AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Mar 11 Déc 2012 - 15:50

Sous ses pieds la neige crissait. Ce bruit agaçait Lïya. C'était comme marcher sur des squelettes de khan
Non Vraiment, ce "cruik cruik" n'avait rien de sexy, romantique, ou d'excitant... C'était chiant. Simplement chiant. Franchement, la neige n'avait à foutre dans la vie d'autre que de se plaindre quand on lui marchait dessus ?

Pays de merde.

Elle soupira, et se gratta la nuque. Elle aurait dû être excitée... Almarik lui avait confié la plus grande mission qu'il ne lui avait jamais confié !! Un truc énorme ! Si gros qu'elle en avait ouvert les yeux grands comme des assiettes et que sa mâchoire lui avait presque échappée... Du moins, jusqu'à ce qu'elle apprenne qu'il lui faudrait se coltiner un Shaas d'argent.
Bon d'accord, elle savait qu'Almarik éprouvait un certain respect pour leur chef -dont Lïya commençait de plus en plus à douter du sexe- mais quand même... Il savait bien que le travail d'équipe c'était pas son truc.

Lorsqu'elle vit une silhouette s'approcher, elle ravala une grimace. Elle avait espéré que son binôme soit au moins sexy... Celui ci n'était pas moche. Non, assez viril même... C'était juste dommage que son expression faciale fasse un poil trop penser à un violeur ou manger d'enfant. Voir même aux deux en même temps.

*Super ... Encore un qui rit quand on lui arrache le bras... *

La coutume voulait que les factionnaires se saluent en plaçant un poing sur la poitrine. Lïya n'aimait pas cette vieille tradition. Pour elle ce n'était qu'un moyen détourné des hommes pour voir une femme se tâter le nichon. Pas qu'elle soit contre le faite de se tripoter devant un mâle, bien au contraire, mais elle aimait pas devoir le faire de façon détourné. Et puis de toute façon, comme c'était une tradition, il coulait de source que Lïya irait à son encontre. Elle se contenta d'un signe de main, en se plaquant un sourire mielleux sur les lèvres.

-Salutation toi. C'est moi que tu dois chercher, si tu es l'éclaireur des Shaas ? Je suis Lïya, la désignée par le chef Almarik.

Peut être qu'elle s'était plantée... Ce mec venait peut être pisser tranquille derrière un arbre. Enfin, ca aurait pu être ça, si y'avait eu un arbre dans le coin... Ce qui n'était pas le cas.




avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Mer 26 Déc 2012 - 20:33

Mal venue. Cette guerre était mal venue. Comme si combattre les déserteurs n'était pas déjà assez affligeant. Une simple question d'intolérance de la part des deux camps, qui les faisait se foutre sur la gueule pour un rien. Et se battre pour rien, en voilà une chose que Niklas avait en horreur. La neige incessante, aussi. Il aurait bien aimé voir un sol sans gel. Son don lui permettait d'imaginer des terres meubles, peu rocailleuses. Même si la pureté du blanc immaculé propre au pays avait le don de l'apaiser. Assis contre un arbre, il s'amusait à faire flotter un petit caillou autour de sa main, entre ses doigts, essayait d'apporter un peu plus de finesse à son talent. Plus de précision. Les efforts vains, ça non plus il déteste.

L'heure était venue. Il se leva, Et repassa son manteau en peau d'howok autour de son cou. Il avait horreur de sentir la neige se glisser entre son armure et sa peau. Il était temps pour lui de rejoindre sa partenaire : une Early-Dawn, qui pour une mission conjointe exceptionnelle, devrait l'accompagner dans la capture d'un des envahisseurs. L'idée ne lui plaisait guère. Déjà qu'il rechignait à travailler avec les siens, pourquoi avec une inconnue. Tout simplement parce qu'il n'y avait plus qu'eux de totalement disponibles.

Tout ce qu'il savait de cette factionnaire -car il savait au moins que c'était une femme- était qu'elle était décrite comme insolente et agaçante. Encore mieux. Il savait d'avance qu'il était tombé avec le partenaire qui le compléterait. Il soupira de lassitude avant même de commencer son périple, et marcha. Jusqu'à tomber sur une petite blonde qui jurait avec le décor. Menue, aux airs bien distincts de ceux d'une guerrière. Juste un air de débrouillarde qui la rend trop particulière pour être de la populace. Et perspicace, aussi. Elle l'avait reconnu et l'avait salué la première. Sans formalités d'usage. Ça, au moins, ça lui plaisait. Il lui répondit d'une vois dont le calme évoque la douceur, bien qu'elle porte, sans prendre la peine de lever sa main. Juste un signe de tête, ça fait l'affaire parfois.

« Hm. Eclaireur n'est pas le mot. Niklas. J'ai été envoyé par l’Œil de glace. »

Il s'inclina un peu sur le côté, pour essayer de déceler une quelconque arme à la ceinture de la jeune fille, ou pour passer un peu sa tenue en revue. Généralement, ça en dit long sur le personnage. Elle avait l'air un poil plus facile à vivre que les gens le disent, mais il n'était pas encore convaincu. Ses yeux à deux couleurs étaient assez particuliers. C'était agréable de voir un truc hors normes pour une fois.

« Pas d'armes ? Tu sais au moins où on va ? »

Spoiler:
 
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Jeu 27 Déc 2012 - 16:14

Spoiler:
 

Alors comme ça Monsieur n'est pas éclaireur ? Première nouvelle... Pas des plus réjouissante à vrai dire, et elle s'efforce de ravaler une grimace d'agacement. Voilà qu'on lui a collé un soldat pour une mission d'infiltration ! C'est bien sa veine.

De toute façon, elle doit faire avec.

Niklas. Elle grave ce prénom dans sa mémoire, et le dévisage ouvertement. Elle aime dévisager les gens. les regarder vraiment, se souvenir de leur visage, connaitre leurs expressions, tout cela est important. Il faut connaitre les gens pour les manipuler. Et pour les connaitre, il faut commencer par les regarder et les enregistrer.

Chose intéressante, il ne l'a pas lui même saluer comme le voudrait la tradition. Monsieur n'est donc pas puriste ? Quel dommage. Cela aurait pu être tellement plus drôle ! Tant pis. Elle doit faire avec ça aussi.

A moins que ... Peut être que cela n'a rien à voir avec du laxisme ! Peut être ne la prend-t-il tout simplement pas au sérieux !
Un sourire caresse ses lèvres alors qu'elle l'entend s'étonner de ne lui voir aucune arme. Quelle jubilation. Il est tombé dans le piège lui aussi.

-Si je sais où l'on va ? Oui évidemment. Et apparemment je sais même mieux que toi ce que l'on va faire.
Rétorque-t-elle avec malice.

Son arme n'est qu'une petite sarbacane, fixée à son poignée et dissimulée sous sa manche. Son secret ? Des fléchette enduites de substances soporifiques. Bien plus discret qu'un arc, et plus facile à cacher à l'ennemi en cas d'approche.

-Pas que l'épée* ne te donne pas un petit côté virile et agréable à regarder mon pti Nikou... Mais une mission d'infiltration ça veut dire savoir être "discret". Tu vois ce que je veux dire ? Pas faire de bruit, pouvoir se fondre dans le décors, pouvoir approcher sans être vu... Tout ça quoi ... Non mais parce que tu imaginais peut être que ta prestance de combattant allait les impressionner, et c'est vrai qu'une épée comme la tienne c'est un beau joujou, tout brillant, qui impressionne les filles, si je te jure, j'en ai les tétons tout émoustillés de l'imaginer pointer vers moi !
Mais quand même, tu ne trouves pas ça ... Encombrant, inutile, et complètement dépassé devant les machines étranges qu'ils possèdent ? Encore, un poignard, ça pourrait être utile ! Un tout petit poignard qui se cache bien et qui se lance vite ! Mais une épée ..
. -Soupir Théâtrale- Pourquoi pas une massue pendant qu'on y est. Ha vous les hommes et votre manie de vouloir toujours avoir une lame plus longue que l'autre ! Combien de fois devra-t-on vous répéter que ce n'est pas la taille qui compte ?!

Fin du monologue. Elle reprit sa respiration et lui jeta un regard faussement courroucé, les poings visés sur les hanches.

-Enfin ... Je présume que l'on devra faire avec quand même. Loin de moi l'idée de te séparer de ton doudou...

Acheva-t-elle d'un ton plein de moquerie.
Puis d'un geste de la main, elle réveilla son pouvoir. Fit apparaître une piste de givre et s'y élança s'en attendre la réponse de Niklas.

- J'espère au moins que ton armure ne t'empêche pas de courir ! On a de la route à faire, et un plan à bâtir, et je veux pas faire ça toute seule !

Lui lança-t-elle avec défi, alors que déjà la distance qui les séparaient était suffisante pour qu'elle doive hausser le ton.
Pour dire vrai, elle avait préféré générer la piste, et s'éloigner, avant de lui laisser le temps de lui faire goûter de son épée. Dès fois que monsieur-je-suis-pas-éclaireur soit susceptible ...
Là au moins elle se sentait en sécurité. La glace elle la connaissait si bien que parfois c'était marcher sur la neige qui ne lui paraissait pas naturelle.






* Je me suis permis de placer ton épée, vu que j'ai vu dans ta présentation que c'était ton arme de prédilection.





avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Dim 30 Déc 2012 - 15:55


Et c'est elle qui parlait de discrétion. Impossible d'en placer une, pas même pour lui demander de se taire une seconde. Mais comme à son habitude, Niklas arrête de penser un moment, laisse les mots se confondre en en bruit inaudible pour les sentir le contourner. Ne plus en être intéressé. Il la laissa parler, puis partir, avant de lui emboîter le pas en tenant son épée à la garde, au niveau de sa hanche. Bien que massif, ses pas n'avaient rien de lourd, ou de poussifs. Il se déplaçait avec une certaine aisance, loin d'être handicapé par son propre gabarit. Et s'il ne rattrape pas l'autre moulin à paroles, il arrivait à la garder en vue et à la suivre. Au pire, il pourrait se servir de son don pour la pister. Ou la ralentir. En la jetant au fond d'un trou. Pourquoi pas. Ça pourrait être drôle.

Cependant voilà. Même s'il est endurant, courir dans la neige depuis la Tour Nord, jusqu'au campement ennemi n'est pas une petite trotte. Il ne comptait même plus le temps qu'il avait passé à courir, à n'entendre que le vent, sa côte de mailles, ses bottes dans la neige et sa respiration. Il devait en être à plus d'une heure, déjà. Et il fallait compter presque une journée de marche entière pour se rendre au campement ennemi. Sans compter le fait qu'il faille passer par la muraille. En gros, courir toute une journée était hors de question. Pourtant, il lui courait après. Courir après une femme comme ça, il l'aurait jamais pensé d'ailleurs.

Au bout d'un moment encore, il finit par se rapprocher. Elle avait enfin décidé de lever le pied et de le laisser revenir à sa hauteur. Il prit une grande inspiration, et replaça correctement son manteau de peau blanche avant de venir à sa hauteur.

« La route est longue, inutile de se fatiguer à se presser. »

Surtout que pour l'instant, la muraille n'était qu'à peine visible, au-dessus de la ligne d'horizon. Impossible de juger de la distance restante du voyage, mais la durée probable. Encore un peu moins d'un jour. Mais la nuit tomberait sûrement au moment même où ils atteindraient le haut rempart. Alors il se remit à marcher, en l'invitant à le suivre d'un petit mouvement de tête.

« Si tu as faim, tu le dis. »
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Mar 1 Jan 2013 - 9:54

Elle guette sa réaction. Pas de soupir, pas de grognement, pas de course effrénée pour la rattraper et lui prouver par a+ b qu'elle a tord et qu'elle ne doit pas lui parler sur ce ton.

C'est presque décevant... Mais cela l'aurait été totalement si il avait cédé de suite ! Un peu de résistance, rien de mieux pour pimenter le jeu !
Lïya s'en frotterait presque les mains... Mais elle ne voudrait pas qu'il surprenne son geste, alors elle se contente d'un sourire sournois qu'elle n'adresse qu'à elle même.
Mentalement, elle fait le point. Une lourde mission l'attend. Elle aurait préféré la faire seule, mais doit bien s'avouer que les gros bras de Niklas lui seront bien utiles pour transporter le corps... Mais d'un autre côté, elle voudrait pas non plus que la rumeur se repende qu'elle travaille bien en équipe.

Un léger coup d'oeil au dessus de son épaule. Il a l'air d'une force tranquille... Il va falloir tâter ses limites sans les dépasser, et sans corrompre la mission. Quel défi délicat... Mais elle en avait usé d'autres, et si celui ci se bornait à être le mature de leur duo cela serait plus évident qui si elle avait écopé d'un nerveux aussi pénible qu'elle même.

Sa décision prise, elle ralentit son allure, le laissa tranquillement la rattraper. Elle fut presque surprise qu'il lui adresse la parole comme si de rien n'était, mais ne se laissa pas déconfire pour autant.

-On en a au moins pour une journée.

Précise-t-elle. Elle aurait voulu rajouter qu'ils risquaient même de mettre plus de temps si il continuait à se traîner comme ça, mais elle réprima la réplique. 24h ça en laisse des minutes pour lui limer la patience jusqu'à ce qu'il supplie Fjölan de ne plus jamais lui faire faire équipe avec elle. Pas la peine de précipiter les choses, et se le mettre à dos avant d'avoir établi le plan n'était pas judicieux.

-J'ai pas faim, merci.

Ajouta-t-elle en glissant toujours aussi souplement sur le verglas les yeux rivés sur l'horizon.

-Dis je me pose une question... Qu'est ce que tu as fais pour être envoyer au casse pipe comme ça ? Je veux dire, moi je comprend qu'Almarik essaye de se débarrasser de moi par ce genre de mission suicidaire. Parce que que je concède qu'il m'arrive d'avoir quelque "écarts de conduites".
Mais toi tu as l'air réglos... Qu'est ce que tu as bien pu faire pour que l'oeil de glace t'envoi sur cette mission ?


Petit regard interrogatif puis lueur de compréhension :

-Tu l'as appeler monsieur ? ! Merde alors, elle a du mal le prendre ! Mais d'un autre côté, de dos, on peut comprendre ta confusion... Franchement t'envoyer mourir pour ça c'est un peu extrême. Tout le monde peut se tromper !

Ajoute-t-elle avec un petit air compatissant, et c'est presque si elle lui avait pas tapoter l'épaule.
avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Mar 1 Jan 2013 - 14:12

Ses mouvements étaient aisés. Elle avait l'air de mieux se servir de ses pieds une fois sur une piste de glace. À croire que ses genoux n'étaient pas assez solides pour supporter de s'enfoncer dans la neige. Pauvre enfant. C'était à se demander comment une fille pareille faisait partie de la faction. Tout ce qu'on voyait d'acéré en elle était son insolence et ses paroles déplacées. Une force en soi, oui, mais tuer avec des palabres à rallonge, ce n'était pas possible. C'était même l'effet inverse, on aurait encore plus envie de tuer le moulin à paroles.

Pendant un petit instant, il crut qu'elle saurait se faire plus facile à vivre. Elle parlait moins. Et pour en venir directement au fait. Pas de mauvaise blague. Et elle permettait même à Niklas de marcher à sa hauteur. Cela ne faisait qu'une heure ou deux qu'ils marchaient, et la route semblait encore très loin d'être terminée. Peut-être que le temps était venu de se montrer agréable, pour ne pas s’entacher avec des tensions inutiles avant même d'accomplir la mission. Mais, car il y a toujours un mais, elle revenait à la charge. Chassez le naturel, et il revient au galop.

La revoilà, qui parlait, parlait, parlait. Rien sur quoi focaliser son attention, le grand était forcé de l'écouter. Sans vraiment comprendre le but de la manœuvre de la demoiselle, il savait que ce n'étaient que des provocations. Il soupira, et inspira un instant.

« C'est une question de confiance. Je n'ai pas pour habitude d'échouer. »

Puis il la regarda en coin. Un petit sourire se dessina au bout de ses lèvres. Qui l'eut cru. Lui, sourire. Mais pas parce qu'il était ravi de quoi que ce soit. Mais parce qu'un quelque chose qui lui était indicible l'amusait.

« L'Œil de glace se comporte plus en femme que tu ne le serais toi même. »
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Ven 4 Jan 2013 - 12:20

Elle avait guetté sa réaction. Une nouvelle fois il se montra plus calme que jamais bien que cette fois elle s'y été plutôt attendue. Il avait une façon assez remarquable de passer au dessus de ce qu'elle disait, si bien qu'elle commença vraiment à se demander si il écoutait au delà des deux première phrases qu'elle pouvait prononcer...

-Ha je vois. Répondit-elle simplement devant l'étalement de confiance dont il faisait preuve. Elle se demanda pour autant si il disait vrai, ou si il essayait de lui faire peur. Mais à bien y réfléchir, les clan des Shaas n'était pas le clan le plus minable, loin de là... L'oeil de glace était, d'après les rumeurs très exigeante, et il était fort probable qu'il ne mente pas. Elle regrettait de ne pas avoir eu plus de temps pour se renseigner sur ce binôme... Car apparement, lui même n'allait pas lui en lâcher beaucoup plus.

« L'Œil de glace se comporte plus en femme que tu ne le serais toi même. »

La petite pique la fit sortir de sa réflexion. Intéressant ça ! Il n'avait pas réagit quand elle s'en était prise directement à lui, mais là, il semblait vouloir défendre sa chef. Intéressant, très intéressant ...
Et en plus, il en profitait pour lui retourner un semblant de réparti.

*J'ai vu mieux, mais il commence à prendre ses aises ... C'est déjà pas trop mal*

Elle hésita un instant, puis se ravisa. Jouer sur cette corde trop tôt ne la servirait pas. Mais elle ne voulait pas non plus lui donner l'allusion qu'il l'avait vexé, ainsi répliqua-t-elle du tac au tac :

-Poettre aussi se comporte plus en femme que moi.

Puis, comme si la joute verbale n'avait jamais eu lui elle sauta sur un autre sujet.

-Bon, alors si on récapitule : on doit arriver à la muraille, la gravir, redescendre de l'autre côté, infiltrer le camps ennemi sans se faire repérer, en capturer un, de couleur foncé, et faire le chemin inverse sans se faire prendre. C'est ça ? Tu as un plan ?

Sérieusement, elle se demandais à quoi cet ennemi leur servirait, et pourquoi le gardien avait demandé ça. A croire qu'il avait prit son pied en dessoudant l'autre en haut de la muraille ... Mais elle espérait que cette mission avait un véritable but, autre que de satisfaire les caprices du gardien, car si elle devait en mourir, elle préférait une mort utile.










avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Sam 5 Jan 2013 - 14:46

Chose étonnante. Presque incroyable. À la limite de l'extraordinaire. Niklas réprima une envie brève de s'esclaffer, avant de se passer la main sur le visage. Aucun son ne perça à travers ses lèvres, si ce n'est un soupir amusé. Mais il souriait. Quel manque de révérence, appeler un si digne Oracle par son prénom, pour qui plus est l'insulter. Les habitudes pour le moins efféminées et la préciosité de cet oracle là étaient bien connues. A des miles de la perpétuelle quête de virilité des hommes du pays. La où la beauté masculine correspondaient à la taille de leurs muscles et à la taille de leurs armes, cet oracle là était très attaché à la finesse de ses traits. Niklas chassa ses pensées en continuant à marcher. Le temps n'était pas venu à la plaisanterie. Il fallait encore qu'il se concentre sur son objectif.

D'ailleurs, Lïya elle-même revenait sur le sujet. Mais elle ne revint pas à la charge. Du moins pas de suite. Il ne voyait pas une victoire en le fait qu'elle ne continue pas. Même s'il ne le cherchait plus avec ses paroles, il n'avait pas encore enlevé de sa tête l'idée que ce n'était sûrement pas fini. Dans le court moment qu'ils ont partagé ensemble, il commençait à comprendre comment fonctionnait la petite. Elle reviendrait sûrement à la charge plus tard, au moment opportun. Elle est maligne.

« C'est ça. Mais je pensais capturer un garde en patrouille. Inutile de s'enfoncer trop loin sur leur territoire. »

Puis il regarda le sol, l'air de réfléchir un instant. Il regarda l'horizon, contempla la muraille. Il expira longuement. Les phrases à rallonge, il en avait horreur, mais il avait l'impression d'être forcé à parler. Pas qu'il n'aimait pas réfléchir, ou qu'il n'en était pas capable. Mais jusqu'à maintenant, il n'avait fait qu'acquiescer aux ordres de Fjölan. La prise de décision ne lui avait jamais été offerte, il n'avait jamais non plus essayé de la prendre. Il ne se voyait que comme un pion sans libre arbitre, et ce depuis qu'il avait décidé de prendre le chemin de Mo Duinne.

« La muraille ne posera pas vraiment de problèmes. Ce sera juste un peu long de la franchir. Mais une fois passé, mon lien sera presque inutile, je pense. Je ne me promène pas avec une grande dose d'ithylium en général. Mes actions risquent d'être limitées. Concernant l'ennemi, on peut essayer d'attendre à couvert que l'un d'entre eux s'écarte du reste, et on le fait disparaître. Tout dépendra de l'agencement de leur campement et de leurs habitudes militaires. Et si jamais tu as une idée... Je pense que tu sauras en parler toute seule. » *

Il la regarda un moment, avant de reprendre sa marche. Encore une journée de marche. Pour y arriver. Il faudrait compter le retour avec... Et mince, avec un prisonnier. Autant dire que ce sera bien plus long.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Lun 14 Jan 2013 - 13:55

Chose incroyable, Lïya resta un instant silencieuse à ses propos. Les sourcils légèrement froncés sous l'action de la réflexion ...
S'en prendre à un être isolé était en effet ce qu'il y avait de plus "facile". Le problème était qu'au corps à corps ils n'avaient aucune connaissance des pratiques ennemies... Il fonçait droit dans l'inconnu. Et si cela avait quelque chose d'excitant, il n'était pas question de parti simplement à l'aventure dans cette histoire.

-Il faut trouver un moyen d'en isolé un et de bonne couleur. Signala-t-elle avec un sérieux qu'elle n'avait pas montré jusque là.

-Peut être qu'agir de nuit nous serait plus favorable ... Pensa-t-elle à voix haute, en tâtant la manche qui contenait sa sarbacane.

-C'est le délai qui pose problème ... L'un deux c'est fait dé-souder du haut de la muraille...Largement de quoi nous déclarer une guerre, et puisqu'ils ne sont pas encore parti je suppose qu'ils attendent le moment propice pour l'assaut. Je sais pas pourquoi on nous a demandé cet enlèvement, mais il faut le faire au plus vite sans que la précipitation ne réduise nos chances.

Continua-t-elle de raisonner, consciente qu'il lui serait sûrement vitale d'être sur le même axe que son binôme sur la question.

-C'est quoi ton pouvoir ? Tu es sûr que tu pourras pas t'en servir pour la capture ? Demanda-t-elle subitement en pivotant vers lui.
avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Sam 19 Jan 2013 - 15:49

Spoiler:
 

Niklas vint à se maudire lui-même l'espace d'un instant. Il aurait du, il le savait, prévoir un Yagock pour cette mission. Même si pour la discrétion ce n'était pas l'idéal, ils se seraient rapproché de leur objectif bien plus rapidement, sans s'épuiser. Et ils auraient pu ramener le prisonnier sans encombre. Car tout ce qu'il voyait après avoir complété la mission, était de ramener un étranger -sûrement ligoté- derrière eux. En le forçant à marcher, ou en le traînant s'il résiste. Et à veiller à ce qu'il reste en vie jusque là.

Plusieurs questions flottaient dans sa tête. Là, lentement, en cercles, comme des oiseaux se laissant emporter dans le vent. Elles ne parasitent pas, mais on ne peut s'empêcher de les regarder un instant, de les observer. C'était la même chose dans son esprit. Il n'arrivait pas à s'en débarrasser, bien que pour l'instant ça ne représentait aucune gêne. Lïya les avait semé sans doute sans s'en rendre compte. De la bonne couleur. Parlait-elle de leur peau ? Quelles étaient leurs tactiques militaires ? Leurs armes ? A quel point cette race était-elle dangereuse pour que le Gardien leur déclare ouvertement la guerre en arrachant le cœur d'un des leurs ?

Le Gardien n'était-il pas seulement le responsable de cette guerre qui se profilait...

D'un mouvement de tête, Niklas chassa ses mauvaises pensées. S'il n'avait pas été d'une révérence exemplaire auprès du Gardien, jamais il n'était allé à l'encontre ni de sa Parole, ni de ses actes. Il ne faisait que suivre ce qu'on lui disait de faire. Alors il préférait rester dans son rôle de marionnette, plutôt que de jouer les manifestants de la liberté de penser. Simplement que son visage s'était enfermé dans une expression perplexe. Il fallait faire vite, mais sans s'épuiser.

Il se tourna vers Lïya, et soupira.

« La précipitation n'est pas dans mes habitudes. Il ne s'agit pas de mater un Howok enragé. Nous devons enlever un ennemi dont nous ne connaissons rien. »

Il en était conscient. Il était guerrier, n'aurait jamais pu faire carrière d'éclaireur à cause de sa carrure. Mais à la différence de la majorité de ses semblables, il ne fonçait jamais droit vers sa cible. Il préférait toujours savoir à quoi s'attendre, éviter les mauvaises surprises. Toujours savoir de quoi son adversaire, ou son ennemi est capable, est pour lui la clé d'une victoire sans tâche. Il se passa la main sur la barbe, soupira de nouveau. Le froid l'épuisait. Il avait envie d'un bon feu.

« Je pense que nous avons encore deux ou trois jours. Ils veulent certainement en savoir plus sur notre ennemi. Et je dois t'avouer que je ne le connais pas. Tu as raison, la nuit est notre meilleure alliée sur ce coup. »

Il ouvrit un flacon, et en fit couler l'ithylium. Il en avait assez pour recouvrir sa main. La substance se mit à briller, puis à s'élever dans l'air pour se transformer en une multitude de petites roches taillées en pointes grossières, mais dont le tranchant avait tout l'air d'être redoutable. Puis d'un mouvement désinvolte de la main, il les plaça en ligne devant lui avant de les projeter d'un coup sec en tendant le bras. Les projectiles sifflèrent jusqu'à se planter dans un arbre, laissant plusieurs trous relativement profonds. Puis il reconduit l'ithylium de nouveau liquéfié vers sa flasque, avant de la refermer. *

« Sur les rivages d'ivoire, la terre et les roches sont inexistantes... J'ai toujours de l'ithylium sur moi, mais suffisamment pour que mon lien soit des plus efficaces pour la capture. » *

Il se tourna vers la jeune fille en mettant sa main sur son épaule. Un geste qui se veut rassurant, en paradoxe à la lourdeur de la responsabilité qu'il lui mettait dans les bras avec ces quelques mots.

« Nous allons devoir compter essentiellement sur toi sur place. Je te couvrirai si tu as des ennuis. »
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Ven 25 Jan 2013 - 3:23

D'un geste elle avait fait disparaître sa piste de glace pour mieux s'arrêter et observer les capacités de l'autre factionnaire. Pour une fois, il n'était pas là question de moquerie. Elle avait véritablement besoin de connaitre ce dont il était capable, car rien ne devait être laissé au dépourvu.

Fronçant les sourcils, elle retint une exclamation admirative devant la projection véloce des pierres qu'elle n'arrivait même plus à suivre du regard.

-Mouais ... Pas mal...Lança-t-elle simulant la déception, alors qu'en réalité elle songeait que si il venait l'idée à se gaillard de la blesser, elle n'était pas sûr de pouvoir échapper à ses projectiles même en patinant de toute ses forces ! Le garder dans son dos n'était peut être pas la meilleure des idées ... Elle devrait y songer à présent.

Elle s'apprêter à lui faire remarque qu'avec un tel pouvoir elle lui trouverait sûrement un utilité en plus de celle de porteur l'otage*, quand Niklas la prit -chose rare-, au dépourvu, en posant une lourde main sur son épaule, comme pour la rassurer... Il alla même jusqu'à prétendre qu'il la couvrirait en cas de pépin.

Le visage de la jeune femme laissa un instant transparaître son désarroi devant cette preuve de "complicité", puis elle dû maîtriser un colère soudaine. Elle n'avait pas besoin qu'on s'occupe d'elle, ou qu'on la couvre ! Elle n'avait jamais compté sur personne pour régler ses ennuies, et ce n'était pas aujourd'hui qu'elle allait commencer ! Et d'où cette grosse brutasse posait sa main sur elle sans lui demander sa permission ?!
Elle fulminait, mais devait à tout prix réprimer son aversion soudaine, et ne pas dévoiler sa faiblesse. Si elle affichait sa colère, il saurait pas où l'attaquer : Sa confiance en elle.

Alors, elle repoussa l'idée de lui crever les yeux sur place, et se composa un sourire filou, en lançant ironique :

-C'est Almarik qui va être content de me voir rentrer en un seul morceau !

*Je te laisserais sur place pour ce que tu viens de faire ! Compte pas sur moi pour régler tes ennuies une fois là bas ! Ca sera chacun pour soit ! *

Après quoi elle éclata d'un faux rire amusé, puis se dégagea avec douceur de sa prise, regrettant presque de ne pas pouvoir simuler un rougissement gnêée.

-Je propose qu'on se pose bientôt. Il y a une zone rocailleuse un peu plus loin, on y sera à l'abris du vent et on pourra faire un feu.

Ajouta-t-elle en pointant une direction vers l'oest. Puis sans attendre son approbation, elle se mit en route, les pieds dans la neige cette fois. Son coeur reprenait un rythme normal, alors qu'elle serrait les bras autour de sa taille pour se protéger de la morsure glaciale du vent.

mp: 'arrète là pour le moment, tu peux expliquer comment se passe un peu leur "campement", pour ma part je m'arrangerais pour bientôt faire intervenir le Yagock







avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Lun 11 Fév 2013 - 18:42

Ça n'avait pas eu l'air de lui plaire. Il avait essayé de faire comme tout le monde, d'être un peu amical avec ses partenaires, mais ça n'avait pas l'air de marcher. Peut-être qu'il ne savait pas comment s'y prendre, après tout, ça n'arrivait pas souvent qu'il avance vers les gens. Le visage de la jeune fille avait l'air troublé, même si les paroles qui suivirent et son sourire avaient l'air gentillet. Elle avait plutôt l'air de faire transparaître autre chose, par-dessus sa gêne. Ce n'était pas bien important, au final, il ne lui faisait pas entièrement confiance pour autant. Il n'était du genre à faire confiance à personne, sinon à lui-même.

Elle voulait faire une pause. Et elle était la bienvenue. La muraille était visible, bloquant la vue de l'horizon, alors qu'elle était encore loin de leur portée. Si grande, si imposante. Parfois, il se demandait contre quoi elle avait été érigée. Combien de temps cela avait-il pris pour construire telle massivité. Peut-être que par le passé, le Gardien avait prédit l'arrivée de ces étrangers aux mœurs belliqueuses... ou peut-être avait-il peur que les Erfeydiens ne puissent s'échapper de l'île. Il eut un rictus, alors qu'il approchait d'un large interstice taillé à même la roche. Il entra le premier, la main sur la paroi, et commença à en scruter l'intérieur. Peu profond, ça les mettrait juste à l'abri de la neige et du vent, mais il ne semblait y avoir aucun animal. Pas de nid, pas de restes, pas d'ossements... aucune trace de vie. Niklas acquiesça en faisant signe de la tête à Lïya pour qu'elle le suive.

Les petits cailloux d'ithylium se percutaient l'un l'autre, formant une petite cascade d'étincelles à chaque impact. Si bien que les quelques feuilles mortes effritées finirent par s'embraser. Il commença à souffler dessus, entretint les braises pour que son bois prenne. Le feu, chaleureux. Les flammes crépitaient doucement dans l'abri de fortune. La lumière commençait à être un peu plus présente qu'à l'extérieur. La température sembla redescendre d'un coup, si bien que Niklas se dévêtit de son manteau de peau, et aussi de son plastron d'acier, ne gardant que sa chemise en lin sur ses épaules. Même si ce n'était pas pour longtemps, un peu de repos au chaud était essentiel. Ils pouvaient entendre le vent siffler au dehors, contre les aspérités de la roche. La neige commença à tomber, même. C'était le bon moment pour se réfugier dans un abri.

Il retira de sa besace un plus petit sac de cuir, dans lequel il retira un morceau de viande séchée. Ce n'était pas son met favori, mais ça restait de la viande. Le tout accompagné d'un peu de pain, et de deux fruits. Il sépara le tout en deux, en poussa une moitié vers Lïya, au cas où elle aurait un peu faim, en lui accordant un petit signe de tête. Il laissa couler un peu d'hydromel dans sa gorge, avant de poser sa gourde à ses côtés.

« Mange un morceau. Tu n'en auras peut-être pas l'occasion plus tard. »

Puis il croisa les bras, en silence, tout en fixant le feu. Faire une sieste ici, pourquoi pas. Mais il gardait un œil sur la demoiselle. Qui sait, peut-être que dans un éclair de malice, elle lui piquerait ses affaires pour partir seule. Si la course à la gloire le laissait indifférent, il se préoccupait surtout de remplir les objectifs qu'on lui avait fourni. Il devait s'assurer de ramener un prisonnier étranger.

Mais même si elle le voulait, il le savait. Elle n'oserait pas y aller seule. Si la témérité est une qualité-ou un défaut- inhérent aux Erfeydes, elle, elle est bien trop maline pour s'estimer capable d'aller au devant de l'ennemi sans avoir la moindre information dessus. Il en était persuadé. Alors il ferma l’œil un instant, il laissa le temps défiler dans son sommeil.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Mar 12 Fév 2013 - 2:06

Après avoir soigneusement laissé à Niklas le privilège d'affronter le danger, si danger il y avait, en explorant la crevasse qui s'enfonçait dans la roche, Lïya lui emboîta le pas pour s'y installer à son tour.

Elle restait étrangement silencieuse, et son vis en vis en faisait de même. Il la troublait plus qu'elle ne voulait se l'avouer... Avec sa tête de tueur, elle s'était plutôt attendu à une grosse brute sans cervelle avec laquelle elle aurait pu jouer à son gré, mais voilà que non seulement il semblait doté d'une patience hors paire et qu'en plus il prenait le travail de duo assez à "coeur" pour lui offrir sa protection pendant la mission en la laissant manœuvrer comme elle le voulait !

Prenant place en face du feu qui crépitait agréablement, Lïya laissa son regard se perdre dans la contemplation des flammes qui dansaient au rythme des faibles filet d'air parvenant à pénétrer leur repaire...

Il était un binôme parfait. Doué là où elle ne l'était pas, au caractère assez mesuré pour la supporter à un degré où peu le pouvait. Ils feraient une équipe parfaitement complémentaire... Comme elle et Zito jadis.

Resserrant ses bras contre ses jambes repliées, elle lutta contre le remonté de ce souvenir. Zito n'était plus. Elle était seule. Et elle ne devrait pas oublié la leçon que cette solitude lui avait coûté !
Non ... elle devait pas croire à ces promesses de protection. Elle se débrouillerait seule ! Elle l'avait juré !

Et alors qu'elle reformulait cette promesse plus fort dans son esprit, Niklas poussa une partie de repas vers elle, et lui conseilla de manger. La couleur pourpre de la viande séchée, réveilla sa faim, manquant de la faire saliver.
Son regard alla de la nourriture au factionnaire pour revenir à la nourriture, puis bien que son estomac se crispé sur le vide qu'il contenait elle murmura :

-Je pourrais rien avaler ce soir.

Priant pour qu'il mette ça sur le compte de l'angoisse que pouvait éveiller leur dangereuse mission, elle n'ajouta rien. Après un long moment, elle le sentit bouger. Il s'allongeait sûrement pour dormir un peu. Elle l'enviait presque... Elle ne pourrait pas fermer l'oeil. C'était sûr.

-Je vais surveiller l'entrée.

Précisa-t-elle en se levant pour aller se poster face à l'ouverture. Au moins ça lui donnait un prétexte pour se tenir loin de lui. Elle y resta une bonne heure, là sans un mot. Puis jetant un oeil par dessus son épaule, elle le vit bel et bien dormir. Lentement, elle se leva, et sur la pointe de pieds s'avança vers lui. Avec la même précaution de discrétion, elle sortit sa sarbacane, et une fléchette ensuit de soporifique...
Prenant une inspiration elle referma sa main sur l'arme, la porta à hauteur de bouche, et hésita.

Si il dormait déjà, les effets seraient peut être différents de ceux qu'elle attendait. Après tout, elle n'avait jamais utilisé ce mélange que sur des animaux... Ouais vallait sûrement mieux le reveiller pour être dans les meilleures "conditions d'études"

-NIKLAS ! Réveille toi j'ai entendu un bruit ! Lança-t-elle d'une voix théâtralement angoissée. Et une fois qu'il eut ouvert les yeux, mais avant qu'il ne comprenne ce qu'elle allait faire elle porta l'arme à ses lèvres et souffla un grand coup.
La fléchette se colla dans la base de sa joue, et comme Lïya l'avait déjà vu sur de nombreux animaux, le produit fit effet immédiatement. Les yeux du factionnaire se révulsèrent, et il re-bascula dans la même position endormi que celle qu'il venait tout juste de quitter. Elle attendit un instant avant d'aller vérifier qu'il respirait encore.

Bon, voilà qui était une bonne nouvelle, le produit ne semblait pas mortel pour les humains. Elle l'examina de plus près. Pas de fièvre, pas de tremblement, et la respiration régulière. Parfait !
Elle se redressa, un sourire satisfait sur les lèvres. Un court instant, elle se demanda si elle pouvait se permettre de le laisser là... Lui voler ses affaires, et se lancer dans la mission seule pour en récolter les mérites seule...
Non. Si il se réveillait, comme elle l'espérait, les conséquences seraient bien trop lourdes ! Il lui faudrait resister à cette tentation....


Environ 8 heures plus tard.

Lïya commençait sérieusement à s'inquiéter.Il dormait toujours, alors qu'il aurait dû se réveiller depuis plusieurs heures ! Si il respirait toujours, il restait obstinément endormi, bien qu'elle eut essayé tout ce qui lui passait par la tête pour le sortir de son état : de la baffe, en passant par la neige froide appliquée sur le visage, sans oublié les furieux coup de pieds dans les côtes...

Ce sommeil prolongé n'était pas dans les effets secondaires qu'elle avait prévu. Et ça sentait mauvais ! Elle allait peut être perdre son binôme, et devrait faire la mission seule, avec un produit qui ne marchait pas !
Il y a des jours où elle se serait baffée de ne pas prévoir de plan B !

Mais alors qu'elle commençait vraiment à désespérer le factionnaire papillonna des paupières. Ni une ni deux, elle se porta à ses côtés :

-Niklas ? Tu m'entends ? Est-ce que tu sens toujours tes jambes ( l'un des Sroll cobaye avait effectivement perdu la mobilité de son train postérieur après son premier dosage... Si c'était un cas isolé il ne fallait pas négliger le risque ) ? Attends, bouges pas trop, tu risques d'avoir quelques problèmes d'équilibre pendant une ou deux minutes ! J'ai bien cru que tu te réveillerais jamais !

Presque si elle l'aurait embrassé... Mais fallait pas pousser !

-Avant d'essayer de me tuer, laisse moi te dire que j'ai deux bonnes nouvelles ! Ca va, tu vois pas doubles ?

Ajouta-t-elle précipitamment, ne pouvant pourtant pas s'empêcher de sourire à pleine dent devant son presque brillant succès à cette première "médicale".


avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Mer 13 Fév 2013 - 13:21

Ça commence toujours comme un cauchemar. Le sommeil n'était pas très rassuré, dès le départ. Il manqua d'avoir une attaque en l'entendant crier, il se leva, puis aucun souvenir. Juste une piqûre sur le visage, pas le temps de se remettre les idées en place qu'il se sentait défaillir. Juste ça.

Il était à Mo Duinne. Il n'entendait que le vent, et sa respiration lourde. Derrière lui il traîne un corps raide, sans vie, conservé de la putréfaction par le gel. Un corps humain, c'est terriblement lourd, et il le sent bien ; il est encore trop jeune et trop faible. Et la peur le prend à la gorge, l'étouffe. Il se dépêche, il avance le plus vite possible, la bête a grondé et elle approche. Alors il presse le pas, quitte à s'en rompre les os, à s'en déchirer les muscles. Il sent le souffle du monstre sur sa nuque.

D'un coup, Niklas ouvre les yeux. Pris de panique, mais le corps lourd, il peine étrangement à reprendre ses sens. Il entend comme un bourdonnement à la place des mots de Lïya, qu'il ne reconnaît pas à cause de sa vue troublée. D'une main tremblante, il agrippe le haut de la jeune fille pour hisser son corps, puis il pose un doigt sur ses lèvres pour la faire taire une seconde. Le regard perdu dans le vide, toujours. Il dut prendre appui sur le mur pour se lever. Mur qu'il n'arrivait pas à quitter, laisser son épaule y frotter le temps de trouver un équilibre précaire sur ses deux jambes tremblantes. La mâchoire endormie, il grimaçait pour retrouver l'usage de ses zygomatiques et de sa langue. Puis il se tourne vers elle en dégainant une petite dague, avant de basculer en arrière et de sentir son crâne percuter la pierre. Tout en jurant, il se reprend en la menaçant de sa lame.

« Que... qu'as...tu fait ?! »

Et il sentit son corps s'engourdir. Il se passa la main derrière la tête, et y sentit quelque chose de poisseux, de collant. Il regarda sa main. Du sang. Il venait d'exploser l'arrière de son crâne sur la roche. Dans ses idées toujours aussi embrumées, et de ce fait particulièrement géniales, il sortit de la cave en se tenant la tête et toujours en titubant. Plus que de se sentir mal, le peu de confiance qu'il lui accordait venait de s'évaporer. Il sortit dans la neige, sans veste ni manteau, et s'assit par terre. Il ramassa un peu de poudreuse et se la compressa sur la plaie pour calmer la douleur et l'hémorragie.

Il essaya ensuite de se calmer, pensant que ce n'était qu'une mauvaise blague de sa part. Après tout, il crut déceler un sourire accroché à ses lèvres en se réveillant. Mais même sur le ton de la plaisanterie, il ne trouvait ça que moyennement drôle. Il envoya une boule de neige rouge devant lui, et recommença sa petite opération, seul, à l'entrée de la grotte.

Spoiler:
 
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Lun 18 Fév 2013 - 14:29

Spoiler:
 

A peine né sur ses lèvres que son sourire se mourrait déjà,. Niklas avait posé un doigt sur ses lèvres pour la faire taire et quelque chose dans son regard alarma la jeune femme. L'inquiétude la gagna sauvagement, comme le doute sous jasent qu'elle avait peut être fait la pire connerie de sa vie... Qu'elle avait peut être tirer sur la corde trop longtemps et qu'elle ne l'avait même pas sentit céder...

-Niklas ? Appela-t-elle inquiète de lui découvrir un regard si papillonnant qui peinait à se fixer sur un point précis.

Et alors qu'elle allait l'intimer à reprendre une position plus calme, le temps que les effets se dissipent, il fit jaillir une lame pour la tenir à distance.
Son sang se glaça. Instinctivement, elle évalua la distance qui la séparait de la sortie... Puis elle se rappela le pouvoir dont il lui avait fait la démonstration... Elle ne pouvait pas lui échapper si il décider de la traquer.

Ses narines se dilatèrent alors qu'elle essayer de rassembler les brides de son courage pour ne pas lui dévoiler la peur qu'il lui inspirait à ce moment... C'est qu'il aurait dû se voir, avec son regard vaporeux, et ses tics faciaux qui agitaient son visage en mouvement dissymétrique ! Lui même en aurait eut peur, elle le garantissait ! Elle aurait voulu le calmer, mais craignait que le simple fait d'entendre le son de sa voix ne le pousse à l'acte, alors elle ne pipa mot, priant pour qu'il se calme de lui même.

Par "chance", c'est à ce moment que son équilibre lui fit faux bond et qu'il bascula durement contre la roche. Au simple bruit de l'impact, elle su que la blessure ne serait pas légère. Qu'il se serait au moins écorché le cuir chevelure.

Mais quand allait-il comprendre qu'il ne devait pas bouger ! Si il semblait commencer à reprendre le contrôle de ses muscles, elle craignait qu'il ne chute plus durement encore de par son imprudence. Quand à essayer de l'immobiliser, hors de question temps que cette lame se dressait entre eux.

Ils continuaient à se faire face, mais brusquement il fit volte face et sortit de la grotte. Lïya quand à elle tentait de calmer les palpitations qui lui secouaient le coeur. A quoi s'était-elle attendue ? Il avait réagit comme n'importe qui l'aurait fait....
Elle respira à grands coups, cherchant à se recomposer l'assurance qui l'avait si subitement abandonné...

De ses prunelles hétérochromes, elle fixait l'entrée de la grotte, se demandant si allait essayer de l’étriper dans les règles de l'art. Elle pourrait toujours lui remettre une dose pour le calmer, songea-t-elle avec sarcasme.
Pourquoi donc avait-elle agit de la sorte ? Pourquoi la chose lui avait paru si évidente sur le moment, et qu'elle avait à présent comme un arrière goût de regret dans la bouche ?

*Il l'avait mérité ! C'est sa faute ! Si il avait pas voulu jouer, il aurait pas perdu. c'est sa faute. *

Chercha-t-elle à se justifier pour recouvrer sa détermination, et balayer ses regrets.
Inspirant profondément, bombant la poitrine, elle avança vers l'entrée avec le plus d'assurance possible. Elle se plaça à sa hauteur et le toisa.

-Arrête un peu de bouder. Tu es pas mort, et je n'aurais jamais fais ça si ça avait était vraiment dangereux pour toi (la chose était un demi-mensonge, mais avouer qu'elle avait négliger quelques petits points revenait à l'inculper et à prouver sa culpabilité) ! J'avais besoin d'être sûr que le sédatif fonctionnait correctement, et d’évaluer le temps nécessaire au réveil. Que tu le saches aurait pu fausser les résultats. C'est tout. Et maintenant, je sais que on devrait pas avoir de problème avec la prise. Elle se réveillera pas en plein kidnapping . Ça c'est pour la première bonne nouvelle. La deuxième c'est que, j'ai trouvé un moyen d'accélérer notre progression.

Et de rattraper le temps qu'il leur avait faire perdre en dormant comme un Koun, songea-t-elle. Mais le dire à voix haute aurait sûrement était un manque de diplomatie.
Ménageant son suspens, elle arqua un sourcil en laissant glisser un silence pour attiser la curiosité de l'autre, en espérant que cela apaiserait aussi sa colère.







avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Jeu 14 Mar 2013 - 17:08

Elle l'avait rejoint dehors. Elle avait l'air aussi agacée que lui, par le ton qu'elle employait, ce qui ne manqua pas de faire tiquer le grand nordique. Il tourna le regard un instant vers elle, une boule de neige rouge sang dans la main. Il la balança aux pieds de la jeune fille en recommençant à fixer droit devant lui. Peut-être que Lïya ne se rendait pas compte de l'impact de son geste. Si c'était le cas, elle ne serait pas revenue à la charge en se montrant aussi désagréablement vexée par la réaction exagérée selon elle de son partenaire. La longue et habituelle tirade de la jeune femme fit place au silence. En fait, il commençait à prendre l'habitude de ses monologues énormes pouvant se résumer à une seule et simple phrase. Je testais un sédatif pour la capture de l'ennemi, ça aurait été tellement plus simple de le dire comme ça, mais quelque part l'entendre piailler ne le dérangeait plus. Même, il se mit à rire, doucement, après avoir laissé le silence planer quelques secondes.

« Sois plus douce sur leur dose à eux. Leurs cœurs pourraient s'endormir eux aussi. »

La colère était passée. En fait, il se demandait ce qui l'avait réellement mis en colère. Il n'avait pas senti de pic émotionnel comme celui là depuis fort longtemps. Seulement des émotions récalcitrantes et persistantes, avec lesquelles il avait pris l'habitude de vivre. En réalité, il avait probablement peur d'avoir fini par lui accorder sa confiance, et de se retrouver dupé comme juste avant. Même si la duperie était pour la bonne cause, il ne se sentait pas rassuré. Qui dit que pour la bonne cause, elle ne le pousserait au sommeil une fois sur la banquise ?

Sa besace. Il la chercha du regard avant de se souvenir qu'elle était encore à sa ceinture. Il posa la main dessus, avant de l'y enfouir pour en sortir une petite bourse de cuir. Il y prit du crin, et une petite aiguille qu'il enfila bien adroitement avant d'y faire un petit nœud, et de tendre le tout à la demoiselle.

« Recouds moi le crâne, et parles moi de ta bonne nouvelle. Ensuite j'arrêterai de te toiser. »

A première vue, ce n'était sûrement pas une fille qui s'adonnait à la couture les soirs d'hiver au coin du feu dans la chaumière. Lui confier la suture d'une plaie, crânienne qui plus est -ce qui fait toujours mal- n'était pas forcément la meilleure des idées. Cependant, c'était une grande débrouillarde. Même si elle avait choisi de suivre Almarik à la trace, elle était bien plus que capable de s'occuper d'elle toute seule. En vérité, même si Almarik était un bon chef, prêt à se battre pour ceux qu'il estime, il le voyait mal comme un chaperon, un peu papa poule qui mâcherait le travail pour les autres. C'est plutôt le genre à forger le caractère de ses apprentis et de ses sous fifres à grands coups de tête dans les naseaux. Tout ça pour dire que Niklas la pensait tout à fait capable de ça.

« Et pas de coups fourrés cette fois s'il-te-plaît. »
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Jeu 21 Mar 2013 - 9:38

Lïya se tenait prête. Le factionnaire allait sûrement réagir vivement,gronder, l'insulter voir même la frapper.C'était les risques du métier de garce. Elle le savait, et de tenait prête à répliquer de plus belle.

D'un geste vif, elle le fit se débarrasser de la boule de neige dont il s'était servi pour apaiser la douleur. Se libérait-il les mains pour mieux l'atteindre elle ? Lïya se composa une expression provocante, comme pour l'inviter à entrer un fois pour de bon en conflit. Mais alors qu'il ouvrit la bouche et que la patineuse s'attendait à ce tout son arbres généalogiques goûte à la fureur verbale de Niklas, celui ci se mit simplement à rire.

La saisissement de Lïya ne fut pas feinte, et sa méfiance n'en redoublait que de plus belle. Mais loin de s'en prendre à elle, il se contenta de lui glisser un conseil sur le sédatif.
Alors, chose rare, Liya ne trouva rien à répliquer. Du fondement de Niklas aurait pu jaillir un Urcan a ce moment précis, qu'elle n' aurait pas eu une expression plus surprise que celle qu'elle affichait devant l'hilarité de son binôme.

Ayant conscience qu'elle venait de perdre la partie, elle tenta se sauver l'honneur en haussant les épaules avec désinvolture. Mais Niklas n'en avait pas encore fini avec elle. Il lui tendit une aiguille et un fils et lui demanda de le recoudre.
Pour la deuxième fois en moins de cinq minute, Lïya resta sans voix... Elle venait de sédater cet homme en broyant la maigre confiance qu'il avait pu ressentir pour lui, et voilà qu'il voulait qu'elle le soigne !
N'avait-il pas compris la leçon ?

Si songea-t-elle. Il l'a compris, mais il sait aussi qu'il ne peu le faire lui même et qu'il à besoin d'elle pour cette mission. Il s'impose la tolérance et la patience...

Et elle ? Que pouvait-elle faire ? Lui dire de le faire soit même et qu'elle n'est pas son infirmière personnelle ? Qu'il peut se la mettre là où elle pense son aiguille ?

Oui elle aurait pu, mais alors elle passerait véritablement pour une idiote et une sale gamine. Elle n'avait aucune envie de lui rendre service, mais l'afficher clairement prouverait qu'il l'avait user, poussée à bout. Elle n'avait pas le choix...
De mauvaise grâce elle prit le file et l'aiguille. Elle avait comme un arrière goût amère dans la bouche, et pinça les lèvres pour contenir sa colère. Il se tourna et s’agenouilla pour la laisser accéder à la plaie.
Heurk, tout ce sang c'est dégoûtant, songe Lïya. Elle a déjà du à de nombreuses reprises se recoudre elle même, mais faire l'opération sur un autre est une autre paire de manche...

Heureusement les cheveux tressés du factionnaire donne un accès facile à la blessure, et la neige a bien nettoyée les bords. Il suffit de planter l'aiguille et de la faire passer de l'autre côté, un jeu d'enfant, essaye-t-elle de persuader. Pourtant, il lui faut une inspiration profonde avant de pouvoir se mettre au travaille.
Elle aimerait prendre ses jambes à son cou, le laisser là avec son aiguille pendante au bout du fil, lui même rattaché à la plaie, elle a presque envie de vomir, mais cette humiliation là serait de trop ! Alors elle se contient, et pour oublier qu'elle est en train de réparer la conséquence de son geste irréfléchi, elle commence à lui parler de son plan.

-En allant reconnaître les lieux, je me suis souvenue qu'on était pas si loin d'un éleveur de Yagock. Il m'a fournit un Ygran capable de soulever trois hommes, cela nous permettra d'arriver à la muraille plus rapidement... Après, j'ai réfléchis à notre plan d'attaque, et j'ai pensé à ça : l'un de nous, moi en l'occurance, s'approche de leur camps, et fait une fausse piste. Un truc qui pourrait leur faire penser qu'un des leur à été blessé et qu'il c'est éloigné du camps... Il nous faudra du sang pour rendre la chose plus vraisemblable... Enfin bref, je dessine une fausse piste de leur abord du camps, vers l'endroit où on les attendra nous. Un espace ou l'on pourra se dissimuler ... A moins qu'on attende de leur fondre dessus du haut de la murraille. Bref, cette piste devrait assez les intriguer pour qu'un bon paquet d'homme la suive, dont l'un à la peau cuivrée que l'on cherche, si on a de la chance. L'a j'endort notre proie, pendant que tu fais diversion avec les autres, après quoi on embarque l'autre grâce à l'Ygran, et le tour est joué.

Parler l'a calmé. Son regard est rivé sur son ouvrage. Le sang ne la dérange plus. Elle a prit le coup de main, et fini son oeuvre, et c'est d'une voix concentrée qu'elle lui glisse.

-Attends bouges pas, j'ai fini, je coupe le fils....

Un coup de dent et le tour est joué. Un peu de neige pour nettoyer le tout et ;

-Voilà, c'est bon tu peux te relever.
avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Mar 26 Mar 2013 - 18:23


Niklas se passa une main délicate derrière la tête. Lentement, il revoyait mentalement les points de suture qu'il s'était fait en trébuchant sur la paroi. Il se leva, tapa la neige collant son pantalon, et constata. Il avait perdu du sang. Pas assez pour être affaibli, assez pour que ce soit impressionnant. A bien y réfléchir, le manque de sang avait provoqué en lui une poussée exubérante d'adrénaline, et d'instinct de survie. Il avait attendu d'être aux portes de la mort pour se réveiller, vaincre le monstre qui lui faisait face, et sortir de là avec la dépouille rongée de son frère. Le grand nordique en eut un fin sourire. Il écouta attentivement les dires de Lïya. Son plan était bon, mais quelque chose le chiffonnait.

« Non. Du sang les mettrait en alerte, ils seraient vigilants et prêts au combat. Et au moindre mouvement, ils nous tueraient. Nous ne sommes que deux, et leur nombre est pour l'instant incalculable, inutile de leur donner envie de nous affronter. »

Tout en parlant, il rejoignit l'intérieur de leur abri de fortune, et commença à se débarrasser des quelques braises de ce qui fut autrefois leur feu de camp. Juste après, il se revêtit de tout son équipement, ce qui valu quelques minutes dans lesquelles il ne décocha un mot. Il repassa son grand manteau blanc, avant de s'y arrêter et de le regarder un instant. Complètement dépliée, la peau pourrait les couvrir tous les deux, et les camoufler dans le blanc immaculé de la neige. C'était une piste à exploiter. Mais il fallait encore qu'il y réfléchisse. En sortant, il hocha la tête à l'attention de Lïya.

« C'est du bon travail. Allons chercher cet Ygran, avec ça nous éviterons des heures de marche. »

Il la laissa le précéder. C'est bien elle qui connaissait la route qui les conduirait à la fameuse ferme. La neige avait semblé tomber pendant son sommeil, il n'y avait aucune trace qu'il aurait pu suivre en s'improvisant pisteur. Mais selon elle, l'élevage n'était pas loin de leur position actuelle. En la suivant tranquillement, il continuait de réfléchir sur un plan efficace, qui ne les mettrait pas en danger. Ou qui limiterait la prise de risque. Le mieux, était d'isoler un groupe d'entre eux, sans donner l'alerte. Une patrouille esseulée qu'ils arriveraient à maîtriser grâce à l'effet de surprise. Mais leur nombre pourrait les rendre difficile à neutraliser assez rapidement pour se mettre hors de danger.

Il fallait qu'il repense à la chasse. Pour éloigner tout soupçon, et diminuer la vigilance de la proie, il fallait souvent recourir à un appât. Quelque chose qui focaliserait l'attention de la cible, pour la prendre par surprise au moment où elle serait le plus désemparée. Mais quel appât leur offrir ?
La question persista plusieurs minutes. Le duo ne possédait rien qui pourrait attiser la curiosité de ces étrangers. Sinon leur personne elle même. Mais là, ce serait se mettre bien plus en danger encore que de les affronter. D'un geste machinal, il se frotta le menton. Et il se tourna vers Liya.

« Je vais me livrer à eux, sans défense. Au moment où ils s'y attendront le moins, nous frapperons ensemble pour tous les mettre à terre d'un coup. Je peux m'occuper de plusieurs cibles proches à la fois grâce à mon lien. Tu n'auras qu'à neutraliser celui à la peau de bronze. Qu'en penses-tu ? Si je me livre en prisonnier, il essaieront de me capturer sans me tuer pour m'interroger, un peu comme nous essayons de le faire... »
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Mer 27 Mar 2013 - 9:00

Sa remarque sur le sang n'était idiote... Mais si ils n'employaient pas ce moyen pour attirer l'attention sur la piste et la rendre visible, que pouvaient ils bien utiliser à la place ?
Elle y avait réfléchis sans réussir à trouver quelque chose de plus pertinent... En silence, elle le mena vers l'endroit où le Ygran devait les attendre. Dans une plaine un peu plus loin au Nord.
Ils marchaient en silence depuis un moment quand Niklas annonça sa version du plan. Surprise elle se stoppa nette et le dévisagea :

-Tu veux te livrer à eux ... Sans défense ?

Demanda-t-elle, vérifiant avoir bien compris. Puis voyant qu'il hochait la tête elle éclata de rire.

-Non mais tu es pas sérieux ?! Tu veux vraiment leur faire croire que même sans armes tu n'es pas une menace ? Non mais sérieusement Niklas, tu as une tête à manger des enfants sans les désosser ! Excuse moi cette franchise ... Tu es pas moche, loin de là ( petit sourire entendu ), mais tu es trop ... Viril pour faire inoffensif. Un mec comme toi si je devais le faire prisonnier, le l’assommerai trois fois à la place d'une et je lui couperai une ou deux jambes histoire d'être sûre qu'il se tienne tranquille. Ce que j'en pense c'est que ton plan est débile ! Qu'ils ne tuent pas ne veut pas dire qu'ils ne vont pas réussir à te mettre dans les vappes !

Tout en parlant elle s'était mise à accélérer le pas.

-En plus ton jeu d'acteur est nul, et tu as pas de seins. Comment veux tu être crédible.

Ajouta-t-elle.

-Non ... Si on doit avoir besoin d'un appât, le plus logique c'est que ce soit moi qui m'y colle.

Tromper son monde elle savait faire. Ce qui ne la rassurait pas c'est que dans ce cas là elle devrait se reposer entièrement sur Niklas... Il pouvait très bien décider de se venger d'elle en s'emparant de leur prise et en la laissant sur place. Il récolterait tous les lauriers, et double coup gagnant il se débarrasserait d'elle.
*Cette mission est suicidaire !*

Songea-t-elle avec mauvaise humeur. Ils arrivaient à présent dans la plaine, et l'animal les attendait avec son soigneur. Elle profita de ce moment pour se sortir ces mauvaises idées de la tête, elle paya l'homme, et fit signe à Niklas de grimper en lui lança un morose :

-En route !






avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Mer 17 Avr 2013 - 17:11

Elle n'avait pas tort, sur ce coup là. Il était bien trop massif pour être vu comme inoffensif, même blessé. D'ailleurs, c'était avec le flanc ouvert qu'il était sorti de Mo Duinne. Les blessures pouvaient certes l'entraver, mais elles le plongeaient surtout dans un état de rage de vivre incontrôlable. Jouer les mourants, il n'aurait pas pu y arriver, même en se concentrant. A vrai dire, il ne sait pas jouer la comédie. Que ce soit une bonne qualité, ou une tare. Peu importait. Pour l'instant, il fallait se mettre en route.

Niklas prit place sur le yagock, sans mal, avant de s'installer. Il prit les rennes, attendit que Lïya s'installe à son tour, et d'un simple signe de tête, salua l'homme et le remercia. Puis d'un coup de talon et d'un cri monocorde, il poussa la bête à décoller. Rapidement, elle prit de l'altitude, peu encombrée de ses deux passagers, et surtout de l'homme massif. La robustesse de ces animaux avait toujours plu à Niklas, les meilleures bêtes de somme de l'île. Certes, on peut moins les charger qu'un Aurion, mais ils ont l'avantage de la vitesse, et de l'agilité ; les cieux sont plus sûrs et bien plus praticables que les routes enneigées de l'île.

Grimper, encore, toujours un peu plus haut. Ce qui devait leur prendre une journée de marche encore ne prit qu'une petite heure, voire moins. Ils étaient maintenant au-dessus de la muraille. Le temps était clément, il faisait froid mais pas de chute de neige. Encore moins de brouillard. Il semblait que les intempéries étaient concentrées au centre du pays, épargnant les Rivages d'Ivoire de leur clémence. Niklas resserra son manteau sur ses épaules et grimpa encore, avec l'animal. Le mieux était de ne pas se faire repérer. Même si l'animal était vu, au moins eux ne le seraient pas, et seraient toujours à couvert. De cette hauteur, il ne mit pas longtemps avant de repérer l'énorme structure de fer qui siégeait comme une tâche sur la banquise. À cette distance, il imaginait bien quelle taille elle pouvait avoir : c'était effrayant. Une cathédrale dont les hostiles fourmillaient à ses portes. Leur nombre devait bien représenter une faction de taille moyenne, et un sentiment indicible le poussa à penser qu'ils n'étaient arrivés qu'en comité réduit. Comme une avant-garde préparant une invasion. Son échine se glaça, et vibra en un frisson, et ce n'était pas à cause du froid et de l'altitude. Son souffle s'alourdit, alors que ses yeux étaient rivés sur ce qu'il voyait comme une damnation totale.

« Regarde ce contre quoi le Gardien a déclaré la guerre. »

Du dégoût. Il repensa encore une fois à cette stupide idée que le Gardien avait eu, d'arracher le cœur à un de leurs émissaires. Niklas redoutait que si l'ennemi passe la muraille, il en soit terminé de la population erfeydienne. Car maintenant, ils devaient être animés d'une rage vengeresse. Ils seraient impitoyables avec leurs frères et sœurs du pays. Niklas prit un virage, et alla se poser plus, hors du champ de vision de l'ennemi. Il débarqua, et prit soin d'entraver le Yagock et repassa son manteau sur ses épaules. Une légère brise commença à balayer le sol de glace, levant une poussière cristalline qui scintillait sous les rayons de l'astre diurne.
Une grande inspiration, de quoi se galvaniser et se focaliser sur son objectif. Son ton devint immédiatement

« On tente l'embuscade contre une patrouille. Tu sers d'appât, on les neutralise avant qu'ils ne puissent réagir. Allons-y. »

Alors qu'il faisait un pas en avant, Lïya se posta devant lui, le faisant se stopper net dans sa lancée. D'un haussement de sourcil, il l'interrogea sur ses intentions. Elle ne mit que peu de temps avant de lui répondre, but en blanc.

Lïya - "Maintenant, frappe-moi. Faut au moins que je saigne du nez. Mais si tu me défigures je te castre, alors vise bien."

Nouveau haussement de sourcil. Il posa sa main, délicatement contre la joue de Lïya, et la lui caressa du pouce, de la lèvre jusqu'à la pommette. En dépit d'une marque de tendresse, il ne s'agissait que d'une mire visant à bien placer son coup. La gifle tomba une demi seconde après. Les marques, elles, ne prirent pas longtemps avant d'apparaître. Ni même le filet de sang qui coulait de sa lèvre fendue, et de son nez. Niklas esquissa un léger sourire, bref d'une seconde, avant de commencer à marcher vers son objectif.

"Tu m'excuseras si j'en ai fait un peu trop."
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Lun 22 Avr 2013 - 15:24

Assisee derrière Niklas, Lïya se laissa bercer par le battement régulier des lourdes ailes de l'animal. Lentement, l'Ygran fendait l'air glaciale, apparemment insensible à la morsure du froid là où ses cavaliers n'avaient de cessent de réajuster leurs fourrures. Lïya en venait à regretter ce décolleté qui laissait sa gorge pâle à l'assaut du vent mordant des hauteurs ! Dommage même, que l'espace trop grand entre les selles ne l'empêche de se blottir contre Niklas, pensa-t-elle maussade. Ca aurait pu rendre ce voyage plus agréable. Engourdie par le froid, elle s'était à demi assoupie quand l'animal entama sa descente. La légère secousse qui secoua sa lourde masse quand il se posa à terre acheva de la réveiller.

Avec des gestes lents, elle se déplia, et mit pied à terre. Au loin, le soleil plongeait derrière l'horizon, et ses derniers rayons sur couchant sur la banquise la faisait briller d'une douce lueur coruscante.
Lïya n'avait toujours pas décrocher un seul mot. Un miracle que Niklas devait savourer en silence. Mais elle avait autre chose en tête que de l'abreuver, jusqu'à la noyade, de paroles agaçantes. Elle savait que l'un comme l'autre marchait vers une mission comme elle n'en remplirait sûrement plus de toute sa carrière.
Peut être même pourrait-elle un jour se vanter d'avoir déclencher pour de bon cette guerre qui tardait à venir. Mais pour le moment, la seule chose dont elle pouvait vraiment se vanter était de ne pas avoir rendu son dernier repas en vu du serpent d'angoisse qui lui nouait l'estomac.
Le factionnaire fut donc le premier à briser le silence, donnant d'un ton sérieux les objectifs qui semblaient presque trop faciles, énnoncer comme tels. Sautant sur l'occasion, ou plutôt plongeant comme l'aurait fait un parachutiste, Lïya lui demanda de la frapper. C'était une idée qu'elle avait eu durant le vol, pour accentuer son déguisement. Et puis avait-elle songé, si elle lui donnait une occasion de se venger de ce qu'elle lui avait fait, peut être serait-il moins tenté de l'abandonner si les choses tournaient mal ... Bien qu'elle en doutait. Les hommes n'avaient de courage que pour formuler des promesses, sûrement pour les respecter. Lïya le savait... Il ne fallait jamais compter sur personne d'autre que soit même.
Et alors qu'elle enroulait son coeur dans la glace, et se préparait à un choc violent, elle sentit la main caleuse de Niklas l'effleurer presque avec ... Douceur ? La surprise l'empêcha de réagir, et la seconde d'après, alors que sa garde était au plus bas, le choc brutal la ramena à la réalité. Elle vacilla, la joue brûlante, alors qu'elle ravalait un cri de surprise et d'indignation.
Des claques, elle en avait esquivé plus que reçu, et aujourd'hui elle compris pourquoi elle avait user tant d'énergie pour se soustraire aux mains correctrices : Par les couilles du gardien, c'est que ça faisait hyper mal cette merde !

Son oreille émettait un sifflement sinistre, alors que la douleur se rependait du bas de sa mâchoire jusqu'à se tempe. Elle serra les dents pour ravaler ses larmes, et le regretta immédiatement : un violent élancement l'informa qu'il lui avait peut être fêlée une ou deux molaires. A moins qu'elles ne soient juste que légèrement déchaussées.

A présent elle ne pouvait respirer que par une seule narine, et le sang qui s'échappait de sa lèvre fendu lui coulait désagréablement dans le cou. Pourtant elle ravala son regard noir, et se contenta de s'en tenir à la provocation :

-Si j'avais su je t'aurais demandé de frapper fort? J'ai presque rien senti...

Mais histoire d'être sûre qu'il ne soit pas tenter de rectifier le tir, elle ouvrit la marche. Au loin, déjà, on entendait les lointains murmures des "autres", et Lïya se prit à vouloir faire demi tour. Pourtant, une partie d'elle, trop curieuse, la poussa à continuer. Elle désirait tellement les voir ... Ces si étranges "autres".

Enfin, ils arrivèrent à distance raisonnable. Lïya fit signe à Niklas de s'arrêter en lui désignant un recoin de la banquise ou il pourrait facilement se dissimuler. Elle avait le coeur battant comme un tambour... A s'en donner la migraine.Une dernière fois, elle jeta un coup d'oeil à son partenaire et lui glissa d'un ton presque menaçant :

-N'oublie pas ta parole. Tu dois surveiller mes arrières.

Puis, elle se glissa dans la peau de son personnage. Les épaules courbés, le pied traînant et les mains serrés contre son corps comme pour ce préserver de ce froid qui l'avait pourtant vu naître. Même son visage s'était déformé ; les paupières à demi tombantes comme épuisées de devoir rester ouvertes, la lèvre pendante mollement, maquillée de son sang qui parfaisait subtilement son costume. La voilà qui se détourna pour s'approcher d'un pas boiteux des lignes ennemis.







avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Lun 6 Mai 2013 - 19:48

Il se retint de lui réponde. Quelque chose dans le style, le froid a du te paralyser la face, tu donnes l'impression que tu vas mourir. Mais il se contenta de garder son sérieux propre à lui, cette fois, ils étaient bien trop proches de l'objectif pour s'amuser. Même si Lïya elle, avait l'air de calmer sa tension en jouant encore sur ses nerfs. Et ça n'avait pas l'air de marcher. Son ton était devenu sérieux, à elle aussi. Presque menaçant. Elle ne lui faisait manifestement pas confiance, Niklas ne put s'empêcher de lui lâcher un petit sourire revanchard. Le tout, avant de tirer son grand manteau blanc par dessus sa tête. La couleur immaculée de la peau d'animal lui assurerait la discrétion qui manquait cruellement à sa carrure. Dissimulé dans ce qui semblait être un tas de neige au vu de la patrouille qui arrivait face à lui, il scrutait. Leur nombre, leur type. Il avait repéré sa cible, ils étaient d'ailleurs plusieurs à correspondre à cette peau mate qu'on devait leur ramener. Cinq soldats, deux bruns, trois pâles, le choix était vite fait. Le plus chétif d'entre eux se ferait avoir, il serait plus facile à transporter, les plus robustes mourrons dans leur sang, sur la banquise. Mais quelque chose interpella Niklas.

Leurs armes. Rien de connu à ce jour. Certains avaient des sabres, certes, d'autres, un bloc d'acier épais, tenu à deux mains, calé contre l'épaule. A vu d'oeil, il n'arrivait pas à déterminer comment frapper avec une telle chose. La garder à deux mains, trop courte portée, pas de lame, a peine plus lourd qu'une massue... La lèvre supérieure du guerrier se leva, ce n'était clairement pas bon signe, et il n'aimait pas ça. Il prit une grande inspiration, quand Lïya se laissa tomber à leurs pieds, sans défenses. Doucement, sous sa main, il créa huit pics de roche, affûtés et élancés, pas plus longs qu'un doigt ; ce que sa dose d'ithylium lui permettait de matérialiser. Encore un peu, laisser retomber leur garde, les pousser à se focaliser sur la plantureuse autochtone ainsi livrée à eux. L'un d'eux la poussa au sol, avant de baisser son arme et de poser sa main sur sa cuisse. Les autres riaient. Ils riaient.

D'un bon, Niklas surgit hors de sa couverture qui vola dans son dos, soufflée par une légère brise. La seconde sembla durer une éternité. Son bras s'élança en arrière, sa main ouverte, comme s'il s'apprêtait à donner une gifle monumentale qui briserait une nuque au simple impact. Son bras s'abattit avec une vivacité qui jurait avec sa carrure imposante. Comme si personne ne pouvait s'attendre à une telle rapidité dans ses gestes. Les pointes rocailleuses d'ithylium partirent avec une vélocité folle, et une précision sans faille. A force d’entraînement, l'exercice était devenu aussi simple qu'un lancer de javelot -qu'il maîtrisait- bien qu'il pouvait viser plusieurs cibles, et balancer plusieurs projectiles.

Certains frappèrent les étrangers à la tête, ou à la gorge. D'autres venait percuter, et littéralement trouer leurs armures dans un bruit similaire au claquement d'un fouet lorsque l'acier de leurs plastrons se faisait percer. Deux d'entre eux furent projetés par l'impact, un autre tomba mollement sous la faiblesse causée par l'hémorragie violente et profuse de sa gorge. Le dernier lui, avait le front presque éclaté, et n'avait eu le temps de fermer ses yeux avant de trépasser. Le dernier leva son arme vers Niklas. Le géant fit un pas de côté, pour se dégager de la mire de l'homme. Du pur instinct, qui lui valu d'éviter un tir qui rasa son épaule, non sans lui laisser une petite brûlure longiligne de trois centimètres. Avant même de s'en rendre compte, il tomba lourdement au sol, pris d'un sommeil fulgurant. Niklas regarda son épaule un instant, avant de se diriger en marchant vers Lïya.

« Tu vas bien ? »

Elle lui répondit, il se contenta d'acquiescer en silence. Puis il commença à ligoter l'endormi, soigneusement, et de lui mettre un bâillon sur la bouche. Puis il sortit son épée, et déchira un morceau de tissu dans le vêtement d'un des hommes. Il releva un des cadavres, le mit à genoux, tête penchée vers le bas, et asséna un grand coup d'épée vertical pour lui trancher la nuque. Il emballa soigneusement la tête dans l'étoffe déchirée, et la noua à sa ceinture avant de saisir l'inconscient et de le porter sur son épaule.

« Allons-y. Le plus tôt nous serons rentrés, le plus tôt nous pourrons vraiment nous reposer. »
avatar

On m'appelle Maitre des Joyaux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : n/c
Masculin
MESSAGES : 1007
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Dieu tout puissant
Joyaux : 150
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Ven 24 Mai 2013 - 11:36

Quatre corps. Trois têtes. De l'escouade tout juste partie en vadrouille ne restait plus que des corps inertes déjà recouvert d'un fin duvet neigeux. Le sang cristallisait tout juste quand le soldat Arnet découvrit le massacre. Ses yeux d'or flamboyèrent de rage. Méthodiquement, il inspecta la scène. Cette poudre blanche qui leur pourrissait la vie depuis leur arrivée avait cet avantage ce garder les traces du moindre passage. Sans être un bon traqueur, on retraçait facilement l'histoire à la lecture des pistes laissées. Seulement deux étrangers avaient suffit à tuer quatre des leurs. Une trainée profonde et large indiquait que le cinquième était reparti avec eux, inconscient. Quelques mètres plus loin, la trainée disparaissait. L'un des étrangers devait être assez massif pour transporter un corps inerte sans ralentir l'allure à la vue des foulées toujours aussi larges qu'il laissé derrière lui.
Le korrulien ne se risqua pas à les suivre, il en savait assez et se précipita à la base pour rapporter l'alerte aux officiers supérieurs.

Peut-être une heure s'était écoulée depuis la découverte de l'attaque. C'était encore assez pour rattraper les deux fuyards et tenter de sauver le captif. Nombre de leurs frères et sœurs, de peau pale ou de peau sombre car tous étaient désormais de la même famille dans cet enfer blanc, avaient péri pour répondre de la curiosité de leur gouvernement. Le soldat Lewis ? Morte depuis bel lurette ! Personne n'était assez stupide pour croire encore au fondement de cette mission.
L'arrivée de Celui qui Sait avait réchauffé leur cœur. Un émissaire aussi important représentait un pas de plus vers le retour au pays. Si antipathiques que pouvaient être les autochtones, la diplomatie était un mœurs commun à tout peuple.... Oh combien s'étaient-ils fourvoyés à leur sujet ! Le corps froid et dur du chamane trônait encore dans la grande salle où Ruyn et Vama veillaient sur les défunts.
Les veilleurs pourpres, soutenus par plusieurs de leurs frères d'arme matrosciens, réclamaient vengeance dès la plus petite occasion. Ils veillaient les uns sur les autres désormais. L'un d'eux était en danger.

L'affront de ces deux sauvages avaient brisés leur deuil. Les officiers prirent la lourde décision d'affaiblir le campement et de mettre toutes les chances de leur côté pour équilibrer la balance.
Enhardis par leur soif de vengeance, trente deux soldats entrainés et éprouvés se lancèrent à leur poursuite. La chasse fut courte car déjà ils repérèrent dans le ciel l'envol gracieux d'une immense créature ailé à la peau luisante et à la gueule dentée.
- Arnet ! cria l'officier à leur tête

Les mots venaient tout juste de franchir ses lèvres que le jeune soldat posa le genou au sol, leva le canon de son LPB, ajusta la visée, verrouilla la cible.... et tira. Un coup, un seul, suffit à atteindre la cible. Le corps touchée tomba du ciel tandis que la créature, effrayée, disparaissait dans les airs, de l'autre côté de la Muraille maudite. Quelques soldats extériorisèrent leur déception. La bête avait fui, leur meilleur tireur avait manqué une cible aussi énorme !

Un sourire au lèvre, Arnet se releva. Son officier vint poser une main sur son épaule.
- Bon travail.

Puis, sous le regard incrédule de plusieurs hommes, il leur ordonna d'aller récupérer le corps de la jeune Liya et de veiller à la maintenir inconsciente, mais vivante, jusqu'à sa geôle.



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Dim 26 Mai 2013 - 10:56

Lïya avançait, luttant contre l'envie de s'enfuir à toutes jambes alors qu'elle s'approchait toujours plus de l'ennemi si inconnu et énigmatique. Elle pensa à Almarik. Elle pensa au fait qu'elle lui avait juré fidélité. Elle pensa à la règle numéro 3 :

Ce qu’Almarik désir, tu le désires aussi.

Et elle reprit confiance. Il serait fier d'elle car elle ferait tout pour cela.

Vouloir c'est pouvoir, et oser c'est avoir

Cette devise tournait en boucle dans son esprit, lorsqu'elle se jeta aux pieds des étrangers. Elle était ce qui lui permettait de ne pas craindre leur étrange accoutrement, et leurs objets insolites qui semblaient être des armes d'un tout autre genre que celle que les Erfeydiens utilisaient.
Elle se fondit dans son rôle, avec aisance. Elle simula des larmes, chouina comme une gosse, battit des paupières comme éperdue. Elle n'eut pas la moindre résistance lorsque l'un d'eux la posa au sol, mais un frisson de peur l'effleura quand il lui caressa la cuisse.

*Et bien en voilà un qui ne perd pas son temps en drague ...*

Songea-t-elle. Mais au moins voilà qui constituait la plus belle preuve de la réussite de sa mission. Si cet étranger était persuadé qu'il pouvait la contraindre à quoi que ce soit, c'est que ses défenses étaient au plus bas. Qu'il la pensait ... Inoffensive.

*Parfait ... Je ne pensais pas que cela serait aussi simple.

Niklas n'attendit pas une autre ouverture pour agir. Rapidement, Lïya roula sur le côté, alors que l'homme qui l'avait une seconde plus tôt bousculé venait de se faire transpercer le front par l'une des piques de Niklas et tomba face contre terre, mort, avec l'expression figé d'un homme qui n'a pas comprit ce qu'il lui arrivait.

L'éclaireuse tira sa sarbacane, et la chargea alors que son acolyte accaparait l'attention du dernier survivant. En un éclair, elle tira sa fléchette qui alla se ficher dans sa nuque offerte. L'effet fut immédiat : l'étranger tomba assoupi.
Lïya poussa un cri de victoire, avant de tourner les yeux vers Niklas. Il avait pas menti, il était très efficace ! Bien qu'elle se garderait bien de le souligner. Avec nonchalance, elle épousseta ses vêtements, et lui répondit, suffisante :

-J'ai failli attendre.

Puis alors qu'il s’afférait à ligoter le prisonnier, Lïya alla ramasser l'une des armes. Elle la tenait avec précaution, craignant d'appuyer à un endroit malvenu. Peut être qu'elle pourrait comprendre son fonctionnement et s'en servir. Ca avait l'air très efficace. Au pire, Almarik serait content d'avoir un échantillon de ces armes étranges.
Niklas aussi semblait vouloir ramener un souvenir, car elle le vit, sans hésitation prélever une tête sur un des cadavre et la mettre dans sac.

-Dis ... Ca doit être spéciale la déco chez toi. Fit-elle remarquée avec un ton taquin en lui emboîtant le pas vers l'Ygran. Et bientôt, leur victoire semblait parfaite, car l'animal grimpait dans les airs chargé d'eux trois. Lïya se laissa à soupirer de soulagement, et c'est presque joyeusement qu'elle questionna :

-On c'est plutôt bien débrouille, tu crois qu'on aura le droit à ...
Mais sa phrase ne s'acheva pas. Quelque chose venait de la percuter en plein flan, et elle se sentit soulever par l'impact. Une seconde après la douleur et la surprise la fit pousser un cri, puis ce fut la peur qui l'étrangla quand elle sentit le vide la happer...
Le sol s'approchait à une vitesse alarmante et elle fera les yeux. La douleur fut pire que celle imaginée lorsqu'elle acheva sa chute dans un fracas inquiétant. Pourtant, elle n'était pas morte. Pas encore du moins... Ses yeux papillonnèrent, et elle remarqua une masse s'approcher d'elle. Elle se souvient avoir songé qu'il lui fallait absolument se lever et courir, mais que son corps n'avait pas répondu à l'ordre.
Puis se fut une douleur qui lui vrilla le crâne, et l’inconscient qui noya ses dernières pensées dans un mode où le corps peut oublier qu'il a mal.




avatar
Peuplade

On m'appelle Niklas Helstadt


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans)
MON AGE : n29
Masculin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 18/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Rakoun
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1092-niklas-helstadt
Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   - Ven 7 Juin 2013 - 15:06

Ça a sonné comme le bruit d'un éclair. Rapide comme tel. Juste le temps d'entendre la voix de Lïya, de se retourner, de la voir désarçonnée. Lorsqu'une demie seconde se transforme, s'étire en une éternité silencieuse, c'est que tout va mal. Que tout bascule. Que tout s'arrête. Niklas a beau lâcher les rênes, tendre la main, il ne peut même pas l'effleurer, c'est futile. Elle est trop loin. Elle n'est déjà plus sur le dos de l'animal. C'est son hurlement qui déchire cet instant de silence, il l'appelle, crie son nom comme si cela pouvait la sauver. Puis à nouveau le silence, jusqu'à ce que le corps de la jeune fille percute la glace. Un son plus qu'effroyable, entendu malgré l'altitude. Horrifié, Il tenta de reprendre les rênes et de se diriger vers la jeune femme pour la récupérer. Mais tous ces cris de douleur et d'horreur affolent la bête, elle se cabre, plonge derrière la muraille à toute vitesse. Il s'accroche, retient le corps du prisonnier, frappe trois bons coups de coude sur l'échine du Yagock pour le forcer à se poser.

L'animal se pose, en lisière d'un morceau de terre boisée perdue au milieu de nulle part. Tête basse, Niklas descendit, attacha le Yagock sur un arbre, et alla s'asseoir sur une souche en se tenant le visage. En se barrant le visage de ses mains, même. Comme s'il tentait le porter, de peur qu'il ne tombe par terre. Son visage avait rougi, vu l'important flux de sang qui faisait enfler ses veines à ses tempes. Il avait honte. Il lui avait promis. Elle devait s'en tirer, et elle aurait du. Lïya était morte, et il se devait de se l'avouer. Par sa faute. Ses points de suture commencèrent à lui brûler le crâne. Comme pour lui rappeler qu'elle avait laissé des marques de son passage. Celle-là, il l'aurait à vie. Rire nerveux. Seulement deux jours. Il avait été forcé de la supporter, mais il l'avait apprécié. Aussi bête que cela puisse paraître, il se sentait vivre avec elle. Elle l'avait fait enrager et rire. D'habitude, ce ne sont qu'exaspérations et rictus. La première en des années à lui avoir arraché un rire et un coup de sang. Et en deux jours il avait pris l'habitude d'entendre sa petite voix moqueuse et irrévérencieuse. Le silence était devenu pesant, à présent.

Il leva la tête, les yeux presque en larmes. Son regard croisa le basané. Il se leva avança, décidé à se venger de ces étrangers. Il du retenir sa main à quelques centimètres de l'homme, avant de pester. Main tremblante, il se dit qu'il valait mieux le ramener, vivant, comme demandé. Pour ne serait-ce que ne pas salir la mort de Lïya avec un échec. Elle devait au moins avoir les honneurs d'une mission accomplie. Il hurla au ciel, le yagock se cabra à nouveau.

Le sac. Il devait ramener la tête, l'empaler à un pic comme un avertissement aux étrangers de l'hospitalité des Erfeydes. Il l'arracha de sa ceinture, et écrasa son pied de toutes ses forces dessus. Une, deux, trois, quatre fois, jusqu'à qu'il ne sente aucune résistance, mais quelques os broyés. Son corps en trembla. Pas d'effroi. De chagrin. Peut-être était-ce sa première larme depuis MoDuinne, 15 ans auparavant. Une, et une seule, qu'il balaya dans la seconde d'une revers de la main furieux.


Il remonta sur sa monture, une heure plus tard, encore bouleversé par les événements. Il irait livrer le captif à Almarik en mains propres. Avant toute chose, il devait apprendre ce qui était arrivé à sa protégée. Il s'attendait à la réaction du meneur des Early down, mais pour Lïya, il se devait d'y aller. La bête s'envola, quittant les abords de la muraille qu'il n'aurait peut-être jamais dû franchir.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Un + un = le Duo zéro ? (Niklas)   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum