AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Arrivée.   - Jeu 11 Juil 2013 - 8:51

La voilà cette nouvelle vie! Ce commencement qu'elle attendait tant! Oh, que ces lieux lui paraissent beau!

Mais, elle sait que c'est parce que son cœur est en paix. N'est-ce pas étrange alors qu'elle s'apprête à être une Veilleuse Pourpre, une guerrière au service de Korrul? Négatif! Aucune étrangeté ne réside dans le vouloir de la paix, de la sérénité, ainsi que de la tranquillité. Le vouloir pour elle-même, et pour son peuple. Elle a choisi ce moyen, celui qui requiert la défense par les armes, les vraies armes, concrètes et réelles.

Elle aurait pu en élire un autre, pensait-elle. Néanmoins, son cœur, lui, clamait ce sentier de bien. Elle affrontera les menaces au nom du bien!

Revenant de sa méditation, elle porte son regard sur l'architecture des lieux. Dans la montagne était battit le Quartier Général, de sorte à ce qu'il ne puisse y avoir aucune offense de son flanc Est. L'édifice était tant circulaire, qu'en confrontation avec l'attraction Korrulienne. Il s'élevait du pied de la montagne jusqu'à son presque sommet. C'était époustouflant de grandeur, et de prouesse technique.

Soudain, elle eut un vertige. La rappelant à sa condition. Où devait-elle aller pour suivre sa formation? Il devait surement y avoir quelqu'un pour la guider dans le nombre. Ou allait-elle devoir se débrouiller seule? Cela ne la terrifiait pas. Si cela était le seul moyen dont elle disposait, fusse donc ainsi!
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Mer 7 Aoû 2013 - 3:42

Thélador tourna une page et laissa glisser son regard sur les notes. Il détecta une présence dans son dos,  immédiatement confirmée par une voix familière qui lui demanda :

-C'est qui « Amane Youmn » ?

refermant le dossier dans un geste vif,le matroscien leva les yeux vers son ami Salim, qui ,fidèle à son habitude aimer à se mêler de ce qui ne le regardait pas.

-La nouvelle recrue du capitaine Jahari. Répondit Thélador  n'ayant aucune raison de refuser cette information au curieux.

-Ha je vois … Mais si c'est son élève pourquoi c'est toi qui te balade avec son dossier ? Questionna Salim avec ce sourire qui le caractérisait tant.

-Le capitaine vient de partir en mission … Et moi j'avais rien à faire, il m'a demandé de m'en occuper.

- Pauvre chou, devoir servir de guide à un belle petite nouvelle pendant que les autres s’entraînent dans la sueur et les courbatures ! Ironisa Salim, taquin. La boutade n'arracha qu'un faible sourire à Thélador qui déjà regrettait ce précieux temps perdu qui aurait pu lui permettre d'aller discuter avec Delian qu'il n'avait pas croiser depuis trop longtemps à son goût.

-Bon, je te laisse, je vais aller la chercher. Elle a déjà dû arriver.
Répondit-il en accélérant le pas, pour se rendre à l'entrée.
Il la repéra rapidement. Les nouvelles recrues se reconnaissaient aisément à l'air quelque peu égarées qu'elles arboraient bien souvent durant leurs premiers jours au Q-G. Lui même, songea-t-il, avait dû avoir cette même expression le jour de son arrivée...

-Mademoiselle Younm, l'interpella-t-il alors qu'il la voyait décidé à se débrouiller seule dans ce vaste et nouveau monde qui s'ouvrait devant elle.
:
-Soldat apprenti Gotruscos. Se présenta-t-il.Votre maître, le capitaine Jahari est en mission. Je serais donc votre guide en attendant son retour. Enchaîna--t-il, protocolaire.


Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Mer 7 Aoû 2013 - 5:04

Alors qu'elle se décidait à partir à la découverte de son nouveau monde, seule. Un homme, un blond aux yeux aussi bleu que l'oasis, vient à sa rencontre.

Quels sont ces yeux bleu ? Il ne peut pas être Korrulien. Et, encore moins Veilleur Pourpre! Que fait-il, alors, ici? Elle n'a jamais eut vent de Miliciens qui venaient au QG! Et, combien même cela aurait lieu, ce serait terrible et horrifiant. Des miliciens au cœur de leur armée, cela saurait provoquer une révolution en Korrul, et elle en ferait partie.

L'inconnu réussit à la désarçonner dans son élan. Un tas de questions redondaient, maintenant, en elle comme un refrain cinglant. Que peut-il lui vouloir cet homme? Que justifie sa présence, ici! Ici! Au Quartier Générale! Allons, c'est dingue!

QUOI! Il lui annonce tant sérieusement que formellement que c'était... Attendez. Que c'était un soldat! Et, un apprenti! Impossible. C'est du délire. Ce jeune homme face à elle, aussi sérieux puisse-t-il être ne pouvait être un Veilleur. Cependant, elle s'efforce de lui répondre. Elle le devait. Il fallait qu'elle comprenne ce non-sens...

- « Je vous salue monsieur. Amane Youmn, monsieur. » dit-elle, en un salut militaire. « Merci pour votre offre. Avant cela, j'aimerais vous poser quelques questions. Vous êtes Veilleur depuis combien de temps? Il ne me semble pas que vous soyez Korrulien, ai-je tord, monsieur? » enchaîne-t-elle immédiatement.

Sa curiosité la rongeait au plus profond d'elle même. Il a un air si crédible. Pourtant, elle ne cesse de le fixer, comme pour essayer de déceler la supercherie. Encore, rien. Ce qu'elle éprouve est surréaliste. Elle ne parvient à l'assimiler comme un semblable. Elle en a une naissante migraine... Par Ryun, qu'est-ce donc que cette épreuve du destin, pense-t-elle éperdument.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Jeu 8 Aoû 2013 - 10:41

Certains regards ne trompent pas, et celui déconcerté de la jeune femme étaient bien de ceux là. Par habitude, Thélador aurait pu s'en amuser, mais il n'était pas d'humeur ces derniers temps à trouver amusant ce genre de « dévisagement », drôle.

Loin de contenter de le regarder comme si il venait d'une autre planète, Amane poussa la désobligeance jusqu'à mettre clairement en doute son appartenance aux veilleurs. En voilà au moins une qu'on ne pouvait pas qualifier de « faux cul »...

La matroscien se contenta premièrement d'un haussement des sourcils, puis il laissa volontairement un long silence s'en suivre, comme pour laisser la question planer entre eux. Si il acceptait, docile, les remarques désobligeantes des vétérans, il n'était pas question qu'une « bleue » vienne l'insulter de son jugement. Ainsi, lui laissa-t-il le temps de réaliser sa «désobligeance» avant de répondre simplement :

-Il y a plusieurs façon d'être Korrulien. Mais soyez rassurée, vous n'êtes pas la seule ici à ignorer ce fait.

Il avait vaguement songé s’expliquer sur le pourquoi du comment, avant d'y renoncer. Cette femme n'avait pas à connaître les détails de l'affaire, et simplement à accepter les faits.

-Peut-on commencer la visite ? Demanda-t-il en changeant volontairement de conversation.

-A moins que vous ayez d'autres … « questions » ? Interrogea-t-il, se retenant de rajouter l'adjectif « inutiles ».
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Jeu 8 Aoû 2013 - 11:29

Silence. Pendant ce laps de temps, Amane ne se pose plus de questions. Gros silence. Elle attend, patiemment, la réponse. Et lorsque celle-ci surgit, c'est d'un bond intérieur qu'elle réagit.

Il existe plusieurs façon d'être Korrulien? Que dit-il, rumine-t-elle désabusée. Il n'en existe qu'une seule. Elle requiert des parents capables de nous mettre au monde. Vraiment, cet homme est étrange. A cette conclusion, une pensée lui vient comme un poignard dans le dos. La sinistre révélation. Elle a compris, il est métisse! Ce qui explique, soudainement, son existence. Evidemment. Pourquoi ne l'a-t-elle pas envisagé plus tôt.

Le première rencontre avec un sang-mêlé remontait à son enfance. C'était l'assassin de son frère. Ces gens étaient tous des monstres. Et, qu'un d'entre eux soit face à elle... Eut raison de sa bienséance. Elle avait des pulsions qui l'animaient. Elle n'arrivait plus à réfléchir.

- « J'ai une autre question. Que fait un sang-mêlé parmi nous?! » lance-t-elle succinctement. « Vous n'êtes que des monstres, et je ne vais pas me laisser guider par vous. Je n'ai pas besoin d'une abomination à mes côtés. Partez! », s'exclama-t-elle, furieuse.

La haine qu'elle pensait détenir, et alimenter toutes ces années, n'était pas assez puissante pour lui permettre de se jeter sur lui, et lui faire regretter de s'être adresser à elle. Elle s'en mordait les doigts. Et, pour combler cette frustration, elle s'essaya en un regard perçant de colère. Elle rêvait de taire sa présence.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Jeu 8 Aoû 2013 - 13:06

C'est non sans surprise que la matroscien vit une fureur froide déformer les traits de la nouvelle. L'espace d'un instant, il ne pu rien faire de plus que la dévisager, interloqué par son accusation infondée. Celle là, on lui avait jamais fait... Ou du moins jamais aussi "clairement". Évidemment, il avait parfois entendu des rumeurs sur son compte, car si  ses yeux bleus et sa peau pâle étaient un héritage de matroos, ils pouvaient tout aussi bien être la résultante d'un métissage, mais jamais on ne l'avait si clairement accusé d'être un impur. Quelque part en lui surgit alors la foudroyante envie de la planter là, elle et sa bêtise. Oui vraiment ... Maintenant qu'il regardait son innocent minois prendre des airs venimeux, il se disait qu'il n'avait vraiment rien à faire avec quelqu'un d'aussi impulsif... Malgré tout, on lui avait donné l'ordre de s'occuper d'elle, et il devait bien s'y tenir.
Ainsi, s'armant de patience il affronta son regard :
-"Sang mêlé"... Est ce que vous vous rendez compte à quel point votre accusation est irréfléchie ? Pensez vous sincèrement que les Gardiens de Korrul feraient entrer dans leurs rangs l'ennemi qu'ils ont juré de faire disparaitre ?        
Questionna-t-il sans prendre la peine de cacher à quel point ces paroles lui inspirait de la consternation.
-Je suis Matroscien de sang, et Korrulien d'adoption.  Clarifia-t-il avant d'ajouter sèchement, :
-Pensez avant de parler jeune femme. Cela vous évitera peut être d'insulter vos semblable, et vous permettra de garder votre place assez longtmps pour prétendre à donner des ordres, un jour . Maintenant, suivez moi, je vous vous montrer votre principal lieu d'apprentissage

Sans attendre qu'elle n'accepte, il ouvrait déjà la marche vers l'aile qui menait au département des soins.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Ven 9 Aoû 2013 - 3:33

La tempête qui l'attisait s'interrompt subitement, comme une chute libre. Elle a l'impression que Damoclès lui-même se charge de la pourfendre. Ce qu'elle peut être idiote! Et elle le laisse débiter sans geindre, transpercée par sa bêtise.

Ce n'est pas un Forban. Il est différent d'eux, et de tous. Matroscien de maternité, et Korrulien d'éducation. C'est un réconfort assez léger. Mais, tout de même un réconfort. La yeux rivés sur le sol, elle réalise progressivement ce que le Soldat Gotruscos lui dévoile... Son esprit se torture. Quelle erreur, quelle erreur! Son entrée, si désirée, s'acquiert le luxe de la renverser dans sa nature. Maintenant, il faut se relever, et incorporer dans la peine cette insatiable annonce. Pourtant, une question subsiste et s'agite. Un Matroscien adopté?

Elle meurt d'envie d'accéder à plus de précisions. Cette fois, elle se retient. La culpabilité la fait passer sous silence. Une boule dans la gorge l’empêche d’émettre la moindre protestation. C'est complètement déboussolée qu'elle relève la tête, et répond :

- « Autant pour moi. Veuillez accepter mes excuse, monsieur... » dit-elle, en s'inclinant. « Je vous suis, monsieur... » poursuit-elle, docile.

Envolé le tempérament de feu! C'est en élève obéissante qu'elle réplique. Il était temps! Ce qui est sûr, le Soldat aux origines Matrosciennes a, merveilleusement, su la ramener à l'ordre. A présent, elle patiente. Sans animosité. Le fait même qu'il soit ce qu'il est ne la tourmente plus. Il devient le guide souhaité à son arrivée. Pour l'instant.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Sam 17 Aoû 2013 - 3:58

Un forban ... Il en revenait à peine ... Mais ce qui le contrariait le plus était bien qu'elle avait dit tout haut de que d'autres pensaient tout bas. Vraiment cette journée commençait mal, et cela ne prédisait rien de bon. Si morose il l'était déjà avant de la rencontrer, il se surpris à devenir irritable... Qu'elle ouvre les lèvres et déjà il se sentait agacé... Et bien qu'elle lui ait plus qu'humblement présentée ses excuses, il ne l'en trouvait pas plus sympathique. Et le pire était de feindre l'indifférence et se contraindre au professionnalisme en continuant la visite sans animosité. Si il n'avait ps reçu une éducation exigente qui l'avait formaté à se montrer rigoureux dans les tâches qu'il entreprenait, sûrement lui aurait-il expédié ses précieuse informations sur les lieux importants du Q-G ... Mais le Matroscien savait que si d'aventure la nouvelle se trouvait à un endroit où elle ne devait pas être, on s'empresserait avec joie de lui en attribuer la faute.

Ainsi donc s'appliqua-t-il à ravaler son amertume pour jouer le guide appliqué.

-Ici nous somme dans l'aile dédié à votre spécialité : les soins. N'étant moi même que soldat, je ne me permettrais de rentrer trop dans le détail, mais c'est ici que vous recevrez la part la plus importante de votre enseignement auprès de votre maitre. C'est vers lui que vous devez toujours vous tourner en première en cas de problème. Il est votre responsable direct. Vous lui devrez obéissance et respect car sans lui vos deux années de formations ne vous serviront à rien. Sans son approbation vous ne pourrez jamais prétendre aller plus loin que le statut d'apprenti. N'oubliez jamais que vous êtes, jusque dans deux ans, le bas de l'échelle... Est-ce clair ?

Lui apprit-t-il en insistant sur ces dernières paroles. Elle lui semblait pourvu d'un caractère trempée qu'elle devrait tempérer si elle ne voulait pas subir quelques "corrections", parfois même, non réglementaires. Il préférait la prévenir avant de devoir ramasser les morceaux, car certaines têtes brulées ne duraient ici pas plus d'un an avant de se retrouver contrainte à abandonner l'aventure...
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Sam 17 Aoû 2013 - 11:15

Il lui présente l'aile des soins, ce qu'elle assimile comme le quartier des médecins, le sous-quartier de son intérêt. Elle est calmée Amane, et rassurée. La voilà tout près des terres fertiles de ses espoirs. C'est en fille satisfaite qu'elle considère la suite du commentaire.

Le soldat lui décline les bases de l'enseignement. L'écoute, le questionnement, la discipline, et le respect. Le carré de son engagement chez les Veilleurs. C'est en cette forme qu'elle doit à tout prix se tenir. Lorsque surgissent ces termes : « N'oubliez jamais que vous êtes, jusque dans deux ans, le bas de l'échelle... Est-ce clair ? » Bien sûr que cela l'était, n'a-t-elle jamais été ailleurs qu'au plus bas? Elle est une fille du milieu. Et elle s'est habituée à ce statut. Fille d'aubergistes, et de surcroît simple serveuse. Les choses n'ont jamais été très simples pour elles. Qu'importe que cela perdure encore un peu.

Pourtant, elle est irritée. Et, c'est éreintant de l'entendre dire. De questions, son cerveau bouillonne. Une seule réponse détonne. Cette homme l'agace! Son ressentiment ne s'était pas pas évaporé d'un atome! Il était là, embusqué, guettant le moment propice à son retour... Quel personnage antipatique, se dit-elle.

- « Oui, monsieur. C'est très clair. » , articule-t-elle sur un ton très prononcé, et surfait.

Amane ne peut pas s'empêcher d'être un brin teigneuse. Elle a besoin de montrer aux autres ce qu'ils lui dévoilent. C'est même assez étrange qu'elle ne se soit pas emportée! Ce qui démontre d'une réelle reconnaissance des qualités de Soldat qu'elle trouve à Thélador. Son courage et sa franchise, dans la différence, l'ont marqué. Et rien que pour cela, la décence l'emporte.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Dim 18 Aoû 2013 - 14:12

Le ton n'est pas pour plaire à Thélador, mais elle semble quand même avoir compris l'information principale, alors il s'en contente. D'un hochement bref de la tête, il valide sa réponse, et reprend la visite. Il lui montre l'incontournable cafétéria, la prévient de la qualité parfois médiocre des fonds de plats, la guide ensuite vers le bâtiment des dortoirs, sans pour autant y pénétrer, et enfin passe par la salle d'entrainement :

-Même appartenant à l'aile des soins, vous devrez apprendre les rudiments du combat. C'est ici que cela se passera. C'est un lieu ouvert, si vous désirez faire du "perfectionnement".

Explique-t-il, tout de suite plus à l'aise Cet endroit est l'un de ses préférés ici... Contre les mannequins de bois, il a exprimé tellement de fois sa rage pour ensuite ressentir la paix, que cette salle est devenue son point de chute le plus régulier.
Un instant, il observe envieux ceux qui s'entrainent avec acharnement... Il retint un soupir avant de se retourner vers la jeune femme.

-Quand aux sorties, elles ne pourront pas se faire sans permissions. Vous a-t-on expliqué que vous êtes en "isolement" durant vos années de formations ?
Questionne-t-il.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Lun 19 Aoû 2013 - 10:50

Au tour du combat. Thélador lui indique le coin où elle pourra se battre, et s'aguerrir. Il n'est plus question d'entretient physique. Mais d'un apprentissage en profondeur, d'une éducation du corps et de l'esprit. A travers diverses mises au point, différentes techniques, du nécessaire à une situation réelle de confrontation. Elle voit en cet endroit une nouvelle marche à monter. Une étape de plus à parachever.

Elle observe les soldats présents s'entraîner, et pense qu'elle pourrait les rejoindre. Qu'elle peut, éventuellement, s'adonner à la joute. Bien qu'elle ne sache pas encore si la visite s'achève. Dans ce cas, cela l'arrangerait! Autrement, elle devra tenir compte, un temps soit peu, des informations qu'apportera le Soldat. Aucune chance que cela dure éternellement, songe-t-elle. Aussi, Amane continue de considérer les paroles de Thélador sans précipitation.

Lorsqu'une question, qui ne l'étonne guère, survient. A-t-elle connaissance de l'isolement qui l'attend ? Bien sûr. Faut-il encore les faire ses années d'éloignement, en internat.

- « Oui, monsieur. », fait-elle sur une note mélancolique.

La question demeure poignante. Un pincement au cœur s'éprend d'elle. Loin de ses proches, loin de ses repères. Elle réalise qu'elle doit se battre contre elle-même, contre ses faiblesses, contre ses démons, et en sortir vainqueur. Après seulement, elle pourrait prétendre à un quelconque titre. La vérité reste dure à encaisser... Amane déchante, et son regard s'embrume.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Mar 20 Aoû 2013 - 14:18

A peine sa question formulée que Thélador voit déjà poindre sur le minois de la jeune femme les signes de son émoi. Non qu'il soit très observateur ou perspicace pour le comprendre, il est surtout lui aussi par là. Être séparé d'une famille par "devoir" est un exercice qu'il connait mieux que personne ici. Car par deux fois il y fut contraint...
Aussi agaçante était-elle à ses yeux, il n'en était pas au point de lui souhaiter pareille tristesse. Il lui faut un instant avant de réagir... Les larmes, et celles échappées de prunelles féminines surtout, ont toujours eu sur lui l'effet de le paralyser. Si celle d'Amane n'ont pas enore eut l'audace de lui rouler sur les joues, elles brillent avec trop d'insistance au coin de ses yeux. Et Thélador sent qu'il doit faire quelque chose pour les retenir. Les empêcher de se libérer.
Alors il lui faut réfléchir plus que jamais pour trouver les bons mots, mais rapidement il se surprend à poser une main sur l'épaule de la jeune recrue pour la rassurer :

-Ne vous en faites pas, vos journées seront assez chargées pour que la routine vous fasse rapidement passer ces deux années. Et puis, il vous est autorisé de correspondre par écrit à vos proches.

Il retire ensuite promptement sa main, pas question de l'indisposer et surtout d'instaurer une complicité qu'il ne ressent pas encore à son égard. Mais elle est aujourd'hui et peut être pour toujours une "soeur", il se doit donc d'être réconfortant. Ils sont à présent un tout. Personne ne doit rester à l'arrière. Il précise aussi :

-Et si vos souvenirs deviennent trop pesant, n'hésitez pas à passer ici. Il montre d'un signe de tête un sac de frappe. Il est toujours conseiller d’extérioriser pour ne pas craquer avant la fin. Explique-t-il en connaissance de cause.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Sam 31 Aoû 2013 - 8:31

Elle vient de sombrer amèrement dans une dimension où son monde est dominée par le grognon, le mourant, le sang d'encre. Figée dans un état de non-état. En état de choc. Elle songe aux bons moments, aux bonnes choses qu'elle a vécu. Et dans l'erreur de les associer exclusivement à son entourage passé. Comme si les bonheurs ne demandaient toujours que les mêmes personnes pour exister.

Amane est aveuglée par sa tristesse. Et assourdit par la douleur qui crie ses droits en elle. Elle n'entend plus ses alentours

C'est une main posée naturellement sur son épaule qui la rappelle à elle-même. Au temps propice, elle comprend deux choses. Que ces deux années passeront vite, et qu'il est autorisé de correspondre par écrit avec ses proches. Fin. La main repart. Elle regarde son propriétaire, un peu surprise, avec des yeux écarquillés à leur maximum.

Le soldat ajoute la cerise sur le gâteau. D'un signe de tête, il lui indique un sac de frappe, accompagné d'un conseil qu'elle l'accueil comme un secours.
 
- « Je vois! C'est bien noté, monsieur! », s'exclame-t-elle, délectée.

Amane est, dans cette réponse, toute sourire. L’ascenseur émotionnel expérimenté plus tôt parvient à la mettre sur les bonnes railles. Elle se sent prête à être propulsée vers son but! Elle est sur le bon chemin avec, en prime, l'entrain nécessaire pour l'arpenter.

- « Monsieur. Et, maintenant? »

Vite que le moment d'apprendre vienne, se dit-elle tant fort qu'on pourrait en lire les mots dans ses yeux! Et, c'est parce qu'elle s'en rend compte qu'un froid se jette sur elle - sans crier gare. Patience, souffle sa conscience.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Arrivée.   - Jeu 5 Sep 2013 - 13:08

La vie au QG n'avait rien d'une conte fée. Ici comme ailleurs, celui qui n'arrivait pas à se faire une place était rapidement mit à l'écart. Sans faire preuve d'indiscrétion, il fallait savoir se montrer engageant et décidé pour attirer les regards et surtout les bonnes attentions. Tout cela, Amane l'apprendrait sûrement rapidement. Du moins Thélador l'espérait pour elle. La voyant reprendre un peu de contenance, il se prit à ravaler un sourire. C'était bien... Si elle voulait survivre ici, il était important qu'elle apprenne à dissimuler ses émotions.

A moins que ... Peut être que cette pression que lui ressentait souvent était dû à son statut de soldat. Peut être que dans l'aile des soins, les attentes étaient différentes. Il n'avait jamais réfléchit à cela...

"Monsieur". Voilà comment elle l'appelle depuis le début, et cela sonne étrange à ses oreilles. C'est comme si cette jeune femme s'adressait à lui comme une enfant à un adulte, pourtant ... Il gagerait qu'il n'y a pas beaucoup d'année qui les séparent ...

-Et bien recrue Youmn, je pense qu'il est temps que vous retourniez aux quartiers des soins, attendre e retour de votre maitre. Ma mission à votre côté est terminée. Je vous ai montré ce qu'il est important que vous connaissiez, et il conviendrait que votre maitre n'ait pas à vous chercher à son retour.


Explique-t-il conscient de provoquer chez la jeune femme une certaine désillusion; son regard pour les veilleurs en entrainement  était plu qu'éloquant. Lui adressant un sourire d'excuse, il fit un mouvement de la tête lui indiquant la sortie.

-Sauriez vous retrouver le chemin ?



HRP : Désolée, je dois ecourtée notre sujet, j'ai eu une demande pour un autre RP assez important pour l'avancement de mon perso ^^

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Arrivée.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum