AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPI] Les chroniques de quelqu'un d'autre

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans [RPI] Les chroniques de quelqu'un d'autre   - Ven 18 Oct 2013 - 18:06

Ici seront consignés d'éventuels anecdotes quant au passé du personnage.
Petit récapitulatif des noms portés : Enfance [Dik] - Adolescence [Ven's] - Adulte [Surnommé Le Pâle] - Actuel [Aeddan]
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: [RPI] Les chroniques de quelqu'un d'autre   - Lun 21 Oct 2013 - 9:25

www.musicasparabaixar.org on Grooveshark">Wales by Marco Beltrami - www.musicasparabaixar.org on Grooveshark
[Hot et un peu violent]
Datation:
 
Il a changé depuis la dernière fois. Alors qu'il passe la porte du bordel miteux, vêtu de vêtements bien plus précieux que ceux d'un pirate lambda, il voit bien cela à la figure de la tenancière, et des quelques filles qui l'apercoivent. Ne reconnaissant pas ce qu'est devenu le jeune Ven's. Ne voyant qu'un pirate qui a largement de quoi payer... Tout en leur faisant délicieusement froid dans le dos par des manières presque altières, et son regard à l'oeil unique... Bien sûr qu'elles ne voient pas en cet homme aux cheveux tressés et au teint pâle le jeune pirate un peu fou et enjoué, qui payait de son mieux mais sans pouvoir s'offrir les plus belles. Ce gamin-là est mort. Maintenant, il n'y a plus que le Pâle.

Les filles lui sont présentées, aguicheuses et sensuelles. Et pourtant... Son oeil est attiré par une, une seule. Elle, il la reconnait. Pas la plus jolie, et l'une des rares timorées du lot. Dont il a déjà goutté la peau. A la surprise de la tenancière, et à celle de la jeune femme même, il la désigne. C'est idiot et sans intérêt, pourtant il la choisit elle. En fait, sa présence même est stupide. Pourquoi être retourné dans ce bordel miteux, alors que sa bourse est assez pleine pour qu'il s'offre les meilleures... ?

♦ ♦ ♦

Ven's lui, aurait joué. Ven's savait que cette fille-là, malgré le temps passé à ouvrir les cuisses, gardait une forme d'innocence tenace. De refus de devenir comme les femmes blasées et usées qui se voyaient si souvent dans les bordels. Bref, Ven's l'aurait fait se sentir à l'aise. Il avait même trouvé le moyen de faire un jeu de cartes avec elle une fois, perdant son temps de baise à jouer aux cartes... Mais le Pâle n'est pas là pour cela, et n'en fait rien. Il n'est pas Ven's. La fille se déshabille, presque timide devant sa froideur. Lui ne dit presque rien, faisant de même de son côté. Puis il vient, l'allonge, la touche, la goutte... Ses lèvres se baladent bientôt, alors qu'elle se raidit. Et pourtant il n'a encore rien fait, ses mains sont sages...

Elle n'a rien à faire. Il prend tout son soul. Bientôt elle se détend, gémit, s'arque sous ses caresses. Oui il n'est pas Ven's. Il est maître, il est connaisseur... Et il la veut. Elle plutôt qu'une autre, pourquoi ? C'est une question qu'il ne se pose pas. Ses cheveux nattés battent son dos alors que se font entendrent des sons humides, que ses coups de bouttoirs l'emmènent toujours plus loin en elle... Elle se tort, s'emporte. Simule-t-elle ? Peut-être, c'est une catin. Lui... Non. Juste elle, et lui qui la prend, sans grande violence mais comme il l'entend, jouant avec ses sens, la manipulant comme un objet. C'est différent du jeu de Ven's, presque innocent aussi. Le Pâle ne l'est pas. Son corps mature et grand enveloppe celui de la femme, la pénètre. Si petite et si intimidé. Un autre goût. Il aime cela. A un moment, il lui fait mal. Un petit cri échappe à la putain. Il le boit d'un baiser. Si bon.

Jouissance. Son corps à elle retombe, alors qu'il tient sur ses bras posés sur le lit défait, alors qu'il la regarde. Son nom ? Seylan, c'est cela. Longtemps qu'il n'était pas venu. Les choses ont changé, évolué. Maintenant il est le Pâle. Quelqu'un d'autre et...
"... Tu... Ven's ?" chuchote la fille de joie, une main délicate se portant à la joue du pirate.
Bien sûr, il se raidit, alors qu'elle s'interroge davantage. Il remarque des tâches blanches sur le bout de ses doigts. Le maquillage s'en va et il la sent qui fait apparaître peu à peu les cicatrices entourant son oeil. Si caractéristiques. Si reconnaissables. Elle lui rend son regard, surprise, ne l'ayant pas reconnu dans ses gestes jusqu'alors, ce qui la laisse hésitante.
"Tu as changé... Tu... Pourquoi tu ne m'as pas dit... ?" dit-elle maladroitement, tentant un sourire.
Elle ne sait pas ce qu'il a dans la tête. Elle ne sait pas que derrière son oeil figé, il se voit l'étrangler, là, tout de suite, la peau encore enduite de la sueur de leur ébat. Elle n'avait pas à faire le lien entre le passé et le présent. Ses couteaux sont juste dans ses vêtements éparses, le pirate n'ayant pas pris son harnais pour éviter la gêne d'avoir à l'enlever. Le geste devrait être évident. La tuer. Allez, une catin des bas-fonds morte, rien de bien méchant. Pourtant il n'en fait rien, la regarde juste en silence... Touchant une mèche de cheveux humide.
"Je t'avais presque oublié." répond-t-il négligemment, insensible.
Aussitôt la figure de Seylan se fanne. Bien sûr, une simple putain, qui se souviendrait d'elle, voir lui trouverait de l'importance ? Le Pâle la regarde, observe sa fragilité qui serait si facile à briser... Il se lève, alors que la jeune femme se détourne, rassemblant les draps sur ce corps qu'elle sent si souillé... Puis est prise par surprise alors qu'une main forte saisit soudain sa tête, plusieurs doigts se glissant entre ses deux mâchoires. Elle pousse un cri étranglé, tentant de reculer... Avant qu'une lame ne danse devant ses yeux, un corps chaud se plaquant contre elle, la contenant.
"Doucement." lui sussure une voix. "Ce sera plus facile si tu ne bouges pas."
La faire taire de la plus définitive des manières est si simple... La preuve en est que ce qui empêche vraiment la putain de se débattre dans l'horreur que provoque chez elle ces paroles ne sont pas les paroles elles-même, mais la brusque torsion que le pirate imprime à son cou. Une nuque brisée, une gorge transpercée... Rapide et définitif. Vraiment.

Et pourtant il choisit de saisir vivement sa langue et de la trancher d'un geste expert.

Il la lâche ensuite, la laissant gueuler tout son content alors que le sang se déverse de sa bouche, éclaboussant bientôt son corps nu. Jetant négligeamment sa lame, il va ouvrir la porte, tombant nez à nez avec l'une des autres femmes du bordel qui n'a manqué d'être attirée par les cris.
"Elle s'est mordu la langue, va chercher du feu, vite !" ordonne-t-il à l'idiote bouche-bée.
La fille détale aussitôt, laissant pendant quelques instants le pirate observer, songeur, Seylan se débattre, le sang lui emplissant la gorge. Ah et tenir la porte contre la vague de curieux, et à la tenancière qui gueule bientôt, exigeant de savoir ce qui se passe. Mais le pirate est fort, et il n'accepte que le bout de bois enflammé que lui tend la fille revenue... Avant de claquer le battant au nez de tout ce beau monde, et de placer la commode grossière pour en bloquer l'accés. Après quoi il maîtrise la fille paniquée, la serrant à lui faire mal... Lui bloquant la mâchoire avec le bout de bois, dont le côté enflammé vient toucher la plaie à vif en grésillant. Les hurlements redoublent. Le pirate reste stoïque, tenant le corps convulsant dans l'étreinte du sien.

Vraiment, la tuer eut été plus simple...
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum