AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Les vents d'Adiem [Peottre]

avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Les vents d'Adiem [Peottre]   - Sam 8 Juin 2013 - 14:32

Le froid des Monts d’Adiem était impitoyable, même pour des Erfeydiens. Les camps étaient d’une précarité inhumaine, composés de tentes résistant difficilement aux vents qui fouettaient le flanc de montagne où ils s’étaient établis. Ces conditions difficiles influaient sur le moral des hommes, qui malgré leur dévotion pour leur pays, se voyaient de plus en plus usés par des nuits trop courtes. Fjölan avait envoyé plusieurs groupes d’hommes en éclaireurs, ou bien pour aller solliciter le soutien de la peuplade. Aponi détenait l’une des missions les plus importantes. C’est elle qui se devait d’amener la main d’œuvre qui donnerait naissance à une garnison vivable, sur une corniche, un peu plus haut, qui permettrait une surveillance sans faille des alentours. La chef de clan mettait beaucoup d’espoir dans cette potentielle construction. Mais pour l’instant, l’heure était à une attente insoutenable ou elle ne pouvait faire que de vaines hypothèses et esquisses stratégiques. Il lui tardait que ses envoyés lui reviennent, de préférence avec des vivres et de bonnes nouvelles. Elle avait grande hâte qu’Almarik arrive enfin avec ses machines de guerres. Elle pourrait alors partir demander le précieux soutien des clans du Sud. C’était un acte risqué. Elle allait devoir confier momentanément ses hommes à son allié, ce qui ne plaira sans nul doute à pas grand monde, pour quérir une aide qu’elle n’était pas sûre d’obtenir. Il était connu que les Sudistes étaient bien plus cruels et bornés que les factionnaires du septentrion. Il y’avait même fort à parier qu’elle risquait à sa vie à demander aux clans les plus influents de joindre leurs forces aux leurs.

La jeune femme soupira, les mains posées sur ses tempes. Inlassablement, elle fixait la carte posée sur sa table miteuse, comme si l’observer assez longtemps lui donnerait une solution miracle. Elle était fatiguée de voir le danger avancer sans qu’elle ne puisse réellement agir. Pas la moindre de ses idées ne pouvait encore résulter à quelque chose de concret. Cette sensation d’impuissance lui serrait l’estomac et dans un élan de frustration, elle tapa du poing. Elle en avait assez d’attendre et de laisser cette peste d’invasion s’étendre lentement sur leurs terres. Elle en avait assez de cet isolement dans l’ignorance, recevant bien trop peu de nouvelles d’importants alliés. Le manque d’organisation était encore terrible. Fjölan leva sa mâchoire crispée et se surprit à essuyer quelques larmes de rage. Elle sursauta presque quand deux Shaas d’Argent firent irruption, sans prévenir.

-Œil de Glace !

Sans même les regarder, elle leur demanda d’une voix rauque et monotone, chargée de lassitude:

-C’est un message urgent ?

-Non. En revanche…

Elle n’attendit pas la fin de la phrase pour les couper net, se balançant nonchalamment sur sa chaise en tranchant un morceau de viande séchée.

-Alors, sortez. Et que l’on ne me dérange pas.

Ils ne bougèrent pas, mais avant qu’ils ne puissent ajouter quelque chose, elle tourna brusquement le visage vers eux, en plantant violemment sa dague dans la table.

- Je vous ai demandé de sortir. MAINTENANT.

-Mais chef, y’a…

Le reste de la phrase ne fut qu’un balbutiement confus et ils partirent. Elle entendit quelques paroles s’échanger à l’extérieur et les deux guerriers trapus furent remplacés par une silhouette plus grande et élancée. Fjölan haussa un sourcil et l’irritation fit place à l’étonnement. Elle se leva et le salua poing sur le torse, avant de demander:

-Que fais-tu ici ?

Elle se sentit presque bête de ne pas avoir écouté les deux hommes, mais l’heure n’était pas à la gêne. Si Peottre était descendu au Sud, c’est qu’il y avait bel et bien une urgence et toute son attention était portée sur ce qu’il avait à dire.





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 25
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: Les vents d'Adiem [Peottre]   - Dim 9 Juin 2013 - 6:15

Le souffle court, l’Oracle avançait d’un pas rapide à travers le camp de fortune. Voilà des mois désormais qu’il n’avait pas gouté au repos d’une journée calme et douce. Il n’arrivait même plus à se rappeler la dernière fois qu’il avait pu prendre du temps pour lui. Il sentait à travers ses vêtements, la crasse des jours passés dans les airs à parcourir les terres en quête du sud. Il était irrité et de mauvais poils. Et lorsqu’il était enfin arrivé au camp des Shaas d’Argent, il s’était rendu compte que les Early Dawn n’étaient toujours pas arrivés. Voilà plusieurs jours qu’ils auraient déjà dû être ici.

Fronçant les sourcils, Peottre dégagea son écharpe de son cou et la roula en boule. Il avait beau faire froid dans toute l’île, pour les erfeydiens le temps au sud était toujours plus doux. Le visage rougit par le trajet en Yagock, le jeune homme suivait les deux hommes qui devaient le guider à la tente de Fjölan.

Comme à son habitude, il fut reçu négligemment par des cris et des ordres à tue-tête. Les deux hommes ne sachant pas quoi faire, n’arrivaient même pas à hausser le ton et, levant les yeux au ciel, Peottre les poussa avant de rentrer dans la tente.

L’attitude de la chef changea radicalement même s’il put quand même y lire de l’agacement. Fjölan était une jeune femme étrange et attirante. Il ne la connaissait guère mais trouvait en elle une vivacité d’esprit et une soif d’honneur plus prononcé que chez la plupart de ces frères. Ce n’était pour autant pas un critère de beauté. Son visage était couvert d’une grande balafre et l’un de ses yeux était presque blanc, comme mort. Cependant, elle dégageait une aura de puissance et de respect, un charme intriguant mais parfois dérangeant.

L’oracle se rendit compte qu’il la dévisageait et brusquement, la salua à son tour. Il s’éclaircit la gorge et, s’avançant plus profondément dans la tente, entama la discussion.

« Je suis là pour toi Fjölan. Mais avant cela, j’aimerai savoir comment cela se fait-il que les Early Dawn ne soient toujours pas là ? Voilà des jours qu’ils auraient dû arriver. N’avez-vous pas reçus de message de leur part ? »

Peottre n’aimait pas laisser transparaitre son manque d’informations. Aux yeux des erfeydiens, les Oracles savaient tout sur tout. Pour eux, ils étaient des sortes de devins et lorsque Peottre demandait des informations, le peuple le regardait toujours incrédule. Mais le Gardien était une entité propre à lui-même, il était mystérieux et ne révélait à Peottre que ce dont il avait besoin de savoir.

« J’ai fait un tour rapide dans le cas. Tout se déroule plutôt bien. As-tu reçus des informations sur les ennemis ? Au nord tout est calme. Beaucoup d’étrangers sont partis vers le sud mais d’autres sont restés. En regardant bien, j’ai cette vague impression qu’ils ne se ressemblent pas tous. L’étrangère capturée est plutôt pâle mais les hommes du nord possèdent une couleur de beau qui vire au noir. C’est très … étrange. »


Voilà des jours, même des mois que Peottre n’avait pas revu Kataleyah et il n’avait ainsi pas pu faire part de ses constatations. Et là, sans savoir vraiment pourquoi, il invitait la chef des Shaas d’Argent à cette discussion.
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Les vents d'Adiem [Peottre]   - Dim 9 Juin 2013 - 15:30

Elle ouvrit des yeux ronds quand il précisa qu’il était là « Pour elle » et s’étonna d’y trouver une certaine gêne. Plus elle l’écoutait, plus elle trouvait sa façon de s’exprimer curieuse. Alors qu’au Hall des Héros et aux camps du nord, il avait été précis et net, elle voyait désormais l’homme parler de façon succincte mais légèrement désorganisée et changer de sujet à presque chaque phrase. L’aura d’assurance qu’elle s’était habituée à percevoir en lui s’était quelque peu amoindrie. Elle aurait presque pu esquisser un sourire moqueur, mais malgré cet aspect un peu moins droit, son statut d’oracle faisait qu’elle gardait instinctivement méfiance. De toute façon, elle n’avait pas cœur à l’ironie. Fjölan resta attentive, quoiqu'un peu dubitative et répondit calmement dans l’ordre strict dans lequel avait été énoncées les questions.

-Leur charge semble plus difficile à transporter que prévu. Je n’ai pas trop de nouvelles, et aucune de récente. Ils ne devraient pas trop tarder. Du moins je l’espère, car tant qu’ils ne sont pas arrivés, je suis coincée ici.

La chef de clan se rassit et posa son menton sur son poing. Elle fit invita son interlocuteur à s’assoir sur l’autre chaise, qui n’était guère en meilleur état, et poursuivi :

-J’ai envoyé plusieurs petits escadrons d’éclaireurs pour partir en reconnaissance, s’informer des avancées ennemies et d’autres pour recueillir l’aide de la peuplade. Je n’ai que trop peu d’informations, la majorité ne me sont pas encore revenus. La situation reste inquiétante, les étrangers semblent avancer et prendre de l’assurance de jours en jours. C’est vrai qu’ils sont tous très différents les uns des autres. Ça ne m’étonnerait pas que ce soit plusieurs peuples qui soient en train de se liguer contre nous. Il vaut mieux envisager le pire maintenant. Il n’y a plus de place pour des espoirs aveugles.

Elle soupira et passa une main dans ses cheveux pour se dégager le visage. Cette visite ne faisait que l’enfoncer dans ses doutes et confirmer les manques de moyens qu’elle disposait. L’Erfeydienne s’en sentait presque ridicule, voire inefficace. Elle planta son regard froid dans le sien et demanda avec une dureté qui camouflait avec grande peine l’inquiétude :

-Tu n’aurais pas fait toute cette route juste pour ces banalités. Que se passe-t-il ? Il est arrivé quelque chose d’important ? Le Gardien s’est-il manifesté ? Quelque chose d’autre qui nous soit bénéfique ? J’espère que ce n’est pas une mauvaise nouvelle. Elles s’enchaînent bien trop rapidement ces derniers temps.

Fjölan en attendait surement trop, comme si cette arrivée était capable d’annoncer un miracle. Mais comme beaucoup, elle oubliait souvent un détail capital. Les oracles restaient de simples humains.





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 25
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: Les vents d'Adiem [Peottre]   - Jeu 20 Juin 2013 - 9:05

Il acquiesça aux paroles de la chef des Shaas d'un geste de la tête au fur qu'elle parlait. Et puis, lorsqu'elle coupa net à la conversation, il en fut quelque peu soulagé. Fjolan était une femme qui n'aimait pas tourner autour du pot et qui en venait rapidement aux choses. Souriant intérieurement pour ce brin de femme qui représentait à elle même les erfeydiennes, il prit une brusque inspiration et déclara, d'un ton dénué de compassion.

"Je dois m'en aller rejoindre Kataleyah, pour diverses choses. Je n'ai guère le temps, et je dois me hâter.. hélas, une autre tâche requiers mon attention. Mais cette dernière se trouve loin de l'Oracle Teim-Cruan..."

Sans être vraiment franc, il tourna le dos à la femme et promena son regard autour de la tente. Enfin, il continua :

" Pour cela, j'ai besoin de toi. Je sais que tu dois demeurer auprès des tiens mais tel est la volonté du Gardien." Petit mensonge qui ne ferait du mal à personne, pensa t-il. " Voilà des mois que nous n'avons plus de nouvelle de l'Oracle Agazhar. Sa santé est défaillante et je crains qu'il ne soit perdu trop loin dans nos terres. Il me faut le retrouver et le ramener, mais ma quête vers Kataleyah me détourne de lui une nouvelle fois..."

Et voilà, la partie la plus facile était enfin annoncé. Fjolan devrait comprendre que la guerre se ferait sans elle. Qu'elle avait été choisi pour seconder un Oracle et qu'il lui confiait une tâche importante. Peottre savait à quel point la fierté de la jeune femme en prendrait un coup mais elle ne pouvait refuser et le jeune homme comptait bien la dessus.

Et puis, il prit une dernière inspiration et lui indiqua le chemin :

"Tu devras franchir les Trois-Glaciers. Non, ne dis rien ! Je sais très bien ce que tu penses, mais tu as l'autorisation du Gardien lui même... ne dévis pas de ta route cependant..."

Il fixa les prunelles de la jeune femme sans sourciller et put lire en elle une montée d'indignation.


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Les vents d'Adiem [Peottre]   - Jeu 20 Juin 2013 - 14:31

Fjölan dû se mordre la langue à sang pour ne pas lâcher un chapelet de jurons. Elle se contenta de passer une main sur son visage en soupirant.
Que répondre à ça ? N’importe quelle autre personne lui aurait baisé les pieds pour se voir offrir une telle mission. L’opportunité de pouvoir fouler les Trois-Glacier sans blasphémer était un privilège sans pareil, que n’importe qui aurait embrassé. Mais l’enthousiasme de l’Œil de Glace ne fut que très faible, en vue des circonstances.
Fjölan était une patriote plus qu’une dévote. Tout autant qu’elle adorait le Gardien, elle aimait plus encore les terres Erfeydiennes. L’écarter de la guerre allait être une torture, mais visiblement un mal nécessaire.  L’empêcher de gérer son clan, c’était comme arracher un enfant à sa mère.
Elle releva le menton et sa nature enflammée ne put être plus longtemps domptée, lorsqu’elle lâcha avec un faible et ironique sourire :
 
-Vous avez tout de même réussi à PERDRE un vieil homme, tout oracle qu’il soit. On ne vous a jamais appris qu’il ne fallait jamais abandonner les anciens ? C’est assez culotté de se voir demander ça à quelqu’un d’aussi occupé qu’un chef de clan.
 
Son visage fondit de nouveau dans l’impassibilité, mais le grincement presque inaudible de ses dents traduisait facilement sa pensée,  et surtout l’agacement face au coup de massue qui était envoyé dans tous ses plans. Traduction qui pouvait ressembler très précisément à « J’aurais déjà arraché tes yeux irisés si tu n’étais pas un élu du Gardien.». Elle avait bien du mal à croire que cette tâche lui avait été directement assignée par l’esprit suprême mais laissa un élan de résignation faire couler la suspicion. Il était connu que c’était bien les plus beaux hommes qui étaient les plus impudents.
Revenue à sa froideur et son calme habituels, elle s’exprima avec plus de droiture, elle ne pouvait se permettre plus d’effronterie.
 
-Mais soit, je n’ai pas le choix. Aussi handicapante soit cette tâche, elle reste un grand honneur. Cependant, je me dirigerais d’abord comme prévu au Sud pour recueillir le soutien des clans locaux. Je remplirais cette mission, mais tu comprendras que je ne peux sacrifier complètement mon implication dans cette guerre.  Je ne sais pas combien de temps me prendra cette quête, mais je trouverai l’Oracle Agazhar le plus rapidement possible.
 
Elle plissa les yeux et se mordit la lèvre inférieure en se souvenant d’un détail irritant. Elle demeurait sans second depuis la mort de son père,  et il lui fallait bien quelqu’un pour gérer les Shaas. Son cœur se serra à cette pensée douloureuse, mais sa voix resta aussi glacée qu’à son habitude :
 
-Il va tout de même falloir que j’attende Almarik, pour lui donner les directives concernant mon clan, avant mon départ. Je ne peux abandonner le clan tout de suite. Décidément, les entraves ne cessent de s’accumuler.
 
Elle se leva brusquement, balayant son regard un peu partout, le temps de quelques secondes pour éclaircir ses idées. Elle prit vaguement conscience de son manque de respect et songea à se rattraper. La jeune femme releva hâtivement les yeux vers Peottre pour lui préciser :
 
-Sache que je suis fière que l’on me confie cette mission pour le moins délicate, mais comprend que tu ne la charges pas à une personne sans devoirs. Et les miens ne sont pas plus négligeables que les tiens.
 
Même avec tous les efforts du monde, la factionnaire était visiblement incapable de réelle courtoisie et encore moins d’écraser sa fierté. Elle ne pouvait informer personne de tout cela. Elle allait se faire insulter de fuyarde si elle s’éclipsait trop longtemps. Silencieusement, elle se servit un verre d’hydromel pour rafraîchir son esprit un peu trop échauffé. Si elle frappait encore la table, cette dernière allait surement s’écrouler.

Quelle idée d’oublier un grand-père, quand même.





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 25
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: Les vents d'Adiem [Peottre]   - Ven 21 Juin 2013 - 5:04

L’oracle se pinça les lèvres avec les dents en signe de mécontentement. Certes, il s’était attendu à la réaction de la jeune femme mais sa révolte était telle qu’elle en devenait déplacée. Peottre n’apprécia guère le ton qu’elle employa. Il croisa les bras contre sa poitrine mais la laissa continuer sans l’interrompre. Elle déclara vouloir régler certaines affaires avant de partir et ne demanda en aucun cas la permission. La mine renfrognée, l’Oracle          laissa passer quelques minutes avant de répondre dans l’ordre de ses interrogations.
« Tout d’abord, saches qu’il n’est là guère question de perdre un Oracle ou non. Quoiqu’est fait mon confrère, ce fut dans l’intérêt de notre peuple, et je te somme de bien te le rappeler. » Son ton était sec et claquant, mais il appréciait peu le laisser aller de la jeune femme. « Néanmoins, je vois que tu comprends que la situation est importante. Si ce n’était pas le cas, je m’en occuperai plus tard, ou bien j’aurai envoyé une autre personne. » Il laissa sa phrase en suspend quelques secondes puis continua sur un ton plus adouci : « Il est là question de discrétion. Je compte bien entendu sur toi, pour ne pas divulguer cette affaire au peuple. Nous avons déjà tous fort à penser. »
Enfin, l’homme coula un regard plus agacé à Fjölan et décréta : « Bien, bien. Fais donc, tu attendras le retour de Thorleif puis tu partiras aux Trois Glaciers. Mais attention, s’il n’est pas de retour d’ici cinq jours, tu devras partir quand même. Trace ta route sans t’arrêter. Croise le moins de village possible. Tu pourras partir à dos de Yagock mais il ne te sera d’aucune utilité une fois entrée dans le territoire du Gardien. »
Il prit une inspiration, hésita quelques secondes puis renchérit :  « Personne n’a jamais franchi ce territoire à mémoire d’hommes. Les seuls qui l’ont fait ne sont jamais revenus. Mais saches que ces hommes-là n’avaient pas la bénédiction du Gardien, contrairement à toi. Tu devras franchir ces terres le plus rapidement possible mais surtout en évitant de t’éloigner dans le sentier trop abrupt. Enfin… ne touche jamais aux piliers sombres que tu croiseras. Quand je te dis jamais c’est jamais. Quoi qu’il arrive, ne t’approche pas d’eux. »
Il sentit qu’il piquait au vif la curiosité de la Chef des Shaas d’Argent. Elle arqua un sourcil interrogateur, mais avant qu’elle ne puisse émettre le moindre son, il continua sur sa lancée :
«  Est-ce que c’est bien clair tout cela ? Je te rejoindrais dès que possible, une fois que ma quête personnelle se sera achevée, en espérant que je ne sois pas détourné une fois de plus. Je t’ai choisi Fjölan, tu as ma confiance. Ne me déçois pas… » Son ton était devenu dur et froid « Comprends tu cela, ou bien cette tâche s’avère trop ardue pour toi, Fjölan Kallhjärta, Chef des Shaas d’Argent ? »
Il termina la conversation sur une pointe de provocation, destinée à forcer la jeune femme à accepter sa tâche. Aucun erfeydien n’aurait le courage de refuser une telle demande devant un Oracle, encore moins si un refus sous entendait une faiblesse. 


avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Les vents d'Adiem [Peottre]   - Ven 21 Juin 2013 - 6:38

Ses tempes battaient. Si elle s’était écoutée à cet instant, elle aurait probablement jeté le jeune homme hors de la tente, sans aucun état d’âme. Et plus elle réfléchissait aux conséquences, plus elle se disait que cette idée n’en valait pas tant la peine, tout aussi tentante qu’elle soit. Il allait vraiment falloir qu’elle s’habitue à ces oracles. Elle avait vécu toute sa vie loin de ces étranges personnes et il fallait maintenant qu’elle obéisse sans une once de rébellion ? C’était bien trop facile à désirer. Tout aussi mystiques qu’ils étaient, ça ne les empêchait pas d’être crispants et impérieux, visiblement. Peut-être que si tout cela avait été demandé autrement, elle ne serait pas aussi irritée.

Vivement, elle avait rapproché son visage du sien,  un sourire carnassier étirant ses lèvres. Sa voix n’était que sifflement, tant sa gorge se serrait pour ne pas hausser le ton :
 
-Rien n’est trop ardu pour moi, sinon je ne me tiendrais pas ici. Je préférerais la mort plutôt que l'échec. Mais tu te justifies bien trop à une personne qui a déjà accepté sa tâche. Que caches-tu, Oracle ?
 
Son expression se radoucit et elle recula pour ensuite tourner les talons. Elle n’aimait pas son exigence. Il était bien naïf s’il avait pensé qu’elle accepterait sans sourciller ni discuter.  Ce n’était pas là une question de venir tenir tête, de paresse ou bien de crainte. Elle avait des obligations, mille et une choses à gérer et ses hommes n’étaient censés recevoir d’ordre que d’elle. Etre occupé et décharger ses obligations sur une tierce personne était compréhensible, mais attribuer cela à quelqu’un de déjà préoccupé, c’était cruel. L’égoïsme n’était surement pas du côté où il aurait aimé qu’il soit. Etre privilégié par une telle délégation n’impliquait pas de se laisser marcher dessus pour autant.
Heureusement que la curiosité qu’exerçait les Trois Glaciers rendait la quête bien plus intéressante. Cependant, tout aussi vénérable et mystérieux qu’était ce lieu, il restait étendu et dangereux. Y chercher un oracle sera comme essayer de trouver un duniig dans un tas de neige. Mais au fur et à mesure qu’elle réfléchissait à tout cela, la colère faisait place à de la hâte. Qu’allait-elle découvrir là-bas ? Elle se surprit à trépigner autant d’impatience, alors qu’une autre partie d’elle ne demandait qu’à rester là.
Fjölan souffla un coup et lui refit face, arborant un air plus serein. Son ton s’était radoucit et son regard se fit moins dur.
 
-Mais trêve de simagrées. J’irais. Et il n’a jamais été question de refuser. Inutile de venir me faire des discours sur la confiance, l’honneur et la bénédiction. N’importe qui en ces heures sombres s’emporterait d’être évincé si facilement de la guerre.  Tout aussi sacrée que soit cette mission, cela reste une faveur que je te fais là.
 

Elle aurait pu rire elle-même de l’insolence dont elle faisait preuve, mais elle pensait bien trop sérieusement chaque parole qu’elle prononçait pour s’en amuser. La chef de clan eut l’air songeur un moment, essayant de trouver dès maintenant les ordres qu’elle aurait à donner aux factionnaires, s’ils étaient amenés à devoir rester sans dirigeant durant une longue période.
Elle aurait aimé l'interroger un peu plus sur ce qu'il avait de si important que ça à faire pour devoir s'éviter cette tâche, mais si c'était pour qu'il le prenne comme une énième provocation, il valait mieux qu'elle garde la bouche fermée.





avatar
Oracle

On m'appelle Peottre Tiasgasthorn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : - Oracle
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 154
AGE : 25
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1010
http://www.ile-joyaux.com/t1124-peottre-l-oracle-de-la-proprete-d
Posté dans Re: Les vents d'Adiem [Peottre]   - Ven 21 Juin 2013 - 7:27

« Soit. Ainsi tu iras le plus rapidement possible. Et je te le rappelle, n’en parle à personne, ne t’approche pas des piliers, ne t’éloignes pas de te mission… et ne dis à personne ce que tu verras. Une fois revenue avec l’Oracle, viens à moi uniquement, si ce n’est pas moi qui te rejoindrais. »

Ainsi, il mit fin à la conversation sans pour autant répondre aux remarques désobligeantes de la jeune femme. Il l’avait surement jugé un peu trop vite et son côté rebelle commençait déjà à l’exaspérer. Elle avait beau avoir des formes de femmes, elle n’en restait pas moins un homme, vue son caractère.

Il promena son regard autour de la tente de la jeune femme, puis, il reporta son attention sur elle et déclara.

« Ainsi, je m’en vais. Rassembles le plus de vivre possible, ton voyage risque d’être long. Si tu te fais arrêter au cours de la route, dis que c’est l’Oracle Tiasgasthorn qui t’envoi, et que ceux qui ne te laisse pas passer, répondront de leurs actes devant moi. »


Une fois son discours terminé, il tourna les talons et quitta la tente d’un pas vif. Voilà une histoire de reglée. Certes, il aurait préféré s’en charger lui-même, mais son devoir l’Oracle l’appelait à de plus grandes choses. Pour le moment, il devait retrouver Kataleyah le plus vite possible et découvrir ce qu’il s’était passé à la Muraille. Il craignait cette rencontre, même s’il n’aurait pu dire pourquoi. Un mauvais pressentiment lui serrait la poitrine et lui dictait de se dépêcher.

Ainsi, avant de retourner à sa tente, il lança quelques ordres et recommandations et déclaré devoir partir vers l’Oracle Teim-Cruan dans la journée. Il exigea par ailleurs, d’avoir des vivres et un yagock prêt d’ici le lendemain.


On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Les vents d'Adiem [Peottre]   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum