AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Les fiançailles arrangées, ou : l'idée fantastique de Lalah.

avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Les fiançailles arrangées, ou : l'idée fantastique de Lalah.   - Lun 24 Déc 2012 - 9:43

Khasakham étouffa un bâillement sonore, et rajusta sa tunique sur ses épaules. Il avait du se lever aux aurores pour effectuer deux ou trois préparatifs pour son départ aux Erfeydes. S'il ne pourrait qu'emporter le strict minimum, il redoutait les rapines nocturnes menées par quelques voleurs aux manières impolies. On trouvait de tout à la caserne, même de la mauvaise graine...
Ses objets de valeurs avaient donc été soigneusement cachés sous une latte de parquet, dans un trou dans le mur, ou dans le sommier de son matelas. Devant son statut d'officier, les autres veilleurs y réfléchiraient peut-être à deux fois avant de fouiller dans ses affaires, mais tous n'étaient pas aussi respectueux.
Toutefois, la sécurité de ses affaires n'avait pas été la seule raison pour laquelle il s'était levé. Ses pas le guidaient vers le domaine Desnolancès, où sa cousine Lalah devait probablement déjà l'attendre.
Le jeune homme, toujours aussi intrigué, tira de la poche de son pantalon de toile la missive, reçue l'avant-veille, et où il était question d'une "discussion de la plus haute importance et concernant son avenir." Il avait passé des heures à se demander ce que Lalah voulait entendre par là : était-ce à propos de son prochain départ pour l'Île Blanche ? Souhaitait-elle qu'elle reste ici, reprenne un élevage de Draomas comme un gentil petit cultivateur, et garde sa vie sauve ? Khasakham se rengorgea à cette idée. Il ne s'était pas enrôlé parmi les veilleurs pourpres pour se conduire comme un lâche, il était un homme, après tout. Si Lalah désirait le voir fuir, elle pouvait toujours essayer. Il ne céderait pas.
Le soleil était déjà assez haut dans le ciel, et chauffait agréablement les épaules encore rouillées du jeune homme. Il les fit rouler, espérant en chasser la sensation d'engourdissement. Masquant un énième bâillement derrière une main levée, il distingua enfin le domaine, et les vastes étendues herbeuses, sur lesquelles paissaient les bêtes. Il se dirigea vers la porte, joliment travaillée, et frappa trois fois. Il tenta de se repeigner -inutilement, cela dit-, et cligna des yeux plusieurs fois pour y chasser l'air mal réveillé qu'il gardait pendant toute la matinée. Il devait être aux alentours de dix heures, mais il restait dans cet état jusqu'au second repas de la journée. Et comme Khasakham n'avait pas petit-déjeuné ce matin, ça risquait de durer longtemps cette fois-ci.
Après voir frappé poliment, le jeune homme attendit qu'un domestique veuille bien lui ouvrir, un sourire propret affiché sur son visage fripé. Si ça ne tenait qu'à lui, il aurait refusé cette invitation de dernière minute, mais Lalah était sa cousine, et il l'aimait beaucoup. Il espérait juste qu'elle n'aurait pas encore une idée bizarre à lui proposer, car il doutait sérieusement de pouvoir lui refuser quoique-ce-soit.




avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Les fiançailles arrangées, ou : l'idée fantastique de Lalah.   - Sam 29 Déc 2012 - 14:21

Lalah faisait les cents pas dans le jardin des Desnolancès. Elle attendait avec impatience son très cher cousin Khasakam. Elle avait d'ailleurs tout préparé, du lieu, jusqu'à son discours. Elle lui avait joint une lettre, lui demandant de la rejoindre pour parler d'avenir dans le petit jardin. Deux fauteuils étaient disposés de part et d'autre de la petite table où était disposé un service à thé en porcelaine. D'une qualité rare, il était extrêmement couteux et beau. Lalah n'avait pas fait les choses en petit comme à son habitude. Un tas de somptueux gâteaux était disposé dans des coupoles, ainsi que des fruits et une bouteille d'alcool. Ruyn savait qu'elle aurait besoin !

Après le départ de Thélador, la jeune femme avait broyé du noir pendant de nombreux jours, devenant exécrable et rabat-joise. Enfin, du jour au lendemain, elle avait cessé de se plaindre et de se comporter comme une enfant gâtée et avait décidé qu'il était temps qu'elle se trouve un passe temps. Et au final, son passe temps s'appelait Khasakham. Empêtré dans les embrouilles comme il l'était, il servirait de bon exutoire aux pensées morbides de Lalah. Elle pourrait s'occuper de l'avenir de son cousin ce qui en plus de lui trouver matière à réflexion, l'aiderait lui aussi.

Ainsi, elle comptait aider son cousin à se sortir de ses affaires d'argents en le mariant à l'adorable fille Lianasis.

Bien entendu, elle en avait parlé avant tout à ses parents qui avaient été enchanté que la petite Lalah leur viennent en aide.

Enfin, satisfaite d'elle même, Lalah arrêta les cents pas, pile au moment où Khasakham franchissait le jardin pour la rejoindre. Tout sourire, il ouvrit les bras pour accueillir sa cousin dans une étreinte forte et chaleureuse.

"Mon cher cousin ! Comme je suis heureuse de te voir ! Bien entendu, te voilà en retard, mais bon, comme à ton habitude, n'est-ce pas ?"


Le taquinant légèrement, elle l'entraina vers les fauteuils, l'assis un peu de force et lui fourra dans une main une tasse et dans l'autre une pâtisserie. Ensuite, toute mielleuse, elle lui demanda :

"Alors, comment vas tu ces jours ci ? "

Son amabilité aurait pû paraitre totalement innocente si on ne connaissait pas aussi bien Lalah que ses proches. Encore faudrait-il que son cousin se doute de quoique ce soit...


 


Kit par Thélador ♥
avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Re: Les fiançailles arrangées, ou : l'idée fantastique de Lalah.   - Dim 30 Déc 2012 - 2:54

A peine eut-il dirigé ses pas vers le gracieux jardin, que Lalah s'emparait de son bras et l'amenait auprès de la petite table, aménagée à l'ombre. Le jeune homme eut à peine le temps de serrer sa cousine dans ses bras, heureux malgré tout de la revoir, qu'elle le forçait à s'asseoir et lui fourrait dans les mains une tasse, et une pâtisserie. Cela n'était pas très dérangeant, au final, car il n'avait rien pu avaler de la matinée. Il croqua dans le petit gâteau, et sentit avec satisfaction le sucre enivrer ses sens. La journée ne serait peut-être pas si terrible, finalement.

La remarque de Lalah à propos de son manque de la ponctualité le fit grimacer. Il se serait excusé volontiers -il adorait s'excuser auprès de Lalah, car elle prenait toujours ça très bien, comme si elle était incapable de se fâcher, c'était incroyablement réconfortant- si sa bouche n'avait pas été pleine. Et lorsqu'il avala sa bouchée précipitamment, sa cousine embrayait déjà sur un autre sujet. Surpris qu'elle lui pose la question si directement, et sur un ton aussi sucré, il écarquilla les yeux. Ça, ça ne ressemblait pas vraiment à Lalah. Quand elle posait une question aussi directe, soit elle l'amenait en la précédant d'autres questions, soit elle la soufflait sur un ton plein d'empathie.
Khasakham finit par hausser une épaule désabusée : après tout, elle avait bien le droit de laisser tomber tous ces trucs de fille une fois de temps en temps. Aussi tomba-t-il littéralement dans le piège que lui tendait, vraisemblablement, sa cousine :

"Oh, ça va, ça va... tout le monde est paniqué à l'idée de partir pour l'Île Blanche, c'est assez stressant, à la caserne. Je suis content que tu m'ais invité", ajouta-t-il avec un sourire sincère. "Partir d'ici va quand même me servir. Pendant le festival de bonne entente, j'ai... heu... j'ai rencontré des tas de gens forts intéressants, qui proposaient une partie de dés. Tu me connais, se défendit-il comme il put, je suis proche des gens, abordable, honnête, sincère et tout et tout. Alors j'ai accepté de jouer. J'ai gagné. Quelques fois. Bon, pas souvent. J'ai surtout perdu. Mais ils se moquaient de moi ! se récria-t-il au souvenir de cette cuisante humiliation. Je ne pouvais tout de même pas les laisser se moquer de moi, comme ça ! Qu'est-ce que les gens auraient pensé, après ? Non, je ne me suis pas laissé faire. J'ai rejoué, et j'ai gagné. Encore moins souvent que la dernière fois. Maintenant que j'y pense, peut-être qu'ils trichaient... oui, ça expliquerait tout. Je savais que ces hommes étaient louches, rien qu'à croiser leur regard torve. Enfin, bref. Pour regagner mon honneur bafoué, j'ai du emprunter quelques pièces d'argent. Une dizaine. Enfin, plusieurs dizaines, à plusieurs personnes. Et, franchement, ça en valait la peine ! J'ai fini par plumer un vieillard." Il bomba le torse, tout fier. "Non, j'ai bien fait, vraiment. Malheureusement, je me suis trouvé dans l'incapacité de rembourser ce que j'avais emprunté, car j'avais tout dépensé, évidemment. A quoi s'attendaient-ils ? Je ne peux pas faire tomber l'argent du ciel, je ne suis pas chamane. Mais tu crois que ce Denken le pourrait ?... Je m'égare. Enfin, j'ai du fuir le festival à toute vitesse, en promettant à tout le monde de les rembourser dès que j'en aurai l'occasion. Entre nous, cette escapade à l'Île Blanche va laisser le temps à la tension de redescendre. Je commençais à m'inquiéter lorsque je marchais dans les rues de Penjoie. Les gens sont vraiment mal élevés. C'est fou le peu de confiance qu'ils avaient pour moi ! Enfin. C'est du passé, tout ça."

Khasakham se rendit alors seulement compte de tout ce qu'il avait dit en si peu de temps. Gêné, il rougit légèrement et toussota, inquiet de la réaction de sa cousine. Il ne s'était pas attendu à parler autant, surtout à parler de ses soucis financiers. Ou de ses dettes. Ou de son honneur bafoué. A parler tout court, peut-être ?

" Et toit ma chère cousine, comment va la vie, ici ? Désolé de t'ennuyer avec tout ça. Parlons d'autre chose, si tu le souhaites. "




avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Les fiançailles arrangées, ou : l'idée fantastique de Lalah.   - Lun 21 Jan 2013 - 14:15

Citation :
[ désolée pour le retard, manque de temps et d’inspiration x_x ]

Un large sourire vint encadrer le joli minois de Lalah. Son cousin se jeter la tête la première dans le précipice sans qu’elle eut besoin de le pousser. Néanmoins, elle l’écouta sans rien dire, buvant lentement son thé tout au long de son récit. Enfin, quand il eut fini, elle reposa sa tête, croisa ses jambes, et posa ses mains sur ses genoux. Ensuite, elle déclara d’une moue compatissante :

« Mon cher Khasakham, tu ne changeras donc jamais. Pourquoi parier sur de l’argent que ne possèdes pas ? Enfin bon. Tout va bien pour moi bien entendu ne t’inquiètes donc pas. Ce qui est important c’est ton avenir à présent »

Elle laissa couler cette phrase quelques secondes, puis attrapa une pâtisserie qu’elle tendit à son cousin. Ce dernier hésita un instant puis l’enfourna aussitôt.

« Mon cousin… je pense qu’il est temps que tu grandisses et que tu assumes un peu plus tes positions. Les Densolancès ne peuvent se permettre ce genre d’histoires. Je veux bien t’aider à rembourser une partie de tes dettes mais je doute fort pouvoir tout couvrir. Te connaissant, elles doivent s’élever à un chiffre impressionnant…. »

La jeune femme bougea de son siège, se leva et finalement vint se placer derrière son cousin. Lentement, elle passa ses mains sur des épaules, et le massant distraitement. Elle cherchait les bons mots pour l’amener au sujet voulu.

« Vois-tu Khasakham, il arrive un âge où nous devons tous un jour tourner la page. Certes, tu es plus vieux que moi mais il serait bon que tu penses à prendre femme et fonder ton propre foyer. Je pense pouvoir trouver une solution à ton problème d’argents en réglant une autre préoccupation de tes aînés. Quoi de mieux qu’un mariage pour renflouer les caisses ? »

Elle eut un petite rire strident puis elle se tourna et revint s’assoir. Enfin, elle plaqua son regard jaune dans les yeux de son cousin et attendit patiemment sa réponse.


 


Kit par Thélador ♥
avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Re: Les fiançailles arrangées, ou : l'idée fantastique de Lalah.   - Ven 25 Jan 2013 - 8:42

Il avait compris que quelque-chose clochait, dès le moment où Lalah lui donnait un énième gâteau. Pâtisserie qu'il engloutit néanmoins affamé. S'ensuivit un massage des épaules, plutôt agréable, mais relativement louche. Il n'eut pas à attendre longtemps pour découvrir le fond de la pensée de sa cousine. Tandis qu'elle était toujours dans son dos, Khasakham avala de travers, et manqua s'étouffer. Il se reprit, les yeux luisants, n'en croyant pas ses oreilles. Le mariage ? C'était donc ça, son plan ? Certes, il avait des dettes, mais était-ce nécessaire, en fin de compte ?

"Mais enfin Lalah, je suis bien trop jeune pour me marier !"

Réaction fort ingénue, qui le fit rougir des oreilles et de la nuque : la mariage entraînait tout un tas de choses, comme... avoir une épouse. Un frisson désagréable sinua le long de son dos. Lui, se marier ? Avec une fille qu'il ne connaissait probablement pas ? Par Ryun. C'était bien la première fois qu'il y pensait.
Pourtant, le jeune homme savait que c'était faux. Il lui était arrivé, dans de brefs élans de maturité, d'aspirer à une vie prospère et calme, avec une gentille et jolie épouse, une maison confortable, et des domestiques serviables. Tout le monde serait aux petits soins pour lui, il n'aurait plus à s'inquiéter de rien. Et il vivrait heureux. Ces moments passaient vite, mais en cet instant, le jeune homme se remémora ce rêve flou, et ravisa son jugement. Refuser cette solution immédiatement serait peut-être une erreur.

Il inspira calmement, et fixa un point invisible, perdu dans ses réflexions. Le mariage réglerait ses problèmes d'argent, lui conférerait un statut d'homme, et non plus de gamin. A la caserne, certains des soldats qui étaient sous son commandement vantaient leurs conquêtes auprès de la gente féminine, lui était le seul à n'avoir rien à raconter à ce sujet. Se marier lui permettrait de leur clouer le bec.
Et puis, ce ne devait pas être si terrible, après tout : un joli costume, une jolie petite femme, de la bonne nourriture, une grande fête, quelques pas de danse, l'achat d'une maison, et hop, c'était réglé. Il n'aurait plus qu'à régler ses dettes. Avec un sourire retors, il imagina la tête d'Azeor lorsqu'il lui présenterait sa femme. Cela le tentait fortement.

"A supposer que j'accepte ta proposition", commença-t-il avec prudence, "Qui devrais-je épouser ?"

Connaissant Lalah, il était à peu près certain qu'elle avait déjà trouvé la jeune femme idéale. Même s'il ne s'était jamais intéressé aux filles plus que ça, Khasakham avait toujours apprécié la compagnie des petites et minces demoiselles adorables aux cheveux parfumés, et au regard chaleureux. Avec un peu de chance, son hypothétique future épouse serait de cette trempe là.




avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Les fiançailles arrangées, ou : l'idée fantastique de Lalah.   - Sam 26 Jan 2013 - 4:40

Le visage de Khasakham était un livre ouvert à qui voulait le lire. Ses expressions reflétaient à la perfection la moindre de ses pensées. Elle avait ainsi pu le voir furieux de s'être fait ainsi manipuler, puis interloqué et enfin intéressé. Tout au long de sa méditation, Lalah ne pipa mot et se contenta de boire quelques gorgées de son thé désormais froid. Enfin, elle se pencha et se resservie puis en remit aussi à son cousin sans lui demander son avis.

Lorsqu'elle releva le visage, elle vit le beau regard doré de son cousin se poser sur elle et lui demander prudemment qui pourrait être sa prétendante. Lalah eut un sourire radieux et chercha quelques instants ses mots. Le plus facile était fait, maintenant il ne restait que la partie la plus délicate à annoncer. Elle voulait le marier à la fille Lianasis, cette chipie et irritable veuve. La jeune femme était persuadé que Khasakham ne la connaissait pas, ni n'en avait entendu parler mais elle ne souhaitait pas lui mentir pour autant.

"La jeune veuve Lianasis. J'ai rencontré son père récemment, lors d'une transaction. Il m'a un peu parlé de son désir de la voir se remarier et le plus tôt possible. Elle possède une bonne fortune et sa famille prospère depuis des générations. Qui plus est... une alliance entre nos deux familles pourrait nous permettre d'exporter un peu plus et de lier de nouveaux contrats. Ne fais pas cette tête là ! Je ne te vends pas pour une parcelle de terrain voyons ! Il s'agit de ton avenir... et de trouver une solution à ton problème d'argent mon cher cousin. "

Elle laissa quelque secondes à Khasa pour digérer son flot de paroles, puis repris de plus belle :

"Elle a 24 ans et n'a pas d'enfants encore. C'est une très belle femme, fine là où il faut. Tu es beau jeune homme mon cher, et je ne doute pas une seule seconde qu'elle tombera sous ton charme ! Si tu es d'accord, j'irai lui parler pour arranger les choses avant vos présentations. Pense donc à tes proches qui seront fiers de toi et à tes parents qui ne s'inquiéteront plus de ton avenir."

Lalah repris ton souffle et fit son plus beau sourire. Elle ne voyait pas meilleur solution pour arranger sa situation et ... le punir un peu de se mettre toujours dans de sales draps ! Bien entendu, elle avait longuement parlé avec Alocia, la mère de Khasakham, qui était entièrement d'accord avec elle. A 22 ans, il était temps que ce Veilleur Pourpre trouve femme et fonde une famille . Les Desnolancès étaient un peu en retard au niveau mariage par rapport aux autres familles. Lalah elle même devait songer à prendre époux pour montrer l'exemple. C'était elle qui dirigerait le domaine à la mort de son père, elle se devait d'être parfaite pour ne pas faire d'ombre à la famille.


 


Kit par Thélador ♥
avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Re: Les fiançailles arrangées, ou : l'idée fantastique de Lalah.   - Mar 29 Jan 2013 - 6:35

La description de son hypothétique future femme mit Khasakham mal à l'aise. Le terme "fine là où il faut" ne fit qu'accroître les rougeurs sur sa nuque et ses joues, il n'avait pas l'habitude d'entendre parler les gens ainsi. Surtout pas sa cousine. Il grimaça un sourire de remerciement lorsque cette dernière lui fit remarquer qu'il n'était pas désagréable à regarder. Les compliments sur son physique le dérangeaient, sauf ceux qui impliquaient son savoir faire, ou son maniement du sabre. Mais la beauté ne l'avait jamais vraiment intéressé.
Il se racla la gorge en sentant ses joues s'empourprer, détourna les yeux.
Une alliance entre les Desnolancès et la famille de son épouse pourrait évidemment se révéler profitable pour tout le monde. Probablement les dirigeants de la fratrie lui en voudraient-ils s'il refusait cette union. Cela l'inquiéta mais au fond avait-il une bonne raison de refuser ? On disait que les Lianasis prospéraient dans le domaine de la parfumerie. Peut-être que cette jeune inconnue serait coquette, douce, et sentirait bon les fleurs de Korrul ? Il n'avait jamais entendu parler de cette veuve (d'ailleurs, veuve... le mot l'inquiétait un peu), mais il ne s'en soucia pas.
Rêveur, Khasakham laissa son regard s'égarer, et un sourire pensif étira ses lèvres sans qu'il s'en rende compte. Une épouse gentille, pour le câliner, et qu'il pourrait choyer également. Ce ne devait pas être si terrible que ça. Le coeur d'avance gonflé de tendresse pour celle qui deviendrait, il en était sûr, l'élue de son coeur, le jeune homme s'ébroua, tendit une main ferme à Lalah comme pour signer un marché.

"Ça marche", dit-il simplement. "Je ne te remercierai probablement jamais assez d'avoir trouvé cette solution, je n'y aurais pas pensé tout seul. Mais au fond... tu as raison, ce devrait être gratifiant pour chaque parti. Ah, chère petite Lalah !" ajouta-t-il en riant allègrement, et en lui souriant d'un air chaleureux. Les choses finissaient par s'arranger, finalement. Heureusement que sa cousine était là, tout de meme !




On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Les fiançailles arrangées, ou : l'idée fantastique de Lalah.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum