AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


L'Art de la sculpture sur bois-sorcier.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans L'Art de la sculpture sur bois-sorcier.   - Mer 12 Juin 2013 - 13:34

L
a fraîcheur matinale les avaient obligés à se vêtir plus chaudement que la veille. Dans la majestueuse forêt de Midel-Heim, Hador guidait ses invités korruliens dans le dédale des ponts et terrasses de bois qui reliaient les impressionnants arbre-maisons. Les rayons du soleil perçaient difficilement, aussi on avait-on laissé les lampes à eralium faire leur office, apportant une lueur bleutée froide mais apaisante pour guider leurs pas jusqu’à la terrasse communale de la ville, où se trouvait l’atelier principal de la famille Mihaly ainsi que la boutique qui vendait le gros de leurs fabrications. A mesure qu’ils progressaient, les troncs d’arbres diminuaient en largeur, les maisons de bois se faisaient plus petites mais nombreuses et le calme se muait en agitation. Ils arrivèrent bientôt à la terrasse communale, lieu principal d'activité de Midel-Heim.
« Nous voilà arrivés. » dit Hador en tendant le bras en direction du bâtiment de bois que possédait sa famille.
La boutique familiale avait sensiblement la même taille et la même devanture que les autres magasins de la terrasse communale. Néanmoins, de la même façon que le restaurant chic attenant, elle accueillait ses clients avec des décorations murales très travaillées qui témoignait de son précieux artisanat. Hador ouvrit la porte d’entrée et, en bon hôte, laissa aux Desnolancès le privilège d’entrée en premiers.
La boutique se composait de plusieurs étals recouverts d’objets de bois en tout genre. D’éléments de décoration à l’instrument de bois, il y en avait pour tous les goûts et toutes les bourses. La partie gauche de l’échoppe présentait le articles les plus gros et parmi les plus chers vendus : des meubles d’intérieurs pour la plupart, dont certains avec des parties en pierre d’Errande.
Ils furent accueillis par Tibalt, l’oncle d’Hador et frère Aënor, responsable de la boutique et de l’atelier comme en témoignaient ses mains couturées de cicatrices et pleines de cals. Il avait mis son tablier de travail de côté afin de se présenter décemment. Derrière lui se tenait une jeune fille, Becca, qui s’occupait de la caisse et de l’accueil en magasin.
« Ma Dame. Monsieur. » dit l’homme en s’abaissa légèrement à chaque salutation.
« Mon oncle Tibalt est responsable de la boutique familiale,» enchaina Hador. C’est de ses mains expertes et minutieuses que bon nombres de nos articles sont fabriqués. Nous allons visiter l’atelier en sa compagnie et si vous le voulez bien, nous pourrons assister au processus de sculpture de l'une de nos spécialités... »
En qualité de korruliens, Lalah et Azeor bénéficiaient d'un traitement de faveur : pénétrer l'atelier de sculpture. A défaut de pouvoir découvrir les chantiers de la réserve de bois-sorcier, inestimable secret des Marchands de la région, ils découvriraient les talents artisanaux de la famille. Mais il ne fallait pas qu'ils attendent à en voir trop... Un Marchand de bois-sorcier ne dévoile jamais ses secrets.
Dans l’esprit d’Hador, la journée était parfaitement réglée, ayant vu et revu dans son esprit son déroulement la veille et la matinée durant. Il avait pour mission de présenter le catalogue de produits des Mihaly, en insistant sur les exclusivités qui les différenciaient des concurrents ; faire visiter l’atelier et susciter l’intérêt devant la technique élaborée des artisans de la famille ; enfin, offrir à Lalah et Azeor les cadeaux tout spécialement fabriqués à leur attention. Le reste dépendait du hasard et du destin… mais aussi des talents commerciaux d’Hador qui devait à tout prix vendre et officialiser un contrat s’il ne voulait pas attiser les foudres de son père. Mais il n’était pas encore l’heure de penser à ces sujets de troubles.
« Ces dernières années, nous nous sommes surtout focalisés sur la construction de Vivenefs, qui représentent notre principal marché. Le processus est très long et très coûteux, un travail dur et minutieux mais qui est toujours récompensé par le plaisir de voir enfin la Vivenef se dresser fièrement, prête à voguer sur les courants de Grand-Vent. En parallèle, nous proposons toujours une large gamme de bijoux de fiançailles et de mariage ainsi que des objets commémoratifs en l’honneur de notre bien-aimée déesse Vama. » Il s’approcha lentement des étals concernés afin de présenter les objets cités. « Aux familles qui le désirent, nous pouvons créer des objets à leurs convenances et ainsi proposer des objets personnalisés et uniques. Peut-être en avez-vous déjà reçus… Peut-être désirerez-vous en offrir à l’élu de votre cœur. » Il avait regardé Lalah puis Azeor avec intérêt non feint en même temps qu’il avait prononcé la dernière phrase d’une voix plus basse, plus intime.
Le Marchand les guida ensuite vers l’étal sur lequel reposait les instruments de musique qui faisaient la fierté de la famille. Les Mihaly n’étaient pas luthiers à proprement parler mais avaient malgré tout acquis le savoir-faire de la fabrication des instruments en cordes ; ils n'en fabriquaient cependant qu'à la demande des plus fortunés. En expliquant ce fait aux Desnolancès, il montra une mandoline comme on en trouvait dans les soirées mondaines dont raffolaient les matrosciens. Mais il s’attarda sur un violon particulièrement brillant, résultat d’un usage maîtrisé du bois-sorcier et de l’application d’un vernis spécial, qui rendait son utilisation particulièrement magique, si l’on en croyait les dires du jeune Gouverneur amateur d’opéras et concertos. Vrai ou faux ? Peu importait, la réputation de ces objets n’était plus à faire. Que les Cultivateurs aient déjà manipulés des articles en bois-sorcier importait peu également, Hador savait pertinemment ce qu’il devait dire et présenter ; cela faisait parti de son travail, de sa mission.
Quand il eut finit de présenter les objets du quotidien, Hador les mena vers la partie du magasin où étaient disposés les meubles et objets de décoration, typiquement matrosciens. Des commodes, buffets, étagères ou tables basses de bons goûts. D’anciens modèles de meubles korruliens, fabriqués à l’époque où les Mihaly avaient encore des contrats avec des Cultivateurs, avaient été disposés à côté pour rappeler ces anciens liens entre les deux pays et qui n’attendaient qu’à être renoués.
Durant toute cette présentation, Hador s’assura d’être présent pour ses clients, répondre à leurs questions ou les guider dans toute la gamme de produits présentés. Peu à peu, ce qui n’était qu’une simple présentation s’était transformé en acte de vente bien qu’officiellement,  rien n'obligeait les Desnolancès  à accepter un contrat avec eux.
Quand il sentit le moment propice, il indiqua la porte de l’arrière-boutique qui les mènerait vers l’atelier de fabrication où Tibalt allait devoir mettre en avant les capacités des petites mains des artisans qu’il avait lui-même formé.
« Si vous le désirez, nous pouvons passer à la visite de l’atelier. » annonça Hador dans son rôle de parfait guide.

Spoiler:
 
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: L'Art de la sculpture sur bois-sorcier.   - Ven 21 Juin 2013 - 6:16

[ Donc du coup, désolée pour le retard de réponse mais j’étais en vac o/ On va essayer de répondre vite et tout car Azeor sera absente tout le mois d’aout je crois:/]


Lalah avait passé une nuit formidable. La qualité du matelas et la fraicheur environnemental avaient été des plus reposants après ce long voyage en Vivenef. La jeune femme s’était réveillée tôt et n’avait résisté à l’envie de secouer son cousin de bon matin. La suite des événements s’étaient déroulés comme il se doit : le petit déjeuner avait été apporté dans la chambre, des bassines d’eaux chaudes ainsi que les valises des Desnolancès avaient été montés dans leur appartement.

Une fois prête et parait de leur plus beaux atouts, ils avaient rejoint leur guide, Hador Mihaly dans le grand salon, puis ils étaient partis en direction de l’atelier de bois sorcier.
La boutique familiale était très belle et la vitrine offrait déjà une promesse de qualité et de réussite. La bouche de la jeune cultivatrice forma un magnifique « o »
d’émerveillement, et le sourire que lui fit son hôte attesta de son compliment.

En entrant, ils furent accueillis par d’autres membres Mihaly.

« Enchantée monsieur Tibalt », répondit-elle simplement, tout sourire qu’elle était.

Tandis que Hador expliquait le commerce de sa famille, il dériva sur une note plus intime qui mit le rouge aux joues de Lalah. Elle ne releva pas la remarque et ne regarda pas un seul instant Azeor, qui attendait derrière elle, très silencieux.

Tout au long de la visite, Lalah écoutait attentivement leur hôte. Bien qu’elle laissait transparaitre un coté enfantin, elle n’en était pas mois une bonne négociatrice, comme tous les Desnolancès. Son père lui avait donné lui-même des cours lorsqu’elle était enfant. Il avait passé des jours à lui apprendre des techniques de ventes et surtout à lui apprendre à prendre par surprise toute personne voulant lui vendre un bien.

« Volontiers ! Mais avant, j’aurai juste voulu savoir s’il y avait une limite au bois sorcier ? Pouvez-vous tout construire avec ? Le changer en la forme de votre choix ? Choisissez-vous ses effets ? Savez-vous à l’avance, qu’un coffre à rêve, donnera des rêves ? Comment dire… » la jeune femme réfléchit quelques instants puis continua : « Admettons que je souhaites des bijoux qui changent de couleurs selon mon humeurs, cela est-il possible ? Ou le bois-sorcier, est-il, comme les rumeurs le prétendent indomptables ? »

Questions innocentes qui évaluaient aussi les connaissances des Mihaly. Certes, elle savait qu’il ne pourrait  tout lui expliquer sans révéler une part du secret tant gardé par les sculpteurs de bois-sorcier, mais cela ne l’empêchait pas d’être curieuse…


 


Kit par Thélador ♥
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: L'Art de la sculpture sur bois-sorcier.   - Mar 25 Juin 2013 - 3:51

Le soleil n'était pas levé depuis bien longtemps lorsque deux mains impatientes vinrent secouer Azeor et le tirer de ses draps soyeux. Étouffant un bâillement, il avait lancé un regard mi-consterné, mi-amusé à sa cousine qui était déjà prête, avant de se hâter à la rejoindre. La nuit avait été un vrai délice et le pilote avait pu largement récupérer du long voyage de la veille. Rejoignant Lalah dans le salon commun entre leur deux chambre, il avait déposé un baiser sur son front et avait savouré le petit déjeuner, avant la longue journée qui les attendait.

Suivant leur guide, la forêt midelaine défila de nouveau sous les yeux admiratifs d'Azeor. Ne perdant pas une goutte de ce spectacle, il haussa les sourcils de surprise en apercevant la grande terrasse marchande où plusieurs boutiques s'étalaient. C'était tout simplement magnifique. Et en s'approchant un peu plus de la vitrine des Mihaly, les objets présentés finirent d'attiser sa curiosité. Aussi, le visage le plus sérieux et impassible possible, il ne se le fit pas dire deux fois avant de pénétrer dans le magasin de bois sorcier.

« C'est une magnifique boutique. » Se sentit-il obliger de souffler à leur hôte lorsqu'il passa devant pour entrer à son tour.

De nouveau, des membres de la famille leur furent présentés et Lalah salua poliment tandis qu'Azeor se contenta d'un signe de tête respectueux. Le jeune héritier leur expliqua alors l'intérêt de chaque objet, tout ce qu'il pouvait fabriquer en partant des instruments de musique jusqu'aux bijoux. D'ailleurs, Hador lança une petite remarque un peu plus intime et le pilote vit sa cousine rougir. Levant les yeux au ciel en soupirant doucement, amusé, le jeune homme ne le laissa pas pour autant déconcentrer et ne perdit pas une miette du discours d'Hador, pour qui il éprouvait une sympathie grandissante. Il ne devait être qu'un peu plus jeune que lui, pourtant, il semblait être une personne humble et tout à fait intéressante. Dans un coin de sa tête, Azeor se promit d'avoir une conversation avec lui, entre hommes. Après tout, pourquoi ne pas lier des amitiés au-delà des frontières.

La visite de la boutique toucha à sa fin, et l'annonce de celle des ateliers intéressa grandement le pilote. Mais avant ça, les questions de Lalah, en bonne héritière négociatrice, et sûrement jeune femme curieuse, fusèrent et Azeor sourit imperceptiblement, impatient de voir comment Hador allait y répondre.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: L'Art de la sculpture sur bois-sorcier.   - Jeu 4 Juil 2013 - 10:37

Des questions comme Lalah venait de lui poser, Hador en entendait régulièrement depuis sa prise de fonction. D’avance, son discours était donc tout préparé. Il nota cependant que la jeune femme avait évoqué les coffres à rêve alors que la boutique n’avait plus de modèle de présentation sur ses étagères. L’hypothèse que Lalah soit intéressée par un tel objet n’était pas à exclure, il lui faudrait donc exploiter cela plus tard.

« Nous pouvons effectivement tout construire avec le bois-sorcier. Son exploitation est similaire à celle du bois normal, chênes, saule, hêtre. Nous fabriquons des objets de petite taille, des instruments de musique, des meubles, des bateaux de pêche, des vaisseaux de transports, des charpentes de maisons ! Ce sont nos charpentiers et sculpteurs qui, de leurs mains habiles, façonnent le bois d’une manière qui leur est personnelle, sur la base du secret qui entoure cet art et que notre famille se transmet de génération en génération. Si vous voulez bien me suivre… »

Hador fit signe aux korruliens de le suivre et à la suite de Tibalt, s’engouffra dans le couloir menant à l’arrière-boutique. Mais contrairement à son oncle, qui poursuivit sa route jusqu’à disparaître dans un escalier quelques mètres plus loin, le jeune Marchand s’arrêta lui à un comptoir à leur droite sur lequel était placé de nombreux objets en bois-sorcier en attente d’être empaqueté pour leurs futurs propriétaires. Parmi eux se trouvait un petit coffret joliment sculpté, à côté duquel se trouvait un sachet de soie noué d’une fine cordelette jaune.

« Nous ne pouvons choisir les effets d’un objet de bois-sorcier ; c’est à nous de tirer parti de ses caractéristiques. Un violon tire sa qualité acoustique de la magie du bois qui compose la caisse de résonance. Le principe du coffre à rêve tient de la poussière de bois-sorcier qu’on donne au propriétaire, et il appartient à l’amoureux transi d’insuffler à la poussière tout l’amour et la vie nécessaire pour qu’une fois le coffre ouvert par le destinataire, la poussière devienne rêve. » Et en même temps qu’il précisait tout cela, Hador avait prit le sachet et l’avait dirigé vers Lalah pour qu’elle le prenne en main et si elle le désirait, le confier ensuite à Azeor. « Ce sont là des propriétés très connues du bois-sorcier et dont nous sommes sûrs des effets. Il y en a tellement ! Et sûrement d'autres que nous n'avons pas encore découvert. Là où le bois-sorcier est indomptable, comme vous dites, c’est dans son éveil – car tous les objets sont susceptibles de s’éveiller. Mais à part les Vivenefs, qui s’éveillent après trois générations de capitaines et d’équipages telles des éponges absorbant la vie, nous ne pouvons prévoir à l’avance quand il le fera, ni s’il le fera. Cela est bien trop aléatoire pour que nous risquons de le promettre à nos clients, c’est pourquoi nous préférons les prévenir par avance. Le bois-sorcier ne se dompte pas. Je puis vous façonner des bijoux qui brilleront et changeront délicatement de teinte à la lueur du soleil – et nul doute que de tels objets sauront resplendir sous le soleil de Korrul, je m’en rends bien compte maintenant. Le choix du bois et de la partie du tronc est très importante dans le processus de fabrication. Quant à changer de couleurs au gré de vos humeurs, Lady Lalah, il n’appartient qu’à vous de dompter ces bijoux. Qui sait ce qui pourrait arriver s’ils venaient à s’éveiller ? »

Et tandis qu’il achevait sa phrase avec un sourire sincère qui prouvait sa passion pour ce bois-sorcier, le Marchand tendit la main pour retrouver le sachet de poussière afin de le reposer à côté du coffre à rêve. Son attention se porta alors vers Azeor, jusque là plutôt discret. Si la cousine était l’interlocutrice principale de cette rencontre, il n’était pas question de laisser le jeune homme de côté et le matroscien se montrait d’ailleurs plutôt curieux envers lui, se demandant pour quel genre de bien il pourrait se montrer envieux. Avait-il une fiancée, une bien-aimée ou une maîtresse à qui il voudrait bien envoyer un présent ? Ou bien se montrait-il plutôt intéressé par d’autres caractéristiques du bois-sorcier qu’il pourrait exploiter dans ses activités quotidiennes ? Le korrulien pourrait tout aussi bien ne pas être intéressé par ce marché...

« Avez-vous, Azeor, une idée ou un besoin particulier qui pourrait être fabriqué en bois-sorcier ? Si vous avez des questions ou l’envie de voir un objet de notre boutique de plus près, n’hésitez surtout pas. Je suis là pour ça ! »

L’avant-dernière partie de leur visite se profilait. Au bout du couloir, en bas d’un petit escalier, se trouvait l’atelier de confection où il mènerait les korruliens si ceux-ci avaient vu tout ce qui les intéressait. Il n’y avait nul besoin de les forcer dans la visite.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: L'Art de la sculpture sur bois-sorcier.   - Ven 12 Juil 2013 - 3:26

Citation :
( désolée du retard, j'avais carrément plus d'inspi x.x ).

Lalah écoutait attentivement le marchand répondre à sa question. Passionnée par l'histoire du Bois Sorcier, elle buvait littéralement ses paroles, en faisant cependant attention à être discrète. 

Lorsque Hador expliqua l'utilisation du coffret à rêve, il placa dans les mains de Lalah un sachet qu'elle regarda perplexe. Elle l'examina tout en écoutant les dires de son hôte. Le coté romantique de la jeune femme avait toujours été fasciné par cette possibilité de voyage à travers les songes. Enfant, elle s'imaginait vivre une aventure passionné avec un homme beau et fort lors de ses nuits. Elle avait longtemps souhaité qu'on lui offre un coffret à rêve, mais par la présente, elle comprit que ce genre de coffre était bien plus intime que ça. 

Tandis que le jeune Marchand Mihaly reportait son attention sur Azeor, Lalah se promena parmi les étagères et observa les différents objets entreposés.
Parmi eux se trouvaient des bijoux et pierres précieuses ornaient de bracelets en Bois Sorcier ou encore des cannes sculptés à l'effigie de futur client surement. Mais plus étrange encore, la jeune cultivatrice tomba sur une centaine de mini sculptures représentant des fleurs qui lui étaient totalement inconnues. En s'approchant de chaque fleurs, un parfum bien spécifique et propre à chacune des sculptures se dégageait dans l'air. 

En admiration devant les nombreux objets présents, elle s'était éloignée des deux hommes qui parlaient entre eux. Enfin, la jeune femme percuta un énorme pot en terre, comme une jar, mais orné de Bois Sorcier tout autour. Intriguée par un tel objet, Lalah en fit le tour et lorsqu'elle plaça son index délicatement sur une face du bois, ce dernier vibra et changea de couleur. 

Émerveillée, la jeune femme toucha une deuxième fois le bois et ce dernier s'immobilisa dans une teinte dorée.

Les voix de Hador et Azeor s'exclamèrent un peu plus et Lalah décida qu'il était temps de retourner vers eux. Elle se dirigea donc lentement dans leur direction tout en observant et en admirant les différents objets qui l'entourait. 
Une chose était sûre, Lalah voulait indubitablement renouveler le contrat qui lier la famille Desnolancès aux Mihaly. Tous ces merveilleux objets feraient sans aucun doute des offrandes d'une beauté rare pour les Chamanes de Korrul.


 


Kit par Thélador ♥
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: L'Art de la sculpture sur bois-sorcier.   - Mar 23 Juil 2013 - 9:32

Attentif, Azeor ne perdait pas une miette de l'explication détaillée et intéressante d'Hador. Le bois-sorcier était un matériau extraordinaire dont l'histoire passionna le jeune pilote autant que toutes les manières de l'utiliser. Il n'était pourtant pas un fervent admirateur de la culture matroscienne, et avait même eu du mal à se faire à l'idée que les matrosciens étaient des hommes comme lui ; pourtant, plus il découvrait leur us et coutumes, plus il se sentait attiré par ce pays. La découverte, les nouveautés, l'échange. Tout cela était passionnant, et bien plus qu'il ne l'aurait pensé, il prenait un véritable plaisir à faire tout ça.

Lorsque Hador enchaîna sur la présentation du coffret à rêve, le jeune homme se retrouva un peu plus subjugué par le discours de l'héritier Mihaly. Les yeux rivés sur l'objet tenu par les mains délicates de sa cousine, il laissa son imagination se plaire à offrir un tel cadeau à Xeliera. Si seulement elle était restée à Penjoie, il aurait sûrement eu l'occasion de le faire. Serrant les dents, il laissa couler cette idée au fin fond de son esprit et se reconcentra sur la visite actuelle.

L'explication prit fin, et Lalah se détacha des deux hommes pour errer lentement dans la boutique, posant des yeux émerveillés sur chaque objet. De son côté, Azeor sursauta presque lorsque Hador lui adressa la parole et lui posa une question.

" Et bien, je suis surtout très intéressé et admiratif devant les Vivenefs. Ces vaisseaux immenses construits entièrement de bois-sorcier, c'est tout simplement... extraordinaire. Et, cela me donnerait presque l'idée de vouloir un vaisseau de course fait avec un tel matériau. M'imaginer qu'il pourrait s'éveiller, et faire un parfait copilote est assez amusant. "

Il adressa un franc sourire à Hador, sachant parfaitement que son idée n'était pas réalisable. Et il reprit, en s'approchant du comptoir où était posé le coffret à rêve.

" Cet objet-ci est-il seulement destiné aux... amoureux ? " Il jeta un regard discret vers sa cousine avant de se reporter sur l'héritier Mihaly. " Je sais que ma tendre cousine rêve de ce genre de présent, et j'aimerais lui offrir. Mais, j'ai peur que ... le fait d'offrir un tel cadeau destiné le plus généralement à un couple soit mal interprété. Qu'en pensez-vous ? "

Écoutant la réponse de son hôte, il surveilla du coin de l'oeil la progression de sa chère cousine, afin qu'elle n'entende pas une miette de la conversation.

Citation :
De retour plus tôt que prévu, alors j'ai pondu une petite réponse. J'espère que ça conviendra !


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: L'Art de la sculpture sur bois-sorcier.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum