AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans [RPFB] Alliance inattendue    - Mer 2 Jan 2013 - 4:44

Thørstein récapitula mentalement le contenu de sa besace. Des vêtements de rechange, un briquet à amadou, des vivres pour quelques jours, tout semblait prêt. Et pourtant, grattant furieusement l'arrière de son crâne comme une bête prise au piège dans une boîte trop petite pour elle, cette affreuse sensation d'avoir oublié quelque chose. Il avait vérifié encore et encore, inlassablement défait et refait son paquetage, mais rien n'y faisait. Il était sûr de laisser quelque chose de primordial. Ce genre de lacune était une affaire courante chaque fois qu'il quittait son logis, mais cette fois-ci, c'était une véritable torture. Conscient toutefois qu'il ne pouvait se permettre de revenir en arrière après plusieurs heures à déambuler dans les boyaux qu'il avait creusé jadis, il se contenta de hausser des épaules.

Sa torche l'enveloppait d'une lueur sanglante peinant à percer des ténèbres plus impénétrables que le manteau d'une nuit sans lune et seul le crissement des cailloux sous ses bottes daignait l'accompagner depuis qu'il s'était aventuré plus avant dans les tréfonds de la terre. Sur ses flancs, les murs renforcés par quelques poutres de bois devenaient une scène où se dessinaient des ombres aux postures grotesques qui semblaient se rire de sa situation. Thørstein maugréa qu'elles ne perdaient rien pour attendre et trompa son ennui en entonnant une petite comptine qu'il avait apprise étant enfant.

De nombreux détours plus tard, il atteignit finalement une trappe au bout d'une échelle dont les traverses laissaient à désirer. La porte de bois lui résistant, il dut se débarrasser de son sac pour se garantir un meilleur équilibre avant de pousser comme un forcené. Un vent filant dans sa barbe  l'accueillit une fois à l'extérieur mais il apprécia l'air libre. Il se débarrassa de sa torche, récupéra sa besace et referma la trappe pour finalement la cacher sous une bonne couche de neige.
Dehors, le panorama avait de quoi couper le souffle à quiconque n'était pas habitué à voir les basses-terres de cette hauteur. Semblable à un immense lac gelé battu par des vents impitoyables, elles s'étendaient à perte de vue, tout juste percées de quelques habitations à peine plus grosse que le pouce. Aux racines des Trois Glaciers, les Cimes Hérissées, véritable manteau de verdure qui poussait tant bien que mal sur un sol dénué de la moindre once de pitié.

Thørstein jeta un coup d’œil en arrière avec un pincement certain dans la poitrine. Il détestait quitter la sûreté de son logis, aussi rude semblait-il, pour aller vagabonder à la recherche de quelques informations. Mais s'il y avait eu l'appel, comme autant de soufflets de forge résonnant dans l'air glacial de l'Île, alors il y avait un danger. Les antiques cors de garde de la Muraille, le forgeron ne les avait contemplé qu'une seule et unique fois. Magnifiquement sculptés d'un bois lustré lilial aux fines rainures d'ithylium, ils reposaient sur un piédestal à intervalle régulier et n'avaient pas servi, disait-on, depuis un âge trop ancien pour que quiconque ne se souvienne qui les avait placé là. Pourtant, ils se soustrayaient au temps et trônaient en éternelles sentinelles devenues symbole de vigilance. Nécessairement leur utilisation soudaine ne présageait rien de bon, suffisamment pour que l'ermite ne décide se sortir de sa torpeur pour voir de ses yeux ce qu'il se tramait dans les basses-terres. Il avait certes pris son temps pour se décider, un mois, peut-être deux, il ne sut dire tant les jours semblaient les mêmes à ses yeux, mais cela ne l'empêchait nullement de regretter son bon feu de bois et la chaleur écrasante qui régnait en maître dans sa forge.

Soufflant comme un buffle, il réajusta son sac sur son dos massif et entreprit de descendre du flanc de la Montagne. Grâce à son habitude du terrain qui lui facilita grandement la tâche, le sous-bois se présenta à lui après deux jours de marche, en début de soirée. Sous une chape de feuilles assombrissant l'air, il fit naître un petit foyer et entama une miche de Pavé des Trois Meuniers accompagnée d'une viande trop rance pour porter un nom décent. Loin de contenter un appétit creusé par une journée de marche par temps froid, elle ne fit que l'élargir. Hélas pour le forgeron, il n'eut jamais l’occasion de contenter un estomac qui réclamait déjà son dû. Un petit groupe d'hommes armés fit brèche dans l'épaisse neige et se campa droit devant lui. Ils avaient l'air hagard et leur équipement ne semblait pas avoir fait l'objet de soins attentifs depuis un bon moment, si l'on en jugeait par la tranche émoussée d'une hache courte.
-Holà, voyageurs, les accueillit Thørstein en écartant les bras, Qu'est-ce qui vous amène ?
Ignorant royalement la question, l'un des hommes avec un bec de lièvre se courba et scruta la neige à ses pieds avec attention.
-Aussi insaisissable que le vent, hein, dit-il à un autre type, plus lourdement vêtu, La piste s'arrête ici, mais elle ne date pas de longtemps.
-Évidemment sombre idiot, puisque c'est moi qui ai marché là-bas pour me soulager, grogna le forgeron à son intention, Et ma question attend toujours sa réponse.
L'homme se releva en battant l'air des mains pour en chasser la neige collante, une grimace de dégoût sur le visage, mais ne daigna toujours pas contenter la curiosité de Thørstein. Celui à qui il s'était adressé posa un pied en avant, une main sur son ceinturon.
-Je m'appelle Vräg du clan Pied d'Acier, se présenta-t-il, Nous sommes des Factionnaires donnant la traque à un groupe de Déserteurs et l'un d'eux a été aperçu dans les parages. As-tu vu quelque chose ?
-Eh bien j'ai vu des arbres et de la neige, pour sûr. Mais un Déserteur... Et puis c'est pas comme si c'était peint sur leur visage ou un truc du genre.
Un silence glacé accueillit cette réponse et Thørstein de se reprendre.
-Bon, oublions ce que j'ai dit, d'accord ? J'ignore tout de celui ou celle que vous cherchez. S'il a troussé vos femmes avant l'heure, volé votre peluche préférée ou que sais-je encore, je m'en moque. Maintenant que diriez-vous de vous installer autour de mon feu pour partager un bon repas. Ce serait bien plus sympathique, non ?
-Sa piste mène droit sur toi, insista le premier type, Et elle s'arrête juste ici.
-Holà, holà, je ne t'ai rien demandé à toi, béjaune. Vous n'allez quand même pas me passer par le fer juste pour une malheureuse coïncidence ?
Thørstein perçut du coin de l’œil le rapprochement subtil des autres hommes. Ils commençaient à l'encercler et leurs armes paraissaient bien trop proche de leur main à son goût.
-Une coïncidence bien pratique, souffla Vräg.
-Trop pratique, ajouterai-je. Comme si on venait de te tendre un piège et que tu sautais à pied joint dedans.
-C'est une menace ?
-Mais je ne menace personne, par les joyeuses du Gardien, je dis juste...
L'homme au bec de lièvre empoigna sa hache et la pointa sur Thørstein.
-Nous devrions le tuer juste pour avoir osé blasphémer le Gardien.
Le forgeron tiqua par un bref haussement de sourcil mais ne dit rien. Il détestait voir son intégrité menacée de la sorte mais s'il existait encore une possibilité d'éviter de jouer des muscles, alors il devait la saisir. Il porta son attention sur Vräg qui, malgré une léger hochement de tête, n'avait pas encore esquissé de mouvement menaçant.
-Écoute, c'est quand même vraiment insultant de penser que si j'étais vraiment de ceux que toi et ton groupe traquez, je serais resté assis bien sagement à attendre de me faire suriner dans le dos par le jeune grouillot qui te sert de lèche-botte.
-Retire tes paroles, le vieux, grinça l'autre, ou je me ferais un plaisir de me faire un paillasson avec ta barbe.
-Mais c'est qu'il montre les dents en plus, le tanna Thørstein, avec un rire gras, Est-ce qu'il mord aussi ?
Quand l'homme s'approcha, le bras levé pour frapper, l'ermite prit appui sur ses genoux et se leva avant de rouler des épaules pour avoir l'air menaçant. Il dépassait de deux bonnes têtes son potentiel adversaire et ne doutait pas une seconde qu'un seul coup bien placé pouvait l'envoyer ad patres avant même qu'il n'ait eu le temps de sortir son arme. Seul un sourire sincèrement amusé qu'il ne pouvait réprimer l'empêchait d'être vraiment ce qu'il voulait paraître. Désaxé face à la situation, son esprit trouvait l'audace du type assez cocasse malgré son désir évident d'en découdre.
-Reste calme, toi, intervint Vräg, J'ai des hommes postés aux alentours et ils n'attendent qu'un signal de moi pour te transformer en pelote d'épingles. Tu ne voudrais pas ça si tu n'es pas un Déserteur, pas vrai ?
-Ça va, je plaisante, tempéra Thørstein, joueur, les mains levées en signe d'innocence, De toute façon, il n'y a aucun moyen de prouver que je suis vraiment celui que tu cherches. Alors bon...
-Si ce que tu dis est vrai, tu ne verras pas d'inconvénient à ce que nous vérifions que tu ne portes pas la marque.
-La marque ? Quelle marque ? Par les... Je refuse de vous laisser me tripoter pour assouvir vos lubies. Non mais sans blague.
-Alors tu mourras.
Le forgeron eut une moue bougonne.
-Ah, oui. J'avais oublié la binarité des Factionnaires. Tu sais, en général je réagis très mal aux menaces de la sorte. Je ne cherchais pas les ennuis, mais s'il faut que je casse quelques dents pour passer mon repas tranquille, alors ainsi soit-il.
Autour de Thørstein, les hommes avaient déjà posé une main sur leurs armes. Le cercle s'était refermé sur lui pendant qu'il tentait tant bien que mal de se sortir de ce bourbier et à cinq contre un, il n'avait aucune chance, surtout si d'autres attendaient dans les fourrés.
Alors que ses yeux se posaient sur la tranche mouchetée de la hache que tenait l'homme au bec de lièvre, sa main gauche battit l'air sur sa hanche, à la recherche d'une poignée de cuir qui aurait dû se trouver là. Et soudain, comme une brutale avalanche de montagne, Thørstein se souvint ce qu'il avait oublié pour se prémunir de se genre de situation. Une arme.
Spoiler:
 


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Déserteur

On m'appelle Zoey Dälganith


Infos Personnage
RANG: Thorstein
VILLE & APPARTENANCE : Les Murmures de la Sylve
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 588
AGE : 27
INSCRIT LE : 13/07/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 143
http://www.ile-joyaux.com/t864-zoey-dalganith-deserteuse
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Mer 2 Jan 2013 - 12:12

C'était incroyable. Zoey n'en revenait pas. Près de trois mois déjà qu'elle avait prit en filature l'éclaireuse et sa prisonnière. Trois mois ! Et elle peinait à les suivre, qui plus est, à croire que Chilali se savait pistée ces dernières semaines. Au départ, la déserteuse rencontra peu de difficultés dans sa tâche. Elle maintenait toujours une certaine distance, et lorsqu'elles décampaient plus tôt que prévu, les traces laissées par les deux femmes la réorientaient correctement. Parfois, elle se tenait à quelques mètres seulement, au dessus de leur tête, perchée dans les arbres. Dans ces moments là, Zoey s'ingéniait à capter le maximum de leur conversation. Elle avait ainsi pu apprendre pas mal de choses, sur Skye, l'étrangère. "Matroos" était le nom de son pays, par exemple. Puis d'autres petites informations anodines mais qui ravissaient le côté exploratrice de l'erfeydienne.
Quand on est déserteur, on nait au bout de la chaine alimentaire. Depuis trois mois, c'était la proie qui chassait son prédateur.
C'était une situation étrange pour Zoey, et elle devait reconnaitre qu'il était tout aussi difficile de fuir que de poursuivre. La peur qui grondait constamment dans son ventre laissait place chaque matin à l'inquiétude de manquer son réveil et perdre la piste. La durée de cette traque usait considérablement celle qu'on surnommait l'unaris des terres. Au point que sa garde baissa dangereusement, jusqu'au où jour où elle perdit la trace de Chilali et Skye pour de bon.

Ce matin là, l'aurore l'avait tiré de son sommeil. Lassée de repas cru et refroidie par l'absence totale de feu, elle prit la douche chaleur du rayon de soleil sur sa joue pour un rêve. Alors, elle sombra à nouveau dans le sommeil. Moins d'une vingtaine de minutes plus tard, un cri de rhywyn la tira brusquement de sa torpeur et c'est avec horreur qu'elle constata non seulement l'heure mais surtout la situation totalement à découvert où elle se trouvait. Le soleil l'avait pourtant averti...
A peine levée, les affaires déjà emballées, la jeune erfeydienne s'était enfuie sous l'ombre des arbres, le rythme de sa course battue par le cors des factionnaires. Ce son résonnait jusque dans ses os, liquéfiait ses entrailles. Ces sales chiens savaient ce que ça provoquait chez leur proie. La peur, la perte de ses moyens, l’égarement, l’affolement. Dès lors que l'un deux soufflait dans l'instrument, cela signifiait que la chasse était ouverte et que la victoire était quasi certaine. Tous les clans n'en utilisaient pas, fort heureusement, mais bien assez pour que n'importe quel déserteur redoute cette alarme. Pour Zoey, c'était un des pires maux de sa condition sociale : cet état de chasse qui vous rabaissez au rang d'animal !

Le petit bois au pied de la vallée fut vite franchit, et elle déboucha dans les plaines environnantes sous un soleil éclatant qui semblait se gaussait de celle qui avait ignoré son avertissement. Déjà haut à l'Est, il illuminait d'un halo orangé le chapeau de la grande forêt des Cimes Hérissées, glissé entre deux des Trois Glaciers. A vu de nez, une distance d'une trentaine de kilomètres la séparait de l'abri des arbres. Elle foncerait droit vers la Peuplade, mais elle aurait une chance de réchapper aux factionnaires. L'adrénaline et la peur coupaient toute douleur, toute fatigue aussi entama-t-elle sa longue traversée, poussée par un vent favorable. Elle profitait du soleil face à elle et de sa gonelle qui se confondait avec la neige. Eux étaient lourdement équipés, et à pieds. Ils avaient sûrement espéré la coincer dans le bois. A dos de koun et de yagock, sa course effrénée aurait été une tentative vaine. Plus d'une fois, elle s'était laissée capturée pour s'échapper à la tombée de la nuit mais, allez savoir pourquoi, cette fois-ci un mauvais pressentiment lui avait intimidé l'ordre de fuir.
Avant que l'astre flamboyant n'atteigne son zénith, Zoey pénétra dans le bois sombre, le souffle court et rapide, en nage, les jambes lourdes comme une selle d'howok. Elle trébucha violemment sur une racine et crut impossible de se relever. Pourtant, elle y parvint, mais c'était la fin de sa course.
Quand elle entendit un craquement non loin.
A pas furtifs, une oreille toujours attentif aux factionnaires qui ne tarderaient plus, elle chercha l'origine de ce bruit. Un homme gigantesque sorti de terre... comme un champignon ! Un bref instant, Zoey crut bien y voir le messager de sa mort. Mais il n'en fut rien, l'homme ne semblait pas avoir de mauvaise intention. Elle doutait même que ce soit un simple bûcheron. Un déserteur ? Quelque chose lui sifflait cette idée. Elle escalada vivement l'arbre à sa droite et attendit.

Lorsqu'enfin le clan Pied d'Acier se présenta au géant - dont l'humour plaisait à l'erfeydienne - la respiration de celle-ci avait retrouvé un rythme normal. Värgas et ses imbéciles de compagnons encerclèrent l'homme. A cinq contre un.... Zoey en avait la nausée !
Le guerrier le plus loin d'elle bondit sur ses jambes, sa double hache levée au-dessus de sa tête et dans un cri de colère il l'abattit de toutes ses forces sur son ennemi... désarmé.
- Quel abrutit ! jura l'observatrice entre ses dents.

Mais quel idiot pouvait encore se balader sans arme dans ce pays ? A l'évidence, ce grand homme comptait un peu trop sur sa taille. Elle le regarda esquiver l'attaque puis enchainer sur une magnifique frappe qui fit claquer les dents du factionnaire. Les autres se lançaient déjà sur lui dans le but d'en démordre avec celui qui osait ridiculiser leur allié. Costaud, mais fasse aux tranchants de leur lame, Zoey ne donnait pas cher de sa peau. Elle vit alors en lui son salut. Avec un coup de pouce, discret, de sa part, peut être pourrait-il la débarrasser d'eux.
Trop pressée pour chercher une source d'ithylium à proximité, elle puisa dans ses propres réserves personnelles. Elle déboucha la petite fiole à sa ceinture et se concentra sur les infimes vibrations qu'émettaient l'huile précieuse. Seul celui qui tendait son esprit vers l'ithylium pouvait percevoir l'étrange vie qui animait le fluide. Ce dernier s'envola vivement jusque vers le géant pour aller se plaquer sur ses poings serrés avant de revêtir un aspect glacé aussi dur que roche. Zoey plaça tout sa volonté dans ce tour afin de ne pas laisser les autres s'approprier l'ithylium. Qu'il se batte librement, il n'aurait pas à craindre de voir disparaitre ses nouveaux gants sous l'assaut du fer et de la chair.

Spoiler:
 




Double compte ~ Noreshia, Loth, Jean, Kataleyah & Henja
avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Lun 7 Jan 2013 - 11:49

Avant-propos:
 

Thørstein se morigéna cent fois pour son impudence. Lui qui savait braver le froid le plus mordant en s'amusant de la frilosité des siens se retrouvait pris au piège à cause d'une erreur de débutant. Il avait réussi à se convaincre que si un jour il laissait sa tête posée sur son oreiller en se levant, son corps dépouillé de toute sensation ne se rendrait même pas compte. La pensée d'un tronc décapité animant le soufflet d'une forge sur un air entraînant qui lui traversa l'esprit parvint à le faire sourire. Il s'en serait écroulé de rire en d'autre circonstance, hélas, s'il se laissait aller à ce genre de gaminerie, la dernière chose qu'il verrait serait probablement la neige qu'il mordrait de plein fouet.
Il scruta rapidement l'équipement de ses adversaires, mais rien ne lui paraissait digne d'être objet à qui confier sa vie. Le grain était trop imparfait, la tranche trop large ou le manche trop ciré pour être considéré comme un arme digne de ce nom. A croire que les techniques des maîtres-forgerons se perdaient d'année en année chez les Erfeydiens. S'il croisait un jour l'artisan qui avait signé une telle cochonnerie, il lui passerait un sacré savon, pour sûr.

Cette brève introspection marquée de deux battements de cœur terminée, la lutte pour la vie commença. Une hache avait tout juste eut le temps d'être levée que son propriétaire gisait à terre, inconscient ou mort. Un autre assaillant prit la relève, visant l'épaule du forgeron par l'arrière, mais celui-ci parvint à l'entraîner au sol en lui saisissant le bras quand il s'apprêtait à le toucher et l'acheva d'une paume qui lui écacha complètement les os du visage. Thørstein, les pensées perverties par la noirceur de son acte, pensa que sa famille aurait bien du mal à le reconnaître après un tel traitement.
Se relevant, il expédia son pied dans l'entre-jambe d'un homme trop fier pour s'assurer une garde correcte et sentit ses parties éclater sous le coup. L'image d’œufs broyés qui perça dans ses yeux lui arracha un rictus contrit, presque par compassion, et pour achever les douleurs du bougre, il lui flanqua un coup de tête magistral qui le dissuada de continuer la lutte.

Alors qu'il relevait la tête, l'éclat froid de l'acier courut le long de son bras droit. Même si son lien lui assurait une certaine résistance aux coups directs, il sentit sa peau se déchirer en même temps que le tissu de sa tunique. Son muscle épais absorba le choc qui se répercuta jusqu'à son épaule et il grimaça. L'estafilade était longue, à défaut d'être profonde, mais limitait désormais ses mouvements. Son adversaire se retrouva la tête dans la neige pour cette attaque, une botte appuyée sur la nuque. Un craquement indiqua que l'os avait cédé, emportant la vie du soldat avec l'évanouissement du son sinistre. Deux hommes déboulèrent d'un arbre et Thørstein profita d'un bref instant pour reprendre son souffle. Il recula pour limiter les angles morts, les jambes fléchies prêtes à l'action, à la recherche d'un substitut à sa défense. Peu lui importait désormais qu'il soit émoussé ou non, à main nue, la mort lui offrait déjà une place de choix à sa table. Cette métaphore ne manqua pas de le ramener à son repas sauté ainsi qu'à son estomac insatiable et il dut secouer vigoureusement la tête pour parvenir à se concentrer. Une façon comme une autre d'éloigner le carnage qui se profilait.

Une hache courte attira son œil et il se jeta dessus. Las, Vräg avait percé ses intentions et se planta devant lui, l'épée levée.
-Tu aurais dû te rendre. On ne fraie pas avec les Déserteurs sans en payer le prix.
Thørstein ne daigna pas répondre malgré une esbroufe qu'il avait préparé à la va vite. Quoiqu'il ait pu dire, le combat était la seule issue désormais, et il avait déjà fort à faire pour gaspiller son soufflt en de vaines paroles. Alors qu'il se préparait à repartir à la charge, un serpent glacé grimpa sur ses bras et il crut à un nouvel assaut. Une gangue gelée se formait autour de ses poings fermés, aussi dure et imperméable que la plus solide des armures. Un fourmillement désagréable qu'il reconnut sans mal pour l'avoir travaillé mille fois le renseigna sur la nature du phénomène. L'explication la plus simple parvint à son esprit. Les Factionnaires tentaient de limiter ses mouvements et ils avaient recours au lien pour cela. S'ils y parvenaient, c'en était fini de lui. Il tenta d'abord de se débarrasser de la glace avec son propre lien, mais quelle qu'en ait été la personne à l'origine, la discipline de fer qui la maintenait sur ses mains ne lui laissa que l'échec comme compagnon. Sa première conclusion se heurta à une contradiction de taille quand le phénomène resta cantonné à ses mains et il fronça les sourcils d'incompréhension.
Profitant de son hébétude, Vräg passa à l'attaque. Thørstein passa outre son appréhension et bloqua la lame avec ses poings par réflexe. Le fer par trop mis à mal par l'absence d'entretien se brisa à l'impact et les deux hommes tombèrent à terre. Derechef, le chef des Factionnaires tenta une nouvelle percée à l'aide d'une dague courbe, qui se retrouva elle aussi bloquée par l'épaisseur de la glace à un pouce de la tunique. Le geste avait toutefois réussi à sectionner la corde tressée qui maintenait une poupée de chiffon rafistolée contre le flanc du forgeron, et la petite représentation de toile et de ficelle se retrouva collée dans la neige avant d'être battue par les pieds de Vräg.
-Oh non, mon gars, pesta Thørstein, Surtout pas.
Sans perdre un instant, il envoya un formidable coup de poing dans le torse de son assaillant. Là aussi, le squelette était inefficace face à un tel déploiement de force et la cage thoracique avait cédé dans un concert de gémissements secs, rappelant le bruit du bois mort que l'on écrase avant de le jeter au feu. Thørstein se jeta à terre au mépris de sa sécurité et parvint à récupérer son bien.
Quand il se releva, deux hommes fondaient sur lui. Il para d'extrême justesse une attaque circulaire de son bras blessé qui plia sous la douleur. L'autre se plaça sur son côté vulnérable et son épée fendit l'air. Un coup d'estoc qui aurait pu être mortel si, pivotant de toute ses forces, le forgeron n'avait pas utilisé son premier opposant comme bouclier humain. La lame traversa la chair, lacéra les entrailles et sa pointe manqua de lui percer à lui aussi le bas-ventre. Il plia ses jambes et avec un cri sauvage qui faisait écho aux hurlements de douleur du supplicié, força comme un buffle pour porter les deux hommes avec lui. Il les plaqua sans ménagement contre le tronc d'un arbre et multiplia les coups d'épaules pour que les chocs ne les forcent à la reddition. Des éclats de voix hachés lui montèrent aux oreilles à chaque frappe mais il continua. Un dernier hoquet grumeleux l'informa que l'un des hommes était passé de vie à trépas et il broya sans ménagement le crâne du survivant entre ses poings gelés. Une flaque mêlant os, métal, peau et cerveau liquéfié noya la neige de ses humeurs immondes. Thørstein, le souffle court, laissa tomber les deux cadavres et tituba un instant. Il pressa sa poupée contre lui et la rangea dans une de ses poches.
-Eh bien quel charnier, s'entendit-il dire, avec un demi-sourire, mais nauséeux.
Derrière lui, le craquement de la neige l'informa qu'un nouvel ennemi se joignait à la mêlée. L'ermite dévia avec difficulté la lame du Factionnaire et reçut un puissant coup de pommeau en guise de représailles pour avoir manqué sa riposte. La vue trouble, il recula, pantelant et sonné, mais parvint à projeter son corps pour écraser sous son poids l'homme qui avait fait l'erreur de s'approcher d'un peu trop près pour le supplicier. Deux poings fracassèrent le visage de l'homme, par trois fois, jusqu'à ce que les spasmes qui l'animaient ne cessent.

Thørstein, se laissa aller au sol un instant et éclata en contemplant ses mains, poisseuses de liquides visqueux et de caillots de sang coagulés par le froid. Il distingua en reflet son visage peinturé de fluide comme le masque d'un fou furieux porteur de mort et de désolation. Il imita une grimace guerrière et rit de plus belle. Il se moquait des morts depuis bien trop longtemps à son goût, car tel avait été son lot par trop de fois dans le passé, et tel était le prix à payer pour la survie dans ce monde dominé par des instincts bestiaux. Cette boucherie dont il était le maître d’œuvre ne lui laissait que des éclats teintés de démence en guise d’exutoire, seules échappatoires pour éviter l'abîme de la folie guettant ceux qui côtoyaient la mort d'un peu trop près. Ou peut-être était-ce ainsi que l'on tombait dans cet amok pour s'y laisser baigner jusqu'à oublier son humanité. Thørstein ne sut le dire tant il avait joué à l'équilibriste entre la raison et le délire. La distinction entre les deux s'estompait de plus en plus, à plus forte raison lorsqu'il était soumis à cet état meurtrier. Il roula à terre en parlant sans rien dire, embrassant de larges mouvements circulaires les corps inanimés qui gisaient ici et là, trop content d'être en vie pour se soucier de l'entaille qu'il avait sur son bras.

Cet égarement ne dura qu'une paire de seconde, et un faible roulement d'air le ramena à la réalité. L'effort brutal de se relever le laissa vacillant mais il parvint à faire volte-face quand un bruissement lui parvint aux oreilles.
-Allez, sors de là, lança-t-il à tout hasard, la voix rêche, Je suis chaud, donc ce sera rapide.
Mais personne ne vint ni ne répondit. Un calme incertain s'installa, ponctué du souffle profond de l'ermite qui se remettait de la rixe. Des hommes allongés, partout autour de lui, certains qui gémissaient encore, d'autres animés de brèves saccades, mimant la vie qui n'était plus la leur. Le silence ne fut brisé que lorsque Vräg souffla une seconde fois le reste d'air de ses poumons pulvérisés dans un cor de chasse. Thørstein se précipita à son côté et trébucha sur lui, coupant une nouvelle respiration.
-Vas-tu laisser mes mains libres ou je m'en sers pour te refaire le portrait à ma façon ?
Le chef des Factionnaires lui saisit le col et lui souffla au visage sans qu'un son ne lui parvienne. C'était l'ultime bravade d'un homme qui voulait graver une dernière fois le visage de son ennemi avant de trépasser. Son regard ne trahissait ni peur, ni regret, mais une profonde amertume mêlée à une colère sourde qu'il ne pouvait extérioriser que par ce dernier acte de défi. Thørstein lui rendit ce regard et lui compressa la tête sans une once d'hésitation. Quand la vie le quittait par l'éclatement de sa boîte crânienne, Vräg tenait toujours fermement le forgeron. Celui-ci n'eut d'autre choix que de lui briser les os un par un pour enfin se dégager de son emprise.
Des rugissements vrillèrent l'air et la forêt sembla s'embraser de vie. Quelques torches illuminèrent la pénombre accompagnées par des cris de rassemblement, encore lointain mais qui ne tarderait pas à s'approcher si l'on en jugeait par leur mouvement. Thørstein rassembla en hâte son paquetage, ce qui ne fut pas chose facile avec des mains prisonnières de la glace et une blessure au bras, et fureta à la recherche d'un arme.
-Oh par la Barbe de l'Ancien, gronda-t-il en se relevant, Mais combien ils sont au juste ?
Il avisa une échappatoire mais une ombre furtive retint son geste. Quelqu'un était encore en vie et glissait derrière lui.
Spoiler:
 


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Déserteur

On m'appelle Zoey Dälganith


Infos Personnage
RANG: Thorstein
VILLE & APPARTENANCE : Les Murmures de la Sylve
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 588
AGE : 27
INSCRIT LE : 13/07/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 143
http://www.ile-joyaux.com/t864-zoey-dalganith-deserteuse
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Sam 19 Jan 2013 - 7:21

Très vite, ce qui n'aurait du être qu'un simple combat pour se débarrasser des ces chiens de la Faction se transforma en un vrai carnage. Un homme contre une poignée d'autre. Ils étaient équipés d'armes de qualité aléatoire mais ils avaient l'avantage du nombre. Ils paraissaient même plus contaminés par la hargne de l'affrontement que leur unique adversaire, cette colère mêlée d'adrénaline qui empêchait l'information "douleur" et "peur" d'atteindre votre cerveau. Et pourtant, c'était bien le géant qui illustrait parfaitement cet état.
Zoey était partagée entre fascination et dégoût. Il frappait avec une force si bestiale qu'un seul de ces coups suffisait à broyer leurs os. Son aide lui parut totalement dérisoire. Avec ou sans gant de glace, il s'en serait sûrement sorti. Elle n'avait fait que participer à ce tableau de blanc et de rouge. Maintenant, seul le rire de l'inconnu rompait le silence de la forêt. Elle retint son souffle, les battements de son cœur résonnant à ses oreilles mais pas encore assez fort pour couvrir cet affreux rire. Elle ne sut si elle tremblait de froid ou de peur. Peut être un peu des deux. Le regard toujours fixé sur ses moindres gestes, elle n'osait le perdre de vue de crainte de le voir apparaître juste derrière elle.
Et puis, comme un électrochoc qui la sortit de sa rigidité, le cor de Värg résonna une ultime fois dans l'air. L'échos fila entre les arbres, glissa sur le flanc de la montagne et se perdit dans les plaines. Aussitôt, l'instinct de survie de Zoey s'occupa de la faire descendre de son perchoir le plus silencieusement possible tout en profitant de la pénombre offert par l'épais toit de feuilles. Elle n'eut pas besoin de voir la mort du chef factionnaire pour la deviner. Il ne laisserait aucun survivant, elle en était persuadée, et ce fut ce qui permit à ses jambes de bouger malgré la fatigue et le froid.
Filant, le vent toujours dans le dos pour tromper les bêtes, elle s'enfonça plus profondément dans la forêt qui entourait les Cimes Hérissées. Déjà l'échos lointain des factionnaires résonnait, sourde clameur vengeresse qui découvrirait bientôt l’œuvre du géant. S'ils mettaient la main sur elle, ils ne lui feraient pas cadeau d'une mort rapide.

Soudain, elle perçut un pas lourd derrière elle, trop près pour être celui de ses habituels chasseurs. Étouffant un gémissement, elle accéléra sa course. C'était lui, il l'avait vu, il la suivait. Il allait la broyer comme il l'avait fait de ses hommes. La folie de son combat l'habitait encore, il ne ferait pas de différence. Remarquerait-il seulement qu'elle l'avait aidé ? Rien qu'un peu. La peur la chargea de plus belle ; son cœur aussi affolée que sa respiration. Elle savait désormais que c'était un déserteur, mais sûrement pas de ceux qu'elle fréquentait. Non, il faisait parti de ces exilés qui alimentaient la sombre réputation des siens. Tous les déserteurs n'étaient pas des lâches, des assassins, des violeurs, des pillards. Juste une partie. A cause de ceux là, elle passait ses journées et ses nuits à fuir. Depuis sa naissance. Une colère noire obstrua sa vue. Elle venait d'aider l'un de ces déserteurs. Elle les haïssait autant que les factionnaires.

Quelle journée de merde !

Elle s'arrêta, vaincue. A quoi bon courir ? Son corps ne tiendrait plus le rythme très longtemps, et elle finirait soit écartelée par les alliés de Värg, soit broyée par le déserteur. Autant partir en lui laissant un souvenirs... Elle se retourna et croisa ses yeux clairs. L'espace d'une seconde, elle crut défaillir, ne pouvant se résoudre à se rendre pour de bon, mais elle se reprit. Crispée, les dents serrées et le visage aussi blanc que la neige, elle soutenu son regard et se concentra une dernière fois sur l'ithylium qui palpitait autour de ces grandes mains. La glace avait légèrement faibli durant sa fuite, et s'il l'avait voulu, il aurait changer la glace en terre, air ou feu. Cependant il n'en était rien, le cristal enveloppait toujours ses poings. Elle visualisa la sphère creuse qu'il formait et son esprit la réduisit doucement. Le broyeur ne tuerait plus avec ses mains. Elle était en train d'y veiller, de les écraser dans leur prison de glace. Au fond d'elle, le maigre espoir de s'en sortir l'empêchait de penser aux Murmures, à tout ceux à qui elle tenait. Quelques pas les séparaient l'un de l'autre, mais elle gardait cet espoir naïf.


Double compte ~ Noreshia, Loth, Jean, Kataleyah & Henja
avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Jeu 7 Fév 2013 - 2:55

La botte de Thørstein dérapa sur une plaque de verglas alors qu'il enjambait une buttée couverte de neige. Par réflexe, ses bras se levèrent pour amortir le choc, mais à cause de ses gants de glace, il ne fit qu'accentuer la douleur déjà pressante de ses membres et tomba sur le côté. La colère, la fougue du combat, le brouillard enivrant du sang, tout ça se dissipait déjà, et l'adrénaline que lui conférait cet état se diluait peu à peu pour ne laisser qu'un contrecoup à la hauteur de l'effort. Mais la peur était un stimulant d'autant plus efficace que la colère. Le genre de peur qui le faisait avaler des distances considérables de ses pas lourds malgré ses muscles transis par la fatigue, sans jamais un regard en arrière. L'ouïe suffisait amplement avec les cors de chasse qui mugissaient alentour. Si la forêt avait été endormie, c'était terminé.
Thørstein se releva et maugréa en contemplant ses mains barbouillés de sang, pâle imitation du masque déjà croûté qui recouvrait son visage. Il cogna un tronc mort à côté de lui, pour ne laisser qu'un trou béant et pourtant aucune entaille à la prison de glace. Avant toute nouvelle tentative, un nouveau vrombissement le poussa à continuer. Les Factionnaires étaient encore loin, peut-être même n'avaient-ils pas encore découvert la boucherie que le forgeron avait laissée derrière lui, mais ils ne tarderaient pas à combler leur retard. Ils étaient expérimentés, rapides et mortels comme le blizzard, au contraire de leur proie, car il s'agissait bel et bien d'une chasse à l'homme. Un homme seul, pataud et fatigué. Fatigué de se battre encore, une situation qui se faisait écho lointain d'une période qu'une mémoire musculaire semblait ne pas avoir oubliée. Parade, contre, anticipation, sang et mort, ancrés dans ce cerveau reptilien, centre des instincts qui prenaient le dessus en condition critique. Ou alors avait-il seulement feint, érigeant une barrière le séparant du maelström de la brutalité, qui s'effritait à la moindre occasion.
Il y avait bien eu cette ombre furtive dans les buissons, mais Thørstein attribuait cette impression fugace à la fièvre du sang. Nul doute que son esprit lui jouait des tours car en passant par là, il n'avait rien vu que branches et neige un peu tassée. Il devait sans doute s'agir de représailles pour une collation manquée, un fumet parfumé envolé et une douce viande grillée craquant doucement sous les dents piétinée par les Factionnaires.
-Un beau gâchis, pensa amèrement le forgeron en évitant une branche basse de justesse.
N'était le repas pour frugal qu'il fut, il aurait au moins contenté un estomac bien vide à l'instant.
Un nouvel appel retentit, tirant Thørstein de ses songes. Il aperçut alors en face de lui qu'il n'était pas aussi seul qu'il put le penser. Une jeune femme, jolie au demeurant, quoiqu'un peu rêche dans sa façon de le dévisager. Le forgeron pensa un instant à un potentiel ennemi, mais sa langue devança une réflexion plus poussée.
-Mais qu'est-ce que tu f...
L'air se refusa à lui. Sur ses poings, la glace se contracta violemment, comme prise d'une volonté propre. Un étau d'une puissance folle qui menaçait de briser ses os comme on froisse une feuille morte du pied. La douleur restait pour le moment supportable à cause du froid qui engourdissait les articulations, mais cela ne durerait pas, il le savait. Son organisme avait lui aussi ses limites. Pour faire bonne mesure, il étira ses lèvres dans un rictus qu'il voulait goguenard, à mesure que son esprit esquissait une explication à ce qu'il se produisait.
-Eh... J'ai l'air fin comme ça à la merci d'une naine... Tu t'amuses bien, j'espère ? Ah... Ça va, j'ai compris... Je suis à ta merci, tout ça... T'es foutrement douée, hein ?
La gangue gelée serra plus fort encore en guise de réponse. Thørstein flancha quand il sentit dépassé le seuil de sa résistance osseuse. Ses outils les plus importants mis à mal d'une telle façon, ça le laissait rêveur. Mais au moins, il savait désormais à qui il devait sa survie. Ou sa potentielle mort.
-Écoute, reprit-il malgré tout, je sais pas pourquoi tu fais ça, mais moi j'ai rien demandé à personne. Déserteuse, Factionnaire, peu m'importe. Et m'est d'avis que s'ils nous trouvent, je serais le plus chanceux des deux. Une lame en travers de la gorge, vite fait bien fait, mais toi... Imagine, un joli bout de femme comme toi au milieu d'hommes n'ayant pas trempé leur biscuit depuis des semaines... Y'a mieux niveau romantisme qu'une suite de troussage dans la neige, hein ?
Comme la femme demeurait interdite, Thørstein fureta derrière lui. Pas de lueur sanguinolente mais des sons étouffés qui parvenaient par vague à ses oreilles. Un grincement lourd remonta son bras alors que ses phalanges menaçaient de céder d'un instant à l'autre. Le forgeron ne put réprimer un grognement.
-Tu vas quand même pas exploser mes mains après m'avoir aidé, si ?, demanda-t-il, en désespoir de cause, C'est que j'en ai besoin pour travailler, tu vois... Ah... Si encore j'avais de quoi marchander... Tu as faim peut-être ?


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Déserteur

On m'appelle Zoey Dälganith


Infos Personnage
RANG: Thorstein
VILLE & APPARTENANCE : Les Murmures de la Sylve
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 588
AGE : 27
INSCRIT LE : 13/07/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 143
http://www.ile-joyaux.com/t864-zoey-dalganith-deserteuse
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Dim 17 Mar 2013 - 13:10

La tension exerçait sur l'ithylium s'évapora soudainement. La déserteuse relâcha tout contrôle et chancela brièvement comme si l'effort lui avait coûté plus que de coutume. Alors qu'elle inspectait le visage sale, couvert de sang et bizarrement avenant de celui qui lui faisait face, la peur s'amenuisa, lassée mais toujours présente.
Elle ouvrit la bouche une fois, la referma, puis la rouvrit. Que dire ? Elle n'en savait rien. A l'heure actuelle, il fallait reconnaitre que seul le mot "faim" résonnait dans sa tête avec "sommeil". Deux besoins primaires qui taraudaient l'esprit de Zoey. Enfin elle poussa un long soupir et s'adressa d'une voix rendu rauque par sa course dans le froid de l'hiver.

"Je... je crois que peu importe ce que tu peux être, il semblerait qu'on partage les mêmes ennemis et ceux ci se rapprochent. Je suis épuisée et affamée mais je ne veux pas mourir aujourd'hui. Est-ce que tu connais cette forêt ? Est-ce qu'il y a un moyen de leur échapper ?"

Je ne suis pas une alliée très utile en combat, songea-t-elle en se rendant compte à quel point c'était vrai et à quel point elle avait été stupide de négliger cet aspect là dès son enfance.
Cet homme était un déserteur, elle n'avait aucun doute là dessus. Seulement, quel genre de déserteur ? Elle n'était plus très sure de sa première opinion depuis qu'elle avait lu dans ses yeux la peur si familière des proies comme elle et les siens, cachée derrière un semblant d'assurance et un humour presque grivois. Bah, elle en avait des vertes des pas mures après tout !

Spoiler:
 


Double compte ~ Noreshia, Loth, Jean, Kataleyah & Henja
avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Mar 16 Avr 2013 - 10:06

De la sueur perla sur le front de Thørstein et traça son chemin sur son visage, creusant un mince sillon dans le sang coagulé et la boue séchée avant de se perdre dans une barbe qu'on aurait pu croire en feu. Il n'avait pas caché sa surprise lorsque ses bras s'étaient retrouvés de nouveau libre et il ne fit pas plus d'effort lorsque la jeune femme lui demanda s'il connaissait un moyen d'échapper aux Factionnaires. La bouche entrouverte et les mains écartées, il ne put que piétiner sur place à la recherche d'une idée sans trouver ses mots. La brume qui opacifiait son esprit et brimait son train de pensée peinait à se déchirer sous les assauts d'une peur qui le poussait à trouver une échappatoire. A défaut ne serait-ce que de l'esquisse d'un plan, il leva les bras devant lui.
-Par ici !
Des mots qui auraient pu sonner juste s'il n'y avait pas eu ce masque de stupeur qui plâtrait le visage du forgeron. Mais après tout, par où aller sinon ailleurs ?
Cette unique éclat de lucidité fut tout ce qui maintint Thørstein alerte entre les arbres qui défilaient à côté de lui. Il n'avait pas d'autre point d'accès à sa forge que celui qu'il avait emprunté il y avait deux jours de cela et cette forêt lui était aussi inconnue que la jeune femme qui le suivait d'un pas souple et rapide. La fatigue creusait ses traits par moment, mais elle ne fit rien pour le montrer. Même lorsqu'elle manqua de trébucher sur une racine haute et que Thørstein lui prêta assistance, elle ne dit rien.
Ce qui mit fin à leur escapade fut le miroitement d'un lac gelé qui leur barrait la route. Il avoisinait bien les six perches de large et descendait en pente douce sur leur droite. A première vue, la glace semblait assez robuste pour envisager une traversée, mais les quelques fissures visibles ici et là n'inspirèrent pas confiance au forgeron.
-Par les joyeuses du Gardien ! Mais qu'est-ce qu'il fiche ici, lui ?!
Derrière eux, les flammèches dansantes de leur poursuivants semblaient avoir pris du retard pour une raison inconnue. Aux cornes de chasse se mêlaient maintenant les hurlements sauvages des animaux de la forêt tirés de leur sommeil. Thørstein espéra sordidement que les patrouilles avaient été la cible de meute de Skroll sauvages, mais la chance n'avait pas vraiment été son fort jusqu'à présent, alors il se priva du droit d'une plaisanterie macabre.
A gauche et à droite, le manteau de la nuit écharpée par une lune timide semblait leur tendre ses bras, les inviter à se réfugier dans les ténèbres réconfortantes.
-On peut tenter le passage, j'imagine, annonça Thørstein à voix haute, mais je ne suis pas sûr de pouvoir passer. Ceci dit, toi tu pourrais sûrement vu comment tu es taillée - il fronça les sourcils - Non pas que j'ai spécialement regardé, hein. Je dis juste que la glace supportera ton poids. Pour échapper à nos traqueurs, tu vois ?
L'ermite se massa les bras qui cessaient enfin de le picoter désagréablement.
-A moins que tu aies un autre tour dans ton sac ? Peut-être tous les transformer en statue de glace ou un truc comme ça ?
Spoiler:
 


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Déserteur

On m'appelle Zoey Dälganith


Infos Personnage
RANG: Thorstein
VILLE & APPARTENANCE : Les Murmures de la Sylve
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 588
AGE : 27
INSCRIT LE : 13/07/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 143
http://www.ile-joyaux.com/t864-zoey-dalganith-deserteuse
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Mar 16 Avr 2013 - 11:22

Malgré sa condition, Zoey ne put retenir un rire. Bref, enroué. Il ne ressemblait pas à un rire mais il suffit à délasser ses tripes et à lui redonner le contrôle de son cerveau. Elle réfléchit rapidement.

- Oui, je pourrais surement passer toute seule mais une fois de l'autre côté j'aurai - elle hésita, presque honteuse - et bien je crois que j'aurai besoin de l'aide d'une personne dans la même situation que la mienne pour trouver refuge.

Elle eu une moue étrange avant de se rapprocher du lac puis d'y poser un pied. Un appuie. Rien. Elle tenta quelques pas et se baissa pour examiner la glace. De la poudreuse le recouvrait, trompant ainsi le voyageur égaré qui croyait marcher sur une plaque solide en vérité presque fondu par un rayon de soleil rebelle. A moins d'un mètre d'elle, elle répéta l'opération de sa main et rencontra une surface plus huileuse.

- Hum, le ciel était dégagé aujourd'hui et le soleil a fragilisé la glace. On a pas le temps de balayer cette poudre pour trouver une voie sure. Je pense pouvoir tracer un chemin plus épais avec l'ithylium qui me reste. Si tu en as également, laisse moi l'utiliser.

Devant la face mi figue mi raisin de Thorstein, la déserteuse s'empressa d'ajouter :
- Promis je ne te broie plus les mains ! Je ne suis même pas sure d'avoir encore la force d'user de mon lien. Il faudra rester proche de moi, car la zone épaissie ne vaudra pas mieux qu'une piste de chevrin...

Elle revint prudemment vers lui, grimaçant au son des craquements du lac. Sa fiole était restée ouverte et elle avait perdu un peu du précieux liquide. Au loin, les cors de chasse s'éloignaient puis se rapprochaient. Qu'ils continuent à faire des détours, ça leur laissait du temps !

- Partant ?


Double compte ~ Noreshia, Loth, Jean, Kataleyah & Henja
avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Lun 26 Aoû 2013 - 12:41

Thørstein marqua un instant d'hésitation. Ce n'était pas tant le fait de partager son ithylium qui le dérangeait que la symbolique qu'il lui associait dans son esprit. L'acceptation qu'il n'était plus en face d'une ennemie mais d'une potentielle alliée. La mise en commun d'un bien précieux pour arriver à un objectif commun. En bref, passer une étape qu'il ne pensait pas avoir atteint si vite. Mâchant mécaniquement sa salive, il tourna la tête de droite à gauche.
-Bon d'accord. Mais pas de coup fourré. Un seul fourmillement dans mes mains et c'est avec le Gardien que tu dîneras ce soir.
La menace était aussi superflue que manquant de conviction mais Thørstein la jugea malgré tout nécessaire. D'une poche intérieure il sortit une outre de cuir pas plus grosse que le poing et la tendit à la jeune femme.
-Il y en a peu mais il a été traité. Affiné. Concentré. Un peu plus piquant, donc. Enfin peu importe, il fonctionne bien. C'est l'essentiel.
Les traits du forgeron s'étirèrent dans une grimace amicale. Le simple fait de se retenir de fournir des explications sur cette passion pour le Sang de la Pierre lui coûtait tant d'effort qu'il n'en avait guère que pour un ersatz de sourire et des mots crûment mâchés.
La jeune femme saisit la gourde et l'ouvrit. Elle transféra son contenu dans ses propres réserves et lui fit signe d'avancer. La glace gémit lorsqu'ils posèrent un pied hésitant sur le lac mais elle supporta leur poids. Une croûte d'eau brillante se forma sous leur pieds et l'air crépita d'énergie. Soigneusement, ils avancèrent en ligne droite sans se soucier de l’éventuelle fragilité de la glace.  Thørstein jeta un bref coup d’œil derrière lui pour ne voir que leur traces qu'ils n'avaient pas pris le temps d'effacer. Un grincement le ramena à leur avancée. Malgré le halo turquoise qui maintenait l'épaisseur de la glace constante, une zébrure passa entre ses jambes. L'idée de terminer sa vie dans un cocon de cristal et de noirceur lui arracha un frisson désagréable et il se pressa plus près de la jeune femme pour la pousser à aller plus vite. Un temps, celle-ci sembla trop concentrée sur sa tâche pour réagir et Thørstein se sentit affreusement ridicule. Quand elle se décida à presser l'allure, il se détendit sensiblement le temps de voir la fissure qu'ils avaient laissé derrière eux suivre leur chemin en s'élargissant dangereusement. Le plus gros du chemin avait déjà était fait, mais ils leur restaient encore un bon quart à traverser pour être hors de danger.

Sans prévenir, la glace se lézarda d'avantage et le picotement typique de l'ithylium s'évanouit. La jeune femme se tourna vers Thørstein qui comprit. La couronne de glace solide n'avait pas fini de disparaître qu'ils s'élançaient déjà. Comme les griffes d'un démon prêt à les entraîner dans les abysses, les larges crevasses les suivaient à la trace, tentant parfois de les encercler, de les détourner du rivage qui n'était plus qu'à quelques enjambées de là. Alors qu'ils se voyaient presque tirés d'affaire, la glace se fractura devant eux. Poussés par leur élan, il leur était impossible de s'arrêter. La jeune femme tenta un saut au dernier moment mais Thørstein ne fut pas aussi vif. Sa cheville se tordit et il dérapa. Ses mains heurtèrent quelque chose de dur tandis que l'eau glacée menaçait de le faire sombrer définitivement, et il poussa de toutes ses forces. Un bloc de glace accueillit son crâne mais il parvint à atteindre la surface. Et c'est alors qu'il éclata de rire en constatant qu'il avait plein pied. L'eau lui parvenait à peine à l'aisselle. Un peu plus loin, la jeune femme émergeait aussi de l'eau.
-Pas mal ce petit bain. Une idée à toi ?
Tortillant des hanches, il rejoignit la berge et s'ébroua comme un animal. Le froid commençait à se glisser entre ses vêtements trempés et il sentit malgré lui ses doigts s'engourdir. Le seul moyen de combattre cet ennemi ancestral dans une telle situation, c'était le mouvement. Et c'est ce qu'ils firent. Ils coururent entre les arbres comme poursuivis par l'ombre de la mort jusqu'à ce que leurs jambes ne les supportent plus, que la tête ne leur tourne et qu'ils fussent réduit à s'étaler à terre, les membres transis par la fatigue et le froid. Les vêtements de Thørstein avaient durci face au vent glacial et il avait du mal à se mouvoir dans ce qui ressemblait de plus en plus à un cocon polaire. L'oreille tendue, il ne distingua pas d'autres sons que celui de leurs respirations rauques.
-Un feu serait sans doute une mauvaise idée, maugréa-t-il entre deux souffles, à moins de vouloir se rendre de suite. Au moins j'ai connu pire que ce froid faiblard.
Il fureta alentour. Il n'avait pas la moindre idée de l'endroit où ils se trouvaient, sinon qu'ils n'avaient pas quitté la forêt bordant les Trois Glaciers. Il lui restait donc une chance de trouver un abri laissé à l'abandon dont il se servait lors de ses rares escapades dans les basses-terres. Leurs poursuivants, quant à eux, s'étaient volatilisés pour le moment.
-Je proposerais bien aussi un petit somme, lança-t-il à la jeune femme, l'air de rien, étant donné que je n'ai pas la moindre fichue idée d'où on se trouve pour l'instant. Et mes talents de pisteurs en forêt sont inexistants, au mieux. Du coup on a un peu de temps pour discuter. J'ai déjà voulu faire le bon samaritain avec de parfaits étrangers et vois où ça m'a mené. Surtout que bon, on a un passif tous les deux désormais...
L'ermite montra ses deux mains, l'air entendu, puis se frotta le visage pour trouver une fine pellicule de sang séché qui semblait déterminée à le marquer à vie.
-A moins bien sûr que tu aies une meilleure idée pour passer le temps. Non pas que je propose quoi que ce soit, ça non. Enfin... Tu es de ceux qu'ils recherchaient ?
Thørstein se gratta la barbe, l'air penseur. De son havresac, il sortit un morceau de Pavé des Trois Meuniers tordu et trempé, pailleté de givre, à peine de quoi constituer une ration digne de ce nom, dont il coupa un morceau pour le tendre à la jeune femme.
-Peut-être un peu trop direct, désolé, dit-il avec un sourire las, J'ai perdu l'habitude depuis le temps. Et si tu me disais comment tu t'appelles ? Moi, c'est Thørstein, si ça peut t'aider.
A cet instant, Thørstein se demanda s'il ne la traitait pas comme un animal qu'on tente d'amadouer avec un bout de lard avant de le fourrer dans son sac pour en faire du rôti, mais se résolut à chasser cette pensée avant d'avaler tout rond la nourriture qu'il tenait dans la main.
Spoiler:
 


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Déserteur

On m'appelle Zoey Dälganith


Infos Personnage
RANG: Thorstein
VILLE & APPARTENANCE : Les Murmures de la Sylve
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 588
AGE : 27
INSCRIT LE : 13/07/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 143
http://www.ile-joyaux.com/t864-zoey-dalganith-deserteuse
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Lun 7 Avr 2014 - 4:59

Zoey accepta l'offrande avec un grognement de remerciement. Le fromage était dur mais elle s'y attaqua sans formalité alors que son compagnon du soir se présentait enfin. Il parlait beaucoup, trouva Zoey, pour un homme encore essoufflé par une course nocturne suivi d'un bain dans les eaux glacées si propres à la région. Le cor des poursuivants ne résonnaient plus depuis plusieurs minutes, alors qu'ils atteignaient cette petite bute boisée surplombant le versant est de la colline au lac. La nuit était leur alliée pour encore quelques heures. Elle constituait aussi un véritable danger pour leur corps trempé et grelottant. Pas de feu ? Oui, cela semblait le plus sage malgré tout.
Les gens de la peuplade, si avides de combats, ne laisserait pas passer l'occasion de saisir deux déserteurs. Quant bien même Thorstein, ce géant qui mastiquait tranquillement sa ration, loin de toute ressemblance avec le guerrier sanguinaire qui avait tué plusieurs hommes une heure plus tôt, n'aurait pas attisé la haine à l'égard de leur caste, les chasseurs n'auraient pas battu en retraite avant le levé du soleil. Non, ce serait bien naïf de la part de Zoey de croire qu'ils auraient abandonné en découvrant la surface fissurée du lac, pensant que leurs proies s'étaient noyées comme des bêtes affolées.
Quelle veine pour eux ! Si le désir de vengeance des erfeydiens n'avait pas raison d'eux ce serait le froid !
- On peut pas rester là, marmonna enfin Zoey en omettant de répondre à sa question. Y'a des cavernes plus au sud, suis moi !
Elle disparut aussitôt dans la pénombre des arbres. Pouvait-elle seulement envisager d'accorder sa confiance à l'ombre massive qui la rattrapa vite ? Zoey ne put s'empêcher de le voir comme un allié précieux, pour elle, dans l'immédiat. Mais aussi pour son clan, plus tard.
Les grottes n'étaient pas très loin, juste le temps d’échafauder quelques plans dans son esprit émoussé. A l'abri du vent, le corps de la jeune femme cessa presque totalement de trembler.
L'entrée de la caverne à demi masquée par de gros buissons mesurait dans les onze pieds de haut. La cavité toute aussi haute formait une sorte d’entonnoir au bout duquel un tunnel s'enfonçait sur la droite. Ils le suivirent sur une vingtaine de mètre puis débouchèrent sur une autre grotte tout juste assez spacieuse pour une demi-douzaine d'howok. Zoey fouilla un instant un recoin sombre avant de revenir vers Thorstein, brandissant un bissac en peau de duniig avec fierté.
Elle s'installa dans la poussière et entreprit de vider son butin.
- Je m'appelle Zoey, dit-elle en lui faisant signe de prendre place en face d'elle. Cette grotte et l'un des nombreux endroits qui parsèment l'île connu seuls des membres de mon groupe. Nous y cachons des ravitaillements et parfois des outils de première nécessité en cas où l'un d'entre nous se retrouverait dans le besoin. Ce qui arrive assez souvent quand on est déserteur, se retint-elle d'ajouter. Cet abri n'a pas été utilisé depuis longtemps, aussi je n'espérais pas vraiment y trouver quelque chose mais... ah voilà ! Ça doit être encore comestible.
Elle dénoua la corde qui liait une demi-douzaine de longues tranches de viande fumée et, à son tour, en tendit une à Thorstein avec un sourire affable. Puis elle remit en place la pierre de feu, le petit couteau au manche écaillé, le rouleau de corde, un pot de baume bon à jeter et une fiole quasiment vide d'ithylium.
Elle hésita à le remercier. Ils s'étaient aidés mutuellement après tout. S'excuser pour avoir tenter de lui briser les os des mains ? C'était trop lui demander et bien que sa vigilance s'amenuisa, elle ne savait toujours pas si elle pouvait le considérer comme un déserteur ou bien juste un ermite. Après ce qu'il avait fait à ces hommes du village, il était surement plus proche de la première catégorie que de la seconde, pensa-t-elle avec résolution.
- C'est pas vraiment moi qu'ils recherchaient tu sais, reprit-elle avec un haussement d'épaule. C'est juste... tu sais, "nous", les sans-clans, les impies.
Tout en mâchant un morceau moins salé que le reste de la pièce, elle fixa son regard sur son visage, à la recherche d'un tic facial ou n'importe quel autre indice pour interpréter ses pensées.



Double compte ~ Noreshia, Loth, Jean, Kataleyah & Henja
avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Mer 9 Avr 2014 - 9:59

Une moue de compréhension passa sur le visage de Thørstein.
-Ah... Ah oui ! Donc, de leur point de vue, vous êtes des déserteurs. Et donc toi aussi ! Je suis vraiment une truffe pour ne pas l'avoir réalisé plus tôt.
Il opina du chef et se gratta la barbe. Sous ses ongles, une limaille ensanglantée trouva refuge et il la chassa avec attention. Il ne put s'empêcher de repenser à la manière dont Zoey – puisqu'elle s'était ainsi présentée – l'avait aidé. Qui d'autre qu'un paria aurait prêté main forte de façon aussi cavalière à un parfait inconnu face à des guerriers claniques ? Et puis, outre son absence de blason, il y avait la fuite et cette cachette. Personne n'avait besoin de ce genre d'endroit s'il n'était pas traqué comme un animal. Tout prenait sens.
-Faut dire que cette grotte elle est bien pratique, conclut-il pour lui-même, Moi aussi j'apprécie le confort de la pierre. Enfin je parle, je parle...
Un temps, Thørstein avait oublié le pétrin dans lequel ils s'étaient trouvés à peine quelques instants avant. Ordonner ses pensées était un effort bien trop coûteux pour quelqu'un qui avait perdu tout sens des conventions sociales depuis belle lurette. Aussi se pencha-t-il en avant, le menton appuyé sur les genoux, le temps que son frémissement interne ne se tarisse. Il était resté si longtemps isolé que le désir de discuter avec une autre personne que lui-même se disputait la place avec la curiosité infantile qu’entraînait une telle découverte. Après tout, n'avait-il pas quitté sa demeure dans la Ceinture de Givre pour se rendre compte par lui-même ce qui avait nécessité l'utilisation des antiques cors de la Muraille, et ce malgré l’extrémisme ambiant des déserteurs et des gens de la peuplade ? Et assurément, rester emmuré dans le silence n'allait pas lui apporter les réponses qu'il attendait. Ce fourmillement de pensées lui arracha plusieurs grimaces et il convint en silence qu'il en avait assez de réfléchir.
-Mine de rien, je suis curieux, lança-t-il finalement en écartant les bras, Vagabonder, se cacher dans des grottes, tuer quelques péquenauds sur la route et tout le toutim, c'est pas une sinécure. Je veux dire, si t'es une déserteuse, ils sont où tes petits copains ?
Thørstein croqua avec appétit dans le bout de viande rance qu'il tenait. Cela ne le gênait nullement, lui, d'être aussi direct, mais il savait d'expérience que chez certains, ce qui ressemblait de plus en plus à un interrogatoire pouvait participer à l'établissement d'une barrière de méfiance qu'il tentait avec maladresse d'abolir. Il avait même volontairement laissé de côté le "pourquoi" qui lui grattait furieusement le crâne pour lui laisser le temps de répondre, ou non, à sa question.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Déserteur

On m'appelle Zoey Dälganith


Infos Personnage
RANG: Thorstein
VILLE & APPARTENANCE : Les Murmures de la Sylve
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 588
AGE : 27
INSCRIT LE : 13/07/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 143
http://www.ile-joyaux.com/t864-zoey-dalganith-deserteuse
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Lun 21 Avr 2014 - 13:16

Zoey lança un regard torve à son compagnon en avalant sa dernière bouchée. Lorsqu'il parlait, il semblait tantôt présent avec elle, dans cette grotte sécurisante, tantôt l'esprit échappé vers quelques réflexions personnelles. Mais il continuait de parler et d'une certaine manière cela amusait la déserteuse. Elle se demanda depuis combien de temps il vivait seul, car désormais elle n'en doutait plus. L'était-il par choix ou les circonstances de sa vie lui avaient-elles forcé la main ? Dans le premier cas, Zoey devrait face à plus de complications pour le rallier à la cause des Murmures. Elle réalisa soudain qu'elle avait déjà pris sa décision à ce sujet. De nature méfiante, le géant bavard avait plutôt rapidement gagnait sa confiance.
- Tu n'es pas dans un clan, déclara-t-elle avec sûreté. Mais je ne dirais pas non plus que tu es un nomade, comme les miens et moi. Elle sortit de sa botte un vieux couteau et entreprit de retirer la terre de ses ongles. J'aime pas qu'on nous appelle déserteur parce que comme tu viens de le dire, on nous associe à ces vermines qui pillent et tuent ces idiots de sédentaires. C'est à cause d'eux qu'on doit se cacher dans ce genre de château, poursuivit-elle avec une pointe d'ironie. Mes petits copains, ils doivent être quelque part au Sud. Enfin, on s'était donné rendez-vous dans les environs il y a quatre semaines. Mais moi aussi je suis curieuse, elle leva les yeux de sa tâche vers le regard électrique de Thorstein, tu faisais quoi avant aujourd'hui ?

Et voilà, quoi de plus tentant qu'une question si vaste pour un homme coupé du monde et assoiffé de discussion comme il lui paraissait être. Zoey était réellement curieuse à son sujet et elle craignait de couper cours à la conversation en touchant une corde sensible à la première question. Cela lui arrivait bien assez souvent pour qu'elle prenne garde de son manque de tact coutumier !


Double compte ~ Noreshia, Loth, Jean, Kataleyah & Henja
avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Mar 29 Avr 2014 - 13:04

Thørstein ricana.
-Je profitais d'une tranquillité qui me manque déjà.
Il se gratta le bras et grimaça. Sous ses doigts, l'estafilade que lui avait infligée le soudard de Vräg avait pris une teinte violacée. Une blessure qu'il avait presque oublié.
-Mais j'imagine que tu veux dire encore avant. Voyons...
Le temps de décider ce qu'il voulait ou non partager, Thørstein mâcha mécaniquement sa salive. Ses changements de bords passés lui avaient valu beaucoup d'ennemis autant parmi la peuplade que chez les déserteurs et même si Zoey prétendait appartenir à un groupe dissident, le risque de dévoiler une information qui pourrait mener à un nouveau bain de sang était bel et bien présent. Et puis, il demeurait cette confusion régnant en maître dans sa tête, comme un brouillard épais et entravant, qui l'empêchait de raconter ce qu'il voulait raconter. Certains souvenirs lui étaient inaccessibles, par blocage intentionnel ou par oubli pur et simple, d'autres étaient si confus qu'il doutait de leur véracité et d'autres encore se mélangeaient pour forger une réalité alternative qui n'existait que dans ses songes. A court de force pour structurer son récit, il soupira finalement.
-En fait j'ai fait tellement de choses qu'il serait plus facile de te raconter ce que je n'ai pas fait. Mais ça limiterait sacrément la discussion, tu peux me croire.
Après avoir avalé une ultime bouchée de viande, il balaya l'air de sa main.
-J'ai eu une vie plutôt agitée pour tout dire. Un coup paria, un coup fermier, un coup guerrier, tu vois le tableau ? J'ai même été forgeron a une époque. Tu te rends compte ? Même pas capable de maîtriser le feu et je tordais quand même du métal avec mes poings ! La belle époque... Bref, tu as raison sur un point, je fais pas parti d'un clan ou un truc du genre. Ça, c'est sûr. Mais contrairement à ce que ceux de Vräg pensaient, je suis pas non plus un déserteur. Pour eux sûrement, mais y'a d'autres nuances que noir ou blanc dans la vie, hein ?
Thørstein se gaussa encore, espérant ne pas avoir joué le mauvais son de cloche.
-C'est exactement ce genre de mentalité étriqué qui a fait que j'ai choisi de m'installer en haut des Trois Glaciers. Enfin je crois... Attends...
Un temps, le forgeron s’abîma dans ses pensées. Il manquait une pièce à son récit, il en était sûr. Quand il se rappela enfin, il renversa la tête en arrière et s'exclama.
-Ha ! Oui, c'est ça. Bah, c'est pas important. Ce que je voulais dire, c'est que c'était le seul endroit où j'étais sûr de pas me faire raccourcir pendant mon sommeil. Je sais plus si j'ai agi à l'instinct ou quoi mais je m'y suis plu. Faut dire, c'est plutôt sympa là-haut si on exclue les quelques tempêtes et l'isolement. Y'a une sacrée vue aussi. Du coup, j'y suis resté durant quoi... eh, longtemps, pour sûr. Mais comme quelqu'un a décidé de jouer du cor sur la Muraille, je me suis dit que ça valait peut-être le coup de descendre voir ce qu'il se passait.
Thørstein opina plusieurs fois du chef comme pour s'assurer qu'il racontait la vérité. Il n'en était pas sûr après toutes ces années, comme s'il tentait de se remémorer un rêve à demi-oublié, mais l'essentiel avait été dit, du moins pensait-il. Tout lui paraissait à peu près cohérent.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Déserteur

On m'appelle Zoey Dälganith


Infos Personnage
RANG: Thorstein
VILLE & APPARTENANCE : Les Murmures de la Sylve
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 588
AGE : 27
INSCRIT LE : 13/07/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 143
http://www.ile-joyaux.com/t864-zoey-dalganith-deserteuse
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Mar 13 Mai 2014 - 4:36

Un drôle de silence suivit les révélations de Thorstein. Zoey avait cessé de nettoyer ses ongles et le fixait d'un regard entre l'admiration et la méfiance.
C'est qu'il en avait fait des choses dans sa vie, on ne pouvait pas le nier. Mais une partie de son récit lui sembla quelque peu... romanesque. Un rire monta dans sa gorge, d'abord plus proche du grognement que du rire puis il explosa à la surface. Il lui fallut encore quelques minutes pour reprendre son calme.
- Les Trois Glaciers ? Sérieusement ? Non mais tu te fiches de moi oui ? Personne ne va dans les Trois Glaciers à part les imbéciles. Tu ne m'as pourtant pas l'air d'être un imbécile, Thorstein, non ?
Elle secoua la tête avec un claquement de langue.
- Et puis les rares qui en sont revenus ont été tués par leur propre folie. Tu peux vouloir cacher une partie de ton passé, on traine tous notre lot de sombres secrets qu'on aimerait oublié à défaut de les effacer, mais cherche une autre histoire à raconter que celle-ci, personne ne te croira ! Si je n'étais pas aussi épuisée, je m'en serais offensée, je n'aime pas qu'on me prenne pour une idiote.
Avec peine, Zoey se leva à la recherche d'un récipient ou faire fondre un peu de neige. Le sel de la viande fumée l'avait assoiffée.


Double compte ~ Noreshia, Loth, Jean, Kataleyah & Henja
avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Mer 2 Juil 2014 - 9:16

Thørstein papillota un instant, les yeux vides.
-Hein ?
Son esprit s'emboîta à nouveau dans son crâne et il comprit ce que Zoey venait de dire.
-Attends, tu me traites de menteur, là ? Whoa. - il croisa les bras - Alors là, c'est moi qui suis vexé.
Il se passa une main sur le visage, comme pour en chasser le vide interstellaire qui avait pris la place de ses pensées durant ce qui lui sembla être une éternité et bougonna.
-La prochaine fois je dirais rien et puis c'est tout.
En relevant la tête, il vit Zoey faire fondre de la glace. Comme elle ne disait rien, il continua.
-En même temps, je peux pas t'en vouloir. Faut pas croire les étrangers et tout le barda. Mais je m'en moque un peu au final. Voilà, je m'en fiche. Qu'on croit où non à la pluie, ça la fera pas arrêter de tomber pour autant. Après, si je te dis qu'il pleut du Koun à la place de l'eau, là oui, tu peux me traiter de menteur, mais sinon... c'est un peu fort je trouve.
L'image de milliers de Koun traversant le ciel pour s'écraser devant sa forge arracha un sourire à Thørstein. Une suite d’événements incongrus s’enchaînant dans cette vision interne le fit pouffer de rire mais il se maîtrisa. Pour garder un minimum de sérieux, il décida d'en venir à sa venue dans les basses-terres.
-Mais bon, le passé il est bien là où il est. Moi ce qui m'intéresse, c'est le maintenant. Comme je te l'ai dit, j'ai entendu quelqu'un faire sonner le cor sur la Muraille et j'aimerais bien savoir pourquoi. T'aurais pas une petite idée ? Sinon je fais un petit somme et je me mets en route. Ça fait longtemps que j'ai pas voyagé et je suis bien curieux de connaître la raison à tout ce tapage.


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Déserteur

On m'appelle Zoey Dälganith


Infos Personnage
RANG: Thorstein
VILLE & APPARTENANCE : Les Murmures de la Sylve
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 588
AGE : 27
INSCRIT LE : 13/07/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 143
http://www.ile-joyaux.com/t864-zoey-dalganith-deserteuse
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Sam 13 Sep 2014 - 12:31

Plutôt butée dans son genre, Zoey garda le silence encore de longues minutes durant lesquelles elle but à petites gorgées tranquilles son eau fraiche. Elle en profita pour inspecter la grotte. A la lueur du feu mourant, des ombres dansaient sur la surface lisse de la voute. Les parois de roche brune étaient couvertes d'un film de givre qui commençait à fondre depuis leur arrivée. La glace reprendrait bien vite ses droits. Cependant, le "ploc" qui résonnait loin derrière elle, dans une autre cavité de la montage, à chaque fois qu'une goutte tombait du haut d'une stalactite aurait raison de ses nerfs avant que le sommeil ne l'atteigne. Cela laissait présager une bonne nuit de repos...

- Le Gardien là, je sais pas ce que tu en penses, moi j'y ai jamais cru à toutes ses histoires à son sujet, ben sache qu'il s'est bien fichu de ceux qui le vénèrent, comme ceux qui nous chassaient un peu plus tôt. On est pas tout seul !
Elle ne put s'empêcher d'adopter la posture de celui qui annonce une terrible nouvelle reçue des dieux. Dans une autre vie, peut être que le métier de conteur lui aurait convenu.
- L'hiver dernier, déjà, des étrangers ont attaqué le nord est. On pensait qu'ils reviendraient pas après la déroutée qu'ils se sont pris en retour mais voilà que quelques lunes plus tard ils sont là, armés jusqu'aux dents. Et plus nombreux cette fois ! La plupart des clans et factions se sont rendus aux monts Rümar pour répondre à l'appel des oracles. Nous à Fendrevent, on était à des mois de savoir ce qu'il se passait alors pour les détails, faudra trouver quelqu'un d'autre.
Aujourd'hui encore, la plupart des déserteurs ne savaient pas quel mal agitait leur monde depuis bientôt une année. On savait seulement que le danger était là car les cors ancestraux avaient résonnaient deux mois plus tôt. Leur chant grave et sinistre avait réveillé l'île en entier. D'ailleurs, la preuve de leur efficacité se tenait face à elle, absorbée par ses révélations. Zoey savoura un instant l'effet qu'elle provoquait puis reprit avec nonchalance :
- Ils ont jamais pu briser notre Muraille au nord. Mais, et elle se pencha à nouveau en avant, vois-tu, j'ai appris il y a quelques jours qu'ils avaient trouvé un passage près d'Adiem. Un tunnel ! C'est pour ça que les cors ont sonné ! J'étais sur la route pour rapporter la nouvelle aux miens quand je suis tombée sur toi. Ça sent mauvais tu sais, pour nous autres déserteurs comme pour les autres. Ces étrangers, ils sont différents... et pareil que nous à la fois. Ils utilisent des armes inconnues, très dangereuses et puis surtout... ils ont des sortes d'oiseaux en fer gigantesques !

Elle dessina un grand cercle avec ses mains pour appuyer ses paroles. Elle en savait plus, et maintenant lancée dans ses révélations, elle voulait en dire plus mais elle se força au silence à la vue de Thorstein : elle était en train de le perdre.


Double compte ~ Noreshia, Loth, Jean, Kataleyah & Henja
avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Mer 24 Sep 2014 - 16:00

Le visage de Thørstein s’allongea à mesure des révélations de Zoey. Ses yeux suivaient avidement le moindre de ses mouvements, ses oreilles ingurgitaient jusqu’à la plus muette de ses paroles et sa bouche restait ballante d’incompréhension. Il était à ce point hypnotisé par la voix de la jeune femme qu’il en oublia son environnement. Ses vêtements humides collés à sa peau, sa blessure qui le picotait, l’eau qui frémissait sous le feu, les ombres dansant sur les murs graveleux de la grotte, même sa vision se réduisit à un petit tunnel flou, juste entre les deux yeux de Zoey qui parlait des envahisseurs. Il n’était rien de plus qu’une coquille vide qu’on remplissait d’informations. Quand Zoey elle se tut, Thorstein ne sut que lâcher dans sa barbe.
-Euh…
Un son long et trainant comme si son esprit s’était échappé par ses oreilles, laissant son corps derrière, lassé par tant de lourdeur et d’ignorance. C’était à ce point déroutant que Thørstein ne traita pas tout de suite le contenu des paroles de Zoey. Elles trainèrent d’abord statiques dans sa tête jusqu’à saturer tout l’espace disponible. Comme une statue de marbre, il resta, penaud, sans savoir quoi faire. Puis, morceau par morceau, il digéra ce qu’il venait d’entendre.
-Les cors… Les cors. Les cors ! Bon sang de bois, mais oui ! C’est ça ! C’est pour ça qu’ils ont sonné ?
La parole suffisant à peine à contenir l’effervescence que provoquait ce si maigre effort d’organisation interne, Thørstein se mit debout. D’un pas vif, il s’enfonça dans l’épaisse obscurité de la grotte, leva les bras et éclata de rire.
-Par les Rois Disparus !
Ses doigts glissèrent sur un carré de mousse quand il se retourna. Il se précipita à nouveau près du feu. Des étincelles s’envolèrent du foyer, comme apeurées par ce brusque appel d’air.
-Et alors quoi ? Ils sont comment ? Ils veulent quoi ? Non, non…
Thørstein glissa un doigt sous sa barbe à la recherche de son menton.
-Tu l’as déjà dit. Ils sont hostiles. Et les clans sont allés en guerre ? Ensemble ? Alors…
Sa jambe tressauta.
-Ils se sont alliés ? Oui ? Non ? T’imagines ce que ça veut dire ? On peut enfin marcher dans la même direction sans se faire des crocs-en-jambe à tout va ? Non, non, non. C’est trop beau pour être vrai. Mais et si… Et si c’était possible…
Thørstein porta de nouveau son attention sur Zoey.
-Et leurs armes tu les as vues ? Elles sont bien forgées ? Et l’oiseau de fer aussi ? Il vole ? Foutre que j’aimerais aller voir ça.
Il laissa s’échapper un soupir rêveur L’intégralité des informations étant filtrée, ce fut comme une soupape qui se refermait. La pression était régulée et Thørstein retrouva son calme. Il arrêta de pianoter compulsivement sur son genou et sourit.
-Je me suis un peu emporté on dirait. Mais c’est pas des salades au moins, hein ? Sinon j’aurais vraiment l’air truffe. Je veux dire… - il laissa échapper une brève exclamation incrédule quand il prononça ce mot – des étrangers…


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Déserteur

On m'appelle Zoey Dälganith


Infos Personnage
RANG: Thorstein
VILLE & APPARTENANCE : Les Murmures de la Sylve
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 588
AGE : 27
INSCRIT LE : 13/07/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 143
http://www.ile-joyaux.com/t864-zoey-dalganith-deserteuse
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Jeu 25 Sep 2014 - 8:18

- Des étrangers oui ! C'est la vérité ! Des oûtriliens, ou je sais pas comment on les appelle, parvint-elle enfin à dire d'une voix vive et forte.
C'est qu'il lui avait fait peur une minute, à s'agiter ainsi. Enfin, elle ne pouvait l'en blâmer. La nouvelle avait aussi provoqué son effet sur la déserteuse. A dire vrai, passée la surprise et les théories fumeuses qui avaient embrouillées son esprit quelques jours, la frustration avait assombri son humeur. Des objets exotiques, oui elle y croyait, mais elle voulait les voir ! Comme Thorstein.
- Bah tu sais, je suis pas la mieux placée pour voir leurs drôles d'armes et oiseaux. J'ai laissé trainé l'oreille ces derniers jours, dans les tavernes et près des pâturages des Hraeslörn. Ils savent toujours quelque chose, ces nomades !
Elle hocha la tête en fixant Thorstein, qui suivit mécaniquement le mouvement du menton, comme deux vieux compères partageant une certitude profonde.
- Il paraitrait que "l'esprit qui sait tout", poursuivit-elle avec un sourire ironique, est entré dans une colère noire en découvrant la nature de leurs armes. Je serais assez curieuse d'en voir une moi même mais ce serait surement la dernière chose que je verrais... Il a bien essayé de rassembler les clans mais, et elle pouffa, autant essayer de croiser un chevrin avec un skrôll !
Puis elle ajouta vivement :
- Quant aux oiseaux, et bien... ils sont grands. En métal. Et heu... avec de drôles d'aides.
Zoey haussa les épaules avec une grimace.
- Si tu veux en voir un, je pense qu'il faudra t'approcher de leur campement, à l'extrémité est de la chaine d'Adiem. T'es peut-être bien assez fou pour y arriver sans mourir...


Double compte ~ Noreshia, Loth, Jean, Kataleyah & Henja
avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Ven 26 Sep 2014 - 10:04

Thørstein se brossa mécaniquement la barbe. Il dressa rapidement une carte mentale de l’Île basée sur ses propres souvenirs.
-La chaîne d’Adiem, tu dis… Hm. Sud… Non. Sud-est si je me souviens bien.
Une localisation bien trop vague pour être exploitable traversa son esprit à une vitesse folle. Puis, il tiqua.
-Eh ben tu sais quoi ? Tant pis. Je suis fou. Si ce que tu dis est vrai, c’est là-bas que ça se passe. Donc c’est là-bas que je vais.
Electrisée, il se redressa vivement.
-Faut absolument que je vois ça de mes yeux. Une alliance inter-clanique ? Un Gardien pas content ? Des étrangers avec des oiseaux de fer ? Ça promet d’être intéressant.
Il tourna un œil distrait vers Zoey.
-Tu viendrais aussi ?
En attendant une réponse, il inspecta rapidement le contenu de sa besace. Il y trouva deux quignons de pain, du lard durci, une minuscule flasque d’ithylium et un reste de fromage entamé. Sa gourde de vin n’étant désormais plus en sa possession, il devrait se contenter d’eau. Quand il leva le bras, il ressentit un élancement qui le ramena à la réalité.
-Ah, oui. Évidemment.
Avec un geste las, il écharpa un bout de sa tunique qu’il trempa dans l’eau frémissante devant lui. Accroupi, il attendit deux bonnes minutes en mastiquant un bout de viande imaginaire. Puis, il enroula le tissu chaud sur la plaie en grimaçant.
-Et voilà. Tout propre, tout neuf.
Il effectua quelques étirements pour s’assurer du libre mouvement de son bras, grogna quand il sentit une pointe de douleur chaque fois qu’il pliait un peu trop le coude et se leva à nouveau. Il frotta rapidement son visage encore légèrement crouté de sang, assouplit sa tunique sans manche durcie par l’eau et le givre et roula des épaules. Le froid le vivifiait. Une ombre passa néanmoins sur son visage quand il entendit un série d'aboiements à l'extérieur et il reprit place auprès du feu.
-Ceci étant, y'a encore les autres péons là-bas. C'est peut-être pas le bon moment de quitter la grotte. Qu'est-ce que t'en penses ?


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar
Déserteur

On m'appelle Zoey Dälganith


Infos Personnage
RANG: Thorstein
VILLE & APPARTENANCE : Les Murmures de la Sylve
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 588
AGE : 27
INSCRIT LE : 13/07/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 143
http://www.ile-joyaux.com/t864-zoey-dalganith-deserteuse
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Jeu 2 Oct 2014 - 6:14

Le manège de Thorstein avait bien laissé quelques minutes à Zoey pour méditer sur sa proposition. Se trouver à moins de dix kilomètres des terres envahies l'effrayaient et l'excitaient à la fois. C'était complètement fou ! Ils ne pourraient pas les approcher assez pour découvrir quoi que ce soit qui satisfasse leur curiosité mal placée. Au mieux, un affrontement direct leur dévoilerai la puissance des étrangers, sans retour possible pour conter leur aventure de taverne en taverne.
Avec de la chance, un de ces gigantesques oiseaux de métal décollerait assez haut pour l'apercevoir au delà de la Muraille. Et ensuite ? Je pourrais clouer le bec à Oonvula avec une histoire qu'elle ne connait pas et surtout, qu'elle n'aura pas vécu elle même, pensa Zoey avec un léger dédain. Elle n'avait rien de particulier contre la jeune conteuse et admirait son talent. Seulement la déserteuse ne pouvait pas s'empêcher de vouloir son instant de gloire à son tour, un soir près du feu, avec le reste de son clan hétéroclite.
Une expédition dangereuse ? Ha ! Ce ne serait pas la première, et Zotmadar apprécierai ces informations supplémentaires. Elle était partie depuis si longtemps, les choses avaient dû bien changé à Fendrevent.
Puis elle songea à la cité cachée de Kuldahar, dans les montagnes d'Adiem, où se rassemblaient les déserteurs des Murmures. Dans tous les cas, elle devrait s'y rendre avant la prochaine lune alors autant profiter de l'offre du géant et parcourir la plus grande partie du chemin à deux. Les dangers étaient suffisamment nombreux dans ces régions sans considérer les hommes, étrangers ou non, pour laisser filer cette opportunité.
Comme pour appuyer ses réflexions, l'écho de cris graves et de cors se répercuta dans leur caverne.

- Non en effet, parvint enfin à chuchoter Zoey. Ils doivent être tout proche. Peu de chance qu'ils trouvent le passage jusqu'à nous mais dans le doute...

Elle se leva et, du pied, recouvrit de terre le feu qui s'affaiblissait déjà.
Ils attendirent de longues minutes dans le noir et le silence à l'affût d'une intrusion. Minutes qui parurent à nouveau des heures pour la jeune femme. Quand ils furent certains de ne plus être menacés, Zoey reprit la parole à voix basse, tendue mais résolue.

- Je t'accompagnerais Thorstein, au moins jusqu'à la moitié est d'Adiem. Je veux voir de mes yeux ce qu'il se trame là bas. Après tout, ces étrangers ont offensé le Gardien, pas moi ! S'ils sont assez bêtes pour nous mettre tous dans le même sac, c'est qu'il n'y a rien à tirer d'eux.

Elle eut une grimace de dégout qu'il ne put voir dans l'obscurité.
De la cachette d'où elle avait tiré quelques vivres abandonnés, elle sortit une couverture usée mais, semblait-il, propre qu'elle étala dans un coin avant de s'enrouler dedans comme un hérisson des neiges.
- Il nous reste quelques heures avant le lever du soleil, profitons en pour dormir un peu...

Sans attendre de réponse, Zoey plongea dans le sommeil, incapable de lutter plus longtemps contre les plaintes de son corps surmené ni d'entretenir sa méfiance à l'égard de son compagnon d'infortune.


Spoiler:
 


Double compte ~ Noreshia, Loth, Jean, Kataleyah & Henja
avatar
Déserteur

On m'appelle Thørstein Hürþleif


Infos Personnage
RANG: Zoey Dälganith, Snjór Úlfbróðir
VILLE & APPARTENANCE : La Ceinture de Givre
MON AGE : Quarante-deux hivers
Masculin
MESSAGES : 201
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Euh...?
Joyaux : 36
http://www.ile-joyaux.com/t1037-thrstein-hurleif
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Mer 8 Oct 2014 - 13:37

Thørstein se tourna sur le côté et soupira bruyamment. Un caillou se logea pile entre ses côtes, l’empêchant de fermer l’œil. Il se redressa, trempa son doigt avec un peu d’ithylium qu’il étala sur le sol. La terre plus souple, il s’allongea à nouveau.
Des images plus fantastiques les unes que les autres dansèrent derrière ses paupières closes. Il tentait d’imaginer les étrangers. A quoi ils ressemblaient, comment ils parlaient ou s’habillaient, leurs armes, tout. S’ils n’avaient pas été hostiles, Thørstein aurait volontiers appris auprès de leurs forgerons d’où ils tenaient le savoir nécessaire à faire voler des rapaces de métal. C’était fascinant. Et troublant.
Il pensa aussi à cette soirée folle, aux traqueurs, à Zoey, sans trop savoir quoi en tirer.
L’esprit en effervescence, il se releva. Le sommeil lui avait échappé depuis longtemps de toute façon. Il attrapa sa besace et fouilla son contenu. Toujours pas de traces de vin ou de quoi fumer. Il soupira à nouveau. Aussi discrètement que lui permettait sa carrure, il se glissa jusqu’à l’entrée de la grotte. Les paupières mi-closes, il trouva un recoin où se soulager. Le corps plus léger, il s’apprêtait à retourner se coucher quand un bruissement l’arrêta dans son mouvement. La pénombre ne laissant apparaître que des reliefs indistincts, il se fia à son ouïe. Sans résultats. Il pivota lentement, sa main balayant inutilement sa ceinture à la recherche d’un moyen de défense. Pas d’armes. Pas d’ithylium. Une goutte de sueur traversa son visage.
Par réflexe, il leva les poings, fléchit les jambes, prêt à tout.
Spoiler:
 


♪ Par la Force de Thor et l'Intelligence d'Einstein, je suis Thørstein ! Tududu ! ♪
Thørstein à propos de Thørstein, Conversation rapportée de Thørstein à Thørstein,
Thørstein et moi.
avatar

On m'appelle Maitre des Joyaux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : n/c
Masculin
MESSAGES : 1007
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Dieu tout puissant
Joyaux : 150
Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    - Jeu 30 Oct 2014 - 3:18

[me voici o/]

« « Tiens, tiens mais c'est notre vieil ami que voilà... »

L'aube commençait tout juste à sortir lorsque les traqueurs tombèrent sur le déserteur. Le plus âgé d'entre eux, un certain Iorgoäl, se tenait à quelques mètres du forgeron, debout sur un rocher. Il dominait largement sa proie et c'est avec un sourire dès plus satisfait qu'il leva les mains devant lui. Sa fiole chargée d'ithylium pendait accrocher à son cou, narguant Thorstein ne plus rien avoir. Derrière le déserteur, trois hommes l'encerclaient et se rapprochaient tout doucement.
Alors, Iorgäl se baissa, les jambes à demi fléchie et déclara d'un ton supérieur :

« « Ne fais pas l'idiot et viens avec nous sans faire d'histoire... ou on te tue sur le champs! »

Les poignets de l'homme s'enflammèrent instantanément, montrant à l'ennemi qu'il était prêt à le rôtir sur place au moindre faux pas. Derrière, les hommes éclatèrent de rire, faisant briller chacun leur art. Un autre lien de feu, un de terre et un de glace. Une bonne combinaison pour la chasse visiblement.

« Tu nous a donné beaucoup de mal quand même... mais le Gardien est autant avec nous qu'il t'a abandonné lâche ! »

Et puis, sans attendre, Iorgäl sauta sur le forgeron. Ils roulèrent tout deux à même le sol quelques secondes puis l'erfeydien cogna le déserteur en plein visage.



On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Alliance inattendue    -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum