AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Les charmes de la forêt midelaine.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Les charmes de la forêt midelaine.   - Lun 18 Fév 2013 - 13:17

L
a chemise de soie blanche immaculée retombait impeccablement sur lui mais rien n’y faisait, il fallait la remettre et s’assurer de sa bonne mise, encore et toujours. « Ne t’inquiète pas. Tout se passera bien. » Agata, la gouvernante qui l’avait vu grandir et devenir un homme, pliait les vêtements essayés et les rangeait dans la grande armoire de bois de chêne. Elle se voulait rassurante mais Hador, tout stressé qu’il était, ne voyait que la dure expérience qui l’attendait dehors. Sa toute première affaire commerciale, effectuée sans l’aide de Père, resté au lit pour soucis de santé. Aënor avait fait preuve d’une confiance toute particulière envers son fils ainé. Mais un contrat avec une famille de cultivateurs korruliens ne devaient jamais être pris à la légère et au vu des nombreux avantages qu’il pouvait apporter, les Mihaly ne devaient et ne pouvaient décemment pas passer à côté. Alors Hador soignait son apparence à l’extrême, avec ce désir presque névrosé de donner la plus parfaite illusion de maîtrise et de confiance.

Le jeune homme mis une veste méticuleusement brodée, merveille de luxe et de couture, admira la fière carrure qu’elle lui donnait puis enfila des bottes de cuir brillantes de propreté ; il s’assura auprès d’Agata que tout était parfait et une fois son consentement éclairé, prit la direction de la grande porte d’entrée qui s’ouvrit sur les deux serviteurs de la famille qui l’accompagneraient dans sa tâche du jour et qui satisferaient les besoins et désirs des clients korruliens. Hador jeta un dernier regard en arrière, en haut du grand escalier où se tenait Anastésia, sa douce marâtre qui ne devait probablement pas voir d’un bon œil cette grande première dans la vie d’Hador. Peu importe l’avis de cette folle, il ferait tout pour ne pas lui donner de quoi rire lors du prochain repas familial.

Le chemin qui séparait le manoir à l’extrémité de la ville à l’orée de la forêt fut l’occasion pour Hador et les deux serviteurs de revoir le programme de l’après-midi. Ils devaient être au service des Desnolancès, pouvoir répondre à leurs moindres questions, les aider et les diriger au mieux. Habitants du désert, ils n’étaient certainement pas habitués à l’étrange paysage que constituait la dense forêt midelaine. L’idée était claire : la famille Mihaly devait faire en sorte de renforcer les liens autrefois tissés par le grand-père d’Hador, les souder définitivement avec toute la convenance et la politesse dont ils seraient capables.

Le module de transport qui les attendait à l’orée de la forêt se chargea de les emmener rapidement au spatioport de Midel-Heim. De taille moyenne, pour une capacité totale de quinze personnes, il n’avait pas le luxe et la beauté d’une Vivenef mais son intérieur était néanmoins décoré avec goût. Des présents et des amuse-bouches avaient été disposés sur une table à l'intention des korruliens.

Debout sur le spatioport, face à la place qui était allouée à la famille, Hador attendait le retour de sa chère Zéal. La douce vivenef, au caractère maternel, devait avoir assuré le bon déroulement du voyage comme elle seule savait le faire. Elle ne devait plus tarder maintenant… Alors le jeune homme se rappela ce que Père lui avait apprit sur ses premiers clients. Il s’agissait de la fille héritière de la famille, Lalah, et de son cousin Azeor. Pour peu qu’il s’en souvienne, il ne les avait jamais croisé lors des quelques fois où il avait pu se rendre au festival de Bonne-Entente. Les relations entre leur deux familles avaient pratiquement était façonnées par Père et Grand-Père. Peut-être avait-il déjà vu Lalah, alors qu’il était jeune et ne faisait que peu de cas des histoires de commerce… mais ce ne devait être qu’une petite fille, guère plus âgée que lui, peut-être même plus jeune. Il ne savait rien de son cousin hormis sa situation de pilote dont il ne savait que penser. Mais il n’était plus temps de se soucier de ce genre de détails car déjà au loin, Zéal approchait.

La Vivenef ralentit sa vitesse et se posa délicatement sur le spatioport avant de couper les feux. Qu’elle était belle, Zéal, avec son apparence organique et ses courbes qui rappelaient les formes des silules* de la forêt ! Un subtil mélange de naturel et de modernité comme il était coutume de faire il y a de cela presque trois siècles, et qui faisait la fierté de la famille. Les portes s’ouvrirent délicatement tandis qu’une rampe était installée pour permettre aux voyageurs de sortir du vaisseau. Hador tenta de masquer son stress et les pensées négatives qui l’assaillaient par un beau sourire censé inspirer la confiance. Puis il se racla la gorge et pria pour que son korrulien ne lui fasse pas défaut si jamais ils venaient à converser dans cette langue.

Les Desnolancès apparurent et s’avancèrent vers lui. Les domestiques approchèrent et s’inclinèrent, signifiant leur présence, prêts à rendre service. Hador s’inclina légèrement à son tour, posant sa main droite sur son torse en signe de respect. Il dit, le plus humblement possible :

« Bienvenue à Midel-Heim, cité forestière de Matroos ! Je suis Hador Mihaly, fils et héritier d'Aënor Mihaly. Je suis très honoré de votre présence en ces terres, et j'espère que votre voyage s'est déroulé dans les meilleurs conditions en la présence de notre chère Vivenef. Nos serviteurs ici présents sont à votre service et répondront à tous vos besoins, n'hésitez donc pas à solliciter leur aide. » Cela ne semblait pas si difficile, finalement. Il fit une pause afin de laisser le temps aux Desnolancès d'effectuer les salutations d'usage puis, pensant que le paysage de la forêt non loin devait leur paraître étrange et peu accueillant, dit : « La belle et grande forêt de Midel-Heim s'impose à nos yeux. Si grande, si sombre ! C'est dans son cœur que l'on trouve le bois-sorcier, ce matériau rare et précieux dont je me ferai un plaisir de vous montrer les diverses utilisations que l'on puisse en faire ! »

A ces mots, il jeta un coup d’œil vers la Vivenef ; ces majestueux vaisseaux vivants en étaient certainement l'usage le plus impressionnant...

______________

* Des lucioles que l’on trouve exclusivement dans la forêt de Midel-Heim, dont le corps s’illumine d’une douce lumière la nuit et qui sont réputées pour prendre une teinte bleutée lorsqu’elles s’approchent des quelques lanternes à eralium que l'on trouve en ville.

avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Les charmes de la forêt midelaine.   - Mar 19 Fév 2013 - 8:58

>> Suite de "Voyage Evasif"

La Vivenef entra doucement dans le spatioport. Guidé d’une main d’expert, elle trouva attache rapidement et facilement, mais surtout en assurant le confort de tous ses hôtes. Anxieuse et à la fois excitée, Lalah regardait par les hublots du bâtiment la ville de Midden Heim. Pour une première visite à Matroos, elle avait fait fort en arrivant directement dans l’une des plus belles villes. Midden Heim était connu à Korrul pour sa dense végétation qui rappelait l’Oasis sacré de Ruyn. La Vivenef était entouré d’arbres en tout genre, millénaires et imposants. On ne distinguait presque pas le ciel, tellement il était couvert des branchages et des petites maisonnées des habitants.

Enfin, tiré de sa contemplation par un domestique des Mihaly, Lalah rejoint son cousin et apposa sa main sur le bras tendu d’Azeor. Il lui fit un sourire enjoué, puis ils se dirigèrent tout deux vers les grandes portes de sorties. Parée de sa plus belle robe en soie jaune et blanche, la jeune korrulienne portait aussi plusieurs bagues et colliers, ainsi que d’autres bijoux dans sa chevelure qui flottait au vent. Sa tenue était un peu légère pour les matrosciens, mais extrêmement couverte pour les korruliens. Néanmoins, ne voulant offenser son hôte, elle avait tenu à respecter au mieux les traditions de son voisin.

Une bouffée d’air fraîche vint accueillir les étrangers sur ce seuil nouveau et le sourire de Lalah n’en fut que plus grand. En face d’elle, une cérémonie de domestiques entourés la Vivenef et elle remarqua au centre un jeune homme, grand aux cheveux brun qui devait sans nul doute être Hador Mihaly, l’héritier familiale. Qu’il était bel homme dans son joli costume droit et riche.

Souriante comme à son habitude, Lalah s’approcha du Marchand, et suite à ses dires elle renchérit :

« Enchantée monsieur Mihaly. Je suis Lalah Desnolancès, fille de Ianyrl et Maryska » Puis d’un geste de la main, elle indiqua son cousin et continua : « Voici Azeor, mon cousin, et le pilote de la famille. »

Puis, se taisant, elle écouta son hôte parler et ne put qu’être d’accord à ses paroles.

« La forêt de Midden Heim est connu dans tout Korrul pour être ce qui se rapproche le plus de notre Oasis. C’est donc un honneur pour moi de venir en ces terres. L’air est si frais et riche comparé à notre désert que c’est un plaisir pour nous d’être parmi vous aujourd’hui. »

Elle se tut, essayant de ne pas trop paraître bavarde dès le début. Son père l’avait mit en garde contre le coté masculin très prononcé à Korrul. Pour les hommes, il n’était pas question que les femmes se mêlent des affaires, mais à Korrul, il n’y avait pas de distinction entre les deux genres. C’était le premier enfant qui héritait de tout, homme ou femme.


 


Kit par Thélador ♥
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Les charmes de la forêt midelaine.   - Jeu 21 Fév 2013 - 9:50

Les yeux rivés à travers l'un des hublots de la Vivenef, le pilote des Desnolancès observa le paysage ralentir devant lui et former une véritable masse verte et luxuriante, sous son regard curieux. Admiratif, il se pencha jusqu'à coller son nez contre la vitre, afin d'observer avec quelle délicatesse, le vaisseau prenait sa place dans le spatioport. Aucune secousse, ni aucun choc ne virent déranger le confort des voyageurs, et excité de découvrir ces alentours différents, Azeor ne perdit pas de temps. Dès que les portes furent ouvertes, il attendit sa cousine devant, qui comme lui, semblait émerveillée à l'idée de poser un pied sur ce sol terrien. A la différence du sable qu'ils ne connaissaient que trop bien.

La pâle lumière filtrant à travers les majesteux arbres de la forêt Midelaine fit plisser les yeux du jeune homme, pourtant habitué à la brûlure de l'astre korrulien. Faisant fi de ce détail qui n'entacha en rien son humeur aventureuse, il descendit sur le quai, tenant le bras de Lalah, et marcha en direction de leur hôte qui les attendait , entouré d'une troupée de domestique prêts à obéir. Paré de très beaux atours, celui qui semblait être l'héritier Hador Mihaly, les accueillit chaleureusement et dans le respect des traditions. Laissant sa cousine le présenter, il ajouta simplement un hochement de tête ainsi qu'un sourire de circonstance.

Attentif aux paroles de leur hôte, Azeor leva les yeux vers l'environnement feuillu qui les entourait. Amusé par l'excitation de Lalah, qui tentait tant bien que mal de ne pas trop parler, le jeune homme reposa son regard pourpre sur le matroscien et prit enfin la parole.

" C'est en effet une région totalement différente de la notre. Mais quelle fraîcheur agréable. Et ces senteurs de plantes enivrantes. J'espère que vous nous ferez l'honneur de nous guider à travers cette immense forêt pour nous en expliquer quelques secrets. "

Ponctuant ses mots d'un sourire amical, il réajusta la veste qu'il portait, sensible auc courants d'airs dont il n'avait pas l'habitude. Puis, coulant un regard vers Lalah, il attendit qu'elle ne reprenne la parole. Il n'était après tout que le cousin. Ni héritier, ni enfant direct. Ce n'était pas à lui de parler en priorité. Mais il savait que sa jeune cousine avait confiance en lui, tout comme son oncle et sa tante qui avaient décidé de l'envoyer avec elle pour assurer sa protection au cas où la région matroscienne ne devienne trop hostile pour leur chère fille.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Les charmes de la forêt midelaine.   - Mar 2 Avr 2013 - 14:07

Lorsqu’il vit ses deux hôtes descendre de la vivenef et s’approcher de lui, Hador oublia toute la pression que cette rencontre exerçait sur lui pour se laisser happer par la fascination et la curiosité. Qu'aurait-il donné pour laisser derrière lui les responsabilités qui incombaient à son statut d'héritier et voyager au gré du courant tout autour de l’île, à découvrir Korrul, manger ses fruits et braver son désert ! Tout un pays à visiter, si proche géographiquement et pourtant si éloigné, un rêve d’enfant que le temps et les années avaient réduit à un fantasme d’adulte blasé. Et pourtant, lorsqu’il vit Lalah Desnolancès sublime dans le délicat drapé de sa robe de soie et sa peau d’un mat exotique presque enivrant, il crut redevenir l’enfant roublard qu’il était, à vouloir prendre les rennes de Zéal et de lui dire « Cap sur Korrul ! » pour échapper aux convenances étouffantes de Matroos.

Les premières phrases échangées furent donc des salutations polies et cordiales. Hador s’efforça de respecter le protocole marchand, de se montrer le plus aimable possible afin de ne faire une fausse impression aux Desnolancès. L’exercice fut plus aisé que prévu, la jeunesse des hôtes et leur apparente bonne humeur apaisa les craintes du jeune Marchand qui avec le temps, se dit finalement qu’eux-mêmes avaient fort à faire pour représenter au mieux leur pays.

Il tâcha alors de leur présenter Midel-Heim sous un jour nouveau, en leur racontant des anecdotes de la vie quotidienne midelaine qu’aucun livre korrulien n'aurait pu leur expliquer. Midel-Heim pouvait paraître étrange comme ville, habituée à vivre sous les épais feuillages des immenses arbres et qui pouvait très vite donner cette sensation d’étouffement que décrivaient les visiteurs et les étrangers. Il fut donc décidé de ne pas effectuer le trajet de retour par module mais plutôt en empruntant les ponts de bois qui reliaient les différentes terrasses de la ville. Ainsi, pensait Hador, les Desnolancès s’habitueraient facilement à la vie en hauteur et à la semi-obscurité des lieux.

Les cadeaux de bienvenue furent échangés, les effets personnels des korruliens déposés au sein du vaisseau. La politesse fit Hador proposer à ses hôtes la promenade au sein de la ville et une fois leur approbation obtenue, ils quittèrent le spatioport en direction de l’immense forêt sous l’étroite surveillance de plusieurs domestiques. La plus jeune, petite adolescente brune répondant au nom de Molly, fut mise au service personnel de Lalah et Azeor pour toute la durée de leur séjour et les suivit de près durant tout le trajet, attentive à leurs moindres besoins. Un quart d’heure à pieds séparait habituellement le manoir familial au spatioport pour qui connaissait parfaitement le trajet mais Hador en prévoyait le double, peut-être le triple, pour parfaire la visite et faire tomber les korruliens sous le charme de sa ville de cœur.

Ils gravirent un grand escalier de bois aux larges marches, parfaitement travaillé, qui donnait sur une grande arche de pierre sur laquelle trônait un sceau de faïence de Gernie ; le blason de la ville, qui accueillait officiellement tous ses visiteurs. De là, ils pouvaient admirer les maisons et établissements de bois, reliés par maints ponts de bois à des terrasses plus ou moins larges, jonchées de bancs et de pots de fleurs, où transitaient des dizaines et des dizaines de midelains. De nombreux regards se posèrent sur le cortège et beaucoup manifestèrent leur étonnement. Des enfants s’excitèrent joyeusement dans la foulée, et l’on devinait facilement que c’était là la première fois de leur vie qu’ils voyaient des gens du désert.

« La ville de Midel-Heim est construite sur plusieurs étages. C'est à terre que nous circulons à vaisseau pour les longs trajets. » C'était aussi à terre que se trouvaient les quartiers pauvres et les malfrats en tout genre, mais il n’était pas intéressant de montrer cet aspect là de la ville. « Les étages supérieurs se structurent autour des promenades de bois, comme on les appelle, qui relient les maisons et boutiques de Midel-Heim entre elles. Il n’y a aucune peur à avoir, bon nombre de fondations – et parmi les plus vieilles ! – sont faites à partir de bois-sorcier et vous êtes ici au moins autant en sécurité que sur la terre ferme ! » Il fallait bien évidemment faire attention à ne pas trop s’approcher des bords et d’éviter de regarder au sol en cas de vertige… Lalah et Azeor Desnolancès eurent vite le temps de s’en rendre compte. Les lieux étaient sûrs mais malgré toutes les fondations en bois-sorcier, il fallait un minimum de précaution et une petite dose de courage casse-cou pour parfaitement se mouvoir en ces lieux. « Les passerelles et les escaliers se comptent en dizaines dans la forêt. Mais ce que les midelains apprécient tout particulièrement, ce sont les tyroliennes ! Un moyen de transport particulièrement dangereux s’il en est, mais que tout habitant de la ville maîtrise depuis son plus jeune âge ! » Hador était particulièrement fier de présenter ce moyen de transport, une exclusivité propre à Midel-Heim. Pourtant, il préférait ne pas proposer à ses hôtes de l’essayer ; aucune erreur n’était pardonnée avec la tyrolienne, la moindre chute étant fatale à la plupart des niveaux de la ville…

C’était la fin de l’après-midi, et les lueurs du soleil perçaient encore par endroits le feuillage des arbres. Des colonnes de lumière filtraient et illuminaient certains quartiers de la ville, rendant la promenade très agréable bien que le froid s’était accru à l'ombre des arbres. Hador présenta les bâtiments les plus importants, ceux dont l’architecture valait le coup d’œil et toutes les constructions qui relevaient de l’usage du bois-sorcier. Il se montra attentif aux questions des korruliens et s’efforça de ne jamais les laisser trop longtemps sans activités. Il les questionna lui-même à plusieurs reprises à propos du voyage, de leurs coutumes, de leur pays. Il se garda néanmoins de trop les importuner et jugea préférable de garder ses questions à propos de la situation de pilote d'Azeor pour plus tard.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Les charmes de la forêt midelaine.   - Mer 3 Avr 2013 - 3:15

La suite des présentations se déroula rapidement et sans incident. Une fois les nombreuses formules de politesse échangées, ils quittèrent le quai pour pénétrer plus amplement dans la grande cité de Midden-Heim. Lalah restait appuyé sur le bras de son cousin, ne cessant de lui montrer du bras ce qui retenait son attention à chaque pas.
La jeune cultivatrice rayonnait de bonheur. Elle avait l'impression de se trouver en plein coeur de l'oasis de Korrul, même si la flore était totalement différente. Au loin, on entendait toute sorte de cris d'oiseaux, ainsi que les travailleurs qui ponçaient du bois et criaient des ordres à tu-tête. La vie foisonnait avec merveille dans l'ombre des grands arbres. Des rayons de soleil chaud - quoique frais pour les korruliens - perçaient à travers les branches sombres.

Tout le long de leur balade, leur hôte, le Marchand Mihaly, expliquait l'histoire de sa ville. La passion qui résonnait dans sa voix ne faisait qu’accroitre le charme du bel homme. Qu'il était agréable d'écouter un homme parler fièrement de son pays. Depuis toujours, Lalah avait imaginé les matrosciens comme des hommes pleins de manies et bien trop occupés dans des soirées mondaines. Mais leur hôte démontait tout à fait son apriori.

Enfin, ils parvinrent au niveau des ponts suspendu. Pas très à l'aise, Lalah marqua un temps d'arrêt puis Azeor lui prit la main et l'aida à traverser.
Étrangement, les ponts étaient solides et stables, et elle oublia rapidement qu'elle se baladait d'arbre en arbre.
Le bois sorcier se repérait à vue d'oeil. D'une couleur rayonnante, il n'était pas du tout abimé comme le bois normal.

"C'est donc cela le bois sorcier...." murmura t-elle plus pour elle même.

De temps en temps, leur hôte parlait de Korrul, et avec joie Lalah lui répondait :

" L'air de Korrul est bien plus étouffant. Malgré la chaleur ambiante ici, à Midden-Heim, je trouve qu'il fait plutôt frais. " Ils se mirent à rire puis elle renchérit ; " On trouve un peu de bois sorcier néanmoins. Les contrats entre Cultivateurs et Marchands, ont permis d'agrémenter l'architecture de Korrul avec ce bois magique. Mais rien n'est comparable avec ce que vous avez là ! Les principaux bois sont utilisés pour les Temples des trois villes. "

Enfin, elle s'accrocha a une nouvelle rampe et ils arrivèrent près d'un immense arbre au diamètre impressionnant. Sans nul doute, se trouvait là une incroyable demeure.


Citation :
Du coup j'ai répondu maintenant xD C'est pas tip top mais je voulais pas faire trop trainer. Désolée pour les fautes aussi, j'ai pas le temps de relire.


 


Kit par Thélador ♥
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Les charmes de la forêt midelaine.   - Ven 5 Avr 2013 - 6:01

Les présentations furent faites dans la politesse et suivant le protocole requis. Pas de phrases inutiles, seulement quelques questions de coutume et de bon sens. Rapidement, leur jeune hôte Hador les invita à le suivre pour une présentation des environs. Il était courtois, comme le voulait son rang, mais sa jeunesse rassurait Azeor, qui se sentait bien plus à l'aise qu'il ne l'aurait été devant un vieux Marchand habile et repu de toutes les connaissances possibles. Curieux de découvrir cette ville atypique et totalement différente de ce qu'il connaissait , il se mit donc en marche, calant ses pas sur ceux de sa cousine dont il tenait toujours le bras.

Le couvert des immenses arbres de la forêt les entoura bientôt, et comme un enfant découvrant un pays fantastique, le pilote leva les yeux sans cesse vers les hautes branches et la verdure saisissante et luxuriante. Guidé par les paroles du matroscien qui racontait l'histoire de la ville et de la flore, le jeune homme se laissa porter par son imagination. Ses réflexes de pilote revinrent d'instinct quand il s'imagina aux commandes de son speeder, slalomant à travers les puissants troncs , dans un cadre éblouissant. Quelle agréable idée ! Par Ryun, s'il s'était un jour imaginé qu'il apprécierait le paysage de Matroos, tout comme ses habitants...Il ne l'aurait jamais cru ! Il était vrai que les a priori dont il avait toujours mis un point d'honneur à préserver et à entretenir contre ses voisins du littoral en avait exaspéré plus d'un. Mais depuis que Thélador et lui s'étaient querellés puis réconciliés, il avait revu son jugement. Et Hador Mihaly était déjà le second matroscien qu'il se plaisait à apprécier. Décidément, l'air forestier lui tournait la tête.

Les regards émerveillés que lui lançait Lalah terminèrent de faire apprécier cette ville à Azeor. Certes, il n'avait jamais rien vu d'aussi beau. Le soleil rayonnait à travers le feuillage dense des arbres, donnant une luminosité verdoyante et douceâtre aux environs. Les cris d'oiseaux et de l'activité alentours terminaient de rendre à cette cité suspendue , le cachet typique et original qui semblait être la sienne. L'émerveillement se prolongea encore lorsqu'Hador les fit monter sur les passerelles de bois sorcier qui servaient de passages fréquents pour les midelains. Mal-assuré, Azeor suivit pourtant son guide, confiant et trop curieux pour rester à l'écart et jouer au peureux. Sentant Lalah mal à l'aise, il l'aida à traverser et à le rejoindre sur le pont, tout en l'encourageant d'un sourire complice et protecteur. Lorsqu'elle fut rassurée par la stabilité de l'endroit, elle relâcha la pression de ses mains autours du bras de son cousin, mais sans le quitter vraiment, se remis à son adoration des lieux. Elle était si mignonne, piquée dans sa curiosité et sa joie de découvrir tant de choses. Azeor ne put s'empêcher de sourire tendrement, tandis qu'elle conversait joyeusement avec leur hôte. Continuant leur promenade en hauteur, ils arrivèrent finalement devant le tronc d'un arbre bien plus imposant. Une porte y était incrusté. Sûrement l'entrée de la demeure des Mihaly. Se joignant enfin à la conversation, Azeor ajouta :

" Cette cité est vraiment surprenante. Je n'aurais jamais imaginé pouvoir découvrir et voir ça de mes propres yeux. C'est tellement différent de ce que nous connaissons à Korrul. Et tellement plus... rafraîchissant. "Ajouta t-il en souriant, alors qu'une brise de vent fit se mouvoir les cheveux des trois interlocuteurs. " C'est impressionnant de voir à quelle point le bois sorcier est aussi solide. Il a les mêmes capacités que la pierre ou que nos briques de sable. " Termina t-il, tout en risquant un oeil par-dessus la rambarde qui clôturait les passerelles. Il ne s'était jamais posé la question de savoir s'il avait le vertige, et apparemment, la réponse était positive.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Les charmes de la forêt midelaine.   - Lun 22 Avr 2013 - 8:53

Le groupe déambulaient entre les immenses arbres de la forêt, parcourant les nombreux ponts suspendus et gravissant peu-à-peu les différents étages qui composaient la ville jusqu’à atteindre une hauteur d’à peu près trente mètres. Le centre de la ville, réunissant terrasses publiques, jardins décoratifs et échoppes commerciales, était à présent derrière eux. A présent le quartier était résidentiel et regroupait des maisons de tailles différentes, toutes accolées aux immenses troncs d’arbres, parfois à deux, parfois jusqu’à trois pour les plus simples foyers. Mais plus on s’approchait du centre de la forêt et plus les arbres s’élargissaient ; les maisons s’agrandissaient et devenaient des manoirs, les ponts se faisaient plus étroits mais se trouvaient ornés de blasons et l’ambiance se calmait, devenant beaucoup plus intime.

« Que ne donnerais-je pas pour voir vos cités ! On dit qu'elles ont été façonnées par les Chamanes, voilà une fascinante histoire... De Korrul, je ne connais que le Passage Ardent et ses échoppes temporaires qui se dressent pour le festival de Bonne-Entente. »

Et alors qu’ils discutaient bon enfant de leur pays respectif, leurs pas finirent par les mener devant la luxueuse demeure Mihaly. Un manoir de bois et de verre, soutenu par des piliers de bois et massé contre un tronc plus large que tous ceux qu’ils avaient pu voir auparavant. La maison comptait parmi les plus anciennes de Midel-Heim, et cette ancienneté se distinguait de par l’architecture même de l’édifice, à la façade plus ouvragée qui rappelait par moment les belles et anciennes demeures de Sant Poseïnos. Au fil du temps, la maison avait été agrandie au profit des besoins de la famille. Tout était en bois, magnifié par endroit de pierres taillées d’Errande et dans d’autres de bois-sorcier qui luisait étrangement au contact du soleil. Bien que tout cela n’équivalait pas la beauté des demeures de Sant Poseïnos ou de Gernie, le manoir était à bien des égards d’un luxe qui seyait parfaitement à des marchands fortunés de bois-sorcier.

Des domestiques les attendaient déjà devant le portail, qui s’ouvrit à leur arrivée. Des Médors vinrent joyeusement aboyer devant la présence des inconnus avant que leur maître ne leur somme de se taire et de se coucher. Azeor et Lalah furent amenés devant les portes d’entrée du manoir et y furent introduits avec toutes les commodités d’usage. Le hall d’entrée était surtout constitué d’un immense escalier de bois aux rampes étrangement brillantes. Tout en haut des marches, apparurent bien vite Aënor Mihaly, le père d’Hador, et sa deuxième femme Anasthésie. Derrière eux se tenaient Narissa, la jeune sœur d’Hador et le beau-frère de celui-ci, Aleth. Même Alcarin Mihaly, l’ancien chef de la famille et père d’Aënor, était présent. C’était par lui que les deux familles s’étaient rencontrées il y a quelques années lors d’un festival de Bonne-Entente, mais c’était par son fils que cette rencontre commerciale avait été organisée. Alcarin était donc présent par pure politesse, car l’homme souffrait des premiers signes de démence sénile et nul chez les Mihaly ne tenait à ce que cette faiblesse ne soit exposée aux Desnolancès. Alcarin était soutenu par Tibalt, le fier frère d’Aënor qui avait en charge l’atelier de façonnage de bois-sorcier en ville.

Le Chef de famille descendit les marches des escaliers pour se retrouver face à ses invités, suivis des trois membres de sa famille. Il s’inclina, ouvrit les bras, et s’exclama : « Je suis Aënor Mihaly, Chef de la famille et Capitaine de la vivenef Zéal. Au nom de la famille Mihaly, je vous souhaite la bienvenue à Midel-Heim et vous souhaite de passer un agréable séjour en notre compagnie. Votre présence ici nous honore ainsi que les liens naissants qui unissent nos deux familles. Ianyrl Desnolancès et moi-même nous sommes rencontrés à plusieurs reprises lors du festival de Bonne-Entente et avons communément décidés d'organiser ce voyage dans nos terres afin de vous présenter le commerce de bois-sorcier et les objets que nos artisans de talents, sous les directives de mon frère Tibalt ici présent, sont en mesures de fabriquer. » Hador ne put s'empêcher de détourner le regard et de soupirer tant les manières de Père l'irritaient, lui et tout le discours solennel qui suivit concernant les débuts de marchandage avec le chef Desnolancès. « Mais le voyage a du être long et vous devez être fatigués. Nous vous avons préparé vos chambres que vous occuperez durant tout votre séjour, si vous le désirez, et donc vous disposerez librement. »

Et aussitôt, les domestiques s'activèrent. Molly, la jeune servante, se présenta aux côtés de Lalah et Azeor pour leur signifier qu'elle les guiderait à leurs chambres - ou plutôt leur étage entier, avec salon et salle d'eau pour leur entière satisfaction. Hador s'adressa à eux, profitant une dernière fois de sa proximité avec Lalah pour admirer ses yeux ambrés : « Le dîner sera servi dans une heure, et vous nous ferez honneur si vous acceptez notre compagnie et de goûter à notre humble cuisine. » Ils pourraient refuser s'ils étaient trop fatigués par le long voyage et désireux de trouver un peu d'intimité, naturellement... bien qu'il était attendu qu'ils acceptent. La jeune Narissa, quant à elle, n'avait d'yeux que pour Azeor ; elle le gourmandait de regards énamourés et de sourires éclatants sans se soucier d'importuner ou non le korrulien. C'était vraisemblablement un des hommes les plus beaux qu'elle ait pu admirer dans sa courte vie.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Les charmes de la forêt midelaine.   - Jeu 25 Avr 2013 - 12:27

De grosses bêtes bruyantes vinrent à toute vitesse vers Lalah. Un peu intimidée, elle les regarda d’un œil perplexe puis fini par poser sa main sur la tête d’un des médors qui se frottait à elle. Très doux, ce premier contact avec cette espèce inconnue fit fondre la jeune fille. Un énorme sourire apparut sur ses lèvres et si les circonstances avaient été différentes, elle aurait sans nul doute passé sa journée à les câliner.

Ils continuèrent leur route, et le jeune Mihaly les fit passer par une immense porte en bois. La lumière intérieure était étonnamment claire et forte malgré les branchages avoisinants. Des sortes de lampes à eralium diffusées des lumières vives et chaudes, rendant l’espace incroyablement douillé. Leur hôte les fit passer dans un grand salon rempli de monde.

Voilà. C’était l’heure de montrer à tous comment les Desnolancès étaient éduqués. Ils se devaient de faire honneur à leur famille et la jeune Cultivatrice respira un grand coup avant de sourire à l’assemblée.
Le joyellien resta donc la langue de base pour le plus grand bonheur de Lalah. Certes, petite, elle avait apprit le matroscien mais elle avait tellement de se ridiculiser qu’au moins, la langue commune mettait tout le monde sur un pied d’égalité.

Elle fut tirée de sa rêverie par Aënor Mihaly qui se présenta à elle et son cousin.

« Enchanté Monsieur Mihaly. Mon père ne tari pas d’éloges sur la prospérité de votre maison. Je suis Lalah Desnolancès, héritière du domaine familiale, et voici mon cher cousin, Azeor Desnolancès, le neveu de mon père Ianyrl. Désormais, j’aurai l’entière responsabilité du futur commerce entre nos deux familles. J’espère sincèrement que mon jeune âge ne vous posera pas de problème. » Ajouta-t-elle avec un petit rire enjoué.

Enfin, elle se retourna vers Azeor d’un œil interrogateur, puis au signe de tête quasi imperceptible, la jeune femme renchérit :

« C’est avec plaisir que nous nous joindrons à vous ! En attendant, nous rafraichir suite au voyage ne serait pas de refus je vous le confesse. »

Elle gourmanda son hâte d’un battement de cil coquet puis prit congé.

Azeor et Lalah suivirent la domestique qui les amena devant une porte et leur présenta leur appartement brièvement. D’un design de la tête, Lalah la congédia et lui demanda d’apporter de l’eau puis les Desnolancès entrèrent dans la pièce. Elle comportait un salon aux couleurs vertes azures ainsi qu’une chambre dorée et à l’opposer une autre porte conduisait aux appartements d’Azeor. Des couleurs vives et chics, une ambiance feutré et ancienne, tant d’éléments qui conquirent la jeune femme. Elle arpenta la pièce, puis se laissa tomber sur un petit fauteuil et lança à son cousin :

« Pfiou ! Je suis exténuée ! Alors comment m’as-tu trouvé dans ce rôle d’héritière ? »

La questionna-t-elle avidement. En attendant la réponse du pilote, elle se déchaussa et se dirigea vers la coiffeuse. Elle retira ses bijoux et son châle et s’étira, faisant craquer ses vertèbres.

« Je meuuuuurs d’envie de prendre un bain ! » S’exclama t-elle comme une enfant devant le regard atterré mais tendre de son cousin.

Citation :
( Du coup, une réponse de Azeor qui clos ? Et on fait la suite, le lendemain à l'atelier ou on fera un résumé de la veille ^^)


 


Kit par Thélador ♥
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: Les charmes de la forêt midelaine.   - Dim 28 Avr 2013 - 6:03

Suivant toujours leur guide et hôte matroscien qu'il trouvait de plus en plus sympathique, Azeor ne cessait d'admirer les alentours. Tout était tellement vert, luxuriant et d'une luminosité féerique qui scintillait sur les multiples feuilles d'arbres. Et que dire de la façade du manoir des Mihaly. Le pilote n'avait jamais rien vu de tel et d'aussi extraordinaire. Si Korrul pouvait se vanter de son architecture originale et magnifiquement sculptée dans le sable; Midel-Heim était éblouissante par ses demeures de bois, de pierre et de verres qui étincelaient étrangement au soleil. Les yeux brillant d'admiration, le jeune homme était complètement absorbé par l'édifice qui s'élevait devant lui, si bien qu'il tressaillit lorsqu'il s'aperçut que trois gros molosses leur tournaient autour. Il n'eut pas le temps de s'en inquiéter qu'ils furent amener à avancer et à pénétrer dans l'immense manoir.

Le hall d'entrée était aussi éblouissant que l'extérieur, mais Azeor n'eut pas le loisir de l'admirer béatement comme il l'aurait voulu. La famille Mihaly au grand complet les attendait pour les accueillir et se voulant rassurant avec sa cousine qui devrait parler en l'honneur des Desnolancès, il lui pressa tendrement le bras qu'il tenait toujours. Les présentations furent ensuite de mises et le pilote hocha poliment la tête lorsque Lalah le nomma. L'invitation pour le dîner ne tarda pas à arriver et plantant son regard pourpre dans celui ambré de sa cousine qui cherchait son approbation, il sourit légèrement et lui fit signe d'accepter. Leur premier repas en terrain matroscien ne manquerait pas d'être intéressant et riche en nouvelles connaissances. Mais pour le moment, le chef Mihaly, Aënor, les invita à rejoindre leurs appartements pour se détendre du voyage. Les deux Cultivateurs acceptèrent avec plaisir et soulagement, et suivirent donc la domestique qui s'occupait d'eux. Se dirigeant vers les grands escaliers, Azeor jeta un oeil à Hador à qui il adressa un franc sourire, - chose rare-, et croisa du regard celui d'une jeune femme qui ressemblait étrangement à leur hôte. Sans doute une soeur ou une cousine. En tout cas, ses œillades incessantes faisaient discrètement rire le pilote qui , passant près d'elle, souffla poliment :

" Madame. " Tout en s'inclinant solennellement.

La porte des appartements de Lalah se referma derrière eux, et les deux Desnolancès purent enfin souffler et se détendre. Lalah ne tarda pas à se laisser tomber dans un fauteuil à l'aspect si moelleux qu'Azeor du résister pour ne pas y succomber lui aussi. Rassurant d'un regard sa cousine après la fameuse question de sa réussite en tant qu'héritière, il répondit de sa voix calme :

" Tu as été parfaite, ne t'en fais pas. Ton jeune âge ne devrait pas être une barrière eux, tu leur a montré que tu savais ce que tu faisais ici. "

Il la suivit du regard, tandis qu'elle se hâtait de retirer tous ces bijoux et secoua la tête en souriant doucement, gentiment exaspéré par son attitude encore enfantine à certains moments. Soupirant, il se dirigea vers elle pour déposer un baiser sur son front et souffla :

" Je vais dans mes appartements. Un bon bain me fera aussi du bien. Sois à l'heure pour le repas. Et si tu as besoin, tu sais que je suis là, quelque soit ton inquiétude. "

Il la couva d'un regard aimant et s'éloigna vers la porte, derrière laquelle il disparut.

[HRP: Voilà un petit poste pour clore le Rp ici. Smile]


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Les charmes de la forêt midelaine.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum