AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Le hasard fait bien les choses.

avatar
Chamane

On m'appelle Azaëlle


Infos Personnage
RANG: FONDATRICE - Celle qui Dépossède
VILLE & APPARTENANCE : Arish / Chamane
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 6355
AGE : 26
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1271
http://www.ile-joyaux.com/t539-azaelle-celle-qui-depossede http://www.ile-joyaux.com/t33-azaelle-celle-qui-depossede
Posté dans Le hasard fait bien les choses.    - Ven 3 Juin 2011 - 3:27

Elles avaient donc quittés précipitamment le temple des Chamanes. Azaëlle avait été entrainé avec frénésis dans les petites rues d'Arish. La voleuse ne mentait aucunement, et la fillette dû reconnaitre que sa connaissance d'Arish était parfaite. Après tout elle avait bien dû s'entrainer en échappant aux gardes non ?
Devant elle, l'exilée avançait d'un pas rapide et sur. Elle ne trainait pas et possédait une bonne endurance qui surprit Azaëlle. Cette dernière courrait derrière elle pour rester à sa hauteur, un sourire d'excitation parcourait ses jolies lèvres. Elle s'amusait et cela devenait fort addictif. La jeune Chamane suivait aveuglement la femme, n'utilisant pas une seule fois son don.

Elles tournèrent à gauche, puis à droite, une nouvelle fois à droite et débouchèrent sur une petite rue qui empestait la sueur et l'urine. Un coin de la ville qu'Azaëlle ne pensait jamais connaitre. Elle était bien trop habituée à la luxure qui allait à son rang. La ruelle sombre était étroite et plusieurs personnes étaient assis sur le sol mendiant désespérément pour un bout de pain. Alors qu'elle suivait la femme, Azaëlle ne pu s'empêcher d'avoir un pincement au coeur. Korrul était son peuple, elle avait fait serment de l'aider jusqu'à sa mort et voilà qu'elle tombait sur une faille. Ses précepteurs avaient bien entendu omis de lui parler de la pauvreté qui pouvait régner à certains endroits. Secouant la tête, elle fixa son regard devant elle, remettant par la même occasion une plume qui ne tenait plus trop vers son oreille.

Brusquement, l'exilé tourna une dernière fois à droite et elles se retrouvèrent à l'extérieur d'Arish. L'endroit etait vide et on apercevait des plaines arides aux alentours. L'endroit était pourtant très beau, le soleil tapait fort et le ciel était entièrement dégagé de nuages.

" Pas trop essoufflée ?" Demanda ironiquement Azaëlle à la femme, qui par ailleurs ne s'était toujours pas présenté.


Avatar par Jensounette ♥️
Doubles Comptes : Lalah Desnolancès, Nausicäa l'Indomptable, Skye Lewis, Peottre Tiasgasthorn, Esmeôr Aanka'Leï et Cynydd neuf-doigts
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Ven 3 Juin 2011 - 3:54

Arden était habituée à courir dans les rues d'Arish, mais elle n'avait jamais fait ça accompagnée. Contrairement à d'habitude, elle avait pris soin de se retourner de temps en temps pour s'assurer qu'Azaëlle suivait toujours. Elle découvrit avec une certaine surprise que la jeune Chamane était plus rapide et plus endurante qu'elle ne le pensait. Elle voyait plutôt les Chamanes comme des êtres puissants mentalement mais qui manquent d'activité physique, surtout s'ils passent leur temps au temple. Peut-être se trompait-elle ?

Après avoir traversé le quartier du temple et les quartiers pauvres, elles étaient arrivées aux frontières de la ville, non loin du Désert. Il y faisait beaucoup plus chaud que dans les rues protégées par l'ombre des maisons, et le soleil, au milieu du ciel d'un bleu uni, tapait fort. Si elles n'étaient pas nées à Korrul, leur peau serait en train de brûler et elles auraient certainement déjà une insolation. Arden s'essuya le front, essoufflée, en contemplant les plaines arides des alentours d'Arish.

La voleuse ne répondit pas à la pique de la Chamane - surtout qu'elle était effectivement essoufflée, qui ne le serait pas après une course pareille ? Elle se contenta de lui jeter un regard en coin. Puis elle s'aperçut que, concentrée dans ses répliques piquantes, elle ne s'était finalement jamais présentée.

« Au fait, moi c'est Arden. Même si tu le sais sûrement déjà... »

Qu'est-ce que c'était agaçant, de savoir que l'autre connaissait déjà tout de soi ! Mais c'était trop tard, et elle n'y pouvait rien. Elle s'assit sur un rocher.

« Alors, ça fait quoi de sortir de la ville ? Pour de vrai, je veux dire. »

Lui souriant ironiquement, elle attendait sa réponse quand elle entendit des pas qui approchaient, derrière elles. Quand elle se retourna, elle vit une grande silhouette qui venait vers elles, dont une fumée s'échappait.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Ven 3 Juin 2011 - 6:07

Fumée voluptueuse, néant oculaire, apparition soudaine. Deux filles qui courent à travers le quartier du temple, l'une d'elle est Azaëlle, mais qui peut bien être l'autre personne ? Il ne l'avait jamais vu, surement une fille des rues, vers la vingtaine... Ils prenaient à présent la direction du quartier pauvre... Azaëlle ne connaissait pas encore cette facette d'Arish, cela allait être nocif pour sa foi, il fallait à tout prix qu'il l'éclaire sur ce fait. Les mendiants n'étaient pas dignes de Ruyn, ils étaient des faibles, résignés à attendre la mort la main tendue, contrairement aux forbans ou aux pirates, qui avaient su prendre un chemin escarpé sur le chemin vers Ruyn. Muraco revint succinctement dans son corps. Il le dirigea à travers les rues que venaient de sillonner les deux jeunes femmes tout en visionnant ce qu'il voyait du futur proche. Elles ne devaient pas être très loin et se dirigeaient à l'extérieur de Arish. Prenant son temps, il eut droit à la présentation de Arden, la fille qui accompagnait la jeune Chamane et sourit à la pique que sa protégée envoya à l'inconnue. Puis la vision s'estompa, le futur rejoignait le présent.

Lorsque Muraco passa dans les ruelles puantes de pauvreté et de misère, il n'eut que des regards de dégoût envers ce peuple corrompu. Il était tellement aisé de faire la manche plutôt que de sortir du trou par sa propre force. Il s'arrêta un instant en face d'une mère mettant un jeune enfant en évidence pour toucher les esprits.

"Tu n'as pas honte !? Tu n'es plus digne de Ruyn sale femme ! Comment oses-tu te servir de ton fils pour alimenter ton oisiveté ? Oui, c'est ça ! Énerve toi, sois digne ! Au lieu de te trémousser dans tes selles ! Va donc travailler à la sueur de ton front ! Non ! Tu n'es pas faible ! C'est ton esprit corrompu qui te ment ! Nous, créations de Ruyn, sommes faites pour être fortes ! Votre médiocrité prouve la faiblesse de votre foi ! Vous méritez TOUS, je dis bien TOUS, d'être envoyé dans le désert ! Vous me répugniez !"

Puis il s'agenouilla et chuchota à l'oreille de l'enfant.

"Ruyn m'impose cette dureté, il en va de votre bonheur à tous, si tu souhaites vivre gamin, au lieu de survivre, alors bats-toi, fais toi respecter et demande à suivre un enseignement digne de toi ! Ta mère n'est plus qu'un esprit en putréfaction, il n'est plus sain que tu restes ici."

Après cela il se leva, poignard en main en élément de dissuasion.

"Vous êtes la honte de Korrul !"

Cet évènement passé, il repartit sur les traces de Celle qui dépossède après avoir rangé son poignard. Il tourna une dernière fois à droite, comme les deux jeunes femmes quelques minutes auparavant et arriva à l'extérieur de la ville, avec une démarche calme et saine. Une cigarette pendait toujours à sa bouche, dégageant des petits nuages de fumée. Le Soleil tapait fort et le sable voletait sous ses pas tandis qu'il s'approchait sans parler des deux personnes. Une fois arrivé à deux pas de distances, il prit la parole.

"Azaëlle, je sais que tu as fais connaissance avec ce qui nous fait honte, à nous autre les Chamanes, mais sache que ces mendiants sont des êtres corrompus que même Ruyn rejette, ils ne sont bon qu'à pourrir dans nos rues. Soit forte et fies toi à ta foi." Il se tourna ensuite vers l'autre jeune fille: "Bonjour Arden, je ne t'ai jamais vu auparavant, mais tu me semble être digne de Ruyn. Si je vois que ton esprit se corrompt au contact des mendiants, tu ne pourras plus voir Azaëlle, il en va de votre bonheur mutuel."

Muraco s'agenouilla, tira un coup sur sa cigarette puis laisser s'écouler du sable entre ses mains.

"Azaëlle, il n'est pas bon que tu sortes sans prévenir, ton futur est comme ce sable, il passe entre mes mains et ne me laisse en saisir qu'une partie infime, mais ce que je parviens à en saisir est brûlant. Sortir ainsi est inconscient de ta part. Ah ! Quelque chose me revient à l'esprit, j'ai quelque chose à demander à ton amie."

Il se releva et se plaça face à la jeune voleuse.

"N'aurais-tu pas déjà côtoyé un forban du désert ? Si c'est le cas, j'aimerais que tu me dises tout ce qu'il t'as dis."
avatar
Chamane

On m'appelle Azaëlle


Infos Personnage
RANG: FONDATRICE - Celle qui Dépossède
VILLE & APPARTENANCE : Arish / Chamane
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 6355
AGE : 26
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1271
http://www.ile-joyaux.com/t539-azaelle-celle-qui-depossede http://www.ile-joyaux.com/t33-azaelle-celle-qui-depossede
Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Ven 3 Juin 2011 - 11:36

Azaëlle écouta d'une oreille discrète la présentation d'Arden. A vrai dire elle savait déjà comment elle se nommait, elle savait déjà tout de sa vie aussi court fut-elle à ce moment. Ce qui retint son attention était une odeur de fumée, une de ces odeurs que l'on connait depuis son enfance et que l'on est pas près d'oublier. Avec un sourire Azaëlle se tourna en direction de Celui qui Sait. Il arborait comme toujours sa longue cape blanche qui contrastait étrangement avec la cape noire de la Chamane. Il avança de son pas sur et lent pour planter son regard sur Azaëlle. Cette dernière ne connaissait que trop bien cette expression sur son visage. Elle allait avoir le droit a un serment. Il se mit alors à parler des faibles de Korrul. Son point de vue était très extrême et il dérangea la jeune fille. Sa foi envers Ruyn était profonde et respectueuse contrairement à Azaëlle. Oh bien sur, elle priait pour lui et était persuadé de son existence il fut un temps mais selon elle, il ne pouvait pas tout contrôler et accorder du malheur à autrui.

Celui qui Sait continua sur sa lancée. Il lui fit la morale sur sa disparition. Il avait certainement l'habitude des petits caprices d'Azaëlle mais ne les pardonnait pas pour autant. Malgré tout, la jeune Chamane aimait la compagnie de Muraco. C'était avec lui qu'elle s'entendait le mieux. Elle aimait l'écouter parler et lui raconter ses rêves. Cependant, il avait envers elle une attitude protectrice qui gênait la fillette dans sa quête de liberté.

" Je ne suis pas sortie bien loin... tu le vois bien tu m'a retrouvé !" Elle parlait d'une voix plaignante. On aurait dit une gamine prise en pleine bêtise.

Elle regarda Arden avec un sentiment de gêne. Elle s'amusait bien avec elle ! Elle avait beaucoup aimé l'impressionner et la maintenir en respect et voilà que Muraco était arrivé et allait la faire passer pour une fillette ! C'était une Chamane, elle pouvait faire ce qu'elle voulait non ?!





Avatar par Jensounette ♥️
Doubles Comptes : Lalah Desnolancès, Nausicäa l'Indomptable, Skye Lewis, Peottre Tiasgasthorn, Esmeôr Aanka'Leï et Cynydd neuf-doigts
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Lun 6 Juin 2011 - 9:11

Arden avait cru halluciner en découvrant que la silhouette qui approchait appartenait à un Chamane. Encore un. Elle n'en avait jamais rencontré - à part pour le tatouage de naissance -, et en une seule journée, elle en côtoyait deux. Il était grand, et il avait un œil rouge peint sur le front. Quelque chose lui disait que lui aussi était capable de voir dans l'esprit des gens, mais peut-être de façon différente.

Prise en étau entre deux personnes si puissantes et capables presque de l'anéantir, elle se sentait mal à l'aise. Elle commençait à bien s'amuser avec Azaëlle, à lui faire découvrir la vraie vie de la ville. Mais l'arrivée de ce Chamane, beaucoup plus âgé qu'elles, lui donnait l'impression d'être prise en train de faire une bêtise. Elle avait écouté sans rien dire ce qu'il avait dit à la jeune Chamane, se disant qu'il avait un point de vue assez extrême sur les pauvres d'Arish - et n'étant pas d'accord avec lui sur ce point-là. Certes, certains mendiants n'avaient plus une once de dignité et n'avaient plus aucune honte ni gêne de mendier effrontément dans les rues, allant parfois même jusqu'à exhiber leurs enfants maigres et malades. Mais beaucoup le faisaient par manque de choix, refoulant leur fierté pour essayer de survivre. Ils pouvaient essayer de trouver un travail, mais à cause de leur apparence et de ce qu'ils étaient, personne n'acceptait de les prendre. Ils pouvaient finir pirates ou forbans du désert, mais ce n'était pas un style de vie facile et il fallait avoir du cran pour le choisir.

Puis il s'était adressé à elle, et elle l'observait respectueusement, gardant une expression impassible. Il savait déjà son nom, et elle n'avait même pas remarqué qu'il avait lu dans son esprit. Il semblait beaucoup plus doué qu'Azaëlle, et les menaces de la gamine lui semblaient désormais dérisoires à côté du Chamane. Il ne s'était d'ailleurs pas présenté, mais Arden n'osait pas lui demander son nom. Elle l'écouta, mais ne répondit pas ; il avait parlé de contact avec les mendiants et de ne plus voir Azaëlle si ça se produisait : elle n'en avait que faire. Elle ne se prétendait pas déjà amie avec la jeune Chamane, et ça ne le regardait pas si elle avait envie de traîner avec des mendiants ou pas. De toute façon, il le saurait. Elle ne se sentait donc pas le besoin de répondre.

Ensuite, après encore un petit sermon à Azaëlle, il lui avait de nouveau adressé la parole, cette fois en lui posant une question. Avait-elle connu un forban du désert ? Que savait-elle sur eux ? Elle répondit sans hésiter.

« Non, je n'ai jamais côtoyé de forban du désert. Mais mon père si. Et je le dis en tant qu'exilée, ils ne sont pas fréquentables. De vrais sauvages. Vous devez considérer les exilés comme tels, mais il n'en est rien à côté des forbans. Vous avez sûrement entendu parler des raids, fréquents dans le coin. Ils pillent, mais pas seulement : ils détruisent tout sur leur passage, tout ce qu'ils ne peuvent pas prendre, tout ce qu'ils considèrent comme inutile. Ils brûlent des villages entiers, violent les femmes et enlèvent les enfants. Donc non, je n'ai jamais côtoyé de forban, mais ça ne risque pas d'arriver. »

Elle se demanda par ailleurs pourquoi il lui avait posé la question, s'il arrivait à lire dans l'esprit. C'était certainement dans un but précis, mais ça lui importait peu. Elle se tourna vers Azaëlle, observant son comportement devant le Chamane. On aurait dit une gamine devant son père. Était-ce le cas ? Ils ne se ressemblaient pas physiquement, en tout cas, et il ne semblait pas assez âgé pour ça. Mais Arden fut surprise de constater qu'Azaëlle pouvait être encore plus immature selon la personne à qui elle s'adressait. Elle aurait aimé lui proposer de continuer la visite, mais ç'aurait été ignorer la présence du Chamane, ainsi elle attendit en le regardant, ne sachant que penser de sa présence avec elles.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Mar 7 Juin 2011 - 11:57

Mïm marchait depuis longtemps, d'un pas rapide. Depuis très longtemps, même, si bien qu'elle n'avait pas fait attention au temps. Faire la route de Penjoie à Alrish n'avait pas été une partie de plaisir, mais elle avait été envoyée là bas, alors autant suivre les ordres. Bien sûr, elle avait fait des haltes, elle s'était reposée, mais elle n'avait pas prit en compte le jour et la nuit, elle s’effaçait donc du temps. C'était une décision idiote que de ne pas prendre de monture, mais elle avait bel et bien fait ce voyage, sans trop d'encombres, d'ailleurs. Droll, son fennec « de poche », était enroulé autour de son cou depuis près d'une heure, augmentant considérablement la température. Mïm arborait une demie tenue de Veilleur ; elle portait la tenue noir et la tunique pourpre la recouvrant, mais aucune trace d'armure n'était visible. Son casque était là remplacé par un grand voile pourpre lui voilant une partie du visage, et ses souliers n'étaient autre que des chausses de cuir recouvertes elles aussi d'un voile, noir cette fois-ci, afin de ne pas attirer le soleil. L'arrivée à Alrish ne fut pas aussi joviale que ce qu'elle avait cru ; elle se trouva nez à nez avec des « démunis », en plein bas-quartier. Ils mendiaient. Même si elle était venue à plusieurs reprises, Jasmin ne put s’empêcher d'être surprise et, encore une fois, de poser un mauvais opinion sur la ville.

Après avoir déambulé quelques heures dans la ville, Mïm se vit contrainte de rejoindre à nouveau les bas-quartiers. Droll avait fait peur à une grande dame, on avait donc refusé de lui indiquer quoi que ce soit. S'exprimer avec les gestes n'était pas une chose facile, la plupart des passants la prenaient pour une folle qui se faisait passer pour un Veilleur Pourpre, et ça finit par l'irriter un peu. De retour parmi les pauvres, elle avait dû faire face aux mendiants, qui quémandaient un peu trop à son gout. Leur répondre par des gestes n'était pas très pratique non plus. Mais tout devint plus facile lorsqu'elle aperçu, parmi les pauvres, deux jeunes femmes dévalant la rue. Elles avaient toutes deux l'air en bonne santé, mieux que ça, l'une d'elles avait l'allure chamane. La tenue, même. Mais son âge semblait bien bas, ce qui surprit la muette. Mais elle ne les suivit pas, non, il y avait derrière elle un homme d'autant plus intriguant ; lui aussi avait la tenue du chamane, mais il montrait plus de sagesse que la femme précédente, il était plus calme. Malheureusement, son regard était empli de dégout, ce pourquoi Mïm se félicita de rester dans l'ombre. Puis il fit une halte. Il ne reprit pas son souffle, même si son pas avait été rapide, non, il fusilla du regard une femme qui mendiait aux côtés de son fils. La pauvre semblait pétrifiée, mais il n'en restait pas là ; il en rajouta bien plus, jusqu'à la déshonorer pour de bon. Il parlait d'un bon Korrulien, avec l'accent et tout ce qui faisait de lui un bon Korrulien. Mais il était injurieux, et ce n'était pas pour plaire au monde l'entourant. Rien que dans ses mots, la fois en Ruyn résonnait bien plus qu'ailleurs, il pouvait se féliciter d'être un bon chamane. Mïm s’attarda pas son jugement. Ceux qui naissaient chamane avaient des dons, et l'idée de se faire fouiller l'esprit ne lui convenait pas le moindre du monde, alors si en plus il pouvait trouver des injures à son nom, Jasmin redoutait la suite. Elle décida de garder les idées claires, et de montrer un grand respect envers ces personnes qui lui étaient supérieures. Sans qu'elle n'y put grand chose, voire le chamane se baisser pour parler à l'oreille de l'enfant lui éveilla les sens, et elle le remonta docilement dans son estime.

L'aisance dont le chamane fit preuve pour reprendre la route laissa la Veilleuse peunode, si bien qu'elle ne put s'empêcher de lâcher Droll à sa suite, histoire de le suivre à distance. Ce n'était pas avec une mauvaise intention, c'était juste par curiosité. Et puis, il devait bien suivre les deux jeunes femmes qui le précédait. Elle ne tarda pas à les retrouver tous trois. Droll trainait autour d'eux en restant invisible, ou plutôt discret. Mïm claqua des doigts, et le fennec revint vers elle au trot. Elle l'avait bien dressé, depuis le temps. Voyant le petit groupe en pleine discussion, elle s'avança doucement vers eux et, avec un grand respect, tenant toutes arrières pensées de côté, se plia en deux, se prosternant à demi devant ses « supérieurs ». Droll se tenait sur son épaule. Mïm ne savait en aucun cas qui était la troisième personne, et elle savait qu'il en coutait d'interrompre une conversation dite de haute facture, mais là, vraiment, sa curiosité s'imposait devant le tout. Deux chamanes. Des vrais chamanes. La chose n'était pas à louper.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Sam 11 Juin 2011 - 15:41

[HJ: Désolé du retard.]

Azaëlle avait toujours la même répartie lorsque Muraco l'attrapait à errer sans surveillance, il allait bien falloir annoncer un jour à la jeune fille ce qui tracassait le devin au point de le rendre nerveux à la moindre des sorties de celle-ci.

"Ce n'est pas le fait que tu ailles loin qui me gène, mais plutôt que tu sortes sans prévenir, il est plus prudent que tu sois protégée. Être chamane n'a pas que des avantages, tu es inévitablement une cible de choix pour tout esprit désespéré. Je sais que tu te sens forte -et tu es bientôt dans la fleur de l'âge d'ailleurs-, mais ta force ne doit pas se transformer en négligence. Ton don est plus convoité que tu ne le penses." Il déposa ses mains sur les épaules de la jeune chamane avant de terminer sa tirade solennellement par la phrase suivante: "Ton futur est trouble jeune chamane, mais plus les jours passent et plus la brume se rapproche, toujours aussi opaque."

Sa cigarette terminée, il la jeta à terre, en sortie une autre qu'il prit le temps d'allumer, puis il se tourna vers l'exilée, une petite volute de fumée gracieuse devant le visage.

"Tu as l'air surprise de ma question, tu en sais donc bien peu sur les chamanes, tant mieux. Tout comme tu ne possèdes pas d'emprise sur ma personne, puisque tu ne connais pas mon nom, tu n'as pas d'emprise sur mes faiblesses. Presque tout le monde m'appelle Muraco, tu n'as qu'à faire de même. Ceux qui m'amusent le plus sont ceux qui me nomment l'Oracle, c'est tellement mystique, vaporeux, que c'en est poétique, mais en réalité, je n'ai rien de poétique. Voit-Loin me correspond plus, c'est... comment dire... plus rocheux... et puis l'horizon est brumeux n'est-ce pas ? C'est tellement plus évocateur, mais ce n'est pas là l'avis de mon esprit. Cependant, entre lui et moi, c'est personnel... Je te fais peur hein ? C'est amusant. Tu ne dois voir que mon essence, elle est tellement plus majestueuse que mon ensemble osseux... Hum..." Il sursauta. "Heu... je m'égare ! Donc... Tu dis que ton père a côtoyé des forbans du désert... Un grand gaillard certainement... Ce n'est pas donné à toutes les tripes. Tu te trompes, je ne considère pas les exilés comme des sauvages, mais comme des élus guidés par Ruyn. Les forbans sont la crème des élus. Ils nous pillent par nécessité, ils se battent pour survivre, rejetés par notre oisiveté. Ces individus sont bon dans leur cœur. Ce sont les bourreaux et nous sommes les pendus, ils ne font que leur devoir... Les enfants qu'ils ont enlevé auront un bon futur et les femmes se font semer de la germe saine... Mais ce que je dis là t'offusque très certainement. Cela ne peut être ta vision, naturellement."

Après ces derniers mots, ses yeux noirs roulèrent légèrement puis se perdirent un instant dans la vague, après quoi il se tourna vers la nouvelle arrivante.

"Ce n'est pas bien d'espionner ainsi les gens, mais je dois admettre que tu es assez douée dans l'art de la discrétion. Ne restes donc pas ainsi à l'écart, rapproche toi. Et cesses cet air de chiot craintif, on te verrait presque la queue entre les jambes entrain de glapir. Tiens... à t'observer, tu as des airs de veilleuse pourpre, tu en fais partie n'est-ce pas ? Où est ton habit réglementaire ?"

Son ton était calme, posé et ses paroles s'agrémentaient des petites volutes de fumées qui le caractérisaient.
avatar
Chamane

On m'appelle Azaëlle


Infos Personnage
RANG: FONDATRICE - Celle qui Dépossède
VILLE & APPARTENANCE : Arish / Chamane
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 6355
AGE : 26
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1271
http://www.ile-joyaux.com/t539-azaelle-celle-qui-depossede http://www.ile-joyaux.com/t33-azaelle-celle-qui-depossede
Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Jeu 16 Juin 2011 - 13:08

[Désolée pour l'attente aussi, j'suis pas très inspirée mais je voulais pas vous faire attendre plus <3]

Une fois son discours terminé, la jeune Chamane, elle écouta la longue morale que lui fit Muraco. Elle avait appris la patience avec lui, il radotait souvent la même chose et ne pouvait s'empêcher de s'exprimer en comparaison ou autre métaphore qui rendait le tout encore plus difficile à comprendre au final. Azaëlle courba les épaules quand il vint plaquer ses mains dessus. Elle souffla un coup et le laisse finir avant de marmonner dans sa barbe :

" Je suis assez forte pour me débrouiller toute seule ! "

Pis elle tourna son regard vers Arden. Celle ci semblait fasciner par Muraco. Elle le regardait avec un mélange de crainte et de respect. Azaëlle se mit à sourire. Et bien en voilà une qui ne s'attendait pas à une telle rencontre ce matin - pensa t-elle. Ensuite, la jeune fille écouta avec attention l'échange entre ses compagnons. Les paroles de Muraco étaient toujours autant compliquées et elle ne comprenait pas où il voulait en venir. Oh il avait du faire un rêve étrange encore. Les Forbans étaient des gens malsains et dénués de toute considération, alors pourquoi s'en préoccuper !

Alors qu'elle grognait intérieurement, les sens d'Azaëlle se mirent soudain en alerte. Elle ne bougea pas d'un poil mais son regard fut perdu un instant. Ensuite, elle tourna légèrement la tête sur la gauche et avant qu'elle puise parler, Muraco la devança. Même si ce dernier ne possédait pas les dons de la jeune fille, il avait toujours une longueur d'avance sur elle ce qui avait beau l'exaspérer.

En se tournant, elle observa la nouvelle venue. Cette dernière vint poser un genoux à terre, en signe de salut. A en juger par son allure, elle devait surement avoir effectué un très long périple. Azaëlle ne voulu ou du moins ne pu lire dans son esprit à la recherche d'indices. En effet, en présence d'un autre Chamane, elle n'usait jamais de ses dons. Elle observa étrangement et assez irrespectueusement la visiteuse avant de déclarer d'une voix hautaine :

" Elle ne risque pas de te répondre Murac' ! " Puis s'adressant à la femme elle ajouta " N'ai-je pas raison ?" . Enfin, avec ironie elle se retourna vers Arden pour chuchoter un léger " Mais ça il devrait le savoir non ? " puis elle lui fit un clin d'oeil. Décidément, Azaëlle était d'une impertinence...


Avatar par Jensounette ♥️
Doubles Comptes : Lalah Desnolancès, Nausicäa l'Indomptable, Skye Lewis, Peottre Tiasgasthorn, Esmeôr Aanka'Leï et Cynydd neuf-doigts
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Dim 10 Juil 2011 - 6:02

[HJ : Gomen gomen, pas inspirée non plus T_T et je sens que je vais finalement privilégier les RPs courts, car sinon ça me motive moins.]

Arden n'en revenait pas.
Elle avait écouté du début à la fin le discours du Chamane, sans le quitter des yeux et l'expression de son visage changeant au fur et à mesure - amusement, scepticisme, étonnement, écœurement, colère, le tout mélangé à de la crainte et du respect. Elle n'aurait jamais cru qu'il était possible de penser autant de bien des Forbans, si ce n'est de la part des Forbans eux-mêmes. Comment pouvait-on approuver les actes ignobles de ces barbares, qui ne savent que semer peur et destruction ? Ses poings étaient crispés de colère, et s'il n'avait pas été un Chamane, elle ne se retiendrait pas.

Elle sursauta quand il fit allusion à la Veilleuse Pourpre qui les espionnait. Concentrée sur Muraco, elle n'avait pas du tout remarqué sa présence, à elle et à son fennec d'épaule. Elle se dit après coup qu'elle avait dû être aussi surprise et curieuse qu'elle quant à la présence de deux Chamanes au même endroit. Puisqu'elle s'était déjà fait "agresser" par le Chamane et qu'Azaëlle s'était permis de parler à sa place, Arden choisit de ne rien dire, et se contenta de regarder la nouvelle venue d'un œil mi-curieux mi-méfiant. Que leur voulait-elle ? Étant une exilée et une voleuse, elle se méfiait des veilleurs pourpres.
avatar

On m'appelle Maitre des Joyaux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : n/c
Masculin
MESSAGES : 1007
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Dieu tout puissant
Joyaux : 150
Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Dim 24 Juil 2011 - 7:30

Au loin, un jeune homme courrait à en perdre le souffle. Il portait une tenue bien particulière : c'était un messager de l'ordre. Quand il aperçut un groupe d'individus il plissa les yeux afin de voir s'il pouvait reconnaitre une quelconque personne et vit deux chamanes, une inconnue et enfin la personne qu'il recherchait ! Voilà des jours qu'il avait été envoyé pour venir chercher tous les Veilleurs Pourpres de missions. Exténué, il marcha d'un pas rapide vers le groupe d'individus.
Il fit une légère révérence devant les Chamanes en disant

" Je m'excuse de vous déranger, vénéré Chamanes, mais j'ai ordre de ramener tous les Veilleurs Pourpres en mission à la base".

Puis il se tourna vers la jeune femme muette et lui dit
"Mlle Constellaw, veuillez me suivre je vous prie". Cette dernière fit un salut rapide à l'entourage et partit rapidement avec le messager.

[ Intervention nécessaire car Mim a posté une absence à duré indéterminée... donc bon :/
Coco à toi de répondre! }
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Vaarden Jirkin


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 29 ans
Masculin
MESSAGES : 2601
AGE : 26
INSCRIT LE : 16/06/2011
PSEUDO HABITUEL : Vaarden, Xiaho
Joyaux : 188
Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Ven 12 Aoû 2011 - 10:13

Vaarden bougonnait en sillonnant les bas quartiers d'Arish, il était accompagné à sa suite de deux Veilleurs Pourpres. Il les avait à sa charge, depuis que son officier suppérieur lui avait donné sa mission. Les trois hommes arborait leur longue tunique pourpre au dessus de leurs vetements noirs. Cependant à l'inverse de ses deux compagnons, Vaarden ne portait ni casque, ni armure, ni épée. Il possédait simplement une dague et s'était frabiqué un capuchon pourpre pour se protéger des bourrasques de sables.

*Voilà à quoi servent mes talents de pilote, à faire la nounou pour des chamanes* se disait Vaarden.

Vaarden observa le jeune veilleur à sa gauche, il se nommait Edwin et devait à peine avoir 16 ans . Un sourire de dément brillait sur son visage .

* Il vient de sortir de l'académie celui là ou quoi ? Même sans le regarder, je ressens sa surexcitation. En quoi cette mission est elle surexcitante ? *

Vaarden porta ensuite son regard sur l'homme à sa droite, sa démarche était balourde et il semblait renfrogné, Ghyle. L'homme avait la trenaine passée et il devait culminer aux alentours d'1m94.

* Il semble pas très causant celui là. En même temps, ça se comprend être sous les ordres d'un jeunot. L'arrivé du conseillé Matrooscien a mis en ébullution les Veilleurs Poupres garants de sa sécurité à Korrul. Et avec ça, les attaques de forbans se sont multipliés dans le désert, et même les exilés ne sont pas en reste à l'intérieur des villes. L'ensemble des Veilleurs sont sur le qui-vive, et il manque des hommes pour répondre à toutes ses taches. *

Vaarden soupira.

*Je persiste à penser que mon talent aurait été plus utile ailleurs ...*

Vaarden jeta son regard sur le quartier peu recommandable où il se trouvait. Il l'avait déjà arpenté en étant plus jeune, il était rempli de mendiants et des laissés pour compte. Ils n'avaient trouvé refuge qu'ici, les cultivateurs et le conseil les rejettant du coeur de la ville.

Vaarden avait suivi les indications qu'un messager de l'ordre lui avait donné. L'humble serviteur avait vu deux chamanes dans les bas quartiers d'Arish. C'était assez déroutant, les chamanes s'aventure rarement non accompagné en dehors de leur temple et encore moins dans les bas quartiers. C'était sans doute encore un de leur caprice se dit Vaarden.
Vaarden aperçut les deux chamanes, en même temps ils étaient facile à repérer, l'un était géant et portait une longue cape blanche.

*Voici donc Muraco où plus communément appelé l'Oracle*

Avant de s'avancer, Vaarden ferma son esprit à toutes pensées négatives. Comme tous Korruliens, il savait que chaque chamane nait avec un don particulier, et leurs yeux d'un noir intense voit plus loin que le simple oeil humain. Le groupe de trois veilleurs poupres se dirigea vers les chamanes. Le géant Muraco, se retourna et ne semblait pas le moins du monde troublait par l'arrivé des trois hommes. A vrai dire il semblait s'y attendre depuis le début .
Edwin et Ghyle posèrent genou à terre.

*Ah oui mince, le protocole. Je commence mal*

Vaarden en fit de même, enleva son capuchon et ne posa pas son regard dans celui des chamanes.

-" Vénérés chamanes, je suis navré de vous interrompre dans vos discussions, mais nous avons ordre, nous les Veilleurs Pourpres de vous escorter jusqu'au temple, afin que vous puissez vous préparez pour l'arriver du conseillé Mastrooscien Mustang."

Sans interrompre son discours, Vaarden vit l'interlocutrice des deux chamanes, elle avait le même age que lui. Mais pourtant, il ne l'avait jamais vu auparavant. Il l'aurait remarqué autrement.De plus sa tenue ne faisait pas d'elle une fille de cultivateur. Qui était t-elle pour pouvoir s'adresser aux chamanes ?
avatar
Chamane

On m'appelle Ysoa Taima


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE :  Arish (originaire d'Ofägar)
MON AGE :  23 ans
Féminin
MESSAGES : 1160
AGE : 39
INSCRIT LE : 17/05/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 566
http://www.ile-joyaux.com/t592-s-envoler-comme-un-souffle-aux-voutes-eternelles http://www.ile-joyaux.com/t146-celle-qui-entend
Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Ven 12 Aoû 2011 - 12:57

Elle l'avait senti tôt dans la matinée. Comme le son d'une clochette dans le lointain. Elle n'y avait pas prêté attention d'abord, préférant gambader autour du temple à défaut de l'Oasis, pourchassant les libellules, jouant avec les scarabées. Elle l'avait ignoré autant qu'elle avait pu. Jusqu'au moment où l'appel impérieux avait eut raison de ses jeux.
Elle avait joué à le traquer mais ça n'avait rien d'une traque ; elle savait exactement où elle allait. Elle ne savait pas pourquoi, ne savait pas encore qui elle rencontrerait mais le lieu, lui, brillait comme un luciole au confins de son esprit. Elle le pistait comme un voilier aveugle cherchant le phare sur la terre escamotée par la nuit.
Elle s'aventurait rarement en ville et, curieuse de tout, s'arrêtait souvent pour observer un passant, un marchand ou un mendiant. Elle regardait le premier intriguée, écoutait son âme pour découvrir ce qui avait guidé ses pas jusque là. Un enfant fiévreux ayant besoin d'un remède. Une déchaumeuse nécessitant une pièce de rechange. Des légumes pour le repas du soir. Elle surveillait le second avec intérêt, étudiant sa sociabilité dans ses manières. Sa façon de proposer ses services, sa façon de négocier un prix, sa façon de saluer ses clients. Des vœux accompagnaient souvent les au revoir - « Ruyn vous garde ! » - et Ysoa couvait cela d'un regard appréciateur.
Quant aux derniers... Malgré sa curiosité maladive, la jeune Chamane ne pouvait se résoudre à chercher dans leurs passés, les raisons de leur déchéance. Nous sommes ce que nous voulons être. Nous sommes le produit de nos choix et de nos actions. Rien ne saurait justifier pareille corruption de l'âme. Ysoa Taima pouvait concevoir une vie difficile tant que les fils et filles de Ruyn travaillaient et priaient. Celui qui se laisse aller quitte Son cœur, livrant son âme aux tourmants de la vicissitude. Les faibles n'ont pas leur place en ce monde. A ceux-là, Ysoa n'accordait qu'un regard de mépris ; c'était tout ce qu'ils méritaient.

Elle compris bien avant d'arriver à destination, qui elle allait retrouver. Un sourire fleurit sur ses lèvres alors qu'elle reconnaissait le tempérament provocateur d'Azaëlle et le charisme imposant de Muraco. Ils se trouvaient dans un bien curieux quartier, plein de rats et de vermine. Yso respectaient ses animaux mais pas les gens qui les attiraient.
Au détour d'une ruelle, elle perçut une autre présence. Ou peut-être deux, ou trois, impossible à dire. Néanmoins, les deux Chamanes n'étaient pas seuls.
Son regard sombre glissa d'un animal à l'autre, cherchant ce qu'ils voyaient comme à travers un miroir sans teint. Elle n'identifia pas la silhouette debout près d'Aza et Muraco, mais tous trois semblaient en grande discussion. Enfin, surtout Aza et Muraco. Elle ne prêta aucune attention aux veilleurs fraîchement arrivés alors qu'elle abandonnait la conscience d'un rat pour revenir au décor d'une rue terne et sale.

Quelques minutes plus tard, elle débarquait comme un cheveu sur la soupe, avec sa légèreté habituelle. Ne faisant aucun cas, tout d'abord, des étrangers, elle ceintura Azaëlle par derrière et serra de contentement avant de relâcher son étreinte. Puis, contournant Muraco, elle frôla son avant-bras d'une main légère dans un geste lourd de sens ; cette simple caresse était sans équivoque aussi démonstrative que la conduite qu'elle avait eut envers Aza. Puis elle s'arrêta devant l'inconnue et la scruta sans ménagement, un sourire aimable aux lèvres, les yeux brillants de curiosité. Enfin, elle sembla remarquer les trois bonshommes agenouillés devant eux. Instantanément, elle retrouva son sérieux. Les veilleurs pourpres ne sont pas des drôles.
Le regard aguerrit, elle parcourut les trois silhouettes et sentit vaguement qu'il se tramait quelque chose d'important.



Fiche de présentation ~ Journal de bord
__________________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Ly Fishbone - Futur Pirate
Crevette à Google
Chilali - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Lun 22 Aoû 2011 - 13:40

    Les chamanes semblaient catalyser l'attention du monde, il suffisait que deux d'entre eux restent un moment dans un endroit inhabituel pour que les gens y soient attirés. Une personne était arrivée et aussitôt repartie, sans avoir eu l'occasion de discuter, après quoi trois autres personnes étaient entrain d'arriver, suivies d'une autre chamane. On aurait dit des aimants. A cette pensée, Muraco alluma une nouvelle cigarette.
    Il regardait les veilleurs pourpres arriver, calme, soufflant quelques volutes de fumée. En les observant, il vit que le veilleur du milieu était plus fougueux que les autres, en retard dans les gestes protocolaires, oubliant de mentionner son nom, mais Muraco n'y accordait pas d'importance. Il était en quelque sorte détaché du monde.


    "Bonjour, comment avez vous dit que vous vous appeliez ? Le conseiller tombe bien mal, je comptais m'enfermer dans mes quartiers le temps d'élargir mes perceptions. La cigarette ne fait que reposer mon esprit. Mais soit, s'il veut parler, nous allons parler. Par contre, je vous demande de patienter un peu, j'attends quelqu'un."


    Ysoa fit son entrée de façon charmante, montrant l'affection qu'elle portait à ses confrères. Il appréciait la façon dont elle frôlait son corps, stimulant ses sens, lui rappelant qu'il était de ce monde et qu'au plus profond de lui-même des désirs attendaient d'être assouvis. Sans faire attention au comportement qu'elle avait avec les autres individus présents, il prit la parole.

    "Comment vas-tu Ysoa ? Je ne savais que tu fréquentais cet endroit. Je pourrais dire la même chose à Azaëlle. Ces personnes ont été envoyées pour nous prévenir qu'un conseiller Matrooscien nous attend. On a bien faillit rater une occasion de discuter politique ou que sais-je."

    Puis il tourna son visage vers Arden et se rendit compte qu'il n'avait pas fais les présentations.

    "Ah, j'oubliais. Je te présente Arden, elle est en partie la raison de ma présence ici. D'ailleurs il vaudrait mieux qu'elle vive à l'écart des mendiants, ce serait plus sain pour elle et donc pour Azaëlle."

    Après ces paroles sans gène, l'Oracle se tourna vers les veilleurs pourpres.

    "Je ne sais pas quand est-ce que vous voulez partir, mais je suis prêt à présent."

[Désolé pour la taille du message et le retard ! Au moins ça débloque le sujet.]
avatar
Chamane

On m'appelle Ysoa Taima


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE :  Arish (originaire d'Ofägar)
MON AGE :  23 ans
Féminin
MESSAGES : 1160
AGE : 39
INSCRIT LE : 17/05/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 566
http://www.ile-joyaux.com/t592-s-envoler-comme-un-souffle-aux-voutes-eternelles http://www.ile-joyaux.com/t146-celle-qui-entend
Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Lun 22 Aoû 2011 - 16:28

C'est parce qu'elle était concentrée sur les Veilleurs Pourpres qu'elle comprit que Muraco lui parlait. Vous savez, c'est petits signes qu'on manifeste parfois quand on assiste à une conversation dont on ne fait pas partie. Un regard qui glisse d'une personne à l'autre le temps d'un battement de cils, par exemple.
Ysoa s'était retournée juste à temps pour saisir l'essentiel. Elle sourit au Chamane tandis qu'il s'étonnait, fronça les sourcils quand il évoqua une visite politique. Ysoa n'aimait pas ça, c'était si ennuyeux. Mais cela faisait partie de ses prérogatives en tant qu'Elue de Ruyn et elle s'y pliait avec devoir.
Enfin, il présenta Arden, celle qui l'intriguait le plus, à l'instant. Reportant son regard sur la jeune personne, elle sourit de nouveau et fit un signe joyeux de la main.

[Sois pas désolée de la taille voyons XD Contente que tu sois de retour \o/
Quant à moi, désolée d'avoir reposté direct mais j'ai trop envie de RPééé xP Du coup j'ai fait super court^^"]



Fiche de présentation ~ Journal de bord
__________________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Ly Fishbone - Futur Pirate
Crevette à Google
Chilali - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

avatar
Chamane

On m'appelle Azaëlle


Infos Personnage
RANG: FONDATRICE - Celle qui Dépossède
VILLE & APPARTENANCE : Arish / Chamane
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 6355
AGE : 26
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1271
http://www.ile-joyaux.com/t539-azaelle-celle-qui-depossede http://www.ile-joyaux.com/t33-azaelle-celle-qui-depossede
Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Mar 23 Aoû 2011 - 2:07

Tout s'était passé assez vite. Alors qu'une personne partait précipitamment, d'autres arrivèrent. Azaëlle analysa la situation calmement et avec curiosité. Trois hommes marchaient d'un pas rapide et sur. Ils semblaient chercher des ou une personne en particulier. L'homme au centre devait être le plus haut gradé. Il avait l'air d'assez mauvaise humeur et oublia par deux fois d'appliquer la politesse dû aux chamanes. La jeune femme voulu le faire remarquer lorsqu'elle sentit une autre présence. Près d'elle, Ysoa s'approcha doucement en dégageant une aura de bienveillance. Elle enlaça amicalement Azaëlle qui lui rendit son affection. Elle aimait passer du temps avec Ysoa tout comme avec Muraco. Les Chamanes étaient peu nombreux mais tous très proches.

L'homme du milieu pris la parole suivit par Muraco. Azaëlle aurait voulu une nouvelle fois répondre mais ce fut le plus ancien des chamanes qui la devança encore une fois.
Elle se contenta donc de regarder attentivement la scène. Ainsi le marchand Mustang les attendait ? Azaëlle n'aimait pas la politique, c'était ennuyeux et les gens se prenaient la tête pour des bouts de papiers à signer. Néanmoins, son devoir l'obliger à s'en inquiéter.

Azaëlle fit un signe d'approbation suite aux dires de Muraco en direction des Veilleurs Pourpres venue les chercher. La jeune Chamane espérait au fond d'elle que cela ne prendra guère de temps. Elle n'avait qu'une envie, partir se promener à la recherche de nouvelles plumes !

[ Il faudrait peut-être commencer la suite dans un autre sujet ? ]


Avatar par Jensounette ♥️
Doubles Comptes : Lalah Desnolancès, Nausicäa l'Indomptable, Skye Lewis, Peottre Tiasgasthorn, Esmeôr Aanka'Leï et Cynydd neuf-doigts
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Sam 27 Aoû 2011 - 11:29

Décidément, son escapade avec Azaëlle se transformait en vraie petite réunion. Qui étaient tous ces gens ? À ce qu'elle avait compris, une troisième Chamane les avait rejoints, après le passage des Veilleurs. Encore une Chamane ! Arden n'en revenait pas.

La jeune femme, qui avait apparemment à peu près son âge, semblait pourtant plus âgée de par sa grande sagesse et son calme apparents. Elle se nommait Ysoa, et Muraco avait pris l'initiative de les présenter. La Chamane lui avait souri chaleureusement en agitant la main, et Arden hocha la tête humblement. Elle n'osait pas réagir trop ouvertement devant une Chamane aussi impressionnante. À côté d'elle, Azaëlle lui paraissait bien diminuée !

Cette dernière ne semblait d'ailleurs pas ravie de la convocation que le Veilleur leur avait apportée. Arden connaissait ce nom : il s'agissait d'une fameuse famille de Marchands. Qu'avaient-ils à faire avec les Chamanes ? De toute façon, il était hors de question que l'exilée fréquente des Marchands ; la présence de trois Chamanes et d'un Veilleur Pourpre était déjà beaucoup trop pour elle.

[HJ : Désolée pour le retard ! J'étais vraiment très occupée ces derniers temps, et c'est pas fini, mais j'ai pu trouver un moment de répit.]
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Vaarden Jirkin


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 29 ans
Masculin
MESSAGES : 2601
AGE : 26
INSCRIT LE : 16/06/2011
PSEUDO HABITUEL : Vaarden, Xiaho
Joyaux : 188
Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Dim 28 Aoû 2011 - 12:44

Une troisième chamane avait aggrandit le groupe qui s'était formé. Vaarden fut un peu surpris par cette nouvelle invitée, la prédiction de Muraco l'Oracle s'était renouvellé une fois encore exacte. Les chamanes étaient tous très différent à part leur regard bien évidement mais cela sautait aux yeux qu'un lien fort les unissait, comme une sorte de famille, comme parfois ce que ressentait Vaarden pour les veilleurs pourpres. Cependant cette petite troupe ne passait pas inaperçu et un amas de passant commençait à s'agglutiner. La sécurité des chamanes commençait à devenir assez précaire se dit Vaarden.

Muraco était bien l'autorité de ce clan, c'est lui qui annonca que la cohorte était prète .

-" Ah effectivement j'ai oublié de nous présenter voici Ghyle"

Le grand bourru se racla la gorge comme signe de salutation.

-" Ainsi qu'Edwin "

Le sourire du jeune homme s'élargit encore plus et abaissa frénétiquement la tête.

-"Pour ma part je me prénomme Vaarden et si vous êtes pret honorables chamanes, je vous pris de bien avoir l'obligeance de me suivre."

Les veilleurs entourèrent les chamanes et Vaarden se mit à la tête du groupe pour les guider jusqu'à leur destination.
Comme il s'endoutait leur invitée ne les avait pas suivit. Son intuition sur le fait qu'elle était une exilée devenait de plus en plus grande.

-*Curieuse relation qu'ont les chamanes mais à vrai dire ce n'était pas ses affaires.*


[PS: je vais enchainer le RP sur un autre lieu, temple chamane je suppose. Désolé pour les fautes et le niveau du RP :s]
avatar
Chamane

On m'appelle Ysoa Taima


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE :  Arish (originaire d'Ofägar)
MON AGE :  23 ans
Féminin
MESSAGES : 1160
AGE : 39
INSCRIT LE : 17/05/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 566
http://www.ile-joyaux.com/t592-s-envoler-comme-un-souffle-aux-voutes-eternelles http://www.ile-joyaux.com/t146-celle-qui-entend
Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    - Dim 4 Sep 2011 - 3:21

[Je me suis permise d'enchaîner direct au temple. J'espère que ça va :s]

Suite ici



Fiche de présentation ~ Journal de bord
__________________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Ly Fishbone - Futur Pirate
Crevette à Google
Chilali - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Le hasard fait bien les choses.    -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum