AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Mar 6 Aoû 2013 - 15:53

« Nous voudrions nous asseoir, puis soudain tout oublier,
Planer dans les mots, décoller dans les harmonies.
Mais les mots sont des pièges, qui nous parlent de la vie,
La chose faiseuse d’angoisses et de joies insensées.

Nous sommes des tâcherons, à dire des mots,
Cent fois sur le métier nous polissons la même image,
Sans savoir comment, ni où, finira notre ouvrage…
Mais un seul poème viendra au bout de nos maux.

Notre esprit fabrique…
 

- Seigneur Serghar ? »  

Isfrael releva la tête et son attention du papier sur lequel il couchait les mots qu’il prononçait. Liekky courait après des insectes, un peu plus loin. Il regarda d’un œil terne et dépité Kafeh Surok, le conseiller de sa mère et envoyé des Surok auprès des Serghar. Kafeh était habituellement un porteur de mauvaises nouvelles, ou pire, de nouvelles mauvaises et inattendues. En général, à Isf’, c’était le second cas. En fait, c’était tout le temps le cas. Ajouté à son caractère servile et mielleux, Isfrael avait appris à détester cet homme, en dépit de ses bonnes (si ce n’est excellentes) relations avec d’autres Surok.
« Qu’y-a-t-il ? lâcha Isfrael, dans un soupir qui se voulut innocent et avec un sourire forcé.
- Seigneur Serghar, vous savez qu’en tant que jeune homme admirable, pur et élégant, vous devez rencontrer quelques…  
- Prétendantes ? demanda-t-il.
- Exactement. »

Oui, c’était bien ce que pensait Isfrael. On envoyait le fidèle Kafeh au front, histoire d’éviter de se mouiller. En soi, l’idée ne gênait pas particulièrement Isfrael. Il ne fallait juste pas lui imposer quelqu’un. Ou lui envoyer une prétendante laide et bête, en dépit d’une dot consistante et appréciable. Mais justement, pour l’instant, point de mauvaise nouvelle. Elle devait arriver rapidement.  
« Et donc ?
- Eh bien, madame votre mère a trouvé un excellent parti pour vous, en la personne d’une demoiselle de la plus fraîche compagnie.
Ah. Voilà le moment où cela se gâtait.
- Qui est ?
- L’héritière de la famille Desnolancès, Lalah.
Isfrael haussa un sourcil, de perplexité. Il ne connaissait juste les Desnolancès pour les liens amicaux qu’ils entretenaient. De Lalah, il n’avait jamais vu le bout de son nez. Il se souvenait juste d’un jour où il l’avait entraperçu, mais c’était quand il était un gamin, d’à peine neuf ou dix ans. Autant dire qu’elle devait avoir changé depuis le temps.

« Je suppose que je vais la rencontrer.
- Oui. Elle arrive. D’ici cinq minutes, elle devrait être aussi. »
Isfrael devint rouge. Ah, c’était donc ça le caractère inattendu de la nouvelle. Il devint rouge, entre l’étouffement de surprise, la gêne et la colère. Il se leva brusquement et saisit par le col Kafeh, qui resta totalement de marbre.
« QUOIIIIIIIIIII ? LÀ, MAINTENANT, VÉRITABLEMENT, SANS ME LE DEMANDER ?
Il hocha la tête, d’un air entendu et répondit d’un ton monocorde :  
- Bien entendu, vous auriez temporisé sinon.
Isfrael lâcha Kafeh, le regardant avec deux yeux grands comme des soucoupes. Il resta bouche bée. Kafeh, lui, s’épousseta sa chemise et son col, avec une morgue typique de ce genre de personnages désagréables.
- Seigneur Serghar, vous devriez vous ressaisir. C’est un excellent parti, vous devriez l’accueillir de façon courtoise.
Il retomba sur le sol, en regardant piteusement le Surok. Celui-ci eut un air de pure malice, typiquement de ce genre d’êtres malfaisants.
- Euh, bah soit. Faites-moi apporter du saïa et du suklaa. Et puis… Euh…
Isfrael regarda son matsucoalte.
- Et puis reviens ici, Liekky. »
Il s’assit au pied de l’arbre où il se trouvait, pour caresser de façon compulsive son matscuoalte.

« Seigneur Serghar, je vais vous quérir des domestiques. Mais ne croyez-vous pas qu’il serait mieux d’aller en… Intérieur ?
- Euh… J’en sais rien. répondit-il, embarrassé. Il rougissait énormément et ne savait plus trop quoi faire.
Kafeh répondit par un haussement d’épaules, des plus significatifs.
- Je vais lui signifier de venir ici, alors. Je vous ferais venir avec un domestique.
Il tourna les talons. Mais juste avant, il entendit :
- Euh… Kafeh ?
L’intéressé se retourna et fixa Isfrael. Il rougissait plus encore.
- Elle est… Sympathique ? Et belle ?
Il sourit.
- Évidemment. Mais vous verrez cela en temps et en heures. » conclua-t-il, en l’abandonnant à sa place, sous la saïa.

Isfrael regarda le ciel azuré. Puis Liekky.

« Je la sens mal, Liekky, cette rencontre. »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Mer 7 Aoû 2013 - 2:43

" Non ! Il est hors de question que je mette cette robe ! Elle me grossit et en plus la couleur ne met pas en valeur mes yeux !"

Grincheuse, Lalah n'avait pas émit une parole agréable de toute la matinée. Ses pauvres domestiques s'affairaient de tous les cotés à la combler du mieux qu'elles pouvaient. Mais l'humeur, d'ordinaire si joyeux, de la jeune femme restait maussade et frisé l’insupportable.
La veille, son père était venue dans sa chambre lui annoncer qu'elle partirait le lendemain à Ofagär rencontrer son futur époux. Bien qu'il lui avait annoncé cette nouvelle en douceur, Lalah avait littéralement explosé d'injustice. Telle une enfant, elle avait boudé dans son coin toute la nuit et ronchonné tout le matin.

Mais malgré tout, le coté coquette de la jeune cultivatrice avait prit le dessus. Même si son époux était un homme horrible et sournois, elle ne pouvait se présenter devant lui habillée comme une paysanne. Ainsi, elle avait vêtu l'une de ses plus belles robes en soie rose pâle, brodé de dentelle. Des perles pendaient à son cou et à ses poignets et elle s'était parfumé d'une belle odeur de fleurs.

Enfin prête, toute sa suite avait pris le speeder familiale pour atteindre Ofagar au plus vite.
Durant le trajet, la jeune femme regardait le paysage défiler à toute vitesse. La boule au cœur, elle était stressée et terrorisée mais bien décidé à ne pas faire honte à sa famille.
Au fond d'elle, la rancœur de sa dernière rencontre avec Thélador la rendait glaciale. Par pur esprit de vengeance, elle espérait sincèrement que son époux serait beau et fort, histoire de faire jalouser encore plus son amant.


Le Domaine des Serghar était plus petit que celui des Desnolancès. Les Draomas avaient besoin d'espace au contraire du saïa. Plusieurs petites villas bordaient les vertes cultures du domaine et une petite foule accueillis Lalah et ses domestiques au pied du speeder.

Enfin, la jeune femme traversa la cours intérieur pour se rendre dans le petit jardin, comme l'avait énoncé un vieux monsieur. Petit était un mot faible.. plutôt grand, il respirait la fraicheur et sur une table, elle aperçut des petites pâtisseries ainsi que des rafraichissement.

Mais ce qui intéressa le plus la jeune femme, c'était son futur époux. Elle croisa le regard d'un jeune homme et resta perplexe un instant. Au vue de sa tenue, il appartenait sans aucun doute à la famille mais était-ce lui ou un autre membre ?
L'homme qui l'avait accueillis à son arrivée fit les présentation à sa place :

"Mademoiselle Desnolancès, laissez moi vous présenter Monsieur Isfrael Serghar"

Interloquée, Lalah regarda l'homme qui devait être son futur époux. Grand et svelte, il était indubitablement belle homme. Bien bâti, il respirait la santé et l'honnêteté. Charmée, la jeune femme lui fit un grand sourire et une légère révérence avant de dire :

"Enchantée monsieur Serghar, c'est un bien beau domaine que voilà."






 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Mer 7 Aoû 2013 - 14:34

« Enchantée monsieur Serghar, c'est un bien beau domaine que voilà. »

Il la fixa.

Il se mit à réfléchir.

Il se rendit compte qu’il était vaguement avachi sous et contre un arbre.

Il se redressa, en tenant plus fermement Liekky. Le petit matsucoalte, à l’instant, du se dire quelque chose comme « Serre-moi moins fort, Isf’, j’étouffeeeeeeee… ». Mécontentement traduit par quelques griffures totalement inhabituelles, offrant une prise de conscience de la situation au jeune homme. Il fallut un moment pour qu’il se décida à desserrer son étreinte et ne rende ainsi heureux le brave petit animal.

Intérieurement, il fallut un instant pour qu’il se remette de la révélation. Attendez, on lui elle ?

Sérieusement ?

C’était une farce, une bonne grosse blague.

Ses parents comptaient sérieusement qu’il séduise elle ou qu’il la convainque qu’il était un bon parti ?

C’t’blague.

Non, mais ils visaient trop haut.

Quoique d’un côté, Isfrael se dit qu’il pouvait se sentir flattée qu’on tente de le mettre avec cette femme. Il était vrai qu’elle était belle. Des formes engageantes, doublée d’une taille charmante et d’un visage à damner un oöhprus. Deux yeux malicieux, d’un jaune vif très plaisant, une longue chevelure noire sauvage et toute une série de points noirs, ses propres marques. Il ne voyait aucune disgrâce dans ce tableau peint par Ruyn lui-même, ou tout au moins visible. En tout cas, elle ne boitait pas, ne louchait pas, et ne semblait pas atteinte d’une quelconque complexion.

En bref, elle était parfaite. Encore, il aurait fallu qu’elle ouvre la bouche plus, afin de savoir ce qu’elle donnait. Mais lui, comparativement à ce charme vivant, il sentait globalement très mal à l’aise. La faute au fait que d’après lui, il ne tenait pas la comparaison. Ce qui était sans doute un peu vrai, mais passons. En tout cas, il fallut bien une bonne minute pour qu’il puisse réagir à de simples salutations. Il était subjugué. Absolument pas amoureux, mais subjugué. Et très surpris, au demeurant.

« Euh… Bonjour Lal… Mademoiselle Desnolancès. finit-il par répondre, gêné par sa timidité naturelle. Isfrael, pour… Euh… Vous server… Voilà quoi. »
Il toussota, un peu gêné. En regardant ce qui avait été apporté, il remarqua le suklaa, superbement emballé dans le papier d’Aluh, et le saïa hermétiquement scellé dans une carafe de cristal matroscien. Avec quelques pâtisseries à base de cerises de saïa. Autant dire qu’elle allait être gâtée, si on pouvait la flatter par l’estomac. Il fit un geste qui se voulut élégant (et fut, en vérité, plutôt penaud), pour l’inviter à se servir.
« Vous êtes resplendissante, mademoiselle. Je ne connais pas… Euh… De femme aussi belle que vous. » avoua-t-il, un peu gêné par cela, et sans doute ignorant du type de déclaration qu’il avait fait. Il fallait dire que c’était aussi maladroit qu’un borzinet bourré et obèse dans un magasin de verrerie.
Il prit une tasse. Il la tendit à Lalah, en disant simplement :
« Vous voulez peut-être… Du… Saïa, mademoiselle ? Il ajouta, se rendant compte qu’il avait oublié les formules d’usage : Et… Est-ce que vous… Avez… Fait… Euh… Bah… Un bon voyage ? »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Jeu 8 Aoû 2013 - 4:47

Visiblement le charme de la jeune fille ne laissait pas son hôte indifférent. Son visage était un livre ouvert à qui voulait bien le lire. Elle le vit rougir et chercher ses mots pendant de longues minutes. Amusée, Lalah laissa échapper son premier véritable sourire depuis des jours. En un quart de seconde, elle avait comprit que le jeune homme n'était pas non plus d'accord pour se marier et qu'il avait eut les mêmes doutes qu'elle. Rassurée, la jeune femme trouva chez lui tout de suite un ami agréable.

Il lui proposa de se servir et elle se dirigea vers la table, puis s'assit sur un des petits fauteuils présent. Elle épousseta sa robe, plus par geste de coquetterie que par nécessité.

Enfin le jeune homme la complimenta gracieusement, quoi qu'avec force maladresse.

"Je vous remercie monsieur Serghar... mais permettez moi de vous appeler par votre prénom, et je vous prie d'en faire de même avec moi bien entendu."

Espérant ainsi détendre l'atmosphère en sortant du code habituel, Lalah lui adressa son plus chaleureux sourire avant de poursuivre.

" Tout c'est très bien passé je vous remercie. Le calme du désert est une chose vraiment agréable lors des voyages je trouve, vous ne pensez pas ? Huum " tout en parlant, elle apporta la petite tasse de saïa à ses lèvres et continua " c'est tout bonnement délicieux ! C'est une bien belle culture que vous allez là !".

Fidèle à elle même, la jeune cultivatrice parlait sans laisser vraiment le temps à son hôte de répondre. Le regard réprobateur qu'elle surprit chez sa servante l'avertit qu'elle risquait de faire plus peur au jeune homme qu'autre chose.

Du coin de l'oeil, elle observa Isfraël. Très différent de Thélador, il dégageait néanmoins une aura de réel confiance et de bienveillance. Il lui rappelait par certains coté son cousin Khasakham mais les bêtises en moins. Tout d'un coup, elle s'en voulu de ne pas s'être renseigné plus que ça. Elle ne savait strictement rien sur les affaires des Serghar et sur la famille elle même. Avait-il des frères ? des soeurs ? des enfants même ? Peut-être était-il veuf ? Quel était son âge ? Son rôle sur le domaine ?

Tant de questions qui seraient maladroite de poser directement.

La jeune femme décida alors de jouer les curieuses mais de façon implicite.

" Assez parler de moi ! Parlez moi un peu de votre famille, les Serghar, que nous fassions plus ample connaissance."

Elle porta une nouvelle fois la tasse à ses lèvres, et bien que droite comme un i, elle se cala mieux dans le fauteuil, visiblement très à l'aise.


 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Dim 18 Aoû 2013 - 15:18

Avalanche de paroles. Pas du genre à s’imposer, Isfrael se tut et écouta attentivement celle qui lui fit face. Demander à être nommé par son prénom, compliments sur le saïa servi (et les saïaeraies environnantes, par ailleurs), une banalité sur le voyage. Il n’eut même pas le temps de répondre que, de toute façon, la charmante demoiselle aux attraits alléchants lança un :
« Assez parlé de moi ! Parlez moi un peu de votre famille, les Serghar, que nous fassions plus ample connaissance. »
« Ah… Euh… Oui… Les Serghar… Ma famille? Euuuh… Je vois pas trop quoi dire. »
Isfrael eut deux grands yeux ronds face à Lalah. Il ne savait vraiment pas quoi dire. C’est vrai, tout de même : en vivant la quasi-totalité de son temps avec eux, qu’est-ce qu’on pouvait bien expliquer ? Vraiment, soit cette question procédait d’une véritable intention de gentillesse dans l’esprit d’Isfrael, soit elle était destinée à l’ennuyer. Puis il se rendit compte que la deuxième option était totalement stupide.

« Bah... finit par reprendre, après quelques instants d’hésitation. Disons que nous sommes une très ancienne famille. enchaîna-t-il, en portant une tasse de saïa à ses lèvres. Nos origines se perdent un peu dans la nuit des temps, et depuis que… Ruyn est Ruyn, il doit toujours y avoir eu des Serghar qui… Euh… Cultivaient quelque chose. Du coup, on fait du saïa et des… Machins… À base… De… Saïa quoi. »
Il poussa une grande inspiration, comme pour reprendre le fil de ses pensées.
J’ai une grande famille, pour ma part. Nous descendons tous du même… Euh… Ancêtre, mon arrière-grand-père… Et puis… Bin… J’ai un frère aîné, qui… Bah… Le futur dirigeant des Serghar… Qui s’appelle Zael… Qui a une jolie femme appelé Lyra. Et enfin j’ai une sœur cadette, qui s’appelle Eeelys. Voilà, du coup. »

Il toussota.

Puis il regarda le suklaa, justement. Toujours soigneusement emballé dans le papier d’Aluh. Isfrael fit une caresse à Liekky, ce qui le fit se blottir contre lui.
« Sinon… Euh… Bah je crois que La… Mademoiselle Desno… Bref… Euh… Lalah… Je ne vous ai pas servi de suklaa. Et que je contreviens à tous les usages habituels des Serghar. »
Il poussa un grand soupir pour se calmer, ferma les yeux fugitivement et se concentra attentivement. Il se remémora chacun des gestes nécessaires, et se souvint de chacun des gestes délicats nécessaires à cela.

D’un geste souple, le jeune homme se saisit du suklaa, et défit le cordon du papier d’Aluh élégamment. De sa main devenue libre, il en extrait la tablette, puis en cassa par quelques gestes forts élégants. Puis, il posa ainsi les huit morceaux obtenus, d’abord pour Lalah, ensuite à son attention. Il prit un des fruits amenés par ses serviteurs, un fruit relativement rare et poussant dans le désert. Armé d’un couteau, il en découpa finement la peau, avant de l’éclater en étoile. Il fit de même avec un deuxième fruit du même genre, avant de le poser d’un côté. Enfin, Isfrael se saisit d’un petit verre, versa du jus de drakharose, avec quelques gouttes de liqueur de saïa. Ces diverses manipulations finies, Isfrael se concentra et se demanda s’il manquait quelque chose. Il lui sembla que non. Quoiqu’il en fut, il tendit le verre à Lalah, en baissant humblement la tête.
« Un modeste présent à votre hauteur, Lalah. » conclut-il, naturellement et confiant en ses gestes.

Isfrael se rendit compte, soudainement, qu’il avait fait preuve d’un naturel et d’une assurance sans commun par rapport aux précédents instants de la rencontre. En plus d’honorer ainsi Lalah, il était un peu plus d’aplomb. Il se mit à réfléchir à ce qu’il pouvait dire, juste pour relancer la conversation, et éviter un flottement.



« Et vous, votre famille... ? »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Lun 19 Aoû 2013 - 3:21

Lalah dû retenir un petit rire lorsque son future époux prit la parole. Visiblement, il n’était guère habitué aux presences féminines et elle sentait le malaise qui persistait chez lui. Un rapide coup d'oeil vers sa servante Aya lui ôta son sourire. La femme lui lança un regard sévère et Lalah se contenta d'hausser légèrement les épaules.

Les rencontres entre futur époux ne se faisaient jamais sans chaperon. Dans ce beau jardin fleuris, il y avait en tout une dizaine de personnes. Entre les domestiques de Lalah et ceux du jeune homme, autant dire qu'ils ne pourraient parler seul un instant que lorsqu'ils seraient mariés.

Reprenant le fil de la conversation, la cultivatrice nota mentalement qu'elle aurait donc un beau-frère et une belle-soeur. Très envieuse de les connaitre, et espérant qu'elle pourrait s'entendre à merveille avec la prénommée Eeelys, Lalah grave ce nom en mémoire pour la suite.

Enfin, je jeune homme lui proposa un peu de suklaa et Lalah se pencha un peu sur son fauteuil pour observer la préparation. Visiblement absorbé par sa tâche, Isfraël ne tremblait plus, non, il semblait connaitre parfaitement sa tâche. Lalah vit ainsi pour la première fois le cultivateur qu'il était. Passionné par sa culture, il était véritablement un expert et donc un vrai fils Serghar. Enfin, il tendit le tout à Lalah qui accepta le sukla avec plaisir.

"Ma famille ? huuum. Et bien, les Desnolancès possèdent une exploitation de draomas comme vous l'avez surement entendu. Je possède par ailleurs une plutôt grande famille. Présentement, je suis fille unique mais - et je pense que vous en avez entendu parler ici encore - je possède un demi-frère matroscien. C'est une histoire assez longue que je vous conterai un jour." Elle ne broncha pas une seule fois en parlant de Thélador, mais ne souhaita pas s'attarder sur le sujet." Bref, je vous envie d'avoir une soeur ! Que ne donnerai-je pas pour en avoir une ! En attendant, je reste plutôt proche de mes cousins et cousines. Nous organisons très souvent de grand repas, regroupant ainsi toute la famille."

Lorsqu'on lançait Lalah sur le sujet de sa famille... il ne fallait pas s'attendre à un petit résumé.

"Mon cousin Azeor participe aux courses de modules. Peut-être que vous avez déjà pu le voir d'ailleurs. Il a fini second l'an passé dans la section des confirmé. Autant dire qu'il fait la fierté de la famille !"

Enfin, la jeune cultivatrice reposa le jus de drakarose et s'exprima tout à coup :

"Je parle beaucoup trop ! Excusez moi ! On me le dit très souvent malheureusement. J'espère que vous ne prendrez pas peur."

Rougissant légèrement, la jeune femme choisi de changer de conversation pour ne pas mettre son hôte dans l'embarras. Ainsi, elle pointa du doigt le petit animal que tenait Isfraël dans ses bras et le questionna :

"Comment se prénomme t-il ?"

Elle croisa le regard du jeune homme rapidement avant qu'il ne détourne les yeux. Mais ces quelques secondes lui permit de lire toute la bonté qui inondait le cultivateur. Alors, au fond d'elle, la jeune femme pardonna à son père et comprit que peut-être, elle pourrait vivre heureuse sans Thélador.


 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Dim 1 Sep 2013 - 16:50

« Mon cousin Azeor participe aux courses de modules. Peut-être que vous avez déjà pu le voir d'ailleurs. Il a fini second l'an passé dans la section des confirmé. Autant dire qu'il fait la fierté de la famille !
- Euh, oui, enfin j’en ai un peu entendu… Parler. » répondit-il, légèrement gêné. Il faut dire qu’Isfrael et de nombreux membres de sa famille s’intéressaient aux concurrents généralement que pour une seule chose : savoir s’ils avaient beaucoup de chances de perdre face au poulain de la famille, aussi connu comme son bon et sympathique cousin Tyko. En tout cas, à peine eut-il fini qu’elle posa son verre de drakharose qu’elle lança, un peu honteuse :
« Je parle beaucoup trop ! Excusez-moi ! On me le dit très souvent malheureusement. J'espère que vous ne prendrez pas peur.
- Euh, non, euh… Bah… Du tout. » avança-t-il, un peu menteur, un peu subjugué par son aisance à parler, un peu heureux d’avoir une si belle compagnonne de discussion.

Finalement, un peu rougissante, mais bien moins qu’Isfrael suite à son demi-mensonge, Lalah pointa du doigt l’animal d’Isfrael. Elle demanda simplement :
« Comment se prénomme t-il ? »
Un moment, il regarda le doigt, un peu hébété (assurément, à ce moment, le vieux Mensah aurait dit quand « Le sage montre le draoma, l’imbécile regarde le doigt »). Puis se rendit compte qu’elle pointait son animal de compagnie, et il répondit simplement :
- Il s’appelle Liekky, c’est un murmëly. Tous les Serghar en ont un. Nous leur attachons une grande importance. répondit-il, presque naturellement, et d’un ton détaché et habitué. Ce sont des animaux très dociles. Vous pouvez le prendre si vous le souhaitez. »
Au final, leurs regards se croisèrent. Il eut à son égard un sourire doux, un peu maladroit, un peu crispé par sa timidité. Mais il se rendit compte, au final, qu’elle n’était pas bien méchante, ni même intimidante. Un peu comme lui, et se sentait presque bien avec lui.

Malgré tout, tous ces domestiques, tous ces regards fixés, cela était très dérangeant pour l’atmosphère de proximité qui se créait. Il n’aimait pas tous ces gens rassemblés, mi-chaperons mi-juges, qui le regardaient. Et surtout pas Kafeh Surok, avec son sourire en coin et ses yeux perçants. C’en devenait oppressant, maintenant qu’il s’en rendait compte. Aussi, Isfrael toussota, en lançant des regards désabusés et peu avenants à la masse de domestiques. D’un ton aimable, sans la moindre hésitation, et décidément tranchant, Isfrael dit tout simplement :
« Dites, pourriez-vous partir s’il vous plaît ? Je souhaiterai être en tête-à-tête avec mademoiselle Lalah. »
Ceux-ci regardèrent autre part, légèrement gênés. Mais personne ne bougea.
- Ce n’était pas une question. C’était un ordre.
- Mais, seigneur Serghar, si jamais… s’étrangla Kafeh Surok.
- J’ai clairement fait part des intentions. Soit vous nous laissez tranquille, soit je m’en vais. »

Silence général.

Soupir de la part de Surok. Il ne savait que ce n’était pas négociable. À moins de clouer – littéralement – sur place Isfrael…

« Bien. Laissez la jeune servante de mademoiselle Desnolancès être à vos côtés, ne serait-ce que pour assurer votre confort. dit-il en désignant Aya.
- Soit. Maintenant, laissez-nous. »
Un peu mécontent, ils partirent en traînant des pieds, abandonnant Aya, et les deux fiancés. Un peu désolé, il sourit à Lalah.
- J’ai fais ça… Pour qu’on soit… Euh… Plus tranquille. Du coup… »



« Ahem. »



Il regarda Lalah, avec un sourire très aimable.

Comment relancer la conversation ?

« ... Vous souhaitiez peut-être… M’avoir à vos côtés pour faire… Euh… Connaissance ? Je pense à tous ces évènements prévus, comme la réception organisée par notre Représentant… Ou peut-être rester au domaine… Enfin, si vos parents… Acceptent… Et que… Les miens aussi. »

Il rougit.

« Bref, voilà. Tu m’as… Vous m’avez compris, Lalah, non ? »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Dim 8 Sep 2013 - 5:51

Lalah regarda le petite animal avec des étoiles dans les yeux. Très proche de la nature et des animaux, elle s'était toujours senti très bien en leur présence.
Isfräel coupa ensuite net à la conversation en déclarant voulant être seuls. Un peu mal à l'aise et moins sûre d'elle, la jeune cultivatrice lança un regard interrogateur à Aya qui se contenta d'un sourire, bien qu'un peu forcé. Se retrouver seule avec son futur époux n'était pas convenable et Lalah avait un peu peur des racontars. Néanmoins, elle ne pouvait pas nier que toute cette foule la mettait un peu mal à l'aise. Elle se sentait épiée et savait que toute la conversation qu'ils auraient eut serait ensuite distiller ça et là dans tout Korrul.

Lorsque la foule de spectateurs et de chaperons fut partie, Isfräel devint soudain moins confiant et balbutia quelques mots.

"Ne vous inquiétez pas " fit-elle en se penchant en avant et en plaquant sa main sur celle du cultivateur.

Immédiatement, elle rougit de son geste bien trop familier et enleva sa main comme si elle venait de se brûler. Lalah était le genre de personne à agir puis à réfléchir après. Elle avait surtout voulu rassurer son hôte et au lieu de ça, elle avait créé encore plus de tensions entre eux.
Tout ceci était ridicule ! Ils étaient censés passer leur vie ensemble et pourtant ils n'osaient pas croiser leur regard.
Lalah ne put s'empêcher de penser alors à Thélador. A cette façon qu'ils avaient tout deux de se regarder droit dans les yeux et de se prendre la main. Une douleur aiguë traversa sa poitrine lorsqu'elle pensa à leur dernière rencontre et la rancœur prit le pas sur la tristesse.

Enfin, la jeune fille toussota légèrement et bien heureusement, Isfräel repris le file de la conversation, stoppant ainsi le blanc qui commençait à s'installer entre eux.

" Oh ! Oui la réception, nous avons recus une lettre il y a de cela quelques jours. Mes parents ne pourront malheureusement pas être présent et j'irai donc, avec mon cousin Azeor surement notre autre cousine."

Marquant une pause, Lalah réfléchis à la proposition de son hôte. Enfin une idée lui traversa l'esprit...après tout, Thélador serait peut-être convié lui aussi...

"Je me ferais une joie d'y être à vos coté Isfräel !"

La jeune femme offrit à son fiancé son plus beau sourire.

Citation :
(J'étais pas inspirée ça craint x.x)


 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Mer 11 Sep 2013 - 7:45

« Je me ferais une joie d'y être à vos coté Isfrael ! »
Il y eut un agréable sourire de la part de Lalah, à laquelle Isfrael répondit par un hochement de tête et un air satisfait et souriant. Pour continuer, Isfrael s’avança légèrement, puis prit la main de Lalah, en gentilhomme. C’était un geste plutôt intime, peut-être maladroit, mais pour lui dire ce qu’il souhaitait, cela lui semblait essentiel. Dans son esprit, en tout cas.
« Je vous… En remercie. À vrai dire, c’est que… Je pense que… Vu qu’on est sensé… Être… Ma future épouse, je me demandais si on pouvait faire… Plus ample connaissance. »
Il se racla la gorge, avant de dire, très visiblement gêné :
« Après tout... Vu qu’après le mariage, nous sommes sensés ensemble… Bref… Il serait mieux que nous… Soyons en excellents termes. Et je suis sûr que vous avez de nombreuses qualités autre que votre… Beauté. »
Il eut un sourire qui se voulut le plus affable possible. D’un certain côté, il avait raison. Il eut un geste de nervosité, lâchant la main de Lalah. L’instant d’après, il se rasséréna en caressant fébrilement Liekky.

Il continua, sur sa lancée, toujours aimable :
« Je suis sûr que vous appréciez la poésie… Ou que vous aimez les chevauchées sur les draomas… Ou que sais-je encore… »
Isfrael se tut, quelques instants. Il eut un regard plus serein et plongea le sien dans celui de Lalah, sans vouloir la mettre à l’aise. Il réfléchit quelques courts instants, afin de savoir comment poursuivre la conversation sur un ton plus joyeux et plus affable. Ainsi que plus séducteur. Même si, fondamentalement, il n’avait pas à l’aimer… Il se sentait obliger de donner le change, d’une certaine façon. Ne serait-ce parce qu’il sentait qu’il aurait une vie des plus agréables si elle était amoureuse. Et il était étonnant, à première vue, que Lalah soit vénéneuse comme un cornithorynx et vicieuse comme un fissek. Alors, autant donner le plus possible de sa personne. Aussi, reprit-il la conversation, avec un large sourire et un ton blagueur :
« En vérité… Vous disiez que vous aimiez beaucoup parler, mais je crois que je n’en sais pas plus qu’en me renseignant par la voix de votre servante. »

Il continua sur sa lancée, sans perdre de ce qu’il pensait être une assez bonne tentative pour séduire et charmer. D’un autre côté, cela lui semblait poétique. Donc bien. Et même s’il y avait un certain côté éculé… Il pensait que cela marcherait. De toute façon, il verrait bien.
« Après tout, un si joli visage et de si jolis yeux ne peuvent être que le révélateur d’un caractère des plus admirables et de goûts des plus nobles. Suis-je dans le faux, Lalah ? »

Citation :
Bon, désolé de l’attente. *Ondule des bras* J’ai fais un post court, notamment parce que je parle beaucoup et parce que j’ai pensé qu’à mes questions, viendraient de longs développements. Si ce n’est pas le cas, whip me. ^^
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Mer 11 Sep 2013 - 8:26

Le changement d'attitude chez son futur époux était assez brusque. Visiblement, il se sentait nettement plus à l'aise et paraissait même se réjouir à l'idée de passer sa vie avec elle. Lalah en était flattée mais quelque peu intimidée. Oh bien sûr, elle s'était souvent fait courtiser mais par coquetterie elle avait joué avec ses hommes pour ne jamais aller plus loin. C'était plus une façon de se prouver qu'elle pouvait avoir tous les hommes qu'elle souhaitait. Cependant, les événements de ces derniers mois l'avait mûrit et tout ce petit jeu l'ennuyait désormais et lui faisait un peu peur. Elle n'était plus la jeune fille insouciante qui revenait vivre chez père et mère sans se préoccuper de rien.

Non désormais, elle apprenait à être héritière et elle avait en face d'elle l'homme qui se tiendrait à ses cotés pour le restant de sa vie et qui lui ferait des enfants.
L'homme qu'elle devrait épouser et qui mettrait fin à ses rêves de petites filles.

Les compliments d'Isfraël était un peu maladroit et cela fit rire intérieurement la jeune cultivatrice. Elle s'était habituée aux phrases toutes faites et pleines d'imaginations de ses anciens prétendants. Mais la sincérité de son compagnon lui mit du baume au cœur. Qu'aurait-elle pas donné pour que ce soit une autre personne qui lui dise tout ceci...

"Hum.. vous êtes trop aimable mon cher ami !" le gourmanda-t-elle en battant des cils coquettement " Et bien je dois dire que j'aime beaucoup lire. Oh je sais pour une jeune fille ce n'est pas très convenable mais que voulez vous ! Père m'offre des livres depuis que je suis petite et j'en suis devenu accro je dirai " elle rit doucement puis continua " Néanmoins, j'aime énormément la compagnie des draoma. J'en avais un il y a quelques mois mais la maladie a fait rage dans notre étable et mon pauvre Kanaï n'a pas survécu..."

Lalah faisait des grands gestes tout en parlant. En vrai pipelette, elle raconta quelques anecdotes de sa famille sans grande importance et monopolisa la parole un long instant. Enfin, la gorge sèche elle s'excusa :

"Isfräel, si nous devons passer notre vie ensemble, il ne faudra pas hésiter à m'arrêter quand je parle ou bien vous allez vite devenir fou, d'après mes cousins ! "

Tout d'eux rire face à cette petite phrase et l'ambiance entre eux se fit de plus en plus décontracté et bon enfant.


Citation :
( C'est court moi aussi mais bon comme ça on interagit mieux o/ )


 


Kit par Thélador ♥
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Mer 11 Sep 2013 - 17:28

« Isfrael, si nous devons passer notre vie ensemble, il ne faudra pas hésiter à m'arrêter quand je parle ou bien vous allez vite devenir fou, d'après mes cousins !
- Ce n’est pas comme si votre conversation était désagréable, Lalah. Vous pourriez avoir des sujets de discussion bien plus désagréables. Et puis, vous pourriez parler autant que ma belle-sœur. répondit-il, en riant de bon cœur.
Lalah riait aussi. Lorsque les deux cessèrent, Isfrael reprit, en buvant un verre de jus de drakharose.
« Quant à la lecture... Je ne dirais aucunement que c’est un mal. À vrai dire, avoir une future épouse intelligente et cultivée est bien plus intéressant que le contraire… Vous m’en excuserez, mais j’appréhendai le contraire avec certains… Prétendantes que j’ai eue. J’ai l’impression que certains voient cela comme un défaut. »
Il sourit péniblement, en repensant à certaines des désagréables expériences qu’il avait eut avec des fats, des vaniteuses et des béotiennes. Par Ruyn, que la nature humaine pouvait malheureusement variée. Si le grand-oncle Mensah avait vu cela, il aurait sûrement levé trois ou quatre doigts pour leur apprendre le vrai sens du mot « médiocrité ». Enfin, d’après ce que disait son cousin Vail.

Il continua son propos, plus souriant et détendu :
« À vrai dire, ce genre de reproches est un peu comme si l’on reprochait à quelqu’un de connaître autre chose que le calcul des pièces et la bonne gestion des domestiques. Je ne vois pas véritablement pourquoi toute Cultivatrice digne de ce nom n’aurait pas le droit d’ouvrir un livre et de s’y évader… Si Ruyn a crée les arts, ce n’est pas pour qu’on les ignore. Ils ont bien une utilité, d’un certain côté. »
Isfrael s’arrêta quelques instants. Il relâcha Liekky, qui s’en alla gambader joyeusement autour d’eux.
« .En ce qui concerne les draomas, j’avouerai que je suis assez… Malhabile avec. Je préfère les mürmelys, à vrai dire. Plus doux, plus petits. Même s’il faut reconnaître qu’un draoma fait un bien meilleur atout qu’un murmëly, en termes d’élégance. pouffa-t-il. Après, il est vrai que l’on s’attache vite à nos animaux… On ne sait trop ce qu’ils pensent, mais c’est un peu comme un membre de la famille. À titre personnel, Liekky a maintenant dix ans, alors je comprends tout à fait ce que l’on peut ressentir à la perte d’un animal qu’on chérissait… » continua, en caressant tendrement l’animal. Son regard se dirigea à nouveau vers Lalah, avec un sourire calme :
« Il vous en faudrait un, de murmëly. Il faudrait que je vous en offre un. Tout comme il vous faudrait un nouveau draoma. Cela ne serait-il pas sympathique, après tout ? »

Il s’arrêta quelques instants, avant de continuer :
« … Dites-moi, avez-vous des goûts particuliers en termes de tenues, de présents, ou de… Nourriture ? Voire peut-être de livres ou d’alcools ? Je ne saurais venir les mains vides à la réception. Cela saurait si… Maladroit de ma part, héhé. »
Il toussota un peu.

Non, parce que bon arriver les mains vides pour sa promise, c’était marrant pour les pauvres et les imbéciles. Et peut-être les Forbans. Quoiqu’en fait les Forbans ont un sens très personnel du mot « amour ». Ce qui devait être sûrement « prendre une femme dans une ruelle isolée et espérer qu’elle soit consentante ».

Mais pour un Serghar digne de ce nom, attaché aux traditions et à l’étiquette, c’était franchement une idée désagréable.

Et surtout pour un Isfrael moyen.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Lun 16 Sep 2013 - 5:20

Très heureuse que l'opinion d'Isfraël rejoigne le sien, Lalah était rayonnante. Tout sourire, elle acquiesçait aux paroles du jeune homme, les jambes croisées l'une sur l'autre.

"Oh un mürmelys ! Ces petites créatures sont si belles ! Quelle chance vous avez de pouvoir vous en occuper, mon cher ami."


Lalah regarda la petite bête, près de Isfraël. Tout deux avait une véritable complicité qui fendait le coeur de la jeune femme. Son père lui avait toujours dit qu'un homme qui respectait les animaux serait incapable de faire du mal à un être humain. Au fond d'elle, la cultivatrice commençait à pardonner le choix de son père. Après tout, elle aurait pû tomber bien plus mal.

"Oh ne vous prenez pas la tête pour cela Isfräel ! Votre seule présence suffira à mon bonheur !"

A ces dires, elle vit avec un plaisir non feint, que son hôte rougissait. Décidément, il serait simple d'avoir la main mise dans le couple. Isfraël était un homme bon et gentil, et bien que Lalah soit une femme douce, elle avait néanmoins son petit caractère.

"Savez-vous qui sera à ce repas ? Je sais qu'il est en place pour monter des fonds pour une nouvelle expédition sur cette maudite île. Vous savez, ceux sont mon père et mon oncle qui sont arrivés sur l'île par erreur ! Je suis restée des semaines sans nouvelles ! Bien entendu, ils refusent de me dire quoi que ce soit. Parait-il que le Général Virkin a fait interdire de mentionner cette île. Mais le repas a peut-être à voir avec la mort de notre très estimé Celui qui Sait. Qu'en dites vous ?"

Enfin, avant de le laisser répondre elle renchérit :

"Mais je suis sotte ! Peut-être que je vous embête avec toutes ces questions ! Et puis tout cela ne me regarde pas me dirais vous. C'est l'affaire de nos Veilleurs Pourpres ! "

La réception des Lyserean était un événement dans tout Korrul. Pour une jeune femme comme Lalah, c'était une activité mondaine à ne surtout pas louper. Elle se devait d'être impeccable et à la dernière mode. Elle savait aussi que venir au bras de son fiancé, à la place de son cousin, ferait jaser tout Penjoie. Elle se délectait déja des effets que cela produirait chez ses amies. La jalousie était un sentiment de supériorité pour les jeunes femmes de son âge.
Lalah jubilait intérieurement à l'idée d'être enfin considéré comme une femme mariée.


 


Kit par Thélador ♥
avatar
Gens du Milieu

On m'appelle Aya Ellarwyn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 71
AGE : 30
INSCRIT LE : 31/12/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 160
http://www.ile-joyaux.com/t1265-dans-l-ombre-des-cultivateurs http://www.ile-joyaux.com/t1258-aya-ellarwyn-pour-vous-servir
Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Dim 22 Sep 2013 - 14:34

Spoiler:
 

Aya avait accompagné la jeune Lalah à son premier rendez-vous avec celui qui allait certainement devenir son époux. De part son statut de domestique rattachée au service quasi exclusif de Lalah, l'ancienne Veilleuse se devait d'assurer la protection de son employeuse et donc de s'intéresser à toute personne qui approcherait la demoiselle. Isfrael Serghar semblait un jeune homme de bonne famille, l'influence de celle-ci n'était plus à refaire et l'alliance entre Desnolancès et Serghar allait renforcer l'influence des familles respectives.

Aya se tenait quelques pas derrière sa protégée jusqu'à ce qu'il fut demandé un peu d'intimité, alors elle s'écarta du duo formé par les cultivateurs pour patienter plus loin en compagnie de Quetzal, son matsucoalte. Faisant preuve de discrétion Aya n'en restait pas moins attentive à l'entrevue. Les deux jeunes gens paraissaient avoir noué le contact assez facilement, bien que son interlocuteur fasse preuve d'une timidité certaine. Cela fit sourire la gardienne et ramena des souvenirs au premier plan de ses pensées.

Le temps passait et Aya savait qu'il faudrait boentôt mettre fin à cette rencontre. Mais de toute manière, Lalah et Isfrael seraient amener à se revoir, ne serait-ce que lors de la réception des Cultivateurs. D'ailleurs, Aya jugea qu'il était l'heure de prendre congé. Silencieusement, habitude restée de son passage chez les VP, elle s'approcha de Lalah amsi Quetzal arriva en premier, indiquant l'approche de sa maîtresse.

- Mademoiselle Lalah, il va être l'heure de rentrer.

Elle avait utilisé un ton relativement formel pour ne pas sortir des sentiers battus, même si sa relation avec la jeune femme dépassant le stade du simple lien professionnel. Puis, Aya attendit car Lalah pouvait très bien désirer rester encore un peu. Elle lui laisserait le temps nécessaire pour saluer Isfrael à qui Aya adressa un sourire légèrement contrit. COmme pour s'excuser de les interrompre, alors qu'elle en avait le droit.


Guide des Erfeydes

Ancienne VP (de 16 à 26-27 ans)

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Jeu 10 Oct 2013 - 16:41

« Les points que vous soulevez… Sont intéressants, Lalah. Mais oui, d’après ce que je sais, la mort de Celui qui Sait est à l’origine de la guerre que Korrul mènera sur cette île. D’une certaine façon, cela nous concerne ; après tout, nous autres Cultivateurs avons quelques responsabilités dans la conduite des affaires de Korrul. Il ne faudrait pas que les Veilleurs Pourpres se lancent dans quelques aventures irréfléchies, répondit-il, gravement et sereinement. C’est aux Cultivateurs et aux Chamanes de présider aux destinées de Korrul, pas aux Veilleurs Pourpres. »  
Sur sa lancée, et en passant du draoma au murmely, il continua :
« Quant à ceux qui y seront… Je suppose tous les membres importants des familles de Cultivateurs. Comme vous et… Moi, en l’occurrence. Ahem. »

Il regarda quelques instants le ciel, comme à la recherche de ses pensées et de quelque chose. Isfrael pensa aux diverses remarques formulées par Lalah, ne serait-ce que pour se rendre présentable ou lui offrir un cadeau digne de son rang. Néanmoins, les réalités vinrent durement à lui lorsqu’il entendit quelques mots, une poignée de syllabes qui sonnèrent comme un coup de tonnerre dans le silence.
« Mademoiselle Lalah, il va être l'heure de rentrer. dit la servante de Lalah Desnolancès, d’un ton calme et très formel.
- Oh, soit. » répondit sobrement Isfrael, comme s’il venait de se rappeler que sa fiancée avait des obligations.
Lentement, Isfrael se leva et dirigea une main secourable vers Lalah, pour l’aider à son tour à se lever. Après un sourire gêné, il lui adressa un bref :  
- J’espère que vous serez encore plus élégante à notre prochaine rencontre, Lalah.
Il ajouta également :
- Rentrez bien chez vous, ma chère. Je souhaite de tout mon cœur que vous apprécierez les présents que je vous apporterai à la réception. »

Sur ces entrefaites, il se contenta, après quelques hésitations, d’une légère révérence et d’un simple baisemain. Puis, alors qu’elle le salua en retour, les domestiques de l’un comme l’autre rappliquèrent. La joie de la nouvelle rencontre s’estompa, étrangement, avec une rapidité époustouflante lorsque Kafeh Surok fit sa réapparition, un air goguenard et un fin sourire aux lèvres, comme seul peut le faire l’homme qui sait tout (ou qui, en tout cas, pense tout savoir). Alors qu’il regardait sa fiancée quitter le domaine, en disparaissant plus loin, l’homme de confiance de ses parents s’approcha et demanda, mielleux :
« Seigneur Serghar, votre fiancée vous con…  
- Taisez-vous, rétorqua-t-il, d’un ton inhabituellement prompt et autoritaire. Kafeh Surok sut, rien qu’en entendant la voix du fils de ses maîtres, qu’il devait lui obéir et que s’il ne le faisait, il risquait plus que quelques insultes. Écoutez-moi très attentivement, Kafeh. Pour la réception, je veux quelques présents particuliers… »
Alors que dans le ciel, le transporteur de sa fiancée disparaissait, Isfrael se tourna vers Kafeh. Servilement, celui-ci baissa la tête.

« Tout d’abord, je voudrais que… »
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 26
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   - Mer 16 Oct 2013 - 9:15

La servante de Lalah vint s'interposer entre eux. Le temps avait défilé à une vitesse incroyable et malgré elle, la jeune femme était un peu déçu de déja devoir partir. Elle qui traînait des pieds pour venir, avait finalement envie de rester plus longtemps. Sa rencontre avec son futur époux était une grande surprise. Isfraël était un homme doux, calme et bon. Et en plus de ça, c'était un très bel homme.

Lalah se leva et fit fasse à son prétendant, à son tour elle lui fit quelques formules d'usages :

"Je vous remercie pour votre temps Isfräel. J'ai passé un très bon moment en votre compagnie et il me tarde de vous revoir."

Elle laissa sa phrase en suspend et lui fit son plus beau sourire.

Enfin, la jeune femme ainsi que sa servante Aya, partirent en direction du speeder.
Lalah avait hâte d'être au repas caritatif pour s'afficher au bras d'Isfraël. Une part d'elle espérait que Thélador serait présent, mais une autre le craignait aussi.


 


Kit par Thélador ♥

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: À l'ombre des saïas, au cœur des problèmes, et en premier rendez-vous...   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum