AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Chroniques d'un amour fou (ou pas)

avatar
Peuplade

On m'appelle Alenoä Osfrid


Infos Personnage
RANG: Grim, Nivilk, Hermine, Fjölan, Dhungäard, Noröa, Astrid, Edvald, Chilali, Skye
VILLE & APPARTENANCE : Clan Hagen ~ Village de Pleyrion
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/08/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 202
http://www.ile-joyaux.com/t1828-carnet-d-une-guerisseuse http://www.ile-joyaux.com/t1822-alenoa-osfrid
Posté dans Chroniques d'un amour fou (ou pas)   - Mer 23 Oct 2013 - 11:43

Alenoä était un peu désorientée par l'air frais. Ce n'était pas tout les jours qu'elle avait l'occasion de mettre ne serait-ce que le bout de son nez dehors, mais cette fois, il avait bien fallu qu'elle prenne son bâton et se mette en route. Sur le bord du terrain d'entraînement de Pleyrion, elle regardait avec inquiétude l'un de ses derniers patients, Kvärd.

C'est qu'on était venu la chercher à toute vitesse. L'inconscient avait participé au rituel barbare des guerriers des Kouns, dans le plus handicapant des trois cas de figure... Noä avait bien eu du mal à retenir l'impétueux jeune homme au dispensaire le temps que ses jambes soient de nouveau capables de le porter correctement, et voilà qu'elle apprenait que, seulement deux jours plus tard, il était de retour à l'entraînement.

Elle avait alors enfilé les rares vêtements présentables qu'elle avait, ceux réservés à la sortie en dehors de chez elle, jeté sa cape sur ses épaules, et empoigné son bâton, après avoir confié la charge des malades à celui d'entre eux qui était le moins accablé. La pensée lui avait encore traversé l'esprit qu'il lui faudrait une aide, les choses ne pouvaient pas continuer comme cela... Mais elle s'accrochait encore à l'idée de former un enfant de son sang à l'art de la guérison ; bel espoir, qui ne semblait pourtant pas se réaliser. C'était déjà avec un air sombre que la jeune femme avait quitté le dispensaire à petits pas sur la neige, prenant mille précautions pour ne pas glisser. La journée commençait mal.

Atteignant finalement le terrain d'entraînement, elle s'était accoudée à la barrière, sa jambe tordue ayant peu apprécié le chemin pierreux. Kvärd était effectivement là, occupé à courir comme s'il avait tout un troupeau de wormyn derrière lui... Spectacle peu engageant pour Alenoä, qui n'avait vraiment pas envie de recommencer un travail si fraîchement terminé. Elle s'enroula dans sa cape un peu plus étroitement, rabattant le capuchon sur sa tête ; il commençait à neiger. Le blanc qui s'étalait aux alentours n'allait pas du tout avec l'humeur de la guérisseuse... Tous ces inconscients qui faisaient joujou pour essayer de prouver au monde leur virilité allaient attraper la mort.

"Bande de crétins... Pas fichus de s'habiller correctement par ce temps pourri..."

Marmonnant entre ses dents, la jeune femme était un peu de mauvaise foi. Elle avait toujours aimé la neige, au fond, mais son métier avait fait qu'elle en redoutait les conséquences. Du genre de celle qui se produisait devant elle, par exemple : Kvärd avait trébuché. Sans réfléchir, elle le héla.

"Oh, Kvärd !" Sa voix résonnait forte et claire malgré le brouhaha ambiant. Se faire entendre avait toujours été dans les cordes d'Alenoä, ce devait être un effet secondaire de son sale caractère. "Tu vas faire un peu attention à ce que tu fiches, parce que si y faut encore te recoller, t'iras voir ailleurs !"

L'adolescent la fusilla du regard, mais elle s'en moquait. Elle n'était pas là pour ménager les susceptibilités, elle était là pour lui faire entendre qu'elle ne le lâcherait pas comme ça. Quand il était tombé dans un des lits du dispensaires, épuisé par l'épreuve qui avait suivi de bien trop près celle du labyrinthe, il avait été bienheureusement inconscient. Ce n'était pas lui qui avait dû expliquer ses blessures à sa mère, ni qui avait dû subir ses geignements. Lui, il était revenu en héros. Ils sont tous fous... Les dents de Noä grincèrent, elle ruminait encore sa colère. Elle savait bien qu'elle n'aurait pas dû sortir.

Et ce fut encore pire lorsqu'elle tourna la tête pour observer un autre clampin qui trouvait drôle de se balader en simple tunique alors que la température baissait dangereusement. Elle soupira, et se pinça l'arrête du nez. Quelqu'un venait vers elle, quelqu'un qu'elle n'avait vraiment aucune envie de voir. Messire Psychopathe en personne avait visiblement décidé de l'honorer de sa conversation. Quel bonheur.
avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: Chroniques d'un amour fou (ou pas)   - Lun 18 Nov 2013 - 6:28


    Le dernier rite de passage étant encore frais dans les esprits de la faction des Bois, Nivilk envisageait déjà d'en organiser un nouveau, certains membres des clans de Pleyrion se trouvant en âge et en forme, à ses yeux, d'y prendre part. Les jeunes gens, tout juste sortis du labyrinthe, s'exerçaient sur le terrain prévu à cet effet, aux côtés de ceux ayant déjà passé la seconde épreuve redoutée.

    Le Hön ne perdait pas une miette de l'entraînement des futures recrues et fut surpris de voir l'un des derniers admis avoir repris l'exercice seulement deux jours après son épreuve, les plus téméraires ne le faisant généralement qu'à partir d'une semaine.

    - Comment s'appelle le dernier rescapé là bas ?
    - C'est Kvärd, du clan Jaepeorl. Il se démerde plutôt bien pour un ex cul-de-jatte.

    Nivilk afficha un sourire satisfait et fit claquer la paume de sa main sur le dos de Krölt'k l'Incomplet, l'un de ses hommes de confiance qui, amputé d'un bras et de trois doigts s'était vu confier l'entraînement des jeunes recrues.

    Une voix qu'il ne connaissait que trop bien parvint aux oreilles du Markin. Cette guérisseuse avait daigné mettre le nez dehors ? Ne craignait-elle pas d'attraper l'un de ces maux qu'elle soignait trop souvent ?

    - Il me plaît. Veille quand même à ce qu'il nous soit encore utile sur le terrain, je n'ai pas envie de donner raison à cette harpie.

    Ceci étant dit, il se dirigea vers ladite harpie qui ne cacha pas sa joie de le voir arriver. Hors de question de la voir perturber l'exercice de ses hommes.

    - C'est rare qu'on te voie boiter jusqu'ici. C'est assez comique à voir, tu voudrais pas faire le trajet en sens inverse pour me faire plaisir ?




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Alenoä Osfrid


Infos Personnage
RANG: Grim, Nivilk, Hermine, Fjölan, Dhungäard, Noröa, Astrid, Edvald, Chilali, Skye
VILLE & APPARTENANCE : Clan Hagen ~ Village de Pleyrion
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/08/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 202
http://www.ile-joyaux.com/t1828-carnet-d-une-guerisseuse http://www.ile-joyaux.com/t1822-alenoa-osfrid
Posté dans Re: Chroniques d'un amour fou (ou pas)   - Lun 18 Nov 2013 - 15:26

Alenoä haussa un sourcil devant la remarque plus que grossière, avant de répondre d'une voix excessivement sucrée. La pique visait bas, on avait vu mieux comme salutation, les choses étaient mal parties.

« Oh mais je referai le trajet en sens inverse tout à l'heure, il faudra que tu profites bien du spectacle. D'ici là, si tu retirais les blessés de ton terrain d'entraînement, ô grand chef soucieux de son peuple ? »

Elle sourit, venimeuse.

« Enfin si tu aimes tant que ça voir les gens boiter, je comprends ce que tu fais à tes guerriers. Tous ces handicapés, ça doit sacrément te faire rire. Je parie que tu t'esclafferas aussi quand ils ramperont devant l'ennemi après deux coups, le stade au dessus, c'est tellement drôle. »

Reportant son attention sur le terrain, toujours confortablement appuyée sur la barrière, elle recommença à suivre des yeux la jeune recrue, sans pouvoir se retenir de commenter.

« C'est bien gamin, continue de donner des chocs sur tes jambes, c'est bien ! Si t'as de la chance il t'en restera une potable, tu verras, il paraît que c'est hilarant ! »

Le besoin de rajouter de l'huile sur le feu était viscéral. Et de fait, Kvärd, les oreilles tellement rouge que l'on aurait dit que de la fumée allait en sortir, se retira du terrain, l'air furieux de se voir houspiller ainsi. Au moins, ce point là était gagné.
avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: Chroniques d'un amour fou (ou pas)   - Mar 19 Nov 2013 - 5:06


    Le sourire de Nivilk restait constant malgré la répartie d'Alenoä et ses yeux ne se donnaient pas la peine de la fixer alors qu'elle parlait. Comme si ç'avait été intéressant... Elle pouvait déjà s'estimer heureuse d'avoir du boulot, l'éclopée.

    - Je n'en force aucun à revenir prématurément sur le terrain. Peut-être ont-ils plus de foi envers le Gardien que de confiance envers tes mixtures.

    Le Hön connaissait très bien la réputation de la guérisseuse et s'estimait chanceux de la savoir à Pleyrion, mais le personnage avait un petit quelque-chose de tellement irritant qu'il n'aurait jamais complimenté son travail. Bien au contraire, il ne ratait jamais une occasion de la dénigrer, sachant que la faible femme n'irait jamais jusqu'à refuser de soigner ses hommes.

    Kvärd, tout aussi exaspéré que Nivilk, quittait le terrain sous le regard satisfait de l'Osfrid.

    - Tiens-tu vraiment à prendre en charge l'entraînement de nos guerriers ? Il leva les mains en l'air, prit un air niais et une voix censée imiter celle d'Alenoä. Par le Gardien, tous aux abris, la puissante armée de la boiteuse maigrichonne fonce sur nous ! Les rires gras de deux guerriers derrière lui se firent entendre tandis que le Hön redevenait lui-même. Si tu veux vraiment te rendre utile, retourne donc cuisiner tes soupes immondes et laisse ces tâches aux combattants.




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Alenoä Osfrid


Infos Personnage
RANG: Grim, Nivilk, Hermine, Fjölan, Dhungäard, Noröa, Astrid, Edvald, Chilali, Skye
VILLE & APPARTENANCE : Clan Hagen ~ Village de Pleyrion
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/08/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 202
http://www.ile-joyaux.com/t1828-carnet-d-une-guerisseuse http://www.ile-joyaux.com/t1822-alenoa-osfrid
Posté dans Re: Chroniques d'un amour fou (ou pas)   - Jeu 21 Nov 2013 - 7:47

Plus de foi envers le Gardien qu'envers les mixtures ? Et bien. Il avait le don de comparer les choses comparables, celui-là. Loin d'elle l'idée de remettre en question Son pouvoir, mais Noä doutait que le Gardien soit vraiment flatté de se voir imputer la responsabilité de toute la stupidité des guerriers. Blessé ? Pas grave. Utilisons le membre abîmé le plus possible, pour montrer au Gardien que nous sommes des crétins et voir s'Il daigne gaspiller un peu de Son pouvoir pour nous empêcher d'avoir mal. Espérons donc une récompense pour avoir détourné Son attention des choses vraiment importantes... La jeune femme serra les dents.

« Tu veux une puissante armée, Hön Nivilk ? Arrête de la mutiler, ce serait déjà un bon début, parce que même si je ne suis pas à sa tête, tu vas effectivement finir par commander une troupe de boiteux. »

Malgré toute son envie de se mettre en colère, elle n'aurait eu l'air que d'une radoteuse, plus encore parce que ce n'était pas la première fois qu'elle le mettait en garde sur le sujet. Noä parlait donc d'une voix calme, presque blasée. Peut-être que le dire une fois de plus finirait par faire magiquement apparaître un peu de bon sens dans la tête de Markin. On peut toujours rêver.

« Mes soupes immondes servent à préserver suffisamment de vies pour compenser celles que tu gaspilles, tu pourrais au moins faire semblant de les apprécier. » N'osant pas ajouter un invitation à venir en goûter, pour que ce ne soit pas mal interprété, elle se disait tout de même que lui flanquer une bonne diarrhée serait absolument délectable, et sourit pour elle-même. Un jour... Un jour peut-être... « Enfin... Figure-toi que j'ai des réserves pour quelques temps. Je suis très bien là, tes guerriers offrent un excellent spectacle pour qui aime les pantins. »

Elle n'avait plus aucune raison de rester, à part pour ennuyer le chef. Et bien sûr, c'était une raison tout à fait suffisante pour ne pas retourner chez elle.
avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: Chroniques d'un amour fou (ou pas)   - Lun 2 Déc 2013 - 6:31


    Le sourire narquois de Nivilk s'étirait à mesure qu'Alenoä répondait à ses attaques. Elle avait de la répartie, il ne pouvait le nier, et ce n'était pas la première fois qu'ils exerçaient leur talent en une joute verbale aux répliques cinglantes.

    - Ton art du soin serait aussi efficace chez ces bâtards de déserteurs. Seuls les bienfaits du Gardien en notre faveur nous distinguent de ces animaux. Tu n'es là que pour lui faciliter la tâche.

    L'incompréhension de la guérisseuse quant à cette épreuve avait plusieurs fois fait douter le Hön de la foi de cette femme qui ne cautionnait pas que l'on ait préféré s'assurer de l'avis du Gardien pour chaque nouvelle recrue, au sein de la Faction des Kouns. Était-elle sotte pour ne pas s'avouer que l'épreuve de l'aviné était le meilleur moyen de se garantir les guerriers les plus fiables et les croyants les plus fervents ? Les blessures qu'elle engendrait n'étaient que des dommages collatéraux qui étaient bien peu cher payés pour mériter la confiance du Gardien.

    Markin s'appuya contre la barrière de bois. Ne daignant toujours pas regarder son interlocutrice, il observait l'entraînement de deux autres nouvelles recrues qui s'exerçaient avec deux jeunes gens s'apprêtant à partir pour Mo'Duinne.

    - Un pantin a le mérite de ne pas m'agacer les tympans comme certains. Après cette première phrase dite sur un ton moqueur, il reprit une voix posée et pleine d'assurance. À n'en point douter, il croyait en ce qu'il disait. Un pantin ne s'encombre pas de pensées inutiles comme la pitié ou la peur. Le Gardien tire les ficelles principales, je ne fais qu'accomplir sa volonté.




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Alenoä Osfrid


Infos Personnage
RANG: Grim, Nivilk, Hermine, Fjölan, Dhungäard, Noröa, Astrid, Edvald, Chilali, Skye
VILLE & APPARTENANCE : Clan Hagen ~ Village de Pleyrion
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/08/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 202
http://www.ile-joyaux.com/t1828-carnet-d-une-guerisseuse http://www.ile-joyaux.com/t1822-alenoa-osfrid
Posté dans Re: Chroniques d'un amour fou (ou pas)   - Jeu 5 Déc 2013 - 13:54

Bizarrement, Alenoä souriait aussi. On aurait presque pu toucher le mépris qui flottait dans l'air tant il était épais. Si l'on mourrait plus souvent chez les déserteurs que dans la peuplade, c'était pour des raisons de salubrité et de sécurité. Le Gardien ne se penchait pas sur chaque insignifiante vie humaine. Mais peut-être Markin croyait-il ses pantins doués du mäluinne grâce aux coups portés ? La guérisseuse renifla, semblant trouver la chose assez drôle.

« Et toi, tu fais tout sauf lui faciliter la tâche. Le Gardien est protection. »

Sous entendu, on ne protège pas les gens en les blessant délibérément. Il devrait le savoir, tout le même. Si le Gardien était humain – elle ne pouvait pas prétendre avoir la moindre idée de sa nature, ne voulant pas, elle, se croire dans ses petits papiers sans certitude, mais rien n'empêchait d'imaginer – elle le voyait bien se frapper le front du plat de la main devant ce ramassis d'imbécile qui lui donnaient trois fois plus de travail.

A la mention des ficelles du pantin que le chef était... Alenoä ne put s'empêcher d'espérer qu'un jour on lui fasse un joli noeud autour du cou. Bien serré.

« Oui, oui. Bien sûr. Tout se justifie par le Gardien. C'est tellement bizarre que tu ne sois pas Oracle d'ailleurs. Ou aurait-on oublié de m'informer d'un nouveau don parmi toutes les cordes à ton arc, Hön Nivilk ? »

Juste pour voir sa tête, elle le regarda en coin, espérant vicieusement que cela lui ferait bien mal de ne pas avoir été choisi malgré toute sa piété.
avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: Chroniques d'un amour fou (ou pas)   - Jeu 26 Déc 2013 - 14:09

Le Hön prenait savamment soin de ne pas répondre à chaque phrase de la guérisseuse à qui il ne voulait pas donner ce plaisir. Même un idiot aurait compris qu'elle cherchait à le pousser à bout, et se fatiguer à la contredire à chaque mot aurait été lui donner raison.

- Les Oracles ont la chance d'avoir un corps que le Gardien habite de temps à autres. J'ai le privilège de voir mon esprit lui être totalement dévoué, laissant mon corps se montrer utile en temps voulu.

Bien que fervent adorateur de l'Entité, Nivilk n'avait jamais envié ces Oracles ou Émissaires que les rôles conservaient loin des champs de bataille où l'on accomplissait Sa volonté plutôt que de la répéter encore et encore. Le Hänek avait toujours été un homme d'actes plus que de paroles et, bien qu'il ait toujours respecté les Oracles, ce n'était pas pour qui ils étaient mais pour celui qui prenait possession d'eux.

Enfin, il finit par se tourner vers son interlocutrice, se penchant doucement vers elle en une proximité qu'il espérait dérangeante.

- Pas besoin d'un arc aux cordes trop nombreuses pour être utiles, je me contente parfaitement du simple fil d'une épée.




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Alenoä Osfrid


Infos Personnage
RANG: Grim, Nivilk, Hermine, Fjölan, Dhungäard, Noröa, Astrid, Edvald, Chilali, Skye
VILLE & APPARTENANCE : Clan Hagen ~ Village de Pleyrion
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/08/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 202
http://www.ile-joyaux.com/t1828-carnet-d-une-guerisseuse http://www.ile-joyaux.com/t1822-alenoa-osfrid
Posté dans Re: Chroniques d'un amour fou (ou pas)   - Mar 7 Jan 2014 - 5:55

« Et bien... J'imagine que ton utilité pour Lui viendra un jour. J'espère sincèrement que le Gardien te donnera une mission, quelque chose de vraiment grand pour l'accomplissement de Ses plans. »

Elle ne recula pas, malgré la proximité qui était en effet dérangeante. Il essayait de la mettre mal à l'aise, mais elle espérait que son ton candide n'en laissait rien paraître. Elle laissa planer un silence avant d'expliquer où elle voulait en venir.

« En fait, te confier le destin de toutes les Erfeydes, ce serait une bonne idée, un vrai coup de génie. D'un côté, tu aurais moins de temps pour taper sur tes propres hommes, et de l'autre, il y aurait des chances pour que le gonflement de ton cou t'étouffe. Il ne manque que quelques centimètres d'orgueil, je suis sûre que ce serait vite fait. »


Alenoä offrit un sourire lumineux à l'homme, leurs nez presque l'un contre l'autre. C'était totalement puéril, et l'adulte responsable qu'elle était d'habitude lui hurlait intérieurement d'arrêter de jouer avec le feu et de rentrer s'occuper de ses malades.

... Mais non. Pas encore tout de suite.
avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: Chroniques d'un amour fou (ou pas)   - Lun 31 Mar 2014 - 9:40

- Et j'aurais bien moins de chances de te trouver sur mon chemin...

Cette perspective était plus que séduisante, et être propulsé à la tête des erfeydes par une personne comme Alenoä avait quelque-chose de satisfaisant, malgré le côté ironique de ses propos.

Nivilk mit fin à cette proximité en s'accoudant de nouveau à la barrière en bois et reporta son regard sur ses recrues qui ne cessaient de s'entraîner. Bientôt il lancerait un nouveau raid contre les déserteurs, rendant chaque combattant davantage impliqué dans ses exercices en espérant faire partie de l'expédition. Toute cette ferveur faisait vibrer le terrain d'une énergie bien particulière qu'appréciait le Hön qui affichait un sourire satisfait, semblant avoir omis la présence de la guérisseuse à ses côtés. Mais malheureusement pour lui, elle était difficile à oublier tant elle était irritante par le simple fait de se tenir encore là.

- Et alors ? Tu apprécies tant ma compagnie que tu ne trouves rien de mieux à faire que d'alimenter notre conversation plutôt que de faire ta cuisine ? Dis-moi, tant que tu es là... Qui devrais-je faire se joindre au prochain raid ? Parce-qu'Alenoä avait beau l'insupporter au plus haut point, elle avait un rôle au sein de leur communauté. Et quitte à se la farcir, autant la rendre utile...




Message à Alenoä :
 

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Chroniques d'un amour fou (ou pas)   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum