AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Raid forban acte 1 : "la prise des remparts"

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Raid forban acte 1 : "la prise des remparts"   - Ven 28 Juin 2013 - 11:39

La nuit était encore reine, lorsque le groupe de forbans mené par Jude arrivèrent  au bord de la barrière  de sable. C’était le dernier obstacle qui les séparait d’Ofägar, des korruliens qui dormaient encore paisiblement, des richesses que contenait cette ville.

Le petit groupe était formé de six individus, Nausicäa en faisait bien évidement parti. Néanmoins, ce n’était pas uniquement ce petit groupe qui s’apprêtait à s’attaquer à la ville mais bien des dizaines d’autres similaires. De plus chaque groupe avait laissé derrière lui un forban chargé de surveiller l’aéronef qui les avait menés à proximité d’Ofagär.

Il était bientôt l’heure. L’heure des forbans de prendre leur revanche sur Korrul, les délaissés et bâtards marqueront aux fers rouges cette journée. Le clan Gargan entrant dans l’histoire comme étant le premier clan forban a unifié les différents clans du col pour réaliser un raid de grande ampleur.  
Les veilleurs étaient partis faire leur guerre vers une contrée froide lointaine, croyant la menace des forbans loin de leurs portes.  Les défenses de la ville étaient donc plus affaiblit qu’à l’accoutumer, moins de gardes à abattre se dit Jude.

Encapuchonné dans  son chèche et manteau couleur crème, Jude gardait toujours son calme même s’il sentait l’excitation de ses hommes autour de lui augmentait. Ils avaient rampé une heure pour atteindre cette barrière de sable, leur tenu les avaient dissimulés, ainsi que protégé des bourrasques de sables.
Plusieurs tours de guet se dressent  sur cette muraille. Chacune d’elles pouvaient accueillir une trentaine d’hommes enfin ça c’est lorsque la sécurité était renforcé et que la ville était sous menace immédiate d’une attaque.  En temps normal, c’était environ une dizaine d’hommes qu’elles contenaient.  Cependant, les effectifs avaient dû être revus à la baisse suite aux évènements que traversait  Korrul. Il devait n’être que sept ou huit hommes, deux faisant la ronde les autres se reposant ou observant l’horizon.
Toutes ses informations, Jude les avaient extirpés sous la torture de veilleurs capturés, pour le reste il l’avait simplement déduit.

Il était maintenant de passer à l’étape suivant se lancer à l’assaut de cette barrière.  Jude n’effectua que des signes avec les mains pour donner ses ordres pour plus de discrétion. En plus de cela, tout avait été planifié au préalable.  Le groupe se divisa en deux se séparant d’une vingtaine de mètres. Ensuite chacun des deux trio lança un grappin qui s’accrocha en haut de la muraille.

Avant de s’élancer vers l’ascension, ils vérifièrent que le grappin était bien fixé et pouvait supporter leur poids.  Jude fut le premier à grimper, dans l’autre trio s’était Nausicäa qui menait la cordée. Une fois arrivé au sommet, Jude observa où étaient placés les deux guetteurs. Les deux veilleurs se dirigeaient vers Nausicäa et venait de passer devant Jude cachait par la paroi de la barrière.
Les deux jeunes gens étaient en pleine conversation. L’un d’eux avait un  sniper LPB à la main, l’autre un simple taser ranger dans son étui.

-« Tu crois que c’est vrai ce qu’on dit sur les étrangers sur l’autre île ? Ils seraient capables d’utiliser la magie ? »


-« J’en sais rien Aqîl, tout ce que je sais c’est que je suis bien content qu’on ne m’ait pas choisit pour cette guerre. Se gêler les miches pour défendre l’honneur de korrul, très peu pour … »

L’homme n’eut pas le temps de finir sa phrase, les deux hommes étaient arrivés au second grappin. Jude les avait fait suivit sans un bruit. Il fit signe à Nausicäa d’attaquer. Ainsi sans même que le premier homme eut le temps  de réagir. Nausicäa avant enfoncer sa courte lame plusieurs fois dans l’abdomen avant de le balancer par-dessus la muraille. L’homme avec le sniper quant à lui avait été neutralisé par Jude. Son corps  gisait à même le sol et un flot de sang sortait de sa gorge. Aucun coup de feu, l’opération devait être réalisée avec le maximum de discrétion.  

Le groupe une fois réunit sur la rempart se dirigèrent vers la tour de guet la plus proche. Il y avait encore des veilleurs pourpres à neutraliser avant de pouvoir piller la ville.


Spoiler:
 
avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: Raid forban acte 1 : "la prise des remparts"   - Lun 1 Juil 2013 - 3:14

La nuit n’était jamais réellement noire sur Korrul. La lune planait au-dessus du désert comme si elle surveillait chacun des habitants. Les Forbans étaient donc guidés par la lumière que leur laissait paraître la lune. Ils s’étaient séparés en quelques petits groupes, à différents niveaux de la muraille. De son coté, Nausicäa avait bien entendu suivit le groupe de Jude. Comme à son habitude, elle ne le quittait pas d’une semelle et faisait ce qu’il ordonnait. Ces derniers temps même, la belle s’était montrée encore plus docile, au plus grand bonheur de son époux. Une idée derrière la tête la poussait à rester calme et discrète. Mais pour le moment, elle devait rester concentrer sur l’attaque.

Ils grimpèrent à l’aide de cordes et de grappins et montèrent rapidement. Lorsqu’un Veilleur Pourpre passa devant elle, Nausicäa dégaina son petit coutelas et lui trancha la gorge d’un geste précis et rapide. L’homme n’eut guère le temps d’être surpris. Il était déjà dans le royaume de Ruyn à cet instant. Son compagnon quant à lui eut juste le temps d’émettre un « o » de surprise que déjà, Jude lui sautait dessus pour le faire taire.

Autour d’eux, d’autres Forbans faisaient subir le même sort aux quelques guetteurs sur la muraille. Enfin, Jude se rapprocha d’elle et d’un signe imperceptible lui fit signe de continuer.

Les Forbans franchirent la muraille d’un pas rapide et souple. Ils descendirent par les escaliers de services et les portes automatisés s’ouvrirent devant eux. La ville était calme, les habitants dormaient. Du moins, pour la plupart.
Devant eux, un couple se belotait un peu trop passionnément pour passer inaperçu. L’homme puait l’alcool et la femme était d’un gout douteux.

L’homme se décolla de sa partenaire et avant qu’il ait pu émettre le moins sons, un Forban se détacha du groupe et lui fendit le crâne à coup de burins. La charmeuse quant à elle, hurla sous le choc et Nausicäa s’approcha, lui colla une main sur la bouche et lui cassa la nuque.

Enfin, le groupe de sang-mêlé s’arrêtant, les oreilles attentives. Le cri de la jeune femme avait sans nulle doute était entendu dans les environs. Quelques chaumières s’étaient allumées, et on entendait des exclamations au loin.

La jeune femme se tourna vers Jude, avec une mine interrogateur, puis elle chuchota :

« Que faisons-nous ? »

A peine eut-elle le temps de finir sa phrase, que le Chef des Gargans arriva vers eux d’une démarche lourde et rapide.

Nausicäa s’étonna de sa présence, mais n’en fit part à personne, et se contenta de se reculer, sans trop s’éloigner non plus, pour ne pas perdre une miette de la conversation.

Citation :
[ C'est nikel pour les tours, ne t'inquiète pas ^^ j'ai avancé jusqu'à ce qu'on soit bien "dans" la ville. J'ai intégré Trias du coup :3 Vaut mieux le laisser répondre je pense !]



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Raid forban acte 1 : "la prise des remparts"   - Lun 1 Juil 2013 - 13:02

L'attente avait été longue dans le vaisseau, et l'ambiance assez lourde, mais une fois les forbans sortis, tout s'accéléra.

Trias avait prit la tête de son propre petit groupe, Aliéna et Amasyr à sa suite. La portion de muraille près de laquelle ils arrivèrent était une de ces parties abimées, regorgeant de fissures et de petites failles. Trop dangereux d'y monter via des grapins, mais les forbans n'étaient pas mauvais lorsqu'il s'agissait d'escalade, et la piste était facile.

Il n'y avait même pas de garde à la ronde lorsqu'ils passèrent le mur. Ils rejoignirent la tour de garde la plus proche avec un autre groupe pour l'attaquer ensemble. La neutraliser fût presque un jeu d'enfant. Seul un des membres du groupe fût légèrement blessé, mais après un bandage bien serré il pût reprendre la route avec les autres. Ils descendirent la muraille par la tour de guet et se retrouvèrent rapidement dans la ville.

Il y avait encore moins de veilleurs que ce que Trias avait imaginé. Mais peut-être s'étaient-ils répartis dans la ville ?

Soudain, un cri retenti dans la nuit, à une cinquantaine de mètre sur la droite. Le chef des Gargans accouru, son groupe sur les talons, jusqu'à apercevoir la scène : un groupe que ses yeux habitués à l'obscurité identifia comme celui de son frère, et deux corps à terre. C'était probablement de l'un des deux que venait le cri. Il ordonna par gestes aux cinq autres de se répartir dans les rues avoisinantes et de rester dans l'ombre des maisons, avant de se diriger, d'une démarche rapide, vers son frère et sa belle-soeur.

"Qu'est-ce qu'il se passe ? " demanda-t-il à voix basse en arrivant à leur hauteur, se plaçant dos à eux, les sens en alerte pour détecter un potentiel danger et les bras levés.

Il chuchota ensuite, à l'attention de tout le groupe :

"Mes gars sont là, on peut tenter une embuscade si quelqu'un sort, mais il faut qu'on se mette à couvert"
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Raid forban acte 1 : "la prise des remparts"   - Mer 17 Juil 2013 - 18:26

Spoiler:
 


Un Mah'Tanza n'avait qu'une seule parole. Il se rappelait de ses longues soirées où, à genoux dans le sable, il écoutait le vent sifflant dans les plaines. Tu seras le Gardien du Volcan, murmurait Hélios Mah'Tanza en le fixant de ses yeux pourpre, tu seras le Protecteur de tous les Forbans, car ils sont tous tes frères et tes amis, car ils seront à tes côtés pendant les guerres, et c'est avec eux que tu partageras le sang de tes sœurs et de tes filles, car ceux sont eux qui t'auront forgé, car ceux sont eux qui forgeront ton trône. Un Mah'Tanza n'aurait jamais laissé des forbans seuls. Cerberus avait répondu au premier appel. Il avait hoché, de ce visage froid qui était le sien.

Aujourd'hui, il répondrait de nouveau.

Silencieux comme un félin, son corps se fondait dans l'obscurité. Un pantalon serré noir lui permettait à la fois des mouvements amples et de ne pas se prendre dans des crochets ou des poignets de porte. A sa ceinture, un cimeterre épais gravé au nom de son grand-père remplaçait celui qu'une tueuse lui avait dérobé. Deux glaives de tailles moyennes et enfin une dague remplissait les fourreaux attachés autour de sa ceinture de cuir. Son visage était caché derrière un bandana cousu au drapeau de ses aïeux.
N'importe quel forban aurait pu le reconnaître, et aurait pu dire : les Saigneurs étaient là, aussi.

Les yeux du prédateur se plissèrent. Cerberus avait fait le choix de venir plus au nord – il était donc le seul maître du Nord à l'heure actuelle.
A ses talons, son Garuda en contre bas attendait au pieds de la muraille, guidait par son instinct mais également son maître. Eurysthée, Shayn, Dhany et Rafahel attendaient également, tous les quatre fondus dans l'obscurité, de telle sorte qu'il aurait été difficile pour n'importe qui de les apercevoir à deux mètres.

Le Clan était au complet, le Clan était prêt.

Cerberus visa la muraille au nord et le grappin s'étira comme une main invisible. Un petit « croc » l'avertit que la cible était bel et bien atteinte. Il laissa le bas dans les mains de Dhany et grimpa le premier. Il ne mit pas longtemps à arriver en haut. Son regard balaya la zone, et il ne semblait que rien ne bouger. Il sauta par dessus le créneau et fit signe à Rafahel de grimper à son tour. Petit à petit, le rempart au nord était pris également. Pendant que les forbans arrivaient, Cerberus avança jusqu'à attendre la patrouille. Caché derrière un renfoncement, il dégaina très lentement sa dague. Le premier garde y passa, égorgé net, et le second ne mit pas longtemps non plus avant de finir avec la dague au travers de la tête, passant par sa gorge pour venir chatouiller sa cervelle rose.
Aucun bruit. Aucune éclaboussure... ou presque.

Il repoussa en silence les deux corps dans le renfoncement, afin que personne ne s'en rende compte jusqu'à nouvel ordre. Rafahel siffla dans son coin, mauvais.

« Y a personne Cerberus... »

Les yeux du forban fixaient le sang qui maculait le sol. Une jolie auréole cramoisie.

« On descend. Un par un... »

Dhany venait à peine de finir de grimper la muraille – le Garuda était tellement intenable qu'ils avaient du le prendre avec eux. L'animal était cependant plus intelligent qu'il n'y paraissait, et il était toujours utile d'avoir un véritable pisteur.
Rafahel fut le premier à descendre. En silence, il ouvrit la marche. Eurysthée passa en seconde, suivie de Cerberus. Son garuda le suivait au pieds, les oreilles droites et le nez en avant, comme s'il avait été à l'arrêt – pour autant sa queue restait entre ses pattes, signe qu'il n'y avait aucun danger. Dhany ferma la marche, ses deux armes en main, prêt à tuer au moindre bruit.

« Eurysthée.. » La jeune fille – la seule du groupe – s'arrêta. Ses cheveux noirs formaient un halo sombre autour de ses yeux pourpre. « Je vais ouvrir la marche. Nous nous suivrons à une rue de différence à chaque fois. On va faire ainsi jusqu'à rejoindre Trias... Je veux que tu le retrouves avant nous. Que tu lui dises qu'on est là. Et qu'on attends les Ordres. »

La jeune fille hocha la tête et passa la première. Comme une ombre, elle disparut dans l'obscurité. Ses pas étaient légers comme ceux des danseuses – quand bien même il y aurait eu un Veilleur, il n'y aurait vu que du feu. Un enfant aurait pu dormir sous un sol foulé par le pieds de la belle fleur.
Cerberus resta de longues secondes sur place, et finalement son groupe se mit en marche, en silence. Longeant les murs, plongés tous dans la pénombre, seules leurs yeux de rubis brillaient sous la lune, leurs yeux et le sourire affamé de Rafahel.



Il ne fallut que quelques minutes avant qu'Eurysthée n'arrive auprès du groupe de Forban. Elle avait déjà repéré, au loin, Amasyr en retrait. Elle passa derrière lui, puis devant lui, pour finalement s'arrêter le long du mur, assez proche de Trias mais assez loin tout de même en cas d'attaques.

« Les Saigneurs sont là, et l'on me fait dire que l'on attends les Ordres. »

La jeune forban ne cilla pas. Ses yeux étaient rouges. Elle avait fait passé le mot, et pendant ce temps-là Cerberus et ses trois hommes longeaient les ruelles, remontant jusqu'au groupe, bien plus lentement que l'éclaireuse.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Raid forban acte 1 : "la prise des remparts"   - Dim 8 Sep 2013 - 11:32

Le temps que Jude résume la situation, la jeune fille du clan des saigneurs qui était toujours aux côtés de Cerberus était arrivée à leur hauteur. Il ne s'était pas passé plus d'une minute et demi depuis que le cri avait retenti dans la nuit.

Le chef des Gargans pensa :

" un groupe de forbans sur scène, un caché dans l'ombre prêt à intervenir et un troisième groupe qui arrive en renfort. Quoi qu'il puisse nous tomber dessus, on peut le gérer. "

Déjà, 4 forbans costauds avaient soulevé les corps, deux par cadavre, et s'activaient dans l'ombre pour les cacher, partant dans la direction opposée aux fenêtres allumées. Deux ou trois silhouettes munies de torches sortaient des demeures pour venir voir ce qu'il se passait. Trias fit signe à son groupe de ne pas les attaquer, et recouvrit de poussière le sang de l'homme étalé par terre. Bien sûr, ça ne camouflerait pas l'odeur, mais elle était indiscernable pour un homme, et la lumière des torches n'était pas suffisante pour distinguer grand-chose.

Un des Gargans avait effacé leurs traces, peut-être Jude ou Nausicäa, et tous s'évanouirent dans la nuit une seconde avant que la lumière n'arrive sur eux. Qui dans l'espace exigüe entre la muraille et une habitation, qui dans un tas de fourrage pour Draoma, qui d'autre encore aplati sur un toit. Maintenant, il fallait attendre, et espérer qu'il n'y ait pas d'animaux avec le petit groupe qui arrivait. Si c'était le cas, ils seraient obligés de les éliminer, ainsi que leurs familles qui s'inquiéteraient sinon de ne pas les voir revenir, et c'était courir le risque de faire plus de bruit et de finir par alerter pour de bon tout le quartier.

Une expiration, puis une autre, puis une troisième, les plus lentes possibles pour ne pas se trahir... pas de bruits d'animaux. Mal réveillés, et souhaitant revenir au plus vite dans leur paillasse douillette, les korruliens n'iraient pas inspecter plus que ça les alentours... enfin, avec un peu de chance.

Trias était tendu comme la corde d'une arbalète, prêt à bondir sur toute menace potentielle et à donner l'ordre de massacrer les témoins et leurs familles. Tout pouvait encore basculer dans le mauvais sens et faire de leur opération un échec cuisant. Mais il ne se passa rien. Au bout de quelques minutes qui parurent interminables, les lumières retournèrent vers les maison et disparurent.

Il fallait attendre encore, et faire encore moins de bruit maintenant que certains habitants étaient réveillés. Le groupe de Cerberus devait être arrivé dans l'intervalle, mais il faisait confiance à ses guerriers pour prévenir les autres de ne pas bouger.

L'immobilité était difficilement soutenable. Le silence était retombé depuis longtemps, et la position qu'il occupait n'était pas des plus confortables. Et puis, au bout d'un moment, il n'y tint plus et sorti précautionneusement de sa cachette, à peu près en même temps que Jude, pourtant réputé patient.

Il se rendit à peu près à l'emplacement qu'ils occupaient auparavant, dos à la muraille, fondu dans son ombre, sentant plus qu'il ne les entendait son frère et sa belle-soeur qui faisaient de même à une longueur de bras de lui.

Enfin, il s'avança lentement jusqu'à sortir de l'ombre épaisse de la muraille, et sa silhouette se découpa dans la clarté relative de la lune, debout, les bras écartés, paumes vers le haut.

"Allez-y" articula-t-il silencieusement, mais c'était sa posture qui avait donné le signal de départ. L'opération pouvait commencer.

Spoiler:
 

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Raid forban acte 1 : "la prise des remparts"   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum