AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Grand Deuil et Petit déjeuner

avatar

On m'appelle Mensah Kehjao


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 62 ans
Masculin
MESSAGES : 42
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/02/2013
PSEUDO HABITUEL : Moda
Joyaux : 20
http://www.ile-joyaux.com/t1425-mensah-kehjao
Posté dans Grand Deuil et Petit déjeuner   - Lun 8 Avr 2013 - 14:30

Rappel du premier message :

Le transporteur du doyen descendait lentement dans la grand cour du temple d'Arish. Les puissants réacteurs soufflaient un air dense et brulant qui s'écrasait sur les dalles poussiéreuses dans un sifflement qui allait en s'intensifiant alors que la machinerie assurait les derniers mètres de cet approche minutieuse.

Les patins éraflés du train d'atterrissage connectèrent avec le sol puis les turbines relâchèrent leur poussée, le sifflement se tut progressivement et le véhicule s'enfonça sur ses suspensions avec un grincement.

On entendait encore le bruissement des rotors qui terminaient leur course lorsque le comité d'accueil du temple déboula dans la cour en grande pompe. Aucune information officielle n'avait vraiment filtrée mais chacun savait qu'il se tramait au palais une affaire d'une gravité sans précédent, ce n'était d'ailleurs pas pour rien que Mensah avait précipité son retours. Le Doyen allait probablement être d'une humeur massacrante, du moins on le supposait, mettre sa patience à l'épreuve était la dernière chose que l'on pouvait vouloir expérimenter... après décevoir Henja bien entendu.

L'habitacle  s'ouvrit avec un déclique et la lourde portière s'abattit sur le sol; dévoilant le vieux géant qui emboita le pas sans perdre une seconde.  Il identifia instinctivement Karven l'érudit en charge du temple en son absence. Un barbus sec et dynamique qu'il avait choisi pour sa rigueur millimétrée et son sens de l'organisation. L'homme était habité d'une tension notable qui se lisait dans les mouvement désordonnés de ses mains et la sueur qui luisait sur son front. A coté des prêtres qui l'accompagnaient il était toutefois un exemple de sang froid. Le reste du comité était affolé, leurs regards cherchaient à se rassurer les uns dans les autres mais demeuraient toujours confrontés à la même panique. Ils en perdaient leur assurance, se bousculaient maladroitement et manquaient de trébucher à chaque irrégularité du terrain.

*Les incapables...*

"Maitre Kehjao ! Que se passe-t-il ? Les Chamanes sont entrés en conseil, Azaëlle a fait venir le Général Jirkin et le représentant des cultivateurs en pleine nuit ! Nous avons pensé que vous deviez être prév..."



"Je sais !"


Mensah traversa la coure de sa démarche saccadée tachant d'ignorer le groupe d'érudits qui se dandinait dans son sillage, et stoppa brusquement en haut des trois marches qui menait à la colonnade ceignant la coure. Les érudits se percutèrent les uns les autres surpris par la manœuvre, redoutant de toucher le doyen dans leur maladresse. Ce dernier se tourna vers Karven.

"Le conseil doit être terminé à l'heure qu'il est, faites leur savoir que je suis là. Henja doit pouvoir me faire un compte rendu dans les plus brefs délais, je l'attendrais dans la tour d'astronomie."

Il s'apprêta à s'engager dans la colonnade puis se ravisa et fusilla d'un regard les prêtres qui se bousculaient à sa suite.

"Et déguerpissez bande d'inutiles, vous avez sans doute mieux à faire que me trainer dans les pâtes !"

Les érudits firent un ou deux pas en arrière, indécis sur l'attitude à adopter puis Mensah les chassa en agitant les bras.

"Karven ! Je suis rentré en catastrophe et n'ai pas eut le temps de déjeuner. Voit si il reste de la soupe qu'on sert aux apprentis et fait m'en porter"

L'érudit acquiesça et s'en alla aussitôt en direction des cuisines.  L'heure était matinale mais les récents évènements avait mis le temple en ébullition, les précepteurs couraient dans les couloirs à la recherches d'information car s'il était de notoriété publique que quelque chose de grave se tramait, personne ne savait précisément de quoi il s'agissait. A plusieurs reprise Mensah du renvoyer des érudits à leurs devoirs, calmer un groupe d'apprentis dont le maitre parti quémander un éclaircissement sur tout ce tapage demeurait absent. Finalement Karven semblait avoir été incapable de gérer cette simple crise, un constat décevant pour un prétendant à la succession qui semblait pourtant solide. Heureusement le doyen avait encore probablement de longues années devant lui, il avait encore le temps de parfaire la formation de ses hommes clé et des chamanes dont la puérilité de certains représentait un défit au moins aussi important qu'avait été la recherche du nouveau chamane plus d'une trentaine d'années par le passé.

La tour d'astronomie avait été épargnée par la folie matinale, le rez de chaussé quasi-désert n'était occupé que par quelques apprentis semblaient se noyer dans leurs atlas célestes sous la garde d'un érudit roupillant. Mensah Se dirigea sans un mot vers les interminables escaliers et commença à les gravir, marche par marche, à une allure pachydermique.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Grand Deuil et Petit déjeuner   - Lun 2 Déc 2013 - 12:27

Jacen écouta avec attention ce que son aînée avait à dire et bien que sa pensée semblait cohérente, il ne put s'empêcher de remarquer ce qu'il considérait comme des failles dans le discours de Henja. Tout deux espérait un avenir resplendissant pour Korrul et pourtant une chose sur laquelle le Chamane n'arrivait pas à mettre le doigt les avait éloignés. Il était conscient de cette divergence, mais jamais avant ce jour elle n'avait paru si concrète.

- Encore une fois Henja, j'aimerai te donner raison, mais je ne suis pas sûr de pouvoir le faire. Bien sûr, les ostracisés feraient une excellente main d’œuvre. Sans doute me suis-je mal exprimé quand je parlais de les former, je ne parlais pas nécessairement d'en faire de la piétaille, pour reprendre tes mots, mais d'en faire des hommes capables de s'organiser rapidement et de se défendre. Comme tu l'as dit, les Veilleurs auront déjà beaucoup à faire. Protéger les ouvriers-colons en cas d'attaque est un autre fardeau que nous pourrions éviter de mettre sur leurs épaules si nous offrions une entraînement militairement aux ostracisés avant qu'ils ne partent. Établir une base durable prendra du temps et les autochtones ne nous laisseront certainement pas faire. Si les ostracisés peuvent participer à la protection de la base et veiller sur eux-mêmes, cela faciliterait la tâche des Veilleurs, m'est avis. Jacen se tut quelques instants avant de reprendre. Même si comme je l'ai dit plus tôt, cela pourrait finir par nous retomber dessus.
Quant au solde, ton idée semble rationnelle.
Mais simpliste, songea-t-il. Nous leur fournirions ainsi ce dont ils ont toujours manqué. Des vivres. Cela dit je doute que le message transmis soit des plus positifs. Si nous avons la capacité de les nourrir, pourquoi ne pas l'avoir fait plus tôt ? questionna-t-il de manière rhétorique. Oh évidemment, on a rien sans rien. Leur statut d'ostracisé est ce qu'il est et nous n'allions pas les entretenir sans rien en retour, simplement pour leurs beaux yeux, alors que nous ne croulons pas non plus spécialement sous les ressources. Il n'empêche que je ne pense pas qu'ils verront la chose comme tu la vois. Ce n'est pas une faveur que nous leur rendront. Ce qu'ils verront c'est que nous avons les moyens de leur fournir de quoi vivre et que nous ne l'avons pas fait.
Je te rejoins sur le fait que les Veilleurs ne suffiront pas à nous établir sur cette île. Je suis prêt à te suivre sur les ostracisés mais,
insista-t-il, nous risquons de devoir les appâter avec autre chose que de la nourriture et de l'eau...

Céder du terrain. Lâcher du lest. Les concessions. Voilà une chose que Jacen détestait faire. Mais s'il voulait que la discussion avance, il n'avait pas le choix. D'après lui, conforter Henja dans son idée était toujours risqué. Il estimait qu'elle avait rapidement la folie des grandeurs. S'il était prêt à donner de la main gauche, il lui faudrait prendre quelque chose de la droite en retour. Mais quoi ?

Le Chamane se tourna vers sa petite sœur.

- Ysoa, je sais que tu n'es pas accoutumée à ce genre de discussion, mais ton avis compte autant que le notre. Quel est ton point de vue à ce sujet ? Après tout, peut-être suis-je le seul ici à penser que s'appuyer sur les ostracisés risque d'être délicat...
avatar
Chamane

On m'appelle Ysoa Taima


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE :  Arish (originaire d'Ofägar)
MON AGE :  23 ans
Féminin
MESSAGES : 1160
AGE : 39
INSCRIT LE : 17/05/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 566
http://www.ile-joyaux.com/t592-s-envoler-comme-un-souffle-aux-voutes-eternelles http://www.ile-joyaux.com/t146-celle-qui-entend
Posté dans Re: Grand Deuil et Petit déjeuner   - Lun 2 Déc 2013 - 17:07

Ysoa, impassible depuis plusieurs minutes, suivait attentivement le manège des lèvres agitées d'Henja et Jacen. Ils parlaient tous deux beaucoup, elle n'en avait pas l'habitude. Et si les longues phrases de sa sœur semblaient paroles de Ruyn, ses pensées à elle l'étaient moins. Elle peinait à se faire une opinion sur la manière de mener cette guerre à bien.
Les ostracisés, elle ne pouvaient pas les voir en peinture. Ils étaient la lie de Korrul et ils étaient trop nombreux. En faire les premières lignes de Korrul lui semblait tout à coup un excellent moyen de se débarrasser d'eux. Leurs misérables habitations - si d'aventure on pouvait les appeler ainsi - étaient fort populeuses. Ne plus les avoir à leurs portes, voilà une perspective intéressante. Cependant, n'y avait-il pas un risque à leur confier quelque tâche ? Elle craignait que ce ramassis de fange dédaigne de se plier aux exigences de Ruyn qu'ils refusaient déjà de servir. A moins qu'ils n'acceptent Ses préceptes, elle voyait mal comment leur accorder la moindre confiance. La nourriture pouvait acheter n'importe quel estomac affamé, elle le savait. Mais pendant combien de temps ?

Elle se saisit d'une nouvelle feuille et écrivit nerveusement quelques lignes. Avant de la tendre à Jacen, pourtant, elle eut un mouvement d'hésitation. C'était si étrange, tous ces messages. Elle n'avait jamais tant écrit depuis qu'elle avait quitté les petites classes des érudits. Et jamais, jamais jusqu'à présent, elle n'avait à ce point partagé ses pensées avec autrui. Pas même avec feu son compagnon. A cet instant, elle aurait voulu se réfugier dans l'Oasis, seule avec Ruyn et Ses créatures. Elle avait besoin de calme et de sérénité et cette conversation était tout sauf apaisante. Machinalement, elle chercha, une fois de plus, l'esprit des animaux du Temple, frôla leurs consciences. Puis, comme une enfant qui remet un devoir qu'elle sait ne pas être parfait, elle lui céda le papier encré.

« Laissons la conquête aux Veilleurs. Ils n'ont pas de temps à perdre à former ces rustres d'ostracisés.
D'ailleurs, je répugne à avoir affaire à eux et je m'en méfie comme de la peste sanguine, mais je comprends la nécessité de les utiliser. Nous auront plus que jamais besoin de bras pour coloniser cette île. Et coloniser, c'est s'installer, donc construire.

Du reste, qu'as-tu en tête quand tu parles de les appâter ? »



Fiche de présentation ~ Journal de bord
__________________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Ly Fishbone - Futur Pirate
Crevette à Google
Chilali - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

avatar

On m'appelle Mensah Kehjao


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 62 ans
Masculin
MESSAGES : 42
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/02/2013
PSEUDO HABITUEL : Moda
Joyaux : 20
http://www.ile-joyaux.com/t1425-mensah-kehjao
Posté dans Re: Grand Deuil et Petit déjeuner   - Sam 7 Déc 2013 - 3:12

Mensah avait fini d'organiser ses pensées depuis longtemps. A l'insu de ses trois élèves, il prenait à présent des notes d'un tout autre genre, des directives qui ne concernait plus l'organisation de Korrul mais un problème à la fois tout aussi important et beaucoup plus ciblé. Tout ce qu'il pouvait en dire pour l'instant, c'est que les chamanes allaient probablement bientôt devoir redoubler d'efforts.  Chacun d'eux soulevait des points intéressant; ils différaient dans leur façon de les exprimer mais le doyen sentait qu'ils arriveraient bientôt à une conclusion commune.

Des détails. Ils se chamaillaient à présent sur des détails, les trois s'étaient accordés sur l'utilisation des ostracisé, la question n'était plus de savoir ce qui devait être fait mais comment et ils auraient encore beaucoup de temps pour répondre à ces questions.

Il reteint le bras d'Ysoa, l'empêchant de répondre à Jacen puis se leva. Pour prendre la parole.

"La question des Ostracisés peut attendre quelques jours de plus, je pense qu'il serait temps de mettre de côté les considérations politiques et stratégiques et de renouer avec votre spiritualité."

Il marqua une petite pause, prenant le temps d'observer ses élèves, cherchant leurs regards et tentant d'y instiller un peu d'apaisement.

"Nous savons quel message nous allons transmettre à notre peuple mais nous ignorons le message que Ruyn veut nous transmettre. Ce n'est pas en débattant sur les Ostracisés que nous le comprendrons... J'aimerais que chacun de vous médite sur ces événements en mettant de côté vos différents et qu'en retrouvant votre unité peut-être une réponse s'offre à vous. C'est la meilleur chose qui puisse être faite dans l'attente des funérailles de Muraco."

Il savait qu'il en demandait beaucoup mais que la mémoire de leur frère les forcerait à considérer ses paroles. Ce temps ne serait pas perdu, le doyen avait le sentiment éloigné, l'espoir infime que ses élèves trouve en cette épreuve une nouvelle force, un lien plus puissant avec leur dieu. Dans tous les cas, cela leur permettrait de prendre du recul sur les idées proposée et d'adopter la solution la plus sage.


hrp - retour:
 
avatar
Chamane

On m'appelle Henja


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 31 ans
Féminin
MESSAGES : 338
AGE : 27
INSCRIT LE : 20/12/2012
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t1228-henja-celle-qui-seme#33297
Posté dans Re: Grand Deuil et Petit déjeuner   - Mer 23 Avr 2014 - 13:47

Pour Celle qui Sème, le débat était loin d'être terminé et si bien lancé qu'il l'était elle répugnait à lâcher l'affaire pour "méditer". L'intervention diplomate du vieux mentor qui pressentait la querelle à venir irrita Henja plus que de raison. Qu'avait-elle depuis cet épisode tragique ? Elle avait toujours prit soin de se contrôler lorsque la situation l'exigeait, comme à présent, mais la colère qui montait en elle manquait la submerger.
L'air lourd et parfumé du jardin qui remonta jusqu'à la fenêtre où elle s'appuyait amplifia son désagrément. Une grimace se dessina lentement sur ses lèvres alors que son regard perçant se posait à tour de rôle sur les chamanes et l'érudit.
Jacen avait raison, il lui fallait en convenir. Offrir des vivres aux ostracisés en récompense à l'effort de guerre - effort qui selon elle devait être un acte naturel de la part de tous les korruliens, ostracisés inclus - signifierait bien plus à leurs yeux qu'une solde. Les conditions n'étaient pas réunies pour officialiser l'exploitation de la vermine. Dans ce cas, Henja ferait en sorte qu'elles le soient puis elle présenterai son plan au Haut Conseil. Une proposition sans faille et dans l'intérêt général du pays. Peut-être lui faudrait-il réduire les voix au Conseil, pour le bien de Korrul évidemment. Elle avait su exclure le Général remplaçant Jirkins et Kezael lui mangeait dans le creux de la main. Mensah était toujours aussi lent à son goût mais le problème venait des autres Chamanes. Elle trouverait un moyen de bousculer les choses, avec ou sans aide. Le moment venu, ses arguments associés à la situation créée écraseraient toute opposition.

Cependant, elle ne viendrai à ses sages et apaisantes conclusions que plus tard dans la soirée.
Sans crier garde, Celle qui Sème libéra cette colère étouffante. Le faciès défiguré, elle se dirigea vers Jacen, le plus proche et le plus contrariant des trois. Sa maitrise apparente usait ses nerfs depuis le début de l'entrevue. Comment pouvait-il rester si calme et confiant dans une telle situation ? Son insouciance coutumière le protégeait-elle même des crises nationales ? La mort de Muraco paraissait si peu l'émouvoir alors que pour elle, Celle qui Sème, seconde Chamane, elle mettait en exergue ses émotions qu'elle tâchait si souvent d’aplanir comme on balaye les ridules creusées dans le sable des patios du temple.
Ses éclats étaient usuels mais rarement portés contre ceux qu'elle devait considérer ses égaux. Une mosaïque d'argile trouva place entre ses longs doigts crispés et vola à travers la pièce pour éclater contre le mur du fond. Ysoa sursauta, surprise par ces bruits nouveaux pour elle. Henja n'y prêta qu'une attention inconsciente. Déjà elle levait son autre main pour saisir Jacen au col et lui retirer par la force sinon par la parole cette expression nonchalante. Mais elle suspendit son geste tout en vociférant un juron en vieux korrulien que Mensah utilisait lorsqu'il se croyait loin des oreilles de ses protégés.
Henja afficha l'air le plus dégouté qu'elle put avant de franchir les quelques mesures qui la séparait de la porte de sortie. Elle quitta l'assistance telle une ombre orageuse.
On devina facilement quand elle atteignit ses appartements, quelques minutes plus tard. Alors seulement les cris de rage et bris de verre qui suivaient sa route cessèrent.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Grand Deuil et Petit déjeuner   -

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum