AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Mar 19 Mar 2013 - 14:52

La lune pointait timidement sa face blanchâtre à travers le ciel nuageux des Erfeydes lorsque la porte de l'atelier de Kidjyïa claqua derrière l'ombre qui disparut de l'autre côté. Doucement, la jeune femme se tira du sol en s'accrochant à sa table de travail et souffla plusieurs fois. Grelottante, elle faufila son corps nu dans sa longue robe épaisse et passa une main tremblante dans ses cheveux. Ces derniers temps, les affaires étaient florissantes.

Le souffle glacial du vent vint fouetter la peau laiteuse de l'artiste qui ne sembla rien sentir. La nuit était complètement tombée et elle retrouvait, dans ces moments-là, la véritable sensation de vivre qui la quittait si souvent. La neige craquait sous ses bottes en fourrure, et ce n'était là, que le seul bruit qui perçait à travers le silence froid de la forêt. Au loin, le cri d'un quelconque animal appelant ses compagnons résonna dans l'épaisseur blanche. Muette, presque invisible dans l'obscurité seulement éclairée par le reflet de l'astre lunaire sur la neige, Kidjyïa continua d'avancer à travers les immenses arbres. Au détours d'un rocher, l'éclat d'une fleur du Gardien attira son regard. S'en approchant, elle s'accroupit juste à côté et caressa un pétale du bout du doigt. Son inspiration fit le reste, et toujours aussi silencieuse que le vent, elle joignit les mains et se concentra.

Il fallut moins d'une heure, pour qu'entre les doigts de la jeune femme, naisse une copie conforme mais miniature, de la fleur du Gardien. Toute de glace, au coeur d'ithilium, l'oeuvre étincela sous l'éclat de la lune. L'observant attentivement, celle que l'on surnommait l'alchimiste de glace apporta quelques détails minutieux à son talisman et souffla dessus pour en retirer les derniers poussières glaciales. S’apprêtant à le mettre dans sa poche, un bruissement sourd dans son dos la fit s'immobiliser de suite. Pétrifiée, elle se releva très lentement et se retourna. Rien. Fronçant les sourcils, elle recula d'un pas et prit le chemin de la vallée. Le pressentiment d'être suivi la martela sans cesse, si bien qu'elle tourna au hasard derrière un arbre et changea subitement de chemin. Si quelqu'un la suivait, il ne fallait pas qu'il voit où elle vivait. Son coeur se mit à battre la chamade alors que ses jambes commençaient à se mettre à courir. Le bruit de course résonna derrière elle, et le tend d'un coup d'oeil en arrière, elle eut le temps d'apercevoir une ombre. Retenant un soupir de peur, elle manqua pousser un cri lorsque ses pieds se prirent dans branche tombée au sol. Le visage dans la neige, elle se redressa à quatre pattes en toussant, avant qu'un pieds ne vienne la pousser violemment dans les côtes. Roulant par terre, elle se protégea instinctivement le visage avec ses mains, laissant tomber son talisman nouvellement fait. Qu'avait-elle fait au Gardien pour mériter ça ?
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Mar 19 Mar 2013 - 16:26

Une journée comme les autres sur l'île blanche, voilà comment la percevais cette jeune femme. Grise, plate, sans aucunes actions … Edörja détestait ces jours. Elle était habituée à toujours se déplacer, à observer, à traquer mais là il n'y avait rien. Ayant passé toute la journée à surveiller une petite zone dans la forêt. Cette 'zone' était en effet très importante vu que c'était ici qu'elle avait vu un déserteur la dernière fois, certes ces derniers ne restaient jamais vraiment au même endroit, mais par simple esprit logique le mieux était de surveiller de près les lieux, ne savait-on jamais. La guerrière était sans doute loin de se douter de ce qu'elle allait trouver au lever de la lune, la nuit était le moment de la journée le plus propice aux déserteurs et autres impuretés pour passer inaperçu. Étant dissimulée dans l’environnement forestier, elle se déplaçait silencieusement, observant tout ce qui pouvait bouger aux alentours. Edörja avait le présentement que cette nuit allait être une 'bonne' prise pour elle, savant par expérience que les indésirables étaient bien plus exposés qu'ils ne pouvaient l'imaginer, la nuit.

Vient un moment où le calme se brisa. Tel un Skoll guettant une proie, la jeune femme entendit des bruits qui attirèrent immédiatement son attention. Voulant savoir de quoi il en retournait exactement, elle se déplaça aussi discrètement qu'à son habitude en direction de ce son. Son regard se baladait de part et d'autre jusqu'à ce qu'elle vit quelque chose, ou plutôt quelqu'un. Cette silhouette était vue de dos, ce n'était pas forcément pratique pour observer la cible, mais en vue de la forme qu'elle avait il s'agissait sans aucun doute d'une humaine. Edörja ne savait pas ce qu'était en train de faire cette personne, mais au bout de quelques minutes cette dernière se releva et reprit son chemin. Une femme, assez grande, c'était donc cela l'origine de ce bruit. Était-ce une déserteuse ? Car toute seule en pleine forêt, à ce moment de la journée … Il n'y avait pas tant d'explications que cela. La guerrière sorti dans le silence le plus total sa dague, puis commença à suivre la mystérieuse femme sans se faire remarquer.

Mais elle savait pertinemment que plus elle se rapprochait, plus ses pas se faisaient entendre et cela ne manqua pas, vu qu'elle se retourna. C'était la preuve qu'il s'agissait bel et bien d'une rejetée, ce qui ne fit qu'être confirmée au moment où elle changea brusquement de chemin avant de se mettre à courir. L'heure n'était plus à la traque il fallait appliquer la même méthode que la proie. Edörja se mit aussi à courir pour rattraper l’individu il ne fallait pas qu'elle lui file entre les doigts. Aucun déserteurs ou pratiquement n'avaient pu s'échapper d'elle, ce n'était pas aujourd'hui que cela allait se produire. Heureusement l'archère avait une excellente condition physique malgré la fatigue de la journée passée. Au dernier moment la jeune femme en cavale se retourna mais trébucha et tomba face contre terre. La guerrière qui sentait enfin qu'elle allait faire une nouvelle victime parmi les déserteurs en profita pour la rattraper pour de bon et dès qu'elle fût à son niveau, lui donna un violent coup de pieds sur le côté. Sa dague était en main, utiliser ses flèches ou encore son lien serait inutile. Elle se pencha furtivement vers la jeune femme, qui au passage elle put voir à quoi elle ressemblait réellement. Cette dernière tenta même de se protéger en mettant ses mains, mais cela n'allait pas être d'un grand secours, la règle était simple : Les rejetés ne méritent pas de vivre. Cependant un objet tomba tout près, c'était sans doute cela qu'elle avait dans ses mains au moment où elle avait commencé à prendre la fuite.

Edörja poussa violemment le bras de la déserteuse puis l'attrapa sauvagement par le cou pour la relever puis la coller de la même façon contre un arbre. Elle sentait que la peur avait commencé à gagner la jeune femme et cela n'allait être que bon. La foudroyant du regard comme si c'était un ennemi personnel, elle ramena sa lame juste en bas de sa main qui tenait fermement son cou, la collant à la peau. Un peu essoufflée par la course, l'archère ne perdit pas un seul instant pour savoir quel genre de déserteur était cette personne.

-"Bien tenté ma belle mais tu es tombée sur la mauvaise personne. Je ne fais aucuns cadeaux aux déserteurs, même s'ils ne font que passer … À qui ai-je le déshonneur ?"- Dit-elle d'une voix ferme, à la limite énervée.

Ses méthodes étaient certes un peu abruptes, mais elle ne connaissait pas la finesse et encore moins le savoir-vivre. Un ennemi était un ennemi, il n'y avait strictement aucune règles à respecter avec. Même si parfois des erreurs pouvaient arriver …



EDÖRJA LYFSTÄLD
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Jeu 21 Mar 2013 - 5:45

Le contact froid d'une main sur son cou. L'emprise forte et robuste qui la plaqua contre un arbre. Le choc violent de l'écorce contre son dos. Et les paroles menaçantes de la femme qui se dévoila devant elle. Kidjyïa perdit tous ses repères. Et comme un animal, elle se mit à se débattre en tentant, en vain, de hurler. Ses jambes et ses mains se mirent à gesticuler, frappant au hasard celle qui l'avait attaqué. Sa faible force ne lui donnait que peu d'occasions de s'échapper , mais la terreur animait ses membres. Suffocant, elle entoura le bras qui la clouait de ses doigts et tenta de tirer dessus pour repousser ce qui semblait être une factionnaire. Elle n'était pas une déserteuse. Elle n'avait rien fait ! Qu'on la laisse tranquille !

La fatigue liée à la peur ne tarda pas à se faire sentir et, doucement, elle arrêta de bouger. Ses yeux couleur glace vinrent se planter dans ceux de celle qui l'avait ainsi traqué. Une fois de plus, l'Homme faisait des ravages. La force autour de son cou lui coupait peu à peu la respiration et elle murmura avec peine :

" Pas une déserteuse. Je... ne suis pas... une déserteuse. "

Elle ferma les yeux, essayant vainement de se calmer et de reprendre un calme adéquat qui convaincrait son ennemie. L'emprise ne diminua pas pour autant, et lorsqu'elle rouvrit les yeux, son bourreau fixait sur elle, un regard déterminé et peu amène à lui laisser la vie sauve. Elle savait parfaitement le sort que l'on réservait aux déserteurs. Et elle ne voulait pas mourir à cause d'une erreur de jugement. Mais que dire ? Elle n'avait, après tout, aucune preuve de son statut. Elle ne voulait pas mourir comme un vulgaire animal qu'on aurait traqué puis tué sans le moindre état d'âme. Alors, elle recommença.

" Tu... te trompes. Je ne suis pas... une déserteuse. Je n'ai... pas d'armes, regarde. "

Avec difficulté, elle ouvrit les pans de son long manteau de fourrure et dévoila sa robe, dénuée de toute épée, ou autre armes. L'emprise autour de son cou se desserra un peu, et l'air pu plus facilement circuler jusqu'au poumons de la jeune femme. Pourtant, la factionnaire ne semblait pas prête à la lâcher.

Alors, comme un animal apeuré, à qui il ne reste qu'une solution pour s'évader, Kidjyïa tenta le tout pour le tout. Elle lança sa jambe contre le bas ventre de la femme en face d'elle. Le coup, bien que ne venant pas d'un homme fort et musclé, fit quand même de l'effet. La main se retira par réflexe et laissa tomber l'alchimiste par terre. Secouée, elle ne bougea pas tout de suite, avant de se rendre compte qu'elle était libre. Se redressant d'un bond, elle s'écarta vivement et recula contre un rocher, la peur animant clairement ses prunelles glacées.

" Laissez moi tranquille. Je ne suis pas ce que vous pensez. Je vis dans le village, là-bas, je suis bijoutière. "

Du doigt , elle désigna les environs, montrant où se trouvait le village. Et rapidement, elle ramassa le talisman qu'elle avait fait précédemment pour le tendre devant elle. Sa parole ne valait peut-être rien, et la factionnaire arrivait d'ailleurs vers elle d'un pas rapide et la dague en avant. Gémissant, Kidjyïa se laissa tomber par terre et se recroquevilla sur elle-même. Non, pas maintenant. Elle ne voulait pas mourir...
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Jeu 21 Mar 2013 - 12:51

La chasse, une activité des plus appréciée chez Edörja. Guetter, traquer, tuer étaient les trois phases les plus importante. Les deux premières étaient les parties les plus 'amusantes' à réaliser mais en ce qui concernait la troisième, ôter une vie n'était jamais une partie de plaisir. Les déserteurs étaient certes bon à être exterminé mais il y avait une question de respect de soi-même, ne pas tomber au même niveau que ces animaux sans âmes. Alors qu'elle serrait le cou de la jeune femme, la factionnaire écouta ce qu'elle disait, tentant de prouver qu'elle n'était pas ce qu'elle pensait. Elle gesticulait, criait et tenta même de frapper la robuste archère qui n'en bougea pas. Au final elle se calma puis se décida à parler mais ses argumentes étaient malheureusement bien faibles. Se contenter de clamer le fait qu'elle n'était pas une déserteuse n'était pas suffisant. Edörja resta muette mais continua de la percer du regard lorsque celle-ci ferma les yeux puis retenta une seconde fois. La jeune femme alla même jusqu'à ouvrir avec peine son manteau pour montrer qu'elle ne possédait aucune arme, ce à quoi la factionnaire relâcha légèrement son étreinte. Une question se posa alors : Que se passait-il si le chasseur n'avait pas traqué la bonne proie ? La réponse était inconnu pour Edörja qui n'avait jamais commise d'erreur de ce genre, mais un doute s'installa en elle.

Sauf que au moment où l'archère commença à se poser des questions, la présumée déserteuse donna un coup de genou au niveau de son bas-ventre provoquant ainsi le retrait de sa main car elle se courba sous l'effet du coup. Fatiguée et exaspérée, il était difficile de croire en son 'innocence' avec un tel geste. La jeune femme s'enfuit vers un rocher pour s'écarter de la guerrière qui la regarda avec un feu dans les yeux. Comment avait-elle osé ne serai-ce espéré de s'en sortir de cette manière ? Edörja détestait les déserteurs pour ce qu'ils ont mais aussi pour ce qu'ils lui ont fait à elle-même … Et ce jour-ci, il était question de prendre le risque d'en épargner un si la femme avait menti. Cependant elle affirma qu'elle vivait au village tout proche de leur position, étant une bijoutière. Mais la factionnaire ne semblait pas prendre en compte cela et elle s'avança à pas rapide vers elle. Cette dernière avait même tendue l'objet qu'elle avait fait de ses propres mains quelques minutes auparavant, mais voyant que cela n'avait aucun effet, elle se laissa tomber puis se recroquevilla.

La dague en main et l'intention ferme de ne pas en rester là, Edörja se plaça juste devant elle et la regarda depuis sa hauteur. Aussi étrange que cela puisse paraître, elle se baissa à son tour en se mettant sur ses genoux puis glissa sa lame sous le menton de la jeune fille pour lui faire relever sa tête. Elle ancra son regard froid et dur sur ses yeux puis d'une voix plus calme mais toujours aussi déterminée lui posa une question. Cette personne avait réellement peur, plus que lorsqu'un vrai déserteur est sur le point de mourir. Elle avait même ouvert son manteau alors que le froid en faisait geler le sang pour prouver uniquement qui était-elle.

-"Comment t'appelles-tu ?"- Dit-elle.

Nul ne savait ce qu'elle pensait à ce moment-là ni à quoi cela signifiait. Voulait-elle savoir qui était cette personne avant de la tuer ? Ou bien justement cherchait-elle à se convaincre qu'elle n'était ce qu'elle pensait.

-"Relèves-toi, il n'y a que les animaux qui meurent ainsi. Si tu n'es pas une déserteuse, qu'est-ce que tu fais à te promener en pleine foret à ce moment-ci ? Tu ne sais pas que cette zone est très fréquentée par les rejetés, surtout à cette heure ? Et ce n'est pas pour faire la cueillette en plus ..."-

Se faisant, Edörja ne la perdu pas un seul instant du regard.



EDÖRJA LYFSTÄLD
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Dim 24 Mar 2013 - 11:06

Recroquevillée sur elle-même, Kidjyïa attendait que le coup tombe et ne lui tranche le cou. Les yeux fermés et plissés par la peur, elle sentait son souffle haletant et chaud contre ses mains. Son coeur martelait furieusement sa poitrine, tandis qu'une petite voix lui soufflait au fond de son esprit de ne pas se laisser faire, de se lever et de tuer celle qui l'avait attaqué. Oui. Mais avec quoi ? Elle n'était qu'une simple femme de la peuplade, elle ne s'était jamais battue. Dune avait toujours été là pour la protéger et la sortir du pétrin. Ah, quel joyeux souvenir de revoir le visage de sa soeur; maintenant occupée par la faction. Elle était partie se battre pour son île, et Kidjyïa ne savait toujours rien faire d'autre que se laisser faire en attendant que la tempête s'éloigne.

Le contact froid et dur de la lame sous sa gorge fit frissonner la jeune femme. Docile, elle le va la tête lorsque la pression de la dague lui indiqua de le faire. Ses yeux quasi-transparent croisèrent ceux de la factionnaire, dénué de la lueur destructrice qu'elle avait pu y voir précédemment. Et, ne s'attendant pas à la question, elle resta bouche-bée lorsqu'elle demanda comment elle s'appelait. Elle n'ouvrit pas la bouche pour répondre, ne sachant trop si cela était un piège pour mieux la tuer ensuite ou pas. Mais les questions ne s'arrêtèrent pas et la guerrière continua, voulant savoir ce qu'elle faisait ici à une heure pareille. Resserrant les pans de son manteau contre elle, Kidjyïa commença par se relever comme lui avait sommé de le faire son bourreau, et lui lança un regard perturbé. Elle se sentait fixé, comme un pauvre animal que l'on attend de bien analyser avant de l'abattre. Déglutissant avec difficulté, l'artiste murmura enfin :

" Kidjyïa. Kidjyïa Rijwän. C'est mon nom. "

Quelques mots, alignés, comme cela venait dans son esprit. Le peu de fréquentation et de socialisation avec les êtres humains ne l'aidait pas à faire de longues phrases bien construites et correctes. Ses clients n'en étaient jamais surpris, se contentant de lui passer commande ; ou pour les autres - les clients de la nuit -, le manque de parole de la jeune femme les arrangeait bien.

Les yeux fixant la neige, Kidjyïa reprit d'une voix murmurante :

" Je viens ici très souvent. C'est mon endroit. J'aime me promener par là. C'est calme, et il n'y a personne. D'habitude... Je m'inspire de ce que je vois, pour mes talismans. C'est tout. "

Son coeur s'était enfin calmé, ne ressentant plus le même danger. Reprenant peu à peu contenance, elle redressa la tête pour fixer ses yeux sur le visage de la factionnaire.

" Et toi guerrière, qui es-tu ? "

Le son de sa voix cristalline résonna doucement entre l'épaisseur blanche qui les entourait. Le mystère qui enveloppait Kidjyïa donnait un air un peu plus dramatique à la scène. Si elle devait mourir, autant qu'elle sache à qui elle avait affaire.
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Dim 24 Mar 2013 - 16:41

Le doute qu'avait eu Edörja finit par bel et bien s'installer fortement. En fait il était peu probable à première vue que cette pauvre fille était une déserteuse et si cela était le cas, la factionnaire allait devoir présenter ses excuses. Mais il restait quelques derniers point à éclaircir avant de réellement juger si oui ou non s'en était une. Comme demandé elle se releva puis répondit aux question de la guerrière en commençant par son prénom, très jolie pensa-t-elle. S'en suivit de la seconde question concernant la raison de présence en ces lieux à cette heure si tardive, la réponse fût à la fois simple mais très intrigante pour l'archère. C'était à la fois une raison des plus naturelles que de vouloir venir au calme, mais pourquoi cette femme voulait tant s'isoler ? Ce n'était probablement pas les affaires d'Edörja en tout cas. Cette personne restait malgré tout très mystérieuse et en vue de sa façon de parler, ce voile d'ombre ne faisait que s'épaissir. Pourquoi était-elle comme cela ? Mais alors qu'elle pensait, Kidjyïa lui demanda en retour qui était-elle précisément, ce qui eut pour effet de détendre un peu les traits de la robuste factionnaire.

-"Edörja Lyfstäld, je suis une éclaireuse de la Faction."-
Dit-elle d'un ton plus cordial.

Elle avait cependant noté que son interlocutrice était une sorte d'artiste, c'était toujours bon à savoir. Si elle était venue ici pour s'inspirer, pour créer alors il n'y avait aucunes raisons de la suspecter plus. Mais la sécurité des Erfeydiens était ce pourquoi Edörja était factionnaire et se balader ici était dangereux justement. Elle avait eu beaucoup de chance si elle n'avait jamais croisé aucun déserteur sur ce passage. L'archère regarda à droite et à gauche, le silence était omniprésent … Cela avait même pour effet de la calmer. Rangeant sa dague autour de sa ceinture, sa main vint se poser sur son propre cœur puis elle s'inclina légèrement.

-"Je te prie de m'excuser, Kidjyïa. Mais je dois protéger le peuple de l'île … Et parfois il peut forcément y avoir quelques erreurs comme celle-ci. Si j'étais à ta place je rentrerai, il n'y a pas que les déserteurs comme dangers."-

Ceci dit Edörja n'oublia pas ce détail dont la jeune femme lui avait fait part. Elle était bijoutière et la factionnaire avait vu sa dernière création. D'ailleurs elle pencha sa tête vers les mains de l'artiste puis lui emprunta le talisman en question, sans pour autant lui arracher. C'était comme si elle lui avait dit par les gestes de le lui prêter un moment pour qu'elle le voit. Une pièce de glace reprenant les formes et les détails d'une fleur du Gardien. Magnifique, il n'y avait aucun autre mots pour décrire cela. Les yeux de la guerrière étaient absorbés par l'objet mais après un moment elle revint 'à la réalité' puis s'adressa une nouvelle fois à la créatrice de cette merveille.

-"En tout cas tu as une très bonne inspiration … Et don artistique, si je peux me permettre."-
Dit-elle en lui rendant le talisman.

Il ne fallait cependant pas oublier qu'elles étaient en plein milieu de la forêt et autre les potentiels déserteurs, la nature et ses créatures pouvaient aussi jouer de très mauvais tours. Mieux valait ne pas rester sur place, même si Edörja n'avait nullement peur, ayant confiance en sa qualité de guerrière. Elle dit à l'artiste qu'il fallait à présent quitter les lieux et lui proposa même de l'accompagner, au cas où.



EDÖRJA LYFSTÄLD
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Mer 27 Mar 2013 - 12:26

Doucement, la tension qui n'avait fait qu'accroître depuis le début de leur rencontre finit par disparaître. D'un ton calme et tout de même plus avenant, la factionnaire se présenta sous le nom d'Edörja Lyfstäld. Et Kidjyïa ne s'était pas trompée, il s'agissait bien d'une guerrière. Recevant l'information d'un signe de tête, la jeune femme fixa son regard sur la dague qui reprenait lentement sa place dans son fourreau. Un soupir de soulagement s'enfuit d'entre ses lèvres, à mesure qu'elle ne sentait plus de danger imminent la guetter. Silencieuse et immobile comme une statue de pierre, elle accepta les excuses de celle qui l'avait traqué et nota son conseil de rentrer chez elle. Voilà des années qu'elle se promenait ainsi, et il ne lui était jamais rien arrivé. Les animaux, même sauvages, étaient indifférents à sa présence tant qu'elle ne s'approchait pas. Elle avait réussi à dompter leur méfiance permanente, elle était comme l'une d'entre eux. Mais elle ne rétorqua pas, ne préférant pas faire l'objet d'autres questions. Néanmoins, lorsque le visage d'Edörja se pencha sur sa main qui tenait le talisman, elle en resta surprise et frissonna légèrement. Si les animaux étaient ses plus fidèles amis, il n'en était pas de même pour les humains dont elle répugnait de les voir s'approcher aussi près d'elle. Mais, gardant son sang-froid, elle la laissa observer le bijou qu'elle avait, entre temps, pris entre ses doigts.

" Merci. " Répondit-elle simplement lorsque la factionnaire lui rendit son oeuvre tout en la félicitant sur ses compétences artistiques.

Puis, tournant la tête vers les environs de la forêt, elle indiqua le chemin qui menait au village et reprit , de sa voix douce et murmurante :

" Je vais rentrer, tu as raison. Et ta compagnie ne sera pas de trop. Tu peux rester chez moi si tu veux, pour te reposer un instant. "

Lui adressant un signe de tête amical, elle tourna les talons et prit le chemin de son village, à l'orêt de la forêt. Ses bottes en fourrure firent craquer la neige à chaque pas qu'elle faisait, et la résonance de ceux d'Edörja juste derrière elle, la rassurait. Elle ne craignait pas la forêt, ni ses habitants. Mais la nature humaine avait conçu des bêtes pires que celles sauvages que l'on pouvait trouver. Et certains déserteurs en faisait partie. Kidjyïa n'en avait jamais croisé, mais si une factionnaire traînait dans les environs, ce n'était sûrement pas pour rien.

Et alors que perdue dans ses pensées, la jeune femme continuait d'avancer, elle ne vit pas l'ombre qui doucement se déplaçait en hauteur, sur les rochers. Une paire d'oeil rouge se mit à fixer les deux jeunes femmes qui avançaient en silence, et un grognement retentit soudain. S'arrêtant brusquement, l'artiste fronça les sourcils et se tourna vers la guerrière. Au vu de l'expression de son visage, elle aussi avait entendu. Un second grognement résonna. Et dans un silence le plus complet, un Skoll sauta des rochers et atterrit à quelques mètres derrière Edörja. Il était immense et ses pattes puissantes tremblaient sous la force.

" Cours ! Suis-moi, on est pas loin ! " Chuchota Kidjyïa pour ne pas provoquer la bête en hurlant.

Attrapant la main de la factionnaire, elle ne lui laissa pas le temps de rétorquer qu'elle la tira à sa suite. Plus loin, derrière les arbres, la lueur d'un feu de cheminée dans une maisonnette brilla à travers les branches enneigées. Elle n'était qu'à quelques mètres de chez elle. Le coeur battant la chamade au rythme de la course effrénée dans la neige qui les ralentissaient, Kidjyïa mena la jeune femme à travers les troncs d'arbres, ajoutant de la difficultés pour l'animal qui les suivait en aboyant de mécontentement.

Il fallait courir, et vite.
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Jeu 28 Mar 2013 - 16:17

L'artiste avait donc accepté de se faire accompagner par la guerrière. C'était plus sûr, et elle dit qu'elle pouvait même rester quelques instants pour se reposer une fois chez elle. Ce à quoi elle ne répondit que par un geste de tête pour lui signifier que ce n'était pas de refus. Les deux femmes se mirent en route dans le silence le plus total, oubliant peu à peu leur environnement. Edörja était concentrée sur sa route et à se poser des questions sur Kidjyïa. Quelle mystérieuse personne pensait-elle, ce n'était pas comme les autres Erfeydiens à qui elle avait pu parler auparavant. Elle se craqua la nuque mais vint un moment où un bruit se fit entendre. Tournant sa tête immédiatement, ses yeux, tout ses sens étaient en alertes. Un deuxième bruit cette fois-ci bien plus identifiable. Celui d'un rugissement, du grondement d'un animal. Sa partenaire s'était aussi retournée et elles virent l'origine de toute ceci. Un Skoll les avait suivi et avait bondit devant eux, à sa tête et à sa tremblotte l'animal semblait en colère. Mais alors que la factionnaire fit face elle sentit que l'artiste attrapa sa main et lui chuchota qu'il valait mieux courir, elles n'étaient plus très loin de sa maison.

L'archère n'eut le temps de rien dire qu'elle se fit tirer. Soit, elle s'engagea alors dans cette course tandis que le Skoll suivait en grognant. Fuir devant une bestiole ? Si cela n'avait tenu qu'à elle Edörja aurait tout fait pour le tuer, mais il ne fallait jamais sous-estimer ses adversaires. Kidjyïa avait plus l'habitude de ces lieux elle savait donc de quoi elle parlait. Ceci dura un moment et la factionnaire sentait bien que sa 'guide' s'épuisait petit à petit avec ce rythme. Mais la lueur devint de plus en plus grande c'était bon signe. L'animal était toujours derrière elles et la vitesse de la fille devenait plus faible de seconde en seconde. C'était compréhensible, courir sur une telle distance à une telle vitesse n'était pas aisée. Alors Edörja voulut l'aider en accélérant de manière à être plus rapide qu'elle puis la 'poussa' d'un bras pour la forcer à suivre. Une idée lui vint alors à l'esprit, le animaux avaient général une certaine peur du feu. L'archère s'arrêta brusquement tout en se retournant puis saisit trois flèches de son carquois qu'elle arma sur son arc. Ses yeux fixèrent un point juste devant elle et un moment pour retenir son souffle, ses muscles se crispèrent puis se détendirent, elle s'était concentrée sur la pointe de ses flèches pour ressentir l'ithylium dessus. Le moment arriva, relâchant les cordes de son arc les trois pointes partirent à une vitesse fulgurante et s'enflammèrent sous l'influence de la tireuse.

-"Ça le gardera un moment à l'écart, de quoi largement atteindre ton 'palais'."- Dit-elle sur un ton humoristique.

Le Skoll arriva au niveau du petit feu et s'arrêta aussitôt. Mais ce petit stratagème n'allait pas durer longtemps surement. Edörja ne perdit pas une seule seconde et reprit la course avec Kidjyïa. Elles arrivèrent quelques minutes après, plus ou moins saines et sauves. C'était donc là qu'habitait cette personne ? L'archère était curieuse de savoir à quoi cela ressemblait de l'intérieur, mais resta silencieuse comme à son habitude. Sauf que, essoufflée par ce qu'elle venait de faire, posa une question pour, encore.

-"Tu en croises souvent de ce genre de petites bêtes ? Si c'est ça, tu dois tenir bien la forme tout les jours …"-

Il ne restait plus qu'à observer, ne savait-on jamais si le Skoll avait passé le petit obstacle posé par Edörja.



EDÖRJA LYFSTÄLD
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Ven 5 Avr 2013 - 7:32

Le souffle commençait à manquer. Les muscles à tirer douloureusement, alors que les battements du coeur se faisaient de plus en plus rapides et désordonnés. Les pieds peinaient à sortir de la neige épaisse et la courses perdait de son rythme. Peu à peu, Kidjyïa sentait son énergie la vider à mesure qu'elle continuait de courir aussi vite qu'elle le pouvait pour atteindre l'habitation qui n'était plus très loin. Seulement quelques mètres...

La factionnaire, bien plus endurante, passa devant, et la tira dans sa suite, accélérant le rythme. Finalement, la course s'arrêta subitement. L'artiste sentit son ventre se tordre sous la douleur de l'effort intense et continu, mais se retint de gémir. Ses yeux se posèrent sur la guerrière et elle fronça les sourcils lorsqu'elle la vit charger trois flèches à son arc. La corde se détendit et le bruit discret de l'arme siffla discrètement. Avant que les pointes n'atteignent le sol, elles s'enflammèrent dans un ensemble coordonné et se plantèrent dans la neige. L'animal furieux s'arrêta net devant les flammes et recula même tout en feulant. Efficace. Et la course reprit. Tirée cette fois par Edörja, Kidjyïa se félicita presque d'être tombée sur une factionnaire maîtrisant le lien du feu. Il aurait été fort probable que seule, elle ne survive pas à la bête.

Enfin, elle arrivèrent devant la maisonnette de l'artiste. Essoufflée, cette dernière haussa les épaules à la remarque de la femme sur la forme qu'elle tenait si elle rencontrait autant d'animaux sauvages.

" La plupart n'attaquent pas. Il suffit de rester immobile et de regarder ailleurs. Et ils se fichent de toi. Je n'ai pas eu besoin de courir souvent comme ça face à des bêtes. "

Poussant la porte d'entrée en bois brute, elle laissa passer la guerrière à l'intérieur, saisit les deux torches atteintes accrochées au mur extérieurs et pénétra à son tour. S'approchant du feu de cheminée qui brûlait toujours, elle l'attisa et enflamma les deux torches, qu'elle se hâta de remettre à sa place, dehors. Une astuce, autant pour éloigner les animaux que les nuisibles tels que des déserteurs en quête de vols.
Soulagée d'être enfin au chaud , elle alluma quelques bougies pour éclairer la pièce unique de la maison et se tourna vers Edörja :

" Bienvenue chez moi. "

La maisonnette n'était certes pas très grande, mais son agencement paraissait l'agrandir et laissait suffisamment de place pour y vivre à deux ou trois. Une grande cheminée où crépitait un agréable feu trônait contre le mur, à gauche. Devant celle-ci, une peau d'animal moelleuse semblait servir d'assise pour un confort supplémentaire. Cette partie du lieu semblait faire office de cuisine. Plusieurs meubles étaient installés autours et des accessoires étaient rangés près du foyer flamboyant. Au milieu de la pièce, une table où pouvait tenir au moins six personnes était disposée, et entourée de chaises. Au fond de la maison, une large peau d'animal était pendue et servait de rideau, cachant derrière ce qui semblait être la partie couchage à en croire le bas du lit dépassant du de la fourrure mal tirée. Enfin, à droite, quelques meubles encore, et une porte. Donnant à l'atelier de Kidjyïa.

" Tu veux boire ou manger quelque chose ? " Déclara soudainement l'artiste alors que son invitée semblait absorber par la découverte de la maison.
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Sam 13 Avr 2013 - 11:56

L'artiste fit rentrer Edörja chez elle, allumant des torches qu'elle plaça dehors. Astucieux et très pertinent pour faire fuir les bestioles sauvages … Cette femme avait de l'expérience dans la vie sauvage. Profitant d'un petit moment de silence, la factionnaire promena son regard un peu partout, pour s'imprégner des lieux. Cette maison était simple mais agencée de telle façon qu'il n'y avait pas besoin de plus. Kidjyïa devait bien se sentir ici, c'était du moins le cas pour la guerrière. Cette dernière se rapprocha de la cheminée pour se réchauffer un peu puis porta son regard sur la maitresse des lieux quand celle-ci lui demanda si elle voulait quelque chose. Certes elle avait soif et faim, mais elle ne voulait pas lui prendre de 'sa part', sachant la difficulté de la vie sauvage.

-"Non, ça ira."- Dit-elle aussi simplement.

Cependant elle avait autre chose à lui demander. En effet le talisman que la femme avait créé lui revint en tête. Elle n'avait pas assez fait attention à ce magnifique objet, d'une beauté sans pareil. Cette création était sans doute un 'essai', et c'était cela qui intrigua Edörja. Elle aurait bien aimé avoir un objet d'une telle perfection … Pourquoi ne pas demander ? Après tout, l'artiste devait bien prendre des commandes auprès des factionnaires de temps à autre, si la somme était au rendez-vous bien sur. Alors elle se rapprocha de Kidjyïa puis regardant à droite et à gauche, lui posa la question qui lui brûlait les lèvres.

-"Tu as un véritable talent, et j'aimerai justement en avoir un 'souvenir' sur moi. Tu accepterai si je te demandais de me créer un talisman comme celui-là ? Ma fiole est certes pratique pour porter mon ithylium, mais après avoir vu tes créations … J'aimerai bien être une de tes clientes."- Dit-elle sur une pointe d'humour.

Ceci étant dit, elle regarda à sa fiole qui était des plus banales. Avoir un conteneur aussi bien fait que le talisman serait parfait pensait-elle. Mais est-ce que la jeune femme allait accepter ou non, elle allait bientôt le savoir. Mais après tout, pourquoi refuserait-elle ? Edörja serait une cliente comme tant d'autres, et forcément que ce n'était pas la première fois qu'elle avait affaire avec la faction.

Spoiler:
 



EDÖRJA LYFSTÄLD
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Mar 23 Avr 2013 - 13:02

Poliment, la factionnaire refusa quoi que ce soit à manger ou boire de la part de Kidjyïa. Faisant fi de ce refus, la jeune femme s'activa tout de même à sortir du garde manger , un large Pain du courage dont elle découpa deux grosses tranches, des lamelles de viandes d'Howok séchées ainsi que deux chopes qu'elle remplies de lait de Chevrin chaud. Déposant le tout sur la table, elle fit signe à son invité de se servir sans se gêner. Ce qu'elle ne fit pas. D'ailleurs, son attention semblait plutôt attirer parce qu'elle avait vu précédemment dans la forêt. Et s'approchant de l'artiste, elle lui fit comprendre que ses œuvres l'intéressaient et qu'elle souhaitait, si c'était possible, en avoir un et passer commande.

Les yeux de Kidjyïa s'illuminèrent subitement, à l'annonce d'une future cliente. Son travail était ce qu'il y avait de plus important pour elle. Elle pouvait s'épanouir, et faire chanter son imagination comme elle le désirait dans ces moments-là. Alors qu'une future potentielle commande soit de mise l'enchantait grandement. D'un signe de main, elle fit comprendre à Edörja de l'attendre ici. Et d'un pas rapide, elle se dirigea vers la porte à droite de la maison, l'ouvrit et disparut dans la pièce sombre d'à côté. L'atelier. Elle en revint quelques minutes plus tard, trois talismans dans les mains. Les posant sur la table, près de la nourriture, elle invita la guerrière à s'approcher, et s'assit. Lui montrant les trois bijoux, elle les expliqua par quelques mots :

" C'est un pendentif, représentant une Fleur du Gardien. L'ithilium se trouve au centre de la fleur et brille dans les pétales. Celui là, est une broche en forme d'Elfym. Très pratique pour accrocher dans les vêtements. Et ça, c'est un bracelet. Le Darsha qui le représente fait tout le tour du poignet, comme ceci. "

Elle lui montra rapidement le rendu des talismans une fois porté. Et reprit de sa voix douce et cristalline que l'on entendait si peu.

" Le mien, - elle sortit son collier de sous le col de sa robe- est un Shaas roulé en boule autour du cristal d'ithilium. Tu vois, je peux faire tout ce que tu souhaites. A toi de réfléchir. Les prix ne sont pas grands et sont à la taille des créations. "

Elle poussa les trois talismans en direction d'Edörja pour qu'elle puisse les observer et, se faisant, se servit une tranche de pain et de viande qu'elle se fit un plaisir de déguster pendant que sa future cliente analysait son travail.

[HRP: Voilàààààà ! Désolée du retard, j'ai posté ça entre deux sessions de révision. J'espère que ça ira x)]
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Ven 26 Avr 2013 - 10:34

Alors que la factionnaire avait très explicitement dit à l'artiste qu'elle serai intéressée par une de ses œuvres, elle sembla se ravir. Avoir un client faisait toujours bien en fait, et vu que la création de ces objets en glace était la passion de Kidjyïa, cela ne faisait qu'améliorer le tout. Edörja fit un signe de tête lorsque la maitresse des lieux lui dit de l'attendre, mais lorsqu'elle fut hors de son champs de vision, la guerrière déporta ses yeux sur la table et sur la nourriture qui s'y trouvait. Ces lamelles de Howok avaient tout pour donner envie d'en manger, et c'est ce que fit la femme. En effet, devant quelqu'un elle pensait que 'profiter' de son garde manger était déplacé … Mais un petit bout sans qu'elle voit que la factionnaire cède, c'était sans refus.

Lorsque l'artiste revint Edörja fit comme si de rien n'était et la regarda ou plus précisément, les trois objets qu'elle tenait en main. Elle les déposa sur la table puis les deux femmes s'assirent l'une en face de l'autre. Ces trois chefs d’œuvre représentaient chacun un animal ou une fleur, ce qui intrigua l'archère. Mais ce qui retenu le plus son attention fût sans doute le collier que son interlocutrice lui montra, celui qu'elle portait elle-même. Le Shaas était un animal fort et c'était de surcroit "l'emblème" de son clan. Alors elle regarda chaque talisman, les prenant un à un dans ses mains, les scrutant de fond en comble. Il n'y avait rien à dire : C'était des pièces de maitre. Rare étaient les choses qui pouvaient éblouir Edörja, mais ceci s'approchait tout simplement de la perfection. Au bout de quelques minutes elle les reposa sur la table puis regarda Kidjyïa avant de baisser son regard sur son collier.

-"Je peux ?"- Dit-elle de sa voix suave.

Elle attrapa doucement le pendentif que portait l'artiste puis approcha sa tête pour mieux voir. De toutes les pièces qu'elle lui avait montré c'était celle-ci qui lui plaisait le plus. Ou du moins, l'archère savait qu'à présent il y aurait un Shaas sur sa commande. Lâchant le collier, elle redressa sa tête puis semblait réfléchir. Ses yeux balayaient les talismans devant elle puis vint le moment où elle fit enfin part de son idée, ou du moins si cela allait être réalisable.

-"Le Shaas est l'animal de mon clan, et j'aimerai énormément le retrouver sur cette pièce. Un Shaas enroulé comme sur ton pendentif, mais autour d'un flocon de neige. Et comme je suis une guerrière, j'imagine aussi une flèche au centre de ce flocon. L'ithylium se trouverait bien sûr au centre de la pièce, c'est à dire dans la flèche et le flocon … Tu penses que tu pourrai me faire ça ?"-

Edörja accordait une grande importance à sa vie de factionnaire et à sa vocation de 'protecteur du peuple'. Le Shaas se retrouvait un peu partout sur elle d'ailleurs, la broche qui attachait son 'écharpe' était en forme de tête de cette animal, le tatouage qui parcourant tout son côté gauche représentait aussi son clan. Pourquoi pas une troisième marque de cette emblème ?



EDÖRJA LYFSTÄLD
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Sam 4 Mai 2013 - 6:57

Le silence était tombé sur la petite maisonnette, lourd mais agréable, comme de légers flocons de neige après une terrible tempête. Kidjyïa était immobile, et ne faisait un bruit, laissant Edörja analyser les talismans qu'elle lui avait montré. Le travail de l'artiste semblait plaire à la fonctionnaire qui était émerveillée devant les bijoux. Et la jeune femme en ressentit une certaine fierté. Profitant de ces quelques minutes vacantes, elle attrapa une tranche de viande séchée qu'elle savoura, avant de conclure par une large gorgée de lait chaud. Le tout la revigora juste à point et se re-concentrant sur sa future cliente, elle posa son regard couleur glace sur elle. Juste au moment où elle relevait la tête.

Pourtant, alors qu'elle croyait que la discussion allait reprendre, Edörja se pencha vers elle et se saisit délicatement du pendentif qui pendait au cou de l'artiste. Un frisson la secoua, qu'elle tenta néanmoins de cacher. Mais le sensation de dégout mêlée à la saveur âcre de la peur lui chatouilla l'estomac. Retenant son souffle devant une telle proximité qui la mettait plus que mal à l'aise et qui l'effrayait, elle ne dit pourtant rien, laissant la guerrière observer comme elle le voulait le bijou. Sa frayeur de l'Homme était une phobie qui ne guérirait jamais, pourtant, elle arrivait à la contenir lorsqu'il le fallait, comme à cet instant précis, où son talent de bijoutière était en jeu. Ou lorsque les désirs nocturnes étaient plus forts.

Enfin, Edörja se redressa et croisa le regard de la jeune farouche qui se remettait de ses émotions. Elle fit part de son souhait à Kidjyïa qui y réfléchit aussitôt. Le Shaas était son animal favoris, il n'était pas rare qu'elle en croise dans la forêt lors de ses sorties solitaires et nocturnes, et elle s'était souvent identifiée à cette bête indépendante. En sculpter une ne serait pas difficile. La difficulté résidait surtout dans le flocon de neige et la flèche. C'était tout à fait réalisable évidemment, mais il faudrait de la patience et un sens du détails pour que le résultat soit remarquable. Et Kidjyïa était perfectionniste. Jamais elle ne permettrait à un de ses clients de porter un talisman bâclé ou mal fait par ses propres mains.
Se redressant, elle attrapa dans un coin de quoi dessiner et vint se rasseoir devant la factionnaire. Sans un mot, elle se pencha sur son matériel et commença à dessiner. Lorsqu'elle eut terminé, elle tourna le croquis et le montra à sa cliente :

" Voici le résultat final. Si tu veux, je peux m'arranger pour que l'ithilium se déplace dans les branches du flocon et la flèche pour que ce soit plus joli et original. Es-tu satisfaite de ce que ça donnera ? "

Elle posa un regard patient sur la jeune femme, lui laissant l'opportunité de regarder le croquis final autant qu'elle le voulait, et pouvoir le modifier à son aise.

[HRP : Désolée du retard, avec les partiels, ce n'était pas facile. J'espère que ma réponse te plaira. ^^]
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Sam 4 Mai 2013 - 16:19

Lorsque la factionnaire avait finit d'expliquer comment elle percevait l'objet, l'artiste partit prendre une feuille et de quoi écrire ou dessiner, à ce qu'on pouvait voir. Edörja la regarda faire, intriguée sur ce qu'elle allait tracer et au bout de quelques minutes elle put enfin voir le résultat final. Une sorte d'esquisse du médaillon en question, auquel l'archère porta son regard avec attention. Elle ne plaça mot durant sa petite analyse, écoutant tout de même ce que lui disait Kidjyïa. Le dessin était assez bien réalisé pour se représenter le rendu, ce qui plaisait bien évidemment à la guerrière. Cependant un léger détail la perturba un peu, en effet la flèche n'était pas tournée dans le bon sens. Ce n'était vraiment rien en soi, mais vu que la jeune femme lui laissait l'opportunité d'ajuster comme elle voulait. Edörja désigna ce léger point, tout en affirmant que la création était parfaite. C'était ce qu'elle voulait, et aussi impatiente qu'elle était, elle voulait absolument voir ça sur son cou.

-"J'aimerai par contre te demander, si c'est possible, si je peux … Voir comment tu fais. Ça m'intrigue, bien que si tu tiens à conserver tes secrets, je comprendrai."-

Alors que la commande semblait être sur le point d'être concrétisée, Edörja se laissa peu à peu aller et prit à son tour une petite gorgée de lait chaud, ça faisait du bien avec ce froid dehors. Elle ne savait pas si elle allait accepter ni même le temps que ça allait prendre pour créer le talisman. Ceci dit, la factionnaire devait continuer de surveiller les parages. D'un autre côté, personne ne pouvait la surveiller et donc affirmer si elle avait remplie sa tâche ou non. Et ce n'était pas Kidjyïa qui pourrait balancer la mèche, du moins elle pensait qu'elle ne pourrait pas le faire.

-"Tu aura peut-être besoin de ma fiole pour remplir avec de l'ithylium ?"-

Elle lui avait demandé cela car si le talisman devait en contenir, autant utiliser l'huile de sa fiole. L'objet allait avoir le même usage, à savoir un conteneur. Mais il y avait une différence entre un simple flacon et une pièce comme celle qu'elle avait vu. Le choix se faisait rapidement. Toutefois il fallait penser au prix que cela allait couter, et vu la création demandée cela allait être très facilement onéreux. Heureusement elle avait les moyens de se payer, mais cela allait représenter un sérieux coup. Profitant d'ailleurs de cela, elle ne se priva pas de demander la somme, plus ou moins exactes, qu'il allait falloir mettre sur table. Sans avoir aucunes 'hésitations' elle déposa un petit sac contenant des pierres précieuses.

-"Combien te dois-je pour ton talent ?"- Dit-elle simplement.

Sans s'inquiéter de cela, elle se doutait bien que ça allait être légèrement au-dessus de la moyenne.



EDÖRJA LYFSTÄLD
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Lun 6 Mai 2013 - 10:47

Attentive à sa cliente, Kidjyïa ne la quitta pas du regard tandis qu'elle observait le croquis. Lorsqu'elle releva la tête, elle assura à l'artiste que tout était parfait, si ce n'est la flèche qui était dans le mauvais sens. D'un signe de tête, elle nota la remarque afin de modifier cela plus tard, lors de la conception. Pourtant, si elle pensait que cela se terminerait comme ça, elle se trompait au plus haut point. Edörja lui demanda ensuite si elle était possible qu'elle la regarde faire durant la création du talisman. Surprise, la jeune femme observa la factionnaire sans un mot, inhabitée à ce qu'on lui pose cette question. Mais après tout, pourquoi pas ? Elle n'avait rien à cacher, son don était au service de ses clients, il n'y avait rien de gênant à ce que l'un d'entre eux assiste à la conception de son futur bijou.

" D'accord, tu peux regarder. " Dit-elle simplement.

Alors qu'elle allait se lever pour chercher le matériel nécessaire, à savoir l'ithilium cristallisé, elle fut coupée dans son élan par la guerrière qui lui demanda si elle aurait besoin de l'ithilium qu'elle portait elle-même dans une fiole. Question très utile puisqu'elle lui permettait d'économiser de ce précieux fluide , autant pour ses réserves personnelles que pour ce que contenait la fiole d'Edörja. Acquiesçant, elle se rassit à la table et attrapa le petit contenant que lui tendait la factionnaire. Le posant face à elle, elle saisit le croquis du rendu final qu'elle observa un long moment en silence. Lorsqu'elle se fut imprégnée du dessin, elle redressa la tête et ses yeux tombèrent sur le petit sac de pierres précieuses que venait de poser sa cliente sur la table.

" Un peu plus de la moitié du sac suffira. " Répondit-elle à la question du prix.

Puis, elle attrapa la fiole d'ithilium et tout en se concentrant - ses sourcils se fronçant le prouvaient -, elle fit doucement couler le fluide dans la paume de sa main, qui le cristallisait au fur et à mesure. Elle referma les doigts un instant, et lorsqu'elle les rouvrit, une boule d'ithilium prisonnière de la glace se trouvait là. La magnifique couleur de l'huile brillait à travers la glace , et se mouvait dans sa prison. Lâchant un petit soupir, Kidjyïa jeta un dernier coup d'oeil au croquis et inspirant à fond, elle ferma les yeux tandis que ses deux mains se joignirent. Un lourd silence tomba sur la maisonnette durant quelques instants. Rouvrant les paupières, l'artiste écarta ses mains qui découvrirent une forme ovale et aplati de glace. Posant les prémices du bijou sur la table, elle se pencha dessus et commença à promener son doigt sur les contours. A mesure qu'il passait, la glace se dessinait et formait les courbes du dessin qu'avait demandé Edörja. A plusieurs reprises, Kidjyïa du repasser sur le flocon de neige et ses branches complexes, jusqu'à ce qu'il soit parfait. Le Shaas ne lui posa aucun problème, tout comme la flèche qui ne nécessitait que de l'attention et le sens du détail. Se redressant, elle observa l'oeuvre qui s'était peu à peu dessinée sous ses yeux et ceux de la factionnaire. Elle attrapa le bijou entre ses doigts et le leva pour le regarder sous toutes les coutures. L'ithilium se mouvait dans le flocon et la flèche à mesure qu'elle bougeait la main. Satisfaite, elle le reposa, dessinant de son doigt le dernier détails : la petite hanse pour accrocher le pendentif. Puis, elle le fit glisser vers Edörja et souffla :

" Voilà ta commande. Qu'en penses-tu ? "

Elle posa un regard curieux sur la jeune femme, attendant son verdict, la tête secouée par la concentration extrême dont elle avait du faire preuve.
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Dim 12 Mai 2013 - 9:08

Edörja fut ravie lorsqu'elle entendit qu'elle pouvait rester pour voir. Avoir la chance d'observer comment l'artiste procédait pour créer ses œuvres, c'était assez intriguant. Kidjyïa prit cependant la fiole que lui avait tendu l'archère car il ne fallait pas gaspiller cet ithylium après tout. Après un petit silence pendant lequel elle regarda le croquis, le jeune femme affirma que juste la moitié du sac suffirait pour s'acquitter de ce travail. Alors, la création commença. Edörja restait très attentive à ce qu'elle voyait et semblait essayer de prévoir à chaque étape l'apparence que cela aura. L'artiste semblait être en plein effort, cela se voyait sur son visage. Petit à petit l'objet prenait forme tandis que l'ithylium se mouvait à l'intérieur de sa prison de glace. La dextérité et surtout la patience étaient de mise, et Kidjyïa semblait posséder ces deux qualités vu qu'elle assura que la pièce était parfaite, à chaque phase. Quelques minutes après, le talisman semblait être finit. La factionnaire se surprit elle-même en pensant que c'était vite, mais après tout la qualité était au rendez-vous.

-"Hm … Impeccable. C'est exactement ce que je me projetais, c'est très réussie."- Dit-elle lorsque son interlocutrice lui avait donné l'objet.

Elle avait même pensé à la anse pour accrocher le tout, ce à quoi l'archère prit une de ses 'cordelettes' enroulé autour de sa ceinture pour la passer dedans. Elle attacher le tout à son cou et pu contempler cette création. L'huile si précieuse semblait pratiquement 'vivante' tellement la glace était bien façonnée. Le flocon, la flèche, tout avait bien été fait … Cela souleva d'ailleurs quelques questions dans la tête d'Edörja. Pourquoi une artiste comme cette personne ne profitait pas plus de son talent pour améliorer son cadre de vie ? Mais cela allait rester sans réponse malheureusement, la guerrière ne pouvait pas non plus tout lui demander, encore moins ce genre de détail. Elle avait les yeux fixés sur son nouveau pendentif, qu'elle prit entre ses doigts. Elle prit donc le soin de sortir la quantité nécessaire de pierre précieuse de sa sacoche et de les déposer devant Kidjyïa, tout en la remerciant pour son travail. Elle saisi les deux mains de la jeune femme entre les siennes puis s'approcha un peu.

-"Je te remercie infiniment pour ce petit chef d’œuvre, Kidjyïa. J'ai cependant un petit conseil pour toi, tu devrais mieux profiter de ton talent … Tu pourrai avoir bien plus que ce que tu as actuellement, à mon avis bien sur."- Dit-elle en lâchant doucement ses mains.

Que fallait-il faire à présent ? Le Skroll avait dû abandonner depuis un certain temps et après tout, si ce n'était qu'un seul Edörja pouvait le tuer sans trop de soucis. C'est ainsi qu'elle se leva puis regarda tout autour d'elle avant de se diriger lentement vers la cheminée. De la chaleur en plein froid, la sensation était si agréable … Mais il fallait partir. Edörja ne pensait pas qu'un intrus que ce soit animal ou humain pouvait mettre en danger la jeune femme, vu que cette dernière vivait ici depuis un certain temps et qu'il n'y avait aucun 'signe' sur elle qui montrait qu'elle aurait été victime d'une agression. L'archère soupira puis s'avança vers l'artiste en lui demandant si elle avait besoin de quelque chose avant son départ.

-"Bon … Vu que je suis 'au service du peuple', aurai-tu quelque chose dont t'as besoin ou envie, avant que je retrouve le dehors ?"- Dit-elle d'un ton amical.

C'était dit au moins. Cependant même si elle se doutait bien que Kidjyïa pourrait ne rien demander, elle pouvait toujours être surprise, et devoir faire face à quelque chose dont elle n'avait rien prévu. Tout cela dépendait uniquement de l'artiste maintenant.



EDÖRJA LYFSTÄLD
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   - Ven 17 Mai 2013 - 16:35

Les yeux d'Edörja étaient fixés sur le bijou que venait de lui tendre Kidjyïa. La jeune femme l'observait avec tant d'attention que l'artiste manqua de croire qu'il était raté. Pourtant, lorsqu'elle prit la parole, ce fut pour indiquer que le talisman était la représentation exacte de ce qu'elle souhaitait. Lâchant un léger soupir de soulagement et de satisfaction, celle que l'on appelait l'Alchimiste de glace s'approcha de sa cliente lorsque celle-ci lui tendit les pierres en guise de paiement. La remerciant d'un signe de tête, elle tressaillit lorsqu'elle sentit ses mains prises au piège de celles de la guerrière. Le geste n'avait rien d'hostile, et Kidjyïa inspira un grand coup pour se contrôler. D'autant plus que les paroles d'Edörja lui serrèrent le coeur. Profiter de son talent plus qu'elle ne le faisait ? Certes, c'était tentant de vivre dans une maisonnette bien plus grande et confortable, mais à quoi cela lui servirait-il ? Elle qui vivait et vivrait seule toute sa vie ?

" Merci. " Répondit-elle tout de même, ne pouvant s'empêcher de mettre un mot sur la gentillesse de la factionnaire.

Puis, ce fut l'heure pour la guerrière de partir. Se levant, elle remercia encore une fois Kidjyïa pour son travail et lui demanda si elle avait besoin de quoi que ce soit. Secouant la tête en signe de négation, l'artiste la raccompagna à la porte et la regarda franchir le seuil.

" Attend. " Lança t-elle lorsqu'Edörja eut fait quelques mètres. " Si j'en crois le Shaas que tu m'as demandé pour ton talisman, tu fais partie des Shaas d'Argent, je me trompe? Ma soeur... jumelle... est éclaireuse dans ce clan. Je crois qu'elle est au front contre les envahisseurs. Mais si tu la vois, dis lui que je l'aime. S'il te plaît. "

Elle laissa son regard glacial glisser sur le visage de la factionnaire, et lui adressant un dernier signe de tête, elle referma la porte derrière elle, s'enfermant dans son cocon de chaleur et de solitude.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Dans la nuit glaciale, les ombres se croisent et décroisent   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum