AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Une folle nuit de noce

avatar

On m'appelle Delian Howk


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 309
AGE : 20
INSCRIT LE : 16/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Navih
Joyaux : 10
Posté dans Une folle nuit de noce   - Lun 24 Juin 2013 - 9:35

Des rires, des cris, des pleurs. Autant de bruits et d'émotions ayant bercées le jeune milicien. Il n'y a pas si longtemps, on lui aurait dit qu'il aurait passé la journée à jouer, courir, dîner, discuter et sourire à pleine bouche, il aurait rit au nez du diseur. Pourtant, il était bien du genre à jouer, courir, dîner, discuter et sourire. Mais la situation changeait la donne. Car désormais, il était marié.

Et c'était le bois sorcier au poignet qu'il était poussé par tous ses amis dans les beaux couloirs de la maison Davil. Toujours aussi somptueux, toujours aussi lumineux, toujours aussi garnis de tableau et sculptures en tout genre. Toujours aussi long. Toujours aussi grand.

Et qui dit long et large dit aussi grande capacité d'accueil. Autour de lui, une douzaine de jeunes adultes le chahutaient et le poussaient en riant. Certain étaient euphoriques de bonheur, d'autres l'étaient d'autant plus grâce à ce cher bon vin de Gernie. Grands, petits, bruns, blonds, riches, moins riches. Ils étaient tous là. Ses amis de toujours et ceux d'il y a peu. Des camarades de la Milice en permissions pour le mariage. Des fils de bourgeois compagnons de criquets. De bonnes connaissances de banquets. Elior aussi, le sacré petit frère de sa... femme. Le plus jeune parmi eux. Il ne laissait pourtant pas à désirer. Sa tête blonde riait et chahutait autant que ses aînés. Et ils le poussaient, le poussaient encore le long de cet interminable couloir. Tout ses amis étaient présent. Ou presque...

Le soleil estival se couchant lançait ses rayons chaleureux par les immenses fenêtres et donnait des illusions d'or aux boiseries vernis. Delian était aveuglé. Aveugle par tout ce bonheur. Aveuglé par toute cette fête. Aveuglé par toute cette lumière. Il était heureux. Il était aveuglément heureux. Son immense sourire s'ouvrait sur de grands éclats de rire et des boutades amicales alors qu'il n'arrivait presque plus à garder les yeux ouverts. On le bousculait, le déshabillait... Oui, déshabillait. Car toute pudeur nulle en ce jour de fête, ses amis avait déjà entrepris de lui ôter son attirail de parfait jeune marié. Sur le tapis brodés de la galerie, s'éparpillaient foulards, nœuds et vestes. Si bien que le blond ne se retrouvait plus qu'en chemise – dont les premiers boutons étaient ouverts, ruban noir pendant sur ses épaules, vestige d'un coquet nœud, pantalon gris perle et bottes plus si blanches que ça, hautes et à lacets quand il arriva devant la grande porte donnant sur son nouvel appartement. Chaque Davil avait droit à son appartement privé et la vie de couple étant tenue pour mouvementée, un plus grand leur était désormais décerné.

Entre deux blagues cochonnes et des conseils débiles de dernière minutes, le nouveau marié enclencha la poignet de sa porte. En refermant il ordonna d'une voix riante à ses fidèles compagnons de s'éloigner car ''ils avaient besoin d'intimité... et d'un rayon d'isolation sonore suffisamment important''. Puis il referma d'un coup sec sous les sourires hébétés de ses amis. Amis qu'il connaissait sur le bout des doigts. Il n'avait pas fermé depuis trente secondes qu'il rouvrit légèrement le battant de porte et passa la tête par l’entrebâillement.

« J'ai dit : DEHORS ! »

Alors que la plupart c'était bel et bien éloigné, on les entendait encore rire et parler fort, la demi-douzaine comptant ses amis les plus proches se disputaient la place de la serrure. De vrais mômes. Parfaitement en accord avec Delian en fait. Mais en bons garçons, ils s'éloignèrent en ronchonnant puis se remirent à crier et chahuter. Quand on pense qu'il n'y a pas une heure, il faisait les beaux et jouaient les parfaits damoiseaux devant ces Dames...

Delian referma définitivement la porte avec un soupir amusé. Ils les adoraient ces sales gosses, comme il les appelait. Il avait passé de superbes moments avec eux, dont certain qu'il ne pourra sûrement jamais oublier. Il avait presque un pincement au cœur de les voir repartir faire la fête sans lui. Ils allaient sûrement la prolonger dans une auberge quand les vieux les auront mis dehors. Delian aurait donné beaucoup pour les rejoindre. Mais il avait actuellement quelque chose à faire. Quelque chose qui à l'avenir, lui permettra de les suivre, l'âme en paix. Il espérait seulement que ces hommes, faisant sûrement les pires fréquentations possibles, ne débaucheraient pas complètement Elior.

Le beau jeune homme, quoique sacrément débraillés, se retourna vers sa suite. La courte antichambre fleurie s'ouvrait par une arche sur une vaste salon. Deux grands canapés crème et finement brodés faisaient face à une cheminé de marbre blanc, au dessus de laquelle allait bientôt trôner un portrait du jeune couple. Un fauteuil trônait près de la cheminé. Derrière lui, un énorme bouquet de fleurs blanches. Plus loin dans la longue pièce, se dressait un longue table de verre blanc entourée de plusieurs chaises au confort sûr. Les immenses fenêtres prenant tout le mur du fond illuminaient la pièce d'une chaleureuse lumière. On voyait la poussière voler légèrement dans les rayons du soleil. Ce décor était si paisible et l'environnement silencieux, que Delian avait du mal à réaliser, après tout ce monde et ce bruit, où il était. Sa mère s'était chargée de la décoration. Et comme tout les Davils, elle avait des goûts sûrs. Elle semblait de plus avoir retenu le fait que sa belle fille aimait le blanc. La pièce semblait être taillé dans du cristal tant les camaïeux de gris, beiges et blancs se côtoyaient.C'était beau. C'était frais. C'était calme.

Venycia se tenait là. Dans la pièce blanche. Elle s'intégrait parfaitement dans toute cette douceur. Comme un élément intégrant d'un tableau hivernal. Elle était belle tout de même, cette petite. Une beauté atypique. Loin de l’idolâtrée grande blonde pulpeuse. Mais une beautée quand même. Avec ses boucles caramels, sa peau d'albâtre légèrement mouchetée, sa petite taille fine et ses formes discrètement élégantes. Oui, Delian devait bien avouer qu'elle avait un sacré charme. Il était finalement pas si mal tombé le bougre.

Il allait lui adresser la parole quand de nombreux bruits de pas dans le couloirs l'interrompirent. Mince ! Sûrement des domestiques ! Sa mère les avaient envoyés pour voir si tout se passait bien sans pour autant leur demander explicitement.

« Viens là ! »

D'un bon alerte, Delian se retrouvait à saisir fermement le bras de Venycia et la tira dans le petit couloir à leur droite, puis l'emporta dans la chambre à coucher. Si ils étaient des amoureux en attente de pouvoir se donner l'un à l'autre, ils n'auraient pas attendu plus longtemps. Autant jouer le jeux jusqu'au bout !

Tandis que les bruits de pas faisaient leur ronde dans le salon, Delian attendait que la voie soit libre. Prudent. Enfin, a moitié. Car il n'avait pas fait attention au fait qu'il tenait toujours le poignet de la petite femme et que dans la précipitation il avait oublié sa présence. Elle se retrouvait donc à moitié plaqué contre la porte, tout contre lui. Et c'était tout juste si leurs mains n'étaient pas jointes. Ce n'était pas comme si ils se touchaient pour la première fois. Seulement, leur contacts avaient toujours étaient uniquement réservés à la comédie d'usage devant les parents, jamais au privé. De plus, ils avaient toujours étaient plutôt distants, respectueux la pudeur de mise en public.

Delian ne faisait absolument pas attention à cette proximité. Il avait presque oublié la présence de l'adolescente. Ses sourcils et son fronts étaient froncés par la concentration. Il était attentif au moindre bruit. Il ne voulait pas risquer de sortir de leur chambre tant que des domestiques – bien connus pour ne pas garder le moindre secret plus d'une demi seconde – roderait dans la suite. Ils se poseraient des questions et la couverture pourraient s'en trouver fragiliser.



MERCI THELOU


avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Mar 25 Juin 2013 - 15:51

La journée avait été mouvementée, c'était le moins que l'on puisse dire. Venycia l'avait appréhendée pendant les quelques mois de ses fiançailles, préparant le moindre détail avec minutie. Elle avait été effroyablement stressée le matin même, au point de ne savoir rien avaler, mais l'ambiance de fête l'avait vite détendue ; c'était son élément naturel, après tout. Les rires, les danses... Elle ne connaissait pas la plupart des gens, ou si peu, car son cercle social avait radicalement changé à quelques exceptions près. Il n'y avait pratiquement pas de Marchands présents au mariage, au grand dam de ses parents. Mais bizarrement... Elle s'était vite sentie intégrée, et n'avait jamais manqué de conversation. Heureusement, car s'il y a bien un paradoxe dans les fêtes de mariage, c'est bien que les jeunes époux n'ont pas de temps à y passer ensemble tant il y a des invités à saluer.

Les cousines de Delian étaient finalement venues la chercher en riant, pour lui montrer son nouveau chez elle, dans le but avoué de la laisser se rafraîchir un peu avant de tenter de concevoir un poupon avec lequel elles pourraient jouer neuf mois plus tard. Si elles avaient su, les pauvres, elles n'auraient pas gaspillé leurs commentaires salaces et autres recommandations... C'était loin d'être dans les plans de la jeune fille, voyez-vous. Ils n'en avaient jamais parlé, puisqu'ils n'avaient que très peu de rencontres privées pour des raisons de bienséance, mais Venycia ne pouvait imaginer que Delian ait changé d'avis à son sujet pour la voir autrement que comme une enfant. Cela l'avait vexée, au début, et puis elle s'y était faite, ça l'arrangeait plutôt bien quand elle parvenait à mettre son ego de côté... Pourquoi cracher sur sa liberté en séduisant le seul homme qui pouvait encore l'emprisonner ? Ainsi, il serait son ami, puisqu'ils avaient l'un pour l'autre une affection réciproque, mais pour la première fois de sa vie, notre nympho nationale avait décidé de laisser un challenge amoureux de côté. Tout arrive.

L'ancienne marchande se promena un moment dans la suite, ravie de constater que les couleurs étaient relativement similaires à celles de sa chambre chez les Gotruscos ; l'endroit semblait n'en être qu'un agrandissement, avec quelques froufrous en moins peut-être. Du blanc, du gris partout... C'était paisible et lumineux, d'une pureté qui donnait à penser que le jeune couple avait joué son rôle de manière suffisamment convaincante pour que ceux qui avaient décoré l'endroit s'y laissent prendre. Elle aurait certes quelques petites choses à ajouter, comme une harpe ou un animal de compagnie, mais elle était loin d'être déçue.

Du bruit attira son attention, et elle se tourna vers la porte, lissant les plis de sa longue robe. C'était un vêtement d'une grande beauté, qui s'accordait parfaitement avec le décor, et mieux encore avec la beauté atypique de la jeune fille. En effet, si la tenue de la mariée matroscienne traditionnelle ne comportait de blanc qu'une ceinture, Venycia avait opté pour cette couleur de la tête aux pieds, sans doute juste pour défier quiconque oserait mentionner sa réputation en ce jour. Il s'agissait d'un modèle élégant, sans être trop chargé, il y avait juste une chose qui l'embêtait profondément, sur laquelle on ne lui avait pas laissé le choix : un laçage compliqué, formant presque des dessins dans son dos, si bien qu'il lui était impossible de le faire et de le défaire seule. Ç’avait été un trait de génie de Lisbeth, qui était probablement la seule à se douter de quelque chose, et toutes les femmes Davil avaient trouvé l'idée absolument romantique. Veny avait eu beau protester que ce ne serait pas vraiment le moment pour les puzzles, rien n'y avait fait.

Elle allait parler, quand de nouveaux bruits se firent entendre, plus proches... Et subitement, elle se retrouva emportée vers la chambre, avant d'être plaquée contre une pauvre porte qui n'avait rien demandé à personne. Ses yeux s'écarquillèrent. Ce n'était pas exactement le plan. Elle était coincée tout contre son mari passablement débraillé, dans un contact plus proche que tout ce qu'ils avaient connu jusqu'à présent, et dans un battement de coeur, le temps d'un souffle suspendu, elle eut une vision de tout ce que pourrait être sa vie. Oh, pas seulement ce que ses hormones dépravées lui sussuraient, pas seulement les images d'une première nuit telle qu'elle aurait dû être, non... Un aperçu d'une vie normale, avec celui qui avait le droit de la tenir contre lui. Une histoire simple, des enfants, un foyer en somme. C'était troublant, tentant... Elle aurait pu essayer, faire montre de tout son talent dans le domaine, et son orgueil lui soufflait que, peut-être... Peut-être...

Mais non. Il lui fallait tenir ses résolutions, si étrange que soit la présente situation. Elle avait beau s'en être fait un ami, il fallait impérativement se contrôler. Elle ne passerait pas sa vie à attendre qu'il rentre, à le regarder se passionner pour son métier et la délaisser. Autant qu'elle profite de sa liberté durement acquise. Si elle ne pouvait pas avoir toute son attention, elle n'en voulait pas du tout. Alors, une autre grande première, elle ne bougea pas, ne pas un geste pour toucher la peau pâle si proche de la sienne, ce qui ne l'empêchait pas d'avoir le rose aux joues. Delian n'aurait eu qu'un mot à dire, qu'un geste à faire... Elle ferma les yeux, respira un grand coup pour chasser ses idées déplacées.  Pas facile à gérer tous les jours, les hormones hyperactives, surtout quand elles voulaient désespérément contrarier vos plans.

Arrêter de se jouer des films toute seule lui permit de remarquer la concentration de Delian, ce qui mit définitivement un terme à la séquence émotion. Elle s'enquérit du problème, d'une toute petite voix pour ne pas laisser filtrer le trouble qu'elle s'efforçait d'évacuer de son esprit :

« Qu'est-ce qui se passe ? »

Voilà. Brave fille. Des considérations terre à terre, c'était une bien meilleure idée, vraiment.
avatar

On m'appelle Delian Howk


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 309
AGE : 20
INSCRIT LE : 16/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Navih
Joyaux : 10
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Dim 4 Aoû 2013 - 14:11

Un pas. Un autre. Plusieurs personnes étaient présentes dans le salon d'ivoire.

Delian tendait l'oreille et sa mine était presque ridicule tant elle se tordait de concentration. Malheur à celui qui un jour inventa les portes si épaisses et denses. Il perçut le bruit sourd d'un paquet rencontrant le épais verre de la table. Il y eut des murmures discrets, quelques gloussements puis des bruits de course lente et le silence fut de retour.

Delian avait vraiment des réactions bizarre des fois. D'accord, ils devaient faire croire à leur mariages et leur amour, mais de là à passer en mode mission commando-les-femmes-et-les-enfants-d'abords, il y avait une différence. La déformation professionnel supposons...

Toujours est-il que le ''' danger '' passé, Delian perdit son air sérieux et baissa les yeux. Il n'avait pas fait attention à la jeune fille ni à sa question. Une main enserrant sa taille fine et son visage tout contre son torse il ne pouvait pas voir ses joues rosir et il ne lui vint même pas en tête la moindre idée mal placée. Il est comme ça Delian. Le petite détail qui échappe à tout le monde il le capte en moins de deux, mais les gestes les plus déplacés ne le choquent pas. Il ne sort pas les choses de leur contexte. Pas lorsque le centre du contexte est une gamine immature dont il se prend plus pour la nourrice que pour le mari.

D'un geste lent il détendit sa prise et préta une dernière fois attention aux bruits environnent avant de s'écarter de la demoiselle. Il passa deux mains consciencieuses sur sa chemise déjà fort froissée puis leva son regard sur Venycia.

« Je vais voir. Reste là. » lui intima-t-il avec un sourire qui tenait plus de l'habitude que de la sincérité.

Doucement pour ne pas faire grincer la poignée, le milicien ouvrit la porte et se faufila dans le corridor. Il ne referma pas la porte derrière lui et s'avança vers le couloir sur la pointe des pieds. Arrivé à l'entrée du salon, il se plaqua contre le mur et lorgna de l'autre côté de l'angle mort. Personne. Il sortit alors de sa cachette en abandonnant son comportement d'enfant qui se glisse en dehors de son lit en pleine nuit. Il avisa une boite sur la grande table devant la fenêtre. Une belle boite vieux-rose sur laquelle était dessiné à l'encre l'insigne d'une des plus grandes maison de couture korrulienne : Aanka'Leï.

Voila donc l'objet de cette incursion domestique. Avec une curiosité lui faisant pétiller les yeux il souleva légèrement le couvercle de la boite. Tel un voleur s'apprêtant à violer un secret, il ne put s'empêcher de jeter des regards coupables à droite et à gauche. Dehors la nuit était presque tombée et le ciel se dégradait du bleu nuit à un léger rose-violet au dessus des arbres. La douce lumière argentée rehaussée par la lueur des veilleuses à éralium qui s'étaient déclenchée donnait au vêtement se trouvant dans la boite un air irréelle. C'était un étrange tissus. Bien que très fin et léger la lumière douce se reflétait presque dessus, comme si du fil d'argent avait été incorporé au tissage.

Delian reposa le splendide vêtement et pris la petite carte qu'il avait faite tombé lorsqu'il avait ôté le papier de soie protégeant le trésor d'art korrulien. Il reconnu tout de suite la fine et particulière écriture de sa tante et eu un sourire amusé à la lecture de son message.

«  Pour toi, mon cher cousin. Ainsi que pour ta jolie jeune épouse, bien entendu.

Profitez bien les enfants,

Lisbeth 
»

Delian eut un petit rire étouffé en imaginant à quoi devait ressembler le cadeau pour qu'il soit placer en premier destinataire. Il devait bien avouer qu'il l'aimait sa drôle de famille...

Il retourna à leur chambre nuptial et poussa la porte d'une épaule.

« Je t'accorde que notre mariage n'est pas des plus conventionnels, commença-t-il avec un sourire railleur, mais me ferais tu le plaisir de porter le superbe présent que m'a... nous a fait ma tante ? »

Il prit précautionneusement les bretelles de la robes et la lui présenta de toute sa hauteur.

C'était un magnifique robe de nuit blanche à la coupe complexe. Le décolleté plongeant s'arrêtait au ceinturage sous la poitrine et était accentué par le V que formaient les bretelles s'attachant sur la nuque. De celles-ci retombait une cascade de traînes fivolutueusess, en camaïeux de gris et de blancs. La robe était courte, ne dépassant pas le mi-cuisse, le dos dénudé jusqu'en dessous des reins et le tissus léger ne laissait que peu de place à l'imagination. Une robe élégante et sensuelle, parfait pour le physique gracieux et doux de Venycia.

A vrai dire, il espérait vraiment que la jeune femme porte cette robe. Autant pour la taquiner que par ce qu'il ne voyait pas pourquoi il ne se ferait pas plaisir aussi -Venycia avait beau être une enfant, elle avait physiquement tout de la femme – que parce qu'il ne pouvait pas résister à l'envie de voir cette œuvre portée.

Comme pour la convaincre, le jeune homme passa sa tête de l'autre côté du vêtement avec un sourire angélique si exagéré qu'il en devenait plus comique que convaincant.



MERCI THELOU


avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Mer 7 Aoû 2013 - 2:48

Sans une autre explication que « Je vais voir. Reste là », Delian était parti voir ce qu'il se passait dans la pièce d'à côté. Venycia resta donc là, s'asseyant sur le lit et tentant de reprendre ses esprits. Oh, que la nuit allait être longue, et pas pour les raisons auxquelles pensaient probablement tous les habitants et invités au domaine Davil. Elle lissa la jupe de sa longue robe, un geste d'habitude pour calmer sa nervosité ; c'était une partie de l'éducation des jeunes Marchandes qui voulait que, si l'apparence était parfaite, le reste aille bien aussi. Joli mensonge. Oh, les choses n'allaient pas mal, mais à présent que leur plan était en place et qu'ils allaient devoir être ensemble en privé de longs moments pour donner le change, Veny ne pouvait s'empêcher de se sentir un peu gênée. Au final, ils ne se connaissaient pas si bien que cela, malgré leur entente cordiale sur leurs intérêts communs. Il n'y avait plus qu'à espérer qu'ils puissent bientôt se dire amis, pour le bien de leur entreprise et de leur ménage, qui serait au moins fonctionnel sur certains aspects publics, comme les affaires de son mari qu'elle devrait gérer pendant qu'il partirait papouiller des bestioles korruliennes plus ou moins dégoûtantes. Elle était aussi nerveuse qu'une vierge lors de sa nuit de noces, sans mauvais jeu de mot, mais c'était entièrement car les prochaines heures allaient sans doute déterminer les prochaines années.

Enfin, il revint dans la chambre, avec l'air de quelqu'un qui s'amuse bien, Il ramenait une étrange boîte, que Venycia reconnut au premier coup d'oeil. Elle n'était pas une petite marchande pour rien. Ce colis venait de l'endroit où toutes les petites matrosciennes avaient envie de se rendre, du moins toutes celles qui avaient un minimum d'intérêt pour l'habillement, malgré que la plupart des modèles auraient été indécents pour les critères du vert pays : Aanka'Leï, la maison de couture la plus en vue à Korrul pour le moment. La jeune fille resta un instant bouche bée dans la splendeur du trésor que Delian déployait devant elle.

C'était un vêtement qu'elle n'aurait en aucun cas pu porter en dehors de l'intimité, puisqu'à première vue, la robe était courte, même pour son gabarit minuscule, c'était dire si peu de tissu couvrait les jambes. Ensuite, un décolleté pareil, le dos si dénudé... C'était à l'évidence un vêtement de nuit, destiné bien plus à aguicher un mari qu'à prendre quelques heures de repos. Les yeux de Venycia s'agrandirent à mesure qu'elle prenait connaissance à la fois de la délicatesse de l'ouvrage, un vrai chef d'oeuvre, et de son manque flagrant de convenance. Le pire était qu'elle se voyait bien dedans ; la personne qui avait choisi la coupe, la couleur, et même la texture la connaissait suffisamment que pour connaître ses goûts et savoir que cela tomberait parfaitement. Et pour cause. La tante Lisbeth avait apparemment tout prévu, et Delian y mettait du sien en souriant de telle manière qu'il lui était impossible de refuser sa requête.

Elle s'approcha, et passa une main sur le tissu d'un air rêveur, malgré son irritation envers l'envahissante veuve Davil. Delian et Venycia aimaient tous deux les belles choses, et celle-ci avait inconsciemment la même fascination que son mari pour le tissage soyeux aux reflets envoûtants.

« C'est absolument splendide. Il faudra remercier ta tante comme il se doit. Par contre... »

Elle se mit dos au jeune homme, et remonta ses cheveux d'une main, le regardant par dessus son épaule. Remercier Lisbeth serait bien sûr fait, mais Veny se rappellerait de se méfier d'elle. Les soupçons de la tata semblaient se confirmer par ce geste qui complétait son intervention dans la conception de sa robe de mariée.

« Il va falloir que tu m'aides si tu veux que je me change. »

En effet, elle aurait été complètement incapable de s'extirper toute seule de sa tenue actuelle, tant les laçages étaient nombreux et montaient haut dans son dos. C'était presque de l'art, mais un art qui avait été créé rien que pour leur compliquer la vie. Le but était sans doute été de pouvoir bien rire en imaginant les jeunes époux se débattre avec le vêtements pour assouvir leurs ardeurs, mais même si cela ne se produisait pas, c'était tout aussi réussi.

Elle ne pouvait décemment pas faire appel à une domestique pour l'aider, pas quand son mari aurait dû s'être jeté sur elle depuis bien longtemps. Il faudrait bien faire avec. Elle espérait qu'il n'allait pas faire de commentaire désobligeant, puisqu'il n'avait apparemment aucun intérêt pour son physique, et sa nervosité monta d'un cran alors qu'elle se mordait la lèvre inférieure, les joues rosies. Bizarrement, le regard de Delian lui faisait plus peur que tous ceux auxquels elle s'était exposée par le passé, comme si l'avis qu'il n'aurait peut-être même pas était plus important.
avatar

On m'appelle Delian Howk


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 309
AGE : 20
INSCRIT LE : 16/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Navih
Joyaux : 10
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Mer 7 Aoû 2013 - 9:16

Là, le jeune marié devait avouer qu'il se trouvait un peu pris au dépourvu. Déshabiller Venycia ne faisait pas exactement parti de ses plans de la soirée...

Il s'était mis dans la bouse de garganflor tout seul, comme un grand – avec un petit coup de pouce soyons objectifs, il allait en assumer les conséquences. Et puis il était assez mature pour ne pas se monter la tête pour un corset à défaire... un corset qui descendait tout de même très très bas...

Chassant ses pensées déplacées d'un coup de tête, il alla poser la robe de nuit sur l'un des montants du paravent dans le fond de la pièce. De dos à Venycia, il se permis de souffler pour aérer son cerveaux qui ne savait plus où donner de la tête. Allons ! Ce n'était pas comme si c'était vraiment sa première nuit avec ça femme. En fait si, mais ce n'était sa femme ni de cœur ni de corps. Il n'attendait rien d'elle et elle n'attendait rien de lui. Tout du moins il l'espérait...

Tout d'un coup il se redressa, droit comme un piqué. Il y était ! Elle faisait exprès de le mettre dans une situation gênante pour voir sa réaction. Finalement sa rousse femme et sa vicieuse tante se ressemblait autant qu'il le suspectait. Mais il était malin, il ne se laisserait pas avoir. Elle allait voir ce qu'elle allait voir. Se fera avoir qui croyais prendre.

Delian revint vers la demoiselle, sûr de lui. Il arborait un sourire malicieux et feintait l’intérêt avec un sourcil légèrement arqué. Il roulait légèrement des épaules et bombait imperceptiblement le torse, faisant le beau.

Il s'arrêta un instant devant la jeune fille. Les yeux plissés, il dévisagea de la tête au pied Venycia le corps moulé dans sa belle robe de mariage. Il posa les deux mains sur ses épaules et lentement passa derrière elle, la frôlant presque. Souplement, presque sensuellement, il dégagea les quelques mèches qui retombaient encore dans son dos. Il laissa ses doigts courir le long de son petit dos puis attrapa le lacet et tira délicatement dessus, comme un enfant ouvrant un paquet cadeau.

Il continua, prenant son temps. Boucle après boucle, il délaçait le corset serrée. Au fur et a mesure de son geste, il s'était rapproché de Venycia, son bas ventre la touchait presque à présent et il se cambrait pour pouvoir continuer son œuvre. Il arrivait sous les reins. Il ne restait que deux boucles à défaire quand il se pencha légèrement sur son dos. Doucement, il approcha son visage de son oreille. Sa respiration était lente et profonde. Il fit mine de humer le parfum délicat. Il s’apprêtait à déposer un doux baiser dans son cou quand il posa son front et se mis à éclater de rire.

« Voila! Il est défait ton corsage ! »

Il tira vivement sur le dernier nœud et il en aurait fallu de peu pour qu'il tombe au sol.

Hilare, il s'écarta de Venycia. Ce n'était pas beau de jouer avec les femmes, encore moins quand elles quittaient à peine l'adolescence. Mais là, il n'avait pas résister. Elle avait voulu le gêner et le mettre mal à l'aise, tant pis pour elle !

Le reste du vêtement se composait d'une sous robe et de jupons facilement enlevables seul. Delian en déduisit donc que son travail était finis. Il s'éloigna en gloussant et sauta sur le lit, comme un gamin.

« Je pense que t'as plus besoin de moi. »

Il lui indiqua le paravent de l'index. D'un coup de pied il enleva ses bottes hautes et remonta en travers du lit d'un coup de rein.

Grouic.

Ah ! Le lit grinçait. Un nouveau coup de rein et Grouic.

Le malin Delian eut alors une idée. Alors que Venycia se changeait dans son coin, il se leva d'un bon. Le lit émis un concert de grincements métalliques. Un bon et la symphonie disharmonieuse repris de plus belle. Retrouvant les bonheurs de l'enfance, le jeune marié se mis à sauter par si par là sur le matelas bruyant.



MERCI THELOU


avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Mar 13 Aoû 2013 - 6:08

Ce n'étaient pas tant les gestes qui avaient été vexants, non. Ils avaient été troublants, perturbants, parce que pour une fois dans sa vie, elle n'avait pas envie de ce genre de comportements, ce serait totalement déplacé, totalement nuisible pour ses projets de liberté que de céder à une impulsion tout à fait malvenue. Et pourtant, quelque part... Mais non.

Il prenait son temps, et c'était de plus en plus gênant. Elle avait envie de s'enfuir en courant, pour ne pas être tentée, mais elle ne pouvait décemment pas sortir de là. L'éclat de rire qu'elle finit par entendre derrière elle fut à la fois un soulagement, puisqu'il n'était pas sérieux, et une vexation profonde. Elle avait craint qu'il ne se moque d'elle, et cette peur devenait réalité. Elle resta figée un instant, n'écoutant même pas ce qu'il disait, elle était un peu sonnée.

Venycia finit par se réfugier derrière le paravent, et se changea, puisque son vêtement tombait de tous côtés sans le laçage pour le retenir. Une fois la nouvelle robe enfilée, elle s'assit sur le tabouret à portée, toujours cachée derrière le paravent, regardant ses jambes fines qu'elle avait au final rarement l'occasion de voir, puisque la mode du moment n'était pas exactement propice à l'aération des chevilles ; c'était peut-être plus indécent que de montrer un décolleté. Finalement, elle allait peut-être rester là, c'était très bien, là, au moins on ne se moquait pas d'elle.

Elle l'entendait jouer avec le lit grinçant. Qu'il s'amuse bien tout seul, puisqu'il n'avait apparemment aucune envie de la voir, ni d'être agréable. Et, à son humble avis, quand elle regardait dans le miroir en face d'elle, il loupait un joli spectacle, parce que cette robe lui allait bien mieux que l'encombrante tenue de mariée... Lisbeth avait beau être fourbe, elle avait un goût exquis : le tissu tombait parfaitement, c'était une pure merveille à présent que le vêtement était porté.

Enfin bon. Il ne fallait pas non plus avoir l'air de trop bouder non plus, elle n'était pas un bébé. Aussi, elle finit par sortir de sa planque, et aller fouiner dans le sac de voyage qui l'attendait à côté du lit, faisant au passage sortir les oreilles duveteuses d'un certain fupin en peluche avant de pouvoir attraper ce qu'elle cherchait. Un livre. C'était très bien.

Venycia se roula en boule dans le fauteuil moelleux qui trônait dans un coin de la pièce et rouvrit le bouquin sur le signet qu'elle y avait laissé. Voilà, très mature, elle allait lire pendant qu'il se comportait comme un gamin.
avatar

On m'appelle Delian Howk


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 309
AGE : 20
INSCRIT LE : 16/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Navih
Joyaux : 10
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Mar 13 Aoû 2013 - 8:37

Alors qu'un plan ingénieux se formait dans sa tête de tordu, Delian s'aperçut que Venycia avait finis de se changer. Au fur et à mesure, ses sauts avaient perdu en force et désormais il ne faisait plus que passer son poids d'un jambe à l'autre, concentré.

Ne bougeant plus il regardait la rouquine s'installer dans un fauteuil avec un livre. Elle avait revêtu sa robe, ses fines jambes blanches et impeccables se nouant pour tenir sur le fauteuil. Dans cette position, la courte robe dénudait ses jambes presque sous les fesses... Heureusement qu'elles étaient pliées sur elles-même, sinon Delian n'aurait plus répondu de lui. D'autant plus que sa peau se dénudait déjà subtilement mais suffisamment pour rendre la demoiselle fichtrement aguichante.

Ses longs cheveux roux cascadant vers son beau livre ouvert, ses yeux noisettes plongés dans l'océan de mots, son visage doux, pour une fois allégé des tics d'enfant gâtée capricieuse et boudeuse, penché vers les parchemins claires, toute sa personne semblait vouloir rentrer dans le mond s'ouvrant à elle. Vu sous cette angle, elle était vraiment mignonne. Elle paraissait plus simple, plus douce et plus mure. Bien qu'il avait déjà remarqué qu'elle était jolie fille, Delian découvrait maintenant qu'elle était aussi une belle femme. Un paradoxe subtil, mais qui en ce moment était parfaitement clair.

Le jeune milicien savait bien qu'il finirait par vraiment apprécier la jeune fille, bien que pour l'instant il ressentait plus une forme d'attachement obligatoire, comme un frère pour une petite sœur agaçante. Seulement, là il avait l'impression d'avoir le privilège d'un l'aperçus de ce à quoi pourrait ressembler la Venycia adulte. Et elle lui plaisait. Alors dans quelques années, quelques temps peut-être, peut-être, qu'il trouverait un véritable intérêt pour celle qui partagera peut-être administativement toute sa vie. Sait-on jamais, partis comme ils l'étaient...

Délicatement, il pris le livre des mains de la jeune fille et le ferma entre ses doigts, prenant le soin de marquer la page. Il était descendu doucement, se posa sur le tapis moelleux d'un pas léger, ne faisant aucun bruit.

Alors qu'il prenait l'une des mains de la jeune fille et la tirait pour l'inciter à se lever, il dis d'un voix moqueuse :

« Je veux bien que la Reine Vamella IV soit une particulièrement intéressante mais, un fin sourire fendit son visage d'ange, on a un amour passionné à simuler... »

Les yeux pétillant de malice il grimpa debout sur le lit, tenant toujours la petite main de Venycia. Pour une fois, les paillettes malignes illuminant ses iris turquoises n'était pas exclusivement réservé à la jeune fille. Ses idées tordue avaient une tout autre cible : sa chère petite famille et ses dignes invités.

D'un sourire plus ou moins inconsciemment charmeur il incita Venycia à le rejoindre sur son perchoir.



MERCI THELOU


avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Mer 14 Aoû 2013 - 11:21

Elle était très bien dans son livre, et voilà qu'on venait le lui voler. Venycia eut un geste pour essayer de le retenir, mais Delian y replaçait déjà le signet, la laissant agiter les mains en l'air à la recherche de l'objet. Stupide mari, non seulement il se moquait d'elle, mais il ne la laissait pas lire tranquille. Elle n'eut pas le temps de se plaindre qu'il la tirait déjà hors de son fauteuil. Il faudrait un jour qu'elle se trouve un dictionnaire Delian-matroscien, un traité sur ce genre de bestioles, quelque chose qui lui explique ce qui se passait dans cette tête blonde, parce qu'il était d'une inconstance étonnante, méchant cinq minutes et amical les suivantes. A moins que ce ne soit qu'elle qui perçoive son attitude comme méchante... Il n'y avait personne d'autre dans la pièce, donc son point de vue était forcément le bon, n'est-ce pas ?

« Mais... »

Mais il n'y avait pas de mais, elle ne pouvait que regarder Delian avec des yeux ronds, sa petite main encore dans la sienne. Et maintenant, quoi ? On reste là, juste pour le plaisir d'avoir l'air ridicule ? Un peu mal à l'aise, elle finit par grimper sur le lit à son tour, avec peu de conviction.

Schrouik, schrouik.

Elle remua un peu du derrière, juste pour voir, imitation remarquable d'une gloussante avec les froufrous de sa nouvelle robe en prime, mais en beaucoup plus joli, ne soyons pas insultants. Nouveaux grincements. Au delà du fait que ça allait être très embêtant pour bien dormir là-dedans la plupart du temps, Venycia eut une intuition. Un amour passionné à simuler... S'ils s'y mettaient, même Vama dans les cieux allait l'entendre.

« Tu ne penses tout de même pas à ce que je pense ? »

Un sourire fleurissait enfin sur ses lèvres, après ces quelques moments passés à bouder. Comme ça pouvait être drôle... Elle appréciait tout de suite beaucoup plus ce genre d'idées lorsqu'elle n'en était pas la cible, c'était un fait.
avatar

On m'appelle Delian Howk


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 309
AGE : 20
INSCRIT LE : 16/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Navih
Joyaux : 10
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Mer 28 Aoû 2013 - 8:35

« Si tu penses au fait qu'une folle nuit de noce fait du bruit, commença-il avec un sourire malicieux et les yeux brillants de voir que sa femme avait l'esprit aussi dérangé que le sien, oui, nous pensons à la même chose. Et quelle chance que notre lit soit, il fit un petit bond faisant grincer le sommier, si bruyant! »

Il ponctua sa phrase par un immense sourire ravis et candide. Il adorait retrouver son âme d'enfant et faire des choses stupides, voir immatures, sans se soucier de ce que les gens pourraient penser. Et par bonheur, Venycia lui apportait depuis leurs premières lettres de merveilleuses occasions de s'amuser.

C'est donc avec les yeux pétillants d'un gamin et un grand sourire merveilleusement adorable qu'il se mit à sauter dans tous les sens. Sa légère chemise mal boutonnée volant tout comme ses cheveux blonds et bouclées, il ressemblait à une petit angelot farceur qui jouait insouciamment. Il se sentait bien et retenais de peu un rire d'euphorie qui gâcherait leur couverture.

Il pris les mains de Venycia pour sauter avec elle, ses yeux rieur plongé dans les siens. Il avait l'impression de trouver une amie comme quand il était enfant. Une amie pour faire des bêtises, une amie pour rire, une amie à taquiner, une amie avec qui partager un grand secret, une amie avec qui une complicité s'instaurait d'elle-même. Une amie comme l'avait été Thélador...

Son cœur était rempli de joie. Une joie telle qu'elle effaçait toute la mesquinerie et fourberie de l'affaire.  

Maladroitement il trébucha et bascula en arrière percutant le mur dans un bruit sourd. Les montants du baldaquins emportés dans son mouvement vinrent frapper eux aussi le mur dans un craquement. Tout à fait crédible.

Delian ne pu s'empêcher de rire en tentant de se redresser, les joues rouges et les yeux plissés d'amusement. Il glissait sur les couvertures de soie et de coton défaites et manquait de se casser la figure à chaque mouvement.



MERCI THELOU


avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Sam 31 Aoû 2013 - 14:26

Ils faisaient une curieuse paire, ces deux-là, mais ils ne manquaient pas au passage d'en tirer parti. Venycia se prenait au jeu, et s'amusait comme l'enfant qu'elle n'était plus depuis un bout de temps. C'était un drôle de moment pour rattraper des bouts d'enfance trop vite envolés, mais l'alchimie fonctionnait, et la jeune femme se retenait péniblement de rire aux éclats, les mains jointes à celles de son mari, le regardant avec des yeux pétillants.

Mais les mains de Delian glissèrent hors des siennes alors qu'il trébuchait, pour aller cogner le mur sous les yeux écarquillés de Veny, qui ne maintint son équilibre que de justesse. Elle ouvrit la bouche pour demander s'il allait bien, lorsque le jeune homme étalé devant elle explosa de rire. Apparemment, il n'avait rien de cassé, mais ça pourrait venir, vu comme il était empêtré. La rouquine se laissa tomber sur son derrière, avant d'éclater de rire à son tour devant la scène. Il n'était vraiment pas doué, et cela ajouté à l'activité trampoline était un peu trop pour elle. Des larmes d'hilarité coulèrent sur ses joues, qu'elle essuya d'un revers de main sans parvenir tout à fait à se reprendre.

Se calmant un peu, Venycia finit par avancer à quatre pattes jusqu'à lui, et le tirer sans ménagement pour l'empêcher de glisser. Elle n'avait pas suffisamment de force, aussi elle dut s'arc-bouter pour parvenir à le soulever.

« Gnnn...  AH VOILA ! »

Une fois le sauvetage effectué, elle s'assit en tailleur, essuyant les quelques larmes de rire qui s'échappaient encore.

« Ça fait vraiment du bien, en fait ! On devrait faire ça plus souvent ! C'est... Libérateur. »

Elle se sentait le coeur beaucoup plus léger qu'auparavant, même sa vexation avait été oubliée, emportée par l'élan. Cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas ri comme ça, ce n'était pas convenable après tout... Mais Delian semblait se moquer des convenances autant qu'elle de la bienséance, et cela lui disait qu'il était son ami, qu'il n'avait jamais cessé de l'être au final. Espérons que ça dure, hem hem.

Dans ce moment de silence, Veny tourna la tête vers la porte, persuadée d'entendre un chuchotement. Elle murmura pour le signaler à son petit mari chéri :

« Je crois qu'on nous écoute... »

Ceci dit, elle n'avait rien dit de compromettant, s'il y avait vraiment des oreilles collées contre la paroi. C'était même plutôt dans le ton, quand on n'avait pas le visuel avec.
avatar

On m'appelle Delian Howk


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 309
AGE : 20
INSCRIT LE : 16/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Navih
Joyaux : 10
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Dim 1 Sep 2013 - 7:48

Encore plié de rire, Delian s'accrocha aux petits bras de la jeune fille, tentant de le hisser sur le lit. Il avait les fesses à moitié pendante et ses jambes touchaient presque le sol. Le lit étaient haut certes, mais pas suffisamment pour lui causer le moindre mal à la chute. Seulement, tout à leurs jeux enfantins, ils prenaient chaque situation au sérieux, la moindre ombre cachant un effroyable pirate, le moindre vide un abime plus profond que la mer de nuage entourant l'île. C'était beau l'enfance.

« Gnnn... AH VOILA!
- Merci, marmonna Delian comme si elle venait de lui sauver la vie, jouant le rôle de la demoiselle en détresse, l'hilarité pointant encore dans sa voix. »

Il était allongé sur le dos, sa poitrine se soulevant au rythme de ses halètements, ses boucles blondes parcourant son doux visage. Il reprenait son souffle, les yeux perdus dans le vide comme cherchant une idée inexistante.

« Ça fait vraiment du bien, en fait, s'exclama sa jeune femme. On devrait faire ça plus souvent ! C'est... Libérateur. »

Delian tourna son visage vers Venycia, à genou à côté de lui. Il avait un petit sourire amusé et les yeux pétillants. Elle était jolie... Quand elle ne cherchait pas à se faire passer pour une parfaite marchande snobinarde et peste.

Alors qu'il dévisageait discrètement la jeune femme rousse, il réalisa ce qu'elle lui avait dit. Des espions? Les petits coquins! Delian se redressa sur ses coudes en examinant la porte, comme s'il s'attendait à voir au travers. Si on ne peut pas avoir d’intimité, tampis pour eux!

D'un coup de rein, Delian se redressa et fit un clin d’œil malicieux à Venycia avant de reporter son attention sur la porte.

« Hmmm... Oh! »

Sa voix était sensuelle et suintait de désir. Tellement de contraste avec son visage mesquin.

« Hm! Hum! Oh! »

Juste après son exclamation sexuelle il agrippa l'un des montant du baldaquin et le secoua sèchement. Un bruit percutant semblant parfaitement à l'un des milles bruitages d'ébats amoureux. D'un mouvement de tête, Delian intima à Venycia de l'imiter. Plus on est (de) fou, plus on ri!



MERCI THELOU


avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Lun 9 Sep 2013 - 4:10

Venycia passait décidément la majeure partie de sa nouvelle vie d'épouse à regarder Delian avec des yeux ronds. Le jeune homme semblait prendre un malin plaisir à bousculer ses habitudes, et en plus, il trouvait ça drôle. Pauvre, pauvre Veny. Quoiqu'il en soit, il semblait avoir décidé de perturber les gêneurs par un concert en règles. Le spectacle était en soi perturbant, puisqu'il émettait des sons particulièrement convaincants sans même avoir l'air qui va avec, comme si l'image et les bruits étaient en décalage absolu.

Elle resta un instant éberluée lorsqu'il lui fit signe de participer, puis comprit dans une illumination ce qu'il essayait de faire. Si elle avait eu des manches, elle les aurait relevées. Les indiscrets allaient en avoir pour leur compte, c'était certain. Elle rajusta sa trop courte robe, soucieuse de la décence dans un moment qui rendait cette préoccupation surréaliste, et remua du popotin pour faire grincer légèrement les ressorts du sommier, dans un rythme répétitif. Quitte à ce que les gens à l'extérieur croient qu'ils étaient repartis pour un tour, autant faire les choses bien.

Vint ensuite le temps d'ajouter sa voix à la symphonie, et Venycia rougit violemment. Ce n'était pas comme si elle n'avait pas une certaine habitude de ce genre de sons, non... Mais dans la dite habitude, il fallait plutôt les réprimer pour ne pas se faire remarquer, et ils ne s'échappaient certainement pas de ses lèvres sans aucune... Hem... Mise en condition préalable. Enfin bon. S'il fallait, il fallait, elle n'allait pas se faire prier.

"Mmmh... oh..."

Autant dire que ça sonnait plutôt juste, sans qu'elle n'ait trop à se forcer. C'était une part de talent inné, une part d'entraînement, que voulez-vous !

"Hum... Delian... oui..."

Et ainsi de suite. Des gloussements et chuchotements étouffés se firent entendre de l'autre côté de la porte à mesure qu'elle continuait, en choeur avec le principal concerné. Apparemment, leur petite prestation avait du succès. Veny fit un clin d'oeil à son mari, et monta un peu dans les aigüs. Il allait avoir bonne réputation sans avoir rien fait, le bougre ! Elle espérait qu'il serait au moins reconnaissant pour ça.

"OH ! hmm... HAN !"

Au bout d'un moment, elle n'en put plus, et se laissa tomber dans un dernier grincement de sommier pour attraper un coussin... Et étouffer ses éclats de rire dedans, en espérant ne pas gâcher la finale du jeu.
avatar

On m'appelle Delian Howk


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 309
AGE : 20
INSCRIT LE : 16/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Navih
Joyaux : 10
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Lun 9 Sep 2013 - 9:05

Delian se délectait de leur farce. Si indiscrets il y avait, ils auraient eut tôt fait de rougir sérieusement. Mais lui: il s'amusait comme fou. Dès lors que Venycia se mit à gémir, Delian cogna un peu plus régulièrement les baldaquins et émettait des grognements... très convaincants! Il calait son rythme sur celui de la jeune femme, comme il l'aurait fait si la situation avait été un peu plus, disons, sérieuse.

Venycia poussa le cri finale dans un explosion de grincements, de craquements de bois et de coups au mur. Quelles couple de fupins en chaleur, allait penser la famille. Delian se faisait très bien à l'idée. Cependant, il ne promettait pas que le fou rire ne risquerai pas de poindre le lendemain, au petit-déjeuné. Suivant la rouquine qui s’effondra de tout son long sur le lit, un coussin étouffant sa crise de rire, Delian poussa le cri de l'absolu libération:

« OH!!! Ooooooh... »

Dans un dernier craquement de lit, Delian se laissa tomber au côté de la jeune femme, le sourire aux lèvres, fier et filou. Ses yeux brillaient de bonheur et son teint était rougeoyant. Des rires sourds convulsaient sa poitrine alors qu'il tournait son visage vers Venycia, la tête encore enfouie dans son oreiller de plume.

« Veny...? »

Son ton laissait entendre un interrogation, mais lui-même ne savait pas à quoi. A vrai dire, il n'avait qu'à moitié conscience d'avoir prononcé ces mots. Il souriait d’allégresse et de tendresse. Depuis fort longtemps il n'avait pas pris autant de plaisir sans se poser toutes les questions qui n'avaient de cesse de le troubler. Mais à ce moment précis, les boucles rousses aux senteurs de fleurs frôlant son visage, la présence de la jeune fille qu'il se surprenait à vraiment apprécier comme le soulageant d'un poids, ses rires fou étouffés l'amusant profondément, il vivait un parfait moment de bien-être.



MERCI THELOU


avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Mer 11 Sep 2013 - 16:19

Venycia entendit Delian l'appeler doucement, mais mit un moment à répondre, finissant de faire passer son rire dans ce pauvre oreiller qui n'avait rien demandé à personne. Elle finit cependant par émerger du paquet duveteux, les cheveux en bataille et les joues toujours rosies, et vint croiser ses bras sur le torse de son mari allongé, posant son menton sur ses poignets pour le regarder.

« Oui ? »

Ils n'étaient pas si mal tous les deux, finalement. La gêne qu'elle ressentait au début de la soirée ne pouvait que s'être évaporée après un fou rire pareil, et elle n'hésitait pas à le toucher, en tout bien tout honneur, quel exploit ! Après tout, dés le lendemain, ils devraient être des amoureux transis en public, peut-être plus encore qu'ils ne l'avaient été pendant leurs fiançailles... Il faudrait bien qu'une proximité s'installe, mais curieusement... Ce n'était même pas le but. C'était juste qu'inexplicablement, Veny se sentait bien là, blottie contre qui de droit dans le lit conjugal après une séance de sport insolite, quoique le sport en question ne soit pas celui que l'on aurait attendu d'une nuit de noces. Qui l'eût cru, n'est-ce pas ?

Elle écouta un instant vers la porte, se souvenant des indiscrets, mais elle ne perçut pas le moindre murmure. Sans doute leur prestation avait-elle été assez convaincante que pour les faire fuir à toutes jambes, et c'était tant mieux, au moins ils seraient un peu tranquilles après cette éprouvante journée. Elle parla cependant à mi-voix, au cas où.

« Je suis presque sûre que les curieux sont partis... On fait une bonne équipe. »

La jeune fille sourit doucement, presque avec tendresse, jouant distraitement avec l'une de ses boucles rousses qui tombaient en cascade sur Delian. C'était fou de constater à quel point l'épisode avait détendu l'atmosphère, qui n'était pourtant pas au beau fixe après la scène de la robe. Bien rattrapé, monsieur mon mari, bien rattrapé.
avatar

On m'appelle Delian Howk


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 309
AGE : 20
INSCRIT LE : 16/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Navih
Joyaux : 10
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Mar 15 Oct 2013 - 11:03


Delian regardait le plafond de plâtre blanc aux fines moulures d'un air rêveur. Son fin sourire ne le quittait pas et ses yeux perdues lui donnaient un air bêta. Il ne pensait à rien, il laissait voguer son esprit, bercé par l'odeur de Venycia, par son euphorie passée, la fatigue de la journée bien remplie qui commençait à monter en lui. Il appréciait ce moment sans même se rendre qu'il le vivait. Il était béat.

Venycia le sortit de son absence momentané. Il cligna vivement des yeux pour se remettre et leva la tête pour lancer un coup d'oeil à la porte. Le silence régnait dans le couloir. Et puis, dans tous les cas, les prudes et respectueux serviteurs s'étaient enfui dès les premiers cris, c'était certain. Néanmoins, Delian se redressa à l'aide de ses coudes et alla silencieusement jusqu'à la porte. Il colla son oreilles sur le bois. Aucun bruit. Le blond pris une profonde respiration pour se donner de la chance et actionna la poignet. Il ouvrit la porte le plus naturellement possible, histoire de ne pas paraître suspect si domestiques subsistaient dans les parages. Le couloirs était vide et sombre. Pas la moindre vie. Par sécurité, Delian alla jeter un coup d'oeil dans la pièce principale. Rien. Parfait ! Le jeune homme retourna dans la chambre avec un sourire satisfait, s'étira longuement les mains sur la nuque et referma négligemment la porte, la laissant entre-ouverte. Après tout, le ''danger'' était passé.

« La voix est libre, déclara-t-il d'une voix enjouée. On est tranquille. Notre petite performance a du satisfaire les sbires de ma chère tante Lisbeth ! »

Si espions il y avait eu, ils venaient forcément de sa fourbe tante. En fait, Lisbeth était le principale obstacle. Trop maligne et perspicace pour le bien de son entourage, si erreur ils avaient commis elle n'aurait pas manqué de la voir et suspecter quelque chose. Delian eut un sourire amusé et légèrement malsain à la pensée de sa trop belle tante si intelligente. Le jeune garçon avait longtemps éprouvé une affection prononcé et une admiration un peu trop débordante pour sa vicieuse tante, qui est en faite une cousine, mais qu'il considère ainsi en raison de la différence d'âge. Elle l'ensorcelait, le faisait divaguer. Malgré sa perfidie et ses divers manipulation, Delian avait toujours été fasciné par cette femme. S'ils n'avaient pas été de la même famille il l'aurait sans doute courtisé.

Le jeune homme se tenait au milieu de la pièce. Il ne savait trop quoi faire... Venycia était en robe de nuit, autant qu'il se change aussi. Pas pudique pour deux sous et à l'aise avec la jeune fille, Delian commença à déboutonner sa chemise avant d'ouvrir la grande penderie qui se cachait dans le mur. Il y trouva un léger pantalon de coton blanc et une tricot. Sans un regard pour la jeune femme il alla se changer derrière le paravent. Il n'était pas caché qu'il avait commencé à ôter sa chemise. Sans gêne. Cette homme était un sans gêne.

Il sortit du couvert des panneaux dans sa tenue de nuit. La haut était si léger qu'il laissait voir sa silhouette et le col échancré la peau clair de sa poitrine. Ces tenues confortables et de qualités lui faisaient un bien fou après avoir passé des mois à dormir avec sa tenu de travail, près à bondir à n'importe quelle urgence. La dur vie de la milice.

Delian adressa un gentil sourire à son amie. Il ne savait trop que faire... A vrai dire, ils auraient pu dormir, tout simplement. Cependant, il n'avait pas envie, pas sommeil, bien que fatigué. Il se creusa la tête à la recherche d'un activité qui pourrait plaire à la rousse. Les cartes ! Lui qui avait passé des nuits à jouer et parier avec ses amis dans des tavernes de tout Matroos, il connaissait le genre de femme qui s'asseyait à leur table pour jouer avec eux. Venycia n'aurait pas fait tâche parmi elle. Avec un nouveau sourire, le jeune homme trottina dans la pièce d'à côté et revins l'air triomphant un paquet de carte à la main.

« Un jeu, ça te dis ? »

Il avait un ton enjoué et avenant qui mêlés à son sourire enfantin ne pouvait qu’inciter Venycia à accepter cette partie.



MERCI THELOU


avatar
Bourgeois

On m'appelle Venycia Howk


Infos Personnage
RANG: Thélador Gotruscos, Elior Gotruscos, Solomon Valyssar, Varen Shei'Arcath, Coco du Rico, Jack Belfort, Delian Howk, Errol Parhelion (Moda l'Imposteur), Nodin Kellen (Günel), Miobë Shei'Arcath, Talis Hadmas, Neylie Valyssar, Hiempsal Saule, Ebenezer Eisenheim
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ● Famille Marchande Gotruscos / Famille Bourgeoise Howk
MON AGE : 18 printemps.
Féminin
MESSAGES : 378
AGE : 26
INSCRIT LE : 13/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 1356
http://www.ile-joyaux.com/t1523-cher-journal http://www.ile-joyaux.com/t1507-venycia-howk-gotruscos
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Dim 3 Nov 2013 - 13:55

Veny avait souri aux manières d'espion de Delian, qui s'était empressé de vérifier que la voie était libre. Elle ne jugeait pourtant pas très prudent de laisser la porte ouverte, surtout lorsqu'il venait d'être prouvé que n'importe qui rentrait comme dans un moulin dans ces appartements. Il faudrait qu'elle veille à changer ça, lorsqu'elle serait plus ou moins maîtresse des lieux... Peut-être qu'elle pourrait s'octroyer d'une manière ou d'une autre la loyauté de certains domestiques qui cesseraient l'agaçant manège qu'ils commençaient déjà en cette soirée pourtant délicate. Il faudrait qu'elle y réfléchisse, qu'elle échafaude des plans comme elle savait si bien en concevoir... C'était au final presque devenu une activité à plein temps que d'essayer de contrer le système qui voulait l'enfermer.

Toute à ses pensées, elle en profita que Delian était occupé à se changer pour s'installer assise en tailleur, les jambes sous l'épaisse couette pour à la fois protéger sa décence – un comble pour une nuit de noces – et réchauffer les gambettes en question qui n'avaient pas fort l'habitude d'être tant exposées aux courants d'air. Il se faisait tard et, par un mécanisme biologique encore inexpliqué, comme la plupart des femmes, elle avait froid aux pieds une fois la nuit tombée. Elle eut un sourire machiavélique en songeant que, pour quelques nuits encore, elle aurait quelqu'un contre qui coller ces glaçons noctures. Comme quoi, le mariage, même bidouillé comme le leur l'était, pouvait avoir d'excellents côtés.

Elle eut tôt fait d'effacer son rictus avant que le jeune homme ne revienne. Il valait mieux qu'il ne se doute de rien, qu'elle l'entende glapir comme une jouvencelle le moment venu. A la place, elle lui rendit son sourire sans rien dire, se demandant bien ce qu'il manigançait, surtout lorsqu'elle le vit quitter la pièce.

Haussant les épaules, elle organisa la moitié des oreillers – parce que oui, il y en avait beaucoup, lit Bourgeois oblige, confort, tout ça. - derrière son dos pour tenir bien assise. S'il n'avait rien d'autre en stock, elle pourrait toujours lui demander de lui passer son bouquin, pour passer encore un peu le temps avant de dormir. A cette pensée, elle bailla. C'était bien parce que c'était un passe-temps convenable qu'elle lisait... Elle préférait mille fois qu'on lui fasse la lecture, un peu par paresse mais surtout parce qu'elle trouvait que l'intonation manquait cruellement aux textes écrits. De plus, la vie de la Reine Vamella était certes passionnantes... Mais ce style d'écriture était prodigieusement endormant.

Delian revint, un paquet de cartes entre les mains, et Veny eut une moue indécise.

« Un jeu... ? »

C'était bien un passe-temps de Bourgeois, ça, le jeu, et donc de simples d'esprit si l'on écoutait la plupart des Marchands. Le genre de choses contre lesquelles on l'avait bien mise en garde étant plus jeune. Elle ne savait pas vraiment jouer aux cartes, ou alors seulement aux choses simples que l'on apprend aux enfants, genre de petits tours de magie qui font briller leurs yeux avant qu'ils n'apprennent le truc.

« Tout dépend, un jeu de quoi ? Je n'en connais pas beaucoup, c'est pas trop le style de chez moi... »


Si elle était hésitante, il faudrait bien qu'elle se fasse à son nouvel environnement, et Delian avait l'air si enthousiasmé par l'idée... Qu'il en soit ainsi. 

« Bon, d'accord. Mais tu m'apprends, et avec les bonnes règles ! Elior a un jour essayé de m'expliquer... Je sais plus quoi, avec des cartes, mais il avait tout truqué pour que les choses tournent à son avantage, alors sois honnête ! »

Elle soupçonnait, sans en être encore totalement certaine, que son mari et son frère étaient faits du même bois, et cela risquait de se révéler mouvementé par la suite. Se tortillant pour faire des couvertures tendues sur ses genoux une surface plane propice à accueillir quelques cartes, elle tapota le lit devant elle pour l'inciter à s'installer. Pas sous la couette, évidemment, Mademoi... Madame - ouh, c'était bizarre - se réservait le confort. Et elle gardait sa surprise glacée pour plus tard.
avatar

On m'appelle Delian Howk


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 22 ans
Féminin
MESSAGES : 309
AGE : 20
INSCRIT LE : 16/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Navih
Joyaux : 10
Posté dans Re: Une folle nuit de noce   - Ven 21 Fév 2014 - 13:32

Delian souris. Alors comme cela, la petite madame ne savait pas jouer aux cartes ? Quelle bande de coincés ces Marchands, vraiment ! Il faillie lui asséner un réplique cinglante sur son ancienne qualité de noble aux nobles manières et nobles activités quand elle enchaîna. Elior... Delian adorait déjà son beau-frère ! Il était vrai que les deux jeune gars se ressemblaient en bien des traits de caractère, mais tout de même, de là à croire que Delian aurait profité de l'inexpérience de Venycia pour gagner, c'était bas. Pas du tout son genre, non ! Ça ne lui avait vraiment effleuré le cerveaux qu'une demi seconde. Non, vraiment, pour qui le prenait-il ?

« Moi ? S'exclama-t-il en feintant la vexation, trahi par son demi sourire filou. J'ai trop de respect pour les jeux pour me permettre de détourner les règles. Pour qui me prends tu ? »

D'un mouvement de tête tout à fait ridicule et maniéré, accompagné d'un petit souffle snob, il s'approcha du lit. Ce qu'il aimait ce moqué de tout ces Sires coincés et autres Dames précieuses. Surtout devant Venycia qui avait grandi dans ce milieu. Elle était d'ailleurs plutôt ouverte pour quelqu'un de sa ''qualité''.

Avec un petit rire et un sourire bon enfant, il vint s’asseoir face à Venycia, en tailleur. Tel un gamin avec une amie. Il aimait bien cette relation simple et enfantine. C'était reposant. C'était donc parfaitement à l'aise qu'il sorti les cartes de leur paquet et se mis à les battre tout en réfléchissant à un jeu simple mais intéressant.

« Je sais ce que je vais t'apprendre ! On appelle ça la Crapette. C'est très simple, on apprend ça aux enfants. »

Une pointe de moquerie s'insinua dans sa dernière phrase.

« Bon ! Je suppose que tu connais tout même l'ordre de valeur des cartes, ainsi que les couleurs. Enfin, pour ce jeux c'est spécial. On va parler de couleurs pour rouge et noir et  de signes pour pique, trèfle, carreaux et cœur. Compris ? »

Delian saisis alors le second paquet et le mélangea. Il donna l'un des deux à son amie et continua ses explications.

« Pour la Crapette, on a besoin de deux jeux de cartes. Prend les quatre premières cartes et pose les en colonne à ta droite, ordonna-t-il tout en s’exécutant. Ces colonnes te serviront par la suite pour placer les cartes qui ne peuvent être disposer dans une des huit familles de signes, sur les as, au milieu – je t'expliquerai après. Tu dois les disposer de façon décroissante et en alternant les couleurs. Par exemple, il y a un valet noir, alors je peux poser... Il chercha dans son paquet. Je peux poser ce 10 rouge. Ensuite, il faudra poser un 9 de pique ou de trèfle et ainsi de suite. Compris ? Maintenant, déposes 11 cartes de ton paquet à ta gauche. Sans les regarder, insista-t-il. C'est ta crapette. Tu retournes seulement la dernière. Le reste de tes cartes composent le Talon. Tu le pose devant toi. Puis, au milieu, on mettra les as qu'on trouvera. Voila, on est bon pour l'installation ! Passons au jeu. »

Delian fit quelque mouvement d'épaules pour détendre son dos raide de travail avant de prendre une inspiration et de continuer, en habitué des tables qu'il était. Bien que le poker, le blackjack et le rami étaient plus courants – ce dernier pas seulement pour les soirées tranquilles, fallait pas croire, il existait des joueurs chevronnés. Et les paris allaient bon train.

« C'est celui qui a retourné la plus forte carte sur sa crapette qui commence. Ici, c'est toi. S'il y a un as dans les quatre cartes retournés en colonne, tu la place au centre – de même dès que tu tombera sur un as, sauf dans mes paquets. En fait, mes paquets t'y touche pas. Stupidement Delian ne pu empêcher une image déplacée fleurir dans sa tête. Il sourit avant de reprendre. Ainsi, dès que tu tombera quelque part dans le jeux sur un 2 de même signe tu devra le placer sur l'as et il ne bougera plus. Et ainsi de suite avec le 3, puis le 4 ect. Si tu oublis de faire ça, je dis ''crapette'' et je prend la main. Clair ?  Donc, ici, il y un as de pique, place le au milieu. Voila. Tu as donc un case qui s'est libérée. De même, il y a un valet noir et une dame rouge. Tu peux placer le valet sur la dame puisque il est la carte de valeur juste inférieure et de couleur différente. Tu peux aussi placer sur ma crapette ou mon pot - je t'expliquerai ce que c'est - une carte de la même couleur, immédiatement supérieure ou inférieure. Exemple, j'ai un neuf de pique sur ma crapette, tu pourrais donc placer un huit ou un dix de pique si elles étaient jeu. Lorsque tu ne peux plus déplacer aucune carte, tu dois trouver un endroit où mettre tes cartes de la crapette - en priorité - ou du talon. Tu doit donc la mettre sur les paquets d'as si tu as la carte qui suis, ou sur les colonnes si tu as une carte de valeur inférieure et de couleur différente. Ou bien sur, sur mes propres paquets comme expliqué avant, si tu es une fourbe. Sur ce, il lui souris. Quand tu as terminé, tu prend la dernière carte retournée sur ton talon et tu la poses à côté. C'est cela qu'on appelle le pot. C'est là que tu me peux me charger en plus de la crapette. Et puis c'est à moi de jouer selon le même principe. Et ainsi de suite. Voila, t'as compris ? T'as des questions ? »

Le jeune homme se redressa, légèrement essoufflé de ses longues explications. Ca faisait longtemps qu'il ne s'était pas prêté au jeux de l'instructeur, ses partenaires étant aussi habitué, voir plus. Cependant il aimait bien ça. Il se sentait encore plus grand et expérimenté et il adorait ça. Il prenait un malin plaisir à rappeler son inexpérience et son savoir limité à de restreints sujets ''nobles''.

« Ah ! Et le gagnant est bien sur celui qui as finis ses cartes en premier, s'exclama-t-il. On commence ? »

Delian se réjouissait de ce moment de jeux. Bien sur, la journée avait été agitée, festive et joyeuse. Il aimait faire la fête et être entouré d'amis, mais il aimait tout autant les jeux plus intimes et calmes. Ils avaient quelque chose de chaleureux et réconfortant qu'il ne retrouvait pas dans les grands groupes.

«  Quoique... Je voudrais pimenter la partie, ajoutât-il avec ce regard de vicieux et ce sourire typique des habitués de paris, adorateur du gain. Ca te dis que le perdant écope d'un défis ? »



MERCI THELOU


On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Une folle nuit de noce   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum