AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Chasse au cadeau turbulente !

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Chasse au cadeau turbulente !   - Mar 26 Nov 2013 - 5:53

HRP:
 
Le vent se glisse entre les arbres, parcourant les bois. Il plonge, ici et là dans une clairière où se trouve une maison, contourne une autre demeure habilement fondue parmi les géants végétaux... Et là, un grand espace baigné d'une lumière pâle où s'agite une petite silhouette, dominée par une grande masure de pierres au toit garnis de dents glacées.

Les jeunes muscles jouent sous la peau alors qu'il se baisse, ses bras étonnamment découvert malgré la neige et le froid environnant. Ses mains se sont déjà endurcies, et ne souffrent presque plus des échardes qui pourraient s'y loger alors qu'il hisse quelques bûches sur son épaule. Un petit instant où il observe le blanc qui le cerne, qui devient gris à l'ombre des arbres... Et il fait volt-face avec entrain, laissant la petite masure où est entassé le bois derrière lui pour retourner dans la maison.

A l'intérieur, il sait que l'y attend une grande femme à la silhouette rendue arrondie par une magie pas très claire à ses yeux, et qu'il adore... Sa mère, et le petit frère qui arrivera bientôt. Soudain, une idée lui traverse la tête ! Ses pas se font précipités alors qu'il trébuche à moitié dans la couche de blanc. Tant pis pour le repas, c'est urgent ! Et puis ils auront bien le temps !

Dans la grande salle où un feu se meurt sous une marmite, une mère erfeydienne attend son rejeton... Qui déboule bientôt a toute vitesse.
Voilà les bûches maman ! S'exclame-t-il en les plaçant rapidement dans l’âtre, l'esprit fourmillant d'impatience.
Tu as vu un Shaas dans les bois pour t'exciter comme ça ? S'amuse la femme de son agitation, perceptible malgré son semblant de retenue.
Un sourire éclatant pour seule réponse, alors que Dhungaärd repart aussitôt... Puis hésite à l'entrée. Tirant une de ses mèches sombres et folles, il se retourne finalement.
Andsvarr ! Appelle-t-il. Andsvaaaarr !
Ne réveille pas le petit ! Rétorque aussitôt une voix maternelle.
Plaquant ses deux mains sur sa bouche, le garçon penaud regarde sa mère en acquiesçant. Le plus petit des frères n'est pas bien et il doit se reposer.
Andsvaaarr ! Souffle-t-il ensuite.
Un regard contrarié et il détale à l'extérieur. Son cadet avait intérêt à avoir entendu ! Dhungaärd se retrouva donc à faire les cent pas dans la neige, ignorant complètement les bourrasques dans un manège de coup d’œil vers les bois d'où pouvait revenir à tout instant le père parti chasser, et vers la maison dont il espérait voir venir son frère.

Il réprima une grimace car se fut la benjamine qui se présenta la première en courant.
Grand-frère, tu vas faire quoi ? demanda-t-elle, une moue intriguée sur son jeune fascié.
Je voudrais trouver un cadeau. Mais pas un mot à maman ! chuchote-t-il, guettant toujours Andsvarr.
Pourquoi ?! demande aussitôt la benjamine, très très intriguée.
Chut ! Pour notre futur petit frère ! Dit l'enfant avec exaltation.
AH NON ! C'est pas vrai, je veux une petite sœur moi ! piaille la fillette.
Grimace de l’aîné... Dont le visage s'éclaire quand son attente se finit enfin alors qu'une silhouette apparaît dans l'encadrement de la lourde porte de la maison.
Andsvarr, vient vite ! crit Dhungaard avec un geste de la main vers les arbres.
Et subitement il bondit dans cette direction, surprenant sa cadette, souhaitant que son frère l'y rejoigne au plus vite. Un cadeau pour un petit frère et c'est tout !
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Mer 27 Nov 2013 - 4:53

HRP:
 


Andsvarr Hasëkar


Discret comme un courant d'air, voilà un bref moment qu'il était revenue de l'extérieur et avait repris innocemment la place dans son lit. Il s'était glissé hors de la maison alors que  leur père était partis chasser. Le petit Hasëkar se révélait un esprit libre et plus que tout, une sorte de petite peste aussi détestable qu'un tourbillon de grésil. De toute manière, c'est connu, chez les Hasëkar il n'y a qu'un seul élu à être Le futur guerrier et c'est son grand frère Dhungaärd.

Le jeune Erfeydien vivait régulièrement dans l'ombre de celui-ci, à son grand déplaisir mais aussi soulagement. Il n'était pas aussi costaud que lui naturellement, il ne résistait pas aussi bien au froid et sa nature s'avérait clairement plus turbulent, moins obéissant. Sa relation avec son père restait bonne, avoir Dhungaärd assurait un baume, le paternel étais rassuré par la réussite de son premier fils et mettait moins d'anticipation au deuxième.

Hors, Andsvarr avait de la vision. Bon! Peut-être avec un champs plus réduit et porté vers les vraies questions de l'avenir... Mais! Il avait quand même des désirs à combler et l'un de ceux-ci était son terrible estomac. Lorsqu'il s'était réveillé, leur mère préparait encore le repas et celui-ci, bien que délicieux, se portait plus vers la protéine que le sucre. Certes, il comprenait que pour devenir un bon guerrier, il fallait manger de la viande pour grandir en force. Le soucis là-dedans, c'est qu'il adorait le sucre et les fruits. Devant n'importe qui, il aurait dis adorer la viande et ne vivre que pour elle. Le dilemme restait: Il aimait le sucre et obtenait de la viande. Pour palier à ce soucis, il fallait donc être rusé et c'est une chose dans lequel il avait un talent naturel tout comme être chiant. (Bien entendu, ceci est une autre histoire)

Ce matin là il était donc levé avec les premières lueurs, attendant que le paternel quitte pour s'esquiver ensuite vers l'extérieur à la recherche d'une dose de sucrerie. Ce qu'il y avait de pratique avec le vent c'est qu'il pouvait aisément effacer ses traces suite à son passage, devenant ainsi un courant d'air dans la forêt, insaisissable. Il connaissait quelques chaumières vers le nord qui avaient un certain faible pour les tartes et mieux encore: les faire refroidir de bon matin sur le rebord de leur fenêtre.

Bien habillé, voir très habillé, il sautillait dans la neige en direction de son premier territoire de chasse de sucrerie, espérant un bon filon. Le visage encadré par une épaisse capuche de fourrure blanche, il se fondait presque dans le bois si ce n'était de ces cheveux noir hirsute qui dépassaient en mèche folle de ses habits chaud. Le galopin arriva enfin à la destination de ses rêves où trois belles tartes et deux tartelettes attendaient visiblement son arrivé. Contrôler le vent peut s'avérer tout un art et s'il n'avait pas suffisamment pratiqué des dons utiles à la communauté, il était passé maître dans l'art de piquer des pâtisseries qui refroidissent. Un petit coup de vent bien précis, une réception exemplaire du colis chaud et il se faisait déjà la malle dans le bois avec son butin. Ce qu'elle sentait bon cette tartelette!

Secrètement il rêvait du jour où il épouserait une femme pour qu'elle puisse enfin lui en faire tous les matins. L’idylle était pourtant encore bien loin et pour cela il devrait prendre un peu plus l'exemple sur son frère, le parangon du fils Erfeydien par excellence. Le visage barbouillé de confiture tiède, rigolant dans la forêt de son bon coup, il retourna rapidement à la demeure familiale pour reprendre sa place dans son lit, comme si rien n'était. Le reste du petit matin fût très calme, une sieste accompagné des bruits de corvée de son aîné: savoureux! Lorsque Adnsvarr avait entendu son prénom, celui-ci s'était redressé de son lit avec interrogation. Le ton de son frère semblait excité, une promesse d'aventure ou de mauvais coup, certainement. Bien que, en général, il était des deux celui qui initiait les mauvais coups... Il enfila donc une fois de plus ses habits chaud pour rejoindre Dhungaärd  et sortie à l'extérieur en coup de vent.

-Hey! Dhun'!

Parfois il enviait vraiment son frère d'avoir si facilement chaud. Lui, il était sur-habillé de la tête au pied comparé à son aîné. Son frère pointait dans la direction des arbres et s'y engouffrait déjà. Pourquoi se poser des questions? Vive l'aventure! Sans plus de réflexion il se mit à la suite de son frère, poussant une grimace avec une langue rose bien marqué à leur cadette au passage. Il n'était pas certain, mais il cru entendre la petite aller geindre à leur mère qu'il lui avait fait une grimace. Ah cette petite peste! Pas moyen de l'énerver sans qu'elle ramène tout à leur mère! Il redoubla alors son pas de course pour mettre de la distance entre lui et la demeure familiale, histoire d'échapper à un possible courroux maternel. Sa voix assourdie par son foulard, il demanda:

-Dhun'! On va où?

Il avait beau l'envier, il l'admirait aussi et pour une raison obscure, il était toujours prêt à le suivre, peu importe où il allait.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Peuplade

On m'appelle Chilali Kohanakishi


Infos Personnage
RANG: ancienne éclaireuse devenue... déserteuse ?
VILLE & APPARTENANCE :  Hrim [sud-est] ; Clan Kohanakishi
MON AGE :  20 ans
Féminin
MESSAGES : 858
AGE : 39
INSCRIT LE : 14/03/2012
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 270
http://www.ile-joyaux.com/t593-empreintes-dans-la-neige-le-temps-s-estompe-reflets-d-argent http://www.ile-joyaux.com/t568-chil-tombe-le-masque
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Jeu 28 Nov 2013 - 16:35

HRP:
 

Chil avait passé toute la nuit serrée entre deux corps chauds. La maison était si pleine que la chaleur humaine suffisait presque à la réchauffer.
La veille au soir, son père et elle s’étaient fait surprendre par un vent glacé qui les avait poussés vers des chaumières clairsemées aux abords des Cimes Hérissées. Pris par le temps et l’urgence de trouver un abri, ils avaient frappé à la porte de la plus proche et avait demandé asile pour la nuit. Ils avaient été accueillis comme des amis.
La maisonnée était très animée. Il y avait là une grande famille. Aux cours des échanges entre son père et leurs hôtes, Chil avait compris qu’il y avait là un couple, leurs quatre enfants et trois neveux et nièce qu’ils hébergeaient depuis quelques temps. Chil n’aimait pas beaucoup les espaces confinés ; l’immobilité était sa pire ennemie. Pourtant, elle s’était sentie bien, au milieu d’eux. Peut-être était-ce la fatigue, peut-être était-ce leur gentillesse. Quoiqu’il en soit, elle avait pris plaisir à les écouter parler de la région tout en les observant tour à tour. Hormis un petit garçon de 4 ans (qui lui rappela un peu son frère en plus sage), les enfants étaient tous plus vieux qu’elle. Ils participaient activement à la vie de la maisonnée et semblaient bien s’entendre. La nièce de Dálgan, quant à elle, était celle qui l’intriguait le plus. L’oncle ne tarissait pas d’éloges à son propos et vantait ses talents dont la rumeur commençait à planer sur la région. Après avoir étudié chaque membre de la famille, le regard de Chil s’était attaché à elle jusqu’à ce que ses yeux n’acceptent plus de rester ouverts.
Son père, sous le regard bienveillant du maître de maison, l’avait alors poussée sous les couvertures aux côtés des autres enfants.

Au petit matin, Chil s’était donc éveillée serrée entre deux bouillottes. Elle n’avait jamais eu aussi chaud ! Elle ouvrit un œil et regarda alentours. Onýa, la mère, était déjà près du feu, remuant une soupe ou quelque breuvage à l’odeur légèrement sucrée et épicée. Chil en saliva malgré elle.
Sans un bruit, petit tjanba aux aguets, elle jeta des regards curieux tout autour d’elle. Avec la lumière du jour, la maison paraissait un peu plus grande. Ses murs immaculés donnaient une impression d’espace qui ne serait jamais qu’illusion. Pourtant, la fillette s’y sentit comme dans un cocon. Elle ne put retenir un soupir. Aussitôt, deux yeux bleu nuit se posèrent sur elle.
« Déjà réveillée ? » demanda Onýa dans un murmure accueillant.
Chil, un peu intimidée, hocha doucement la tête.
« Viens », l’incita-t-elle. « Tu vas me dire ce que tu penses de ma confiture de balbuties. »
La dame savait comment parler aux enfants. Chil n’était pas particulièrement gourmande mais une telle invitation ne pouvait se décliner. Aussi se leva-t-elle, avec mille précautions cependant afin de ne pas déranger les autres. Elle enjamba un corps et regarda un instant l’enchevêtrement de couvertures qui couvrait une bonne partie de la pièce. C’est fou ce qu’on pouvait mettre de monde, là-dedans ! Elle regarda son père, aussi, qui dormait paisiblement et se demanda combien de temps les adultes avaient encore discuté après qu’elle ait sombré dans les bras du Gardien. Puis elle reporta son intention sur la petite marmite et ce qui y cuisait. La mixture faisait des petites bulles qui éclataient sous la spatule d’Onýa. Celle-ci en préleva une cuillerée, souffla doucement dessus et la tendit à l’enfant, une main en-dessous pour retenir une éventuelle goutte plus aventureuse que les autres. Chil se pencha, presque cérémonieusement, et trempa les lèvres dans la pâte couleur grenat. Aussitôt, ses papilles vibrèrent à l’unisson. C’était à la fois doux et légèrement relevé, sucré et délicieusement acidulé. La gamine était conquise. Elle eut un si grand sourire qu’Onýa n’eut pas besoin de mot ; le compliment était tout trouvé.

Peu à peu, la maisonnée s’éveilla et l’effervescence gagna bientôt tous ses membres. Les rires résonnaient déjà de bon matin et Chil ne put s’empêcher de les envier. Un peu. Un tout petit peu. Non pas qu’elle n’aimât pas sa famille mais ils n’étaient que quatre, cinq parfois quand leur oncle venait partager un repas, et même si ces moments étaient toujours plein de chaleur, ils n’étaient jamais aussi excitant que celui-ci. Peut-être parce que c’était nouveau, tout simplement. C’était comme les veillées et fêtes de clan, sauf qu’ici, c’était tous les jours ainsi. Aux yeux de la fillette, c’était extraordinaire. Elle qui ne restait jamais en place que lorsqu’elle observait la nature, était plus que ravie de voir qu’il n’y avait de temps pour l’inaction sous ce toit-là !
Ce qui la ravit d’autant plus, c’est que son père décida de rendre à leurs hôtes la générosité de leur accueil en allant chasser avec eux. Moins d’une heure plus tard, il était donc parti avec un des fils et le cadet des neveux en laissant Chil aux tâches quotidiennes de la maison. La fillette, qui habituellement mourrait d’envie de suivre son père dans chacun de ses pistages, accueillit la nouvelle avec le sourire et sans rechigner.

En cette fin de matinée, elle était donc dehors à rassembler les bûches fendues par Oshïn, l’un des fils de Dálgan.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Ven 29 Nov 2013 - 6:10

L'âge ne lui a pas encore donné sa taille de géant, mais le garçon coure avec empressement, ravi de son idée... Manquant s'arrêter quand il entend un petit cri de frustration. Qu'a encore fait Andsvarr à leur sœur ? Mais sa bonne humeur balaye cette interrogation responsable, alors qu'il s'amuse lui-même de laisser leur cadette dans l'ignorance. Enfants bornés l'un comme l'autre, à affirmer leur désir, qui leur échappera quoiqu'il arrive. Son pas est ralenti par la neige, mais malgré son avance il n'est guère surpris que son frère le rattrape. Vif comme le vent !
Il faudra accueillir notre petit frère comme il se doit ! Ces mots lui échappent comme la neige fondant entre ses doigts, et qu'il ne cherche pas à retenir.
Dhungaärd ne cherche pas à s'arrêter pour expliquer. L'idée est là, qui demande une action. D'autant qu'il sait où commencer la recherche... Le temps est assez claire pour qu'il s'oriente dans le bois, guidant son frère tout en lui dévoilant son plan.
Une fourrure, des armes en bois, un wyrmide c'est un peu tôt, un skunk à combattre... Et le Hasëkar de livrer une liste où se mêlent fantasme et simplicité, résultant d'aspirations et de rêves d'enfants offerts à un futur bébé... Avant qu'il ne se reprenne. Mais on va aussi trouver pour Maman ! Conclut-il, non sans un sourire
Aider aux tâches ménagères n'était pas suffisant pour l'aînée. Un beau cadeau, qui lui serait utile !... Mais un petit doute s'est glissé, qu'il n'avouerait pas ainsi. D'où qu'il pense à aller voir une amie. Rien qu'une petite assurance pour cette offrande à l’idole maternelle. La course régulière des deux frères, les mène bientôt à une autre maison isolée dans la forêt, mais qui leur est bien connu.

Si l'aîné eut voulu appeler aussitôt arrivé, la présence d'inconnu le stoppa dans son empressement vocal, tandis qu'il ralentissait. Certes, la maison Osfrid était bien peuplée en général... Mais il vit, s'occupant des bûches, un visage inconnu. S'arrêtant à l'orée de la clairière, comme pris d'une soudaine timidité, ne voulant pas découvrir ses projets plus que nécessaire, il jeta un regard à Andsvarr...Avant d'hausser les épaules, et de mettre ses mains en porte-voix.
Alenoääää !Appelle-il. C'est qu'il devait user de la voix aujourd'hui !

HRP:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Alenoä Osfrid


Infos Personnage
RANG: Grim, Nivilk, Hermine, Fjölan, Dhungäard, Noröa, Astrid, Edvald, Chilali, Skye
VILLE & APPARTENANCE : Clan Hagen ~ Village de Pleyrion
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/08/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 202
http://www.ile-joyaux.com/t1828-carnet-d-une-guerisseuse http://www.ile-joyaux.com/t1822-alenoa-osfrid
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Lun 2 Déc 2013 - 4:44

Spoiler:
 

Dans la soirée, il y avait eu de la compagnie. Une fois de plus, Alenoä avait été émerveillée de la générosité de son oncle, qui n'hésitait pas à accueillir ceux qui en avaient le besoin, pour une nuit ou pour... Neuf ans. Tant de temps qu'ils étaient là, les trois enfants de la branche de Pleyrion, à dormir entassés dans un coin, chacun à son tour. Pas assez de place pour plus de couchettes, mais on prenait l'habitude ; bien assez de couvertures, bien assez de chaleur humaine.

C'était toujours joyeux de s'entasser autour du feu tous ensemble, plus encore lorsqu'il y avait des amis. Tous les invités étaient des amis, jusqu'à preuve du contraire, et cela pouvait durer bien longtemps... Quelque part, ça n'arrangeait pas Alenoä. C'était la nuit, quand chacun gagnait sa place pour se reposer, qu'elle pouvait faire le plus gros de son travail. A la lueur d'une bougie, à la grande table, elle pouvait écrire sans que les cris des enfants la dérangent, elle pouvait coudre les sachets qui accueilleraient des herbes pour les tisanes, préparer les onguents et autre mixtures qui seraient utiles. La journée, on ne voyait pas grand chose de ses activités de guérisseuse, à part, dans un coin, un tout petit chaudron posé sur un coffre, dans un coin. C'était tout ce qu'elle avait pour ranger les affaires dont elle avait besoin, des carnets aux pansements, une grosse boîte fermée à clefs pour éviter que de petites mains n'y fourragent.

Mais lorsqu'Alenoä veillait, le coffre était ouvert, et l'étude se poursuivait lorsqu'il ne fallait pas préparer de matériel.

Comme cela arrivait régulièrement, elle se réveilla toute courbaturée, dans le fauteuil unique, roulée en boule sous une épaisse couverture. Douleurs dans la nuque, d'être restée penchée sur son carnet si longtemps. Sa jambe tordue était endormie. Il n'allait pas être facile de se réveiller correctement, ce matin, mais le brouhaha environnant ne lui laissait pas le choix. Heureusement, Onýa  savait ce qu'il en était, et elle apportait à sa nièce une infusion, que la jeune fille accueillit avec bonheur. Les cheveux ébouriffés, les yeux gonflés, Alenoä n'était pas tellement du matin. Cela changerait probablement avec le temps, elle sentait déjà l'habitude qui lui permettait de raccourcir encore un peu plus ses nuits. Grosse boule de couverture dans le fauteuil dont seuls un visage et deux mains serrant le bol sortaient, Alenoä regardait paisiblement le monde s'agiter autour d'elle. Les autres filles aidaient à la gestion de la maison, Heryk partait s'occuper des légumes qu'il tentait de cultiver autour de chez eux, alors qu'Iwan s'empressait de partir à la chasse dés qu'on lui eut proposé. Elle ne verrait probablement pas ses frères de la journée ; ils travaillaient pour compenser son inutilité lorsque personne ne se blessait ou n'était malade. Elle était exemptée de corvées, parce qu'elle savait lire et écrire, parce qu'elle savait soigner.

Quelques gorgées d'infusion lui firent le plus grand bien... sauf lorsqu'elle faillit renverser l'eau bouillante sur elle.

Alenoääää !

Le bol tangua entre ses mains lorsqu'elle sursauta, toute surprise qu'elle était, elle manqua de très peu de se brûler les doigts. Déposant avec un soupir de soulagement le bol sur l'accoudoir épais de son fauteuil, elle se demanda tout de même ce qui se passait. Se dépliant difficilement, elle s'étira, manquant de retomber en arrière, avant de clopiner vers la porte, abandonnant sa couverture par terre. Les premiers pas du matin la rendaient toujours ronchon, alors qu'elle se rappelait combien c'était difficile de se déplacer. Surtout lorsque, dans l'entêtement de la jeunesse, elle refusait de s'appuyer sur quoique ce soit. Cela aussi passerait avec le temps.

« Y s'passe quoi ? », croassa-t-elle une fois la porte ouverte. On ne tire pas un adolescent du « lit » avant midi, c'est bien connu. Sauf si on veut avoir la superbe vision d'une apprentie sorcière dans tout sa splendeur, échevelée, mais à l'air inquiet, devant ce qu'elle croyait être une urgence.
avatar
Peuplade

On m'appelle Chilali Kohanakishi


Infos Personnage
RANG: ancienne éclaireuse devenue... déserteuse ?
VILLE & APPARTENANCE :  Hrim [sud-est] ; Clan Kohanakishi
MON AGE :  20 ans
Féminin
MESSAGES : 858
AGE : 39
INSCRIT LE : 14/03/2012
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 270
http://www.ile-joyaux.com/t593-empreintes-dans-la-neige-le-temps-s-estompe-reflets-d-argent http://www.ile-joyaux.com/t568-chil-tombe-le-masque
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Lun 2 Déc 2013 - 6:32

Chil laissa tomber sa brassée de bûche, surprise par le cri du garçon. Un garçon qui se tenait à l'orée des arbres, à s'égosiller au lieu de s'avancer. Si elle avait été dans son village, devant sa propre maison, Chil lui aurait lancé de ne pas brayer comme une khanèt, c'était déshonorant.
Certes, c'est très impoli de répondre ainsi mais les garçons, surtout les plus grands, sont parfois tellement bêtes qu'on n'est pas obligés de toujours les respecter. Évidemment, Chil évitait ce genre de répliques en présence de ses parents, encore plus devant une famille aussi hospitalière que celle qui les avait hébergé pour la nuit. Mais ça la démangeait.
Elle fit semblant d'ignorer sa présence en ramassant les bûches éparpillées à ses pieds.

La fillette était d'un naturel plutôt calme mais, comme on s'en doute désormais, elle n'était pas timide. Pourtant, l'adolescente qui répondit à l'appel l'inhibait un peu. Impossible de dire ce qui, chez elle, l'impressionnait autant. Chil se figea, à deux pas du bois de chauffage entassé contre la maison, et fixa son regard sur la jeune fille encadrée dans la porte.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Lun 2 Déc 2013 - 10:49

Accueillir le petit frère, voilà un bon plan! Car, de toute manière, Andsvarr pensait la même chose que son frère aîné: Ça ne pouvait être qu'un fils, pas besoin d'une autre chipie chieuse qui leur colle au derrière! La liste se présenta comme une avalanche, les idées fusaient une après l'autre et c'est avec un grand sérieux que la capuche généreusement bordé de fourrure acquiesçait à chacun de celles-ci, même les plus fantasques. Un wyrmide était effectivement un peu tôt mais ce n'était pas grave, à la limite ils pourraient attendre un peu avant de lui en offrir un. Le dernier élément de la liste était évidemment d'une grande importance: Un cadeau pour leur mère, l’icône d'idolâtrie d'Andsvarr. Quel fils n'aime pas sa mère? Dans tous les cas, ce n'était pas le cas d'aucun des Hasëkar  présent. Le frère s'entendait, en réalité, assez bien avec ses parents malgré son attitude peste. La difficulté arrivait donc principalement avec sa sœur et les étranger ou les connaissances moins approfondies.

Hors, à sa grande surprise, Andsvarr entendit son frère appeler une personne à eux: une fille. Mais pas n'importe laquelle, oh non!: La fille qu'il ne voulait pas voir... Enfin oui, puis non,..puis oui! Eh non... c'est confus.

Alenoä Osfrid.

Alors que certains garçon n'étaient pas tout à fait aimable sur la patte folle de celle-ci, il ne pouvait s'empêcher de se sentir piqué par la difficulté de déplacement de celle-ci, lui, qui avait les pieds aussi léger que l'air. Quelque chose inspirait en lui le respect, ce courage de survivre malgré son handicap. D'une manière ou d'une autre, les gens à part ,ou différent, ressentent parfois une attirance inexplicable vers les autres personnes qui fonctionnent moins dans le moule du parfait Erfeydien.

Ainsi, pour lui démontrer son affection inavoué, Andsvarr n'avait trouvé qu'une seule solution: Être chiant, mais à un point! Un point de non retour: tellement chiant qu'elle ne pouvait pas ignorer sa détestable existence. Les yeux plissés, le nez caché dans la fourrure qui entourait son cou, il fixait la "sorcière" qui le hantait par moment avec un regard farouche. Il était subitement mué d'un silence dense, n'osant plus rien ajouter et laisser son frère échanger avec l'adolescente.

Certes, présenté ainsi, on pourrait croire qu'il aurait pu être déplacé avec l'Osfrid. Pourtant, à de nombreuses reprises, il avait jeté des balles de neiges miné de glace aux gamins qui avaient pu se moquer de sa jambe. Résultat? La Guérisseuse l'avait traité à mainte reprise d'adjectif peu recommandable pour lancer sur la tête des gens des balles de neige blessante. Elle ne savait simplement pas qu'il la défendait d'une manière tout à fait chaotique. Il se rappelait aussi ces fois où il avait pu aider celle-ci à passer dans un endroit et partir en courant tout en étirant une grimace disgracieuse pour répondre à un simple "Merci". L'univers affectif d'un jeune garçon de 11 ans s'avère parfois bien étrange...

Le plus important était qu'il savait que sa cuisine lui plaisait et c'est probablement entre la cinquième et la sixième sucrerie qu'il avait chapardé sur la fenêtre des Osfrid, faite par celle-ci, qui avait commencer à réaliser la portée de ses sentiments. Ça n'empêchait pas l'envie d'être complètement détestable de se manifester. Il restait donc près de son frère, un air méfiant plaqué au visage tout en s'imaginant mille moment où il pourrait, aujourd'hui, se prouver auprès de l'adolescente en plus de rapporter un cadeau à leur mère ainsi que petit frère. Oui, voilà un bon plan.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Lun 2 Déc 2013 - 12:38

Ayant fait retentir sa voix, le jeune Hasëkar n'eut plus qu'à attendre, se demandant à partir de quand pourrait-il sinon rappliquer dans la maison des Osfrid pour en tirer son amie : quoiqu'en disent certains, sa patte folle lui valait un caractère à faire décamper les idiots les plus lâches. Dhungaärd avait déjà assisté à certains des éclats de la jeune erfeydienne, ce qui avait valu à cette dernière une certaine place dans son estime. D'où qu'il se trouva là, venu chercher conseil.

Remarquant qu'il avait attiré l'attention de l'étrangère - difficile qu'il en eut été autrement... -, il voulut la saluer d'une main ouverte sur le cœur - un jour, ce serait un poing, par le Gardien ! -. Juste au moment où elle jugea bon de se détourner, le laissant seul avec son geste vain. Il l'observa donc pendant les quelques instants qui suivirent : mais évitait-elle volontairement de regarder dans sa direction ?

Le caractère de la fille lui fut incompréhensible, tout comme celui qui mena finalement Osfrid sur le pas de sa porte, l'air de sortir d'un combat acharné avec un skunk. Souriant, le Hasëkar prit la question pour une invitation à approcher, ce qu'il fit sans hésitation, Andsvarr bizarrement muet sur les talons. Toujours un peu étrange en présence d'Alenoä... Il y avait wormen sous glace !... Mais son frère se dérobait quand il l'interrogeait un peu.

Arrivé au niveau de l'erfeydienne dans toute sa splendeur matinale, Dhungaärd la salua comme il le devait, avec un sourire simple, comme rassurée de bien la la trouver là... Dans cet état, certes, il ne s'y attendait pas.
"Bonjour Alenoä. Dit-moi, c'est à cause de tes cheveux que tu n'as pas vu le soleil se lever ?" Demanda-t-il innocemment, avant d’enchaîner. "Et personne est blessé chez nous, t'en fais pas... Et on compte pas l'être aujourd'hui !"
Et de garder pour lui-même sa réflexion suivante : A condition qu'Andsvarr ne lance pas d'hostilité. Avec un peu de chance, il ne croiserait personne qui puisse tenter la véhémence de son frère, ou leur but en orienterait ses pensées vers cette occupation si importante !
"Non en fait, j'aurais... On aurait besoin de toi." Reprit-il plus bas, comme un conspirateur. "Pour un cadeau. Pour Maman. Parce que notre futur petit frère arrivera bientôt, et qu'on aimerait faire leur offrir de beaux présents à tous les deux !"
Et Dhungaärd te tenir ses bras correctement contre ses flancs, alors qu'il frémissait d'avance à cette pensée : un petit frère ! A qui il enseignerait comment se bat un bon erfeydien, comment il se conduit avec sa faction - le moment venu -, comme il boit - pas pour maintenant non plus -...
"Tu mets une fourrure et tu nous aides ? Si tu as quelque chose à faire, on s'en occupe !" La presse-t-il un tout petit peu, des haloronnes dans ses yeux pâles.
avatar
Peuplade

On m'appelle Alenoä Osfrid


Infos Personnage
RANG: Grim, Nivilk, Hermine, Fjölan, Dhungäard, Noröa, Astrid, Edvald, Chilali, Skye
VILLE & APPARTENANCE : Clan Hagen ~ Village de Pleyrion
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/08/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 202
http://www.ile-joyaux.com/t1828-carnet-d-une-guerisseuse http://www.ile-joyaux.com/t1822-alenoa-osfrid
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Jeu 5 Déc 2013 - 13:32

Alors que son regard se posait sur les frères Hasëkar qui souriaient comme des benêts, Alenoä soupira de soulagement, et passa rapidement les mains dans ses cheveux, à la fois pour les remettre relativement normalement et pour tenter de se réveiller un peu plus en frottant son crâne. Elle fusilla le plus grand du regard.

« Personne compte être blessé... 'vec des remarques pareilles, m'étonnerait... sont très bien, cheveux... scgrmbl... », commenta-t-elle pour elle-même. Sales gosses qui ne pouvaient pas laisser dormir ceux qui en avaient besoin. Scrogneugneu.

Elle bailla, bouche grande ouverte derrière sa main – tout de même, un peu de politesse – écoutant à moitié les justifications du garçon. Oui, le petit frère Hasëkar... Pas cruelle, ele n'osa pas dire qu'il fallait encore que l'enfant survive, et la mère avec, ni qu'une bonne quarantaine de cas différents pouvaient gâcher leur joie... Même si ça aurait été une excellente vengeance pour la visite matinale, songea-t-elle distraitement. Elle finit par hausser les épaules et aller en grommelant décrocher la lourde cape qui pendait à un crochet près de la porte, jetant au passage un coup d'oeil au bâton que son oncle lui avait taillé, qui prenait joyeusement la poussière malgré la jolie niche à son extrémité, faite juste pour accueillir le flacon d'ithylium qui était pour l'instant simplement dans la poche de son manteau... Pas encore aujourd'hui. Elle marcherait toute seule. Jusqu'à en pleurer de douleur. Sale caractère.

Se doutant un peu que la requête était faite parce qu'elle était sans doute la seule plus ou moins « grande personne » disponible pour la mission, elle n'en marchait pas moins droit dans la combine. Avant de ressortir, elle attrapa un panier rudimentaire en osier.

« J'ai rien d'autre à faire, à part ramasser des plantes. J'peux le faire en chemin. Ou après. » Un nouveau bâillement. « Tu veux lui faire quoi comme cadeau à ta mère ? Parce que moi, à part des tisanes... Hmm... »

Alenoä, le matin, n'avait pas grand chose à envier aux mémés erfeydiennes.

Son regard tomba sur la troisième enfant qui regardait la scène et, pour elle, la jeune fille sourit. Parce qu'elle ne la connaissait pas vraiment, et elle n'aurait pas voulu qu'elle croie qu'elle allait la manger pour le petit déjeuner, ou autre chose du genre que son cousin s'amusait apparemment à raconter à son sujet.

« Chilali, c'est ça ? Lui c'est Dhungaärd, et lui c'est Andsvarr. » Sa voix était bien plus douce, presque accueillante. Mais ça ne l'empêcha pas de se décrocher la mâchoire encore une fois. « Si t'as plus d'idées que moi, t'es la bienvenue. »

Tentant un sourire engageant, elle ajouta :

« Tant qu'à faire d'être dans le coin, c'est mieux de visiter plutôt que de ramasser du bois. Enfin, si tu veux. »
avatar
Peuplade

On m'appelle Chilali Kohanakishi


Infos Personnage
RANG: ancienne éclaireuse devenue... déserteuse ?
VILLE & APPARTENANCE :  Hrim [sud-est] ; Clan Kohanakishi
MON AGE :  20 ans
Féminin
MESSAGES : 858
AGE : 39
INSCRIT LE : 14/03/2012
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 270
http://www.ile-joyaux.com/t593-empreintes-dans-la-neige-le-temps-s-estompe-reflets-d-argent http://www.ile-joyaux.com/t568-chil-tombe-le-masque
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Jeu 5 Déc 2013 - 14:03

Chil la regarda avec des yeux ronds, touchée autant qu'impressionnée par le changement d'attitude à son égard. Puis elle suivit son regard quand elle désigna les deux garçons par leur noms et fit un petit geste de la main pour les saluer, enfin. Faisant par-là même tomber la bûche qu'elle venait de ramasser. Les accompagner ? Alors là, ouais ! plutôt deux fois qu'une !
Elle répondit d'un sourire lumineux et docilement, rassembla son bois qu'elle rangea avec les autres (la Chil aime le travaille bien fait). Se faisant et avec toute la candeur de se huit ans, elle informa les deux garçons de la chose suivante :
« Quand mon petit frère est né, papa et moi, on a tissé un panier pour que maman le mette dedans. Elle était toute contente ! »
Elle n'avait que quatre à l'époque mais elle se souvenait de la plupart des étapes. Bon, là, elle ne savait plus très bien comment on tressait le bois. Mais c'était un détail.
Pleine d'enthousiasme, elle poursuivit en se tournant à nouveau vers eux, frottant ses mains l'une contre l'autre pour en chasser les copeaux :
« Il faut de l'osier brut sinon le panier sera pas solide. L'osier vert, ça tient pas bien la dass... disseca... bref, ça vaut rien. Par contre, » dit-elle en se rappelant un élément important, « faut tremper l'osier dans l'eau pendant dix jours. Il arrive quand votre petit frère ? »
Pipelette ? Noooon. La Chil est un peu prétentieuse et étaler son maigre savoir de môme la met toujours en transe, même quand tout le monde se moque de ce qu'elle raconte. Elle, elle s'en fiche. L'important, c'est qu'elle a déballé sa science. Bonjour-merci-au revoir. On va courir le bois, maintenant ?
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Sam 7 Déc 2013 - 8:00

La jeune peste avait gardé son caractère bourru un moment et n'avait pas adressé de regard directe à l'adolescente qui venait de joindre le groupe. Son regard avait croisé lui de son frère avec la lueur de celui qui prépare une bêtise puis, pour une raison ou une autre, il semblait s'être apaisé.  La raison de cet apaisement surgit bientôt à travers le large pan de fourrure qui couvrait le bas de son visage.

-J'espère que nous trouverons un bon cadeau, nous sommes maintenant trois.

Son regard tomba sur la petite fille qui semblait être de la partie et qui, visiblement, avait été invité par la guérisseuse. Lorsque son nom fût mentionné, il croisa le regard de la petite et acquiesça. Quelle étrange cohorte ils allaient être.

-Enfin, quatre, plutôt.

Toujours mué dans son quasi silence, pour le moment, il suivit le groupe bondissant ici et là dans la neige. C'est après un moment de réflexion, qu'il s'exprima sur l'idée du panier.

-Un panier c'est bien, mais nous en avons déjà un. Ça va être un petit garçon et il sera très probablement un grand guerrier plus tard: Il faudra un cadeau pour un futur guerrier.

À travers ses bondissements à gauche et à droite, il pris une branche en bois et  fouetta la végétation ainsi que la neige qui se mettait dans son chemin. De temps à autre, quand la neige était assez légère, il envoyait une petite bourrasque à l'avant pour déblayer. La question de la petite était très pertinente: quand arrivait leur frère? À celle-ci, il regarda Dhungäard pour lui laisser le soin de répondre à la petite fille. Peut-être que sa manière de s'y prendre était un peu chaotique mais, en réalité, le jeune Hasëkar avait commencé son travail de bonne impression: Armé de son bâton et à l'avant du groupe, il traçait un chemin et retirait ici et là les branchages cachés dans la neige sur lesquelles ses compagnons pourraient trébucher. Quelles allaient être les directives de son frère? Il avait hâte d'entendre.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Dim 15 Déc 2013 - 11:12

L’aîné des Hasëkar écoutait tranquillement la conversation, après avoir salué non sans bonne humeur la petite Chil', tandis que le groupe s'enfonçait sous les frondaisons, laissant la grande maison derrière lui. Les propos d'Andsvarr le rendirent nostalgique, alors qu'il se remémorait leur cadette, faisant des bulles dans son panier sous la surveillance de leur mère... Elle n'était pas encore casse-pied ! S'amusa-t-il. L'expression se prenant au pied de la lettre : la petite adorait trépigner sur les pieds des autres pour leur faire sentir son mécontentement. Dhungaärd répliquait toujours d'un sourire en s'amusant de sa petite taille. Un tirage de langue s'ensuivait souvent. C'est pourquoi le brusque silence, et le regard interrogateur de son frère le surprirent. Se renfrognant, il tâcha de trouver la réponse.
Maman a dit qu'on ne peut jamais être sûr de ces choses-là... dit Dhungaärd en continuant de marcher. Un sourire s'étira sur son visage alors qu'il ajoutait. Mais elle pense que c'est pour bientôt. Quelques semaines même !
Alors qu'il disait cela, dans le calme du vent léger qui allait doucement entre les arbres, lui sembla bientôt percevoir un bruit lourd... Rapide, qui se rapprochait. S'arrêtant brusquement, il regarda avec stupeur la masse indistincte qui filait dans leur direction dans de régulières explosions neigeuses. Ragard décidé en direction de son frère, qui tournait le dos à la menace.
Andsvarr, couche-toi ! ordonna-t-il, tout en se jetant sur Alenoä & Chilali pour les plaquer au sol, avec une pensée désolée pour l'éclopée.
Un bêlement désespéré transperça le calme du bois, auquel répondit des claquements de mâchoires. Ayant fait volt-face, Dhungaärd ne vit pas le chevrin filer dans leur direction, un skoll mi-cavalant mi-trébuchant à ses trousses. Mais il les sentit. Sentit l'herbivore se prendre les pattes dans ses jambes, manquant tomber alors que le prédateur bondissait à sa suite, focalisé sur sa proie. Le petit animal ne parvint à éviter une morsure des dents jaunis qu'en tournant brusquement. Le skoll faillit vraiment tomber... Et heurta un arbre avec un jappement, avant de reprendre la course avec des grondements furieux.

Encore frémissant de l'apparition, l'aîné Hasëkar n'en s'en redressa pas moins prestement. Les yeux grands ouverts, il tendit une main à Alenoä pour l'aider à se relever... Alors que son cœur battait d'impatience.

Et une fourrure de Skoll, qu'est-ce que tu en penses petit frère ? dit-il avec force.

Un skoll solitaire... Ce n'était pas normal. Et à son souffle, à ses flans sur lesquels chaque bond avait rabattu son poil... Vieux et affaibli. Voilà qui était prometteur pour de jeunes chasseurs, et qui ne laissait pas de glace celui qui souhaitait devenir un grand guerrier.

HRP:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Alenoä Osfrid


Infos Personnage
RANG: Grim, Nivilk, Hermine, Fjölan, Dhungäard, Noröa, Astrid, Edvald, Chilali, Skye
VILLE & APPARTENANCE : Clan Hagen ~ Village de Pleyrion
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/08/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 202
http://www.ile-joyaux.com/t1828-carnet-d-une-guerisseuse http://www.ile-joyaux.com/t1822-alenoa-osfrid
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Jeu 19 Déc 2013 - 7:47

Les gosses étaient en train de se chamailler – comme des gosses – autour du cadeau à faire. Alenoä, elle, baillait discrètement. La petite Chilali semblait enthousiaste, avec plein d'idées et de suite dans les idées, et ça la fit sourire. C'était très bien, elle-même était nulle pour faire des cadeaux. Surtout pour des enfants. Parce que si les adultes comprennent bien l'utilisé de la tisane-dégueu ou de l'onguent-qui-pue, les enfants trouvent ça vachement moins chouette.

Mais en plein milieu de la discussion Dhungaärd sema la pagaille. Noä fut plaquée au sol par surprise, alors qu'elle regardait les nuages moelleux en pensant à la couverture à laquelle on l'avait arrachée. La douleur explosa dans sa jambe, et elle releva le nez de la neige pour enguirlander joyeusement le gamin... Et rester la bouche ouverte comme un poisson hors de l'eau devant le spectacle d'un skoll qui fonçait droit vers eux, avant de tourner au dernier moment vers le chevrin qui essayait désespérément de lui échapper.

« Que ?... »

Elle était un rien sonnée, avec sa jambe encore plus tordue que d'habitude sous l'enfant, qui se releva prestement une fois le danger passé. Elle regarda un instant la main tendue sans comprendre, pas habituée à autre chose que le confort douillet de la maison... Le lien d'Alenoä était proprement inutile en cas de danger, et elle ne pouvait pas courir ; il était plus sage de rester dans les alentours, sauf rares cueillettes de plantes. Elle secoua la tête, comme pour reconnecter son cerveau. Et elle repoussa la main de Dhungaärd, se relevant péniblement... Mais toute seule. Elle était presque verte de douleur, avant de devenir verte de peur devant la suggestion.

« Non mais, t'es malade?! Une fourrure de skoll ? Et quoi encore, tu veux des moustaches de shaas pour la décorer ? Ou une peau de wormyn ? »

Malgré tout, elle sentait que si elle se défilait, ils partiraient sans elle. Et s'il arrivait quelque chose aux gosses, elle serait tenue pour responsable. Alenoä avait une grande envie de se masser les tempes. La journée s'annonçait encore plus compliquée que prévu.
avatar
Peuplade

On m'appelle Chilali Kohanakishi


Infos Personnage
RANG: ancienne éclaireuse devenue... déserteuse ?
VILLE & APPARTENANCE :  Hrim [sud-est] ; Clan Kohanakishi
MON AGE :  20 ans
Féminin
MESSAGES : 858
AGE : 39
INSCRIT LE : 14/03/2012
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 270
http://www.ile-joyaux.com/t593-empreintes-dans-la-neige-le-temps-s-estompe-reflets-d-argent http://www.ile-joyaux.com/t568-chil-tombe-le-masque
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Jeu 19 Déc 2013 - 19:07

Chil fronça le nez. Après avoir été plaquée dans la neige, écrasée, puis clouée sur place par une peur saisissante, elle retrouvait son insouciance d'enfant tandis que l'aîné des frères proposait une chasse toute particulière. A côté d'eux, Alenoä faisait image de sagesse mais la petite n'était pas très concentrée.
« Une peau de wormen ? C'est super, ça, c'est solide et tout. Et ça protège bien du froid, en plus », intervint-elle avec beaucoup de naturel.
Mais vite rattrapé dans sa distraction par le récent passage du skoll pressé, elle en observa les empreintes avec une certaine inquiétude. S'il y avait bien une chose qui l'intéressait dans la vie, c'était les traces laissées par les bêtes. Ou plutôt, ce qu'elles disaient de ces dernières. Et ce skoll était sacrément en forme. Elle n'avait pas vraiment eut le temps de l'admirer mais les sillons abandonnés dans la neige craquante trahissaient une bête imposante et en pleine forme. Ce qu'elle ne comprenait pas, c'était la motivation du monstre à poursuivre sa proie au lieu de s'arrêter sur eux. Mais tant mieux, elle n'allait surtout pas s'en plaindre.
« Heu, je suis pas une trouillarde mais t'es sûre que tu veux chasser un skoll ? On est des enfants, quand même... »
Non, Chil n'était pas une dégonflée. Mais quand même, un skoll, ça vous réchauffe les chausses avant de vous croquer jusqu'à l'os.

Si, en fait, elle avait un peu peur.


HRP:
 
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Mar 24 Déc 2013 - 5:49

Batifolant à l'avant, Andsvarr eu  tout juste le temps retourner sa tête dans la neige pour voir Dhungaärd jeter l'adolescente au sol. Il avait obéit à son aîné sans même réfléchir une seconde et s'était jeté à corps perdu dans la neige: un moindre mal grâce à son habillement bien complet. Un chevrin et un skoll passaient dans une course folle, l'addition se fit dans la tête du jeune effronté en même temps que les mots de son frère firent écho entre eux: une fourrure de skoll, Le présent pour le petit frère.

Pourtant la situation venait de faire battre son coeur à la chamade, il n'était pas tant un guerrier lui-même, plutôt un aventurier. Il comptait sur son agilité avant sa force physique pour se sortir de la plupart des situations. Son regard sonda l'horizon pour s'arrêter sur la petite. Si un vieux skoll tentait de s'abattre sur un chevrin, ils devaient faire attention à la petite Chilali pour qu'un animal ne se prenne pas de dévolue sur son cas à elle. Rapidement, il arriva devant la petite et la tourna sur elle même de manière un peu bourrue, vérifiant si elle n'avait rien de mal: Dhungaärd s'était occupé d'Alenoä de toute manière.

Tout semblait en ordre, plus de peur que de mal, le regard gris du jeune garçon se tourna vivement dans la direction où le skoll était parti. Ni une, ni deux, il ne voulait pas perdre la face à nouveau et se laisser choir dans la neige comme un pleutre. Si son frère avait sauvé la guérisseuse, il devait impérativement ramener cette peau pour prouver sa valeur. Le jeune frère sortie donc un couteau d'un repli de fourrure et son regard ainsi que sa course signifia toute l'ampleur de ses intentions: Il allait pourchasser ce skoll te tenter de le tuer.

-Pour notre frère!

Tête brûlée comme il était, il n'y avait aucun doute qu'il allait se mettre en danger s'il le fallait. La neige fit une légère vague poudre à son départ en flèche, prise dans une fine bourrasque généré par lui. Le vent portait Andsvarr Hasekär comme un souffle de courage inexorable. Bientôt, il serait à peine visible entre les branches.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Ven 27 Déc 2013 - 20:45

Dhungaärd eut voulu expliquer à Alenoä l'état du skoll, l'aubaine qu'il représentait pour eux - un SKOLL ! Un skoll comme trophée et offrande par le Gardien -... Puis en faire de même avec la petite Chilali qui, après son enthousiasme à trouver une idée, ne faisait plus montre que de peur face à l'aubaine... Mais c'était sans compter sur l'empressement de son cadet. Si le fait qu'il aille dans son sens ne put qu'exalter l’aîné de la fratrie, qu'il s'élance soudainement dans la poudreuse refroidit ses ardeurs. Peut-être parce que cela lui rappela brusquement ses devoirs en tant que premier fils, le caractère impulsif de son frère, et que leur cible, malgré son affaiblissement, demeurait un skoll.

Soudainement tiraillé entre les filles encore proches de lui - mais Alenoä ne pourrait les suivre ! - et la silhouette d'Andsvarr qui s'éloignait bien trop rapidement à son goût, Dhungaärd se résolut à les laisser... Non sans une recommandation.
Je ne peux pas le laisser y aller seul. Dit-il. Mais surtout, restez en semble !
Après quoi il s'élança à la suite de son cadet, à la piste bien aisée à suivre car creusant celle du prédateur et de sa proie, course pataude pour l'un et bondissante pour l'autre, tout en espérant que la jeune Chil' n'irait pas laisser l'apprentie guérisseuse en arrière. ne profitant d'aucun lien vent, Dhungaärd se déplaçant néanmoins avec davantage d'aisance, ayant moins de couches de fourrure pour l'entraver. Aussi parvint-il à garder visible Andsvarr...
Est-ce que tu le vois toujours ?! Appela-t-il son frère, entre deux 'bonds' dans la couche neigeuse piétinée.
Si leur avoir presque marché dessus n'avait pas distrait le skoll de sa chasse, ce n'était pas un énième éclat de voix qui allait le faire !

HRP:
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Alenoä Osfrid


Infos Personnage
RANG: Grim, Nivilk, Hermine, Fjölan, Dhungäard, Noröa, Astrid, Edvald, Chilali, Skye
VILLE & APPARTENANCE : Clan Hagen ~ Village de Pleyrion
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/08/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 202
http://www.ile-joyaux.com/t1828-carnet-d-une-guerisseuse http://www.ile-joyaux.com/t1822-alenoa-osfrid
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Mar 7 Jan 2014 - 5:39

Houlà.

Les choses allaient un peu vite pour Alenoä, malgré ses efforts pour suivre les gamins et ses grommellements pas très polis au sujet des gosses inconscients qui n'ont jamais une seule bonne idée.

Le problème, c'était qu'ils avançaient vite, un peu trop vite pour sa patte folle. Toujours visibles, mais un rien trop loin... Sur une impulsion elle se baissa pour ramasser de la neige.

« RAMENEZ VOS FESSES PAR ICI, PAR LE GARDIEN ! Vous s'rez des chasseurs de skoll quand vous s'rez capables de porter une autre arme qu'un couteau à sauciflard, scrogneugneu ! »

Si le fauve était toujours dans le coin avant ce cri, nulle doute qu'il ait pris ses pattes à son cou. En parlant de cou, d'ailleurs, les deux garçons qui tournaient le dos à la jeune fille durent y avoir bien froid, lorsque les boules de neige qui les atteignirent à l'arrière de la tête glissèrent dans leur col. Alenoä se frotta les mains pour dégager la poudreuse de ses gants, avec un sourire satisfait malgré que son élan l'ai fait tanguer un instant.

Et oui. A grandir avec deux grands frères et un paquet de cousins, on apprenait à viser. Et à esquiver, surtout quand il s'agissait de casseroles.
avatar
Peuplade

On m'appelle Chilali Kohanakishi


Infos Personnage
RANG: ancienne éclaireuse devenue... déserteuse ?
VILLE & APPARTENANCE :  Hrim [sud-est] ; Clan Kohanakishi
MON AGE :  20 ans
Féminin
MESSAGES : 858
AGE : 39
INSCRIT LE : 14/03/2012
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 270
http://www.ile-joyaux.com/t593-empreintes-dans-la-neige-le-temps-s-estompe-reflets-d-argent http://www.ile-joyaux.com/t568-chil-tombe-le-masque
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Lun 13 Jan 2014 - 16:12

« Hé ! » cria Chil alors que Dhungaärd s'élançait déjà à la suite de son frère.
La petite fille était à la fois fâchée d'être mise en retrait et soulagée de ne pas avoir à courir derrière le monstre. Son orgueil lui dictait de leur faire savoir à quelle point ils étaient bêtes mais Alenoä la devança et c'était aussi bien. L'adolescente était impressionnante. Elle avait beau vaciller sur ses appuis, elle possédait une force de caractère qui contrebalançait largement ce manque d'équilibre. Chil en nourrissait une certaine admiration.

Lorsque les boules de neige frappèrent leurs cibles, l'arrogance de la fillette était loin. A la place, il y avait une folle inconscience et une immense envie de se mesurer à eux dans la plus épique des batailles qu'on ait jamais vu sur l'île. Elle attrapa elle-même une poignée de neige qu'elle façonna et lança de toutes ses forces mais celle-ci n'atteignit même pas les deux frères. Peu importe. Son rire clair résonna entre les arbres en écho aux cris des garçons.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Mar 14 Jan 2014 - 19:18

Andsvarr avait beau être tête brûlée et fonceur, cette journée là, la tête allait être refroidit d'une manière surprise: une balle de neige. La masse bien compressé lui arriva à l'arrière de la capuche avec les cris de l'adolescente. Soit! Il avait apprécié les tartes de celle-ci, mais la "flamme" de ses 11 ans avait du toupet! Les passions de cet âge étaient bien éphémère tout comme la volonté de poursuivre un vieux skoll. Déconcentré par l'attaque foudroyante de la jeune guérisseuse, il avait perdu de vue sa proie. Serrant les dents, les joues rouges de mécontentement, il fit un regard entendu à son frère.

-Les filles ne savent pas se mêler de leur affaire, on aurait réussi sans mal à avoir ce skoll à deux! De plus! ajouta-t-il en formant une balle de neige entre ses mitaines, mon couteau n'est pas un couteau à sauciflard! Bleh!

La boule de neige fendit l'air merveilleusement bien, porté par "l'inspiration aérienne" du jeune garçon. Alors qu'il faisait une grimace peu polie, la balle de neige alla s'écraser contre le poitrail de la guérisseuse. La petite avait tenté de les attaquer, elle aussi, mais Andsvarr n'était pas un lâche: il n'attaquait pas les petits enfants...

Pas encore... à moins qu'elle réussisse à lui mettre une balle de neige derrière la tête. Là, il serait peut-être moins "raisonnable" ou "noble" d’attitude.

-Allez Dhun! Donnons une leçon aux filles! Montrons à quel point c'est une erreur de s'attaquer aux frères Hasëkar! AH!

À la fin de ces mots, il passa bras fraternel autour des épaules de son grand frère alors que  l'autre bras se levait vivement en direction des filles. Le garçon envoya une bourrasque qui ébranla les branches au dessus des deux adversaires féminins, ces branches alourdie par une fine neige poudreuse se délesteraient de leur fardeau. Cette chute de neige fortuite entre les deux camps ne ferait pas grand effet si ce n'est de couper la vue un bref instant: tout juste assez de temps pour se jeter à l’abri et fabriquer des munitions!


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Sam 25 Jan 2014 - 8:52

Dhungaärd eut juste le temps d'écarquiller les yeux que son intrépide de frère faisait tomber sur les deux filles ce que supportaient quelques branches. Puisque la couche de neige n'avait pas semblé bien dense, il ne s'en inquiétait pas - à elles d'avoir froid ! Le froid dans son cou se dissipait à peine - mais le skoll âgé bondissait encore dans ses yeux. L'animal devait avoir fui à présent, à moins qu'il n'ait mis la patte sur sa proie... S'ébrouant, il ne put qu'abandonné son projet. Quant au cadeau... Il fallait d'abord faire payer leur outrage aux filles ! Pensait-il avec amusement.

Aussitôt, il entraîna son frère à l'abri d'un arbre vénérable, afin d'y préparer au plus vite leurs projectiles. Amassant un tas de neige, il commença à presser de la neige... Aant de grimacer à l'attention d'Andsvarr.
Tu sais que je ne suis pas très utile pour ça... dit-il, alors que sa chaleur corporelle faisait fondre la neige plus vite que la normale.
Cela ne l'empêchait jamais de participer, même s'il se révélait toujours peut performant. Il n'en lança pas moins deux. L'une manqua sa cible, mais pas l'autre, sans qu'il ne détermine qui avait été touché, s'étant ensuite aussitôt mis à couvert.
Ne les laisses même pas respirer, je vais essayer de les contourner ! souffla-t-il à son cadet avec un sourire complice.
Se baissant, il guetta le moment où les deux filles porteraient simultanément leur attention sur la préparation de boule de neige pour atteindre le nuisson - enneigé bien sûr - le plus proche.
avatar
Peuplade

On m'appelle Chilali Kohanakishi


Infos Personnage
RANG: ancienne éclaireuse devenue... déserteuse ?
VILLE & APPARTENANCE :  Hrim [sud-est] ; Clan Kohanakishi
MON AGE :  20 ans
Féminin
MESSAGES : 858
AGE : 39
INSCRIT LE : 14/03/2012
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 270
http://www.ile-joyaux.com/t593-empreintes-dans-la-neige-le-temps-s-estompe-reflets-d-argent http://www.ile-joyaux.com/t568-chil-tombe-le-masque
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Dim 26 Jan 2014 - 3:40

Chil ne voyait qu'un seul des frères et songea que les garçons sont bien moins courageux qu'on ne le dit. Revigorée par l'idée qu'Alenoä et elle pouvait représenter une menace suffisante pour que l'un d'eux se cache, elle se tourna vers son aînée et demanda d'une petite voix de conspiratrice :
« Tu crois que c'est mal de mettre un peu de glace dans une boule ? »
Et sans attendre de réponse, elle inséra une fine gouttelette d'ithylium dans la poudreuse qu'elles rassemblaient dans ses moufles. En réalité, son but n'était pas de la rendre dure mais bien de la manipuler puisqu'elle ne savait pas viser.
Avec toute la puissance dont elle était capable, elle lança le projectile vers la silhouette visible. La boule, qui aurait du manquer sa cible d'un bon mètre, vira à la dernière seconde pour achever sa course sur l'épaule d'Andsvarr.
« Touchéééé ! » cria-t-elle en sautant de joie.
Et sans attendre, elle s'attela à la suivante.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Jeu 6 Mar 2014 - 15:00

Ayant toute confiance en son cadet pour tenir sa position, Dhungaärd entreprit de se glisser derrière divers obstacles proches, qu'il s'agisse de la végétation couverte de blanc ou de simples reliefs de neige. N'ayant subi aucune attaque - si ce n'est celle des piques vocales d'excitation de la petite Chilali -, il arriva bientôt dans le dos des deux jeunes filles... Et bondit, neige à la main, pour mieux en mettre plein dans le cou de la plus proche. Après quoi, sans pitié, il la ceinturerait, l'empêchant de se défaire de l'horrible sensation de froid descendant dans sa nuque !
avatar
Peuplade

On m'appelle Alenoä Osfrid


Infos Personnage
RANG: Grim, Nivilk, Hermine, Fjölan, Dhungäard, Noröa, Astrid, Edvald, Chilali, Skye
VILLE & APPARTENANCE : Clan Hagen ~ Village de Pleyrion
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 89
AGE : 26
INSCRIT LE : 12/08/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 202
http://www.ile-joyaux.com/t1828-carnet-d-une-guerisseuse http://www.ile-joyaux.com/t1822-alenoa-osfrid
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Ven 7 Mar 2014 - 7:18

De la glace dans une boule de neige... ? Alenoä n'avait même pas eu le temps de protester que c'était dangereux, la boule de neige durcie vola avec une trajectoire un peu étrange pour atteindre sa cible. Oh.

Elle comprenait mieux, et cela la fit sourire.

« Très joli ! »

Utiliser son lien, c'était une bonne idée. Elle essayait de se déplacer un peu pour ne pas rester tout le temps à la même place, tout en réfléchissant, mais son lien n'était de prime abord pas très utile... Ou peut-être que si, en fait. Et ce serait peut-être plus efficace que de se pencher régulièrement pour ramasser de la neige, parce qu'elle non plus n'était pas très douée pour viser, même si elle avait eu de la chance à son premier lancé.

Projetant les mains en avant, elle invoqua l'ithylium de la fiole qu'elle portait au cou pour former un cocon de flammèches bleues autour... des boules de neiges dans les mains d'Andsvarr. Dhungaärd était déjà assez chaud tout seul sans qu'elle eut besoin de s'en mêler, mais elle pouvait handicaper le petit frère en faisant fondre ses munitions.

Sauf qu'elle fut rapidement distraite par une poignée de neige dans le cou. Qu'elle accueillit avec un « IIIIIIIIH » très digne, puis par des éclats de rire.

« Arrête, arrêêêête ! » Elle se débattait, contre le froid et contre le gamin, et aussi contre son propre rire. « Chilali ! A l'aide ! »
avatar
Peuplade

On m'appelle Chilali Kohanakishi


Infos Personnage
RANG: ancienne éclaireuse devenue... déserteuse ?
VILLE & APPARTENANCE :  Hrim [sud-est] ; Clan Kohanakishi
MON AGE :  20 ans
Féminin
MESSAGES : 858
AGE : 39
INSCRIT LE : 14/03/2012
PSEUDO HABITUEL : Alyaa
Joyaux : 270
http://www.ile-joyaux.com/t593-empreintes-dans-la-neige-le-temps-s-estompe-reflets-d-argent http://www.ile-joyaux.com/t568-chil-tombe-le-masque
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Dim 9 Mar 2014 - 13:19

HRP:
 


Chil eut tout juste le temps de se gorgée de fierté sous le compliment qu'une attaque survenait par derrière. Trop rapide pour y réagir efficacement.

« Héééé, c’est pas du jeu ! » cria Chil mais un sourire se frayait déjà un chemin sur son visage rougi.

Elle se jeta dans la mêlée et fit rapidement écho au rire d’Alenöa. De ses petites mains, elle agrippait un des bras de Dhungaärd et tirait dessus de toutes ses forces pour le faire lâcher. Mais le garçon était robuste et elle n’arrivait à rien. Surtout qu’elle riait en même temps et le manque de souffle lui ôtait toutes forces. Alors elle changea de plan et enserra ses jambes, se disant que si elle réduisait ses mouvements, elle l’affaiblirait un peu. Cela aiderait peut-être l’adolescente.
Évidemment, elle avait oublié le frangin…
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   - Sam 15 Mar 2014 - 6:45

Le combat dans le joyeux trio roulait bien alors qu'Andsvarr venait de perdre ses précieuse munitions à cause du pouvoir de la guérisseuse. Damnation! Si chacune de ces petites perfection ronde, prête à fendre l'air, se faisaient fondre ainsi, il n'irait pas bien loin dans son accomplissement fraternelle. Son frère vaillamment passé au front, abattant sur "l'ennemi" sans aucune pitié, il sentit l'urgence d'agir. Un cri, qui sonna comme un cri de victoire, de vengeance assouvit, résonna doucement à ses oreilles. Noä avait de la neige dans le collet? Tant mieux! On ne fait pas fondre impunément ses balles de neige sans compter qu'elle a laissé sa cadette user de la glace pour diriger ses balles de neige.

Il ne comptait plus les fois où la Guérisseuse l'avait grondé d'avoir fait ça, d'avoir planté des morceaux de glace pour blesser d'autre enfant. Bon, dis comme ça, ça semble effectivement un peu mesquin... Mais il le faisait car les enfants en question étaient vilains et se moquaient de la patte folle de l'adolescente! Décidé de ne plus laisser de chance aux filles, voulant donne une leçon digne au chipie, il se glissa dans l'environnement pendant que son frère occupait leur rivale.

Son attaque s'affala tout aussi subitement qu'elle se présenta, une grosse vague de neige folle, poussé par une forte brise, frappa les deux filles et son frère. Les 4 compagnons avaient visiblement le droit à un bon bain de neige, Andsvarr lui-même sortant sa tête encapuchonné de la poudrerie froide. Le rire candide de la peste venteuse résonna dans la forêt alors qu'il batifolait dans le froid.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Chasse au cadeau turbulente !   -

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum