AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.

avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Mer 12 Juin 2013 - 14:51

Gernie, le domaine Shei'Arcath, automne 1113.

L'air était lourd au nord-est de Matroos, en cette belle journée d'automne. On sentait l'été qui se terminait, que c'était l'un des derniers beaux jours dont l'on pouvait profiter avant les pluies de l'hiver. La plupart des Gerniens s'occupaient donc de leurs jardins ou terrains, et ceux qui avaient la chance de ne pas devoir travailler prenaient tout de même un bol d'air frais.

Pourtant, au domaine Shei'Arcath, il y avait bien quelqu'un qui n'était pas en train de travailler dans le vignoble, ni de profiter du soleil sur la terrasse. Dans une chambre aux lourdes tentures tirées, Varen Shei'Arcath utilisait inutilement du précieux eralium, afin d'alimenter la lampe qui lui permettait de lire dans le noir. Il fallait dire que les chandelles le stressaient un peu. Il était arrivé quelques jours plus tôt, et n'avait pas encore quitté la pièce sombre ; l'excuse officielle était le voyage éprouvant. En réalité, Varen récupérait d'une opération, pratiquée tout de suite à l'arrivée : l'ablation d'une branche qui avait poussé sur son épaule droite. Il était encore mal en point, groggy et fatigué, et ce n'était pas près de s'arrêter, puisque dans les jours qui venaient deux autres bouts de bois intempestifs allaient lui être enlevés. Quel agréable début de séjour, vraiment. C'était néanmoins le prix à payer pour pouvoir encore vivre un peu... Souffrir quelques jours pour gagner quelques mois, ce n'était pas un si mauvais échange.

Il ne pouvait pas sortir de sa chambre pour une raison stupide : la souche sur son épaule était très sensible, et ne supportait pas encore la pression des vêtements. On ne pouvait pas risquer de la cautériser sans risquer que le très inflammable politicien ne devienne une torche humaine, aussi il fallait attendre que le bois se cicatrise en enlevant les éventuelles repousses. Il portait donc un gilet sans manches, ce qui était totalement inhabituel, et très risqué, car n'importe qui aurait pu entrer et voir l'écorce assouplie par les pommades qui avait presque totalement recouvert sa peau.

Heureusement, la pièce était confortable. Ç’avait été sa chambre toute sa jeunesse, et elle était toujours disponible quand il souhaitait rentrer au domaine. Elle était au rez-de-chaussée, et avait une vue imprenable sur le jardin, dont il profitait la nuit. Un lit une personne bien moelleux, un fauteuil agréablement rembourré, un bureau spacieux, de quoi ranger les quelques possessions qu'il avait ramenées... Ce n'était pas la chambre type que l'on aurait habituellement attribuée à un homme âgé, elle ressemblait plutôt à celle d'un étudiant, avec les nombreux livres et papiers qui traînaient un peu partout.

Il était installé dans son fauteuil, et savourait la sensation du papier sous ses doigts en lisant un livre précieux de l'immense bibliothèque des Shei'Arcath. Il portait généralement des gants de cuir pour cacher ses mains sur le dos desquelles des écailles de bois commençaient à apparaître, et cela n'était pas des plus pratique, ni des plus plaisant. Soupirant, il but une gorgée de sa tisane d'herbes antalgique. Il grimaça, comme à chaque fois qu'il prenait de cette infâme infusion ; il aurait nettement préféré un bon verre de vin mais, après tests, il s'était avéré que celui-ci dénaturait les vertus médicamenteuses des herbes. Il n'avait vraiment pas de chance.

Il faisait très chaud, et la tentation d'ouvrir une fenêtre devenait grande, presque aussi grande que l'horreur que lui inspirait la tisane tiédasse. Varen ne s'en rendait pas compte, puisqu'il baignait dedans en permanence, mais la pièce commençait sérieusement à sentir le résineux, comme si quelqu'un y avait stocké du bois de pin fraîchement coupé. N'y tenant plus, il se leva avec difficulté, et s'éloigna du fauteuil en se dandinant, à cause de son poids et de ses articulations malmenées par la maladie. Il passa rapidement une main entre les tentures, ouvrit la fenêtre sans regarder puis retira sa main comme si le soleil l'avait brûlé. Essoufflé, il retourna s'asseoir avec difficulté. Dur dur, la vie de Grand-Père Feuillage.


:check:
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Sam 15 Juin 2013 - 13:07

Mahatos n'était pas rentré au domaine depuis longtemps. Très longtemps. Il fallait avouer que les circonstances s'y prêtait peu : récemment promu lieutenant (le voilà officier, s'il vous plait !), il avait la vague impression d'être encore plus occupé qu'avant. Être médecin était déjà, par nature, un métier qui exigeait dose d'abnégation, mais médecin au sein de la Milice, c'était encore un grade au dessus.
Bien évidemment Mahatos avait du temps libre, il n'était pas non plus un esclave au service d'un tyran (quoique). Mais le temps en question, il le consacrait à son épouse, qu'il voyait peu, et surtout à ses deux adorables filles. Ses beaux joyaux qu'il adorait couvrir de compliments, ces belles enfants à qui il racontait tonne d'histoires pour leur faire plaisir, alors même qu'il tombait de fatigue et rêvait de terminer la nuit dans les bras de sa femme.

Néanmoins savoir son oncle au domaine avait rendu le médecin très égoïste. Ah cet homme-là, à quand remontait leur dernière rencontre ? Plusieurs années, n'est-ce pas ? Il lui manquait. Varen était pour Mahatos le père qui lui manquait, qui remplaçait celui qui n'avait jamais été là pour lui. "Oncle Va" était un homme très particulier, mais déjà enfant il chérissait les moments passés avec lui plus que tous les autres. Et là, il avait tout à fait envie de le revoir, de prendre de ses nouvelles.

Sur le chemin, le Milicien s'était imaginé mille choses. Des retrouvailles émouvantes, des mots acerbes, un vieil homme qui râle sur sa carcasse usée,  une bonne plaisanterie jetée en passant. Mille chose, oui, mais certainement pas de piler net devant une main jaillie du néant, d'entre les rideaux, comme ça, comme si une créature étrange hantait la chambre plutôt qu'un homme.

Toutefois, comme Mahatos n'était pas homme à se laisser impressionner par si peu, il prit soin de contourner le bâtiment, d'y entrer et d'accélérer le pas vers la chambre de la main mystère ; car, si ce qu'on lui avait dit était exact, cette pièce accueillait l'homme que Mahatos voulait revoir.
Poli, le Milicien frappa à la porte avant d'ouvrir, et sourire aux lèvres, osa :

- Mon oncle ?
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Dim 16 Juin 2013 - 2:45

Un coup frappé à la porte fit sursauter Varen, qui renversa sa tasse de tisane sur lui. Heureusement, elle était loin d'être chaude, et il jura entre ses dents d'embêtement plutôt que de douleur devant son livre éclaboussé. Il s'apprêtait à envoyer paître l'importun quand la porte s'ouvrit. Le vieil homme se couvrit rapidement avec le châle reposant sur l'appuie-tête de son fauteuil. On pouvait presque entendre des rouages tourner dans son cerveau à toute vitesse dans sa tête, cherchant désespérément comment se tirer de ce mauvais pas.

Il était pourtant sûr d'avoir précisé ne pas vouloir être dérangé pendant son repos...  Mais tout s'expliqua quand il vit la personne qui entra. Mahatos, il aurait dû se douter que ce gamin là ne serait pas capable d'attendre. Cela faisait bien des années qu'il n'avait pas revu le second fils de Roval, à croire que la Milice ne donnait des permissions que lorsque Varen était trop occupé que pour revenir à Gernie lui-même. Et évidemment, il fallait que ça tombe à ce moment là.

Inspirant un grand coup, il regarda son neveu figé dans l'encadrement de la porte. Comment réagir ? Il était à peu près sûr que Mahatos ne chercherait pas à lui nuire, c'était un bon petit. Enfin petit... Le Conseiller aux Finances retardait de quelques années, c'était un fait. Il avait du mal avec l'âge des gosses du domaine Shei'Arcath, puisqu'il les voyait rarement.

Au final, la réaction qui lui vint fut à la plus des plus sensées et des plus étranges : faire semblant de rien. Comme si tout était normal. Pas de souche sur son épaule, pas d'écorce sur sa peau, non non. Il posa la tasse vide comme s'il ne l'avait jamais renversée et alluma sa pipe tranquillement, en se dandinant dans son fauteuil pour s'y nicher plus confortablement.

« Bonjour gamin. Il y a bien longtemps que je ne t'ai vu. »

Le vieil oncle eut un sourire plein d'aplomb, son sourire habituel pour les neveux qu'il appréciait. Oh, le coup de poker aurait pu fonctionner avec quelqu'un d'autre, mais Varen avait un peu, juste un tout petit peu, oublié le métier de Mahatos.


:check:
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Lun 17 Juin 2013 - 9:53

Le visage de Mahatos s'illumina à la vue du vieux Varen et à l'écoute de sa salutation, qui correspondait à merveille aux souvenirs que le Milicien avait de cet homme. Bien qu'homme fait, il se sentait, pour l'heure, comme le gamin qui autrefois le harcelait de questions en tout genre.

Mahatos se permit d'entrer complètement dans la pièce et prit soin de fermer la porte derrière lui. Il fit quelques pas, agrippa une chaise et la traîna de manière à s'asseoir face à son oncle.

- Vous êtes seul ? C'est pourtant une belle journée, vous devriez sortir et vous promener avec les autres de la famille.

On n'avait pas idée de rester enfermé avec un tel temps. Enfin, si cela plaisait au vieil homme, après tout, qu'avait-il à y redire ? On disait souvent que prendre de l'âge rendait incompréhensible.

- J'ai été surpris par votre main. On aurait dit celle d'un revenant ! Vous devriez ouvrir les rideaux avant de faire ce genre de choses, vous allez finir par effrayer quelqu'un.

Néanmoins il devait admettre que cette pièce avait grand besoin d'aération. Y régnait un désagréable odeur de ... de bois. Mahatos chercha du regard la présence d'une plante capable d'expliquer une telle senteur, en vain. Etrange.
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Lun 17 Juin 2013 - 10:48

Le gamin avait l'air de s'installer pour faire la causette. Varen l'aimait bien, mais c'était tout de même mal tombé. Le châle dont il s'était rapidement couvert à son entrée frottait douloureusement contre la souche sur son épaule, mais il ne pouvait raisonnablement s'en débarrasser comme ça. Mal à l'aise, il se résolut néanmoins à faire la conversation.

« Je ne tolère plus tellement la chaleur... Et tous ces enfants qui crient, pour lire, tu sais... »

Il était mignon à s'inquiéter de lui comme ça. Varen avait presque envie de lui ébouriffer les cheveux. Presque, parce qu'il avait surtout envie qu'il aille voir ailleurs avant de remarquer un détail insolite.

J'ai été surpris par votre main. On aurait dit celle d'un revenant ! Vous devriez ouvrir les rideaux avant de faire ce genre de choses, vous allez finir par effrayer quelqu'un.  ...Trop tard en fait. Varen soupira profondément à cette remarque. C'était donc pour ça que Mahatos avait débarqué... Il se flagella mentalement pour n'avoir pas été plus prudent.

« Ah ma main... » commença-t-il dans un souffle, montrant la main en question, pâle et écailleuse, « Une fâcheuse brûlure, voilà tout. » Il recacha bien vite son bras sous le châle. C'était plausible après tout, de loin ce n'étaient que des croûtes brunâtres. Il changea bien vite de sujet :

« Je ne t'ai pas vu en arrivant, petit. Tu es là depuis longtemps ? Quelles nouvelles à la Milice ? »


:check:
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Dim 23 Juin 2013 - 8:14

Mahatos ne pouvait s'empêcher de sourire. Ce qu'un peu de vacances et de bonnes retrouvailles pouvaient faire du bien ! L'entendre ainsi évoquer les enfants bruyants ne pouvait que l'amuser.

- J'étais pourtant un enfant bruyant mon oncle, et cela ne vous empêchait pas de me tolérer. Serait-ce l'âge qui vous rend moins indulgent ?

Néanmoins lorsqu'il vit la main du vieil homme, le sourire de Mahatos s'effaça. Un brûlure ? Difficile à croire. Il était médecin et savait reconnaître ce genre de choses. Il aurait bien aimé saisir cette main et l'examiner mais elle était déjà cachée, à nouveau.
Les sourcils froncés, il remarqua que son oncle cherchait le changement de sujet.

- Je viens d'arriver. Concernant la Milice ... C'est disons, complexe. Mais ne dérivez pas mon oncle. Ce n'est pas une brûlure, ça. Si quelque chose ne va pas, vous pouvez m'en parler. Rappelez-vous que je suis médecin.

Ce serait un comble de sauver des Miliciens mais de laisser souffrir sa propre famille.
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Lun 24 Juin 2013 - 9:38

Varen soupira, une fois de plus, dans un grognement sourd. Ce petit était bien tenace... Ce n'était pas vraiment l'âge qui le rendait moins indulgent, il n'avait plus trop le choix, malgré qu'il ait toujours préféré la solitude. Il ignora la question, puisqu'il n'avait pas vraiment d'autre justification, autant lui laisser croire qu'il avait raison.

Mais Mahatos continuait sur sa lancée, faisant prendre conscience au vieux renard de son erreur de débutant. Il prêtait attention à la famille Shei'Arcath dans son ensemble, et les détails de ce que faisaient les uns et les autres lui échappaient complètement. Il n'était pas un très bon tonton, mais il fallait avouer que, la plupart du temps, il avait autre chose à faire ; et cela lui retombait sur le nez.

« Ah ? Je ne me rappelle pas bien, j'étais bien persuadé de m'être brûlé en prenant mon thé du soir, ma mémoire me joue peut-être des tours... Mais... Médecin mon garçon ? Tu as été promu ? »

Il aurait voulu allumer sa pipe pour se donner une contenance, mais il avait présentement les deux mains cachées sous son châle, et il ne prendrait pas le risque de les sortir. Tout se jouerait dans l'art du changement de sujet.

« Je suis fier de toi. »

Voilà qui devrait peut-être marcher. En plus, ce n'était pas faux. Il était bon de savoir que cet enfant avait trouvé à faire quelque chose de plus productif que de tuer des gens. D'ailleurs...

« Feras-tu donc partie de l'expédition qui s'annonce aux Terres Boréales ? »

Cet état de fait était invisible sur le visage de Varen, habitué à rester impassible, mais il commençait doucement à se sentir mal, accentuant encore l'odeur de bois dans la pièce. Néanmoins, il en fallait plus que ça pour faire cracher le morceau à un politicien qui n'a pas envie de dire ce que vous voulez entendre...


:check:
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Jeu 11 Juil 2013 - 7:45

Mahatos sentait comme un malaise chez le vieil homme et commençait à culpabiliser de l’asticoter ainsi. Son côté sale gamin encore et toujours. Un peu de déformation professionnel aussi. Était-ce sa faute s'il avait choisi la voie du réconfort plutôt que celle de la tuerie ?
Le Milicien ne cherchait pas à lui forcer la main, ni à rendre la conversation désagréable, mais il ne pouvait nier ce qu'il observait. Et puis, c'était son oncle. Son modèle, la figure incroyable de son enfance. Si quelque chose n'allait pas, il aurait aimé le savoir. Pour l'aider, dans la mesure du possible.

- Oui, mes efforts ont portés leurs fruits, sourit le médecin. Oui, je vais la rejoindre. Je dois avouer ne pas être tout à fait rassurer.

On parlait d'exploration, oui, mais aussi de guerre. La découverte de ces terres ne serait pas sans sacrifice et Mahatos priait pour ne pas recevoir de blessé. Moins il était surchargé, mieux les choses allaient, non ?

- C'est d'ailleurs en prévision de ce départ ... que j'ai choisis de faire un détour par ici avant. Et de vous revoir.

Sa famille lui manquerait, sans aucun doute. La carrière qu'il embrassait n'était pas de tout repos et, sur bien des points, depuis l'enfance, il enviait son frère aîné. Mahasael devait bien évidemment connaître son lot de contrariété, mais, ignorant lesquelles, il continuait tranquillement sa vie qu'il imaginait bien tranquille.
Néanmoins Mahatos était têtu et ne comptait pas en rester là. Son oncle ne comptait pas cracher le morceau ? Grand bien lui fasse, son neveu adoré resterait jusqu'à temps de découvrir la vérité.

- Malheureusement, je partirai d'autant moins tranquillisé si je sais que vous souffrez et que je n'ai rien fais pour soulager ce mal.
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Jeu 11 Juil 2013 - 11:35

Impossible de déloger cet enfant de là, décidément. Le petit avait de qui tenir, si ce n'était de Roval, il avait au moins appris de Varen de ne pas se laisser détourner de ses objectifs par de belles paroles. Le politicien regrettait bien en ce moment de le lui avoir enseigné. Mais le mal était fait, et Mahatos éludait ses changements de sujet. Le vieil homme était décidément partagé entre fierté et agacement, tendresse et envie de le voir partir au plus vite.

« Je ne souffre pas, gamin. Mon médecin se promène quelque part dans le domaine, et il est suffisamment bien payé que pour ne pas que je souffre. Il n'y a rien que tu puisses soulager ici. »

Avec un grognement sourd, Varen sortit ses mains du châle. Tant pis. Il attrapa la boîte d'allumettes sur la table d'appoint à côté de lui, et alluma sa pipe avec délices, la tenant bien par dessus le fauteuil pour ne pas qu'une braise atterrisse malencontreusement sur son ventre. C'était toujours une manipulation délicate ; il s'agissait que ses mains tremblantes ne laissent pas tomber le bâtonnet incandescent. Cela aurait été catastrophique.

Ses herbes allumées, il regarda son neveu dans les yeux, d'un air effronté, la main gauche et l'avant-bras gauches paisiblement posés à vue sur l'accoudoir.

« Tu vois ? Rien à signaler. »

Le ton était sarcastique, évidemment. Varen attendait de voir si Mahatos était un bon médecin ; son affection n'était pas courante, merci Vama, et elle présentait comme une vicieuse maladie de la peau tant que l'on ne voyait que l'écorce. Il n'avait de souche que sur le tronc -quelle bonne blague!- les jambes et l'épaule, aussi cet élément plus que révélateur de la maladie n'aiderait pas le milicien. Ce n'était rendre les armes que s'il était vraiment doué.


:check:
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Mar 16 Juil 2013 - 6:49

Ah, il avait donc bien un médecin. Cela sous-entendait qu'il souffrait effectivement de quelque chose. Ce qui sous-entendait, là-aussi, que son oncle lui mentait et cherchait ardemment à lui dissimuler son mal. Quelle maladie pouvait bien le ronger pour le mettre dans une situation aussi délicate ?
Une idée s'esquissait vaguement dans son esprit, mais il ne se permettrait aucun verdict avant d'en avoir la certitude.

- Je suis peiné de constater que vous ne me faîtes pas confiance, lâcha Mahatos avec regret.

Ses yeux se baissèrent. Il cherchait, un peu, rien qu'un peu, à le faire culpabiliser. Mais il se sentait aussi sincèrement déçu. Cet homme qu'il admirait tant, dont il avait été si proche, refusait de partager avec lui, son neveu, son trouble.
Devait-il, finalement, sauter à pieds joints dans le plat ? Tenter sa chance ? Il n'avait été promu que depuis peu. Était-il vraiment capable de reconnaître ce genre de maladie ? Était-il assez compétent pour ça ? Face à cet homme si sage, qui lui avait tant appris, il se sentait infiniment humble et hésitant.

- C'est quelque chose de rare n'est-ce pas ?
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Mar 16 Juil 2013 - 11:59

Varen eut un sourire. Le petit lui faisait le coup des yeux tout tristes. Comme si ça allait marcher avec un vieux renard comme lui. Il avait confiance, à vrai dire, maintenant qu'il y réfléchissait, que son secret était éventé, ou tout comme ; même si Mahatos ne trouvait pas, il ferait probablement des recherches à la première occasion, de toutes façons. Il n'avait juste pas envie d'être regardé avec l'horreur qui suit partout les malades, ceux qu'on a pas l'espoir de sauver et qui s'éteindront jeunes. Enfin, heureusement, ses neveux ne le pensaient pas jeune ; rares étaient ceux qui réalisaient qu'il n'avait que 51 ans. Tous le prenaient pour leur grand-père ou presque, c'était dire que la Galdebois avait fait des ravages ! Bah... Il fallait relativiser. Et vivre avec.

« J'ai confiance, garçon. J'ai confiance en ton silence quand tu sauras. J'aurais préféré éviter, mais le mal est lancé. Je veux juste voir si tu vas trouver. »

Il tira une bouffée de sa pipe, souriant à la question de son neveu. Cela allait se transformer en jeu de piste. Certes, il était contrarié de sa propre négligence, mais à présent... Pourquoi ne pas en tirer le meilleur parti, et tester les connaissances du gamin ? Il eut un regard presque malicieux ; c'était le genre de jeux qu'il avait souvent pratiqué avec ses neveux, de tester leur savoir dans différents domaines... Malgré le sujet grave, il laissait peu à peu tomber ses réticences, redevenant Oncle Varen plutôt que le politicien qui a des choses à cacher. Après tout, sa phrase sous-entendait qu'il attendait de la discrétion, et s'il n'était pas toujours aimé, le tonton Shei'Arcath était toujours obéi.

« Bien vu. Tu gagnes le droit de regarder de plus près. »

Le vieux bonhomme tendit sa main libre vers Mahatos, comme un signe pour qu'il approche.


:check:
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Ven 26 Juil 2013 - 5:32

C'était juste une histoire de silence ? Il n'y avait alors pas à s'inquiéter. Mahatos savait respecter ses proches. Et, de plus, il était médecin. C'était quelque chose d'important. Il n'avait pas à juger les malades, ses patients, ni à trahir leur confiance. Tout ce qui importait, la seule chose qu'il devait garder en tête, c'était de les sauver. Le reste n'était que futilité.

Quant à trouver ... Son oncle lui lançait là un sacré défi et le stress lui fit adresser un petit sourire nerveux. Détecter un mal chez un patient, c'était une chose. Un membre de sa famille, une autre. Les patients, il ne les connaissait pas, ne les reverrait sans doute jamais. Sa famille, elle, il refusait de la décevoir. Question de principe, et de confiance en soi aussi. L'orgueil pouvait se montrer dévastateur.

- Et bien je vais tenter, dans ce cas.

Au geste du vieil homme, le Milicien s'approcha et se permit, très délicatement, de toucher le bras de son oncle, pour l'examiner, reconnaître, comprendre. Et il devait bien l'avouer : il n'avait jamais eu affaire à ça pour le moment.
La peau en était sans l'être, c'était indéniable. Dure, rugueuse, un peu comme du bois. Du bois ? Cela lui rappelait l'étrange odeur qui l'avait intrigué à son entrée dans la pièce. Une pièce sombre, presque étouffante.

Mahatos ferma les yeux, tenta de se remémorer ce qu'on lui avait appris. Il passa en revu les maladies qu'il connaissait, qu'il avait soigné, lu, entendu, étudié. Mais il devait avouer que ce qui rongeait son oncle était encore plus difficile à reconnaître qu'une Galdebois.
Et là, il fut frappé par l'évidence.

- Galdebois. Vous écopez d'une Galdebois, ou de quelque chose de plus rare encore que je ne connais pas. Il faut dire que je n'ai jamais traité cette maladie.


avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Lun 29 Juil 2013 - 3:08

Une réponse correcte. Le sourire de Varen s'affina, jusqu'à ce que ses lèvres ne soient plus qu'une fine ligne. Un rien de fierté, beaucoup de défi. Il était très curieux de la réaction du garçon, de voir s'il allait prendre la voix exaspérante que l'on a pour les enfants et les mourants, les manières délicates qui caractérisent l'approche de la faucheuse. Parce que s'il était capable de reconnaître la maladie, il devait savoir que ce n'était pas bon signe.

« Tu as tapé juste. Bravo. »

Il tira une bouffée de sa pipe, faisant un rond parfait de fumée dans l'air, détournant le regard. Il lui était difficile d'en parler plus, peut-être à cause du secret qui devait entourer sa maladie s'il ne voulait pas se voir brûlé vif. Un tabou qu'il traînait depuis quinze ans, n'en parlant même qu'à demi-mots avec son médecin, le seul au courant. Il n'était pas homme à s'épancher sur ses malheurs, de toutes façons.

« Que vas-tu faire, maintenant ? »

Une simple question, un ton neutre ; il s'enquérait de ses intentions, simplement. Allait-il en parler au reste de la famille ? Au final... Au point où il en était ce jour-là, Varen s'en serait moqué, finalement. Mahatos était arrivé un mauvais jour, un jour de douleurs, de fatigue, un jour de drogues qui émoussaient même le fil tranchant de l'intelligence de son oncle. Entendre prononcer le nom de son mal était bien différent de le penser, et une grande lassitude l'envahissait alors qu'il évitait le regard de son neveu, son air probablement horrifié. A quoi bon tout cela ? A quoi bon se battre si c'était pour se traîner sans arrêt, survivre plutôt que vivre... ?

Et il avait la réponse à côté de lui, pas si loin, mais aujourd'hui, dans cette atmosphère étouffante, il se demandait si elle suffirait encore longtemps. Se démener pour rester en vie, c'était le cadeau qu'il pouvait faire à sa famille. Oh, non plus qu'il leur briserait le coeur en se remettant à la Douce Vama, ça non, il en doutait... Mais il était un pion de pouvoir dans l'échiquier. Il était misérable, mais il faisait leur gloire, main dans la main avec son frère Roval. Combien de temps encore serait-ce une compensation acceptable pour ses souffrances ?


:check:
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Ven 9 Aoû 2013 - 7:05

Tapé juste ... Il y avait-il vraiment de quoi le féliciter ? Mahatos aurait préféré se tromper, voir son oncle plus malade qu'il n'en était. Mais non, le vieil homme subissait bel et bien un mal que le jeune médecin savait rare et dangereux, et que, malgré sa formation, il ne pouvait guérir. En finalité, Varen avait raison : son médecin personnel était apte à apaiser ses souffrances dans la mesure du possible. Son neveu, aussi bourré de bonne volonté soit-il, ne pouvait faire mieux.

Ce qu'il allait faire maintenant ... Bonne question. Rien, sans doute. La question n'étant pas de savoir ce qu'il voulait faire, mais ce qu'il pouvait faire. Et il y avait une nette différence, un large fossé entre les deux. Il désirait aider son oncle, de tout son coeur, mais ne pouvait strictement rien faire.

- Et bien .. je présume que rien ne va changer. Que, puisque je ne peux pas vous aider, le mieux que je puisse faire est de me tenir au secret professionnel et de faire comme si rien n'était. A moins que vous ailliez d'autres désirs.

Mahatos ne put s'empêcher d'afficher une moue attristée. Pour un médecin, l'impuissance était un fardeau bien lourd. D'autant plus lorsque cela concernait sa propre famille. Il resserra tendrement ses doigts sur ceux du vieil homme. De son deuxième père, un peu. A défaut d'agir, il était là. Il pouvait écouter, parler, rester, tout simplement. Peu importait les maux de Varen, Mahatos n'oubliait pas tous les bons moments passés avec lui, et tout ce qu'il lui avait appris.
avatar
Politicien

On m'appelle Varen Shei'Arcath


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos, mais son coeur est à Gernie
MON AGE : 51 ans
Féminin
MESSAGES : 105
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/06/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 62
http://www.ile-joyaux.com/t1712-memoires-d-un-arbre http://www.ile-joyaux.com/t1664-varen-shei-arcath
Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   - Sam 10 Aoû 2013 - 10:59

Rien n'allait changer... Varen se permettait d'en douter. Mahatos saurait ce qu'il se passait, il affichait déjà une moue attristée... C'était de la peine, de l'impuissance, le vieux bonhomme le savait. Quoiqu'il en soit, c'était peut-être mieux de ne pas porter cela tout seul, de savoir que quelqu'un serait capable de voir quand il n'irait vraiment plus bien.

"Je te remercie, mon petit."

C'était bien suffisant en soi. Varen soupira, comme si un poids s'évacuait de ses épaules. Il fallait arrêter la séquence émotion, redevenir le vieux bougre qu'il avait toujours été pour ses neveux. Il serra néanmoins la main que le gamin avait glissé dans la sienne, presque encore étonné de la trouver d'une taille semblable à la sienne. Un jour, peut-être, il faudrait qu'il se fasse au fait que tous grandissaient, que Mahatos était un homme et un père.

« Tu as bien changé... Ton service à la Milice t'a assagi. »

Varen était pensif... Il faudrait qu'il médite sur le cas de Mahatos. Cependant, il était fatigué.

« Tu vas me croire lâche, mais... J'aimerais me reposer. Nous en reparlerons. »

Alors que Mahatos partait retrouver sa femme et ses enfants, Varen se demandait bien où tout cela allait les mener, lui, son neveu et son secret...


:check:

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Il ne faut pas juger de l'arbre par l'écorce.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum