AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Votes concours 6 : recettes de cuisines


Votre recette favorite ?

La Quesianes
10%
 10% [ 5 ]
Soçure
10%
 10% [ 5 ]
Leikstrunnam
10%
 10% [ 5 ]
Les Guilguish
13%
 13% [ 6 ]
Le pain du courage
8%
 8% [ 4 ]
Ragoût de Koït
13%
 13% [ 6 ]
Duchesse Carmine
19%
 19% [ 9 ]
Ragoût d'Howok
2%
 2% [ 1 ]
Tartelette Ramoire
2%
 2% [ 1 ]
Langue de pitris
6%
 6% [ 3 ]
Galette d’Herbefeu
6%
 6% [ 3 ]
Total des votes : 48
 

avatar

On m'appelle Maitre des Joyaux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : n/c
Masculin
MESSAGES : 1007
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Dieu tout puissant
Joyaux : 150
Posté dans Votes concours 6 : recettes de cuisines   - Sam 24 Nov 2012 - 3:50

Rappel du premier message :

Votes concours 6 - recettes de cuisine



Et voilà encore un concours qui se termine Smile
On a eut moins de participations mais bon on s'en doutait un peu, c'est pas facile d'inventer une recette hein !
Bref, merci aux participants d'avoir pris un peu de leur temps. Tout ça nous donne très faim et on pourra bien insérer ces petits plats dans nos futurs rps fufu

La mise en page est pas forcément adaptée au forum mais on compte sur vous pour ne pas faire vos difficile hein :p
Merci de voter !


La Quesianes




LA QUESIANES - L'apéro Korrulien
Image de base ; X

♦️ Pays concerné :Korrul

♦️ Ingrédients
- 1 torjata
- 5 patamo
- 1 demi Ogneilis
- 1 Avotius
- Quelques petits Ora si possible
- Lait d'Osabrouteur
- Chair de TigerCerf
- Miel de Holipus


♦️ Temps de préparation : une bonne heure pour tout faire correctement. Le plus long étant d'éplucher les légumes.

♦️ Cuisson : De l'huile bien chaude pour les chips de patamo et la pâte à beignet au four.


♦️ Préparation :Ce plat traditionnel se compose en plusieurs parties. On retrouve des chips de patamo, des beignets de tigercerf aux champignons ora et au miel d'holipus, une compote d'avotius et de ogneilis et enfin, une soupe froide à la torjata et aux feuilles de soleil de minuit.

1. Faire les chips de patamo : C'est tout simple, il suffit d'éplucher deux ou trois patamo et de les couper en très fines lamelles. Ensuite, il faut les mettre dans de l'eau bouillante pendant 10 secondes exactement. Enfin, les sortir et les étaler sur un papier absorbant pour retirer l'huile. A servir complètement froid (on peut aussi rajouter quelques épices au dessus).

2. Pour le beignet, il faut avoir préparer la pâte au préalable la veille. Une fois la pâte reposée, on creuse un trou dedans à l'aide d'une grosse cuillère et on incorpore tout autour du miel (qui aura été avant mélangé à du lait d'osabrouteur). Entre temps, au four, on fait pré-cuire des bouts de chair de tigercef (recette possible avec une autre viande) avec les Oras. Une fois cuit, il faut incorporer le mélange au beignet puis passer le beignet au four quelques minutes avant de servir. Le beignet se mange tiède.

3. Pour la compote, il faut ouvrir en deux l'avotius et retirer le noyau. Ensuite avec une cuillère, récupérer la chair du fruit dans un saladier et ajouter des Ogneilis coupés en petits carrés. Enfin mélanger le tout et servir très froid (attention, plat à faire peu de temps avant de le servir pour qu'il reste bien vert).

4. Enfin, pour la soupe, il suffit d'éplucher les torjata et les couper en petits morceaux. Ensuite, il faut les mixer avec des feuilles de soleil de minuit pour qu'elle soit très liquide. Se sert froid.


♦️ Origine du plat: Ce plat est l'un des plus anciens de Korrul. Les principaux fruits et légumes utilisés dans la recette étaient ce qu'arrivaient à cultiver les premiers hommes du désert. Pendant longtemps, ce plat permis à plus d'un homme de survivre. Peu difficile à réaliser, il est en outre excellent pour la santé. A l'origine, la patamo était servie en petites boulettes parfaitement fondantes. Au fil des années, on a apprit à frire des ingrédients et ce plat à légèrement été revisité.


♦️ Fréquence : Ce plat se trouve dans toutes les auberges et tavernes. Il est aussi très utilisé lors de fêtes ou de réceptions.

♦️ Coût: Il ne faut pas être très riche mais avoir un peu de moyens quand même. Il faut pouvoir se procurer tous les ingrédients qui ne sont pas forcément gratuit..

♦️Accompagnement : Ce plat est délicieux avec un bon cocktail alcoolisé notamment avec de la liqueur de khelus.


Informations complémentaires :Très bon pour la santé, il est surtout très conviviale. Lors de grosses chaleurs, on apprécie sa soupe froide et ses légumes crus. Le beignet en revanche est très cuisiné dans tout Korrul. On le retrouve souvent dans la plupart des auberges.
(c) *Créée par xxxx pour IJ - Propriété du forum



Soçure



Soçure
Image de base : X

♦️ Pays concerné : Vanylle

♦️ Ingrédients
- 1 balur
- un peu de tout ce que vous avez autour de vous, si c’est comestible et pas trop périmé…
- 1,5 kg de torjata volé dans un vaisseau marchand (chaque année, après le festival de Bonne Entente, les marchands Mastrosciens doivent en avoir en quantité dans leurs soutes)
- 20g de pollen de Yellow
- Vos épices préférés (si possible évitez les poisons)


♦️ Temps de préparation : Deux bonnes heures si le balur n’est pas déjà découpé, sinon trente minutes suffisent.

♦️ Cuisson : La première cuisson dure environ quatre heures. Quant à la seconde cuisson, qui revient à garder à haute température la boisson grâce à la chaleur des moteurs et des canons, sa durée dépend de l’équipage. Ca peut aller de quelques jours à quelques semaines.

♦️ Préparation : Cette recette ne peut être réalisée que sur un vaisseau pirate.
1 – Coupez les plus gros quartiers de viande du balur. N’hésitez pas à garder la graisse.
2 – Mettez à ébullition 10 litres d’eau dans une marmite en fonte. Pour avoir un bouillon plus ou moins concentré, faites varier la quantité d’eau. Plongez-y la viande dès que l’eau boue et pensez bien à remuer régulièrement pour que la viande du fond ne grille pas.
3 - Laver les torjatas, coupez-les en petits dés, puis mettez-les dans l’eau bouillante.
4 – Evitez de cracher dans la marmite, allez sur le pont pour vous défouler.
5 – Placez les épices et autres ingrédients que vous désirez si vous voulez un peu modifier le gout.
6 – Laissez bouillir le tout pendant deux heures, sans oublier de remuer, puis rajoutez le pollen de Yellow. ATTENTION ! Mettez vous un foulard sur le nez et la bouche si vous tenez à la vie.
7 – Laissez encore la cuisson se poursuivre pendant deux heures.
8 – Une fois la cuisson finie, filtrez le plat pour n’avoir que le jus. Vous pouvez manger le reste mais si vous êtes normalement constitué, vous le vomirez dans l’heure, c’est totalement indigeste.
9 – Versez le jus dans des tonneaux à placer dans l’endroit le plus chaud de votre vaisseau. Ressortez-les juste après le prochain abordage, transvasez la boisson dans des bouteilles et baptisez le tout du nom du vaisseau que vous venez de piller.

♦️ Origine du plat: Les pirates peuvent des fois partir très loin de Vanylle, sans retour possible avant plusieurs semaines, mais surtout aucun vaisseau marchand à piller dans les envions. Ils ont donc dû innover pour la cuisine. Ce plat est né pendant l’une de ces situations. Un cuisinier avait essayé de faire un bouillon avec un balur (qui était le seul bout de viande non humain rencontré depuis des jours). Juste avant de gouter ce plat le capitaine jurera en manger tous les jours jusqu’au prochain abordage. Cette promesse devait montrer sa détermination à en finir avec cette mauvaise passe. Mauvaise nouvelle pour lui, le plat était immangeable… Sauf le jus. L’équipage en consomma tous les jours, appréciant de plus en plus cette boisson qui devint un jour connue parmi les pirates.


♦️ Fréquence : Les balurs n’étant pas très répandus, le soçure n’est pas produit en grande quantité. Mais juste assez pour que chaque taverne et les équipages les plus fortunés puissent en avoir une ou deux bouteilles.

♦️ Coût: Il existe de tout, certains équipages ont un réel savoir faire alors que d’autres font à peine de l’eau parfumé… Les prix peuvent monter très haut pour les soçures d’excellente qualité et encore plus s’ils ont été baptisés pendant un abordage légendaire !

♦️Accompagnement : Parce qu’il faut un accompagnement pour se saouler ? Toutes les raisons sont bonnes pour en boire !

Informations complémentaires :
- La faible concentration de yellow et son passage par voie orale dissipent ses effets par rapport à sa consommation normale. Ceci dit, si un pirate abuse de la boisson, il sera de plus en plus joyeux, se croyant capable de tout. Et pour les plus sensibles à cette drogue, elle augmentera la libido. Heureusement la concentration de yellow n’est pas assez forte pour qu’un abus de soçure devienne mortel.
- C’est la boisson des pirates par excellence ! Ce qui la rend connue et lui donne sa valeur, est la manière de la nommer : la tradition veut que la boisson ait le même nom que le prochain vaisseau pillé par l’équipage. Une boisson portant le nom d’un vivenef par exemple, sera donc très prisée.
- Certains vaisseaux pirates ne vivent que vous ça, et se perfectionnent dans les abordages uniquement pour pouvoir nommer dignement leur boisson.
(c) *Créée par xxxx pour IJ - Propriété du forum


Leikstrunnam





Leikstrunnam (Ragoût des montagnes)
Image de base ; X

♦️ Pays concerné : Erfeydes

♦️ Ingrédients:

Pour 4 grudus affamés :

-75 cl d’hydromel (C’est très important ça l’hydromel)
-4 Tubercule de svenga
-10cl de Jus de broskitam (Un petit plus qui donne un léger goût sucré au ragoût et fait caraméliser un peu la viande, mais tout le monde ne le fait pas)
-15cl de Sève de Ganga
-Une feuille de Ganga
- 2 Vadingars
-Quelques brins de Timyan
-2 petits nokks
-1 kilo d’épaule de Chevrin (Ou de Khan Del Orio, selon les préférences)
-200g Lard d’Howok
-15cl d’Huile
-1 cuillère à soupe Farine
-2 cuillères à soupe de concentré de Jinnun



♦️ Temps de préparation : Il faut commencer la veille au soir pour la marinade ! La préparation en elle même n'est pas spécialement longue, mais la macération et la cuisson nécessitent du temps.

♦️ Cuisson : Dans une marmite huilée, couverte, à feu doux et durant deux bonnes heures


♦️ Préparation :

La veille :
Préparer la marinade en versant dans un grand saladier l’hydromel avec les herbes. Peler et émincer ensuite les vadingars et les nokks, les ajouter avec les tubercules de svenga bien lavées, puis bien mélanger le tout. Saler, poivrer.
Découper ensuite la viande en gros morceaux puis la disposer dans le saladier avec la marinade. Retourner régulièrement les morceaux de viande pour qu’ils soient imprégnés de tout côté de la marinade.
Laisser mariner une nuit entière.

Le lendemain :

Egoutter la viande, l'essuyer avec un torchon auquel on ne tient pas vraiment (après ça il est foutu, mes pauvres enfants), puis la faire dorer dans une marmite huilée. La saupoudrer de farine. Détailler le lard en lardons et les ajouter dans la marmite, avec les nokks hachés.
Dans une casserole, faire chauffer à feu doux la marinade, puis y incorporer doucement la sève de ganga, le jus de broskitam et le concentré de jinnun en remuant.
Laisser rissoler la viande quelques minutes tout en faisant attention qu’elle reste assez saignante, puis l'arroser de marinade chaude.
Cuire à feu doux, à couvert pendant 2 h.

Et régalez-vous bande de wédos boiteux !



♦️ Origine du plat: Le leikstrunnam, c'est un peu l'âme des Erfeydes. Enfin plutôt l'estomac. Ce plat est quasi-traditionnel et il existe depuis probablement plusieurs siècles


♦️ Fréquence : C'est plutôt courant, mais la préparation nécessite du temps.


♦️ Coût: C'est une recette adaptable, même si il y'a un schéma de base au niveau de la recette. Les légumes utilisés sont généralement ceux qui se conservent bien ou de saison. On peut supprimer, remplacer ou ajouter des ingrédients, ce qui fait que c'est à la portée de tout le monde.


♦️Accompagnement : Le même hydromel qui a servit à la préparation est la meilleure des boissons pouvant l'accompagner !


Informations complémentaires : Le leikstrunnam est un plat récurrent, dont la recette varie sensiblement de familles en familles. Il est souvent un point majeur dans l’enfance des Erfeydiens, car chacun revendiquera le leikstrunnam que lui faisait sa mère comme étant le meilleur. Ce qui donne souvent à des scènes très ridicules. C’est un plat consistant et un peu lourd mais revigorant, très apprécié durant les jours très froids. Il est même très courant de voir des factionnaires réclamer une assiette à un tavernier après une dure journée. Non seulement c’est un plat très nourrissant mais aussi réconfortant. Ce n’est pas le plat traditionnel le plus subtil, mais c’est bien celui que tout le monde porte dans son cœur !
(c) *Créée par xxxx pour IJ - Propriété du forum



Les Guilguish





LES GUILGUISH
Image de base ; X

♦️ Pays concerné :Korrul

♦️ Ingrédients
Pour 45 guilguish :
    - 250 g de beurre d"Omni'hoc
    - 300 g de fruits de Capricieuse
    - 4 œufs d'hetefer
    - 350 g de farine (plante à définir)
    - 125 g de pollen de Soleil de Minuit
    - 125 g de poudre de Drakarose séchée
    - 1 petite cuillère de pollen de Belle des Amants
    - sel



♦️ Temps de préparation : 15 minutes de préparation, 10 minutes de cuisson

♦️ Cuisson : 10 minutes au four à bois.

♦️ Préparation :Mélangez le beurre mou avec le pollen de Soleil et la poudre de Drakarose jusqu'à obtenir un mélange homogène et parfumé. S'il ne le devient pas au bout de trois heures, c'est que le beurre a tourné.

Ajoutez la farine, le sel et le pollen de Belle des Amants. Mélangez à nouveau. Il est déconseillé de se lécher les doigts à partir de cette étape si la personne à côté de vous n'est pas consentante.

Ajoutez les fruits de Capricieuse. Mélangez.

Jetez violemment l'équivalent d'une poignée de la mixture sur la plaque de cuisson, et ce, jusqu'à avoir vidé votre saladier.

Mettez à cuire pendant dix minutes. La température ne devra pas être trop chaude, ni trop froide. Si votre premier essai est un échec, recommencez.

Une fois les dix minutes passées, sortez du four et laissez refroidir. Bon appétit !


♦️ Origine du plat: Il y a bien longtemps une femme de Cultivateur, lequel était plus occupé par son commerce que par cette dernière, décida de lui préparer un gâteau quelconque très répandu à Korrul. Alors qu'elle s'occupait en cuisine à malaxer, malaxer et remalaxer, elle vit entrer une jeune femme étrangère à la maison, laquelle était totalement perdue dans le domaine et dont la poitrine à moitié dévoilée laissait à penser qu'elle venait de pratiquer l'un de ces sports qui demande au moins un partenaire, généralement sur la même longueur d'onde. D'abord étonnée, la cultivatrice ne pipa mot. Ce fut lorsque le mari lui-même déboula, remontant un pantalon mis à l'envers, que la connection se fit dans la tête de la cocue. De rage, elle jeta la pâte qu'elle préparait -laquelle était loin d'être terminée- morceaux par morceaux sur une plaque en métal qui traînait sur le plan de travail et ce, parce-que ça faisait bruyant et qu'elle voulait montrer ô combien elle était mécontente. Les mots fusèrent, les esprits s'échauffèrent, et le trio quitta la pièce pour débattre en plein air.

C'est alors qu'une domestique, plutôt gentille mais pas finie, entra en cuisine et vit cette plaque parsemée d'une étrange pâte. Ne se posant pas de questions et sachant que sa maîtresse souhaitait cuisiner, elle l'enfourna.

Dix minutes plus tard, la malheureuse cultivatrice revint et chercha son oeuvre dans le but d'en tapisser son indigne conjoint. Quel ne fut pas son désespoir quand elle la découvrit durcie dans le four ! Elle l'en sortit et, telle ces jeunes filles en mal d'amour qui s'empiffrent pour compenser leur malêtre, elle en goûta le résultat. Quelques temps plus tard, grâce à certaines oreilles indiscrètes, l'histoire des gâteaux de la cocue était connue de tout Korrul.


♦️ Fréquence : Ces biscuits se savourent sans fin, et, à l'instar de la Belle des Amants qui en est un ingrédient apprécié, se révèlent être une très bonne thérapie de couple.

♦️ Coût: Les ingrédients se trouvant très aisément, ce gâteau est très peu coûteux.

♦️Accompagnement : Étant plutôt secs, ils seront très appréciés trempés dans un verre de lait ou avec un jus de fruit.


Informations complémentaires : À consommer sans modération, en veillant toutefois à ne pas abuser de la Belle. L'omettre est tout à fait possible, et préférable pour les enfants...
(c) *Créée par xxxx pour IJ - Propriété du forum



Le pain du courage




LE PAIN DU COURAGE
Image de base ; X

♦️ Pays concerné :Les Erfeydes

♦️ Ingrédients
- De la farine de blé pour le pain
- Des Balbuties
- Des graines de Broskitam
- 250 ml de lait de chevrin
- 5 jaunes de Khan del Orio

♦️ Temps de préparation : Pour que le pain soit meilleur, il faut commencer à le préparer la veille. Plus la pâte du pain se repose, meilleur sera le rendu. En général, les erfeydiens prennent un jour entier pour reposer la pâtes puis quelques heures pour la garnir et la cuir.

♦️ Cuisson :Un bon feu de bois, il n'y a que ça de vrai ! Le mieux est de placer le pain entre deux rochers et de faire cuir un feu en dessous. Il sera ainsi croustillant et fondant à la fois.


♦️ Préparation :Tout d'abord, il faut préparer la pâte du pain. Pour ce faire, il faut ajouter au levain, de l'eau, du sucre et de la farine de blé. Ensuite, il faut laisser la pâte se reposer puis rajouter de la farine de blé une nouvelle fois. Malaxez la pâte pendant une bonne heure puis laisser la reposer toute une journée.
Le lendemain, dans un récipient, il faudra casser les oeufs de Khan en ne prenant que les jaunes, puis ajouter le lait de chevrin et parsemer le tout de graines de Broskitam et de balbuties.
Enfin, mélangez le tout avec la pâte à pain et laisser reposer le tout quelques heures. Puis enfournez à feu doux pendant 6h pour une meilleure dégustation.


♦️ Origine du plat: Le pain du courage est aussi vieux que les Erfeydes. Lors de trek important, le pain du courage est l'aliment principal. Il se conserve plutôt bien et fourni toute l'énergie nécessaire à une expédition. Son nom lui est dû en partie grâce aux effets du pain. Il est dit que manger du pain du courage favorise l'énergie et l'humeur des voyageurs. Il permet ainsi aux randonneurs de pouvoir marcher plus longtemps et d'endurer le froid bien plus qu'à l'ordinaire.


♦️ Fréquence : C'est un plat typique des Erfeydes qu'on retrouve dans beaucoup de foyers.

♦️ Coût:Ce n'est pas très cher, il vous suffit de posséder une petite ferme avec quelques animaux, et vous pourrez en faire très souvent.

♦️Accompagnement : Avec un bon verre de lait de chevrin; les enfants en redemanderont ! Mais bon, l'hydromel marche aussi pour les plus vigoureux Smile


Informations complémentaires : Tandis qu'il redonne des forces, chez certains, le pain du courage provoque une langueur comparable à la dépression. Une trop grande consommation de ce pain amènera le gouteur à avoir des pensées morbides et des envies suicidaires. Il empêcherait en plus la rébellion et rendrait plus docile. Cet effet secondaire arrive très rarement et à n'importe qui.
(c) *Créée par xxxx pour IJ - Propriété du forum



Ragût de Koït





LE RAGOÛT DE KOÏT, recette ancestrale des forbans
Image de base ; X

♦️ Pays concerné : Korrul

♦️ Ingrédients (pour 1 personne)
- Un Koït entier, fraîchement tué
- Des épices
- 3 feuilles de Soleil de Minuit OU
- Une feuille de Khelus fraîchement cueillie OU
- Un fruit de Capricieuse OU
- Tout ce que vous jugerez nécessaire d'ajouter afin de couvrir au mieux le goût de la viande

♦️ Temps de préparation : 30 min

♦️ Cuisson : Au feu de bois, pendant environ 20 minutes


♦️ Préparation : "Allume déjà un petit feu, sur lequel tu déposeras ta casserole, pot, calebasse ou tout autre récipient destiné à accueillir ton ragoût. Prends ton Koït fraîchement tué, assure-toi qu'il soit mort. Pour ce faire, pince-le entre les deux oreilles. S'il ne mord pas, c'est qu'il est mort. Sinon, attrape-en un autre.
Dépèce le Koït à l'aide d'un objet tranchant (celui que tu as utilisé pour le tuer fera l'affaire). Astuce n°1 : si tu as deux Koïts, garde la peau et fais-toi des gants. Nettoie le mieux possible ta viande. L'idéal serait de le faire avec de l'eau tiède. Laisser ton récipient chauffer en plein soleil avant de commencer la recette devrait suffire.
Découpe la viande en petits morceaux. Si tu ne l'as pas déjà fait, verse de l'eau dans ton récipient et mets-la à chauffer. Écrase les épices et coupe en fines lamelles la plante que tu auras choisie pour assaisonner le tout. Verse la viande, les épices et le reste dans l'eau.
Laisse cuire pendant 15 minutes environ en mélangeant régulièrement.
Retire le plat du feu, verse le bouillon dans ton bol, et laisse cuire encore un peu la viande (sans eau). Cinq minutes devraient faire l'affaire. La viande doit être légèrement grillée, mais pas trop, au risque de devenir immangeable [ndt: ou plus qu'elle ne l'est déjà]. Ajoute les morceaux de viande dans ton bol.
C'est prêt ! Comme on dit chez nous : profite bien de ce repas, car c'est peut-être ton dernier."



♦️ Origine du plat: Le ragoût de Koït est la recette ancestrale des Forbans. Tout Forban qui se respecte sait préparer un ragoût de Koït. En fait, c'est à la portée de tout le monde, mais nous avons préféré ici vous retranscrire mot pour mot la recette telle qu'elle est apprise dans les clans.
Ce type de ragoût existait déjà il y a bien longtemps. Les korruliens qui en avaient les moyens se servaient de Gurkoït. Le ragoût de Koït est tout simplement l’alternative au ragoût de Gurkoït. Ce dernier est préparé avec de bons petits Gurkoïts d'élevage, tandis que le Koït, lui... eh bien, il est peut-être moins bon, mais il est sauvage et donc plus facile à se procurer.


♦️ Fréquence : Élevée. Moins délicat que son cousin, le ragoût de Koït est utilisé dans les cas de "je n'ai que ça sous la main." Il est moins élaboré mais s'adapte aussi plus facilement en fonction des mains qui le préparent. Généralement, parce que lesdites mains ont très peu d'ingrédients en leur possession, ou aucun talent culinaire, ou les deux.

♦️ Coût: Peu cher, voire gratuit si on a déjà un Koït sous la main.

♦️Accompagnement : L'idéal serait de l'accompagner de vin de Khelus ou de le tartiner de sève de Pitris, car leur goût cache très efficacement celui du Koït. Oui d'accord, on fait plus savoureux comme mets... mais vous aussi, vous serez bien contents d'en avoir, quand vous mourrez de faim dans le désert ! Ce n'est peut-être pas très bon, mais au moins, c'est à la portée du premier venu.


Informations complémentaires : Astuce n°2 : ne pas se fier à l'illustration. Ça a toujours l'air meilleur sur la recette que ça ne l'est en réalité.
(c) *Créée par xxxx pour IJ - Propriété du forum



Duchesse Carmine




Duchesse Carmine
Image de base ; X

♦️ Pays concerné : Matroos, bien que la recette nécessite aussi bien des ingrédients matrosciens que korruliens.

♦️ Ingrédients pour 8 personnes :
- 1 pâte sablée déjà cuite (28cm de diamètre)
- 3 grosses Drakaroses ou 4 petites
- 12 Cœurs de Fahr
- 1 Pitris
- 3 œufs d’Hetefer
- 2 cuillères à soupe de Borgo
- 500g de grains de Vitis
- 130g de confiture aux grains de Vitis
- 70g de sucre en poudre
- 1 pincée de sel
- Quelques pétales de Soleil de minuit (facultatif)

♦️ Temps de préparation : Cette longue recette prendrait des heures à préparer pour une seule personne. Elle nécessite patience, endurance et dextérité. Relativement exigeante, elle est plutôt destinée aux chefs cuisiniers (secondés d’une petite armée de marmitons pour faire le sale boulot).

♦️ Cuisson : Aucune.

♦️ Préparation :
Crème :
- Préparer les Drakaroses : séparer le fruit de ses pétales, puis verser son contenu dans un récipient à travers un filtre. Ce dernier doit être suffisamment fin pour retenir les graines indésirables.
- Séparer les jaunes des blancs d’œufs.
- Battre longuement les jaunes avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange blanc et mousseux.
- Mélanger les blancs avec le jus de Drakarose, 2 cuillères à soupe de Borgo et une pincée de sel.
- Incorporer les jaunes d’œufs blanchis à la préparation, puis mélanger avec un mouvement lent, régulier et toujours dans le même sens.
- Laisser reposer une demi-heure minimum.

Coulis et garniture :
- Préparer les Cœurs de Fahr : séparer la chair du reste du fruit en ôtant les pépins. Réduire la chair en bouillie.
- Couper la Pitris en deux, puis presser chaque moitié. Mélanger le jus ainsi obtenu à la bouillie. Vous obtenez un coulis de Cœur de Fahr.
- Mélanger le coulis à la confiture de grains de Vitis. Cela permet d’élaborer un nouveau coulis de teinte rouge violacée.
- Préparer les grains de Vitis : ôter délicatement la peau et les pépins des fruits en préservant leur forme ronde.
- Plonger les grains dans le coulis précédemment obtenu.

Assemblage :
- Déposer la crème dans la pâte sablée.
- Verser la garniture et le coulis par-dessus la crème.

Pour finir, il est conseillé d’agrémenter le dessert de quelques pétales de Soleil de Minuit fraîchement cueillis. Cela ajoute une agréable fragrance tout en étant du plus bel effet lors de vos soirées.

♦️ Origine du plat : L’inventeur de cette recette était un biologiste Matroscien aussi passionné de cuisine que de femmes. Ses recherches sur la faune et la flore Korrulienne lui ont donné une multitude d’idées de nouveaux plats, tous issus d’un habile mélange des ingrédients de l’île entière. La légende veut que la recette ait permis à son créateur d’obtenir les faveurs d’une femme fortunée répondant au doux nom de Carmine.

♦️ Fréquence : Ce gâteau est un incontournable des dîners mondains. Très prisé par l'élite, il est rarement présent dans les cuisines plus modestes.

♦️ Coût : Sa préparation délicate et certains de ses précieux ingrédients rendent la Duchesse Carmine assez onéreuse.

♦️Accompagnement : Une boisson chaude est l'accompagnement idéal pour ce met.

Informations complémentaires :
Ce dessert est très prisé pour son raffinement et ses vertus hautement rafraîchissantes. Cependant, la recette originale comportant des ingrédients plutôt rares à Matroos (notamment la Drakarose et le cœur de Fahr), elle est donc bien souvent détournée, les ingrédients les plus onéreux étant remplacés voir ignorés. Quoi qu'il en soit, la présence d'un tel met ne manquera pas de faire bonne impression auprès des convives.
(c) *Créée par xxxx pour IJ - Propriété du forum



Ragoût d'Howok




Le Ragoût d'Howok.
Image de base ; X

♦️ Pays concerné :Les Erfeydes

♦️ Ingrédients
un kilo de viande d'Howok.
trois saucisses de Chevrin.
une bonne grosse Svenga.
50 cl d’Albusium.
une petite cuillère du jus blanc et sucré de Broskitam.
quelques pétales de Carnival.
deux cuillères d’huile d’Aragon .
quelques épices de chez eux.

♦️ Temps de préparation : Il faut un quart d'heure de préparation. Soit 15 minutes.

♦️ Cuisson : Une bonne grosse marmite, une pierre noire dans le fond pour que les aliments ne collent pas au fond, ainsi qu'un couvercle. Il faut une à deux heures de cuisson.


♦️ Préparation : Faites chauffer la marmite dans laquelle vous aurez préalablement versé de l'eau et un galet noir et salé. Épluchez et émincez le tubercule de Svenga. Puis faites le blanchir 5 min dans l’eau salée bouillante et égouttez le. Versez dans la marmite l'huile d'Aragon une fois le tubercule émincés et égoutté.
Une fois ceci fait, coupez la viande d'Howok en de mignons petits cubes et coupez les saucisses de Chevrin en deux. Faites braiser rapidement les morceaux de viande d'Howok dans l'eau huileuse. Puis retirez les pour mettre les saucisses, la svenga, le jus de broskitam et les pétales de carnival. Après avoir mit quelques épies qui vous traînent sous la main, versez les 50 cl d’Albusium et couvrait la marmite. Laissez cuir une bonne heure avant de mettre la viande d'Howok, puis couvrez de nouveau et patientez de trente à soixante minutes suivant la puissance de votre feu et la taille de votre marmite.


♦️ Origine du plat: Le Ragoût d'Howok est un plat très ancien qui n'a pas une histoire très passionnante. C'est le plat favori des mamans qui ont dans leurs jupes plus de trois enfants. Un bon morceau de viande, quelques saucisses, quelques bonnes choses et hop le tour est joué ! C'est donc une maman créative et surchargée qui inventa cette recette. Le premier essaye n'a pas été un franc succès, la pierre noire avait donnée au ragoût un goût bien trop salé pour que les enfants puissent être satisfaits. C'est donc à sa seconde tentative qu'elle eut l'idée d'ajouter du jus de Broskitam. Réputé pour être le pêché mignon des enfants à cause de son goût sucré, le Broskitam sauva le plat de la mère et remplit le ventre des enfants. Très vite, ce plat facile à faire devient le plat des mamans surchargées pour le bon plaisir des enfants excités.


♦️ Fréquence : Ce plat est très commun, il suffit d'un rien pour le faire.

♦️ Coût: Tous peuvent le consommer que ce soit le matin, le midi ou le soir.

♦️Accompagnement : Un bon Mongor à boire au coin du feu!


Informations complémentaires : C'est un repas fait pour les familles nombreuses, mais rien n'empêche de le consommer à deux ou bien seul. De plus ce plat se garde facilement une bonne semaine dans la marmite, il suffit de le réchauffer avant de le consommer. Ce délai dépassé, une couche blanchâtre est à la surface. Il est fortement déconseiller de le consommer ainsi, car vous finirez par passer la journée au cabinet.
(c) *Créée par xxxx pour IJ - Propriété du forum



Tartelette Ramoire




Tartelette Ramoire
Image de base ; X

♦️ Pays concerné :Erfeydes

♦️ IngrédientsDe la confiture de balbuties, un gros broskitam, des fruits d’Albus d’ithylium, de la farine de zig et des baies Vandize et des glacieuses, de la bleuine, des œufs de Rhywyn et un Zolitron.


♦️ Temps de préparation : Il faudrait une heure, soit soixante minutes.

♦️ Cuisson : Il faut 12 à 15 minutes pour la pâte sablée. Il faut 20 minutes de cuisson pour cuire les tartelettes.


♦️ Préparation :Préparation de la recette :
-Pâte sablée

Dans un bol, délayez un oeuf de Rhywyn avec le jus sucré du broskitam. Mettez la farine de zig sur le plan de travail, faites un puits au centre, versez-y le contenu du bol et le zeste de Zolitron, puis la bleurine fondue. Malaxez le tout jusqu'à obtenir une pâte homogène. Étalez la au rouleau. Faites cuire dans une cheminée sur une plaque de pierre noire chaud 12 à 15 minutes. Déposer les croûtes de tartelette sur une serviette ; déposer au fond quelques graines de broskitam pour l’empêcher de bomber à la cuisson ou piquer le fond avec un couteau.
-La tartelette maintenant

Verser la confiture de balbuties jusqu’aux trois-quarts de la tartelette. Déposer les fruits artistiquement en mettant tout d’abord le fruit d'albus d'ithylium en tranche ; superposer quelques baies Vandize et remplir les espaces avec les glacieuses.

-Le nappage de la tartelette.

Dans un petit bol, quelques cuillerées d’eau froide et de jus de broskitam ; verser 250 ml d’eau bouillante ; brasser ; ajouter un peu de confiture de balbuties. Voici votre nappage à installer sur vos fruits.



♦️ Origine du plat: La légende veut que l'on raconte son histoire autour d'un bon et grand feu de camp et surtout après avoir mangé de la viande braisée. Son histoire commence avec deux petits enfants qui se baladaient dans les grands bois de la forêt -lieu où ils ne devaient pas être- en ramassant fruits, feuilles, cailloux, branches... Distraits, ils finirent ne plus trouver leur chemin alors que la nuit était en train de tomber. Après plusieurs heures de marche dans la nuit noire et glacée, les enfants arrivèrent devant une chaumière d'où la cheminée fumait.
Affamés, glacés jusqu'aux os, ils décidèrent de regarder par la fenêtre de la chaumière et découvrir une longue table de gâteaux, plats et confiseries si appétissantes qu'ils ne purent s'empêcher de rentrer en douce dans la demeure afin de réchauffer leurs membres gelés. Le plus jeune des deux enfants faisait le tour de la fabuleuse table en salivant, ne sachant pas encore lequel de ces plats il allait déguster en premier, pendant ce temps, le plus âgé, curieux, fit un tour dans la pièce et découvrir qu'assit dans un grand fauteuil à tête de Shaas, dormait un homme grand, long, maigre et chauve. Intrigué, l’aîné se rendit compte que l'homme avait l'air assez étrange et que la respiration de celui-ci semblait inexistante. Alors qu'il allait dire au plus jeune de ne pas toucher à la nourriture, pensant celle-ci empoissonnée, le benjamin se saisit d'une tartelette Ramoire.

Une chose étrange se produit alors, l'homme maigre et sans vie commençait à s'articuler doucement, émergeant d'un sommeil morbide. Effrayé, l'aîné se tourna brusquement vers la table pour voir ce qu'avait saisi le second enfant, lui demandant de reposer ceci au plus vite. Hélas, lorsque l'enfant trop gourmand croqua à pleine dents dans la tartelette, l'homme maigre était déjà debout dans le dos du plus curieux et c'est à pleine dents qu'il croquait à son tour la gorge chaude de l'enfant. Prit de panique, le gourmand prit la fuite en hurlant si fort que les gens des cimes finirent par croiser sa route et cesser leur recherche. L'enfant gourmand raconta l’événement et décrivit l'homme maigre. On lui demandait par la suite si celui-ci avait croisé ses yeux. Après un temps de réflexion, l'enfant répondit que non. Un vide noir et profond semblait avoir remplacé les yeux du monstre. C'est alors que la doyenne présente la raconta l'histoire de Ramoire, un Erfeydien renié des siens.

Ramoire était un homme bien aimé de tous dans son village. Il faisait les meilleurs plats et desserts de la région, était d'une gentillesse remarquable et d'un bon cœur irréprochable jusqu'à ce qu'on apprenne un jour que Ramoire avait attiré chez lui plus d'un enfant grâce à ses petits plats et que jamais plus un enfant n'en sorti. Il fut accusé d'avoir mangé ses enfants et sa punition fut qu'on lui arrache ses yeux. Après un tel châtiment, Ramoire s'exila dans la forêt et fit la rencontre d'une femme affreusement laide qui lui proposa de le nourrir et de l'héberger s'il acceptait de partager son lit à jamais. La laide le fit donc entrée chez elle et fit de lui son aimé pendant de fort longues années. Un soir, alors que Ramoire fit une tartelette des plus délicieuses, son aimée vint lui offrir un os pointu. Elle lui déclarait alors que celui-ci était magique et que s'il arrivait à coudre ses yeux, sur les paumes de ses mains avec ceci, alors il verrait aussi bien que lorsqu'il les avait encore sur le visage. Enchanté par la nouvelle, il se pressait de coudre ses yeux qu'il avait gardé dans un bocal, sur la paume de ses mains, ne se doutant pas au même instant que la femme qui l'avait hébergée et nourrit était en train de s’étouffer avec un bout de tartelette. Lorsqu'il eut terminé il découvrir en mettant ses mains au niveau de ses orbites, la femme qu'il aimait couchée sur le sol, inanimée.

Persuadé qu'il avait été aveuglé par son envie de retrouver la vue et avait donc laissé mourir la seule personne qui croyait encore en lui et pour qui il était encore quelqu'un de bien, Ramoire le damné se laissa mourir de faim.

On dit alors que son esprit hante encore la chaumière et que lorsqu'il y a du monde dehors, elle prend de nouveau vie. N'ayant jamais eu vent du nom de la laide, la tartelette eut le nom de son créateur, la Tartelette Ramoire.


♦️ Fréquence : C'est un dessert que l'on fait rarement et surtout pour les grandes fêtes car les ingrédients ne sont pas commun.

♦️ Coût: Assez cher effectivement, sauf en cas de fêtes publiques où là ils sont fait de bon cœur et gratuitement !

♦️Accompagnement : A manger avec une boisson alcoolisée ou un bon verre de lait chaud !


Informations complémentaires : Ce dessert étant très sucré, il est l'un des favoris des enfants et des grands qui n'ont pas encore grandis. Attention aux caries !
(c) *Créée par xxxx pour IJ - Propriété du forum



Langue de pitris




Langue de Pitris - Sucrerie
Image de base : X

♦️ Pays concerné : Korrul

♦️ Ingrédients : Pitris ; Alcool de Khelus ;

♦️ Temps de préparation : Une semaine

♦️ Cuisson : Cuit sur la braise, dans l'alcool durant une semaine à feu très doux.


♦️ Préparation : - Découper les Pitris en fine lamelle - Préparer l'alcool de Khelus dans une grande marmite et la laisser à peine bouillir, au dessus de braises - Déposer les lamelles de Pitris dans l'alcool - Laisser bouillir doucement jusqu'à ce que les lamelles durcissent et s'imprègnent du sucre de l'alcool (environ une semaine)

Au final, l'on se retrouve avec des lamelles tordues, légèrement croustillantes et sucrées. Il n'y a plus aucune trace d'alcool.


♦️ Origine du plat: On ne sait pas trop d'où l'idée est arrivée. Beaucoup suppose qu'un alcoolique a voulut tenter un truc pour se mettre "cher à la tête". L'expérience aurait échoué mais aurait donné une nourriture sucrée.


♦️ Fréquence : C'est assez rare dans les repas. En revanche, elles sont très utilisées par les enfants et les gens voulant se détendre, étant un bonbon. Les voyageurs n'hésitent pas, également, à en prendre un peu dans leur sac.

♦️ Coût: Ce n'est absolument pas cher et tout le monde peut s'en procurer. (C'est en grande partie du au fait de sa fabrication en masse).

♦️Accompagnement : Seul.


Informations complémentaires : Ce n'est pas spécialement bon pour les dents, comme n'importe quelle friandise.
(c) *Créée par xxx pour IJ - Propriété du forum






Galette d’Herbefeu
Image de base ; X , X

♦️ Pays concerné : Korrul

♦️ Ingrédients pour 10 galettes :
- 200g de farine d’Herbefeu
- 50g de beurre
- 1 pincée de sel
- 1 pincée de sucre
- De l’eau

♦️ Temps de préparation : 10 minutes (+ 30 à laisser reposer)

♦️ Cuisson : 1 minute par galette, à la poêle.


♦️ Préparation :
- Tamiser la farine avec le sel et le sucre.
- Couper le beurre en petits morceaux.
- Incorporer le beurre à la farine, puis malaxer en ajoutant de l’eau peu à peu, jusqu’à obtenir une pâte souple.
- Former 10 boules de tailles égales et les aplatir légèrement.
- Recouvrir d’un torchon propre et laisser reposer une demi-heure.
- Fariner un rouleau à pâtisserie et abaisser les boules de pâte.
- Faire chauffer une poêle à feu vif, sans matière grasse. Placer un disque de pâte, et laisser cuire environ 30 secondes de chaque côté, jusqu'à ce qu'il soit bien doré.
- Envelopper les galettes au fur et à mesure de leur préparation dans un torchon propre pour qu’elles restent chaudes.

Il suffit ensuite de les garnir avec les ingrédients de votre choix.


♦️ Origine du plat : Il s’agit de l’un des premiers plats cuisiné à base d’Herbefeu. Son origine remonte aux prémices de l’agriculture et des premiers élevages. Ancrée dans la culture Korrulienne, cette recette pleine de simplicité se transmet depuis la nuit des temps de mère en fille, pratiquement inchangée.


♦️ Fréquence : La galette d’Herbefeu constitue la base de nombreuses recettes Korruliennes. On la retrouve surtout chez les gens du milieu, mais aussi dans toutes autres les classes sociales.

♦️ Coût : Très bon marché.

♦️ Accompagnement : Viande, volaille, légumes, fromage... Il y en a pour tous les goûts ! Le tout à tremper dans une sauce piquante au Torjata ou bien une douce et épaisse crème à l’Avotius, et le tour est joué.


Informations complémentaires :
- Très utilisée lors des apéritifs et des repas, sachez que la galette d’Herbefeu peut aussi faire de délicieux desserts.
- Il est possible de donner un parfum à la pâte en ajoutant des ingrédients supplémentaires lors du pétrissage.
(c) *Créée par xxxx pour IJ - Propriété du forum





On m'appelle Isidro l'Mécano


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle - Hélios
MON AGE : 36 ans
MESSAGES : 1378
INSCRIT LE : 23/05/2012
http://www.ile-joyaux.com/t754-isidro-l-mecano
Posté dans Re: Votes concours 6 : recettes de cuisines   - Jeu 27 Déc 2012 - 7:38

Je vote pour la Duchesse Carmine.
C'est la fiche qui m'a fait le plus penser à une vraie recette de cuisine, et donc qui m'a le plus conquis !

Tout le monde a joué le jeu à fond, aucune recette a mal été écrite, bref... félicitions à tous les participants ! ^^
avatar

On m'appelle Maitre des Joyaux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : n/c
Masculin
MESSAGES : 1007
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Dieu tout puissant
Joyaux : 150
Posté dans Re: Votes concours 6 : recettes de cuisines   - Sam 29 Déc 2012 - 15:30

Résultats des recettes de cuisines


Et voilà enfin les résultats Smile bon on a eut moins de participants mais on s'y attendait un peu, c'était pas hyper facile ! on espère que vous serez toujours autant prêt pour le prochain concours Smile
Aller, let's go !

Et le grand gagnant est ou plutôt la grande gagnante pour la toute première fois est... : LA DUCHESSE CARMINE DE HELYA Very Happy Un énormé bravo à toi et à ton imagination :3

Et qui à fait quoi dans l'ordre des votes Smile (enfin dans l'ordre plus ou moins vue que y'a beaucoup d'exaequo !)
    Ragout de Koït: Skip la Plume
    La Quesianes: Azaëlle
    Soçure: Isidro
    Leikstrunnam : Fjolan
    Les Guilguish : Jens
    Le pain du courage : Azaëlle
    Langue de pitris : Wirian
    Herbefeu/b] : Helya
    • [b]Ragoût d'Howok
    : Selim Mustang
    Tartelette Ramoirel : Selim Mustang





avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 28
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: Votes concours 6 : recettes de cuisines   - Sam 29 Déc 2012 - 16:12

Bravo Helya *^*

Cette duchesse est surement un nouveau plat adoré de Noreshia ^^

Bravo encore aux autres !



Sign @Thélador



Spoiler:
 
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Votes concours 6 : recettes de cuisines   - Dim 30 Déc 2012 - 8:04

Bravo \o/

ça veut dire que ... On va avoir un nouveau concours sous peu *^*
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Votes concours 6 : recettes de cuisines   - Dim 30 Déc 2012 - 8:05

De maladies o/ ? *sort*

Un plat que Jack a hâte de gouter chez une de ses clientes fortunées *^* ! Bravo Helya !
avatar

On m'appelle Skip la Plume


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vanylle, pirate solitaire babe ! (... non je rigole. Jeune cartographe cherche désespérément équipage)
MON AGE : 14 balais, m'sieur !
Féminin
MESSAGES : 561
AGE : 29
INSCRIT LE : 07/10/2011
PSEUDO HABITUEL : Skippy
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1917-journal-d-un-futur-pirate-petit-mais-puissant http://www.ile-joyaux.com/t266-skippy-le-kangourou-o
Posté dans Re: Votes concours 6 : recettes de cuisines   - Dim 30 Déc 2012 - 8:38

Raah il me fait baver ce plat :thelou: Bravo Helya !
Et félicitations à tous les participants :ronde: Y'a tellement de plats que j'aimerais pouvoir faire chez moi :gah:

J'étais pas convaincue par mon ragoût, mais merci xD
DES MALADIES. XD Non mais ça pourrait être super marrant, en plus ! J'inscris Uzor.



Merci Yscar pour l'avatar  :gah:
DC: Yuma Kohanakishi (Alban Mothllek, Uzor)
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Votes concours 6 : recettes de cuisines   - Dim 30 Déc 2012 - 9:34

Bravo Helya ! Et bravo à tous les autres aussi !
Ravie que ce plat ait gagné, comme l'image utilisée est un cheesecake (meilleur dessert ever), ça me donnait l'illusion d'avoir son pendant IJien. Nul doute que ça va devenir le dessert préféré d'Hador Very Happy
La Quesianes vend du rêve aussi!

En tout cas l'idée du concours de recette était excellente, j'ai hâte de voir le prochain !

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Votes concours 6 : recettes de cuisines   -

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum