AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Une leçon de solfège [Errande]

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Une leçon de solfège [Errande]   - Ven 7 Juin 2013 - 11:58

Aïstra passa une énième fois ses mains sur sa robe. Le tissu n’avait plus besoin d’être lissé depuis longtemps, mais la jeune femme était quelque peu nerveuse : ce jour avait lieu le premier cours de musique dont elle serait non pas l’élève, mais la professeure. Or, elle souhaitait avoir une tenue irréprochable quand la fille de marchand dont elle aurait la charge, franchirait le seuil de sa porte. La petite Venycia avait quelques années de moins qu’Aïstra et cette dernière espérait ne pas avoir affaire à une élève trop difficile. Après tout, l’adolescente pouvait être passionnée autant qu’elle par la musique, mais aussi contrainte par ses parents de s’y adonner. Aïstra aurait préféré de loin la première option. Pouvoir transmettre et partager le plaisir qu’elle ressentait en se saisissant de ses instruments ou en chantant aurait été merveilleux !

Arrêtant de maltraiter sa robe, elle entreprit de faire une énième fois le tour de la pièce où devait avoir lieu le cours, afin de vérifier que tout était en place. C’était une des chambres de l’auberge parmi les plus luxueuses afin de convenir au rang de la demoiselle qui y étudierait. Outre les instruments, on y trouvait deux fauteuils confortables, près d’une cheminée pour l’heure éteinte, car le soleil brillait suffisamment en plein mois d’andur. Il y avait également un petit bureau sur lequel étaient posés de quoi écrire et une lampe à eralium. Evidemment, la pièce avait été récurée du sol au plafond afin de faire bonne impression. Mais de toute manière, Aïstra savait que sa mère avait la poussière en horreur et que l’auberge était réputée pour sa bonne tenue. Le tour d’inspection se termina sur les feuillets de partitions inutiles à la jeune femme mais que réclamerait peut être son élève. Il était possible que Venycia ait déjà quelques bases en musique et souhaite s’exercer sur quelque air.

Réfrénant son impatiente teintée de fébrilité, Aïstra se décida à s’asseoir au lieu de faire les cent pas… juste à l’instant où justement l’escalier se mit à grincer à l’extérieur de la pièce. Deux, trois personnes peut-être… La jeune femme se releva, respirant à fond pour se calmer. La porte s’ouvrit quelques secondes plus tard. La maîtresse des lieux reconnaissable à ses petits pas pressés menait deux inconnus.


« Je vous présente ma fille Aïstra, s’exclama la mère de cette dernière d’un ton quelque peu tendu. Aïstra, voici ton élève, la demoiselle Gotruscos et sa nourrice. »

L’aubergiste avait été ravie que sa fille se voit proposer de donner des cours de harpe. Ce serait un apport pécuniaire non négligeable et elle savait qu’Aïstra serait enchantée de ce nouveau travail. Encore fallait-il que l’élève se montre assidue et que les parents de cette dernière ne changent pas d’avis. Aïstra espérait d’ailleurs que ses yeux voilés ne lui porteraient pas préjudice. Ne sachant trop comment commencer la séance, elle opta pour la simplicité tandis que sa mère s’éclipsait :

« Asseyez-vous , je vous en prie. »

Elle-même choisit d’aller s’installer devant sa harpe, bien qu’elle repoussât l’instrument sur le côté. Le savoir entre ses interlocutrices et elle ne la dérangeait pas plus que cela, mais nul doute que le contraire ne serait pas vrai. Elle était soulagée de donner ses cours à domicile, où elle se déplaçait avec facilité et sans l’aide de personne. Se cogner contre les murs n’était pas du meilleur effet pour garder un statut de digne professeur.

« Pourriez-vous me dire quelles sont vos notions de musique, mademoiselle ? » reprit-elle un instant plus tard quand elle entendit le froissement du revêtement des fauteuils, signe que les deux femmes s'étaient assises également.
avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une leçon de solfège [Errande]   - Ven 7 Juin 2013 - 12:43

Venycia avait ronchonné tout le trajet jusqu'à Errande. Sa mère avait décidé que la musique était l'apanage des jeunes filles bien comme il faut, et lui avait demandé de choisir un instrument. Juste pour rire, elle avait proposé le cor de chasse, mais la suggestion avait bizarrement été refusée. Du coup, on avait choisi à sa place : ce serait la harpe, à cause de la grâce de l'instrument. Elle n'avait pas vraiment envie d'apprendre quoi que soit, à cet âge où le désir le mieux ancré est celui d'aller contre tout ce que les parents souhaitent. Néanmoins... Elle n'avait pas trop le choix.

L'auberge dans laquelle se donneraient ses cours était mieux que ce à quoi elle s'attendait, cela dit. Certes, ce n'était pas la demeure Gotruscos, mais ce n'était pas mal ; quand on lui avait parlé de l'endroit, elle l'avait tout de suite imaginé lugubre. Nous sentons son enthousiasme, n'est-ce pas ? La tenancière des lieux les mena, elle et Nourrice, dans une chambre spacieuse et lumineuse, quoique indéniablement rustique. Son petit nez piqueté de taches de rousseur se froissa de curiosité. Pour qu'on l'ait envoyé ici, la personne qui allait lui donner cours était sûrement très bonne dans son domaine ; ce n'était pas vraiment le genre d'environnement auquel ses parents l'avaient habituée. Pas assez de froufrous.

Quelle ne fut pas la surprise de voir que son professeur n'avait que quelques années de plus qu'elle. Venycia avait beau être arrivée avec des pieds de plomb, elle était maintenant intriguée, non pas d'apprendre, mais d'entendre la dénommée Aïstra jouer... Ce n'était déjà pas mal. Elle fit une parfaite révérence, une geste qui semblait à la fois gracieux et automatique.

« Enchantée mademoiselle Aïstra. »

Elle détailla la fille, sans vraiment s'en cacher ; propre, déjà très bien. Venycia ne croisait pas les citoyens tous les jours, et avait donc certains... hm, préjugés. Pas laide, mais pas très bien habillée... Et ses yeux étaient indéniablement bizarres. Mouais. Si elle voulait faire copine-copine, la musicienne allait devoir être très convaincante, parce que Veny n'était pas franchement emballée. Elle s'installa dans l'un des deux fauteuils, bataillant avec ses nombreux jupons pour les faire poser correctement sur le siège avant de répondre à la question de son professeur.

« Je n'ai pas vraiment de notions en musique... Mes parents ont décidé que je devais apprendre, donc je suis là, mais je n'ai pas vraiment eu mon mot à dire. »

Au moins, c'était honnête. Elle reprit rapidement la parole, pour tenter d'atténuer un peu sa grossièreté :

« Néanmoins, je ne suis pas familière avec les sonorités de la harpe, donc cela me plaira peut-être, sait-on jamais ! Je suis à vrai dire curieuse de voir ce que l'on peut en tirer. »

Est-il utile de dire que Venycia n'y croyait pas vraiment ? A côté d'elle, Nourrice se détendit un peu, contente que Veny ne soit pas odieuse comme elle savait l'être. Jusqu'à ce que...

« En parlant de curiosité... Me permettrez-vous de vous demander pourquoi vos yeux ont une couleur si particulière ? »

...Pour le tact et la délicatesse, sa maman avait encore quelques petites choses à lui apprendre avant de la lâcher dans le monde, apparemment.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Une leçon de solfège [Errande]   - Sam 8 Juin 2013 - 12:26

Aïstra se contenta de hocher légèrement la tête lorsque son élève déclara n'avoir pas eu le choix quant à l'apprentissage de la musique. C'était un peu ce qu'elle craignait, mais elle ne souhaitait pas le montrer. Ce n'était pas la faute de la jeune fille qui lui faisait face et en un sens elle préférait que cette dernière se montre honnête. Il n'y aurait plus qu'à adapter le cours en fonction de la volonté dont elle ferait preuve. La première étape consisterait donc à donner envie à Venycia d'apprendre à jouer de la harpe convenablement.

A nouveau, elle acquiesça, cette fois en souriant, lorsque la jeune fille affirma ne pas connaitre réellement l'instrument mais souhaiter tenter d'en écouter un peu. Tendant la main, elle ramena avec précaution sa harpe devant elle, la calant contre son épaule. Elle effleurait une corde lorsque son élève posa une question quelque peu... étrange. Aïstra était habituée aussi bien aux silences gênants à propos de sa cécité qu'aux remarques désobligeantes ou ignares, mais la façon dont Venycia avait tourné sa question lui fit se demander si la jeune fille avait seulement saisi que sa professeure était aveugle. Il était vrai que dans cette pièce qu'elle connaissait si bien, Aïstra faisait preuve de tant d'aisance que son handicap passait peut-être inaperçu en si peu de temps.


" Il faudra que vous posiez la question à Vama mais, en ce qui me concerne, elle ne m'a jamais expliqué pourquoi je suis née aveugle. "

Elle ne s'offusquait pas de la question qui aurait peut être pu paraître déplacée mais qui au fond ne semblait pas hostile. Venycia était sans doute juste un peu trop curieuse ou bavarde... Laissant chanter une nouvelle corde, Aïstra expliqua simplement, revenant au sujet du cours :

" Je vais vous faire écouter deux morceaux. Commençons par un classique, sans doute de ceux que vos parents souhaiteraient vous voir maîtriser. L'Adieu aux marins, de Grustos. "

Musique jouée traditionnellement lors de la fête du même nom. Le compositeur était suffisamment célèbre pour que, même sans avoir étudié la musique, Venycia connaisse son nom et cette partie de son oeuvre. Les notes s'élevèrent, mélancoliques. La harpe étant l'un des premiers instruments joués par Aïstra, elle la maîtrisait parfaitement. Ses doigts couraient sur les cordes enchaînant les passages lents et ceux demandant davantage de virtuosité, avec une telle vivacité que l'opération paraissait d'une facilité déconcertante. Aïstra avait choisi un morceau relativement court afin de ne pas lasser son élève, mais suffisamment musical pour lui donner envie d'apprendre. Et si cela ne suffisait pas...


" A présent, reprit-elle en suspendant son geste sur la dernière note, je vais vous faire écouter un air plus récent que vous reconnaîtrez sans doute également. "

Sur ces mots, elle enchaîna sur une musique populaire beaucoup plus enjouée, à la mode chez les jeunes gens. Passant la plupart de ses soirées à jouer dans la salle commune de l'auberge, Aïstra savait ce que réclamaient les personnes qui souhaitaient s'amuser, danser ou accompagner les paroles en frappant sur la table. Si Venycia s'était montrée moins réfractaire aux cours de harpe, sa professeure n'aurait peut-être pas proposé un tel morceau, mais elle doutait que l'Adieu aux marins donne envie à la jeune fille de se plonger dans la musique. Aussi, elle se laissa emporter par la mélodie de fête, démontrant ainsi que la harpe n'était pas forcément un instrument austère et que l'on pouvait également s'amuser avec. Lorsque le morceau fut terminé, elle reposa l'instrument sur son pied, souriante.

" Qu'en dites-vous ? La sonorité de la harpe vous plait-elle ? "

Elle aimait jouer, cela se voyait. Se levant pour libérer le siège qu'elle occupait, elle désigna l'instrument :

" Voulez-vous tenter d'en tirer quelques notes ? "

Question de pure forme : après tout, Venycia était là pour ça. Bien sûr, elle pouvait commencer par travailler le solfège sans tenir d'instrument. Mais Aïstra trouvait suffisamment compliqué d'utiliser des partitions pour elle-même pour ne pas commencer par là pour enseigner la musique. Le solfège attendrait. Pour le moment, Venycia devrait se fier à son oreille.
avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une leçon de solfège [Errande]   - Sam 8 Juin 2013 - 13:22

On aurait pu croire que Venycia aurait été gênée de sa question, mais non. Elle ne voyait pas pourquoi Nourrice la regardait avec de grands yeux. Au moins c'était clair, non ? En plus, Aïstra n'avait pas l'air de s'offusquer... Un bon point pour elle. La jeune marchande aimait bien poser des questions directes aux autres, presque autant qu'elle détestait qu'on lui en pose. Ainsi donc, son professeur était aveugle... Quelque part, c'était logique, puisque les autres sens ont tendance à prendre en acuité lorsque l'un d'eux est coupé ; ce phénomène ne devait pas être étranger au développement de son oreille musicale. Elle choisit néanmoins de ne pas continuer sur ce sujet. C'était dit, et il faudrait faire selon.

Le cours continua, avec une démonstration, comme Venycia en avait envie. La première musique lui disait quelque chose, sans vraiment qu'elle l'eut reconnu si Aïstra ne lui avait pas donné le nom. Il faut dire qu'elle était jeune, et que l'Adieu aux Marins n'était pas spécialement sa fête préférée. D'ailleurs, la musique en elle-même n'était pas vraiment son genre... Une musique lancinante et triste. Pas exactement ce qu'elle ce voyait jouer si elle devait apprendre un instrument. Heureusement que la mélodie était courte.

Le second air, par contre... Beaucoup plus dansant. Le genre de choses qu'elle pourrait jouer à un goûter avec ses amies. Elle ferma les yeux pendant le temps du morceau. Elle s'y voyait déjà, dans l'immense jardin de la demeure Gotruscos, avec sa harpe toute neuve... C'était un air que beaucoup de gens connaissaient, mais qu'elle n'avait bizarrement jamais relié à la harpe. Elle allait faire des envieuses, c'était ce qui comptait. Lorsque Aïstra finit de jouer, Veny avait pris sa décision. Sans songer une seule seconde qu'il fallait travailler pour obtenir ce genre de résultats. Ah, ces jeunes qui veulent tout, tout de suite...

« J'aime beaucoup ! Avec grand plaisir ! »

On sentait l'enthousiasme dans sa voix, et elle s'était redressée dans son fauteuil. La perspective d'en mettre plein la vue à leurs copines fait souvent ça aux petites écervelées. Elle se leva prestement lorsque Aïstra lui proposa de s'essayer à l'instrument. Ce fut un vrai combat de parvenir à s'installer sur le siège plus étroit avec la masse de ses jupes, mais elle y parvint dans un bruit de froissement de tissus.

Attirant l'instrument plus près d'elle, Venycia commença par effleurer les cordes, pour les sentir sous ses doigts et entendre le son de chacune. C'était joli, mélodieux... Apparemment, il fallait le vouloir pour jouer faux, car ses tâtonnements ne sonnaient pas si mal. Elle s'enhardit un peu, pinça un peu plus fort les cordes pour voir ce que l'on pouvait en tirer... Avant de retirer précipitamment sa main. Elle venait de se couper, pas très profondément, sur le bout de l'index. Dés qu'elle vit perler un peu de sang, elle eut un sifflement de douleur, et porta son doigt à la bouche.

« Che me chuis coupée... »

La jeune fille était penaude. Ce n'était pas si facile que ça, la harpe... Les mains d'une petite fille riche ne sont pas habituées à de pareils exercices ; déjà quand elle avait commencé la broderie, ç'avait été cris et larmes à chaque piqûre... Au moins, cela était bénéfique à Aïstra : elle avait appris à ne pas faire de crises de nerfs quand elle se blessait. Venycia suçotta son doigt pensivement, regardant la harpe comme un obstacle à franchir. On verrait bien laquelle des deux aurait le dernier mot.

« Qu'ech-che que che fais mal ? Trop pinché les cordes ? »

Malgré le doigt en bouche, la question était sincère. En pas dix minutes, la musicienne avait réussi à convertir l'adolescente réfractaire de l'ennui vers un intérêt naissant.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Une leçon de solfège [Errande]   - Dim 9 Juin 2013 - 2:36

La réaction spontanée de Venycia fit grand plaisir à la jeune femme dont le sourire s'élargit un peu plus. Finalement, ce ne serait donc pas si compliqué d'intéresser son élève à la harpe ! En un sens, Aïstra trouvait cela presque normal : elle aimait tellement cet instrument qu'elle ne comprenait pas les gens qui disaient ne pas l'apprécier. Quoi qu'il en soit, les cours auraient une bonne base si la demoiselle y mettait autant de coeur et ne se décourageait pas en s'apercevant que ce n'était pas aussi facile que cela en avait l'air.

Venycia mit un bon moment avant de parvenir à sortir quelques notes de l'instrument et, à force d'entendre des froufrous de tissu, Aïstra réalisa qu'il y avait peut-être un souci avec sa tenue.


" A l'avenir, vous devriez peut-être choisir une robe simple, avec des manches qui ne vous gêneront pas, entre autres. "

Elle espérait ne pas s'être trompée dans ses suppositions et ne pas vexer la jeune fille. Après tout, elle était professeur de harpe, pas de mode. Elle laissa son élève jouer un peu avec l'instrument pour le plaisir de découvrir le contact avec les cordes... jusqu'à ce que Venycia se plaigne de s'être coupée. Aïstra pinça les lèvres de compassion, mais ne s'affligea pas pour autant : Venycia en verrait d'autres !

" Il faut pincer les cordes avec vos ongles... comme ceci, " expliqua-t-elle plutôt en se saisissant du second instrument et en s'installant près de son élève.

" Regardez de quelle manière je me place et tentez de reproduire ma posture. Il est important que vous vous placiez correctement pour éviter de vous blesser à force d'exercices. Je ne peux corriger moi-même votre placement alors faites preuve de sévérité à votre égard si vous ne voulez pas souffrir de votre dos ou de vos bras. N'hésitez pas à me poser des questions si besoin est. "

Faisant basculer la harpe contre son épaule, elle reprit en se positionnant sans jouer :

" Gardez le dos droit et éviter de tendre la tête en avant. Les pieds à plat, en appui, vous en aurez besoin pour utiliser les pédales. Nous verrons cela plus tard, pour le moment, placez-les comme moi. Vos bras, à présent... dites-moi si je vais trop vite. "

Elle essayait de prendre son temps, mais savait que, quoiqu'elle dise, il faudrait rappeler ces positions essentielles régulièrement, tant que celles-ci ne seraient spontanées. Au début, la concentration sur les notes émises par un nouvel instrument faisait trop souvent oublier la façon de le tenir... avec le risque de se retrouver tellement crispé qu'on en avait des crampes douloureuses.

" A présent, vous allez pincer comme moi - avec vos ongles - les cordes les unes après les autres. "

Un exercice très simple, si Venycia acceptait de reprendre avec son doigt blessé.

" Nous avons donc des notes graves et aigues... Faites-moi entendre la plus grave ? "

Histoire de savoir si la jeune fille avait un minimum l'oreille musicale et de commencer par un exercice facile qu'elle ne pouvait que réussir. Ou alors les cours seraient vraiment ardus !

" Et à présent la plus aigue ? "

De toute manière, si Venycia ne retrouvait pas, il n'y aurait qu'à lui montrer pour qu'elle réessaye.

" Très bien, " conclut Aïstra, encourageante.

Ce petit test fait, il n'y avait plus qu'à apprendre un air basique n'utilisant que ces notes-ci. Une façon de voir quelle mémoire avait Venycia et de lui faire terminer le cours sur une réussite un peu plus palpable qu'une coupure au doigt.


" Regardez-mes doigts, je vais jouer cinq notes. Tentez ensuite de les reproduire en utilisant les bons doigts des mains appropriées, c'est important de ne pas tout mélanger. "
avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une leçon de solfège [Errande]   - Dim 9 Juin 2013 - 3:09

Choisir une robe simple ? Voilà qui allait s'avérer compliqué, même avec la garde-robe bien remplie de Venycia. Elle sortit son doigt de sa bouche avant de répondre, cette fois. La blessure ne saignait plus, mais elle tendit néanmoins la main à Nourrice, qui arrangea un mouchoir autour de son index pour en faire un pansement avant de retourner tricoter sagement dans son fauteuil.

« Je n'ai pas de manches, je m'étais doutée que j'aurais besoin de mes mains, mais je n'ai pas pensé aux jupons...  Je n'ai pas tellement l'habitude de m'en passer... Je suis vraiment obligée ? »

La jeune fille comprenait bien le pourquoi de la remarque, mais ça ne l'empêchait pas de ne pas trop l'apprécier. Coquette un jour, coquette toujours.

Elle observa avec attention la démonstration de son professeur, déplorant par contre son manque de compassion. Veny aurait peut-être dû se plaindre plus... La harpe avait gagné des points, ce n'était pas encore le cas d'Aïstra. Néanmoins, elle tenta d'imiter la posture qui lui était montrée. Le dos droit, facile, elle avait le maintien d'une marchande... La tête et les bras, c'était moins évident. Comment voir correctement les cordes sans pencher la tête en avant ? Il était évident que la musicienne se repérait au toucher, mais Venycia ne pouvait s'empêcher de regarder. Elle décida de regarder la suite avant de demander plus d'explications.

Pincer les cordes les unes après les autres avec les ongles. C'était faisable. Observant l'instrument, elle détailla les cordes, de la plus épaisse à la plus fine. Elle pinça correctement la plus grave, puis la plus aiguë, comme demandé, entre son pouce et son majeur pour ne pas utiliser son doigt blessé. Peu orthodoxe, mais ça fonctionnait. Par contre, quant il s'agit de reproduire les cinq notes, ce fut moins évident. Elle parvint à faire les quatre premières sans trop de souci. L'une d'entre elles nécessitait le petit doigt, et Venycia n'y avait pas assez de force que pour faire résonner la corde. Elle produit tout de même le bon son, mais avec un silence entre cette note là et la précédente, le temps de replacer sa main autrement.

« Je n'arrive pas à faire la dernière note avec l'auriculaire, mademoiselle... Et je n'arrive pas non plus à garder la tête droit comme vous, sinon je ne vois pas les cordes... Et j'ai mal au doigt, je peux utiliser mon majeur à la place de l'index aujourd'hui ? »

Pour le second point, elle concevait bien qu'Aïstra n'ait jamais eu ce problème, mais elle avait peut-être un truc à lui donner. L'apprentissage allait sans doute se révéler difficile des deux côtés, car les deux jeunes filles n'avaient pas la même perception de la harpe ; Venycia se basait sur ses yeux pour commencer, puisqu'elle n'avait jamais joué d'instrument de sa vie. Si elle avait l'oreille musicale, cela restait encore à découvrir. Enfin bon... Elle avait réussi à ne pas se tromper de corde en reproduisant les gestes d'Aïstra, il y avait peut-être de l'espoir.

« Combien de temps faut-il pour être capable de jouer un morceau ? Je vais devoir faire des exercices à la maison ? »

Ce n'était pas une grande travailleuse, loin s'en faut... On sentait déjà l'impatience dans sa voix, celle de l'adolescence qui s'applique à tout. Il est propre à cet âge ingrat de vouloir brûler les étapes.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Une leçon de solfège [Errande]   - Mar 11 Juin 2013 - 11:32

" Obligée ? répéta Aïstra en souriant, amusée. Je ne suis pas votre nourrice, la façon dont vous vous habillez ne tient pas à moi. A vous de vous donner - ou non - les moyens de jouer correctement. A vous de déterminer quelle tenue est appropriée pour tenir votre harpe. Mon jugement ne portera que sur le son que j'entendrai. "

Venycia n'était plus une enfant, elle comprendrait parfaitement qu'elle aurait des choix à faire. Si elle voulait rester engoncée dans une tenue inappropriée, c'était son problème et certainement pas celui de sa professeure. Si la jeune fille s'accommodait de ses froufrous eh bien, tant mieux pour elle puisqu'après tout elle devrait les subir en société. Comme venait de le dire Aïstra, cela lui importait peu.

" Vous pouvez regarder les cordes dans un premier temps, bien sûr, tempéra-t-elle un instant plus tard. Seulement, essayez de vous en détacher dès que possible. Normalement, cela viendra naturellement. J'apprécierais d'ailleurs que vous me signaliez le changement lorsque cela se produira. Ce sera déjà un grand pas en avant. "

Elle savait par expérience que les autres personnes utilisaient leur vue à outrance. Autant se battre contre des moulins à vent ! Venycia ferait comme les autres, elle regarderait lorsque ce serait inutile, jusqu'à ce qu'elle s'aperçoive que ses doigts n'avaient en aucune façon besoin de voir les cordes. Du temps de perdu, mais elles gâcheraient tout autant leur temps en bataillant sur le sujet. De toute manière, Aïstra n'avait aucun moyen de vérifier que Venycia regardait ou non les cordes. La jeune fille en était déjà à soulever un autre sujet. Plutôt bavarde, la petite...

" Non, utilisez votre index. Seulement, ne pincez pas complètement la corde. Nous ne l'entendrons pas mais, lorsque votre doigt sera guéri, le geste ne sera pas mal appris. Si vous commencez à mélanger vos doigts vous aurez fait des nœuds inextricables d'ici la prochaine séance ! "

Aïstra ne se privait pas d'une petite touche d'humour de temps en temps. Elle trouvait Venycia un peu attendrissante avec ses revendications de petite fille gâtée. Cette dernière posa d'ailleurs une question qui corroborait tout à fait l'idée que commençait à se faire d'elle sa professeure.

" Cela dépend du morceau, tout d'abord. Celui-ci, elle rejoua les cinq notes et y ajouta rapidement une dizaine, sera acquis en quelques heures. D'autres demandent des jours de travail et enfin vous pouvez y passer votre vie si vos souhaitez composer. "

C'était exactement ce qu'elle avait choisi comme voie... et elle ne l'avait jamais regretté ! En un an, la plupart des élèves acquéraient un niveau raisonnable si tant est qu'ils s'en donnent la peine. La harpe avait le mérite d'être un instrument mélodieux même lorsqu'on en arrachait une fausse note.

" Ensuite, il faut savoir que certaines personnes sont plus ou moins douées, ont plus ou moins l'oreille musicale. Je pense que vous avez quelques compétences, au vu de ce que j'ai entendu. Mais ce qui est certain, c'est que tout dépend du travail et de la patience que vous fournirez. Vous pourriez être la musicienne la plus douée du monde que sans travail, vous n'arriveriez à rien. "

Apparemment, Venycia était capable de distinguer grave et aigu et de retenir une série de notes, c'était déjà une base raisonnable pour une parfaite débutante en musique. Aïstra sourit à nouveau, amusée, en repensant à la dernière question :

" Vous ferez des exercices à la maison seulement si vous le souhaitez. Plus vous vous exercerez, meilleure vous serez, c'est aussi simple que cela. Comme pour toute activité, ne laissez pas un long temps avant de reprendre le travail. Elle haussa les épaules. Mais vous êtes adulte, mademoiselle, vous déciderez seule de la façon dont vous passerez votre temps libre. Je ne suis pas de ces professeurs qui poursuivent leurs élèves la baguette à la main. Si vous vous investissez, vous progresserez et je vous certifie que vous obtiendrez un niveau à la hauteur de vos efforts. Si vous attendez que je vous traîne telle une âme en peine, de cours en cours, alors vous stagnerez lamentablement. "

Elle ne risquait pas de faire de miracle, il fallait que ce soit clair dans la tête de Venycia pour qui la vie devait avoir été plutôt simple jusqu'à présent. Nouveau sourire, un peu provocateur, puis :

" Etes-vous capable de prendre vos cours en main, mademoiselle ? "

Elle y allait peut-être un peu fort pour un premier contact mais, après tout, elle préférait poser les choses clairement. Venycia devait être assez maligne pour comprendre que cette façon d'aborder les cours était une chance. Aïstra lui laissait le loisir de procéder à sa manière, en un sens. Et si elle se rebellait comme une petite sotte trop gâtée... tant pis pour elle. La jeune femme était ravie de jouer la professeure, mais pas au point de supporter des jérémiades d'enfant lorsqu'elle avait en face d'elle une adolescente.
avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une leçon de solfège [Errande]   - Mer 12 Juin 2013 - 0:54

Apparemment, si Venycia faisait la somme de toutes les réponses à ses questions, elle n'était obligée de rien, sauf si elle voulait arriver à quelque chose. A un être humain normal, faire un effort n'aurait pas posé de problème, mais nous parlons tout de même d'une petite marchande... Elle trouvait ça un peu décourageant, d'être obligée de se gérer elle-même. Habituellement, on la forçait à faire le nécessaire, et le reste du temps on l'oubliait dans un coin pour s'occuper du précieux héritier, cette horreur de petit frère. Cela allait être un exercice difficile!

Un morceau appris en quelques heures, c'était une bonne nouvelle. Au moins, elle aurait quelque chose à montrer à ses parents... Ils seraient peut-être fiers, pour une fois. Par contre, pour les doigts, c'était plus problématique. Elle avait peut-être renoncé aux crises de nerf depuis la broderie, mais se faire mal à répétition pour le plaisir, ce n'était précisément dans le cadre des choses qu'elle acceptait. Au moins, il semblait à son professeur qu'elle avait quelques dispositions pour la musique, c'était déjà ça de pris.

Aïstra lui demanda alors si elle se sentait capable de prendre ses cours en main. Elle resta choquée quelques secondes, avant de répondre d'un air vexé :

« Bien évidemment, je ferai le nécessaire ! Je ne vois pas pourquoi vous en doutez, mes questions était de simple curiosité ! »

Venycia mentait un peu, certes, mais le fait qu'Aïstra doute de ses capacités à se prendre en main la froissait. En plus, son professeur avait l'air de se moquer d'elle, ce qui lui faisait serrer les dents de colère contenue. A cet âge là, elle n'était heureusement pas encore assez fine que pour détecter la psychologie inversée, encore moins pour la contrer. Elle marchait droit dans le jeu de la jeune femme. Sous le regard ébahi de Nounou qui n'avait encore jamais vu cela, Veny posa sa harpe, se leva et extirpa ses jupons de sous sa robe, sans se préoccuper de pudeur au vu des personnes présentes dans la pièce. Elle les laissa sur le sol en un petit tas, sa robe retombant platement contre ses jambes. C'était vraiment une sensation bizarre que de ne pas être emballée dans plusieurs couches de tissus comme un objet fragile. Elle avait l'impression d'avoir enlevé une armure plutôt que des simples jupes, et il n'était pas très agréable de se sentir ainsi exposée.

« Voilà, vous êtes contente ? »

L'adolescente n'avait visiblement pas encore compris que les conseils d'un professeurs ne sont pas juste là pour embêter le monde, ni d'ailleurs qu'elle n'avait pas explicité son geste. Peut-être que Aïstra aurait compris avec les bruits de tissus. Après un instant de réflexion, elle se leva et s'approcha de Nounou, pour détacher le foulard que celle-ci portait autour du cou. Elle se assit à nouveau sur son siège, et attacha la pièce de tissus autour de sa tête avant de reprendre la harpe à tâtons. Elle signala cette fois son geste à Aïstra :

« Je viens de me bander les yeux, si vous dites que je ne dois pas regarder. Nous allons essayer comme cela. Attendez une minute, si vous voulez bien. »

Veny pinça toutes les cordes de l'instrument une à une, avec son pouce et son majeur. Il ne fallait pas pousser, non plus. Elle essaya de repérer à l'oreille laquelle faisait quel son. Ce n'était pas facile de se concentrer avec la colère infantile qui grondait en elle, et encore moins en essayant de la réprimer pour ne pas donner plus d'occasions à son professeur de se moquer d'elle. Au bout de quelques minutes, elle reprit la parole :

« Je pense que je saisis à peu près où sont les notes. Pourriez-vous rejouer une ou deux fois celles qui commencent la mélodie, s'il vous plaît mademoiselle ? »

Elle ne se tenait plus courbée au dessus de sa harpe, mais elle était à présent un peu trop droite, la nuque raide, les bras crispés contre ses flancs. Venycia allait avoir de sacrées crampes le lendemain, et ça n'allait pas lui plaire.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Une leçon de solfège [Errande]   - Mar 18 Juin 2013 - 11:37

Le silence qui suivit fit craindre à Aïstra être allée trop loin. Après tout, elle avait affaire à une fille de marchands qui n'apprécierait peut être pas qu'on lui parle sur ce ton, surtout si elle comprenait qu'au fond, sa professeure venait de lui rétorquer qu'elle allait devoir se remuer pour se qualifier en musique. Mais la réponse qui tarda un peu à arriver la rassura, assez pour qu'elle continue à sourire comme si de rien était et conclue :

" Parfait, en ce cas. Vous pouvez reprendre votre harpe, nous allons poursuivre. "

Apparemment, les défis et autres petits exercices de manipulation de ce genre fonctionnaient très bien avec l'adolescente. Tant mieux, tant qu'il n'y aurait pas besoin d'y avoir sans cesse recours pour en tirer quelque chose. Aïstra espérait qu'avec le temps, la jeune fille trouve un réel plaisir à jouer. Que Venycia puisse agir pour elle-même et non pour les exigences de ses parents ou celles de sa professeure.


La petite note de colère contenue dans ses mots poussa Aïstra à rester de marbre, évitant d'en rajouter. Elle avait obtenu ce qu'elle voulait, cela suffisait amplement pour un premier cours. A présent, elles allaient voir si Venycia était capable d'apprendre la suite du morceau déjà entamé.


Au son de cordes étouffé, Aïstra crut d'abord que Venycia avait reprit l'instrument mais, au contraire, les pas indiquèrent qu'elle s'en éloignait. Quelle mouche l'avait donc piquée ? venait-elle de changer d'avis ou de décréter que le cours était terminé ? Du tissu fut froissé, peut-être avait-elle préféré s'installer dans le fauteuil, bien que le siège ne soit en rien pratique pour caler la harpe ? Les sourcils légèrement haussés de questions non formulées, Aïstra attendit d'avoir un indice. Qui vint sous forme d'une question pour le moins étrange. 


Si Venycia avait sa petite fierté, c'était malheureusement aussi le cas de sa professeure qui refusa de demander simplement ce qu'il venait de se passer. Reconnaître qu'elle n'avait rien compris à la scène ? Sûrement pas tant qu'elle n'avait pas tout tenté pour y parvenir par elle-même ! Alors, elle resta là, impassible, essayant tout de même de faire le lien avec ce qu'elle venait d'entendre. Contente ? Mais contente de quoi ?


Ses interrogations furent brutalement interrompues par une nouvelle tirade de Venycia. Cette fois, la surprise se peignit sur son visage, avant qu'elle ne se mette à sourire, esquissant une moue légèrement admirative. 

" je n'en demandais pas tant, mais je reconnais vos efforts, mademoiselle. "

Elle fit le lien un instant plus tard en entendant Venycia se rasseoir près de sa harpe : moins de froufroutements, donc celle-ci avait probablement enlevé une partie de sa tenue. Cette petite irait loin, si elle ne fonçait pas toujours tête baissée dans la provocation. 


La suite lui confirma cette idée. Venycia égrenait quelques notes. Aïstra hochait légèrement la tête à chacune d'entre elles et acquiesça franchement à la fin :

" Bien sûr, si vous cessez d'utiliser votre majeur à la place de votre index ! Mais le pincement était juste. Vos doigts vont peu à peu se renforcer au bout, très légèrement, rien de visible rassurez-vous. Mais ainsi vous ne vous blesserez plus. "

Aïstra joua à nouveau les cinq notes avant de préciser :

" C'est notre main droite qui est sollicitée pour la mélodie, oubliez le petit doigt, il est peu ou pas utilisé. Votre main gauche jouera plus tard l'accompagnement lorsque vous maîtriserez un peu mieux ce morceau. "

Elle enchaîna sur le morceau complet, assez court, exigeant les deux mains. L'ensemble était très simple, mais mélodieux. Et, comme promis, il serait possible de l'apprendre en quelques heures de travail assidu. Aïstra attendit que Venycia ait reproduit les premières notes :

" Si votre index vous fait mal, ne faites pas sonner la corde, voilà tout. "

Puis elle lui fit recommencer jusqu'à ce que les notes s'enchaînent avec fluidité. La première partie du morceau fut bientôt maîtrisée. Ce fut alors que l'on frappa à la porte discrètement sans que personne n'entre : Aïstra avait convenu avec sa  mère de signaler ainsi que le temps était écoulé. Il n'y avait plus qu'à espérer que Venycia aurait envie de revenir pour un nouveau cours.

" Eh bien, mademoiselle, je suis ravie de voir que vous montrez autant de bonne volonté, annonça Aïstra en se levant, souriante. La prochaine fois, nous tâcherons de terminer la mélodie de ce morceau avant d'aborder l'accompagnement. "


[hrp : je ne sais pas si tu veux faire un dernier post, mais comme prévu je m'arrête là, à bientôt ! Smile ]
avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une leçon de solfège [Errande]   - Mer 19 Juin 2013 - 10:37

Finalement... Pas si mal, la harpe. Venycia était surprise qu'Aïstra ait compris à l'oreille qu'elle ne faisait pas exactement les mêmes mouvements. La musicienne était sans aucun doute aussi douée que le voulait sa réputation, peut-être même plus. Elle était un peu coincée, du coup, obligée de suivre les instructions, ça la changeait.

Elle s''appliqua à reproduire les notes, et c'était une activité presque relaxante. Peu à peu, l'énervement laissa la place à une concentration étonnante. Au bout d'un temps, elle se rendit compte elle-même qu'elle faisait de moins en moins d'erreurs. Ce n'était certes pas encore une mélodie complète, mais ça commençait à venir.

Elle sursauta quand on frappa à la porte, c'est dire si elle se prenait au jeu! Nourrice avait détaché le bandeau sur ses yeux avant qu'elle ne se lève et dépose avec précautions l'instrument. Elle qui se serait bien enfuie avant même d'être arrivée, elle n'avait plus tant que ça envie de partir. Curieux, n'est-ce pas ? Le cours était fini, et c'était passé étrangement vite pour une session dont Venycia n'avait jamais voulu. Cela ne s'était pas si mal passé... Elle avait appris la première partie du morceau, c'était suffisamment rapide que pour contenter son impétuosité.

Son premier réflexe fut de sourire à Aïstra et d'esquisser une révérence pour la remercier pour ce cours instructif, mais elle se souvint au milieu de son geste que son professeur ne pourrait pas le voir. Aussi, elle prit une des mains de la jeune femme entre les siennes, pressant doucement pour appuyer la chaleur des propos qui suivaient :

« Le plaisir est pour moi. Merci pour cette belle découverte, mademoiselle Aïstra.  A la semaine prochaine ! »

Ce soir-là, elle eut pour la première fois depuis longtemps toute l'attention de sa mère, qui la plaignit bien comme il fallait pour sa blessure si grave. Veny lui fit avec plaisir une démonstration de ce qu'elle avait appris. Au vu de ce centre d'intérêt commun, la décision fut prise rapidement : les cours allaient continuer, et ils ont encore lieu à l'heure actuelle. Comme quoi, avec un peu de persévérance, tout arrive !

HRP:
 

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Une leçon de solfège [Errande]   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum