AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


« Dès l’arrivée, le départ se profile.

avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Mer 20 Fév 2013 - 15:55


❝ Dès l'arrivée, le départ se profile❞


Nivilk, Sanngridr, Tyrion, Drathir



Après près de six jours, le voyage de la délégation des Bois s'achevait. Le son des cornes résonnèrent pour annoncer leur arrivée à Pleyrion où ils furent accueillis à bras ouverts par leurs semblables et certains villageois endoctrinés. Tandis que la partie aérienne du convoi allait poser ses yagocks, les monteurs de kouns se dirigèrent vers les stalles où ils s'affairèrent à retirer le harnachement de leurs montures qui savouraient le foin qui leur était offert. Tous les arrivants avaient permission de se reposer le reste de la journée avant d'envisager la mise en place d'une stratégie pour faire face à l'envahisseur.

- À boire, chef ?

Sans un mot, Nivilk se retourna vers ce factionnaire qui lui tendait une chope de bois tellement remplie que la mousse de son breuvage en dégueulait. Se saisissant de ce récipient ainsi que du second que l'homme s'était réservé, il se dirigea vers l'aire de repos des volatiles que leurs cavaliers recouvraient de différents onguents afin de les soulager. Soin totalement inutile concernant les kouns, extrêmement plus robustes et dont l'épais pelage ferait obstacle. Après quelques coups d'oeil, il repéra la silhouette écarlate de sa seconde et se dirigea vers elle.

- J'ai toujours été curieux de savoir ce que cette mixture pourrait avoir comme effet sur nous. Il faudra que je songe à t'en enduire un de ces jour. L'air de rien, il luit tendit une chope. En attendant, soulage-toi l'intérieur.




Message à Alenoä :
 
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Jeu 21 Fév 2013 - 8:27


❝ dès l'arrivée,
le départ se profile❞


Nivilk, Sanngridr, Tyrion, Drathir

Occupée à étaler cette satanée crème sur le ventre du Yagock, j’avais hâte de pouvoir me délasser dans un bon bain chaud. Tout en m'absorbant à la tâche, je laissais mon esprit divaguer vers les évènements de cette semaine. Dire que le Gardien en personne avait fait l’honneur d’intervenir lors de la réunion ! Que n’aurais-je pas donné pour assister à cela ? Rien qu’à l’imaginer si près, je me sentais défaillir...

Du coin de l’œil, je remarquais mon Skoll s’agiter. Nivilk approchait, deux chopes à la main. Me redressant, je m’essuyais les mains sur un torchon passablement propre. Finalement, il semblerait que le bain doive attendre.
« Ce truc gluant ? Va te trouver un autre cobaye. »
Lui répondis-je avec un sourire en coin. Prenant la chope d’une main, je hélais de l’autre un jeune factionnaire pour qu’il rentre la bête à ma place. Ah, les joies de la hiérarchie ! Buvant une gorgée de bière dégoulinante afin de ne pas en renverser en chemin, je suivais mon chef à l’intérieur du Jorrvaskr. La grande salle était bondée, mais des places se libérèrent d’elles-mêmes sur notre passage. Je m’installais à ses côtés sur les grandes tables alignées autour du brasier central, heureuse de pouvoir profiter d’un peu de chaleur après cette journée passée dans les hauteurs. Hlökk à mes pieds, je lui jetais un os pourvu de quelques lambeaux de viandes qui traînait sur la table. Une ambiance chaleureuse et festive régnait dans la salle, la bière et l’hydromel coulaient à flot. Non loin, deux factionnaires se battaient à mains nues sous les acclamations d’un cercle de guerriers, et les paris allaient bon train. J’étais de retour chez moi.
avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Ven 22 Fév 2013 - 14:22


❝ Dès l'arrivée, le départ se profile❞


Nivilk, Sanngridr, Tyrion, Drathir


Sanngridr et Nivilk prirent place à leurs sièges dédiés. Un brouhaha de discussions houleuses, de crépitement de flammes et de rires gras se mêlaient aux odeurs d'alcool et de viandes qui rôtissaient au centre de la pièce principale. Le meneur des Bois ne se sentait jamais aussi bien qu'à cet endroit qui aurait été parfait à ses yeux s'il réussissait à convaincre sa soeur de l'y rejoindre.

- Si nous en étions rentrés sans aucune courbature, j'aurais juré qu'on n'avait pas bougé d'ici.

Et c'était l'impression que lui faisait cet endroit à chacun de ses retours. Une sorte de constance en émanait et gardait les tables garnies et les chopes pleines. S'affalant sur son fauteuil, que son rang lui permettait d'avoir finement sculpté, il étendit ses jambes et remua les pieds afin d'en retrouver la pleine possession.

- À force d'excursions pareilles, je crains de ne plus pouvoir assurer un jour ma descendance.

Ces paroles que le factionnaire aurait pu garder pour lui étaient monnaie courante lorsqu'il s'adressait à sa seconde qu'il avait du mal à mettre au même rang qu'une autre femme plus "lambda". Alors que tout erfeydien digne de ce nom aurait cillé à l'idée d'évoquer un défaut de virilité devant le beau sexe, aussi fort de second degré qu'il puisse être, Nivilk voyait sa seconde comme une seconde et non plus comme une potentielle invitée à sa couche. Quoiqu'il lui arrivait parfois de se souvenir qu'elle était une femme, et ce généralement lorsqu'il devait en parler en l'appelant "elle".

- Ou peut-être en ai-je déjà quelque-part...




Message à Alenoä :
 
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Mar 26 Fév 2013 - 13:36


❝ dès l'arrivée,
le départ se profile❞


Nivilk, Sanngridr, Tyrion, Drathir

Ecoutant silencieusement les élucubrations de mon supérieur, je souriais en vidant ma chope à petites gorgées. Prenant une mine plus sérieuse, je répondais d’une voix mielleuse :
« Eh bien, c’est que tu commences à te faire vieux. D’abord les courbatures, et puis... »
M’interrompant soudainement, je faisais mine d’observer sa chevelure ébène de plus près, fronçant les sourcils d’un air concentré.
« Un cheveu blanc. Là. »
Le visage à une quinzaine de centimètres de sa tête, je pointais du doigt un cheveu imaginaire.
« Si tu veux mon avis, il serait plus que temps de t’inquiéter de ta descendance. Tes graines ne resteront pas toujours vigoureuses. »

Continuais-je en secouant la tête d’un air fataliste. Ne pouvant plus cacher mon sourire carnassier, je prenais un peu de distance pour lui assener ma dernière réplique.
« Si tant est qu’elles l’aient jamais été. »
Avant qu’il ne prenne la mouche, j’attrapais le premier bouclier humain qui passait à portée de main. En l’occurrence, un jeune guerrier qui devait être bien surpris de mon geste... Le tirant avec fermeté vers nous, je m’adressais à lui :
« Toi. Viens par là. Je veux un rapport détaillé de ce qui s’est passé ici en notre absence. Maintenant. »
Rien de tel qu’un rapport ennuyeux pour désamorcer les tensions. Cela dit, je doutais qu’il ait grand-chose à nous raconter...

HRP:
 
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Mer 27 Fév 2013 - 7:08

Cela faisait plusieurs jours déjà que Tyrion s'ennuyait. Depuis l'arrivée des étrangers et de leurs engins volants sur l'île, le clan semblait décidé à s'activer le moins possible. Les patrouilles ayant cessées, les guerriers en étaient réduits à remplir leur panse de bière puis à se dépenser en se castagnant drôlement. Malgré le froid, les plus désoeuvrés n'hésitaient pas à lutter torse-nu. Tyrion n'était pas de ceux-là. Bien emmitouflé dans sa veste fourrée, le jeune homme se contentait de les observer avec mépris, s'enfermant dans son mutisme habituel. Il aiguisait de temps en temps ses lames, maudissait le chef du clan de les obliger à une telle inactivité. En vérité, le jeune factionnaire se complaisait volontiers dans son humeur sombre. Râler lui avait toujours fait du bien.

Quelques cris émanant de la cour l'avaient interpellé tandis qu'il lançait quelques poignards sur un tronc avec nonchalance. Comme rien d'important ne le retenait, il s'était joint à l'attroupement et, de loin, avait aperçu Nivilk Markin et sa seconde, Sanngridr Skögul, qui rentraient. Aussitôt, son intérêt fut ranimé : peut-être apportaient-ils des nouvelles intéressantes et d'une certaine importance ? Il récupéra ses poignards, les glissa dans sa ceinture, et rejoignit la pièce principale sans se presser. Depuis son arrivée officielle dans le clan, Tyrion tentait avec précision de s'attirer les bonnes grâces de leur chef. Plutôt que de le suivre comme un enfant emboîterait le pas de son modèle, lui s'efforçait de se révéler utile, précieux, presque nécessaire. Un mot intelligent glissé par-ci, par-là, suffisait généralement. L'astuce était de gagner "le coeur" de Nivilk sans pour autant l'étouffer. Tyrion était plutôt bon à ce jeu là, même si le désintérêt probant de son supérieur le mettait en rogne une fois qu'il se retrouvait seul. Sanngridr représentait certainement un défi à relever, et il cherchait encore le moyen de parer à sa présence dérangeante.

Sans trop s'approcher, il vit que Nivilk et sa seconde s'étaient installés à une table près de l'âtre, et conversaient gaiement. Un pincement de jalousie le prit lorsqu'il constata avec quelle déférence se comportaient les autres factionnaires vis à vis d'eux. D'une démarche altière, presque royale, et profondément dédaigneuse, il alla se servir une chope de bière. Tyrion prévoyait de s'installer dans un coin, afin de pouvoir observer le duo discrètement, mais au moment où il passait devant leur table, la jeune femme le saisit par le bras et le tira entre elle et le chef du clan. Surpris, il constata avec agacement qu'elle s'était saisie de lui comme d'un vulgaire bouclier, et il du user de toute sa volonté pour ne pas se dégager brutalement. La manière dont elle s'adressa à lui ne fit qu'accroître sa rancoeur. Malgré le feu qui brûlait en lui, c'est d'un ton calme et dénué de toute colère qu'il répondit, faussement révérencieux :

"Il ne s'est rien passé de bien intéressant. Une ou deux rixes ont éclaté durant votre absence, à Nivilk et à toi, et se sont soldées par quelques côtes douloureuses, rien de plus. Pour dire la vérité, c'était plutôt ennuyant."

Il laissa une ou deux secondes s'écouler, puis osa ajouter, de la manière qui se voulait la plus humble et honnête possible :

"Et vous ? Votre expédition a-t-elle été plus... intéressante ?"

Il ignorait si cet ajout serait bien pris ou non. Enfin, qui ne tente rien n'a rien...
avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Lun 4 Mar 2013 - 14:54


❝ Dès l'arrivée, le départ se profile❞


Nivilk, Sanngridr, Tyrion, Drathir


Machinalement, Nivilk posa sa main dans ses cheveux alors que Sanngridr feignait apercevoir une trace blanchâtre dans sa toison noire. La jeune femme prit de court son éventuelle réponse cinglante en s'emparant du premier factionnaire qui lui passa sous la main, nouvelle recrue fraîchement récupérée au labyrinthe et que Nivilk avait déjà aperçu sur le terrain d'entraînement.

- Évidemment que c'était ennuyant, on quitte le nid et les oisillons ne trouvent plus rien pour s'occuper. Nivilk haussa un sourcil à la question de l'homme. Si les jeunes recrues commencent à poser des questions il va falloir revoir nos méthodes d'asservissement...

Bien qu'il ait toujours eu l'air de les ignorer et de n'avoir aucune considération pour eux, Markin savait pertinemment qui il avait en face de lui et connaissait ses guerriers par coeur. Afin de garder son image de meneur totalement hors d'atteinte, il ne donnait rarement ses ordres de manière directe, déléguant généralement à sa seconde ou à quelques factionnaires expérimentés et dignes de confiance. Conserver ses recrues dans un état de frustration constant permettait d'en obtenir le meilleur, chacun et chacune voulant prouver sa valeur auprès des autres. Le jeune Filizine n'y échappait pas, fier comme il était.

- Puisque tout se saura rapidement, j'imagine que t'en informer maintenant ne changera rien... il fixa le guerrier et se pencha légèrement vers lui. Si tout se passe bien, nous pourrons d'ici peu prouver notre force au Gardien en affrontant ces étrangers. D'autres clans nous rejoindront peut-être, en attendant nous devons rassembler nos forces et mettre en place une stratégie pour accueillir nos invités comme il se doit.

Sur ces derniers mots Nivilk avait posé un regard entendu sur Sanngridr. Pour ce qui était de trouver d'excellents moyens d'extermination, il savait qu'il pouvait compter sur elle.




Message à Alenoä :
 
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Lun 18 Mar 2013 - 15:17


❝ dès l'arrivée,
le départ se profile❞


Nivilk, Sanngridr, Tyrion, Drathir

Comme je m’y attendais, rien de bien palpitant ne s’était produit en notre absence. Néanmoins, j’appréciais l’assurance qui se lisait dans la voix du jeune homme, il ne s’était pas laissé démonter par ma demande. D’ailleurs, je ne me souvenais pas l’avoir déjà testé sur le terrain d’entraînement... Ce n’était pas peu dire que chaque Bois était au moins passé une fois sous ma lance. J’ai toujours aimé voir de quoi étaient faîtes nos troupes, et j’étais particulièrement curieuse de connaître les capacités de cette recrue qui fleurait encore le Labyrinthe. Enfin, ce serait pour un autre jour. Ce soir, j’étais fourbue.

Oh, mais voilà que notre petit soldat se montrait curieux ? Intéressant. La question aurait pu être naturelle venant d’un Koun plus expérimenté, mais pour ce jeune animal fraîchement débarqué... Je laissais Nivilk répondre, souriant tandis qu’il lui rappelait sa place. Bah, il ne s’en sortait pas si mal, Niv’ était de bonne humeur ce soir. Il avait même droit à un petit résumé en bonne et due forme. Frissonnant légèrement à l’évocation du Gardien, je sentais mon sourire s’agrandir. Nous avions l’occasion de lui prouver l’étendue de notre foi, il était hors de question d’échouer. Notre Grand Protecteur ne serait pas déçu.

Je croisais le regard de notre chef, les yeux pétillants de plaisir anticipé.
« Nous abattrons ces étrangers, pour la gloire du Tout Puissant. Nous ne saurions tolérer leur présence en ces terres. »
Sentant probablement l’élan de ferveur dans ma voix, Hlökk ponctua ma déclaration d’un grondement bien senti. Tandis que j’entortillais distraitement mes doigts dans sa fourrure ébène, je choisissais de l’autre main un bâton de brochette saignante. Entre deux bouchées, je m’adressais au jeune factionnaire.
« Assis-toi. Quel est ton nom ? »
Mon ton, bien qu’impératif, était plutôt amical. D’un mouvement de la main, je lui indiquais une chaise à mes côtés. Enfin, plutôt à côté de mon Skoll.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Jeu 21 Mar 2013 - 11:31

Evidemment, il n'avait jamais été autorisé à quémander un résumé à ses supérieurs. Sentant sa mauvaise humeur redoubler, et ne pouvant empêcher les muscles de sa mâchoire de se contracter, Tyrion écouta néanmoins le discours de Nivilk, dévorant le moindre de ses mots. Bientôt, le Gardien leur offrirait enfin la possibilité de prouver leur loyauté. Les hommes qui s'étaient aventurés sur leurs terres allaient regretter cet affront. Le jeune homme eut la vision fugitive d'un corps hurlant et se tordant sous les flammes qui le dévoraient. Il cligna des yeux pour chasser cette image, puis s'inclina bien bas en déclarant :

" Accepte mes excuses, j'ai oublié quelle était ma place. "

L'échange silencieux entre le chef du clan et son bras droit ne passèrent pas inaperçus, et Tyrion comprit qu'ils avaient au moins autant hâte que lui. L'affrontement entre les clans erfeydiens et les envahisseurs promettait d'être intéressant. Il était temps de passer à l'action.

Il s'apprêtait à les saluer tous les deux pour prendre congé, lorsque la jeune femme aux cheveux de feu l'invita à s'asseoir. Tout d'abord méfiant, il coula un regard en diagonale au Skoll installé à ses côtés. Finalement, il daigna obéir, et s'efforça de répondre d'un ton dégagé. Mais c'était difficile. Il remercia Sanngridr d'un hochement de tête puis se coula entre le banc et la table, vérifiant que son animal de compagnie ne montrait aucun signe d'agressivité. Il n'avait jamais vraiment apprécié les bêtes, et sa mauvaise expérience dans le Labyrinthe n'avait pas arrangé les choses.

" Je me nomme Tyrion, cinquième fils de la famille Filizine. "
avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Mer 3 Avr 2013 - 15:05


❝ Dès l'arrivée, le départ se profile❞


Nivilk, Sanngridr, Tyrion, Drathir


Nivilk émit un rictus non dissimulé au zèle dont faisait preuve la recrue Filizine. Se voir autant respecté était toujours source de satisfaction, laquelle ne s'obtenait qu'en se montrant dur et sans pitié. Ainsi les Bois de Koun ne jouissaient pas d'une réputation de séance de thalasso.

La réaction de Sanngridr transforma le rictus en un sourire franc. Les membres du clan ayant eu vent des événements à venir étaient tous en ébullition à l'idée d'assouvir la vonlonté du Gardien, encore fallait-il que les étrangers choisissent d'envahir cette zone de l'île. Mais pourquoi en douter ? Les Kouns étant les plus fervents disciples de l'entité, le destin ne pouvait que s'annoncer favorable à leur égard et même les plus inexpérimentés tel le jeune Tyrion pourront démontrer ce dont ils sont capables.

- Cinquième certes, mais sûrement le mieux avisé pour avoir rejoint nos rangs. Les jours qui suivent nous diront si tu feras tes preuves au combat ou mourras en servant la cause la plus noble qu'il soit. il termina sa chope en quelques gorgées. Seulement un décès survenu aussi tôt ne serait que l'expression d'un échec de ta part.

Le bois du récipient claqua contre celui de la table lorsque Nivilk le posa. Ce combat qui s'annonçait ne semblait pas l'inquiéter plus que ça, et pourtant. Le potentiel des siens ne faisait aucun pli, mais celui de ces étrangers l'inquiétait davantage. Les quelques fractions de seconde qu'il laissa planer témoignaient d'un instant de doute que seules les proches du factionnaire savaient déceler. Ce temps là, il se remémora l'arme à laquelle il avait fait face pour la première fois à la forge de sa soeur Aurah. Tout le long du trajet ils avaient eu le loisir de l'étudier mais rien à faire, il s'agissait là d'une technologie qui les dépassait totalement. Le seul avantage qu'ils pouvaient en tirer était cet ithylium qu'elle contenait. Son regard se leva vers celui de Sanngridr.

- Nous devrons nous préparer comme il se doit. Cet ennemi dépasse tout ce que l'on a pu combattre jusqu'à présent. Je suggère que tu mènes les attaques aériennes.




Message à Alenoä :
 
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Sam 11 Mai 2013 - 13:27


❝ dès l'arrivée,
le départ se profile❞


Nivilk, Sanngridr, Tyrion, Drathir

J’acquiesçais d’un hochement de tête approbateur aux propos de Nivilk tout en finissant ma brochette. Bien que je le connaisse depuis une bonne dizaine d’années, j’aimais toujours autant l’autorité naturelle qui se dégageait de sa personne. Il était de ceux qui avaient le don d’insuffler foi et fidélité aux troupes, et je faisais de mon mieux pour être à la hauteur de ses attentes.

Perdue dans mes pensées, je le fixais depuis un petit moment sans y prêter attention. Ce n’est que lorsque je croisais à nouveau ses yeux de glace que je reprenais brusquement contact avec la réalité. Il était rare que je m’oublie ainsi, et j’en ressentais une fugace pointe de gène. Même dans l’enceinte protectrice de la cité, une négligence pouvait coûter cher.
« Bien entendu. »
Lui répondis-je avec sérieux. J’avais maintenant l’habitude de mener notre escadron aérien. Même si ce poste ne me laisserait guère l’occasion de saigner autant d’étrangers que je l'aurais souhaité, j’étais la mieux placée pour diriger cette unité. A défaut de découper nos ennemis du tranchant de ma lance, je les brûlerai de mes flèches enflammées. L’un dans l’autre, la perspective était plutôt réjouissante.
« Qu’en est-il de leurs moyens ? Selon les derniers rapports, il semblerait qu’ils possèdent de puissantes armes capables d’attaquer à distance. Tu dois d’ailleurs en savoir plus que moi à ce sujet. »
M’interrompant un instant, je m’accordais le temps de la réflexion. Même si les étrangers étaient cloués à terre, ils n’en restaient pas moins dangereux pour nos Yagocks. Peut-être serait-t-il nécessaire de les protéger si nous ne voulions pas essuyer trop de pertes ? Cependant, une telle armure serait coûteuse. Multipliée par le nombre de bêtes, le prix en devenait exorbitant. Avions-nous seulement le temps de les faire fabriquer ? Fronçant, les sourcils, j’écartais cette idée un peu folle. Un tel équipement nous ralentirait plus qu’autre chose.
« Comme toujours, l’effet de surprise serait un avantage non négligeable. Si nous pouvions les survoler sans même qu’ils ne s’en aperçoivent... Peut-être en utilisant un nuage de brume créé par l’ithilium ? Nous pourrions faire pleuvoir des flèches -ou d’autres projectiles, selon leurs armures- avant même qu’ils n’aient le temps de se protéger. Mais peut-être as-tu déjà un plan ? »
Voyant du coin de l’œil Hlökk commencer à renifler les pieds de Tyrion, je le ramenais vers moi en lui offrant une nouvelle part de gibier.

HRP :
 
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Lun 13 Mai 2013 - 15:31

Spoiler:
 

Et si certains s’ennuyaient en l’absence de leur chef bien aimé, ce n’était nullement le cas de Drathir. Sans aller jusqu’à oublier la menace qui planait sur leur nation, elle avait pris la décision de ne pas trop se prendre la tête. De toute manière les nouvelles feront vite le tour du camp et si quelque chose d’important devait être dit, ce serait dit. De plus elle préférait laisser ses supérieurs se creuser les méninges, pour sa part elle se contentait de partir à la chasse. C’était en effet ainsi qu’elle passait son temps, tantôt en fabriquant des flèches tantôt en les usant contre les bêtes des environs. Et elle côtoyait autant ses frères d’armes que les villageois de Pleyrion, son village natal reconstruit depuis un moment désormais. Quoi qu’il en soit, en cette journée aussi glaciale que les jours précédents, la jeune femme était en pleine conversation avec un forgeron quand le bruit des cors parvint à ses oreilles. Levant les yeux vers le ciel, il ne lui fallut pas longtemps pour apercevoir les Yagocks se poser au sol un par un. Ainsi Nivilk était rentré. « Pas trop tôt » diraient certains, pour sa part elle était juste curieuse de savoir ce qui s’était passé lors de son petit rendez-vous et pour le savoir quoi de mieux que de demander directement ? La jeune femme salua donc le forgeron et se dirigea vers la grande salle, tous les guerriers s’y dirigeaient désormais, certains souhaitant retrouver leurs camarades, d’autres désirant suivre du regard leur chef bien aimé.

Drathir pénétra donc dans le bâtiment et ne put retenir un sourire devant le brasier et la chaleur qui en émanait. Ça faisait du bien, vraiment, le froid se faisant ressentir et ce malgré les épaisses couches de vêtement qu’elle avait enfilé. En effet l’archère avait enfilé son habituelle tenue de cuir, cette dernière étant renforcé à l’intérieur par de la fourrure afin d’avoir plus chaud, le tout en évitant au maximum d’entraver ses mouvements car elle n’était pas dupe : c’est son agilité et ses réflexes vifs qui lui avaient permis de rester en vie, nullement la force brute – bien que lente – qui caractérisait d’autres guerriers. A sa tenue s’ajoutait une ceinture assez épaisse de laquelle pendaient deux fines dagues, nécessaires lorsqu’elle se retrouvait malgré elle dans la mêlée. Cela ne l’empêchait pas pour autant d’avoir son carquois porté en bandoulière de même que son arc qu’elle ne quittait jamais même si, pour une fois, elle délaissa ce dernier non loin de la table qu’occupaient Nivilk et Sanngridr. Elle en profita d’ailleurs pour écouter quelques bribes de conversation. Elle ne savait pas trop pourquoi un guerrier du clan, qu’elle savait ici depuis peu de temps, se tenait également à leurs côtés mais elle s’en moquait pas mal. Du discours de la seconde, Drathir en retint un mot essentiel.

« Quelqu’un a parlé de flèches ? »

La jeune femme s’était rapprochée de la table, un mince sourire amusé aux lèvres. A son arrivée dans le clan, elle aurait probablement hésité une fraction de seconde avant de se permettre de s’incruster ainsi dans la conversation, et encore elle aurait bien finit par le faire malgré ses réflexions. Mais dans ce cas précis elle n’avait pas réfléchit justement, à quoi bon ? Elle était là depuis les débuts du clan, s’étant montrée loyale et efficace, tout du moins c’était là son point de vue et on avait jamais eu à se plaindre de ses capacités, et il fallait bien qu’elle en tire des avantages : comme celui de pouvoir se couler sans gêne aux côtés du guerrier qu’elle ne connaissait pas afin de se faire une place sur le banc. De toute manière, l’archère se sentait concernée par les paroles prononcées, après tout le clan était essentiellement constitué de guerriers adeptes de la mêlée, elle était une des rares à se servir d’un arc et si attaque aérienne il y avait, elle en ferait forcement partie. Quoi qu’il en soit, une fois installée, Drathir daigna tout de même saluer d’un signe de tête, qui ne manquait pas de respect, ses supérieurs, elle en adressa également un à l’attention de son frère d’arme. Elle se permit alors une remarque, lâchée sur un ton tranquille démontrant qu’elle n’était là que pour aider.

« Et si vous parvenions à prédire où se situera le champ de bataille, utiliser l’ithilium comme d’une huile inflammable pourrait également faire beaucoup de dégâts non ? Mais ce n’est que l’idée d’une pauvre archère qui ne connaît rien de ses adversaires, aussi je préfère vous écouter en fait. »

Elle se tut donc, non sans couler un regard amusé vers Sanngridr, une huile prête à s’embraser et des hommes prêt à crier, ça devait la combler de bonheur, non ?
avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   - Lun 10 Juin 2013 - 13:33


❝ Dès l'arrivée, le départ se profile❞


Nivilk, Sanngridr, Tyrion, Drathir


Nivilk hocha la tête d'un air entendu aux dires de sa seconde. À avoir souvent dirigé l'escadron de yagocks du clan, elle avait naturellement développé les tactiques les plus appropriées et avait su s'entourer des guerriers les plus performants dans les airs. L'une d'entre eux s'approcha du groupe et s'invita dans la conversation. Drathir pouvait se le permettre de par son ancienneté et ayant fait ses preuves à plusieurs reprises contre les déserteurs.

- Voilà des propositions qui vaudraient la peine d'être prises. En effet, la surprise et un terrain connu seraient nos meilleurs atouts face à l'artillerie dont ces étrangers sont munis.

Il pointa du menton une broche vide au dessus du brasier et fit comprendre à Tyrion qu'il ferait mieux d'aller lui préparer une cuisse de gibier plutôt que d'écouter une conversation qui le concernerait l'instant venu. Pour ne jamais laisser place au doute chez les derniers arrivants, Markin avait pris l'habitude de transmettre ses ordres au dernier moment. Mettre le clan au courant trop tôt risquait de trop faire réfléchir les jeunes recrues qui verraient leurs actes guidés par leurs réflexions plutôt que par l'adrénaline, l'ivresse et la foi. Il reprit, après s'être assuré que le jeune Filizine était suffisamment accaparé par un cuisinier mécontent de la manière avec laquelle il embrochait sa viande.

- Leurs armes contiennent ce même ithylium que nous utilisons mais sous une forme encore inconnue qui le rend inutilisable pour nos dons. Cependant, il semblerait que n'importe-quel individu est apte à les manier. Il faut nous en procurer, pour l'étude et pour les combattre. Nous enverrons un groupe d'éclaireurs trouver l'un de leurs camps, ils seront chargés d'en obtenir autant que possible et de les attirer au pied de la chaîne d'Adiem, où la montagne commence à se prononcer. Nous les mettrons à l'étroit dans un couloir assez large pour nous où nous pourrons les survoler et leur jeter ce que bon nous semble du haut des sentiers. D'ici à ce que nos éclaireurs les aient attirés nous aurons eu le temps de préparer le terrain à l'aide d'ithylium et de pièges en tous genre.

Nul besoin de sortir une carte pour faire comprendre quel était l'endroit auquel Nivilk pensait. L'érosion sur un vieux lit de rivière avait créé un large sentier aux bords hauts et escarpés que les erfeydiens avaient baptisé le Passage d'Ilmir en l'honneur du factionnaire qui y avait perdu la vie en affrontant à lui seul un groupe d'une dizaine de déserteurs et en leur causant de sérieux dégâts.

Il soupira. Evidemment il nous faudra garder de quoi combattre plus loin si on ne parvient pas à les diriger jusque là. Ce qui serait la conséquence d'un triste sort pour ceux ayant joué les bergers.

Il se tut un instant, le regard plongé dans les flammes du brasier central. Aussi bonne que puisse être leur stratégie, leur ennemi possédait une force non négligeable d'autant plus qu'elle leur était totalement inconnu. Il ne fallait donc en aucun cas sous estimer ces étrangers qui pourraient eux-mêmes faire preuve d'organisation et de ruse. Envoyer tout le clan au Passage d'Ilmir leur garantirait un effectif considérable, mais ce serait laisser Pleyrion sans défense et en proie aux nouveaux venus comme aux déserteurs qui auraient tôt fait de profiter de l'absence des Bois pour mettre la main sur le village.

Nivilk était fier, parfois même trop, mais il n'était pas stupide et n'allait pas prendre de risques inconsidérés. Il leur faudrait l'aide d'autres clans. Il pouvait dors et déjà dire que les Fiers Balbiers et les Bras Forgés, petits clans du sud, seraient de la partie comme ç'avait souvent été le cas lors de grandes battues au déserteur. Mais ils ne suffiraient pas. Il leur faudrait plus d'hommes, plus de force.

- Prépare-moi un rhywyn, j'ai un message à transmettre à l'Oeil de Glace.

Le factionnaire qu'il fixait s'exécuta et sortit du bâtiment. Nivilk prit le même chemin, trop contrarié par sa décision pour faire des manières en prenant congé. Sa considération pour Kallhjärta n'était plus à démontrer, certes. Mais s'abaisser à quémander une aide avait tendance à irriter le Sceptre rouge au plus haut point, certains ayant pu le remarquer à de très rares occasions.

Cette nuit là, Nivilk ne reçut aucune visite. Les bruits d'objets malmenés que l'on pouvait entendre en passant devant son habitation y étaient sûrement pour grand chose...




Message à Alenoä :
 

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: « Dès l’arrivée, le départ se profile.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum