AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
Polynice et Zinnia Emptypar Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
Polynice et Zinnia Emptypar Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
Polynice et Zinnia Emptypar Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
Polynice et Zinnia Emptypar Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
Polynice et Zinnia Emptypar Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
Polynice et Zinnia Emptypar Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
Polynice et Zinnia Emptypar Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
Polynice et Zinnia Emptypar Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
Polynice et Zinnia Emptypar Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Polynice et Zinnia

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Polynice et Zinnia   - Sam 23 Juil 2011 - 16:08


1 - Général
Identité
Nom : //
Prénoms : Polynice et Zinnia.
Surnom : //
Age : 32 ans et 3 mois.
Ville : Ofägar.
Langue(s) parlée(s) : Korrulien, matroscien et joyellien.

Profession
Rang : Exilés.
Métier : Voyageurs, intérimaires et pleurnichards.
Famille proche : Aucune en laquelle se fier.


2 - Physique
Taille : 1m95 et 40 bons centimètres.
Poids : 86 Kg de muscles et 5 Kg potelés.
Couleur des yeux : Ocre.
Couleur et longueur des cheveux : Vermillion tirant sur le brun. Un bon mètre pour Polynice, tressés le long de son dos, et un bon centimètre pour Zinnia.
Pigmentation de la peau : Peau mâte et marquée pour Polynice, peau claire et marquée pour Zinnia.
Signe particulier : De nombreuses cicatrices parsemant le corps de Polynice, et une estafilade sur le bras gauche de Zinnia.
Signification des taches : Typiques de la famille de Polynice, de fines stries accentuent les traits de leurs visages, leur conférant par ce biais une expression que les matrosciens qualifieraient de barbare, inquiétante.
Pilosité : Très faible.
Vestimentaires : Dans la plus pure tradition korrulienne, Polynice et Zinnia sont vêtus d’étoffes de lin en été, et de petite laine en hiver. Sobres et efficaces, parfaites pour garantir une forme d’anonymat de circonstance.
3 - Psychologie
Défauts : Caractériel, buté et diablement méfiant, Polynice n’est pas un tendre. Eduqué dans la discipline la plus totale, il se comporte tel un militaire aigri par trop de cauchemars. Relativisant la valeur de chaque vie humaine jusqu’à l’excès, il est par là-même doté d’un talent particulier pour la destruction et l’implacabilité. Il vous traitera comme une sous-merde s’il le faut, allant jusqu’à tâter d’un certain degré de cruauté. Il ne vous parlera pas plus, se terrant dans un mutisme qu’on ne saurait caractériser aisément. Névrose ou trait de personnalité naturel, nul ne sait. Polynice est tels ces mercenaires du désert à l’affût de toute opportunité, et silencieux au possible lorsqu’on en vient à questionner leur moralité. Il possède par là-même quelques affinités fortuites avec les forbans du désert, bien qu’il les évite comme la peste.
Qualités : Discipliné et méticuleux, Polynice est un professionnel du combat, de l’observation et de l’anonymat. Si vous aviez une quelconque mission périlleuse et sanglante à confier à un tiers, c’est à lui qu’il faudrait vous adresser. Il possède par ailleurs une autorité naturelle qui l’amène à être un meneur d’hommes né. Intelligent et intrépide, c’est un fin stratège, qu’il n’est pas aisé de surpasser. Capable de flairer le danger comme nul autre, il est passé maître dans l’art de se protéger lui-même, ainsi que ceux qui sont sous sa garde. Ainsi donc, il serait malaisé pour quiconque d’approcher de Zinnia, l’objet de son attention perpétuelle, qu’il protège comme une louve ses louveteaux. Nul sentiment n’explique cette réalité, mais plutôt un engagement solennel, aux yeux du monde et du dieu Ruyn, en lequel il croit dur comme fer.
Ambitions : Offrir une existence à l’enfant est son objectif le plus absolu. La rendre invisible de ceux qui la pourchassent, mourir pour elle s’il le faut. Polynice est homme d’honneur, une valeur qu’il tient en très haute estime.

Préférences :
Alimentaires : Les protéines avant tout, le régime des combattants par excellence. Le lait de chèvre est par ailleurs plus indiqué pour Zinnia.
Loisirs : Les loisirs sont une perte de temps. Il arrive néanmoins que Polynice sculpte des animaux dans le bois, lors des soirées solitaires auprès du feu. Une façon comme une autre de catalyser son énergie lorsqu’il réfléchit au lendemain.
Relationnelles : Hormis les quelques réflexions qu’il lance de temps en temps à Zinnia, lorsque celle-ci le pousse à bout de patience, les relations de Polynice sont de toute façon basées sur le rapport de force. Oh, il connaît bien quelques revendeurs louches et mercenaires de bas étage, à qui il inspire la plus grande crainte, et qui lui rendent service, à l’occasion. Mais nulle relation de confiance ne le lie plus à qui que ce soit.

4 - Comportement
..face à un danger : Toutes griffes dehors, Polynice est un protecteur attentif. Quant à Zinnia, inutile de préciser que son niveau de conscience du danger reste très relatif, et ne lui autorise que quelques pleurs.
..face à une nouvelle rencontre : La défiance est la toute première approche sociale de Polynice, qui ne connaît que trop bien le pouvoir des mots. Zinnia, elle, est on ne peut plus sociable et friande de discussions gagatisantes.
..face à des sentiments nouveaux : Surprise, colère, et la recherche active d’une façon de s’en tirer, sont les maîtres-mots de Polynice, en de telles circonstances. Indépendant et terre à terre, notre homme n’apprécie rien moins que de perdre le contrôle, d’une quelconque façon que ce soit. Les situations nouvelles le posent en un état de nerfs qui dépasse son entendement, et le poussent à la retraite lorsqu’elle est possible, à l’attaque lorsqu’il n’y a aucune échappatoire. La jeunesse de Zinnia ne lui permet par ailleurs aucunes autres réactions à la nouveauté que la grimace, les pleurs ou les rires.
..face à une perte/la tristesse : Polynice est homme à se projeter vers l’avant. Il ne s’attarde guère sur le passé, et fait taire les démons de tristesse pas l’action forcenée. Des pertes et des maux, il en a suffisamment subi pour être capable de les surmonter autant que faire se peut. Croyant au Destin, il ne passe que par de courtes phases de deuil. Ces notions sont par ailleurs bien trop évoluées pour un esprit aussi jeune que celui de Zinnia.

5 - Biographie :


C’est à Ofägar que débuta l’histoire de celui qui allait prendre pour pseudonyme Polynice, une trentaine d’années après avoir vu la lumière du jour pour la première fois. Fils aîné d’une grande famille de cultivateurs aujourd’hui réduite à néant, il fut appréhendé comme l’héritier providentiel, et ce dès qu’il fut à même de s’exprimer correctement. Enfant intelligent et intrépide, il suivit patiemment les enseignements des nombreux percepteurs que ses parents lui allouèrent, tout en privilégiant très tôt les jeux d’épée et les joutes héroïques des héros d’antan que lui contait, parfois, sa nourrice. Il n’était, déjà à cette époque, que peu intéressé par le métier de cultivateur, et se prenait à rêver de hauts faits d’armes et de conquêtes amoureuses multiples. Mais le monde est cruel avec les rêveries enfantines, et les adultes prompts à projeter leurs propres ambitions sur leurs héritiers.

Polynice n’avait pas plus de dix ans lorsque son père décida qu’il devait prendre le noir, et servir aux côtés de la force armée korrulienne nouvellement constituée, les veilleurs pourpres. Un second fils était né entre-temps, ainsi qu’une fille aux cheveux d’or et à l’allure gracieuse. En agissant de la sorte, la famille obtenait les bonnes grâces d’un gouvernement en recherche active de recrues d’origine respectable, et garantissait au fils cadet l’accession à l’héritage direct. Mais le patriarche négligea un élément d’importance. Déjà à cette époque, Polynice n’était pas dupe. Certes heureux d’être autorisé à poursuivre la voie des armes, il se savait vendu, pour quelques grâces aléatoires. Définitivement séparé des siens, il échappait au joug familial, mais se retrouvait seul dans un environnement nouveau et clairement hostile.

Les jeunes recrues des veilleurs pourpres appartenaient à toutes les classes sociales. Du fils de cultivateur au fils de boucher, en passant par l’orphelin et le bâtard, il se retrouva en concurrence avec de jeunes hommes à l’éducation approximative, et qui ne rêvaient que d’une seule chose : Supplanter ce fils de cultivateurs, au visage gracieux et aux mœurs raffinées. Des rixes ne tardèrent pas à éclater, de même que nombre d’agressions nocturnes et insultes proférées haut et fort. A cette période de la vie de Polynice, son esprit commença à changer. Il réalisa pleinement que l’époque des jeux bienveillants était révolue, et ressentit, de plus en plus vivace, un sentiment d’abandon absolu. Ses seuls moments de paix relative existant à travers les lettres qu’il recevait régulièrement de sa jeune sœur, avec qui il était très lié.

Il résista patiemment aux assauts de ses nouveaux frères d’armes, jusqu’au jour où, âgé d’une quinzaine d’années, il découvrit l’un d’entre eux persécutant une jeune fille, qui s’était égarée dans le campement. Ce fut la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Incapable de supporter pareille ignominie, il laissa sa rage accumulée s’exprimer librement, et tua le malfaiteur, d’un tranchant net à la gorge. Le séjour en cellule d’isolation qui suivit finit de le désabuser complètement. Il y reçut une visite de son père, lui-même, qui l’admonesta sévèrement, et le conjura de cesser d’agir en bête féroce, sans quoi, il le renierait sur le champ. A son retour parmi les rangs de l’armée, il était changé.
L’enfant compréhensif et patient disparut définitivement, pour laisser place à un guerrier sans scrupules, qui se fit rapidement un nom dans les rangs des veilleurs pourpres. Paradoxalement, c’est également à ce moment là que s’éveilla son instinct de leader. Ces hommes qu’il détestait en arrivèrent à le craindre, à ne s’adresser à lui que pour recevoir leurs ordres. Mais ils le suivirent partout où il alla, car aucun ne doutait de son génie tactique, ni du tranchant de son épée. Dix-sept années de service s’ensuivirent, années durant lesquelles il gravit les échelons de la hiérarchie des veilleurs pourpres, ne se fiant qu’au dieu Ruyn, en lequel il avait cristallisé son destin, de même que ses espérances. Ses relations écrites avec sa sœur ne diminuèrent jamais en intensité. Elle seule, parmi l’immensité des existences humaines, possédait une véritable valeur, à ses yeux.

Et c’est par elle que son existence chavira, une fois de plus. Un matin, il reçut un nouveau courrier d’elle, qui lui valut nombre de migraines, et le choix le plus épineux qu’il ait jamais eu à faire… quoique le premier véritable. Etouffée elle aussi par le poids des ambitions familiales, sa jeune sœur avait déserté le foyer, et après s’être faite charmeuse, avait eu la saine idée de tomber enceinte… d’un matroscien. Le déshonneur conséquent de sa famille aurait pu le faire rire aux larmes, si le destin de l’enfant n’avait pas été tracé d’avance. Dans son courrier, la future mère conjurait Polynice de lui venir en aide, et de sauver l’enfant, quoi qu’il en coûte. Mais le faire impliquait de déserter les veilleurs pourpres, si ce n’était pire. Un déshonneur personnel, une vie d’errance et de danger perpétuel à la clef, et la charge de la créature la plus méconnue de son registre, un nouveau-né.

Son choix fut cependant automatique. De longues années durant, il avait ruminé la façon la plus adéquate pour prendre sa revanche sur ceux qui avaient scellé son destin d’une façon aussi arbitraire. Intervenir dans une pareille situation était tentant, mais plus encore, il ne pouvait supporter l’idée de son propre sang, innocent qui plus est, répandu sur le sol de la villa familiale, sans la moindre chance de repli. Il s’identifia à l’enfant, et sa décision fut prise.

Sortir du bastion des veilleurs pourpres fut un jeu d’enfant, pour lui qui possédait tous les sauf-conduits possibles et imaginables. Surgir dans la villa familiale, en plein milieu de l’accouchement de sa sœur, ne fut pas moins simple. Mais lorsque le patriarche lui-même s’interposa entre la mère et lui, avec la ferme intension d’occire l’enfant s’il faisait un pas de plus, la situation se corsa. Il ne s’étonna pas plus que ça de voir son propre père pointer une arme sur un nouveau-né, mais reçut une nouvelle leçon de traitrise lorsque son cadet surgit derrière lui et tenta de l’assommer avec une torche brûlante. Alors seulement, il se souvint des propos de sa sœur. Il devait sauver l’enfant, à n’importe quel prix, disait-elle. Il lui jeta un regard plein de regrets, et dégaina. Mis en rage par le geste, le patriarche fit mine de tuer l’enfant, mais c’est la mère qu’il pourfendit à la place. Elle s’était interposée, au dernier moment. Dans le même temps, Polynice avait désarmé et assommé son frère. Il perdit toute raison en contemplant le corps de sa sœur, qui se vidait de son sang à même le sol. Fou de douleur, il se rua sur son père, et le décapita nettement, à la base du cou.
Le temps de prendre l’enfant dans ses bras et de traîner son frère inanimé hors de la villa, le feu de la torche se répandit dans tout l’édifice. Ainsi disparut la propriété des cultivateurs les plus influents d’Ofägar, et ainsi débuta la cavale du désormais nommé Polynice, déserteur, parricide, et nourrice attitrée d’un poupon vagissant.

"Ainsi toujours poussés vers de nouveaux rivages
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l'océan des âges
Jeter l'ancre un seul jour ?"


Lamartine – Le lac


6 - Et toi cher joueur ?
Où as-tu trouvé le forum ? Par l’un de vos partenariat (je ne saurais dire lequel, par contre. Mémoire de poisson rouge, vous saisissez ? -_-).
Première impression : Je reste béate d’admiration devant vos efforts en matière de codage (ma bête noire). Quant au contexte, il est large, confronte de nombreux horizons en des problématiques plutôt chouettes, et promet des intrigues trépidantes ! J’adhèèèèèère What a Face
Robin Hobb ça te parle ? Comme tout lecteur de fantasy, le nom m’est familier. Mais au risque de me faire lapider, je dois dire que j’ai peu accroché à l’Assassin Royal, et pas encore tenté le reste. Ce n’était pas la bonne phase, ou alors je manque de goût ! (je suis plutôt du genre groupie de George Martin, Orson Scott Card, Louise Cooper, Michel Pagel, Mathieu Gaborit…). Mais je conçois que les univers « à la Robin Hoob » puissent inspirer de nombreux rôlistes !
Tes autres pseudos habituels : Zarahel est mon pseudo universel. Et il y aurait trop de pseudos successifs sur des forums successifs pour qu’on en voie le bout rapidement x]

Azaëlle
Chamane

On m'appelle Azaëlle


Infos Personnage
RANG: FONDATRICE - Celle qui Dépossède
VILLE & APPARTENANCE : Arish / Chamane
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 6355
AGE : 27
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1271
http://www.ile-joyaux.com/t539-azaelle-celle-qui-depossede http://www.ile-joyaux.com/t33-azaelle-celle-qui-depossede
Posté dans Re: Polynice et Zinnia   - Dim 24 Juil 2011 - 3:15

Bienvenuuue !
J'aime beaucoup ton personne je le trouve vraiment très intéressant héhé ! Je pense que plupart au fil du rp, si nous mettons en place un bon en avant, il pourrait être sympa de mettre Zinnia en personnage vacant Smile mais à toi de voir.
En tout cas, cette fiche est parfaite je n'ai rien à redire ! Ce qui m'a fait rire en lisant ta fiche, c'est que les Veilleurs Pourpres me font penser aux gardiens de la nuit, fin du mur de Games of Thrones XDDD (alors que quand nous avons décrit les Veilleurs, nous ne connaissions pas du tout hahah !).

Bon rp et si tu as des questions n'hésites pas !


Avatar par Jensounette ♥️
Doubles Comptes : Lalah Desnolancès, Nausicäa l'Indomptable, Skye Lewis, Peottre Tiasgasthorn, Esmeôr Aanka'Leï et Cynydd neuf-doigts
Agazhar Börl
Oracle

On m'appelle Agazhar Börl


Infos Personnage
RANG: Fjölan, Kataleyah, Peottre
VILLE & APPARTENANCE : Un coin paumé des Erfeydes
MON AGE : 64 ans
Féminin
MESSAGES : 5290
AGE : 29
INSCRIT LE : 18/03/2011
PSEUDO HABITUEL : Nano.
Joyaux : 51
http://www.ile-joyaux.com/t34-noreshia-saule-fille-de-marchand
Posté dans Re: Polynice et Zinnia   - Dim 24 Juil 2011 - 3:38

J'adore ** De belles perspectives pour cet exilé :p

Polynice n’avait pas plus de dix ans lorsque son père décida qu’il devait prendre le noir, et servir aux côtés de la force armée korrulienne nouvellement constituée, les veilleurs pourpres.

xD j'ai pensé pareil qu'Aza, et du coup "prendre le rouge" serait plus approprié :p

Bon RP !


Nausicäa l'Indomptable
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 27
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: Polynice et Zinnia   - Dim 24 Juil 2011 - 6:02

Ahaha si ton personnage connait quelques Forbans ca peut-être intéressant :p


Polynice et Zinnia 625897Sayasignature
(c) kit par Bebeurre

Polynice et Zinnia 711752gargans1 Polynice et Zinnia 134901ertazt
DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Polynice et Zinnia   - Dim 24 Juil 2011 - 7:37

Yay merci ! cheers

>Azaëlle : Je compte justement faire de Zinnia un prédéfini, lorsqu'elle sera en âge ! ^^
Et j'aimerais bien placer le frangin de Polynice parmi les prédèfs, également (imaginez ! Un esprit vengeur aux trousses de notre duo What a Face) !

C'est sûr qu'il y a quelques ressemblances fortuites entre les veilleurs pourpres et la garde de nuit. Pas pu m'empêcher de pousser le vice jusqu'à y faire une référence directe Razz
(mais je penserai à parler pourpre plutôt que noir, à l'avenir Wink)

>Nausicäa : En fait j'avais hésité à en faire directement un forban. Mais boooon, un forban entiché d'un nouveau-né, ça collait pas tellement au profil. Mais j'ai bien l'intention de venir te gratter l'épaule, incessamment sous peu :pirat:
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Polynice et Zinnia   - Dim 24 Juil 2011 - 18:37

Ouais, bienvenue ! \o/ ( Pour une raison totalement inconnue, en lisant ta présentation, du fond de ma mémoire a surgit Martin le guerrier. .__. Juste parce que j'ai lu Martin. How funny is that : D )
Ysoa Taima
Chamane

On m'appelle Ysoa Taima


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE :  Arish (originaire d'Ofägar)
MON AGE :  23 ans
Féminin
MESSAGES : 1160
AGE : 41
INSCRIT LE : 17/05/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 566
http://www.ile-joyaux.com/t592-s-envoler-comme-un-souffle-aux-voutes-eternelles http://www.ile-joyaux.com/t146-celle-qui-entend
Posté dans Re: Polynice et Zinnia   - Lun 25 Juil 2011 - 9:41

Bienvenue ! \o/

Ton personnage m'a captivé ! Son potentiel est incroyable, surtout sous une plume fine et raffinée comme la tienne ! 8D
C'est un plaisir de te lire et j'espère vraiment qu'on aura l'occasion de RP ensemble un de ces quatre ! *ω*

Bon jeu ! cheers


Polynice et Zinnia Chaman10
Fiche de présentation ~ Journal de bord
__________________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Polynice et Zinnia Sig00210
Polynice et Zinnia Sig00310
Ly Fishbone - Futur Pirate
Crevette à Google
Chilali - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

Vaarden Jirkin
Veilleur Pourpre

On m'appelle Vaarden Jirkin


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 29 ans
Masculin
MESSAGES : 2601
AGE : 28
INSCRIT LE : 16/06/2011
PSEUDO HABITUEL : Vaarden, Xiaho
Joyaux : 188
Posté dans Re: Polynice et Zinnia   - Mer 27 Juil 2011 - 11:40

J'adore la présentation et ton histoire est vraiment captivante.
A hate de te croiser dans un prochain RP Wink


Polynice et Zinnia Blason10Polynice et Zinnia Pendu_10

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Polynice et Zinnia   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum