AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans A nous de passer à l'attaque un peu !   - Mar 29 Jan 2013 - 3:05

Nausicäa s'étira bruyamment dans son lit de fortune et bailla à s'en décrocher la mâchoire. Le soleil était levé depuis déjà quelques heures et elle émerger tout juste du sommeil. Brusquement, elle se redressa et constata que Jude était déjà parti. Comme à son habitude, il se levait aux aurores sans jamais faire de bruit et partait voir son frère Trias. Heureuse d'être seule de bon matin, la jeune femme fit craquer son dos et sorti du lit. Nue comme un vers, elle traversa la pièce d'un pas lent et assuré et poussa une petite porte de fortune puis descendit les marches tortueuses qui faisaient office d'escalier. Plus elle s'enfonçait dans l'escalier, plus l'air se faisait frais et bientôt, tous les poils de ses bras se dressèrent en un frisson commun. Enfin, elle tomba devant une porte et la poussa du bout du pied. La pièce contenait une petite source d'eau fraiche et saine. Petit privilège dû à son rang, Nausicäa pouvait aisément profiter de petits plaisirs du genre.

Elle s'enfonça dans l'eau tout doucement et resta un moment allongé, le corps entièrement immergé. Elle se frotta la peau avec ses mains pour essayer de se décrasser un maximum, puis plongea son épaisse chevelure dans l'eau et tenta de la peigner un peu avec ses doigts.

Enfin, satisfaite, elle reste quelques minutes dans l'eau sans bouger. Son corps était couvert de cicatrices et marques en tout genre. Sans le toucher, elle pouvait sentir l'humiliant "P" qui lui couvrait une partie du dos. Résultat d'une chasse malheureuse avec le chef des Crias Cuervos. Aux jambes, elle remarqua de nombreuses lacérations et des bleus presque parti. Ces derniers temps, elle avait eut à se battre pour survivre dès qu'elle avait quitté le nid des Forbans. Dotée d'une malchance incroyable, elle ne faisait que tomber sur des créatures redoutables ou des adversaires de première qualité dans le désert. Ainsi, elle avait décidé de rester pendant un mois uniquement au Col pour pouvoir se reposer et réparer un peu son corps. Hélas, le temps lui paraissait long et elle mourrait d'envie de partir à l'aventure. La vie de petite femme au foyer lui faisait horreur et lui donnait des nausées rien que d'y penser. Sans parler de son beau-frère qui se complaisait dans son auto-suffisance, ce qui avait le don de lui mettre les nerfs à vif.

Lasse de radoter, elle se leva et remonta les escaliers. Une fois arrivée devant la porte de sa chambre, elle était déjà entièrement sèche et seul quelques gouttes ruisselaient de ses cheveux. Nausicäa ouvrit la porte et se retrouva nez à nez devant un jeune homme qui visiblement la cherchait.

Tout rouge, il se mit à bredouiller quelques paroles puis, devant le regard agacée de la jeune femme, il se reprit et annonça :

" Tu es attendu auprès de Trias dans le Hall des Guerriers. "


Puis, aussi vite qu'il était arrivé, il disparut sans un mot ni un regard. Sans être gênée d'avoir été vue en tenue d'Eve, Nausicäa attrapa par terre une pile de vêtement qu'elle enfila rapidement. Enfin, elle se dirigea vers une étagère et entreprit d'accrocher toutes ses armes sur elle. Trois dagues, une lance et un vieux blaster qui marchait une fois sur deux.

Soupirant, elle ouvrit la porte qui menait au couloir et traversa en silence et d'un pas trainant tout le Col, direction le Hall des Guerriers. Tout en marchant, elle aperçut au loin quelques forbans inconnus et remarqua que le taux de population au Col avait nettement augmenté pendant la nuit. Intriguée, elle pressa le pas et se faufila dans la salle.

L'une des premières arrivées, elle remarqua Trias qui siégeait au centre et Jude debout derrière lui, droit comme un "i" comme toujours.

Sans bruit, elle entra dans la pièce et se cala dans un coin, collant son dos contre un mur chaud de la roche.



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Mer 30 Jan 2013 - 14:21

Le moment approchait.

Trias avait passé les derniers jours à aller d'un clan forban à l'autre, en tous cas ceux avec lesquels les Gargans entretenaient de bonnes relations, afin de rallier à sa cause les plus valeureux guerriers, les meilleurs pilotes et mécaniciens et les plus fins stratèges parmi les forbans. Et de les convoquer, à midi, à col muertiga.

La plupart avaient voyagés de nuit, les conditions de voyage de jour étant épouvantables dans le désert, et étaient déjà entre les murs de la citadelle, mais il leur laissait le loisir d'une matinée de repos.

Quant à son frère et lui, ils étaient debout depuis l'aube. Ils n'avaient jamais été vraiment lève-tard, pas même lorsqu'ils avaient forcés sur la boisson la veille au soir (plutôt Trias que Jude) , et ils voulaient se concerter longuement une dernière fois avant d'exposer leurs plans à tous. La stratégie était, en fait, prête quasiment depuis le festival de bonne-entente, mais il s'agissait d'un moyen de se rassurer mutuellement.

Même Jude, qui avait tant de contrôle sur ses émotions et était d'une froideur si chirurgicale, devait appréhender un peu ce moment.

Pour dire vrai, c'était toute la ville qui retenait son souffle ces derniers jours. Peu étaient réellement au courant de ce qu'il se passait, mais tous sentaient que quelque chose d'important se tramait, et l'activité inhabituelle qui régnait dans les rues ne pouvait s'expliquer uniquement par l'augmentation brutale de population qu'avait connue la cité à flanc de volcan.

De concert, les jumeaux avaient décidés de demander à Nausicäa de venir plus tôt. La question ne se posait même pas, elle allait participer à l'opération, d'autant plus qu'elle était aux côtés de Trias lorsqu'ils avaient commencé à prévoir cette attaque.

Ainsi, elle arriva parmi les premières. Le chef des Gargans la salua d'un signe de tête et lança un regard à son second pour qu'il aille la mettre au courant de la raison pour laquelle elle avait été convoquée.

Bien que les relations entre Trias et sa belle-soeur se soient améliorées depuis l'épisode du festival, on ne pouvait pas dire l'amour fou règne entre eux pour autant ; le simple fait qu'ils puissent collaborer ensembles sans tenter de s'étriper constituait en soit une avancée considérable...


Le meneur du clan haussa un sourcil à l'adresse de son frère et se renfonça dans son fauteuil pour signifier qu'il n'avait aucune intention d'approcher Nausicäa, qui devait, en plus, venir de se réveiller, s'il en croyait Jude quand aux horaires habituels de la guerrière. Au lieu de ça, il reporta son regard vers la porte voûtée pour attendre les autres forbans qu'il avait convoqué.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Mer 30 Jan 2013 - 20:06

A midi au Col. C’était tout ce que le Gargan avait dit.
Cerberus se tenait au pied du volcan quand Eurysthée, couverte d’or et des pierres précieuses volées ici et là, attendait derrière lui le regard plein d’appréhension. S’ils se présentaient, ils risquaient beaucoup et peu à la fois.
Après tout, ils n’étaient plus que deux, et cela faisait longtemps que Cerberus reprochait le manque d’action de la part des forbans sur l’oasis et les villes korruliennes. S’il refusait la mission aujourd’hui, ça aurait été comme cracher de lui-même sur ses engagements et les promesses que ses pairs avaient fait dans le passé.

« Si jamais un autre forban te tend la main, ne la repousse jamais Cerberus » lui avait un jour dit Hyléos.
C’était le moment de prouver qu’un Mah’Tanza ne reculait jamais.

« Qu’est-ce que tu comptes faire Cerby ? »

La jeune fille avait parlé tout bas, de peur qu’on l’entendre. Si son cousin tolérait une telle familiarité, c’était sans doute à cause de sa tante Artémis qui avait été la seule femme du clan à porter le nom de Saigneur et avait, pendant toute son enfance, eut une certaine grâce aux yeux du jeune homme.
C’était aussi peut-être la raison pour laquelle il craignait autant les femmes que les hommes.

« Nous allons y aller et honorer nos anciens engagements. » Il jeta un œil à la montée du volcan d’un air lointain. « Ce n’est qu’une occasion de plus pour frapper fort à Korrul après tout. »

La jeune fille eut un sourire amusé et finalement prit la suite de son cousin.
Elle paraissait si fine à ses côtés et que de devant, rien ne transparaissait et l’on découvrait Eurysthée uniquement au bruit de tintements de sa robe couverte de pièces rondes fondues et frappées à l’effigie millénaire du clan des Saigneurs.
C’était une tradition ancienne de sa famille, car s’ils étaient des plus sédentaires, et de longues années durant il fut improbable et inimaginable que l’or soit transporté dans des coffres car c’était encombrant. On fixa alors les pièces et les bijoux sur les femmes car on savait que jamais un autre forban ne s’attaquerait à l’une d’elles sans avoir éliminer le mâle avant.

Eurysthée cependant n’en menait pas large.
Cerberus avait hésité à l’emmener avec lui, mais il partait du principe qu’ils n’étaient, après tout, que deux dans le Clan et qu’elle avait autant le droit que lui de poser ses questions et ses limites. Si jamais il disparaissait, le Clan lui reviendrait à elle, aussi elle devait s’impliquer autant que sa position le pouvait.

« Ne dis rien sans que je ne te le dise et reste derrière moi. »
La jeune fille hocha en silence la tête, ses grands yeux pourpres ouverts, fixant Cerberus et son dos. Il était immense, impressionnant. Un peu effrayant. Elle baissa les yeux comme ils arrivèrent assez rapidement à la porte voûtée, la passèrent et se retrouvèrent devant trois Gargans qu’elle ne connaissait pas.

Cerberus s’arrêta et ses yeux se posèrent sur Trias, avant de reconnaître Jude et Nausicäa.
Il jeta un regard circulaire mais comprit rapidement qu’ils étaient les premiers arrivés sur place.

La mâchoire serrée finalement se décrispa :

« Mh. »

Un simple salut de la tête, le Saigneur ne bougea pas, comme pour signifier qu’il attendait à son tour.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Ven 1 Fév 2013 - 16:24

Après plusieurs cycles solaire après la rencontre plus que provoquait entre un Astiver et Alièna, celle-ci n'avait plus fait grand chose d’intéressant dans le désert. Les Gargan, passif pour le moment, n'avaient prévu aucune descente dans l'une des villes de Korrul et aucune réunion ou autre fait de ce genre n'avait été fait. De ce fait, Aliéna avait passé son temps à faire peur à des XX, faire des balades sans fin dans le désert sans croiser âme qui vive, à jouer avec un crâne humain que le sable avait conservé et allait de temps en temps passer des après midis en haut du volcan pour y respirer le souffre qui s'y dégageait encore pour avoir quelques hallucinations sur la pierre volcanique. Autant le dire tout de suite, elle s'ennuyait à mourir notre chère sorcière du désert...

Ce jour là, alors qu'elle revenait d'une chasse, elle remarquait qu'il y avait foule au col. Curieuse devant ce début d'agitation qui animait enfin sa vie, elle saisissait sa chance pour en savoir un peu plus sur le sujet et elle fit bien de suivre le mouvement. Devant la foule, Alièna pouvait observer son chef de clan, ainsi que son frère, apparemment ceux-ci allaient annoncer quelque chose d'important. En attendant qu'ils se décident à prendre la parole, la sorcière les lèvres celées, observait les différents forbans qui venait dans le Hall des guerriers. Beaucoup de ces visages lui étaient inconnus, néanmoins, certains lui provoquait presque des crampes comme par exemple les quelques visages des forbans venant du clan des Crias, ancien clan de la sauvage. Elle essayait de se rappeler la vie qu'elle avait vécu avec eux. A chaque fois qu'elle le faisait, elle se rappelait de quelques banalités qui faisait lui rappeler qu'à son âge d'or, ce clan lui avait apporté de l'expérience au combat. Une question lui venait alors en tête lorsque ses yeux revenaient sur le chef de son clan actuel, l'âge d'or des Gargan était il passé ? Elle était venue chez eux parce qu'elle n'avait nul lieu pour aller, mais aussi parce que ce clan était vers une montée grandiose. Maintenant, qu'en était il ? Les temps étaient trop calme et Alièna se sentait toujours aussi mal. Elle ne trouvait pas sa place au sein du clan et la vue de la concubine du frère du chef ne faisait que nourrir la rage qu'avait Alièna.

Lorsque la sorcière se mit à penser à elle, celle-ci rentrait automatiquement dans son champ de vision au plus grand déplaisir d'Alièna. Elle n'avait qu'une envie, la défigurer. Manger à même son corps des lambeaux de sa peau avant d'en venir à sa chaire. C'était une étrange jalousie féminine et sauvage qui animait la haine de la sorcière envers cette jeune femme qui l'avait aidé quelques temps plutôt. L'observant d'un regard complètement vide, Alièna attendait que la parole fut prise pour reporter son attention sur les frères forbans.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Jeu 7 Fév 2013 - 13:00

Jude comme à son habitude s’était levé aux aurores mais au lieu de son entraînement habituel ou encore de son inspection du col de muertiga. Il était directement allé voir son frère Trias.
D'ailleurs, le col à cette heure-ci n’était pas aussi silencieux que d’habitude, plusieurs tentes avaient été installé dans la nuit, au-dessus de celles-ci flottaient différents étendards des clans forbans qui avaient répondu à l’appelle de Trias. L’excitation était palpable, les jumeaux s’étaient retrouvés ce matin-là pour planifier les derniers préparatifs en vue d’un raid comme Korrul n’en avait pas connu.
Une faille s’était créée à cause de la diminution des effectifs veilleurs partis sur l’île blanche et les gargans comptaient bien la rentabiliser au maximum.

Les jumeaux attendaient leur premier invité dans la grande salle, la sublime et néanmoins sauvage Nausicäa fut la première à entrer en scène. Toujours aussi sauvage et ravissante à la fois, celle-ci sans dire mot se positionna dans un coin de la salle. Au vue de la réaction de son frère, celle lui ci n’avait aucune envie de s’adresser à sa belle-sœur. Comme d’habitude Jude devait faire le médiateur entre les deux. Il avait d’ailleurs été surpris que les deux ne s’entretuent pas lors de la mission d’espionnage au festival de bonne entente.

Jude se dirigea donc vers sa femme pour la mettre au courant de cette effervescence au sein du col. L’invitation de Trias des différents clans partisans des Gargans, pour préparer un raid de grande envergure sur Korrul grâce aux informations qu’elle avait réussi à glaner durant le festival. Il ne s’embarrassait pas de détails, de toute manière elle le saura au même moment que tous les autres.
D’autres invités étaient arrivés pendant que Jude donnait les explications à Nausicäa. Il se dit que s’était le moment de reprendre sa place derrière Trias. Il recala une mèche de cheveux de Nausicäa dans sa tignasse s’était le seule geste tendre que s’était permis Jude.
I
l regarda ensuite plus attentivement les nouveaux venus, il s’agissait de Cerberus et de sa sœur seule survivant du clan Mah'Tanza. Leur soutien comptait malgré leur très faible effectif, avant leur extermination par les veilleurs pourpres. Ce clan était très réputé par les forbans et il avait toujours fait alliance avec les Gargans. Cerberus ne faisait que perpétuer cette tradition. Ainsi Jude fut content de les voir, se fut moins le cas pour Aliéna cette sorcière était un véritable Ka’as, prêt un injecter son venin dans le dos dès qu’elle en aurait l’occasion. Au départ, utile aux gargans pour récupérer des informations sur les crias. Aujourd’hui ce n’était plus un parasite qu’autre chose. Jude n’avait aucunement confiance en elle.

Depuis l’incident avec Nausicäa, il avait même proposé à Trias qu’on s’en débarrasse, mais il avait pour l’instant d’autres affaires à traiter.
Jude attendit patiemment derrière son frère que les autres clans prennent place au sein de grande salle. Et même si rien ne semblait paraître le coeur de Jude bouillonnait, il savait que le rêve de son frère et lui allait se réaliser bientôt. La réunification des clans forbans en un seul pour mettre à genou Korrul et se venger.
avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Sam 9 Fév 2013 - 5:06

Peu de temps après son arrivée, la grande salle commença à se remplir petit à petit. Nausicäa étudia chaque visage qui franchissait la porte et salua quelques Forbans d'un signe de la tête. Tel un félin guettant sa proie, la jeune femme mémorisait chaque visage et analysait chaque comportement. Enfin, Jude s'approcha vers elle et lui glissa quelques mots à l'oreille.

Ainsi, Trias avait réunis tous les forbans de chaque clans amis afin de préparer une offensive contre les villes korruliennes. Cela ne l'étonnait guère car lors de leur promenade au festival, ils étaient tombés sur un journal annonçant la découverte d'une île. Trois mois s'était passé depuis mais Nausicäa était convaincu que peu de Forbans avaient cette information. Seulement une poignée savait lire ou écrire et encore, il aurait fallu s'approcher des villes pour pouvoir se renseigner.

Enfin, son époux tendit sa main vers son visage et avec reflex, elle s'écarta légèrement. Assez étonnée de ce geste tendre en public, Nausicäa ne fit aucun commentaire et se contenta d'esquiver un léger sourire. Mieux valait rester dans les bonnes grâces de Jude, il était toujours plus malléable ainsi. Ce dernier tourna les talons et alla directement vers son frère.

Promenant son regard dans la salle, la jeune femme sentit avant de voir le regard brûlant d'Aliéna. Cette vieille folle avait faillis la tuer lors de leur dernière rencontre et elle lui laissait depuis une désagréable impression. Cela faisait des mois qu'elle ne s'était pas vue mais cette femme puait l'ambition comme un cadavre pu la putréfaction.
Réprimant un frisson de dégoût, elle croisa le regard interrogateur de son beau-frère et fit sembla de ne pas le voir.

Décidément, vivement que cette réunion commence où Nausicäa ne répondrait plus de rien.



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Sam 16 Mar 2013 - 20:04

Trias attendit dans son fauteuil jusqu'à ce que tous les forbans soient arrivés. Le hall des guerriers, pourtant vaste, était bien plein et bruissait d'une agitation croissante. Lorsque la porte se referma derrière le dernier forban attendu, il se leva et la salle se tût immédiatement.

En temps normal, Trias se serait délecté d'avoir une telle audience suspendue à ses lèvres et aurait fait durer le plaisir. Mais pas aujourd'hui. L'attention de son public ne durerait pas éternellement. Même si tous s'étaient déjà entretenus avec lui et avaient acceptés de le suivre, il avait encore tout à prouver s'il voulait les unifier sous son étendard.

Il prit donc la parole de sa voix grave et posée, cette même voix qui participait tant à son charisme, celle d'un leader-né dont l'autorité était incontestable. La trentaine de forbans devant lui était composée de l'élite, ils étaient pour la plupart impressionnants, et ceux qui ne l'étaient pas en étaient d'autant plus dangereux, mais même parmi eux Trias continuait de se démarquer. Une nécessité, pour le rôle qu'il s'apprêtait à jouer :

"Si vous êtes là aujourd'hui, c'est que vous êtes les meilleurs. Les forbans n'acceptent pas les faibles parmi eux, mais vous êtes encore un cran au-dessus. Les plus redoutables parmi les guerriers, les plus doués d'entre les mécaniciens, et les plus retors parmi les tacticiens aux esprits aiguisés.

Vous savez pourquoi vous êtes ici. Je suis venu vous voir un par un, je vous ai exposé la situation, et, si vous vous trouvez dans cette pièce, c'est que vous voulez tenter l'aventure.

Comme vous le savez, les veilleurs pourpres sont mobilisés en masse pour participer à une guerre qui se déroule très loin d'ici, au-delà des limites de nos terres, par-delà l'océan sans fin. Là-bas, la situation s'enlise, laissant les défenses de Korrul très affaiblies. C'est le moment de frapper un grand coup. L'attaque de la plus vaste envergure connue, de mémoire de forban, bien plus importante que les raids qui nous sont coutumiers.

La ville que je veux attaquer, c'est Ofägar. La plus éloignée, donc la moins protégée. Celle dont la barrière de sable est la plus abîmée. Celle qui maximise nos chances de succès.

Si cette attaque réussi, elle assurera non seulement notre survie pour des mois, mais aussi notre richesse, notre développement, notre renommée...
Mais pour cela, j'ai besoin de parler à un groupe unifié. Vous venez de nombreux clans différents. Parfois, vous êtes seulement un ou deux à le représenter, parfois vous êtes presque au complet, et parfois, même, c'est les deux à la fois. Et il est peu probable que cette salle ne contienne que vos alliés. Mais jusqu'à la fin de cette opération, vous ne représentez pas votre clan. Vous vous représentez vous-même, en temps qu'individu qui ont choisi de me suivre, et vous représentez les forbans du désert. Je m'attends à ce que vous soyez suffisamment avisés pour ne pas mettre en péril la mission. J'espère que je me suis bien fais comprendre."


Il avait dardé un regard ardent sur toute l'assemblée, mais sans regarder quelqu'un en particulier. Après une pause de quelques secondes, il reprit.

"Voici comment je compte procéder : nous allons voyager à la tombée du jour dans le plus grand de nos aéronefs, qui est peint de façon à se camoufler dans le sable, et nous poserons la nuit le plus près possible de la ville sans se faire repérer, dans les dunes. Nous attendrons jusqu'à la dernière relève avant l'aube pour attaquer. Ils savent qu'on ne peut pas voler la nuit sans nous faire repérer, donc ils ne s'attendront pas à une attaque en masse à cette heure.

Puis nous attaquerons la barrière de sable et les veilleurs pourpres. C'est là la partie la plus périlleuse du plan : il faudra arriver à réduire toute la garde au silence avant que l'alarme ne soit donnée. Si on réussi, nous serons tranquilles jusqu'à la relève de l'aube. Puis nous nous séparerons en petits groupes pour piller. Nos cibles sont l'eau, les textiles, les vivres, les outils, les matières premières et les objets précieux.

Lors du dernier chargement, nous lancerons dans les maisons de ces boules de résines qui brûlent lentement. Elles provoqueront un incendie généralisé au moment où nous serons de retour dans le vaisseau. La diversion devrait être suffisante pour nous permettre de partir à basse altitude sans nous faire repérer.

Si l'alarme est donnée pendant l'attaque du mur, j'aurais des explosifs avec moi que je vous donnerais. On les lancera en direction des quartiers des veilleurs pourpres et on prendra la fuite, si on y arrive.

Si un des groupes se fait repérer pendant le pillage, que tous les autres se cachent et attendent que l'agitation soit passée et que ceux qui se sont fait repérer essaient de faire passer ça pour une escarmouche isolée. Si vous survivez, revenez à pieds dans la direction opposée à l'aéronefs. Quand aux autres, qu'ils reprennent comme prévu quand le calme sera revenu. Les veilleurs pourpres ne s'attendront pas à deux attaques dans la même nuit.

Si vous avez des objections... n'hésitez pas à m'en faire part. Dans le cas où personne n'a de remarques ou de questions... vous pouvez disposer. "


Trias resta debout après sa tirade, en attente, et fit signe à Jude de se préparer. Ils voulaient retenir certains forbans plus longtemps, pour une réunion plus... privée. Il y avait une deuxième partie dans le plan, plus secrète.

[HRP : j'ai avancé assez vite pour vous donner de quoi répondre, mais si vous voulez réagir sur des choses qui sont au milieu de la tirade, n'hésitez pas à revenir en arrière dans le RP hein, les pauses de Trias ne sont pas forcément des silences généralisés ^^']
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Mer 27 Mar 2013 - 9:40

Aliéna commençait à en avoir assez d'être dans cette foule et se demandait même pourquoi elle était là. Ne supportant plus de voir sa potentielle rivale, elle préférait se frayer un chemin vers le siège de son chef, Trias. Celui-ci assit, attendait sagement que les portes de la salle se ferment pour pouvoir se lever et annoncer dans un calme religieux et étrangers chez les forbans, une nouvelle surprenante. Tous ici présent allait s'unirent pour un coup des plus intéressant sous l’étendard des Gargan. Levant un sourcil, la jeune forban éprouvait une certaine admiration pour son meneur. Il devait se sentir très puissant en ce moment, tous ces forbans à ses pieds venus spécialement pour lui. Aliéna ressentait enfin pendant ce moment un étrange lien qu'elle recherchait depuis longtemps, un sentiment d’appartenance. Un doux frison lui parcouru le dos et ses yeux restaient fixaient sur cet homme fort qui se démarquait de tous, son chef.

Mais très vite, cette sensation réconfortante disparue pour laisser place à un vide. Ici était réuni les meilleurs, meilleurs qui avaient été repéré par le Maître en personne. Aliena ne se souvenait pas qu'à un moment ou un autre, son meneur est pu venir la voir pour une telle affaire, comment l'aurait il pu ? Elle venait seulement de rentrer de loin. Une question vint frapper l'esprit brumeux de la jeune femme, était elle là par pur hasard ? Ses yeux se mirent a papillonnaient et son regard se perdit lorsqu'il se posa sur les têtes qui étaient autour d'elle. Oui, des chefs de clans, des cas à part, mais elle, elle avait une raison d'être là ? Faisait elle véritablement partie de ces forbans d'élite ? La sorcière du désert avait elle sa place parmi eux ? Se refermant un peu sur elle et devant agressive avec ceux qui osaient la bousculer, un coup d'oeil de son leader sur elle l'a fit reprendre sa place.

La suite des événements n'allait pas la mettre à l'aise, bien au contraire. Trias parlait d'évenement qu'Aliéna ne connaissait pas et de ce fait, elle avait bien du mal à suivre le discours. La seule chose qu'elle avait saisi pendant cette première partie était que les Veilleurs Pourpre n'étaient plus sur les terres Korruliennes, du moins, un très grand nombre d'entre eux et que pour cette raison, ils allaient lancer une petite escapade en ville. Elle trouvait le choix de la ville pas très intéressant, mais en même temps, c'était un événement qui la ferait enfin bouger.

Sans un bruit, elle écoutait attentivement son meneur afin de le satisfaire de son mieux. Le plan n'était pas compliqué et Aliena le trouvait un peu simple d'esprit et enfantin capable d'être retenu de tous. Mais elle se gardait bien de faire cette remarque, ne souhaitant pas déplaire à cet homme pour qui elle avait un profond respect simplement parce qu'elle avait accepter de le suivre. Alors que Jude commençait à s'animer, que Trias restait devant à attendre les éventuels questions, Aliéna se demandait si l'un des chefs demanderaient comment le butin serait partagé. Ceux qui allait être capturer, s'ils se faisaient prendre, allait ils se faire sauver par les leurs ou croupiraient ils là bas ? Aliéna n'était pas facile à attraper grâce à son agilité, sa vitesse et sa discrétion mais elle était incapable de dire si quelqu'un aurait assez d'affection pour elle, pour aller l'aider à sortir de cet emprisonnement si elle venait à être capturer. Il y aurait deux descente certes mais cela ne voulait pas spécialement dire que les malchanceux allaient être délivrer. D'un côté, elle se serait sacrifier pour son meneur mais de l'autre elle aurait fauté et n'aurait pas été à la hauteur de ses demandes. Tous ceci devenaient trop compliqués pour elle. Le discours de Trias l’incommodait, il manquait des choses, mais quoi ? Malgré ses interrogations intérieurs, Aliéna restait muette comme à son habitude pendant que la foule commençait à s'agiter dans une brouhaha qui ne cessait de s’accroître.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Ven 5 Avr 2013 - 7:28


Les Gargans & Amasyr


« A nous de passer à l'attaque un peu ! »



« C'est donc aujourd'hui. »

La réunion. Dans le hall des guerriers. Je toisais le garçon en face de moi ; un peu plus jeune que moi, il gigotais sur place. Il venait de me réveiller, et il devinais que j'étais de mauvaise humeur. Je le congédiais d'un geste agacé puis me levais pour m'habiller. Il faisait déjà chaud, alors que la matinée était à peine avancée. Ce n'était pas comme si je n'y étais pas habitué. Je m'habillais de mes vêtements favoris, de tissu léger et résistant, couleur de ciel de nuit, et descendit dans la salle demandée. Il y avait là du monde. Beaucoup de mondes. Je connaissais certaines personnes, j'en ignorais beaucoup. J'allais m'adosser à un mur, observant autour de moi avec prudence.

Alors que tout le monde se taisait, notre chef à tous prit la parole, de sa voix sûr d'elle, capable de créer en nous cette loyauté sans faille - du moins pour ma part. Les meilleurs. J'aurais rougi si je n'avais pas su cela vrai. Je n'étais pas arrogant, mais j'avais connu mon lot de souffrances, qui m'avaient rendu dur comme une pierre. Je continuai d'écouter, et songeais à son projet : notre chef voulait attaquer la ville aux murailles percées d'un trou. Ofägar. Et en y pensant, Ama avait trouvé cette idée culottée. Digne des forbans. Si cela se faisait, il voulait en être, tout simplement.

Attaquer une ville de Korul était mon plus grand souhait. Verser le sang de ces hypocrites, de ces traîtres, tout cela me ferais extrêmement plaisir. Je sentis l'excitation de la bataille monter en moi et, toujours adossé au mur, ma grande carcasse camouflée par ma cape noire, je souris, d'un sourire carnassier. Oui. Le plan était intelligent, subtil - de cette subtilité animale, rusée comme un Styx. J'avais toujours admiré notre chef, mais en cet instant, je lui lançais un regard de vénération pure. Il me donnait, bien involontairement, la possibilité de me venger. Bien sûr, cela donnerait beaucoup d'opportunités aux Forbans, mais il y avait parmi cela ma vengeance. Je baissais les yeux et plongeait mes mains dans mes poches pour les empêcher de trembler d'excitation. Je sentis le goût du sang dans ma bouche, avant de réaliser que mes dents étaient si serrées que mes gencives saignaient. Oui, bientôt ce ne serait plus mon sang, dans ma bouche, mais celui de ces enflures de Koruliens.

Je vis du coin de l'oeil le frère jumeau de notre chef, Jude, et sa compagne, la magnifique et redoutée Nausicaa. Ceux là aussi étaient de vrais guerriers. J'avais toujours vu dans les femmes des objets, et il y avait peu de femmes que je respectais ; Nausicaa était l'une d'elle. Je souris de nouveau, et attendis de voir si il y avait des objections.

(c) Suika


avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Jeu 18 Avr 2013 - 3:27

Citation :
( Bon je réponds parce que Jude a pas l’air d’avoir le temps. On va essayer de plus trop faire trainer la réunion !)

Trias savait parler à son peuple, cela ne faisait aucun doute. Avant tout, il commençait par mettre les Forbans dans de bonnes conditions pour la suite des événements. L’élite des forbans semblait flatter par une telle attention, et Nausicäa ne put s’empêcher d’esquiver un léger sourire. L’art de la politique au niveau sang-mêlé était sûrement tout le charme de son chef. Dans un coin plus reculé, se trouvait Jude qui écoutait, les bras croisés et le visage fermé. Il émanait une aura de froideur autour de lui.

La belle Forban retourna son attention sur Trias et écouta attentivement. Voilà qui était intéressant. Enfin de l’action au sein des Gargans. Bien que dans ce clan depuis des années, Nausicäa avait toujours trouvé les Gargans en dessous de leur réputation. Ils étaient nombreux certains, mais beaucoup de clans atteignaient de plus en plus leur niveau. Notamment le Clan des Hà'Sagàris, qui mériterait plus que leur réputation actuelle.

Un peu renfrognée, la jeune Forban se reconcentra sur les plans de Trias. Ainsi, ils attaqueraient Ofägar. Certes, ce n’était pas la plus grande ville, mais elle était intéressante aussi. Le dôme de protection était brisé par endroit, permettant ainsi de rentrer plus facilement. Les habitants craignaient les Forbans depuis toujours, et un peu de terreur ne ferait de mal à personne. Non, c’était une bonne idée d’attaquer cette ville. Mieux valait faire remonter la peur des sanguinaires du désert aux riches des villes. Songeuse, la jeune femme fit craquer ses doigts un par un, affichant un sourire barbare sur le coin des lèvres.

« J’en serais bien entendu Trias. Mais, la répartition des gains se fera comment ? Avons-nous carte blanche pour le massacre ? »

Elle brisa le silence spéculateur par ses questions. Demandes habituelles qui plus est, les Forbans voulaient toujours savoir comment ils pourraient récupérer leur gain. Trias était un chef équitable qui partageait la plupart des trésors même s’il en gardait toujours le meilleur pour lui-même.

« Quand partons-nous ? »



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Mer 24 Avr 2013 - 15:20

Un vague mouvement généralisé vers la sortie s'organisait déjà lorsque la voix de Nausicäa s'éleva, et immédiatement le silence se fit. Bien entendu, tout le monde était suspendu aux lèvres de Trias dans l'attente de la réponse...
Pour dire vrai, il était même étonné que ces questions n'aient pas été posées plus tôt.
Il laissa s'écouler les quelques secondes nécessaires à ce que tout le monde se tourne à nouveau vers lui avant de répondre:

"Vous pouvez faire tout ce que vous voulez, du moment que vous vous arrangez pour que l'alerte ne soit pas donnée. Utilisez tous les moyens que vous pensez nécessaires pour que personne ne puisse mettre la mission en péril.

Quant au partage du butin, l'eau et les vivres seront répartis équitablement entre tous en fonction de la taille de leur clan d'origine. Les textiles et les matières premières seront répartis à chaque groupe en fonction de ce qu'ils auront ramenés qui soit partagé entre tous. Au groupe de se répartir ensuite le butin. Je vous conseille vivement de former vos groupes intelligemment, car je n'interviendrais pas en cas de litige.
Le reste, l'or, l'argent, les bijoux, le carburant, les outils, les pièces détachées ou que sais-je encore, chacun garde ce qu'il a volé pour lui.
Bien évidemment, si un groupe ne ramène rien à partager, on ne partagera pas avec lui. De même, si un membre du groupe ne vole que pour son propre profit, il serait très étonnant que son groupe le compte lors du partage de sa part.

Je ne vous force à rien, mais il n'est pas dans votre intérêt de ne rien ramener au vaisseau à l'aube. Si quelqu'un a des objections... eh bien... je suis toujours partant pour un duel. Les autres peuvent disposer. Nous partirons dans deux jours, au crépuscule. "
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Jeu 25 Avr 2013 - 14:36

Le bras droit des Gargans était resté dans l’ombre, lorsque Trias avait pris la parole. Du chemin avait été parcouru depuis leur arrivé au col, c’était Trias qui avait le plus évolué des deux. Jude lui-même n’aurait pas misé sur lui pour prendre la place de chef.

Pourtant celui-ci en laisse passe de peu temps avait pris ses responsabilité et imposer un respect à l’ensemble de son clan et même à d’autres clan. En ce jour, cet aura brillait de mille feux. Il avait acquis à sa cause de nombreux clan. Il amenait avec lui une nouvelle ère pour les forbans une ère dont se souviendrait Korrul. La revanche de deux frères rejetés par une civilisation pouvait commencer. Korrul avait laissé une brèche, les forbans comptaient bien s’y engouffraient et faire saigner ce peuple.
Jude sorti enfin de l’ombre de la salle après la fin du discours de son frère, toujours aussi froid et ne montra aucune émotion lorsqu’il prit la parole.

-« Je pense que mon frère a été assez explicite, j’ai déjà formé mon groupe, Nausicäa si tu veux bien me suivre. »

Il désigna cinq autres forbans à se joindre à lui. Le petit groupe ainsi formé sorti du hall des guerriers. Il hocha la tête en direction de son frère avant de la quitter sans autres cérémonies.
Il le savait, son groupe serait surement affecté à la neutralisation d’un des postes de surveillance qui parcourait la dune de sable d’Ofägar. Jude avait dans la tête d’aller encore plus loin d’atteindre et d’aller saccager le temple des chamanes. Même si la présence de chamanes seraient très peu probable tous était recroquevillé sur Arish. La chute de ce bâtiment serait un signe fort lancé en direction de Korrul. Aucun korrulien n’est en sécurité.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   - Lun 13 Mai 2013 - 9:21

Lorsque la voix de Nausicäa se fit entendre, Aliena sentit sa mâchoire se refermer brutalement sur sa langue dégageant ainsi une étrange sensation de chaleur et un goût sanguin. A sa suite, le chef avait parlé et il ne fallu pas plus à Aliena qui ces temps ci se contentait du minimum. Peut être se faisait elle trop vieille. Enfin, à vingt trois ans, c’était plutôt une autre raison qui lui perturbait l’esprit. A l’annonce des groupes, elle fut bien aise de voir qu’elle ne serait pas dans le même que groupe que le couple Jude et Nausicäa. Celui dans lequel elle faisait parti était pour son plus grand bonheur et honneur celui de son chef, Trias, accompagné de quelques autres comme Amasyr, dit Le Styx.

Peu à peu, les forbans se dissipèrent, l’annonce s’achevant comme elle avait commencé. La masse noire était particulièrement composée d’hommes au visage et au corps meurtris par les différentes activités qu’ils occupaient. Comme elle était venue, Aliena se laissait portait par la vague à l’odeur nauséabonde de chaire avariée. Sans un mot et comme une ombre, la jeune femme nommée Sorcière du Désert disparaissait dans l’amas de corps. Ils étaient si nombreux, si proche les uns des autres et pourtant Aliena ne s’était jamais sentit aussi seule que ce jour. Bientôt ils auraient à piller une ville, en groupe, et si par malheur elle n’attrapait rien ou bien trop peu, arriverait il ?

C’était tant de remise en question sur un point qui ne devrait même pas exister chez elle. Était-il possible de se sentir si vide alors qu’un grand projet était sur le point de naître ? Était-il tout simplement normal de ressentir tant d’émotions différentes ? Appartenir à un groupe. A un milieu. Se sentir UN pendant un moment puis plusieurs le moment suivant… Tant de choses qui troublaient son esprit au point de la distraire dans ses actions. Le regard au loin, elle ne pouvait que voir d’énormes nuages sombres qui viendraient tôt ou tard au dessus de sa tête.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: A nous de passer à l'attaque un peu !   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum