AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Repas caritatif chez les Lysereän

avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Repas caritatif chez les Lysereän    - Mer 20 Nov 2013 - 3:45


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

Il ne lui avait pas fallu longtemps pour trouver une place à table. Il n'avait pas eu besoin de l'aide d'un Lysereän, c'était extrêmement facile ; il suffisait de choisir la plus éloignée des chefs de la maison, en espérant que personne d'autre ne soit aussi grossier que lui. Plus encore, il fallait choisir celle la plus loin des amies de madame son épouse, juste pour que celle-ci soit loin. Khalil avait toujours détesté les réceptions, et il les détestait plus encore lorsqu'il s'agissait de lui soutirer de l'argent. Pas que la famille n'ait pas de quoi, sinon il ne serait pas là, mais il soupçonnait toujours que le magot n'aille pas forcément à la cause défendue. Naturel méfiant, on ne se refait pas. Aucune envie de discuter, aucune envie de manger. Peut-être était-il un brin dépressif, ces derniers temps, mais ce qui lui pesait, c'était surtout l'ennui. Un calme plat dans les affaires familiales. Non pas qu'elles déclinent, mais un manque flagrant de rebondissement, navigation en eaux parfaitement lisses. Rajoutons à cela la grossesse de madame, qui lui donnait des sautes d'humeur monstrueuses en plus de la rendre tout à fait indisponible à ses attentions, et l'on obtenait un Khalil tout à fait grognon, qui ne pouvait que ruminer la stagnation de ses ambitions et de ses désirs, tout à la fois. Avec sa chance, la harpie donnerait naissance à une fille qui s'appliquerait en alternance à hurler et geindre toute la journée, comme sa tendre maman.

Une cheville croisée sur le genou opposé, bien plus appuyé sur le dossier de sa chaise que ne l'aurait voulu la politesse, il observait le contenu de son verre d'apéritif encore à moitié plein, les reflets de la lumière dans l'alcool sucré, se demandant bien pourquoi il était là. Un coup d'oeil à Samiha lui confirma qu'elle s'installerait près de ses amies, bien décidée à ne pas laisser le grincheux qu'il était gâcher l'une des rares soirées auxquelles elle pouvait se rendre. Khalil lui sourit, angélique, se demandant intérieurement comment elle pouvait bien tenir debout, grosse comme elle était déjà même sans le fruit de leur "amour" qui la transformait carrément en omni'hoc. Il secoua ensuite la tête, se morigénant pour tant de méchanceté, quoiqu'elle l'eût mérité. Comme toujours, elle allait papoter une heure, puis elle allait se faire raccompagner chez eux, fatiguée, pressée de retrouver les mômes, et lui serait coincé là pour ne pas vexer les hôtes par un départ trop précipité. Lui n'avait aucune excuse, personne ne donnait des coups de pied dans sa vessie.

La vie n'était pas toujours facile pour l'héritier Anstarym, vous l'aurez sans doute compris. Ou peut-être était-ce parce qu'il aimait se plaindre, sait-on jamais ; fils de l'un des Cultivateurs les plus prospères de Penjoie, il avait l'ennui des riches chanceux qui s'imaginent que c'est le pire des fléaux pour ne pas en avoir connu d'autre. Observant autour de lui, il soupira. Il aurait voulu que quelque chose arrive, un évènement qui sorte de l'ordinaire, un peu d'adrénaline, mais il n'y avait là que le ballet incessant des convenances et des fausses amitiés. Terminant le fond d'apéritif pour essayer de noyer ces sombres pensées, il fut toutefois surpris de voir quelqu'un s'installer à côté de lui, malgré les nombreuses places de décalage qu'il avait laissé entre lui et les autres. Haussant un sourcil, il se tourna vers la nouvelle venue. Septique, moqueur ; faire fuir l'intrus pour mieux rester en tête à tête avec sa morosité.

"Navré de vous en informer, mademoiselle, mais je pense que vous vous êtes trompée de place. La fête se passe ailleurs."

Il reporta son attention sur le reste des invités, comme si elle n'était pas là ou qu'elle allait s'enfuir à toute vitesse. Il était arrogant, un autre défaut. Mais aussi...  Qu'est-ce qu'elle venait faire là, la greluche ? Une qu'il n'avait jamais vue, en plus, chose rarissime. Rien que par ce fait, il était... Intrigué.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Lun 2 Déc 2013 - 3:53

Savoir choisir correctement sa cible était tout un art ; L'amadouer en était un autre, bien plus complexe et pernicieux. Cet homme était brusque, indélicat et arrogant, des traits de caractère qui lui déplaisaient fortement. Il n'avait même pas pris la peine de la saluer, la chassant déjà comme si elle n'était qu'une gêne pour lui. N'était-elle pas la cousine adorée du Représentant des Cultivateurs ? En la traitant avec si peu d'égard, il venait de lancer les hostilités, s'estimant très certainement suffisamment puissant pour se permettre un tel écart de conduite. Les choses n'allaient pas comme elle le voulait. Alors qu'il devait l'aimer, au point de lui confier ses secrets les plus noirs, voilà qu'il la détestait.

- Si les intentions de mon cousin sont nobles, je ne pense pas que la Guerre soit propice aux fêtes et autres dîners mondains. Vous en convenez ?

Elle lui sourit, essayant de se persuader qu'elle n'avait rien à voir dans le comportement détestable de cet invité. Il semblait presque morose de nature. Quelle vie pouvait-il mener pour être aussi...sombre ?

- Et vous ? Qu'est-ce qui vous tient éloigné de nos autres invités ? lui demanda-t-elle en lui tendant sa main, espérant ainsi qu'il lui accorde sa compagnie. Toutes mes excuses, je suis indiscrète et en plus, j'oublie de me présenter ! Je suis Egwene Lysereän, une des nombreuses cousines de notre cher Représentant.

Profitant de l'agitation qui régnait autour, Mowiel se pencha à l'oreille de l'Héritier Anstarym et y chuchota :

- Pour tout vous dire, rien ne se passe jamais à Arish, tout est si morose ! Et cette fête ne fait pas exception ! Les femmes vont discuter de leur toilette tandis que les hommes vont boire et chercher à entrer dans les faveurs de Kezaël. La Guerre leur importe peu, c'est juste là une nouvelle occasion de forger des Alliances.

Sans en ajouter plus, Mowiel se saisit de son verre et trempa ses lèvres dans le breuvage qu'il contenait. A son contact, elle ne put retenir une grimace de dégoût. Si Wiriän s'était employé à lui faire goûter toutes les boissons prisées par les Cultivateurs, la jeune femme n'avait pris goût à aucun d'eux. Trop fort. Trop amer.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mar 3 Déc 2013 - 7:30


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

A la mention de la Guerre, Khalil avait aussi un sourcil, un sourire presque moqueur sur les lèvres. En voilà une qui essayait de faire valoir son esprit. C'était bien rare au milieu de toutes ces volailles pleines de plumes et de paillettes. Comme sa propre épouse, par exemple.

« Vous êtes donc femme à ne pas vous laisser distraire par une fête. Je vous félicite, vous êtes un oiseau rare. », déclara-t-il, railleur.

Il allait se remettre à l'ignorer, lorsqu'elle s'avéra tenace. Posant des questions. Son sourire se fit mielleux, et un peu plus encore lorsqu'elle confirma son identité. C'était effectivement un membre de la famille hôte. Allons bon, une Lysereän ! Qu'avait-il mérité pour une si belle compagnie ? C'était peut-être là une bonne occasion d'entrer dans les grâces du Représentant, après tout...

Décroisant les jambes, il se saisit de la main de la Dame avant tout, pour la frôler de ses lèvres, avec tout le respect qu'elle semblait croire dû, son regard pétillant plongé dans le sien avant de la relâcher avec douceur. Un salut beaucoup plus proche que ce que la bienséance n'aurait voulu, mais personne ne faisait attention à eux.

« Je suis Khalil Anstarym, ma Dame Lysereän, absolument charmé. Voyez-vous, je fuyais les bavardages des dames, mais vous semblez bien plus au faite des sujets qui m'intéressent. »

Il était suffisamment arrogant que pour ne pas envisager qu'il soit nécessaire de préciser son rang d'héritier. Sans ce nom, il lui aurait dit qu'elle était effectivement indiscrète, mais la perspective d'une alliée dans l'une des plus grandes familles de Korrul n'était pas négligeable. D'autant plus que la cocotte était ravissante.

La jeune femme en question se penchait d'ailleurs pour chuchoter à son oreille, et il sentit une bouffée de parfum délicat. Elle sentait bon. Cela agrandit encore le sourire de Khalil.

« Il ne se passe pas grand chose de plus à Penjoie, pour tout vous dire... Tout est d'un ennui. » C'était tellement vrai. Les affaires allaient beaucoup trop bien que pour être pleines de rebondissements ; les Matrosciens avaient peur d'une rupture du commerce et faisaient le plein de denrées korruliennes. Avec en plus le petit dernier en route... Il soupira. Il valait mieux ne pas repartir là dessus s'il avait si délicate compagnie, il pourrait se montrer rustre sans même le vouloir. « Je dois cependant vous contredire... Les Alliances sont importantes. »

Un regard intéressé coula vers la demoiselle, l'air de rien. Il prit lui aussi une gorgée du vin qu'un serviteur venait de leur servir en prévision des entrées qui arrivaient lentement à table, dans un ballet très étudié de serveurs. Il sourit devant la déconfiture de la dame.

« Vous ne semblez pas apprécier le vin matroscien, ma Dame ? » Il avait vu au passage l'étiquette, ce n'était pas n'importe quoi. « C'est une cuvée Shei'Arcath. Votre cousin a du goût. »


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Sam 7 Déc 2013 - 19:26

Elle voulait qu'il la remarque, qu'il la séduise sans ressentir la moindre honte. Elle voulait être dans son lit, au moment où, comblé, il lui chuchoterait à l'oreille le terrible secret de la famille Anstarym.

Mais rien ne se déroulait comme elle le voulait. Le monde des Cultivateurs la dépassait, aussi intense fût l'enseignement prodigué par les Lysereän. Leur vin était trop sucré, leur vocabulaire trop riche et leur hypocrisie n'avait d'égale que leur fourberie. Tout n'était que mensonge, rien à voir avec les abords de la ville, dans les quartiers les plus pauvres, où chacun dit sans honte ce qu'il ressent vraiment.

Si plus jeune Mowiel aurait pu se laisser charmer par cet homme -aussi rustre soit-il -, il n'était pas question aujourd'hui qu'elle laisse ses sentiments prendre le dessus. C'était un Cultivateur très charismatique, mais tout en lui n'était que provocation. Qu'attendre d'un Héritier ronchon, marié de surcroît ? Portant à nouveau le vin de Gernie à ses lèvres, la jeune femme ne s'attarda pas plus longtemps sur ses craintes.

- Je préfère de loin les saveurs épicées de Korrul, Monsieur Anstarym, lui avoua-t-elle, gênée. Mais je vous l'accorde, mon cousin a toujours eu bon goût dans le choix de ses plats. Et croyez-en mes sources, les repas à venir sauront satisfaire votre palais exigeant.

Les entrées offertes aux convives, le bruit ambiant s'amplifia. Les bavardages étaient si divers. Négociations. Mariages. Marchandises. Robes. Les gens du peuple n'avait pas leur place dans les discussions des Grands, hormis lorsqu'il s'agissait de moquer un domestique, dont la maladresse n'avait pas joué en sa faveur.
Tout cela lui donnait envie de vomir. Elle en perdit rapidement l'appétit.

- Vous...commença-t-elle, cherchant à reprendre le contact avec son voisin de table. Vous parliez tout à l'heure de l'importance des Alliances. Mais qu'en est-il vraiment ?

Se penchant vers lui pour que personne n'entende ses mots, elle continua :

- Les Alliances de nouent et se dénouent. Combien mentent pour avoir les faveurs d'une famille plus puissante, voire égale ? Vous êtes bel homme, charismatique, très probablement fort connu auprès des femmes de Korrul, peu fiable et foncièrement aigri, mais cela ne vous met pas à l'abri de la trahison. Et la trahison n'apporte jamais rien de bon. Croyez-vous être hors de danger, Monsieur ?

Si sa maladresse risquait de lui jouer des tours, le tout était de lui faire croire qu'elle ne manquait pas d'audace. Il ne verrait alors en elle qu'une femme qui ne sait pas tenir sa langue. Rien qui puisse l'empêcher de se prendre d'affection pour elle. Du moins l'espérait-elle.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Jeu 12 Déc 2013 - 5:53


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

Elle s'accrochait, la petite. Khalil sourit devant son air gêné... Des goûts pas encore sortis de l'enfance, des préférences pour le miel et les épices plutôt que pour le tanin du vin en fûts. Elle était jeune. Et cela se confirmait par ses opinions sur la politique des alliances. Plutôt intéressant, un regard neuf, mais totalement inexpérimenté. Il ne quittait pas son sourire moqueur en l'écoutant. Flatteuse, de surcroît.... Jusqu'au moment où elle devenait insultante.

« C'est là tout l'intérêt du jeu, Mademoiselle Lysereän », lui chuchota-t-il en réponse. « Car c'est un jeu. Prévoir les mouvements de chacun, anticiper pour mieux contre-attaquer. Tout un art. » Son sourire se fit plus fin, plus charmeur... En un sens, plus venimeux. « Cependant, je trouve votre manière d'engager une conversation tout à fait... » Déplacée. « Inédite. Auriez-vous quelque chose à me dire ? Un danger dont vous voudriez me protéger, vaillante demoiselle ? Ce serait bien noble de votre part de vouloir le bien de quelqu'un... Comment dites-vous ? De peu fiable et foncièrement aigri ? »

Il se redressa un peu, car la servante chargée de la récolte de l'argent passait à leur hauteur. Il se pencha pour ramasser l'épaisse bourse posée à terre à côté de la chaise, puis la déposa avec force et arrogance dans le plateau déjà fort plein... Appuyant un rien trop. La petite domestique lâcha l'objet à cause de la pression, et ce fut un déluge de sacs pleins de gallons et de pièces esseulées qui s'abattit sur le sol.

Le méfait accompli sans qu'il n'y ait la moindre preuve que c'était de sa faute, Khalil reporta son attention sur Egwene.

« Un beau gâchis. Votre cousin devrait faire plus attention aux personnes qu'il emploie. »

Il haussa les épaules pour se donner un air vaguement désolé de la panique qui avait saisi les domestiques, se pressant autour de la zone où ils se trouvaient pour ramasser frénétiquement le moindre gallon... Mais son sourire en coin ne trompait pas sur la satisfaction qu'il éprouvait à entendre les gloussements qui accablaient la malheureuse servante. Pauvre enfant qui restait là tétanisée, les joues en feu et les larmes aux yeux, croyant avoir commis un impair car, bien sûr, l'honorable cultivateur n'aurait pas fait ça, non non...

L'homme en question n'en avait pas grand chose à faire, ni de cette petite ni de la sotte cousine Lysereän qui l'avait insulté, il se contentait de saisir sa fourchette et de manger avec bon appétit, quoiqu'en chipotant pour faire bonne mesure. Il n'y avait que chez les Anstarym que l'on mangeait sans trier la nourriture, celle des autres... Il y avait toujours quelque chose à y redire, aussi excellente soit-elle, mais il n'exprima rien à voix haute ; plus aucune envie de faire la conversation.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Lun 16 Déc 2013 - 6:01

Espèce de...!

Cet homme ne valait pas la peine que l'on s'intéresse à lui. Il n'était pas plus doux, pas plus intéressant que les autres Cultivateurs. Les domestiques n'étaient à ses yeux que des proies faciles, sur lesquelles on pouvait se défouler sans craindre de représailles. De petites choses trouvées affamées dans les rues de la Capitale, que l'on met à son service jusqu'à ne plus en avoir l'utilité.

Mowiel s'efforçait de garder le contrôle de ses émotions, mais sa colère la prit de vitesse. Elle serrait les poings, aux prises avec l'irrésistible envie de cogner son voisin de table. C'était un monstre de cruauté, d'arrogance et de défiance. Il ne valait pas mieux que tous les serviteurs qu'il avait pu maltraiter au cours de sa vie.

La jeune femme comprit qu'elle devait impérativement s'éloigner de lui si elle ne voulait pas faire quelque chose de vraiment stupide et attirer l'attention sur elle. Alors, reculant son assiette, elle se leva et rejoignit les longs couloirs de la demeure Lysereän, à la recherche d'une salle d'eau où se rafraîchir.

- Espèce d'ordure... siffla-t-elle entre ses dents. Je vous hais !

Mais n'était-elle pas à la source de son comportement ? En prenant le risque de lui dire ce qu'elle pensait vraiment de son attitude, elle avait attisé son mépris, mettant un terme à leur discussion plus vite qu'elle ne l'aurait voulu. Si seulement elle avait su se tenir. Si seulement elle avait su se taire, ne serait-ce qu'une seconde ! Tout cela ne serait jamais arrivé et elle aurait pu combler les attentes de son Maître ! Quelle imbécile je suis, mais quelle imbécile je suis !

- Dame Lysereän, tout va bien ? l'interrogea une jeune domestique de passage.
- Ou...Oui, bien sûr. Pouvez-vous m'apporter un linge ? Je souhaiterais me rafraîchir.

Quelques minutes plus tard...

C'est en silence qu'elle rejoignit la place qu'elle avait quittée quelques instants plus tôt. Le temps de manger son entrée, elle ignora Monsieur Anstarym, ne souhaitant pas à nouveau aborder les sujets qui fâchent. Qu'elle l'aime ou non, elle avait pour mission de tout découvrir sur la famille Anstarym, et ce même si pour cela elle devait accepter de côtoyer un homme détestable comme Khalil.
Les regards que portaient certains Lysereän sur elle ne faisaient que le lui rappeler.

- Je pense que vous êtes bien capable de vous protéger tout seul, Seigneur Khalil, finit-elle par dire alors que le silence devenait bien trop pensant.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Jeu 19 Déc 2013 - 7:17


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

Ohoh. Il l'avait fait fuir un instant. Voilà qui était intéressant. Khalil souriait, relativement fier de lui-même ; l'offense était lavée, vexée pour vexé. Il n'était pas particulièrement rancunier, surtout avec les gens qui pourraient lui valoir soit des ennuis soit de bons projets en collaboration avec leur famille. La dame Lysereän était probablement les deux. Mais tant pis, elle était partie. Il se remit à manger en silence, les yeux posé sur sa femme.

Et il se dit que, quelque part, il avait peut-être gaspillé sa seule chance de la soirée d'avoir auprès de lui une présence féminine agréable. Souvent, ça lui manquait. Parce que sa femme n'était agréable ni à entendre ni à regarder. Il soupira.

Quelques minutes plus tard...

Elle revenait. Khalil releva les yeux, et son sourire s'illumina immédiatement, moqueur. Néanmoins, elle ne semblait pas disposée à lui adresser la parole... Il en aurait pouffé de rire. Cela aussi, ça lui avait manqué. Sa femme avait fini par l'ignorer complètement quand il l'asticotait. Il y avait bien longtemps qu'il n'avait pas rendu quelqu'un dingue, soit parce que la situation ne s'y prêtait pas, soit parce que les gens suffisamment proches n'y prenaient plus attention, le meilleur moyen de le décourager. Et puis enfin, elle parla. Il médita ses paroles un instant.

« Vous croyez, Ma Dame ? Je suis flatté. Vous sembliez si prompte à voler à mon secours. »

Il saisit la bouteille de vin sur la table et remplit son propre verre, omettant celui d'Egwene quoique ce fut tentant de rajouter du liquide dans le sien. Elle n'aimait pas le vin et peinait déjà à finir celui qu'elle avait, il aurait été drôle de remplir sa coupe à nouveau... Mais il en avait assez fait. Son sourire perdit un peu en malice. Simplement parce qu'elle était revenue. Et parce que ce fait l'empêchait de s'ennuyer, la chose qu'il commençait à redouter le plus au monde.

« Allons. C'était un accident, je vous présente mes excuses pour avoir critiqué le personnel, puisque cela semble vous avoir heurtée. »

Sans raison, il se sentait soudainement plus calme, moins enclin à la taquinerie. Il but une longue gorgée, un peu trop longue pour être tout à fait honnête, avant de faire à nouveau tourner le liquide dans les rayons du soleil, se délectant de sa couleur bordeaux. Il ne se rendait pas compte que sa soudaine mélancolie avait affligé tous les autres convives de la table, parce qu'une Chamane avait perdu le contrôle de son don. Un long silence s'installa à nouveau, d'une lourdeur à couper au couteau, alors que les conversations s'éteignaient un peu partout.

Khalil était mal à l'aise dans le silence, alors il finit par y remédier, sa voix brisant l'atmosphère anormalement pesante.

« J'imagine que nous avons pris un mauvais départ, pour des voisins de table civilisés, » dit-il enfin, et il posa une main sur ses propres lèvres. « Je suis Khalil Anstarym, enchanté de vous rencontrer. »

On prend les mêmes et on recommence. Merci Azaëlle.




Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Dim 29 Déc 2013 - 7:14

- Egwene Lysereän, ravie de faire votre connaissance, Monsieur Anstarym.

Elle rougit et lui offrit un grand sourire.

- Je suis désolée si je vous ai fâché.

Elle n'implorerait pas ses faveurs.
L'homme, bien qu'extraordinairement séduisant, était dangereux. Quand bien même jouait-il de sa gentillesse avec elle, elle percevait en lui une hostilité certaine. Il lui cachait quelque chose derrière ses yeux noir intense. Quelle était la véritable raison de sa présence au repas caritatif ? Quel sombre secret pouvait bien cacher les Anstarym derrière leur retenue légendaire ? Hormis les grands consommateurs de thé, peu avaient déjà entendu parler d'eux.

L'entrée terminée, les plats furent immédiatement apportés à table, tout ceci dans une ambition très festive. Mowiel s'employa à ne plus commettre la moindre erreur avec Khalil Anstarym, mesurant chaque mot, chaque geste, prête à atteindre la perfection pour le séduire. Marié, d'âge mûr, Khalil devait avoir à sa portée de bonnes raisons de se détourner du droit chemin, sans quoi Mowiel pouvait bien faire une croix sur sa mission, ce qui n'allait sûrement pas l'aider à retrouver la confiance de son Maître.

Si Kezaël Lysereän faisait preuve d'une extrême bonté à son égard, jamais il n'accepterait un échec supplémentaire. Sa confiance était déjà ébranlée, elle devait donc faire un sans faute jusqu'à obtenir de sa proie ce qu'elle était venue chercher : la Vérité avec un grand V. Le Représentant était réellement inquiet quant à l’ascension inexpliqué de ces producteurs de thé au passé si mystérieux.

- Le thé de votre famille est le meilleur de nos contrées ! Il est si savoureux, si goûteux, et si peu cher à côté de celui de vos concurrents ! Votre domination sur le marché est évidente ! Les autres familles ne savent que faire pour redresser la barre.

Elle chuchota à nouveau, approchant son visage du sien tout en surveillant la réaction de leurs voisins de table. Il ne fallait pas qu'ils soient choqués par son comportement, car se faire remarquer n'était pas son but. Faire mine que le bruit l'empêchait d'être entendue était donc une solution comme une autre pour se rapprocher de son interlocuteur.

- Tandis que d'autres souffrent de la Guerre, vous...votre famille, ne semblez pas atteinte plus que cela. Ruyn est avec vous. Quel est votre secret ? Dites-moi.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Sam 4 Jan 2014 - 14:58


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

La gamine n'était pas des plus subtiles. Loin de là. Khalil sourit en mangeant, l'écoutant essayer de rattraper les précédentes insultes qui étaient certainement plus sincères que les présents compliments. A noter qu'elle s'extasiait sur sa famille et la production de thé, pas sur lui-même... Il se demandait bien pourquoi elle s'obstinait à faire la conversation si c'était pour ensuite se plaindre de lui, de face ou plus probablement dans son dos.

Néanmoins... Les efforts de la jeune fille pour récupérer de sa grossièreté envers un hôte étaient presque touchants. L'homme avait bien du mal de garder son regard hors du décolleté discret qui était à portée de regard, surtout une fois qu'une idée bien précise lui eut traversé l'esprit quant aux manières qu'une femme a de se faire pardonner.

Il se colla une baffe mentale, et papillonna des yeux pour les forcer à se fixer à nouveau sur le joli minois.

« Vous avez raison, nous avons la chance de prospérer dans des temps aussi difficiles. J'imagine que la dépendance des matrosciens envers nos produits empêche un blocage commercial malgré le froid qui règne pour l'instant dans les relations avec nos voisins. »

C'était assez vrai. Le thé semblait engendrer une dépendance, ou du moins une routine qu'il était difficile de rompre, et il était un élément central de beaucoup de réunions sociales, surtout parmi les dames matrosciennes. Si les hommes savent faire ceinture, il est beaucoup plus difficile de priver leurs délicates épouses des luxes auxquelles elles sont habituées.

Il ne vit pas de mal à la question posée, malgré tout ce qu'il y avait à dire sur le sujet ; les Anstarym étaient souvent admirés pour la bonne tenue de leurs affaires, plus encore à ce moment clef de l'histoire de Korrul.

« Il n'y a pas vraiment de secret. Juste le choix d'un bon commerce. Votre famille est également bien placée, il me semble, avec ses desserts dont on m'a dit le plus grand bien. »

« On », c'était sa femme. Il glissa un regard vers elle, pour la voir se lever. Soit elle partait aux toilettes – encore, à cause de la pression du morveux sur sa vessie – soit elle rentrait chez eux. Il lui sourit, mielleux, admirant encore mentalement ses douces courbes de borzinet obèse. Trop de desserts Lysereän, pas assez de graines de bleutée, et voilà le résultat. Il se renfrogna et reporta son attention vers la poitr... le doux visage de son interlocutrice.

« Les alliances dont nous parlions plus tôt sont également un facteur important. Êtes-vous mariée ou promise, Dame Egwene ? »

Bizarrement, même s'il n'avait pas entendu parler d'un nouvel accord concernant les Lysereän, il lui semblait soudain très important d'acquérir cette information particulière. Ruyn seul savait pourquoi. D'ailleurs, si Ruyn savait pourquoi, c'était qu'il lisait dans l'esprit de Khalil. Il fallait espérer que Ruyn ne soit pas prude.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mar 7 Jan 2014 - 11:52

Elle rougit, et le rose de ses joues mit en valeur la blancheur de sa peau.

- Mon cousin est à la recherche de l'homme avec qui je partagerai le reste de ma vie. Il est indécis. La famille Aanka'Leï l'intéresse, ainsi que les Serghar, les Leawen ou encore les Desnolancès.

En date d'aujourd'hui, c'était le plus gros mensonge qu'il lui avait donné d'inventer. Kezaël ne lui avait pas donné beaucoup de détails quant à sa situation matrimoniale, si ce n'est qu'elle n'était pas encore mariée, ni promise. Les raisons, elle devait les trouver seule. Mowiel veillerait néanmoins à en toucher un mot à son "cousin", afin qu'ils ne se contredisent pas au cours d'une banale conversation.

- D'autres petites familles, qui se développent à grande vitesse, commencent à attirer son attention également, avoua-t-elle en désignant très clairement les Anstarym, bien qu'à priori, aucune négociation n'ait été engagée jusqu'à présent. D'autres profitent de la guerre pour s'enrichir, si bien que les grandes familles Cultivatrices commencent à leur porter plus d'attention que d'accoutumée.

Se penchant vers lui, comme si elle lui confiait un énième secret, elle ajouta :

- Vous êtes l'avenir de Korrul. Il vaut mieux vous avoir comme allié que comme ennemi en ces temps difficiles, n'est-ce pas ?

Sans en ajouter davantage, Mowiel retourna à son entrée, savourant des goûts et odeurs qu'un Sans-le-sou n'aura jamais la chance de connaître, si ce n'est en travaillant aux côtés des familles les plus riches d'Arish. Les restes terminaient souvent leur course dans l'estomac des domestiques, qui avec leur maigre salaire, n'avait souvent pas la possibilité de se nourrir, en plus de nourrir sa propre famille.

- Et vous...

Souriant, elle porta un regard amusé sur la femme qui revenait à table. Plus ronde encore qu'un Omni'Hoc.

- C'est votre femme, c'est cela ? A moins que ce ne soit votre soeur. Elle semblait vous porter grande attention avant de quitter la table, tout à l'heure.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Jeu 16 Jan 2014 - 13:53


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

A la mention des Aanka'Leï, Khalil ne put s'empêcher de lâcher un petit reniflement de dédain. Une famille de parvenus. Un peu comme la sienne, il est vrai, mais eux étaient jusqu'à preuve du contraire corrects dans leurs pratiques. Et ridiculement exubérants. On ne pouvait pas louper l'héritière, qui était arrivée en retard à la réception, une espèce de machin turquoise vif avec des bijoux partout.

Lorsqu'on questionnait les cultivateurs sur les alliances envisagées, c'étaient toujours les mêmes familles qui revenaient. Les Serghar, les Leawen, les Desnolancès. Les Lysereän. Néanmoins, si Egwene était là, c'était probablement un bon signe pour les Anstarym également, malgré la maladresse de la jeune femme. Khalil eut un sourire malicieux.

« Je me serais bien porté volontaire, Dame Egwene, mais je crains que vous n'ayez raison. »

Il prit quelques instants pour manger, trouvant la nourriture bonne, mais semblable à ce qu'il avait toujours connu. Il était évident qu'il faudra attendre le dessert pour éprouver toute la créativité des Lysereän qui en avaient après tout fait une spécialité.

« Samiha est en effet mon épouse. Elle préfère profiter des réceptions pour rencontrer ses amies, et elle a apparemment moult choses à leur raconter qui ne me concernent pas. Dés qu'il est question d'accouchement et d'allaitement, je m'enfuis. Ce sont des choses de dames, ce serait inconvenant de m'en mêler. »

Et tout à fait dégoûtant. A la première grossesse de son épouse, Khalil avait essayé de s'impliquer. Il était jeune et naïf. Il avait déchanté après les sautes d'humeur, qui avaient causé la perte de quelques vases précieux, les délicatesses corporelles – qui aurait cru qu'en plus de rendre les femmes grosses, les bébés leur déformaient la peau jusqu'à la rendre zébrée de violet, ou leur faisaient tomber la poitrine... ? Un vrai carnage. Il ne savait toujours pas comment il était parvenu à faire les deux morveux suivants.

Captant son regard un instant, Samiha lui fait un signe. Elle allait partir, à présent que le plat principal était passé ; la soirée avançait déjà.

« Si vous voulez bien m'excuser un instant. »

Khalil se leva. Il était de coutume qu'il s'enquière de la santé de sa dame dans ce genre de moments, et qu'il l'accompagne au vaisseau. Histoire de montrer au monde qu'il en avait quelque chose à faire. Il faisait bien semblant.

~

Après avoir devisé avec Samiha – une rareté, heureusement qu'il y avait des réceptions pour qu'ils se parlent un peu – et l'avoir aidée à prendre place dans le véhicule, Khalil revint à son aise vers la demeure Lysereän. Tant qu'à faire d'avoir pu s'éclipser un instant, il décida d'explorer un peu.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Dim 26 Jan 2014 - 0:41

Mowiel commença à se demander si elle ne cherchait pas à se voiler la face. En effet, dès que Khalil quitta la table, elle ne put s'empêcher de penser que ce qu'elle faisait était mal. Ce n'était pas ses affaires si des Cultivateurs ne respectaient pas les règles établies. Le danger était bien trop grand pour qu'il en vaille réellement la peine. Elle était trop inexpérimentée et Khalil trop difficile à satisfaire. D'autre part, il n'était pas du tout l'idée qu'elle se faisait de l'homme idéal. Il était arrogant, méprisant et insatisfait. S'était-il seulement déjà laissé séduire par autre chose que le contenu de son assiette ?

Séduire un homme pour lui extorquer quelques informations n'avait rien de glorieux, bien au contraire. Si elle ne s'attirait pas les foudres de son entourage, sans nul doute sera-t-elle punie par Ruyn lui-même pour ses actes impardonnables. Pourtant, elle avait envie de partager des tas de choses, de le regarder, de comprendre  ses pensées en plongeant dans ses yeux dorés. Elle devait se rendre à l'évidence : s'il avait été si laid et détestable qu'elle semblait l'affirmer, jamais elle ne se serait attardée plus longtemps sur lui. Elle était même persuadée qu'elle aurait éprouvé la même envie même si Khalil avait été moins beau, car elle n'avait jamais placé la beauté au dessus de tout. Quelque chose dans ses yeux donnait envie à Mowiel de s'aventurer plus loin, d'en apprendre plus sur cet homme, comme personne ne l'avait jamais fait auparavant. Pour cela, elle allait d'abord devoir corriger son attitude, qui laissait transparaître ses véritables intentions.

Si Monsieur Anstarym découvre les véritables raisons de ma présence à ses côtés, non seulement je vais avoir de très gros ennuis, mais les Lysereän vont également être en danger. Quoi que je ne doute pas de leurs capacités à retourner la situation en leur faveur...Me protégeront-ils si les choses tournent mal ?

Khalil avait disparu depuis plusieurs longues minutes, ne donnant plus signe de vie. Soit sa femme l'accaparait, soit il avait soudainement décidé de partir, et ce sans prendre la peine de venir lui dire au revoir. A moins qu'il ne se soit perdu ? Rien de cohérent ne lui vint à l'esprit. Jetant un rapide coup d'oeil au Représentant des Cultivateurs, Mowiel quitta la table pour partir à la recherche de son compagnon de table.

C'est dans l'un des nombreux couloirs de la Demeure qu'elle retrouva sa proie. Ce qu'il pouvait bien faire ici, ça elle n'en avait aucune idée. En tout cas, il n'avait pas l'allure d'un homme égaré.

- Je me suis inquiétée de ne plus vous voir revenir. J'ai cru que vous aviez finalement décidé de mettre fin à cette soirée, ou encore que vous vous étiez perdu. Elle lui adressa un sourire plaisantin, riant de vive voix. A moins que vous ne vous soyez réellement égaré, Monsieur ? C'est cela, n'est-ce pas ?

S'il se mettait en colère pour ses moqueries, elle ne manquerait pas de lui faire regretter d'être susceptible ! Sans lui laisser le temps de répliquer, elle ajouta :

- Je peux vous faire visiter ? La bibliothèque est somptueuse ! Les étagères sont si hautes que tous ceux qui se sont essayés à en voir le bout se sont coincés la nuque ! Il y a aussi un grand salon, où Kezaël reçoit parfois les familles avec lesquelles il souhaite établir un contrat !
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Dim 2 Fév 2014 - 3:41


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

Dos à la dame, Khalil eut un imperceptible soupir. Pour l'exploration discrète, c'était raté : Egwene semblait tout à fait décidée à ne pas le laisser tranquille. Pas qu'il regrette une présence féminine, mais quitte à se retrouver seul avec une dame, il aurait été plus simple qu'elle soit une servante. Les domestiques avaient toujours l'art de parler de tout et de n'importe quoi lorsqu'on savait s'y prendre, et toute information sur une famille rivale était bonne à prendre.

Ceci dit, la Lysereän n'était peut-être pas beaucoup mieux. Il se retourna vers elle, un sourire charmeur sur les lèvres. Finalement... Un guide, pourquoi pas ?

Il n'y avait pas beaucoup de réceptions chez les Anstarym, pas vraiment de moment où l'on laissait les invités se promener à leur guise, justement pour éviter ce que Khalil était en train de faire. Il n'y avait probablement rien à trouver chez les Lysereän ; on ne pouvait en dire autant des affaires de son père.

« Il faut bien avouer que cette demeure, si grandiose soit-elle, est un véritable dédale, ma Dame. J'ai trouvé les commodités, mais il m'a été impossible de retrouver le chemin inverse. » Mensonge, mensonge. « Je serais, à vrai dire, ravi de visiter, si vous souhaitez me faire cet honneur. »

Avec un peu de chances, elle était tellement cruche qu'elle le guiderait vers des choses intéressantes. Sait-on jamais.

« Vivez-vous ici, ma Dame ? » demanda-t-il alors qu'il se laissait bien volontiers entraîner vers la bibliothèque. « Ou êtes-vous simplement en visite ? Je ne me rappelle pas vous avoir jamais croisée. J'aurais certainement souvenance de pareille beauté. »

Se tordant le cou pour faire honneur au vertigineux décor, il se demanda également quel âge elle avait. Peut-être qu'avant cette réception, elle était au rang des enfants, elle était si menue... Cela changeait agréablement de son ballon rond d'épouse.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Dim 2 Fév 2014 - 11:42

- Il y a longtemps, bien avant ma naissance, mon père a quitté la demeure familiale. Son départ a été fortement critiqué, tout du moins jusqu’à ce que j’atteigne l’âge d’être mariée. Il lui aura fallu pas moins de cinq longues années pour qu'il prenne conscience de l’intérêt d’un nouveau contrat.

Les grandes étagères pliaient sous le poids d’une centaine de livres. En silence, Mowiel se laissa aller au milieu des parchemins, cartes et boîtes à trésors. Il ne lui fallut pas plus de quelques minutes pour oublier les travers de son invité, tant la richesse culturelle des Lysereän l’obnubilait. Jamais en dix-neuf longues années elle n'avait vu tant de livres réunis au même endroit. S'il lui avait été permis, sans doute aurait-elle laissé là Monsieur Anstarym pour ne se dédier qu'à la lecture ; néanmoins, le Représentant des Cultivateurs avait été clair : elle ne devait commettre aucun écart qui puisse nuire à la réputation des Lysereän.

En parcourant les titres sur les tranches, Mowiel songea à ce qu’elle allait bien pouvoir dire à Khalil pour le convaincre de sa bonne foi. Jusqu’à présent, elle s’était conduite comme une petite mijaurée, ressemblant plus à une enfant mal élevée qu’à la dame désirable qu'elle devait être. Si Kezaël s'était investi dans son enseignement, la jeune femme peinait à laisser de côté ses anciennes habitudes. Dans ce monde d'illusions et de faux semblants, tout était plus difficile, plus terrifiant, et le renoncement était le chemin le plus facile à emprunter.

- Je resterai ici jusqu’à ce qu’un homme s’intéresse de près à ce que je peux lui offrir, murmura-t-elle à l'oreille de son invité, après s'être glissée derrière lui.

Ses doigts effleurèrent son épaule, glissèrent le long de son bras, caressèrent, légers, presque imperceptibles, le dessus de ses mains, avant de remonter dans le creux de ses hanches. Jamais elle n'avait touché un homme aussi tendrement qu'elle touchait Khalil. Mowiel ne faisait que ce qu'elle aurait eu envie qu'il lui fasse. Un conseil avisé qu'une cousine de Kezaël lui avait donné, si jamais elle venait à se questionner sur la manière dont elle pourrait procurer du plaisir à un homme.

Il était temps qu'elle grandisse. Jamais un Cultivateur de la trempe de Khalil ne tombera sous le charme d'une enfant gâtée, encore moins si elle ne trouve rien d'autre à faire que de l'insulter dès les premières paroles échangées. Si Mowiel voulait les informations qu'elle recherchait tant, alors elle allait devoir se montrer plus audacieuse et laisser de côté ses peurs.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Lun 3 Fév 2014 - 5:02


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

Tiré de sa contemplation par un souffle trop proche de lui et une main mutine, Khalil sentit un sourire pervers lui étirer les lèvres. Néanmoins... Néanmoins, ce n'était pas complètement un salaud. Pas encore. Et elle avait beau être une petite cruche, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait pas été de la sortie poursuivi par des assiduités féminines. Alors il attrapa cette petite main qui glissait sur lui, pour y déposer un baiser, s'écartant imperceptiblement pour faire face à Egwene.

« Vous semblez avoir beaucoup de choses à offrir, ma Dame... Mais ne serait-il pas opportun, si je ne méprends pas sur ce que vous essayez de faire, d'attendre l'intérêt d'un homme qui puisse faire de vous une femme honnête ? Non pas que je ne vous trouver dépourvue de charme, mais vous savez sûrement comment se passent les choses. »

Sa voix était basse, presque grondante. D'un côté, il raisonnait, de l'autre, son corps semblait trahir une trop grande réceptivité à la situation. Il forçait son regard à ne caresser que le visage d'Egwene, ou la douce courbe de ses épaules. Cependant, il était impossible de nier une tension presque palpable.

« Une pulsion vaut-elle de possiblement gâcher un bon mariage ? »

Il lâcha sa main. Elle était jeune, et il apparaissait à présent qu'elle avait eu des réactions incongrues à cause d'un trouble plus de flatteur. Mais Khalil voulait lui laisser un choix. Il était vieux, lui, et il avait une petite fille dont il espérait qu'elle ne se retrouverait jamais dans cette situation.

Ceci étant dit, il n'allait pas non plus chipoter trop longtemps. A bête offerte, on n'en regarde pas les dents.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Lun 3 Fév 2014 - 10:43

Jamais jusqu'à ce jour elle n'avait eu de liaison. Non par peur ou parce qu'elle se préservait pour un homme qui l'aimerait sincèrement, mais parce qu'elle connaissait sur le bout des doigts les strictes traditions du mariage.

Les Korruliens, bien plus que leurs voisins Matroosciens, tenaient à ce que les règles les plus élémentaires soient respectées de tous. Jusqu'à leur nuit de noces, les époux devaient impérativement rester vierges, sans quoi le mariage pouvait être fortement compromis. Les Ink'latra pour les Cultivatrices, et les Charmeuses pour les gens de moyenne condition, avaient l'immense privilège de vérifier la pureté de la future épouse. Pour les hommes, seul l'honneur était gage de sûreté. Rien ne permettait d'assurer qu'ils n'avaient pas cédé un jour à la beauté d'une prostituée.

Comment aurait-elle pu céder à la tentation ? Tout d'abord totalement absorbée par son travail, puis par sa grande famille, qui mourrait de faim dans les bas fonds d'Arish, elle avait dû, enfin, faire face aux difficultés que rencontrait son petit frère, qui souhaitait plus que quiconque intégrer les rangs des Veilleurs Pourpres.

Mais aujourd'hui, rien d'autre ne comptait plus que sa place de domestique. Elle lui permettait de faire vivre toute sa famille, qui tout récemment, avait pu déménager dans une maison un peu plus grande et mieux entretenue. Si aucun d'eux n'étaient réellement au courant de ce qu'elle faisait pour le compte des Lysereän, tous avaient néanmoins retrouvés le sourire.

- Ce mariage ne sera bon que pour mon cousin, susurra-t-elle, mimant la contrariété. Je doute que l'on me laisse faire le choix de mon futur époux. Si un vieillard peut offrir aux Lysereän plus de galons qu'ils n'en auront jamais eu, je suis certaine qu'ils me livreront à lui sans le moindre regret.

Dessinant les formes de Khalil, sans trop oser le toucher, Mowiel ne savait comment le convaincre qu'elle était tout à lui. Une Cultivatrice pouvait faire des infidélités à son époux, si ce dernier ne se penchait pas sur la question, il était bien possible qu'il ne s'en rende pas compte jusqu'au jour de sa mort. Mais céder au plaisir charnel avant son mariage, c'était une toute autre histoire. Peu nombreuses étaient les femmes qui avaient cédé à la tentation, car pour une Cultivatrice digne de ce nom, rester seule toute sa vie avait quelque chose d'effroyable.

- Je préfère avoir connu... une seule bouffée de votre parfum, un seul baiser de vos lèvres...une seule caresse de votre main que toute une éternité sans vous...rien qu'un instant...
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mar 4 Fév 2014 - 4:20


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

Il avait été longtemps fidèle. Par manque de temps, par manque de conviction dans la chasse à la femelle... Mais si la chose était offerte sur un plateau, et que la demoiselle insistait alors qu'il tentait de la raisonner – principalement pour ne pas se faire accuser de viol, en fin de compte – il n'allait pas non plus la renvoyer faire un tour ailleurs.

Quelque part dans son esprit, une sonnette d'alarme retentissait néanmoins. Ce n'était pas complètement impossible qu'elle eût une phase rebelle, ou qu'elle se soit disputée avec son cousin, ou qu'elle soit simplement stupide, toutes ces choses expliquant une soudaine volonté d'envoyer valdinguer un avenir doré, mais il y avait quelque chose de bizarre. Pas de dame de compagnie à l'horizon, pas de mariage programmé pour une jeune beauté dans son genre alors que les opportunités d'alliances ne manquaient pas... Et puis il étouffa cette montée de prudence. Au pire, il n'aurait qu'à dire que ce n'était pas lui.

« Vraiment... » Il murmurait, perplexe. Dans ce genre de moments, il semblait que l'ambiance soit trop épaisse que pour laisser passer les mots à leur volume habituel. « Vous êtes bien rapide à choisir l'élu de votre coeur. Ou serait-ce de votre corps ? Les deux rôles me conviennent après tout. »

Passant une main dans le creux du dos de la demoiselle, il l'attira à lui, pour déposer un baiser sur ses lèvres. Doucement, lentement. Ce n'était pas particulièrement qu'il ait envie d'être délicat, mais l'homme était intelligent ; il avait compris qu'une dame rudoyée n'avait pas souvent l'envie de recommencer, et maintenant, qu'il en tenait une... Il l'approchait comme si elle était un oiseau craintif, lui laissant à tout instant le loisir de reculer si le remord l'assaillait.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mar 4 Fév 2014 - 16:15

Au contact de ses lèvres, le coeur de Mowiel se mit à battre à tout rompre. Un tremblement à peine perceptible la parcourut et, l'instant d'après, elle se donnait toute entière à ce baiser. C'était un baiser délicat, sensuel et doux, comme jamais aucun homme ne lui avait donné. Un baiser désiré, dévastateur.

Si les circonstances avaient été différentes, Mowiel serait sans nul doute tombée immédiatement amoureuse de Khalil. Il était beau, charmant, un peu arrogant certes, mais intelligent et puissant. Un bon parti pour une jeune Cultivatrice. Mais elle n'était rien d'autre qu'une domestique, une pauvresse des bas quartiers d'Arish. Si Monsieur Anstarym venait à découvrir sa véritable identité, rien ne l'arrêtera... Cette seule pensée fit naître en elle un si grand désarroi qu'elle rendit son étreinte avec plus d'ardeur encore. Il n'était pas question qu'elle tombe amoureuse de lui.

- Je ne pensais pas que vous étiez capable d'autant de douceur, Monsieur Anstarym, chuchota la jeune femme, haletante.

Mowiel faisait bien entendu allusion à la forte impression que laissait Khalil sur son passage. Sa haute taille et sa musculature donnait de lui l'image d'un homme plus sauvage, brutal. Pourtant, aujourd'hui, la jeune femme avait au contraire le sentiment d'être une rose des sables : manipulée avec beaucoup de délicatesse, mais toujours menacée d'être brisée d'une simple pression.

Sans en ajouter davantage, la jeune femme guida sa victime -car c'est ce qu'elle devait rester-, vers la chambre qui lui avait été attribuée. Tout avait été arrangé pour charmer son regard : la cheminée près du lit, les meubles précieux, les draps rouge sang et la salle d'eau, tout aussi grande que la chambre elle-même. Tout attestait de la fortune des Lysereän et de leur bon goût.

- Est-ce à votre goût, Monsieur ? lui demanda-t-elle, visiblement fière de vanter les richesses et les possessions de sa famille.

Par Ruyn, qu'était-elle donc en train de faire ?

Il y a quelques jours encore, il aurait été impensable pour elle de s'offrir toute entière à un homme qu'elle connaissait à peine. Et aujourd'hui, pour rembourser ses dettes envers les Lysereän, Mowiel était prête à mentir à tout le monde, même si pour cela, il lui fallait renoncer à la seule chose qui lui appartenait encore : son honneur. Et pour quoi ? Pour quelques informations superflues sur lesdérives de la famille Anstarym, qui ne cesse de s'enrichir alors que la Guerre qui se mène aux Erfeydes ruine petit à petit les autres familles de Cultivateurs.

Cette situation valait-elle vraiment la peine qu'elle renonce à toute chance de se marier un jour ?  Il était si bon d'embrasser cet homme, mais il ne s'agissait que d'une aventure de quelques jours, rien de plus. Les choses ne dureraient pas, sauf si Kezaël en décidait autrement. En réalité, ce baiser échangé plus tôt ne marquait pas la fin des ennuis pour elle, mais bien le début de ses tourments.

Impatiente de mettre fin à toute cette mascarade, elle tira sa chemise hors de son pantalon et promena ses mains sur son dos. Quelle curieuse sensation ! Sa peau était douce et ses muscles plus durs encore que la pierre. Alors c'était ça, toucher le corps d'un homme ?
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Dim 9 Fév 2014 - 7:21


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

A l'arrivée dans une chambre, Khalil sourit, presque amèrement. Elle voulait faire croire le contraire, mais elle était jeune. Trop jeune, et incroyablement innocente, loin de la femme fatale que ses répliques voulaient imiter. Néanmoins, cette innocence avait du charme, et le fait d'être volontaire également ; il est plus agréable en tous points de se sentir désiré plutôt que de savoir d'emblée que l'acte d'amour ne relève que du devoir conjugal. Une pensée pour son épouse... Elle l'aura cherché, elle aussi. Une main posée dans le creux des reins d'Egwene, de manière possessive, il balaya rapidement la salle du regard.

« Pas trop mal », dit-il en l'enlaçant brusquement, passant ses mains doucement autour de la taille fine. « Mais cette vue-ci est plus délectable encore. » ajouta-t-il en promenant son regard sur elle.

Des petites mains se glissèrent dans son dos, et il sourit, se penchant pour embrasser doucement la jeune fille le long du cou et de son épaule presque dénudée, à une large bretelle près. Il respira son odeur ; elle sentait merveilleusement bon. En prenant bien soin de ne pas l'effaroucher, il l'attira vers le lit, où il s'assit, avant d'installer la demoiselle à califourchon sur ses genoux, remontant au passage la longue robe jusqu'à mi-cuisses. Pour qu'elle ne s'empêtre pas dedans, si si.

« Maintenant que vous m'avez attiré ici, Mademoiselle Lysereän, qu'allez-vous faire de moi ? », demanda-t-il, les yeux pétillants de malice.

Même si elle était petite, dans cette position, il devait lever le nez pour la regarder dans les yeux. Il sourit, d'un air empreint de patience, ses mains s'égarant seulement sur les douces jambes dénudées. Il s'agissait de ne pas la faire fuir, de lui montrer qu'elle était son égale, et qu'il savait se tenir malgré le fait assez évident qu'il était en voie pour dévergonder une jeune fille de bonne famille. Mais au fond... Ce n'était pas grave. Elle serait peut-être mieux lotie avec lui qu'avec n'importe quel mari ; ses frasques de jeunesse avaient au moins fait de lui un amant attentif, lorsqu'il s'appliquait vraiment à ne pas être désagréable.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Lun 10 Fév 2014 - 11:17

Pour toute réponse, elle déposa un tendre baiser sur ses lèvres.

Tout à l'heure, Khalil n'avait fait qu'effleurer ses lèvres, comme s'il avait eu peur de la blesser ; Mowiel, elle, prit tout son temps. Elle l'embrassa jusqu'à ce qu'il entrouvre ses lèvres. Alors elle écarta les siennes et leurs langues se rencontrèrent ; c'était très agréable de l'avoir si proche d'elle. Elle était libre de promener ses mains tout le long de son dos, de caresser ses muscles puissants. Il était à son entière merci. Petit à petit, il devenait néanmoins difficile de ne pas vouloir plus. De se contenter de le caresser au travers de ses vêtements. D'autant que Khalil semblait se satisfaire de ce qu'elle lui faisait, de tous ses gestes, de toutes ses tentatives maladroites de lui plaire.

Alors que ses doigts se perdaient dans son épaisse chevelure, Mowiel détourna le regard, un bref instant. Son problème, c'était l'aplomb. Elle ne pouvait plus continuer à jouer son personnage quand les choses devenaient un peu plus risquées pour elle, car elle perdait tous ses moyens. Et alors que tout allait enfin se concrétiser, le doute l'envahit. Et si les rôles étaient en train de s'inverser, sans même qu'elle ait conscience ? Et si en réalité, Khalil Anstarym était la seule personne ici qui gagnait à partager son lit ? Rien n'assurait qu'il lui dévoilerait un jour les informations qu'elle convoitait tant. Elle était une Lysereän. La fille d'une des familles de Cultivateurs les plus redoutées, pour sa sévérité à l'égard de celles qui ne respectaient pas à la lettre les lois du pays.

Non...Après tout, il n'y avait pas de raison qu'elle s'inquiète. Elle avait fait toutes les avances pour s'emparer de la confiance de Khalil, alors pourquoi la rejetterait-il une fois le jour levé ? Elle allait jouer avec lui jusqu'à obtenir ce qu'elle était venue chercher : des aveux.

Alors elle ferma les yeux et l'embrassa. Elle se laissa aller simplement contre lui, ôtant ses mains de ses cheveux pour les passer derrière son cou et l'attirer plus près d'elle. Une chaleur intense, incontrôlée, l'envahissait. Elle attrapa sa chemise et la lui ôta. Puis, se penchant vers lui, elle effleura des lèvres son front, le bout de son nez, terminant son chemin dans le creux de son cou, brûlant. Ses gestes étaient maladroits, ses baisers, tantôt ardents, tantôt légers et incertains. Les mains tremblantes, elle saisit le lacet de son pantalon, qui montrait de la résistance.

Jamais de sa vie elle n'avait touché un homme. Elle n'avait aucune expérience dans le domaine, et ne s'y était d'ailleurs jamais intéressée, trop préoccupée par les tracas du quotidien. Bien que les cousines de Kezaël lui aient enseigné quelques bases, Mowiel n'était plus capable de raison. Elle ne se contrôlait plus, partagée entre son personnage et la réelle affection qu'elle ressentait à l'égard de Khalil.

Il était doux, attentionné. Il était un amant parfait.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Mer 26 Fév 2014 - 3:21


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

Il était un fin stratège, en toutes choses ; Khalil avait réussi son coup en se montrant attentionné, et la demoiselle ne réclamait que mieux son étreinte. Mais il fallait retenir le sourire narquois, et continuer à être parfait. Il aurait été bien trop frustré qu'elle recule à ce moment. Elle n'était pas très clairvoyante, car ce changement d'attitude était particulièrement prononcé. Il était passé du loup à l'agneau en quelques minutes, dés qu'il avait compris son intérêt.

Elle l'embrassait sans mot dire, essayant apparemment de le déshabiller au plus vite, lui ôtant sa chemise avant de s'attaquer aux lacets qui maintenaient son pantalon fermé. Il souriait de son impatience, en se disant qu'elle lui passerait vite ; à ce qu'il avait compris, elle n'avait jamais eu d'amant, et il s'attendait d'une minute à l'autre à ce qu'elle s'effraie soit de la gravité de la situation, soit d'une quelconque douleur. Alors il attrapa les petites mains pour déposer un baiser sur chacune.

« Doucement. »

Un simple mot, pour lui faire prendre conscience que rien ne pressait. C'était encore de l'arrogance. Il bafouait l'hospitalité des Lysereän, et il prendrait son temps pour le faire. Il déciderait lui-même du moment où elle serait prête, et il allait d'ailleurs le lui montrer en reprenant le contrôle de la situation.

Remontant lentement ses mains le long du corps d'Egwene, depuis les genoux jusqu'à la douce courbe des épaules, il emportait l'élégante robe avec son mouvement, jusqu'à l'ôter complètement. Il fit passer les jambes de la jeune fille autour de sa taille, avant de la soulever un bref instant et de la déposer sur le lit, se plaçant au dessus d'elle. En appui sur son coude posé près de l'épaule de la jeune fille, il s'accorda un instant pour sourire, assez sincèrement, en laissant ses yeux déguster ce que ses mains brûlaient d'explorer. Une peau dorée par le soleil, une chevelure soyeuse étalée sur les draps.

« Vous êtes... Tu es magnifique. »

Khalil ne doutait pas de devoir bientôt se séparer du fameux pantalon auquel il venait de lui refuser l'accès, et elle devait en sentir la raison contre sa cuisse. Néanmoins, il prit une grand inspiration, et reprit ses caresses, l'embrassant dans le cou, descendant de plus en plus vers sa poitrine, alors que ses mains passaient distraitement sur ses hanches. C'était beaucoup mieux comme ça.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Lun 17 Mar 2014 - 12:10

Elle faiblissait sous ses baisers. Il était en train de gagner la partie. Il la dominait, la soumettait à lui, la forçait à lui répondre. Sans en être bien sûre, Mowiel avait l'étrange impression qu'il se réjouissait de la situation. C'était ce qu'il souhaitait depuis le début, n'est-ce pas ? Une amante qui lui procure du plaisir, mais qui ne cherche pas à s'immiscer dans sa vie et ses secrets. Elle ne savait rien de lui, et pourtant, elle n'avait manqué aucune occasion de l'interroger. Mais lorsqu'il lui avait répondu, elle n'avait jamais su dire si sa réponse lui avait apporté plus d'éléments qu'elle n'en avait déjà. A quelle extrémité lui faudrait-il donc arriver pour obtenir de Khalil Anstarym ce qu'elle convoitait tant ?

Désireuse de s’éloigner de lui le plus vite possible, Mowiel se raidit. Il n'y avait aucun doute désormais, elle commettait la plus terrible erreur de toute sa vie. Jamais elle n'arriverait à satisfaire les attentes de Kezaël Lysereän. Khalil brillait d'intelligence et de ruse, c'était une proie de taille, et elle ne faisait clairement pas le poids. Démasquée, elle risquait d'être pourchassée toute sa vie, voire pire, exécutée. Ses actes étaient impardonnables, et plus encore aux yeux de cette société impressionnable. Que faire ? Que faire pour rattraper ses erreurs ?

Alors que les lèvres de Khalil glissaient le long de son ventre, Mowiel haleta. Il était trop tard. Si ses plans menaçaient de tomber à l'eau à tout moment, la situation lui paraissait désormais bien plaisante pour qu'elle souhaite réellement y mettre fin. Elle ne pouvait plus penser, ne pouvait plus respirer. Elle pouvait seulement ressentir. Elle avait peur de ce qui allait arriver, peur de la douleur, peur des conséquences, mais le désir était trop fort.

Il l'embrassait. Il embrassait ses lèvres, ses épaules, le creux de son ventre, et elle, elle se laissait aller, glissant ses doigts fins dans son épaisse chevelure. Cela en valait la peine. A vivre chaque jour dans le besoin, Mowiel avait appris depuis longtemps que tous dans les bas quartiers d'Arish choisissaient leurs actions, leurs crimes, et acceptaient donc d'en assumer seuls les conséquences. En quittant sa vie misérable, la jeune femme avait choisi seule sa voie, choisi de servir les Lysereän. Et quand elle avait décidé de mettre Khalil Anstarym dans son lit, elle l'avait fait en son âme et conscience, sachant pertinemment qu'elle devrait payer le prix de son crime un jour ou l'autre. "Profite de chaque instant" lui répétait souvent Chakib.

Avant qu'elle n'ait le temps de se détourner, ses yeux s'emplirent de larmes. Elle enfouit alors son visage dans ses mains, essayant de ne laisser échapper aucun son.

Ce n'est pas ce que vous croyez, brûlait-elle d'envie de lui dire. Khalil l'aimerait-il de la même manière s'il la savait pauvresse ? L'aimerait-il comme il était en train de le faire, persuadé en son âme et conscience qu'il allait voler la pureté d'une jeune Lysereän, et non d'une nécessiteuse ?
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Jeu 27 Mar 2014 - 9:06


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de (presque) trois enfants.
(Veny aux commandes)

Les choses étaient pourtant bien parties. Il avait pris toutes les précautions du monde, par des baisers attentionnés, et des caresses progressives... Et voilà qu'elle se cachait le visage, visiblement pour pleurer. Khalil haussa un sourcil, perplexe.

Khalil Anstarym avait tout un paquet de défauts. Il était arrogant, parfois jusqu'à la méchanceté, il était infidèle, pénible en général dans sa façon d'être. Mais il n'était pas un violeur, ce ne serait pas dit de lui, jamais, parce qu'il préférait les femmes consentantes, les femmes sensuelles. Pas les enfants indécis.

Il se redressa dans un mouvement félin, pour quitter le lit et ramasser sa tunique. Il l'enfila tout en parlant. D'un ton absolument blasé, le ton de celui qui croyait avoir sa chance ce jour-là et qui s'en voit privé tout d'un coup.

« Il va falloir que vous reveniez me voir quand vous aurez grandi un peu, Mademoiselle Lysereän. »

Tellement de froideur qu'il s'en serait presque senti coupable, à parler sans même la regarder, histoire de ne rien regretter. Presque, c'est le mot. Il s'approcha de la porte et la déverrouilla, malgré ses cheveux en bataille et sa mise débraillée. Avant de sortir, il hasarda un regard en arrière.

« C'était un plaisir de faire votre connaissance. »

D'un pas léger, il s'en fut rejoindre le flot des invités qui, à présent, présentaient leurs hommages à l'hôte avant de repartir. Sa femme l'attendait certainement, après tout.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Dim 30 Mar 2014 - 16:52

Échec.
Ce sont les échecs bien supportés qui donnent le droit de réussir.
Pourtant, Mowiel le vivait comme un drame dont elle se remettrait difficilement.

Elle rejoignit Kezaël au petit salon et garda le silence sur ce qu'il s'était passé avec l'Héritier Anstarym jusqu'à ce que le dernier invité ait quitté le Domaine, ce qui lui permit de réfléchir plus longuement sur la situation.

Il va falloir me voir quand vous aurez grandi un peu, Mademoiselle Lysereän, lui avait-il craché d'un ton las. Grandir un peu. Était-elle une enfant à ses yeux ? Si leur différence d'âge était marquante, elle allait pourtant sur sa vingtième année, un âge où presque toutes les femmes de Korrul sont mariées et mères.

Qu'avait-elle fait de mal, par Ruyn ?

- Maître Lysereän, il faut que vous envoyez quelqu'un d'autre à ma place auprès de l'Héritier Anstarym. Si vous souhaitez obtenir des informations sur leur richesse inexpliquée, je ne suis pas la personne adéquate.

Bien qu'elle devait se comporter avec son Maître comme s'il était son propre cousin, Mowiel rencontrait beaucoup de difficultés à laisser de côté le vouvoiement. Il était l'un des hommes les plus importants de Korrul après tout.

- Je vous en prie, revoyez votre jugement. Il n'acceptera jamais de me tenir à nouveau la conversation. Je ne lui corresponds pas, je ne...je suis qu'une enfant, je n'ai rien d'une femme...Je...Je ne serai jamais comme votre soeur ou votre épouse, quand bien même passeriez-vous des années à m'aider à devenir comme l'une d'elles... glissa-t-elle sans réellement expliquer à Kezaël les raisons de son mal-être.

Ses yeux gardaient encore les marques des larmes qui avaient coulées.
Elle avait paniqué, non pas parce qu'il allait lui prendre sa pureté, mais parce qu'elle lui mentait et que cette situation lui avait paru soudainement insupportable. Si son caractère était des plus détestables, il restait un homme respectueux, doux, capable, et très intelligent, lorsqu'il le voulait. Jamais elle ne pourra lui mentir à nouveau. Jamais elle ne pourra le mettre dans son lit sans ressentir sur ses frêles épaules le poids de la culpabilité.

- Je refuse de continuer...je refuse d'aller plus loin...
avatar
Cultivateur

On m'appelle Kezaël Lysereän


Infos Personnage
RANG: Représentant des Cultivateur - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Arish
MON AGE : 37 ans
Féminin
MESSAGES : 269
AGE : 23
INSCRIT LE : 09/08/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 567
http://www.ile-joyaux.com/t934-kezael-lyserean
Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    - Jeu 3 Avr 2014 - 6:46

Debout dans le grand hall d'entrée de la villa Lysereän, Kezaël regardait ses invités s'éloigner dans la grande allée de sable. Se retournant, il s'apprêta à rejoindre Nirinïa dans leur chambre, quand des pas le retinrent. Un retardataire, le salua au passage et s'éclipsa à son tour. Khalil Anstarym. Un sourire en coin étira les lèvres du chef de famille, et revoyant ses projets du soir, il prit la direction du petit salon, instinctivement.

Lorsqu'il poussa la porte, il ne découvrit qu'une Mowiel éplorée et au visage portant encore les traces de ses larmes. Haussant un sourcil interrogateur, il n'eut pas besoin de la questionner qu'elle fondait déjà en explications. « Je ne suis pas la personne adéquate. Revoyez votre jugement. Je refuse d'aller plus loin. » D'un bref mouvement, il ferma la porte de la pièce et s'avança vers la jeune femme, le visage dur et le regard flamboyant.

« Je ne pense pas t'avoir donné le choix en te confiant cette mission. » Répondit-il simplement, et sèchement.

Il s'approcha encore, jusqu'à se retrouver face à elle, imposant toute sa fierté et sa puissance. Son regard de feu s'accrocha à celui fuyant de sa « cousine », et il reprit, plus calmement.

« La réussite de cette mission nous donnera des informations utiles sur cette famille, et nous permettra, si besoin, de nouer un lien solide entre nous. Que tu sois sa maîtresse importe peu, il t'accordera bien plus d'importance qu'à sa potiche d'épouse. Ce sera toi la favorite et tu en récolteras tous les privilèges. Un bénéfice important pour notre famille. »

Il insista sur le « notre », incluant d'emblée Mowiel alias Egwene Lysereän. Il n'avait aucune gêne à la faire passer pour un véritable membre de la famille, il s'y était fait, tout comme son frère qui s'était presque attaché à elle. Se penchant, il attrapa le visage fin et humide de larmes de la jeune femme et le redressa, afin qu'il puisse planter son regard dans le sien. Son geste était doux et complaisant, mais ne permettait aucune résistance. Plus bas, il chuchota presque.

« Pourquoi avez-vous abandonné alors que tu étais si près du but ? Tu avais peur qu'il ne te perce à jour ? Ou bien craignais tu pour votre virginité ? Nous ferons de toi une femme avant de le revoir s'il le faut. »

Son regard s'était fait plus sérieux, fermé,  et quelques flammes d'agacement brûlaient au fond de ses prunelles. Kezaël n'aimait pas l'échec. Encore moins lorsqu'il était couronné de culpabilité, sentiment qu'il avait banni de son existence depuis qu'il avait du oeuvrer de bien des façons pour asseoir sa puissance.





DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï & Céléno Thogen & Kaïlindra

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Repas caritatif chez les Lysereän    -

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum