AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Une patrouille mouvementée... à une sentinelle torturée

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Une patrouille mouvementée... à une sentinelle torturée   - Mer 24 Juil 2013 - 15:03

Un bruit lointain se faisait entendre, devenant de plus insistant jusqu’au moment où Daeran quitta le monde des songes, ouvrant indolemment les yeux et suivis d’un bref soupire, traduisant ainsi sa courte nuit. Daeran mis un peu de temps pour reprendre possession pleinement de ses esprits et de s’accommoder à cette pénible lumière criarde. Il jeta plusieurs regards évasifs avant d’observer plus sérieusement le billet . De quoi s’agit-il encore… Pas possible d’avoir une nuit convenable

Ainsi, il eut la drôle de surprise d’être réveillé aux premières lueurs de l’aube, n’ayant pu seulement profiter de quelques heures de tranquillité. Un veilleur l’avait fait lever pour l’informer qu’un ordre de mission à était émis et signé réquisitionnant un module et conjointement son pilote. Naturellement, cette nouvelle ne lui plaisait pas vraiment… Daeran réexamina cette tranche de papier, mais malheureuse ce document semble bien être approuvé et validé par l’administration, à son grand regret. C’est avec un peu d’énervement et en lâchant quelques jurons une fois le veilleur partit, qu’il revêtit sa tenue en ayant effectué un brin de toilette au préalable.

Il se rendit chancelant de fatigue au lieu indiqué, bâillant par moment. Bien qu’il n’était pas de nature curieuse, il se trouvait tout de même titiller sur la raison de cette mission et surtout le motif de sa présence ? Il aurait dû faire comme beaucoup d’autres, éviter de dormir au QG afin de se dérober plus facilement de ce genre de tâche. Daeran sortit peu de temps après du dédale de couloirs pour déboucher sur les hangars, encore bien silencieux à cette heure. Aucun vaisseau, aucune personne ne s’affairent au déchargement, en vue, enfin quelque chose de positif. En somme, il marcha jusqu’au hangar E02 puis aperçoit une silhouette dans son fond. Daeran s’enfonce dans l’entrepôt avant d’entrevoir le visage de l’individu. « Oh ! Mais encore toi » ajouta-t-il avec un ton amusé « Décidément, toi aussi tu n’as pas eu la chance de pouvoir dormir, encore en charge de la maintenance ». Le technicien sursaute légèrement, pensant être seul dans ce lieu. « Ah ça… C’est ça d’être bon, on ne peut plus se passer nous ». Ils continuèrent la discussion sur divers sujet trivial, ils avaient l’habitude de se côtoyer depuis bientôt 15 ans maintenant. Toutefois ils furent interrompus lorsque des bruits de pas martelant le sol semblaient se diriger dans cette direction. Une silhouette se dessina progressivement à l'entrée de l'entrepôt.

A cette heure-ci, de si bon matin cela ne pouvait qu’être l’individu indiqué dans le billet. Néanmoins, cette personne avait une dizaine de minutes de retard. Bien de cette attente n’était rien, il était fermement convaincu de lui en faire la remarque… Jusqu’au moment d’entrevoir cette personne. Daeran comprit un peu mieux pourquoi il était debout aussi tôt, sa fille s’approchait lentement. Déjà que la journée avait pris une tournure dérangeante, il endossa cette mission, comme une punition voire une vengeance qu’elle prend à son encontre. Probablement une coïncidence vue qu’aucun nom ne semble figurer. En revanche, il n’avait aucune information vis-à-vis de sa présence ici et le but de cette « mission ». En outre, un air surprise pouvait se voir sur son visage qui s’effaça aussi tôt, pour reprendre sa « froideur » habituelle à son encontre. Mais une chose était claire, aucun des deux ne semblait être ravi d’être présent, et dans d’autre mesure devoir ce supporté durant cette affectation de se voir avant de vite disparaitre. Daeran lança sèchement ;

« C’est donc à cette heure-là que tu arrives, je pensais qu’avec ta promotion, tu aurais enfin assimilé le concept de ponctualité » ce qui annonçait déjà la couleur. Toutefois, savoir qu’il serait sous ses ordres n’arrangeait en rien.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Enaîa Lysean Vara'Da


Infos Personnage
RANG: Bras Droit des Veilleurs Pourpres - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 28 Ans
Féminin
MESSAGES : 739
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 266
http://www.ile-joyaux.com/t750-croire-en-quelque-chose-et-ne-pas-le-vivre-c-est-malhonnete#17230 http://www.ile-joyaux.com/t726-enaia-lysean-vara-da-terminee#16682
Posté dans Re: Une patrouille mouvementée... à une sentinelle torturée   - Jeu 25 Juil 2013 - 6:34

La nuit avait été courte, trop courte. A peine plus de quatre heures de sommeil pour la jeune Bras-droit des Veilleurs. Les songes avaient été de courte durée et la fatigue n'avait pas eu le temps de se disperser. Aussi, quand le soldat de garde vint la réveiller avant l'aurore, Enaïa eut du mal à émerger. Mais l'urgence de la situation l'avait vite remis sur pieds. Une rapide toilette, puis enfilant sa tenue de Veilleur, elle sortit en hâte de ses quartiers et se dirigea en hâte vers son bureau non loin. Ne prenant pas le temps de s'asseoir à la table, elle tira une feuille des documents jonchant le plan de travail et observa d'un oeil concentré les soldats présents au QG.

" Allez réveiller les officiers pilotes Vara'Da,  Junder et Dreyän s'il vous plaît. Rendez-vous au hangar E02 au lever du soleil. "

Griffonnant l'ordre de mission sur un billet, elle le tendit au messager et sans plus attendre, examina le rapport d'urgence qui lui avait été envoyé. La situation était pressante. D'après l'appel radio, un des veilleurs envoyé en patrouille au sol avait été pris par surprise par trois forbans et était maintenant détenu. Korrul ne pouvait pas se permettre de perdre des soldats aussi bêtement. Alors, Enaïa concocta un stratagème d'attaque selon toutes les données qu'elle avait reçu. Si tout se passait bien, une attaque aérienne dès l'aube prendrait les forbans au dépourvu. S'il n'était que trois, alors un raid avec trois vaisseaux suffiraient. Trois pilotes pour couvrir les environs et elle-même au sol. Revoyant rapidement son plan d'attaque, la jeune femme se redressa et jeta un regard vers la fenêtre. Le soleil se levait. Grimaçant, elle se hâta de quitter le bureau et de rejoindre le hangar.

Son retard ne passa pas inaperçu aux yeux de son père qu'elle avait fait demander pour la mission. La remarque qu'il se permit de lui faire la fit doucement sourire et elle rétorqua de son air aimable :

" Comme vous le dites, Officer Vara'Da, ma promotion me prend plus de temps que si j'étais restée simple officier. Je suis responsable de cette mission, et j'ai donc du, par conséquent, l'organiser, ainsi que le plan d'attaque. J'espère que vous comprendrez que mon infime retard n'est pas du à une panne de réveil. "

Elle lui adressa un sourire où brillait la défiance et se détourna de lui pour accueillir les deux pilotes qui venaient d'arriver. Une fois tout le monde réuni, elle reprit la parole d'une voix forte :

" Bien, messieurs, si je vous ai fait demander de si bonne heure, c'est que la vie d'un de nos camarade est en jeu. Le soldat Varexian qui était de patrouille cette nuit a été pris par surprise par un groupe de trois forbans. Il est actuellement détenu dans un camp dressé par ses trois bourreaux. D'après le patrouilleur aérien qui m'a avertit tout à l'heure, Varexian est toujours en vie, et les forbans sont toujours trois. Nous allons donc procéder par surprise. Vous formerez un périmètre de sécurité aérien autour du secteur du camp. Rien d'étranger ne doit entrer ou sortir vivant de cette zone. Pendant ce temps, j'irais au sol libérer notre ami. Je compte sur votre soutien pour éliminer les forbans, sans nous blesser. "

Elle se tut et regarda tour à tour chaque pilote. Le silence était pesant et elle termina :

" Officier Vara'Da, je monterais avec vous. Vous me déposerez un peu avant le camp que je vous signalerais et je terminerais à pied le temps que vous nettoyez le secteur tous ensembles. Des questions ? "

Son regard croisa celui de son père, qu'elle se hâta de quitter. Malgré tout ce qu'elle pouvait ressentir contre lui, il restait un excellent pilote et ils auraient besoin de lui pour cette mission.



DC : Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwan & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Une patrouille mouvementée... à une sentinelle torturée   - Jeu 25 Juil 2013 - 17:26

Il continuait de porter son regard sur Enaîa d’un air réprobateur néanmoins son petit sourire se dissipa de ses lèvres à l’entente de « simple officier ». Il inspira profondément dans le but de refréner son envie et sa colère à la vue de l’arrivée d’autres personnes… Outre le fait qu’il s’agit de sa fille, cela reste tout de même le bras droit. Daeran jeta un rapide coup d’œil sur les veilleurs qui semblait faire par eux aussi de cet avis de mission. Ainsi sa curiosité antérieure fut satisfaite, le but de cette mission était le sauvetage et l’extraction d’un camarade capturé.
A ses mots, un petit ricanement sortit spontanément de sa bouche avant de s’étouffait aussi vite. Il satirisait l'idée qu'elle souhaite secourir et protéger  quelqu'un alors qu'elle-même ne sait pas le faire correctement même face à un simple Stynx... alors contre des Forbans. Il poursuivit tout de même l’écoute se reconcentrant quelque peu, de premier abord la situation semblait être d’une simplicité déconcertante. Avant d’entendre qu’elle ferait la traverser en sa compagnie, il s’estimait n’avoir vraiment pas de chance.

Daeran se détache des deux autres pilotes pour rejoindre son module, il commença à faire rapidement une inspection de l’appareil qui était en règle avant d’aller échanger quelques mots avec le technicien et rire ensemble. Il avait probablement fait une petite moquerie à l’encontre du bras droit et sa jeunesse, puis le technicien disparu quelques minutes après cette bref conversation, avant de réapparaitre une caissette à la main.  Daeran semblait être ravis à la vue de cette « trouvaille » qu’il installa dans un emport du speeder avant d’attendre la venue d’Enaîa pour referme l’habitacle et enfin partir. Plutôt la mission commençait et se finissait avec l’extraction de la sentinelle, plutôt il serait tranquille se disait-il. Une idée très probablement partagée par sa fille, mais qui semblait vaguement répondre à des questions émit par les autres pilotes.  Dès lors qu’elle fut installée, il activa les réacteurs provoquant un léger sifflement dans le hangar de par les rotors qui s’activaient. Ils s’enfoncèrent lentement dans le Désert des Murmures laissant seulement une fine trainée derrière eux, serraient de près par les deux autres pilotes. Les chaleurs se faisaient progressivement ressentir, ils étaient inconfortablement installés dans le cockpit.  Ce n’était pas le speeder RA90 des mastrociens, il n’était pas forcément adapté aux transports à deux. Puis la fatigue rendait la posture encore plus douloureuse, il maudissait encore le moment de la venue de ce veilleur, pour l’avoir levé. Mais il fixa rapidement les dunes au loin pour rester concentré et enlever ses idées de nature égoïste, la vie d’un compagnon était en jeu.

« Alors sais-tu encore utiliser correctement une arme ? En général c’est très courant d’avoir une défaillance au poignet, à force de faire l’administratif » dit-il sur un ton provocant et accompagné d’un petit sourire qu’elle ne pouvait voir.

Progressivement ils arrivèrent non loin de l’endroit précédemment indiqué, une fois dépasser les deux tours de garde korruliennes, l’emplacement connu où se retrouve le veilleur Varexian ne se situe plus qu’à 2 km. A mi-parcours, il fit quelques manœuvres dans le but d’entreprendre lentement la descente en réduisant progressivement la puissance des propulseurs pour éviter tout contact brutal sur le sable. C’est ainsi qu’il posa lentement le module sur son train d’atterrissage et sauta par-dessus la carlingue en ayant retirait volontairement au préalable son casque qu’il avait laissé sur le siège. Daeran laissa échapper un bâillement avant d’ouvrir un des emplacements de rangements sous le speeder, il se retourna avant de lancer un FFI à Enaïa

« Voyons voir si tu n’as pas perdu la main, cela te sera utile ça aussi»

Il sortit ensuite une grenade EMP qui lui jette à la volée avant de refermer les deux emports.

« Alors on y va ? On a un compagnon qui attend»  On pouvait observer dans les yeux d’Enaîa, un air de surprise, il lui coupa momentanément la parole « Je sais que ce n’était pas le plan initial, mais les capteurs et les appareils indiquent qu’une tempête de sable semble venir dans notre direction et balaie la zone très prochainement. Donc si c’est pour se retrouver inane et risquer de toucher un allié à cause de la mauvaise visibilité. Je préfère encore t’accompagner et être plus utile ainsi »
Il n’avait pas pris le temps d’attendre une réponse qu’il commençait déjà à placer la toile sur les propulseurs et par-dessus le module afin de le dissimulé, évitant les reflets métalliques et protégeant légèrement de la tourmente de sable qui s’annonçait. Une fois la tâche accomplie et l’équipement adéquat récupérés, il se tourna lentement vers Enaïa, qui était en charge de cette expédition et son supérieur de la même manière.

« Que fais-ton ? » ajoute-t-il voilé dans masque et tendant l'un des relais à Enaïa afin d’avertir les autres pilotes de la suite et du petit changement s'il s'opère. Les rafales de poussières se multipliaient n’inaugurant rien de bon.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Enaîa Lysean Vara'Da


Infos Personnage
RANG: Bras Droit des Veilleurs Pourpres - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 28 Ans
Féminin
MESSAGES : 739
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 266
http://www.ile-joyaux.com/t750-croire-en-quelque-chose-et-ne-pas-le-vivre-c-est-malhonnete#17230 http://www.ile-joyaux.com/t726-enaia-lysean-vara-da-terminee#16682
Posté dans Re: Une patrouille mouvementée... à une sentinelle torturée   - Sam 27 Juil 2013 - 6:41

Quelques dernières questions à éluder, un salut protocolaire et Enaïa pu enfin rejoindre son père dans le speeder. Le relais radio en main, elle attendit que tous soient prêt pour donner le départ. Aussitôt, une sensation de vitesse la submergea lorsque l'appareil décolla. Soupirant doucement, elle laissa ses yeux planer sur le désert qui défilait sous eux. Les teintes pourpres et orangées rendaient l'endroit presque idyllique si l'on oubliait la chaleur intenable qui y régnait. Pourtant, la voix de Daeran sonna comme une cloche désagréable aux oreilles de la jeune femme, la tirant d'un rêve éveillé. La remarque qu'il lui décocha n'arriva même pas à se frayer un chemin jusqu'à son coeur. Levant les yeux au ciel, elle haussa les sourcils, blasée et secoua la tête. Il la désespérait. Si la puérilité de ses propos était plus que visible, Enaïa ne pu retenir une réponse, qu'elle souffla :

" Ne t'en fais pas pour moi. Tu devrais plutôt te préoccuper de ton cas. Fais attention, la vieillesse te rend aigri et jaloux. "

Ne prenant pas la peine de le regarder, elle laissa son regard contempler les alentours. Elle était habituée depuis son enfance, à la haine et au mépris de son géniteur. Les piques qui lui lançaient à chaque fois qu'il la croisait ne la touchaient plus, pire même, elle ne les considérait plus. Si son métier ne l'avait pas rendu forte et mature comme c'était le cas, elle aurait sans doute perdu beaucoup d'énergie à lui répondre et à jouter verbalement avec lui. Mais ce n'était plus le cas. Il avait perdu toute crédibilité dans son rôle de père depuis bien longtemps, et aux yeux de la jeune femme, il n'était plus qu'un simple soldat avec qui elle n'avait aucune affinité.

Enfin, le vaisseau se posa délicatement à terre. Sautant du cockpit, Enaïa se dirigea vers les caissons de rangement. Prise de vitesse par son père, elle rattrapa le FFI qui lui lançait et qu'elle s’apprêtait à saisir. De l'autre main, elle réussit à attraper au vol la grenade. Rangeant le fusil dans son dos, elle vérifia que ses poignards étaient bien en place avant de redresser la tête vivement en entendant la remarque de son père. S'apprêtant à répliquer sur le "on" y va, elle prit tout de même le temps de l'écouter. Et malgré sa rancœur, elle ne pu que partager son avis. Hochant la tête, elle se saisit du relais micro et expliqua la situation aux deux autres pilotes :

" Ici l'Officer Enaïa Vara'Da. Une tempête de sable se profile et sera ici dans quelques minutes. Un changement de plan va être opéré. L'Officer Daeran Vara'Da va rester à terre avec moi. Vous, vous resterez en l'air pour former le périmètre de sécurité. Mais ne tirez pas ! La visibilité risque de se dégrader et vous risquez de toucher un allié. Contentez-vous de surveiller les alentours. Nous vous ferons signe si nous avons besoin d'un renfort supplémentaire à terre. Terminé. "

Le relais grésilla tandis que les deux pilotes répondaient puis le silence retomba. Se retournant vers son père, Enaïa le regarda à peine et déclara :

" Allons-y. "

D'un signe de main, elle l'invita à la suivre. Le vent commençait à se lever et Enaïa du plisser les yeux pour grimper la dune sans être aveuglé par le sable. Une fois en haut, elle s'allongea au sol, et observa le campement en contre-bas. Saisissant un foulard noué autour de son poignet, elle se l'attacha autour de la bouche pour éviter d'inhaler trop de sable. Les yeux toujours rivés sur les ennemis, elle analysa la situation et finit par dire :

" Je ne vois que trois forbans, aucun renfort n'est venu. C'est plutôt bon signe. Le soldat Varexian est juste là, devant la tente. Nous allons prendre par derrière. En arrivant derrière la tente, nous aurons un champ d'action plus large. Je m'occuperais du forban assis juste à gauche. Tu prendras celui qui est debout à droite. Une fois fait, tu t'occuperas de récupérer notre collègue et je terminerais le travail. "

S'assurant que Daeran avait tout saisi, elle se redressa et couru rapidement sur la crête de la dune, se penchant légèrement pour ne pas être vu. La tente était juste devant elle, et d'un regard en arrière pour vérifier que son père la suivait, elle se laissa glisser dans le sable jusqu'en bas. Se faufilant derrière la tente, elle lança un dernier regard à son père et articula silencieusement :

" GO ! "

Puis, bondissant sur le coté, elle saisit le forban assis juste devant elle par les cheveux. Ne lui laissant pas le temps de se débattre, elle dégaina un de ses poignards et lui trancha la gorge. Le sang gicla et vint peindre le visage fermé de la jeune femme. Un râle agonisant de l'autre côté de la tente lui indiqua que son père avait lui aussi réussi.



DC : Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwan & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Une patrouille mouvementée... à une sentinelle torturée   - Ven 9 Aoû 2013 - 17:36

Daeran attendait patiemment la réponse, un brin de surprise le pinça lorsque seul un balancement de tête fut sa réponse, il s’attendait à plus de contestation et de discorde de sa part, mais la situation n’était effectivement pas propice au discours et ainsi favorable pour lui. La vie d’un compagnon était toujours sur la table, dès lors qu’Enaîa acheva la transmission aux deux autres pilotes ils se muent vers leurs objectifs Varexian. Ils regardent scrupuleusement le camp en contrebas de la crête, tout en écoutant le schéma d’attaque qu’elle préconisait. Daeran aurait préférait une autre approche, affectionnant plutôt la prudence et pouvant prendre avantage de la hauteur que présente cette dune. Or pour cette mission d’extraction il n’était pas celui en charge des directives, toujours cette réticence envers sa fille à suivre les ordres.  Néanmoins le plan émit, d’effectué un contournement et les prendraient à revers, semble présentait de premier abord aucun risque avec une grande chance de succès en prime.

Un petit sourire se forma au coin de ses lèvres lorsque Enaîa demandant s’il avait bien saisis, cette attitude quelque peu infantilisante à son insu l’amusé, il n’était pas les jeunes recrues qu’elle entrainé. En revanche il n’avait pas le temps de s’attarder là-dessus. Les forbans en contrebas semblaient s’activité eux aussi. Probablement dû à la tempête qui s’approche et des bourrasques jouant du sol poudreux. Daeran suivit silencieusement les pas de sa fille, glissant le long de la dune jusqu’à atteindre la devanture de la tante. Suite au signal, il se faufile flegmatiquement sur le bord de la tante se rapprochant de ce Forban d’aspect si calme. Très prochainement il rejoindrait l’immensité des Murmures en la nourrissant de son être, c’est ainsi d’un revers de main qu’il l’agrippa à la bouche. Puis lui enfonce gentiment sa lame dans la chair, évitant l’omoplate, mais allant tranquillement transperçait le cœur avant de retirait d’un geste vif la lame, avec un peu de difficulté, surement touchée l’un des os de la cage thoracique. Le corps alla s’écrasait sourdement sur le sol dont le son ruissèle abondement.

Il jeta rapidement un regard sur Enaïa, son visage maculé de sang l’informa directement qu’elle a préférait sectionnait la carotide primaire. Puis s’intéresse aussitôt à Varexian dont sa figure portait les stigmates de bleus et autres ecchymoses.

« Tout va rentrer dans l’ordre maintenant...Vous pouvez bouger correctement ? »  dit-il en coupant par deux fois les liens qui le retenaient captif. Il s’apprêtait à reprendre la parole avant d’avoir le souffle coupé accompagné d’une douleur intense à son épaule droite. Peu de temps après, une réplique de coups de feu retentirent suivis d’un cri étouffé se perdant dans les aires. Enaîa semble avoir fait mouche sur le dernier Forban, un peu en retard il trouva. Daeran sera ardemment les dents affichant une grimace de martyre, mais se tenant l’épaule par réflexe. Il examina rapidement son épaule, par chance si on pouvait dire la balle n’a fait que traversait pour finir sa course dans le sable où son propre sang vint se mélanger à son tour au grain. Il se redressa lentement avant de porter son lourd regard sur sa fille, néanmoins il ne pouvait rien lui reproché l’erreur était sienne. L’important était que l’extraction semble être réussite.

« Qu’est-ce qui ta pris autant de temps pour éliminer le dernier ? » lança quelque peu irrité, c’était plus une question rhétorique avant de reprendre « Bon, ne reste plus qu’à atteindre le vaisseau avant la tempête qui arrive à grands pas. Si nous sommes assez rapides, c’est faisable »

Daeran ne préféra pas penser à la douleur pour le moment et encore moins comment faire pour manoeuvre le vaisseau avec une seule main avec ses conditions si défavorables. L’important c’était de décamper vite de cette cuvette. Il entreprit difficilement l’ascension de la dune avec les vents se renforçant progressivement, devenant de plus en plus virulents. Il était peut-être un peu trop optimiste puis son épaule commençait à le tirailler de plus en plus, il avait repoussé l’assistance proposée par Varexian et Enaîa par excès d’orgueil, il avait simplement fait un bandage précaire avec un carré de tissu déchiré rapidement.  Une fois sur les surplombs de la crête il examina le campement en contrebas, la tente où gisaient les deux précédents cadavres puis il balaya la zone, mais avec surprise il n’apercevait pas le corps. Il s’approcha lentement d’Enaîa puis lui susurre doucement

« Ena… Où est le cadavre ? » Demanda-t-il sans se rendre compte qu’il l’avait appelé de manière informelle de par son surnom.  Signe d’une défaillance, surtout que dans l’action ils avaient surtout oublié d’aller vérifier l’état du troisième Forban. Sous-jacent à ça, Daeran commençait à se demandait de plus en plus, si elle a bien touché ou bien les pilotes. Ils reprirent la marche, ballotés par les vents cinglant jusqu’à l’emplacement du speeder. Il essaya de contacté les pilotes, mais sans réussite, probablement que la tempête interfère d’une manière ou du n’autre dans la transmission.  La douleur était telle qui ne pouvait manœuvre et quand bien même, il n’aurait pu prendre une troisième personne. Ainsi ils étaient bloqués à passer la nuit ici. Le doute sur l’élimination ou non du Forban et son état risquant d’attirer nombreux prédateur ne lui inspira pas confiance et une nuit peu réparatrice…
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Enaîa Lysean Vara'Da


Infos Personnage
RANG: Bras Droit des Veilleurs Pourpres - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 28 Ans
Féminin
MESSAGES : 739
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 266
http://www.ile-joyaux.com/t750-croire-en-quelque-chose-et-ne-pas-le-vivre-c-est-malhonnete#17230 http://www.ile-joyaux.com/t726-enaia-lysean-vara-da-terminee#16682
Posté dans Re: Une patrouille mouvementée... à une sentinelle torturée   - Sam 10 Aoû 2013 - 18:51

Les rafales de vent se faisaient de plus en plus violentes sur le camp, emportant par la même occasion des gerbes de sable. Levant les yeux de sa victime, Enaïa crocheta du regard le forban restant. Alerté par le râle de son compagnon, ce dernier s'était retourné et si la jeune femme était sûre qu'il l'avait vu, elle tomba des nues lorsqu'il arma son fusil pour tirer en direction de la tente.

* Papa ! *

Son inconscient avait été plus rapide que la fierté qu'elle mettait à se montrer distante de lui. Et lorsque le grognement de son paternel parvint à ses oreilles, il ne lui fallut que quelques secondes pour tirer à son tour. Le corps du dernier forban tomba à terre, et sans prendre le temps de vérifier qu'il était bien mort, elle se dirigea vers son père et le soldat Varexian. Elle fut accueillie comme il se devait, par une réflexion de la part de son géniteur. Y trouvant un signe rassurant – il n'était pas aux portes de la mort -, elle se retint de répliquer qu'il n'avait pas attendu son signal pour foncer, et qu'il était donc en tord. Elle préféra se mordre la langue pour garder le silence. Ce n'était pas le moment de se quereller.

L'ascension de la dune fut plus ardue qu'elle n'y paru. Le vent gênait leur progression et les empêchait d'avancer à un rythme régulier. Daeran avait pansé sa plaie au moyen d'un simple bout de tissu, malgré les nombreuses propositions d'aide de Varexian et de sa fille. Cette dernière n'avait pu retenir un soupir agacé lorsqu'il avait refusé. Qu'il se débrouille donc, ce vieil homme trop orgueilleux.

La crête de la dune fut enfin atteinte, et ils purent enfin souffler. Ou presque. L'observation de son père lui donna les frissons et lorsqu'elle jeta un œil à son tour vers le camp, elle ne pu qu'affirmer la disparition du corps.

"Je ne sais pas..."

Par Ryun, elle aurait du vérifier... Si le forban avait réussi à s'éloigner et à prévenir du renfort, alors la nuit allait être longue. Très longue. Se passant une main dans ses cheveux ensablés, Enaïa s'approcha du speeder tandis que son père tentait d'entrer en contact avec les pilotes. Rien. Ils étaient seuls. Tout cela n'annonçait rien de bon. Jusqu'à ce que la jeune femme ait une idée. Saisissant une carte, elle regarda rapidement avant d'inviter les deux hommes à la rejoindre :

« La tour de guet la proche se trouve à moins d'un kilomètre, en direction du nord. Si tout se passe bien, nous pouvons y être en une dizaine de minutes. Nous y serons à l'abri de la tempête, et nous aurons une meilleure visibilité si jamais les Forbans doivent revenir. »

Son regard doré croisa celui de Varexian et de son père. Sans un mot, ils approuvèrent. Les caisses du Speeder furent vidées de toutes armes et munitions, et le cockpit verrouillé afin que le vaisseau puisse être récupéré le lendemain. Lorsque le trio se mit en marche, la nuit tombait progressivement sur la tempête qui n'avait pas perdu en force. Courbés, ils avançaient difficilement, bloqués par des bourrasque de plus en plus violentes. Et finalement, comme si Ryun avait entendu les prières d'Enaïa, le vent tomba. Petit à petit, le calme revint sur le désert à mesure que la tempête s'éloignait, blasée de n'avoir pu gagner contre ces trois petits humains qui étaient parvenus à rester debout. Dans un soupir de soulagement, la jeune femme se redressa pour marcher normalement. Et s'arrêta net à peine quelques mètres plus loin. Un grognement. Elle était sûre d'avoir entendu un grognement. Se retournant, elle fit signe aux deux hommes de se taire et d'écouter. D'un hochement de tête, ils lui firent comprendre qu'ils avaient aussi entendu.

Deux yeux brillants, à leur gauche, les surprirent. Un Styx, sûrement dérangé par la tempête, bondit sur ses pattes et s’ébroua pour faire tomber le sable de son pelage. Sa truffe se mit à frémir lorsque l'odeur du sang de Daeran vint lui chatouiller le museau. Un nouveau grognement. Du coin de l'oeil, Enaïa aperçu la silhouette de la tour de guet à quelques pas de là.

« Allez-y, je m'en occupe. »

Ils n'avaient pas de temps à perdre contre une vulgaire bestiole de mauvais poil. Les Forbans étaient sûrement en chemin si leur compagnon blessé avait réussi à les prévenir. Et mieux valait être en sécurité lorsqu'ils arriveraient.



DC : Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwan & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Une patrouille mouvementée... à une sentinelle torturée   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum