AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Dim 28 Avr 2013 - 17:39


Le petit vaisseau file dans l'air du soir, le pilote ayant situé sans problème la demeure cible. A son bord, Monsieur Boon et le Conseiller Shadow, confortablement installés dans l'habitacle. Alors même que les demeures illuminées filent sous eux, Solomon a l'esprit ailleurs. Point de virée en calèche, ni de conduite de speeder de ville. L'homme était bien trop usé pour cela. Le teint pâle de ceux qui n'ont guère vu la lumière depuis des jours, ses yeux fixes prenaient par moment une teinte vitreuse, alors qu'il était "absent", absorbé dans ses réflexions. Même sorti de la bibliothèque, son esprit détaillait encore et toujours, et cela depuis des semaines, des écrits plus absurdes les uns que les autres. Des histoires abracadabrantes, qui ne reposaient sur rien qui ne l'intéressa.

Lui et Monsieur Boon n'avaient réussi à dénicher aucune information dans les archives de la bibliothèque, et le Politicien s'était penché sur des contes et des mythes. Mais même là, rien ne concordait avec les Terres Boréales et leur peuple d'apparence si agressive. Du moins Monsieur Boon avait eu la présence d'esprit de mettre hors de sa portée le livre sur lequel il s'échinait alors, tandis qu'en une occasion l'éreintement manqua lui faire oublier le respects dû à de tels écrits anciens, mais alors profondément vides de tous intérêts. Le déplacer à l'autre bout de la table de bois ouvragé avait suffit, lui laissant le temps de reprendre ses esprits, et d'accepter un rafraîchissement. Ainsi que la perspective d'une nuit de sommeil, avant de reprendre ses recherches.

Des semaines à parcourir ainsi quantité de volumes, sans aboutir à rien. Le Conseiller était las. Nombre d'allées dans la grande Bibliothèque lui étaient encore obscures, mais une insidieuse voix lui disait qu'il n'y trouverait pas davantage d'information. Une autre rappelait avec véhémence le refus essuyé auprès du Gouverneur, à sa demande d'accéder aux archives royales, le renvoyant aux archives poussiéreuses dont il avait tenté de lever le nez. Qu'il n'y ait rien trouvé avait considérablement diminué la confiance qu'il portait en ces écrits si bien conservés. Quant au Gouverneur... Solomon lui devait sa place. Mais le jeune homme s’avançait au devant d'une guerre contre une peuplade inconnue, sur un terrain nullement avantageux -de la glace, par Vama ! Neige et glace ! Quelles conséquences pour les vaisseaux et les hommes ?- et rechignait à partager les précieuses -de par leur rareté- informations que semblaient receler, d'après ses sous-entendus, les archives à l’accès si restreint.

Le Shadow n'en avait rien montrer, mais que les rares informations trouvables sur tout le continent -voilà l'effet que lui faisait de n'avoir rien trouver dans la Grande Bibliothèque de Sant Poseïnos- restent hors de sa portée sur un simple refus inexpliqué ne lui avait guère amélioré l'humeur. Sombre, il n'en était pas moins retourné à sa besogne sans se plaindre, Monsieur Boon à sa suite. Le Politicien lui en savait gré. Sans sa présence, nombre de volume aurait subi des dommages nullement dus au temps. Pour ce qu'ils contiennent... Clignant des yeux, il porta plutôt son attention sur la rencontre à venir, alors que le vaisseau amorçait sa descente, sous la bonne conduite du serviteur. Le Politicien n'eut pas refusé de piloter, mais d'une part, cela n'aurait pas été convenable -même si cela ne le retenait pas toujours-, d'autre part, il ne s'en sentait pas l'énergie. L'impatience discrète qui l'habitait ne suffisait pas à pallier sa tension.

Alors que se faisaient entendre les derniers ronronnements du moteur, le cockpit s'ouvrit sur ses deux passagers, la fraîcheur de l'air du soir préludant à la venue de l'hiver, faisant apprécier au Politicien la fourrure de Kansou bienvenue qui ornait son col. Deux domestiques s’empressèrent auprès du vaisseau, le premier pour le guider en un meilleur lieu, le second pour accueillir et guider le Politicien. Le Général vous attend, Conseiller. Cela dit d'une manière où le Shadow crut percevoir une once raideur toute militaire. Retrouvant l'emploi de sa canne, Solomon acquiesça, non sans ajouter à l'attention du pilote. Rejoignez-moi dès que vous en aurez terminé. Bien Monsieur, lui fut-il répondu.

Suivant le domestique, un courant d'air annonça bientôt le décollage du vaisseau, avant que ne se referment sur l'extérieur les portes de la demeure. Que n'était-il venu  plus tôt ! Ces quelques pas lui donnaient l'impression mensongère d'avoir plus avancer qu'en trois jours de lectures interminables. Mais les événements qui avaient si vite suivi sa nomination l'avaient saisi d'un empressement tel qu'il en avait négligé de s'informer de bien des personnages, le Général Hadmas en faisant parti. Ce n'est que bien tard qu'une idée rageante de par sa logique l'avait saisi, le tirant des pages sèches : si les anciens écrits n'avaient rien à lui dire, les rapports actuels des hommes sur place seraient sans doute plus causant.

Après avoir recueilli son manteau, à travers nombre de couloirs, sobrement mais efficacement décorés, le domestique à la démarche raide le mena à une grande salle, où se trouvait une table préparée qui n'attendait plus que quelques convives. Le Général arrivera sous peu, Conseiller. Telle une horloge parfaitement réglée, le Général arriva dans la minute qui suivit, lui laissant tout juste le temps d'apprécier les lieux d'un regard vivifié par le changement de décors. Ayant quitter son isolement dans la bibliothèque, le Politicien retrouva avec un mélange d'ennui et d'amusement, que ne laissa pas entendre sa voix, ce décorum si pesant dont il aurait volontiers fait fi, de même que le souper, pour lancer directement la discussion sur ce qui l'amenait. Mais quelques formules avant. Il n'était pas le Shadow le plus connu pour ses bonnes manières, mais il n'oubliait pas le minimum. Une légère inclinaison de la tête accompagna ses propos. Général, je vous remercie de me recevoir ce soir.

HRP:
 
avatar

On m'appelle Davill Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Q.G de la Milice
MON AGE : 48 ans
Masculin
MESSAGES : 93
AGE : 22
INSCRIT LE : 01/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Merwaan
Joyaux : 20
http://www.ile-joyaux.com/t1259-davill-hadmas-a-vos-ordres-general
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Dim 12 Mai 2013 - 8:56

Au cours des derniers jours l'agitation aforcé le grand Général à se presser, et à organiser un grand nombre de réunions de crise. Pour lui la situation se révèle grave et très tendue. C'est pourquoi il a pris sur son temps libre l'initiative de rencontrer deux des conseillers du Gouverneur. D'une part, il doit recevoir le Conseiller Shadow, qui a sollicité une entrevue, mais qui pourrait également se révéler être un partenaire de choix dans les événements à venir. D'autre part, il doit recevoir la Conseillère Vitelli, qui est depuis un certain temps en charge de la Défense de Matroos. Ces deux personnages pourraient offrir à Davill une opportunité en or de ressaisir les rênes de Matroos.

Tandis que les domestiques s'affairent à préparer un dîner de choix, le militaire profite d'un peu de repos pour lire différentes missives personnelles. Il prend d'ailleurs le temps de répondre à l'une d'entre elles avant d'aller lire un peu. Sa bibliothèque, d'une rare qualité, et remplie des ouvrages les plus marquants de leur civilisation, se révèle être sa plus grande amie pour tuer le temps. Alors qu'il tire un livre à la brochure brune, le responsable des armées fait le tri de ses pensées. Cette soirée est importante, et peut être décisive. Il doit manier les mots avec prudence, et trouver un moyen de mettre les deux conseillers dans sa poche. Ce qui signifie certainement arriver à des consensus et faire quelques sacrifices d'intérêts. Qu'importe. Il sait qu'il obtiendra ce qu'il souhaite de Solomon, puisque celui-ci l'a contacté pour une requête, et que par conséquent, il n'a qu'à lui promettre d'y accéder pour s'attirer sa sympathie. Quant à Sybille, il devra peut-être utiliser quelques arguments d'ordre militaires pour êter certain de la compter dans ses alliés.

Finalement un page vient ouvrir la porte de la bibliothèque, rappelant à Davill que son premier invité est arrivé. Le Général regarde le livre qu'il a ouvert sans même en lire un mot, et le dépose sur une petite table ronde. D'un pas rapide il quitte son salon privé et se dirige vers la salle où se déroulera le repas. En route il vérifie que sa tenue est convenable et qu'il ne manquera pas d'impressionner son interlocuteur en arrivant dans la pièce. La main ferme, le Général pousse la porte de la grande salle et afficher un sourire discret en apercevant le Conseiller. Conseiller Solomon ! Quel plaisir de vous voir ! Le Général s'approche de l'homme boiteux et lui tend une main ouverte. Ne me remerciez pas ! Je désirais également m'entretenir avec vous ! Il me semblait tout à fait opportun de vous convier à ma table pour que nous discutions autour d'un bon repas. Il nous faudra toutefois attendre votre collègue, la Conseillère Vitelli avant de pouvoir nous délecter. Le guerrier à la stature de colosse laisse passer un instant avant de reprendre, avec enthousiasme. Mais laissez moi donc vous servir un petit quelque chose pour patienter ! Peut-être boirez-vous un peu d'alcool ? Il s'avère que j'ai reçu une commande de Khouilos, un alcool de Gernie fort en bouche. Désirez-vous l'essayer ? Evidemment, bien que le Général soit un homme avenant, toute cette cérémonie n'a qu'un seul but.. Dites moi donc Conseiller, que pensez-vous des récents événements ? Je dois reconnaître que je ne vous ai point solliciter pour mettre fin à l'alliance nous reliant avec Korrul, et je vous présente par la même occasion mes excuses. Mais il se trouve que ces derniers n'ont pas été très enclins à la diplomatie malgré les diverses missives que je leur ai faites parvenir. Mais.. Passons. Ma question portait tant sur nos affaires avec Korrul que sur les Terres Boréales que nous sommes en train de.. Le grand homme se racle légèrement la gorge, comme si le mot qui en sort lui faisait mal. Coloniser.

A côté de cela, un page se situant dans un coin de la pièce a pris en charge le service. Il a sorti un set de verres en cristal, certainement ouvragés dans la région d'Errande, qu'il a par la suite déposé face aux deux hommes. Et selon le choix de Solomon, il lui a servi, ou non, de ce fameux Khouilos, un liquide brun à la senteur fruité, mais au goût particulièrement surprenant. Il se trouve que la fermentation de cet alcool crée une réaction chimique qui pique à la fois en bouche tout en dégageant un alcool légèrement plus fort que celui du vin. Il se boit par petite gorgée, mais si l'on parvient à en faire dégager quelques vapeurs, il peut aussi avoir un effet rapide et saisissant sensitivement parlant.




DC : Louhane l'Ange
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Lun 27 Mai 2013 - 0:30

Pour qui connait la richesse Marchande, la belle tenue du Général fut agréable à voir, sans pour autant surprendre -s'il eut été moins bien vêtu, la haute société aurait sans doute lié la chose à son origine Citoyenne-. Et pour qui est habitué à être le mal portant parmi le hommes en pleine santé, la vue de Hadmas et sa vigueur militaire fut appréciable, sans pour autant engendrer la moindre jalousie -ou peut-être la pointe habituelle, qui fut laissée de côté- chez Solomon. Sans faire montre d'une même énergie dans la poignée de main, celle du Conseiller fut ferme, tandis qu'il souriait intérieurement devant l'accueil du Général - Ma foi, relativement chaleureux, comme tout, en politique... - avant d'accueillir l'annonce de l'arrivée prochaine de la Conseillère Vitelli d'un hochement de tête neutre. Le sujet qui nous intéresse la concernant, son avis ne pourra qu'être le bienvenu.

L'emphase du Général connut son paroxysme alors qu'il lui proposer de quoi intriguer, tandis qu'il acceptait un fond de verre. Observant la robe du liquide, humant son parfum avant de le goûter, l'avis du Conseiller avis fut arrêté alors que son palais était exalté par la saveur, ce qu'il signala ensuite d'un claquement de langue satisfait. Excellent. Rendant le verre à peine utilisé au serviteur, Solomon usa de sa main à nouveau libre pour accompagner son léger froncement de sourcils d'un geste balayant les excuses du Général. Chacune des dernières paroles de Hadmas fut comme un peu de sel sur une plaie qui tente de cicatriser. Même si, dès l'instant où le Général reprit un ton plus sérieux, annonçant un sujet d'Etat, Solomon avait rigoureusement veillé à ce que rien dans sa physionomie ne laisse entendre - sans son aval - son ressenti sur la question. Et il avait bien fait, évitant ainsi de mêler un rien de colère au regard direct qu'il dirigeait sur le Général.

Les Terres Boréales représentaient un bien trop grand enjeux à supporter pour cette alliance. La mort de Celui qui Sait a simplement mis un terme à ce qui n'aurait pas survécu au partage de l'Île, et toutes vos missives n'eussent pu rien y changer... Le Conseiller se garda bien d'exprimer son amertume sur la question. Les deux puissances étaient bien trop avides pour refuser la perche tendu - malgré eux, hésitait à penser Solomon - par les Boréaliens. La curiosité vis-à-vis d'un autre peuple n'avait guère fait long feu, face au sang versé. Une méprise ? Savent-ils quelque chose que nous ignorons ? Un refus violent de toute communication avec un autre peuple ? s'interrogea le Shadow avec irritation. Mais leurs raisons demeuraient obscures, à la mesure de leur inébranlable Mur. Du moins se retint-il de porter la main à sa tempe pour la masser. Se tenant aussi droit qu'il lui était permis, les mains jointes sur le pommeau de sa canne, il reprit. Aujourd'hui, nous devons veiller à ce que cette opération se déroule dans un respect mutuel, sans rivalité malvenue. A ce propos, j'espère que vous saurez m'éclairer : quelles sont exactement les répercussions de cette mésalliance sur le terrain ?

HRP:
 
avatar

On m'appelle Davill Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Q.G de la Milice
MON AGE : 48 ans
Masculin
MESSAGES : 93
AGE : 22
INSCRIT LE : 01/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Merwaan
Joyaux : 20
http://www.ile-joyaux.com/t1259-davill-hadmas-a-vos-ordres-general
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Lun 27 Mai 2013 - 8:05

Encore novice dans l'accueil des politiciens, et plus généralement dans la tenue d'un dîner d'affaires, le Général se garde toute extravagance, se contentant de paraître sérieux. Il s'agit pourtant bien d'un homme jovial et enclin à l'humour, mais en de telles circonstances, nulle place pour la rigolade.
Tandis que Solomon s'essaie au Khouillos, un page vient avertir Davill qu'un invité de plus sera certainement présent à la table. Un petit sourire s'immisce sur son visage lisse, plissant sa moustache l'espace d'un instant. Parfait, merci beaucoup Ydril. lance-t-il au page avant de le laisser repartir. Voilà que la situation est particulièrement intéressante. Il ne lui reste plus qu'à espérer qu'un accord général ait lieu. Le militaire écoute attentivement les quelques paroles de Solomon, hochant la tête d'un air grave pour acquiescer avec celles-ci. Il est vrai que nous faisons face à une crise sans précédent dans l'histoire de nos deux pays. Tandis qu'il répond, Davill fait un large geste du bras pour inviter le Conseiller à s'asseoir dans un confortable fauteuil d'un style assez ancien, mais certainement d'origine matroscienne. Le bois sombre qui compose ses accoudoirs s'éclaircit à mesure que la structure du fauteuil s'élargit, pour terminer dans un blanc quasi ivoire pour ce qui s'agit du dossier.

Entendant alors la question du Conseiller, le Général Hadmas se lisse la moustache, plus par toc que par nécessité, avant d'humidifier ses lèvres, prenant un temps avant de répondre. Cette décision a plusieurs conséquences dans notre organisation. Tout d'abord, nous ne partageons plus le même campement, ce qui, au delà d'une simple mesure logistique, signifie également une indépendance totale et une plus grande autonomie pour notre part. Pour les Korruliens, force est de reconnaître que ces derniers ont certainement été pris de court par l'absence d'approvisionnement, puisque nous étions jusqu'alors, comme vous le savez, les seuls à pouvoir traverser Grand Vent. Ce premier point traité, le Général saisit son verre, que le jeune page a rempli, et le porte à ses lèvres, savourant un peu de ce délicieux liquide carmin, avant de reprendre. Je pense pouvoir dire que nous ne souffrons d'aucune défaillance suite à cette division militaire. Il s'avère même que nos hommes ont su exploiter une faiblesse de leur gigantesque Muraille. Le militaire donne les informations au compte goutte, profitant de sa suprématie concernant les Terres Boréales pour choisir que filtrer. Mis à part ça, nous continuons de tenter de pacifier la situation avec les autochtones, et il est probable que mon Bras Droit parte prendre la tête des opérations sur place afin d'agir avec encore plus d'efficacité, et de réactivité. Se rendant compte qu'il a monopolisé la parole, le Milicien pose son verre et ouvre sa main en direction du fils Shadow, les doigts légèrement écartés, l'invitant à lui faire part de son avis.





DC : Louhane l'Ange
avatar
Politicien

On m'appelle Sybille Vitelli


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseinos ~ Fille de marchands
MON AGE : 35 ans
Féminin
MESSAGES : 181
AGE : 27
INSCRIT LE : 24/04/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 5
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Lun 27 Mai 2013 - 13:47

Le retard est un luxe dont bien des femmes avaient l'habitude et toute Conseillère qu'elle ait pu être, Sybille Vitelli n'échappait pas à la règle, encore moins quand il était question de luxe. Ayant tardé sur un dossier traitant des nouvelles méthodes de sécurité avec l'effectif milicien restant, elle avait très vite perdu le fil du temps en se plongeant dans des calculs dont les résultats ne la satisfaisaient que très peu. Fallait-il laisser un peu de mou aux pirates pour avoir suffisamment d'impact sur les Terres Boréales ou valait-il mieux conserver une défense intérieure digne de ce nom en risquant de perdre l'avantage sur les étendues blanches ? La conclusion s'avérait être toujours la même : il fallait lancer une grande campagne de recrutement partout dans Matroos. La question qui suivait concernait ensuite les fonds nécessaires à un tel événement mais elle attendrait le lendemain, il était deux gentilshommes dont la patience devait avoir ses limites.

Quelques minutes plus tard elle était à la porte de la Maison Hadmas, si fraîche, pimpante et habillée qu'on aurait du mal à deviner l'état de fatigue dans lequel elle baignait quelques instants plus tôt. Son jeune page l'annonça et on lui ouvrit avant de la conduire vers la salle à manger où l'attendaient son pair le Conseiller Shadow et leur hôte, le Général Hadmas. Arrivée devant la porte entrouverte elle s'arrêta un temps afin de deviner quel était leur sujet de discussion et esquissa en sourire en entendant qu'il s'agissait de celui qui avait encore une fois occupé sa journée. Elle les rejoignit enfin, s'inclinant légèrement pour les saluer.

- Veuillez excuser mon retard, ces temps troublés ne me laissent guère le loisir d'être ponctuelle, j'espère ne pas vous avoir trop faits attendre. J'ai cru entendre que vous faisiez du zèle en matière de stratégie messieurs, même sortis de vos bureaux cette nouvelle terre continue d'accaparer vos paroles.

Les dernières paroles de la Conseillère étaient évidemment teintées de plaisanterie. Répondre à l'invitation d'un chef militaire laissait bien vite deviner le thème de la soirée.



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Lun 27 Mai 2013 - 16:46


Si l'invitation fut attirante, le Conseiller Shadow n'en resta pas moins debout. L'expérience lui avait appris qu'il valait mieux attendre que chacun soit présent afin d'éviter d'avoir à se relever sitôt assis - ce qui n'était pas une expérience qu'il appréciait particulièrement-. Aussi se tint-il, stoïque, écoutant les propos du Général. A l'annonce de "l'indépendance et la plus grande autonomie" de la Milice, l'esprit de Solomon - à son grand regret, manquant d'expérience sur le terrain - s'employa à imaginer les débordements qui risquaient - allaient ? - arriver, et dont le garant de la bonne entente ici présent ne manquerait de devoir répondre, avec moult dérobades et tentatives d'apaisement. Merveille que la politique. Sans parler qu'il ne pouvait que s'interroger quant aux répercussions exactes sur la population Boréales. Réduite à néant avant même la première once de compréhension... ? Sans doute allait-il trop vite en besogne. Ce Mur...

Les yeux du Conseiller ne manquèrent de s'étrécirent - de manière infime - alors que Hadmas se livrait à l'agréable jeu, pour qui en a toutes les cartes, de la rétention d'information, et de sa distillation mesurée. Non sans une certaine exaspération vis-à-vis de cette idée, Solomon se savait dans une position défavorable. Car il n'avait rien, il en avait pleinement conscience, et cela était la raison de sa présence en ces lieux. De même que l'envie de délaisser les innombrables rayons, jusqu'alors parfaitement inutiles, de la bibliothèque de Sant Poseïnos. Oh, et cet univers poussiéreux avait semble-t-il étouffé les dernières nouvelles, du moins celle que ne lui avait pas rapporté la dernière Edition du Daily. Si ce n'est le manque de "fraîcheur" du journal, il n'en avait pas moins été une bouffée d'air parmi des écrits lourds, parfois aberrants, d'autre fois remarquablement écrits, mais toujours... Sans le moindre intérêt immédiat.

Tu rabâches mon cher, tu rabâches... se morigéna-t-il, dans l'intimité de sa boite crânienne Marchande. Donnant l'impression d'écouter avec une attention remarquable, le Shadow garda pour lui même la grimace que lui inspira le terme "pacifier". Une future "paix" basée sur les armes et la soumission d'un peuple ? Sa mémoire réagit à la mention du Bras Droit du Général. Ne l'avait-il pas rencontré, lorsqu'il avait souhaité s'entretenir avec la soldate revenue des Terres Boréales ? Le Politicien n'avait guère pu s'en faire une opinion lors de cette brève rencontre. Je gage qu'en tant que votre Bras Droit, cette Ac'Trian - si je ne m'abuse ? - saura faire respecter l'ordre sur place, et prévenir tout débordement... énonça simplement Solomon

S'il voulut poursuivre en réponse au compte-rendu du Général, le Shadow ne le put point tandis qu'arrivait Sybille Vitelli, à l'agréable timbre féminin. Tournant son attention, et son regard bleu-gris vers elle, il l'accueillit en ces termes, accompagnés d'un léger hochement de tête : Conseillère Vitelli, je vous souhaite le bonsoir. Je crains de ne pas avoir le talent du Général en terme de stratégie, aussi mon zèle se limite-t-il aux domaines des connaissances. Mais peut-être souhaiterez vous nous détourner de ces sujets-ci pour d'autres plus réjouissants ? conclut-il alors que la Conseillère rejoignait les deux hommes, avec un léger haussement de sourcil interrogateur. Pour qui l'a côtoyé, voici sa plus légère marque d'amusement, et celle qu'on lui verra le plus souvent. Car si ce n'est cette petite contraction faciale, sa voix resta d'une froideur protocolaire.

Se désintéressant un instant de Sybille, Solomon adressa un autre regard à l'individu, que celui-ci lui rendit avec d'un bref salut, qui s'était posté sans un mot à l'entrée de la grande salle, la quarantaine passée, les cheveux d'un élégant poivre et sel, une tenue sans fioriture mais convenablement coupée, et aucune bedaine ne venant en arrondir la ligne. Monsieur Boon. Permettez, Général, la présence de mon serviteur personnel. Je me porte garant de lui. Cela fait, le Shadow reprit la conversation là où l'arrivée de la Conseillère l'avait interrompu... S'intéressant notamment au point suivant : Pour en revenir à vos propos, de quelle "faille" est-il question ? Le Mur des Boréaliens s'est donc révélé moins impénétrable que ce que les premières patrouilles l'avaient laissé entendre ? Comprenez que je m'interroge sur ce fait des plus surprenant.
avatar

On m'appelle Davill Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Q.G de la Milice
MON AGE : 48 ans
Masculin
MESSAGES : 93
AGE : 22
INSCRIT LE : 01/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Merwaan
Joyaux : 20
http://www.ile-joyaux.com/t1259-davill-hadmas-a-vos-ordres-general
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Mar 28 Mai 2013 - 6:13

Les jambes croisées dans son fauteuil, Davill respecte le choix du Conseiller de ne pas s'asseoir, après tout il peut pérégriner tout autant qu'il le souhaite dans la pièce, rien ne changera le sujet qu'ils évoquent alors. Mais le Grand Général se lève lentement lorsque arrive la ravissante Conseillère Vitelli, deuxième représentant du Conseil de Matroos, il ne manque plus qu'un invité et tous seront réunis. Normalement.
Conseillère Vitelli, je suis ravi de vous voir, lance le Milicien en s'approchant de la dame, s'inclinant légèrement avant de lui proposer, tout comme à l'autre Conseiller, de prendre place autour de la table. Vous avez vu on ne peut plus juste, cette île est une véritable source de surprises, et nous ne pouvons que l'évoquer puisqu'il s'agit de notre préoccupation première dans bien des domaines. rétorque honnêtement et simplement le fier militaire. Toutefois, il manque un hôte à cette table, je ne pensais pas qu'il viendrait, mais il semblerait que ce soit nous accueillons votre confrère revenu de loin, le Conseiller Aylin. Peut-être aurons-nous la chance de le voir se joindre à nous. Mais avant tout, je vais vous répondre Solomon. En voyant Monsieur Boon, qu'il a déjà rencontré, Davill fronce un sourcil. Il n'aime pas particulièrement que l'on invite des gens à sa table sans lui en faire part auparavant, mais il ne se prononce pas dessus. A nouveau, un jeune homme vient apporter une coupe de cristal devant l'invitée, et attend qu'elle lui dise ce qu'elle désire boire, la cave à vin et le buffet du Général étant remplis des alcools les plus réputés de l'île.

Bien. A ce jour, nos troupes ont réussi à traverser la Muraille des autochtones. Il s'avère qu'ils ont trouvé un passage menant directement de l'autre côté, et que celui-ci avait été oublié par les Boréaliens. Ce faisant, nos hommes ont investi le territoire des locaux, et ils sont actuellement en train de parcourir leurs terres. Il est évident qu'une résistance va se faire ressentir, mais nous tentons vraiment d'apaiser la situation.. Malheureusement, tous les rapports annoncent que les Boréaliens ne souhaitent pas engager de discussions pacifiques avec nous. Mais nos troupes n'en oublient pas le premier objectif de cette mission, retrouver notre soldat, Skyes, qui a été capturée il y a de cela plusieurs mois. Je suis attristé de savoir que ce sauvetage aura coûté la vie de tant de monde. Car, bien que je sois le responsable militaire de Matroos, en accord avec vous, Conseillère Vitelli, dit-il avec un sourire pour la jeune femme, Je n'en suis pas moins convaincu qu'il est possible d'appliquer une autre approche avec ces personnes. Mais cela nécessite un effort particulièrement éreintant, car nos adversaires ne sont pas, comme je vous l'ai déjà dit, ouvert à la discussions, et les combats s'engagent à chaque rencontre. Conseiller Solomon, je sais que vous désirez en apprendre plus à propos des Boréaliens, et pour l'instant, je peux vous affirmer que ces hommes et ces femmes, ne sont pas des pacifiques dans l'âme.. A mon grand regret.. Ils pratiquent la magie, d'après ce que disent les rapports, et ils s'en servent de manière offensive.

Après cette longue tirade, Davill s'arrête un instant et joint ses mains en prenant une inspiration. J'ai accepté de vous rencontrer car il s'avère que la situation aux Terres Boréales m'inquiète, et qu'il nous faut prendre une décision, réfléchie, et adulte, j'insiste sur cet aspect, à propos de nos futures actions là-bas. Et j'aimerais connaître vos propositions, vos craintes, avant d'aborder un autre sujet.. Vous êtes tous deux directement, à mon sens, liés à cette affaire : Solomon, parce que vous avez été le responsable de nos relations avec Korrul, et qu'il serait, je pense, normal, que vous deveniez, sur le long terme, responsable des relations avec les Boréaliens, si jamais nous parvenions à apaiser ces tensions.. Mais il faudrait pour cela que notre bon gouverneur prenne quelques décisions.. lance-t-il doucement en observant la réaction des deux politiciens, avant d'enchaîner. Quant à vous Sybille, vous êtes au courant de la difficulté de la situation. L'envoi de troupes a été décidé, mais les conséquences à Matroos seront certainement difficiles à soutenir.. Il nous faut choisir une politique efficace pour combler cette décision. Mais à nouveau, il faut l'avis et l'appui de personnes compétentes, et capables de gérer ces problèmes en tout temps.. Bien conscient de s'être aventuré dans un terrain un peu pentu, Davill reprend une gorgée de Khouillos et apprécie son pétillant en bouche pendant quelques secondes. Comment ses interlocuteurs vont ils réagir ? Vont ils s'outrer de ses propos quasi diffamatoires ? Alors qu'il n'a qu'une idée en tête, améliorer la situation du pays, dans son entièreté..




DC : Louhane l'Ange
avatar
Politicien

On m'appelle Sybille Vitelli


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseinos ~ Fille de marchands
MON AGE : 35 ans
Féminin
MESSAGES : 181
AGE : 27
INSCRIT LE : 24/04/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 5
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Mar 28 Mai 2013 - 12:59

Le trait d'esprit de la Conseillère fit un superbe "flop" auprès de ses austères auditeurs. Elle porta son regard vers son semblable qui semblait attendre d'elle une parenthèse de légèreté face à un contexte pesant, ce à quoi elle répondit par un haussement d'épaules à peine discernable pour un non-initié. Le sujet des Terres Boréales avait toujours le dessus et rien n'y changerait quoi que ce soit avant que la situation ne tourne à l'avantage matroscien total.

Sybille écouta avec attention les paroles des deux hommes, ayant pris place à la table et s'abreuvant d'un excellent cru de vin gernien. Ce rapport que faisait le Général avait déjà fait escale dans le bureau de la Conseillère sous la forme d'un dossier aussi épais que les archives de ce monde, il n'était donc rien qu'il ne lui ait été inconnu si ce n'était son avis sur la question et ce jusqu'à ce qu'il n'annonce la raison de leurs invitations en ces lieux. Elle ne tiqua pas lorsqu'on remit en question l'efficacité du jeune Gouverneur qu'elle protégeait plus comme un enfant que comme un chef d'état, s'étant souvent demandé si de telles responsabilités étaient compatibles avec un si jeune âge.

Cette suite dans les idées qu'avait l'officier Hadmas fit doucement sourire Sybille qui commençait à saisir ce qu'il attendait d'eux.

- Et vous comptez sur les quelques membres du Conseil pour vous suivre dans un putsch sans qu'on ait aucune idée de la position du peuple ? elle leva la main pour que l'on remplisse de nouveau son verre. J'ose imaginer que vous avez conscience du risque qu'une telle action ferait courir au pays. son verre rempli, elle y trempa les lèvres et se laissa un instant pour en savourer les nuances. Mais j'imagine que les circonstances ne nous laissent guère le choix. Toutes nos décisions auront forcément des répercussions sur nos citoyens et notre Gouverneur actuel n'est sans aucun doute pas assez mûr pour les assumer. sur ces mots, ses yeux se posèrent sur Shadow qu'elle avait souvent corrigé lorsqu'il se montrait trop abrupt face à l'adolescent avant de se retourner vers leur hôte de la soirée, effaçant toute désinvolture sur son visage. J'espère seulement que vous savez ce que vous faites et que vous saurez nous exprimer correctement vos intentions.



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Mar 28 Mai 2013 - 16:19


Il sentit bientôt comme un poids lui être retiré des épaules, alors que le Général énonçait simplement le contenu des derniers rapports, et que la frustration de ne rien savoir se dissipait en partie. Le Général se révélait plus "causant" que grand nombre des ouvrages de la bibliothèque, et cela fit du bien au Shadow. Même si son humeur s'assombrit, à l'annonce que la diplomatie demeurait, semblait-il, impossible. Non sans une pointe d'amertume, il nota l'absence de surprise de la Conseillère Vitelli. Oui, les livres n'ont été qu'une perte de temps... Malgré lui, cela lui restait en travers de la gorge. Un bref instant, il eut une pensée pour son serviteur, qui demeurait impassible, sagement en retrait, et qui s'était acharné tout comme lui dans cette recherche vaine.

Le Shadow délaissa ce désagrément désormais passé, désormais contrarié à l'annonce de l'agressivité persistante des Boréaliens. Si le premier geste fatal demeure inexpliqué, il n'en exprimait pas moins leur rejet face à notre venue. Vous ne pouviez vous attendre à ce qu'ils se montrent plus accueillant par la suite, alors que vous vous aventurez à présent sur leurs terres. Vos tentatives de communication s'étant soldées jusqu'à aujourd'hui par des refus, et la mort d'un Chaman, il semble que la voie de la... Diplomatie classique nous soit refusée. Et cela n'était pas pour plaire particulièrement à Solomon, bien que le timbre de sa voix reste égal à chaque parole. La Milicienne Vaeril n'a malheureusement guère appris, quant à leur dialecte et à leurs coutumes. Les prisonniers seront notre  principale source d'informations, je présume. Quant à leur magie... Serait-elle plus répandue que chez nos voisins Korruliens ? Cette nouvelle ne manquait de l’interpeller. La seule autre "magie" de sa connaissance était celle des Chamanes, individus révérés pour leurs "pouvoirs" mais encore plus rares que l'eau dans leur désert. Alors que des Boréaliens, peuplade isolée sur une autre île, fassent montre de compétences... Similaires ? Cela lui tracassait l'esprit, et il prit soin de retenir cette information, avant que le ton soudain employé par le Général ne l'en détourne.

Étrangement, le simple emploi du terme "adulte" l'alerta. Tandis qu'Hadmas révélait peu à peu ses véritables intensions, le Conseiller se sentit envahi d'un léger amusement, ainsi qu'une once de tension. Rien dans sa physionomie ne l'exprima, si ce n'est peut-être une légère pression de ses mains sur l'accoudoir. Voilà bien quelque chose dont il n'a guère été question au cours de mon apprentissage... Un coup d'Etat. Le terme ne fut pas prononcé, mais il n'en raisonnait pas moins dans ce discours. Trahison, blasphème... Et le Shadow ne s'éleva pas aussitôt contre ces propos, non. Il laissa le Général mener jusqu'au bout sa réflexion, percevant la proposition faite à son encontre. Il vaut mieux parler de trahison en présence de personnes qui ont à y gagner. Et si son désir de comprendre les Boréaliens ne manqua d'être ravivé, s'y mêla... La compréhension. Les oreilles du Shadow étaient toutes entières au discours du militaire, tandis que ses yeux vinrent à transposer la silhouette vigoureuse de Hadmas avec celle, frêle, du Gouverneur. Un militaire expérimenté et décidé. Un adolescent bien loin de ce que l'on attendait du dirigeant de Matroos. La comparaison était sans appel, et il rendit son regard à la Conseillère Vitelli alors qu'elle exposait cette opinion qui leur était commune, vraisemblablement.

Après un instant de réflexion silencieuse, il ne put que surenchérir par rapport aux propos de la Conseillère. Je partage les inquiétudes de la Conseillère, Général, quant aux répercussions d'une telle action. Sur le plan diplomatique, comment un tel revirement sera-t-il perçu par Korrul ? Comment le peuple va-t-il réagir, en cette période de guerre ? Une armée ne peut tenir que si ses arrières la soutiennent. Que cela engendre des troubles ici ne sera guère bénéfique pour nos troupes. Son regard se porta, direct, sur le Général, comme mettant au défi le militaire de s'affirmer, de se déclarer apte pour cette charge, en ces temps si troublés. Le Conseiller Shadow devait sa place à ce jeune Gouverneur... Mais en devenant Politicien, Solomon avait pensé à Matroos. Pas à rester dans les bons papiers d'un adolescent qui n'avait visiblement pas assez mûri pour remplir le rôle de Gouverneur en temps de guerre. En temps de paix... Peut-être les Marchands et les Bourgeois ne l'auraient-ils pas mis en pièce. Mais la question ne se posait pas. En vérité, la situation se résume en deux possibilités : avancer avec à notre tête, un royal ingénu, ou risquer le désordre civil, mais avec un homme expérimenté pour mener cette guerre... Plus bas, presque avec douceur, le Shadow conclut. Pouvons-nous nous le permettre, Général ?

HRP:
 
avatar

On m'appelle Davill Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Q.G de la Milice
MON AGE : 48 ans
Masculin
MESSAGES : 93
AGE : 22
INSCRIT LE : 01/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Merwaan
Joyaux : 20
http://www.ile-joyaux.com/t1259-davill-hadmas-a-vos-ordres-general
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Mer 29 Mai 2013 - 10:46

En révélant ses inquiétudes, Davill craignait de se mettre à dos les deux Conseillers. Il était bien évidemment hors de question pour lui d'être dénoncé comme un traître à sa cause. Mais pour s'éviter de tels ennuis, il lui faudrait expliciter ses propos. Avant ça, le voilà qui écoute les réactions, plutôt positives, de ses deux invités. La jeune et ravissante Conseillère Vitelli manifeste plutôt une forme de crainte vis à vis du pays, ce qui, aux yeux du Général, valait plus que n'importe quel assentiment. Toutefois, il tilte sur le terme "putsch" qui relève plutôt du coup d'Etat armé aux yeux de Davill, ce qu'il n'envisage absolument pas, quoi que d'une certaine manière il ne faille en arriver là.. Quant à la réponse de Solomon, elle conforte le presque quinquagénaire dans ses appuis. Aucun des deux ne semble voir un problème dans la manœuvre politique évoquée.

Le Général se redresse lentement, son dos reprenant une posture plus droite, et le voilà qui pose sa coupe de Khouillos, joignant les mains avec un air sévère. Tout d'abord, merci de votre confiance. Je craignais véritablement qu'évoquer ce sujet ne risque de m'attirer de nombreux ennuis, mais vous semblez comprendre où je souhaite en venir. Par la suite, je tiens tout de même à m'expliquer sur mes intentions, afin qu'il n'y ait pas de doutes possibles. Je crains que notre Gouverneur ne soit en effet pas en mesure de s'occuper d'une telle situation, tant sur le plan économique, que sur le plan militaire et diplomatique. A vrai dire, j'ai l'impression depuis mon arrivée à ce poste, que le Conseil s'occupe de la plupart des affaires et que le Gouverneur n'est présent que dans l'unique but de parapher les dossiers.. Ce que je propose est un remaniement de notre régime gouvernemental. Admettons.. Ydril, pouvez vous ramener le dossier s'il vous plaît ? demande-t-il avec un sourire au jeune page blond, qui hoche la tête et apporte rapidement un dossier assez bien fourni qu'il dépose sur la table devant les deux politiciens. Un tas de feuilles y sont classées. Il en sort des schémas, des rapports, un tas de papiers écrits à la plume par Davill et qui semblent être l'ébauche d'un gouvernement, ainsi qu'une sorte de listes de grands amendements à appliquer. Pour répondre à vos craintes concernant le peuple et sur le risque que celui-ci ne soit mécontent de ce changement : Le gouvernement que je vous propose, serait plus représentatif et plus à l'écoute de nos habitants. Je m'explique. En tête de ce gouvernement, un Chancelier. Qui aurait à peu de choses prêt le même rôle que notre Gouverneur, mais, qui ne léguerait pas sa place par hérédité. Pourquoi ? Vous admettrez que ce qu'il faut à la tête d'un Etat comme Matroos, est un homme, ou une femme, capable de gérer une situation donnée. Être le fils d'un homme doué, ne fait pas de vous un homme doué..

Bien. Le Chancelier, serait au pouvoir à vie, mais, il aurait comme droit, et surtout comme devoir, de laisser sa place, si la situation peut être plus aisée à gérer par un autre homme. C'est ainsi que le pays survivra. Autour de ce Chancelier, des Conseillers, au nombre de trois. Chacun de ces Conseillers sera expert dans un domaine. Bien. Le chancelier aura quelques pouvoirs particuliers, mais la plupart des lois, des amendements, des décisions, seront votées à la majorité. Par qui ? Par des sénateurs. Des représentants de toutes les couches de notre société, de tous les horizons de notre pays. Ainsi, l'ensemble de la population sera représentée à l'occasion des rencontres du Sénat. Ceci, devrait contenter les désirs du peuple, et nous éviterions une crise généralisée. Il y aura forcément des mécontents, mais je saurai convaincre les plus influents. Par ailleurs, pour ce qui est des prévisions sur les Terres Boréales, je dois reconnaître que je ne les contrôlerai pas directement, mais Abysse Ac'Trian sera ma représentante, et elle s'occupera d'appliquer des décisions militaires que nous aurons prises. Nous comptons quoi qu'il en soit apprendre à connaître ce peuple, et s'il est pour cela nécessaire de faire des prisonniers et de les ramener à Matroos, je pense que nous en arriverons là.

Quoi qu'il en soit. Lorsque Abysse aura rejoint les Terres Gelées, un décompte de deux mois sera enclenché. Au bout de ce décompte, il sera fait une annonce, afin de redynamiser l'économie de Matroos. Nos rapports militaires, Sybille pourra en témoigner, que les Terres que nous avons découvertes, semblent être, outre leur climat quelque peu enneigé, parfaitement propices à l'exploitation de nouvelles ressources. Ce que nous allons proposer, sera un véritable regain de vitalité pour l'Etat. Un convoi, rempli de colons, chargés de construire les premiers villages Matrosciens sur ce territoire. Nous pourrons alors appliquer une taxe sur les échanges qui en découleront, et nous pourrons également, lancer un processus d'échange, culturel, et économique, avec les locaux, si cela s'avère faisable, sur le long terme. Bien évidemment, j'ai conscience du caractère utopique de cette procédure. Mais voici ce que je propose pour le moment. Je reviens à nouveau sur mes motivations.. Je ne compte pas m'approprier le pouvoir. Mon objectif, est de rendre à Matroos sa puissance d'antan. Nous faiblissons à vue d'oeil, et nous avons besoin d'un nouvel élan. C'est ce que je propose. Lorsque j'aurai fait mon temps, que la situation sera stabilisé, alors je laisserai ma place à quelqu'un de compétent, et de raisonnable.. Cela vous convient-il ?
Fébrile, la bouche un peu sèche, Davill n'en reste pas moins droit, son regard passant de l'un à l'autre des invités, dans l'expectative d'une réponse..




DC : Louhane l'Ange
avatar
Politicien

On m'appelle Sybille Vitelli


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseinos ~ Fille de marchands
MON AGE : 35 ans
Féminin
MESSAGES : 181
AGE : 27
INSCRIT LE : 24/04/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 5
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Mer 29 Mai 2013 - 15:25

La Conseillère ne fut guère étonnée d'entendre son comparse aller dans son sens et hocha doucement la tête à ses paroles. Leurs domaines se rejoignaient plus qu'on n'aurait pu le penser et rares avaient été les fois où leurs avis divergeaient depuis que le Shadow avait acquis ce poste.

Bien que l'arrivée du Conseiller Aylin ait été annoncée d'ici peu de temps, le Général fit un exposé détaillé de son idée, faisant espérer à Sybille que l'on en remettrait au retardataire le résumé complet. Son attention était toute portée vers les paroles du stratège qui s'avéraient fort prometteuses jusqu'à ce qu'il en vienne à ne proposer que trois postes de Conseillers alors que les actuels étaient au nombre de cinq. Non pas qu'elle ait craint pour sa place, sa présence à la table semblait lui assurer une place au sein d'un éventuel futur gouvernement, mais cette décision d'Hadmas d'évincer deux hommes aux responsabilités supérieures aux siennes déplût à la jeune femme qui l'exprima en s'adossant à sa chaise et en se raclant discrètement la gorge. Mais ceci ne l'empêcha pas d'entendre la suite des précisions. Le Sénat, les colonies et tout le reste, tout semblait réalisable moyennant encore une fois finances.

- J'entends bien tout cela mais certains points m'interpellent. Tout d'abord, que va devenir le Conseil actuel si vous le réduisez ? Comprenez mon inquiétude mais j'aime à savoir lorsque mes confrères et moi-même mettons nos places en jeu. N'y voyez aucun égoïsme de ma part, seulement le besoin d'une certaine sérénité en ces temps mouvementés.

Vitelli pensa alors à la famille qu'elle pourrait retrouver si elle délaissait. Un second mariage avec un même amour, des enfants qu'elle verrait grandir en continu, des liens qu'elle renouerait... Mais Matroos était une amante capricieuse et qu'il était difficile de laisser à d'autres lorsqu'on y avait goûté.

Cela m'intrigue aussi que vous vous placiez vous-même à la tête du pays, sur une période aussi précaire soit-elle. Je ne remets nullement en cause vos compétences à diriger des hommes, Général, j'ai à plusieurs reprises pu constater que vous vous défendiez très bien dans ce domaine. Mais pour ce qui est de gérer un pays avec son économie, sa culture et tout ce qui suit, je serais d'avis que le Conseil s'accorde à choisir la personne qui sera la plus à même d'assumer ce poste.

La légèreté qu'elle avait affichée en entrant avait peu à peu laissé place à un visage dur et au regard posé sur Solomon, espérant voir son pair rejoindre son point de vue.



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Ven 31 Mai 2013 - 1:59

Le sang de Marchand de Solomon ne fit qu'un tour, à l'annonce du projet du Général. D'un geste, il fit venir Monsieur Boon qui se saisit délicatement de sa canne, avant de retourner à son poste, en retrait. A l'occasion de ce bref échange, le Shadow ne put que s'interroger quant aux sentiments de l'homme quant à tout ce qui était dit ici car, si son serviteur avait, au fil du temps, adopté aussi bien le comportement, les manières et les habitudes vestimentaires d'une personne lambda servant une famille Marchande, il n'était pas moins originaire de l'une des classes les plus basses de leur société. Et il sembla bien à Solomon lui voir l'ombre d'un sourire qu'il lui adressa avec l'effronterie d'un enfant qui a fait une bêtise, et a été loué pour cela. A sa grande surprise, cette idée manqua lui faire afficher lui aussi une mine joviale peu appropriée à la situation. Être à mon service vous a changé, Monsieur Boon. Mais il en va de même à mon égard, il semblerait... Ce bref instant passa bien vite, et le Conseiller reprit le fil du discours de Hadmas comme s'il n'en avait jamais été distrait.

Si la Conseillère Vitelli sembla considérer une telle entreprise comme réalisable, Solomon n'en était pas encore arrivé à cette conclusion. Même si le point qu'elle souleva ne le laissait pas tout à fait de marbre. En effet, il escomptait conserver son rang de Conseiller encore longtemps, et ce pour une raison purement personnelle, qu'il se garderait donc bien d'évoquer, même si les précédents propos du Général semblaient lui assurer le rôle de médiateur à l'avenir. Mais ce qui est dit un jour peut être oublié, ou déformé le lendemain... Bien qu'Hadmas eut jusque là donné l'image d'un homme intègre et tout sauf retord, ayant de bon espoir pour l'avenir de Matroos. Solomon laissa au bon soin de la Conseillère d'obtenir les informations à ce sujet.

Le regard du Shadow alla de la Conseillère au Général, avant qu'il ne prenne la parole. J'évoquerai un autre point Général. Le projet d'une telle assemblée risque de vous - nous, si nous vous suivons - valoir grand nombre d'ennemis, et parmi les plus puissants, qui n'apprécieront sans doute pas un tel bouleversement de l'équilibre du pouvoir. Tout d'abord, j'entend par là les Marchands. Il sembla alors pour le Shadow que la distinction était importante : s'il était d'origine Marchande, les désirs de cette caste n'était pas sa priorité. Ils ne sauraient apprécier que vous mettiez à mal les efforts de plusieurs décennies pour conserver leur statut, vis-à-vis des Bourgeois notamment. Quant à ces derniers, ils vont voir en la destitution du Gouverneur la perte d'un allié d'importance dans leur quête d'un pouvoir égal, ou surpassant celui des Marchands.

L'équilibre des forces serait, si l'avenir correspondait à ce projet utopique, irrémédiablement changé, et pas dans le bon sens, de l'avis des plus grands. Bien qu'en y réfléchissant, cela serait une occasion pour les Marchands qui sauraient la saisir, de reprendre la main. Du moins faudrait-il réussir à leur faire voir la chose sous cette angle.

Mais en réalité, ce qui a de grandes chances de les rendre retord, sera que des citoyens soient considérés comme leur égal. Précisez votre pensée Général : combien de sénateurs ? La voix de chacun d'entre eux aura-t-elle que le même poids que celle de son voisin, qu'il lui soit inférieur ou supérieur en terme de rang ? Il me semble que vous êtes l'un des hommes les plus expérimentés, et aptes à diriger une campagne militaire. Mais, avant même de penser à cela, comment feriez-vous pour gagner à votre cause Marchands et Bourgeois ?

Du fond de son siège, Solomon n'en fixait pas moins le Général avec dureté. Les hommes sous vos ordres vous sont acquis... Mais comment ferez-vous devant les attentes de ces individus-ci ?
avatar

On m'appelle Davill Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Q.G de la Milice
MON AGE : 48 ans
Masculin
MESSAGES : 93
AGE : 22
INSCRIT LE : 01/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Merwaan
Joyaux : 20
http://www.ile-joyaux.com/t1259-davill-hadmas-a-vos-ordres-general
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Ven 31 Mai 2013 - 11:09

Face à la réaction des deux personnes avec qui il discute, Davill retient toute réaction trahissant les mécanismes se mettant en place dans son encéphale. A commencer par les réponses aux questions qui lui sont posées. Il doit évidemment y répondre honnêtement, quitte à ce que cela ne brusque les Conseillers. Il n'acceptera tout d'abord pas qu'ils se sentent lésés par cette affaire, puisqu'ils sont les premiers avec qui il en discute officiellement, et surtout à qui il propose, sous couvert de cette discussion, de faire partie de ce gouvernement.

Aux questions de Sybille, le Général passe deux doigts autour de sa barbe et ses lèvres semblent se relever un peu, tandis que ses yeux se plissent. Le nombre de Conseillers sera réduit, car ils n'auront pas le même rôles qu'à l'heure d'aujourd'hui. Compte tenu du nombre de politiciens représentés dans ce Sénat, il sera évident qu'il serait impossible de conserver un conseil de cinq personnes. Le Chancelier pourra toujours s'entourer d'autres experts, mais seules trois personnes auront le titre de Conseillers, car, il faut limiter le pouvoir exécutif. Par ailleurs, une forme de reconversion, de redirection, sera proposée aux Conseillers dont la charge ne sera pas reconduite. Comme vous vous en doutez, je vous propose d'appartenir au premier cercle, il est question d'assurer votre avenir en politique, et à Matroos. Qu'à cela ne tienne. Pour ce qui est de votre "doute" concernant ma proposition d'être Chancelier pendant une période indéterminée, mais que je souhaiterais courte.. Je la comprends, mais entendez bien : La situation actuelle requière une finesse tactique, que nous sommes peu à posséder. Quant à gérer l'économie et la culture de Matroos, je ne me prétendrais pas capable de le faire, si je ne m'en sentais pas capable. De plus, les conseillers auront également ce rôle à jouer, apporter un soutien intellectuel. Pour ce qui est de la culture, soyez sans crainte.. Mais je ne compte pas m'approprier le pouvoir si telle n'est pas la décision de tous. Intérieurement, le Grand Général est un peu déçu que l'on voit en lui un homme qui pourrait profiter de l'occasion. Et visiblement, Sybille ne voit pas le désir bienveillant de l'homme qui se trouve face à elle.

Mais Davill ne s'y attarde pas, et il passe rapidement à Solomon qui a soulevé quelques points conflictueux de ce projet. J'entends bien votre remarque, et je vais expliquer par quel stratagème je compte attirer l'approbation Marchande, et Bourgeoise. Tout d'abord, ce que l'un comme l'autre souhaitent, c'est continuer à faire du profit, hors, l'annonce de départ vers les Terres Boréales va certainement relancer leur désir de s'enrichir et de prospérer. J'imagine bien voir chez les Saule un regain de motivation, et l'envoi de certains représentants de leur famille pour s'installer là bas. Quant à votre famille, si elle voit votre engagement dans cette affaire, elle suivra peut-être.
Pour ce qui est des Bourgeois, ils seront ravis de se voir octroyer un peu plus de pouvoir. Je pense que pour que le pouvoir soit légitime, qu'il ne soit pas une usurpation, il doit être fondé sur la liberté des citoyens, et ils doivent y consentir. Il faut pour cela, leur donner en échange, une parcelle de pouvoir.. Les Bourgeois, comme la plupart de nos concitoyens, seront certainement ravis de voir que leur avis comptera, à part égale. Tout le monde y trouvera son intérêt propre. Pour ma part, je suis pour laisser une certaine marge aux Marchands, car ils constituent un pilier de notre économie, les Bourgeois eux, sont plus avides de richesses et de pouvoir, leur en donner un peu les sustentera, j'en suis convaincu. Vos doutes sont justifiés, et j'ai bien réfléchi à tout ça avant de proposer ce projet. Il est évident que des mécontents se feront connaître, et il sera difficile de satisfaire la totalité de nos habitants, mais, ce système apportera plus à Matroos qu'au cours des dernières années de stase..


Le militaire semble serein, mais un mal le ronge, celui de la crainte. Il tente de prouver grâce à la logique, tous les bénéfices de cette entreprise. Cela s'avère difficile à accomplir, mais le fruit de ces derniers mois de réflexion est maintenant mûr, et prêt à être planté.

Quant au Gouverneur, il ne sera pas difficile de le mettre hors d'état de nous nuire. Ce.. Hum.. Coup d'état.. Ce remaniement, pourra prendre effet rapidement si vous en êtes. Il me reste à convaincre les grandes familles Marchandes et Bourgeoises, et à prendre ce risque. Avant que nous ne passions à table : Souhaitez-vous m'apporter votre aide ?

Les yeux foncés de Davill se posent sur Sybille, sur Solomon, et sur Monsieur Boon. Son regard est sérieux, dur, et interrogateur. Il veut une réponse, et personne ne souhaite savoir ce qui se passerait s'il ne l'obtenait pas.




DC : Louhane l'Ange
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Sam 15 Juin 2013 - 14:06

Dans le vaisseau qui l'amenait à la demeure du Général, le Conseiller aux Finances se posait bien des questions. Il n'avait pas souvent fréquenté Hadmas, surtout pas hors du travail, et se demandait bien la raison d'une telle invitation. Un souper en compagnie des autres conseillers... Une bien drôle d'idée. Depuis le début du trajet, il la retournait dans tous les sens. Peut-être était-ce au sujet des Terres Boréales ? Lui fallait-il plus de fonds ? Ou bien voulait-il s'assurer un appui quelconque ? Tant de possibilités...

Son transport s'immobilisa devant sa destination, juste à l'heure d'après sa montre à gousset. Il soupira. Maintenant venait le moment difficile.

Avec l'aide du pilote, il s'extirpa laborieusement de son véhicule, et se dandina maladroitement jusqu'à la porte. Foutues articulations qui ne supportaient plus son foutu poids. Il arriva à la porte, actionna la sonnette, et un domestique vint lui ouvrir très rapidement. Il était attendu. Lorsqu'il arriva enfin là où se trouvait son hôte, il était essoufflé. Pas grandiose, comme entrée. Il s'arrêta près de la table dressée pour s'appuyer sur l'une des chaises un moment.

Varen scruta la scène qui s'offrait à lui, en refusant d'un geste l'aide du domestique qui se proposait de lui enlever son manteau. Il préférait rester bien emballé dans ses couches de vêtements noirs, gants compris. Il était de notoriété publique qu'il avait d'atroces rhumatismes qui nécessitaient de tenir ses articulations au chaud. Si seulement ç'avait été la vérité...

Fait étrange, la Conseillère Vitelli et le Conseiller Shadow semblaient déjà avoir pris leurs aises. Varen fronça les sourcils. Se serait-il trompé d'heure ?

« Bien le bonsoir, collègues, Général. » Il ponctua ses salutations d'un hochement de tête pour chacun.  « Je crains d'avoir mal géré mon emploi du temps, puisque je vous trouve tous ici. Mes excuses si je suis en retard. »


:check:
avatar

On m'appelle Davill Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Q.G de la Milice
MON AGE : 48 ans
Masculin
MESSAGES : 93
AGE : 22
INSCRIT LE : 01/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Merwaan
Joyaux : 20
http://www.ile-joyaux.com/t1259-davill-hadmas-a-vos-ordres-general
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Mer 26 Juin 2013 - 11:32

Soudain, la port s'ouvrit, et lentement Davill se tourna vers celle-ci. Une sorte de sourire se dessinant sur ses lèvres en voyant entrer le Conseiller Aylin. Puis, quelques secondes après, voilà qu'arrivait un autre Conseiller, qu'il n'attendait plus. Deux pour le prix d'un, voilà qui lui convenait au plus haut point.
Il les accueillit en écartant les bras, et leur fit signe de prendre place à la table, de la même manière qu'il proposa à Sybille et Solomon de se joindre à eux pour le repas. Messieurs, nous ne vous attendions plus. Mais compte tenu de la situation, laissez moi vous mettre au fait de la raison de votre présence à tous. Et le voilà qui se lança dans une nouvelle explication de son plan. Pour Sybille et Solomon, voici l'occasion de réentendre la proposition, et d'y réfléchir à nouveau, c'est pourquoi le Général se concentre principalement sur les deux nouveaux arrivants, prenant bien le temps de disséquer chaque point de ce remaniement gouvernemental. Ce que vous devez tous savoir finit-il par dire pour récupérer l'attention générale : C'est que ceci aura lieu, quelle que soit votre décision.

Sa tirade terminée, les portes menant vers le couloir s'ouvrirent, et des domestiques pénétrèrent dans la pièce pour servir un copieux repas, chaud et odorant. Une odeur de volaille absolument délicieuse pour qui apprécie la bonne cuisine. Davill laisse les invités se servir avant de prendre également de quoi se rassasier. Avec ceci se trouvent des légumes et quelques six sauces pour agrémenter le repas. Messieurs, Madame, bon appétit.




DC : Louhane l'Ange
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Ven 28 Juin 2013 - 7:05

Accueillant d'un sobre hochement de tête le Conseiller fraîchement arrivé, laissant ainsi au Général le bon soin d'accueillir son nouvel invité, le Shadow en profita pour dévisager tour à tour, chaque individu présent, avant d'indiquer d'un signe de tête à son serviteur d'approcher. Voilà un certain exploit que de nous avoir presque tous rassemblés... Monsieur Boon lui rendit sa canne le temps de parcourir les quelques mètres à peine qui le séparait de l'une des chaises, puis il s'effaça à nouveau, l'objet en main, redevenant un "meuble", tandis que le Conseiller observait un infime instant l'espace autour de lui ainsi que des autres, comme si chaque invité pouvait avoir la corpulence d'un borzinet, tant il leur était offert de place. Une infime nostalgie lui vint, celle des nuits passées à étudier des livres poussiéreux... Mais où l'espace était bel et bien envahi de volumes, et non pas de vide superflu. Se ressaisissant, il revint à la situation présente... Et au Général qui exposait ses plans au Conseillers Shei'Arcath. Voilà qui était risqué... Aucune tension dû à une parole saisie sans le consentement de Hadmas, mais exprimé, et sans ambages...

Alors que les serviteurs entamaient la "danse" propre à toute maison bien organisée et aux habitudes rodées, le Conseiller se servit sans mot dire, plus concentré sur les propos de leur hôte que sur la perspective du repas. Sans doute serait-il d'excellente qualité, comme tout, le Général ayant sans doute désiré rendre ce dîner le plus agréable possible à ses invités pour les mettre autant que possible dans de bonnes dispositions. Mais peut-on vraiment savourer la qualité d'un plat quand il est question de trahison, pour des hommes et une femme qui pourrait y perdre leur place s'il venait à être dénoncés ? Une légère tension habitait le Shadow, mais qui se fondait dans l'impassibilité coutumière du Conseiller.

Appréciant la réflexion poussée du Général, Solomon n'en recherchait pas moins encore les failles, tout en prononçant ces paroles, qu'il adressa à l'assemblée, plongeant un regard froid dans celui de son hôte, du Conseiller retardataire :

Sachez que j'ai bien saisi votre propos Général, mais avant de m'avancer davantage, il me semble important d'entendre l'opinion de notre confrère.

La maigreur de ses paroles était motivée par la prudence du Shadow, qui n'envisageait point de poursuivre sur un tel sujet avec un élément entièrement inconnu dans l'affaire.

HRP:
 
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Ven 2 Aoû 2013 - 15:49

Outre le plaisir d'être enfin assis, Varen éprouvait celui de la curiosité satisfaite. Mais les explications qu'il avaient reçues soulevaient des questions quant aux plans exposés. Ceux-ci étaient d'une bien plus grande envergure que ce qu'il aurait cru... Hadmas sortait complètement de son rôle de général, il ne voulait plus se contenter de diriger l'armée, il visait le pays entier. Ce genre d'idées auraient pu tous les mener à la prison de la Brume en un rien de temps, et pourtant... Varen tendait l'oreille.

Ceci aura lieu, quelle que soit votre décision. C'étaient là les mots de leur hôte, ceux qui concluaient sa tirade avant qu'ils ne rejoignent la salle à manger. A présent, Varen réfléchissait en silence, tant que cela l'empêchait de savourer sa nourriture à sa guise. Lorsque le Conseiller Shadow décida de ne pas se mouiller, le Shei'Arcath prit la parole à sa place. Il avait l'âge et l'expérience nécessaires que pour dire tout haut ce que les autres pensaient probablement tout bas.

"Vous rendez-vous compte que si les familles ne vous suivent pas, c'est la chute assurée pour vous, et probablement pour nous rien que parce que nous acceptons de vous écouter ?"

Il attrapa son verre de vin avec le geste familier de l'oenologue, faisant tourner le précieux liquide dans le récipient raffiné.

"J'envisage aisément les intérêts des Bourgeois dans l'affaire, puisqu'ils tentent depuis des années de grappiller du pouvoir auprès du Conseil Marchand. Mais vous avez en face de vous trois personnes issues de ce Conseil, et j'aimerais savoir plus précisément quels avantages nous aurions à vous suivre dans cette périlleuse entreprise. Vous parlez de laisser une marge aux Marchands, quelle sera-t-elle ?" Il but une gorgée, non sans sentir le vin avant. Un excellent cru. "Entendons-nous bien, Général, votre projet est réalisable tant que vous ne touchez pas aux Vivenefs. Après... Je ne peux parler que pour les Shei'Arcath, et encore, le choix de vous soutenir ou pas sera du ressort de mon frère Roval."

Néanmoins, malgré toutes ses objections, Varen se sentait coincé. Il était vieux, et il supposait que c'étaient justement les années d'expérience qui avaient appuyé sa convocation chez Hadmas ce soir là... Il se savait pourtant sur un siège éjectable, et il fallait à tout prix ne pas le déclencher. La Famille avait encore besoin de lui, la vivenef n'était pas encore payée ; trop de dettes étaient en jeu que pour qu'il laisse faire n'importe quoi.

"Je suis Conseiller du Gouverneur depuis de nombreuses années, monsieur Hadmas, et d'un point de vue absolument personnel je peux vous affirmer une certaine compréhension des problèmes que vous soulevez. Keiron est beaucoup trop jeune, et nous tenons effectivement les rênes pour lui. Sans m'avancer avant d'avoir consulté ma famille, je vous demanderai simplement de me convaincre."

Il reprit une gorgée de vin, délaissant toujours son assiette, et regarda Davill dans les yeux.

"Si je suis d'accord avec vous sur le déclin de Matroos, j'aimerais que vous m'expliquiez les raisons pour lesquelles je devrais vous faire confiance, à vous personnellement, pourquoi je devrais remettre entre vos mains ma carrière, la réputation de ma famille ainsi que le destin de tout le pays."

Varen s'appuya contre son siège avec un léger grognement, apanage des hommes d'un certain âge et d'une certaine corpulence. La balle était dans le camp de Davill à présent.

HRP:
 


:check:
avatar
Politicien

On m'appelle Sybille Vitelli


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseinos ~ Fille de marchands
MON AGE : 35 ans
Féminin
MESSAGES : 181
AGE : 27
INSCRIT LE : 24/04/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 5
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Jeu 8 Aoû 2013 - 13:48

Spoiler:
 


    Enfin, le sénile était arrivé. Ne lui accordant qu'un vague hochement de tête néanmoins ponctué d'un sourire -forcé-, Sybille ne prononça pas un mot lors de son arrivée, ni même à l'instant de passer à table. Chacun des hommes exprimait son point de vue et elle, assise, droite comme un I, les écoutait sans piper mot.

    Cette situation était risquée, d'abord pour elle, ensuite pour le pays. Tous devaient avoir ces mêmes pensées, mais aucun ne semblait se soucier de celui que l'on souhaitait évincer.

    - Très bien. Et qu'en est-il du Seigneur Keiron ? Comptez-vous le condamner à l'exil ou l'enfant devra-t-il vivre avec nulle autre compétence que celle de savoir diriger un pays ?

    La Conseillère s'était retirée un instant pour laisser la place à la mère qui dormait jusqu'alors. L'un de ses rôles majeurs lors de réunions avec le dernier Gouverneur avait été celui de tempérer les humeurs de ses pairs face à un adolescent qui n'avait demandé à personne les responsabilités qui lui revenaient. L'imaginer soudainement désarçonné par des familles liguées contre lui fit frémir la femme qui fronça les sourcils. Commençant à envisager ce nouveau régime, elle en voyait déjà le premier incident qu'il aurait, celui de détruire la vie que l'on avait promise à un jeune homme qu'elle serait la première à recueillir en sa demeure.

    - Les Vitelli et les Scipio* seront de votre côté, je m'en charge. Promettez-moi seulement que la transition se fera en douceur.

    Le regard de Sybille croisa ceux de tous les pontes présents. Aussi ambitieux qu'ils aient pu être, elle ne concevait pas qu'ils puissent oublier celui qui perdrait le plus d'intérêts dans cette affaire.


*La famille Vitelli n'a pas encore été définie. Les Scipio, par contre (fiche à travailler) sont des Marchands spécialisés dans la fabrication d'armes.



avatar

On m'appelle Davill Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Q.G de la Milice
MON AGE : 48 ans
Masculin
MESSAGES : 93
AGE : 22
INSCRIT LE : 01/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Merwaan
Joyaux : 20
http://www.ile-joyaux.com/t1259-davill-hadmas-a-vos-ordres-general
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Mar 13 Aoû 2013 - 12:46

Voilà l'affaire engagée. Davill ne perd pas de temps à jouer du regard et répond sans plus tarder aux interrogations justifiées des conseillers.

- Je pense sincèrement que les Familles suivront tant que personne ne touchera à leurs avantages. Sans accuser notre jeune Gouverneur, il ne fait que mener à leur perte les Familles, ces dernières voient leurs avantages tomber, et à mesure que le temps passe, ces dernières se retrouvent affaiblies. En leur permettant d'être les premiers colons sur l'île blanche, nous nous assurerons leur soutien. Pour ce qui est des Vivenefs, cet avantage restera réservé à vos familles. Je vous le promets.
Pour ma part, je ne suis pas un homme ambitieux. Comme je l'ai dit à vos collègues, si jamais ce que nous souhaitons faire se réalisait, je ne resterais en tête du gouvernement que le temps nécessaire : C'est à dire le temps de gérer la crise de l'ïle blanche. Ceci fait, je laisserai la place à qui de droit. Je sais que les différentes personnes influentes dans ce pays me considèrent avec respect, et qu'ils sauront m'accorder leur confiance. Et si jamais ce n'était pas le cas, alors j'en assumerais les conséquences.

Pour vous répondre Sybille, Keiron ne sera ni exilé, ni mis à l'écart. Il sera considéré comme un jeune homme éduqué, et il pourra prétendre à une carrière de politicien. Et si tel doit être son destin, il pourra devenir le Régent de notre pays. Je ne suis pas pour l'ostracisme.




DC : Louhane l'Ange
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Mer 14 Aoû 2013 - 8:04

Le Conseiller Shadow écouta sans un mot, prêtant attention aux points soulevés par ses pairs... Et rapidement résolus d'après le Général. Quelques offres, des privilèges gardés, et les Familes seraient dans la poche du Coup d'Etat en devenir. Une forme d'amusement dégouté lui vint : comme cela semblait aisé que de renverser le système de souverain qui gouvernait Matroos depuis si longtemps. Quelques rubis dans les bonnes poches, et... Un futil espoir tenta de voir le jour, qu'il s'empressa d'étrangler intérieurement. L'heure n'était pas à de telles pensées.

Leur avenir - voire... Leurs têtes ? - dépendrait de la véracité des suppositions du Général, une fois que tout ceci dépasserait les mots.

Ne retrouvant guère à redire sur ces points - quant au devenir de Kedvael... Ce n'est pas lui qui y aurait pensé, si ce n'est devant le fait accompli, il devait l'accorder à Sybille, toujours veillant sur l'adolescent, sans parvenir à le protéger de sa propre bêtise -, il ne put que s'interroger sur son propre domaine : qu'en serait-il des répercussions d'un tel chamboulement politique sur leurs relations avec Korrul... Qui n'étaient guère au beau fixe. Mais la réponse fut très simple : des répercussions moindres. Les rassurer quant aux liens commerciaux qui demeureraient inchangés, et ils n'auraient sans doute rien à redire. La raison était simple : le Gouverneur n'avait jamais vraiment cherché, de lui même, à s'en faire des amis. Quand le mot "sauvage" sortait quelques fois de sa jeune bouche... Le Shadow avouait qu'il réprimait alors l'envie de faire taire cet ignorant d'un coup de canne. Car une telle pensée était une aberration pour un dirigeant, ce que le Gouverneur n'avait jamais saisi dans les tentatives du Shadow d'éclairer son esprit si insupportablement brumeux.

De telles pensées s'avéraient quelque peu tumultueuses, mais Solomon n'en montra rien, gardant un bref instant les paupières closes, avant d'ouvrir les yeux en inspirant profondément, pour déclarer calmement :

Pareillement, je considère que la décision finale reviendra à mon aîné, bien que je tâcherai de le convaincre du bien-fondé de ce changement. Quant à Korrul...

Il adressa un regard direct au Général.

Je gage que... Vous ferez les efforts nécessaires pour mieux vous en faire voir que notre Gouverneur ?

Bien que le Conseiller Shadow songeait qu'il ne pourrait être moins diplomatique qu'en allant dire en face aux Korruliens qu'ils étaient des "sauvages"... Ce que le Conseiller avait toujours rigoureusement tu à Korrul, venant du Gouverneur.
avatar

On m'appelle Davill Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Q.G de la Milice
MON AGE : 48 ans
Masculin
MESSAGES : 93
AGE : 22
INSCRIT LE : 01/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Merwaan
Joyaux : 20
http://www.ile-joyaux.com/t1259-davill-hadmas-a-vos-ordres-general
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Lun 19 Aoû 2013 - 15:08

Un sourire discret étire les lèvres émaciées du Général. Davill semble être plus à l'aise maintenant que tout le monde a apporté la confirmation de son soutien.

- Me voilà rassuré, laisse-t-t-il tout simplement fuser sans rien ajouter.

Le poids de la conversation s'installe quelques instants. Quelques instants que Davill utilise pour boire et se sustenter avant de reprendre la parole.

- Soyez en assuré Solomon, je ferai ce qui est en mon pouvoir pour adoucir les relations avec nos voisins. Je suis d'ailleurs très déçu de ne pas avoir reçu de message de la part du Général des Veilleurs.. Je lui ai envoyé une missive qui est restée sans réponse. Mais qu'importe. Il n'est jamais trop tard pour remettre des relations en état. Avez-vous d'autres questions à propos de ce qui doit arriver ? Je suis d'ailleurs d'avis à ce que vous me fassiez part de vos craintes, d'un point de vue purement théorique bien entendu. Comment pensez-vous que cela sera accueilli par vos familles respectives ? Quelles solutions soumettriez-vous pour nous assurer l'appui des plus riches ? Et des plus pauvres ? Toutes mes propositions se trouvent dans un dossier que j'ai fait préparer pour chacun d'entre vous, ils vous attendront dans vos véhicules respectifs bien entendu.

Le quinquagénaire a laissé tomber toute retenue, il faut maintenant que tout soit dit. La Révolution est en marche.




DC : Louhane l'Ange
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Sam 24 Aoû 2013 - 3:27

Des réponses... Il y en avait eu, mais elles étaient courtes, sûres d'elles. Varen écouta en silence, gardant pour lui ses objections ; le Général semblait croire la chose acquise, alors qu'il y avait des familles puissantes qui pourraient s'y opposer en force. Que dirait si conservatrice famille Saule devant ce plan ? Et Aënor Mihaly, qui ne voulait pas entendre parler même de commerce avec les Bourgeois ? Non, rien n'était gagné. Il était évident qu'il y aurait à parlementer avec une longue série de personnages plus ou moins importants, mais le vieux politicien avait confiance en les compétences de Solomon Shadow, de Davill Hadmas et en les siennes propres. Quant à la petite Vitelli... Qu'elle continue à se préoccuper d'un enfant plutôt que d'un pays, c'était bien une réaction de femme ! Quelle idée de mettre une dame au pouvoir, alors que sa place était à s'occuper de son foyer, comme elle le prouvait une fois de plus.

La conversation arriva bien vite sur Korrul, l'une de leurs préoccupations les plus importantes du moment. Ah, s'il avait pu, Varen aurait tant aimé parler avec l'érudit Kehjao de vive voix, savoir ce qui se tramait au delà de la Ceinture de Feu, mais le soleil n'était décidément pas bon pour lui. Il regarda Solomon, se proposant de le lui envoyer en son nom. On verrait bien comment les choses tournaient.

Hadmas posa une série de questions. Il avait la Milice de son côté, et on sentait sur l'instant que les trois personnages les plus importants du pays se laissaient également fléchir. « Plus que » les chefs de famille, et l'État serait entre ses mains ; les Bourgeois seraient favorables à tout ce qui leur donnerait une miette de pouvoir supplémentaire, et les pauvres n'avaient pas leur mot à dire. Aussi...

« Je pense que mon frère Roval vous suivra, mais ce n'est bien sûr qu'une hypothèse. Si les affaires en cours me le permettent, je retournerai dés que possible à Gernie pour lui exposer tout cela. Mais je pense sincèrement que nous vous suivrons : on ne fait pas de vin dans de la charpente pourrie, c'est la devise des Shei'Arcath, et il est temps de renouveler celle qui soutient Matroos toute entière. Les conditions économiques sont mauvaises pour notre commerce, qui est un luxe plutôt qu'une nécessité. »

Il marqua une pause, avant de se pencher sur les questions suivantes.

« Convaincre les plus pauvres n'est qu'une formalité, ils sont presque tous sous l'influence de telle ou telle grande Famille. Pour ce qui est des riches, les Bourgeois suivront, cela ne fait pas l'ombre d'un doute ; quant aux Marchands... J'espère que vous avez de bons arguments pour caresser chacun dans le sens du poil. Un gros avantage pour chaque famille pourrait les décider, mais il faudra faire attention avec certains. Je pense notamment aux plus conservateurs d'entre nous, qui ne verront pas d'un bon oeil de donner plus de poids aux Bourgeois. »

Varen retourna à son repas, ayant exprimé son avis. Plus qu'à entendre celui des autres... Il était néanmoins impatient de mettre son nez de vieille fouine dans ce dossier. Peut-être le Général avait-il des informations qui auraient échappé à ses petits oiseaux...


:check:
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Dim 25 Aoû 2013 - 12:11

Les propos de son aîné ravivèrent les doutes du Shadow, qui se morigéna intérieurement. L'assurance du Général l'aurait-elle rendu trop confiant ? Sa famille soutenait le Gouverneur. Qu'il se soit heurté à la bêtise en manière de gestion Matroos ne changeait en rien cette alliance. Gouverneur, traditions... A tout cela, les Shadow tenaient, quoiqu'en dise Solomon. Et tout cela serait modifié, dans les grandes largeur. Syrius n'apprécierait sans doute pas leur futur discussion - confrontation ? -. Son point de vue risquait de ne pas convenir à la tête de la famille. Il ne s'en tiendrait pas moins à ses propos : rassurer les korruliens quant à ce coup d'Etat - un regard de Varen l'intrigua : aurait-il une suggestion sur les personnes à rencontrer pour cela ? -, et persuader son aîné... Il ne put qu'approuver les propos du Shei'Arcath.

Les ennemis de ce changement seront ceux dont les liens sont les plus forts avec le Gouverneur, qui ne gagneront pas assez à leur goût contre la montée en pouvoir des Bourgeois... Et qu'en sera-t-il de nos confrères, non présents ce soir ? énonça-t-il, impassible.

De cette manière, Solomon ne pouvait que souligner cette idée : avoir été exclus risquaient fort de déplaire aux absents, qui pourraient alors jouer contre la coup d'Etat...
avatar

On m'appelle Davill Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Q.G de la Milice
MON AGE : 48 ans
Masculin
MESSAGES : 93
AGE : 22
INSCRIT LE : 01/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Merwaan
Joyaux : 20
http://www.ile-joyaux.com/t1259-davill-hadmas-a-vos-ordres-general
Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   - Ven 13 Sep 2013 - 5:30

Davill enfile un costume plus sombre à la question très douloureuse de Solomon, qui pointe une des failles de son plan. Le voilà qui déglutit fortement avant de répondre.

- Ceux qui ne sont pas convoqués ce soir sont ceux qui me semblent trop proches du Gouverneur. Ils seront des sénateurs, comme les autres. Mais n'auront pas la possibilité d'intégrer le Conseil, pas immédiatement en tous cas. Il faudra nous assurer de leur fidélité, avec le temps. Ou autrement..

Le Général ferme les yeux un instant, et hêle un de ses pages qui vient donner une lettre cachetée à chacun des politiciens. Chaque lettre contient un ordre de mission, une liste de choses à faire propre à chacun. Pour Sybille, il s'agit d'accompagner Davill à une réunion avec des citoyens susceptibles de suivre le mouvement. Pour Solomon et Varen, il s'agit de convaincre leurs familles de suivre le mouvement. Le plus important étant également de parvenir à obtenir une réunion avec l'un des responsables du conseil des Marchands, et ce le plus rapidement possible. A la fin de chaque lettre est inscrite la date ultimatum. A partir de cette date, tout sera lancé. La Révolution commencera dans deux mois.

- Messieurs, Madame, si vous voulez bien m'excuser, je vais me retirer. Nous nous reverrons prochainement, soyez en assurés.

Davill se lève, s'incline et quitte la salle. Les pages restent présents aux quatre coins de la pièce, prêts à raccompagner les hôtes chez eux.




DC : Louhane l'Ange

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Point de politique à table [Pv Davill Hadmas; Sybille Vitelli & Varen Shei'Arcath]   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum