AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans A la recherche des étrangers.   - Mer 6 Mar 2013 - 7:34

Gale Filizine (Peuplade)


Après quinze minutes de marche, les factionnaires remarquèrent qu'ils tournaient en rond depuis leur dépars de la tour. Montant sur un pic pour gagner de la hauteur, des voix basses murmuraient leur avis sur cette affaire qui était sur le point de leur faire perdre leur énergie pour rien. Il n'y avait pas plus de trou dans cette muraille que de plage de sable chaud sur les rives de l'île Blanche. L'hypothèse était tombée à l'eau comme le plan et Gale se sentait affreusement mal.  Catastrophe ! Après la prise en main du groupe, voilà qu'aucun passage n'était à garder, à surveiller, ni même protéger et le pire dans tout cela était qu'ils ne pouvaient pas attraper l'un de ces étrangers. On pouvait lui parler, rien n'y faisait, Gale était noyé dans ses pensées, cherchant un moyen de résoudre ce problème.

Les yeux plissaient, Gale avait du mal à voir et sentait la neige alourdir ses cils voir même les liaient  entre eux. Il fermait puis ouvrait de nouveau les yeux, plusieurs fois pour chasser la neige qui le gênait. Alors que derrière, les hommes commençaient à se chamailler, Gale entendit un cri qui en plus de le surprendre lui donnait soudainement l'idée du siècle. Gale était un homme assez naïf qui réfléchissait bien peu. Il suffisait de lui donner à manger, à boire et de quoi s'occuper pour que celui-ci soit heureux de sa situation, mais là, l'idée qui lui était venu était comme un miracle, envoyé du ciel. La tête levée, le regard loin, il apercevait alors un relais où venait se reposer des Ygrans. Ce qui était bien avec l'Ygran, c'est qu'il pouvait porter des charges lourdes ou bien encore deux à trois hommes. Tout en marchant vers la direction du relais, il comptait sur ses doigts, combien ils étaient et de combien d'Ygrans ils auraient alors besoin. Il y avait quatre membres des Shass d'Argent et eux n'était que trois. De ce fait, s'il prenait trois Ygrans, ils aurait encore une place pour éventuellement capturer un étranger et l'amener avec eux. Mais, un coup de vent vint lui rafraîchir les idées. N'était il pas dangereux de se balader à trois sur un Ygran par un tel vent ?  Gale grinçait alors des dents et se mettait de nouveau à compter. Ce n'est qu'en arrivant au relais qu'il trouvait la bonne combinaison. Il fallait mettre deux personnes sur trois Ygrans et une sur deux Ygrans, ainsi, les bêtes ne serait pas surchargées et l'attaque plus rapide.

Hélas, ils leur étaient de décoller tout de suite et ils durent attendre sagement à l'abri le temps que le vent se calme assez pour que les bêtes puissent s'envoler sans se blesser. Ce n'était que quelques minutes mais celles-ci furent terriblement longues et insupportable pour Gale qui faisait les cent pas  en attendant qu'on vienne le dire que le vent leur était favorable. Brusquement, Gale s'arrêtait et sentait qu'il était grand temps de faire une nouvelle mise au point avant de se lancer dans cette affaire , car maintenant, ils n'allaient plus simplement surveiller les étrangers, mais ils allaient les rencontrer. Enfin, Gale ne savait plus exactement ce qu'il était coutume de faire dans un tel moment car il n'était pas doué pour l'espionnage. Il était fait pour l'attaque, l'action, la traque.

- Bien. Écoutez moi. Il n'y a pas de faille. C'était une regrettable erreur.

Un brouhaha se fit entendre et des coups de poings frappèrent de plein fouet les tables, alors que les chaises se renversaient et grinçaient le planchet.  Les mains en avant, Gale n'hésitait pas à réclamer le calme pour poursuivre.

- Du calme ! Du calme, mes amis. Nous allons tout de même aller à leur rencontre. Je veux deux personnes sur trois Ygrans. Jörd, tu monteras seule et j'en ferais de même. Nous allons d'abord chasser les Skolls et ces vous autres qui allait vous en charger. En attendant Jörd et moi, nous allons garder un œil sur eux en planant au dessus de leur tête. Les nuages seront nos alliés. Lorsque vous aurez terminez, qu'un duo viennent nous rejoindre avec son Ygran, le reste, revenait ici et prévenez les autres.

Il avait à peine terminé qu'on venait leur annoncer qu'ils pouvaient maintenant prendre les bêtes. D'un geste rapide de la tête, Gale approuvait et se pressait pour monter sur le dos de l'un des Ygrans qu'on leur avait préparé.
avatar
Peuplade

On m'appelle Jörd Hræsvelg


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Les Cimes Hérisées _ Early Dawn
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 131
AGE : 32
INSCRIT LE : 11/07/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 105
http://www.ile-joyaux.com/t868-dualite-aventureuse-jord http://www.ile-joyaux.com/t859-jord-hraesvelg
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Mer 6 Mar 2013 - 10:54

Jörd Hræsvelg (Peuplade)

La recherche de la faille se solda par un échec et Jörd se demanda plus sérieusement de quelle manière les Skolls étaient passés de l'autre côté. Il devait certainement y avoir une brèche quelque part, c'était impensable le cas échéant. La neige continuait à tomber, rendant leur progression moins aisée. Gale, devenu chef par défaut, leur indiqua la présence d'un relais de montures volantes. Le factionnaire mena son groupe à l'abri de la masure, regroupant ses effectifs et finissant pas proposer une solution.  L'idée d'utiliser la voie des airs n'était pas idiote. Jörd fut l'une des rares à garder son calme dans le tumulte que provoqua ce nouveau changement de plan.

Apprendre qu'elle resterait dans les airs avec Gale pour surveiller le déroulement de l'opération lui convenait, elle n'était pas une adepte du corps à corps mais savait parfaitement se débrouiller face à un adversaire lors d'un affrontement. De plus, cela lui permettra d'avoir une meilleure vue du terrain pour pouvoir agir en conséquence. Gale transmis ses ordres. Ran se joignit à un groupe de Shaas, le sourire aux lèvres, impatiente de rencontrer et combattre ces étrangers. Jörd était en train de se projeter dans l'action, imaginant les différentes issues de cette confrontation quand on les prévint qu'il était maintenant possible de décoller.

Elle fit un signe de tête à Gale et grimpa sur sa monture. Une fois installée, elle guida l'animal qui prit son envol. Elle fit plusieurs tours pour prendre de l'altitude et attendre Gale puis elle convergea vers les envahisseurs en se cachant dans les nuages et en restant à portée de voix de son camarade. Quand elle jugea être au dessus de la dernière position des intrus, elle s'adressa à Gale.

- Dès que tout le monde sera prêt, descendons et évaluons la situation tandis que les autres se posent. Je doute qu'ils s'attendent à voir intervenir des gens venus du ciel. Cela sera un effet de surprise qu'il faudra maintenir à notre avantage.

Même si elle avait parlé d'un ton assurée, elle requérait tout de même l'avis de Gale. Bien que sa curiosité était titillée elle ne voulait pas se jeter dans la gueule du loup. Se faire capturer serait du plus mauvais genre et inacceptable. Ne pas conférer d'avantage au potentiel ennemi. Normalement, en restant sur le dos de son animal, elle devait réchapper à cette perspective. Maintenant, elle n'attendait plus que la suppression du danger Skoll pour agir si nécessaire.


Guide des Erfeydes
avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Mer 20 Mar 2013 - 13:03

Jens von Schroeder (Milice)


L'heure n'étant pas aux félicitations, Jens ne répondit pas aux paroles du milicien et laissa celui-ci avec les deux korruliens, rendant l'assaut des créatures centré autour de de petit groupe. Le blizzard s'étant légèrement dissipé il put apercevoir le corps gisant de la milicienne qu'il avait égorgée vers lequel il se dirigea, non sans se soucier d'un assaut éventuel sur sa personne.

Une fois à hauteur de Nathalys il s'empara d'explosifs liés les uns aux autres formant une longue chaîne qu'il enroula et mit en bandoulière sur son épaule. Une fois cela fait le capitaine se retourna vers son équipe que les bêtes avaient commencé à rabattre vers la muraille. Un dernier regard vide d'émotion vers la carcasse de sa compatriote et il fonça rejoindre le combat, prenant les assaillant à revers à coup de tirs de blasters plus précis que quelques minutes auparavant. La faille qu'avait pensé apercevoir le soldat Desnolancès n'était en fait qu'un simple renfoncement dont l'ombre donnait une impression de profondeur. Leur calvaire était donc loin d'être terminé, si ces satanées créatures n'avaient pas raison d'eux.

Spoiler:
 



AVATAR ©SKYE ♥

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Jeu 21 Mar 2013 - 12:39

- Et merde !

C'est tout ce qui lui vint à l'esprit lorsqu'il découvrit lui aussi que la soit-disant faille n'était qu'une renforcement inutile dans la muraille. Leur combat était loin de se terminer mais déjà, ils se rapprochaient doucement de la muraille, espérant éviter au moins d'avoir à surveiller 360 degrés.
Le chef revenait avec les explosifs et quand bien même Walter ne savait pas exactement comment ils pourraient les utiliser contre ses créatures, il espérait en tout cas qu'elle deviendrait un atout pour plus tard.
En attendant, trois hommes tiraient plus ou moins à l'aveugle, essayant de passer outre les gémissements de la Korrulienne et tentant surtout de ne pas penser à la perte de l'un des leurs (Et loin d'être la plus vilaine).

Mais les créatures semblaient s'habituer aux tirs et ils en touchaient de moins en moins. On pouvait les entendre tourner autours d'eux, cherchant la moindre faille. Elles semblaient même mettre au point un plan d'action..

- Dites, commença t-il en tirant un coup dans le brouillard, est-ce que ce serait pas une espèce de... bestioles de compagnie des autochtones ?
avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Jeu 4 Avr 2013 - 8:38

Khasakham Desnolancès (Veilleur Pourpre)
Ce n'était pas une brèche. Ce n'était même pas une fissure, un espace réduit même étroit qui les aurait obligés à avancer le dos courbé. Il n'y avait rien. Strictement rien.
Cette révélation fit l'effet d'un coup de poignard pour le jeune Desnolancès. Subitement, c'était comme si le sort s'acharnait sur eux. Nathalys était morte, lui et sa comparse korrulienne, blessés. Que pourrait-il arriver de pire ? D'horribles images s'imposèrent à l'esprit du jeune homme, ajoutant à sa panique. Happant l'air avec difficulté, parcouru par un courant électrique, il peinait de plus en plus à maintenir haute la pointe de son sabre.
Partout, les tirs rouges des armes matrosciennes fusaient, ajoutant à son trouble. Ses oreilles commençaient à bourdonner et des lumières clignotaient devant ses yeux. Clignant des paupières, il accueillit la plaisanterie de Walter avec une grimace. Khasakham chercha rapidement quelque-chose à répondre, mais tout ce qui lui vint fut :

- Peut-être que ce sont l'équivalent de nos draomas. Des dizaines de monstres assoiffés de sang en train de gentiment se déchirer la jugulaire dans un pré glacé, quelle vision délicieuse.

Visiblement, il commençait à verser dans le sarcasme, ce qui n'était pas bon signe. Subitement, une idée lui traversa l'esprit, et il ajouta sans réfléchir, veillant à ce qu'aucun des fauves ne s'approche de trop près :

- Pensez-vous qu'ils les traient ?




Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Mer 24 Avr 2013 - 11:52

Gale Filizine (Peuplade)

Gale fut le dernier à prendre son envoie et il n’oubliera jamais la montée d’adrénaline qu’il reçu lorsque son corps prit de face la pression du vent contre la vitesse de la bête.  Il n’avait pas pour habitude de monter telle monture et eu un petit temps d’adaptation pour se souvenir de la manière qu’il fallait adopter afin de rester en selle. Malgré le vent glacé, le paysage par moment bleuté, noir, gris et blanc, offrait une bien belle image à cet homme soucieux. Hélas, il n’eut pas réellement le temps de profiter de cette instant et de se sentir grand et fort, voir maître du ciel à ce moment car son esprit était préoccupé par ces étrangers bien trop curieux à son goût. Lorsque sa monture voletait au côté de Jörd, il comprit plus ou moins ce qu’elle lui criait. Si elle continuait à communiquer ainsi ils risquaient de se faire remarquer ou d’attirer de mauvaises surprises sans compter les maux de gorge qu’elle aurait le lendemain.  L’idéal était le langage du corps et les acrobaties aériennes pour se faire comprendre. Normalement tout bon factionnaire ayant apprit à monter devait connaitre les bases de ce langage.  

Le groupe était à peine dans les airs, il était alors évident qu’ils poursuivraient ainsi sauf si, la météo les pousse à poser pied à terre ou bien pire encore, que l’un d’eux ne chute. Tourné vers ses frères et ses sœurs d’arme, Gale d’un mouvement de bras désignait ceux qui devaient éloigner les bêtes comme il avait été convenu.  Une fois ceci fait, le premier groupe parti en chasse  pendant que le second groupe se maintenait encore un peu en place, à la même hauteur des nuages.  Gale comptait les secondes, il laissait aux premiers une marge de cinq minutes d’avances afin que par la suite, eux puisse prendre la relève rapidement tout en les croisant à peine. Ces minutes furent terriblement longue pour le second groupe qui voletait autour, attendre dans le froid tout en gardant les bêtes actives et rester vigilant n’était pas chose aisée, car il était à la merci du vent.

Pendant ce temps, à plusieurs mètres de là, le leader du premier groupe était en train de faire piquer sa monture afin de percuter skroll qui était prêt à bondir sur les étrangers. L’échange fut rapide et la bête dans son élan fut projetée sur le côté en émettant un couinement.  Quant au factionnaire, il avait déjà regagnait de la hauteur et une pluie de flèches ne tardait pas à venir se planter sur le sol pour s’interposer entre les bêtes sauvages et les étrangers.  Les ordres avaient étés clair, leur mission était d’éloigner les bêtes et de laisser faire le second groupe.  Alors après quelques échanges avec les skolls têtus qui ne voulaient pas laisser leurs proies à de nouveaux prédateurs, le leadeur du premier groupe fit signe aux siens de pourchasser les bêtes en fuitent.  En ramener quelques unes pour les dresser ne pouvaient pas faire de mal à leur clan. Ces Skrolls étaient sauvages, gros et robustes, ils mettraient un peu de sang neuf dans ceux déjà domestiqués et engendreraient des petits biens plus costauds.

Une fois le décompte terminé, Gale joint ses doigts au niveau de sa bouche pour siffler et attirer l’attention de son groupe. Une fois qu’il l’eut, il donnait deux petits coups de pressions à sa monture et avec un grand mouvement de bras, annonçait qu’il était maintenant grand temps pour eux de partir en chasse. Le groupe devait alors se diviser pour retrouver ces étrangers et celui-ci qui aurait l’honneur de les trouver en premier n’aurait qu’à siffler pour faire venir les autres. Gale avait le front plissait, les sourcils froncés et la tête en avant. Ne faisant qu’un avec sa monture, il fendait l’air en queute de cette chose qui lui monopolisait son esprit. Alors que le décor enneigé défilait à une vitesse impressionnante sous ses pieds et que le vent glacé faisait cristalliser son visage, l’homme zonait des yeux la zone qu’il parcourait. La chasse à l’homme venait de commencer.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Mer 8 Mai 2013 - 14:16

Alors qu'il s'apprêtait à lui répondre quelque chose qui aurait d'autant plus effrayé le naïf korrulien, Walter fit un pas en arrière.

"On nous tire dessus, putain !"

Ca manquait d'élégance, mais c'était clair. Il leva rapidement les yeux en l'air mais n'aperçu rien sauf une ombre s'éloignant dans la brume froide. Il repporta son oeil sur le terrain de combat et analysa la situation : Des créatures tout autours, et d'autres armées en haut. Et enfin, derrière eux, un mur. Youhou.

"Les Blanchards !? questionna t-il sans vraiment choisir un interlocuteur particulier. Il aimait appeler les autochtones "Les Blanchards". C'était simple et ça voulait tout dire. J'espère qu'ils ont pas des ailes !"

Il tira deux coups de lasers dans le ciel. A l'aveugle. Peut-être pour effrayer.

"Quelqu'un les a vu !?"

avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Mar 14 Mai 2013 - 13:19

Jens von Schroeder (Milice)
Je ne saurais dire s'il s'agissait de nervosité ou non, mais l'officier esquissa un rictus lorsque le korrulien émit l'idée de traire leurs agresseurs. Mais il disparut bien vite lors de la série de tirs de flèches qui tomba en cascade. Les bête qui en réchappèrent tentèrent d'abord de passer au travers.

- J'ai plutôt l'impression que nous ne sommes pas leur cible.

L'abandon progressif de la meute confirma les propos de Jens qui se permit d'observer les airs à la recherche d'une silhouette. Mais il ne vit que des ombres fuyantes au travers des nuages. Ces étrangers volaient-ils donc ou avaient-ils une unité aérienne, aussi sommaire soit-elle ? La troupe étant à présent loin de tout danger venant du sol, les ordres changèrent.

- Visez les airs. Ne tirez qu'en cas de nécessité, nous n'avons aucune idée de leurs forces.



AVATAR ©SKYE ♥

avatar
Peuplade

On m'appelle Jörd Hræsvelg


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Les Cimes Hérisées _ Early Dawn
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 131
AGE : 32
INSCRIT LE : 11/07/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 105
http://www.ile-joyaux.com/t868-dualite-aventureuse-jord http://www.ile-joyaux.com/t859-jord-hraesvelg
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Lun 20 Mai 2013 - 7:47

Jörd Hræsvelg (Peuplade)

Jörd avait profité d’une accalmie pour parler à Gale mais le climat finit par avoir raison de sa voix, et elle suivit l’exemple de son camarade en adoptant le langage des signes qu’utilisaient les factionnaires quand ils volaient. Gale prit les décisions pour la suite des actions et la jeune femme regarda le premier  groupe partir. Face à l’attente, elle sentait  l’excitation monter et quand Gale ordonna l’assaut, elle imprima un mouvement des rênes faisant comprendre à sa monture la direction qu’elle voulait prendre. Localiser les étrangers ne serait pas facile avec la tempête alors  elle descendit à la limite des nuages.  C’était risqué mais il fallait se faire une idée de leur ennemi.  En se rapprochant de la terre, elle ressentait bien mieux son élément, ce qui la rassurait.

Alors que sa monture perçait la couverture nuageuse, Jörd repéra la muraille qui protégeait son pays, elle décida de la suivre pour retrouver le groupe d’envahisseurs au-dessus duquel elle passa rapidement avant de repartir dans les nuages. Bien lui en prit car elle lui semblait avoir perçu es signes d’hostilités. La factionnaire siffla pour attirer l’attention des autres membres du corps expéditionnaire et voleta au-dessus de la zone considérée. Elle avait envie de se poser et d’aller observer ces hommes, curieuse, néanmoins la prudence s’imposa à elle et elle attendit Gale.

Quand il l’eut rejointe, elle lui demanda ce qu’il comptait faire. Capturer l’un de ces étrangers induisait une confrontation pour isoler l’un des membres du groupe. Une perspective intéressante. D’autant qu’étant liée à la terre, elle aurait de bien meilleurs résultats au sol que dans les airs.


Guide des Erfeydes
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Mar 4 Juin 2013 - 6:14

Gale Filizine (Peuplade)

Tel le rhywyn parcourant les hauts monts des Erfeydes, Gale se sentait pousser des ailes alors qu’une étrange force le comprimait l’estomac, faisant naître en lui la puissance et la rage erfeydienne des vaillants guerriers. Pour la première fois de sa vie il arrivait à un point où il pouvait s’imaginer et ressentir ce qu’avait pu connaitre ses ancêtres et les héros des anciennes légendes de chez lui. Alors qu’il pourfendait l’air en conquérant du ciel, le sifflement de Jörd lui fit lever la tête et freiner sa monture. Ils étaient trouvés. Changeant sa direction, il s’empressait donc de rejoindre son allié. Le temps lui semblait être plus que crucial à ses yeux et la vitesse ne semblait pas l’effrayer tellement son esprit était préoccupé par le fait d’arriver le plus vite possible au point visé.

Arrivé du côté de Jörd, le groupe au complet écoutait le rapport de la jeune factionnaire. Apparemment les hommes plus bas étaient armés, mais jusqu’à combien de mètres pouvaient ils avoir à la verticale ? Légèrement éloigné d’eux pour plus de prudence, au dessus des nuages, la troupe erfeydienne mettait en place son plan d’attaque. Gale avait opté pour une diversion aérienne pendant que Jörd irait à terre avec une extrême prudence avec un duo du premier groupe qui venait de les rejoindre. Ainsi ils seraient trois au sol pendant que Gale attirerait l’attention des étrangers en volant en rase-motte et en piquant au dessus de leur tête.

En meneur, il préférait risquer sa vie plutôt que celle de ses partenaires. Afin de mener à bien la mission, ils leur demandaient d’attendre quinze seconde le temps qu’il soit dans le champ de vision des étrangers avant que Jörd et le duo ne reposent pieds à terre pour les prendre par surprise. Avant de plonger, Gale respirait un bon coup. Son torse bombé et ses poumons remplient d’air frai et vivifiant, il semblait gonflé à bloque et plein de courage pour entamé sa descente sur le groupe d’étranger. Plus il allait vite, plus il laissait l’air s’échapper de ses poumons et se repliait sur sa monture pour se fondre presque en elle. Tenir le moins de place, éviter ainsi plus facilement les tires ennemis, voilà comment il pensait diminuer les risque de se faire toucher.

Très vite, les nuages se dissipèrent et Gale pu voir les têtes des inconnus. C’est à quelques mètres de hauteurs d’eux qu’il cadra son ygran. Celui-ci poussait alors un cri surprenant et puissant avant de basculer ses pattes arrière aux niveaux des visages des étrangers. Ses grandes ailes déployées, l’animal donnait une allure impressionnante avant de pousser un second cri et reprendre de l’altitude créant avec lui un courant d’air qui faisait lever la poudreuse dans les yeux des étrangers. Gale ne partait pas loin, il restait toujours dans le champ de vision des étrangers.

HRP:
 
avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Mer 12 Juin 2013 - 11:55

Jens von Schroeder (Milice)
Sans que les joyelliens aient eu le temps de le voir, une créature fondit sur eux, manquant au passage de leur arracher le cuir chevelu et leur faisant perdre un instant l'équilibre. Encore une bestiole qui souhaitait dîner exotique pensa un instant le capitaine avant de voir une silhouette humaine sur le dos du monstre volant.

- En voilà un, je doute qu'il soit isolé, protégez vos arrières.

Jens serra son blaster et se concentra un instant afin de distinguer la forme de leur nouvel ennemi qu'un blizzard commençait à dissimuler. Le tuer pourrait être une faute qui s’avérerait fatale si d'autres s'abattaient sur eux, mieux valait l'avoir au sol. Ce fut donc suite à cette déduction que l'officier tira sans retenue sur la monture du boréalien, espérant que ses aptitudes au tir seraient meilleures que la météo qui changeait étrangement à la faveur de l'ennemi.

Spoiler:
 



AVATAR ©SKYE ♥

avatar
Peuplade

On m'appelle Jörd Hræsvelg


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Les Cimes Hérisées _ Early Dawn
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 131
AGE : 32
INSCRIT LE : 11/07/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 105
http://www.ile-joyaux.com/t868-dualite-aventureuse-jord http://www.ile-joyaux.com/t859-jord-hraesvelg
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Mer 12 Juin 2013 - 14:05

Jörd Hræsvelg (Peuplade)

Gale avait entendu son appel et la rejoignit. Jörd lui fit un topo de la situation et prit connaissance des décisions du chef de l'expédition. Une diversion aérienne et une expédition au sol, dont ferait partie la jeune femme. Elle sourit à l'idée de poser pied à terre et quant il fut question d'accompagnateur, elle pensa de suite à sa jumelle à qui elle fit signe de la rejoindre, le trio fut compléter par un troisième factionnaire.

Respectant les consignes de son camarade de faction, Jörd patienta le temps décrété. Puis elle fit signe aux autres de se poser. Le groupe utilisa la météo pour cacher sa manœuvre d'atterrissage. Une fois descendue de son ygran, elle respira un bon coup et eut la sensation de retrouver sa communion avec son élément. De suite, elle s'enquit de la présence de faille terrestre car elle avait l'intention d'user de ses capacités pour mettre à mal les étrangers. Un petit séisme serait l'idéal. Sa jumelle se posta à ses côtés, les doigts imprégnés d'ithylium pour jeter des boules de glace.

Jörd prit également quelques gouttes d'huile, elle fit signe à ses acolytes de la suivre avec prudence tandis qu'elle se rapprochait de la zone incriminée. Elle avait repéré une petite faille qu'elle comptait exploiter. Laissant pénétrer l'ithylium jusqu'à la couche terrestre elle généra un tremblement de terre de faible amplitude suffisant pour déstabiliser les envahisseurs et créer de ouvertures pour ses collègues. Cela tombait à pic car Gale se faisait tirer dessus.

Rán en profita pour lancer une attaque vers les cibles qu'elle discernait. S'ils parvenaient à isoler l'un de ces adversaires pour le capturer... Vu les armes q'ils semblaient détenir peut-être qu'un golem pourrait être utile pour fournir une seconde diversion.

Spoiler:
 


Guide des Erfeydes
avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Mar 25 Juin 2013 - 15:20

Khasakham Desnolancès (Veilleur Pourpre)
Encerclés. Ils l'étaient, cela ne faisait aucun doute. Les fauves qui les pourchassaient avaient finalement disparu dans la brume, laissant place à un silence pesant, seulement coupé à intervalles irréguliers par leurs respirations sifflantes.
Puis, des ombres mouvantes étaient apparues dans le ciel immaculé, apparaissant ça et là. Khasakham était déjà envahi par la peur. Leur vision ne fit que prolonger les désagréables frissons le long de son dos. Un filet de sueur coula entre ses omoplates malgré le froid qui engourdissait ses muscles dès qu'il cessait de bouger. Immobile, il sursauta pourtant lorsque le capitaine de l'expédition ouvrit la bouche pour prononcer quelques mots dans la langue de Matroos. Un instant, le jeune homme fixa son supérieur, n'ayant pas compris ce qu'il avait dit. C'est en voyant Walter saisir son blaster et viser les nuages qu'il réalisa l'ordre de Jens von Schroeder. Avec précipitation, il porta la main à sa ceinture, et ses doigts se refermèrent sur son blaster. Le korrulien déglutit. Il n'avait jamais vraiment excellé au tir. Avec le froid environnant, ses chances d'atteindre un ennemi étaient quasiment nulles. Néanmoins, il se fit la réflexion que viser le ciel avec un sabre, aussi fine lame était-il, ne serait pas beaucoup plus efficace.

Il fouillait le ciel des yeux, cherchant le moindre mouvement suspect avec angoisse, lorsque à nouveau Jens cria quelque-chose. Khasakham aperçut l'autochtone juché sur une créature infernale. Vision effrayante s'il en est, le korrulien s'apprêtait à demander ce qu'il fallait faire à son supérieur, quand le sol trembla sous leurs pieds.
Ce n'était qu'un vague frisson tout d'abord, puis une déferlante. Titubant, Khasakham fut projeté au sol et sentit son épaule blessée protester sous son propre poids. Grognant, il se redressa tant bien que mal, cherchant l'origine du séisme. Ses yeux ne rencontrèrent que le vide. Il commençait à en avoir marre de tout ce blanc. Avec inquiétude, il constata que ses compagnons ne semblaient pas éloignés. Il fallait à tout prix qu'ils restent tous ensemble.




avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Jeu 27 Juin 2013 - 12:51

Jens von Schroeder (Milice)
Les silhouettes du boréalien et de sa monture allaient et venaient dans cette brume qui jouait en leur faveur. Bien qu'il ait assisté aux deux premiers affrontements avec l'ennemi, Jens ne pouvait décemment pas croire qu'ils maîtrisaient ainsi les éléments. Il avait déjà bien du mal à croire en ces mythiques Chamanes. Vama favoriserait-elle un peuple aussi barbare et violent ?

Lorsque la terre trembla, l'officier maudit cette divinité qui n'avait plus de valeur à ses yeux en cet instant. Si c'était la mort des joyelliens qu'elle voulait, soit, que la nature se déchaîne. Mais il lui faudrait d'abord faire face à trois soldats désireux de vivre.
Le matroscien si terre à terre se vit propulsé au sol en une fraction de seconde. Se relevant, il se saisit de l'un des explosifs qu'il portait en bandoulière et le dégoupilla avant de le brandir.

- Vama ! Si tu ne sais quel camp choisir, regarde au moins lequel t'a le mieux servi !

La grenade fondit vers leurs nouveaux attaquants qui les prenaient à revers et explosa en atteignant le sol, soulevant gravats et poussière. S'emparant de trois autres explosifs, il en jeta le restant au sol à équidistance des deux soldats.

- Ne leur lâchez rien. Si ce n'est pour votre vie, combattez pour l'honneur.

Ses pas lui firent prendre la direction de ce brouillard suffoquant qu'avait généré l'explosion. Voilà, lui aussi pouvait arracher et déchirer le sol, mettant à terre tous ces simples mortels. Mais l'étaient-ils seulement, mortels ? À tant craindre de l'arrivée joyellienne, il ne pouvait en être autrement. Mais mieux valait vérifier par soi-même.
Par courage, par fierté ou par bêtise, peut-être les trois à la fois, Jens s'avançait en suivant une brèche au sol, à travers les flèches en oubliant la douleur de celles qui atteignirent son épaule, son bras et sa jambe. Arrivé devant certains de ces autochtones il pointa son blaster vers le sol et fit feu avant de disparaître, comme avalé par le sol, déjà fragilisé par le séisme, qui n'avait agi que selon sa volonté et non celle de ces barbares surnaturels dont certains d'entre eux le suivirent dans sa chute.
À situation désespérée mesure extrême. S'il n'avait pas eu tous les boréaliens avec lui au moins en aurait-il diminué le nombre pour permettre aux siens d'espérer en venir à bout.

Spoiler:
 



AVATAR ©SKYE ♥

avatar
Peuplade

On m'appelle Jörd Hræsvelg


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Les Cimes Hérisées _ Early Dawn
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 131
AGE : 32
INSCRIT LE : 11/07/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 105
http://www.ile-joyaux.com/t868-dualite-aventureuse-jord http://www.ile-joyaux.com/t859-jord-hraesvelg
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Mar 2 Juil 2013 - 6:24

Jörd Hræsvelg (Peuplade)

Son tremblement de terre semblait avoir porté ses fruits car plusieurs étrangers chutèrent. Pourtant la riposte ne se fit pas attendre. Un projectile fut lancé dans leur direction et l'explosion qui s'ensuivit força Jörd à se protéger des éclats qui la lacérèrent. Ces individus possédaient des armes qu'elle ne parvenait pas à appréhender. Ses deux acolytes s'étaient également protégés. Elle sentait la présence de sa jumelle à quelques mètrse de sa position. Quelle ne fut sa surprise de distinguer à travers la tempête la silhouette d'un de leurs adversaires. Celui-ci bravait les attaques erfeydiennes pour s'approcher d'eux. Qu'à cela ne tienne, la factionnaire dégaina son épée prête à accueillir cet ennemi.

Pourtant la suite des événements démentirent ses présomptions. L'ennemi ne tira pas dans la direction de l'erfeydienne mais vers le sol. Jörd sentit le sol se dérober sous ses pieds et chuta. Grâce à sa précédente inspection de la couche terrestre elle savait qu'il y avait un cours d'eau souterrain qui devait très probablement rejoindre la mer. Le choc à la surface de l'eau l'étourdit et elle perdit ses repères. De plus, la peur de déboucher dans l'océan ne l'aidait pas à se ressaisir. Les événements étaient contre elle, voilà ce qui la perdit. Le Gardien l'avait abandonnée, la jetant dans le griffes des envahisseurs. Telles furent ses dernières pensées incohérentes avant qu'elle ne sombre dans l'inconscience à cause d'un rocher malencontreusement présent sur son chemin.

Spoiler:
 


Guide des Erfeydes
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Lun 8 Juil 2013 - 14:03

Walter Délys (Milice)
«On peut pas dire que cette rencontre inter-raciale se passe bien là, non ?»
C'est tout ce qu'il trouvait à faire dans les situations critiques. Ironiser par réflexe. Et pourtant, il perdait espoir. A dire vrai, une situation aussi critique lui était rare. Des créatures inconnues en devant, des humains aux capacités insoupçonnés au dessus, et derrière, une muraille imprenable... Pendant une seconde, il aurait même pu abandonné.
Mais le commandant fit son effet. Explosif, courage et folie. C'est tout ce qu'il fallait à Walter pour sourire.
«Hé, le Korrulien, regarde un peu ce que ça vaut un Matroscien !» dit-il en tapant du coude Khazakam et en montrant le commandant du menton. Puis il le suivit en gueulant un truc à propos de la mère des ennemis.

Walter perdit un instant des yeux son commandant dans le brouillard froid de l'île, et lorsqu'il aperçu son ombre, un autre tremblement secoua le sol. Cette fois, il fit un bon en arrière en remarquant que celui-ci s'ouvrait. Quelques Erfeydiens tombèrent, et le commandant aussi.
«Putain de bordel ! Khazakam ! Donne tout ce que t'as !» Et il mitrailla les ennemis. Pas un seul ne devait survivre. Ils avaient profité d'une situation déjà critique, attaqué sans prendre la peine de discuter, et maintenant, ils avaient tué le commandant. Il était grand temps de leur montrer ce que valaient les lasers face à leurs tours de passe-passe.
avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Lun 29 Juil 2013 - 4:32


Jens von Schroeder (Milice)
Il avait fallu une ou deux minutes au capitaine pour reprendre ses esprits suite à sa chute dans ce torrent souterrain. La violence du courant l'avait éloigné de son point de chute et plaqué contre un rocher qui faisait surface. Immobile contre la pierre, il observait les boréaliens qui l'avaient suivi que l'eau semblait terroriser.

Était-ce donc la faiblesse d'un peuple capable de maîtriser les éléments ? La nage ? L'heure n'étant pas aux moqueries, Jens ne songea pas à rire de la situation. Ses pensées allaient plutôt vers le groupe qui était resté à la surface. Mais qu'avait-il donc fait ? Les regrets commençaient à faire surface alors qu'il criait.

- Retraite ! Battez en retraite !

Il aurait fallu un miracle pour que sa voix se fasse entendre d'aussi loin et sous le vacarme de l'eau. Et puisque Vama ne semblait être de leur côté, il ne restait à l'officier qu'à espérer que les siens se replient par la même voie que lui.

Alors qu'il s'apprêtait à quitter son rocher pour se laisser entraîner par le courant vers une éventuelle sortie, son attention se porta sur un corps inerte qui se dirigeait vers lui et qu'il empoigna lorsqu'il fut à sa hauteur.
C'était l'une de ces autochtones, inconsciente. Un instant il crut se laisser attendrir par l'innocence qu'elle dégageait en ayant l'air endormie et en ne présentant aucune différence physique avec son peuple. Mais la raison vint lui rappeler qu'elle était des responsables de la perte de ses hommes et de la disparition du soldat Lewis.
Son visage s'endurcit, il serra un bras autour du corps de la jeune femme et lui attrapa fermement la mâchoire, lui soulevant la tête, avant de l'entraîner avec lui au gré des courants. S'il devait s'en sortir, il se chargerait personnellement de cette prise de guerre, guerre qu'il commençait à rendre personnelle.

~~~~~~

Vama s'était-elle donc montrée plus clémente ? Jens et sa prisonnière avaient fini par déboucher sur une rivière calme avec pleine vue vers le ciel que l' matroscien pensait ne jamais revoir. Et comme si la déesse en avait décidé ainsi, un groupe de patrouilleurs miliciens était venu ici remplir quelques bidons pour le camp à proximité. Bien que surpris par cette présence, le capitaine ne loua aucune divinité, se sentant faible face à cette puissance qu'il ne comprenait plus.

On les sortit de l'eau et les ramena à la base installée plus loin. Malgré la détermination dont Jens faisait preuve, on lui arracha sa prisonnière et le cantonna à l'infirmerie où il passa plusieurs jours. Divers officiers vinrent lui rendre visite, on lui rapporta les paroles de la réunion tenue par l'officier Ac'Trian et on le questionna maintes fois sur sa mission, sans jamais l'informer de ce qu'il était advenu des soldats qu'il avait sous sa responsabilité.
Le capitaine, déjà peu bavard de nature, s'était mu dans un silence profond et désabusé, ne donnant que peu de valeur aux promesses qui lui étaient faites sur l'exclusivité qu'il aurait sur cette barbare et sur son prompt retour sur le terrain.

Spoiler:
 



AVATAR ©SKYE ♥

avatar

On m'appelle Khasakham Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie / Veilleur Pourpre
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 157
AGE : 23
INSCRIT LE : 01/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Haerith
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t909-kasakham-desnolances
Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   - Lun 5 Aoû 2013 - 10:46

Khasakham Desnolancès (Veilleur Pourpre)
Tout s'accélérait. A chaque fois qu'un problème surgissait, Khasakham éprouvait comme la certitude que les choses ne pourraient empirer davantage. Mais pourtant elles empiraient. Et cela ne semblait pas vouloir s'arrêter.
Entouré par les autochtones, le jeune homme tournait sur lui même pour couvrir tout le périmètre du regard et ne laisser aucun angle mort, comme on le lui avait appris. Son sabre dans une main, son blaster dans l'autre, le korrulien accueillit le conseil de son camarade matroscien avec froideur. S'il n'avait reconnu que son nom dans cette exclamation, le ton sur lequel Walter l'avait prononcé ne laissait pas grand doute au sens qu'il avait voulu lui donner : il leur faudrait combattre pour survivre. Les veilleurs pourpres s'y préparaient dès qu'ils rejoignaient l'armée. Alors pourquoi est-ce qu'il se trouvait dans un tel état de panique ? Que dirait le général Varen en le voyant ? Un sentiment de honte étreignit sa poitrine, et Khasakham redressa ses épaules. Il ne faillirait pas aujourd'hui.

De loin, le korrulien vit le sol s'ébrécher sous les pieds du commandant Von Schroeder. Lui et une poignée d'ennemis disparurent dans une épaisse neige blanche. En ne les voyant pas reparaître, Khasakham craignit que son supérieur ne soit mort sous le coup, puis une idée s'insinua dans son esprit : peut-être s'était-il tout simplement échappé. Peut-être la brèche avait-elle ouvert un chemin souterrain lui permettant de quitter le lieu du combat de manière discrète. C'était peut-être ça. C'était peut-être leur seule chance de s'en tirer vivants.

Khasakham ne songea pas un instant au fait qu'il s'agissait là de lâcheté. Il choisissait de sauver sa peau, et peut-être celle de son camarade par la même occasion. Repoussant un dernier ennemi, il attrapa Walter par le coude et lui désigna la brèche en hurlant un seul mot, n'espérant pas couvrir le vacarme mêlant tempête et hurlements barbares :

"ISSUE !"

Il lui fit signe de le suivre : que pouvait-il faire de plus ? Soit le matroscien le suivait, soit non. Courant le dos à moitié courbé pour éviter les projectiles que risquaient de lancer les autochtones -s'ils savaient contrôler les éléments, il savaient surement tirer à l'arc-, Khasakham parvint enfin devant le sol effondré. Un son étouffé attira son attention, comme un grondement lointain. C'est en fouillant le sol de ses pieds que ce dernier s'effondra sous son poids. Le grondement se fit alors beaucoup plus fort, et ses vêtements trempés par l'eau glacée lui apprirent que le son provenait d'une rivière souterraine. L'eau lui arrivait à mi-cuisses et entravait ses mouvements en même temps qu'elle raidissait ses muscles déjà endoloris par le froid. Le jeune homme se colla à la paroi et attendit quelques secondes pour voir si Walter le suivait. Mais personne ne vint. Alors, il se détourna et regarda les parois de l'étrange couloir naturel, cherchant quelques indices lui prouvant que son supérieur était passé par là. Il remarqua une traînée là où l'eau ne passait pas, comme si on avait tiré quelque-chose par terre. Un prisonnier ?
Rangeant son blaster à sa ceinture -s'il tirait, le bruit risquait de se répercuter le long des murs de glace et causer un effondrement du plafond en même temps qu'il lui crèverait les tympans-, il garda toutefois son sabre à la main, et poursuivit son avancée.

Ce n'est qu'une ou deux heures plus tard qu'il sortit du dédale sinueux. Des traces de pas dans la neige lui permirent de retrouver le campement, où il fut aussitôt conduit à l'infirmerie. On nettoya et banda son épaule, lui offrit une boisson chaude ainsi qu'une couverture en lui conseillant de rester couché quelques heures afin de se reprendre. Manifestement, tout le monde semblait préoccupé par le commandant Von Schroeder : il aurait semble-t-il  ramené une prisonnière avec lui. Khasakham supposa que son commandant passa une ou deux nuits à l'infirmerie, car les médecins ne lui avait certainement laissé la possibilité de reprendre son travail aussitôt. Lui-même ne chercha pas à désobéir, et la chaleur prodiguée par sa maigre couverture eut tôt fait de le plonger dans un état semi-comateux. Le froid s'était insinué si profondément en lui qu'il grelotait malgré la douceur de ses vêtements propres et secs. Dans ses rêves, d'étranges hommes et femmes ordonnaient aux éléments de se déchaîner contre l'envahisseur étranger. Était-ce vrai ? Les soldats matrosciens et korruliens envahissaient-ils réellement cette contrée de glace ? Personne au campement ne semblait voir les choses ainsi, mais Khasakham rumina cette sombre pensée de longues heures durant, avant de décider que cela avait suffisamment duré. Il rejeta ses couvertures, enfila une tenue convenable et suspendit ses deux armes à sa ceinture. Inutile de se tourner les pouces : il avait passé l'âge d'atteindre que les problèmes se règlent par eux-mêmes.




On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: A la recherche des étrangers.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum