AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Les contes du Baragouineur : Thanen et Lynaïs

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Les contes du Baragouineur : Thanen et Lynaïs   - Ven 3 Juin 2011 - 11:21

Dans la ruelle salle et bondée de monde, l'ex-Capitaine Isaac Mansfield, dit le Baragouineur, essayait tant bien que mal de se frayer un chemin à coup de canne et de jurons très développés. Il arriva enfin devant la Taverne du Cul d'Bouteille et ouvrit la porte à la volée. Les éclats de rire et les discutions s'interrompirent. Le toc sourd de la jambe de bois du vieux loup de mer, contre le bois du plancher marquait son arrivée. Ses yeux d'aigle, sous son tricorne, regardèrent tout le monde un à un. En guise de salutations, il grogna et cracha dehors. Alors, il referma la porte en la claquant. Il tourna sur sa jambe de bois et alla en direction de sa propre table dans un coin calme de la Taverne. Le bruit de sa jambe de bois se faisait à intervalle régulier, jusqu'à ce qu'il s'asseye et qu'il racle le plancher avec.
Le vieux Pirate grogna une seconde fois, mais plus fortement. Alors, une serveuse arriva à sa table avec une pinte de grog encore fumant.


T'es une brave petite, Anabelle ! Soit remerciée par les dieux !

La jeune femme se retourna vers Isaac et fit une révérence tout en lui souriant. Le vieil homme grogna de satisfaction en buvant une bonne lampée de son grog. C'est alors que des cris s'élevèrent dans la taverne, attirant l'attention d'Isaac. Le regard noir, il observa la scène. Il détestait se faire interrompre par des marins peut respectueux, pendant qu'il buvait son grog. Un homme tenait un pauvre petit mousse par le bras, lui mettant une belle baffe. Tout en collant sa raclée au pauvre garçon, l'homme riait aux éclats avec ses camarades amassés autour de lui. Ils semblaient prendre un malin plaisir à faire du mal à ce gosse. Isaac se leva de sa table et frappa violemment et plusieurs fois le sol avec sa jambe de bois. Et alors, attendit le silence total. Il s'approcha lentement du groupe de tortionnaires, puis il cracha par terre.

Bande de sales Chacals mités ! Aaaah ! Les rats des mers ! Vous n'avez donc aucun honneur, sales lâches !? De mon temps on attachait les vauriens de votre sale espèce par les pieds à la grand voile ! Histoire de les faire réfléchir de leur actes ! Et quand ils recommençaient, on leur coupaient les balloches pour qu'ils comprennent ! Haha !
Aller maintenant ! Déguerpissez ! Et plus vite que ça bande de mollusques ou c'est moi qui m'occupe de vous corriger !

Les pirates s'en allèrent sans dire un mot, mais leur regard n'en était pas moins haineux envers le vieux loup de mer. Une fois que les tortionnaires furent tous dehors, Isaac cracha une nouvelle fois en leur direction et ferma la porte de la taverne. Il lança un regard assassin à l'assemblée, leur demandant ce qu'ils regardaient comme ça. Alors, il appela le mousse, qui s'était réfugié près d'Anabelle, la gentille serveuse.

Viens par ici mon garçon, viens ! Aller plus vite que ça ! Je ne vais pas te manger ! Anabelle ! Sers-lui un pt'it grog, s'il te plait ! Ca va te le requinquer ce pt'it bougre !
Assieds-toi là ! Dis mon pt'it, c'est quoi ton nom ?


Le jeune garçon était impressionné devant Isaac et il n'était pas très à l'aise. Mais il se jeta à l'eau et il lui répondit d'une petite voix tremblante :

Je... Mon nom est Will... William Chester, Monsieur. M... Merci de m'avoir défendu ! Mais vous n'auriez pas du Monsieur... Quand je vais revenir à bord, ça va être pire, ils vont me faire payer cela, Monsieur !


Haha ! Ne t'en fais mon garçon ! Je connais un Capitaine qui voudra bien de toi ! Et il a un bon équipage, pas comme ces fils de chien qui n'ont aucun courage et aucun honneur, contrairement à toi ! Tu vois, t'aurais pu chialer comme une gonzesse tout à l'heure, mais t'es resté fier ! Tu es brave, petit ! Tu seras un grand marin plus tard ! Souviens toi de ce le vieil Isaac te dis ! Et t'auras une vie merveilleuse ! Tout comme moi !
Haha ! Ca me rappel une vieille histoire ! Tu connais l'histoire de Thanen et de Lynaïs ? Non !? Haha ! Écoutes un peut le vieux baragouineur !


Isaac commanda une tournée pour tout celles et ceux qui l'écoutaient. Et il invita les gens à prendre place près de sa table pour l'écouter raconter son histoire. Il retira son fidèle tricorne et le posa sur la table, révélant ses cheveux mi-longs, dégarnis sur le dessus.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Les contes du Baragouineur : Thanen et Lynaïs   - Ven 3 Juin 2011 - 11:40

C'était il y a longtemps ! Très longtemps ! Ton arrière grand père n'étais même pas encore ce ce monde ! C'était quelques années après que les Matrosiens et les Korruliens se soient connus. C'était une découverte fascinante pour ces deux peuples. Ce choc des cultures avait engendré par la suite ce fameux festival de Bonne-Entente. Toutes les grandes familles marchandes Matrosiennes et les grands Cultivateurs Korruliens s'étaient retrouvés alors pour la première fois. Tout comme les hauts dirigeants et politiciens de Matroos et les mystérieux Chamanes de Korrul.

Parmi eux, se trouvait la fille du plus grand Chamane Korrulien de l'époque, Lynaïs, fille de "Celui-qui-Guide". Sa beauté était considérée comme inégalée dans tout Korrul. On raconte souvent que le Dieu Ryun avait voulu faire un cadeau au peuple Korrulien pour leur profonde dévotion, en la mettant au monde. Elle avait fait vœu d'offrande de son corps et de son âme à Ruyn. Pour cela, elle ne pouvait plus s'unir à quelqu'un.
Il y avait aussi un jeune homme, nommé Thanen, fils du plus riche marchand de tout Matroos. On lui prédisait un avenir très prometteur dans l'affaire de sa famille, mais surtout en politique. Cependant, Thanen n'était pas intéressé par tout cela. Il avait une belle vie, mais il n'était pas très heureux...

Tout commença lors du tout premier festival de Bonne-Entente. Les affaires marchaient très bien et c'était une découverte très enrichissante. Thanen alors, prenait un immense plaisir à découvrir tout l'art et la culture Korrulienne. Il était assoiffé de connaissances. La première semaine, il déambulait entre tous les étals Korruliens, à la recherche d'objets qu'il pourrait trouver et échanger. Alors qu'il se promenait, il entendit une voix légère lui arriver aux oreilles. Il n'arrivait pas à déterminer de l'endroit dont elle pouvait provenir à cause de l'écho contres les parois des falaises. Et après avoir cherché pendant quelques instants, il arriva enfin à la source de ce magnifique chant. Il resta alors pétrifié. Il se tenait devant la belle Lynaïs, assise sur une pierre et se coiffant les cheveux. A l'arrivée de Thanen, elle s'était tue et elle resta le regarder avec ses superbes yeux ambrés. On dit qu'à ce moment là, c'était le coup de foudre, qu'ils seraient tombés immédiatement amoureux l'un de l'autre. Après cette première rencontre, ils auraient passés quelques temps tous les deux à découvrir leur civilisation commune. Ils apprenaient quelques bribes de leur langue maternelle. Avec les jours passés ensembles, leur amour grandissait. Mais ils savaient que cet amour leur étaient impossible. Ils étaient de race différentes, et quand à lui, Thanen avait un avenir pleins de responsabilités. Lynaïs, elle s'était fidélisée à Ruyn. Elle n'avait pas le droit d'aimer Thanen. Les deux jeunes gens s'étaient faits une raison et s'étaient quittés douloureusement le dernier jour du Festival. Avant de partir, ils s'étaient échangés des bijoux personnels, en souvenir de ces semaines de bonheur.


Le vieux pirate fit une courte pause, le temps de terminer son grog. Tout le monde était pendu à ses lèvres. Il fit signe à la belle serveuse, Anabelle de lui en resservir un. Puis, il continua son histoire.

Pendant une année, les deux jeunes gens n'avaient pas cessés de penser à l'un et à l'autre. Pourtant, la vie continuait. Lynaïs continuait d'adorer Ryun, et Thanen reprenait petit à petit l'affaire familiale. Entre temps, le garçon s'était marié avec une riche jeune fille, dans un mariage d'intêrret qu'il ne voulait pas. Cela l'éloignait de plus en plus de son coeur, dans Korrul.
Le second festival de Bonne-Entente arriva enfin. Lynaïs et Thanen se retrouvèrent enfin. Leurs retrouvailles furent riche en émotions. Les deux jeunes gens craignaient que les sentiments de l'un et de l'autre se soient dissipés et évanouis. Mais ils étaient intacts. Pendant les deux premières semaines, ils se retrouvaient en cachette et vivaient secrètement leur amour. Jusqu'au jour ou, l'un des Chaman les prirent sur le fait. Il alla immédiatement en informer le père de Lynaïs. A leur retour, les jeunes amoureux revinrent près du campement Korrulien pour se séparer jusqu'au lendemain. C'est alors que les gardes Korruliens les saisirent et les envoyèrent de force dans la tente du père de Lynaïs et grand Chamane "Celui-qui-Guide". Pendant plusieurs heures, ils essayèrent de justifier la sincérité de leur amour, mais le grand Chamane ne voulait rien entendre. Ce qui l'importait était le bien de son peuple, il savait que les Matrosiens ne tolèrerais pas cette union, d'autant plus que Thanen était déjà marié. Quand à Lynaïs, elle était liée à Ruyn, elle avait faillit à son devoir de fidélité envers sa divinité. Le chamane décida de laisser Thanen rentrer chez lui, lui conseillant de ne plus jamais revoir sa fille. C'est alors, que lorsque Thanen sortait de la tente le coeur brisé, que Lynaïs saisit la dague de l'un des soldat et menaça de se tuer, si elle ne devait plus jamais revoir son bien aimé en désespoir de cause. le vieux Chamane était dans l'impasse, il tenta de raisonner sa fille, mais elle était sérieuse et la lame avait déjà incisée sa belle peau mate, laissant son sang couler. Thanen aussi l'implorait de ne rien faire. Alors, le grand Chamane dit à Thanen :


Entre les tombes des anciens se trouve la crypte des esprits élémentaires de l'île. Cette crypte y enferme le Mijuandar, le joyau de la terre et de la pureté. Ramènes le moi ! Et ma fille sera à toi, fils de Matroos !


A suivre...
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum