AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


« Sans différences, pas d'harmonie.

avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mer 7 Aoû 2013 - 10:21


    Le parvis de la grande Cathédrale de Sant Poseïnos vibrait sous tous ces souliers luxueux que tous avaient enfilé pour assister à l'union de deux représentants de la classe Marchande, réunissant les plus grandes familles matrosciennes en ce jour de réjouissances. Formant une haie d'honneur, les invités acclamaient les jeunes mariés sous de bruyants applaudissements et un ensemble de pétales des plus belles fleurs du pays que le vent faisait danser au dessus de la foule.

    Hiempsal se tenait légèrement en retrait, bras croisés mais affichant néanmoins un sourire à la vue du jeune couple. Ce dernier aurait pu attiser une certaine jalousie dans le cœur du veuf mais il avait fini par se faire une raison, trop occupé à gérer les affaires familiales et à éduquer son fils pour se répandre en regrets et en larmes. Ce qui le maintenait à distance de la foule était plutôt ces curieux qui trouvaient toujours ce genre d'événements parfait pour harasser tout jeune célibataire de questions personnelles, à fortiori quand ce célibataire s'avérait être héritier et qu'il se trouvait que l'on avait une charmante cousine, soeur, fille à marier.

    Les bras croisés, l'épaule posée contre la colonne d'un bâtiment voisin, Hiempsal observait la foule en liesse, y reconnaissant diverses connaissances et s'amusant de voir chaque famille bien groupée aux couleurs clairement affichées. Le vert émeraude des Saule s'amassait contre le mur de la Cathédrale, la fière famille ayant voulu se donner assez d'importance pour être dans les premières à accueillir les mariés. En face, à quelques mètres de l'autre côté du tapis d'honneur, les Shadow avaient eu la même prétention. Les deux camps s'ignoraient du regard, jouant à celui qui s'octroierait le plus d'attention de la famille Pencalier mise à l'honneur en ce jour.

    L'héritier leva le regard au ciel devant le manège des Shadow, semblant ne pas voir celui des siens. Ceux d'Errande portaient à ses yeux tous les défauts que l'on pouvait trouver aux classes aisées, et à trop y croire il les voyait en ce moment même. Cet homme corpulent, cette dame trop apprêtée, cet enfant capricieux... Son imagination stoppa net lorsqu'il aperçut la doyenne d'une petite famille s'approcher.

    - Oh, monsieur Saule, vous tombez bien !

    Ce n'était pas le cas de l'opportuniste. Feignant être appelé au loin, il salua la vieille dame et trottina vers la demeure qui avait été préparée pour la réception à suivre dans lequel il pénétra, curieux de voir comment elle avait été aménagée. Mais sa curiosité première laissa bien vite place à une autre bien plus grande lorsqu'il vit, dans l'entrebâillement de la première porte du hall d'entrée, une petite bibliothèque mal éclairée. S'assurant que nulle âme n'avait prêté attention à sa présence, il se faufila dans la pièce et se dirigea vers la première rangée de livres qui croisa son regard. Ses doigts parcoururent la tranche de chaque ouvrage avant de s'arrêter sur le septième tome de l'encyclopédie joyellienne pour la retirer de son étagère.

    Assis sur un confortable fauteuil avec pour seule source de lumière un rai de soleil qui passait entre les deux épais rideaux, Hiempsal se plongea dans l'ouvrage, allumant cigare pour que cet instant de douce tranquillité soit parfait. Ou du moins jusqu'à ce que le grincement de la porte ne dévie son attention.
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mer 7 Aoû 2013 - 14:25

Sant Poseïnos, capitale de notre île bien aimée, du moins de Matroos. Cela faisait un petit moment que je n'étais pas venue en ces lieux. J'appréciais la ville, son architecture, même si à mes yeux rien n'égalait Errande, ses spécialités et traits de caractère qui donnaient à toute cité son identité propre.

Ce jour-là, ce n'était pas les affaires qui m'avaient fait venir mais l'invitation à l'union de deux familles. Je me trouvais sur le parvis de la cathédrale parmi les membres de ma famille. A quelques mètres de nous se tenait nos éternels adversaires, les Saule. Comme d'habitude, une froide indifférence se faisait sentir entre nos deux clans, néanmoins l'heure était aux réjouissances, alors je me mis en diapason avec l'ambiance festive. Pourtant, je gardai un œil sur les habitants de Vuulte, identifiant chacun des protagonistes d'après les connaissances que j'en avais. Il ne me fut guère difficile de repérer l'héritier de cette famille honnie, légèrement à l'écart, et les descendants de la branche principale. Néanmoins je finis par reporter mon attention sur les Pencalier. Ce mariage était à la hauteur de ce qu'on attendait d'une famille marchande de renom. Pour l'occasion, j'avais revêtu une robe bustier d'un vert profond, agrémentée d'un peu de dentelle, je portais également un pendentif en cœur d'Armory sculpté par mes soins que ma coiffure relevée mettait en valeur et j'avais fait en sorte que le tout soit d'une élégance digne d'une Shadow.

Le cortège finit par se diriger vers la demeure où se tiendrait la réception. Je suivis le mouvement et en profitai pour saluer des connaissances, me détachant ainsi du reste des Shadow. Une fois les salutations effectuées et les questions de circonstances posées, je pénétrai dans le bâtiment. Ce dernier avait été aménagé et décoré avec goût et je laissai mon regard faire le tour de la salle. Le hasard fit que je surpris un mouvement, une silhouette qui s'éclipsait de la pièce principale, silhouette qui me semblait familière mais que je n'avais pu identifier à coup sûr. Intriguée, je décidai de voir par moi-même. Suivant ses traces, j'arrivai devant une porte entrebâillée, laissant apercevoir des rangées de livres. Je poussai la porte qui émit un grincement, au temps pour la discrétion dont je voulais faire preuve. Ce bruit ne manqua pas d'attirer l'attention de l'homme assis dans le fauteuil. En dépit de la pénombre, je reconnus de suite mon interlocuteur.

- Je constate que vous dérogez aux devoirs de votre rang, monsieur Saule, déclarai-je d'une voix accusatrice. Seriez-vous déjà indisposé par les festivités ?

Je levai un sourcil interrogateur. Ce n'était pas la première fois que je me confrontai à Hiempsal Saule, et je ne manquai pas de lui lancer quelques piques, la guerre entre nos deux familles aidant.

- A moins que vous ne préfériez la présence des livres et celle de vos congénères ?

Il n'était guère poli de débuter une conversation de la sorte, mais je ne m'embarrassais pas des convenances avec un Saule. D'une certaine manière, il était toujours rafraîchissant de se confronter à eux, une sorte d'habitude lorsque nos chemins venaient à se croiser. Mes pas me menèrent à proximité du fauteuil mais je conservai une distance de sécurité, me demandant quel chemin prendrait la discussion si elle avait lieu, car rien n'obligeait Hiempsal à supporter ma présence.
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Jeu 8 Aoû 2013 - 10:33

Le contre-jour ne permit pas à Hiempsal d'identifier immédiatement la personne qui s'était glissée à sa suite dans la pièce. Seule la silhouette élancée à la nuque bien dessinée lui laissa deviner que la nouvelle présence était féminine, chose confirmée par le doux parfum qu'il huma. L'agréable apparition le devint bien moins lorsqu'elle prit la parole. Ses yeux s'étant adaptés au changement de luminosité, il put distinguer à qui il avait affaire.

- Ne m'indispose qu'une certaine généalogie d'invités, mademoiselle Shadow. Répondit-il, piqué au vif par le ton accusateur de l'inopportune. Leur sens de l'amabilité manque à mes yeux d'un certain savoir-faire. Les livres ont généralement le mérite de présenter d'agréables introductions.

Celle qu'il avait reconnue comme être Neylie Shadow, descendante de la branche principale de sa famille, se permit de s'avancer vers lui, laissant entre eux une distance qui s'avéra être des plus sages.

- Et vous, ma dame ? N'avez-vous que cela à faire que de me tenir des reproches alors que vous êtes présentement dans une condition semblable à celle dont vous me blâmez ?

Une épaisse fumée grise franchissait ses lèvres à mesure qu'il parlait et sa main alla déposer la cendre du cigare dans le cendrier prévu à cet effet sur la petite table qui jouxtait le fauteuil. La bienséance aurait voulu qu'il se lève en présence d'une dame, mais le fait que celle-ci porte le nom de Shadow l'en dispensait. Ses yeux dépareillés se posèrent sur la femme qui se tenait devant lui et l'auraient bien parcourue avec plaisir si la fierté et les gènes ne leur avaient pas intimé d'oublier cette pensée déplacée.

Cette même fierté ne lui fit pas venir à l'esprit qu'il pouvait prendre congé et s'économiser toute discussion avec celle qui l'avait entamée. Ce n'était pas la première fois que ces deux êtres cherchaient à attiser la patience de l'autre, et cela ne s'était jamais vraiment terminé, remettant toujours leurs différents à la rencontre suivante.

- Vous ai-je donc manqué depuis notre dernière conversation ? Prenez garde, vous n'aurez pas ici vos mêmes domestiques prêts à vous permettre de partir en prétextant l'arrivée d'un nouvel invité.
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Ven 9 Aoû 2013 - 9:32

La réplique qui me fut adressée en réponse à mon accusation me fit sourire tout en éveillant un sentiment de renfrognement face à la critique.  Il n'avait pas tort, la présence des deux familles apportait une touche moins joyeuse à l'évènement et l'amabilité n'était pas ce à quoi je pensais en voyant un Saule.

- Il ne faut pas toujours se fier à la couverture ou à l'introduction d'un ouvrage, il peut parfois se révéler décevant, comme les humains. Certes je ne suis peut-être pas des plus aimables, mais ce n'est pas la bienséance qui vous étouffe.

Je laissai mon regard parcourir la pièce avant de reporter mon attention sur le livre entre les mains d'Hiempsal, chrchant d'une certaine manière à voir ce qu'il lisait. Puis je levai les yeux vers les siens si particuliers, mais qui ne dénaturaient en rien le charme de son visage.

- Je ne suis pas vraiment dans la même situation, je ne suis pas héritière, ma présence n'est pas obligatoire à votre différence. Je peux m'absenter bien plus facilement que vous.

Je me décalai vers une des étagères, comme si je me desintéressais de mon interlocuteur. Ses dernières paroles me rappelèrent notre précédente rencontre, les serviteurs étaient une excellente excuse pour couper court à certaine conversation et je ne voyais pas pourquoi il m'en tenait rigueur, je jugeai que ce fut adapté pour un Saule. Je me retournai vers lui avec un sourire taquin.

- Il est toujours rafraichissant de se confronter à un Saule, surtout quand c'est l'héritier de cette si prestigieuse famille... N'ayez crainte je ne me réfugie pas toujours derrière mes domestiques, je sais me défendre seule et prendre congé quand je le juge nécessaire.

Une manière de lui faire comprendre qu'il ne m'intimidait pas. Nous avions tout deux notre fierté et je n'aimais guère plier face à un de mes adversaires. Je finis par remarquer un emplacement vide sur un des rayonnages.

- L'Encyclopédie est-elle intéressante?

Le ton employé laissait entendre que j'attaquais ses facultés intellectuelles, bien que je savais que le jeune Saule était loin d'être bête. En fait, je n'avais pas envie de le laisser profiter tranquillement de ce moment-là.
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Ven 9 Aoû 2013 - 10:50


    Son sourire fit se demander au Marchand quels traits devait-elle avoir lorsque son visage rayonnait de joie. Mais est-ce que ça lui arrivait seulement ? Lorsqu'elle médisait sur les Saule et autres familles marchandes, sûrement.

    - L'introduction est cependant indispensable si l'on souhaite conserver l'attention du lecteur. La mienne n'a pas été suffisamment titillée pour réveiller ma galanterie.

    La braise de son cigare rougit lorsqu'il tira une bouffée dessus qu'il évacua dans un soupir. D'exaspération face à cette présence irritable ? De satisfaction de voir une nouvelle jouxte verbale se mettre en place ? Le léger rictus qui pointait sur son visage semblait indiquer qu'il s'agissait plutôt de la seconde option.

    - Mes obligations ne regardent que ma famille et moi très chère, je me passerais bien de vos réflexions à ce sujet. Mais puisque nous sommes sur ce terrain là, dites-moi, ne devriez-vous pas plutôt vous soucier de chercher un mari ? Ce n'est sûrement pas ici que vous en trouverez un, vous m'en voyez profondément désolé.

    Il tourna la page de l'ouvrage qu'il tenait alors que la dame s'était déjà dirigée vers les étagères depuis qu'il avait repris la parole. Leurs rencontres, depuis quatre ans qu'elles avaient ponctuellement lieu, s'étaient toujours déroulées ainsi : l'un laissant l'autre cracher son venin puis prenant le relais quelques phrases plus tard. Système ingénieux bien qu'inconscient, très utile pour s'éviter les éclats de voix et la perte de sang froid qui attirerait trop l'attention extérieure.

    - Estimez-vous heureuse que je me donne la peine de vous répondre. Vos humeurs me divertissent.

    Son regard revint se poser sur un chapitre de l'encyclopédie, lui donnant l'air de se plonger de nouveau dedans, bien qu'il n'aurait pas su donner à cet instant le titre du chapitre qu'il visait.

    - Mais je crains que ce volume n'empiète sur vos plates-bandes.
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Sam 10 Aoû 2013 - 2:32

Hiempsal avait de la répartie, un trait que j'appréciais chez cet ennemi de toujours. Je ne pouvais nier que, depuis notre première rencontre, nous avions entamé une danse subtile agrémentée de piques et de critiques, nous étions toujours sur le mode de la confrontation. Une moue plissa mes lèvres quand il répliqua sur l'intérêt de l'introduction. Le nom de nos deux familles résumaient à eux seuls le conflit qui les opposaient depuis de nombreuses années. Parfois c'était fatigant, d'autres fois amusant.

Il sut habilement détourner la conversation sur moi. Comment osait-il s'immiscer dans ma vie privée? Je sentis une montée de colère me saisir et le fusillait du regard. Je pris une profonde inspiration pour me calmer et éviter de lui donner satisfaction d'avoir ébranlé ma maîtrise de soi. L'idée de l'attaquer sur sa propre famille m'effleura l'esprit, mais je me retins de parler de sa défunte femme alors que cette perte était relativement récente. Je n'étais pas un monstre dénué de sentiments et savais me montrer raisonnable.

- Vous avez raison, ce n'est pas dans cette bibliothèque que je risque de trouver un époux potable.

Pourtant, Hiempsal Saule était un beau parti. Sa famille était l'une des plus influentes de part son monopole sur l'exploitation de l'ithylium, et d'après ce que j'avais entendu, ils créaient des liens avec les cultivateurs korruliens, accentuant encore leur influence. De plus, l'homme en lui-même n'était pas désagréable à regarder ou à côtoyer lorsqu'on était en bon terme avec lui, bien entendu.

- Je ne vois pas en quoi mes potentielles fiançailles vous intéressent, serais-je devenue trop vieille à vos yeux pour représenter un quelconque intérêt? D'une certaine manière je n'attendais pas de réponse, néanmoins j'avais tendu une perche qu'il ne manquerait pas de retourner contre moi. En tout cas, ces affaires-là ne regardent que les Shadow.

Trouver un mari était une affaire suivie par mon frère ainé, il fallait trouver un bon parti mais j'essayais également de faire entendre ma voix au chapitre, sachant que l'intérêt de la famille primerait sur mon propre bonheur. Je me rendis compte que je n'avais pas vraiment répondu à sa question. Je ne cherchais pas vraiment, j'observais beaucoup pour trier les prétendants. Et comparativement à la plupart des filles marchandes j'avais dépassé l'âge habituel de l'union maritale.

Un léger rire franchit mes lèvres et je lui adressai une petite révérence frôlant l'impolitesse.

- Quel honneur que de bénéficier de l'attention de monsieur Hiempsal Saule, j'en suis toute chamboulée, répliquai-je d'une voix moqueuse.

Pendant un instant je me demandai comment se déroulait la réception mais mon attention revint bien vite sur mon adversaire, me demandant de quelles plate-bandes il parlait.

- Dois-je comprendre que l'encyclopédie est instructive, à moins que vous ne vous réfugiez derrière?

De nouveau j'essayais de le pousser dans ses retranchements. Ne trouvant de nouvelles réparties à lui assener, je me murai dans le silence.
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Sam 10 Aoû 2013 - 3:59


    - J'insinuais simplement qu'elle était plus instructive que vous.

    Hiempsal n'avait pas décollé son regard de l'ouvrage et avait appuyé sa tête sur sa main, se donnant un air plus concentré. Oh, tiens, un chapitre sur la Liliana.

    - Ce n'est surtout pas dans cette bibliothèque à cet instant précis que vous trouverez un homme intéressé par les harpies. Le seul intérêt que je trouverais à vos fiançailles serait de ne pas me montrer à la cérémonie.

    Chose que bon nombre de Shadow avaient faite lors du premier mariage de l'héritier. Bien que les deux familles s'abhorrent depuis une éternité, on ne pouvait reprocher ni à l'une ni à l'autre de ne laisser aucune une chance de participer aux divers événements publics qu'elles organisaient. Ainsi il n'était pas rare de voir une poignée de Saule présents lors de banquets donnés par les Shadow et inversement.

    Hiempsal laissa s'installer un pesant silence, comme pour montrer que son attention pouvait vite se perdre. On pouvait entendre le brouhaha des invités à travers la porte encore entrouverte, rien qui ne donne envie au Marchand de quitter son fauteuil. D'une oreille il écoutait le bruit du tissu de la robe de la Shadow, tentant de la situer dans la pièce et de deviner l'attitude qu'elle devait prendre.

    Dans la pièce d'à côté, monsieur Pencalier avait vu tous ses invités entrer dans sa demeure et les dirigeait vers la salle de réception, ordonnant aux domestiques de condamner toutes les pièces intimes. Une clé tourna et toute fuite s'avéra impossible.

    Levant les yeux vers la seule issue qu'il aurait pu avoir, Hiempsal eut néanmoins un sourire satisfait.

    - Je crains que vous ne soyez condamnée à devoir argumenter en ma charmante compagnie encore un moment.

    Il ferma le volume qui émit un bruit sourd et se leva pour se diriger vers l'étagère où il le rangea, réduisant la distance de sécurité que la Marchande avait établie. Amusé des circonstances, il cherchait à provoquer davantage la représentante de la famille rivale. Ses yeux revinrent se poser sur elle, lui faisant réaliser à quel point le charme de la demoiselle lui avait échappé maintenant qu'il se permettait une proximité à la limite de l'insulte.

    - Dites-vous que d'autres envieraient votre place.

    L'égocentrisme n'avait jamais été un trait caractéristique du Saule qui aimait cependant en user lors de leur petit jeu, espérant attiser l'exaspération de son adversaire.

    - Cette pensée vous rendra sûrement la chose plus agréable.
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Sam 10 Aoû 2013 - 13:44

Plus instructive que moi? Quel goujat... Quoique, je m'épanchais peu sur les sujets où j'aurai pu faire jouer mon savoir en présence du jeune héritier. A vrai dire, nous n'avons jamais eu de véritable conversation dépourvue de critiques acerbes. A peine si je souhaitais partager avec lui une information pouvant lui être utile. Je l'observais qui semblait se plonger dans sa lecture. En d'autres circonstances et avec d'autres interlocuteurs, j'aurai certainement tiqué, mais avec Hiempsal cela faisait partie de notre jeu.

Une harpie... C'était vrai qu'en cet instant je devais me rapprocher de cette image, à harceler le Saule sans lui laisser de répit. Pourtant il ne connaissait pas toutes les facettes de ma personnalité... Par contre, je n'avais pas envie de les lui faire découvrir, il ne méritait pas cette faveur de ma part. Et puis historiquement parlant nos deux familles s'affrontaient.

- Votre présence aurait été de trop de tout manière...

Même si les convenances prenaient parfois le pas sur cette guerre. A travers le silence qui s'installa, les bruits de la réception nous parvenaient, mais le cliquetis d'une clé dans une serrure me fit tourner vivement la tête vers la porte. Je lâchai un soupir. Me voilà enfermée avec le Saule sans possibilité de retraite. Mon pire cauchemar... Bon, j'exagérai un peu mais ce n'était pas une perspective agréable, car je me doutais bien qu'une fois notre venin épuisé, l'attente serait longue. A moins de tambouriner à la porte. Alors que j'étais dans mes pensées, mon interlocuteur vint ranger son livre et se retrouva à mes côtés, à une distance que je n'aurai pas tolérer si je l'avais vu approcher. Nous n'avions jamais été aussi proches et cela me troublait quelque peu. Je sentais la chaleur montée à mes joues. Cette intimité instaurée de force paraissait avoir modifié l'atmosphère de la pièce.

- Certes, certaines m'étriperaient si elles apprenaient ma situation. Ma voix avait perdu un peu de son mordant. Mais cette idée ne me réjouit pas plus que cela.

Je me détachai de sa personne en reculant légèrement pour reprendre contenance mais avec une pointe de regret. Cette proximité m'avait permise de voir Hiempsal de manière plus précise et je ne pouvais nier qu'il était agréable à regarder. En d'autres circonstances, il aurait pu être un prétendant plus qu'acceptable.

- Allez-vous supporter cette attente en compagnie d'une harpie? Ou choisirez-vous le refuge des livres, voire de l'appel à travers la porte?

La collection de cette bibliothèque offrait de nombreuses lectures, bien que je n'avais lu que quelques titres.

- Vous devriez trouver chaussure à votre pied parmi tous ces ouvrages, certainement plus intéressant que moi...Quelques instants de silence flottèrent. Quels sont vos types de lectures?

Ma question semblait anodine, cependant cela ne voulait pas dire que j'avais décidé de le laisser tranquille. Je n'hésiterai pas à critiquer de nouveau.
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Sam 10 Aoû 2013 - 15:37


    La réflexion sur sa présence superflue ne fit que faire hausser les épaules à Hiempsal. Sur ce point là, ils étaient d'accord, cela n'avait donc aucun intérêt de renvoyer la balle. Le fait qu'elle aille dans son sens sur son isolement avec lui le déstabilisa tout de même, d'autant plus que sa voix s'était faite plus posée, lui donnant un air moins antipathique. De toutes ces fois où ils s'étaient confrontés, c'était bien la première fois qu'il ne décelait pas d'hostilité dans son ton et l'héritier se vit quelque-peu démuni.

    - J'imagine que je n'ai pas le choix, hurler contre une porte n'a jamais doré l'image de qui que ce soit. La patience et le flegme par contre peuvent s'avérer être des vertus tout à fait honorables. il tourna la tête vers la fenêtre dissimulée derrière d'épais rideaux. Et prendre le risque de sauter pour finalement arriver en retard par la grande porte...

    Il s'adossa à l'étagère et planta ses yeux dans ceux de la Marchande. Cette dernière ayant quelque-peu calmé le jeu, il s'en retrouvait frustré, lui faisant froncer les sourcils comme un gamin que l'on privait de son divertissement. Mais ce qui le contraria davantage était le fait de réaliser qu'il prenait plaisir à échanger avec cette femme, bien que leurs mots n'aient jamais été des plus agréables à l'égard de l'autre.

    - Votre seule issue se voit fermée et vous capitulez déjà ? Vous m'avez habitué à mieux...

    Vaine tentative de reprise des hostilités, je vous l'accorde, mais l'héritier fit avec ce qu'il avait à se mettre sous la dent. Afin de détourner les yeux de ceux de son interlocutrice qui commençaient à faire naître en lui un sentiment de paix, il se tourna de nouveau vers la bibliothèque qu'il parcourut du regard.

    - Mon choix devrait se porter sur quelque-chose de conséquent et captivant afin de m'épargner trop de mon temps pour une Shadow. Je me permettrai de vous conseiller de faire de même, tenez, le cinquième volume contient un passage sur le mot "humilité", peut-être devriez-vous le lire et en faire part à vos proches.

    Coup bas je vous l'accorde, mais le jeune homme ne trouva rien de mieux que d'attaquer au sujet de la famille pour éviter tout attendrissement de sa part, trop fier et borné pour s'avouer que dans d'autres circonstances, cette femme lui aurait été fort agréable.
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Lun 12 Aoû 2013 - 1:04

Faite croire à votre adversaire que vous baissez les armes pour que lui-même se montre imprudent, et poignardez-le en plein cœur quand il ne s'y attend pas. J'aimais bien l'idée et apparemment mon changement de ton avait surpris Hiempsal. De toute manière, je ne lui accorderai pas le plaisir de croire qu'il avait gagné la partie. L'idée de le voir sauter par la fenêtre me fit sourire, d'autant que les conséquences ultérieures auraient alimentées une bonne partie des conversations.  

- Cela aurait été amusant...

Je choisis de ne pas le démentir, qu'il croit ce qu'il veut, sa désillusion n'en sera que plus jouissive. Je sentais un brin de frustration de sa part. Je lui avais ôté le pain de la bouche, si l'on peut dire. Je le regardai se tourner vers les étagères et écoutai sa réponse. Conséquent et captivant, deux éléments qui me semblaient indispensables pour une lecture plaisante, bien qu'un livre de moindre épaisseur pouvait être tout aussi intéressant. Une moue déforma mon visage sous l'attaque du Saule.

- Et vous devriez réviser votre manuel du savoir-vivre.

Je passais à proximité du sieur, le bousculant à moitié au passage, pour m'arrêter devant un rayonnage. Je fis courir mes doigts sur les tranches avant de m'arrêter sur l'une d'elles. Je revins vers mon interlocuteur pour lui mettre entre les mains le volume que j'avais sorti. Un sourire narquois fleurit sur mes lèvres.

- Ne croyez pas que je baisse si facilement les armes. Cela devrait être adapté à vos exigences et à vos facultés. Et puis cela pourrait être divertissant, à la différence d'une Shadow...

J'avais sélectionné un livre de contes pour enfants, une nouvelle pique de ma part. Je tenais l'ouvrage à quelques centimètres de sa poitrine. Qu'il le prenne ou non peu m'importait.

- Cela vous épargnera une vision et une conversation désagréables.

Je décidai de m'accaparer le fauteuil de mon adversaire, néanmoins il avait encore des sièges à disposition s'il souhaitait s’asseoir. Je m'installai et croisai les jambes, ce qui releva un peu ma robe et dévoila une partie de mes jambes.

- Espérons que la réception ne dure pas trop longtemps, je serai désolée d'avoir réduit au supplice ce moment de tranquillité que vous vouliez vous octroyer.

J'accentuai le mot désolée pour bien lui faire comprendre qu'il n'en était rien. Bien au contraire. Posant ma tête sur ma main, je continuai à observer Hiempsal avant de m'en désintéresser. Pourquoi avait-il fallu que nos deux familles soient ennemis ? Notre relation en aurait été chamboulée. Peut-être ne se serait-il pas marié... Mais il était inutile que je cherche à changer le passé.
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Lun 12 Aoû 2013 - 6:29


    Hiempsal afficha un sourire satisfait à sa remarque sur le savoir-vivre, content de s'être trouvé une adversaire présentant de l'esprit et une répartie efficace. Il déchanta par contre lorsqu'elle lui tendit un livre pour enfant, pour sa culture plutôt que celle de son fils, lui faisant oublier l'agréable contact qu'elle créa en espérant le déranger.

    Par réflexe, il s'était saisi du recueil et prit sur lui pour ne pas le lui jeter au visage, chose qu'il aurait tout de même hésité à faire puisqu'en venir aux mains aurait été indigne de sa condition. Avant qu'il n'ai pu lui répondre, elle s'était déjà installée dans le confortable fauteuil dans lequel il se trouvait à son arrivée.

    - Mes facultés me permettent au moins d'être capable de tourner une page.

    Il lança le livre de contes, signe d'un énervement certain de sa part, et avança vers la Shadow, s'arrêtant lorsque ses jambes eurent presque touché l'accoudoir du fauteuil. Sa main vint écraser ce qu'il restait de son cigare dans le cendrier et ses yeux parcoururent la femme de pied en cap, oubliant ces gènes et cette fierté qui les en avaient empêché quelques minutes plus tôt. Ah, si ces errandais n'étaient pas si... Quoi au juste ?
    Hiempsal n'avait jamais su ce qui avait amené une telle animosité entre les deux familles, il s'était contenté de l'accepter et de la perpétrer. Aussi l'idée d'apprécier ne serait-ce que la vue de cette femme, qu'il souhaitait abhorrer, fit poindre en lui un début de migraine. Se massant les tempes, il choisit de s'éloigner d'un pas et de lui tourner le dos.

    - Je pense en effet que je préfèrerais me noyer dans tous les alcools qu'ils proposent à côté plutôt que de sentir votre présence.

    Et pourtant, son parfum lui plaisait, autant que son attitude fière et ces jambes qu'il avait aperçues. Il dut faire un effort considérable pour empêcher son imagination de lui faire apercevoir le reste qu'il savait aussi aimable à voir.

    - Ne jubilez donc pas trop de vous savoir aussi détestable, ce n'est point le genre d'atout que l'on apprécie chez une femme.

    On, ou du moins Hiempsal, les préférait dignes et indépendantes, certes, mais il s'agissait là de deux qualités qu'il ne pouvait lui refuser.

    - Cependant, je m'étonne que vous le soyez autant en ma compagnie, réalisa-t-il avant de se retourner vers elle. L'êtes-vous tout autant avec tous les Saule ou suis-je le seul pour qui vous vous surpassez ?
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Lun 12 Aoû 2013 - 7:44

Voir son calme apparent se fissurer me fit comprendre que j'avais touché un point sensible, ou que mes continuelles critiques commençaient à l'exaspérer. J'en fus satisfaite, mais je ne m'attendais pas à ce qu'il vienne si près pour éteindre son cigare. Imaginer Hiempsal saoul était amusant, loin des convenances de la bonne société et en train de se laisser aller. Je n'aurai certainement jamais ce plaisir.

- Je me doute que se montrer détestable n'est pas un atout, mais comme je ne cherche pas vraiment à être appréciée de vous... Je haussai les épaules pour lui signifier que je n'y accordais pas beaucoup d'importance.

Il me tournai le dos, je ne pouvais voir ses expressions. Quand il me demanda si je me comportais de la même manière avec l'ensemble des Saule, je pris quelques secondes de réflexion. Je repensais aux diverses rencontres que j'avais eu avec un Saule. Généralement, j'adoptai un comportement assez similaire pour l'ensemble de cette famille, jouant sur le jeu des apparences et des attaques sous-entendues. Hiempsal restait le membre que j'avais le plus côtoyé et donc à fortiori le plus malmené. Un sourire hésitant étira mes lèvres lorsque je reportai mon attention sur le sieur.

- Disons que vous êtes l'un des rares avec qui je me permets de longues « conversations ». Et il se pourrait bien que votre statut d'héritier fait que vous avez une place particulière à mes yeux. Tous les Saule ne se valent pas.

Je lui concédais l'honneur d'avoir une place particulière. Parfois je trouvais cette rivalité fatigante, ce qui ne saurait tarder si l'on venait à rester enfermés trop longtemps.

- De toute manière, que voulez-vous changer dans cet état de fait ? Nos familles sont rivales, je me vois mal discuter du temps qu'il va faire et encore moins de mes projets futurs avec un membre d'une famille que les Shadow n'apprécient guère. Cette situation ne nous permet pas d'envisager une quelconque modification de nos relations.

Ce qui en soit était regrettable. Avoir les Saule parmi ses amis annonçait un potentiel accès préférentiel à l'ithylium. Et au-delà de la dimension commerciale, il y avait également le rayonnement de leur influence. Quant aux membres, je ne savais que dire à leur sujet, car finalement je ne les connaissais pas si bien que cela à cause de la nature intrinsèque de nos rencontres et de l'animosité ancestrale.

- Encore heureux que vous n'ayez pas à me supporter à longueur de journées. Quoique vous auriez peut-être pu espérer une accalmie dans mes critiques. Je n'ai pas une dose illimité de venin à cracher à la figure d'un malheureux interlocuteur.

Je remarquai avoir de nouveau adopté un ton normal de discussion. C'était reposant, mais je gardai à l'esprit que l'homme en face de moi n'était pas n'importe qui. Je passai ma main sur ma robe pour en lisser les pans avant de porte mon regard sur les rideaux, me demandant si je n'allais les ouvrir pour plus de lumière. Cette atmosphère de pénombre donnait presque un côté intimiste à notre entrevue, or rien d'intime ne pouvait nous lier, malheureusement ou heureusement pour nous, suivant les points de vue.


Guide des Erfeydes


Chibi by Hiempsal. Thanks ! :
 
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Lun 12 Aoû 2013 - 16:20


    Hiempsal ressentit une certaine satisfaction à se savoir "privilégié", bien que les circonstances jouant en sa faveur n'aient jamais dépendu de sa volonté et ne l'aient arrangé qu'en cet instant, le statut d'héritier ne lui convenant que très peu.

    Neylie avait repris un ton calme et posé, et l'héritier se vit confronté à un problème. Devrait-il baisser sa garde ?

    - Je m'assurerai donc que vous aurez craché tout votre poison avant notre prochaine rencontre.

    Il vint s'adosser à un secrétaire en bois épais et faisait de nouveau face à la marchande. Ses dernières paroles lui avaient fait réaliser à quel point cette confrontation entre les deux familles le lassaient tant elles duraient. Cependant, impossible pour lui d'y échapper, et lui faire défaut lui aurait valu la disgrâce au sein de son camp. Sa tête se baissa et le jeune homme laissa échapper un soupir en souriant.

    - Peut-être vous rendriez-vous compte que mon statut n'a pas d'unique utilité que celle d'exercer votre verve.

    Son discours se voulait ironique mais ses arrières pensées lui donnaient raison. Si elle avait vu en lui un allié potentiel, leurs affaires auraient été fructueuses. Et encore, restait cette rivalité éternelle...
    Son attention revint se poser sur son interlocutrice qui observait les épais rideaux de velours. Hiempsal se voyait lui aussi mal à l'aise face à l'intimité qu'ils installaient, lui donnant un nouveau point de vue sur la Shadow qu'il aurait préféré ne jamais connaître. Le meilleur remède restait de revenir à la charge afin de ne pas laisser son esprit s'engourdir et se retrouver vulnérable devant cette femme.

    - Êtes-vous déjà lasse de moi que vous envisagiez de fuir par cette issue ? Prenez garde à ne pas vous fouler la cheville en tombant, je me ferais un plaisir de vous voir appeler à l'aide.
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mar 13 Aoû 2013 - 0:46

- Vouloir épuiser mon venin reviendrait à vouloir me désarmer. Je doute vous laisser arriver à cette extrémité.

Je tenais à ma fierté mais voir l'un de nous rendre vraiment les armes serait une première. IEn même temps les circonstances de ce jour étaient bien particulières, jamais nous n'avions eu notre retraite coupée. Hiempsal alla s'adosser à un secrétaire ce qui me permit de voir de nouveau son visage. Du moins jusqu'à ce qu'il baisse la tête. Je crus percevoir un soupir et l'ébauche d'un sourire, mais les ombres ôtaient toute certitude.

- J'ai parfaitement conscience des atouts de votre statut Hiempsal,  mes projets pour vous auraient été différents si je n'étais pas née Shadow. Être lié à la famille ayant le quasi monopole de l'ithylium à de quoi faire rêver certains.

Sans cette rivalité j'aurai été une prétendante tout à fait convenable. Peut-être aurais-je cherché à attirer son attention... Le laisser me courtiser car même si j'étais sensible au romantisme je n'étais pas fleur à être cueillie si facilement. Tant de si, de peut-être, qu'il serait possible de changer le passé. Je finis par me rendre compte que je l'avais appelé par son prénom, relevant d'une certaine familiarité. C'était bien la première fois que je l'utilisais sans lui adjoindre son nom ou sa qualité. Le remarquera-t-il? Prendra-t-il la mouche?

Je ne pus m'empêcher de rire à sa relance des hostilités. J'arrivais à trouver sa présence agréable, alors que la situation parait tout le contraire.

- Pas dans cette tenue et encore moins en votre présence. Je préfère encore endurer cette dernière que de vous donner matière à moquerie, repliquai-je avant de me lever.

Je me dirigeai vers les rideaux, passant à proximité du Saule, et posai les mains sur les tentures. Je me tournai vers mon interlocuteur.

- Atmosphère trop intimiste ne trouvez-vous pas? Cela ne sied guère à notre relation, terminai-je avec une pointe de moquerie.

Pourtant j'attendis sa réponse avant de faire quoi que ce soit. Ma propre réaction me surprit car d'ordinaire j'aurai fait peu de cas de son opinion. Que m'arrivait-il donc?
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mar 13 Aoû 2013 - 3:25


    Et pourtant, le Marchand se voyait envieux de l'atteindre, cette extrémité qui sembla se rapprocher lorsque Neylie l'appela simplement par son prénom. Le voilà qui devenait de plus en plus désireux de connaître la dame qui se cachait derrière ce masque d'hostilité qu'elle revêtait toujours en sa compagnie. Le comble pour un Saule, mais ce huis clos contraint donnait une toute autre dimension à leur tête à tête et sa culpabilité augmentait à mesure qu'il se prenait à apprécier sa présence.

    Il l'avait suivie du regard lorsqu'elle avança jusqu'à la fenêtre et fut éclairée par l'unique rai de lumière qui passait les rideaux, la faisant contraster avec le reste de la sombre pièce. Hiempsal leva un sourcil lorsqu'elle sembla hésiter à les éclairer. Était-ce encore un jeu de sa part ou s'apaisait-elle, elle aussi ? Haussant les épaules, il se dirigea vers elle et écarta légèrement le rideau en frôlant "accidentellement" la main de la tailleuse. Après avoir jeté un bref coup d'oeil à l'extérieur, il lâcha prise.

    - Hmm, si vous vous en ressentez le besoin. Mes yeux se sont plutôt bien faits à l'obscurité. Et à celle qu'elle accueillait.

    Comme pour rattraper le ton doux et posé qu'il venait d'employer, l'héritier se racla la gorge. Ce qu'il avait aperçu du dehors lui avait paru moins intéressant que ce qu'il pouvait voir à loisir tant que cette porte demeurait close. À cette nouvelle pensée contre nature, il poussa un nouveau soupir et se pinça l'arrête du nez. Il lui aurait suffi de héler le domestique qu'il avait vu par la fenêtre et tout ceci aurait pu se terminer au plus vite, mais au lieu de cela, il reprit place sur le seul fauteuil qui avait servi depuis le début de leur entrevue. Quelle sorcière était-elle pour lui embrouiller ainsi l'esprit, lui ôtant toute force d'en finir ?

    - Mais peut-être trouverez-vous plus intéressant à regarder derrière ces rideaux. lâcha-t-il dans un soupir. Peut-être saurait-elle mieux faire que lui en abordant le jardinier, ce qui conforterait le Marchand dans l'idée que tout ceci n'aurait été qu'un face à face comme les autres.
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mar 13 Aoû 2013 - 6:35

La réponse de Hiempsal ne tarda guère puisqu'il me rejoignit près des rideaux pour ouvrir un peu l'un d'eux. Je frissonnai au contact de sa main, cela semblait totalement décalé par rapport à nos précédents échanges... J'aurai dû me sentir désireuse de remettre de la distance entre nous, pourtant ce que je ressentais tendant vers l'agréable et la redemande. Cela ne fit que souligner ce manque caractérisé par l'absence d'un conjoint, d'un compagnon qui partageait sa vie. Bien entendu, mon entourage comptait un nombre conséquent d'hommes, outre mes frères je pouvais compter sur Esheban, mais avec lui c'était particulier, c'était un ami et le resterait.

Je clignai des yeux pour redescendre sur terre et m'accoutumer à la luminosité devenue plus forte. Je n'avais pas ouvert totalement les rideaux mais cela était suffisant pour avoir une idée de la situation extérieure. Mon voisin finit par s'éloigner pour reprendre possession de son fauteuil.

- Disons que cela donne l'impression d'avoir un peu plus d'air...

Étrange, j'aurai cru que le sieur Saule aurait interpellé le domestique qui se trouvait dehors. D'ailleurs il n'avait pas relevé l'usage que j'avais fait de son prénom. Je posai un regard songeur sur son visage, me demandant pourquoi il souhaitait prolonger cette conversation au-delà du raisonnable.

- Hum, le domestique est moins intéressant qu'un compère avec qui se lancer des piques.  

Je m'avançai vers Hiempsal, m'arrêtant à quelques centimètres de ses genoux. Bras croisés, regard interrogateur, je penchai légèrement la tête.

- Pourquoi ne pas l'avoir appelé ? Je croyais que ma présence n'était pas des plus plaisantes. Je me penchai et posai mes mains sur les accoudoirs pour prendre appui, cassant ainsi la distance. Qu'attendez-vous en prolongeant cette entrevue? Que je crache les dernières gouttes de mon venin?

Je me montrai directe dans mes propos, j'avais l'impression qu'il se tramait quelque chose. Je remarquai que nous n'avions jamais été aussi proches, un peu plus et je pouvais presque l'embrasser. Quelle idée que de me pencher vers lui aussi... L'apport de lumière me permit d'observer distinctement les traits du sieur, traits que je suivis avec envie je l'avoue. J'avais l'impression que la conduite habituelle de nos rencontres était en train de perdre sa cohérence. il ne manquait plus qu'un tiers pénètre dans la bibliothèque pour nous surprendre dans une situation compromettante. Deux adversaires de longue date aussi proches...
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mar 13 Aoû 2013 - 9:53


    - Je vous retourne la question. Répondit Hiempsal. Il me semblait pourtant que ma compagnie ne vous enchantait guère.

    Loin de se démonter, il soutint le regard de la marchande qui s'était permis une approche peu commune venant d'une femme et surprenante venant de celle-ci en particulier. Encore l'un de ses tours ? Les nouvelles règles du jeu s'avéraient plutôt plaisantes, en fin de compte. Devrait-il jouer alors ?

    Il leva le menton et fit glisser sa main sur l'accoudoir, jusqu'à ce que ses doigts ne viennent caresser le poignet gracile de celle qui aurait du lui déplaire. Son visage se leva vers le sien et sa raison l'empêcha de franchir les quelques centimètres laissés entre eux.
    En cet instant, il espérait que cette porte ne s'ouvre plus, qu'on lui laisse le temps de comprendre ce qui se passait. Jeu ou non, il prenait un certain plaisir à se retrouver dans cette situation et s'étonna de souhaiter qu'il en soit de même pour Neylie.

    - Vous en reste-t-il si peu qu'il vous faille venir aussi près m'en délivrer les dernières gouttes, Neylie ? Ses doigts remontèrent lentement jusqu'au creux de son coude, apprenant chaque centimètre de peau parcouru, tandis que ses yeux se plongèrent dans les opales qu'elle lui présentait. Serais-je arrivé à cette extrémité ?
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mar 13 Aoû 2013 - 13:02

Il me retourna la question, logique. En tout cas je constatai que nos actes démentaient nos paroles, chacun semblant vouloir continuer dans cette pièce une discussion qui avait perdu son sens comparativement à notre rivalité familiale. Nous étions en train de nous aventurer sur un terrain glissant. Les gestes de Hiempsal me confirmèrent mon opinion. Son contact sur ma peau, alors qu'il remontait le long de mon bras me fit perdre le fil de mes pensées. C'était tellement agréable... A entrer ainsi dans sa bulle intime je venais de provoquer un changement que je n'étais pas prête à accepter.

J'étais troublée et cela devait se voir. L'usage de mon prénom avait ébranlé mes défenses, mais c'était surtout le tourbillon intérieur qui risquait de me balayer. Divers sentiments se disputaient la place dans mon esprit. La colère de voir la situation m'échapper, la crainte des conséquences des actes se déroulant présentement, l'envie de transgresser l'interdit édifié par nos deux familles, le plaisir généré par les doigts de Hiempsal...Une perte totale de mes repères. Comme cet homme avait le don pour me déstabiliser...

Je me redressai vivement quand sa main atteignit mon coude et je repliai mes bras contre moi, en geste de protection. Néanmoins, je ne parvins pas à reculer, à m'extirper de cette toile qui s'était tissée entre nous, certainement au fil des années. Je lui adressai un regard incertain.

- Pourquoi ?

Ma voix me parut avoir perdu de sa force. Pourquoi avait-il entrepris ces gestes envers moi ? Telle était la nature de ma question. L'envie de le repousser et de quitter la pièce me tenaillait, tout comme celle de voir jusqu'où nous mènera ce chemin que mon interlocuteur semblait vouloir emprunter.

- Ce n'est pas raisonnable...

Je secouai la tête, voulant autant le convaincre que moi-même. Toutes ces années de bataille paraissaient avoir semé des graines inattendues. Que Vama me vienne en aide... Je me rendis compte avoir envisagé de nombreuses situations avec Hiempsal mais pas de cette nature-là. Comment pouvais-je me laisser berner si facilement par mes sentiments ? Naïve... Cet homme faisait quasiment partie intégrante de mon existence, de manière ponctuelle certes, mais régulière. Aveuglée par notre rivalité, les signes m'avaient échappé, à moins qu'inconsciemment je ne les ai rejetés.

Mon propre comportement m'énervait, j'aurai dû vociférer, crier à l'outrage, faire un scandale, dans tout Matroos bien entendu, mais au lieu de cela, je tergiversais. Je devais quitter les lieux si je ne voulais pas perdre complétement l'esprit. Je pris une profonde inspiration, m’exhortant à rejoindre la porte. Je retrouvai un semblant de cohérence et me tenais prête à bondir hors de la bibliothèque. Nous étions à un point de non-retour et les prochains actes de Hiempsal allaient être déterminants. Fuir ou rester...


Guide des Erfeydes


Chibi by Hiempsal. Thanks ! :
 
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mar 13 Aoû 2013 - 14:49

L'héritier rétracta sa main lorsque la dame se redressa. Devait-il regretter son geste ? Allait-elle crier au scandale et tambouriner à la porte pour ensuite rapporter les faits aux bonnes oreilles ? Non, elle n'en fit rien. Au lieu de ça, elle ne s'éloignait pas et semblait aussi gênée que lui, voire plus.
"Pourquoi ?" Il n'en savait rien lui-même et avait même du mal à réaliser son geste. Mais ce ne fut pas pour autant qu'il s'en excusa, comme s'il lui avait paru naturel et souhaité depuis plus longtemps qu'il ne voulait bien l'admettre.
Lentement il se leva, réduisant davantage le peu de distance qu'il y avait encore entre eux. Les événements s'étaient aventurés bien trop loin pour qu'il s'agisse de l'une de leur énième jouxte, il en était persuadé. Celle qu'il avait devant lui n'avait plus rien de cette odieuse harpie qu'il avait imaginée, ou alors elle avait réussi un tour de force en le persuadant du contraire.

Sa main vint effleurer les quelques boucles de cheveux qui s'échappaient de sa coiffure puis se ravisa.

- Vous n'avez peut-être pas tort...

Il s'éloigna en direction de la fenêtre dont il tira de nouveau les rideaux. Quelle que soit l'issue de cette entrevue, il valait mieux éviter qu'on ne les voie aussi démunis l'un envers l'autre. Les plongeant encore une fois dans l'obscurité, il se retourna vers Neylie qui ne semblait toujours pas décidée à fuir.

- On aime sans raison, et sans raison on hait. N'êtes-vous pas fatiguée de me haïr ?

Son esprit à lui commençait à l'être, fatigué, assoupi. Et la fatigue pouvait parfois se montrer aussi efficace que l'alcool pour ce qui était de dévoiler les hommes.
Ses pas le ramenèrent à cette proximité dérangeante qu'il aima retrouver, cette fois sans culpabiliser. La décence plus que la raison l'empêcha d'initier un nouveau contact, bien que l'envie ne lui en manqua pas. Il se contenta de l'observer sans mot dire un instant, repensant à toutes ces années durant lesquelles il n'avait vu en elle qu'une partie de la famille qu'il devait abhorrer plutôt qu'une femme qu'il pourrait désirer.

Mais qu'en était-il pour elle ? Qu'elle n'ait pas ne l'ait pas giflé, qu'elle n'ait pas hurlé ou fui semblait indiquer que Neylie aussi était en proie au doute, mais ses mots ne traduisaient que son incompréhension et son malaise plus que ses émotions.

- Ne voulez-vous pas tarir votre venin aujourd'hui ?
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mer 14 Aoû 2013 - 3:23

Mon cœur tambourinait dans ma poitrine, douloureusement. Il était si proche et pourtant ma raison me commandait de ne pas céder à la tentation. J'avais chaud à sentir sa présence. Quand ses doigts vinrent jouer avec quelques-unes de mes boucles, je retins ma respiration. Quand il s'éloigna pour fermer les rideaux, je pris une grande inspiration, essayant de réordonner mon esprit, sans réellement y parvenir. Haine et amour, deux sentiments contradictoires mais bien souvent liés entre eux. Que devais-je comprendre? Venait-il vraiment de parler d'amour, ou était-ce une manière de faire entendre qu'il en avait marre de notre rivalité?

Ses gestes n'étaient pas innocents et dévoilaient bien plus que ses paroles. Pourtant je ne pouvais me résoudre à envisager cette éventualité. Je me rendis compte que je n'avais toujours pas bougé et le voilà de nouveau si proche. Tarir mon venin... J'entrouvris les lèvres comme pour lui répondre, mais mon corps réagit avant ma pensée. Me hissant sur la pointe des pieds, je posai la main sur son visage et l'embrassai. Un baiser où se mêlait hésitation et détermination. Ce contact ne dura guère, mais il fut amplement suffisant pour que je m'imprègne du goût de ses lèvres.

Pourtant, sans dire un mot, je délaissai Hiempsal et me précipitai avec retenue vers la porte. Je ne pouvais rester plus longtemps dans cette bibliothèque. Je frappai avec force sur la porte pour me faire entendre des domestiques. Heureusement pour moi, l'un d'eux vint ouvrir rapidement. Il s'enquit des circonstances de notre enfermement et présenta ses excuses au nom de la famille Pencalier.

Après avoir discuté brièvement avec le serviteur, je me fondis dans la foule, en accordant à peine un dernier regard à Hiempsal. Je rejoignis les membres de ma famille, discutai un peu avec eux, félicitai les jeunes mariés avant de prétexter un coup de fatigue pour me retirer. L'après-midi tendait vers sa fin, je comptais redescendre dans la soirée une fois remise de mes émotions. Il me fallait du calme.

*****

Deuxième jour des festivités organisées pour le mariage.

La veille j'avais fait en sorte d'ignorer Hiempsal, une attitude qui ne dénotait pas du comportement habituel d'un Shadow envers un Saule. Jamais seule en sa présence. Cruelle dirait certains, ce n'était qu'une forme de protection contre des évènements qui venait chambouler ma petite vie. Et puis si vous croyez d'une Shadow se laisse embobiner si facilement...  La nuit fut courte et peu reposante, je ressassais l'épisode de la bibliothèque et cherchais à comprendre. Au cours de cette nouvelle journée, je continuai à l'éviter. L'organisation des dernières festivités offrait des temps libres que certains Shadow mirent à profit pour visiter la ville ou rencontrer de potentiels clients et/ou connaissances. Pour ma part, j'accompagnai un de mes frères pour une visite.

Le temps s'écoula rapidement et la soirée arriva bien vite. Ma famille comptait repartir le lendemain après une dernière nuit dans la capitale. Autant profiter d'un bon lit sachant qu'aucun impératif ne nous forçait à rentrer rapidement. Je venais d'ouvrir ma porte et m’apprêtais à entrer dans ma chambre quand je pris conscience de sa présence. Je ne m'attendais pas du tout à le voir, d'autant que j'étais seule.

- Que faites-vous ici? demandai-je d'un ton un peu brusque à cause de la surprise.

Voulait-t-il des explications? Il était en droit de les demander vu mon attitude, bien que je n'ai rien dit de notre entrevue, je conservais cela pour moi. Par contre, s'il souhaitait vraiment discuter je préférais que cela soit à l'abri des regards et me verrais contrainte de le faire entrer dans ma chambre.
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mer 14 Aoû 2013 - 5:29


    Hiempsal avait passé le reste de la soirée à la chercher du regard parmi les invités qu'ils avaient finalement rejoints. Bien que s'étant montré légèrement entreprenant, il n'aurait pas pu la retenir. Mais cette fuite, après son geste ? Que signifiait donc ce baiser ?
    Son esprit s'était égaré pour le reste de la journée et ses proches s'inquiétèrent de le voir aussi pâle et troublé. Il parvint cependant à se retirer à une heure respectable, sans avoir porté trop d'attention au peu d'interlocuteurs qu'il eût.

    ~~~~~~~~

    L'héritier ne put fermer l’œil de la nuit, le visage de la Shadow lui revenant dès que ses paupières tombaient, lui rappelant la sensation de ses lèvres sur les siennes. Un sourire s'esquissait à chaque retour de cette pensée.

    Le lendemain, la famille Saule s'envola pour Vuulte. Hiempsal prétexta une envie de rendre visite à un ami de la capitale et remit son départ au surlendemain. En vérité, il ne quitta sa chambre que pour retrouver la bibliothèque où il se plongea dans divers ouvrages, espérant se changer les idées et peut-être voir Neylie l'y rejoindre encore une fois. Mais il n'en fut rien, lorsqu'il demanda sous couvert de ne pas souhaiter croiser son chemin, on lui annonça que la dame était absente pour la journée.

    Qu'à cela ne tienne. Après avoir annoncé son départ, il se fit discret jusqu'à l'heure du dîner profitant de cette occasion pour rejoindre l'aile où étaient hébergés les Shadow. Il n'eut pas à chercher longtemps, c'était à l'exact opposé des anciens appartements des Saule, et chaque invité avait une pancarte à son nom sur la porte de sa chambre. Celle de Neylie se trouvait au bout d'un long couloir que la clarté de la lune éclairait en cette heure tardive. Il n'eut pas à attendre longtemps pour qu'elle fasse son apparition, ne se rendant compte de sa présence qu'au dernier moment.
    Ce qu'il faisait ici ? Et elle, qu'avait-elle fait hier ? Il était venu chercher des réponses, évidemment !

    - Toute la journée j'ai eu la désagréable sensation que notre conversation d'hier a tourné court. Pouvez-vous m'expliquer ce baiser ?

    L'emploi de ce mot trop intime entre une Shadow et un Saule ne fut pas anodin, le but principal étant de se voir accueilli dans sa chambre à l'abri des oreilles indiscrètes. En deuxième lieu, il souhaitait la mettre devant le fait accompli en appelant les choses par ce qu'elles étaient.
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mer 14 Aoû 2013 - 14:43

Une impression d'inachevé. Moi-même je ne comprenais pas totalement mon geste de la veille. Et pourtant oui je l'avais embrassé. Une moue soucieuse tordit ma bouche tandis que j'ouvrais grand la porte.

- Entrez...

Je venais presque de lui donner un ordre, le laissant passer devant moi alors que je surveillais le couloir. M'assurant que personne ne nous voyait je refermai la porte derrière moi, laissant la clé dans la serrure. Puis je me tournai vers le sieur, m'adossant à la porte, comme pour m'assurer un soutien, et croisai les bras sur ma robe d'un bleu profond. Le revoir me fit prendre conscience qu'il éveillait toujours des émotions et sentiments que j'aurai préféré ne pas ressentir. Cela aurait posé moins de problèmes.

- Et si je vous dis que je n'ai pas d'explication valable ? Que je ne saurai donner de raison concrète à ce geste ?

Je me détachai de la porte. La chambre représentait un beau volume sans être gigantesque, le lit se trouvait sur ma droite, près d'une coiffeuse, il y avait également un fauteuil à proximité de la fenêtre et un petit bureau juste à côté. Je me sentais plus calme et lucide que le jour précédent. Je m'installai sur le lit, prenant appui sur mes mains je me penchai un peu en arrière et regardai le plafond le temps d'un soupir. Je reportai mon attention sur Hiempsal.

- Je sais que mon geste ne fut pas anodin. J'avais du mal à prononcer le mot baiser, comme si je cherchais à en modifier la réalité. Pourtant il fut tout à fait explicite...

J'éprouvais beaucoup de difficultés à avouer mes sentiments, de surcroit à un rival de longue date. Rendre les armes... Un cessez-le-feu dans cette guerre interminable... J'aurai pu opter pour la solution de facilité, mentir et jouer avec ses sentiments. Mais pour être honnête, et pour une fois envers un Saule, j'avais envie de jouer franc jeu.  

- Je crois bien... Je pris le temps de peser mes mots. Il se pourrait bien que j'éprouve à votre égard des sentiments dépassant le cadre habituel de nos hostilités.

Voilà, c'était dit et cela représentait une énorme concession de la part d'une Shadow. Même si je n'avais pas employé le mot amour, ce qui prendrait un certain temps, je vais d'avouer en partie. Mon regard n'avait pas quitté celui du Marchand tandis que je parlais.

- Cela fait près de quatre années que nous nous étripons mutuellement dans la joie et la bonne humeur, une accalmie serait la bienvenue je pense.

Quels seraient ses réactions? J'attendais ses commentaires, j'étais prête à entendre un refus de sa part, peut-être plus facilement qu'une acceptation.


Guide des Erfeydes


Chibi by Hiempsal. Thanks ! :
 
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Mer 14 Aoû 2013 - 18:46


    Hiempsal devança celle qui devint son hôtesse en l'invitant, ou exigeant de lui de rentrer dans la chambre. Chose dont il ne se fit évidemment pas prier. N'étant pas en "territoire conquis", il alla se placer dos au fauteuil sans s'y asseoir, moins à l'aise qu'il ne l'avait été la veille dans cette bibliothèque.
    Pour ce qui était de se montrer désobligeant et mesquin, l'homme savait se montrer détendu. Mais dès qu'il fallait aborder un sujet aussi impliquant, chaque parcelle de son corps se tendait, le rendant souvent fébrile et susceptible.

    Entendre Neylie justifier son acte eut un effet presque apaisant sur le marchand qui se rassura à les savoir aussi troublé l'un que l'autre. La justification lui revenait puisque l'initiative avait été sienne, mais ce n'aurait été qu'une question de temps pour que ce soit celle du jeune homme qui espérait pouvoir prendre les devants si c'était partie remise.
    Son cœur se serra après qu'elle ait employé le mot "explicite". Jamais en rêve il ne l'aurait entendue prononcer de telles paroles, d'autant plus qu'ils se haïssaient encore le matin précédent. Un léger silence plana lorsqu'elle se tut. Hiempsal poussa un soupir et détourna brièvement son regard.

    - Si on m'avait dit qu'un jour je m'inquièterais de vos sentiments à mon égard...

    Devait-il s'asseoir ou la rejoindre ? Ses ancêtres lui intimaient de reculer jusqu'au fauteuil tandis que son goût pour le plaisir et l'inconnu le faisait dangereusement pencher vers celle dont les sentiments rejoignaient les siens.


    Du dehors leur provenait un air que jouaient des musiciens à l'attention des quelques invités qui avaient décidé de profiter de la fraîcheur nocturne après cette chaude journée. Le rythme se voulait simple et léger, comme si l'on voulait apaiser l'atmosphère qui régnait dans cette chambre.

    Un pas, puis deux, puis trois.

    - Je crains d'avoir les mêmes à votre encontre.

    Debout face à elle, ses traits ne traduisaient plus de haine, plus aucune tension, juste le soulagement de se savoir sur la même longueur d'ondes qu'elle. Demeurait pourtant cette rivalité familiale, mais sa seule présence dans cette pièce signifiait clairement que ce n'était pas son principal sujet de préoccupation. Aurait-ce du ?
    Ne semblant plus se soucier que de la conduite à avoir envers Neylie, il eut un moment d'hésitation. L'occasion d'interagir hors mariage avec une femme autrement que par pure amitié ou pour affaires ne s'était jamais présentée à lui, ayant été marié par arrangement de longue date.

    Il se sentait comme un élève à son premier cours de pratique et pourtant, il semblait totalement confiant. Ne voulant en rien brusquer la belle, il pensa qu'apporter une touche de légèreté ne ferait pas de mal.

    - Faisons donc ça dans les règles.

    Inclinant son torse, il esquissa une courbette avant de tendre une main avenante, adressant son premier sourire vrai à celle qui pourrait se vanter d'avoir occupé toutes ses pensées depuis la veille.

    - M'accorderiez-vous cette danse ?
avatar
Marchand

On m'appelle Neylie Valyssar


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande - Marchande
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 30
INSCRIT LE : 21/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Jörd
Joyaux : 185
http://www.ile-joyaux.com/t1779-petits-carnets-d-une-shadow http://www.ile-joyaux.com/t1778-neylie-shadow
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Jeu 15 Aoû 2013 - 10:29

Les mêmes... Ainsi il partageaient les mêmes sentiments que moi. Comment en étions-nous arrivés à ce point ?  Vama, tu te joues des humains, grande déesse. Je me redressai sur mon séant tandis que Hiempsal s'approchait. Qu'il veuille faire cela dans les règles me fit sourire. Pourtant, je lui infligeai une attente frôlant le refus. Il devait prendre conscience que mes défenses ne seront pas si facile à baisser, j'étais capable de faire un pas en avant tout comme trois en arrière. La force de l'habitude faisait que j'avais encore du mal à réaliser en dépit de mon aveu ultérieur. Il faudra du temps. Et il faudra manœuvrer avec notre rivalité affichée.

Je joignis ma main à la sienne et me levai. La musique qui filtrait jusqu'à nous était apaisante. Me tenir dans les bras d'une personne que je ne supportais pas la veille me fit un drôle d'effet. Pour éviter de à sa main contre mon dos et à la proximité de son corps, je me plongeai dans mes cours de danse. Toute marchande se devait de savoir danser et les passes de nombreuses danses me furent inculquées. Je laissai la mélodie imprégner mon esprit et suivis le guidage de mon cavalier. Je me perdis dans le regard si particulier de mon invité du soir, les quelques minutes que dura le morceau parurent s'étendre à l'infini. C'était plaisant, pour ne pas dire excitant.

A la fin de la danse, je quittai Hiempsal des yeux. A vrai dire je ne savais que faire. Je finis par le lâcher.

- Merci pour cette danse.

Banalité affligeante. J'étais partagée entre aller plus loin sans tenir compte des convenances ou prendre mon temps pour lui permettre de me courtiser en bonne et due forme. Considérant que j'avais déjà fourni un énorme effort en concédant mes sentiments, je décidai de laisser Hiempsal décider de la suite. J'avoue je me déchargeai sur lui.

Un rire léger franchit mes lèvres alors qu'une pensée saugrenue me traversait l'esprit. Pour ne pas paraitre moqueuse, j'expliquai la raison.

- Ne le prenez pas pour vous, je venais simplement d'imaginer l'irruption inopinée de nos familles dans une situation hautement compromettante. Fort amusant mais peu agréable comme interruption.

Imagination décalée. Je lui lançai un regard taquin tout en me plaisant à imaginer ses mains sur mon corps. Une douce chaleur m'avait envahie et je me tenais toujours proche du sieur. Les musiciens à l'extérieur continuaient de jouer pour leur public.
avatar
Marchand

On m'appelle Hiempsal Saule


Infos Personnage
RANG: Neylie;Esheban;Miobë;Ravena;
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte ~ Héritier des Saule
MON AGE : 31 ans
Masculin
MESSAGES : 162
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 109
Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   - Jeu 15 Aoû 2013 - 14:46


    Ils n'échangèrent aucun mot durant leur danse. Hiempsal savoura cette nouvelle proximité avec sa cavalière qui ne détacha pas son regard du sien, leurs corps semblant suivre la mélodie alors qu'ils s'égaraient. Il aurait voulu l'enserrer, laisser sa main caresser son dos et plonger son visage dans le creux de son cou afin de s'imprégner de ce parfum qui lui avait étrangement manqué alors qu'il venait tout juste de le découvrir. Mais pourquoi s'imposait-il de suivre les convenances alors que leur relation même remettrait en cause l'éducation même qu'ils avaient reçue ?

    Cela devait arriver, le sujet de leurs familles ne tarda pas à surgir. Surprenant, Neylie sembla rire de la situation qu'elle imaginait plutôt que de dramatiser le tableau. Signe des plus positifs aux yeux du marchand qui lui répondit dans un sourire lui aussi amusé.

    - Il serait regrettable que leurs cris de désespoir ne réveillent toute l'aile, ne croyez-vous pas ?

    Afin de leur éviter cette intrusion, Hiempsal fit un bref voyage vers la porte qu'il ferma à clé dans ce même bruit qui lui rappela celui de la veille. Mais cette fois là il ne lui vint pas à l'idée de s'échapper par la fenêtre. Revenu devant l'élégante, il lui souleva doucement le menton.

    - Et je m'en voudrais davantage de provoquer une crise cardiaque chez les plus susceptibles.

    Ne laissant nullement le temps à Neylie de trouver ce qu'il pouvait bien vouloir dire, il lui tint le visage entre ses deux mains et vint à la rencontre de ses lèvres qui lui avaient paru trop furtives la veille. Ses pouces lui caressaient doucement les joues tandis que ses yeux se fermaient comme pour arrêter le temps. À quoi bon y mettre les formes s'ils n'étaient même pas capables de se haïr convenablement ?

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: « Sans différences, pas d'harmonie.   -

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum