AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Raid forban acte 3: "La chute du temple"

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Raid forban acte 3: "La chute du temple"   - Dim 15 Sep 2013 - 12:28

Le marché n’était plus qu’un vaste champ de ruine : étable en lambeau et le sol jonché de cadavres. Voilà le résultat après le passage des forbans.  Jude reçu l’approbation de son frère pour  ce qu’il s’apprêtait à faire. Mais à vrai dire approbation ou pas, il aurait tout de même fait cet acte.

Néanmoins, préparer la retraite était une excellente idée. Depuis  quelques temps déjà, Trias avait calmé ses pulsions, il avait gagné en maturité sans doute. Les caractères des deux jumeaux s’étaient inversés à ce moment. Le froid Jude semblait pris par ses pulsions. A vrai dire, il se sentait surtout investi d’une mission que le destin lui avait chargée.  

Nausicäa avait disparu du champ de vision de son époux. Surement entrain d’égorger deux trois commerçants. Tant pis il ferait cette tache seule.
Le temple devait représenter leur dieu Ruyn. Ce dieu protecteur à qui il voulait une totale admiration. Où se trouvait leur dieu actuellement ? En brulant cet édifice, Jude voulait laisser un message au peuple de Korrul que rien ne les protégerait des forbans où qu’il soit.

Quelques statuts le long de l’allée menant au temple était tombé de leur socle.

Arrivant au niveau du grand portail du bâtiment. Jude vit rapidement que certains forbans avaient déjà essayé de forcer l’entrée. Il semblait que les coûts de blasters ou de haches n’avaient qu’entamé la grande porte en bois, surement importé de Midel-Heim. Rien n’est trop beau pour Ruyn après tout. Les forbans lassés par leur manque de réussite avaient abandonné leur idée de piller l’endroit.

Jude sortit d’en dessous de sa tenue, accroché à sa ceinture deux grenades EMP. Il les avait récupérés à la tour de garde une fois tous les veilleurs éliminés se disant qu’elles serviraient bien quelques parts. Sa sacoche en bandoulière contenait d’autres joujoux dans le genre.
Une fois préalablement dégoupillé, il les disposa sur le montant de la porte puis s’écarta sur le côté. Attendant la déflagration, il remit aussi son chèche autour de son visage pour éviter de respirer les vapeurs toxiques.
Le temple était maintenant ouvert. Jude vit non loin que Nausicäa se dirigeait vers lui. Pas le temps d’attendre, comme l’avait dit Trias : ils étaient pressés.
Le Shùh des Gargans entra dans le lieu sacré, derrière la porte se trouvait trois prêtres de l’ordre de Ruyn sans doute des protecteurs. Leurs corps gisaient sur le marbre blanc, enfin sur les côtés deux autres membres du corp défendeur de Ruyn suffoquaient à cause des vapeurs toxiques.  Le panache de fumée s’estompa, Jude pouvait contempler l’intérieur du temple. Une chose était sûre, les korruliens dépensaient sans compter pour leur dieu au vu de la décoration.

Son observation s’arrêta nette quand il vit une lance être projeté sur lui. Il esquiva de justesse, la lance réussi à lui écorché le flanc gauche juste en dessous des cotes avant de se planter dans le sol.
Il distingua trois silhouettes vêtues comme des prêtes mais armé d’épée dans l’allée centrale. Un peu plus loin sur la droite, deux autres étaient placés devant une porte sans doute pour garder des trésors où des hommes de hauts statuts sociales.

Jude avait été présomptueux de s’attaquer seul au temple. Il était bien mieux gardé qu’il ne l’avait cru.

Spoiler:
 

avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: Raid forban acte 3: "La chute du temple"   - Lun 16 Sep 2013 - 9:42

Spoiler:
 


Au loin, elle avait aperçut Jude et Trias discuter entre eux. Ensuite, Jude parti de son coté. Un instant d'hésitation retint l'indomptable. Devait-elle rester à son poste ou suivre son époux ?
Elle décida de suivre Jude, et se fraya un chemin parmi les cadavres et les Forbans du Désert. L'insondable marchait à vive allure, la tête haute et elle savait qu’intérieurement il jubilait déja de sa victoire. Mais Nausicäa avait toujours été du genre plus réservée, et elle contint sa victoire encore un peu. On ne rentrait pas dans un Temple comme dans un moulin.

Jude lâcha deux grenades sur l'entrée, et la jeune Forban eut tout juste le temps de se retourner pour se protéger. La grande porte céda automatiquement et les Forbans s’engouffrèrent à travers la brèche.

Restée en arrière, Nausicäa laissa passer quelques Forbans avant d'y pénétrer elle même.
Avançant doucement, elle se mit en position de défense, une dague dans chaque main pour se protéger. Le chaos régnait partout et du sang jaillit déja ça et là. Mais le Temple était bien gardé, et elle put apercevoir au loin une horde d'hommes du Corps défenseur de Ruyn charger droit devant eux. Entrainaient dès leur plus jeune âge au combat à l'arme blanche, il ne fallait pas les sous-estimer. Mais l'orgueil des Forbans était plus fort que tout, et Nausicäa vit nombre de ses compères mourir sous l'assaut des lances et des épées.

Elle eut juste le temps de voir à son tour que Jude était attaqué, quand un homme lui lança son poing dans le ventre.
Le souffle coupé, elle suffoqua de longues secondes avant de se reprendre et d'esquiver un prochain coup.

Irritée et blessée dans son amour propre, la jeune femme se jeta de toutes ses forces sur l'homme et ils s'échangèrent une suite de coup pendant de longues minutes. Visiblement, elle n'avait pas de chance, elle était tombée sur un adversaire dès plus coriace....



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Raid forban acte 3: "La chute du temple"   - Dim 29 Sep 2013 - 5:41

Le chaos, le sang, l'assourdissement et les vapeurs toxiques.  Qui aurait cru qu'une telle situation puisse se passer dans le tout puissant temple de Ryun? Cette situation de pillage et de profanation était comme un vaste cauchemar. Ofägar endurait une tempête du désert d'un nouveau genre. Au lieu des milliers de grains de sable qui s'abattent à la manière d'un mur terrible, une nuée de sang, d'arme et de cri qui engouffrait la ville.

Les protecteurs du temple de Ryun n'avaient rien entendu en premier lieu, la ville était vaste et les premières opérations des forbans en catimini. Le vent porta à eux les premiers cris du marché. Les hurlements lointain parvenaient comme une musique d'agonie, une hantise lugubre à peine murmuré. Quelques pas affolés avaient dévalés les escaliers ou traversés les couloirs à grandes enjambé. L'alarme fut éventuellement donné, il fallait se lever en tout célérité, la ville était sous attaque de Forbans.

Un véritable brouhaha de métal et de froissement de tissu emplit chaque pièce où les membres du Corps défendeur de Ryun prenaient repos. Les soldats armés se préparaient le plus rapidement possible afin de se rendre aux portes du temple, empêcher l'ennemi de pénétrer l'endroit saint et de le souiller par leur simple présence. Dans ces micros regroupement de gardiens, un duo plus expérimenté frayait son chemin vers l'avant du temple, dépassant les néophytes sur leur passage. Sheiran'Kei et Thaneros étaient des exemples, des modèles de disciplineet de dévotion pour les plus jeunes. La suite de leur propre cohorte n'était pas encore prête, leur équipement était plus long à préparé, plus élaboré. Mais eux, ils n'avaient pas désiré attendre ou prendre le temps de mieux s'équiper. Ils voulaient désespérément empêcher le temple de tomber et c'est pourquoi ils fonçaient de l'avant, lame en main et sommairement équipé.

Une détonation fit arrêter leur cœur, frisonner leur âme: Une explosion, avaient-ils déjà enfoncé la porte? Les clameurs qui leur parvint en échos dans les somptueux couloirs confirmèrent leurs pires craintes: Les forbans étaient entrés.

S'élançant d'autant plus vite, le cœur à la chamade, tous deux recommandèrent leur âme à Ryun pendant qu'ils franchissaient les derniers coudes de couloir menant à l'entré. Quelques Forbans tombèrent durement sur leur chemin, ceux-ci se frayant un passage dans la mêlée à grand coup de lame. Où était la tête du serpent, qui était leur chef?! Il échangèrent un bref regard, un regard remplit d'une fraternité que les années et l'entrainement difficile avait forgé. Normalement inséparable, le binôme allait  devoir se séparer pour trouver plus rapidement ce qui pourrait être un "chef" parmi leur ennemi. L'heure était venu, des adieux silencieux traversèrent leur regard avant qu'ils ne se détournent de l'autre, sans le savoir.

---Sheiran'Kei vers Jude l'Insondable---

Sheiran'Kei s'esquiva vers le coté, il était plus vif, plus agile, que son frère d'arme. Travailler "de l'ombre" lui allait bien et c'est avec habileté qu'il se faufila à travers le bordel présent. Il vit plus loin l'Insondable. Il était là, il observait les forces du temple. Le forban avait remarqué trois de ses camarades et les deux hommes qui gardaient une porte. Ni une, ni deux, Sheiran'Kei retira d'un coup sec une lance d'un corps au sol auprès de lui et la fit filer vers le forban pour disparaître à nouveau dans la cohue. L'être de "sang souillé" évita le tir mortel pour s'en tirer qu'avec une simple écorchure. Le Corps défenseur de Ryun serra les dents, il n'allait pas démordre. Toujours dans son aspect de furtivité, il se déplaça dans les alentours de Jude pour lui envoyer d'autres projectiles à destination mortelle. Il ne prenait pas le temps de regarder s'il avait fait mouche ou non, il s'esquivait ailleurs à l'instant même que les lances filaient dans l'air. Ce jeu offensif dura le temps de 3 lancés, après quoi les réserves étaient éteintes. Sa proie avait-elle été blessée par les assauts répétés? Il était venu le moment de le savoir. Sheiran'Kei sortie sa lame et  bondit devant Jude pour se placer en garde. Les choses seraient mises au clair assez rapidement entre eux.

- Je suis Sheiran'Kei, Défenseur de ce Temple. Fais-moi face, exécrable Profanateur! Que Ryun soit témoin de notre combat!


---Thaneros vers Nausiäa l'Indomptable---

Le corps de défense avait fait chemin à part de son frère d'arme pour aller vers une cible qu'il jugeait plus étrange. Une femme se tenait parmi ce groupe de bête écervelé, une femme qui agissait avec plus de flegme et de prudence que le reste. Une tête sur les épaules représente souvent un chef et Thaneros  élu donc Nausicäa comme étant la potentielle tête à couper. Contrairement à son frère, qui était vif comme le vent, Thaneros  était solide comme une montagne. En avoir eu la possibilité, il aurait salué le jet de lance de son compagnon d'arme qui venait tout juste de distraire la forbane et baisser par le même fait sa défense. Pendant que celle-ci regardait Jude, le Protecteur en profita pour lui enfoncer son poing dans le ventre. Pourquoi ne pas utiliser d'arme? Il aurait eu l'occasion parfaite de tuer celle-ci avec une lame plutôt que son poing. La raison était simple: Il ne voulait pas nécessairement tuer la jeune femme, il voulait la capturer vivante pour la faire interroger. S'ils pouvaient tirer les vers du nez à propos des forbans et les annihiler une fois pour toute, ce serait déjà une plaie de moins pour Korrul.

Néanmoins, il s'attendait à ce que la jeune femme riposte et il ne fut pas déçu. Elle se battait comme un animal sauvage, le genre que l'on ne dompte jamais réellement. Avoir sut le surnom de celle-ci, peut-être que l'ironie de sa pensée lui aurait arraché un bref sourire. Bien entendu, la situation était loin d'être propice aux amusements, ils bafouillaient Ryun et l'envie de tous les éventrer chatouillait fortement les doigts de Thaneros. Infatigable, il résistait aux assauts de la jeune femme. Ni un ni l'autre n'étais du genre à se faire dompter, qui a déjà vue une montagne faire une flexion des genoux?  Il restait que, tôt ou tard, il finirait par fatiguer. Prenant une ouverture, il tenta de frapper de toutes ses forces le visage de celle-ci avec l'espoir de l'assommer. Si celle-ci pouvait bien tomber inconsciente, il aurait l’occasion de la ramener en retrait dans le temple et de la faire emprisonner.

HRP:
 


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: Raid forban acte 3: "La chute du temple"   - Lun 7 Oct 2013 - 8:53

Haletante, le dos courbée et les sourcils froncés, la concentration de la jeune femme était à son maximum. Au cours de sa vie, elle avait mener une multitude de combat. En tant que femme, elle n'avait eut guère le choix. Soit elle devenait une martyre, soit elle s'élevait à un rang plus haut, lui permettant de survivre dans ce monde d'hommes. Son enfance au sein des Ha'Sagaris lui avait ainsi permis d'apprendre de bonnes techniques de combat, de défense et de chasse. Souple et endurante, elle avait toujours su encaisser les coups. Une fois achetée par Jude, ce dernier avait aussi souhaité qu'elle soit forte et qu'elle sache se défendre. En parfait petit soldat, elle s'était entraîné pendant des années à endurcir son corps de femme.

Le résultat de toutes cette vie de labeur se dressait enfin devant elle. Pour la première fois, elle n'était pas très sûre de s'en sortir. L'homme devant elle était sans doute un des meilleurs dans son domaine cela ne faisait aucun doute.

Nausicäa s’élança sur l'homme et lui asséna une multitudes de coups encore et encore. En position de défense, il encaissait chacun de ses coups sans broncher ce qui fit monter un élan de colère chez la forbane.
Avec rage, elle poussa un cri et sauta sur l'homme, la dague à la main. Il esquiva son coup mais elle réussit tout de même à lui planter sa dague dans la cuisse. Alors, comme si de rien n'était, il se baissa et l'arracha avant de la jeter au loin.

La peur était un sentiment connu de la jeune femme. Elle avait souvent vécu avec ce poids sur le coeur. Peur que son plan soit découvert et que sa vie se finisse, peur de ne jamais réussir sa vengeance etc. Mais aujourd'hui, elle avait tout simplement peur de ne jamais pouvoir achever ce qu'elle avait commencé, ce auquel elle était si près du but.
Le désespoir lui redonna de la force et avec énergie, elle esquiva le coup de poing qui venait dans sa direction.

Autour d'eux, des combats faisaient rage de chaque coté. Elle voyait des Forbans repartir avec de grands vases d'or, ou d'autres objets splendides. Jude quand à lui était introuvable et la jeune femme n'avait pas le temps de s'en préoccuper que son adversaire revenait déja à la charge.



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Raid forban acte 3: "La chute du temple"   - Jeu 10 Oct 2013 - 15:22

Juste après avoir esquivé la lance,  les trois gardiens qu’il avait aperçus quelques secondes auparavant  se dirigeaient vers lui. Sur leur visage transparaissait leur ferme attention de mettre un terme à la vie du forban.

Même si Jude était un excellent combattant, il était loin d’être en position de force.  Entre les trois gugusses qui arrivaient et le koït cachait dans l’ombre qui lui envoyait des projectiles. La fuite pour l’instant n'était pourtant pas envisageable si près du but. Une deuxième lance s’éleva dans les airs, plus aux aguets Jude l’esquiva plus facilement que la première.

Soudain, la roue tourna en la faveur de Jude. Un forban surgit sur le côté et frappa avec sa masse l’un des trois des corps défenseurs qui s’écroula sous le choc. C’était l’instant pour Jude d’attaquer. Son sabre siffla l’air avant de s’abattre sur la cible le plus proche. Ici se fut la joue d’un des deux défenseurs. Néanmoins le coup ne fut pas fatal, le jeune homme avait eu le réflexe de reculer il s’en tirait avec une belle balafre. Jude ne le laissa pas respirer pour autant et fendit l’air pour atteindre la gorge du malheureux.
Son geste s’arrêta net quand une lance se planta dans son bras gauche.  Cette fois-ci son adversaire tapis dans l’ombre avait fait mouche. Jude recula de quelques pas, une douleur intense se propagea en lui. On ne laissa pas respirer. Le jeune gardien du temple ne se fit pas prier pour s’engouffrer dans la brèche fonçant vers l’insondable l’épée en avant.

Néanmoins, un ugron blessé possède toujours des crocs. L’attaque était beaucoup trop présomptueuse surtout très risquée. Ainsi Jude n’eut qu’à parer en changeant la direction de l’épée adverse avant de contre attaquer. Cette fois-ci, son sabre trancha du haut de l’omoplate gauche jusqu’au bas de l’oreille droite. Une gerbé de sang suivit l’action, la vie commençait déjà à s’échapper du jeune garçon.

Jude toujours dans l’action porta son regard aux alentours. Toujours aucune trace du lanceur. A la place, c’était le dernier des trois corps défenseur qui se dressait  dos à lui. Il avait réussi à dompter le forban à la masse dont le corps gisait sur le carrelage du temple. Il s’apprêtait à présent à lui ôter la vie.

Soudain un songe macabre vint à l’esprit de Jude. Il envoya son sabre en direction du gardien.  Tout en s’avançant vers lui. Le corps défenseur s’immobilisa un instant lorsque le sabre s’enfonça dans sa jambe. Jude ne lui laissa pas respirer en lui entourant son bras droit puissant autour du cou comme pour l’étrangler.

Cependant, le forban avait eu une autre idée par la tête, il se servit du corps défenseur comme d’un bouclier. La troisième lance fini sa course ainsi dans le thorax du gardien sous l’emprise de Jude. Il relâcha ensuite le corps inerte.  

C’est à ce moment précis que le Ka’as sortit de son troue brandissant une dague et haranguant le shùh des Gargans. Jude en profita pour s’arracher la lance planté dans le bras. Elle allait lui servir d’arme pour combattre le dénommé  Sheiran'Kei.  Le forban se mit de profil la lance calé entre son dos et son bras droit. Il prenait beaucoup de précaution, l’adversaire qu’il avait en face de lui n’avait pas l’air du même calibre que les trois autres.

-« Tu sors enfin de l’ombre, prêt à m’affronter comme un homme. Après avoir laissé tes compagnons mourir à ta place. Quel piètre défenseur tu fais ! Je me fous de ton dieu. Tout ce que tu dois savoir, c’est qu’à la fin de notre combat ta vie m’appartiendra ! »

Jude ne permit pas à son opposant de répliquer, il projeta sa lance d’un mètre vers l’avant. Le gardien du temple esquiva, il était agile et vif.
L’avantage de Jude c’était qu’il avait une plus longue portée avec son arme. Son attaque était rapide et il pouvait reprendre rapidement une position défensive.

Sheiran’Kein allait devoir réfléchir à deux fois avant de l’attaquer.
Jude se demandait où se trouvait Nausicäa. L’avait-t-elle suivit dans le temple. La connaissant surement, il espérait surtout qu’elle s’en sorte mieux que lui.  
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Raid forban acte 3: "La chute du temple"   - Mar 15 Oct 2013 - 17:53

---Sheiran'Kei vers Jude l'Insondable---

L'homme ne se sentit pas touché par les mots du paria. C'est connu, les forbans n'ont rien d'autre qui sort de la bouche que du venin et des blasphèmes. Il aurait même rajouté "une odeur de merde dans l'haleine" mais s'abstint d'être aussi puéril que son opposant. Pourquoi parler et prétendre? Combattre! Voilà le seul issue. Le Dieu suprême était leur témoin, qu'il l'accepte ou non.

Un visage d'un calme frustrant fixa le forban, son regard l'observant comme un fauve jugeant un autre. Il n'était pas pressé. Le chaos était parfois dérangeant autour d'eux, un forban le dérangeait par son passage et la lance, anciennement sienne, fendait l'air dans sa direction, propulsée par Jude. Son agilité et sa vitesse lui sauvait la mise pour le moment, tant qu'il était en défensive, il pouvait esquiver le forban. Il lui fallait un plan, un bon plan.

Une idée lui vînt après un moment, il recula un peu, sans trop se presser, et pénétra dans une allée où les colonnes entravaient de partout les mouvements d'une arme longue. N'ayant toujours rien prononcé depuis son ouverture de duelle, il fit en contrepartie un geste de provocation vers Jude avec son glaive. Allait-il oser venir se battre à arme égale entre les colonnes?

Une sorte de mécanisme inquiétant se refermait sur le couple forban. Alors que Sheiran'Kei provoquait Jude dans un terrain de jeux égaux où la lance serait un poids plutôt qu'un avantage, Thaneros venait de fracasser la tête de Nausicäa avec la sienne. La voix de Sheiran'Kei résonna de nouveau dans le temple, tel un jugement.

-Me feras-tu face ou sauveras-tu ta femelle?

Pendant se jeux d'ombre, le Défenseur avait remarqué que son ami avait eu une ouverture quand il avait attaqué Jude. Son résonnement était peut-être mauvais et dans un tel cas, ce serait tant pis. Si le forban pouvait voler à la rescousse de sa sauvageonne, il aurait tout le loisir de l'empaler dans le dos... ou essayer de. Il fallait encore qu'il réussisse à l'embrocher.



---Thaneros vers Nausiäa l'Indomptable---

La jambe de l'imposant guerrier saignait, son regard lançait une froideur toute calculée. S'emporter n'arrangerait rien et la rage, l'impulsivité de l'ennemie en avant de lui, allait lui servir contre elle. Il continua son manège un moment, la provocant, l'épuisant, reflétant une image frustrante pour la jeune femme qui désirait venir à bout de lui. Il était tout ce qu'elle pouvait désirer combattre: un guerrier, un homme, un autre de ces spécimens de la gente masculine qui tentait de la dompter et par dessus tout... un sale Korrulien.

Comme une bombe, il attendit, encaissa, une autre dague lui mordit la chaire, cette fois-ci dans l'épaule droite. Thaneros n'avait attendu que ce moment. La femme devant elle était comme un fauve, elle se débattait dans tous les sens et il n'arrivait pas à utiliser sa pleine force brute sur elle. Le moment suivant l'attaque fructueuse de la forban, un geste inattendu fût commis par le défenseur. En premier, il avait affecté une grimace de grande douleur ainsi qu'un rugissement. Peut-être bien que le cœur de la jeune femme avait bondit avec extase, croyant son adversaire vaincu?

La joie ne dura pas longtemps.

Vif comme l'éclair, de manière tout à fait sournoise, la tête immense, casquée, se fracassa contre celle de la forban qui le poignardait. Être sérieusement blessé était un risque dangereux. Mais si c'est ce qu'il fallait pour mettre la main sur la sauvageonne, par Ruyn, il était prêt!

La jeune femme s'était prise un sacré coup au visage, allait-elle tomber dans les pommes? Son "époux" allait-il voler à son aide ou serait-elle lentement traînée vers le fond du temple, dans l'espoir d'être torturée et interrogée. Sachant que le Dieu aime brûler les impies, une mort toute simple, il est effrayant d'imaginer à quoi ressemblerait un interrogatoire.

Surtout après qu'ils aient pillés le temple.

[Note à Aza: Tu m'avais dis que tu trouverais intéressant qu'elle ai la honte de sa vie si Jude devait la sauver, à toi de jouer si tu le veux XD De plus ça vous met une situation dilemme :p)


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Forban du Désert

On m'appelle Nausicäa l'Indomptable


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 23
Féminin
MESSAGES : 349
AGE : 26
INSCRIT LE : 03/07/2011
PSEUDO HABITUEL : Azaëlle/Johnny/Lalah/Skye
Joyaux : 22
Posté dans Re: Raid forban acte 3: "La chute du temple"   - Mar 29 Oct 2013 - 8:55

Un bruit assourdissant s’imprégnait dans le crâne de Nausicäa. Ses oreilles sifflaient et sa vue se brouillaient. Chancelante, elle porta une main à sa tête, comme pour vérifier qu'elle était toujours en place. Des nausées montèrent soudainement en elle. Le gout de la bile s'attardait au fond de sa gorge. Ses jambes la promenait de gauche à droite. On aurait presque pu apercevoir de petits corbix voler en rond au dessus de sa tête.

Nausicäa était dans un brouillard complet. Elle n'avait rien vue venir. Seulement entendu le bruit de ses os craquer contre la tête de son adversaire.
Une migraine lui martelait déjà les tempes mais elle ne pouvait s'en soucier maintenant.
Jamais elle n'avait reçut de coup ci violent. C'était comme si son crâne s'était retourné et que ça tête pendait mollement.
Par reflex, elle essaya de tendre ses bras devant elle, en position de défense mais tout son corps était désorienté.
Lorsque l'homme lui avait asséné un coup de tête, elle avait eut le mauvais réflexe de tourner un peu son visage et le coup était arrivé sur son oreille gauche. Son oreille interne était désormais complètement déstabilisée. Tout bourdonné dans son esprit et lentement, sa vue se flouta.

Mais le pire dans tout cela, n'était pas la douleur. C'était simplement l'humiliation. Elle pouvait sentir jusqu'au fin fond de ses tripes à quel point l'homme devant elle jubilait de son désarrois. Sans aucun doute, il devait arborait un large sourire de vainqueur.

Au fond d'elle, Nausicäa savait pertinemment qu'elle avait perdu sa lutte. Elle n'était plus en état de riposter, et pire de tout, elle n'avait même plus la force de le battre.

La jeune femme vit sa vie passer devant ses yeux alors. Tous ses plans qu'elle s'étaient forgées au cours des années. Toute cette rancœur qu'elle avait au fond d'elle et qu'elle ne pourrait plus venger. En quelques secondes, elle vécu une nouvelle fois toute sa vie et toutes ses décisions. Lorsqu'elle avait amener son fils nouveau né chez les Ha'Sagaris pour qu'elles s'en débarrassent, lorsqu'elle avait décidé d'utiliser les Gargans, de trahir les Ha'Sagaris. Enfin, elle vit pour finir sa liaison secrète avec le chef de Tol'Krigarëh. Le seul point qui jusqu'à présent la rendait un minimum heureuse.

Mais tout ceci serait désormais terminé. Le corps de Nausicäa lâcha soudainement, et elle s'écroula au pied du vainqueur.

[ Ma Nausi est dans les vapes o/ ]



(c) kit par Bebeurre

DC Azaëlle, Johnny, Lalah & Skye
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Raid forban acte 3: "La chute du temple"   - Jeu 31 Oct 2013 - 11:29

Comme prévu Sheiran'Kei  était un adversaire, bien plus coriace. Il avait de l’expérience et surtout il se servait de sa tête. L’homme était sournois, savait prendre son temps. Bien évidemment, Jude savait qu’il l’amenait sur un terrain plus propice pour une lame courte.  

Lui aussi avait un plan derrière la tête, sa main gauche malgré sa blessure à l’épaule pouvait encore saisir même si ce simple geste était douloureux, les nerfs n’étaient pas endommagés. Ainsi pendant que Sheiran s’enfonça dans son dédale de colonnes, le shùh des Gargan préleva deux poignards de son ceinture. Ils faisaient une dizaine de centimètres chacun. Les poignards dépassaient de son poing gauche fermé. Le piège était tendu, il ne fallait plus que la proie tombe dedans.

Le gardien du temple chercha une nouvelle fois à le provoquer. Nausicäa était effectivement en très mauvaise posture face à son adversaire. Seulement, Jude était bloqué si jamais il tournait le dos à son adversaire. Il serait embroché ou décapité. Nausicäa connaissait les risques en s’aventurant dans le temple avec son époux.

Jude eut un bref soupire et répondu à son interlocuteur.

-« Tu connais mal ma femme, j’aurais comme simple marque de remerciement un couteau entre les cotes.  Nan je préfère d’abord te faire face, j’aviserais eeensuite.»

Jude n’avait pas terminé sa phrase qu’il plongea sa lance en direction de son opposant, celui-ci l’esquiva en se plaçant derrière une colonne. Sheiran’Kei ne s’arrêta pas là et contre attaqua brandissant sa lame, il pensait surement que le flanc gauche du forban serait vulnérable. Le piège pouvait dès à présent se refermer.

Jude projeta ses  poignards qui touchèrent la cible. Sheiran poursuivit tant bien que mal son attaque. Sa lame versa le sang du forban et découpa en deux la lance de celui-ci. Jude recula pour éviter le seconde passage de la lame.

Comme ses compatriotes korruliens, Sheiran’Kei avait été trop présomptueux de sa force. Pourtant en regardant, la situation d’un premier abord, c’était lui qui était en position de force. La lance du forban réduit d’un tiers et beaucoup moins tranchante. Les deux poignards situaient dans sa cuisse et son aine ne semblait pas enfoncée profondément et surtout n’avaient touché aucun organe.  Son adversaire versait beaucoup plus de sang que lui.

Enfin ça s’était à première vue, les poignards avaient été baignés dans du venin de Ka’as. Le poison circulait déjà dans le sang de Sheiran’Kei. Rapidement, il sentirait les premiers symptômes vertiges, paralysies.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, Jude avait suivi la devise de son frère : « laisse les autres te sous-estimer ». En laissant croire qu’il avait laissé une ouverture, il avait réussi à prendre l’avantage.

Jude recula, plus le temps s’écoulerait plus le poison ferait son effet. Cependant en jetant, un coup d’œil en direction de sa femme, il comprit qu’il devait rapidement agir à moins de vouloir devenir veuf. Il commença à reculer en direction des portes où elle se trouvait.  Sheiran’Kei vacillait.
Soudain fit volte-face et commença à courir à grande enjambé en direction de son épouse. La brute s’abaissait pour ramasser le corps inerte de Nausicäa.  Jude s’élança pour se retrouver  au-dessus et vint enfoncer le reste sa lance dans le trapèze du mastodonte.  L’immense gardien saisit Jude et l’envoya valdinguer contre un mur du temple, comme s’il n’était qu’un poids plume.
La violence du choc sonna Jude, il sentit des cotes se brisaient. Il retomba lourdement sur le sol à côté de Nausicäa.
Quel idiot il avait été son geste était imprudent et manquait de réflexion complètement à l’inverse de ce qu’il faisait en combat habituellement. Il espérait vivement que la lance avait transperçait le poumon du corps défendeur. Jude se releva difficilement ramassant un morceau de gravât pour faire face. Sa respiration était haché. Il vit que Sheiran’Kei livide l’avait suivi.
La situation semblait compromise pour le couple forban, Jude avait du mal à tenir debout et Nausicäa était encore allongé au sol. En face d’eux deux guerriers eux aussi mal en point mais avec la ferme attention d’en finir.


avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Raid forban acte 3: "La chute du temple"   - Mar 5 Nov 2013 - 19:19

---Sheiran'Kei vers Jude l'Insondable---

Le sort en était jeté. Le combat avait été féroce et l'assurance l'avait perdu. Certes, au début il avait été satisfait de la piètre efficacité des deux poignards du forban, mais... Leur lame s'avéraient en fait des dars maudits,  et de leur fer poisseux, une morsure mortelle s'en suintait. Jude l'Insondable s'était retiré de sa porté alors que l'esprit du guerrier tombait tranquillement dans les limbes. Il combattait, oui, de toute ses forces il résistait, mais l'effet était tout comme si des lambeaux de lui-même tombait tour à tour, abandonnant son corps à un état de paralysie pitoyable. Le défenseur leva un instant les yeux vers le ciel, le bruit du combat lointain, son coeur battant à tout rompre entre ses tempes. Il sentit sur son visage de longues coulisse tiède frayer leur chemin contre ses joues salit par l'effort et la lutte précédente. Étais-ce de la tristesse ou de la félicité? Il ne savait pas réellement, mais ce qui pouvait rester de sa vitalité battait avec extase. Une dernière attaque, pour Ruyn, oui! Son corps maltraité par la substance, débilité dans chacun de ses gestes, se traina de l'avant avec la conviction de tuer l'infâme Insondable. Sheiran'Kei, contre toutes les mauvaises cartes que le destin avait joué contre lui ce soir là, sortait son dernier As. Quitte ou double, comme on dit? Allaient-ils mourir tout deux ce soir, lui et son opposant?

---Thaneros vers Nausiäa l'Indomptable---

Thaneros s'était abaissé pour ramasser sa prise, une fleur aux épines si venimeuse qu'elle était probablement mortelle. Fleur n'était peut-être pas le bon mot, les habits était si sommaire et si vulgaire pour un homme de foi comme lui qu'il lui semblait qu'une fleur sans un minimum de pétale pour la couvrir n'en était pas une. En réalité, il répugnait franchement à toucher cette créature de vice, mais il le fallait. Contre toute attente, c'est à ce moment précis que l'époux de l'Indomptable surgit, comme un fauve. Thaneros avait sa patience à bout et dans un élan d'impulsivité qui lui était peu commune, il projeta de toute ses forces le forban contre un mur du temple tout prêt. Son regard coléreux devant les deux Sang Impur effondré devant lui, il songeait en finir une bonne foi pour toute avec l'Insondable. Le destin joua cependant en la faveur des forbans, comme un coup de dé propice...

---Fusion des personnages Joker, scène unique pour les deux participant---

Thaneros relevait donc le regard un bref instant quand ses yeux croisèrent ceux de son frère d'arme. Il était livide... La mort étendait déjà sa main blanche au dessus de lui, le teint blême en était une preuve fulgurante. Sans pouvoir s'en empêcher, il s'écria instinctivement le prénom de celui-ci, ou son surnom.

-SHEI!

Le regard de Sheiran'Kei tentait d'avertir son confrère, si seulement il n'avait pas été aveuglé par sa propre perte. Derrière Thaneros, un groupe de trois forbans armés jusqu'aux dents et visiblement sous la bannière des Gargans, approchaient avec un air belliqueux. Laisser mourir le chef et sa femme? Un autre jour peut-être! Un nuage de cendre, une odeur de chaire brûlée et de sang accompagnait leur pas. Le colosse un instant plus tôt en position de force se retrouva bientôt dans la même disposition qu'une pelote d'épingle d'une de ces couturière d'Ofägar. Sheiran'Kei avait survécu son ami, invraisemblablement. Thaneros s’effondrait au sol, dans son propre sang, transpercé de par plusieurs armes. Dans un élan de désespoir, Sheiran'Kei arracha de sa cuisse un des poignard empoisonné et le lança avec le reste de ses forces sur Jude l'Insondable. Il allait goûter son propre poison, même si ce n'était probablement qu'un faible restant de la dose initiale sur le couteau. Suivant ce geste d'ultime vengeance, il s'écroula au sol, expirant son dernier soupir.

Les trois Gargans se regardèrent avec un air entendu. Deux d'entre eux attrapèrent Jude, le troisième pris l'Indomptable. Il était temps de se replier, les poches étaient pleine et le temple commençait à être submergé. Les explosions, le feu et les tirs faisaient rage, on aurait dit marcher dans brasier lorsqu'ils sortirent du temple. Les Veilleurs Pourpre arrivaient, la Poisse! Protégé par le reste du clan, les trois Gargans se frayèrent chemin pour dégager les deux époux de là.

HRP:
 


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Raid forban acte 3: "La chute du temple"   - Mar 12 Nov 2013 - 13:12

Les forbans avaient commencé à se retirer du temple, les bras dégoulinants de trésors ou de sang. Le lieu semblait mieux défendu que prévu, et l'idée que les Gargans puissent se replier avec moins de gains que de pertes s'insinua lentement dans l'esprit embrumé d'Uzor, justement surnommé l'Enfumé. Il émergea de derrière leur planque, la clope au bec :

« Vous les voyez ? »
« Nan », grommela un de ceux qui étaient restés en retrait avec lui. « Ça se gâte. »

Uzor jeta un coup d’œil derrière lui, mal à l'aise. L'idée de perdre le raid le gênait moins que celui de perdre la majeure partie de leurs forces, surtout quand on savait que le bras-droit du clan et son épouse étaient à l'intérieur, tandis qu'eux étaient censés "surveiller les arrières". S'il leur arrivait quelque chose, ce serait de leur faute. Uzor grommela dans la barbe qu'il n'avait pas. Il leur avait bien dit qu'il fallait foutre le feu dès le début, mais personne ne l'avait écouté ! Il fallait dire que des cadavres calcinés et un trésor fumant n'intéressaient personne.

« On... on fait quoi, on y v- »

Un des forbans l'attrapa par le col pour l'obliger à se lever, un deuxième sur ses talons, de sorte qu'Uzor ne pouvait pas retourner se planquer. Il suivit de mauvaise grâce ses deux compères. Les corps décimés qu'ils foulaient de leurs pieds étaient majoritairement ceux du temple, mais on trouvait ça et là des forbans agonisants. Bien qu'étant toujours un peu à côté de la plaque, Uzor se rendait bien compte que la situation n'était pas tout à fait à leur avantage, et ce bien avant qu'ils ne passent les portes. Son instinct lui disait de partir en courant. Mais il lui rappelait également ce qui l'attendait s'il fuyait encore. Il essuya nerveusement ses mains sur son manteau élimé, et sentir les explosifs en-dessous lui redonna un peu d'assurance.

« LÀ ! » hurla une des grandes brutes en repérant les corps de Nausicäa et de Jude.

L'un d'eux attrapa la femme tandis qu'Uzor et le second se penchait sur le bras-droit des Gargans. Uzor lâcha sa clope et se plaça au niveau de ses jambes, pour laisser l'autre porter le plus gros du poids. De toute manière, il ne semblait pas avoir besoin de sa maigre contribution de gringalet pyromane, il était costaud. À peine sortis, il repérèrent les Veilleurs Pourpres au loin, et Uzor lâcha les jambes de Jude pour se porter au-devant de ceux qui attendaient encore en renfort :

« Venez nous aider, vite ! »

Trimballer les deux blessés comme ils le faisaient n'était peut-être pas des plus agréables pour eux, mais il leur fallait absolument se mettre en sécurité. Cela fait, ils posèrent les époux par terre, et pendant que tout le monde s'agitait autour d'eux pour savoir comment rejoindre l'autre groupe, où aller et quoi faire, Uzor se pencha discrètement au-dessus de Jude.

« Merde. »

Ses veines étaient noires autour des deux blessures. Uzor n'avait vu ce genre de choses que sur deux hommes, et l'un d'eux était mort. Mais toujours, il y avait eu ces petites marques de crocs au cœur de la blessure. Ka'as. Dans la brume qui enveloppait encore son cerveau, Uzor comprit que le poison qui s'emparait du Shùh de son clan ne venait pas directement de l'animal, mais que quelqu'un le lui avait infligé par son arme. Saletés de prêtres. C'était bien leur genre d'utiliser des armes pareilles ! Qui donc se servait de poison pour se défendre, à part les faibles ? Même lui ne le faisait pas, c'était dire le mépris que ces pratiques lui inspiraient.
Mépris ou pas, il fallait faire quelque chose. Heureusement peut-être pour l'Insondable, l'autre personne qu'Uzor avait vu souffrir du poison des Ka'as était devant lui.

« File-moi ça », dit-il en arrachant le coutelas de la ceinture d'un des grands forbans penché avec lui au-dessus de l'Insondable.
« Qu'est-ce que tu... Eh ! »

Il arrêta son geste alors qu'Uzor s'apprêtait à planter la lame dans la cuisse de leur Shùh.

« Lâche-moi, ou sois celui qui annoncera sa mort à son frère », grommela Uzor en faisant de grands gestes inutiles pour se dégager. « Le venin de Ka'as, ça te tue un homme en quelques minutes. Y'a pas d'autre choix que faire une saignée pour, euh... purifier tout ça. »

Le ton et le regard hésitant du pyromane indiquaient bien qu'il n'était absolument pas sûr de ce qu'il faisait, mais personne ne semblait avoir de meilleure idée. Alors à moins qu'un antidote n'apparaisse soudain devant leur nez... L'autre le lâcha.

« Vas-y. Je le tiens. »

Uzor déglutit. Le jour où le Ka'as l'avait mordu, il avait drainé le mauvais sang du mieux qu'il le pouvait en perdant à moitié connaissance, et il ne devait sa survie qu'à la présence d'un tiers. Aujourd'hui, il ne savait pas mieux où et comment inciser pour que Jude ne se vide pas complètement de son sang, mais le Shùh des Gargans était costaud. Si Uzor l'Enfumé avait survécu dans son piteux état, alors lui le pouvait également. Il obéit.

*
*       *


« Est-ce qu'on peut le déplacer ? »
« Est-ce qu'on a le choix ? » rétorqua Uzor en grattant une couche de sang séchée sur ses doigts.
« Oui. Vas-y, toi » grommela la guérisseuse.

Elle avait manqué défaillir en voyant qu'on avait laissé Uzor triturer les deux blessures de l'Insondable avec une lame dégoûtante, mais son intervention avait ralenti le poison, et la guérisseuse avait pu prendre la relève et assurer au Shùh une chance de survivre. Quant à Nausicäa l'Indomptable, ses blessures étaient moins graves, mais le coup qu'elle avait reçu à la tête l'avait franchement sonnée. L'heure n'était pas au repos cependant, pas encore. Il fallait retrouver le groupe de Trias et retourner à l'aéronef. Uzor se leva de mauvaise grâce et deux autres forbans le suivirent alors qu'il partait à la recherche du deuxième groupe et de leur chef, en plein cœur de la ville.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Raid forban acte 3: "La chute du temple"   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum