AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Réception chez les Desnolancès    - Sam 13 Oct 2012 - 12:46

Sortant de table avec précipitation, Thélador rentra dans la bâtisse, la petite serveuse étourdie sur les talons. Sans attendre d'arriver dans sa chambre il ôta sa veste d'un geste vif, puis sa pudeur  il se débarrassa de sa chemise aussi, et grimaça en remarquant que la sauce avait belle est bien pénétré jusque là...

L'imposant pansement qui lui couvrait tout le torse était imbibé de sauce. Et si il ignorait complètement de quoi elle était faite, il se doutait que ça ne serait ni bon pour les plaies à peine cicatrisées à la croûte encore trop fine, ni pour sa peau déjà assez violacée par les coups qu'il avait reçu...

-Vous êtes blessé ! S'écria la jeune serveuse en se planquant la main devant la bouche.

*Quelle perspicacité ... Elle a trouvé ça toute seule ?*

Songea Thélador, dont la moutarde commençait à lui montrer au nez. Pourtant fidèle à lui même, il ravala sa mauvaise humeur pour ordonner sur un ton plus calme.

-Allez plutôt me chercher une autre veste qui soit en accort avec le reste de ma tenu, et ramenez moi de quoi changer mon  pansement.... Vous pourrez m'aider à le refaire ?

-Oui, Approuva la jeune femme.

*Tant mieux, elle n'est pas totalement empoté au moins ... *

Songea le matrosicen, alors que le jeune femme disparaissait avec ses vêtements sales au pas de course.
Profitant de ce moment de calme, il poussa un soupir et se parla à lui même ;  

-C'est pas ma soirée ...  
avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Mar 16 Oct 2012 - 2:24

Ylaria Desnolancès (Cultivatrice)
La maison ressemble à une fourmilière avec tous ces domestiques qui se pressent de la cuisine au jardin, chargés de plats aux effluves appétissants, ou vidés de leur contenu par des invités affamés comme son Chamane gourmand, songe-t-elle en souriant. Slalomant entre les serveurs, Ylaria finit par repérer la veste bleue qui vole au-dessus des têtes alors qu'elle s'avance dans la maison. Des bribes de phrases lui parviennent, et les mots "blessé" et "pansement" lui font accélérer le pas, inquiète.

La voilà à la hauteur de la jeune Ella, la servante maladroite, le visage décomposée, les bras chargés des vêtements souillés de son neveu :

- Attends, Ella, je vais aller m'occuper de lui, rapporte nous vite ce qu'il t'a demandé, veux-tu ? Et ne t'inquiète pas un accident survient toujours par définition quand on ne l'attend pas ... Ce n'est pas grave. Fais vite !

La Dévouée libère Ella et rattrape Thélador dans le hall, il lui tourne le dos, mais elle n'est pas aveugle et les meurtrissures qui bleuissent sa peau d'ivoire, elle les reconnaît. Depuis qu'elle est aux côtés de Malhek, elle s'est habituée a en voir de semblables, sur les Veilleurs de retour d'escarmouches avec les Forbans. Mais son neveu vient juste d'être incorporé, alors d'où viennent-elles ?
Elle pose sa main sur le bras du jeune homme tout en lui offrant son aide, mais la suite reste bloquée dans sa gorge quand elle découvre l'importance du pansement qui barre son torse.

- Par Ruyn, Thélador que t'est-il arrivé ? Qui t'a battu de la sorte ? Il faut vite retirer ce pansement avant que la sauce n'atteigne ta plaie, laisse-moi m'en occuper, veux-tu ?

Sans attendre une réponse du jeune homme, elle s'affaire à retirer les gazes, s'inquiétant de ce qu'elle va découvrir dessous. Comme lorsqu'elle accompagne le Chamane, elle enfouit ses appréhensions, ses émotions et se concentre sur sa tâche, dévoilant bientôt des plaies à peine cicatrisées et d'autres vilaines bleuissures qui ressortent douloureusement sur sa peau de Matroscien. Et là, Ylaria ne peut s'empêcher de laisser parler son coeur en colère :

- Bon sang Thélador, pourquoi n'as tu rien dit ? Malhek aurait pu te soigner et atténuer les souffrances que tu dois ressentir. Et comment donc t'es-tu fais ça ? Tu t'es battu ? Azeor m'a dit qu'il t'avait frappé au visage ... Donc c'est autre chose ...

Elle se tait lorsque la domestique ramène des vêtements propres et de quoi refaire le pansement, pas la peine qu'elle colporte des rumeurs ... Il leur faut un endroit où s'isoler, loin des oreilles curieuses

- Je préfèrerais que nous nous occupions de tout ça au calme, si tu veux bien, nous avons à parler de toute façon, allons dans la bibliothèque ... Je nettoierai ta plaie et peut être que tu acceptera l'aide de Malhek ... Ella, restez devant la porte, que personne n'entre ...


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Mar 16 Oct 2012 - 3:34

Des pas précipités lui font tourner la tête, et c’est presque avec horreur qu’il voit Ylaria, sa tante, s’approcher la mine déconfite par l’ombre du mauvaise surprise.
Lorsque sa main se pose sur son bras, il peut sentir la tension qui l’a gagné, et l’inquiétude qui se dessine dans son regard est plus qu’éloquente.
Un silence s’étend entre eux. Il aimerait la rassurer, lui dire que ce n’est rien… Mais, la Dévouée ne sera pas dupe, et il ne lui fera pas cet affront.
C’est elle qui parle la première… Thélador quand à lui fuit son regard. Et lorsqu’elle lui impose son aide, il aimerait se dégager, lui dire qu’il va se débrouiller. Qu’elle peut retourner manger avec les autres l’esprit tranquille… Mais Ylaria reste, malgré le peu d’année qui les séparent, une figure d’autorité. Elle est la sœur de Ian… Décemment, il ne peut pas avoir la condescendance de la rejeter comme une vulgaire servante qui se mêle de qui ne la regarde pas…

Non elle est droit de lui demander des explications, et lui a le devoir de lui répondre…

L’angoisse lui sert l’estomac. La certitude qu’il n’a jamais su mentir, et qu’il n’y arrivera sûrement jamais. Alors le poids de la vérité se fait plus lourd que jamais… Il aimerait pourtant la garder pour lui. Juste pour lui… La posséder, la garder au fond de lui-même comme une vieille relique du passé qu’on refuse d’oublier, mais voilà qu’elle lui pose des questions… Celles, précisément, qu’il redoutait.

Sa voix reste coincée dans sa gorge et quand elle lui propose de s’isoler, il se contente d’un hochement de tête… Ella, elle, devra vérifier que personnes ne les dérangent.

Thélador n’aime pas ça. Les murs ont des oreilles… Il le sait. Si elle se découvre l’envie d’écouter ce qui risque d’être dit, qu’est ce qui l’en empêchera de le divulguer au petit personnel ? Il n’a aucune confiance en elle. Déjà qu’elle sera au courant pour ses « mystérieuses blessures » …

-Allons plutôt dans ma chambre alors.

Pour sûr que l’endroit plus reculé que la bibliothèque n’attirera pas les curieux. Et les domestiques, eux, seront bien trop occupés en cuisine pour laisser trainer leurs oreilles, à l’autre bout de la maison.

-Retourne aux cuisines. Ils vont avoir besoin d’aide.

Lance-t-il à la servante. Alors qu’il entraine Ylaria vers son « territoire »… Là il ferme la porte derrière eux, et se résigne à lever les yeux vers elle… Elle est véritablement inquiète… C’est à fendre le cœur… Et la culpabilité ne fait que s’accroître, toujours plus lourde dans le cœur de l’adopté.

-Malhek ne doit pas y toucher... Arrive-t-il à articuler.

-Je ne veux pas que l’on … « Atténue la souffrance ». J’en ai … Besoin.

Elle va le prendre pour un fou masochiste… Mais qu’importe… peut être l’est-il en partie après tout.
C’est seulement là, alors qu’il l’a voit dans sa chambre, qu’il se demande : pourquoi est-elle venue ? Elle a parlé D’Azeor… Son désire de changer de sujet est trop important pour qu’il ne profite pas de l’opportunité.

-Pourquoi as-tu quitté la table ?
avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Mer 17 Oct 2012 - 10:05

A défaut de la bibliothèque, les voilà dans la chambre de Thélador, dans laquelle Ylaria ne se rappelle pas avoir été déjà invitée. Toujours cette manie de tenir les autres à l'écart ! Mais peu importe, elle doit s'occuper de ces vilaines blessures et puisqu'elle en a l'occasion, tenter de le convaincre de faire la paix avec Azeor, surtout s'il quitte le Domaine à nouveau.
Sans bruit, la porte se referme et les isole des curieux. Lorsqu'elle croise ses iris singuliers de Matroscien, aussi bleus qu'un ciel d'été, la Dévouée y décèle un trouble qu'elle ne parvient pas à déchiffrer, et les paroles sibyllines du jeune homme ne l'aident pas vraiment. Qui a besoin de la douleur ? Que veut-il dire ? Elle soutient un instant son regard, essayant de lui faire comprendre qu'il ne se débarrasserait pas d'elle comme il venait le faire d'Ella. Pas question qu'il s'esquive ...

- J'ai quitté la table afin de m'assurer que tu n'avais pas besoin d'aide, et je me réjouis de l'avoir fait. J'espère simplement que pour une fois tu accepteras que je te donne un coup de main ... au moins pour refaire tes bandages. Si tu ne veux pas de Malhek, je respecterai ton choix à condition que tu me donnes une bonne explication ... Mes connaissances sont bien moins étendues que lui, mais ta grand-mère m'a appris quelques petites choses, que j'ai eu l'occasion de peaufiner aux côtés de Malhek. Allonge toi, ce sera plus simple, et raconte moi, tu sais très bien que rien ne sortira d'ici ...

De la petite aumônière azur, brodée d'étoiles qui pend à sa ceinture, Ylaria sort deux fioles, qu'elle pose sur la table de chevet en attendant que Thélador se place sur son lit. Elle a appris, depuis qu'elle vit avec le Chamane à ne pas être prise au dépourvu, d'autant que lui aussi a besoin de soins lorsqu'il a soigné les blessés et les malades. Il est de plus en plus épuisé, physiquement et moralement ... Si son neveu refuse l'intervention de "Celui qui Insuffle", et bien elle fera avec les onguents de sa mère ... Elle se retourne vers le futur Veilleur et l'interroge à nouveau :

- Explique-moi, pourquoi tu as besoin de souffrir, Thélador ... Dis-moi, essaie de me faire confiance, comment te faire comprendre que tu es mon neveu au même titre que les autres enfants de mes frères et soeurs ... Je suis très fière que tu deviennes un Veilleur Pourpre, comme Gwë et Khasakam. Je suis très fière de l'homme que tu es devenu, même si parfois j'ai l'impression que tu ne veux pas qu'on t'approche de trop près ... Allez dis ...


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Mer 17 Oct 2012 - 12:23

Besoin d'aide ? Il ne voyait pas pourquoi il aurait besoin d'aide pour trois taches de sauce. Mais cela il se garda bien de le soulever... Sa tante en prendrait ombrage, sans aucun doute, et sûrement aurait-elle raison... Il n'y y pas de faux dans ses paroles. Il n'a jamais vraiment compté sur eux. Il les a aimé oui... Mais ne c'est pas reposé sur eux, ni sur leurs attentions, aussi bienveillantes fusent-elles.
Un comble peut être, pour un enfant adopté dans une famille si souder.

Mais il a ses raisons, a lui, ce qui lui suffit amplement.

L'insistance de sa tante le rend mal à l'aise... Il aimerait simplement lui faire comprendre que la confiance n'a rien à faire là dedans... Il n'est pas la question de cela, il n'a jamais douté de son affection !
Mais la voilà adroite dans sa diction, car il sens les remords lui teindre les joues en rose. Quel droit a-t-il de lui refuser cette marque de confiance ? Elle dit vrai les oreilles ici ne sauraient entendre les mots prononcés...

Il comprend qu'elle ne lâchera pas l'affaire... Autant lui laisser une partie de la victoire. Surtout que la perspective de devoir s'expliquer devant Malhek ne lui inspire rien de bon. L'autorité d'un chamane ne se discute pas aussi facilement que celle d'une tante. Ainsi donc s'installe-t-il sur le lit sous son regard inquisiteur. En voilà une qui n'est pas la soeur de Ian pour rien ! Ils ont la même façon de froncer les sourcils...

Il lui faut a présent peser ses mots. Ne pas la blesser, comme il l'a fait avec Azeor, mais tout en protégeant son intérêt... Son petit secret. Voilà dure épreuve pour le piètre orateur qu'il a toujours été.

-Ce n'est pas que je veux que l'on m'approche mais ... N'est ce pas là un précepte de Ryun " Toujours se fier à soi et ne pas dépendre d'autrui" ?

Plaide-t-il, sachant que la compagne ne pourrait au moins pas nier cela. Quand au fait que sa croyance soit la véritable raison de sa distance, c'est à voir...

-Ce qui c'est passé c'est passé n'est pas ? L'important c'est de ne pas oublier le passage où l'on a fait des erreurs... Mais revenir dessus ne le change pas. Pourquoi s'user à parler de ce qui ne peut pas être changé ?

Explique-t-il, endurcissant la protection autour de son "petit secret".










avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Jeu 18 Oct 2012 - 13:30

Assise sur le bord du lit, Ylaria n'en revient pas, il se défile encore une fois ! Non mais, quelle tête de mule ! Quand comprendra-t-il que les Desnolancès sont une famille qui se serre les coudes, qu'ils s'épaulent les uns les autres en toutes circonstances ! Perdre son calme est la dernière chose qu'elle veut, même si elle bout intérieurement. Azeor l'a fait, mais pas elle, elle doit rester sereine et au contraire tenter de percer la carapace de son neveu ...
Attrapant l'une des fioles, elle verse quelques gouttes sur un linge propre et le passe délicatement sur les cicatrices fraîches, qui heureusement n'ont pas été altérées par la sauce brûlante. Elle se concentre sur sa tâche laissant le silence s'installer entre eux. Vivre au Temple a tempéré son caractère, il y a quelques mois elle aurait tempêté, crié, exigé des réponses. Elle cherche les bons mots ...

- Tes phrases obscures et rhétoriques éblouissent peut-être Lalah, mais pas moi, Thélador ... Et les principes de Ruyn, tu les interprètes à ta façon ... Tu oublies que tu dois aussi le respect à tes aînés, et que je peux me prévaloir de l'être, bien que de peu, je te le concède. Quand tu contournes mes questions, tu manques à ce principe ... énonce-t-elle d'une voix calme, tout en levant les yeux vers lui, plongeant dans ses prunelles céruléennes, comme pour marteler ses paroles dans la tête dure de son neveu, avec l'espoir qu'elles s'insinueront jusqu'à sa fibre familiale.

- Que tu ne veuilles pas me parler, m'attriste, tu me rejettes comme à chaque fois que je cherche à te faire exprimer tes sentiments ... Je le regrette vraiment, mais je ne vais pas te torturer pour te faire dire ce que tu ne veux pas révéler ... bien que j'en ai, là, la possibilité ... ajoute-elle avec un sourire triste, versant de nouveau quelques gouttes de désinfectant sur un nouveau carré de gaze. Elle reprend les soins et poursuit son plaidoyer avec la conviction, que même si Thélador ne réagit pas, les mots se fraieront un chemin vers son coeur.

- Tes cousins s'en vont sur la nouvelle île, on ne sait pas ce qu'ils vont y trouver ... Toi, tu vas partir chez les Veilleurs Pourpres. Pour avoir accompagné Malhek à plusieurs reprises au Q.G., afin d'aider aux soins de blessés, je peux t'assurer que ta vie sera menacée régulièrement par les Forbans et même les Pirates. Songe qu'il se peut que tu y laisses ta vie dans le pire des cas, mais aussi que tu peux être sérieusement touché. Je te conseille vivement de mettre ta fierté de côté ... Dis convenablement au revoir à ceux que tu aimes, à ta famille, ne laisse pas de discorde derrière toi ... Lalah a trop souffert de ta dernière absence ...

Pense à ceux que tu quittes, je veux que tu fasses la paix avec Azeor aussi, pour toi comme pour lui, mais surtout pour celle dont vous vous disputez sans cesse les faveurs ... Et je ne veux pas venir à ton chevet au Q.G, promets-moi que tu seras prudent et que tu ne te jetteras pas inconsidérément au-devant du danger ...
lâche-t-elle, émue, à bout d'arguments ...

Il ne lui reste qu'à apposer l'onguent cicatrisant, et elle en aura terminé. Aura-t-elle convaincu Thélador ? Elle en doute, mais elle aura essayé, et Ruyn sait qu'elle a tenté de faire au mieux. Malhek aurait sûrement trouvé les mots, mais elle a respecté le choix du jeune homme. Elle n'appellera pas "Celui qui Insuffle". Et la soirée n'est pas terminée ...


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Ven 19 Oct 2012 - 9:01

Si elle l’accusait d’être distant, sa tante le connaissait assez pour trouver les mots pouvant le toucher. Qu’elle puise mettre en doute son sens du respect ne le laissait pas indifférent. A vrai dire il s’en retrouva plus blessé qu’il ne l’aurait cru, bien qu’il n’en affichait rien.

Ce n’était pas la première fois qu’on l’accusait de s’écartait des autres durant cette soirée, et il devait s’avouer qu’il ne comprenait pas leurs reproches. Certes, il n’était pas débordant d’affection, comme Azeor pouvait l’être de temps en temps lorsqu’il ébouriffait les cheveux de Lalah, ou s’étendait en compliment auprès d’un de leurs cousins. Mais pour autant, si il n’avait jamais énoncé très clairement qu’il les aimait, il ne leur avait pas non plus délivré le moindre mot de véhémence, ou de haine !

Où était donc le problème ? Le voilà perdu.

Il avait toujours été poli, courtois, voir même souriant, alors pourquoi donc tout le monde s’acharnait à s’en attrister ?!

Pire encore, était l’émotion qui trahissait la vérité de ses paroles… Cela lui rappelait les pleurs de sa mère lorsqu’il avait dû partir, et l’incapacité dans laquelle il s’était retrouvé, de la consoler efficacement…
Aujourd’hui encore, il se trouvait patois de ne pas savoir ce qu’il devait faire pour lui prouver sa bonne foi. Peut être aurait-il dû supprimer physiquement la distance, et la prendre dans ses bras. Mais une telle attitude lui semblait rien de plus que déplacée et inconvenante.

Qu’attendait-elle donc de lui ?!

Quand par contre elle s’aventura sur le terrain des futurs « au revoir », il sentit la colère le prendre, et l’indignation lui rougir les oreilles. Il brûlait de lui faire remarquer, qu’il était sûrement plus à même de savoir comment faire correctement des adieux à ceux que l’on aime, qu’elle puisque de fait, il connaissait déjà ce genre de scène.
Il fit pourtant bouche close, et la laissa parler. Qu’elle use sa salive tien ! Il n’en avait cure !
Et voilà qu’encore on lui reprochait d’avoir fait souffrir Lalah ?! Rha mais quand allaient-ils comprendre qu’il n’avait rien voulu de cela ?! Comme si il s’agissait d’une question de fierté ! Pfff que nenni ! C’était juste que … Que … Bon d’accord peut être que la fierté masculine y été pour une petite partie…
Il contint brillamment cette fois ses protestations. Par une fois ses mots avaient blessé ce soir, et il ne tenait pas à refaire l’expérience. Ainsi se coula-t-il dans son déguisement de docilité, et annonça d’un ton quelque peu résigné :

-Bien, j’irais parler à Azeor si tu le veux.

Il ne souligna pas qu’il espérait peu de cet entretien, car de fait c’était bien Azeor qui avait frappé le premier, et pour un motif « futile ». Alors maintenant que Thélador lui avait craché ses quatre vérités au visage, le pilote serait en son droit de lui refuser toute demande de paix… Il ajoute ensuite d’une voix plus ferme et décidée :

-Je n’ignore pas les dangers que mon enrôlement me fera affronter. J’ai croisé la route d’un forban une fois, et cela a faillit me coûter un bras, dois-je te le rappeler ? Je ne suis pas prêt de l’oublier moi. Ma décision n’est pas irréfléchie. Je connais les risques, et je les ai acceptés. Ainsi je peux te promettre de faire attention, mais pas que cela suffira. Si je dois mourir là bas, et bien je mourrais là bas. Mais au moins aurais-je fais quelque chose d'utile de ma vie.

Si son sang impropre à la génération d’une nouvelle lignée Desnolancès ne pouvait trouver d’utilité qu’en coulant pour la paix de ce pays, et bien que cela soit fait. Il ne pouvait souhaiter meilleure mort, même si celle-ci arriverait fatalement plus rapidement que prévue.
De toute façon, que manquerait-il de l’existence qu’il abandonnerait bientôt ? Pas grand-chose.
Puisqu’il n’avait pas le droit de fonder un foyer, et qu’il finirait fatalement seul comme spectateur de l’épanouissement familial des autres, autant qu’il s’enrôle et connaisse l’aventure, et l’excitation du danger.

-Je ne suis pas insensible que tu le penses ma tante. Conclu-t-il d’une voix radoucie. Sinon, ce n’est pas à Korrul que j’aurais donné ma vie...

Souligne-t-il. Oui, nombre de sa famille d’adoption semble l’avoir oublié, sûrement parce que rares, voir nulles, sont les occasions où il a parlé d’eux… Mais delà de la frontière existe encore d’anciens amis à lui, ainsi que sa véritable famille… Le sang de son sang. Pourtant, c’est bien à Korrul qu’il désir malgré tout rester. C’est bien dans leur rang qu’il désire combattre… Et si demain un conflit devait éclater, ce n’est pas la gorge de korruiliens qu’il s’appliquera à trancher…
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Ven 26 Oct 2012 - 15:12

Le brouhaha de l'assemblée au dehors résonnait comme un léger bruit de fond à l'étage de la demeure principale, et c'est dans un silence seulement perturbé par les quelques voix provenant des couleurs inférieurs qu'Azeor avança à la recherche de son cousin. N'ayant rien entendu près du bureau, il s'était dirigé volontairement et presque machinalement en direction des chambres, espérant y trouver Thélador et sûrement Ylaria qui avait du le rejoindre. Au coin d'un mur, le murmure de la voix de sa tante se fraya un chemin jusqu'à son oreille, et il s'en servit de guide pour arriver jusqu'à la porte des appartements du nouveau Veilleur de la famille. Hésitant, il resta un moment de le battant, ne sachant que faire. Devait-il frapper et entrer ? Le mieux serait peut-être d'attendre qu'ils sortent pour ne pas les interrompre. Et c'est dans cette direction que les pensées du jeune homme ne tardèrent pas à dévier. Oui, c'était la bonne solution.

" Bien, j’irais parler à Azeor si tu le veux. "

L'évocation de son prénom à travers la porte effaça toute idée d'attendre plus longtemps pour s'introduire dans la conversation. Inspirant un grand coup, il posa une main sur la poignée, tendant l'oreille à la suite de la discussion dont il ne saisit que quelques brides : "...les dangers que mon enrôlement me fera affronter." , " ... et cela a faillit me coûter un bras " , " Ma décision n’est pas irréfléchie. Je connais les risques ... " , "Si je dois mourir là bas... " , " ...quelque chose d'utile de ma vie ". Exerçant une pression suffisante, il abaissa le loquet et poussa le battant, juste à temps pour attendre les derniers mots de son cousin. Donner son sang à Korrul. Alors qu'il n'était même pas né ici. Une aberration pour quiconque ne connaîtrait pas son histoire. Et pourtant...

L'arrivée d'Azeor avait coupé court la conversation, et gêné, il regarda tour à tour Ylaria et son cousin. Puis, lâchant un soupir faussement exaspéré, il se passa une main nerveuse dans les cheveux avant de souffler :

" Pardonnez moi de vous interrompre. Je pensais qu'une discussion ne serait pas de refus. "

Il posa un regard sûr et brûlant sur Thélador et ne le lâcha plus. Ce soir, leurs comptes devraient se régler définitivement, sa tante avait raison, Lalah avait raison; leur petite gueguerre de chevaliers servants ne pourrait pas perdurer indéfiniment.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Sam 27 Oct 2012 - 11:30

Légers, les doigts d'Ylaria continuent de voleter sur les plaies de Thélador, étalant délicatement l'onguent cicatrisant qui fleure bon le Lotus des Sables, sur la peau légèrement dorée du Matroscien. Elle reste silencieuse après les propos de son neveu, mais elle est satisfaite d'avoir quelque peu réussi à le faire sortir de sa sempiternelle réserve. Qu'il est compliqué de le comprendre ce jeune homme si secret ! Mais elle est bigrement fière de ce qu'il vient de dire, bigrement fière de l'homme qu'il est devenu, pour elle, c'est un Korrulien de coeur à défaut de sang ...

- Thélador, commence-t-elle en fixant les deux lacs limpides de ses yeux, loin de moi la pensée que tu sois un être froid et insensible. Au contraire, je crois que tu ne veux surtout pas montrer tes émotions ou tes sentiments ...
Mais c'est toi, c'est ta façon d'être, pense simplement, que de temps en temps, on a tous besoin d'entendre que l'on est aimé ... Je suis très fière d'être ta tante, très fière de toi, le fils de Matroos, qui est devenu l'homme de Korrul, à part entière. Que tu sois Veilleur est un honneur pour notre famille, c'est juste que trois neveux dans cette armée m'inquiète, surtout avec cette expédition vers l'Ile Blanche ...


Ylaria s'interrompt alors que la porte s'ouvre sur un invité surprise, Azeor ! Elle croise alors les iris grenat du jeune homme avant de revenir sur ceux de Thélador, azuréens. Les deux jeunes gens se mesurent du regard silencieusement. La Dévouée range ses fioles, et se lève pour permettre à Thélador de se mettre debout. Elle qui désirait qu'ils s'expliquent, la voilà aux premières loges ! Que faire, les laisser seuls au risque qu'ils se battent comme des brigands, ou rester ? Cette tension, cette rivalité doit cesser avant qu'elle ne nuise à l'unité de la famille Desnolancès.

- Tu tombes à pic, si je puis dire Azeor, nous venons de parler de toi, déclare la jeune femme, alors qu'un doux sourire éclaire son visage. Vous avez besoin de parler tous les deux, mais sagement, ajoute-t-elle en fronçant les sourcils, elle ne tolèrera pas d'excès de violence. Serez-vous assez adultes pour le faire sans heurts, cette fois ? Voulez-vous que je reste pour soigner les blessés, ou je vous laisse seuls ? Surtout n'oubliez pas que vous êtes de la même famille, que malgré tout vous poursuivez le même but, parfois fort maladroitement, mais vos coeurs sont sincères ...termine Ylaria, en dévisageant les deux hommes, avec un soupçon d'inquiétude.

Si elle a toujours eu une relation privilégiée avec Azeor, Ylaria estime que pour l'heure ils ont tort tous les deux, et doivent percer l'abcès qui enveniment leurs rapports ...


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Dim 28 Oct 2012 - 10:11

L’irruption d’Azeor manqua de faire sursauter Thélador. Serrant la mâchoire, il ne pu s’empêcher de penser « et voilà … c’est reparti ! », alors que leurs regards se défiaient déjà.

Il n’aurait pas été pour lui déplaire que la confrontation soit repoussée… Pourtant, il n’est pas non plus mécontent de pouvoir écourter l’entre vue avec sa tante, donc les propos touchent bien trop de points sensibles.

*Ils me connaissent plus qu’ils ne le pensent…*

Ravalent un grognement de mécontentement, il attrape sa nouvelle chemise de lin et l’enfile tranquillement.

*De toute façon, fort à parier, que ce ne restera pas secret longtemps cette histoire de blessures.*

Se félicitant de ne pas avoir lâché le morceau à sa tante, il écoute d’une oreille distraite ses derniers propos, simulant une assurance qu’il est loin d’avoir alors qu’il se glisse dans sa nouvelle veste propre.
Il accroche pourtant quelques phrases qui ne manquent pas de le faire sourire narquois : «Serez-vous assez adultes pour le faire sans heurts, cette fois ? Surtout n'oubliez pas que vous êtes de la même famille, »

*C’est lui qui a frappé le premier. Et on n’est pas de la même famille.*

Songe-t-il, se gardant bien de le prononcer. Lalah au moins sait … A elle, il a livré le fond de sa pensée, le pourquoi il ne portera jamais vraiment le nom Desnolancès… Il puise quelque réconfort à se rappeler cela, et se retient de faire transpirer de façon trop limpide son ressentit sur la question…
Il aimerait pourtant que son « cousin » garde ses distances... Oui, que lui et ses poings cessent de s’en prendre à la symétrie nasale du matroscien, et celui-ci devrait pouvoir se maitriser.

-Je ne compte pas enrichir ma collection de bandage pour ce soir. Lance-t-il à la jeune femme, l’assurant qu’il n’est pas contre le fait qu’on règle cela autre que dans le sang...

-Tu devrais retourner à table … Ta disparition doit déjà susciter assez de questionnement, et Lalah risque de nous arracher les yeux dans les règles de l’art si on distrait trop les convives de nos histoires de … « famille ». Inutile de pousser plus dans les absences suspectes.

Plaide-t-il, à contre cœur.

*M’enfermer dans une pièce avec notre bon pilote … A croire que je ne retiens rien.*
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Mar 30 Oct 2012 - 13:00

Ses yeux grenats croisèrent ceux turquoises de Thélador, s'y fixèrent, se défièrent et Azeor su à ce moment précis que la discussion risquait d'être très longue. La seule espérance qu'il avait été que comme lui, son cousin ne semblait pas avoir envie de se battre, et que la conversation était négociable. Il baissa néanmoins honteusement les yeux lorsqu'Ylaria les sermonna sur le fait que malgré leur sang, ils étaient de la même famille et qu'elle ne tolérerait pas d'autres éclats semblable au précédant. Penaud, le pilote hocha la tête.

" Je ne compte pas me resservir de mes poings non plus."

Souffla t-il, adressant à Thélador un regard compatissant. Lâchant un soupir, il s'avança dans la pièce et reprit de sa voix profonde :

" Excuse moi. Pour le coup. Même si tu le méritais. "

Il haussa un sourcil qui se voulait provocateur, mais où transparaissait sa bonne foi et une ironie bien visible. Bifurquant vers sa tante, il acquiesça aux paroles de son cousin matroscien et déposa un baiser sur le front de la Dévouée. D'un hochement de tête rassurant, il lui fit comprendre qu'elle n'avait rien à craindre. Du moins, pas de lui. Si la situation devait encore s'envenimer , ce ne serait sûrement pas de sa faute cette fois-ci ! Il avait assez donné dans la violence pour la soirée, et les paroles qui avaient résulté lui avait fait le même effet que si on avait tenté de lui percer le coeur à vif avec un poignard. Non. Il était d'être adulte. Et de régler cela en face. Ils aimaient tout deux Lalah, ils voulaient tout les deux son bonheur. Chacun différemment, mais leur but était le même. Il fallait cesser cette guerre de petits coqs à la fierté et l'orgueil trop surestimés. Bien qu'il se l'avouait sincèrement, Azeor n'y était pas pour rien dans ce duel qui durait depuis l'enfance.

Une main nerveuse passant une nouvelle dans sa chevelure platine, Azeor tira la chaise de bureau vers lui et s'y laissa tomber. Les doigts pianotant sur l'accoudoir, il laissa son regard vaquer le long de la pièce joliment décorée et typiquement au goût de Thélador. Finalement, il posa les yeux sur le propriétaire de la chambre, le dévisagea sans méchanceté mais avec une pointe de curiosité et finit par lâcher :

" Alors ? Comment se fait-il que personne ici n'ait été mis au courant du fait que tu souhaitais intégrer les Veilleurs Pourpres ? "

C'était une question anodine pour n'importe qui d'autre, mais c'était là la principale source de mécontentement ce soir. Azeor n'avait pas digéré cette nouvelle; du moins, la manière dont il l'avait apprise. Que son cousin ait de l'ambition, c'était tant mieux pour lui. Mais par Ruyn, pourquoi tant de mystères entre membres d'une même famille ?


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Mar 30 Oct 2012 - 15:26

Si aurait fallut le torturer pour qu'il l'avoue, Thélador n'en était pas moins inquiet, et intimidé par la présence de son cousin. Si celui ci semblait plus enclin à la discussion, et poussa jusqu'aux excuses le matroscien ne pouvait que conserver une certaine réserve...

Si il n'éprouvait aucun désir à envenimer les choses, il était aussi clair que sa fatigue, et l'émotion qu'il avait accumulé ces dernières heures ne seraient pas pour alléger son humeur belliqueuse. Il avait les nerfs encore à vif, et les passer sur le pilote était plus que tentant.

Il inspira profondément, au "Même si tu le méritais.", et se contenta d'ajouter aussi calmement que possible :

-Non je ne le méritais pas. Mais j'accepte tes excuses.

Le moment aurait été idéal pour s'excuser à son tour, mais les mots peinaient à lui venir... Et comme le pilote embrayait déjà sur autre chose, Thélador préféra s'engager sur cette conversation...

-Parce que j'étais pas sûr d'avoir l'aval, de Ian et Mary. J'étais pas sûr d'être accepté là bas. J'ai préféré assuré les choses avant de les annoncer. Et puis ... J'avais besoin de prendre l'air, et de voir le monde ...

Expliqua-t-il platement, bien qu'il y avait là de la pure vérité.... Par simple question d’orgueil, il avait préféré prendre les choses en main seul. Il avait voulu se prouver qu'il pouvait le faire, comme il le désirait et non comme on l'attendait de lui.

-Pourquoi cette question ? Tu m'aurais laissé partir ? Tu m'aurais pas frappé si je t'en avais parlé avant ? Tu m'aurais serré la main en disant "vas-y cousin, je suis avec toi" ?

Demanda-t-il, une pointe de sarcasme dans la voix.






avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Mer 31 Oct 2012 - 6:53

Un nouveau soupir s'échappa d'entre les lèvres d'Azeor, attestant de son agacement et de sa terrible envie d'attraper Thélador pour le secouer. Besoin de prendre l'air. De voir le monde. C'était bien des excuses de lâche ça ... Et s'il le pensait assez fort, il se retint de le dire tout haut. Ce n'était pas le moment de chercher broutilles.

Croisant ses mains sous son menton, le pilote fixa son regard sur le visage de son cousin, et ne le lâcha plus. Même lorsqu'il demanda avec sarcasme s'il l'aurait encouragé dans son objectif s'il avait été au courant. Impassible, son masque distant et impénétrable avait retrouvé de sa dureté et il se contenta de l'observer sévèrement un long moment. Finalement, il plissa les yeux et lâcha de but en blanc :

" Je ne t'ai jamais adoré Thélador et tu le sais. Mais tu es quand même un membre de la famille Desnolancès à part entière et je te considère, même si je ne le montre pas, comme mon cousin au même titre que Khasakham. Tu es le frère de Lalah. Tu es mon cousin. Tu es lié à nous. Et ce serait bien que tu comprennes que cela, malgré ta volonté, entraîne des conséquences. "

Il s'interrompit, cherchant ses mots quelques secondes et reprit :

" Je ne t'aurais sûrement pas encouragé dans ton idée. Mais peut-être qu'en l'apprenant dans des conditions plus ... sérieuses et plus appropriées, je me serais fait à l'idée. Tout comme Lalah, ou les autres de la famille qui l'apprennent subitement sans en avoir eu la moindre idée auparavant. Qui se retrouve devant le fait accompli sans avoir leur mot à dire. Parce qu'en fait, c'est bien ça le problème. Tu ne penses qu'à toi Thélador. Tu es korrulien, tu es un Desnolancès, comme nous. Mais tu la joues perso, comme d'habitude. Tu ne fais part de rien à personne, et tu ne penses pas aux conséquences de tes choix. Tu es libre de faire ce que tu souhaites évidemment, et que Ruyn me préserve si j'avais quelque chose à te reprocher là-dessus. Mais dans cette famille, il y a des gens qui t'aiment, qui s'inquiètent pour toi. Mais ça, ça te passe au dessus de la tête on dirait. Tout ce que tu veux, c'est poursuivre tes buts, qu'on soit là ou pas n'aurait absolument rien changé... "

De nouveau, il se tut, reprenant son souffle après s'être emporté dans les mots. Ils lui avaient coulé naturellement de la bouche. Et c'était avec une profondeur et une certaine douceur qu'il ne se connaissait pas qu'il avait prononcé tout ça. A aucun moment, il avait haussé la voix ou menacé. Il avait simplement dit ce qu'il pensait, lui qui faisait passer la famille en premier plan. Il ne voyait pas ça comme Thélador, et la réciproque était sûrement vraie aussi. Mais tout ce qu'il espérait, c'était que son cousin daigne au moins l'écouter et le comprendre.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Mer 31 Oct 2012 - 11:14

L'ordre du jour était sûrement de faire passer l'envie à Thélador de s'y reprendre à fuger sans un mot. Si les remontrances à répétition commençaient à se faire redondantes, elles avaient au moins de rassurant d'exprimer l'inquiétude qu'il avait soulevé.

*Ils m'aiment vraiment ...*

Songea-t-il. Pourtant cela ne fit que lui arracher un soupir d'agacement.

-Ma mère aussi m'aimait. Elle a beaucoup pleurer le jour de mon départ, mais ça n'a rien changé au fait qu'elle m'ai vendu. L'amour familiale à des limites que j'ai déjà goûté.

Souligna-t-il, expliquant par la même occasion sa défiance à s'ouvrir complètement à leur affection.

-Ouvres les yeux Azeor. Je ne suis pas toi, je n'ai pas de don pour le pilotage, et je ne suis pas comme Lalah, à déployer des trésors de patience pour m'occuper des bêtes. Ce que j'ai appris à faire, c'est ce qu'on m'a demandé d'apprendre. J'apporte mes mains et ma contribution, mais rien de plus. Quand vous agrandirez la famille, je ne pourrais pas en faire de même. Je resterais le "tonton", et le bras mort de votre arbre généalogique. Je n'apporte pas plus qu'un simple employé. Je n'ai aucun talents, ni aucune passion qui puise enrichir la famille. Tu trouves que je la joue perso, c'est vrai. Sur ce plan je l'ai fait. J'ai pensé à moi, et à ce que je voulais faire pour ma vie. Je ne désire pas pourrir ici à vous regarder vivre une vie à laquelle je n'ai pas le droit ! J'aime Lalah comme ma soeur, mais je ne suis pas sans savoir qu'une fois mère, elle n'aura plus besoin de son frère pour lui dire ce qu'elle doit faire ou non. Je vois bien plus loin que toi Azeor. Je pense aux conséquences de ce que je fais. Je ne suis pas inconscient de la chance que j'ai d'être tombé sur votre famille, à la place d'une autre, et encore plus depuis que j'ai tâté du fer de ce forban... J'ai frôlé la mort, mais je l'ai fait pour protéger Lalah. Et que tu me crois ou non, j'en aurais fait de même si c'était à toi qu'il s'en était pris... Je suis un Gotruscos. Dans mon sang coule la force que mon père ma légué, ainsi que sa faculté de tuer. Et ça je peux l'utiliser pour vous servir correctement. Même si ça sera de loin. Je ne m'attend pas à ce que tu comprennes... Mais il est grand temps que j'apprenne à faire les choses parce que je le désir, et non parce que c'est que qu'on attend de moi.

Il s'arrêta là. Conscient que le ton posé de son cousin l'avait presque poussé à la confidence... Après une inspiration il ajouta.

-Je n'ai pas voulu vous inquiéter. Je concède que j'aurais dû vous en parler... Mais, il m'a fallut ce voyage pour comprendre tout ça. Je suis parti sur un coup de tête, c'était stupide c'est vrai, et je m'en excuse. Mais aujourd'hui, je sais que c'est la seule chose sensé à faire. Je le referais si c'était à refaire.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Mer 31 Oct 2012 - 12:27

Attentif, Azeor avait écouté son cousin jusqu'au bout, sans sourciller. De tout son discours, il ne l'avait pas quitté une seule fois des yeux, jaugeant, évaluant les expressions de Thélador au fur et à mesure qu'il parlait. La sincérité qui coulait de ses mots était touchant et le pilote ne pouvait pas ne pas comprendre au moins un peu les sentiments du matroscien. Ils avaient chacun leur vie, leurs expériences qui les avaient formé, moulé comme ils étaient. Ils ne changeraient pas et rien ne servaient de se battre pour essayer de faire valoir son avis sur l'autre. Alors, conciliant, il hocha la tête lentement et souffla :

" Je comprend ton point de vu Thélador. Nous n'avons pas le même, il est totalement différent si je puis dire, mais je peux comprendre. Tu penses que je ne suis qu'un pilote sans cervelle qui ne fait ça que pour le succès auprès des femmes. C'est faux. C'est une véritable fierté pour moi de représenter les Desnolancès à chaque courses de module. C'est une façon de leur rendre tout ce qu'ils font pour moi, de les remercier, et d'honorer la mémoire de mon père. "

D'un geste instinctif, il caressa le tatouage sous son oeil et reprit :

" De mon côté, je pense que tu n'es qu'un homme lâche et sans intérêts. Mais tout le monde peut se tromper. Tu m'as réellement surpris lorsque j'ai appris que tu partais pour la formation des Veilleurs. Et comme moi qui ais les modules, toi tu t'accroches à ce rêve pour montrer qui tu es vraiment. Nous sommes différents, mais je pense pouvoir comprendre ça. "

Il soupira de nouveau et se leva. S'approchant de Thélador, il se planta en face de lui et sans le quitter des yeux, lui tendit la main :

" Excuse moi cousin. Et bonne chance. "

D'un signe de tête, il appuya ses mots. Si on lui avait dit qu'un jour il mettrait autant sa fierté de côté pour Thélador, il aurait ri au nez de cette personne. Mais le bonheur et la bonne entente de la famille, et surtout de Lalah était plus important que son orgueil. Il le fallait.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Ven 2 Nov 2012 - 3:58

S’ouvrir au pilote n’avait pas été facile, mais plus ardu encore était de soutenir son regard pourpre et impassible. Un jour peut être, il y avait eu une étincelle de joie et d’innocence brillant dans ces prunelles là, et puis … La mort était venue, silencieuse et implacable relever l’impôt de la vie. Elle était venue prendre son père, et ce jour là, l’étincelle s’était dissipée aussi.
Jamais Azeor n’en avait parlé. Comme Thélador au sujet de sa famille, il avait gardé cette blessure pour lui, sans avoir réussit pour autant à la dissimuler entièrement.
Aujourd’hui, le matroscien la distinguait parfaitement, quand le pilote fondit son regard dans le sien comme pour lui sonder l’âme, et il en fut prit de mal aise, à un point tel qu’il détourna le regard, pour s’en épargner la vision.

-Je n’ai jamais pensé que tu étais dénué de cervelle… Murmura-t-il, pétri de honte que son attitude à l’égard de son ainé lui ait exprimé une pensée aussi fausse.

*Si seulement il avait pu être idiot, je n’aurais eu si souvent l’impression d’être moi-même si terne à côté de lui …*


« De mon côté, je pense que tu n'es qu'un homme lâche et sans intérêts. Mais tout le monde peut se tromper. »

Voilà qui au moins était clair. Mais aussi franc et blessant fut cet avis, Thélador l’accepta sans broncher. Il l’avait mérité, et surtout … Il n’était peut être pas si faux que cela…
Azeor, consentait à lui offrir sa compréhension, et le matroscien savait qu’il devrait s’en satisfaire. Ce n’était pas une déclaration d’amitié, ni le nouveau départ d’une relation fraternel, juste une proposition de paix, mais s’était déjà ça…

*Je lui prouverais qu’il a tord…*

Et lorsque son ainé lui offrit une poignée de main accompagnée d’excuse, Thélador esquissa un faible sourire.

-Je t’ai déjà dit que j’acceptais tes excuses … C’est à moi de t’en présenter. Je n’aurais pas du dire ce que j’ai dit. J’ai volontairement cherché à te blessé en te parlant de ton père et s’était … Bas. Il serait présomptueux de te demander de me pardonner, mais … Voilà … Je regrette. Sincèrement.

Malgré leur sincérité ses excuses, Thélador les trouvaient, ainsi formulée, trop légère sans pour autant savoir ce qu’ils leur manquaient…

*Ce que les mots ont détruit, les mots ne peuvent pas toujours le réparer… *

Comprit-il… S’ils avaient un jour été de vrais amis, Azeor l’aurait pardonné. Mais ça n’était pas le cas. Comme le pilote avait ressentit une certaine satisfaction en lui envoyant son poing en pleine tête, le matroscien avait jubilé de voir fondre sa carapace d’impassible sous l’assaut de simple mots. L’un comme l’autre étaient contraint à la paix diplomatique envers l’autre … Celée par une simple poignée de main.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    - Lun 5 Nov 2012 - 1:52

Leur main se scellèrent dans une poignée marquant le début d'une paix fraternelle, presque imposée. Mais au fond de lui, Azeor se sentit comme libéré d'une étreinte qui lui pesait depuis toujours. Ne plus avoir à batailler pour une question de fierté, d’orgueil ou autre n'était peut-être pas plus mal après tout. Il se doutait que Thélador et lui ne seraient jamais de véritables bons amis, - quoi que.. - , mais c'était là un bon début qui marquait une trêve qui en soulagerait plus d'un. Et surtout Lalah.

Lorsque son cousin annonça que ses paroles avaient été déplacées et qu'il s'excusait, le pilote ne su que répondre et hocha simplement la tête, signifiant qu'il comprenait et acceptait ses excuses. Néanmoins, il savait pertinemment que comme lui quand il l'avait frappé, Thélador avait apprécié ce moment jouissif de voir son adversaire chamboulé. Oui, après tout, il n'y avait rien de honteux là dedans. Les remords étaient pourtant là lorsque l'adrénaline redescendait.
Retirant sa main, Azeor désigna la porte de la chambre et souffla :

" Je pense que nous devrions retourner à la réception. Si les convives ne sont déjà pas tous partis. L'heure semble bien avancée, et Lalah serait fâchée de nous voir encore absents. "

Une ombre de sourire se dessina tant bien que mal sur les lèvres du cultivateur, et soupirant, il se dirigea vers la porte qu'il ouvrit. Faisant signe à son cousin de passer, il ne pu s'empêcher une remarque ironique.

" Après vous, cher cousin. "

Un sourire moqueur bien plus visible apparut sur son visage, et refermant derrière lui, il descendit les escaliers en compagnie de celui à qui il n'aurait jamais pensé parler ainsi.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Réception chez les Desnolancès    -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum