AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Repas caritatif chez les Lysereän

avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Repas caritatif chez les Lysereän    - Mer 4 Sep 2013 - 5:42

« Deux semaines. C'était le temps exact qui s'était écoulé depuis la réunion d'urgence qui avait suivi la mort de Muraco. Et depuis que les Chamanes avaient confié, ou plus précisément Henja, la mission de récolter de nouveaux fonds à Kezaël. Il avait accepté, car rien n'était plus honorant que d’œuvrer pour Korrul et son expansion. Deux semaines très exactement, pour organiser un repas caritatif, ultime étape à l'augmentation des taxes et aux différents prélèvements déjà faits. Un mal pour un bien. Car toutes ses donations permettront aux soldats de Ryun de repartir en guerre avec tout l'équipement nécessaire.

Deux semaines donc, pour organiser un repas qui compteraient plus d'une cinquantaine de personnes. Le temps était de courte durée, mais Kezaël avait la chance de pouvoir compter sur sa famille. Notamment sur les dames Lysereän. Si Nirinïa s'était faite une joie de dresser la liste d'invités et d'envoyer chaque carton d'invitation personnalisé, Jaïna avait pu laisser libre court à son imagination pour tout ce qui était décor de la table, placement et menu. Nessä quant à elle, avait été chargée de confectionner les pâtisseries spéciales et reconnues de la famille, et de veiller à ce que chaque chambre d'invité soit correctement faite. Le résultat avait été à la hauteur des espérances du chef de famille, et il avait pu féliciter amplement toutes ses petites femmes.

Le jour J était d'ailleurs arrivé à grands pas. Le repas de la mi-journée venait d'être consommé en hâte, chacun pressé de retourner à ses tâches, de régler les derniers détails et surtout, de se préparer pour la soirée. Même si le thème du repas n'était pas des plus joyeux puisqu'il était la conséquence de la mort de Muraco, Kezaël avait tout de même tenu à ce que cet événement soit le plus agréable possible afin d'égayer les esprits et d'en faire un moment agréable. Tenant à ce que tout soit parfait, il sortit sur la terrasse arrière de la maison principale, qui s'était retrouvée, pour l'occasion, recouverte d'une grande pergola afin d'ombrager le lieu du repas. La chaleur pourtant intenable de ce début d'après-midi était amplement diminuée par l'ombre créée et par l'humidité que procuraient les petites fontaines murales. Le chef de famille fit le tour de la table, inspectant une dernière fois les détails, les décors et le placement. Et il ne put qu'admirer le travail de sa sœur. La table était dressée tout en simplicité et en délicatesse. Une nappe de couleur ocre servait de fond, tandis qu'un chemin de table d'un bel orangé venait rehausser la couleur. Quelques rubans dorés avaient été disposés de part en part, tout comme les magnifiques bouquets de fleurs variées d'où se dégageait une somptueuse odeur sucrée. Les assiettes et couverts, fait d'un matériau précieux, étaient la touche finale d'une parfaite mise en pli décorative. Et toujours aussi satisfait, Kezaël tourna les talons pour s'approcher de la rambarde de la terrasse. En contrebas, il profita durant quelques secondes des danseuses, musiciens et artistes qui s'entraînaient avant le spectacle final. Un fin sourire étira ses lèvres, confiant quant à la soirée qui s'approchait.

Un rapide tour de cuisine fut ensuite exécuté. Mais les savoureuses senteurs et l'effervescence qui y régnaient ne lui donnèrent aucun doute quant au menu que sa sœur avait concocté et c'est rassuré qu'il rejoint sa chambre. Nirinïa était déjà en train de se préparer, souriante entre les différentes mains qui s'affairaient à la mettre en beauté. Lui mimant un baiser envoyé de la main, Kezaël disparu ensuite dans la salle d'eau où son domestique personnel l'attendait, une tenue choisie quelques jours auparavant dans les mains. Un bain rapide, un rasage de près et ce fut le moment d'enfiler les vêtements du soir. Rien de bien compliqué, mais la couleur dorée des broderies ressortant sur le tissu blanc semblaient faire scintiller les cheveux sang de l'homme. Lorsqu'il fut fin prêt, il s'accorda quelques minutes pour souffler, seul dans son bureau, avant qu'un domestique ne vienne lui annoncer que tout était enfin prêt et que les premiers invités n'allaient plus tarder. Un regard vers la pendule lui indiqua qu'en effet, l'après-midi touchait déjà à sa fin. L'heure était venue d'accueillir les nouveaux arrivants.

Tout la famille était réunie sur le proche pour accueillir les premiers arrivés. Jetant un œil à la petite assemblée, Kezaël nota l'absence de Mowiel et fronça les sourcils. Etrange. Mais la réflexion s'arrêta là, car il était temps de dire bonsoir aux premiers invités. »





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
avatar

On m'appelle Janos Leawen


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 28 ans
Masculin
MESSAGES : 41
AGE : 46
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Promor le Facétieux, Tibor Keiron, Raffaella Palder
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1121-janos-l-aventurier-du-desert#30669
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mer 4 Sep 2013 - 11:14


Les gens importants sont d'un ennui mortel ! Voilà certes une opinion préconçue, et un tantinet restrictive, mais c'est celle de Janos, et il n'est pas près d'en changer. L'Aventurier, c'est ainsi qu'on le surnomme et il en est fier, a beau être l'un des descendants de l'une des plus riches et glorieuses dynasties de Korrul, il ne fréquente pas ce monde-là. Les ronds-de-jambe, les courbettes, les sempiternels salamalecs, les «  Goûtez-moi cet excellent vin, nous l'avons ramené expressément de Gernie », très peu pour lui.

Car Janos Leawen est conçu d'un seul bloc. Il n'a qu'une façade. Il a exclu de son existence toute affectation, toute contrainte. Il ne fait pas partie de ces méchants histrions qui pètent plus haut que leur cul quand ils ont un public ! Janos, c'est Janos, et point à la ligne ! On l'aime ou on ne l'aime pas, il n'en a rien à cirer. Le personnage est ainsi fait, sa drogue, son oxygène, c'est le ronron familier d'un feu-de-camp, c'est la toile de tente qui frémit sous les caresses du vent, c'est le sable blond qui s'infiltre partout, dans le nez, dans la bouche, et qu'on recrache en blasphémant un bon coup.

Oui, sa drogue c'est la science, la faune, la flore, pas pour s'extasier devant elle comme un lourdaud, mais pour la comprendre, l'utiliser pour le progrès, pour vivre en symbiose avec elle, en son sein. Alors, ma foi, le grand monde ...

Mais alors, pourquoi s'est-il ainsi engoncé dans une chemise cintrée et aussi immaculée que la conscience d'un chamane ? Pourquoi a t-il aussi impeccablement démêlé sa tignasse couleur de suie, et peigné sa barbichette, d'habitude rebelle à toute discipline ? Bref, pourquoi est-il venu se mêler à l'élite de Korrul ? Essentiellement pour deux raisons. Pas par patriotisme, même s'il est conscient qu'une guerre n'est jamais souhaitable pour un peuple, quel qu'il soit, et qu'elle le marquera d'une empreinte indélébile. Non. La première raison tient en un seul mot. Ylaria. En sus de la lettre officielle signée par ce Lysereän qu'il ne connaît guère, la ravissante brune, fleur des Desnolancès, l'a convié à cette bacchanale où chacun sera invité, sans doute, à verser son obole pour soutenir les troupes. Ylaria, c'est l'événement inattendu, c'est un mirage devenu réalité, c'est une fraîche corolle finement ciselée jaillissant tout-à-coup entre les pierres brûlantes du désert. Et l'Aventurier a beau repousser l'idée de vivre une relation sérieuse avec elle, par manque de temps, parce qu'il a choisi la science comme unique fiancée, il en crève de la revoir ...

La seconde raison est plus obscure, plus intéressée. En fait, ce que Janos espère de cette réunion, c'est obtenir le droit de ... mais bon, ça viendra en son temps, la luxueuse propriété des Lysereän vient de surgir à l'horizon, comme une couronne étincelante posée là par les caprices des ans et des vents.

* P't'être bien que je suis en avance *... songe t-il tout à coup, hésitant un brin, ce qui s'exprime chez lui par quelques caresses, du bout des doigts, pour ce bijou rond qui enserre étroitement  l'extrémité de sa barbiche. Après tout, qu'importe ? Janos entre d'un bon pas dans la propriété, droit comme un cierge, raidissant sa silhouette féline pour paraître plus classieux.

avatar
Chamane

On m'appelle Ysoa Taima


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE :  Arish (originaire d'Ofägar)
MON AGE :  23 ans
Féminin
MESSAGES : 1160
AGE : 39
INSCRIT LE : 17/05/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 566
http://www.ile-joyaux.com/t592-s-envoler-comme-un-souffle-aux-voutes-eternelles http://www.ile-joyaux.com/t146-celle-qui-entend
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mar 17 Sep 2013 - 5:31

Ysoa pénétra la propriété à l’heure tapante, Henja y avait veillé. Au point du jour, elle avait dépêché autant de serviteurs que nécessaire à sa toilette et à la préparation de son acheminement. Ysoa avait même failli être en avance si à la dernière minute elle n’avait tenu à faire un crochet par le bureau de Mensah.
Cette soirée caritative l’angoissait. C’était une chose de se décider à assumer ses fonctions, c’en était une autre d’en trouver le courage. Affronter la foule d’une fête était loin d’être un passe-temps pour Celle qui Entend. Encore moins depuis qu’elle percevait le monde par ses propres oreilles. Elle craignait de ne pas supporter ce tapage toute une soirée, elle qui avait déjà du mal à rester à table un repas entier avec ses bruits stridents de couverts.  Elle était donc allée voir le Doyen afin de lui demander conseil. Autrefois, c’était un autre qu’elle allait voir, puisant dans sa sagesse le calme apaisant dont elle avait besoin. Un instant, elle avait songé consulter Henja. Mais elle avait craint de l’ennuyer avec des futilités. Celle qui Sème avait sûrement mieux à faire et Ysoa avait bien trop de respect pour elle pour l’interrompre dans quelque projet important. Ce fut donc à Mensah qu’elle confia son tourment. Elle sut qu’elle s’était adressé à la bonne personne lorsque, fort de son expérience auprès des Chamanes, il lui avait proposé une astuce toute simple.
Ysoa caressa machinalement l’une de ses oreilles et le bouchon discret qui s’y trouvait. Elle s’était inquiétée un moment d’y prendre goût. Retrouver le silence qu’elle connaissait l’avait presque mise en transe. Mais jamais elle ne renierait ce que Ruyn lui avait donné. Cet artifice serait donc réservé aux lieux bruyants jusqu’à ce qu’elle s’habitue à sa nouvelle condition. De plus, elle s’était vite rendu compte que ces tampons ouatés ne faisaient qu’étouffer l’agitation environnante.

Remontant l’allée centrale à pied – elle avait tant insisté sur ce point que personne dans sa suite n’avait pu l’en dissuader –, elle admira les grands arbres qui envahissaient la propriété Lysereän. Elle n’était jamais venue. Elle connaissait ces cultures et respectait cette famille pour sa contribution à la vie korrulienne mais elle n’avait jamais posé le pied sur ces terres. Aujourd’hui elle comprenait d’autant plus les éloges à leur propos que l’enivraient les parfums des fruits.
Elle inspira profondément. Tout allait bien se passer.

Elle atteignit la demeure et découvrit, un peu fébrile, la famille rassemblée autour du maître des lieux. Elle parcourut d’un œil rapide chaque membre présent et une pensée bienveillante la traversa ; la bienséance était un signe de respect et il était évident que les Lysereän savaient se montrer dignes de Ruyn et de ses enfants. Un soupçon de fierté vint caresser son cœur alors qu’elle approuvait leur attitude solennelle.
Elle gravit les quelques marches d’un pas léger, sa robe flottant autour d’elle comme une brise. C’était une robe vaporeuse aux couleurs du désert. Le tissu en avait si bien été travaillé qu’à le regarder longuement, on avait la sensation d’y voir les dunes de sables mouvantes sous les murmures chauds du vent. A ses pieds, la suivant comme une ombre, le petit kaïgho qui s’était réfugié avec elle dans la tour d’astronomie quelques jours plus tôt. Il ne la quittait plus et sa présence la rassurait. Elle ne savait plus très bien si l’animal agissait de son propre chef ou si son angoisse le poussait à se tenir ainsi si près d’elle. Quelle qu’en fut la raison, il semblait avoir soudé son esprit au sien et resterait aussi longtemps qu’elle en aurait besoin.
Sur le perron, elle salua dignement Kezaël et sa famille, désireuse d’offrir une image immaculée de la force des Chamanes.



Fiche de présentation ~ Journal de bord
__________________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Ly Fishbone - Futur Pirate
Crevette à Google
Chilali - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Vaarden Jirkin


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 29 ans
Masculin
MESSAGES : 2601
AGE : 26
INSCRIT LE : 16/06/2011
PSEUDO HABITUEL : Vaarden, Xiaho
Joyaux : 188
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mer 18 Sep 2013 - 13:07

Le speeder arriva aux frontières d’Arish, sa muraille brillé avec le soleil couchant. Soudain, le speeder esquiva sur la droite pour longer les murailles. Non encore une fois, Vaarden ne passerait pas voir sa famille sur Arish. Il avait reçu une lettre d’Adélys sa soeur la veille lui annonçant qu’elle venait enfin d’emménager avec son pilote de mari, à 29 ans ce n’était pas courant pour une jeune femme  de Korrul, Adélys avait toujours fait à sa manière comme Vaarden à vrai dire. Le mariage était prévu dans trois mois, il ne savait même pas s’il serait présent pour y assister.  Il ne savait même pas s’il serait vivant dans trois mois …

Depuis qu’il avait été nommé général des veilleurs, il sentait paradoxalement qu’il avait perdu tout contrôle de sa destinée.  Le peuple demandait déjà du sang comme vengeance et Vaarden devait être l’instrument de cette vengeance. Il le savait, il paierait cher un échec sur l'île blanche. On lui reprochait déjà d’y avoir envoyé le vénéré Muraco. Il le savait toute sa vie, il devra assumer les regards méprisants de certains de ses compatriotes korruliens.

De ce fait, Vaarden n’avait aucune envie d’assister à ce repas caritatif organisé par ce cher Kezaël Lysereän. Il savait qu’à son passage on se mettrait à discuter à voix basse.  Il s’attendait déjà à voir le regard satisfait du représentant des cultivateurs, fier comme un Jahigör. Sa mission parfaitement réalisé. Néanmoins, il allait tout de même faire acte de présence à ce repas. D’une part par devoir, après tout c’était pour l’effort de guerre des veilleurs qu’on avait réalisé ce diné. D’autre part parce qu’il voulait montrer à tout ce petit monde de la haute société qu’il n’était pas homme à baisser les bras dès la première difficulté.

Vaarden s’était donc apprêté le mieux qu’il le pouvait pour cet évènement : costume d’apparat de couleur pourpre et noir, les coutures réalisés en file dorée, l’épée dans son fourreau fabriqué par le meilleur forgeron d’Arish, cheveux soignés et barbe rasé et enfin la chevalière sur son index droit représentant son haute autorité sur les veilleurs. Vaarden l’avait longuement examiné lorsqu’il l’avait reçu lors de son intronisation. Elle était en or de forme ronde, elle portait les sigles VP.

Vaarden était arrivé, il distingua le domaine des Lysereän et son imposante demeure, il ralentit sa machine et manœuvra pour la poser à une trentaine de mètres de l’entrée. Le général sortit de son cockpit puis fixa sa cape pourpre autour de son col. Tout en faisant cela, il ne put s’empêcher d’observer son vaisseau. Il avait lui-même fait les réglages et booster le moteur avec l’aide des mécaniciens. Il cherchait d’ailleurs un  mécano qui aurait l’audace de lui dessiner son propre vaisseau à sa retraite sans doute. Dans ses rêves les plus fous, Vaarden adorerait mesurer son bolide avec d’autres concurrents lors de la course de grain de sable.
Le général se dirigea vers l’entrée de l’immense villa, salua les membres de la famille à un à un. Puis se trouva devant Kezaël inclina sa tête puis pris la parole.

-« Ah voilà, le maître des lieux,  Kezaël Lysereän ! De la part de l’ensemble des veilleurs je tiens à vous remercier de l’effort que vous consacrez lors de ses heures sombres. Les veilleurs n’oublierons jamais cela soyez sans sûre. De plus, chaque pièce récoltée sera d’une importance capitale pour cette guerre. »  

Vaarden stoppa son discours solennel, puis plus sobrement il mentionna à Kezaël.

-« J’aimerais m’entretenir avec vous, durant ce repas. Je pense que nous sommes partis sur de mauvaise base durant la précédente réunion. »

Le général refit un sourire radieux à ses hôtes les laissant s’occuper de l’arrivée des autres invités puis parti dans la villa accompagné par l’un des domestiques lui servant de guide.


avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mar 24 Sep 2013 - 9:10

Ylaria Desnolancès (Cultivatrice)
Cette grande réception caritative chez les Lysereän, Ylaria avait préalablement refusé de s'y rendre lorsque, toute fière, Lalah leur avait fait part de l'invitation du Représentant des Cultivateurs. Sa mère l'avait sermonnée une nouvelle fois, sur son désir d'isolement, sur ses mauvaises manières, mais sans succès. Elle était revenue à la charge quelques jours plus tard, alors que la Dévouée préparait son départ pour son excursion près du Coeur de Korrul. Et elle n'y était pas allée de main morte ! Remuant le couteau dans la plaie, elle avait insisté sur son devoir de fille de Cultivateurs, mais surtout sur les dangers qu'encouraient ses deux neveux Veilleurs Pourpres, ainsi que leurs camarades. Certains avaient déjà payé de leur vie, la découverte de l'île Blanche, tout comme Muraco, qu'elle avait brièvement rencontré au Temple d'Arish. Les visages juvéniles et souriants de Gwë et de Khas l'avaient dès lors hantée, la poussant à accepter l'invitation. Mais elle n'avait pas pour autant renoncé à son voyage, laissant le soin à sa mère de lui trouver une robe décente et de s'occuper des préparatifs.

Des émotions contradictoires se disputent le cœur d'Ylaria, alors qu'elle arrive au Domaine Lysereän. Si elle craint d'affronter le gratin de Korrul, les regards entendus ou malveillants des bien-pensants et des commères, elle est surtout impatiente d'y retrouver Janos Leawen, cet explorateur cynique et séduisant dont elle a fait la connaissance dans le Désert. Lors de leur dernier dîner ensemble, elle lui avait parlé de cette soirée caritative à laquelle elle était conviée, lui affirmant que toutes les familles de Cultivateurs étaient invitées, les Leawen aussi sûrement. Et spontanément, la proposition de s'y retrouver avait jailli, toute seule ...

La Dévouée s'avance dans l'allée où s'affairent quelques serviteurs, elle a reconnu quelques-uns des prestigieux invités qui la précèdent, mais elle préfère rester en retrait. Elle a aperçu Ysoa, Celle qui Entend, elle espère vivement qu'elle sera la seule représentante des Chamanes, que Malhek ne viendra pas, même si au fond d'elle même, elle sait qu'il est très possible qu'il soit présent, et qu'elle le croisera bien un jour ou l'autre.
Chassant ces pensées désagréables, elle carre les épaules et lisse sa belle robe. Le fourreau incarnadin, choisi par sa mère est assez spectaculaire. Le bustier est lacé dans son dos, et corseté à la mode matroscienne. La jupe s'évase en une élégante corolle qui danse sur ses jambes, à chacun de ses pas. Le tissu moiré renvoie la lumière, en reflets changeants dignes d'un coucher de soleil, du rose pâle à l'incarnat. Prévoyante, sa mère a du se dire que l'habit fait parfois le moine, et Ylaria se sent protégée par cette jolie armure. Elle est prête à se lancer dans l'arène quand elle parvient près de la famille Lysereän au grand complet. Avec un sourire chaleureux, elle salue respectueusement chacune des personnes présentes par un petit mot aimable, s'attardant un peu auprès du chef de famille pour le remercier de son initiative en faveur des Veilleurs Pourpres.

Son regard d'or liquide vole déjà vers la terrasse magnifiquement décorée, à la recherche de la longue silhouette de Janos. Avec un certain émoi, elle détaille les lieux, les Cultivateurs déjà présents, avant de repérer l'explorateur, un peu à l'écart, observant ses pairs, un fin sourire aux lèvres. Elle profite de sa position en surplomb pour l'étudier à son tour, lui aussi a fait un effort vestimentaire, et elle reconnaît avec un petit serrement de coeur qu'il a fière allure dans cet habit aussi sombre que ses longs cheveux d'ébène, et cette chemise d'une blancheur virginale. Lentement, elle descend les quelques marches et circule entre les petits groupes qui bavardent. Ylaria sourit à tout le monde sans changer de cap, elle a hâte de voir les prunelles jaune paille se poser sur elle, de lire sa réaction sur son visage ...


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


avatar

On m'appelle Janos Leawen


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 28 ans
Masculin
MESSAGES : 41
AGE : 46
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Promor le Facétieux, Tibor Keiron, Raffaella Palder
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1121-janos-l-aventurier-du-desert#30669
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mer 25 Sep 2013 - 4:56


Eh bien fichtre non, contrairement à ce qu'il supposait, il n'est point à l'avance ! Droit et fier, il presse le pas, à travers les allées fleuries, et il y découvre maintes silhouettes. Déjà, de petits groupes se forment, à proximité de la bâtisse, en fonction des sympathies et des affinités diverses, sans aucun doute. L'atmosphère demeure toutefois feutrée, aucun propos animé, aucun éclat de voix particulier ne trouble réellement la solennité des lieux. Ainsi qu'on le dit dans certains milieux, c'est le round d'observation. On attend, on n'ose pas s'imposer de peur de commettre un impair, et on ne se rue pas encore sur les petits fours. Les cancans, ce sera pour plus tard. La participation de chacun à l'effort de guerre, ce sera pour plus tard encore, lorsque chacun des convives sera repu. Janos n'est pas dupe : il est souvent plus facile de soutirer une confortable obole lorsque les bedaines sont satisfaites et lorsque le vin égaie les esprits ...

Bien entendu, certains s'empressent autour du maître de maison, comme autant d'ezealles autour d'une soucoupe de lait. Il faut bien admettre que ce dernier accueille cordialement ses invités, comme l'exigent le savoir-vivre et l'étiquette. Pour sa part, Janos a une autre priorité, une jolie brunette qui grimpe très bien aux arbres. Il n'effectue donc qu'un passage-éclair auprès de l'organisateur de la réception, lui adressant simplement quelques phrases de circonstance, banales et succinctes. Et il guette.

Oui, tout en distribuant sourires et civilités, tout en simulant un intérêt certain pour de rares bribes de conversation qu'il n'écoute en réalité que d'une oreille distraite, il guette. Et il s'écarte même un brin des autres invités, afin de disposer d'une vue panoramique sur l'assemblée. Réflexe de chasseur, même si son attitude présente n'a rien en commun avec la chasse. Quoique ? Bon. Est-elle là ? Viendra t-elle ? Pourvu qu'elle n'ait pas eu un empêchement de dernière minute dont il n'a pas été informé. Janos a beau être conscient de sa valeur, de son importance, cette fois il n'a pas toutes les cartes en main, et il n'apprécie guère de rester dans l'expectative.

Ma foi, il n'avait pas à s'inquiéter. Elle est là. C'est elle, assurément, mais, par Ruyn, c'est aussi quelqu'un d'autre. Elle s'approche de lui, et quel choc ! Ylaria est méconnaissable. Elle est d'une beauté troublante et d'une élégance stupéfiante. Comment a t-il pu la trouver banale et même ridicule lorsqu'ils se sont croisés la première fois, aux portes du désert ? Il devait avoir du sable dans les yeux ! Bien qu'à l'étroit sous son col, la pomme d'Adam de Janos fait trois pirouettes. L'Aventurier voudrait exprimer tant de choses à la fois, admiration, surprise, émerveillement, mais les mots lui manquent. Il doit se secouer pour ne pas demeurer bouche bée, comme un nigaud. Il va aussi vers elle, cherchant au plus profond de sa caboche une phrase fabuleuse qui témoignerait de son éblouissement le plus absolu. Madone de carmin ? Sylphe de vermeil ? Rien de tout cela. Il réussit simplement à articuler un : « Sapristi, Ylaria, vous êtes vraiment ravissante ! Vous êtes la fleur de ces jardins ! » ... ajoute t-il, retrouvant déjà un brin de cette assurance qui le caractérise, et vouvoyant la belle afin de ne pas l'embarrasser par trop d'empressement ou de familiarité devant cette élite de Korrul qui les entoure.

- Et si vous me faisiez découvrir la propriété ? ... poursuit-il, impatient de poursuivre ce tête-à-tête commencé dans les dunes, quelques jours plus tôt.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Sam 28 Sep 2013 - 19:13

Spoiler:
 

Le réveil fut très tardif ce jour-là, aussi bien pour le Chamane que pour la compagne. Jacen voulait être parfaitement reposé pour la soirée qui s'annonçait. L'avenir de Korrul s'y jouerait après tout. Tandis que l'homme faisait ses exercices puis sa toilette matinale, Lyria était allée personnellement lui préparer son petit déjeuner aux cuisines. Elle revint avec un domestique, chacun portant un plateau surchargé de pain, de confitures et de jus de fruits, d'infusion, sans oublier des lamelles de viande cuites, des œufs au plat, et d'autres choses encore. Après avoir posé tout cela sur la table et aider la femme à dresser la table, le domestique quitta la pièce sans mot dire. Jace n'était jamais très loquace le matin, il parlait rarement à moins qu'on le questionne, aussi ce fut Lyria qui brisa le silence pendant qu'ils mangeaient.

- Ce soir est un grand soir. Que crois-tu qu'il va arriver ?
- Pas grand chose, répondit Jacen en finissant de mâcher un morceau de pain accompagné de fromage. Et à la fois beaucoup. D'un point de vue officiel, c'est un repas pour lever des fonds. Mais le Tout-Arish sera présent. Officieusement, beaucoup vont profiter de l'occasion pour avancer leur position et établir des accords sur Ruyn sait quoi. Il y a fort à parier que certains cultivateurs parlent mariages. Qui plus est... fit-il en reprenant une bouchée. Un tiers des Chamanes n'a pas de compagnon de vie, reprit-il après avoir avalé un nouveau morceau de pain. Cela fait six places prestigieuses à prendre. M'est avis que la levée de fonds ne sera qu'une formalité. C'est ce qu'il se passera en dehors qui risque d'être fort intéressant.
- Vas-tu y aller ? Physiquement je veux dire. Cette question Jacen avait longuement médité dessus.
- Je n'ai pas d'autres choix. Si je ne m'y rends pas de moi-même, cette absence pourrait être prise pour du désintéressement et de l'insouciance face à la situation actuelle. Et ce, même si j'utilise mon don et que je manifeste ma présence aux yeux de tous. Je n'ai aucune envie de donner le bâton pour me faire battre.
- J'aurai aimé t'accompagner, lâcha Lyria dans un soupir.
- Mais il est hors de question que j'y aille sans toi. Si je ne t'en ai pas parlé avant, c'était pour éviter que tu sautes dans tout les sens et que tu m'en parles à longueur de journée.
- Tu sais très bien que je ne l'aurai pas fait, dit-elle avec un regard noir. Tu veux une autre paire d'yeux et d'oreilles à tes côtés, n'est-ce pas ?
-Non, je veux ma compagne à mes côtés, répondit Jacen d'un ton net et sérieux. Si tu apportes tes yeux et tes oreilles, cela n'en sera que plus bénéfique. Cela dit je ne veux pas que tu en fasses ton objectif de la soirée. Pour une fois amuse-toi, profite. Tu vas d'ailleurs prendre le reste de ta journée. Prends autant de temps qu'il sera nécessaire pour te préparer. Je veux que tu sois resplendissante ce soir.
- Mais... Et toi ?
- Je suis encore capable de me choisir une tenue et de m'habiller seul.
- Je gage que tu vas encore mettre ta tenue bleue.
- Pas cette fois, fit-il avec un sourire avant de quitter la table.

Lyria partit en ville une fois son petit déjeuner et sa toilette finis. Jacen, quant à lui,  passa une bonne parti de la journée dans le jardin du Temple, profitant de la fraîcheur dispensée par l'ombre d'un arbre sous lequel il s'était allongé. Son esprit était entièrement focalisé sur la réception chez les Lysereän. On pouvait juger cela inutile mais le Chamane tirait toujours des plans sur la comète. Ce jour-là, il ne dérogea pas à la règle. Il se repassait sans cesse la liste des invités dans la tête, ajoutant à chaque nom, un visage et toutes les informations qu'il avait sur cette personne. Lorsque la journée fut bien avancée, Jacen rentra dans ses appartements pour se préparer.

Après avoir fait une nouvelle fois sa toilette, le Chamane resta devant sa penderie pendant une bonne dizaine de minutes avant de se décider pour une tenue. Tout d'abord il mit une petite tunique blanche qui ne serait au final pas visible. Puis il enfila un pantalon de couleur bistre et imbriqua le bas dans une paire de bottes de la même couleur et montante jusqu'à mi-tibia. Le clou de la tenue était une petite veste en soie lui tombant sur les cuisses. De base rouge, carmin, le couturier avait tissé de nombreuses arabesques dorées sur l'ensemble de la veste. Rouge et or, les couleurs de Korrul. Peut-être cela donnerait-il un élan un peu plus patriotique à certains. Dès qu'il fut fin prêt, Jacen se rendit à l'entrée du Temple où Lyria l'attendait et, non loin d'elle, un groupe de d'hommes du Corps défenseur de Ruyn prêts à leur servir d'escorte.

- Tu avais raison, tu sais encore te choisir une tenue. Vous êtes très élégant Chamane, fit la femme avec une petite courbette.
- Je vous retourne le compliment très chère, cette robe vous sied à ravir, répondit Jace en lui offrant son bras.

La robe qui allait tant à sa compagne était de couleur sable, taillée à la korrulienne. Sans manches, la robe était remontée d'un corset bleu foncé qui se mariait parfaitement avec le reste de la tenue et mettait un peu plus en avant deux des atouts de la femme. Une paire de spartiates montantes venait compléter la tenue.

- Ysoa est partie pendant que je t'attendais.
- Bien nous allons y aller aussi. Défenseurs, à vous d'ouvrir la voie, lança le Chamane à l'adresse des gardes.

La traversée de la capitale korrulienne se fit dans le calme. Oh bien sûr, la vue d'un Chamane se baladant en pleine ville ne manqua pas de se faire retourner quelques curieux mais les prêtres-guerriers ne manquèrent pas de s'assurer de la sécurité de Jacen à grands renforts de regards noirs et   menaçants. Si cela avait été possible, il aurait préféré s'y rendre sans escorte et pouvoir rencontrer un peu la foule en chemin mais depuis la mort de Muraco la sécurité des Chamanes passait avant leurs petits caprices.

L'envoyé de Ruyn et  sa compagne arrivèrent aux domaines des Lysereän bras dessus bras dessous et, après avoir congédié les défenseurs, le couple pénétra à l'intérieur de la propriété. Le Représentant des cultivateurs faisait le pied de grue pour accueillir ses convives. Après avoir échangé quelques mots avec lui, il se dirigèrent là où la soirée allait sous peu battre son plein. Quelques invités étaient déjà présents. Comme l'avait dit Lyria, Ysoa était déjà là. Ainsi que le Général des Veilleurs. Ce qui faisait déjà une personne avec qui il devrait s'entretenir. Et il y avait...

- Ylaria, glissa la jeune femme à l'oreille de son Chamane tandis que le couple se dirigeait vers Celle qui Entend.
- J'ai vu, répondit-il sur le même ton. Nous ne manquerons pas d'aller nous rappeler à son bon souvenir avant la fin de la soirée.
- Je la considère encore comme une amie.
- Et bien le départ du Temple de ton amie continue de coûter très cher à Korrul.
- Je sais... admit Lyria. Mais tu sais aussi bien que moi que c'est Malhek qui l'a mise dehors. Elle n'y est pour rien, alors souviens t'en... Qui est  avec elle ?
- Un Leawen d'Arish.
- Devons-nous aller les voir tout de suite ?
- Plus tard, fit Jacen. Plus tard... La soirée va être longue. D'autres invités vont arriver. La bienséance voudrait qu'ils viennent présenter leurs respects aux Chamanes. Jacen se tut tandis qu'ils arrivaient à portée de sa petite soeur. Et bien Ysoa, fit-il d'une voix plus claire et audible, il semblerait que tu aies été plus rapide que nous pour te préparer. Je suis content de voir que tu prends toujours plus à cœur ton rôle ici bas.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Dim 6 Oct 2013 - 11:04

Du haut du perron de la demeure, majestueusement entouré par les membres de sa famille, Kezaël observait la grande allée fleurie qui menait jusqu'à l'entrée de la villa. Là-bas, à l'autre bout, au portail où s'arrêtait la route d'Arish, plusieurs speeders étaient stationnés le temps que descendent les invités. Les premiers ne tardèrent pas à passer l'entrée, saluant respectueusement leurs hôtes pour la soirée. Le chef des Lysereän laissait un fin sourire éclairer son visage tandis que défilait devant lui, les différentes personnes conviées au repas. Tout le gratin korrulien était là. Et il comptait sur leur générosité pour renflouer les caisses du pays qui ne demandait qu'à aller se battre.

La première tête vraiment familière finit par apparaître alors que l'allée menant à l'entrée était déserte, les invités précédents étant déjà tous rentrés festoyer. La longue silhouette féline de Janos Leawen s'approcha dans le sable, avant de s'arrêter juste devant lui. Respectueusement, Kezaël le salua comme il se devait de le faire face à un compatriote et lui fit appeler un domestique pour le mener jusqu'à la terrasse. Lui adressant un signe pour lui souhaiter une bonne soirée, il se tourna de nouveau vers l'extérieur pour accueillir les nouveaux arrivants. Le silence ne lui permit pas de deviner que quelqu'un venait d'arriver, et c'est avec un regard admiratif qu'il s'inclina face à la Chamane Ysoa.

« Chamane, c'est un véritable plaisir de vous voir parmi nous. Veuillez vous donner la peine d'avancer, quelqu'un va vous mener à la terrasse. »

Il la laissa passer, se promettant de retourner la voir durant la soirée. Avoir les chamanes de son côté n'était pas chose négligeable. D'autant plus qu'Ysoa était l'une des seule qu'appréciait pleinement et pour ce qu'elle était vraiment, Kezaël.

Ce fut bientôt la vivacité du Général des Veilleurs Pourpres que vint accueillir Kezaël. Le saluant polimment, il l'écouta parler et ne tarda pas à lui répondre, un sourire chaleureux aux lèvres :

« La survie et l'honneur de Korrul en dépendent, n'importe qui à ma place aurait fait la même chose. » Et sur le même ton intimiste que l'avait annoncé le soldat, il reprit : « Avec plaisir, je suis tout à fait d'accord avec vous et un verre de Vin de Gernie ne saurait que trop remettre ces malentendus à leur place. »

Un nouveau sourire, et il le laissa passer à son tour. Un court instant de calme s'étira pendant qu'aucun invité ne pointait le bout de son nez. Finalement, ce fut le joli minois d'Ylaria Desnolancès qui tira un sourire ravi au chef des Lysereän. La saluant chaleureusement, il s'enquit rapidement de sa santé et sa forme et lui promit de venir discuter avec elle durant la soirée. Elle fut rapidement succédé par l'arrivée d'une nouvelle personnalité. Jacen, Celui qui Erre. Sûrement l'un des Chamane que craint et admire à la fois, Kezaël. De nouveau, il s'inclina face à la grandeur de ce personnage et lui souhaita une bonne soirée tout en le laissant entrer.

Les autres invités ne tardèrent pas à arriver à leur tour, et Kezaël soupira longuement pour se rassurer. La soirée venait tout juste de commencer.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Dim 6 Oct 2013 - 17:30


    Il avait fallu à Nessä deux jours pour achever les tâches que son bien aimé cousin lui avait confiées. La confection de pâtisseries et autres délices sucrés était une activité tout à fait indiquée pour la jeune korrulienne qui, tout à fait dans son élément, sut mener sa cuisine et ses aides comme un véritable chef d'orchestre. En revanche, l'organisation des chambres relevait de la nouveauté à ses yeux. Par chance, ses deux jeunes soeurs acceptèrent de se prêter elles aussi à l'exercice, rendant la chose bien moins contraignante.
    Les portes de chaque chambre s'étaient vues ornées de cadres affichant le nom des hôtes auxquels elles étaient destinées et tous y trouveraient un lit parfaitement fait, divers rafraîchissements et, évidemment, plusieurs coupes de fruits produits sur les terres Lysereän.

    Plus que satisfaite alors que l'heure d'arrivée des invités se rapprochait, elle profita de ses derniers instants de répit pour aller se préparer comme il se devait.
    Nessä ne s'était pas risquée à passer l'une de ses robes à la mode matroscienne. Bien que portant un amour immodéré pour le littoral, elle savait combien cette réception comptait pour Kesael et les siens et n'avait nullement l'intention de briser leurs espérances en arborant des frusques d'un pays ayant rompu leur alliance. Ce fut donc  les cheveux relevés en une simple queue de cheval ornée de fleurs du domaine et vêtue d'une robe légère d'un bleu vif à la ceinture dorée qu'elle se présenta devant sa famille, juste avant que les premières convives ne fassent leur apparition.

    Les invités se succédaient, saluant poliment chaque membre de la famille Lysereän mais s'attardant toujours sur Kezael dont le titre de Représentant justifiait ces attentions. Bien que la chose ait été des plus formelle, Nessä appréciait cet instant qui lui permettait de voir la crème de la société korrulienne. Bien que n'arrivant pas à la cheville des élégants matrosciens à ses yeux, ses compatriotes savaient faire preuve d'un savoir vivre et d'une "classe" qu'elle devait bien leur accorder.

    La situation la dépassant légèrement, tant ses priorités différaient de cette réception qu'elle ne distinguait d'aucune autre, la cultivatrice ne reconnut pas tous les visages qu'elle voyait passer et se contentait d'un simple sourire et de quelques vagues amabilités à leurs passages. Ses pensées allaient à son cousin qu'elle observait de temps en temps, étonnée de le voir reconnaître tant de personnes qu'elle n'avait pas eu le loisir de croiser sur leur domaine.
    Après quelques vagues d'invités courtois, elle se faufila aux côtés de Kezael qui se voyait accordé un répit entre deux arrivants.

    - Tu m'étonneras toujours cher cousin, n'as-tu pas besoin de potasser la liste des invités avant chaque repas que tu donnes ?

    Souhaitant lui faire oublier une fraction de seconde les responsabilités qui lui incombaient, elle avait pris un air moqueur et le fixait d'un regard complice.
    Mais déjà une nouvelle convive s'avançait.



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Ven 11 Oct 2013 - 7:13

Isfrael épousseta, machinalement et sans véritable raison, sa tenue. Une tenue sobre, d’une élégance rare, cousue dans des matériaux coûteux, ornée discrètement de fils argentés et dorés. Une tenue qui paraissait proprement luxueuse, sans être non plus tapageuse. Ce qui expliquait pourquoi, outre sa praticité, le jeune Serghar l’appréciait tant. Dans le speeder qui l’avait emmené jusqu’à Arish, il avait troqué ses vêtements habituels contre ceux-ci. Il espérait que, à défaut d’être particulièrement luxueux, ils démontreraient son goût.

Il espérait, en tout cas.

Quoiqu’il en fut, sa source principale de préoccupations était les cadeaux qu’il portait. Ainsi que sa tâche, qui était ni plus ni moins que de représenter sa famille à la réception organisée par Kezaël Lysereän au profit de la guerre imminente. Ses parents étaient absents et son frère s’était naturellement défaussé, visiblement pour passer des moments agréables avec Lyra, loin des mondanités un peu pompeuses. Du coup, il était un peu seul, mais représentant d’une certaine façon sa famille, il se devait d’être digne, surtout au bras de sa fiancée.

Enfin, il essaierait.

Quoiqu’il en fût, il remarqua la présence de Kafeh Surok dans son dos. Pour la deuxième rencontre, ses parents avaient hélas, une fois est coutume, insistés pour qu’il le chaperonne un minimum. Et même si son envie première était de lui écraser la tête, Kafeh avait été officiellement invité comme mandataire des Surok. Du coup, Isfrael pouvait faire ce qu’il voulait (y compris tirer une tête de six pieds de long), il serait toujours là. Conséquemment, il avait prévu la stratégie la plus viable dans ce cas : rester le plus près de Lalah et s’éloigner le plus possible de Kafeh, en priant pour qu’il ne se décide pas à les fuir.

Il maudit intérieurement le Surok lorsque celui-ci ouvrit la bouche.

« Seigneur Serghar, puis-je m’enquérir de ce que vous comptez faire pendant cette soirée ?
Silence. La première réponse qui vint à l’esprit d’Isfrael était « être loin de vous ».
- Je vais déjà porter le premier de mes cadeaux à Lalah. Ensuite, je l’accompagnerai selon ses volontés. Nous verrons bien ce qui nous attend pour cette soirée.
- Vous semblez anxieux, seigneur.
- Non, mentit-il sans sourciller. Bien sûr qu’il l’était, mais il n’allait pas le dire. Surtout pas à lui.
- Dans ce cas, je vous laisse. répondit-il simplement.
Étrangement, la perplexité envahit l’esprit d’Isfrael. Il manquait de pugnacité, contrairement à son habitude, ou à défaut, de servilité.

Quelques instants plus tard, il entendit simplement que le commandant du speeder annonça la descente.

***

Lorsque la descente fut terminée, il se rendit compte qu’une cohorte de serviteurs des Lysereän les attendait déjà, lui, Kafeh Surok et son épouse. Très rapidement, néanmoins, Isfrael distingua que Kafeh Surok s’était immédiatement éloigné et dirigé vers l’allée menant à la réception. Isfrael vit que d’autres speeders étaient déjà là. Un peu perdu, il chercha du regard quelque visage familier, ou un Kezaël sauvage qui aurait pu apparaître opportunément et dire d’une voix charmante : « Quelle joie de vous voire, veuillez me suivre, blabla ».

Mais évidemment, cela n’arrive jamais à Isfrael.

Puis il y eut quelque chose qui capta son regard.

Dans les quelques groupes, il distingua un groupe de domestiques, qui suivait sa fiancée. Si Isfrael avait été un certain chasseur de primes de Matroos, il aurait sûrement sifflé et inviter la cible à boire un verre pour permettre, après l’usage de quelques charmes, certains actes plaisants habituellement à finalité de perpétuation de l’espèce. Mais Isfrael était lui-même, il se contenta d’adresser un sourire charmant à Lalah et à s’incliner en signe de respect, légèrement rougissant.

« Bonsoir, Lalah. Vous êtes… Resplendissante. osa-t-il, un peu intimidée. Je vous… Devais un présent, en guise De preuve de mon engagement. »

D’une de ses poches, avec maladresse, une petite boîte.

« Je vous l’ai fait faire fabriquer le plus rapidement possible par un maître-orfèvre de Penjoie. C’est un collier avec des cœurs d’Armory. J’espère qu’il vous conviendra. » termina-t-il, un peu hésitant, en tendant la boîte à Lalah.

Il sourit, comme gêné. Il souhaitait, très sincèrement, que la douce Lalah apprécie sincèrement son présent et lui retourne une faveur. Au moins, cela permettrait d’avoir les meilleures relations possibles avant le mariage.

Citation :
Bon, une introduction un peu courte, j’en conviens. Mais je suis allé au fond des choses. Je laisserai le soin à Lalah (ou à un autre, mouhaha) de nous introduire. °-°

Si j’ai fais une connerie, hésitez pas à me corriger, les aminches ! n_n
.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 25
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Ven 18 Oct 2013 - 9:40

La journée était passée à une vitesse fulgurante. Levée de bon matin, Lalah n'avait encore eut aucune minute à elle. Ses domestiques étaient entrées dans sa chambre, ouvrant les rideaux et laissant filtrer une vive lumière dans la pièce. Ensuite, sans ménagement, elles avaient forcées la jeune femme à se réveiller et à filer dans son bain tandis qu'on préparait son petit déjeuner. Par la suite, Türkhane, une des servante, installa la cultivatrice devant sa coiffeuse et lui brossa les cheveux tout en bavardant. Le repas caritatif était prévu pour ce soir, et tout Korrul semblait en effervescence. Même si les domestiques n'étaient pas conviés, ils ne parlaient que ça. Lalah imagina sans peine le nombre de ragots qui se propageraient à grande allure une fois la réception terminée.

Enfin, près de deux heures après son réveil, l'héritière était enfin coiffé d'un diadème sur le sommet de ses cheveux et d'une très longue tresse ornée de différentes fleurs.
Sur une chaise à ses coté, se trouvait une longue robe violine légère, brodées de fins sequins dorés. De petits escarpins, ainsi que des bijoux traînaient sur la table.

Une fois prête, Lalah, accompagnée de sa servante Aya, montèrent dans le speeder. Une longue route les attendait.


----
Lalah était rayonnante et pleine de joie. Lorsqu'elle mit pied à terre à Arish, au domaine des Lyserean, elle savait que cette soirée allait être mémorable. Sa mère avait tenu à ce qu'elle soit encore plus resplendissante que d'habitude pour son futur époux. Elle lui avait aussi annoncé qu'elle pourrait pendant le repas, présenter Isfräel comme un futur Desnolancès.
Un peu stressée, Lalah n'était toujours pas très sûre de vouloir épouser Isfraël mais elle savait qu'elle n'avait guère son mot à dire.

En parlant de lui, elle entendit quelqu'un l'appelait et le vit au loin. Ce dernier était étonnamment élégant. Elle le dévisagea quelques secondes et ne put empêcher un large sourire encadrer son joli minois.

"Isfraël, quel plaisir de vous revoir ! "

Enfin, il lui tendit une boite que la jeune fille attrapa doucement. Elle l'ouvrit et découvrit un magnifique collier.

"Oh il est magnifique ! C'est bien trop mon cher ami ! "

Lalah défit le petit collier qu'elle avait autour du cou et le tendit à Aya, puis elle attrapa celui dans la boite et le tendit à Isfräel :

"M'aideriez-vous à le mettre ?"

Visiblement, mal à l'aise, Isfräel acceda tout de même à sa requête. Le collier était lourd sur son cou mais il scintillait à la lumière des lampes. Lalah était sûre qu'elle ferait sensation avec ce bel objet exotique.

"Merci bien. Bon, il est temps d'aller rejoindre nos hôtes, ne croyez-vous pas ?"

Les deux futurs époux suivirent alors les domestiques Lyserean, bras dessus bras dessous, à travers la grande allée fleuries.
Ils arrivèrent enfin dans l'immense salle de la réception où plusieurs personnes étaient présentes. Lalah s'inquiéta un peu d'être en retard mais lorsqu'elle tourna la tête, elle vit d'autres personnes arriver.

La jeune femme promena son regard sur l'assemblée autour d'elle. Beaucoup de visages lui étaient inconnu encore, ou certains lui disait vaguement quelque chose.
La soirée risquait d'être très longue et palpitante.


 


Kit par Thélador ♥
avatar
Chamane

On m'appelle Ysoa Taima


Infos Personnage
RANG:
VILLE & APPARTENANCE :  Arish (originaire d'Ofägar)
MON AGE :  23 ans
Féminin
MESSAGES : 1160
AGE : 39
INSCRIT LE : 17/05/2011
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 566
http://www.ile-joyaux.com/t592-s-envoler-comme-un-souffle-aux-voutes-eternelles http://www.ile-joyaux.com/t146-celle-qui-entend
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Ven 18 Oct 2013 - 16:43

Ysoa n’esquissa pas un sourire et se contenta de hocher la tête. Non qu’elle ne soit heureuse de les voir, le compliment lui fit plaisir (et elle n’était pas peu fière d’avoir été la première), mais elle était bien trop préoccupée pour se détendre.
Il y avait beaucoup de monde et aussi loin qu’elle s’en souvienne, elle n’avait jamais été au milieu d’autant de Korruliens. Jusqu’à présent, elle s’était toujours arrangée pour éviter les foules et lorsqu’elle n’avait pas pu, s’était tenue aussi loin que possible de la masse, en bordure, là où les groupes s’éparpillent pour laisser entrevoir la terre sous leurs pieds. Ce soir, elle tanguait dans cette tempête humaine, prête à chavirée à la moindre bourrasque un peu plus forte que les autres. Jacen, en s’approchant d’elle, avait calmé les rafales en éloignant, tel un vaisseau fendant les vents, les gens qui lui tournaient autour avec curiosité.
On avait tenté de la préparer à cela lorsqu’elle était enfant mais elle avait toujours préféré au gens la nature au creux de laquelle elle se sentait écoutée, utile, entière. C’est donc avec un immense soulagement qu’elle accueillit la présence de son frère et de Lyria, très calme à ses côtés. C’était bien plus réconfortant que celle de Virka, sa jeune accompagnatrice qui jetait des regards curieux partout, occupée à enregistrer chaque détail plutôt qu’à préserver le bien être de la Celle qui Entend.
Le petit Kaïgho, pressé jusque-là contre son mollet, grimpa jusqu’à son épaule et l’enveloppa comme une épaulière vivante.

Ysoa, dans sa détresse et malgré sa quasi incapacité à retenir les visages et les noms, avait tout de même trouvé le temps de noter la présence de quelques têtes connues. Déjà, elle s’interrogeait sur le nécessité de saluer Ylaria. Elle n’avait rien contre la jeune femme, avait appris à l’apprécier et à la respecter, mais la décision de Malhek avait révoqué tout ce qui avait et aurait pu un jour les lier. Maintenant, Ysoa hésitait entre le salut poli et cordial et l’indifférence forcée.
Elle avait aussi repéré le Général Varden, très digne dans son habit pourpre et noir brodé d’or. Impossible aussi de manquer les regards posés sur lui et les lèvres s’agitant sur son passage. Ysoa était surprise et agacée. Elle ne comprenait pas cette animosité et l’attitude de certains lui déplaisait fortement. Si elle avait pu jouer les fillettes capricieuses, elle ne se serait pas gênée pour partager sa façon de penser. Mais ce soir, plus que jamais, elle devait faire honneur à Ruyn et se contenta donc de jeter des regards sombres à tous les chuchoteurs qui croisaient le sien.

Après quelques échanges silencieux avec Jacen et Lirya (nouveau hochement de tête, regards appuyés et même un faible sourire qui tenait presque de la grimace), Ysoa se détendit un peu, enfin. Elle en profita même pour surprendre Virka en lui envoyant un coup de coude réprobateur. Et c’est à ce moment-là seulement qu’un véritable sourire amusé vint agayer son visage.



Fiche de présentation ~ Journal de bord
__________________________________________________________________________
Doubles Comptes :
Ly Fishbone - Futur Pirate
Crevette à Google
Chilali - Éclaireuse
Clan Kohanakishi

avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Sam 19 Oct 2013 - 4:05

Jamais plus elle ne voulait revivre ça. Jamais plus.

Depuis l’incident, Mowiel n’arrivait pas à évacuer son irritation. Elle avait bien failli tuer un Veilleur Pourpre aujourd’hui et cela la rendait triste et furieuse à la fois. Ces deux sentiments bataillaient inlassablement dans son esprit, l’obligeant à faire preuve de sang-froid pour ne pas interpeller l’Officier à ses côtés. Elle allait devenir complètement folle si elle n’en apprenait pas plus sur l’état de santé du Veilleur ! Était-il réellement toujours en vie ? Allait-il aller mieux demain, ou après-demain ? Où sera-t-il emmené le temps de son rétablissement ? Acceptera-t-il sa présence à son chevet ?  Toutes ses questions qui resteront à jamais sans réponses…Il était plus que probable que Kezaël Lysereän ne lui laisse plus la liberté de sortir seule, surtout lorsque l'Officier se sera vanté du sauvetage de la veille, arrachant des mains de vauriens une jeune Cultivatrice en danger.

Qu'espérait cet homme au juste ? Les honneurs ? Une forte récompense ? Ce n'était pas lui qui avait risqué sa vie ce jour-là, mais ses hommes, dont le courage et le sens du devoir étaient sans faille. Comme elle haïssait ce genre de personnage ! Vantard, égocentrique, vénal, et pire encore pour certains. Si elle n'avait pas son précieux rôle à jouer, Mowiel lui aurait craché à la figure tout ce qu'elle pensait de son comportement, la vérité sur son inutilité. Il ne valait pas mieux qu'un autre.

- Annoncez l'arrivée de Mademoiselle Egwene Lysereän à son cousin, Kezaël Lyserëan ! ordonna séchèment l'Officier à un domestique de passage. Allons, pressez-vous !

Aussitôt dit, aussitôt fait. Le domestique ne se fit pas prier pour quitter l'arrière salle et rejoindre les convives, cherchant parmi les dizaines et dizaines d'invités son Maître, inquiet d'être contraint de couper court à l'une de ses conversations. S'il aimait travailler efficacement et rendre service, faire preuve d'impolitesse n'était pas l'une de ses activités préférées.
Lorsqu'il l'aperçut enfin, Kezaël était en compagnie d'une autre de ses cousines. Au moins, son intervention passerait mieux qu'avec un Chamane.

- Pardonnez mon intervention, Monsieur...commença le tout jeune domestique, intimidé. Mademoiselle Egwene, votre cousine, est enfin arrivée. Elle est à l'arrière salle en compagnie d'un Officier Veilleur.

La dite Egwene était dans un état de stress jamais vu. Jamais Kezaël ne lui pardonnerait son retard. Jamais il n'accepterait d'apprendre qu'elle avait bien failli se faire tuer la veille, alors qu'elle avait eu l'idée incongrue de se balader seule dans les rues d'Arish. Elle s'était faite remarquer, et ça, c'était sa plus grossière erreur depuis son arrivée au domaine Lysereän. Elle pria Ruyn que son Maître ne la jette pas à la rue pour son incompétence.
avatar
Gens du Milieu

On m'appelle Aya Ellarwyn


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 71
AGE : 29
INSCRIT LE : 31/12/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 160
http://www.ile-joyaux.com/t1265-dans-l-ombre-des-cultivateurs http://www.ile-joyaux.com/t1258-aya-ellarwyn-pour-vous-servir
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Lun 21 Oct 2013 - 12:58

Le jour fatidique arriva, enfin fatidique n'était certainement pas le mot adéquat pour décrire le repas caritatif qui se tiendrait chez les Lysereän pour lever les fonds suite à la conquête de cette île blanche si attrayante. En voyant sa maîtresse se préparer, Aya se fit la réflexion qu'elle se rendait à cette réception en tant que suivante chargée de la protection de la jeune Lalah alors qu'en d'autres circonstances, elle aurait pu y être invitée en tant que Veilleuse, si elle n'avait pas été en mission. Pour l'heure, elle observait les préparatifs de Lalah puis Aya s'absenta le temps de se préparer également. Autant faire honneur à sa maîtresse. Après réflexion, elle choisit une robe aux couleurs printanières tissée dans un textile léger, aux pans flottant librement autour de ses jambes. Côté coiffure, elle décida de laisser ses cheveux cascader sur ses épaules, elle ajouta quelques touches discrètes de maquillage. Une fois prête, elle rejoignit la jeune Desnolancès, armée de sa canne et suivie par Quetzal.

Le voyage se passa dans la bonne humeur, l'ancienne VP percevait pleinement l'allégresse teintée d'anxiété de sa protégée. La perspective de revoir Isfrael Serghar ne devait pas y être étrangère. Aya était contente pour Lalah bien que le bonheur des couples lui rappelait la perte de Khaled, mais cela elle le gardait pour elle. Se faisant elle avait tâché de rassurer la demoiselle, même si elle-même ressentait une pointe d'appréhension à revoir d'anciens collègues.

Quand les deux femmes prirent pied chez les Lysereän, Isfrael ne tarda pas à se manifester auprès de sa dulcinée. Quand Aya vit la nautre du cadeau du jeune homme elle laissa échapper un léger sifflement d'admiration. Elle avait déjà entendu parler des Cœurs d'Armory et si ses souvenirs étaient justes, ces pierres étaient relativement onéreuses.  Au moins il ne lésinait pas sur les efforts. Parfois le luxe affiché par les Cultivateurs faisait sourire Aya, parfois c'était tout l'inverse. Néanmoins, Aya savait tenir sa place, l'éducation martiale dont elle avait bénéficié lui avait inculqué certaines notions. Bien que derrière cette réserve apparente se trouve une toute autre femme si l'on pouvait dire.

Voilà pourquoi Aya semblait une ombre sur les traces de Lalah. Cette dernière lui tendit son collier et la servante le rangea dans un petit écrin qu'elle avait pris avec elle, au cas où.

- Un très bel ouvrage qui sied à merveille, déclara-t-elle avec un hochement de tête approbateur.

Puis elle suivit les deux futurs mariés en se fondant dans l'effervescence de l'évènement.


Guide des Erfeydes

Ancienne VP (de 16 à 26-27 ans)

avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Jeu 31 Oct 2013 - 7:20

Les invités continuaient de défiler sur les larges marge du somptueux perron de la villa Lysereän. Tour à tour, Kezaël les saluait, prenait de leurs nouvelles et leur attribuait un domestique qui les mènerait jusqu'à la terrasse où se déroulerait le repas. Lorsque le flux d'arrivant se fut calmé, le chef de famille souffla enfin, se passant une main dans sa tignasse pourpre. La voix de sa cousine, Nessä, retentit à ses oreilles et lui tira un fin sourire amusé. Se tournant vers elle, il lui adressa un tendre regard et répondit :

« Ne te méprends pas, j'ai seulement bien révisé mes leçons avant la soirée. »

D'un clin d'oeil, il ajouta une touche d'humour à se réplique, avant de se mettre à rire doucement. Et de s'interrompre, à la vue de nouveaux convives. Les accueillant comme il se devait, il vit passer le nouveau couple en vogue à Korrul. Lalah Desnolancès et Isfraël Serghar. Absorbé par d'autres invités, il ne pu les saluer personnellement, et les suivit du regard tandis qu'ils entraient. Il les rejoindrait plus tard dans la soirée pour les féliciter de leur future union.

Enfin, les derniers convives se présentèrent et Kezaël et sa famille purent rejoindre la terrasse à leur tour. Chaleureux et accueillant, il mit un point d'honneur à voltiger de petits groupes en petits groupes, buvant un verre avec un tel, mangeant un amuse-bouche avec un autre. Jusqu'à ce que l'un de ses domestiques ne vienne l'interrompre. Il se tourna vers lui avant de froncer les sourcils en apprenant la nouvelle. Mowiel été enfin arrivée. Par Ryun, que pouvait-elle donc faire jusqu'à présent ?!

S'excusant auprès des convives avec qui il discutait, il pénétra dans le couloir principal de la villa et poussa finalement la porte de l'arrière-cuisine. Son regard se posa directement sur la jeune femme tremblante et sur son escorte. La voyant ainsi, sa colère s'apaisa et il s'approcha d'elle pour poser ses mains sur ses frêles épaules :

« Ma tendre cousine. Votre retard nous a fortement inquiété. Que s'est-il passé ? » Se tournant vers l'Officier Veilleur, il reprit : « Je vous suis très reconnaissant de nous l'avoir ramené. Allez donc sur la terrasse vous abreuver et vous restaurer. »

Suivant du regard le soldat qui sortit de la pièce, il se tourna de nouveau vers Mowiel et la lâchant, demanda d'une voix ferme mais douce :

« Que t'es t-il arrivé pour être autant en retard ? Les filles commençaient à s'inquiéter de ne point te voir. Rien de grave j'espère ? »

Il lui adressa un fin sourire, afin de la rassurer et de la mettre en confiance. Son retard aurait été impardonnable s'il avait interrompu le repas. Elle avait eu de la chance.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Lun 4 Nov 2013 - 5:16

- Je vous en supplie, promettez-moi de ne pas vous mettre en colère, quoi que je puisse vous raconter, murmura-t-elle en baissant les yeux vers ses doigts qu'elle triturait nerveusement.

Elle ferma les paupières avant d'oser prendre à nouveau la parole.

- Je me suis montrée très imprudente. Avant que vous m'accueilliez sous votre toit, je pouvais me promener dans les rues d'Arish sans risquer grand chose. Alors hier...quand j'ai quitté le Domaine...j'ai omis de me faire accompagner et des hommes s'en sont pris à moi...Je suis vraiment désolée, Monsieur. Je ne voulais pas attirer ainsi l'attention, ni compromettre votre projet, je n'ai simplement pas eu conscience du danger...Sans les Veilleurs Pourpres, vous ne m'auriez très probablement pas vu à votre réception aujourd'hui...!

La culpabilité l'envahit, elle en eut la nausée et le souffle court. Elle n'avait pas eu l'intention de le décevoir, et pourtant elle avait son amertume sur la conscience, bien malgré qu'il se montre souriant et rassurant.  Chacune de ses erreurs frappait Mowiel comme un coup de poing dans le ventre, renforçant sa confusion et son manque de confiance. Il lui fallait impérativement reprendre ses esprits, avant que le Représentant des Cultivateurs ne la considère comme un danger pour la Famille Lysereän. Trop de familles s'étaient débarrassées d'elle pour un motif bien en dessous. Il était donc hors de question pour la jeune femme qu'on la traite à nouveau comme une moins que rien.

S'éloignant de son Maître, ou dans la situation présente, de son cousin, Mowiel jeta un rapide coup d'oeil dans la salle de réception. Y étaient présents toutes les grandes familles Cultivatrices de Korrul. Dans chacune d'elle se trouvait une cible potentielle, une personne qui pourrait enrichir les Lysereän, ou au contraire, leur vouloir du mal et nuire à leur si belle réputation. Les Desnolancès, les Serghar, les Leawen, les Steptan ou encore les Meriad. Quelques grands Officiers des Veilleurs Pourpres, et plus puissants encore, les Chamanes. Au milieu de ces redoutables familles, une plus discrète, dont le nom échappait à la jeune femme. D'après ce que lui avait raconté Kezaël, elle s'enrichissait à une vitesse bien au dessus de la normale, inquiétant de plus en plus ses concurrents. Rien de concret n'expliquait une telle réussite, car la fabrication du thé en temps de guerre n'était pas ce qui rapportait le plus.

L'Héritier de cette famille était en soi une cible de choix. Plutôt bel homme, marié, il était âgé tout au plus d'une trentaine d'années. Le seul inconvénient était qu'il était méconnu. Etait-il sociable, doux, ou au contraire une pourriture sans nom, bien capable de l'envoyer paître si elle venait à essayer de le séduire pour obtenir de lui les informations indispensables pour confondre sa famille ?

- Cette famille dont vous m'avez longtemps parlé...les fabricants de thé...Souhaitez-vous que je vous aide à comprendre ce qui a pu les rendre si riches ?

Elle sourit légèrement au Représentant.

- J'imagine que c'est là ma seule chance de retrouver votre entière confiance.
avatar

On m'appelle Ylaria Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 404
AGE : 45
INSCRIT LE : 15/06/2012
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 30
http://www.ile-joyaux.com/t786-ylaria-desnolances
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Lun 11 Nov 2013 - 9:54

Ylaria Desnolancès (Cultivatrice)
Sur la terrasse accueillante de la demeure Lysereän, la foule des invités se densifie peu à peu, et le bruissement des conversations s'amplifie au rythme des arrivées. Fendant aimablement cette marée humaine, Ylaria a rejoint Janos, qui se tient en retrait de ces groupes. Le ballet des serviteurs armés de plateaux est impressionnant d'efficacité, ils circulent, quasi-invisibles aux yeux des convives qui se servent sans leur accorder un regard. Au passage de l'un d'eux la jeune femme saisit un cocktail fruité, lui adressant un sourire de remerciement.

En remontant la grande allée du Domaine, elle avait craint un instant, que le scientifique ne renonce à se rendre à cette soirée, à ce genre de réunion qu'il déteste, autant qu'il déteste les manigances qui s'y nouent ou s'y dénouent … Mais il est là, et surprise et admiration se disputent les étincelles qui flamboient dans ses yeux jaune paille. Ils effleurent, charmés, la silhouette gracile de la Dévouée. Celle-ci en rosit de plaisir, heureuse de son effet, sensible aux compliments du naturaliste. Sa mère avait raison, rien ne vaut une robe élégante pour faire son entrée dans une soirée. Spécialement conçue pour son retour dans le monde. Mais aussi, et surtout pour émerveiller cet homme, dont la cour assidue la comble de joie.

- Bonsoir mon cher Janos, comment allez-vous ? Merci pour ces compliments, vous me faites rougir. Vous êtes splendide, vous aussi, mon ami. L'habit ne fait pas le moine, dit-on, mais en tout cas il y contribue, nous voilà redevenus des Cultivateurs. J'avoue qu'il y a bien longtemps que je n'avais mis les pieds dans une telle soirée, mon cher. Quelle foule ! Mais je ne crois pas qu'il soit bien vu, de nous éclipser déjà dans les jardins ... Même si je meurs d'envie de m'y dissimuler avec toi … lui chuchote-elle, non sans avoir vérifier auparavant qu'ils étaient à l'abri des oreilles indiscrètes.
- J'espère au moins que cette soirée améliorera le sort des Veilleurs qui sont aux Erfeydes. Deux de mes neveux y sont partis, je m'inquiète beaucoup pour eux, nous n'avons guère de nouvelles …

Le vouvoiement de rigueur accroche bien un peu dans la bouche de la jeune femme, elle regrette leur cocon d'intimité dans le Désert. Leurs baisers volés, leur complicité. Cela semble si loin. Mais aux yeux de l'élite de Korrul, elle se doit de représenter dignement sa famille. Prenant le bras de Janos -et tant pis pour les commères aux langues de Fissek-, pour évoluer à la périphérie des cercles qui se forment, elle désigne du regard le Chamane Jacen qui vient de faire son entrée avec sa compagne Lyria. Superbes tous les deux, comme d'habitude. Ils se joignent à Ysoa. Trouvera-t-elle le courage d'aller les saluer ? Peut-être. Au bras de l'Aventurier, elle se sent plus forte ... Mais pas encore à ce point-là …

- Voilà les Chamanes Ysoa et Jacen, et Lyria la compagne de Celui qui Erre … C'était mon amie quand je vivais au Temple … ajoute-elle songeuse avant de poursuivre : Ma nièce Lalah et son fiancé viennent également d'arriver … Tiens, notre hôte a quitté le perron, je me demande ce qu'il nous a réservé. Il va sûrement nous gratifier d'un discours … Mais moi j'attends avec impatience le moment de goûter leurs pâtisseries, je les adore ! Et vous, mon cher Janos, qu'attendez-vous de cette soirée ? Les mondanités ne sont pas votre tasse de thé, je le sais bien …

Elle les stoppe au pied d'un superbe Saïa des Ombres, ainsi ils peuvent observer tout à loisir et continuer de bavarder plus sereinement. Ylaria sirote doucement son verre :

- Je donnerai cher pour être loin d'ici, souffle-t-elle dans un sourire complice, en regardant Janos.


Calyth Montivelle, Pilote / Angélyne Montaigu, Hors la loi / Janalya Hermontrick, Maître armurier


avatar

On m'appelle Janos Leawen


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 28 ans
Masculin
MESSAGES : 41
AGE : 46
INSCRIT LE : 24/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Promor le Facétieux, Tibor Keiron, Raffaella Palder
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1121-janos-l-aventurier-du-desert#30669
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mar 12 Nov 2013 - 8:53


Elle vient vers lui, et il va vers elle, adoptant spontanément l'attitude la plus naturelle qui soit, la plus détendue, même si son cœur s'emballe à chaque pas, comme s'il s'efforçait de traverser le désert à cloche-pied. L'échange de compliments est sincère, mais paraîtra banal aux yeux de tous. L'étincelle qui pétille dans le regard flavescent de Janos est bien plus éloquente que les mots, même les plus flatteurs. On ne peut exprimer l'inexprimable, on ne peut dépeindre l'émerveillement par de simples phrases. Les mots n'ont pas assez d'acuité, pas assez d'impact, de saveur. Mais par un regard, on y parvient. Volontairement ou non. Un regard est un livre ouvert sur l'âme, qui offre ses pages et ses secrets. Et nul doute que la belle Ylaria a reçu le message.

Janos aussi a reçu le discret message de la belle. Ainsi, elle préférerait s'éclipser avec lui dans les jardins plutôt que de circuler parmi la foule ! Bigre, ces paroles, prononcées à mi-voix, afin de ne pas être entendue par le prestigieux parterre d'invités qui les frôle, l'enchantent. Leur complicité, leur affection, sont toujours présentes. C'est plus qu'il n'en espérait ! C'est trop ! C'est grisant ! Par Ruyn, ces mots sont bien plus que des mots, ils sont une symphonie, une chevauchée fantastique ! Une promesse ! Bien-sûr, il comprend qu'elle ne peut accéder à sa demande de s'éclipser en sa compagnie. Rustre n'est point synonyme d'idiot. Du moins pas toujours. Bien-sûr que ce refus l'énerve un tantinet, Janos est ainsi fait et ne changera pas, mais cet énervement n'est point dirigé contre elle, il s'adresse à cette élite qui les entoure, friande de cancans, et disciple de cette étiquette dont il se contrefiche comme de sa première morve d'enfant.

Il l'écoute, sensible à ses inquiétudes. L'Aventurier n'a aucun neveu aux Erfeydes, aucun de ses proches ne risque de trépasser sur ces rivages enneigés et lointains, mais il compatit sincèrement. Rustre n'est point synonyme de monstrueusement indifférent. Ensuite, il l'écoute un peu moins, même s'il apprécie énormément qu'elle lui prenne le bras. Oui, il l'écoute un peu moins, car elle lui parle des autres convives, et que, franchement, ça ne le captive guère, et qu'il a du mal à feindre un intérêt qu'il ne ressent pas. Il n'est pas du genre à s'extasier devant la richesse, le pouvoir, l'omnipotence. Seule la nature le captive ou l'émerveille. La nature et Ylaria, bien entendu.

Cependant, lorsque la brunette l'interroge quant aux motifs de sa présence à cette réunion de bienfaisance, il la dévisage tendrement. Ses yeux dorés reprennent vie. Ils s'illuminent. Sa motivation principale, elle la connaît. C'est elle-même. S'il n'avait pas caressé l'espoir de l'y revoir, il ne serait pas venu. Peut-être aurait-il prétexté un voyage à l'autre extrémité du désert ? Peut-être aurait-il fait parvenir sa contribution par l'intermédiaire d'un serviteur de confiance ? Peut-être ? Il sourit, et sa main libre capture un instant l'avant-bras de la belle pour l'étreindre doucement. Ylaria les a menés légèrement à l'écart de l'essaim des invités, sous un majestueux Saïa des Ombres, dont les branches ploient délicatement sous le poids de ses fruits couleur de grenat, et le jeune scientifique peut donc recourir sans trop de risque à un tutoiement plus plaisant et affectueux que ce vouvoiement qui l'exaspère. Tu les connais, mes raisons, ma douce amie. Apporter mon soutien à la cause des Veilleurs, et, si possible, obtenir l'autorisation d'aller travailler aux Erfeydes, lorsque la paix sera revenue. Avec toi, si tu le veux. Je ne vois pas d'autre raison ... . Son sourire s'élargit alors, et se métamorphose en une moue espiègle et rieuse. Mais non, voyons ! Je me morfondais de ne pas te revoir, et j'aurais traversé la terre entière rien que pour te donner le bras, même si, je te l'avoue, je préférerais de loin un petit baiser. Tout à l'heure, peut-être ? ... murmure t-il en résistant difficilement à la tentation d'effleurer de sa bouche les lèvres de la délicieuse brunette.

Il s'interrompt un instant, puis, d'un ton toujours jovial et confidentiel : Crois-tu que nous pourrions dénicher une de leurs pâtisseries ? Je n'en ai pas vues sur les plateaux. Viens, ma douce, allons rôder à l'intérieur de la bâtisse. J'ai vu plusieurs personnes se diriger par là, je suppose donc que la réunion va débuter ... ajoute t-il en invitant Ylaria à le précéder à l'intérieur de la luxueuse résidence, d'un geste d'une galanterie inhabituelle chez un rustre de son acabit.

avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Dim 17 Nov 2013 - 6:42

Dans un soupir mêlant exaspération et impatience, Kezaël laissa son regard lourd d'inquiétudes et de reproches peser sur Mowiel, déjà très mal à l'aise. La tête baissée, elle demanda à son maître de ne pas se fâcher, et si le chef de famille était connu pour son fort caractère, il en fut pourtant presque attendri. Alors, d'un signe de tête, il lui intima de raconter ce qu'il s'était passé pendant qu'il reculait pour s'adosser à la table, prêt à écouter.

Lorsqu'elle eut terminé de parler, Kezaël ferma les yeux et se massa les paupières avec deux doigts. L'énervement était toujours présent, mais la compréhension et la pitié étaient assez proéminantes pour qu'il reste calme. Mowiel n'était pas entièrement fautive après tout. Elle venait de la rue, de nul part, et se mettre dans la peau d'une cultivatrice entraînait forcement de grands changements. Et surtout, une habitude à prendre. Ne plus sortir seule en faisait partie.

Un nouveau soupir et Kezaël se redressa. Ses yeux volèrent jusqu'à l'une des fenêtres de la salle pour venir se poser sur le cultivateur dont parlait maintenant Mowiel. Propriétaire d'une culture de thé, il avait démarré avec un lopin de terre. Il pouvait maintenant se vanter d'être l'une des famille les plus riches du pays. Les questions fusaient donc dans tous les sens, d'autant plus que l'homme à la tête de ce domaine était célibataire et n'avait pas d'enfant. Un fin sourire étira finalement les lèvres de Kezaël en entendant la proposition de Mowiel. Retournant son attention sur la jeune femme, il la scruta un moment et s'approcha d'elle. Lui redressant le visage avec le bout des doigts, délicatement, il plongea son regard doré dans le sien et souffla :

« Tu n'as pas perdu ma confiance, tu l'as simplement ébranlé. Tout comme mon inquiétude. Mowiel... enfin Egwene, tu fais partie de la famille. Tu es une Lysereän maintenant, une Cultivatrice au même titre que tous les membres de ma famille. Je peux comprendre que le changement soit délicat, mais comprends bien que ce statut impose des règles. Tu ne referas plus l'erreur, je l'espère. »

Il s'interrompit, la laissant digérer ses paroles, tandis que l'ébauche d'un sourire rassurant vacillait sur son visage carré. Son regard ne la lâcha pas d'un instant, mais ses doigts délaissèrent son visage et il reprit :

« Quant à ton idée, elle semble excellente. Je te laisse carte blanche pour apprendre tout ce que tu pourras de lui. Maintenant, allons à la terrasse, il est temps de passer à table. »

Un dernier sourire, et il lui tendit son bras. Lorsqu'il s'y accrocha, ils prirent le chemin de la terrasse ensemble, d'un pas réglé que Mowiel avait très rapidement assimilé. Lorsque la foule d'invité reprit le dessus, Kezaël fit signe à sa « cousine » de faire ce que bon lui semblait tandis qu'il se dirigeait vers l'immense table. Attrapant une petite cloche de cuivre finement ouvragée, il la secoua pour la faire retentir et attendit que tous les convives lui prêtent attention. Alors, il saisit son verre de nouveau rempli et le leva devant lui, tandis qu'il parlait :

« Mes amis, mes frères, nous voici aujourd'hui rassemblés ici sur le domaine de ma famille dans un but bien précis. La plupart de nos soldats sont en ce moment même en train de défendre notre patrie, et se battre pour ce qui pourrait être, notre future territoire. Mais ils sont avant-tout des amis, des membres de notre famille, des pères, des fils, des enfants, et chacun d'entre nous, réunis ici ce soir, comprend l'engagement que cela signifie. Aussi, durant ce repas, une collecte de fond sera organisée afin de pouvoir financer du matériel et de nouveaux soldats pour nos équipes déjà sur place. C'est une nécessité si nous voulons les revoir un jour. Je compte, et ils comptent sur vous. En attendant, je vous invite à vous placer à table, le dîner va bientôt arriver. Que Ryun vous protège et vous offre une belle soirée. »

Il leva son verre un peu plus haut, imités par les invités, et en but une gorgée qui lui rafraîchit la gorge. Puis, le posant à sa place, il se remit à vagabonder de convives en convives, aidant les uns à trouver une place, discutant rapidement avec un autre. Autour de lui, les autres membres des Lysereän faisaient de même, excellents en qualité d'hôte de soirée.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Ven 22 Nov 2013 - 19:21

« M'aideriez-vous à le mettre ? »
La question fit devenir rouge Isfrael. Légèrement tremblant et hésitant, il prit délicatement les deux extrémités du lourd et beau collier, avant de s’approcher d’un pas peu sûr vers elle. Passant derrière elle, un peu craintif de faire un mauvais geste, il se concentra inutilement sur son objectif. Leva ses mains. Les passa doucement vers sa nuque. Puis referma le collier, presque soulagé de n’avoir rien fait de mal.

Une tâche d’une incroyable difficulté, en soi.  

« Merci bien. Bon, il est temps d'aller rejoindre nos hôtes, ne croyez-vous pas ?
- Euh, oui, bien sûr. » répondit-il, presque instinctivement, et tout à fait maladroitement.
Il lui tendit son bras, qu’elle s’empressa de prendre. Il fut assez mal à l’aise pendant quelques instants, puis il prit une longue inspiration. La présence de la servante personnelle de sa fiancée, en outre, contribuait à le mettre dans un état de nervosité. Isfrael se ressaisit après quelques instants : il se devait d’être le plus digne possible aux yeux de sa future épouse et des invités de la réception. Ils suivirent les domestiques des Lysereän, qui les menaient vers l’immense salle de réception. Bien qu’il se sentit légèrement intimidé, son devoir le rappela à l’ordre et tel un brave chien de guerre, il se raidit et prit un air digne, qui n’aurait pas déplu à un certain Érudit grincheux ou à un quelconque capitaine des Veilleurs Pourpres un peu trop obtus.

En avançant parmi la foule, Lalah à son bras, le jeune homme distingua quelques personnes de notable importance. Le général Jirkin, visiblement assez isolé parmi les invités, dans son costume d’apparat ; cela lui rappela assez cruellement sa propre tenue, alors qu’il s’efforçait d’avoir l’attitude la plus digne et la plus droite qui soit. Il distingua plus loin, avec un œil de styx, une belle femme à la robe flottante et traitée cérémonieusement ; sans véritablement voir ce qu’il était de ses yeux, il se douta qu’il s’agissait d’une chamane. Intérieurement, Isfrael se demanda s’il devait aller la voir de lui-même pour lui présenter ses hommages ou agir de façon plus humble en attendant son passage.

En passant, Isfrael salua quelques menues connaissances. Il reconnut parmi elles des membres d'autres familles cultivatrices, des notables, des membres de l'Ordre de Ruyn et même deux anciennes soupirantes. Il se demanda s'il était bien prudent de se faire remarquer avec la belle, l'excellente et la magnifique Lalah à son bras. C'était un peu comme sauter dans une fosse à styx enragés en priant pour qu'il y ait aucune morsure à la sortie. En bref, cela semblait assez dangereux. Aussi, au fur et à mesure des salutations, il se fit de plus en plus discret. Voire complètement ectoplasmique. La prestance en perdait beaucoup, mais qu'importe. Certes, ce genre d'occasions officielles lui plaisait habituellement, mais la présence de l’héritière des Desnolancès avait un caractère réellement intimidant.

Du regard, il chercha néanmoins le Représentant des Cultivateurs du regard. Les Lysereän étaient des vieux alliés des Serghar, ces derniers appréciant le caractère traditionnaliste, rigoriste et pieux de ceux-ci. Ah ! Ce n’était pas comme ces parvenus qui faisaient leur fortune selon des moyens douteux ou grâce à l’aide des étrangers – ce qui, convenons-en, revient parfois au même. Les Lysereän, eux, étaient des gens consciencieux, bons, purs. Isfrael semblait se diriger vers lui, mais il se rendit compte que Kezaël s’éloignait et disparaissait plus loin. Visiblement, il avait quelque chose à faire.

En tout cas, Isfrael semblait désorienté, dans ces conditions. Personne, sauf sa fiancée avec lui, sous le regard sûrement amusée de sa servante. Il remarqua Kafeh Surok et son épouse, qui discutaient plus loin avec des officiers des Veilleurs Pourpres. Quoiqu’il en fut, peut-être par naïveté, il se tourna vers Lalah, et prononça les quelques mots fatidiques : « Ma douce Lalah, puis-je m’enquérir de ce que… Vous souhaitez faire ? Parce qu’actuellement je ne vois pas trop ce que nous… Pourrions faire. Il s’arrêta quelques instants, avant de reprendre en plogeant son regard dans celui de Lalah, e façon assez déconcertante (pour lui comme Lalah… Pas mal pour lui d’ailleurs). Et puis, je crois que vous êtes la dame en l’instant, et moi le valet. » ajouta-t-il, plutôt timidement.
À ces mots, sa tête tourna très lentement, suivant du regard un plateau porté par un serviteur des Lysereän.

Bah tiens, il y avait déjà cela, pensa-t-il en voyant les amuse-gueules s’éloigner à vitesse d’homme. L'instant d'après, son esprit réprima cette pensée parasite et il détourna son regard vers Lalah, avec un beau sourire.

L'apparence. Toujours l'apparence.
avatar
Cultivateur

On m'appelle Nessä Lysereän


Infos Personnage
RANG: LYSEREÄN~Kezaël . Kovü . Asàf . ~GARDES~ . Sa'ud. ~OSTRACISÉS~ Mowiel .
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 220
AGE : 27
INSCRIT LE : 28/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 826
http://www.ile-joyaux.com/t1623-nessa-lyserean
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Lun 2 Déc 2013 - 7:41


    Le ballet des invités s'était enfin terminé, laissant aux domestiques l'occasion de sonner l'heure de passer à table.
    Nessä avait profité de ce mouvement de foule pour aller jeter un dernier coup d'oeil en cuisine, souhaitant s'enquérir de l'état des viennoiseries qu'elle avait faites préparer. Elle adressa un bref signe de tête et un sourire rassurant à la jeune Mowiel qu'elle vit sortir au bras de son cousin et pénétra dans son domaine.

    - Dame Lysereän, que faites-vous ici ?

    La cultivatrice balaya l'air d'un mouvement de poignet.

    - Ce n'est pas le moment de poser des questions stupides, je viens m'assurer que tout sera prêt à temps.

    La domestique se serra contre un mur pour laisser passer la jeune et soucieuse cuisinière qui passait en revue chaque casserole et chaque marmite. Cette attention particulière qu'elle portait aux mets qui seraient servis à table aurait pu paraître exagérée si ce repas avait été tout à fait banal. Seulement, il ne l'était pas, et elle savait que certaines convives ne se laisseraient persuader par Kezaël que lorsque leurs palais auraient été flattés et leurs estomacs remplis.

    - Très bien, n'oubliez pas de remuer les sauces régulièrement tant qu'elles ne sont pas servies. Hauria, je te laisse superviser tout ceci à présent.

    La boule au ventre, elle sortit de la cuisine alors que son cousin achevait son discours. Alors que chacun cherchait à se placer, elle tentait elle aussi de se frayer un chemin vers la table. Le bon sens aurait voulu que les Lysereän aient été tous regroupés autour du chef de leur famille, mais étant donnée l'importance diplomatique de l'événement, il avait été décidé qu'ils seraient dispersés afin que chaque famille présente se voie accorder les faveurs de ceux qui cherchaient leur soutien.

    Immobile au milieu de la foule en mouvement, elle les observait, attendant une occasion de mettre en pratique l'hospitalité renommée des Lysereän.



avatar
Cultivateur

On m'appelle Lalah Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 18 ans
Féminin
MESSAGES : 414
AGE : 25
INSCRIT LE : 06/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Saya / wasp
Joyaux : 23
http://www.ile-joyaux.com/t537-vestiges-d-une-vie-ennuyante-lalah-desnolances http://www.ile-joyaux.com/t536-famille-cultivatrice-desnolances#12862
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mar 3 Déc 2013 - 6:40

Lalah et Isfräel se frayèrent un chemin dans le centre de la salle. Bras dessus, bras dessous, les deux fiancés affichaient tout deux un large sourire. Le regard de Lalah se baladait de convives en convives et sa bouche répondaient à tous les sourire qu'on lui faisait. Au fond d'elle, la jeune cultivatrice trouvait qu'avoir un futur mari était une chose plutôt plaisante.

Enfin, Lalah reporta son attention vers Isfräel et alors qu'elle s'apprêtait à lui répondre, le Représentant des Cultivateurs, et le maître de cérémonie s'avança vers l'assemblée et entama un long discours.

Un verre chacun dans la main, les deux futurs époux levèrent eux aussi leur verres en direction de Kezaël Lyserean.

"Que diriez vous de nous installer mon cher Isfraël ?" fit Lalah d'une voix suave.

Alors, elle l'entraina vers la table et tout deux firent le tour jusqu'à trouver leur nom écrit sur un petit parchemin. Le voisin de table du jeune Serghar lui était inconnu mais Lalah eut le plaisir de lire sur le nom a coté du sien celui de sa chère cousine Hinaë. Cela faisait un bon moment qu'elle ne l'avait pas revue et elle fut ravie de la disposition de table.

Une fois installés, un serviteur passa près de chaque convive et lorsqu'il s'inclina vers Lalah, l'héritière des Desnolancès sortie une bourse en velours violette. En la sortant, la jeune femme s'assura que tous les regards convergeaient vers elle. La bourse était bien plus que généreuse et tous devait la voir.

Avant de partir à Arish, son père et son oncle Rhuc l'avait prise à part et lui avait remit la bourse. Alors, ils lui avaient expliqué l'intérêt qu'avait la grosseur de la donation et quand elle devait la sortir. Ils avaient lourdement insisté pour que tous puissent voir à quel point les Desnolancès étaient généreux et pensaient au bien de Korrul.

Lorsque la bourse atterrit dans les mains du serviteurs, Lalah put entendre des murmures d'approbation autour d'elle. Avec un sourire de convenance, la jeune femme reporta son attention sur son futur époux, attendant la suite des événements.

Demain, tous parlerait de la richesse des cultivateurs de Penjoie.


 


Kit par Thélador ♥
avatar
Cultivateur

On m'appelle Hinaë Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar ● Famille Aanka'Leï
MON AGE : 18 étés.
Féminin
MESSAGES : 94
AGE : 25
INSCRIT LE : 30/11/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 325
http://www.ile-joyaux.com/t2031-hinae-aanka-lei
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mar 3 Déc 2013 - 10:45

Comme bien souvent, Hinaë était arrivée en retard. Pas tellement qu'elle veuille se faire remarquer, c'était plutôt qu'elle était d'une lenteur absolument affligeante en tout, y compris pour se préparer. Sous les soupirs énervés des domestiques puis du pilote du vaisseau, elle s'était pourtant dépêchée... à son niveau. Résultat, elle entrait sur la terrasse des Lysereän pour trouver presque tous les convives assis. Oups.

En plus, ce n'était pas comme si elle pouvait passer inaperçue, dans sa robe d'un turquoise presque fluorescent, avec de multiples bracelets dorés qui cliquetaient à son poignet et surtout... Surtout, un serre-tête garni d'énormes fleurs blanches. N'importe qui d'autre aurait probablement ressemblé à un gros vase, mais pas Hinaë. Petite silhouette noyée dans ses longs cheveux noirs, elle le portait bien, comme tout. Bien, mais en ayant l'air de sortir d'une autre dimension.

Néanmoins, elle s'empressa de rejoindre la place que lui indiqua un gentil domestique à l'entrée, laissant sa servante personnelle, Neshenkâ, libre de faire ce qu'elle voulait à l'intérieur. Hinaë s'assit, pour constater avec ravissement qu'elle se trouvait à côté de Lalah. Et constater encore qu'à la place d'après se trouvait le fiancé de celle-ci. Elle sourit, se départissant de son habituel air neutre qui pouvait parfois mettre mal à l'aise.

« Oh Lalah !... Monsieur Serghar, ravie d'enfin vous rencontrer. »

Elle porta une main à ses lèvres, effectuant le salut traditionnel des cultivateurs. Les intonations de sa voix particulière – aiguë mais douce, parfois difficile à comprendre – avaient divisé la phrase en deux parties. Chaleur, elle retrouvait sa cousine, puis froide politesse pour l'inconnu qu'il fallait encore évaluer. Digne de Lalah... ou pas ?

Elle entreprit de prendre des nouvelles alors qu'elle déposait la bourse bien pleine qu'elle avait apportée dans les mains du serviteur chargé de la récolte pour ce côté de la table. Les Aanka'Leï se montraient généreux à hauteur de leur richesse, et ce n'était sans doute pas un apport négligeable.

« Comment se porte Thélador ? » Forcément, plus jeune, c'étaient les enfants qu'elle connaissait le mieux, ses cousins. « Et tes parents ? Comment vont les affaires ? J'ai appris les fiançailles, toutes mes félicitations à vous deux. Il faudra que vous nous rendiez visite, nous passons trop de temps sans nous voir ! »

Une pipelette ? Où ça ?
Ce n'était habituellement pas le genre d'Hinaë de babiller joyeusement, surtout qu'elle parlait lentement pour être comprise malgré sa voix, mais elle était heureuse du placement à table, que voulez-vous. Déjà, les serviteurs faisaient le service du vin, et l'on voyait arriver les premières assiettes de l'entrée.
avatar
Chamane

On m'appelle Azaëlle


Infos Personnage
RANG: FONDATRICE - Celle qui Dépossède
VILLE & APPARTENANCE : Arish / Chamane
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 6355
AGE : 25
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Saya
Joyaux : 1271
http://www.ile-joyaux.com/t539-azaelle-celle-qui-depossede http://www.ile-joyaux.com/t33-azaelle-celle-qui-depossede
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mer 4 Déc 2013 - 4:35

Comme à son habitude, Azaëlle avait décidé de n'en faire qu'à sa tête. Elle n'avait pas voulu partir en même temps que ses aînés, Jacen et Ysoa. Elle n'avait pas non plus voulu partir avec les autres membres de l'Ordre qui étaient invités au repas. En fait, elle avait tout refusé. La mort de son frère, et proche ami Muraco avait affirmé son caractère de jeune peste. Elle disait non à tout, ne souriait presque plus et boudait pour un oui ou un non. En un mot, elle était devenu insupportable. Elle avait même oser ne pas venir à la convocation de l'Erudit Kehjao - de toute façon, elle l'aimait pas ce vieux bonhomme.

Mais, dans sa petite guerre, elle avait décidé qu'elle devait rendre hommage à Celui qui Sait. Azaëlle était donc parti en direction de Arish pour ce repas, afin de contrôler qui donnait des sous et qui se montrait radin. Ceux là, elle les graverait dans sa tête. Fière de son petit plan sournois, c'est avec deux heures de retard qu'elle partie.

Lorsque enfin le trajet fut fini, elle trouva la villa Lysereän bien tranquille. Déjà tous les convives se trouvaient au repas. Alors, Celle qui Dépossède s'avança vers la table. Vêtu traditionnellement, elle portait une longue robe couleur ivoire et portait une multitude de colliers et de bracelets en or. Par dessus, une cape en soie ivoire elle aussi, était fixée vers son cou à l'aide d'une petite boucle.

Les convives se levèrent à son arrivée et s'inclinèrent respectueusement, comme le voulait la coutume avant de se rasseoir. La jeune Chamane leur fit un rapide sourire puis se dirigea vers sa place.

Quand elle vue qu'elle était assise à coté de Celui qui Erre, elle ne put empêcher une grimace d’apparaître sur son visage. C'était toujours moins pire qu'être à coté d'Henja, mais Jacen avait le don d'agacer très rapidement Azaëlle. Elle aurait même préféré être à coté de Malhek si c'est pour dire.
Du regard elle croisa celui de Ysoa qui semblait s'excuser du placement de table. Avec un soupir, Azaëlle haussa des épaules et prit place. Mais où donc était Rashkas ? Qu'elle ait au moins un allié à ses cotés !

Quoiqu'il en soit, la jeune fille venait d'arriver juste à temps. Les grandes familles de Cultivateurs étaient en train de tendre leur bourse de donation. Alors, avec un regard scrutateur, Azaëlle compara mentalement chacune des bourses.

Ils avaient intérêt d'être généreux pour venger la mort de Muraco.


Avatar par Jensounette ♥
Doubles Comptes : Lalah Desnolancès, Nausicäa l'Indomptable, Skye Lewis, Peottre Tiasgasthorn, Esmeôr Aanka'Leï et Cynydd neuf-doigts
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mar 10 Déc 2013 - 20:03

Pour une raison qui saurait pu se trouver mille explications, franchir les portes de la propriété oisive des Lysereän m'évoque un étrange sentiment nostalgique, alors que rien dans ses alentours ne suggère un souvenir particulier. Et cette impression de déjà-vu ne va qu'en grandissant, et se confirme lors de ma démarche vers l'entrée ; la façade richement décorée pour l'évènement ne manque pas d'exhiber de splendides finitions autour de la porte principale. Bien que je sois d'avis à condamner ce genre de dépense futile, je me garde le moindre mot pouvant ternir mes relations avec les nourriciers de Korrul pour qui je tiens grand estime pour leur travail. Cette richesse est probablement le juste retour de leur contribution, quoique pareil dévouement reste discutable.

Deux long mois ont occupés mon retrait dans la salle de l'oubli, et je me sens comme levé d'un sommeil de plus d'une dizaines d'années... Pars ailleurs, la mort de Muraco ne m'atteint pas encore car mon esprit ne peut concevoir sa perte ; ce récit m'apparaît comme une fable de fantaisie, et restera probablement ainsi jusqu'à ce que sa dépouille ne soit entreposé dans le cœur de l'oasis.
Et au sortir de cet introspection spirituelle, je n'ai de mot à mettre sur mon cœur que la perplexité. Oui. La stupéfaction de voir mes frères et sœurs se mouvoir dans l'opulence d'une orgie festive, allégeant leur conscience par une excuse de levée de fonds aussi assurée que l'aurait été un bébé daomas face à un groupe de forbans affamés. Je ne sais qui eut pareille idée, mais cette personne me paraît bien naïve de vouloir ainsi mener une guerre dans le confort et la joie.
Combien espèrent-ils soutirer d'un tel évènement ? Je serais surpris que plus d'un millier de galons d'or sorte de leurs poches. De quoi alimenter une ou deux Vivenef pour le trajet à l'aller et avec un peu de chance même son retour, mais rien de plus. Et elles espèrent mener une guerre contre un peuple tout entier avec ça ? Mais enfin, le mot d'ordre de ce rassemblement était la récolte de fond pour un voyage aux Erfeydes, nulle mention n'a été faite de ce qu'il en adviendrait une fois sur place.
Il me faudra trouver le patriarche des Lysereän ainsi que des autres familles pour avoir une situation on ne peut plus claire de Korrul avant de lancer une économie de guerre. Les derniers rapports de la milice des Veilleurs Pourpres étant tout aussi insuffisant, un entretient personnel avec le général des armés semble s'imposer. Celui-ci devra répondre de son inaptitude quand à la protection du défunt chamane et m'établir un nouveau plan d'action pour une militarisation rapide et complète de Korrul. Bien qu'en l’occurrence, ma confiance en ces capacités a depuis vacillé, et il n'est pas déraisonnable de considérer une rétrogradation pour son échec. Enfin, l'heure n'est pas vraiment de penser aux affaires militaires, mais d'observer les actions de cet acte caritatif.

L'occasion est plutôt bonne finalement, je ne devrais pas avoir trop de mal pour m'entretenir avec les cultivateurs ayant retenu mon attention. Bien sur, il serait malaisé d'interrompre une si belle initiative. Aussi préférai-je me tenir loin de la commotion générale. Seuls quelques figurants proches reconnurent ma personne, ou plutôt mes yeux, pour s'empresser de payer leurs respects avec cérémonie. Hochant avec discrétion, j'espérai leur faire comprendre mon envie de rester noyé parmi les convives, ce qui évidemment se soldat par un grand échec.
Un passage se libéra devant moi, écarté par tous ces gens de belle société voulant attirer ne serait-ce qu'une once de faveur. Cela me gênait au plus haut point ; il n'y a pas quelques heures, j'étais encore entre quatre murs dans le silence et l'isolement le plus complet. Ici cependant, chaque sens fut agressé comme il se doit durant ma lente avancée vers la table où siégeaient frères et sœurs chamanes, accompagnés d'invités d'honneurs et des hôtes de la maison. Je me régalais d'avance de l'expression que pourraient faire Azaelle ou Jacen, à savoir déjà combien de temps leur faudrait-il pour effacer leur ancienne image de moi et en accepter la nouvelle.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    -

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum