AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Toute blessure laisse une trace...

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Toute blessure laisse une trace...   - Mer 11 Déc 2013 - 4:47

Rappel du premier message :


Suite de ce RP

Des jours d'obscurité. Les armes étrangères ont tonné dans leur dos au moment de la retraite. Presque inconscient, il l'a pourtant senti : la puissance. Pas besoin de se retourner pour voir les corps à terre annihilés. Vague conscience. Mémorisation. Mais ce qui emplissait alors son esprit était la douleur. La sensation d'un corps affaibli, livré à l'étreinte du froid. La douleur s'était faite plus sourde avec les jours... Alors que Dhungaard s’effaçait. Dormir, sans sommeil. Néant, seulement. Ouvrir les yeux sur des masses indistinctes. Sentir des souffles, entendre des voix, des ordres... Des mains qui le touchent, le manipulent. Pas la force de réagir. Pas la force de se porter lui même. Hermine, il l'a perdu de vue depuis longtemps.

Faible.

Une voix ancienne, retentissant dans ses souvenirs. Pas la force de nier. Ni même de serrer les poings. Se laisser porter, et attendre... Il sait ce qui se passe : la retraite. Les blessés transportés sur des brancards pour les plus atteints. Les autres doivent suivre... A dos de bête, ou avec le soutien d'autres. Presque l'imaginer... Retomber dans le noir.

Agitation. Structures. Formes floues, entre ses paupières lourdes. Un nom, pourtant : Pleyrion. Quelques secousses qu'il ressent, sa chair engourdie qui veut le garder inconsciente. Il lutte pourtant. Ouvrir les yeux... Des mains le saisissent, soulèvent sa carcasse noirci d'impacts. Grommellements. Ricanements, moqueries fades... Il est resté inconscient longtemps. Tout signe de vie est bon à prendre. Pieds glissent dans la neige, étreinte fugitive du vent... Disparaissent soudain. La chaleur est loin, mais le froid ne le touche plus. Mais le froid est toujours à l'intérieur.

Ouvrir les yeux, et voir. Silhouette vacillante. Les deux erfeydiens l'avancent encore... Et le déposent. Surface solide sous son dos. Son corps est poussé, ses jambes misent sur le même plan. Lourd, et faible. Mouvements lents de la tête, pour tenter de discerner... Hermine. Le koun. Non, c'était il y a... Longtemps. Et maintenant... Où ? Une main légère le touche. Chaleur...

La sienne se referme sur le poignet. Il se redresse presque. Battements de paupières. Tenter de discerner... Visage flou. Masse lourde de son corps qui proteste, et retombe, alors qu'il la lâche. Elle. Au moins il croit avoir reconnu une femme.

Où ... ? Murmure indistinct. Faible. Bas.

Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
MESSAGES : 1002
INSCRIT LE : 05/05/2012
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Toute blessure laisse une trace...   - Mer 30 Avr 2014 - 7:55


Fjölan avait conscience que ce qu'elle venait de confier à Hermine n'était pas anodin, mais la tâche n'était pas laissée au hasard. Son importance avait aussi pour but de cristalliser la fidélité de la jeune fille, qui malgré son potentiel était encore trop restée dans l'ombre. Une mission aussi vaste qu'ardue, mais si elle venait à être remplie correctement, la chef sera assurée d'avoir un élément prometteur qui ne demanderait qu'à s'épanouir.
Une chose était sûre, une fois la chose rendue publique, bien de Shaas seront surpris, autant par la mesure prise que la personne à qui serait délégué le commandement.
Alenöa essayait pendant ce temps de tirer les vers du nez de Dhungaärd. La Hön doutait que cela soit une très bonne idée de faire ça maintenant, mais certes, si cela pouvait être utile à la guérisseuse, c'était ses affaires. La porte s'ouvrit de nouveau. Elle remercia d'un hochement de tête Edörja qui lui tendait le Strix, et se saisit du volatile avant de s'adresser au petit groupe :

-Je vais laisser les blessés se reposer, ma présence n'est plus nécessaire ici. Toi non plus, Hermine, j'ai encore des détails à régler avec toi.

Elle l'agrippa sévèrement par l'épaule, jeta un dernier regard dans la bâtisse puis s'éclipsa avec l'oiseau et la gamine.

La Hön s'était assise calmement sur une barrière, discutant des dernières formalités avec sa guerrière, en triturant distraitement le plumage du Strix. Quant au message, elle ne l'enregistra pas de suite, car il ne concernait qu'elle et l'Oracle Tiasgasthorn. Du moins, pour l'instant.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Toute blessure laisse une trace...   - Ven 9 Mai 2014 - 9:56

Servir l'Oeil... Ces quelques mots le blessèrent, bien qu'il n'en montra rien, observant juste le départ de sa chef sans un mot. Il avait failli, mais elle n'avait rien dit. La plaie attendait donc. Béante, alors qu'il se laissait faire, docile sous les mains de la guérisseuse. Ses yeux d'ombre ne fixait rien, tandis qu'il se remémorait.
Cinq hivers. Dit-il après un instant.Le Labyrinthe. Une lame égarée.
Sa main monta d'elle même, allant toucher la bosse, là... Grattant. Doucement. Intimement. Comme s'il pouvait encore sentir le fil rouillé pénétrer traîtreusement dans son crâne. Un grondement monta de son torse, alors que son expression se durcissait.
Fragile. Un coup là, et je... Tombe. Le dernier mot était un murmure. Ses sourcils se froncèrent, alors qu'il tentait de dire autre chose. Avant... C'était... J'étais différent. Je ne sais pas en quoi.
Ignorant l'enfant et tous les autres blessés autour de lui, il n'eut d'yeux que pour la guérisseuse, posant sur un un regard aux profondeurs abyssales : un abîme d'incompréhension.
Pourquoi est-ce que... Comment est-ce que... Je suis Dhungaärd Hasëkar. Je sers Fjölan Kallhjärta.
C'était ainsi. Mais il y avait quelque chose qu'il n'arrivait pas à nommer. Une rupture. Le Labyrinthe et la blessure en étaient la clé.
avatar
Peuplade

On m'appelle Alenoä Osfrid


Infos Personnage
RANG: Grim, Nivilk, Hermine, Fjölan, Dhungäard, Noröa, Astrid, Edvald, Chilali, Skye
VILLE & APPARTENANCE : Clan Hagen ~ Village de Pleyrion
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 89
AGE : 25
INSCRIT LE : 12/08/2013
PSEUDO HABITUEL : Kathy
Joyaux : 202
http://www.ile-joyaux.com/t1828-carnet-d-une-guerisseuse http://www.ile-joyaux.com/t1822-alenoa-osfrid
Posté dans Re: Toute blessure laisse une trace...   - Mar 27 Mai 2014 - 7:15

Cinq ans ? C'était immensément long sans que personne ne se penche sur son trouble. Alenoä regardait, et écoutait. Le Labyrinthe de Mo Duinne, encore une invention de cinglés. La piété de la guérisseuse était parfois assez relative, depuis les misères de l'enfance où elle avait en vain appelé le Gardien au secours de son village et de sa famille. Elle n'était pas pour autant hérétique ou révolutionnaire, assez sage pour garder ses opinions douteuses en son for intérieur, mais tout de même ; était-il absolument nécessaire de prouver sa valeur pour se battre ? Les Erfeydiens se battaient tous, contre le pays lui-même, alors pourquoi ne pourraient-ils pas tous défendre leur pays sans risquer leur vie dans une épreuve à son sens inutile ? Un bon guerrier était à ses yeux un guerrier vivant.

Il y avait manifestement quelque chose qui ne tournait pas très rond chez ce guerrier-là suite à son passage dans le Labyrinthe. Alenoä soupira légèrement. Elle n'avait pas la main assez assurée que pour tenter quoique ce soit à ce moment précis, mais il lui semblait que ce n'était pas si grave. De ce qu'elle voyait... C'était un saignement qui s'était mal fait, quelque chose comme ça. Déjà, elle réfléchissait à ce qu'elle pourrait y faire, mais elle était épuisée.

« Je vois. Je crois que je pourrais peut-être t'aider. Je ne peux rien promettre, mais... »

Si toutefois c'était l'aider plutôt que le tuer. Curiosité, ou éthique ? Son coeur balançait toujours. Il était plus facile de céder à la première quand le sujet était déjà mort. Celui-ci était bien vivant, et visiblement un peu perdu. Elle se demanda comment il était... Avant de subitement comprendre qu'elle le savait.

« Hasëkar ?! Par le Gardien... »

La jeune femme était sincèrement étonnée. Elle ne l'aurait jamais reconnu sans ce nom, le gamin inconscient qui courait dans la neige près de chez son oncle... Effectivement, il s'était passé quelque chose de grave. Son expression s'adoucit, laissant transparaître encore un peu plus la fatigue de ces longues journées au chevet des malades.

« C'est comme ça que tu savais qui je suis. Je suis désolée de ne pas t'avoir reconnu... Tu as un peu grandi, depuis la dernière fois. »

Elle sourit, comme elle aurait souri à Grim ; maintenant qu'elle le voyait, le petit garçon qu'elle avait connu était là. ... Elle pensait des bêtises. Il était temps d'aller se coucher.

« On en reparlera bientôt. De ta blessure, aussi, je vais y réfléchir. Je te remercie pour ta confiance, mais je crois qu'il faut que je dorme avant quoi que ce soit. » Elle se tourna vers Edörja. « Tu es la bienvenue si tu souhaites rester auprès de ton camarade. » Puis s'accroupit en vacillant pour se mettre à hauteur de Grim et lui ébouriffer les cheveux. « Je compte sur toi. S'il y a le moindre problème, tu viens me réveiller. »

Clopinant vers le fond de la salle, elle soupira encore à l'idée de monter ces stupides escaliers ; elle n'osait imaginer comment elle arriverait en haut quand elle serait vraiment vieille.
avatar
Peuplade

On m'appelle Grim Hagen


Infos Personnage
RANG: Alenoä Osfrid, Céléno Thogen, ...
VILLE & APPARTENANCE : Village de Pleyrion - Clan Hagen
MON AGE : 8 ans
Masculin
MESSAGES : 116
AGE : 24
INSCRIT LE : 18/05/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 88
http://www.ile-joyaux.com/t2391-journal-de-bord-de-grim-hagen http://www.ile-joyaux.com/t1587-grim-hagen
Posté dans Re: Toute blessure laisse une trace...   - Mar 27 Mai 2014 - 8:22

- D'accord, dit le petit garçon, peu rassuré.

Ce n'était pas la première fois qu'Alenoä lui confiait le Dispensaire le temps de prendre du repos. Et ce ne serait sûrement pas la dernière, loin de là. Si Grim était habitué aux tâches ingrates qu'imposait son jeune âge, il n'en était néanmoins pas pour autant rassuré de la présence de certains blessés.

Celui du fond, un certain Hirold, était atteint de violentes crises de folie, au point qu'il était devenu indispensable de l'attacher solidement à son lit. La femme aux longs cheveux blancs était quant à elle véritablement insupportable, n'arrêtant jamais de réclamer à manger et à boire, ne laissant aucun répit aux Guérisseurs et se plaisant à remettre en question leur travail. Quant à ce grand homme qui n'avait d'attention que pour Alenoä, ce Dhungaärd Hasëkar, ses cicatrices et ses propos étranges avaient de quoi lui donner froid dans le dos.

- Si tu as faim, il y a de la bouillie de Duniig...Elle a un goût bizarre mais c'est très nourrissant...C'est important de manger tu sais...dit en déposant un grand verre d'eau sur la table de chevet, avant de s'éclipser aussi vite qu'un chevrineau effrayé en direction de la Cuisine.

Sur le chemin qui le menait vers la grande marmite, il l'aperçut, clopinant dans les escaliers. Son Maître. Sa mère. La personne qui lui tenait le plus à cœur. Le petit garçon fut tenté de lui proposer son aide mais conscient qu'il avait pour unique responsabilité de veiller au bon fonctionnement du Dispensaire, il n'en fit rien, un peu effrayé, il faut l'avouer, à l'idée de se faire sermonner.

Après avoir apporté son repas au grand homme à la cicatrice, Grim se faufila au chevet d'un autre malade. Depuis l'arrivée des étrangers sur les terres gelées, les moments d’accalmies étaient rares et le petit garçon comptait bien en profiter avant qu'une autre vague de blessés ne le force à aller réveiller Alenoä. Ce malade en question, cet homme dont la fièvre ne semblait jamais vouloir baisser, racontait les meilleures histoires de toutes les Erfeydes.
avatar
Peuplade

On m'appelle Edörja Lyfstäld


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Camps du Nord-Est.
MON AGE : 24 années.
Masculin
MESSAGES : 67
AGE : 22
INSCRIT LE : 08/03/2013
PSEUDO HABITUEL : Törjana
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t1762-chroniques-d-une-grande-dame#42005 http://www.ile-joyaux.com/t1442-edorja-lyfstald-la-chasse-est-ouverte#37291
Posté dans Re: Toute blessure laisse une trace...   - Jeu 29 Mai 2014 - 8:57

Le Strix fut finalement pris en charge par la chef. L'archère sentait qu'elle venait d'accomplir, même si ce n'était trois fois rien, un ordre. Elle faisait des progrès, il y a quelques années en arrière elle aurait réussi à trouver le moyen de rechigner et de discuter sur le simple fait d'aller chercher un oiseau. Edörja se calmait avec le temps, on aurait bien dit. Mais il restait beaucoup à faire, et la jeune femme demeurait bien malgré tout très casse-pieds parfois. Cette journée avait été rude, et la Shaas décida de retourner à l'intérieur de la bâtisse. Elle alla s'asseoir non loin de Dhungäard, pas trop proche afin de ne pas gêner la guérisseuse. Quelques minutes s'écoulèrent pour qu'elle entendit sa voix retentir de nouveau, et lui informer qu'elle était la bienvenue si elle souhaitait rester. Edörja ne devait certes pas traîner trop longtemps à Pleyrion, il y avait tant de choses à faire à l'extérieur, surtout en ces temps de guerre. Mais le temps ne jouait pas complètement contre elle, et elle en disposait justement d'encore un peu pour rester ici. Afin d'aider, d'assister et de veiller sur son frère d'arme s'il le fallait.

D'un hochement de tête elle acquiesça. Elle repensait toutefois à tout ceci, à tout ce qui venait de se passer. C'était une chance que les Shaas n'étaient pas tous parti dans cette bataille, sinon les conséquences auraient été désastreuses. Une chance, mais pas pour Dhungäard malheureusement, qui fut grièvement blessé. Mais ceci était passé, il était sur la voie de la guérison et Edörja voyait bien qu'il se portait mieux d'heure en heure, même si ce n'était que significatif. Silencieuse, elle se demandait comment serait la prochaine fois. Et elle avait déjà une idée … La prochaine fois, ils gagneraient. Pour elle, il n'y avait aucun doute. Car ils seraient mieux préparés, plus nombreux et plus agressifs que jamais envers ces pourritures venant profaner leur terre.

Soupirant, elle attendit que la guérisseuse avait disparue, déplacer son tabouret se rapprocher de la mastodonte. L'archère n'avait jamais vraiment eut l'occasion de le connaître, malgré qu'il était lui aussi un Shaas. Ils étaient des guerriers plus qu'une famille, contrairement à d'autres où c'était l'inverse. Elle ne disait rien, elle préférait le laisser se reposer. Edörja ne souhait pas connaître ça un jour, mais compatissait au fond pour son camarade, pour sa situation, qui devait être des plus … Déplaisantes, bien que le mot était dérisoirement faible.

(Demain sera un autre jour, je l'espère.)

Puisqu'elle allait rester ici un moment, elle se dit alors qu'aider serait ce qu'elle avait de mieux à faire. Des bras supplémentaires, ce n'était jamais de refus pensa-t-elle, surtout en de pareils temps.

Spoiler:
 



EDÖRJA LYFSTÄLD

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Toute blessure laisse une trace...   -

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum