AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans On respire ! Et on se détend !   - Mar 18 Déc 2012 - 14:43

Jamais les Early-Dawn n'avait été regardant dans l’enrôlement des recrues, la ou d'autres clans visaient toujours à prendre les meilleurs sur le moment eux avaient toujours eu en tête de laisser sa chance a tout le monde. Il arrive parfois que de la plus banale des roches sortent la plus belle des pierres précieuses. Moi même je n'avais pas particulièrement brillé à mes yeux dans le labyrinthe, et pourtant avec le bon rythme de vie, les bon conseil j'avais plutôt bien réussi. Et c'était à ça que je m’efforçais de penser devant les cinq petits jeunes tout droit sortis du labyrinthe devant moi. Participer aux formations est quelque chose que je m'impose quand faire se peu. Le but étant de ne jamais véritablement oublier qu'il fut un temps ou moi aussi je ne savais rien même de l'art de se battre.

Pour apprendre à se battre à quelqu'un il faut bien souvent le casser dans un premier temps. Le combat est fait de réflexes qui vont à l'encontre de ceux que la vie nous enseigne au début de notre vie. Éviter un coup à la tête en allant vers le coup, frapper le ventre pour atteindre la tête toutes sortes de notions qui viennent avec la pratique. Mais ils se pouvaient que les jeunes n'aient pas le temps de se former correctement avant de devoir affronter un ennemi mortel et inconnu. Pas un seul de ces garçons ne m'arrivaient plus haut que le milieu du ventre, deux d'entre eux semblaient avides de me montrer l'étendue de leurs capacités les trois autres ne semblaient pas bien a l'aise. Cela faisait bien deux heures maintenant que de toutes les manières possibles et inimaginables je leur faisais manger la neige, qui a certain endroit était maintenant rougie de leur sang. Apprendre et ressentir c'est ainsi qu'on retient le mieux, quoi de mieux pour comprendre comment fonctionne un coup que de le recevoir. Quoi de mieux pour apprendre à battre quelqu'un de plus grand et lourd que de combattre quelqu'un de plus grand et lourd.

J'étais en train de leur apprendre qu'il ne faut pas aller à l'encontre de la force de l'adversaire, surtout quand ce dernier en à visiblement bien plus que vous, mais plutôt à l'utiliser contre lui. Mais parce qu'il fallait aussi qu'il sache bien qui est le patron et l'entendu de sa force malgré toutes leur tentatives qu'ils attaquent seul, ou a plusieurs je ne me laissai pas mettre à  terre, pas une seule fois. Et finalement leur volonté à rester debout et à continuer qu'importe la douleur et les coups me remplissait de fierté comme si j'étais leur père. J'avais beau les maltraités physiquement ils en redemandaient toujours, la possibilité d'une guerre contre une ennemi inconnu les avait véritablement transformé en bien, chacun semblait faire tout son possible pour être prêt et ne pas faire honte à ces ancêtres sur le champs de bataille. Je leur proposais une dernière fois qu'il m'attaque tous en même temps avec les conseils que je leur avais donné. Ce fut à nouveau bref mais très intenses, ils s'évertuaient à esquiver tout mes coups sachant pertinemment qu'un seul de mes bras pouvait renverser deux d'entre eux d'un seul mouvement, quand à moi je m’efforçais d'être rapide mais pas trop brutal. Leur casser quelque chose maintenant au delà des implications morales pour moi n'allait pas aider à l'effort de guerre. J'en avais un la tête coincée en train d’étouffer gentiment sous mon bras, un autre plié en deux par le coup de genou qu'il venait de prendre et encore deux autres accrochés à mon cou quand le dernier nous arrêta par sa remarque très pertinente.

-Chef, une femme nous regarde un peu plus loin...Je ne pense pas qu'elle soit du clan.

Je me retourne à peine gêné par la surcharge occasionnée par tout ces petits jeunes sur moi, et ni une ni deux de ma dernière main valide j'administrai une claque sur l'arrière du crane du dernier.

-Pas juste une femme bande d’ignares ! C'est l'Oracle Teim-Cruan. Alors saluez la au lieu de la regarder la bouche ouverte !

Comme pour montrer l'exemple je fis claquer mon poing sur ma poitrine oubliant que j'en avais encore une coincé sous mon bras qui s'envola pour la peine, et deux sur mon dos qui firent deux même. Je fis mon possible pour rester totalement stoïque alors qu'une petite voix chuchotait à mon oreille qu'encore une fois j'avais l'air fin devant l'une des rares personnes pour qui cela pouvait encore importer pour moi. J'aurai voulu pouvoir dire quelque chose, mais ça plus voir les gamins tenter avec plus au moins de réalisme me noua la gorge un moment.

-Hum...Retournez au camp. Que personne ne me dérange avant que je ne rentre moi même.

Ils partirent me laissant seul avec l'Oracle, je faisais mon effort pour ne pas la regarder de trop haut. Difficile a cause de la différence de taille. Je brûlais d'envie de savoir ce qu'elle me voulait mais la politesse m'obligeait d'attendre qu'elle m'en fasse part.

-Désolé je ne m'attendais pas à recevoir de la visite...Sinon j'aurai fais en sorte d'être plus...présentable.

Car le fait d'être en tenue de guerrier, torse nu, les cheveux en batailles encore plus qu'a l'habitude n'était pas pour moi correct pour recevoir un Oracle.


Spoiler:
 
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Dim 30 Déc 2012 - 11:46

Une chose après l'autre, sans précipitation, dans leur ordre. Les projets de l'oracle avançaient avec une lenteur exacerbant, mais ils avançaient. Le jour précédent, elle s'était enfin décidée à se délester des plans du trois mâts. Plutôt lâche, elle avait été à la rencontre du second alors que l'animation de la taverne battait son plein. Ce fût bref et professionnel. N'importe qui aurait pu prendre cette liasse de papier froissés pour une liste de noms, ou autre. La plupart des erfeydiens ne savaient pas lire de toute façon, et moitié moins de ce qu'il restait ne pouvaient se figurer la forme d'un bateau digne de cette appellation. De plus, Kataleyah distribuerait certainement d'autre schéma aux artisans du campement dans les jours à venir. C'était aussi l'une des raisons qui l'avait poussé au Nord, à la rencontre du chef des Early-Dawn. Elle s'efforçait de ne plus penser à Elijah, et se rassurait en songeant à cet sorte de soulagement qu'avait affiché son visage lorsqu'il avait récupéré les plans. Il n'avait visiblement pas abandonné le projet.

Comme à son habitude, l'oracle avait très peu profité de la nuit pour dormir. Elle avait attendu l'aube pour se rendre au camps d'entrainement des factionnaires, non loin du relais de yagock. En passant devant l’abri des bêtes, elle avait pu constater de l'absence d'un howok, celui de Hela. Depuis quand était-elle repartie ? Kataleyah regrettait de n'avoir pris le temps de lui rendre visite avant. Elle aurait aimé que la graveuse apporte sa patte à une certaine arme en sa possession.

Les premiers feux de l'aurore teintaient d'une robe violacée le terrain désert. Un fin manteau de neige recouvrait les restes d'une terre boueuse cent fois piétinée qui n'échappait pas à son lot de sang et dents brisées. Le hameau aux alentours de la grande tour dormait encore, seul un léger vent sifflant brisait le calme du matin. Cependant, cette tranquillité ne durerait pas, et Almarick serait demandé par tout un chacun jusque tard dans la nuit. Elle n'enviait pas vraiment sa position de chef en temps normal, mais avec l'agitation provoquée par l'arrivée de Skye et ses compagnons... Son propre rang n'était guère plus enviable, à vrai dire. Elle fit demi-tour en direction de la grande porte pour se renseigner auprès des gardiens. Alors qu'elle s'apprêtait à interpeller l'un d'eux, l’écho du fracas d'armes surmonté d'une voix puissante monta jusqu'à ses oreilles. Elle esquissa un sourire en devinant l'origine de ce vacarme.
A moins de deux lieux de l'enceinte formée autour de la Tour de Garde, Almarick et une poignée de jeunes recrues se battaient avec hargne. Quand le vent ne portait pas vers le nord, la plaine environnante était un terrain d'entrainement idéal pour qui ne cherchait pas à réveiller son voisin. Et avec un instructeur comme le grand chef, on comprenait que s'entrainer bruyamment était tout un principe. Il fallait reconnaitre que son style impressionnait toujours. Brutal et agile, il peinait à contenir sa force contre ces pauvres gosses tout juste vainqueur des bêtes de Mö Duinne. D'après le sang et la sueur qui les couvraient tous, ils devaient pratiquer depuis plusieurs heures, bien avant le levé du jour. En cette période de trouble, le chef de clan qu'il représentait ne laissait aucun répis à ceux qui avaient choisi de le suivre. Cet investissement était tout à son honneur.

Un des jeunes factionnaires fit un signe de tête vers sa position. L'oracle poursuivit tranquillement son chemin à leur rencontre, s'amusant du spectacle qu'offrait Almarick. Elle ne put contenir un éclat de rire lorsqu'il frappa malencontreusement la tête d'un des gamins alors qu'il la saluait. Kataleyah lui rendit son salut, de même qu'aux garçons qu'il congédiât. Ils passèrent près d'elle l'air embarrassé, mais pas plus embarrassé que ne l'était leur chef.

"Allons, je ne suis pas comme Peottre, tu n'as pas à me recevoir en grande cérémonie et encore moins aussi loin du peuple."

Il était encore essoufflé sous l'effort de son combat. Rester immobile après une activité aussi sportif était un vrai calvaire pour le corps. Le cœur qui tambourinait les côtes, les muscles encore chauds de leur tension, la respiration rapide et profonde.

"Marchons un peu, proposa-t-elle sans attendre vraiment de réponse.
Ils s'éloignèrent vers l'est, à la rencontre du soleil levant, d'un pas lent pour des marcheurs comme eux. Les premières minutes, l'oracle garda le silence, réfléchissant par où commencer, comment amener certaines choses parmi d'autres. Elle prit enfin la parole de sa voix douce.

"Tous ces gens regroupés là bas, guerriers, artisans, paysans et éleveurs témoignent d'un certain amour envers toi. Je suis impressionnée devant le travail accompli moins d'un mois après l'arrivée des étrangers. Ton clan a prouvé son efficacité une nouvelle fois, la Peuplade avec."
Elle s'arrêta et désigna la grande enceinte en bois qui atteignait la mi-hauteur de la Tour au centre. La construction jurait avec la blancheur éclatante de la Muraille. Derrière ce mur boisé, les factionnaires se préparaient à un probable retour des étrangers. Il y avait toujours eu des gens de la peuplade au pied des Tours de Garde, mais là, ils étaient dix fois plus nombreux à profiter de la protection des Early-Dawn tout en les aidant.
"Cependant... j'ai peur que le bois ne soit pas suffisant contre leurs engins de fer. Les créatifs minéral sont actuellement trop peu pour fortifier l'enceinte d'un squelette métallique, mais il faudra mettre en place des constructions un peu particulières pour parer à tout type d'attaque. Que ce soit par la voie de l'air ou de la terre."

Elle fouilla la poche intérieure de son manteau.

"Il m'a fait part de son savoir de stratège, il y a quelques semaines. C'est la raison principale de ma venue", fit-elle en sortant une liasse de parchemins qu'elle tendit à Almarick.
Le chef eut à loisir d’observer une série de plan parfois brouillon illustrant le fonctionnement de toute une artillerie datant d'une époque oubliée où les Erfeydes n'avaient pas eu à combattre leur semblable. Armes à traction, à contre-poids et à torsion. Tout y était, certaines connues mais jamais reconstruites depuis, d'autres nouvelles et adaptées pour le combat aérien.

"Je ne serais hélas pas d'une grande aide pour la mise en œuvre de ces schémas, précisa-t-elle avec une certaine gêne.
La vue de ses représentations pittoresques la contrariait. Elle n'était pas née stratège, ni savante. Le Gardien avait eu tellement de mal à faire le tri dans ses souvenirs que ça se reflétait dans ses dessins. Elle espérait au moins qu'au sein du clan, quelqu'un saurait déchiffrer tout ça.
"Comme tu peux le constater, aucune de ces armes n'utilise l'ithylium. Il ne souhaite pas que son existence soit présentée aux étrangers sous forme de munitions..."

Elle se tut enfin, l'observant inspecter les documents en silence.


Spoiler:
 



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Mer 2 Jan 2013 - 13:45

Les salutations en grandes formes étaient peut être de trop à son goût, mais dans ma tête il était important pour toutes les jeunes recrues de leur inculquer très vite quelle est l'importance des oracles. Je n'étais pas moi même quelqu'un de très formel, ainsi donc me voir saluer avec autant de formes ne pouvait que leur faire comprendre le message que je voulais faire passer. Et pour cela je n'avais pas besoin de me forcer, comment aurai-je pu me concevoir sur un pied d'égalité avec elle en la saluant n'importe comment.

-Il est important pour eux de comprendre le rang qu'occupe les oracles et leur importance. Et en rendant cela privé je consolide par la même occasion mon propre rang à leurs yeux en plus de renforcer le tient.

Parler naturellement sans haleter, comme si je n'avais guère besoin de reprendre ma respiration n'était pas chose aisée. Mais la position de chef de clan force à contrôler les apparences, et qu'elle image de moi pouvais-je lui donner à part celle d'un homme solide à l'image des montagnes qui nous surplombent. Il me fallut aussi garder mon soulagement pour moi quand elle me proposa de marcher, j'y répondis par un signe de tête entamant déjà un exercice respiratoire pour reprendre plus vite mon souffle. S'en suivi un grand silence, je ne pouvais pas entamer la conversation le sujet qui l'avait amené ici prévalait sur tout.

-J'aime à penser que cet amour n'est que la réponse à celui que je porte à ce peuple. Certains erfeydiens abusent de leur statut de factionnaire, pensent que parce que nous sommes la pour maintenant l'ordre le peuple leur doit quelque chose. J'aime aussi à penser que du haut de ma place de chef de clan, je reste toujours un homme du peuple. Ca n'est pas la peuplade qui est a notre service, c'est l'inverse.

Leurs engins de fer, j'avais encore grand peine à imaginer ce qu'elle entendait par la. Quel genre de machines horribles pouvaient être aux centres des craintes de l'oracle ? A quel point ce peuple nous était-il supérieur dans l'art de créer des armes, dans l'art de façonner les métaux ? Ma main alla d'elle même trouver le chemin de ma barbe alors que toutes ses questions se bousculaient dans ma tête. Qu'ils nous attaquent par la terre rien d'exotique...Mais par la voix des airs ? Insinuait-elle que les étrangers pouvaient voler ? Les interrogations pleuvaient en masse jusqu'à ce que l'évocation indirect du Gardien ne vienne balayer tout le reste. Seul lui pouvait répondre à ce « Il ». Elle me tend quelques parchemins, il me semble qu'il fallut à ma main une éternité pour s'en saisir. En étais-je seulement digne. Une fois déplié je sus qu'aucun homme ne l'était, mais que la nécessité avait changé les règles. Si, et je n'en doutais pas, ces plans étaient corrects alors notre art de la guerre en serait à tout jamais changé. Il me semblait que mon père m'avait parlé de certaines de ces armes, et de leur potentiel de destruction incroyable. Si simple à utiliser qu'un seul mouvement de bras suffisait à projeter au loin une pierre qu'aucun homme n'aurait jamais su soulever. Et maintenant j'avais tout ceci entre les mains.

-Je...Je vais faire en sorte que tout ceci soit crée en temps et en heure. Je les montrerai à tout ceux dont je sais qu'ils pourraient bien en faire quelque chose. Je suis honoré que le Gardien ait pensé à mon clan et moi pour la réalisation de se projet. Et s'il faut retourner l'île entière pour trouver quelqu'un capable de produire ses machines...Alors je le ferai.

L'exagération sert pour affirmer que l'on peut sans trop de soucis faire quelque chose, mais je n'avais pas exagéré. Si ici personne ne le pouvait alors j'irai le chercher ailleurs.

-L'adversaire est donc à ce point redoutable qu'ils nous faillent a ce point changer nos habitudes de combat? Qu'adviendra-t-il de ces machines une fois la guerre finie ? Pas la peine de se le nier, tant qu'il y aura deux erfeydiens sur cette île on y trouvera toujours des affrontements. Je suis né pour me battre, j'aime me battre...Il y aura des affrontements pour l'obtention de ces armes après les combats, et ceux qui en hériteront risque de s'en servir pour déséquilibré l'équilibre des forces.

En temps normal je ne l'aurai jamais fait, je ne l'aurait jamais osé.

-Le Gardien à-t-il un plan pour ça ?


Spoiler:
 
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Sam 5 Jan 2013 - 3:39

Le front de l'oracle se plissa, signe de soucis pour cette simple messagère qui donnait presque des ordres sans en connaitre la véritable finalité. Il avait raison. Ces armes causeraient de nouvelles guerres entre les clans, et pas seulement une fois celle contre ceux du Nord terminée. Nonobstant, elle ne pouvait pas remettre en cause la volonté du Gardien, et sa confiance aveugle en lui ne faillirait pas.

- Notre ennemi est redoutable car il nous est inconnu. Ces armes, qu'ils ont déjà utilisé contre notre Muraille... elle hésita un instant mais sans se l'expliquer, elle accordait une certaine confiance au chef, plus qu'à d'autre. Leur force destructrice a été tout simplement absorbait.

Faites de matières ordinaires alliés à la puissance de l'ithylium, dans des proportions titanesques, le haut mur blanc n'était pas indestructible, comme se le plaisaient à croire les erfeydiens, mais l'ithylium n'avait aucun effet contre lui... Elle se rappela Sa colère éveillée par ces armes étranges.

- La méfiance doit prévaloir sur l'arrogance, c'est pourquoi nous prendrons le risque d'exécuter ses schémas. Je dois quand même te dire Almarick, que tu ne seras pas le seul à obtenir ce savoir. Deux autres chefs qui ont prouvé leur place en auront connaissance. Afin de couvrir plus de terrain au nord.
Si nous gagnons cette guerre, il faudra les détruire. Voilà le plan, ou plutôt le marché.


Kataleyah s'arrêta pour faire face au chef des Early-Dawn. Elle le scruta du regard, et les traits presque durcis, demanda :
- T'engages-tu à réduire en cendre la totalité de ces armes une fois l'ennemi loin de nos côtes, à ne conserver aucunes traces des plans que tu tiens entre tes mains et à ne pas tenter de les reproduire ?

C'était là un serment qu'elle lui demandait et bien qu'il n'y est aucun témoin apparent, non loin, la présence de l'esprit millénaire suffirait à sceller l'accord.



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Mar 22 Jan 2013 - 14:19

Les armes de l'ennemi...Effectivement la muraille avait absorbé tout les impacts tant et si bien qu'au final nous n'avions pas pris peur, nous tout à la haut à l'abri. Mais qu'en serait-il une fois que le combat déplacé ? On m'avait raconté tout un tas de chose sur les armes de l'ennemi, qu'ils se battent comme des lâches à coup de projectiles. Et si ses armes étaient aussi puissantes que le craignait l'Oracle, il se pouvait que nous ne soyons pas du tout avantagé en terrain découvert. Je n'étais pas le seul à être mis dans la confidence, j'eus un petit sourire j'aurai été vraiment idiot que de l'imaginer. Le seul moyen de laisser l'équilibre des forces tel qu'il est et d'en informer le plus de monde possible.

Seulement cela augmentait les chances de voir ses armes être retournées contre nous par la suite. Si je m'engageais à détruire ce don de puissance, mais qu'au final je sois le seul à le faire alors non content de passer pour un idiot il était même probable que mon clan se fasse démanteler. Il suffirait d'un seul refus...Qu'une seule personne garde ses plans et c'est toutes notre façon de concevoir la vie qui pouvait changer.

Je fini par détourner le regard de l'Oracle, pour le poser sur l'horizon. Le poser sur l'horizon de mon île, de ses paysage mais aussi de la vie que je menais dessus. Et à faire le compte rendu j'avais tout pour être heureux, une future femme aimante, une belle place et assez d'honneur sur mon nom pour des générations. Qu'est-ce que ses armes pouvaient bien me donner de plus ?

-Je détruirai les miennes...Je brûlerai les plans et il n'en subsistera pas la moindre trace dans ma tête, de toute manière je suis incapable de les comprendre. Alors les reproduire. Mais ma parole n'engage que moi, je ne puis garantir que tout ceux qui participeront à la création de ses armes les oublient une fois la guerre finie.

Je remis mes yeux sur elle, son visage était sévère. Le mien était grave.

-Je saisi bien qu'elles nous sont indispensables. Mais j'ai un peu de mal à croire qu'elles retomberont aussi facilement dans l'oublie.

J'avais mes craintes, mais elle ne devait pas passer devant ma dévotion. Si le Gardien attendait de moi que je me débarrasse de se savoir une fois la guerre finie, alors ca cela serait chose faite.

-Mais plutôt que de parler d'éventualité, je peux donner ma parole. Jurer sur mon nom ! Qu'une fois la guerre finie ses plans disparaîtront, et que toutes personnes tentant de les reproduire malgré tout sera sévèrement châtié. Je n'abuserai pas du don que le Gardien, par ton intermédiaire a placé entre mes mains.


Spoiler:
 
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Mer 23 Jan 2013 - 15:37

Le visage de l'oracle se détendit. Elle posa une main sur le poignet du grand chef et souffla sans dissimuler son soulagement :
- Tes paroles sont sages. Puissent-elles être partagées par tous les concernés. Le moment venu, notre peuple sortira d'une sombre période de son Histoire. Je doute que nos guerres internes occupent encore nos esprits, du moins pour un temps.

Ils reprirent leur marche, descendant le long de la vallée timidement ensoleillée. Elle lui laissa encore quelques minutes pour inspecter les plans puis entendant enfin le froissement des feuilles qu'on plie, elle poursuivit sur un terrain plus miné.

- Malgré ce qui nous attend, nous ne devons pas laisser nos régions du sud sans surveillance. J'ai eu vent d'une grande exode des clans côtiers en direction de toute la zone nord. Les plaines, les forêts et les villages se vident laissant champs libre aux déserteurs. Je ne suis pas surprise par cette nouvelle, mais elle m'inquiète. Que la menace soit extérieure ou non, on ne peut pas concentrer toute la Faction erfeydienne au pied d'une tour. Et puis, je doute sincèrement que les étrangers se contentent de leur point d'arrivé. Ils vont tenter d'explorer nos frontières pour y trouver une faille, peut être leur transport de fer parviendront cette fois à survoler notre Muraille. Si en même temps, le peu de factionnaire présent dans la moitié Sud doit faire face à une recrudescence d'attaque de déserteurs....

Sa grimace à l'idée traduisit sa pensée. Ce serait mauvais pour eux. Leur désunion les perdrait. L'oracle n'espérait pas voir les Erfeydes entières s'entendre mais il était temps pour elle d'imposer certaines mesures au nom de leur unique maître et protecteur. D'une pierre deux coups, c'était aussi le prétexte idéal pour envoyer Elijah chez les déserteurs.
- J'ai déjà demandé à Garbas des Ombres Dorées de missionner son second à l'Ouest, pour bloquer cette exode. Au nom du Gardien, trois quart des clans doivent maintenir leur position actuelle aux tours, près des hameaux, partout où l'on a besoin d'eux en temps normal. Tout en ouvrant les deux yeux sur ce qui passe sur les Rivages.
Je souhaiterai que ton clan et toi même se séparent de leur Second pour les mêmes raisons. Envoie Elijah au Sud, pour faire rebrousser chemin à tous ces clans en quête de gloire.


Voilà, elle l'avait dit. Elle jouait là un jeu dangereux. User ainsi de son statut pourrait lui coûter cher, surtout que ses intentions premières étaient méconnues de ses frères oracles. Le Gardien savait, elle en était sûre maintenant, mais il la laissait agir. Peut-être suivait elle sa volonté ? Ou lui cachait-il quelques noirs desseins ? Kataleyah se concentra pour ne rien laisser paraître de son trouble. Son allure n'avait pas changé alors qu'ils marchaient comme deux vieux amis. Elle tenta un regard vers le chef des Early-Dawn dans cette attente qui la rendait quelque peu perplexe et inquiète.



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Mar 5 Fév 2013 - 14:37

Effectivement l'arrivé d'un nouvel ennemi ne doit pas pour autant faire oublier les plus anciens. Et effectivement tous se précipité au nord allait laissé une ouverture magnifique pour cet ennemi qui vient de l'intérieur. Et d'ailleurs les clans allaient devoir décider qui allait affronter le nouvel ennemis et qui allait empêcher notre plus ancien ennemi d'avancer. Cela allait sûrement être un sujet épineux. Et effectivement comme elle le disait si bien il se pouvait bien finalement que les étrangers cherchent d'autres points d'attaque un peu partout autour de la muraille.

-Il est vrai que nous ne pouvons pas tous nous concentrer au Nord, il ne faut pas oublier notre ennemi interne. Mais nous n'auront pas d'autre choix que de choisir nous même les clans qui iront au sud et ceux qui iront au nord.

Mais visiblement elle n'en avait pas fini, et elle avait déjà pris quelques disposition. Au nom du Gardien, certains clans allaient devoir rester sur place. Le Gardien avait donc anticipé la rué vers la gloire de tout bon factionnaire qui se respecte et s'assume. Mais allait-on pouvoir repousser l'ennemi avec juste un tiers de notre puissance totale, bien que les plans que j'avais dans la poche allait radicalement changer la puissance de feu du tiers restant. J'avais inconsciemment ralenti mon pas, je n'étais pas très à l'aise avec ce genre de réflexion qui me donnait véritablement l'impression de jouer avec des choses qui me dépassent. Mais c'est surtout sa dernière phrase qui me fit m’arrêter net et poussé une petite exclamation interrogative à peine articulé. Était-ce véritablement un souhait ? Le sien ou celui du Gardien ? Dans quelle mesure pouvais-je refuser ? Jamais au grand jamais je n'avais eu en tête d'aller contre la volonté du Gardien, mais jusque la jamais on ne m'avait à ce point forcé la main. Et j'appris que je n'aimais guère cela.

-Si et je dis bien si, j'envois Elijah au sud je ne pourrai pas décemment l'envoyer seul. Et du tiers des clans restant pour défendre le nord je peux, sans me vanter, insinuer que mon clan en est la première force. Me séparer d'une partie de mon clan et qui plus est de mon second pour une tache pour laquelle est déjà déployée bien plus de la moitié de nos forces. J'ai d'autre noms en tête qui pourraient amplement s’acquitter de cette tache.

Voilà c'était surtout ça le soucis. Qu'on me demande de diviser mes objectifs pour ça, je pouvait l'accepter après tout il nous faut bel et bien nous protéger des déserteurs. La ou j'avais plus de mal c'est qu'on me dise tout simplement comment le faire. C'était tellement peu habituel, généralement on nous donnait une consigne cette fois c'était presque un ordre.

-Le Gardien tient-il absolument à que ce soit lui qui parte avec quelques hommes ?

J'avais croisé les bras, et j'avais le regard braqué sur elle. Au départ j'avais failli demander pourquoi le Gardien avait-il voulu cela, mais je m'étais juré de ne jamais commencé à questionner ses motivations. Ne jamais douter. Mais je voulais savoir quelle était ma marge de manœuvre et surtout si l'idée venait du Gardien, car si au départ l'idée de laisser les trois quart des clans en rentrait venait de lui selon elle, elle n'avait pas clairement dit que c'était le Gardien qui souhaitait voir Elijah aller au sud. Et si ce n'était pas sa volonté a lui, alors de qui venait cette idée et quel dessin servait-elle?


Spoiler:
 
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Dim 17 Fév 2013 - 16:57

Elle fut tenter par la réponse facile. Le Gardien l'a désigné. Quelques mots, et cela suffirait à convaincre le chef qui se tenait devant elle et la fixait avec une intensité dérangeante. La jugeait-il ? Se méfiait-il ? Ou était-ce simplement le regard d'un homme qui ne comprend pas ? Elle avait la désagréable impression de voir un père qui sermonne son enfant. Le lointain, trop lointain, souvenirs du regard d'un frère qui attend une justification avant de choisir si punition il y a ou non lui effleura la mémoire, accompagné d'une pointe de tristesse. Elle chassa ce souvenirs et planta ses yeux mordorés dans le bleu perçant d'Almarik. Il la dominait de toute sa taille, mais elle ne le craignait pas. C'était elle l'oracle, elle l'élu des Erfeydes. Peu importe ses motivations profondes, si le Gardien voulait l'empêcher d'agir il l'aurait fait depuis longtemps. Elle conclut donc qu'elle agissait pour ses propres projets comme ceux de son protecteur.

- Non, fit-elle enfin. Il n'a nommé personne.

Elle soupira, et reprit presque plus détendue.

- Je connais Elijah, tout comme je connais les clans du sud. Tu sais aussi de quoi il en retourne avec eux, l'isolement ne les a pas rendu très amicaux envers leurs propres frères. Ils demeurent pourtant fidèles au Gardien et protègent nos régions comme tout factionnaire s'engage à le faire. Elijah a passé du temps au sud. Je connais ses capacités et j'ai foi en elles. Tu es chef des Early-Dawn, Almarik, et toi seul décidera qui doit partir accomplir la volonté de notre Guide. A titre personnel, je serai seulement plus rassurée de savoir ton second en charge de cette mission plutôt qu'un autre.

Kataleyah dévisagea le grand chef. Son visage indéchiffrable pour elle et ses bras de titans toujours croisés ne l'aidaient guère à saisir l'impact de ses paroles. Elle avait joué la carte de la franchise. De loin, l'oracle préférai dire la vérité, même si elle se savait très bonne comédienne. Sa conscience était suffisamment torturée pour qu'elle ne s'ajoute la culpabilité du mensonge.

- Je ne veux pas que les clans soient arrêtés par la force, reprit-elle doucement, mais par la persuasion. Peu importe qui tu choisiras, n'oublie pas que contre ce qui nous attend, ces clans là ne seront pas nos ennemis.

Un factionnaire des Early-Dawn suffirait déjà bien à échauffer les chefs du sud. Aussi, envoyer un trop grand nombre de guerriers pourrait être mal interpréter. Le nord ne pouvait affronter à la fois l'invasion des étrangers et une rébellion au sud.



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Mar 26 Fév 2013 - 15:05

Je ne connaissais pas très bien les autres oracles, et si je pouvais dire sans trop m'avancer que j'avais une préférence pour Kataleyah c'était pour sa franchise. Je ne pouvais m'avancer pour les autres mais il aurait été très facile de se débarrasser de moi juste en me disant que c'était la volonté du Gardien. Si elle me l'avait présenté de cette manière je n'aurai même pas cherché à savoir si oui ou non. Elle me regardait sans crainte, et pour cause elle était intouchable. Et si j'avais fait en sorte de montrer me montrer que très peu coopératif c'était justement pour qu'en vienne directement à la vérité, sans tourner autour du pot. Ce qu'elle fit. Néanmoins je fis attendre ma réponse sans bouger, les bras toujours croisé, la mine renfrognée. Le visage que peut tirer un homme qui cherche, pèse le pour et le contre, étudie chaque mot. En gros quelque chose que je ne n'ai pas pour habitude de faire, c'est bien souvent mon cœur qui fini par trancher. Et mon cœur en cet instant avait foi en elle.

Je pris une grande inspiration au moment même ou je décroisais les bras pour détendre les traits de mon visage, ce qui finalement n'allait pas donner une grande différence. L'âge fini toujours par vous offrir un visage plus sévère, surtout quand on fait ce que je fais depuis tout ce temps.

-D'accord. C'est un raisonnement qui se tient, j'aurai bien voulu avoir Elijah près de moi ici mais il est vrai que sa présence au sud serait plus bénéfique. Il sera ma voix au sud. De toute manière si ça n'avait pas été lui, j'y aurai envoyé Gale, si tu préfère que ce soit Elijah alors ça sera lui. Je lui dirais que c'est toi qui a insisté cela devrait lui faire bien plaisir.

J'eus un petit rire sonore, je n'avais pas forcément une idée bien précise de la relation qui unissaient ses deux la et cela ne me regardait qu'a moitié d'ailleurs. Mais il était bien rare qu'elle ne passe saluer le clan sans le voir lui en particulier.

-Tu as le temps de revenir au campement avec moi, histoire de boire un coup ou deux, voir manger quelque chose ?

J'en profiterai aussi pour ranger ses plans le temps de trouver quelqu'un de confiance à qui en confier la réalisation. J'avais fait assez subtilement fait revenir la balade à notre point de départ ou mon marteau m'attendait bien sagement contre un arbre. L'avoir entre les mains dissipa un petit malaise, j'avais besoin de l'avoir sur moi dehors question d'habitude. Ne pas l'avoir c'était un peu comme sortir sans pantalon.

-Et puis ca fera plaisir à tout le monde de te voir, ils sont toujours heureux de voir un Oracle passer dans le coin cela attise encore un peu plus la flamme qui brûle dans leurs cœurs.

Et ça m'aurait fait aussi fait plaisir à titre personnelle, même si finalement je n'avais pas su le dire franchement. Les déballage affectif n'étant pas mon truc, et ne sachant pas non plus si elle voyait les choses avec le même point de vue.


Spoiler:
 
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Lun 8 Avr 2013 - 13:33

Le consentement d'Almarik fut pour elle un vrai soulagement. Dans un même temps, elle se sentait mal de manipuler ainsi cet homme sincère et loyal qui aurait donné sa vie pour sauver la sienne et par extension, préserver les mémoires de leur peuple.
Il y avait toujours eu très peu d'oracle à la fois, de ce phénomène les gens pensaient que le don de malüine était appelé à disparaitre un jour. Était-ce le cas ? La présente oracle ne s'en souciait guère. Son malaise avait plutôt laissé place à une gêne stupide devant le rire du factionnaire. Que pouvait-on bien raconter dans son dos à propos de son amitié avec Elijah ? Quelques jours plus tôt, Kataleyah ne s'en préoccupait pas. Aujourd'hui, depuis certains évènements, la question lui tournait en tête comme le vent qui tourbillonne au pied de la forêt et soulève par moment les feuilles pour rappeler qu'il est toujours là, dans l'attente. Elle secoua le menton. Lorsque ses yeux se posèrent à nouveau sur Almarik, il arborait son grand marteau avec une gloire inconsciente. Son allure exaltait sa bonne humeur. Il savait ce qu'il avait à faire et désormais il avait les meilleurs outils en main pour le faire.

Plein d'assurance, il l'invita à se joindre à lui et ses hommes pour partager une chope. La demande la surprit sur l'instant puis elle lui renvoya son sourire le plus rayonnant. Ce sourire sincère suffit comme réponse.


¤¤¤


Que ce soit à la tombée de la nuit ou à l'aube d'une nouvelle journée, les erfeydiens buvaient. Tout était prétexte à festoyer dans leur culture. L'hydromel coulait à flot, les méchouis de chevrins s'enchainaient les uns sur les autres. Il y avait toujours du monde mais ce matin là, tout le clan Early-Dawn présent au nord partageait le même feu. Titanesque, il était sans dire.
A eux s'étaient mêlés des gens de la peuplade qui pausaient le temps d'une heure avant de retourner à leur effort de guerre. Les autres clans gardaient leur distance, mais la rumeur d'un oracle honorant le banquet des Early-Dawn avait rapidement fait le tour des environs. Kataleyah songea qu'elle devrait accorder cet "honneur" à d'autres durant les jours à venir. Au moins, elle tenait très bien l'alcool et avait toujours eu un gros appétit pour son gabarit.

Un râle non loin, plus fort que les autres, attira son attention. Sous un tonnerre d'applaudissement et de cri victorieux, les factionnaires félicitèrent leur chef de son exploit. Vider un fut d'hydromel en moins de trois minutes, même petit, et toujours réussir à éplucher une pomme d'une seule pelure n'était pas une mince affaire !
Kataleyah ria devant cette scène si simple et habituelle. C'était leurs mœurs, leurs coutumes. C'était ce qui faisait des erfeydiens d'éternels festifs, des gens qui malgré les conditions rudes de leur île gardaient le sourire. Avec ce sourire là - et le nez un peu roug -, Almarik et sa barbe humide se dirigèrent vers son banc près du prochain mechouis.



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Lun 8 Avr 2013 - 14:26

Être chef c'est mener des hommes, et les mener vers quoi ? Plusieurs fois je m'étais posé la question, quelles étaient leurs attentes comment voyaient-ils leur futur ? Bien entendu il y avait la gloire, tout le monde s'engage dans l'espoir de voir son nom gravé a jamais dans les mémoire. Pouvoir mourir et retrouver ses ancêtres en bombant le torse, les bras pleins des trophées de guerre accumulés durant notre vivant. Mais il ne peut y avoir que le combat, à commencer notre adversaire est un adversaire discret qu'il nous faut bien souvent débusquer. Et les hommes ont un cœur que le combat seul ne peut pas toujours combler. Et voir ses hommes s’enivrer, chanter et rire suffisait à mon propre bonheur. Ne voir que joie et allégresse partout ou mes yeux se posaient, à l'échelle d'un clan c'était la vision que j'aimerai pouvoir étendre sur toutes les Erfeydes. D'aucun aurait pu prendre ce manque de tenue comme une faiblesse du camp, moi j'étais fier de pouvoir présenter mes hommes ainsi devant un oracle. Des hommes heureux, une grande famille au service du peuple. Non pas des brutasses seulement motivées par la vue du sang qui coule.

Bien entendu la peuplade était de la partie, l'alcool et la nourriture ne viennent toujours pas d'eux même. Et quand bien même si la faction est la pour protéger le peuple du danger, elle est la aussi pour la protéger de l'ennui. Distinguer les factionnaires du reste du monde n'est pas une bonne chose, factionnaire et peuplade doivent rester proche. Renforcer leur lien c'est renforcer la conviction de mes hommes à protéger le peuple qui leur sera plus cher. Et au milieu de tout ça l'Oracle. Loin de moi la prétention de savoir comment elle vivait sa vie, mais il était rare de la voir arriver ici accompagnée. Qu'elle se sente ici chez elle, comme n'importe qu'elle autre personne finalement. La matinée passa à une vitesse phénoménale, et l'alcool coula aussi vite que le temps sous l'assaut continu des erfeydiens. Une choppe vide n'avait pas lieu d'être, au même titre qu'un homme ou une femme sobre. Certains dormaient déjà allongés sur des tonneaux, d'autres chantaient bras dessus bras dessous même si finalement il s'agissait plus de braillement qu'autre chose.

Bien entendu je n'avais pas été épargné, et pour rien au monde je ne me serait privé de cette instant. Et sous l'oeil admiratif des dernières recrus je faisais la démonstration de ma légendaire descente. Il était fort probable qu'après avoir dormi un peu je ne sois pas en mesure de me rappeler l'intégralité de cette matinée. Et qu'importe, ce qui arrive en soirée appartient a la soirée, demain est un nouveau jour, même si dans le cas présent c'était une matinée et qu'il restait encore tout un après midi à faire passer. Seul resterait le mal de tête sûrement, et toute une place à nettoyer. J'arrive néanmoins à perdre mon Oracle de vue, pas ma faute on me présente un tonnelet d'hydromel et un fruit à éplucher en une fois. Par la barbe du Gardien il n'était pas encore arrivé le jour ou je reculerai devant ce genre de défis. Qu'est-ce qui fut le plus difficile, éplucher le fruit ou vider le tonnelet ? Difficile à dire seul les hurlements m'apprirent que j'avais réussi les deux. Joignant ma voix à la leur, élevant mes bras au ciel triomphalement je perdis l'équilibre me retrouvant les quatre fer en l'air. L'hilarité fut générale et partagée, cela me permis au moins de retrouver Kataleyah et de lancer le fruit sur le bougre qui avait parié sur ma défaite.

J'eus toutes les difficultés du monde à la rejoindre sur son banc. J'avais beau être un géant parmi les hommes il arrive un moment ou même fois je fini par saturer. Je pris place lourdement à coté d'elle, à une distance respectable. Je n'avais pas la moindre idée de l'état dans lequel j'étais, et je ne voulais pas l'indisposer. Je pris ma gourde d'eau pour la vider sur ma barbe histoire d'en retirer le plus gros de l'alcool, la seule utilité que j'avais de l'eau dans ce genre d'événement.

-La guerre peut bien éclater dans deux jours...Au moins mes hommes n'aurons pas le moindre regret. Faire la fête avec un Oracle, et la peuplade...Même si demain on aura tous l'impression qu'on frappe au marteau sur nos tête, on sera mentalement prêt a tout. Merci d'être la. J'aurai aimé qu'Elijah soit la aussi...Mais visiblement on est pas prêt de se recroiser lui et moi. Et toi ? Quelle nouvelle depuis la dernière fois ?

Je me servi en viande, lui en proposant par la même occasion. Les yeux posés sur un groupe de gamin tentant de chaparder de l'alcool à quelques vétérans trop saoul pour le voir.


Spoiler:
 
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Sam 13 Avr 2013 - 4:26

Almarik empestait l'hydromel chaud, la sueur malgré le froid ambiant, le fumé de la viande qui rôti non loin et, imperceptiblement, le sang. Devant ce parfum, Peottre aurait bondi de son banc et tournait les talons avec dédain. Elle savait néanmoins qu'il n'y avait aucun dédain derrière son attitude, c'était quelque chose de différent, dû au Gardien, qu'elle ne comprenait pas pour ne pas le partager. Non, elle ne craignait pas le comportement sauvage de son peuple. Au contraire, elle appréciait cette proximité qu'ils avaient avec la nature. Dans une certaine mesure.
Était-ce le peu d'alcool dorée qu'elle avait bu qui dérivait ainsi le fil de ses pensées vers des réflexions presque philosophiques ? Allez savoir ! Un vent frais l'en tira non sans fermeté.
Kataleyah tendit le bras pour se saisir de l'appétissant morceau choisi par le chef. Il avait déjà presque englouti sa propre part, et l'eau qui dégoulinait entre les frisottis de sa barbe lui donnait l'air d'avoir dévorer cette viande comme une bête. Cru. Cette homme était fascinant aux yeux de qui s'attarde sur les détails.

Elle ne répondit pas immédiatement à sa question. Qu'avait-elle à dire après tout ? La dernière fois qu'il s'était vu datait d'à peine quelques heures. Une durée suffisante, à en croire les paroles du factionnaire, pour avertir Elijah de sa mission dans le Sud. Elle voulu en savoir plus sur leur entrevue, mais jugea cela mal avisé de la part d'une oracle. Elle avait transmis le message, Almarik exécutait son contenu. Point final...

- Eh ! Revenez par là bande de... wo nom d'une couille d'auwok ! jura un trentenaire ivre qui venait de se faire voler le tonnelet sur lequel il trônait à demi-assoupi. De toute évidence, il avait chuté plus d'une fois. Son armure de cuir bouilli était couverte de boue, la moitié du visage humidifié par la neige mêlée d'alcool. Il titubait entre ses frères à la poursuite des deux jeunes chapardeurs déjà loin, guidé par leurs rires moqueurs.

- Tu as beaucoup de jeunes gens dans ton clan Almarik, lança soudainement Kataleyah en se retournant vers lui. Il se léchait encore les doigts du gras de son chevrin rôti. N'y aurait-il pas quelques fils à toi dans le lot ?

Tout en faisant la remarque, elle songea à la réputation du clan à travers l'île. La plupart des clans de grandes envergures avaient déjà un prochain chef en devenir dans leurs rangs. Fils, cousin, gendre, frère d'arme, bras droit ou autre. Au moment de la mort de ces chefs là, il avait y toujours quelques factionnaires prêts à montrer leur droit de régence. Les factionnaires étaient libres de quitter leur clan pour un autre à tout moment, mais ils étaient trop peu gourmands du changement pour se prêter à cette aventure là plus d'une fois dans leur vie. Pour la plupart. Ainsi, les clans pouvaient être qualifiés de petits royaumes nomades. Le fils du chef prenait la suite à la mort de son paternel et tuait ceux qui s'y opposait, légitimant ainsi une bonne fois pour toute sa place.
Kataleyah entama son repas avec entrain, glissant un regard amusé vers Almarik.



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Lun 15 Avr 2013 - 14:27

Pour avoir beaucoup de monde effectivement il avait beaucoup de monde à gérer. Les Early Dawn est un clan très familiale, et il arrive bien souvent qu'un early enrole par la suite tout ses enfants dans le clan, enfants qui feront de même à leur tour et ainsi de suite. Ainsi la survis mais aussi la croissance du clan était assurée. Je n'avais jamais eu l'occasion de marcher au combat avec l'intégralité de son clan derrière moi, jamais je n'avais eu l'occasion de se retourner vers cette foret de tête et hurler un discours de combat pour galvaniser mes troupes. Non jamais hormis dans mes rêves les plus fous. Ce jour la la terre tremblerait, nos voix porteraient plus loin encore que le tonnerre. La réplique suivante me fit redescendre sur terre avec une brutalité saisissante.

J’eus un regard devant moi à un groupe de jeune combattant comme si j'espérais trouver celui qui n'existait pas et ainsi pouvoir le pointer fièrement du doigt. Mais voilà, il n'y avait pas d'héritier à mon nom, et pas non plus de fils ou filles hérités de coucheries occasionnelles. Ça n'était pas ainsi que je voyais la famille. J'eus un long soupire, dans ma tête il y avait la voix de mes parents me pressent de me mettre à l’œuvre et que si je ne le faisais pas pour moi il le fallait pour le clan. Mais je n'avais pas trouvé la femme, et pour cause sans le savoir depuis un certain temps déjà il y en avait une. Et qui sait, vu comment les choses c'était fini peut être d'ici peu il aurait un petit être à montrer et qui ferait l'objet de sa fierté. A cette idée j'eus le sourire, mais aussi le cœur fendu, fendu par la distance qui me séparait de celle à qui j'avais tout donné.

-Non...Pas un seul de ces jeunes gens que tu vois ici n'est un Thorleif. Ce n'est une secret pour personne que je ne suis pas très à l'aise avec les femmes et surtout...Enfin passons.

L'alcool c'était déjà occupé de rougir mes joues aussi elle ne verrait pas dans quel état cela me mettait de parler de ce genre de chose. Ça n'était pas glorieux pour un homme de raconter ce genre de chose, mais à choisir j'avais décidé de ne pas baser ma légende sur des exploits sexuels.

-Je n'aime pas m'avancer sur ce genre de chose...Mais il se pourrait bien que très bientôt un héritier ou une héritière voit le jour.

Je n'avais pas non plus très envie de me perdre la dedans la guerre était à nos porte et je ne pouvais pas me laisser distraire. De plus rien n'était sur tant que je n'avais pas vu le ventre rond ou l'enfant lui même. Cette joie viendrait couronner mon triomphe.

-Très peu sont au courant...Et j'aimerai que ça le reste. Je n'ai pas que des amis et ne pouvant pour l'instant le protéger lui et sa mère, je n'ai pas envie que les rumeurs se fassent messagères de mes ennemis.

A vrai dire dans le clan mis a part Gale à qui je le devais bien et peut être ceux avec qui j'avais voyagé à cet instant personne ne le savait. Pas même mon second, il fallait dire que nous n'avions pas vraiment d'occasion d'en parler lui et moi.

-Il s'agit de la petite sœur de Gale, et de mon amie « d'enfance » Tarja.

Je n'avais pas vraiment eu d'autres mots mais au vu de la différence d'âge qui était la notre on ne pouvait pas vraiment dire qu'elle avait partager mon enfance. Alors que moi j'avais partagé presque toute sa vie.

-Il n'y a pas eu de mariage, on c'est juste déclaré avant que je ne m'en aille.

Et c'était mieux ainsi, de cette manière si je ne revenais pas elle serait libre de pouvoir continuer sa vie avec un autre. Je ne pense pas à la défaite mais être prévoyant n'a jamais fais de mal à personne. J'évite de la regarder, après tout je suis en paix avec moi même et j'assume parfaitement mon amour pour Tarja, mais aujourd'hui je n'avais pas envie de me heurter à un quelconque regard d'incompréhension.


Spoiler:
 
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Mar 16 Avr 2013 - 10:41

Les confidences du chef coupèrent la langue de l'oracle. Sa question n'était pas anodine, mais elle ne s'était pas attendue à tant de confiance de sa part. A cet instant, la voyait-il comme l'hôte du Gardien et cherchait il à Lui transmettre un message ou bien était-ce à l'erfeydienne qu'elle était qu'il parlait sans retenue ? Les pensées de Kataleyah s'orientaient plus vers le premier choix et son cœur soudain serré de peur se calma. Il lui était plus facile de percevoir le monde ainsi. De marquer la distance.
Elle but une gorgée d'hydromel, un sourire aux lèvres.

- Tes paroles sont porteuses de nouvelles qui embaument le coeur, Almarik. Ton clan et ceux qui le soutiennent parmi la peuplade seraient ravis de les apprendre. Autant que je le suis actuellement.

Avant qu'il ne s'inquiète de son silence à ce sujet, elle ajouta en se tournant vers lui pour lui faire face :
- J'espère qu'une fois les faits confirmés, tu ne garderas pas ce secret pour toi. Je comprend bien tes craintes, et elles sont justifiées. Mais cacher la mère de ton héritier ne la protègera pas plus des étrangers que de tes ennemis qui, en cette période de trouble, sont en trêve avec Early Dawn. A défaut d'être clairement des alliés.

Toutefois, elle devait reconnaitre que les villages des Cimes n'étaient pas les endroits les plus sûrs de l'île. Si invasion il y avait, ils seraient très vite atteints et n'auraient aucune défense mis à part la volonté de fer des erfeydiens à vouloir protéger leurs biens. L'installation grandissante de familles entières dans la région nord-est le prouvait : on risquait moins près d'un rassemblement de plusieurs milliers de factionnaires qu'au cœur de l'île au pied des glaciers interdits. Si la forêt brûlait, les villages ne seraient pas épargnés.
Et puis, une pensée vint à l'esprit de l'oracle. Elle hésita quelques secondes avant d'en faire part à Almarik.

- Tu dois certainement avoir entendu parler de Pleyrion. Ce village du sud n'est pas le mieux situé mais de tous, c'est le plus sûr. Il a été fortifié et les Bois de Koun l'ont défini comme point de ralliement, ainsi il y a toujours des guerriers en plus des villageois qui peuvent se battre. Je n'y suis pas retournée depuis six ans mais on m'a dit que la vie aspirait au calme et à la sécurité. En cas de danger, ils peuvent fuir par le fleuve ou se cacher dans les montagnes d'Adiem. Je ne veux pas te pousser à y envoyer Tarja. Songe y seulement. Entre les Cimes et la vie au camps, ce serait un bon compromis pour elle. Tu n'as rien à redouter du clan de Nivilk, finit-elle avec un regard entendu.

Tant que le grand chef maintenait ses positions contre les déserteurs, il n'avait aucune raison de craindre une frappe traitre du clan le plus réputé pour son extrémiste ferveur envers le Gardien.
Elle n'avait pas précisé un instant que son propre frère dirigeait Pleyrion. A vrai dire, elle ne se permettait même plus de se considérer comme sa sœur, après tant d'année et surtout, avec le devoir qui lui incombait envers son peuple.
Eux d'abord, toujours.



Sign @Thélador



Spoiler:
 
avatar

On m'appelle Almarik Thorleif


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 38 ans
Masculin
MESSAGES : 102
AGE : 27
INSCRIT LE : 26/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Vanou
Joyaux : 50
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Ven 19 Avr 2013 - 14:32

Le fait qu'elle fut un oracle avait peut être joué effectivement, si jamais le Gardien avait eu quelque chose à dire c'était encore le meilleur moyen de le savoir. Mais je n'aurai eu cette démarche avec Peottre, malgré tout le respect que j'avais pour lui il était pour moi un inconnu un inconnu qui m'était hostile. L'impact de ma vie sur le reste de la population et du clan était quelque chose auquel je ne voulais pas trop penser, certes tant bien que mal je voulais toujours donner un exemple. Et si mon cœur aspirait à la gloire et l'élévation au rang de héros, les responsabilités à coté étaient lourdes. Mais de l'autre coté apporter la joie, faisait toujours naître en moi cette dernière. Et quand le temps sera venu alors je ferai en sorte que tout le monde soit au courant pour la naissance de ce qui fera plus tard ma fierté.

Personne n'est totalement en sécurité sur cette île, je le sais mieux que quiconque sortir de chez soit c'est s'exposer. Le temps, les animaux, les déserteurs, les dangers sont nombreux. Effectivement ne rien dire à personne n'allait pas rendre Tarja intouchable, et le temps qu'elle passera à porter l'enfant la rendra plus vulnérable de jour en jour. Mais je n'avais pas envie de tenter le diable, jusqu'à maintenant elle avait vécu en sécurité, je ne voulais pas que mes ennemis deviennent les siennes. Pas tant que je ne serais pas la pour elle.

-Ce ne sont pas les clans rivaux qui m'inquiètent...Même si certains aimeraient me voir chuter, je n'en vois pas un seul qui s'abaisserait à s'en prendre à une femme enceinte et seule...Et nous avons fait une trêve effectivement...Mais nous n'avons rien signé avec les déserteurs, et j'ai beaucoup de sang sur les mains qui leur appartient. Et ils sont partout, c'est pour ça que tant que je ne pourrai pas mieux veiller sur elle...je ferai en sorte de garder les choses secrètes. Pour l'instant je préfère que ce soit la guerre qui occupe l'esprit de mes guerriers, nous aurons tout le temps nécessaire de fêter la bonne nouvelle par la suite. Et comme tu l'as dit toi même et moi encore avant, rien n'est encore sur pour un enfant.

Pleyrion, comment ne pas en avoir entendu parlé. Une petite nouveauté, la rumeur voulait que ce soit l'ordre, et la sécurité qui soient les mots d'ordres. J'avais envoyé des hommes en reconnaissance car effectivement si l'endroit tenait ses promesses alors l'ont pourrait réitérer la chose un peu partout sur l'île. Et comme si l'Oracle avait lu dans mes pensées, ou simplement mon visage m'avait-il trahi, elle tenta de me rassurer sur les Bois de Koun. Jamais Nivik ne m'avait témoigné la moindre haine, pas plus que moi mais cela ne m’empêchait pas de me méfier de lui. Il y avait quelque chose de malsain en lui, cette manière dont il justifiait ses actes barbares même pour moi et pire encore les revendiquer au nom du Gardien. J'avais moi même une réputation de traqueur de déserteurs, mais j'étais propre. Je me surpris à me lisser la barbe, et finalement à caresser le petit habitant qui avait élu domicile à l'intérieur. Ayant profiter de l'alcool presque aussi bien que moi, il dormait en émettant un léger ronflement à peine audible.

-Il n'y a effectivement pas problème entre Nivik et moi, je doute qu'il s'en prenne à ma famille si cette dernière venait à s'installer à Pleyrion. Mais la décision revient aussi à Tarja, elle a son petit caractère et rien ne dit qu'elle acceptera. Mais la réputation de l'endroit est parvenu jusqu'à mes oreilles, je lui enverrai sûrement une lettre pour lui faire cette proposition. D'ailleurs, il semble que c'est ton grand frère qui dirige l'endroit non ?

Il se pouvait que mes informations ne soient pas tout à fait à jour cela faisait déjà un petit moment que j'avais demandé à mes hommes dans le sud de revenir pour préparer les affrontements ici.


Spoiler:
 
avatar
Déserteur

On m'appelle Kataleyah Teim-Cruan


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Cimes Hérissées
MON AGE : 26
Féminin
MESSAGES : 2189
AGE : 27
INSCRIT LE : 18/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 377
http://www.ile-joyaux.com/t480-kataleyah-teim-cruan
Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   - Mer 1 Mai 2013 - 16:41

La question figea un instant Kataleyah. Il était rare qu'on lui parle de tout ce qui avait trait à "avant". Aujourd'hui, elle était l'oracle Teim-Cruan. Elle avait sacrifié ses liens et ses droits erfeydiens pour servir le peuple qui la mettait à l'écart, et seulement lui. Le Gardien avait besoin de son corps pour communiquer, protéger les erfeydiens, leur rappeler le passé. Un temps dont ils ne se souvenaient plus mais ce genre de cicatrice perdurer à travers les âges. La peur des étrangers, la menace de l'extinction. Grâce à elle, ils entretenaient cette cicatrice afin qu'ils ne commettent pas la même erreur à nouveau. On ne défie pas les dieux.
D'un mouvement un peu rigide, elle attrapa sa chope et fit mine de boire une gorgée, profitant de cette minute pour se calmer. Il n'y avait pas lieu de s'affoler ainsi. Son arrivée tardive parmi les oracles n'étaient pas un mystère, et on pouvait se douter qu'elle avait toujours une famille quelque part. Réduite, pour sur, mais bien réelle. Son grand frère, comme il venait de le lui rappeler, n'était plus qu'un nom pour la jeune femme. Elle y avait veillé durement ces dernières années, car c'était plus facile. Égoïste, surement, mais facile. Les premiers temps, Kataleyah avait rendu visite à son ainé afin d'adoucir la déchirure définitive. Depuis, elle avait bien coupé les ponts et leur dernière discussion remontait à près de six ans, peut être un peu moins.
Le village de Pleyrion qu'il avait reconstruit des cendres de leur village natal était réputé à travers l'île. De ce fait, elle avait régulièrement des nouvelles d'Eosaïm sans chercher à le savoir. Au fond, elle désirait toujours en apprendre davantage mais un esprit plus puissant la pousser dans une autre direction. Pour la protéger, toujours.

- Ma famille se réduit à mes frères hôtes aujourd'hui et toute mon attention est tournée vers les intérêts du Gardien et du peuple, répondit-elle tout bas.

Qu'est-ce qu'elle faisait là à boire et festoyer en leur compagnie ? Elle s'était bien assez reposé, il y avait tant à faire. Le temps du Gardien était précieux, elle ne pouvait continuer de le lui faire perdre ainsi. L'oracle se leva puis se tourna vers le grand chef qui ne disait plus un mot.

- Je te remercie de m'avoir fait partager ce moment Almarik. Il me rappelle ce pourquoi nous nous battons et je comprend mieux encore tes propres motivations. Cela me rassure, les plans du Gardien sont entre de bonnes mains.

Elle commença à s'éloigner alors qu'il se levait à son tour et la saluait, poing sur le cœur. Elle l'imita.
- Nous nous reverrons, fit-elle avec le fantôme d'un sourire.



Sign @Thélador



Spoiler:
 

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: On respire ! Et on se détend !   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum