AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Retrouvailles Tardives

avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Lun 23 Sep 2013 - 8:20



Cinquante huit jours. Cinquante huit jours s'étaient écoulés depuis ma petite aventure nocturne qui m'avait valu de me faire embrocher comme un pauvre labraquin, et je n'avais pas encore eu le temps de passer par le QG de la Milice pour remercier celui qui m'avait sauvé la peau. Cela me mettait franchement mal à l'aise, d'autant plus que plus le temps passait et plus je sentais le poids des remords peser sur ma conscience. Mais il était compliqué de rejoindre Errande depuis que je travaillais dans le petit coin paisible de Midel-Heim, et puis avec ma blessure, que mon Maître avait couverte en me posant plein de questions d'ailleurs, aucun moment de répit ne s'était profilé à l'horizon.  

Cependant, des nouvelles de mon père m'informant du départ de Miliciens pour cette terre « maudite » qui venait d'être découverte me poussèrent à demander clairement à celui qui m'enseignait l'herbologie s'il était possible de se déplacer vers Errande pour quelques jours.  

« Héhé ! Oui petiote ! On va y aller, j'ai à faire en plus, héhéhéhéh »

Une réponse positive, bien que très floue, m'avait fait  sourire. J'allais enfin pouvoir faire d'une pierre deux coups en rendant visite à ma famille et en passant voir le Capitaine qui devait se préparer à partir.


-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-


Le trajet ne fut pas long, en même temps, comment pouvait-on s'ennuyer avec un Maître aussi bavard et allumé que le mien ? C'était tout bonnement impossible. De ce fait, j'eus l'impression de revivre un peu lorsque nous nous séparâmes une fois pied à terre même si sa voix persista dans mon esprit jusqu'à temps que j'arrive chez ma mère. Contente de me voir, cette dernière ne me quitta pas des yeux un instant. Il fallait dire que j'avais changé depuis la dernière fois où on s'était vues... Mes cheveux étaient plus longs, un choix que j'avais fait pendant ma convalescence et ma tenue vestimentaire différait légèrement de ce qu'elle avait pu connaître. Plus féminine tout en gardant cette touche de style qui m'était propre elle suscita la curiosité de ma mère qui me posa alors des questions en tout genre sur l'origine de ces changements en se risquant sur le sujet qu'était mon avenir. Étant la seule à être au courant de ce qu'il pouvait bien se passer dans ma vie amoureuse, à mon grand regret au final, j'eus le droit à des sermons concernant mon côté 'je fais ce que je veux de ma vie' qui finissait toujours par me pousser à mettre un terme à une relation qui ne plaisait pas. Caractère trop fort, besoin de liberté trop important... j'aspirai à une vie très différente de celles que pouvaient mener les bourgeoises du coin, une vie impossible selon celle qui m'avait élevée car il resterait toujours un obstacle sur ma route qui se nommait « Père ».

Ainsi, la discussion se termina sur une note très... vive, sans pour autant laisser un froid glacial. Cependant, ce fut assez fatiguée par tout ceci que je pris la route du QG de la Milice. Ressassant la discussion en bougonnant, je me calmai alors rapidement une fois devant les portes du bâtiment...  En effet, la dernière fois que j'étais venue ici, il faisait noir, nous étions en pleine mission et jamais je n'avais autant stressé de toute ma vie.  Déglutissant avec difficulté, je mis quelques minutes avant de pénétrer à l'intérieur de la Bâtisse d'un pas peu déterminé. Et la situation ne s'arrangea pas vraiment lorsque je sentis l'ambiance pesante qui envahissait les couloirs...

Le départ pour les terres glacées était imminent... cela se voyait. Les mines de certains en disaient long sur leurs pensées ce que me donna l'envie de faire demi-tour en me faisant toute petite. Toutefois, je me contentai de serrer les poings en traçant ma route, et en saluant ceux qui me reconnaissaient avec un sourire grimace qui montrait clairement ma gêne. Ce ne fut que lorsque je pénétrai dans l'ascenseur que je me sentis mieux... du moins, jusqu'au moment où un visage que j'avais croisé le soir de mon escapade décida de me rejoindre sans prévenir. Au souvenir du regard qu'il m'avait adressé cette fameuse nuit, je me mordis les lèvres en regardant le plafond avec un intérêt déroutant. Un vague,  « bonjour » était sorti de mes lèvres en guise de politesse, mais lui, s'était contenté d'un signe de tête, et continuait de me dévisager en plissant les yeux, comme pour se forcer à se rappeler.

« Hm, votre visage me semble familier...»
« Ah, heu... je... »

A cet instant, j'eus l'impression que le temps avait décidé de s'arrêter pour m'enfermer définitivement dans ce fichu ascenseur.

« Mais si ! Vous êtes la fille du Général ! Il me semblait bien. »

Un rire nerveux sortit de ma bouche en guise de réponse. Pourquoi y avait-il fallu que je tombe sur le seul milicien que j'avais croisé le soir de la mission improvisée ? Reportant alors mon regard sur la porte sans dire un mot, j'attendis patiemment d'arriver à destination, l'estomac noué, le cœur battant comme jamais. Ainsi, lorsqu'elle finit par s'ouvrir, je commençai à sourire... jusqu'au moment où je compris que l'homme avait décidé de s'arrêter au même étage.

« Après vous... »
« Merci... »

Regrettant d'avoir choisi le mauvais moment pour mes remerciements, je marchai alors vers la porte du bureau du Capitaine Karano avec une certaine lenteur. Cependant, au moment où je pensais que la situation ne pouvait être pire, je vis le militaire s'arrêter au niveau de la porte que je visais. A cet instant, mes yeux jonglèrent entre la porte et sa silhouette de façon tellement frénétique qu'il comprit directement le pourquoi du comment de ma visite. M'adressant un sourire énigmatique, il m'adressa une dernière phrase avant de rentrer à l'intérieur après avoir frappé.

« Le Capitaine est en réunion, il vous recevra juste après Mademoiselle Hadmas, je le tiens au courant. Bonne journée ! »

Aucun mot ne put franchir mes lèvres à cet instant... Seule dans le couloir, le visage crispé en une expression de surprise, je restai debout, la bouche entrouverte, qui avait été prête à lancer un « non mais c'est pas ce que vous pensez » mais qui n'avait pu s'y résoudre. J'étais cuite, il avait fait le rapprochement, et peut être même qu'il s'était mis à imaginer des choses qui pourraient signer mon arrêt de mort dans un futur proche ou lointain.  

M'adossant contre le mur en soupirant, j'attendis patiemment que la réunion en question prenne fin. Sursautant lorsque la porte finit par s'ouvrir en libérant quelques hommes, je tournai alors la tête dans la direction opposée en feignant un soudain intérêt par l'architecture du bâtiment le temps que le silence revienne. Une fois ceci fait, je me dirigeai d'un pas léger vers le bureau qui était resté ouvert... D'un geste gracieux, je frappai de façon clair tout en restant dans le couloir, puis fit entendre une voix embarrassée.

« Bonjour... c'est... je... j'ai attendu... Et... »

Impossible de trouver les mots. J'étais tellement mal à l'aise de venir aussi tardivement que je ne savais pas où commencer. Stimulée par le bruit de l'ascenseur qui annonçait l'arrivée de nouvelles têtes, je rentrai alors précipitamment dans le bureau en me lançant dans un monologue parsemé de petites grimaces.

« Pardon, j'suis désolée, j'aurais du venir vous voir avant, mais, j'ai pas eu le temps, franch'ment, ça s'fait pas, je comprendrais qu'vous m'en vouliez, vous me sauvez la vie, et j'donne pas de nouvelles, en plus vous m'avez couverte dans cette histoire, je voulais vraiment vous remercier à Errande après tout ça, mais... mais vous étiez déjà parti, et après... »

J'avais trop parlé, pour ne rien dire en plus, et j'avais du m'enfoncer encore plus dans la foulée. M'enfermant alors dans le silence en mordant mes lèvres de l'intérieur, je lâchai un soupir, confuse.  Décidément, ce n'était pas ma journée...
avatar
Milice

On m'appelle Loghan Karano


Infos Personnage
RANG: Officier Capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 214
AGE : 22
INSCRIT LE : 09/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 175
http://www.ile-joyaux.com/t1292-carnet-du-capitaine-karano#34470 http://www.ile-joyaux.com/t1289-capitaine-loghan-karano-a-votre-service#34396
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Jeu 26 Sep 2013 - 7:04

Le stress, c'était ça le maître mot en ce jour. Pourquoi cela ? On pouvait le voir dans les yeux de tout ces hommes, ils étaient tous sous tension, tous sous l'inquiétude et en attente du moment de vérité. Un jour pas comme les autres au QG car cette fois-ci, il ne s'agissait pas d'un exercice d’entraînement, mais bien d'une préparation à un départ : celui de la guerre. Les terres Boréaliennes étaient visées, et ce fut des milliers de soldats qui s’apprêtèrent à prendre 'le large' en direction de cette nouvelle île, le soir-même. Soldats, ingénieurs, médecin et officiers vaquèrent à leur occupation pour être paré au départ, suivant les nombreuses directives des hauts-officiers. Le QG était une vraie fourmilière, machines et autre équipement étaient en train d'être embarqués pour être transportés, un spectacle rassurant, mais faisant froid dans le dos lorsqu'on imaginait d'ores et déjà la bataille dans laquelle elles allaient être utiliser. Vint alors un moment, celui d'un des nombreux briefing de la journée, orchestrée par un officier capitaine. Le but de cette petite réunion était de donner des dernières informations et ordres à suivre une fois que les miliciens concernés débarqueront à terre, de précieuses directives à suivre scrupuleusement. Il s'agissait d'une petite escouade de tireur d'élite, dépêchés directement sur le terrain.

- - -

Loghan se racla la gorge à la fin de sa phrase, autant dire que ses directives étaient plutôt strict. Mais la guerre était loin d'être une chose à prendre à la légère, ce mot n'avait aucunement sa place ici. Le capitaine regardait ses hommes un à un tandis que ceux-ci répondaient affirmativement aux ordres. Rassuré de voir qu'il n'était pas entouré d'ignorants, il se leva de sa chaise puis se redirigeant vers son tableau pointa du doigt un point, représenté sur une esquisse de carte à peine commencée. Il s'agissait des premières informations géographique récoltées sur l'île des Boréaliens, et le point indiquait la zone où la Milice s'était, ou plutôt allait s'établir. Il précisa par ailleurs que les opérations sur place allaient être relégués au bras-droit du général, à savoir Abysse Ac'Trian. Répondant une nouvelle fois affirmatif, Loghan fit un geste de la tête puis annonça qu'ils pouvaient à présent disposer, ses directives étant terminées. La séance se clôtura donc en même temps que l'officier se redirigea vers son bureau. Il devait lui-même se préparer, le départ étant prévu pour le soir cela ne lui laissait que peu de temps.

-"Que Vama veille sur nos Hommes …"-

Mis à part des effets personnels, il ne restait plus grand chose à rassembler. Toute la logistique était déjà en train d'être embarquée, Loghan n'avait que peu de choses à rajouter. Ainsi, un peu fatigué par tout ce qu'il avait fait depuis le début de cette journée, il se laissa tomber sur sa chaise, essuyant son visage entre ses mains. La peur de l'inconnue faisait un peu son effet, une multitude de questions envahissaient son esprit. Comment tout ceci allait se dérouler ? De quoi était réellement capable les Boréaliens ? Est-ce que Matroos allait sortir vainqueur, ou perdante face à eux ? Autant d’interrogations qui ne faisait que renforcer son anxiété. Mais alors que le silence suivant ce briefing commençait peu à peu à l'apaiser, Loghan entendit un bruit, comme si quelqu'un frappait à la porte de son bureau. Tournant la tête, il aperçut quelqu'un, dont la vision lui éclaira subitement le visage. Il ne s'y attendait pas, surtout pas aujourd'hui en fait. Mais n'ayant pas le temps de placer mot, l'invitée pénétra dans ses quartiers et vu comment elle parlait, elle devait être confuse.

Le capitaine l'écouta sans l'interrompre, lorsqu'un sourire se traça sur ses lèvres. Voir Talis à ce moment-là lui faisait plaisir, cela faisait presque deux mois qu'il ne l'avait pas vu, en réalité depuis la fin de l'opération 'Purge'. Le milicien l'avait laissé à Errande pour qu'elle puisse être soignée et apparemment cela avait réussi. Laissant échapper un souffle de rire, il baissa les yeux puis se leva pour accueillir son invitée.

-"Ne soyez pas désolée Talis, votre visite est un véritable plaisir pour moi, asseyez-vous donc je vous prie."- Dit-il d'une voix sûre.

Un petit sourire aux lèvres, Loghan affirma que les événements s'étant déroulés il y a deux mois sont classés. L'opération était un succès, il n'y avait eu aucun mort coté Milice donc tout allait bien. Quant au fait de ne pas avoir donner de nouvelle ou remercier l'officier, ce dernier rassura la jeune femme en lui disant qu'il n'avait fait que son devoir en la conduisant à Errande, il ne méritait par conséquent pas de remerciements supplémentaires. Il avait remarqué que Talis avait la faculté de trop parler dans ce genre de situations, cela l'intriguait et l'amusait même. La voir si confuse et s'emmêler dans ses dires le faisait rire intérieurement, elle était jeune et cette attitude était des plus normales.

-"Pardonnez-moi pour l'attente mais vous savez ce que c'est, ces types retiennent difficilement ce qu'on leur dit, en général cela allonge le temps de briefing … Ce que je ne donnerai pas pour avoir une autre équipe !"-

Regardant le tableau, il effaça le contenu puis reporta son attention vers la jeune femme.

-"J'espère que vous vous êtes bien rétablie au moins ? En fait je pense qu'il serait plus à moi de m'excuser auprès de vous, c'était à cause de moi si vous aviez été blessée … Je suis désolé. Mais malgré tout, c'était très intéressant de faire équipe avec vous, on peut dire que vous vous débrouillez bien en la matière, pour une civile."-

Loghan perdait un peu ses mots à son tour, il ne savait pas si c'était le fait de voir Talis alors qu'il ne s'y attendait pas, ou bien si c'était parcequ'elle était la fille du générale, cela l’impressionnait quelque part. D'ailleurs, il se demandait si ce dernier était au courant de la présence de sa fille, mais rapidement il pensa que oui car après tout, si Talis venait au QG la première chose qu'elle ferait serait d'aller voir son père.
avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Jeu 26 Sep 2013 - 11:28


Gênée, je devais ressembler à une belle idiote après avoir débité mon flot d'excuses bidons. Me retenant intérieurement de me frapper la tête du revers de ma main en lançant un juron incompréhensible, je me contentai de me calmer en écoutant avec attention ce que le Capitaine avait à me dire en ignorant le rire qui était sorti de sa bouche suite à mes excuses étranges.

Cependant,  mon malaise ne disparut pas pour autant et redoubla d'intensité lorsque notre mission fut brièvement mentionnée... Il n'y avait eu aucun mort, tout s'était merveilleusement bien passé si on ne comptait pas nos blessures. Refrénant une nouvelle envie de m'excuser en me mordant la lèvre inférieure, j'écoutai les paroles bienfaitrices de l'homme... Il avait fait son devoir, je n'avais pas le remercier, tout cela était normal. Ne sachant pas quoi dire, et ne souhaitant pas non plus l'interrompre, je le regardai d'un œil vif déambuler dans son bureau afin de le remettre en ordre suite  à la réunion qui venait de se terminer. 

Oubliant un instant ce pourquoi j'étais venue, je pensais alors au départ imminent... Le Capitaine jouait sur l'humour en parlant de son équipe, mais étrangement, cela ne parvint pas à me décrocher un sourire... Des hommes allaient mourir sur cette île boréale, peut être même lui... Soudainement crispée, le visage figé par des pensées peu réconfortantes, mon regard se perdit un instant dans le décor... Je n'aimais pas les temps de Guerre, et il avait fallu que je choisisse un moment critique pour venir m'excuser. Mais quelle débile... Il ne manquait plus que je me mette à pleurer nerveusement.

Lâchant un léger soupir, je finis par sursauter légèrement lorsque le sujet de notre mission revint sur la table. Déglutissant avec difficulté, j'ouvris la bouche, puis la refermai, sans rien dire, face aux déclarations qui venaient de partir dans tous les sens. En effet, il fallait croire que je n'étais pas la seule à être mal à l'aise dans cette histoire... Un point un peu réconfortant au final.

Laissant un petit temps de silence s'installer, je finis par sourire de façon toujours aussi mal à l'aise, puis reculai légèrement afin de jeter un coup d'oeil dans le couloir pour voir si personne ne passait par là. Une fois assurée qu'aucune oreille ne traînait, je m'approchai de nouveau du militaire en me grattant le crâne du bout des doigts. Le toc qui traduisait la gêne par excellence. 

« Heu... oui... ça va, ça va, ça reste sensible, tout ça... mais bon, ça fera une cicatrice souvenir, j'suis pas prête de vous oublier comme ça, ahaha ! »

Un rire nerveux ponctua ma phrase qui ne voulait pas dire grand chose... Intérieurement, j'eus une folle envie de me mettre des claques. Non mais franchement... pourquoi fallait-il que je dise des trucs comme ça ?  Fermant les yeux un instant pour retrouver un semblant de sérieux, je finis par m'avancer à nouveau en saisissant le Blaster que j'avais emmené avec moi.

« Ce n'est pas à vous de vous excuser, j'ai toujours tendance à me mettre dans des situations pas possible, faut croire que ça forge un côté suicidaire avide d'aventures en tout genre et qui ne réfléchit pas... Ah... la la.. Ah oui, ça... Tenez, c'est à vous... » 

Déposant l'arme sur le bureau avec une certain délicatesse, je repris non sans afficher une certaine grimace. 

« Je l'ai nettoyée mais il reste du sang par endroit, j'ai tout essayé pourtant... mais... » 

Déglutissant à nouveau pour ravaler une nouvelle envie de demander pardon, je finis par m'enfermer dans un certain mutisme, perturbée par les événements qui rythmaient considérablement le QG. Lentement, un air intrigué mais mélancolique prit place sur mon faciès, un air qui n'avait rien à voir avec celui que je pouvais montrer chaque jour... Regardant dans le vide, je finis alors par lâcher une phrase sur un ton désolé...

« Vous partez vous aussi n'est ce pas ? » 

Plantant mon regard dans celui du Capitaine, je fronçais légèrement les sourcils en arborant une mine sérieuse et perplexe. A vrai dire, je savais très bien ce qu'il allait dire. Mais je ressentais le besoin d'avoir une réponse claire et précise. A croire que j'aimais prendre la réalité en pleine figure et la douleur que cela engendrait. 

avatar
Milice

On m'appelle Loghan Karano


Infos Personnage
RANG: Officier Capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 214
AGE : 22
INSCRIT LE : 09/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 175
http://www.ile-joyaux.com/t1292-carnet-du-capitaine-karano#34470 http://www.ile-joyaux.com/t1289-capitaine-loghan-karano-a-votre-service#34396
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Sam 28 Sep 2013 - 6:36

Le capitaine fut soulagé d'entendre que Talis se portait mieux depuis la dernière fois. Comme pour faire passer la pilule elle affirma que cela lui laissera un souvenir, que par conséquent elle n'était pas encore prête d'oublier le milicien. Loghan ne put s'empêcher de pincer un sourire, et regardant toujours Talis il fut un peu surpris de la voir sortir un blaster qu'il reconnut rapidement, c'était celui qu'elle avait utilisé lors de l'opération. Écoutant ce qu'elle dit par la suite avec attention tout en regardant l'arme, il s'en saisit puis restant sans réponse, attendit que la jeune femme finisse. Cela devait faire bizarre de voir toute cette activité pour quelqu'un n'était pas milicien, c'était un départ pour une guerre après tout, pas un simple exercice d’entraînement. La capitaine remarqua un changement dans la voix et la mine de la fille du général, et attendant un peu, inspira un grand coup.

-"Nous avons besoin sur place d'un certains nombres d'officiers, je suis donc … 'Invité' à rejoindre la fête en effet."-

Mais il se voulait rassurant, la guerre n'était pas forcément synonyme de massacre à grande échelle. Cela pouvait arriver, mais ce n'était pas obligé dès qu'on faisait allusion à des combats grandeurs nature. Le ton désolé de Talis ne fit pas plaisir à Loghan dans le sens où il n'aimait pas la voir dans cet état. La première fois que Davill la lui avait présenté, elle possédait un tempérament qui lui avait plu, beaucoup même. Mais ce jour-ci, sa voix tout comme son visage obstruaient grandement ce détail, c'était comme si ce n'était pas elle … Ou plutôt comme si quelque chose n'allait pas. L'homme se déplaça pour ranger le blaster dans son armoire spécialement conçue à cet usage, mais au moment de l'ouvrir, une idée lui traversa l'esprit. Ce blaster était en quelques sortes l'arme de Talis, car pendant l'opération ce fut surtout elle qui en fit utilisation. Alors, le considérant comme un souvenir il le garda sur lui et ne garda pas pour lui le fond de ce geste.

-"Puisque vous avez un souvenir de moi, je pense que ce blaster sera la même chose pour moi envers vous. Comme ça vous ne serez plus à seule à ne pas être prête à oublier votre ancien partenaire de mission."-

Se disant, Loghan se gratta la tête puis toussa légèrement, se demandant pourquoi se comportait-il ainsi. Il restait tant de choses à préparer pour ce soir, il ne savait plus où donner de la tête. C'était un véritable chantier dans son esprit, cette guerre n'était franchement pas la bienvenue. D'autant plus que personnellement, s'il avait eu le choix, il ne l'aurait pas fait car il considère que Matroos aurait pu aborder les Boréaliens de manière plus diplomatique, et non par le fer et le sang. Mais à la Milice, l'avis personnel importait peu aux autorités qui dirigeaient les opérations. C'était un soucis de plus à se faire, et Loghan en était un peu fatigué de devoir supporter tout ceci, bien que cela n’érodait en rien sa loyauté. Pour en revenir sur la situation, l'homme voyait bien que Talis très heureuse et tenta alors de la rassurer comme il le pouvait, sans trop la jouer 'langue de bois'.

-"Il serai vous mentir de dire qu'il n'y aura aucun morts sur place. Après tout la guerre inflige des pertes comme elle en rapporte, dans chaque camps. Un soldat tombant au combat estime que c'est un honneur d'avoir péri pour Matroos, c'est disons, un réconfort. C'est aussi ce que je me dis, si Vama décide que mon chemin s'arrêtera sur ces terres inconnues … Alors je n'en serai que plus fier. Mais bien évidemment, je souhaiterai tout de même rester en vie et je ferai tout pour."-

Ne sachant pas si ses dires étaient rassurants ou non, il observa Talis un instant puis détourna son regard. Il était plus malpoli de regarder une dame dans les yeux au dessus de quelques instants, et Loghan était quelqu'un de bien éduqué heureusement. Bien qu'il savait que la jeune femme ne devait pas être aussi à cheval sur les coutumes que ses comparses dans la haute société. Elle était quelqu'un à part, du moins c'était comme ça que Loghan la percevait, quelqu'un d'authentique.
avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Dim 29 Sep 2013 - 3:54


La gêne de ma venue s'était éclipsée pour laisser place à une sorte de mélancolie qui n'avait pas pour habitude de m'envahir. Le regard dansant dans le vide, les paroles du Capitaine résonnant dans la pièce, je ne pouvais m'empêcher de me sentir mal face au départ imminent des troupes pour la fameuse Île Boréale. L'inconnu avait beau me rendre avide d'aventure, il m'était impossible de m'imaginer gambader dans ces terres hostiles et gelées pour mon bon plaisir... A croire que je prenais conscience de la notion du danger lorsque celle-ci atteignait des sommets même si l'homme en face de moi en parlait avec une certaine légèreté.

Soupirant silencieusement, je finis tout de même par sortir de cette transe désagréable une fois que le Blaster revint au centre des attentions. Mon arme d'un soir, celle qui m'avait permis de jouer l'héroïne, même si au final j'avais été plus une victime qu'autre chose, un beau souvenir avec du recul, souvenir que le Capitaine comptait garder, pour se rappeler de moi. Clignant des yeux quelques secondes face à la déclaration qui avait fort ressemblé à celle que j'avais faite plus tôt en mentionnant la cicatrice que j'aurais à vie sur le corps, je sentis alors mes joues s'enflammer... Et cela n'alla pas en s'arrangeant lorsque j'observai l'homme tousser avec gêne...

Regardant alors le plafond en faisant des mimiques étranges avec ma bouche, je commençai légèrement à me balancer d'avant en arrière sur la pointe des pointes lorsque le silence pesant fut de nouveau brisé par le Militaire. Braquant mon regard sur lui, le malaise totalement envolé, je sentais une sorte de colère étrange m'animer... La guerre, les morts, sa mort plus précisément, l'honneur... C'était l'overdose. Ainsi, une seule phrase sortit de ma bouche, rapidement, trop peut être, sur un ton agacé, une fois qu'il eut terminé.

« Ouais bah Vama, Vama, elle est bien gentille hein mais faut croire qu'elle aime la guerre et y envoyer les hommes au casse-pipe. »

La soudaine colère l'avait emportée, poussant alors mes pensées à dépasser mes lèvres fines pour se faire entendre. Regrettant d'avoir formulé de telles paroles, même si je les pensais clairement, je ponctuai mon agacement par un soupir et une légère grimace...

« Pardon... j'voulais pas dire ça... Enfin... c'est juste que... »

Cela m'énervait. Pourquoi ? Même moi je n'en savais rien. J'avais ressenti de la peine, puis j'avais fini par céder à des pulsions violentes pour cracher mon petit venin sur le dos de notre chère Vama sans vraiment comprendre. Dans ma tête, un immense capharnaüm avait commencé à prendre place. entre colère, tristesse, malaise, indignation et joie... J'imaginai la tête que ma mère aurait fait devant de telles affirmations en lâchant un joli "Talis !" , ainsi que celle de mon père. Il fallait donc à tout prix que je change de sujet sous peine d'avoir la furieuse envie de prendre mes jambes à mon cou.

« Vous... enfin, mon père ne vous a pas trop interrogé pour la mission au fait ? »

Choisir un sujet gênant plutôt qu'un sujet angoissant et agaçant n'était sans doute pas très judicieux, cependant, je ne m'étais pas sentie capable de partir sur des questions plus banales et bien plus curieuses.  Ainsi, j'étais revenue sur mes pas, de façon brutale, sans cacher le fait que la guerre sur cette maudite Île ne  me mettait pas du tout à l'aise en prenant une voix plus douce tout de même.  

Toujours debout, je contemplai homme en respirant plus calmement non sans sentir mon estomac se nouer... A vrai dire, je  doutais que mon comportement ait été des plus... appréciables... et même s'il me connaissait et m'avait vu telle que j'étais, j'avais peur d'avoir brisé le petit lien que nous avions déjà tissé en risquant nos vies côte à côté.
avatar
Milice

On m'appelle Loghan Karano


Infos Personnage
RANG: Officier Capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 214
AGE : 22
INSCRIT LE : 09/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 175
http://www.ile-joyaux.com/t1292-carnet-du-capitaine-karano#34470 http://www.ile-joyaux.com/t1289-capitaine-loghan-karano-a-votre-service#34396
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Dim 29 Sep 2013 - 10:08

Alors que le milicien venait d'affirmer que c'était presque un honneur de mourir au nom de Matroos, il remarqua une intonation bien peu conventionnelle dans la voix de la jeune femme, le surprenant un peu. Était-ce qu'il venait de dire qu'il venait de dire qui mit Talis dans cet état ou bien était-ce autre chose ? L'incompréhension le gagna et lorsqu'elle exclama que Vama 'aimait' envoyer ses fidèles à la mort, son visage s'assombrit. Bien que Loghan n'était pas non plus une personne des plus pratiquantes, il n'était pas dans sa nature de dire ce genre de propos à l'égard de la protectrice de Matroos, et cela l'étonna d'entendre la fille du général le dire. Un léger silence se fit au bout duquel Talis semblait gênée de ses propres dires. Le capitaine ne voulant pas rajouter une couche resta muet et partit s’asseoir sur le coin de son bureau, tentant de comprendre pourquoi son invitée était dans cet état. Son comportement ne le choquait pas, ce n'était pas son genre de juger une personne sur ce critère du moins.

-"Je pense que nous sommes tous sur nos nerfs en ce moment, espérons que c'est passager."- Dit-il d'une voix conciliante.

Elle reporta le sujet sur la mission en demandant si le général lui avait demandé un rapport sur l'opération 'Purge'. Ceci était évident bien que Loghan avait tout tenté pour couvrir les arrières de Talis durant ce moment, car si Davill avait apprit tout ça les choses se seraient passées différemment pour lui. Hochant de la tête il partit chercher dans un des tiroirs un dossier d'une épaisseur moyenne et en l'ouvrant sortit un feuillet. Tout en le lisant en diagonal, l'homme expliqua que le général a voulu savoir s'il avait prit un coéquipier avec lui ou non en premier lieu. Ce à quoi il avait répondu que non, sauf lorsqu'il avait remit le rabatteur aux autorités de Gernie. D'autres questions avaient suivies après celle-ci et les réponses de Loghan étaient faites de sortes à 'écarter' la présence et responsabilité de Talis.

-"Le général s'est montré plus curieux que d'habitude je dois l'avouer. Je ne pense pas qu'il soupçonne votre implication direct dans notre affaire, mais il a des doutes sur comment ai-je pu y arriver seul, selon mes dires. Croyez-moi que si j'avais pu honorer l'aide que vous m'avez apporter en vous citant je l'aurai fait, mais vous le savez tout comme moi … C'est très risqué, vis-à-vis de votre père surtout."-

Rangeant son dossier, il soupira puis croisa son regard dans celui de Talis. Pour une fois qu'elle était là, et qu'il n'y avait pas de mission ou autre chose à faire, Loghan voulait un peu en profiter pour en savoir plus sur elle. La première fois que Davill lui avait présenté sa fille se fut assez bref, insuffisant pour se faire une idée concrète. Durant l'opération ils s'étaient un peu plus côtoyés et malgré ce détail, l'un comme l'autre avait pu en découvrir plus. Toutefois cela ne fit que titiller la curiosité du capitaine qui commençait à se poser bon nombres de questions à son sujet. C'est ainsi qu'il tenta de dériver le sujet là-dessus car en plus, il était inutile de remuer le couteau dans la plaie concernant la guerre, ou l'opération.

-"Enfin … Assez de parler des affaires de la Milice. Dites-moi Talis, vous êtes bien intéressée par les sciences botaniques, à ce que je sais. Comment ça se passe de ce côté ?"- Dit-il avec sourire.

C'était peut-être sa dernière occasion de voir la fille du général, mieux valait en profiter pour en savoir plus sur elle, vu que Loghan en était assez intrigué depuis le temps. Si sa route devait se terminer là-bas, sur l'île Boréalienne, autant ne pas mourir ignorant, comme il le disait si bien.
avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Dim 29 Sep 2013 - 15:29



Tout le monde était sur les nerfs... ça, je voulais bien le croire. Mais moi, je ne partais pas en guerre contre l'inconnu... J'avais juste mal réagi à une phrase qui avait impliqué la mort d'homme... et sa mort en particulier. J'étais vraiment une idiote qui ne tournait jamais sa langue dans sa bouche avant de parler.  

Cependant, le léger froid jeté par ma réflexion vola en éclat, et ce grâce au Capitaine qui décida de prendre la perche que je lui avais tendue en mentionnant mon père et notre mission. Plus apaisée, je me détendis légèrement et allai m'asseoir en face du bureau lorsqu'il m'assura que tout le monde ignorait mon coup de main, même si certains se doutaient de quelque chose. Baissant le regard lorsqu'il mentionna mon aide qu'il aurait voulu mettre en avant si cela n'était pas problématique, je sentis de nouveau mes pommettes chauffer ainsi qu'une envie de sortir du bureau pour me jeter dans l'ascenseur. Toutefois, depuis que je m'étais assise à la minute où j'avais vu le dossier concernant notre escapade, je n'étais plus vraiment en position de partir.

Prenant une bonne bouffée d'air en commençant à tapoter mes doigts contre l'accoudoir en observant attentivement le militaire ranger l'endroit qu'il était forcé d'abandonner, je cherchais quelque chose d'intelligent à dire, qui ne faisait pas trop indiscret, ni trop... axé sur le pays en général... Mais alors que le silence commençait à s'installer, le Capitaine me devança, et relança la discussion en me posant des questions sur mon métier.  

Ponctuant sa question par un gonflement instantané de joues suivit par un joli  « heu » assez... débile, je réfléchis un moment, le temps de mettre de l'ordre dans ma petite tête déboussolée pour répondre de façon claire tout en restant au final, assez évasive.  


« Je... heu... oui... ça me plait... c'est... ce que je voulais faire... »

Agitant la tête positivement, je finis par me lancer sur des confessions qui, ne faisaient pas dame pour le moins du monde, mais qui pouvaient expliquer comment j'avais fini me lancer dans une traque aux braconniers durant une nuit.

« Enfin, c'est pas de tout repos, même si on ne dirait pas, à chaque fois c'est très rythmé, et je ne m'ennuie jamais, il m'arrive toujours quelque chose. »

Montrant alors mon poignet au Capitaine afin d'exhiber une toute petite cicatrice, je  repris avec un petit air de satisfaction et d'amusement.

« Celle ci, je la dois à une chute, looongue chute, la fleur poussait bien trop haut, mais tellement rare que ça valait vraiment le coup ! »

Complètement absorbée par le sujet, je continuais en enchaînant l'affichage de petites cicatrices en tout genre et en comptant une petite anecdote pour chaque. Ainsi, je terminai par mettre en avant ma  cheville après un acte de souplesse assez gracieux.

« Là, griffure de Mandrilosaure, j'ai eu chaud ce jour là  c'était pour la bonne cause ! Mais bon, ça ne se voit presque plus si on regarde rapidement, faut vraiment se concentrer... »

Consciente de mon élan de joie soudain face à la mise en avant de mes petites blessures de guerre, je finis par me radoucir, en me grattant le crâne maladroitement.  Ma voix s'était évanouie lentement... puis je lassai place au silence quelques seconde avant de terminer.  

« Herm, donc oui, c'est pas tout mais bon.. Les autres, elles sont... cachées et... la pire, elle est pas belle à voir encore, ahah... Enfin voilà quoi c'est l'aventure. »

Par Vama... Mais pourquoi avais-je dit ça ? Regardant cette fois ci le bureau avec insistance en me mordant les lèvres, je souriai avec une certaine gêne, les doigts pianotant à nouveau les accoudoirs de la chaise frénétiquement. Décidément, à chaque fois que j'ouvrai la bouche, il fallait que je ne fasse jamais comme les autres... Les pincettes, mots de politesse et autres démonstrations de grâces féminines n'étaient vraiment pas pour moi...
avatar
Milice

On m'appelle Loghan Karano


Infos Personnage
RANG: Officier Capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 214
AGE : 22
INSCRIT LE : 09/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 175
http://www.ile-joyaux.com/t1292-carnet-du-capitaine-karano#34470 http://www.ile-joyaux.com/t1289-capitaine-loghan-karano-a-votre-service#34396
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Jeu 3 Oct 2013 - 5:43

Le capitaine ne cessait de regarder Talis dans les yeux tandis que celle-ci s'élançait dans le sujet qu'était son métier. Le moins que l'on pouvait dire était qu'elle semblait adorer ce qu'elle faisait si l'on s'en référait au flot de mots qui émanait. Loghan fut presque fasciné de découvrir tout ces détails sur la jeune femme, cette dernière se mettait même à montrer quelques cicatrices en lui contant l'histoire de chacune. Toutes ces anecdotes faisait sourire l'homme qui écoutait avec attention tout ce qu'elle disait, le contraire étant bien malpoli. Concluant sur le fait qu'elle en avait d'autres mais cachées, Loghan hocha de la tête. Après tout lui aussi connaissait ça, les cicatrices. Ce n'était peut-être pas la même chose que pour elle, mais en tout cas il savait aussi ce que le mot 'aventure' voulait dire.

-"Eh bien … Vous en avez décousue ma parole. À tout hasard, ça ne vous intéresserai pas une carrière à la Milice ? Vous semblez savoir déjà ce qu'est le danger."- Dit-il d'un ton humoristique.

Suite à cela Loghan se tût, puis décida de ne pas s'arrêter en si bon chemin. Connaître un peu le métier de Talis était déjà une bonne chose, mais sa curiosité le poussait toujours plus loin. Ainsi, d'un air anodin il semblait songer à quelque chose, puis reportant son attention sur Talis il lui posa une seconde question. Cela pouvait paraître étrange de voir le capitaine s'intéresser ainsi à la fille du général, mais c'était son caractère. Il ne pouvait s'empêcher de vouloir savoir le maximum de chose sur son interlocuteur, surtout lorsqu’il s'agissait d'une telle personne. Mais il devait faire attention de ne pas passer pour quelqu'un de trop indiscret, cela serait très mauvais pour lui.

-"Il y quelque chose qui semble vous gêner, je me trompe ?"-

C'était ça, la question. Car depuis le début sa visite, Loghan avait constaté quelque chose qui n'allait pas, quelque chose qui perturbait ou gênait Talis. Si c'était à cause de lui, mieux valait le savoir, c'était pour cette raison qu'il lui avait demandé ça purement et simplement. Mais ce qu'il ne disait pas et ne montrait pas, du moins il s'y essayait, c'est qu'il était lui aussi gêné. En effet, bien que la présence de Talis lui faisait plaisir, il savait ce qu'elle 'représentait' de par son statut de fille de général. C'était à cause de ce dernier qu'il était un peu dans cet état, il se disait qu'il ne devait pas faire de faux pas avec sa chère fille, qu'il devait tout faire pour ne pas la mettre dans l'embarra ou bien même, la choquer.

-"Votre père doit être fier de vous avoir comme sa fille. D'ailleurs, il ne tarit pas d'éloges à votre sujet, si vous voulez savoir."-

Tournant la tête, il fut cependant interpeller lorsque son dispositif de communication émit un bruit. Allant voir de quoi il en retourne, on lui informa de l'heure précise du départ, ainsi que d'un dernier briefing qui aura lieu dans cinq heures. Répondant 'Affirmatif', il resta silencieux un moment puis regarda une nouvelle fois Talis. Loghan se demandait bien comment elle percevait réellement toute cette activité au QG, son avis sur cette guerre et particulièrement sur son bien fondée.
avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Jeu 3 Oct 2013 - 14:31


L'ambiance était devenue bien plus agréable, un bon point qui me mettait vraiment plus à l'aise. Le Capitaine osa même une petite touche d'humour en me demandant si la Milice ne me disait pas. Enfin un peu de légèreté, cela me faisait vraiment du bien. Ainsi, je me mis à rire légèrement en m'imaginant dans les rangs... Non, vraiment, j'étais bien trop instable et avide d'aventures en tout genre pour être sous les ordres de mon père... Et puis cela m'aurait valu certaines remarques... Mon travail m'allait très bien, j'étais loin des codes, loin de la vie rangée des filles de mon âge...

Pensive, je fus alors ramenée à la réalité par une autre question du Milicien qui me surprit littéralement. Mes petits malaises multiples avaient été si visibles, enfin aussi visibles que les siens sans doute, que cela avait fini par susciter sa curiosité. Ne sachant pas quoi répondre, je l'entendis me parler des éloges que mon père faisait... et de sa fierté. Réprimant un nouveau rire, je finis par choisir difficilement mes mots afin de répondre.

« Des éloges... pourtant je lui donne bien du fil à retorde, et... je »

Coupée dans ma phrase par le bruit émanant d'une installation de communication, je me stoppai dans mon élan. Le sujet de la Guerre me revint alors en pleine figure, sous forme de gifle abstraite. Cela parlait de préparatifs, d'heure de départ et de bien d'autres choses qui étaient rentrés dans une de mes oreilles pour ressortir rapidement de l'autre. De nouveau agacée, surtout lorsque j'attendis le joli « affirmatif » du Capitaine, je retins mon souffle pour éviter de laisser les mots dépasser mes pensées à nouveau. Toutefois, il me suffit d'un regard, du sien, pour faire disparaître cette soudaine rage qui était revenue. Cela ne servait à rien de s'énerver après tout...

M'étirant longuement le long de la chaise en grimaçant légèrement suite à la sensation légère mais désagréable qui pouvait se faire ressentir au niveau de mon abdomen, je finis par regarder le bureau en détails d'un oeil faussement intéressée... A croire que mon interlocuteur me déstabilisait au plus haut point.

« La Guerre, les morts, tout ça, c'pas mon truc... Au lieu d'être triste, bah... ça m'énerve... et en plus ça me met mal à l'aise... Rien que de penser que... certains ne reviendront sans doute pas... »

Déglutissant avec difficulté en sentant ma gorge se serrer, je replongeai mes yeux dans ceux du Milicien. Il fallait à tout prix que je détende l’atmosphère, mais comment ?  

« C'est bête c'que j'vais dire... Mais ça m'intéresserait d'aller là bas, pour voir... Il doit y avoir des choses à découvrir, de nouvelles plantes sans doute, le genre qu'on trouve pas ici... »

Ne prenant même plus le temps de réfléchir à ce que je pouvais débiter à la seconde, je me laissai enfin aller à être moi même. Tant pis pour l'avis que l'homme aurait me concernant, notre escapade nocturne m'avait déjà montrée sous mon plus beau jour, entre vulgarité, inconscience et prises de risques inconsidérés, je n'avais rien à craindre.

«  Si j'avais su, hein, peut-être que je serais partie aussi... En cachette... Encore... mais ça aurait été sûrement beaucoup plus compliqué à organiser d'une mission furtive... et beaucoup plus... dangereux.»

Les terres inconnues m'avaient toujours fait rêver, même si elles paraissaient hostiles. Ainsi, j'avais fini par divaguer alors que mon but avait été de faire oublier le côté trop sérieux de la mission qui attendait le Capitaine.  Sursautant alors légèrement, je finis par me lever en laissant un petit soupir ponctuer mon geste.  

« Je n'vais pas vous embêter plus longtemps, vous...avez sûrement des trucs... à préparer, tout ça... »

Je n'avais pas envie de partir, et pourtant, je devais bien le faire. Les aurevoirs angoissants n'étant pas vraiment ceux que j'appréciais , j'aurais préféré que quelqu'un débarque dans son bureau pour pouvoir m'éclipser de façon inaperçue.. Mais les sorties simples et discrètes n'étaient pas vraiment ce que je faisais de mieux... Le souvenir du bal chez les Shadow pouvait en témoigner.

De ce fait, je restai debout, à me balancer d'avant et arrière les mains derrière le dos. Je ne savais pas quoi dire de plus... de peur d'être vexante, trop gnangnan ou carrément insensible... Alors que c'était un véritable capharnaüm dans ma petite tête. Le silence était donc la solution parfaite... Pour une fois.
avatar
Milice

On m'appelle Loghan Karano


Infos Personnage
RANG: Officier Capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 214
AGE : 22
INSCRIT LE : 09/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 175
http://www.ile-joyaux.com/t1292-carnet-du-capitaine-karano#34470 http://www.ile-joyaux.com/t1289-capitaine-loghan-karano-a-votre-service#34396
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Sam 5 Oct 2013 - 14:29

Le regard du capitaine ne cessait guère jusqu'au moment où la jeune femme affirma que la guerre n'était pas son 'plat' préféré, ce qui était tout à fait normal. Elle l'était pour peu de monde en réalité, même Loghan lui-même était plus ou moins forcé d'en manger. Si ça ne tenait qu'à lui il ne serait pas parti, mais plus pour une raison idéologique qu'autre chose ; selon lui, le peuple Boréalien aurait pu être appréhender pacifiquement, il devait forcément subsister un moyen pour du moins. En guise de réponse il hocha de la tête d'un air compréhensif. Toutefois Talis souleva un point qu'il partageait, la découverte. Ces terres regorgeaient sûrement de curiosités et de nouvelles plantes/espèces en tout genre. Cela était peut-être l'un des rares bon points de cette guerre. Si Loghan s'en sortait vivant, il ramènerait sûrement quelques échantillons avec lui, étant lui-même à l'affût de nouvelle plantes – plutôt épices en réalités.

-"C'est une certitude. Il paraîtrai aussi que là-bas, le paysage et les conditions climatiques sont bien différentes des notre ici. C'est à la fois très intéressant, mais quelque part c'est aussi une autre difficulté à surmonter. Nous étudierons tout ce que nous trouverons sur place, et qui pourra nous être utile je présume."-

Lorsqu'il entendit la suite, il arqua un sourcil. Décidément Talis était une personne qui ne manquait pas "d'idées" et le fait d'énoncer qu'elle serait peut-être partie elle-même, en cachette, amusait Loghan intérieurement. Il doutait que cela avait été dit sérieusement, mais cela lui rappelait effectivement l'opération 'Purge' qui était similaire sur quelques points. Il était évident qu'une opération discrète n'était pas de la même envergure ni difficulté que l'organisation de toute une guerre. Quant à la dangerosité, il n'était même pas lieu d'en parler … Tout ceci fit sourire Loghan alors que paradoxalement, il n'y avait rien qui s'y prêtait. C'était peut-être nerveux, ou autre chose, qui savait. Mais son petit sourire s'estompa le temps d'un instant lorsqu'il entendit que Talis ne souhaitait plus le déranger plus longtemps. Grossière erreur ! Ce n'était nullement le cas voir bien au contraire. L'homme réagit instantanément avant de laisser proliférer une telle chose.

-"Absolument pas, Talis. Ne dites pas que vous me déranger, moi je dirai même tout l'inverse, votre présence me fais plaisir. J'ai encore environ … 5 heures devant moi avant de réellement avoir quelque chose de nouveau à préparer. Je viens de finir le principal avant votre venu, donc il n'y a aucun problème."-

Ceci étant dit, il abaissa sa tête peu après vers un carnet qui était ouvert sur son bureau puis tourna la page. Lisant rapidement ce qui était écrit, à savoir le planning de sa journée, il fut rassuré de voir qu'il possédait bel et bien un peu de temps devant lui. À ce moment une idée lui vint à l'esprit, rester dans son bureau durant tout ce temps était impensable. Et il ne voulait pas faire perdre du temps à Talis et encore moins la faire mourir d'ennui. Ainsi, il lui demanda quelque chose qui révélait nettement ce qu'il avait en tête, une sorte de proposition en quelques sortes.

-"Je pourrai vous faire visiter le QG, si vous le voulez ? Et si vous vous sentez apte, aussi. Car il y aura beaucoup de choses à voir, je préviens à l'avance."- Dit-il en souriant.

Une visite, rien qu'une simple visite. Autant dire que explorer tout le QG allait être relativement long, tout dépendait par où ils allaient passer. Se perdre dans les hangars à quelques heures du départ ne serait pas forcément une bonne chose … Mais au moins, l'ennui serait définitivement chassé.
avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Sam 5 Oct 2013 - 17:06

Je m'imaginais déjà arpenter les couloirs la mine grisée lorsque tout bascula littéralement. Avec surprise, le Capitaine me fit comprendre que je ne le dérangeais pas, et qu'au contraire, il avait du temps devant lui pour profiter un peu avant de partir. Ne sachant pas quoi dire dans un premier temps, je le laissai parler et l'observai consulter son emploi du temps avec un air pensif. Cinq heures... Il avait cinq petites heures devant lui avant de penser sérieusement à cette guerre imminente qui allait l'engloutir.

C'est alors qu'il me proposa de me faire visiter le QG, avec un entrain qui finit par m'arracher un sourire. Apte, je l'étais... du moins physiquement, mais psychologiquement, je me sentais déjà mal par avance... Les mines tristes, déterminées, ou concentrées ne me mettaient vraiment pas à l'aise... Et puis je doutais fortement que cela soit très... réconfortant... Non, il fallait autre chose. Quelque chose de plus innovant.

« Non... j'ai une meilleure idée. »

D'un petit air espiègle, je m'avançai alors vers le Milicien, puis finit par croiser les bras une fois revenue devant le siège qui avait été le mien. Rester dans ce bureau n'était pas une bonne idée, sous peine de finir par déprimer. L'extérieur apparaissait comme étant le meilleur refuge.

« Vous avez du temps, rester ici n'est pas vraiment bon pour le moral, allons faire un tour rapide à Vuulte, je vous dois bien un repas en plus, et puis ce sera mieux pour discuter non ? »

Je ne savais pas vraiment si mon idée était bonne, mais elle avait le mérite d'être exposée... Ainsi, une fois lancée sur les routes de la bonne humeur, je continuai tout en gardant mon petit air enjoué qui se voulait d'être rassurant.

« Vous en pensez quoi, ce s'rait pas mal non ? »

En programmant de voir mon père une fois les miliciens partis pour ne pas avoir à revoir les mines déconfites de certains, je souhaitais intérieurement que le Capitaine accepte ma petite invitation. Gardant un léger sourire sans cacher le malaise constant qui continuait à crisper un peu  les traits de mon visage, je finis par faire un dernier aveux en me mordant les lèvres non sans faire la grimace.

« En espérant que ça ne finisse pas en mission suicide bien sûr. »

Ponctuant ma phrase par un petit rire nerveux, j'attendais la réponse de l'homme, prête à partir en toute discrétion pour ne pas non plus attirer l'attention s'il désirait quitter un peu le QG pour penser à autre chose. Je ne savais pas où allait me conduire mon élan soudain de spontanéité mais rien ne pouvait être pire que ces murs qui faisait office de couloir de la mort pour tout ceux qui allaient se risquer sur les terres de cette fichue île.  
avatar
Milice

On m'appelle Loghan Karano


Infos Personnage
RANG: Officier Capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 214
AGE : 22
INSCRIT LE : 09/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 175
http://www.ile-joyaux.com/t1292-carnet-du-capitaine-karano#34470 http://www.ile-joyaux.com/t1289-capitaine-loghan-karano-a-votre-service#34396
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Dim 13 Oct 2013 - 5:31

Le capitaine hocha de la tête lorsqu'il entendit Talis émettre son idée. Elle ne voulait peut-être pas visiter le QG, ce qui était compréhensible. Faire une petite visite de la ville s'avérait être une excellente idée, d'ailleurs Loghan n'avait pas beaucoup eu l'occasion de le faire. Mais une fois de plus il était dans l'obligation de refuser cette proposition, le QG étant au nord de la ville, cela prendrait trop de temps pour y aller. Quant au fait que ceci finisse en mission suicide, cela ne fit que lui rappeler avec humour celle qu'il avait passé avec Talis, décidément ce chapitre était loin de se refermer … C'était peut-être mieux ainsi. Alors, le milicien acquiesça l'idée mais proposa de rester dans le QG par faute de temps. Toutefois il savait que ce n'était pas vraiment le meilleur cadre pour profiter d'un repas ou discuter sereinement. Il fallait être plus ou moins isoler pour ça, et heureusement, il avait la solution au problème.

-"Vous m'en voyez désolé Talis, mais bien qu'une sortie à Vuulte me plairait je n'aurai pas le temps … Par contre, moi je vous propose un repas, au QG certes, mais à l'abri de tout ce raffut."-

Ainsi il prit s'avança en prenant l'initiative d'inviter la fille du générale. Ramassant les clés de son bureau il se dirigea vers la porte, puis tendit son bras vers l'extérieur, comme tout homme civilisé, pour laisser la jeune femme sortir en première.

-"Après vous, mademoiselle."-

Loghan savait que Talis aurait préféré quitter le QG mais hélas ce n'était guère possible pour le milicien. Le jeune homme la guida au travers des longs couloir constituant la base de la Milice, jusqu'à atteindre l’ascenseur qui allait les conduire à l'étage supérieur. Il avait fait exprès d'emprunter un 'chemin' étant le moins fréquenté par toute l'activité fourmillante des lieux, ce qui n'empêcha pas malheureusement de croiser des soldats en pleine préparation, et des visages assombri par la peur de l'inconnue que représentait les terres Boréaliennes. Loghan de part son grade avait le droit à un meilleur 'service' quand il était question de confort. Sans être aussi privilégier qu'un colonel ou voir même, que le général lui-même, ses repas étaient bien plus 'appétissant' que ceux de ses camarades.

Pour autant, restait le soucis de où se poser pour être tranquille comme l'avait dit le capitaine. À l'étage supérieur, résidait non seulement des bureaux, mais aussi des zones de stockages et des réserves plus ou moins grandes. Ainsi, Loghan ayant presque une carte complète des lieux dans sa tête mit fin à la petite trotte au travers du QG dans l'une d'entre elle, bien qu'il ne s'agissait pas de n'importe laquelle des réserves. Espérant qu'il n'avait pas rendu Talis encore plus mal à l'aise à la vu des miliciens, il la rassura en lui affirmant qu'ils allaient être un peu plus tranquille dès à présent.

-"Cela ne vaut certainement pas un restaurant de Vuulte, mais je trouve que ce n'est pas si mal non plus … Au moins, c'est calme."-

La réserve était en effet un lieu en retrait de l'activité du QG, sans être isolée. Ici on ne percevait que finement l'agitation, et même s'ils étaient au milieu de toutes sortes de caisses et autre fournitures militaire, le cadre était déjà plus apaisant qu'ailleurs. Loghan se sentait un peu ridicule d'avoir emmené Talis ici, mais il se sentait un peu fautif de ne pas avoir pu accepté son idée, son planning ne le permettait tout simplement pas. Réarrangent quelques caisses pour pouvoir créer de quoi s'asseoir, il espérait que son invitée était déjà plus détendue qu'avant. Heureusement que le repas s'avéra bon …

-"Si vous avez besoin de quoique ce soit, n'hésitez surtout pas."-

Il ressentait lui-même les 'bienfaits' du calme qu'offrait le lieu. Cela reposait aussi bien les oreilles que l'esprit, et du repos, c'était bénéfique quand on s'apprêtait à partir en guerre dans les heures qui allaient suivre.
avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Dim 13 Oct 2013 - 15:58

J'avais été enthousiaste, trop peut-être car j'en avais oublié la situation complexe... Ainsi, lorsque le Capitaine commença à parler... je compris directement que mon plan de dernière minute tombait complètement à l'eau. Je m'en voulais... oui je m'en voulais d'avoir proposé tout ceci de façon bien naïve... Franchement, à quelques heures d'une guerre, se farcir du trajet en Filante n'était pas franchement la meilleure des idées. Idiote, Talis ! Tu es une idiote !

Cependant, le Milicien ne m'avait pas seulement fourni une réponse négative. En effet, afin de bénéficier tout de même d'un petit moment de tranquillité, il me proposa un repas au QG même, mais à l'abri de toute l'effervescence qui lui donnait vie. Approuvant d'un signe de tête en me posant mille et une questions, je sortis du bureau après un geste galant de la part de l'homme. Où allions-nous ? Je n'en savais rien, et n'avais pas envie de le savoir de suite. Ainsi, je suivis le mouvement, évitant soigneusement de me montrer  mal à l'aise à chaque fois que nos pas croisaient ceux d'autres miliciens. Cette fois, ce n'était pas la réaction de mon père qui me poussait à agir de la sorte, mais plutôt la vue des mines sombres qui n'annonçaient rien de bon. Certains... je devais sûrement les voir pour la dernière fois... Une pensée qui me coupa littéralement l'appétit...

Toutefois, je ne laissai rien paraître et me concentrai sur le sol le temps d'arriver à destination... Destination qui me laissa vraiment... sans voix. La réserve ! Quelle bonne surprise ! Les yeux pétillants je détaillai alors l'endroit en prêtant une oreille au Capitaine qui comparait l'endroit à Vuulte en étant un peu mal à l'aise.  

« Non ! Non ! C'est parfait comme ça ! »

J'étais sincère, vraiment. Les repas improvisés dans les lieux improbables faisaient partie des choses que j'aimais beaucoup car souvent il m'était arrivée de manger dans des coins vraiment étranges aux côtés de mon Maître lors des expéditions pour refaire nos stocks. Ainsi, je m'installai avec entrain sur la petite caisse qui faisait office de chaise, pour me mettre face à celui qui m'avait gentiment invitée en affichant un grand sourire.

Le repas commença alors dans la bonne humeur, du moins de mon côté, de ce fait, je m'empressai de répondre à la question du Milicien après avoir bu un verre d'un liquide fruité que je ne connaissais pas du tout.  

« Ca va, très bien même, on a de tout ! Vous savez, vous pouvez me tutoyer aussi.  »

Un léger rire nerveux s'échappa de ma bouche pour marque la fin de ma phrase. Il était vrai que je n'étais pas vraiment adepte du vouvoiement lorsqu'on s'adressait à moi... Surtout lorsque qu'il s'agissait d'une personne que je connaissais quand même depuis des années à défaut de l'avoir côtoyé de nombreuses fois. C'est pourquoi je repris rapidement pour ne pas laisser le silence s'installer après ma déclaration.

« C'est calme comme coin ici, j'aime beaucoup ! Au moins, on est tranquille ! Et puis, Vuulte ce sera pour le retour de l'Île Boréale. »

Levant ce qui me servait de chopine vers le Milicien comme pour sceller ma promesse, je bus quelques gorgées, non sans me laisser envahir par de sombres pensées... Et s'il mourrait là bas ? Et s'il ne revenait pas ? Sentant alors mes entrailles se nouer, je finis par me racler la gorge, déglutir avec difficulté avant de me faire entendre à nouveau d'une petite voix.

« Heu... sinon, ça.. été calme ici, depuis notre mission ? »

Je ne savais pas ce que le Milicien avait vécu entre temps... En tout cas, s'il me retournait la question, j'avais de quoi le faire rire en réserve... Car de mon côté, rien n'avait été pire que la fameuse soirée du Bal chez les Valyssar.
avatar
Milice

On m'appelle Loghan Karano


Infos Personnage
RANG: Officier Capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 214
AGE : 22
INSCRIT LE : 09/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 175
http://www.ile-joyaux.com/t1292-carnet-du-capitaine-karano#34470 http://www.ile-joyaux.com/t1289-capitaine-loghan-karano-a-votre-service#34396
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Sam 19 Oct 2013 - 4:36

À l'agréable surprise de Loghan son invitée semblait apprécier le repas improvisé. C'était une bonne chose et il était soulagé de voir qu'elle aimait cette petite initiative. Satisfait, le capitaine hocha de la tête lorsqu'elle lui dit qu'il n'y avait besoin de rien mais fut un peu interpellé lorsque Talis lui dit qu'il pouvait aussi la tutoyer. Ce n'était pas une habitude chez les marchands et les bourgeois de se tutoyer, surtout quand il s'agissait d'une dame. Mais puisque c'était cette dernière qui le demandait, Loghan n'allait pas lui refuser, après tout appeler par 'vous ou 'tu' n'était qu'un détail, et ce n'était pas comme si tout les deux étaient très à cheval sur les codes de vie Matroosciens.

-"Comme … Tu veux, ça ne me pose aucun problème."- Répliqua-t-il avec un léger sourire.

Talis affirma par la suite que la petite escapade à Vuulte serait sans doute pour le retour de l'île blanche, mais à cette déclaration le milicien ne fut pas très à l'aise, mais le dissimula tout de même. Bien qu'il ne doutait pas de sa survie, il savait qu'il avait beaucoup de chance de périr là-bas ou de ne serai-ce revenir gravement blessé. La Milice n'avait pratiquement aucune information sur les barbares et sur leur force, c'était encore un mystère pour tous. Comme pour rattraper cette fâcheuse réalité, la jeune femme lui demanda en quelques sortes ce qui s'était passé pour lui depuis la mission. Prenant une gorgée, il semblait réfléchir un instant puis commença à expliquer.

-"La routine d'un milicien, j'ai effectué d'autre mission de moindre importance. En fait cette mission était un peu le 'pivot' de ces derniers événements me concernant. Cela faisait des mois que j'enquêtais sur ce réseau et c'était grâce à cette opération qu'on a pu y mettre fin, en grande partie du moins."-

Le seul point remarquable depuis la fin de l'opération 'Purge' était la guerre. Il ne voulait pas lui dire par peur de lui saper le moral, mais ces derniers temps furent aussi chargés en matière de préparations à la guerre. Tout été organisé depuis, et aujourd'hui c'était comme la mission qu'il avait effectué ; le pivot. Tout ce qui s'était décidé auparavant se mettait en action dès aujourd'hui, et cela se continuerait une fois sur l'île Boréale. Mais il ne voulait que rien ne gâche ce petit moment en "tête-à-tête" avec Talis et par conséquent, lui retourna la question. Car autant que lui on pouvait plus ou moins deviné ses activités la journées, autant chez la jeune femme c'était moins évident. Qu'est-ce qu'une expérimentalisme en botanique pouvait bien faire quotidiennement ? L'occasion se présentait peut-être.

-"Et toi ? Tu as cherché à te réintroduire dans une villa de braconnier ?"- Demanda-t-il sous un ton humoristique.

Loghan faisait référence à la première fois qu'il l'avait croisé dans le repère des braconniers à Gernie, un peu d'humour ne pouvait faire de mal. Curieux, il était très attentif à ce qu'elle pouvait lui dire et n'allait rien laisser sur le côté. C'était un moyen pour lui de mieux connaître Talis, qui titillait sa curiosité de plus en plus au fil du temps. Le moins que l'on pouvait dire était qu'on ne croisait pas ce genre de femme très souvent, et cela Loghan en était convaincu.
avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Dim 20 Oct 2013 - 8:16

Plus de mines tristes, plus de sujets sensibles, j'avais l'impression de me situer en dehors du QG mais aussi en dehors du temps. Que de pensées débiles sérieusement, mais tellement agréables que je me laissais happer par le bonheur engendré par la situation cocasse.

Bien installée, je continuais donc de manger, tout en prêtant attention aux paroles du Milicien. L'ambiance, chaleureuse et amicale, avait balayé toutes les appréhensions que j'avais pu avoir. Pour sûr, même lorsque la fameuse mission revint dans le sujet de conversation, je ne sentis aucun malaise  me ronger. Au contraire. Je me sentais fière d'avoir aidé l'homme dans sa tâche, tâche qui lui avait pris des mois d'enquête et de préparation.

Reprenant de quoi me désaltérer à nouveau, je souriais, bêtement sûrement, tout en écoutant sagement, pour une fois. Il était si bon de parler de sujets « normaux » pour une fois. Car à chaque fois que je me trouvais loin de Midel-Heim, il fallait toujours que j'entende parler de mariage, de bon parti, de mon âge, et de ma tenue, lorsque la mauvaise humeur était au beau fixe.  Pour rire parfois, mais plus sérieusement lorsque je me montrais assez virulente dans mes propos.  

Ainsi, complètement absorbée, je continuai de manger calmement, jusqu'au moment où une question venant de celui qui m'avait gentiment invitée dans la réserve me fit rire jaune.  

« Ahah ! Non, non, je n'ai pas cherché à m'y introduire de nouveau, moi j'crois bien que j'aurais préféré... vraiment. »

Finissant mon verre d'une traite, je repris alors en y mettant une bonne dose d'humour et d'ironie.

« Après tout ça, j'ai passé un mois à Errande, en... mentant par ci par là, histoire que personne ne sache pourquoi j'étais là bas. C'était parfait, j'ai parlé d'empoisonnement non volontaire... Mais à peine apte à déguerpir de la ville, on m'a coincée pour aller.... au Bal des Valyssar. »

Dans la peau d'une conteuse d'histoire d'horreur, j'avais fini par sortir le nom de l’événement en plissant les yeux. Ponctuant mon acte par un petit rire, je finis par reprendre mon sérieux afin de parler de ma mésaventure qui m'avait coûtée cher.

« Ah la la Par Vama... horrible. La pire soirée de ma vie. Ma blessure s'est rouverte là bas, à cause d'une fichue robe. C'était le branle-bas de combat, vraiment,  pour m'en sortir... J'ai du mentir, encore, mais bon, je ne suis pas restée à Errande, et je suis repartie à Midel-heim après pour du... tri de plantes, la seule tâche que je pouvais faire sans me remettre dans une sale galère. Pfiouuuu »

Tout en m'étirant légèrement, j'éclatai alors de rire après mon récit, même s'il avait ranimé la peur d'être confronté à mmon père si jamais mon éclat au bal était arrivé à ses oreilles.  

« Ahah, franchement, j'aurais vraiment préféré retourner voir ces braconniers... J'crois que les Bals et les robes, c'est pas vraiment pour moi... »

En lâchant cela, j'eus l'impression d'entendre ma mère qui me disait toujours en riant d'être un peu plus féminine pour éviter de finir vieille fille. Tant pis, j'étais comme cela, et je ne comptais pas finir comme les jeunes filles de mon âge, qui pour certaines, avaient déjà des enfants assez âgés sous le bras. La vie se devait d'être vécue, certes, mais il y avait différente façon de le faire, et non une seule.  

« C'est tellement mieux de crapahuter dans la nature pour y risquer sa vie n'est-ce pas ? »

A nouveau, je souris, puis finis par rire. Décidément, cette soirée avait pris une tournure que je n'aurais jamais espéré.
avatar
Milice

On m'appelle Loghan Karano


Infos Personnage
RANG: Officier Capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 214
AGE : 22
INSCRIT LE : 09/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 175
http://www.ile-joyaux.com/t1292-carnet-du-capitaine-karano#34470 http://www.ile-joyaux.com/t1289-capitaine-loghan-karano-a-votre-service#34396
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Dim 27 Oct 2013 - 7:00

Écouter Talis se révélait être très instructif. Non seulement cela permettait à Loghan de mieux la connaître, que ce soit en terme de son 'passé' que de sa personne, mais cela permettait aussi de renforcer les liens. Cela lui arrivait parfois de ne poser des questions qu'à son interlocuteur, même si cela impliquait de s'oublier lui-même dans la foulée. Pour autant sa curiosité était toujours à l’affût et ce fut avec attention qu'il entendit le discours de la jeune femme, contant ses faits depuis la fin de la mission. C'était plutôt une débrouillarde, pour avoir eut l'audace de mentir et de s'en sortir grâce à des ruses. Mais lorsque ses oreilles entendirent les mots 'Bal des Valyssar', un léger sourire narquois se traça sur ses lèvres. Bien qu'il n'ai pas eu la chance d'y participer, l'officier savait ce qu'une telle soirée signifiait et il imaginait déjà Talis gafouiller durant l’événement.

-"Il n'était pas très avisé d'accepter une invitation dans ton état je pense."- Dit-il d'un ton ironique.

Ainsi, il tentait à la fois d'assembler ce que lui disait Talis à l'image d'un bal et forcément, cela ne pouvait faire que rire. La pauvre se disait-il, en l'espace de seulement deux mois elle en avait bavé comme il se doit … D'un certain point de vue si Loghan l'avait pas embarqué dans cette affaire militaire peut-être que les choses auraient été mieux pour elle. Mais cela ne servait à rien de remuer encore et encore le passé, ce qui était fait est fait. Mais alors sa mine semblait un peu s'assombrir lorsqu'il apprit que Talis, bien qu'il aurait pu s'en douter, n'était pas vraiment du genre à aimer ce genre de soirée, ou ne serai-ce que porter des robes, ou faire comme toute les autres femmes Matrooscienne. Il était faux de dire que Loghan était fervent conservateur des us de la société Matrooscienne, mais d'un point de vue strictement personnel, il avait tendance à mieux apprécier les femmes qui prenaient soin de leur image, de leur féminité … C'était un peu osé certes de dire qu'il refusait toute autre image qu'une femme pouvait renvoyer, mais pour lui c'était forcément un peu plus difficile d'accepter tout ce qui était autre que sa vision des choses.

Cela ne voulait pas dire pour autant qu'il en serai hostile. Chacun fait ses choix après tout, et qui était-il pour critiquer ? Talis avait choisi de 'vivre' ainsi et il ne pouvait que la féliciter pour son courage, bien que à ses yeux il aurait peut-être aimé la voir plus 'convaincue' lorsqu'il s'agissait d'image, de féminité, de tout ces petits détails en somme.

-"Vagabonder en toute liberté est bien en effet, je ne peux pas dire le contraire. Mais avec l'âge et l'expérience, je pense que tu sera comme moi, que tu te dira qu'il faudrait peut-être donner un coup de frein à un moment, se poser aussi … Enfin, j'étais un peu comme toi à ton âge tu sais ?"-

Loghan bascula légèrement en arrière puis semblait songeur. Se rappeler de cette période semblait être dur, si lointain, mais pourtant cela ne devait pas faire plus d'une dizaine d'années. L'officier aussi avait vécu ce genre de choses, avait pratiquement la même façon de penser à l'époque. Ce goût pour l'aventure, la liberté, le danger … C'était typique aux personnes de cet âge-là. Sauf que lui avait eut un soutien, une personne qui lui avait permit de s'améliorer et d'être ce qu'il était aujourd'hui. D'ailleurs cette personne n'était pas inconnue à Talis, voir le contraire ; c'était le général en personne. Ce fut Davill qui fut comme un modèle, un exemple à suivre pour Loghan. Et ce fut ce qui les rapprocha en partie d'ailleurs.

-"Ton père m'a beaucoup aidé, c'est grâce à lui que je suis là aujourd'hui, que je suis ce que je suis."-

Se disant, il soupira soudainement puis rebascula en avant. Le sourire aux lèvres il demanda à Talis comment elle se voyait plus tard. Tant au niveau carrière, que personnel, que toute autre chose. Une question ayant un sens général, pour lui permettre de mieux comprendre son point de vue sur beaucoup de choses espérait-il.
avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Dim 27 Oct 2013 - 12:28

La discussion légère suite à ma mésaventure au Bal retomba paisiblement, et péniblement pour laisser place à un échange beaucoup plus... sérieux. Le Capitaine me parla alors des années qui finiraient par me calmer, car il avait connu ça lui aussi, la fougue liée à l'aventure. Retenant un rire qui n'aurait pas été sincère, je fixai alors le vide... Le temps m'avait déjà bien calmée par rapport à ce que j'avais pu faire lors de mon arrivée à Midel-heim durant mon adolescence, et la blessure qui m'avait été infligée le soir de la mission improvisée m'avait effrayée même si je refusais ouvertement de le dire. A présent, il y avait toujours un sentiment de peur qui me poussait à évaluer le danger avant d'agir sans pour autant me priver définitivement de cette soif d'adrénaline et de découverte qui était la mienne. Un sentiment que je pensais pouvoir dompter mais qui m'échappait complètement depuis la mésaventure du Bal.

Mais ça, personne ne devait le savoir et ce n'était pas ce soir que j'allais montrer ne serait-ce qu'une once de faiblesse.

De nouveau concentrée sur les paroles du Milicien qui avaient habilement dévié sur mon Père, je me montrai étrangement préoccupée sans pour autant laissé transparaître l'intégralité de mes émotions. Ce ne fut que lorsqu'il me demanda comment je me voyais plus tard dans la vie que j'affichai de nouveau un regard pensif.  

La question était bonne, toutefois, je n'avais pas de réponse très précise à fournir sans trop 'm'ouvrir' . Bien sûr j'imaginais l'avenir, de la façon la  plus douce, avec des enfants, et un mari de la même trempe que moi pour me comprendre pour vagabonder ici et là pour mettre la main sur de nouvelles trouvailles, mais il m'était impossible d'en parler à qui que ce soit. D'une part que cela faisait partie des choses qui ne franchissaient jamais le stade des pensées et de l'autre part car le futur était tellement incertain avec la guerre et les projets de certains que je refusais de trop rêver pour tomber de haut par la suite.

Ainsi, je finis par me racler la gorge pour mettre un terme au capharnaüm qui avait pris place dans ma petite tête pour tenter une réponse assez vague.

« Hm, bien, difficile à imaginer, avec... tout ce qu'il se passe...Dans l'idéal, je me vois faire ma vie tranquillement, enfin, voilà quoi,  toujours dans la même branche, avec une famille, tout ça. Bref, comme tout le monde quoi... Enfin non pas comme tout le monde... »

Mal à l'aise et agacée à la fois, je finis par tenter un sourire qui se transforma en petite grimace étrange. Je n'aimais pas ce genre de discussion à vrai dire, le fait de parler sérieusement à une personne que je connaissais pas très bien  me faisait perdre totalement mes moyens. A croire que je camouflais ce côté si « fébrile » qui était le mien derrière cette personnalité forte que j'affichais chaque jour...

« Disons... que je ne sais pas vraiment ce que je veux, mais juste ce que je ne veux pas. Et ce que je ne veux pas risque d'arriver fortement sous peu, ce pourquoi je ne préfère pas envisager clairement l'avenir. »

Un peu sèche sans le vouloir, j'avais fini par traduire légèrement le fond de mes pensées sans trop en dire. En effet,  je ne voulais pas finir comme ses pauvres filles de mon âge, enchaînées à un mari qui ne les correspond pas pour les bienfaits d'alliance entre familles. Éternelle rêveuse, j'espérais pouvoir faire ma vie comme je l'entendais et trouver celui qui me correspondrait à la perfection... Toutefois, le temps passait trop vite... Et mon cas allait sûrement être discuté incessamment sous peu pour palier à ce soucis de mariage. D'ailleurs, peut être même qu'il était déjà trop tard et que le Capitaine en face de moi, très ami avec mon père, était déjà au courant.  

Totalement perdue, j'avais troqué ma bonne humeur et mon engouement au profit du doute et de l'énervement. Jouant maladroitement avec un bout de mon chemisier, j'hésitai un instant à lui retourner sa question puis me ravisai au souvenir du départ pour cette guerre qui pouvait lui coûter la vie. N'arrivant même plus à réfléchir convenablement, je finis par décréter que l'heure était venue de se quitter. Rouler dans l'obscurité ne faisant plus partie des petits plaisirs de la vie depuis ma mésaventure , je ne comptais pas repartir en pleine de nuit par crainte de... je ne savais quoi. Comment avais-je pu penser aller jusqu'au Vuulte sérieusement ?  

« Hrm.. Bon.. Et bien... Je pense que... je vais y aller... Il se fait tard, je n'avais pas fait attention... En tout cas... »

Lentement, je me levai, laissant en plan mon verre à moitié vide. Posant un regard un peu plus calme sur le Capitaine, je finis par terminer la phrase que j'avais commencé quelque seconde plus tôt.  

« C'était agréable tout ça, merci beaucoup... J'espère que ça se passera bien pour vous, là-bas... »

Partir de la sorte était sans doute rapide, cependant, je n'arrivais plus à penser convenablement. En proie à des pensées loin d'être agréables, j'imaginais déjà la rencontre avec mon père ce qui n'arrangerait pas vraiment les choses. L'heure de partir avait largement sonné, je le sentais à présent.
avatar
Milice

On m'appelle Loghan Karano


Infos Personnage
RANG: Officier Capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Sant Poseïnos
MON AGE : 33
Masculin
MESSAGES : 214
AGE : 22
INSCRIT LE : 09/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 175
http://www.ile-joyaux.com/t1292-carnet-du-capitaine-karano#34470 http://www.ile-joyaux.com/t1289-capitaine-loghan-karano-a-votre-service#34396
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Sam 9 Nov 2013 - 8:03

Talis était une personne qui pouvait être qualifiée d’intrigante, selon Loghan. En effet celle-ci ne semblait pas réfléchir comme tout le monde, ou du moins comme le reste de ses semblables. Elle avait des rêves sans doute, qu'elle souhaiterai réaliser mais que la réalité empêche. L'officier comprenait tout ça et ne pouvait qu'être d'accord … Mais malheureusement il ne pouvait rien faire. Sa question trouva une réponse, mais son attitude ne laissa pas le capitaine indifférent, il sentait que quelque chose n'allait pas. Mieux valait ne pas insister sur ce point au risque de réellement mettre Talis dans l'embarras, d'autant plus que même s'ils étaient plutôt isolés, le son de la guerre approchante semblait toujours faire son effet. Alors, muet il la regarda d'un air compréhensif puis l'écouta, jusqu'à ce qu'elle déclare qu'elle voulait à présent disposer. Son humeur était très changeante trouvait-il, mais il mettait ça sur le compte son caractère, de sa nature, ça faisait parti de sa personne et quelque part, ça lui rajoutait ce côté qui la distinguait de tous.

Se levant après elle, il hocha de la tête. Il était tard c'est vrai et malheureusement toute les bonnes choses avaient une fin. D'ailleurs il n'hésita pas à le dire, comme pour tenter de détendre l'atmosphère une dernière fois, ou peut-être même pour la rassurer. Loghan tout comme Talis savait qu'il risquait sa vie en allant sur les terres Boréaliennes, mais il n'avait guère le choix. C'était son devoir, et la seule chose qu'il pouvait faire, c'était de tâcher à rester en vie.

-"Toutes les bonnes choses ont une fin je présume. Je te remercie aussi pour ce moment, je pense que ça n'a pu que m'aider pour le départ …"-

Loghan ne voulait pas quitter en laissant les choses dans cet état. Dans les derniers mots de Talis il avait pu sentir qu'elle continuait de se tracasser, ou du moins c'était peut-être ça. La chose était que tout ce qui venait de se passer avait contribué à ça, et le capitaine ne pouvait pas faire grand chose. Si ce n'était que tenter de la rassurer, au moins sur le sujet de la guerre. Pour le reste il ne connaissait malheureusement pas assez Talis pour oser aborder tout ces autres sujets, cela pourrait paraître déplacer. Et en parlant de oser, l'officier après maintes hésitations finit par poser prudemment sa main sur son épaule, puis lui répondit quant à ce que tout se passera bien sur l'île blanche.

-"Je l'espère aussi, et je ferai tout pour."- Dit-il d'une voix des plus sûre.

Laissant sa main se dégager, il baissa un moment les yeux puis lui proposa de la raccompagner là où elle voudrait, en toute bonne politesse.
avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   - Lun 18 Nov 2013 - 4:48


Le moment tant redouté. Il était là. Devant moi. J'étais mal à l'aise, ça c'était sûr... Ne sachant plus quoi dire, je m'étais plongée dans un silence parfait en analysant les moindres faits et gestes du Capitaine en évitant de me montrer mal à l'aise. Peut-être était-ce la dernière fois que je le voyais... Une bien étrange sensation qui me donna l'impression de basculer dans le vide en étant tirer par le bas du dos. La mort me faisait si peur d'un coup que j'avais l'impression que tout pouvait m'arriver.

Ainsi lorsqu'il se mit à parler en mentionnant notre soirée et le départ, j'eus de nouveau cette désagréable impression qui m'aurait poussé à fuir en plantant mon nouvel ami sur place. Cependant, je tenais le coup, osais des sourires peu rassurants et commençais à préparer les mots que j'allais dire en guise des derniers aurevoirs. Être positive semblait être impossible, alors que je n'étais pas du genre à m'assombrir comme cela en temps normal... Par Vama, depuis le Bal, tout avait changé dans ma petite tête... C'était... déroutant. A croire que je n'étais plus moi même... ou que j'avais perdu cette force qui était la mienne... cette force nommée insouciance la plupart du temps.

Baissant le regard un instant comme pour me perdre dans les méandres de mon esprit perturbé, je sursautai alors lorsque je sentis une main se poser sur mon épaule. Déglutissant avec difficulté, je braquai mes yeux sur l'homme en me demandant ce qu'il allait bien pouvoir me dire. Faisant preuve de détermination, le Milicien vint légèrement me rassurer en clamant qu'il ferait tout pour ne pas finir sa vie sur une terre qui n'était pas la sienne. Au moins lui ne se voyait pas condamné... Ce qui changeait considérablement des mines plombées que j'avais pu voir quelques heures plus tôt.

Soupirant alors sur une note mélodieuse, je finis par sourire, non sans cacher un air inquiet pour sortir une dernière réplique.

« Il le faut oui, je te dois un repas après tout ! Vama ne permettrait quand même pas qu'une dette de soit pas remboursée.. »

Ayez, je m'étais lancée. Le vouvoiement que j'avais réussi à éviter avec habilité depuis qu'il me tutoyait avait volé en éclat. Ainsi, j'avais terminé sur une note d'humour, puis salué la Capitaine d'un signe de tête poli. Mais avant de partir définitivement, je me tournai alors vers lui, la gorge serrée.

«Je vais rejoindre la sortie seule, la préparation des bagages du tout... Il ne faut pas perdre de temps... Et... c'était sympa cette soirée... A refaire donc... Enfin... Bon courage en tout cas...  »

Dernier sourire, dernier regard, et voilà que je quittais mon nouvel allié le cœur lourd. Encore chamboulée par la discussion qui avait engendré une grosse remise en question de ma part qui avait déjà commencé le soir du Bal des Valyssar, j'errais dans les couloirs du QG sans vraiment faire attention à ma destination. Tant pis pour mon père, je n'avais plus vraiment envie de discuter... Et puis il faisait noir, j'avais déjà bien peur de repartir, encore une chose nouvelle chez moi... A croire que depuis la réouverture de ma blessure, je n'étais plus la même.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Retrouvailles Tardives   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum