AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Les pistes les plus secrètes mènent aux aventures les plus contées.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Les pistes les plus secrètes mènent aux aventures les plus contées.   - Mer 24 Oct 2012 - 8:31

Droite et austère, la silhouette de l'archer postée au sommet de la muraille se distinguait à peine sur le ciel blanc. Enveloppé dans une cape en fourrure de koun, il se fondait dans le décor et seuls les yeux attentifs des éclaireurs pouvaient faire la différence et accrocher grossièrement les bords de son allure lorsque le vent faisait s'enrouler son manteau sur ses jambes ou le gonflait derrière son dos. Immobile donc, Asgeïr observait en contrebas les frêles ombres des envahisseurs. Elles se mouvaient parmi la brume de la côté, fragiles et promptes à s'effacer sous le brouillard avant de réapparaître un peu plus loin. Le factionnaire les suivit des yeux alors qu'ils dépassaient sa position et continuaient d'avancer vers la troisième tour de garde de la côte Est, la tour d'Higash. La tour d'Higash serait le troisième passage de ravitaillement pour son groupe d'éclaireurs en une quinzaine de jours. Ils pourraient enfin profiter d'un feu.

Cela faisait environ un mois que les envahisseurs étaient revenus. Plus nombreux, un peu mieux équipés. Mais pas le moins du monde préparés à l'accueil hostile que les Erfeydes leur offraient. Lorsque l'alerte avait été donnée, que les clans s'étaient précipités vers le Nord, Asgeïr, en sa position d'Eclaireur en chef chez les Shaas d'Argent, avait fait parti des premiers envoyés à la muraille afin de faire un rapport de la situation à son chef. Par la suite, une fois établi que les étrangers ne bougeaient pas, il s'était contenté de rester aux côtés de Fjölan et d'écouter les différents avis que se jetaient les chefs de clans à la figure concernant la façon dont ils devaient gérer ce problème. L'archer était mal à l'aise dans ces conciles de guerre. Le manque d'informations concernant les "Autres" le dérangeait. Il avait toujours estimé qu'attaquer à l'aveuglette était aussi dangereux que d'aller à la bataille sans arme. Heureusement, les chefs et leurs avis ne concordaient pas et tout traînait en longueur, laissant le temps aux petits groupes d'éclaireurs de la faction de récolter de plus amples connaissances sur les intrus.

Puis il y avait de cela une demi lune, Asgeïr et quelques uns de ses hommes avaient repérés un groupuscule se déplaçant vers l'Est. Personne ne les avait vus partir, à moins que la surveillance de la Muraille n'ait laissé à désirer. Il avait pourtant clairement expliqué aux chefs le besoin qu'avait les clans de disséminer des troupes d'éclaireurs le long des Rivages d'Ivoires. L'archer n'avait donc pas hésité bien longtemps avant de les prendre en filature, songeant que laisser une demi douzaine d'étrangers arpenter les côtes sans contrôle était passablement dangereux. Le traîneau étrange que tirait l'un d'eux, une femme soldat s'il en croyait l'élancement de sa carrure, n'avait fait que conforter son impression. Il avait envoyé l'un des Shaas au campement principal, un jeune éclaireur tout juste sorti du labyrinthe dénommé Erhgus, afin qu'il prévienne Fjölan de la situation et de son intention de suivre les "Autres" pour une durée indéterminée et qu'elle ferait mieux de convaincre les clans de dépêcher des duos d'éclaireurs le long de la Muraille nord pour s'assurer que d'autres expéditions n'avaient pas filé sous leur nez.

Et cela faisant maintenant une petite quinzaine de jours que les éclaireurs des Shass les suivaient en toute discrétion. Fallørn, Brem, Mödgar et lui même. Lors de la première semaine, Brem envoya un Rhywyn à la base principale. Asgeïr l'avait rabattu au sol en jouant de l'air ambiant et Brem lui attacha un message à la patte avant de laisser à l'archer le soin de tracer une route de vent pour l'oiseau jusqu'au campement. Celui l'avait épuisé pour plusieurs heures mais par chance, les étrangers n'ayant pas l'habitude du climat progressaient relativement lentement et ils purent donc se permettre une journée de repos. La deuxième semaine, le Rhywyn revint, probablement porté par un courant créer via un utilisateur du vent. Asgeïr songea distraitement que son homologue de lien avait dû en baver pour faire venir l'oiseau jusqu'à eux. Le message était simple : prévenir de toute actions suspectes du groupe d'intrus et revenir au camp sans préavis si jamais les choses devaient s'envenimer au Nord. Ils auraient besoin de toutes les troupes disponibles.

Le Sans Arc s'ébroua et quitta son petit promontoire, revenant vers ses compagnons. Il leur jeta un coup d'oeil derrière son masque avant de retirer la protection métallique et de leur adresser quelques mots.

Nous devrions atteindre la tour dans la nuit. Vu la brume que charrie la côte, une tempête ou un fort blizzard n'est pas à exclure pour les prochains jours. Le cas échéants, nous aviserons peut-être un contact ou une capture. Si les étrangers se trouvent confrontés à une tempête, je ne pense pas qu'ils puissent supporter l’intempérie très longtemps. Nous profiterons de l'occasion pour leur tomber dessus.

Il ignora l'exclamation de surprise de Mödgar et se remit en marche, ressassant ses pensées. Mödgar était un homme sec, costaud et vif, mais il ne voyait pas plus loin que le bout de son clan. Brem était plus modéré et toujours réfléchi, une qualité que l'éclaireur chef s'avait apprécier. Fallørn était encore jeune mais n'hésitait pas une seconde à obéir aux ordres et Asgeïr songea qu'avec le temps, il apprendrait à les contredire et à se hisser aux rangs les plus élevés sans trop de difficultés.

Et il y avait Gale, le guerrier des Early Dawn. Plus difficile à cerner mais il était un factionnaire doué, sans conteste. Le seul risque qu'entrevoyait Asgeïr a sa venue avec eux, imposé après un accord entre chef, était que le guerrier s'impatiente. Il n'était pas un éclaireur et n'avait de fait pas l'habitude des poursuites sans action. Qu'il s'agace, et sa nervosité se transmettrait au groupe, risquant de mettre en péril leur filature. Et il pouvait également se montrer plus prompt à casser des nuques blanches là où lui-même souhaitaient obtenir des informations. Un haussement d'épaules plus tard, le Sans Arc décida qu'il se pencherait sur ce problème en temps et en heures s'il venait à survenir.

Il se doutait néanmoins que de l'entendre supposer une prise de contact avec leurs agresseurs ne ferait pas l'unanimité au sein du groupe. Mais le factionnaire se refusait à abattre à vue les envahisseurs sans rien savoir de leurs intentions. Pour l'instant, ils ne s'étaient pas montrés hostiles, peut-être par manque de ressources ou à cause d'un quelconque problème. Mais il tenait à leur accorder le bénéfice du doute. Si une tempête éclatait et qu'ils s'y trouvaient piégés, les voir mourir de ne lui apprendrait rien sur la raison de leur venue. Et ça, ce serait un échec.

Asgeïr se redressa et se tournant à moitié, fit signe à Gale d'approcher. Une fois que le guerrier fut à son niveau, il lui demanda.

Pourquoi penses-tu qu'ils s'obstinent à avancer ainsi ? Ils ne semblent pas échanger de contact avec leurs semblables, ils ne sont pas adaptés au temps. Mais ils avancent encore sans même savoir ce qu'ils vont trouver au bout de leur marche. Une telle ténacité force presque l'admiration.

Le Sans Arc jeta un coup d'oeil distrait au bord de la muraille avant de se focaliser de nouveau sur la tour, attendant patiemment que son camarade de mission à défaut de frère de clan lui fasse par de son avis. Derrière eux, le rire bourru de Brem éclata, suivit des deux autres, et l'archer sourit. Etre sur la muraille les mettaient peut-être à découvert mais sa hauteur les protégeait au moins des oreilles indiscrètes.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Les pistes les plus secrètes mènent aux aventures les plus contées.   - Mar 8 Jan 2013 - 13:48

Depuis plusieurs mois maintenant les étrangers arpentaient les terres du peuple des neiges éternelles. Gale n'avait peut être pas la notion du temps et vivait principalement dans le présent ce moquant bien de ce que sera demain, il avait bien du mal à ne pas craquer. Voilà plusieurs jours qu'il avait envie de briser des nuques et à son grand désespoir, ce moment était toujours reporté. Rongeant son frein comme une bête féroce affamée, Gale était souvent prit d'une grande lassitude, puis d'un sur plus d'énergie qui faisait que sa marche était peu stable. Un moment, on pouvait le voir à l'avant, l'oeil vif, cherchant désespérément quelques choses sur quoi se défouler. D'autres fois, il était plutôt à l'arrière en train de grincer des dents avec un regard paranoïaque. Lui qui n'aimait pas être à l'écart dans un groupe et aimait instaurer une bonne ambiance, il avait bien du mal à s’intégrer à ce groupe d'éclaireur. Éclaireur. Rien que ça lui donner envie de se crisper. Dans sa famille, aucun d'eux n'avait été un jour éclaireur. Les Filizine étaient fait pour foncer, frapper et prouver leur force. C'était peut être bourrin, mais au moins ils étaient actifs et rien ne semblaient traîner en longueur. Pourtant, il fallait croire que cette fois-ci les guerriers devraient laisser place aux Loin-Des-Coups comme aimait les appeler Gale, car ceux ci étaient toujours de loin sur le champ de bataille. Gale avait l'impression d'être en pèlerinage tellement le temps lui semblait long et le décor désert. Pas de fêtes, pas de chants pour se redonner du courage ou de blagues grivoises. Le jeune guerrier avait un coup de blues avec ces Shaas d'Argent Loin-Des-Coups.

Alors qu'il marchait, pour une fois, à la même hauteur que les autres, le leader du groupe lui demandait d'un signe de la main de s'approcher. Les yeux de Gale s'allumèrent comme si l'on venait de rallumer une flamme. On avait enfin besoin de lui ! Dans sa petite tête, il se demandait sur quel sujet le Loin-Des-Coups voulait s'entretenir avec lui. Une technique d'attaque ? Une petite descente ? S'empressant de le rejoindre, Gale était en alerte et semblait de nouveau regagner son énergie. Énergie qui disparu bien vite, comme son sourire lorsqu'il entendit la question du leader du groupe. Qu'était-il en train de baver là ? Il éprouver de l'admiration pour les pouilleux frileux ? Décidément, Gale ne comprendrait jamais les éclaireurs. Néanmoins, avant de lui dire qu'il perdait totalement la tête, l'erfeydien essayait de comprendre pourquoi ces étrangers venaient et persistaient dans leur bêtise. Ne pouvant les comprendre et ne connaissant pas leur culture, Gale réfléchit donc de la manière suivante, à savoir : Si j'étais en terre inconnue, avec mon groupe et malgré le climat, pourquoi je continuerai à avancer ? La réponse lui paru bien plus facile à trouver soudainement. L'envie de découvrir la faune et la flore, les femmes et les ressources des terres avant de repartir chez soi. Pas si idiot que ça le guerrier. Mais cette soudaine révélation lui fit naître un frisson glacial dans le dos. Personne n'avait le droit de toucher à ses sœurs sauf dans le cas où il devait / désirait être avec elle et même là, celui-ci devrait d'abord montrer sa force. Les filles Filizine n'étaient pas des bêtes, elles méritaient le mieux pour assurer aux Erfeydes des enfants forts pour assurer la sécurité des terres. Pour la faune et la flore, Gale n'avait pas non plus envie de trouver des cadavres de partout, de ne plus pouvoir chasser et d'observer des pousses et plantes complètements mortes par le piétinement des étrangers. Quant aux ressources, il ne préférait même pas y penser de crainte de voir sa journée complètement gâchée.

-Je ne vois rien de bon dans leurs agissements. Ils viennent ici en territoire conquit et souillent notre terre de leurs pas. Je suis peut être bourrin, mais je ne suis pas naïf. Je ne sais pas où ils veulent aller comme ça, mais je ne les laisserai pas approcher ni nos bêtes, ni nos femmes et enfants et encore moins nos oracles.

Il n'avait pas même pensé à une possibilité que ces nouveaux venus soient bons. Comment pouvait on être bon en s'imposant et en persistant sur une terre inconnue dont les habitants ne souhaitent pas que vous restiez ? Le froid tirait un peu plus la peau du jeune guerrier donnant à ses joues et au bout de son nez, une couleur rosée. Passant une main sur son menton, il sentait les piques de sa barbe apparaître dans les zones qui étaient encore vierge quelques jours plus tôt. Si la peau des Erfeydiens était habituée au froid, quand était il de la peau des étrangers ? Avaient ils des traces plus rouges, violettes ou peut être bleutées sur leur peau à cause de ce froid mordant ? Leur peau était elle plus fragile et de ce fait plus facile à trancher ? Comment réagissaient leurs yeux avec cette vision de blancheur ? Gale se rappelait vaguement que lorsqu'il était encore enfant, il avait toujours mal aux yeux les matins quand la neige était tombée la veille. Il n'avait pourtant pas en tête les souvenirs où sa peau d'enfant aurait été maltraité par le froid de son pays. Des petites blessures, de-ci, de-là, rien de bien méchant et normal pour un enfant né aux Erfeydes.
avatar
Peuplade

On m'appelle Jörd Hræsvelg


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Les Cimes Hérisées _ Early Dawn
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 131
AGE : 32
INSCRIT LE : 11/07/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 105
http://www.ile-joyaux.com/t868-dualite-aventureuse-jord http://www.ile-joyaux.com/t859-jord-hraesvelg
Posté dans Re: Les pistes les plus secrètes mènent aux aventures les plus contées.   - Dim 20 Jan 2013 - 2:48

Jörd cheminait vers la tour où elle devait rejoindre le groupe d'éclaireurs partis à la rencontre des étrangers ou plus précisément qui surveillait les avancées de ces hommes venus d'ailleurs. Sa sœur l'accompagnait comme d'ordinaire. Son chef avait jugé utile d'envoyer quelques renforts supplémentaires pour parer à toute éventualité, même si un membres de Early-Dawn était déjà sur place, sauf que Jörd savait Gale Filizine homme d'action et prompt au combat, peut-être était il nécessaire de pondérer le caractère enflammé du factionnaire... Mais surtout cette mission permettrait à la jeune factionnaire de se faire une idée sur les envahisseurs. Elle était curieuse de les voir de plus près, de les observer, découvrir leurs points faibles pour mieux les combattre. Il y avait de nombreuses histoires circulant à leur sujet et leur machines étranges avaient suscité quelques inquiétudes. Or cela représentait une inconnue de taille. Néanmoins, elle savait que son peuple se tenait prêt à les repousser le cas échéant.

Alors qu'elles approchaient de la muraille, le temps commença à changer, se chargeant de l'annonce d'une potentielle tempête. Cela ne serait pas des plus pratiques pour suivre les envahisseurs, mais un sourire étira ses lèvres. Elle se fit la réflexion que, confronté à un climat défavorable pour eux, ils partiront peut-être sans demander leur reste. Quoi qu'elle se rappela que la seule rencontre entre les deux peuples s'était terminée de manière inattendue et négative. Elle chassa ses pensées en apercevant son but. Jörd ne savait comment son arrivée serait perçue mais elle n'en avait cure. Une fois qu'elles eurent trouver les hommes de l'expédition, les jumelles se présentèrent à eux, s'approchant de manière assez prudente et bruyante pour ne pas être prises pour des ennemies. On lui avait dit que Asgeïr Fröwin était le chef du groupe donc ce fut à lui que Jörd s'adressa après avoir salué l'ensemble des membres présents.

- Salutations. Notre chef nous envoie pour vous prêter main forte. Nous sommes des Early-Dawn. Je suis Jörd et voici Rán, ajouta-t-elle en présentant sa sœur.

Elle se tut, considérant avoir donné l'essentiel au sujet de la raison de leur présence. Cependant, elle ne doutait pas qu'un homme éclairé comprendrait que plus on envoie d'hommes plus cela révèle l'intérêt d'un personne pour une mission. Mais si questions il y avait elle y répondrait au mieux des intérêts des Early-Dawn. Et puis, elle espérait que Gale ne prendrait pas leur venue pour un affront ou un manque de confiance de leur chef à son égard. Elle ne voulait nullement donner cette impression, mais d'une certaine manière cela ne lui faisait ni chaud ni froid.


Guide des Erfeydes
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Les pistes les plus secrètes mènent aux aventures les plus contées.   - Mer 23 Jan 2013 - 18:10

L'archer retint un haussement d'épaules. Comme il l'avait pensé, le guerrier ne voyait pas plus loin que l'affront et le danger potentiel que provoquaient la venue supposée hostile des étrangers. Les abattre à vue semblait pour tous les factionnaires gradés le meilleur moyen d'en finir. Sauf que leur venue impliquait l'existence d'autres mondes. Leur technologie une intelligence poussée, des domaines de recherches qui n'avaient jamais été ne seraient-ce qu'effleurés des doigts par son propre peuple. Sans se montrer indulgent ou faible, obtenir d'eux des informations et une coopération forcée ne pouvait qu'être riche d'enseignement. Asgeïr n'avait jamais vraiment eu foi en les oracles, pas plus que son patriotisme certain ne le faisait agir aveuglément et sans réfléchir. Et dans le prie des cas, s'ils se montraient peu enclin à se courber et à répondre aux questions, ils seraient tués. Pour le Sans Arc, c'était aussi simple que ça.
Il répliqua d'une voix égale et tranquille, ralentissant légèrement le pas.

Pour l'instant, ils se contentent de marcher dans un blizzard naissant et de longer la muraille.

Sans rien ajouter de plus, il fit halte et se tourna vers les nouvelles arrivantes. Par prudence, il maintenait en permanence la liaison avec les masses d'airs environnantes. L'agilité et l'assurance avec laquelle se déplaçaient les deux intruses dans son rayon de surveillance l'avait rassuré. Il ne s'agissait pas d'envahisseurs et par conséquent, le statut quo de la muraille devait toujours être maintenu. Pour le moment. Il les écouta se présenter et hocha doucement la tête avant de reprendre la marche.

Vous tombez bien, nous arriverons à notre campement d'ici une poignée d'heures. Vous pourrez vous reposer.

Il garda pour lui le mécontentement qui taraudait son esprit. Plus de gens. Encore deux personnes qui venaient grossir les rangs de leur mission de filature. Lui qui était habitué à accomplir son devoir seul ou en équipe de trois habituellement trouvait la situation grotesque. Mais à évènements improbables, moyens improbables. Il savait pouvoir compter sur les factionnaires de son clan. Restait à espérer que les trois Early Dawn renforçant leurs rangs sauraient se montrer tout aussi efficace.

La fin du jour menaçait de tomber plus rapidement que prévu, alors que la tempête se levait, frappant la Muraille de plein fouet. Il devenait presque impossible de distinguer la banquise et le groupe d'étranger. Seules des paroles et des cliquetis portés par le vent permettaient au groupe d'Erfeydiens de savoir approximativement leur position au pied du mur. Les conditions continuaient de se dégrader quand ils parvinrent à la tour d'Higash. Une fois tout le monde à l'abri dans l'édifice, le Sans Arc donna de rapides instructions concernant l'inventaire des armes, provisions et l'allumage d'un feu dans le foyer, les vents en leur faveur enverraient la fumée à l'opposé des envahisseurs, qui de toute façon ne devaient pas y voir à plus de trois pieds, là, en bas.

Grimpant au sommet de la tour, Asgeïr plaça son masque sur son visage et observa en contrebas. Faisant appel à son lien, il réussit à dégager la vue jusqu'aux bruits d'un combat qui claquait dans l'air, avant qu'il ne laisse retomber ses vents, les nuages glacés de neiges cinglantes se refermant sur le groupe d'envahisseurs en pleine lutte au pied de la tour. Retournant vers son groupe hétéroclite, il émit un sifflement rapide.

Aussi surprenant que cela puisse paraître, nos proies sont en train d'essuyer une attaque de Skolls. Ces bestioles ont dû réussir à franchir le Mur d'une façon ou d'une autre. Ce qui suppose une possible brèche. Nous ne pouvons donc permettre aux étrangers de tomber sur la dite possible brèche, pas plus que je ne compte les observer se faire déchiqueter. J'ai bien l'intention de savoir qui ils sont, d'où ils viennent et pourquoi ils sont là.

Il dévisagea tour à tour ses six compagnons et pencha pensivement la tête avant de lâcher sans plus de cérémonie.

Nous allons capturer les étrangers. Et nous allons le faire maintenant si on veut au moins en obtenir un vivant.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Les pistes les plus secrètes mènent aux aventures les plus contées.   - Ven 25 Jan 2013 - 9:02

L'homme ne voyant pas plus loin que le bout de son nez, encore crédule et effrayé par l'être venu d'ailleurs, celui qui représentait à ses yeux le sauvage, le barbare qui venait souiller ses terres, Gale n'avait même pas pensé un seul instant aux points positifs qu'ils pouvaient leur apporter du point de vue technologique. On ne pouvait pas véritablement en vouloir à cet homme proche de la nature, traditionaliste et patriote. C'était un homme simple qui avait évolué dans une culture qui laissait peu de place aux pensées et à l'être humain en temps que tel. Il était fait et avait grandi pour deux choses seulement, procréer et protéger les siens en obéissant aux oracles. Pour être capable de penser par lui même, plus loin que le bout de son nez, il lui aurait été favorable de croiser sur sa route l'arbre de la pensée et de céder innocemment à l'un de ses fruits juteux et savoureux. Bien heureux était les simple d'esprit. Malheur à ceux qui se questionnent sans cesse et cherche sans trouver la voie de la vérité. Tourmentés par de nombreuses questions et vérités, ces hommes là n'étaient jamais en paix, tant dis que l'être qui ne pense pas plus qu'il ne faut, vit une vie simple et sans regret, profitant de la vie à chaque seconde. Gale était donc un être vivant au présent, ne pensant ni au passé et ne voulant songer au futur. Un homme presque bestial pour certains, un bon vivant pour d'autres.

Alors que le factionnaire faisait craquer ses cervicales, il eut l'agréable sourire de voir que deux jeunes femmes venaient les rejoindre. Non pas que la présence féminine lui manquait de trop, mais plutôt que son clan commençait à lui manquer. Ainsi donc, voir arriver les jumelles étaient comme un soulagement, enfin il pourrait blaguer et retrouver le sourire. Persuadé qu'Almarik avait pensé à lui en envoyant les jumelles, soupçonnant qu'il avait pu comprendre son mal être en étant le seul de son clan avec un autre clan de factionnaires et qui plus est des éclaireurs. Quand les jeunes femmes arrivèrent à leur hauteur, Gale les accueillait donc avec un large sourire. Il les aurait bien serré dans ses bras pour montrer à quel point il n'en pouvait plus de simplement marcher dans la neige, mais il se ravissait bien vite, ce n'était pas le moment de quitter le but de leur expédition des yeux. Alors qu'ils se remettaient en route, le temps devenait plus brumeux et venteux, la tempête de neige était sur le point de montrer le bout de ses flocons. Fort heureusement, ils n'eurent pas à marcher trop longtemps pour arriver à leur campement. Une fois à l'intérieur de celle-ci, Gale observait la décoration les mains sur son bassin, reprenant son souffle. Les pieds légèrement espacé, il tenait là, la pose d'un homme fier et content de voir enfin le bout d'un moment d'effort.

- C'est pas trop tôt. Je commençais à en avoir plein les pattes de cette balade. En plus de ça, ça creuse … Personne n'a faim ?

Alors que le meneur du groupe avait disparu du champ de vision de Gale, celui-ci commençait à déballer quelques petits en-cas pour le partager et se remplir l'estomac un peu. Il était important de se nourrir après tel moment d'après Gale, car dans un premier temps ceci permettait de se détendre un peu, de partager et de se rapprocher un peu des autres, mais aussi de redonner des forces à leur corps après autant de temps à marcher dans la neige. Prenant ses aises, invitant les autres à faire de même et ainsi leur permettre de se mélanger, Gale lançait un sujet banale à exploiter, racontant son séjour dans une taverne au Sud des Erfeydes. Une fois le sujet lancée, chacun venait rajouter sa pointe d'humour et d'expérience ainsi que ses conseils et ses bons coins à visiter. Pain légèrement gelé, viande séchée et salée, morceaux de fromage durcis par le froid, faisaient leur petit en-cas. Gale taquiner Jörd en lui demandant comment elle occupait son temps pendant les permissions quand le Sans Arc refit surface et venant enfin porter une bonne nouvelle aux yeux de Gale. Enfin un peu d'action ! Des bêtes et une capture ! C'était déjà mieux que rien ou de marcher encore pendant des heures dans la neige. Engloutissant rapidement ce qu'il avait encore dans la main, il s'activait à tout remballer pour aller au plus vite passer à l'action. Ses haches ses balançaient à leur sangles sur les côtés du basin du guerrier et le tintement de leur lame contre les bouts des sangles provoquer un petit cliquetis qui traduisait son envie de bouger. Une fois que tout était prêt, l'Allumé était prêt.
avatar
Peuplade

On m'appelle Jörd Hræsvelg


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Les Cimes Hérisées _ Early Dawn
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 131
AGE : 32
INSCRIT LE : 11/07/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 105
http://www.ile-joyaux.com/t868-dualite-aventureuse-jord http://www.ile-joyaux.com/t859-jord-hraesvelg
Posté dans Re: Les pistes les plus secrètes mènent aux aventures les plus contées.   - Ven 1 Fév 2013 - 4:22

L'accueil par le groupe de factionnaires fut bref, leur chef sembla content d'avoir de nouvelles forces supplémentaires d'autant que le campement de destination n'était plus très loin apparemment, mais Jörd aurait pu comprendre un refus, plus il y avait d'hommes et plus une filature se révélait délicate, comme lui avait déjà expliqué son père, éclaireur. Puis Jörd se tourna vers Gale pour adresser un sourire en réponse à celui du guerrier tandis que sa sœur lui faisait un signe de la main. Il était toujours agréable de retrouver les membres de son clan. Le groupe d'Erfeydiens reprit sa marche et arriva rapidement à la tour. Le Sans-Arc, chef de l'expédition donna ses instructions avant de grimper au sommet pour observer les étrangers, du moins ce fut ce que pensa la jeune femme. Gale fit en sorte de détendre l'atmosphère en proposant de se restaurer.

- Toujours en train de manger Gale, remarqua Jörd sur un ton légèrement rieur. Mais tu as raison autant reprendre des forces sait-on jamais.

La factionnaire vint s'installer à quelques pas de son camarade, écoutant les conversations sans vraiment y prendre part bien qu'elle réagissait à point nommé aux plaisanteries et autres anecdotes. Puis la questionna sur ses activités lors de ses permissions. Elle lui adressa un sourire énigmatique avant de répondre.

- Généralement, j'en profite pour rendre visite à ma famille et prendre de leurs nouvelles. Sinon je complète mon équipement et profite du bon temps.

Elle en était à ce point de révélation quand leur chef du moment refit son apparition et ce qu'il leur appris était intéressant et problématique. Tout d'abord, le fait de voir de Skolls signifiait qu'ils avaient traversé la muraille et induisait la présence d'une faille, chose à laquelle il faudrait remédier au plus vite avant que quelqu'un ne la découvre. Ensuite, Asgeïr avait raison, autant profiter de la confusion générée pour capturer quelques intrus. Rangeant ses affaires, Jörd se leva, prête à passer à l'action.

- Comment procédons-nous? Y-a-t-il une cible à privilégier ou n'importe qui fera l'affaire?

Elle préférait se renseigner plutôt que d'arriver devant le fait accompli et ne pas savoir. L'idéal serait de capturer le chef des étrangers, mais elle n'était pas sûre de pouvoir l'identifier, n'ayant aucune notion des us et coutumes des autres. En tout cas, ce sera Rán qui sera confronter au combat, Jörd étant un soutien pour sa sœur. Les jumelles, une fois les réponses obtenues, suivirent le Sans-Arc dans son entreprise.


Guide des Erfeydes
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Les pistes les plus secrètes mènent aux aventures les plus contées.   - Ven 22 Fév 2013 - 14:47

Avec un petit sourire en coin, Gale repensait à ce que Jörd avait bien voulu leur dire de son temps libre, c’est qu’elle restait vague la chipie ! A moins qu’à ses yeux, ce n’était rien qu’un petit moment des plus communs. Pourtant aux yeux de Gale, retourner dans la maison où il avait grandit, où il avait chahuté ses frères et ses sœurs, ce n’était pas une banalité et à la manière dont il en parlait, on pouvait facilement deviner qu’il y était très attaché et aimait chacun de ces moments comme s’ils étaient des objets précieux et sans prix. Elle avait la chance d’avoir sa jumelle avec elle, Gale aurait probablement fait n’importe quoi pour espérer avoir un jour Tarja dans le même clan que le sien. Il aurait probablement cassé les pieds d’Almarik nuits et jours jusqu’à ce que celui-ci lui accorde le droit d’avoir sa sœur dans le même groupe. Autant le dire tout de suite, l’idée était loin d’être bonne de mettre ces deux ensemble, il aurait été impossible que Gale garde son sérieux ne serait-ce qu’une minute.

Se frottant les mains, prêt à se rendre sur les lieux pour voir ce qui avait bien pu se passer avec le mur de glace, Gale n’attendait maintenant qu’une chose, que la porte de la tour s’ouvre pour partir vadrouiller dans la neige et le vent pour partir en chasse. Mais alors que la jeune femme posait des questions très intéressantes stratégiquement, le meneur semblait s’être statufié. Il restait là devant eux qui étaient en cercle autour de lui, attendant comme des loups autour de l’alpha la suite des opérations. Pendant quelques secondes Gale fixait le Sans-Arc, pas un mot ne sortait de sa bouche et comme curieux, Gale se mit à observer les autres. Il avait l’impression que le temps s’était figé, plus un bruit ne semblait venir perturber l’espace et l’atmosphère devient très vite presque mystique. Que se passait-il ? Gale, qui avait les mains sur les lanières de son sac à dos en toile trouvait le moment plus étrange. Le Sans-Arc avait été peu bavard mais de la à ne plus savoir quoi dire… Trouvant le silence bien trop long, le jeune factionnaire fit un pas en avant pour se démarquer de ses confrères et prit la parole. Ses mains avaient quittées les lanières de son sac pour attirer l’attention des ses compagnons et mimer la stratégie qui venait de naître soudainement en lui.

- Nous allons passer par la même faille que ces bêtes, on saura comment elles ont fait pour passer comme ça ! Les Skolls sont loin d’être bête, ils sont surement les pousser vers cette brèche afin de les amener dans sur leur territoire. Si nous sommes déjà sur place, nous auront largement le temps de placer des pièges.

Gale avait du mal à croire qu’un Skoll sur un territoire inconnu et non le sien, puisse vouloir rester et manger tranquillement sur cette zone. Dans le meilleur des cas, ils pousseraient les étrangers à l’intérieur de leur territoire, s’amusant probablement à les pourchasser et leur infliger quelques dégâts plus ou moins important. Dans le pire des cas, ils ramèneraient les cadavres pour ensuite les manger tranquillement sur leur territoire et alors, les factionnaires n’auraient qu’à leur prendre les corps pour les fouiller et probablement emmener leur dépouille devant l’un des gardiens. De ce point de vu, la capture aurait loupé, mais aucun étranger n’aurait traversé le mur en étant vivant et la brèche aurait été trouvée afin d’être rebouchée ou du moins surveillée au plus vite. Craignant peut être que ce plan n’échoue, Gale s’avançait encore un peu plus pour finalement se mettre au même niveau que leur précédant meneur.

- Mais si on veut être sûr qu’ils viennent à nous vivant sous cette tempête et avec ces Skolls aux fesses, il faudrait que deux ou trois d’entre nous aille de l’autre côté du mur une fois que nous auront trouvé la brèche. Des volontaires ?

Alors que Gale attendait des réponses plus que motivées, il se rendit compte que les hommes qu’il avait en face de lui manquaient de confiance en lui pour pouvoir s’élancer dans un tel plan. Le Sans-Arc, sortait de sa réflexion et de son mutisme pour être l’un des volontaires. Après tout il pourrait grâce à son don savoir où était la brèche et avec lui en meneur, les autres irez plus facilement de l’autre côté. L’effet n’échouait pas, il n’avait pas plutôt tendu le bras que deux autres, un peu plus timide, avaient imité son geste. Un sourire fier et victorieux naquit sur le visage de Gale qui tout aussitôt ouvrait la marche pour quitter la tour et se lancer à l’extérieur. Avec eux, ils avaient apporté des filets, des cordes, des pièges de chasse et quelques autres affaires, peu lourdes et ni trop encombrantes. Juste de quoi capturer l’un d’entre eux et quelques vivres en attendant les renforts pour reboucher cette éventuelle brèche. Gale marchait donc en tête avec le Sans-Arc, il faisait alors signe à Jörd de les rejoindre et aux autres de presser un peu plus le pas, il fallait arriver à la brèche avant eux.

Spoiler:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Jörd Hræsvelg


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Les Cimes Hérisées _ Early Dawn
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 131
AGE : 32
INSCRIT LE : 11/07/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 105
http://www.ile-joyaux.com/t868-dualite-aventureuse-jord http://www.ile-joyaux.com/t859-jord-hraesvelg
Posté dans Re: Les pistes les plus secrètes mènent aux aventures les plus contées.   - Dim 24 Fév 2013 - 8:51

Leur chef resta étrangement silencieux à son retour des étages supérieurs de la tour. Jörd n'obtint pas de réponse du Sans Arc, mais Gale prit les devants pour proposer un plan d'attaque, un plan sensé au vu de leurs propres informations. Le chef d'expédition se porta volontaire pour aller à la rencontre des étrangers pour s'assurer qu'au moins l'un d'entre eux s'en sortirait vivant. Trouver la brèche est un bon point de départ, cela leur permettra de la situer pour la combler ultérieurement pour éviter toute intrusion hostile. Rán se porta volontaire, elle était bien plus portée sur l'action que Jörd, mais cette dernière se postera certainement au niveau de la brèche pour apporter son soutien à sa sœur et aux Erfeydiens qui se porteront au contact des ennemis. Munis du matériel nécessaire pour la pose des pièges, les membres de l'expédition sortirent, Jörd répondit au signe de Gale pour un hochement de tête approbateur et lui emboîta le pas.

Le climat ne semblait pas s'améliorer, néanmoins la factionnaire espérait que tout se déroulera de manière adéquate. Car mine de rien ils allaient devoir composer entre les félins et les étrangers, quoique les Skolls étaient une donnée connue à la différence des gens d'en face. Elle sentait l'excitation et le stress monter en elle. Advienne que pourra.

[Désengagée]


Guide des Erfeydes

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Les pistes les plus secrètes mènent aux aventures les plus contées.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum