AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


" Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "

avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Enaîa Lysean Vara'Da


Infos Personnage
RANG: Bras Droit des Veilleurs Pourpres - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 28 Ans
Féminin
MESSAGES : 739
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 266
http://www.ile-joyaux.com/t750-croire-en-quelque-chose-et-ne-pas-le-vivre-c-est-malhonnete#17230 http://www.ile-joyaux.com/t726-enaia-lysean-vara-da-terminee#16682
Posté dans " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Sam 18 Mai 2013 - 4:33

Le paysage désertique de Korrul défilait de plus en plus lentement à travers le hublot du vaisseau, à mesure que la ville se rapprochait. Bientôt, les abords d'Ofägar illuminèrent les alentours qui jusque là, arborait une couleur sable. Un léger choc secoua l'engin, et la voix du capitaine indiqua que la destination avait été ralliée sans problème.

Excitée par cette nouvelle, Enaïa se redressa d'un bond de son fauteuil, attrapa son sac contenant quelques affaires avec hâte et se dirigea d'un pas rapide vers la sortie du vaisseau. A peine un pied dehors, elle ferma les yeux et profita du soleil déjà chaud qui lui caressait le visage et le corps. D'un soupir satisfait, elle ponctua ce prélude de joie et slaloma dans le spatioport jusqu'à la sortie. Le brouhaha de la ville la fit sourire bien plus qu'il ne la gênait, bien trop heureuse de pouvoir s'accorder deux jours de pause pour râler.

Elle rallia aussitôt l'auberge principale, La Caverne aux Styx et s'arrêta devant la porte. Elle grimaça en apercevant l'enseigne et le nom de l'établissement , sujette à son mauvais souvenir encore visible d'un combat contre un Styx. Secouant la tête, elle poussa le battant principal et pénétra dans le bâtiment. Peu fréquenté à une heure aussi tôt de la journée, quelques personnes étaient déjà installées pour déguster leur repas de mi-journée. Avançant jusqu'au comptoir, elle attendit que le patron ne vienne vers elle et souffla :

" Je voudrais une chambre, pour deux nuits, s'il vous plaît. "

D'un signe de tête, il accéda à sa demande, lui tendit les clefs d'une chambre puis l'invita à le suivre. S'exécutant, la jeune femme grimpa l'escalier du fond, traversa un couloir sombre et découvrit enfin sa chambre. Remerciant l'homme, elle le congédia et s'installa à son aise. La pièce à coucher n'avait rien à envier à un modeste demeure de propriétaire. Un grand lit moelleux face à la fenêtre, un large tapis en peau de Styx, une petite table entourée de deux chaises pour les repas, et dans un coin, deux fauteuils confortables près d'une petit bibliothèque. Enaïa ne manquerait sûrement de rien.

Une fois installée, la bras droit du Général des Veilleurs Pourpres ressortit de la chambre et dévala les escaliers. Elle avait troqué son uniforme de Veilleur Pourpre contre une tenue simple en lin de couleur crème. Un pantalon ample, un simple haut léger et des sandales. Elle avait pris soin de camoufler son pansement à l'épaule sous le tissu.
Se frayant un chemin à travers la salle principale de l'auberge qui s'était garnie de monde, elle sortit à l'extérieur et se mit en quête d'un endroit précis. Qu'elle trouva à quelques rues de son lieu d'hébergement. Cette petite échoppe faisait sans doute les meilleurs plats de la ville, et à chaque fois qu'elle était de passage à Ofägar, elle s'y arrêtait. Saluant le patron d'un geste amical, elle bavarda quelques minutes avec lui avant de s'installer sur la terrasse improvisée, à l'ombre des plantes odorantes et colorées. Elle regarda le soleil et sourit. Il était presque midi, et Kövu ne devrait plus tarder à la rejoindre. Elle se sentait comme une enfant attendant un événement exceptionnel. Et c'était tout comme, elle n'avait pas revu son ami d'enfance depuis quelques semaines. Depuis sa nomination de bras droit à vrai dire. Alors qu'il était lui aussi Veilleur. En l'attendant pour déjeuner, elle commanda un verre de lait de Capri et le sirota, tout en s'amusant avec sa main gauche. Elle avait pratiquement retrouvé tout sa mobilité, et la cicatrice de son épaule était presque résorbée. Tant mieux, elle n'aurait pas voulu passer pour une infirme face à son meilleur ami.



DC : Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwan & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Dim 19 Mai 2013 - 6:13

Ofägar … Cette ville à l'apparence inachevée mais renfermant le plus de vie. Pas à son nombre d'habitants, mais à son 'âme', il n'y avait qu'à voir les marchés, les auberges et toutes sortes de lieux comme ceux-ci pour se rendre compte que la ville vivait. Profiter d'une telle activité serait divertissant, pour la majorité des cas. Ce n'était pas tout le monde qui avait la chance de pouvoir partager une partie de carte le soir autour d'une table avec ses amis … Heureusement pour Kovü il l'avait. Il était certes un VP mais lorsqu'il avait une permission de quartier libre, la plupart du temps soit il la passait seul, soit avec ses quelques camarades. On ne pouvait dire qu'il faisait partie d'une bande vu qu'il n'était pas 'attaché' au groupe, pas autant que les autres entre eux. Ce jour-là cependant il s'agissait d'une toute autre histoire. Le lieutenant avait obtenu une nouvelle fois une permission mais il ne comptait pas la passer comme d'habitude, il avait un rendez-vous en quelques sortes.

Cependant il n'avait pas eu beaucoup l'occasion de se rendre à Ofägar et par conséquent il ne connaissait pas parfaitement la ville. Il devait se rendre dans une échoppe bien précise, c'était en réalité le lieu du rendez-vous. Kovü tenait particulièrement à ce déjeuner car c'était pour lui une des très rares occasions de pouvoir revoir une personne, qu'il connaissait depuis toujours, en quelques sortes. Depuis un certain temps il avait remarqué certains changement qui le troublait de plus en plus. Cette amie avait une certaine valeur à ses yeux et il ne comprenait pas justement ces changements, bien qu'il connaissait la cause, peut-être. Au fil de ses pas il tenta de se frayer un chemin au travers de la ville, il pressa même la marche à un moment par peur d'arriver en retard. Comme n'importe qui dans son cas il était stressé, non pas par appréhension mais plus par excitation. Il n'avait pas vu Enaîa depuis longtemps, depuis sa promotion au sein des VP pour être précis.

Au bout de quelques minutes il trouva enfin le lieu désiré. Une rue animée, jonchée de petite échoppe et étalage en plein jour. Du coin de l’œil il repéra le nom qui lui avait été indiqué puis s'arrêta net en voyant son amie était déjà là, assise à la terrasse de l'échoppe. Il respira profondément puis s'avança lentement. Ce ne fût qu'au dernier moment, donc trop tard qu'il s'aperçut qu'il aurait du au moins cacher les cicatrices très voyantes sur sa tête, mais après tout. S'approchant de la jeune femme qui était de dos, il posa sa main sur son épaule en faisait attention à ne pas le faire sur la gauche, celle-ci étant blessée à ses dernières connaissances. Ce geste la fit sursauter, ce qui était normal vu que c'était totalement inopiné.

-"J'espère que je ne t'ai pas fais trop attendre, si c'est le cas tu m'en vois désolé."-


À ces mots il l'embrassa sur les joues quand elle se leva puis ils purent enfin se rassoir tout les deux. On sentait bien que Kovü était légèrement tendu, en réalité il comptait faire un peu plus que 'papoter'. Il avait certaines choses à demander et à expliquer à Enaîa, mais il ne savait pas pour le moment comment aborder le sujet. Il décida donc de laisser la conversation commencer des plus normalement, il parviendrai bien à ramener le sujet tôt ou tard.

-"Ça me fait très plaisir de te voir Enaîa, pour une fois que tu n'es pas dans ton bureau. Comment vas-tu depuis la dernière fois ? Si je me souviens bien … Depuis ta promotion, c'est exact ?"- Dit-il d'un ton se prêtant à l'humour.

Le jeune homme voulait avant tout prendre des nouvelles de son amie avant de commencer quoique ce soit. Cependant il avait du mal à garder une humeur éclatante, il n'avait de toutes les manières jamais l'habitude de l'avoir. Mais en présence d'une personne comme la bras droit, imposait certains efforts … Il le fallait bien, pour elle. C'est alors que lorsqu'un serveur passa, Kovü l'interpella puis lui commanda une Quesiane, petite mise en bouche avant le principal.

-"Hm … Je pense qu'on devrait s'organiser plus souvent des déjeuners comme celui-ci, qu'en penses-tu ?"-

Même si c'était pour éclaircir quelques points, mieux valait aussi profiter un minimum de ce moment qui s'annonçait agréable.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Enaîa Lysean Vara'Da


Infos Personnage
RANG: Bras Droit des Veilleurs Pourpres - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 28 Ans
Féminin
MESSAGES : 739
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 266
http://www.ile-joyaux.com/t750-croire-en-quelque-chose-et-ne-pas-le-vivre-c-est-malhonnete#17230 http://www.ile-joyaux.com/t726-enaia-lysean-vara-da-terminee#16682
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Lun 20 Mai 2013 - 14:08

L'agréable fraîcheur de la boisson apaisa l'excitation d'Enaïa, à mesure qu'elle attendait son ami à table. Doucement, elle se laissa porter par ses réflexions et se retrouva inlassablement à se demander s'il lui restait beaucoup de travail à faire lorsqu'elle rentrerait de permission. Elle n'eut pas le temps de se plonger plus en profondeur dans son futur planning car une main sur son épaule la fit sursauter. Se retournant, elle sourit instantanément en découvrant le visage de son ami. Heureuse de le retrouver, elle se leva pour le prendre dans ses bras et le saluer avant de s'installer avec lui.

" Je ne suis pas là dedans longtemps, rassure toi. " Lui assura-t-elle avec un sourire chaleureux.

Instinctivement, la discussion s'installa entre eux, et ce fut Kovü qui la lança. Tout sourire et ne quittant pas son ami des yeux, elle l'écouta demander de ses nouvelles avant d'hocher la tête et de répondre.

" Je suis également très heureuse de te revoir Kovü. Nous avons laissés passer trop de temps depuis la dernière fois ! Depuis ma promotion en effet... Je suis désolée, je n'ai eu que très peu de temps à m'accorder depuis que je suis le Bras-droit. J'espère que tu ne m'en voudras pas. "

Adressant un sourire compatissant au jeune homme, elle laissa son regard couler sur son visage , les accrocha aux cicatrices de son crâne qu'elles connaissaient mais qui la surprenaient toujours autant, et les refixa dans le regard flamboyant du Veilleur. Elle le laissa prendre les devants en commandant des Quesianes en guise d'amuses-bouches et ne décrocha pas son sourire lorsqu'avec humour, il lui conseilla de faire ce genre de rendez-vous plus souvent.

" Je pense en effet que ce serait une excellente idée. J'arrive mieux à m'organiser maintenant , et j'aurais beaucoup moins de mal à trouver du temps pour te voir. "

Chaleureuse, elle sourit de nouveau et lui caressa la main en toute sincérité et amitié. La serveuse revint pour déposer les Quesianes, et repartit sous les remerciements des deux soldats. Commençant à picorer chacun quelque chose, Enaïa reprit :

" Et toi alors ? Comment vas-tu ? Je n'ai pas croisé souvent au QG ces derniers temps, tu étais souvent en mission ? " Elle but un gorgée de lait et souffla en fronçant les sourcils : "Je suis désolée, je ne te parle que de travail... Comment va ta mère ? "

Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu de nouvelles de son ami d'enfance et la joie de le revoir lui apportait milles et une questions qui lui brûlaient les lèvres.



DC : Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwan & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Mer 22 Mai 2013 - 11:39

Heureusement pour Kovü, Enaîa n'était pas là depuis longtemps. Au moins il ne l'avait pas fait attendre trop longtemps, c'était une bonne chose. Elle avoua que depuis sa promotion au poste de bras-droit elle n'avait plus eu beaucoup de temps pour elle-même, c'était justement cela que le soldat regrettait. Toutefois il fût rassuré de quelques peu lorsqu'elle affirma qu'elle arrivait à mieux s'organiser. Il fût néanmoins surpris lorsqu'elle fit ce délicat geste qu'était de lui caresser la main. Bien qu'il la connaissait depuis très longtemps, ce genre de petite chose le surprenait toujours, il n'en avait pas l'habitude, du moins pas souvent. Viens alors des questions sur lui et sa mère, ce qui le fit sourire un moment car cela faisait toujours plaisir de savoir qu'on ne l'oubliait pas, après tout c'était grâce à elle qu'il était ce qu'il était aujourd'hui.

-"Ma mère va bien, disons qu'elle ne s'inquiète pas pour son fils. À partir de là elle dit que tout va bien pour elle. Et cela va donc pareil pour moi, mais j'avoue que j'étais souvent en mission ces derniers temps."-

Cependant il sentait que son amie avait non pas du mal, mais pouvait rapidement déroger le sujet sur le travail. Kovü espérait qu'ils allaient juste pouvoir passer un bon moment ensemble, et le fait qu'elle s'était reprise de 'justesse' ne fit que le conforter dans son idée, il fallait lui parler de cela. Prenant une Quesiane, le jeune homme observa Enaîa puis décida de commencer à aborder le sujet. Mais il fallait le faire 'en douceur' sinon le ton pouvait, il ne l'espérait pas, monter. Esquissant un sourire en coin, il s'avança un peu puis lui demanda comment allait son père. Il savait parfaitement que ce sujet était très sensible pour elle, mais après avoir demandé des nouvelles de sa mère, cela paraissait 'logique' d'en demander autant. Ayant pleinement conscience que cela pouvait troubler, il tenta tout de même de calmer le tout.

-"Peut-être que j'aurai pas du … Ça ne s'est pas arrangé ?"- Dit-il humblement.

Mais il fallait aussi faire attention à ne pas gâcher ce moment en ressassant ce genre de sujet trop vite. Kovü avait prit un risque, mais il saurait se rattraper si cela s'avérait être une mauvaise idée. Enaîa avait un antécédent avec son paternel, et pas spécialement beau. Mais peut-être que le temps avait fait son effet, si c'était le cas il voulait le savoir. Si ce ne l'était pas, peut-être fallait-il alors commencer à réfléchir et à méditer là-dessus. Dans tout les cas il n'avait pas dit ça dans un mauvais but, mais uniquement pour prendre connaissance de l'état des choses.

-"Peut-être faudrait-il prendre la chose sous un autre angle, à ton avis ?"-

Kovü n'avait pas connu ça vu qu'il n'avait pas eu le temps de connaître suffisamment son père. Voila un point que partageait les deux soldats, leur père. C'était pour eux deux un point sensible, parfois difficile à aborder. Le soldat baissa les yeux un moment puis les reporta à nouveau sur ceux de son amie, il ne la quittait pas.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Enaîa Lysean Vara'Da


Infos Personnage
RANG: Bras Droit des Veilleurs Pourpres - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 28 Ans
Féminin
MESSAGES : 739
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 266
http://www.ile-joyaux.com/t750-croire-en-quelque-chose-et-ne-pas-le-vivre-c-est-malhonnete#17230 http://www.ile-joyaux.com/t726-enaia-lysean-vara-da-terminee#16682
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Ven 24 Mai 2013 - 12:35

Attentive à son ami, Enaïa ne le quittait pas du regard, de peur de perdre une miette de l'instant qu'elle pouvait enfin partager avec lui. D'un doigt distrait, elle lui chatouillait le dos de la main à mesure qu'il lui répondait. Elle fut rassurée au sujet de la mère de Kovü qui se portait bien. Depuis toute petite, elle avait connu cette femme forte et courageuse. Mais depuis son entrée chez les Veilleurs Pourpres, elle n'avait guère eu le temps de la revoir souvent. Les deux femmes s'échangeaient parfois des lettres mais cela s'arrêtait là. Puis, la jeune femme hocha la tête en signe de compréhension lorsque son ami et collègue soldat lui avoua qu'il était souvent en mission depuis quelques temps. La routine d'un homme qui se battait pour Ruyn et son pays.

La discussion se prolongea et le sujet sensible de la jeune femme fut mis sur le tapis. Son père. Restant silencieuse au début , surprise par la question de Kovü, elle le regarda un instant et finit par baisser les yeux. Une légère grimace étira ses lèvres, et elle secoua vivement la tête pour rassurer son ami. Elle n'avait pas mal pris la question.

" Non. Notre relation ne s'est pas arrangée. Et n'est pas prête de le faire. C'est lui qui est venu me chercher dans le désert lorsque j'ai été blessé. Je te laisse imaginer la joie que cela lui a procurer de me voir enfin flancher. "

Elle fronça les sourcils et soupira bruyamment. Attrapant une Quesiane entre les doigts, elle se vengea en la mangeant sans plus de cérémonie et finit par boire une gorgée de lait de Capri. Son verre terminé, elle héla la serveuse et commanda cette fois une chope d'hydromel.

" Je ne sais plus sous quel angle regarder Kovü. Cette situation dure depuis que je suis enfant. J'ai tout fait pour qu'elle s'arrange mais rien ne marche. Même en tant que Bras droit, cela ne lui a pas suffit pour enfin me voir enfin comme une personne qui valait aussi bien que les autres. Il me respecte seulement au travail. "

Elle serra les dents et secoua la tête d'un air blasé. Soupirant de nouveau, elle se passa une main dans ses cheveux entièrement lâché -chose rare- et reporta son regard flamboyant dans celui de son ami.

" Enfin bon. Heureusement, tous les hommes ne sont pas comme lui et ont su se faire à l'idée qu'une femme puisse les diriger. "

Elle lui adresse un clin d'oeil amusé et complice, et attrapant sa choppe d'hydromel fraîchement servie, fit signe de trinquer avec lui avant d'en boire une longue gorgée.



DC : Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwan & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Lun 27 Mai 2013 - 11:27

Kovü écouta attentivement ce qui lui disait Enaîa, comme toujours. Les occasions n'étaient pas fréquente mais dès qu'il pouvait écouter ce qu'elle disait, surtout sur elle-même, il était très attentif. Cela lui faisait plaisir quelque part qu'elle parle de ça, cela montrait qu'elle lui faisait confiance. Mais il savait tout de même qu'elle n'aimait pas que ce sujet revient tout le temps et il comprenait. Il espérait juste que ça s’arrangera un jour mais visiblement ce n'était pas le cas aujourd'hui. Kovü avait cependant remarqué l'autre petit geste, discret, pendant qu'il lui avait donné les nouvelles de sa mère … Cette fois-ci il avait esquissé un sourire en coin, Enaîa était une femme qui savait comment redonner un peu de sourire à quelqu'un qui n'avait plus l'habitude d'en faire. Lorsqu'elle conclu par le fait que tout les hommes n'étaient pas comme son père, et surtout par son clin d’œil, le jeune homme comprit de quoi elle parlait.

-"Hommes ou femmes, ce qui compte c'est d'avoir un cerveau et de savoir s'en servir … Et je dirai que certaines l'ont fait haut les mains, bien mieux que leur confrère."- Dit-il en regardant son amie dans les yeux.

Cependant il savait que Enaîa aurait voulut que la situation s'arrange avec son père. Peut-être ne l'aimait-elle plus, peut-être ne voulait-elle même plus le savoir son père ? Kovü n'avait aucune idée de où ça en était actuellement. Mais il ne fallait pas trop insister, il comptait bien essayer de comprendre la situation par la suite. N'ayant pas de choppe à sa portée il prit une Quesiane pour faire à son tour signe de trinquer, cela était certes pas en accord, mais au moins il avait répondu. Le veilleur laissa même échapper un petit souffle de rire, trouvant son propre geste ridicule, avant de savourer la bouchée. Mais il voulait réellement prendre de ses nouvelles notamment sur d'autre sujet. Avoir grandit et vécu en même temps qu'Enaîa, avoir eut la chance d'officier dans le même domaine qu'était l'armée, Kovü estimait que c'était une chance inouïe. Il se souvient encore d'elle lorsqu'elle était une enfant, puis une jeune fille et à présent, elle était devenue une femme, au sens le plus noble du terme.

-"Je vais peut-être te paraître un peu déplacé mais, je n'arriverai jamais à comprendre comment une personne, une femme comme toi, fait pour rester si … Neutre envers les hommes. Tu as pourtant toutes les qualités du monde pour toi, crois-moi."-


Aborder ceci était très délicat, encore une fois, mais Kovü se doutait bien qu'elle serait quelque part mal-à-l'aise de parler de ça, même si elle ne le montrerait pas forcément. Parallèlement, il commanda à un serveur un 'Ragout de Koit', plat incontournable et savoureux. Cela allait leur faire du bien, surement. Cela changeait de la nourriture qu'on donnait en mission ou au QG, qui n'avait que de nom d'alimentation. Le temps que cela se prépare, le jeune homme regardait son amie de ses yeux dorés, ce qu'elle disait était important.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Enaîa Lysean Vara'Da


Infos Personnage
RANG: Bras Droit des Veilleurs Pourpres - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 28 Ans
Féminin
MESSAGES : 739
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 266
http://www.ile-joyaux.com/t750-croire-en-quelque-chose-et-ne-pas-le-vivre-c-est-malhonnete#17230 http://www.ile-joyaux.com/t726-enaia-lysean-vara-da-terminee#16682
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Jeu 30 Mai 2013 - 11:51

Le sourire de nouveau accroché aux lèvres, Enaïa n'arrivait plus à l'en décoller tant elle se sentait bien et détendu en compagnie de son meilleur ami. Un bon repas les attendait, une chope d'hydromel pour se déshydrater, installés à l'ombre de fleurs à l'agréable senteur, elle n'aurait pu rêver mieux. Le travail ne venait pas assombrir ce pur moment de joie, ni même la nouvelle du départ de son supérieur pour l'île Blanche. Les responsabilités qui l'attendait au QG lorsqu'elle devrait le diriger en l'absence de Vaarden étaient relégués au fond de son esprit, derrière les milles questions qu'il lui restait à poser à Kovü. D'ailleurs, le regard brillant de son ami ne la quittait pas, et elle le lui rendit, s'attendant à ce qu'il reprenne la parole. Mais sûrement pas à ce qu'il allait dire.

La jeune femme resta bouche-bée suite à la réflexion du Veilleur. Comment faisait-elle pour rester si neutre face aux hommes ? Pourquoi ? Devait-elle agir autrement devant eux ? Elle fronça les sourcils doucement, ne comprenant pas où son ami voulait en venir. Où du moins, espérant que ce qu'elle pensait comprendre n'était pas réellement ça.

" Je... je ne suis pas sûre d'avoir saisi où tu veux en venir Kovü. "

Elle se racla la gorge et baissa la tête. Son sourire avait disparu, balayé par une vague d'incompréhension. Un plat de ragoût de Koït commandé par son ami arriva entre temps et coupa quelques secondes le silence qui s'était installé. Relevant ma tête mais n'osant croiser le regard du jeune homme, Enaïa reprit :

" Les hommes sont mes camarades de travail. Je ne peux qu'être neutre face à eux. Je suis leur amie, leur collègue, leur supérieur... "

Elle s'interrompit, but une longue gorgée d'hydromel et sentit ses joues rougirent sous l'alcool.

" Comment devrais-je me comporter face à eux ? Je suis une femme, certes. Et alors ? "

Elle brava le regard de son ami, essayant de se convaincre elle-même qu'elle avait raison de ne voir les hommes que de cette façon. Elle redoutait le moment où Kovü lui parlerait de sentiments plus poussés, de relations plus qu'amicales ou professionnelles. De choses qu'elle ne comprenait pas, et dont elle avait peur de comprendre. Elle ne l'avait jamais ressentit, et elle ne savait même pas si elle le voulait. Si tous les hommes épris devenaient ensuite comme son père, alors elle n'en voulait pas...



DC : Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwan & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Mar 4 Juin 2013 - 7:46

Kovü s'y était attendu et c'était donc sans surprise qu'il vit de la gêne dans les dires de son amie. C'était vrai que cette question était pour le moins inattendue, peut-être même indiscrète si cela se trouvait. Mais il disait ça car il se souciait d'elle, il ne voulait pas la voir toute seule ou finir toute seule, même si ce n'était pas mieux pour son propre cas. C'est alors que lorsqu'elle finit le Veilleur se frotta la nuque car il sentait avoir posé la question qu'il ne fallait pas. Restant muet quelques instants il reporta son regard sur Enaîa, comprenant son point de vue compte-tenu de son incompréhension vis-à-vis de ce genre de sentiments. Comme pour se vouloir rassurant il s'avança sur sa chaise puis rapprocha un peu sa tête.

-"Je ne voulais pas te mettre dans la gêne, ce n'était pas le but … Je comprends ta 'position' envers les hommes, cela a une raison. Mais voilà, je pense qu'il faut savoir parfois avancer, évoluer. Ce n'est pas comme ça que tu es devenue le bras-droit, en avançant ?"-

Kovü voulait en venir à ce qu'elle devait peut-être songer à voir les choses différemment. Le passé était ce qu'il était, mais il restait du passé. Et on ne vit pas dedans, c'est le présent qui importe. Le jeune homme se servit du ragout, ce plat était toujours autant exquis, rare était les occasions où le soldat avait pu raviver ses papilles comme cela. Il voyait bien que Enaîa était encore troublée de ce qu'il avait abordé, mais une fois qu'elle 'parlerai', cela allait peut-être disparaître il l'espérait du moins. De toutes les manières il n'y avait aucune autre solution à part lui parler de ceci. Kovü se demandait si le comportement de son père et leur relation y était pour quelque chose, cela avait peut-être un lien, mais il ne pouvait se permettre d'énoncer cela ainsi.

-"Ça ne t'es réellement jamais arrivé de ressentir plus que de la simple camaraderie ? Quelque chose d'un peu plus fort que de l'amitié, un sentiment plus 'important' si je peux dire ça ainsi ?"-


Le jeune homme avait bien envie de citer sa dernière phrase, tout les hommes n'étaient pas comme son père heureusement. Mais cela serait peut-être un peu de trop pour le moment, Kovü ne cherchait qu'à lui expliquer et essayait de lui ouvrir les yeux peu à peu, à sa manière. Cependant il ne pouvait pas non plus s'estimer forcément mieux à l'heure actuelle. Il avait certes eut des histoires dont certaine auraient pu réellement bien continuer, auparavant, mais depuis sa promotion au grade de lieutenant et la multiplication de ses missions il n'a plus rien connu de tel.


Spoiler:
 


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Enaîa Lysean Vara'Da


Infos Personnage
RANG: Bras Droit des Veilleurs Pourpres - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 28 Ans
Féminin
MESSAGES : 739
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 266
http://www.ile-joyaux.com/t750-croire-en-quelque-chose-et-ne-pas-le-vivre-c-est-malhonnete#17230 http://www.ile-joyaux.com/t726-enaia-lysean-vara-da-terminee#16682
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Sam 8 Juin 2013 - 6:05

Les joues légèrement rouges, Enaïa avait de suite baissé la tête lorsque son ami s'était rapproché d'elle. Son discours l'avait mise mal à l'aise et elle s'était perdue dans ses propres convictions. Elle hocha néanmoins la tête pour confirmer ce qu'il venait d'ajouter : si, c'était bien en avançant et en persévérant qu'elle avait réussi à devenir le Bras-droit du Général. Mais elle ne se voyait pas du tout travailler aussi dur pour établir des relations plus poussées avec les hommes. Elle ne savait pas si prendre, quoi faire ou quoi dire. Elle ne savait même pas si elle en avait envie. En fait, elle n'y avait jamais pensé.

Observant Kovü lui servir du ragoût, puis faire de même pour lui et le goûter, elle ne pipa mot. Elle aurait voulu lui dire de s'occuper de ses affaires, et qu'il n'était pas mieux. Mais lui au moins, avait déjà entretenu des relations avec des femmes. Et elle savait au fond d'elle, que même si cette remise en question la perturbait et la vexait car cela chamboulait ses positions, son meilleur ami faisait cela car il tenait à elle. Peut-être s'inquiétait-il de la voir seule encore à son âge. Cette conversation partait d'une bonne intention.

"Un sentiment plus important" ? Elle secoua la tête et fronça les sourcils, presque tristement. Non, elle n'avait jamais ressenti rien de tel. Elle avait été entouré de garçons depuis sa naissance. Son frère, son père et même Kovü qu'elle fréquentait depuis toujours. Elle n'avait pas développé naturellement cet instinct qui poussait toute femme à être attiré par les hommes. Tout simplement car son enfance avait été bercé par son irrésistible envie de faire partie des Veilleurs, en plus du déni de son père, puis de sa haine. Alors non, jamais elle n'avait pensé à ressentir ce genre de sentiment.

" J'ai vu l'amour de mon père pour ma mère se transformer en haine contre moi lorsqu'elle est morte. Si c'est ça, éprouver des sentiments plus importants pour quelqu'un, alors je ne veux même pas essayer de comprendre comment je devrais faire pour les ressentir. "

Elle baissa les yeux et soupira. L'amour, le désir, la passion, elle ne connaissait ses mots que pour les avoir lu ou entendu. Kovü avait déjà du les ressentir un jour. Mais elle, elle en avait peur.



DC : Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwan & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Mer 12 Juin 2013 - 7:17

Cette discussion semblait être de plus en plus gênante pour Enaîa, si l'on faisait attention à sa gestuelle du moins. Ce n'était pas le but du Veilleur, il pensa d'ailleurs qu'il ferait mieux de changer de sujet avant qu'il n'y avait réelle vexation. Kovü la regarda pendant qu'elle expliqua son 'point de vue' si on pouvait dire cela ainsi, et il comprenait ce qu'elle voulait dire. En réalité il se rendait compte que son vécu avec son père était très marqué en elle, plus qu'il ne l'avait imaginé sans doute. Il savait déjà que ses relations avec n'étaient pas des plus joyeuses, mais cela a eut un impact bien plus important sur sa vie, la preuve était là. Mais il ne pouvait non plus trop insister sur ce fait, l'amour de son père s'était effectivement transformé en haine, Kovü ne pouvait malheureusement dire le contraire. Les sentiments étaient en général difficiles à expliquer, et il ne s'agissait que de très rares cas où ils menaient à une telle issue, pensait-il.

-"Tu l'as dis toi-même, tout les hommes ne sont pas comme lui. Mais je ne peux expliquer comment on ressent, c'est inné à tout le monde, c'est ce qui contribue à faire de nous des humains entre autre. Ton père a beaucoup été chamboulé par la mort de ta mère, mais tout s'est mélangé, il a dû perdre ses repères et c'est pourquoi cela s'est transformé en haine. Je n'excuse pas tout ce qu'il a pu te faire bien sûr, loin de là."-

Ce que le jeune homme tentait d'expliquer était que non seulement ce n'était pas tout le monde qui était comme le père d'Enaîa, mais qu'aussi ce dernier n'avait probablement pas su résister au choc qu'avait causé la mort de son épouse, provoquant cette haine. Mais tout le monde réagissait de manière différente, d'individu en individu cela changeait, on ne pouvait dire qu'un tel cas était une généralité et que le fait de ressentir était automatiquement voué à se changer en haine au final. Kovü n'était pas d'accord avec cela, même s'il n'avait que quelques fois eu la chance d'expérimenter ce genre de relation. Quelque part il n'était pas mieux placer pour conseiller son amie se disait-il.

-"Je maintiens ce que je dis, une femme comme toi mériterai de ressentir ce genre de choses. Cela viendra et ce jour-là tu le saura, peu importe le moyen ou le moment. "L'amour" si je peux dire ça ainsi, est tout sauf un mal s'il est bien réfléchi. Il peut venir après des années comme après un simple contact, comme ça à titre d'exemple."- Dit-il en prenant sa main dans la sienne.

Le Veilleur la regardait bien qu'il doutait que cela serait encore insuffisant pour ne serai-ce que commencer à la faire réfléchir, son passé était encore trop présent dans son esprit. Il avait grandi avec Enaîa durant toutes ces années, il pensait qu'il la connaissait suffisamment bien pour pouvoir espérer l'aider, il ferait tout son possible pour du moins. Sauf si cette dernière ne le souhaitait pas, il respecterait cela entièrement et comprendrait, Kovü n'était pas vraiment quelqu'un à qui on pouvait avoir peur de blesser, il l'était déjà par nature, et physiquement accessoirement.


Spoiler:
 


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Enaîa Lysean Vara'Da


Infos Personnage
RANG: Bras Droit des Veilleurs Pourpres - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 28 Ans
Féminin
MESSAGES : 739
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 266
http://www.ile-joyaux.com/t750-croire-en-quelque-chose-et-ne-pas-le-vivre-c-est-malhonnete#17230 http://www.ile-joyaux.com/t726-enaia-lysean-vara-da-terminee#16682
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Ven 14 Juin 2013 - 5:23

Le malaise d'Enaïa ne cessait d'accroître à mesure que la discussion se poursuivait. Pourtant, les paroles de Kovü avaient réussi à se frayer un chemin jusqu'à son esprit et son coeur. La remise en doute de ce qu'elle avait toujours considéré comme un sentiment inutile et dangereux la perturbait au plus haut point, et elle ne savait plus si elle devait continuer à suivre cet instinct de protection qui s'était forgé en elle à cause de son père, ou si elle devait faire confiance à son meilleur ami. Lui, qui ne l'avait jamais abandonné, qui l'avait toujours épaulé, depuis leur plus tendre enfance.

Elle l'écouta expliquer que son père avait sûrement eu une mauvaise réaction à la mort de son épouse, mais que ce n'était pas la peine d'en faire une généralité. Et il avait raison. Combien de personnes dans tout Korrul vivait avec l'amour ? Où l'avait déjà vécu une seule fois ? Énormément. Et combien avait réagi comme son père ? Très peu. Certainement. Les yeux baissés, elle n'osait plus les relever, de peur de croiser le regard emprunt de vérité et de sincérité de son ami. Parce que tout ce qu'il disait était vrai depuis le début. Alors, la jeune femme se contentait de scruter son plat de ragoût qu'elle avait finit par abandonner le temps de la discussion. Se plier ainsi était inhabituel, voir exceptionnel pour celle qui était le bras-droit des Veilleurs. Mais face à un sujet qu'elle ne maîtrisait pas du tout, et aussi peu qu'une adolescente, elle se sentait démunie et n'arrivait pas à faire le poids.

Lorsque son ami reprit, elle sentit ses joues rougir. Mériter l'amour. Elle était une femme qui méritait l'amour ? Elle tenta d'encaisser cette remarque qui aurait du faire plaisir n'importe quelle autre femme en temps normal. Et tressaillit lorsqu'il prit sa main dans la sienne. Ce geste n'aurait pas du la gêner comme c'était le cas maintenant. Mais dans l'instant présent et avec cette discussion, elle se sentit plus mal à l'aise que cela n'avait jamais été le cas. Ses prunelles dorées brillaient d'émotion, et instinctivement, elle resserra ses doigts autour de ceux de Kovü, comme pour se prouver que ce geste était tout à fait normal. Sauf qu'il ne l'était pas. Du moins, comme avant. Son ami voulait lui faire prendre conscience de quelque chose. Et elle sentait au fond d'elle que cela commençait à fonctionner.

" Je ne pourrais jamais gérer de tels sentiments Kovü. Je n'ai connu que la haine et la camaraderie. Comment je pourrais y arriver maintenant, à mon âge ? "

Petit à petit, elle releva les yeux et déposa son regard brûlant dans celui de son meilleur ami.



DC : Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwan & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Sam 15 Juin 2013 - 15:42

Même s'il n'y avait nul raison de s'en étonner ou d'en prêter attention, vu le but du geste, Kovü ne su pourquoi une étrange impression le parcourut au moment où il sentit les doigts d'Enaïa se resserrer autour des siens. Elle avait relevé ses yeux pour croiser les siens, et d'ailleurs il n'y manqua pas. En ancrant son regard flamboyant dans celui de son amie, sans dire un mot, sans bouger ses sourcils qui donnaient systématiquement une impression de sérieux. Mais pourtant, son expression changea. Lui qui avait voulut surprendre pour pouvoir donner au bras droit des Veilleurs une petite idée sur la chose, il était lui-même en proie à son propre 'jeu'. Un très court silence s'installa alors, pendant lesquels son regard ne décolla guère de celui d'Enaïa, et ne répondant pas de suite à ce qu'elle lui avait demandé. Pour finalement se ressaisir subitement, en enlevant doucement sa main. Par nervosité ou par la poussière, Kovü laissa échapper un toux puis détourna ses yeux sur son plat devant lui, profitant pour en prendre un peu.

-"Bien, en vérité … Il n'y a pas d'âge. Certains connaissent ça très tôt, d'autres doivent malheureusement attendre. Je pense que si tu as été en mesure de ressentir de la camaraderie ou de la haine, tu pourra ressentir l'amour aussi. Il ne s'agit que d'une émotion parmi tant d'autre après tout. Pour arriver à gérer ce sentiment il n'y a qu'une seule chose d'importante à savoir, il faut se faire confiance à soi-même. Tout part de là, il n'y a pas de mode d'emploi je crains … Si tu as confiance en toi, tu sais t'écouter. Et si tu sais avoir l'oreille ouverte sur toi-même, tu saura comment faire."-

Kovü savait que ce qu'il venait de dire n'aurait pas forcément du sens à première vue, mais il perdait un peu ses mots au fur et à mesure. Le problème n'était pas qu'il ne savait pas comment gérer et donc pouvoir conseiller Enaïa, le tout résidait dans le fait que ceci touchait à l'expression de sentiment, car les ressentir était une bonne chose, mais les extérioriser en était une autre. Et expliquer comment faire était en quelques sortes une extériorisation, point sur lequel Kovü avait beaucoup de mal. Contrairement à son amie d'enfance il a toujours eu des difficultés à parler, non pas grammaticalement parlant, mais d'un point de vue personnel. Le pilote était quelque part désolé de ne pas pouvoir mieux aider Enaïa mais il avait aussi et bien malheureusement certains soucis à ce niveau. Comme pour ne pas rester silencieux, il lui dit qu'elle devrait savourer le Ragout de Koit sinon il risquerait de se refroidir à force.

-"Lorsque tu vois quelqu'un à qui tu sembles plaire, qu'est-ce que tu fais ? C'est juste par simple curiosité rassures-toi."- Lui dit-il.

Kovü avait depuis le début de la conversation assez bousculé la jeune femme, il fallait peut-être changer de registre pour continuer tout en essayant de ne pas la remettre dans la gêne, ou quoique ce soit qui y ressemble.


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Enaîa Lysean Vara'Da


Infos Personnage
RANG: Bras Droit des Veilleurs Pourpres - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 28 Ans
Féminin
MESSAGES : 739
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 266
http://www.ile-joyaux.com/t750-croire-en-quelque-chose-et-ne-pas-le-vivre-c-est-malhonnete#17230 http://www.ile-joyaux.com/t726-enaia-lysean-vara-da-terminee#16682
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Lun 24 Juin 2013 - 15:52

Le silence. Rien que le silence et le regard flamboyant de son ami qui soutient le sien. Le silence, puis finalement, la voix rauque de son camarade de jeu depuis tant d'années. De jeux enfantins, de bêtises, et d'un jeu dangereux. Dans un imperceptible mouvement, Enaïa fronça les sourcils, surprise par le silence de son ami. Il mit du temps à répondre et elle pensa qu'il cherchait les bons mots pour terminer de la convaincre. Elle se faisait confiance. Elle avait donc la qualité requise pour ressentir ce dont parlait Kovü. Pourtant, elle se faisait confiance pour tout, sauf pour les sentiments. Mais elle n'arrivait pas à l'expliquer. Mais le jeune homme avait sûrement raison, cela viendrait quand le moment serait arrivé. Même si la Bras-droit doutait que cela soit pour bientôt, elle sentait au fond d'elle que son collègue et ami aurait raison un jour ou l'autre. Elle avait tout le temps pour apprendre à gérer ses émotions nouvelles, à les comprendre, les appréhender. Alors, d'un sourire, elle rassura son ami et savoura quelques bouchées de Ragout comme il lui conseilla de faire.

Pourtant, si la jeune femme se croyait débarrasser du sujet le plus gênant qui soit pour elle, c'était loin d'être le cas. Terminant sa choppe d'hydromel, elle manqua s'étouffer avec la dernière gorgée lorsque Kovü lui demanda comment elle réagissait lorsqu'elle voyait quelqu'un qui lui plaisait. Toussant pour reprendre sa respiration et s'accorder un temps de réflexion, la jeune femme leva un regard surpris sur son ami et souffla :

« Je ne me suis jamais posé la question Kovü. Je vois des hommes au quotidien, je ne me suis jamais attardé à les regarder assez en profondeur pour me demander s'il l'un d'entre eux me plairait ou pas. »

Elle grimaça, et levant la main pour appeler la serveuse, commanda une autre choppe. Elle sentait démunie face à cette conversation, mais elle savait où Kovü voulait en venir, et qu'il avait raison. Alors, jouant le jeu, elle lui adressa un sourire et tourna la tête vers les passants se croisant dans la rue. Cherchant du regard un homme, elle laissa ses yeux dériver jusqu'à en trouver un ayant à peu près son âge. Se concentrant sur lui, elle ne le quitta plus du regard si bien que se sentant observer, ce dernier se retourna et adressa un signe ainsi qu'un large sourire à Enaïa. Sans qu'elle ne sache si c'était les effets de l'alcool, de la gêne ou le mélange des deux, elle se mit à rougir brutalement et détourna les yeux. Buvant d'une traite une longue gorgée de son verre à nouveau plein, elle leva un regard consterné sur son ami et souffla en riant presque :

« Je crois qu'il va y avoir du boulot de ce côté là... »

D'un geste rapide de la main, elle se fit du vent sur le visage et se mit à rire. Oui, elle pouvait bien être douée pour tout ce qui touchait à son travail et sa passion pour Korrul, elle ne l'était pas du tout en ce qui concernait les sentiments passionnés et les méthodes de flirt.



DC : Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwan & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Kovü Lysereän


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 23
Masculin
MESSAGES : 123
AGE : 22
INSCRIT LE : 12/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 130
http://www.ile-joyaux.com/t1579-kovu-lyserean#39478
Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   - Lun 1 Juil 2013 - 7:07

Il semblerait que la dernière question du pilote ai été un peu plus gênante que les autres si l'on regardait la réaction. Kovü baissa un instant le regard puis le remonta lorsqu'il entendit la réponse, se contentant de hocher de la tête pour acquiescer. Enaïa commanda alors une choppe d'hydromel puis adressa un curieux sourire au jeune homme qui semblait intriguait par ce qu'elle allait faire. Remarquant que ses yeux se détournèrent pour croiser ceux des passants, il ne pouvait cependant voir ce qui se passait car il était en face de la Bras-droit, ce qui n'était pas forcément pratique pour regarder derrière soi. Cependant il nota qu'elle rougit d'un seul coup et détourna son regard. Apparemment elle venait de tenter une autre approche du sujet, et qui, selon Kovü, était encore bien loin devant.

-"En effet, va y avoir du travail à faire je crois aussi."- Dit-il pour la taquiner.

Néanmoins le jeune homme voyait comment son amie avait écouté et même commencé à changer bien que c'était pas encore le résultat escompté. Elle avait déjà fait un pas, et le Veilleur Pourpre pensait que ça ne ferait que s'améliorer. Mais pour le moment il était inutile de continuer car mieux valait qu'elle réfléchisse à tout cela à tête reposée … Et lui aussi, peut-être fallait-il qu'il y repense. Il finit donc son Ragout et la discussion, aussi naturellement que ce soit, prit d'autres sujets plus anodins. Cela lui faisait plaisir de parler avec elle, bien plus qu'il ne le montrait d'ailleurs. Enaïa était le genre de femme envers qui il était difficile de ne pas s'attacher, pour ceux qui savait reconnaître certaine valeurs bien entendu. Mais malheureusement le temps s'écoula et il était déjà le moment pour les deux militaires de se quitter.

-"Ça m'a fait très plaisir de te revoir Enaïa, comme je l'ai déjà dis tout à l'heure on devrait s'organiser ça un peu plus souvent. Je sais cependant que les évènements actuels ne laissent ni à toi ni à moi le temps, c'est … Dommage."-

Kovü suivi de son amie se leva, il était temps que chacun reprenne 'sa vie' du moins jusqu'à la prochaine fois. Le pilote allait avoir une certaine masse de travail à faire dans les jours qui allaient suivre dû au départ des Veilleurs vers les terres ennemis, au sud. Le jeune homme eut l'initiative de prendre Enaïa dans ses bras et de la saluer, avant que les deux ne repartirent de leur côtés respectifs. Kovü espérait que cette entrevu avait permis au Bras-droit d'y voir plus clair dans ce sujet qu'était les sentiments, en général. De toutes les manières cela n'allait surement pas être la première et la dernière fois où ceux-ci allaient revenir sur la table, le tout était que cela devait venir 'naturellement'.


Spoiler:
 


KOVÜ LYSEREÄN

La destination importe peu, et le temps qu’il fait commande. Quand on est arrivé, on a envie de repartir pour y retourner ...


On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: " Le temps passe mais n'altère pas les vrais liens. "   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum