AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire

avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Jeu 21 Mar 2013 - 4:33

La fin de journée était enfin arrivée, et le soleil brûlant de Korrul commençait déjà à décliner lorsque Kezaël poussa la porte d'entrée de la villa familiale. Aussitôt accueillis par une horde de domestique près à lui obéir, il désigna l'étage d'un doigt et y monta. Seul dans sa chambre, Nirinïa était sortie se promener avec des amies; il enleva ses vêtements salis par la poussières des cultures et ne recouvrit son corps nu que d'un simple peignoir en tissu soyeux. Le trajet jusqu'à la salle d'eau fut rapide, et à peine entré, l'odeur enivrante d'huiles essentielles et autres parfums lui chatouillèrent le nez et le détendirent aussitôt. D'un hochement de tête, il remercia la servante qui s'en alla; et le chef de famille pu enfin profiter de son bain en toute tranquillité.

Ce fut des petits coups discrets à la porte qui firent se réveiller le cultivateur. Ouvrant les yeux dans un petit sursaut, il regarda autour de lui et comprit bien vite qu'il n'avait pas bougé de sa place initiale. Un petit somme aquatique ne faisait de mal à personne, mais le temps avait du s'écouler largement car l'eau était presque froide. Se hâtant d'en sortir, il s'enveloppa copieusement dans de larges draps de bain et autorisa la personne à entrer. Sa domestique entra et s'enquit de sa santé, s'étant inquiétée de ne plus l'entendre. Il la rassura, et ensembles, ils marchèrent jusqu'à la chambre du couple principale, où la jeune femme avait déjà préparé une tenue pour son maître. La remerciant, il la renvoya et se prépara. Le soleil était entièrement tombé, il était bientôt l'heure du repas. Son rendez-vous prévu à cette heure là ne devrait plus tarder.

Une main passée rapidement dans les cheveux, Kezaël descendit les escaliers d'un pas rapide. Contournant le patio qui ornait l'immense entrée de la demeure, il poussa la porte des cuisines, et sous les regards quelques peu surpris des cuisiniers, il lança :

" J'aimerai que le repas soit servit dans mon bureau personnel. Nous serons trois à manger. Ma soeur et mon frère sont mes plus importants invités. Je vous fais confiance quant au menu. "

D'un sourire, il remercia ses troupes et retraversa le grand hall en direction de son bureau. Rapidement, il alluma les quelques chandelles qui servaient à éclairer comme il fallait la pièce, approcha deux fauteuils bien confortables de son bureau et débouchonna une bouteille de Vieux vin de Gernie près de trois verres. Enfin, il se laissa tomber dans son siège et jeta un coup d'oeil par la fenêtre. Ils ne devraient plus tarder.

Et en effet, quelques coups à la porte attirèrent son attention avant de laisser entre sa jeune soeur, donc l'éclatant sourire qui lui était destiné ne manqua pas de lui faire chavirer le coeur de bonheur comme à chaque fois qu'il la voyait. Se levant, il l'a prit dans ses bras pour la saluer et déposa un baiser plein d'amour fraternel sur son front. Puis, posant un regard sur la seconde personne présente, son frère, il lui adressa un sourire où régnait complicité et méfiance et déclara :

" J'espère que vous aimez le vin, une longue discussion nous attend. "

Un sourire entendu circula entre les trois enfants Lysereän et impatients, Kezaël les fit s'installer.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Jeu 21 Mar 2013 - 12:25

Il se releva avec difficulté, mettant tout son poids sur la carlingue de son vaisseau. Il était temps d'arrêter. Il se frotta les mains en contemplant son véhicule. IToute l'apres-midi lui avait permis de retoucher quelques éléments de son module. Resserrer quelques vis par là, retaper une bosse par ici. Vérifier le réseau d'ithylium et autre liquide. Gresser certaines articulations.
Tout ceux-ci le changeaient des fruits ou de son bureau et, quand bien même cela lui tirer sur la jambe, il adorait bidouiller son moteur. Ca le détendait autant que le peintre qui pendrait plaisir dans une toile.
Il attrapa une gourde posée non loin et y but de longues gorgées. Ici, dans son garage, l'homme pourtant si carré, si maniaque, avait une allure peu soignée. La sueur gouttait de son front, de son cou, des résidus de graisses salissaient ses mains et son visage. De plus, même ses cheveux étaient lâchés.
Il rebouchonna la gourde, attrapa sa canne et quitta le garage en boitillant.
Entrant chez lui, il se précipita jusque sa salle de bain et profita de l'eau chaude qu'on lui avait préparer. A dire vrai, il lui restait une petite demi-heure avant que sa soeur n'arrive pour qu'il rejoigne ensemble la maison de leur frère, non loin.
- Faites-moi venir ma Servante ! lança t-il depuis son bain, la nuque reposant sur son rebord. Et dites-lui de me préparer mon coktail !
Il tenait à garder un oeil sur cette petite là, la voir changer, la voir se transformer. Lentement, elle semblait prendre l'habitude des belles manières et il avait bon espoir.

Elle entra bientôt en tapotant à sa porte, plateau en main, sur lequel se trouvait un seul verre de ce qui semblait être de l'eau. Il ouvrit un oeil sans bouger de son bain et lui fit un mouvement du doigt pour qu'elle dépose le plateau à porté. Mowiel était aujourd'hui propre. Elle avait légèrement prit quelques formes et semblaient un peu moins rachitique. Son regard était encore celui d'une sauvage. Loin de ce qu'il attendait mais la confiance lui viendrait à force.
Il lui fit un autre geste de la main, pour la congédier puis entreprit de boire d'une traite le verre. L'effet parcouru son corps et le fit s'étaler un peu plus dans l'eau chaude.

Mais il n'était pas temps à la détente ! Il verrait bientôt sa très chère soeur.

Bientôt, son allure froide, à l'image du tatouage sur le haut de son pouce, était prête. Les cheveux étaient tirés en une queue de cheval, sa bague était en place et il avait choisis l'une de ses plus belles cannes. Une dorée.
Pour l'occasion, il avait même enfilé un manteau de cuir noir plus imposant et sur lequel les bordures étaient brodés d'or. Une large chemise ivoire accompagnait un pantalon serré marron. Sa ceinture rappelait les couleurs noires et dorées de son manteau et de sa canne tandis qu'il décidait de porter des chaussures de cuir toute neuves.

Et c'est ainsi, sur son trente-un, qu'il ouvrit lui même la porte à sa soeur lorsqu'elle vint enfin y frapper.

- La plus belle des Lysereän ! Comme à son habitude, lui lança t-il en ouvrant grand les bras, un large sourire dévoilant ses dents blanches.

***

" J'espère que vous aimez le vin, une longue discussion nous attend. "

Il boitilla à son tour dans l'entrée de la maison de son frère et lui tendit une poigne de fer et un sourire chaleureux.

- Je me ferais un plaisir d'y passer la nuit s'il le faut.

Il retira son manteau et le tendit dans le vide, sachant qu'un serviteur aurait la rapidité de le lui retirer délicatement puis avança un peu plus dans le hall, observant autours de lui d'un oeil fin et froid.

- Ta femme ne fera pas partie de la fête ? demanda t-il d'un ton monocorde.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Sam 23 Mar 2013 - 10:51

- Madame veut-elle que je serre encore ?

- N'arrête pas tant que je ne te l'aurai pas dit.

La domestique tira encore sur la ficelle du corset. Trois fois durant un chuintement lascinant vint casser le silence. Jaïna prit une inspiration.

- Ca va comme ça, tu peux disposer.

Saria s'inclina doucement vers sa maîtresse, ses mains de travailleuse agrippées farouchement à son tablier, ses yeux pétillants d'admiration. Depuis qu'elle travaillait dans cette demeure, Saria n'avait jamais eu l'occasion d'échanger de véritables paroles avec la maîtresse des lieux. Mais elle, ingénue petite servante, de bon caractère et de bonne parole ne supportait que rarement les silences dans lesquelles Jaïna Lysereän se laissait aller, allant même jusqu'à se chanter de vieux chants korruliens dans l'esprit. La domestique se permit une parole.

- Vous êtes.. ravissante.. madame.

Jaïna fit quelque pas dans l'immense pièce circulaire qui lui servait de chambre. Ses pas feutrés qui restaient comme suspendus dans le temps lui donnaient non pas un air de déesse, mais plutôt celui d'une chimère. Débordante de grâce, elle jeta un œil à Saria.

- Tu peux disposer.

La pauvre domestique crut perdre haleine, n'en montra cependant rien, marcha à reculons, tête baissée, les yeux emplis de honte sous sa forme liquide, elle se détourna. Arrivée à l'immense porte en bois sculpté, elle sentit une main délicatement se poser sur son épaule. Elle tressaillit à peine. Le parfum de sa maîtresse lui ravit les narines. Elle ne l'avait, ni entendu marcher, ni senti s'approcher. Saria eu peur. Sans savoir pourquoi, dans son ventre se furent des papillons qui s'agitèrent.

- Je ne voulais pas te faire pleurer. Je suis tendue, aujourd'hui.

Sa voix était un régale. Égale mélange de neige et de désert. Une impossible douceur froide. La pauvre enfant essuya ses larmes, elle saisit l'occasion.

- Je ne voulais pas pleurer non plus Madame, mais vous dégagez quelque chose de si particulier, je suis très encline aux émotions vous paraissez si bien contrôler les vôtres, et puis je...

- Et puis tu parles beaucoup.

Le cœur de Saria se serra de nouveau, puis relâcha la pression quand, faute de voir un sourire étirer les lèvres rosées naturellement de sa maîtresse, elle le vit dans son regard.

- Occupe toi de mon fils pendant mon absence, ton maître est parti pour des affaires. Je ne sais combien de temps je serai absente, je pars sous peu. Mes frères m'attendent.

Saria promis, s'inclina bien bas, trop bas au goût de Jaïna. Elle n'était pas un Dieu, et supportait mal qu'on la traite avec autant de ferveur. Le temps où elle allait elle même au champ lui manquait. Le contact de la terre, de la brise dans ses cheveux, des rafales qui venaient faire valser robe odeur et plantations à la fois. Elle était devenue une femme de rang. Elle regarda son reflet dans le miroir. Ses cheveux avaient encore poussés, et toujours plus blonds, ils restaient un bouton de mystère à ses yeux. Elle était la seule épis de blé. Son héritage était ses yeux, ceux de sa mère. Ses yeux ne traquent pas, ils se réveillent quand c'est fini, quand le coin de la rue est déserté, quand l'oiseau de nuit a sifflé. Ils fusillent quiconque ose la juger, quiconque aurait l'idée tellement saugrenue, et suicidaire, de lui faire la moral. Ils défient pour ne pas pleurer. Et elle sait qu'en la regardant, ses frères se perdent dans les souvenirs. Jaïna mit une cape sur ses épaules. En plus de toute la tristesse de son être. En sortant de chez elle, elle glissa la capuche sur sa tête. Bientôt la nuit viendrait lui donnait l’invisibilité dont elle rêve. Première escale, Wirïan. Son amour de frère. Elle frappa, même si, la reconnaissant, les quelques domestiques l'auraient directement dirigé. Elle voulait une surprise. En découvrant son frère qui vint lui même lui ouvrir, elle se dit, Il savait que je viendrai d'abord chez lui.

- La plus belle des Lysereän ! Comme à son habitude.

Alors, elle se laissa aller entre les bras protecteurs qu'il lui offrait. Il sentait bon. Il était fort. Il était à elle.

- Kezaël doit nous attendre, ne traînons pas.

Elle dépose un baiser sur sa joue.


**

- Ta femme ne fera pas partie de la fête ?

Jaïna se dit que cette réunion était une histoire de famille, non pas qu'elle n'aimait pas sa belle-soeur, mais surtout qu'elle était beaucoup trop protectrice. Elle ne se l'avouera peut-être jamais, ou justement le sait-elle déjà que trop, mais l'amour et la possessivité qu'elle portait pour ses frères n'avait pas de limite.

- Quoi qu'il en soit, un verre de rouge est le bienvenu.

Wirïan tira lentement le fauteuil et le poussa sous le corps de Jaïna au moment où elle vint s'asseoir. Kezaël lui servit le vin. Elle dégusta du nez d'abord.

- Et si nous commencions ?
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Lun 25 Mar 2013 - 9:46

Enfin installés en toute intimité dans le bureau du chef de famille, Kezaël sourit à la remarque de son frère quant à passer la nuit à discuter de ce fameux sujet. Servant tour à tour du vin à sa soeur, puis à son cadet, il termina par lui, laissant l'effluve sucrée lui caresser le nez avant de secouer la tête en réponse à la question de Wirïan.

" Non, Nirinïa sait que notre "intimité" est importante et a préféré sortir avec des amies en nous laissant tranquilles. "

Concluant sa phrase d'un fin sourire, il s'assit dans son fauteuil moelleux , posa son verre sur le bureau après une gorgée et sortit un tas de document de l'un des tiroir. Les disposant devant lui, il tapota dessus pour attirer l'attention de ses invités et commença :

" Bien, entrons dans le vif du sujet. Comme vous le savez, j'ai assisté au Conseil de Korrul en tant que Représentant des Cultivateurs. L'ambiance était... bien trop tendue à mon goût, mais c'est tout à fait compréhensible lorsque l'un de nos chamanes se fait assassiner sans raison à l'autre bout de l'Océan. Quoi qu'il en soit, il faut que vous sachiez que des soldats vont à nouveau être envoyés sur l'île Blanche. Néanmoins, cela nécessite des fonds et de nouvelles mesures commerciales. Comme réduire l'importation mais favoriser notre exportation en ouvrant de nouveaux commerces. Et c'est à moi, que l'on a remis cette mission. "

Il se tut, stoppant son discours à un moment crucial. Comme désireux de faire grimper le suspens quant à l'idée qui avait germé dans son esprit. Buvant de nouveau une gorgée de vin, son regard ambré croisa celui de son frère, dans lequel il reconnut l'étincelle de détermination propre à des nouvelles réflexions plus ou moins "propres". Se tournant vers sa soeur, son froncement de sourcil lui indiqua qu'elle avait , elle aussi , saisit où son aîné voulait en venir. Alors, croisant les mains devant lui, il reprit :

" L'idée n'est pas de détourner l'argent que nous récolterons, loin de là. Simplement de profiter de cette occasion pour lier ou fortifier les contrats possibles et existants. Notre famille est réputée et nous devrons jouer là-dessus. La protection et l'honneur de Korrul dépendent de cette mission qui permettra à de nouveaux Veilleurs de partir se battre pour notre cause. La Chamane Henja est proche des cultivateurs et ayant pu discuter avec elle, elle semble disposer à nous offrir la place qui reviendrait réellement à un Représentant des Cultivateurs et à sa famille. " Il laissa son regard vaquer de Wirïan à Jaïna : " Restons méfiants toutefois, les paroles de Chamane, bien que sages, peuvent parfois être dangereuses. Mais, elle a dans l'idée que l'île Blanche serait une colonie parfaite pour Korrul, et si cette idée aboutie, il n'est pas impossible qu'une part de ces terres puissent nous revenir. Du moins, je ferais tout pour que cela arrive. Le commerce serait pleinement profitable si nous pouvions avoir une main mise sur une partie des terres là-bas. "

Il termina enfin, et inspirant doucement, reprit une gorgée de son vin. Son idée était quelque part ambitieuse. Il n'avait pour mission que de récolter de l'argent qui financerait la mission, et ouvrir de nouveaux champs à l'exportation korrulienne. Mais l'idée de s'enrichir sur toute l'agitation que cela provoquait était un pari téméraire mais possible. Surtout si l'île Blanche parvenait à être colonisée.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Lun 25 Mar 2013 - 10:44

Enfin dans le bureau de tout leurs pêchés à venir, Wirïan tomba dans le fauteuil proposé et tendit sa jambe, observant son frère. Celui-ci avait participer à un Conseil semble t-il important et malheureusement, il n'en savait pas plus. Il espérait bien que le sujet tournerait avant tout autours de cela.

On lui tendit rapidement un verre d'un des meilleurs vins. Après tout, c'était la famille, et il était coutume... Non, non. Il était naturel de les servir bien mieux encore qu'un chaman. C'était ainsi chez eux.
Il renifla doucement le parfum sucré de l'alcool puis reposa le verre sur le bureau près de lui et s'accouda au fauteuil, écoutant son frère.

Celui-ci avait nombre documents, peut-être trop. Allait-il falloir lire ? Ce n'est pas que cela le rebutait, mais, il y avait déjà longtemps que sa soeur ne les avait pas rejoint et perdre sa soirée dans des pages plutôt que sur sa beauté le dérangeait un peu. Mais, par chance, Kezael continua...

Il ne put résister à un froncement de sourcil à cette nouvelle. Bien qu'enfin, il expliquait ce qu'il s'était déroulé au Conseil, rien n'avait plus d'importance que la mort d'un chaman. Mais visiblement, il n'en entendait pas de cette oreille et avait une annonce plus importante à faire. C'est pourquoi il continua...

Un silence recouvrit le bureau lorsqu'enfin leur frère eut terminé. Wirïan réfléchissait tranquillement et jaugait les informations, les prenait, les travaillait et voyait ce qu'il pouvait en faire. Il toussa doucement et, tout en jouant avec sa bague, il répondit sur le ton monocorde qu'on lui connait :

"L'ïle blanche est donc clairement devenue une ennemie. Il y a peu de chance de réconciliation avec son peuple et par la même, aucun arrangement. Si une terre est conquise, elle sera entièrement à son nouveau propriétaire. D'une certaine manière, c'est une bonne chose... Il s'arrêta un instant pour rassembler ses idées puis reprit. De plus, les habitants de la nouvelle île seront maintenant considérer comme des animaux et peut-être pourrions-nous avoir l'occasion d'ouvrir un marché ...d'esclave de guerre. Il est possible même que cela soit plus simple à réaliser que la conquête de terre..."

Il laissa sa famille surenchir, proposer et donner son avis, puis reprit sur l'autre partie des nouvelles de Kezal :

"Korrul t’envoie dans tous les territoires Matrosciens, c'est cela ? Avec lesquels voudrais-tu allier notre famille en particulier ? Je suppose qu'il serait important de pouvoir nous fortifier en ithilium, et ceci pour nous permettre de mieux combattre l'île blanche. Mais Matroos n'est pas stupide à ce point. Il laissa planer un rictus amusé. Avec qui voyageras-tu ?"
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Dim 7 Avr 2013 - 15:20

Un mot. Domination. Un autre. Pouvoir. Un dernier.

Force.


Jaïna se leva, doucement, sensiblement, un sourire de connivence sur le visage. Elle regarda le liquide rougeâtre, se perdant dans la vague à l'âme qui habitait le verre. Buvez ce vin, c'est mon sang, voilà la phrase qui lui vint, elle se dit qu'une incroyable histoire pouvait être créée à partir de cette simple phrase, buvez ce vin, c'est mon sang.

Si son allure ne présageait pas qu'elle puisse être d'une attention à toutes épreuves aux mots de ses aînés, son esprit lui, baignait dans une douce ébullition. Sa main vint se balader sur le dossier de la chaise de son frère Wirïan, elle passa quelques doigts dans ses cheveux, continua de se déplacer dans la pièce. kezaël et lui avaient tous les deux vite fait de calculer leur plan. Ses pas la menèrent près de l'aîné, elle s'appuya sur un coin du bureau, du coup coin de l'oeil elle vit Wirïan la regardait, il attendait qu'elle parle.


- Agir avec intelligence et prudence, toujours. Sans pitié mais avec humanité, j'y tiens. Je te remercie, mon cher frère de nous avoir si bien représenté à l'assemblée, les membres du grand Conseil n'aurait pas pu mieux choisir leur Arme. Quant à ma confiance, je ne l'accorderai à aucun chamane, aussi chamane soit-il, je vous suivrai presque aveuglément, à vous. Et s'il arrivait que l'ïle Blanche finisse par devenir des terres coloniales, nous savons tous que nous aurons nos affaires là bas, or qui nous représentera sur place, nous ne pouvons faire confiance à personne aussi bien qu'à nous même, je ne laisserai pas nos terres, aussi futures soient-elles, à n'importe qui, comptez-vous partir ? Il ne s'agit pas d'un simple voyage à Matroos, la distance est considérable.

Jaïna sentit son coeur se serré, ses yeux allèrent d'un frère à l'autre. Sans le vouloir, comme il n'était pas rare que ça arrive en présence seule de ses frères, les émotions dans sa voix la trahir. Elle se reconstruit un masque parfait de douceur.
Elle reprit, laissa cette question en suspend.


- Quoi qu'il en soit, nous n'y sommes pas, n'est-ce pas ? Pour ce qui est du marché d'esclave... Et bien... Les habitants de l'île blanche ne jouissent pas d'une bonne réputation, loin de là. En maison ils ne serviraient à rien d'autre qu'à perdre notre temps à leur donner une éducation, tu peux toujours tenter l'expérience.


Elle sourit à Wirïan, d'un sourire tendre. Son attention se reporta sur Kezaëll.

- En revanche, dans les champs, sur les chantiers, à la guerre même, si guerre éclate un jour, et entre nous, les choses se gâtent, s'enveniment, soyons prudents, ils pourraient nous être utiles. Et une alliance avec les Matrosciens ne m'enchante qu'en la mesure qu'elle pourrait nous être bénéfique, la diplomatie entre nos deux nations n'est pas totalement garantie. A qui as-tu pensé ?

Voyons les verres presque vides, elle anticipa, alla chercher la bouteille.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Ven 19 Avr 2013 - 5:27

Le visage concentré et les yeux se baladant de son frère à sa soeur, Kezaël écouta attentivement les avis qu'ils lui donnèrent, tour à tour. Notant dans un coin de sa tête les remarques et explications qu'ils devraient approfondir, il suivit sa soeur du regard, lorsqu'elle passa de Wirïan à lui, s'appuyant à son bureau. Les verres vidés, elle eut la bonne idée de les remplir, et lorsque ce fut fait, le chef de famille, d'un signe de main, l'invita à s'approcher de lui. Saisissant délicatement ses doigts dans les siens, il y déposa un baiser léger et murmura :

" L'heure du voyage sur l'île Blanche n'est pas encore là, et risque de prendre encore du temps. Ni Wirïan, ni moi n'avons l'intention de t'abandonner ici. Et de toute manière, même dans le cas où nous devrions partir, ce ne serait que temporaire et ton mari ainsi que ton fils seraient là pour te soutenir. "

Lui adressant un sourire rassurant, il lui caressa la joue du bout du doigt et se retourna vers son frère. Buvant une gorgée de vin, il remit les différentes idées émises par Jaïna et Wirïan dans l'ordre et reprit :

" En effet, la conquête de terre risque d'être ardue, mais la colonisation devrait pouvoir nous aider a en posséder une partie. De tous nos hommes de confiance ici, à Arish, je suis sûr que certains seraient ravis d'aller prouver leur bonne foi en nous représentant sur nos terres là-bas. Le marché d'esclave n'a jamais été tenté, mais ce serait en effet une excellente idée pour tirer profit des prisonniers que nous pourrions faire là-bas. Mais Jaïna a sûrement raison, leur manque de civilisation devraient leur manquer pour remplir des tâches quotidiennes et ménagères. Ils seraient plus utiles en tant qu'armée personnelle ou travailleurs dans les champs. Il faudra creuser cette question, lorsque le moment viendra. "

Il griffonna quelques mots sur un papier dans un coin du bureau, termina son verre de vin une nouvelle fois et fit venir son domestique personnel. Lui soufflant doucement que le moment était venu de servir le repas, il attendit qu'il disparaisse pour reprendre la conversation.

" Le plus important, pour le moment, est la mission qui m'a été confiée. Récupérer des fonds. Bien que vous ayez tout de suite lié Matroos avec cela, mes premières idées étaient tout d'abord de s'occuper des familles cultivatrices de Korrul. Les taxes augmentant, c'est à moi, Représentant des Cultivateurs, de m'occuper de les récupérer. Mais, j'ai dans l'idée que grâce à ces augmentations, nos contrats vont aussi prendre en ampleur, puisque par conséquent, il nous faudra nous aussi augmenter nos prix. C'est sur cela que nous devrons jouer pour tirer profit. Wirïan, j'aimerais que tu t'occupes de ça. Calculer les contrats déjà liés avec la hausse des taxes, et voir quelles familles cultivatrices korruliennes il serait intéressant d'avoir dans notre marché. Ce sera déjà un bon début. Mais j'ai en effet aussi, une idée pour Matroos. La famille marchande Shadow, basée à Errande et avec qui nous avons un contrat, serait peut-être intéressée pour marchander avec nous, malgré leur entrée en guerre avec l'île Blanche. D'autant que l'un d'eux est un politicien qui s'occupe des affaires matro-korrulienne. Je partirais sûrement très bientôt là-bas. Jaïna, si cela t'intéresse, tu pourras m'accompagner. Il faudra aussi organiser un banquet pour réunir toutes les familles cultivatrices, une sorte de soirée caritative. Qu'en pensez-vous ? "

Enfin, il termina ses explications. Saisissant la bouteille de vin, il s'en resservit un verre et en but une gorgée. Le repas fut servit dans la foulée, pendant que Wirïan et Jaïna avalaient les idées de leur aîné.

Spoiler:
 





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Mer 8 Mai 2013 - 14:04

Wirian hocha à peine la tête pour confirmer qu'il était d'accord lorsque son frère le chargea de la responsabilité de gérer les nouveaux marchés à Korrul. Pour le reste, il se tût, discret, ne touchant pas à son verre et écoutant attentivement son frère.

Ce n'est qu'installer à table, sa canne argenté au côté, il reprit la conversation, après avoir jeter un oeil pour être sûr qu'ils étaient seuls.

"Un repas caritatif serait parfait. Et je suis persuadé que toutes les familles Korruliennes viendraient. Après tout, beaucoup ont envoyé au moins un de leur membre sur l'île Blanche. Je pense notamment à la famille Desnolancès. Il pencha un peu la tête d'un air entendu et se servit un verre d'eau. Concernant la famille Shadow, il est vrai que c'est un parti intéressant. Je ne sais ce que l'on pourrait en tirer en revanche. Mais connaissant vos charmes, à toi et Jaïna, je suis sûr que vous ne reviendrez pas les mains vides. Il but une gorgée et reprit vite. Mais partez seulement après le repas caritatif. Jaïna et toi saurez bien mieux préparer un tel évenement, et puis... je me demande si quelques uns de ces fonds ne pourraient pas payer une partie du voyage. Il haussa un sourcil."
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Jeu 23 Mai 2013 - 16:08

Gentille mais dangereuse... Parce-qu'elle veut tout, maintenant. Parce-qu'elle ne veut que la vérité qu'elle se crée. Parce-qu'elle s'est emmêlée dans un rêve qui la bouffe, celui de l'amour de sa famille. Gentille mais dangereuse. Au moment même où Kezael finit d'annoncer les faits, le plan se dessinait dans sa tête. Une réception, cela entrait parfaitement dans ses compétences. L'organiser, en faire la campagne, inviter les bonnes personnes, tourner les phrases de la bonne manière, faire gober n'importe quoi à n'importe qui, tout ceci était totalement dans ses cordes, et de cette mélodie, elle savait jouer. Ses frères le savaient.

Jaïna ne se donna pas la peine d'argumenter ou de répondre quoi que ce soit. Voilà où résidait leur pouvoir : ils savent. Ils savent tous ce qu'ils ont à faire, où est leur place, qui protéger, pourquoi, comment.

A table, elle se laisse aller, droite mais affalée contre son dossier. Ses mains glissent sur le bois étrangement étincelant de la table. Quel goût, quel charme que celui de son aîné. Wirian lui, il boit de l'eau. Pourquoi ce détail, elle n'y réfléchit pas. Elle, elle continue sur le vin. Elle le voit, elle le regarde, il fait attention, garde l'esprit clair. Il évite de plier, pas sous le poids de l'ivresse, même avec sa propre famille, elle se permet un sourire, elle se permet une remarque :

- Ne trinques-tu pas à la santé des nôtres ? De la glace dans ton eau, peut-être ?

Elle leva son verre vers Kezaêl, se plongea dans son regard, faillit se noyer dans cette lave en fusion. Elle l'embrassa du regard, car il était tout pour elle, pour eux, sans lui, la famille serait partie en miette. Un souvenir douloureux traversa ses traits, les lèvres tremblantes, ses doigts se resserrèrent sur son verre :

- A nous, cher frère, et merci pour ce repas.

Son esprit alla vaganbonder, elle finit par penser à haute voix :

- Mmh, Grand Conseil, chamane, île blanche, taxes, sauvages, voyages, gala, colonie, contrat.. Il va falloir que je mette tout cela en ordre..


La nuit avait étendu sa domination. Il ne faisait pas frais, pas chaud non plus. Les domestiques se pressèrent pour allumer les chandeliers. Bientôt, Jaïna se mit à voir des silhouettes danser. Elle aspira et se dit que, oui, elle était heureuse, et que non, pour rien au monde elle n'aurait changé quoi que soit, ni au présent, ni au passé. Quand elle reprit pied avec la réalité, bien sur, son absence comme il lui arrive d'en faire ne dure que quelque seconde, elle sentit que ses joues avaient rosies et se demanda, doucement mais à haute voix,

- Je vais sans doute devoir me ranger du côté de l'eau, si je veux continuer à suivre. Un petit rire lui échappa. Quelle cuvée mon frère !

avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Sam 25 Mai 2013 - 11:08

Confortablement installés à table, les membres de la fratrie Lysereän continuaient à planifier leur fameux plan de récolte de fond. Le regard attentif et brillant, Kezaël le posa tantôt sur son frère et hocha la tête en signe de compréhension suite à ce qu'il avait dit, puis une autre fois sur sa soeur dont il croisa les yeux pétillants. Il la dévora du regard tandis qu'elle levait son verre dans sa direction pour trinquer. Quelle femme. Et il n'avait pas la moindre honte à penser que si elle n'était pas sa cadette, il l'aurait épousé par un amour le plus fou. Le cristal s'entrechoqua et le chef des Lysereän apprécia une longue gorgée de vin qui lui échauffa un peu plus l'esprit. Ses pommettes rougirent un peu plus, et il rit de bon coeur lorsque Jaïna le complimenta sur la cuvée qu'il avait choisi et qui semblait faire son effet sur la jeune femme.

" Je suis ravie qu'elle te plaise ma chère. "

Un clin d'oeil lui échappa et il lui caressa la main entre ses doigts soignés mais abîmés par le travail. Se redressant sur sa chaise, il se racla la gorge, essuya un reste de miette du plat qu'il venait de savourer et déclara :

" Et bien, je pense avoir tout dit concernant les nouvelles que j'avais à vous annoncer. Le mieux maintenant serait de planifier le repas caritatif. Je pensais convier la famille Shadow, et ce serait ainsi l'occasion de repartir avec eux à Matroos, dans l'échange de bon procédé. Qu'en pensez-vous ? "

Il laissa son regard couler sur la tablée réduite à son frère et sa soeur. Une lueur complice s'échangea avec son cadet. Une autre plus ardente avec la benjamine. Il reprit :

" Jaïna, je te laisse t'occuper d'organiser la réception. Choisis le menu qui te plait, ainsi que toutes les décorations et ce qu'il te plaira de faire. Il faudra cependant que nous établissions la liste des invités ensembles. Il serait convenable que le repas soit fixé pour disons... environ dans deux semaines. "

Une nouvelle bouffée du succulent rôti de Koït, une nouvelle gorgée de vin de Gernie et une dernière phrase :

" Bien, avez-vous quelque chose à ajouter ? Des suggestions pour la récolte ? Pour le repas ? "

Un sourire avenant éclaira le visage de Kezaël, tandis que , gourmand, il reprit sa dégustation en attendant que l'un ou l'autre de son frère ou sa soeur, ne se manifeste.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Dim 26 Mai 2013 - 7:02

Il finit de mâcher sa viande et leva un sourire éclatant vers son admirable sœur.

«Je suis persuadé que notre frère nous aura servit sa meilleure cuvée, mais, honnêtement, l'eau me sied mieux.» Et il leva son verre translucide pour trinquer avec eux, hochant la tête vers Kezael pour le remercier.

Ils se caressèrent la main devant lui, mais cela ne lui importait pas. C'était tout naturel pour eux, pour lui. Wirïan aussi aurait pu lui prendre la main, profiter de sa peau si douce, si tendre, si délicieuse. Il en aimait la chaleur qu'elle dégageait. Il adulait son regard flamboyant qui, ce soir, dévoilait tout le malin plaisir qu'elle prenait dans leur entrevue. Mais lui était plus sobre dans ses mouvements, dans sa vie. C'était celui de la famille qui se taisait le plus, qui s'effaçait le plus, mais qui agissait tout autant.
Ils n'attendaient pas de lui de tels mouvements de tendresses. Ils savaient. Et n'hésitaient jamais à venir en demander car Wirïan ne les rejetterait jamais. Même son frère, contre qui il lui arrivait de vouer une haine indéniable. C'était son frère et il l'aimait.

«La famille Shadow, commença t-il en entendant ce nom. La famille Shadow est une famille puissante. Et en profiter pour utiliser leur vivenef est une idée ingénieuse mon frère. Il faut en effet l'inviter. Mais je crois qu'il faudrait par conséquent inviter quelques autres familles matrosciennes.» Wirïan pensait qu'il ne valait mieux pas les vexer en les mettant clairement de côté.

Il but une gorgée et approuva la décision de son frère de laisser Jaïna s'occuper de tout cela. Il lui jeta un œil qui à la fois, la félicitait, l’encourageait, et la dévorait. A défaut mouvements et de mots pour montrer ce qu'il ressentait, Wirïan laissait ses yeux s'exprimer.

«Bien, avez-vous quelque chose à ajouter ? Des suggestions pour la récolte ? Pour le repas ?
- J'aurais en effet une petite chose pour ma part.»
Il laissa un léger silence afin que tous soient attentifs et enchaîna. «J'ai récemment rencontrer une jeune femme.» S'il s'arrêtait là, la déclaration aurait été très étrange pour tous. «Une mendiante. Elle l'était en tout cas. Je l'ai prise sous mon aile et elle se trouve être ma servante personnelle. Elle est en train d'être éduquée et j'ose la croire bientôt prête à être présenter à d'autres comme une femme de riche naissance. Pour tout dire, je crois que l'on peut l'utiliser. Soit la marier à l'un des membres d'une autre famille et s'assurer un espionnage efficace. Soit en la faisant coucher avec l'un d'eux afin de mettre un coup à sa réputation... Soit.. Et bien soit d'autres idées. Peut-être lui faire séduire l'un des Shadow aussi... Nous avons une femme éduquée, plutôt jolie, malheureusement bien loin de ta beauté ma sœur, dit-il en lui lançant un clin d'oeil. Et enfin, elle m'est dévouée et fera ce que je lui demanderais.»
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Dim 2 Juin 2013 - 14:55

Jaïna se raidit.
Non pas qu'elle n'avait pas confiance en son frère. Non pas qu'elle sous estimait le pouvoir de manipulation de Wirïan. Mais ses membres parlèrent d'eux-même et se chargèrent de tension. Non pas qu'elle avait quoi que ce soit à craindre d'une pauvre enfant sans éducation. Non pas. Mais la vérité était ailleurs. Jaïna, si elle ne montrait aucune trace de jalousie envers Nirinïa, ou celle qui partagera définitivement la vie de Wirïan, n'aimait pas savoir ses frères en compagnie de femmes indignes d'eux. L'idée que Wirïan puisse former l'une d'entres elles à soustraire des informations aux hommes ne lui plaisait pas.
Jusqu'où allait cette éducation, voilà la question qu'elle se posait.
Cependant, il fallait faire avec. Pour le bien de sa famille.
La cadette respira un grand coup, discrètement et avec grâce.

- Je place mon entière confiance en toi. Néanmoins.. Jaïna attrapa un grain de raisin l'amena à sa bouche. Croqua dedans. Le sang du fruit tenta de s'échapper des lèvres closes, elle passa son doigt sur l'ultime goutte et le ramena à sa bouche. Elle vit une flamme s'allumer dans le regard de ses frères, elle se rasséréna, personne ne prendrait jamais sa place. Néanmoins, j'aimerai la rencontrer avant que tu ne l'envoies en.. mission.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Ven 7 Juin 2013 - 3:45

Mâchant savoureusement sa viande, Kezaël observait et écoutait son frère. Tapotant ses lèvres de sa serviette pour les essuyer, il hocha la tête pour appuyer ce que venait de dire son frère. Certes, la famille Shadow était l'élément phare matroscien qu'ils leur faudrait dans la poche, mais Wirïan avait raison, il ne fallait pas délaisser les autres familles du littoral. Des alliés en plus étaient toujours bons à prendre. Et le chef de famille pensa aussitôt à sa cousine Nessä. Il la savait rêveuse de rencontrer un matroscien, et même d'en épouser un. Même si le mariage était chose impensable, une alliance un peu plus poussée pouvait être une autre facette intéressante à exploiter. Un sourire en coin, il nota cette idée dans un coin de sa tête et se promit d'aller voir sa proche cousine dès le lendemain pour en parler avec elle.

De nouveau, son frère reprit la parole et attira toute l'attention lorsqu'il déclara avoir rencontrer une femme. Les sourcils de Kezaël se levèrent de surprise sur le moment, mais s'abaissèrent lorsqu'il expliqua qu'elle était une mendiante. La méfiance fit alors place à la stupéfaction mais il ne dit rien, et écouta plutôt les explications de son cadet. Qui finalement, le convainquirent presque tout à fait. L'idée était bonne. Machiavélique, et tout à fait au goût de Kezaël donc, mais bonne. D'un sourire, il approuva ce que sa soeur ajouta après. Elle voulait d'abord rencontrer cette femme. Il hocha la tête pour signifier que lui aussi et rajouta :

" C'est une bonne idée mon frère, bien à ton image. J'aimerai moi aussi la rencontrer avant tout. Et peut-être que lorsque notre approbation sera donnée, Jaïna et Nirinïa pourront parfaire son éducation de femme. Tout ce qu'un homme ne pourrait lui apprendre en somme. "

Il échangea un regard à la lueur complice avec son frère, avant de poser un regard inquisiteur sur sa soeur, tout en lui adressant un fin sourire. Il savait qu'elle accepterait, au moins pour avoir un oeil sur cette femme venue de nul part. Tout comme Nirinïa serait méfiante.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Ven 7 Juin 2013 - 6:40

Wirïan leva un sourcil et se fendit d'un sourire amusé. D'un mouvement de la main, il appela un domestique de Kezael.

«Va me chercher une des servantes qui m'ont accompagnées. Elle se nomme Mowiel.»

Lui et sa soeur étaient venus avec quelques servants, bien évidemment, et prévoyant, il avait pensé à emmener sa nouvelle recrue. Il n'avait pas encore pris soin de l'habiller correctement cependant, mais avait vérifié qu'une touche de maquillage agrémentait son visage.

«Je m'attendais bien à votre curiosité maladive. J'ai crû bon de l'emmener avec moi. Elle est encore au même rang que n'importe lequel de mes serviteurs alors... excusez sa tenue.»

Bientôt entrèrent le précédent domestique, et une femme qui semblait très gênée. Une timide.
Wirïan attrapa sa canne et se leva rapidement. Il approcha de sa protégée et la poussant gentiment vers la table, la présenta : «Mon cher frère, ma très tendre sœur, je vous présente Mowiel.»
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Sam 8 Juin 2013 - 0:44

Elle leva les yeux un court instant, les aperçut, puis manqua de gémir comme un animal apeuré.

Par Ruyn ! Avaient-ils eu le temps de lire la peur dans son regard ? L’humiliation lui fit monter le rouge aux joues. Jamais de sa vie elle ne s’était sentie aussi embarrassée en étant présentée à ses Maîtres. Mais plutôt que de le leur montrer ouvertement, elle adopta le regard d’une petite sauvageonne, froissant les pans de ses vieux jupons avec plus de force qu’elle n’en avait jamais possédée. Aux côtés de Wirïan Lysereän, elle avait perdu ses mauvaises manières et son langage de charretier. Sa famille l’avait vu prendre du poids, des couleurs et s’intéresser pour la première fois à la lecture et aux bonnes manières. Mais ce regard, à la fois conquérant et fier, elle ne l’avait jamais délaissé, aussi évidente et sincère soit sa soumission.

Première règle : Savoir s’engager et faire preuve de courage. Le trouillard fuira toujours.
Seconde règle : Humilité. Il y a une grande force à savoir reconnaître ses faiblesses et à les surmonter. Ne jamais rejeter le point de vue des autres, sous prétexte qu’il est différent. Une vraie Solverre sait aussi bien accepter les conseils que les donner, lorsque cela est nécessaire.
Dernière règle : Le nom des Lysereän est fort. Servir une famille d’une telle lignée n’est pas seulement un privilège de naissance. Ses membres se soutiennent mutuellement, et portent leur nom avec fierté. Renier les Lysereän revient à se renier soi-même.

Ces règles, elles se les étaient répétées toute la nuit précédente. Elles étaient sa force, son Ithylium bien à elle.

C’était maintenant ou jamais, songea-t-elle en silence, la poitrine broyée par la peur. Elle avait beaucoup de mal de à respirer, mais, rassemblant toute sa volonté, elle corrigea au mieux sa tenue. Une opportunité pareille ne se présentait qu’une fois dans une vie. Avoir été trouvé et sauvé par Wirïan, jouir d’un enseignement dont rêve tous les peuples pauvres de Korrul…et enfin, rencontrer l’homme le plus respecté parmi les grands de ce monde. Tout allait bien au-delà de ses espérances.

Mais qu’avait-elle dit ou fait qui puisse attiser l’intérêt du Représentant des Cultivateurs ? Pourquoi avoir été appelée devant lui ?
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Jeu 13 Juin 2013 - 14:41

- «Mon cher frère, ma très tendre sœur, je vous présente Mowiel.»

Mowiel. Jolie petite chose âcre que j'avalerai toute entière.


Si les pensées de Jaïna semblaient à la pointe de la cruauté, elle ne se cacha pas l'intérêt qui germa dans le creux de son ventre. La cadette le senti s'immiscer, faire son nid. Avant Kezaël, car c'est ce que ces deux frères attendaient, Jaïna s'approcha, ombre sur le parquet, de la silhouette du petit animal apeuré.
Inspecter non, mais vérifier les biens de la famille oui.
Mowiel sentait bon, ses cheveux étaient soignés, ses mains seules trahissaient un peu sa condition. Ses mains et sa posture. Jaïna déposa son index sous le menton de la jeune femme. Sans rencontrer de résistance, elle leva ce visage d'ange vers elle.


Les yeux demeurèrent baissés.

- "Regarde moi".


Ni parole, ni baiser, un léger souffle plein d'autorité.
Dans son regard, Jaïna comprit pourquoi son frère l'avait choisi. Mowiel était brillante d'orgueil. Telle une luciole de fierté, elle illuminait sa vie jusqu'au cercueil. Pourtant comme une feuille elle tremblait, même si personne n'allait la manger. A Jaïna on a toujours dit : voir, c'est ce que le paysage impose aux yeux. Regarder, c'est ce que les yeux volent au paysage. Sous ses allures de fragilité, il y avait une force un peu baclée, à cultiver. Peut-être qu'elle se l'imaginait, que Jaïna était juste trop paranoïaque pour  faire confiance à une nouvelle personne. Elle devrait pourtant, car Wirïan le faisait. Mais avant ça, il fallait qu'elle se rassure elle-même, qu'elle se rassure qu'il n'y avait pas de danger. Mowiel était un secret à percer. 

- "C'est un bon choix, j'imagine. Mais dites moi mon enfant, jusqu'où va votre dévouement à votre maître ?"


Un secret à percer, et ça tombait bien, Jaïna s'était toujours demandée de quelle couleur saignent les étoiles. 
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Dim 23 Juin 2013 - 3:26

Mowiel. Cette petite chose, venant des rues, que son frère leur présentait à ce moment même. Silencieux et enfoncé dans son fauteuil, les deux bras sur les accoudoirs, Kezaël observait la scène de son « trône », comme un vieux roi orgueilleux. Ses prunelles empruntes de curiosité trahissaient pourtant l'intérêt qu'il porta à la jeune femme lorsqu'il pu lire dans son regard une fierté semblable à la sienne. Il plissa les yeux, vrillant ses deux billes d'ambre sur le visage de la pauvre fille et ne la quitta plus des yeux. Sans un mot toujours, il laissa Jaïna s'approcher et faire son analyse. Autoritaire, sa jeune sœur faisait presque froid dans le dos avec cette sévérité accrue en présence de Mowiel. Lorsqu'elle lui posa la question de jusqu'où son dévouement allait pour son maître, Kezaël leva les yeux au ciel et réprima un sourire en coin. Sa sœur était une irremplaçable jalouse. Et son frère bien trop fier et digne pour s'abaisser à une telle aventure. Du moins, il en était convaincu.

Lorsque gênée, la jeune femme des rues eut répondu à l'impressionnante Jaïna, un silence retomba sur la pièce. Kezaël qui n'avait toujours pas lâché un mot, soupira enfin et pencha la tête sur le côté. Levant la main droite, il la tendit vers Mowiel et lui fit signe de s'approcher. Ce qu'elle tarda à faire.

«  Approche-toi, je ne vais pas te manger sur place jeune fille. » Insista-t-il en souriant doucement.

Lorsqu'elle fut à sa hauteur et qu'elle s'arrêta devant lui, il lui saisit la main délicatement et la fit tourner sur elle-même. Presque gracieuse dans son mouvement, la jeune femme se retrouva de nouveau face au chef de famille. Et ce dernier la jaugea d'un regard exigeant et curieux. S'attardant sur les traits de son visage, il lui serra doucement la main pour la rassurer et ajouta à l'intention de son frère :

« C'est une bien jolie trouvaille que tu as fait là. Avec un peu d'entraînement, elle semble tout à fait disposer des qualités requises pour jouer la femme que tu attends d'elle. »

Tenant toujours la frêle main de Mowiel entre ses doigts, Kezaël lui fit signe de retourner auprès de son maître et ajouta :

« Nous demanderons tout de même à Lyrä de l'ausculter. Cela nous évitera de mauvaises surprises le moment venu. »

Sa cousine Ink'Latra était une femme de confiance et il savait qu'elle accepterait de vérifier la pureté de Mowiel sans broncher. C'était une étape à ne pas oublier si Wiriän voulait utiliser sa domestique comme il le voulait. Une jeune femme déjà consommée était source d'ennui et de mauvaise réputation pour la famille. Et l'idée de son frère était trop bonne pour risquer de briser l'éclatante réputation des Lysereän.

« Tu as mon accord et toute ma confiance mon frère. » Termina Kezaël en s'enfonçant de nouveau dans son siège.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Lun 1 Juil 2013 - 2:25

- Il m’a sauvé la vie…et ce que je souhaite désormais, c’est m’acquitter de ma dette. Peu m’importe la nature de ses exigences, j’y répondrai au mieux, répondit-elle d’une voix faible, peu certaine d’avoir été entendu par la jeune Dame.

Qu’avait voulu dire Jaïna Lysereän par : « Jusqu’où va votre dévouement envers votre Maître » ? Lui demandait-elle si elle était prête à donner sa vie pour lui ? Ou alors voulait-elle connaître la nature des tâches qu’elle accomplissait sous ses ordres ? C’était une femme un peu particulière qu’on disait autoritaire et effrayante ; Elle en avait la preuve vivante sous ses yeux. Si elle n’avait pas porté le jupon, alors elle aurait presque pu être l’un de ces Chefs de Famille dont on ne remet plus la réputation en cause aujourd’hui. Néanmoins, l’intervention de son frère, Kezaël Lysereän, fut comme une libération, bien qu’elle s’en méfiât tout autant si ce n’est plus. Cette famille était décidément et effrayante, et plus fascinante que n’importe quel pierre précieuse.

Tout chez le Représentant des Cultivateurs l’opposait à son jeune frère. Une voix douce. Des yeux curieux, un poil exigeants. Des gestes délicats, précis et accomplis avec grâce. Pour la première fois de sa vie, elle entendit de la bouche d’un autre que de son entourage, des compliments qu’elle n’aurait jamais pensés recevoir en plus d’une vie. Bien qu’elle ne comprenne pas là où il voulait en venir, elle ne put s’empêcher de rougir légèrement, avant de s’empresser de rejoindre la sécurité que lui offrait son Maître. Il lui avait pris la main, sans même se soucier de ses origines ! Ses précédents Maîtres, eux, n’hésitez pas à sortir le fouet lorsque l’une de leurs domestiques les frôlait, même par accident. Pour eux, c’était comme toucher les excréments d’un Draoma.

*La femme que tu attends d’elle ? L’ausculter ?* semblait-elle avoir entendu de la bouche de Kezaël Lysereän en retournant auprès de son Maître.

Quel était donc tout ce baratin ? Mowiel chercha les réponses dans le regard de chacun, mais surtout dans celui de Wirïan Lysereän, qui visiblement, ne l’avait pas ramené chez lui uniquement pour faire d’elle une petite domestique. Elle voulait des réponses à ses questions. Oui elle était prête à tout pour lui, mais elle aurait aimé savoir ce qu’il attendant exactement d’elle. Prête à tout. Elle songea aux pires choses qu’un homme pouvait accomplir et les choses lui parurent soudainement bien moins faciles : tuer, blesser, violer, se faire Charmeuse, etcetera…Sans même se rendre compte de son geste, elle recula d’un ou deux pas. Peut-être lui demanderont-ils simplement de laver les sols d’une cousine. Ou alors d’enlever les toiles d’araignée d’un vieux domaine abandonné.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Jeu 4 Juil 2013 - 5:24

Wirïan esquissa un sourire aux paroles de sa tendre sœur. Il reconnaissait bien là sa force de caractère et son incroyable capacité à vouloir protéger ses frères. Il savait combien elle aurait pu avaler Mowiel toute entière, la dévorer et la mettre en charpies tellement déchiquetées qu'il n'aurait pas été possible d'y reconnaître de l'humanité. Il le savait mais c'était le moment d'évaluation, le grand test, et la servante devait s'y soumettre sans aide. Alors il se tu et laissa sa famille jauger.

D'un autre côté, il connaissait cette enfant, et il savait qu'elle avait besoin d'un brin de courage pour ne pas s'écrouler devant tant de richesse et de charisme (Et oui, la famille Lyserean, que voulez-vous ?). Il resta près d'elle, silencieux et froid. Il alla même et c'est chose rare, lui tenir la main.

Il hocha la tête à la remarque de son frère. Il n'avait pas encore pris de disposition concernant la virginité de sa protégé. Détail Ô combien important pour leurs projets.

«Je crois qu'elle devrait être présente au repas caritatif. Et non pas en tant que servante, évidemment.»

Mowiel l'harcelait du regard mais Wirïan ne lui offrit aucune information. Il n'était pas l'heure. Mais il lui tapota l'épaule rapidement et boita jusqu'à la table. Après avoir servit un verre de vin, il le lui tendit avec un léger sourire en coin..
«Tu vas devenir quelqu'un d'important. Commence à te plonger dans le rôle.»
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   - Mar 23 Juil 2013 - 12:20

D'un hochement de tête, Kezaël approuva les dires de son frère à propos de la présence de Mowiel au repas caritatif. L’événement serait remarquable et le moment idéal pour la présenter en tant que "membre" des Lysereän. D'un sourire, il la suivit du regard lorsqu'elle trempa ses lèvres dans le vin de Gernie. Avec un peu d'entraînement, elle deviendrait une jeune femme digne d'être présentée comme une vraie Cultivatrice, il en était sûr.

Soupirant légèrement, Kezaël termina enfin son énième verre d'alcool et se redressa. Se craquant le cou, il se posa une main dans les cheveux et déclara :

" Bien, ma tendre soeur, mon cher frère, Mowiel, si la discussion est terminée, je m'en vais vous laisser. La nuit commence déjà à être bien avancée et la fatigue commence à se faire ressentir. "

Il s'approcha de Mowiel et déposa un baiser sur sa main, tout en chuchotant :

" Ne craignez rien de nous ma chère, nous ferons de vous une véritable demoiselle et vous pourrez vivre aisément. Ou partir, si vous le préférez. Nous ne prenons pas votre liberté. "

Il lui adressa un sourire rassurant et se redressa pour observer son frère. De nouveau, il reprit :

" Bonne nuit mon frère. Tes idées ingénieuses me font toujours autant vibrer. "

Enfin, il se tourna vers sa soeur et s'avança vers elle. Déposant un doux baiser sur la joue, presque au creux de la lèvre, il murmura pour elle seule :

" Que tes rêves soient doux Jaïna. Nous nous verrons demain en tête à tête pour régler les modalités du banquet. "

Un dernier baiser, et d'un pas droit, il se dirigea vers la porte de son bureau. L'ouvrant, il laissa sortir Wiriän, Mowiel et Jaïna avant de verrouiller la porte de cette pièce recelant tant de secrets et de discussions mystérieuses.

Citation :
Désolée du retard, mais je suis revenue plus tôt que prévu alors j'ai fait une petite réponse. Je pense que le rp touche à sa fin alors je me suis permise de clore, mais vous pouvez encore répondre derrière. Smile





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Quand les liens du sang nous unissent pour le meilleur et pour le pire   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum