AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Le crash

avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Le crash   - Dim 4 Sep 2011 - 10:21

Promor (Milicien)

Une aube blafarde vient rosir le ciel encore pâle et se reflète dans le marbre étincelant des tombes éparses du cimetière. Le royaume des morts et du silence s'éveille en même temps que l'horizon. Qui dort dans ces caveaux sales, abandonnés aux assauts du vent tiède qui y projette inlassablement ses tourbillons de sable afin de les détériorer chaque jour davantage ? Qu'importe ! Promor n'est pas là pour se recueillir ! Il ne respecte pas plus les morts que les vivants ! Il est là pour autre chose.

Les ossements jonchant le safran du sol attirent ici un gibier varié, des renards, des fennecs, et même des hyènes. Des lièvres aussi, qui viennent se terrer sous les anciennes pierres tombales et s'y reproduisent abondamment au fond des galeries creusées aux pieds des débris de squelettes rongés par la valse des décennies. Le forban solitaire, à la longue chevelure de jais, s'approche des pièges et des collets posés la veille, avant la nuit. Deux dépouilles de lièvres roux pendouillent à sa ceinture, à côté de son arme.

Soudain des glapissements furieux résonnent dans une allée proche. Le barbare se hisse d'un bond félin sur une tombe pour assister à la scène, courante en ces lieux sauvages et calmes. Une meute de hyènes hargneuses et vociférantes se disputent le cadavre sanguinolent d'un jeune fennec. Des touffes de poils roux s'envolent du centre de la mêlée et retombent en une neige pourpre.

Promor hausse les épaules et s'éloigne tranquillement, indifférent à ce spectacle peu ragoûtant. La loi de la jungle. Seuls les plus forts mangent, seuls les plus forts survivent. Encore deux ou trois pièges à vérifier, et il enfourchera sa monture, accrochée à la grille de l'entrée, afin de regagner le campement.
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Lun 5 Sep 2011 - 12:44

Calyth Montivelle (Milicienne)

Le soleil se lève, et rosit le ciel de Vuulte, Calyth est déjà prête et attend de pied ferme, ses trois recrues pour leur donner leur dernière leçon de vol en rase motte. Le simulateur est prêt, les programmes de travail aussi, elle attend avec impatience, car elle partira ensuite surveiller les mouvements des Forbans, dans le Désert. Les voilà enfin, ils ont traîné dans les couloirs ou quoi ? Elle regarde son chronographe, mais non ils sont ponctuels, c'est elle qui est au supplice. Elle va l'expédier cette séance d'entraînement, elle a trop hâte de retrouver sa liberté, de voler ...

Enfin, elle reprend avec bonheur les commandes de son speeder. Elle doit partir en patrouille, et elle se dirige vers le Désert avec un plaisir non dissimulé. Voler au dessus de ces étendues de sable et de rochers est une sensation de liberté qui n'a pas d'égal pour elle. Des Forbans ont été signalés près du Cimetière des Damnés, elle doit quadriller cette zone sans relâche pour aider les détachements au sol, mais pour l'instant, elle savoure ses retrouvailles avec son oiseau, encore quelques virements de bord au travers des nuages cotonneux, et elle piquera droit vers le Cimetière.

Son objectif est en vue, mais pas de trace des habitants du Désert, pour le moment, pas de mouvement suspect, elle veut faire un premier passage, car ses indicateurs ont détecté des êtres vivants aux alentours des tombes en ruine. Elle survole ce lieu de désolation qui lui donne la chair de poule à chaque fois, le chagrin , le désespoir qui en émane la met mal à l'aise. Elle localise différents animaux, dont un cheval, elle en cherche le propriétaire, et le découvre plus loin. Ce n'est pas le genre de danger qu'elle piste, qu'il chasse tranquille. Elle fait demi-tour et refait un passage au dessus des stèles délabrées en ruine, et élargit sa zone de recherche.

Mais soudain le speeder se cabre, et échappe à son contrôle, impossible de le maintenir en l'air, elle doit se poser, ne pas s'écraser. La défaillance technique se signale sur le tableau de bord, faisant clignoter des indicateurs lumineux. Calyth stoppe les moteurs, et tente une  manoeuvre désespérée, pour arriver dans le sable sans trop de dégâts. Elle évite deux gros amas de rochers et en touchant durement le sol, elle est projetée violemment contre la console de commande. La pilote est secouée, choquée, et le vaisseau gît dans le sable brûlant, à quelques encablures du Cimetière. La démarche hésitante, la jeune femme s'approche de la porte et la main sur la garde de son épée, trempée dans l'ithylium, débloque la condamnation électromagnétique. Elle saute dans le sable, et passe sous son appareil pour évaluer les dégâts.
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Mar 6 Sep 2011 - 9:03


Les derniers collets n'ont piégé aucune autre bestiole comestible, mais Promor se contentera aisément des deux lièvres accrochés à sa ceinture. Peut-être même partagera t-il son repas avec l'un ou l'autre forban du voisinage, attiré par les odeurs de grillade, même s'il ne désire nullement sympathiser outre mesure.

Le jeune assassin à la mine et aux cheveux sombres regagne tranquillement l'entrée du cimetière, lorsque tout-à-coup ses sens se mettent en alerte. Un curieux pressentiment l'enveloppe. Là, une famille de suricates traverse une allée à toute allure et plonge dans leurs labyrinthes souterrains. Plus loin, les hyènes ont poussé un dernier glapissement rageur et abandonnent leur proie déchiquetée pour s'enfuir vers la masse grise du volcan. Tous ces indices sont révélateurs pour un barbare solitaire vivant en communion avec la nature et en retirant tous les enseignements nécessaires à sa survie. Une seule conclusion possible : un danger approche ! Son cheval aussi, un demi-sang arabe habitué au rude climat du désert, donne des signes d'inquiétude. Ses sabots martèlent nerveusement le tapis uniforme de sable blanc et sec, il pousse soudain un hennissement déchirant et secoue furieusement la crinière, avec une fougue inhabituelle.

L'explication de ces phénomènes surgit soudain des nuages. Cette satanée milice de Matroos, l'ennemi héréditaire, vient encore survoler les alentours du volcan. Et les couards restent prudemment hors de portée, bien entendu ! Ils ne prennent aucun risque en effectuant ces patrouilles aériennes ! Promor observe d'un œil rageur les arabesques décrites par le Speeder. Il aimerait en découdre avec ces lâches, il aimerait les pourfendre de part en part, ou même les supplicier un moment ! En réalité, le Facétieux crève de jalousie à la vue de cet engin volant ! Il s'agit là d'un de ses rares regrets : il aimerait vraiment apprendre à les piloter et à sauter ainsi de nuage en nuage. Peut-être qu'un jour aura t-il le bonheur de s'emparer d'un de ces bolides et d'exaucer ainsi son vœu ? Qui sait ce que l'avenir réserve ?

Le Speeder s'éloigne déjà après un gracieux survol du cimetière. Le ronflement des moteurs s'atténue. Promor se détourne et insère tranquillement les deux lièvres roux dans les fontes de son étalon, quand soudain le ronronnement des moteurs s'éteint brutalement. Le Speeder pique du nez, et perd rapidement de l'altitude. Le forban imagine un instant le pilote bataillant en jurant avec les commandes de son appareil, qui disparaît à sa vue. Et tout-à-coup c'est l'impact ! Un crissement métallique retentit sur l'autre versant d'une dune peu éloignée du cimetière. Pas de doute, le Speeder s'est écrasé !

D'un bond agile, le Facétieux saute sur son étalon et file au galop vers l'emplacement de l'incident. Il y parvient au bout de quelques minutes et repère aussitôt une silhouette qui se faufile sous le fuselage froissé. Visiblement, il n'y a qu'un seul ennemi à bord ! Promor voltige hors de sa selle et se lance rageusement vers le pilote, l'épée dressée bien haut, hurlant déjà toute la haine qu'il ressent pour cette race maudite de chiens galeux !

Le pilote l'a aperçu, il brandit également son arme, et le choc est rude entre les deux adversaires. Les lames se heurtent sauvagement, dans un cliquetis frénétique. Stimulé par sa hargne et son aversion profonde, Promor frappe avec une vigueur inouïe, et oblige son ennemi à se maintenir sur la défensive et à se limiter à parer ses coups puissants ! Le pilote recule vers la dune, pousse un léger cri à la suite d'une attaque particulièrement violente, et c'est seulement à cet instant que le Facétieux comprend qu'il affronte une femme, dont les cheveux savamment nattés et dissimulés sous le col de son uniforme lui cachaient cette évidence. La donzelle se révèle d'ailleurs une combattante valeureuse, mais l'énergie déployée par le forban la met en difficulté ...
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Mer 7 Sep 2011 - 2:16

Dès sa sortie de son grand oiseau blessé, l'air chaud et le soleil indisposent la jeune pilote, la projetant quelques années en arrière, lors de ces entraînements sans fin, que leur faisaient subir leurs mentors. Elle suffoque un instant, puis reprend progressivement le dessus, appliquant instinctivement les techniques inculquées, et éprouvées pendant sa formation. Elle passe sous le fuselage guettant le moindre indice, une explication à cette panne si soudaine. Elle avait pourtant effectué les vérifications d'usage avant de décoller, alors que s'était-il donc passé ? Impossible de contacter le Q.G. de la Milice, les moyens de communication sont hors d'usage, il ne lui reste plus qu'à trouver ce qui cloche rapidement, avant de se retrouver encerclée par une horde de pillards. Elle se souvient brusquement du chasseur, qu'elle a aperçu dans le Cimetière, et repasse sous la carlingue pour rejoindre la porte du vaisseau.

C'est le cheval qu'elle entend en premier, puis un cri sauvage, empli de haine, trouble définitivement le silence paisible du Désert. Calyth sort son épée et attend de pied ferme son ennemi. Mais l'assaut du Forban est d'une violence inouïe, et la jeune milicienne est obligée de reculer et de se défendre pied à pied. Les coups pleuvent violents, hargneux, et elle pare comme elle peut, observant les failles de son adversaire, patiemment. Elle n'a pas le choix pour le moment, car son opposant ne lui laisse aucun répit. Leurs armes s'entrechoquent, dans des gerbes d'étincelles qui soulignent la brutalité et l'agressivité du chasseur, il ne cède pas d'un pouce, même quand il s'aperçoit qu'il a une femme en face de lui ...

Calyth se demande si elle va pouvoir résister longtemps aux attaques, du Forban qui la pousse dans ses retranchements sans faillir. Elle est acculée à la dune, et n'a pas beaucoup d'autres solutions que de se replier encore et encore, en espérant qu'il va finir par s'épuiser. Ses muscles souffrent, mais elle se dit que le barbare aussi se fatigue, elle doit se montrer patiente, à l'affût de la moindre défaillance. Qui tarde à venir, c'est une vraie force de la nature ce gaillard, une vraie brute !

Leurs yeux, aussi, s'affrontent, se sondent, s'intimident, charbon noir contre étoiles d'or, sans un mot, juste des grondements, des grognements qui déchirent le silence pesant qui les enveloppe. Elle trébuche à plusieurs reprises sur le sol inégal, enfonçant son pied dans les ornières de sable, mais elle contre de justesse à chaque fois les offensives de son adversaire. C'est un excellent escrimeur, au moins aussi bon qu'elle, le défi n'en est que plus palpitant, songe-t-elle avec un petit sourire narquois ...
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Mer 7 Sep 2011 - 8:53


Les deux lames tournoient et s'envolent comme des éclairs d'argent, et se heurtent dans un cliquetis de métal qui résonne dans la paix du matin. Et elles tourbillonnent, elles ricochent, elles scintillent sous les feux du soleil levant. Promor se multiplie, il bondit, il pivote, il s'élance, dans son style tout particulier, en force ! Il a appris à combattre par lui-même, à force de patience et de volonté, contrairement à sa rivale, sans doute, et sa technique est plus fruste que celle de la pilote, mais il compense par un déploiement phénoménal d'énergie et de rage !

Cependant, la jeune femme parvient à parer ses coups, à éviter ses attaques avec une adresse remarquable, même s'il paraît évident qu'ils ne pourront tenir à ce rythme durant de longues minutes. Leur danse de mort ne pourra s'éterniser sous cette chaleur d'enfer qui se répand déjà entre les dunes. L'agilité de la milicienne agace énormément le Facétieux qui voudrait l'embrocher de manière bien plus expéditive. Morbleu ! La voilà qui lui adresse même un sourire de défi, qui n'a qu'une seule conséquence : il aiguillonne encore davantage le jeune forban, fouette son amour-propre, et décuple sa vigueur et sa volonté ! Sa colère le pousse à la menacer d'une voix méprisante ...

- Tu vas regretter d'être venue survoler nos terres, morveuse ! Je vais te réduire en miettes ! ... lui lance t-il d'un ton acerbe, le visage crispé par la haine. Son joyellien est très approximatif, il écorche certaines syllabes, mais son intonation menaçante et ses prunelles étincelant d'hostilité soulignent suffisamment l'aigreur et la froideur de ses propos !

Le soleil se reflète un bref instant sur un détail du carénage flamboyant du Speeder, et Promor plisse les yeux avec irritation. Lentement, il récupère de ses assauts précédents et effectue quelques pas de côté, tournant le dos au bolide rutilant, n'hésitant pas à se réjouir à l'avance d'en être bientôt l'unique propriétaire.

Il rejette ses cheveux vers l'arrière d'un geste de la main, puis s'élance à nouveau dans un hurlement de rage. C'est fini ! Il a perdu assez de temps ! Ce combat n'a que trop duré ! Sa lame s'abat à nouveau lourdement sur le tranchant de l'épée de la milicienne. Promor appuie ses coups au maximum ! Les redouble ! La jeune femme s'abrite de son mieux derrière son arme, mais elle recule à nouveau, piétinant laborieusement dans le manteau de sable brûlant, et soulevant à chaque esquive un léger nuage ocre et doré. Le forban insiste. Il ne lâchera plus sa proie. Il devine que la résistance de son ennemie commence à s'estomper. Ce sera bientôt l'hallali ! Encore quelques coups sauvages et précis et elle sera à sa merci. A chaque attaque, la donzelle a de plus en plus de mal à ne pas laisser s'échapper son arme, mais elle tient bon, et le Facétieux en serait presque admiratif !

Il modifie soudain sa tactique, de manière à déséquilibrer la jeune femme. Sa lame cherche à présent à l'atteindre aux jambes, à la blesser, à l'amoindrir, à la renverser, mais la milicienne l'évite d'un bond de côté et Promor n'éventre que la dune.
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Ven 9 Sep 2011 - 2:24

Le chaud soleil du Désert assomme Calyth qui commence à s'énerver, comme son adversaire, il faut qu'elle en finisse rapidement, le Forban se démène comme un beau diable, mais il est temps que le combat se termine, car elle puise dans ses réserves. Son petit sourire a eu l'effet escompté, il l'apostrophe violemment, et redouble d'agressivité et de hargne, cognant comme un sourd sur l'épée de la milicienne. Il va forcément commettre une erreur, il ne peut tenir ce rythme éternellement. Elle s'accroche à cet infime espoir, esquive péniblement les dernières offensives brutales et désordonnées, recule sous les coups qui pleuvent, vers son appareil.

Quand, soudain, le chasseur change de tactique et essaie de l'atteindre aux jambes, enfin songe-t-elle, la faille est là ! En plantant son épée dans le sable blanc, le forban se découvre, à elle d'en profiter, au coup suivant elle est prête, la lame lui frôle la jambe, déchirant en partie sa combinaison, égratignant sa cuisse, elle saute de côté, l'obligeant à terminer son geste dans le sol, et lui décoche un coup de pied dans le ventre qui lui coupe le souffle, et l'oblige à mettre un genou en terre, dans un grognement de colère et de douleur. Elle a enfin le dessus et en profite pour l'assommer avec le plat de son épée, d'un vigoureux coup sur le dos du chasseur agenouillé.

Contrairement à beaucoup de ses pairs, elle se refuse à l'achever, c'est un adversaire valeureux qui ne mérite pas d'être tué ainsi. Elle est tout à fait consciente que le Forban lui ne ferait pas de quartiers, mais agir comme lui l'abaisserait à son niveau et elle se refuse à cette violence sans honneur. Elle pose un genou entre ses omoplates, et ligote ses mains puissantes dans son dos, elle entrave ensuite ses chevilles pour qu'il ne puisse s'enfuir en courant. Elle a eu très chaud, elle le sait, elle n'aurait pas résisté plus longtemps, elle s'assied sur le sol, sur le sable brûlant, et attend son réveil, s'interrogeant sur la meilleure façon de le ramener à Vuulte.

Impossible d'utiliser le Speeder, et elle ne veut rien tenter sur le vaisseau, en laissant son prisonnier sans surveillance. Connaissant la roublardise des Forbans, il serait bien capable de se libérer et de l'attaquer de nouveau ! Reste sa monture, mais pourra-t-elle le hisser sur l'encolure sans sa coopération, elle en doute, et elle se refuse à le faire marcher derrière le cheval, encordé, ce serait vraiment inhumain. Au moins il parle une des langues qu'elle maîtrise, ils arriveront peut être à s'entendre, elle sourit à l'idée, car vu sa hargne, cela l'étonnerait beaucoup ...


avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Sam 10 Sep 2011 - 2:33

Une sueur tiède inonde son front, baigne son dos, lui brûle les yeux. Il arrache sa pelisse et la lance vers l'appareil. Le Facétieux a beau s'être accoutumé à la chaleur de cet enfer de sable, il en bave autant que son adversaire. Les surhommes n'existent pas au cœur de ce brasier ocré et permanent ! Tous ses habitants ne sont que les jouets du soleil. Chacun d'entre eux y traverse mille agonies dès que le corps s'émousse, dès que la résistance part en quenouille ...

La jeune femme faiblit aussi, ses esquives et ses parades se font plus laborieuses. Promor n'est qu'un sauvage, une brute épaisse, mais sa rivale s'est adaptée de façon surprenante à l'intransigeance de ce désert, et il en serait presque admiratif. Cependant, il va la tuer, c'est la règle du jeu. Et il parvient enfin à l'atteindre de la pointe de son épée. Une simple entaille, certes, quelques gouttes carmin, un uniforme éraflé à la cuisse, mais ce sang versé est un premier pas vers l'anéantissement de la milicienne. Le Facétieux en est persuadé. Il répète dès lors la même attaque, s'attendant cette fois à ce que son opposante s'écroule pour de bon, mais elle évite la lame d'un bond inattendu, et lui balance un violent coup de pied dans l'estomac qui le surprend et le force à plier les genoux. Le souffle court, les traits décomposés par la douleur, Promor est incapable de la moindre réaction efficace. Et l'attaque suivante est vive comme l'éclair ! Sa jeune ennemie lui fracasse le dos du plat de sa lame, et le forban s'écroule, complètement hors de combat, évanoui pour le compte.

Au bout d'un long moment, il sort de sa léthargie. Il tente d'esquisser un geste, mais il a les poignets solidement liés et les chevilles fermement entravées. Son adversaire est assise à quelques pas de lui, pensive. Sans doute hésite t-elle sur la suite des événements. Promor est à sa merci, soit, mais sa rage et son instinct de survie sont plus puissants que sa résignation ! Son corps se tend soudain comme un arc, il roule sur le côté, cherchant à la renverser de ses pieds joints et à lui briser les reins ! En vain, bien-sûr ! Dans cette position, il est totalement impuissant. Devant l'inutilité de son effort, il s'affale lentement sur le dos et la dévisage. Il l'examine pour la première fois. Elle est à présent sur ses gardes et fait de même. Dans une vie précédente, avant ses années d'errance, avant de n'être plus que ce fauve malfaisant, il l'aurait sans doute trouvée charmante, avec ses grands yeux dorés, son visage aux traits fins auréolé d'une chevelure terre de Sienne. Mais aujourd'hui elle n'est qu'une ennemie parmi d'autres, qui a triomphé de lui et le tient en son pouvoir. Il doit absolument trouver un moyen pour se libérer et l'exterminer ! Le reste n'est que du baratin !

Le forban réfléchit rapidement. Il se s'est jamais trouvé dans une situation aussi délicate, mais si la milicienne ne l'a pas tué alors qu'elle en avait l'opportunité, c'est qu'elle a l'intention de le conduire dans une ville de garnison et de l'y faire enfermer pour des années. Compte tenu de tous ses crimes, il n'est pas sûr d'en sortir un jour. Et ça, il n'en est pas question !

Peut-être parviendra t-il à la convaincre, à l'amadouer. Il la fixe d'un air obstiné, camouflant de son mieux l'hostilité qui lui consume les entrailles. Il est à sa merci mais il n'a rien à perdre. Tout à gagner, au contraire. Et finalement, entre deux maux, plutôt la mort que la captivité ! Il parle, pesant chaque mot.

- J'ignore tes intentions, mais je ne te suivrai nulle part ! Mon pays c'est ici ! Mon pays c'est ce soleil, c'est ce volcan, c'est ce sable. Alors tue-moi ou libère-moi ! Tu n'as pas d'autre choix ! D'ailleurs si tu me conduis dans une de tes villes, tu vivras perpétuellement avec mon ombre menaçante sur tes talons !

La jeune femme se laissera t-elle toucher par ses arguments, ou intimider par son avertissement ? Se laissera t-elle convaincre par son bluff ? Qui sait ?
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Mar 13 Sep 2011 - 4:48

Le Désert a reconquis son calme trompeur, les cliquetis des épées des deux belligérants se sont tus, les respirations haletantes reprennent peu à peu un rythme régulier. Son prisonnier ligoté et étourdi, Calyth le contemple, c'est un bel homme, jeune, et vigoureux, un combattant au style peu académique, valeureux, mais si empreint de haine et de violence ... Quel dommage, soupire-t-elle, combien d'hommes de cette trempe leur faudra-t-il encore enfermer, dans le meilleur des cas, avant que les Forbans n'acceptent une bonne entente, une trève ... Et comment donc allait-elle le hisser sur le cheval, elle en est là de ses réflexions quand le barbare reprend connaissance.

A sa grande surprise, il ne s'avoue pas vaincu, et tente de l'attaquer à nouveau, essayant de l'atteindre alors qu'il est entravé, il se résout à renoncer, mais à tout prendre, elle le comprend, elle réagirait probablement de la même façon, tentant le tout pour le tout, guettant la moindre chance de s'enfuir ... Puis il l'observe au travers de ses longs cils, les yeux toujours aussi noirs que l'encre, pleins de haine, et d'interrogations. Toujours en Joyellien, sa voix s'élève, grave et dure, dans le silence ouaté du Désert. Si elle est moins hostile que son regard sombre, les menaces qu'il prononce sont à peine voilées, et restent suspendues entre eux, telles une épée de Damoclès.

Elle hésite avant de répondre, choisissant ses mots avec soin, restant sur ses gardes, elle se lève et l'aide à se mettre debout. Malgré son hostilité vivace, tangible, il se laisse remettre sur pied et elle s'écarte prudemment, pour lui faire face et lui répondre, calmement, sans émotion apparente, reprenant son rôle de Milicienne. Levant la tête, elle fixe de ses prunelles dorées, ses yeux sombres emplis de ténèbres :

- Je n'ai pas l'intention de vous relâcher, vous me tueriez sans pitié. Je suis votre ennemie et vous ne ferez pas de quartier. Je vais vous emmener jusqu'au Q.G. de la Milice, mes supérieurs décideront de ce qu'il convient de faire de vous. Vous finirez sûrement à la Prison de la Brume ... Vous ne me laissez pas le choix, et je sais que vous ne me suivrez pas de votre plein gré, mais ou vous marchez à pied derrière votre monture, ou vous grimpez sur l'encolure de cet étalon, et nous ferons des haltes pour que cela ne soit pas trop inconfortable. Je ne peux vous abattre sous prétexte que vous ne voulez pas aller en prison. Elle se tait un instant, épiant une quelconque réaction, et ajoute avec un sourire en coin. Et si vous voulez vous vengez, je reprendrai notre duel, avec plaisir, quand vous me retrouverez ... Et, pour information, je m'appelle Calyth Montivelle. finit-elle d'un air bravache.

Prenant son prisonnier rétif par le coude, la jeune femme le tire, sans trop de mal, jusqu'au cheval. Son peu de résistance la surprend, mais elle ne dit rien, pas question de l'humilier davantage. L'étalon bai attendait sagement son cavalier, et reste indifférent aux changements intervenus. Calyth l'approche près de son appareil le long de l'aile la plus inclinée vers le sol, invitant le jeune homme à grimper dessus avant de le placer à plat ventre sur l'encolure du cheval. La milicienne enfourche la monture, sans aucune hésitation, car contrairement à beaucoup de jeunes gens de sa génération, elle préfère monter à cheval que d'utiliser les autres moyens de transport plus modernes.

- Nous nous arrêterons après le Cimetière des Damnés, vous pourrez ainsi vous dégourdir les membres, et vous hydrater si vous en avez besoin. Je n'ai pas l'intention d'épuiser cette bête magnifique, elle ne l'a pas mérité !

Sur ces mots, Calyth dirige le destrier, vers le Cimetière, qu'on aperçoit au loin, et avance au pas pour ne pas indisposer son prisonnier.
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Jeu 15 Sep 2011 - 0:51


Non, ruse et menace se sont révélées parfaitement inutiles ! La milicienne se montre intransigeante et ne se laisse pas embobiner par les arguments de son prisonnier. Elle le mène vers son étalon, fermement, mais sans agressivité ni arrogance excessive. Au contraire, elle promet de faire preuve d'humanité envers son rival et sa monture. Elle paraît même éprouver un certain respect pour le vaincu, ou plutôt pour sa hargne et son énergie, et Promor en est un instant décontenancé. Une telle compassion n'existe pas au sein de son microcosme. On s'y bat, on s'y massacre de manière impitoyable ! On y achève les ennemis blessés ! Espérer un brin de mansuétude de la part d'un forban serait une erreur ! Elle est considérée comme une marque de faiblesse, à n'étaler devant personne.

Dès lors, Promor ne désire nullement afficher, ni exprimer, qu'il ressent bien malgré lui un soupçon de reconnaissance envers la jeune femme. Ce sentiment obscur et inattendu ressuscite d'un passé lointain, presque oublié, et le forban se contente d'un : « - Merci pour mon cheval ! » ... évitant ainsi de paraître redevable pour lui-même. Par contre, il s'abstient de divulguer son nom, car il est certainement recherché pour tous les méfaits qu'il a commis, et il ne désire nullement que son adversaire lui prête une attention de chaque instant si sa réputation est parvenue jusqu'à elle.

Sur ces terres arides et assoiffées, le moindre effort inutile pourrait se révéler préjudiciable si la chance offrait une seconde opportunité au Facétieux durant ce périple qu'ils entament vers le nord. Dès lors, il décide de renoncer à toute tentative désespérée et d'adopter un profil bas. Sans rechigner, il se laisse donc mener vers son cheval, se hisse tant bien que mal sous la surveillance de la milicienne, et se laisse aller contre l'encolure de l'étalon. Calyth, puisque tel est son nom, enfourche également le bel animal, ce qui coince le forban, la tête en bas, entre le garrot du cheval et les cuisses de son ennemie.

Cette-dernière lui annonce leur destination initiale, le Cimetière des Damnés, au bout duquel ils feront une première halte. Calyth ne l'a pas fouillé, et Promor dispose toujours d'une dague précieusement dissimulée dans sa botte. Peut-être pourra t-il s'en saisir plus tard en étendant les bras, même s'ils sont liés dans son dos, et en glissant ensuite ses longs doigts dans l'ouverture évasée. Pour y arriver, il sera nécessaire de profiter d'un instant de distraction de la milicienne, ce qui se produira sans doute si elle s'occupe de l'étalon lors de leur premier arrêt, ainsi qu'elle l'a affirmé. Cette perspective permet à Promor de retrouver une once d'espoir, et il s'abandonne mollement au balancement régulier qu'imposent les lentes foulées du cheval qui peine sur le sable fin.

Quelques forbans rôdent régulièrement aux abords du vieux cimetière, mais le jour se lève à peine et aucun de ses comparses ne surgit pour lui venir en aide alors qu'ils traversent lentement les allées tranquilles.
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Dim 18 Sep 2011 - 3:49

La matinée est à peine entamée, pourtant le soleil éblouissant qui se reflète sur le sable blanc du Désert, dégage une chaleur étouffante, éprouvante pour Calyth, malgré son entraînement de pilote. Elle dégrafe le haut de son uniforme, cherchant, en vain la fraîcheur, elle essuie d'un revers de main, la sueur qui lui coule dans les yeux. C'est elle, qui a hâte d'arriver au plus vite au Cimetière, car son prisonnier, calé contre ses cuisses ne se plaint pas, il se laisse balloter au gré des foulées laborieuses de l'étalon, elle a d'ailleurs, un peu de remords à maltraiter une aussi belle bête.

Pas question de faire la conversation avec son captif, il reste fermé comme une huître, ce n'est pas un tendre, ce gaillard-là ! La Milicienne en elle, se dit que c'est sûrement un criminel, vu sa réaction, quand elle a parlé de la Prison des Brumes. Il n'a pas semblé vouloir lui dire son nom, craignant peut être qu'elle le reconnaisse, elle fera une autre tentative, pour en savoir plus, quand ils seront de nouveau face à face.

Le combat a laissé des traces sur la jeune femme, son pantalon déchiré à la cuisse révèle une large estafilade, qui ne saigne plus, fort heureusement. Les coups violents du Forban, ont éreinté ses muscles pourtant aguerris aux affrontements, à l'entrainement comme lors des rixes, pendant les patrouilles. Mais la haine et l'agressivité dont il a fait preuve l'ont quelque peu déstabilisée, bien qu'ils soient ennemis, elle a toujours respecté ses adversaires, et ce n'est manifestement pas le cas du chasseur. Si jamais il arrive à reprendre le dessus, il la tuera sans aucune hésitation !

Ils approchent enfin du Cimetière, et arrivés à l'entrée, Calyth descend de cheval, pour épargner leur monture. Elle va la guider entre les stèles délabrées, et préfère le faire au sol, pour éviter de la blesser bêtement.

- Je vais traverser le Cimetière à pied, pour laisser reposer un peu votre étalon, explique-t-elle, en aidant le Forban à s'installer sur la selle. Voilà qui devrait être plus confortable pour vous, nous ferons halte à la sortie, j'ai repéré tout à l'heure, en survolant le site, un endroit plus hospitalier pour une halte, que ces tombes ... Et je n'aime pas ce lieu de désolation ... murmure-t-elle pour elle-même, scrutant les environs, et espérant ne pas tomber nez à nez, avec d'autres Forbans, attirés par le crash de son oiseau d'acier ...

La traversée se poursuit sans encombre, dans un silence pesant, troublé uniquement par la respiration forte du cheval et les cris des hyènes. Calyth le fait zigzaguer adroitement entre les caveaux branlants, laissés à l'abandon, essayant de minimiser les à-coups et évitant les ornières de son mieux. Les hyènes les observent de loin, guettant un éventuel futur repas, des lièvres détalent à leur arrivée, plongeant dans leurs terriers pour leur échapper. Calyth parvient à la fin de son périple avec soulagement, car l'atmosphère lugubre qui les cerne, la déprime lui rappelant sa situation précaire.

Les deux naufragés du Désert sortent enfin du Cimetière, et la jeune Pilote oblique vers les amas rocheux qu'elle avait aperçus de son Speeder, tout à l'heure, sans se douter un seul instant que cela lui serait utile ... Elle stoppe l'étalon près des rochers, pour faire descendre le Forban, et l'aider à s'asseoir, car il doit être quelque peu ankylosé après cette première étape. Elle s'occupe ensuite du cheval, retirant la selle et les fontes, dans lesquelles elle cherche de l'eau, que le chasseur doit avoir emporter avec lui. Elle mouille ses mains et les passe sur les naseaux de la bête, lui donnant à boire avant de verser quelques gorgées dans sa bouche, puis elle se dirige vers son prisonnier ... Qui n'est plus là !
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Lun 19 Sep 2011 - 7:33

Première halte, déjà, à l'ombre de quelques pyramides rocheuses, d'origine mystérieuse, plantées là par les caprices d'une nature souveraine. La milicienne a effectué toute la traversée du cimetière en arpentant longuement les allées écrasées par le soleil éclatant, et en tirant derrière elle le Facétieux, immobilisé sur la selle de sa monture. Ce ne sont là que d'infimes détails, mais cet effort inutile pourrait bien se payer cash, pressent confusément le forban. Il n'est point devin ni prophète, il ne croit pas en toutes ces sornettes, mais sa vaste expérience de la survie dans cet enfer de dunes lui permet de relever les erreurs commises par sa jeune ennemie. Pas de doute, Promor ne lui aurait pas fait un tel cadeau, si elle avait été sa prisonnière. Elle aurait trotté derrière le cheval jusqu'à l'extrême limite de sa résistance, et même au-delà !

A peine arrivés aux abords des amas rocheux, la pilote aide son captif à descendre de l'étalon, et à s'asseoir dans le sable blanc. Le Facétieux envisage un instant de bousculer la jeune femme, de tenter une attaque sournoise et désespérée, mais il choisit finalement de s'en tenir au plan qu'il a concocté quelques minutes auparavant. Et si cela s'avère impossible, il improvisera à la halte suivante. Il n'aura plus le choix s'il veut éviter la prison.

A demi allongé, il a une vue plongeante sur l'intérieur de sa botte, et la lame de son poignard scintille contre son mollet. Le plus difficile sera de s'en saisir le plus discrètement possible ! La nommée Calyth a déniché de l'eau dans une outre, accrochée au flanc de la monture, et elle s'occupe depuis quelques instants de désaltérer et de rafraîchir le vaillant animal. Elle s'est éloignée de quelques dizaines de pas, et se désintéresse de son prisonnier, confiante en la solidité de ses liens et en l'efficacité de ses nœuds. C'est l'instant ! Pas une seconde à perdre ! Promor parvient à tendre suffisamment les bras et, creusant les reins, à introduire les doigts dans l'ouverture évasée de sa botte. Après quelques tentatives maladroites, il se saisit de son arme, entre l'index et le majeur, et la ramène précautionneusement vers lui. Il plante alors la lame dans le sable mou, jusqu'à moitié, environ, et il frictionne vivement le lien contre le tranchant de la dague, dans un silence absolu. Journellement entretenue et bichonnée avec amour, la lame est excessivement coupante, et Promor a tôt fait de meurtrir et de déchiqueter la corde serrant ses poignets.

En deux sauts rapides et discrets, il se glisse à l'abri des rochers et tranche sans peine les cordelettes tressées emprisonnant ses chevilles.

- A nous deux, maintenant, maudite teigne ... grommelle t-il en s'avançant vers la milicienne, qui lui tourne le dos et vient précisément de constater sa disparition. Trop tard ! Elle est désarmée, et son épée est plantée dans le sable, entre la selle et les fontes dont elle a libéré l'étalon, à plus de vingt mètres des deux adversaires. Promor s'approche sans un bruit, le poignard serré fermement dans une main. Le captif est redevenu chasseur ... quand soudain le cheval hennit vigoureusement, ayant sans doute reconnu son maître sortant de sa cachette ...
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Mar 20 Sep 2011 - 5:54

Plus de Forban ! Comment a-t-il pu se défaire de ses liens et s'enfuir aussi vite ? Calyth a conscience que s'il s'en prend à elle, elle a fort peu de chances de s'en sortir vivante ... Et comme une imbécile, elle a laissé son épée de l'autre côté de l'étalon, plantée dans le sable, près des fontes. Lorsque le hennissement du cheval déchire le silence qui les entoure, elle pivote brusquement pour se retrouver nez à nez, avec le barbare, manifestement très en colère, et surtout armé d'une dague effilée !

Si un regard pouvait tuer, ses yeux aussi sombres que le jais auraient déjà poignardé Calyth en plein coeur ! Tant de haine la sidère, mais elle écarte cette pensée pour le moins dérangeante, pour se concentrer sur l'arme que tient le chasseur. Où était-elle donc cachée celle-là ? Peu importe à présent, elle doit absolument le désarmer, c'est son seul, et infime espoir de survie. Ils se tournent autour, comme deux fauves prêts au combat, s'observant, évaluant les forces en présence, se défiant, s'affrontant déjà du regard, le soleil contre la nuit. Le silence a de nouveau repris possession du Désert, accentuant le climat lourd de tensions.

Calyth sait que la patience n'est pas la qualité première du barbare, le round d'observation ne va pas s'éterniser, il va finir par l'empoigner ou tenter de la frapper de son poignard, et ce sera le début de la fin ... Ses pieds s'enfoncent dans le sable brûlant, la déséquilibrant par moment ...
Le sable, mais oui ! Elle s'approche insidieusement du Forban, et quand elle est à bonne distance, elle enfonce son pied gauche dans le sable blanc, et l'envoie brusquement en direction du visage de son adversaire, l'aveuglant douloureusement pour quelques secondes, secondes qu'elle met aussitôt à profit, pour envoyer un violent coup de pied dans sa main armée, et faire voler le couteau loin d'eux. Elle hésite une fraction de seconde à pousser son avantage et lui sauter dessus, mais elle préfère garder ses forces, elle va en avoir besoin pour résister à la tornade de rage destructrice qui se prépare.

Elle se recule vivement et se place à nouveau en position de combat, anticipant la réaction hargneuse du chasseur. Elle continue de lui tourner autour, silencieusement, sur ses gardes, pressentant une charge violente et sans pitié ...
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Mer 21 Sep 2011 - 5:24


Par Satan, il s'attendait à tout, sauf à ça ! On n'est jamais trahi que par les siens ! Ce stupide étalon n'a pu retenir un hennissement joyeux, et la drôlesse est a présent prévenue de son approche ! Promor bloque net son élan meurtrier, ce qui donne l'occasion à la milicienne de lui faire face. Le forban a retenu la leçon de leur précédent duel, et même s'il se sait plus vigoureux que la jeune femme, elle n'en reste pas moins une adversaire redoutable ! Il l'a appris à ses dépens ! La milicienne a certainement bénéficié d'un entraînement rigoureux et intensif pour avoir pu triompher ainsi de lui près du Speeder, et le forban serait un parfait idiot s'il mésestimait cette composante essentielle.

Promor se place de manière à lui interdire tout accès à son épée, et les deux ennemis se jaugent, s'épient, tâchant tous deux de deviner les intentions du rival, d'anticiper l'attaque qui surviendra inévitablement. Ils ne sont plus qu'à trois pas l'un de l'autre, et la jeune pilote ne recule plus. Pour la seconde fois, le barbare éprouve un sentiment confus de respect envers son opposante. Juste un iota, bien-sûr, il n'aura pas le moindre scrupule à lui trancher la gorge, elle demeure avant tout une ennemie féroce, et ce sont là les règles immuables du jeu cruel de la vie et de la mort. Et lorsque la brune l'aveugle durant un instant en l'arrosant d'un geyser de sable blanc, et lui décoche ensuite un coup de botte expédiant au loin le poignard qu'il brandissait vers sa poitrine, une rage assassine le submerge à nouveau !

D'un revers de la main, il se débarrasse vivement des grains dorés qui s'accrochent à ses prunelles sombres et à ses cils charbonneux, et il fonce, tête en avant, tel un buffle furieux ! La phase d'observation est terminée, et la mort d'un des deux ennemis sera la seule issue possible.

La milicienne a repris sa position de combat, jambes fléchies, bras tendus en avant à hauteur des épaules, doigts largement écartés, et Promor ne lui laisse pas le choix ! Sûr de sa supériorité, il empoigne durement les mains de Calyth, leurs doigts s'entremêlent, et il impose à la jeune femme l'épreuve de force classique, celle qui brise la résistance du plus faible. La pilote s'arc-boute sur ses longues jambes pour répondre à la pression du forban, mais elle est submergée rapidement. Elle plie, elle recule inexorablement. Promor la repousse encore et la contraint à poser un genou au sol, puis le second. Un sourire triomphant apparaît déjà sur le faciès cuivré du barbare. Il poursuit son travail de sape, et la brune ploie davantage, ses doigts sont prisonniers de la poigne de fer du forban, son tronc s'affaisse lentement vers l'arrière, la tresse s'échappant de son uniforme frôle à présent le sol ocré de leur arène ...
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Jeu 22 Sep 2011 - 1:55

L'attaque du Forban est rude, frontale, et il oblige rapidement Calyth à reculer, puis à céder à sa force herculéenne. La voilà à genoux devant lui, sans beaucoup de solutions pour s'échapper, se dégager de la prise hargneuse et implacable. Raisonnablement elle préfère plier pour l'instant, et conserver ses forces, pour la suite de ce combat, car face à sa musculature impressionnante, elle n'a guère de chances de s'en sortir autrement que par la ruse. Dans le corps à corps qui s'annonce, elle aura bien besoin d'avoir les idées claires pour espérer résister, et avec beaucoup de chance vaincre le chasseur.

La jeune Milicienne cherche comment se dégager, pendant que le Forban accentue sa pression, l'obligeant à se pencher en arrière, et soudain, elle attire son agresseur vers elle, ne lui opposant plus aucune résistance, elle s'affale sur le sol, libérant ainsi ses pieds, elle roule sur elle-même, balayant au passage les jambes puissantes du chasseur, s'écartant juste avant que le corps musculeux de son adversaire ne l'écrase. Ses mains tordues et maltraitées sont toujours prisonnières de celles du jeune homme. Mais ils sont au sol tous les deux, et au milieu de cette immensité aride, ils s'observent, s'affrontent, de nouveau, les yeux dans les yeux, les mains furieusement arrimées ...

Calyth ouvre la bouche pour parler, et se ravise, en secouant la tête, songeant que de toute façon le Forban ne lui répondra pas ou l'agonira d'injures, plutôt que de lui faire le plaisir d'une réponse. Se décidant à agir, au lieu de tergiverser, elle ramène brusquement ses jambes vers l'avant, emprisonnant les bras du chasseur entre ses cuisses, qu'elle serre inexorablement, tentant ainsi de dégager ses mains. Mais il résiste farouchement, épuisant la jeune femme dans cette lutte sans merci, ses poignets endoloris la font souffrir, terriblement, et elle sent les larmes monter à ses yeux, mais elle lutte pour ne pas lui faire cette joie ...

Dans le néant torride du Désert, qui résonne de leurs efforts, la sueur perle sur le front de Calyth, qui change de tactique, imprime ses pieds sur le torse de son ennemi et pousse de toutes ses forces, tirant sur ses mains, elle grimace de douleur, sous la traction qu'elle inflige à ses articulations mais parvient enfin à en dégager une, et s'acharne désespérément sur celle du Forban, pour qu'il lâche l'autre ...
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Ven 23 Sep 2011 - 11:21


Par tous les démons de Matroos ! Cette jeune harpie descendue du ciel a vraiment décidé de lui donner du fil à retordre ! La chaleur, la douleur et l'énergie du désespoir semblent en plus la transcender ! Il n'y en avait qu'une comme elle, d'aussi tenace, d'aussi coriace, et il a fallu qu'ils se croisent aux confins de ce désert brûlant ! Bien-sûr son manque de force est criant et la rend très vulnérable contre une machine de guerre telle que Promor, mais elle compense en partie par une science du combat plus qu'appréciable et par une souplesse étonnante.

Elle parvient donc à rouler hors de la poigne de fer du Facétieux qui s'ingéniait, avec une satisfaction non feinte, à lui ployer douloureusement le dos et à lui pétrir les pognes, même si le forban réussit de justesse à conserver ses doigts entre les siens. C'est vital pour le barbare s'il veut éviter une prise inattendue dont la brune pourrait le gratifier. Dès lors il persiste à s'agripper aux mains de Calyth, à les broyer entre ses phalanges puissantes, cherchant à récupérer le contrôle du combat. De son côté, bien entendu, la milicienne essaie de retrouver l'usage de ses mains, et cet effort réciproque qui les fait haleter sous le soleil de plomb devient provisoirement l'enjeu de leur affrontement.

Après un premier essai non-concluant, la jeune pilote réussit enfin à récupérer un de ses avant-bras en repoussant des pieds le torse du forban. L’œil du Facétieux s'illumine de colère ! Non, pas question pour lui de lâcher la seconde main de son adversaire ! D'un violent coup de coude, il se débarrasse des bottes qui lui écorchent la poitrine, et affermit davantage sa prise sur les doigts de la brune. D'une main ferme il les enveloppe, de l'autre il lui happe le poignet, et il lui tord progressivement le bras, le relevant dans son dos jusqu'au niveau de ses omoplates, obligeant à nouveau la milicienne à poser un genou dans le manteau de sable blanc. Il glisse vivement derrière elle, et s'agenouille tout contre ses reins. Reprendre l'ascendant, user son adversaire jusqu'à ce qu'elle s'écroule, terminer ce combat éreintant même s'il est disproportionné, rien d'autre ne compte !

Rageusement, Promor se met à peser puissamment sur les épaules de la brune, à l'aide de son-avant bras, il la déséquilibre peu à peu, puis il lui maintient le visage dans le sable en lui écrasant la nuque entre les doigts. Agenouillé cette fois contre sa hanche, il soulève de plus en plus le membre torturé, le soumettant à une torsion intenable. C'est la fin. La milicienne ne pourra se dégager de cet étau, et sa lente agonie débutera bientôt ...
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Dim 25 Sep 2011 - 13:01

Le maigre avantage qu'elle avait durement gagné, en libérant douloureusement sa main, Calyth le perd aussitôt, lorsque le Forban lui tord son autre bras lentement, inexorablement, jusqu'au point de rupture. Elle est obligée de céder et souffre le martyr, elle contient ses gémissements de douleur à grand peine, d'autant que son adversaire la pousse dans le sable, la contraignant à s'aplatir sur le sol brûlant.

Le sable fin envahit ses narines et sa bouche, l'asphyxiant peu à peu, elle tousse, crache, mais impitoyable, le chasseur lui broie la nuque de sa grande main calleuse, l'empêchant de dégager son visage. Avec l'énergie du désespoir, de sa main libre elle jette au hasard des poignées de sable vers, elle l'espère, sa figure, et ses yeux haineux. A la troisième tentative, elle a du l'atteindre car la pression sur son cou se relâche juste un instant, le temps de tourner son visage et de cracher le sable qui était entré dans sa bouche. A force de tousser, elle vomit également les quelques gorgées d'eau qu'elle avait avalées, le tout atterrissant lamentablement sur la cuisse du Forban.

De l'air ! Enfin ! Elle inspire de grandes goulées, et tente de récupérer ses esprits, embrumés par le début d'asphyxie. Elle essaie d'occulter la douleur de son bras, torturé implacablement par le chasseur. En rage, il accentue la pression sur son épaule, lui arrachant un cri de douleur, et il s'acharne à écraser de nouveau la nuque de Calyth, qui essaie désespérément de se dégager avec sa main libre. Elle plante le peu d'ongles qu'elle a, dans la peau tannée par le soleil, de la poigne de fer qui la tourmente, en vain ! Pas un grognement, le gaillard reste de marbre !

- Tu n'es qu'un lâche, une grosse brute ! Bats toi comme un homme, pas comme une bête ! Lâche moi, ou tue moi, mais fais le avec honneur !

Calyth a du mal à reconnaître sa voix, si forte et autoritaire d'habitude, c'est une pauvre plainte qui s'élève en coassant dans le silence pesant du Désert stérile, le sable brûlant doit y être pour quelque chose, sa gorge est plus abîmée qu'elle ne le pensait ... Mais la peur et la douleur aussi, font des ravages, elle perd sa lucidité peu à peu ...


Angélyne Montaigu, Hors la loi /Janalya Hermontrick, Maître armurier/ Ylaria Desnolancès, Cultivatrice

Kit par Thélou, merci !
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Mar 27 Sep 2011 - 4:18


Une grosse brute ! Une bête ! Oui, indéniablement ! La milicienne n'a pas tort ! Le parcours du Facétieux est tel qu'il n'a pas eu le choix. La cruauté est gravée en lui, dans chacun de ses pores, depuis ce jour maudit où a débuté son exode. Elle a été son seul moteur, elle a été sa seule chance de survie. Il lui doit la vie, tout simplement, lui, le paria, le lépreux, l'exilé. Elle est devenue sa seule règle, à l'image de tous ces forbans qui constituent sa nouvelle famille.

L'honneur ? Elle lui parle d'honneur ? Quelle vaste blague ! Cette notion n'a plus aucun sens pour lui ! L'honneur n'existe pas en enfer ! L'honneur c'est l'excuse des couards qui refusent le combat !

Mais lâche ? Lui un lâche ? Non ! Certainement pas ! Et le fait qu'il affronte une femme n'y change rien ! Personne ne l'a forcée à exercer ce métier à risques ! Personne ne l'a installée de force aux commandes de ce superbe oiseau volant qui suscite tant la convoitise du forban ! Une idée s'insinue soudain dans l'esprit courroucé du Facétieux ! Peut-être que cette Calyth pourrait l'initier au pilotage d'un Speeder avant qu'il ne se débarrasse d'elle définitivement ? Ce n'est pas dans ses habitudes de laisser la vie à un ennemi vaincu, mais cette règle n'est certes pas immuable lorsque le jeu en vaut la chandelle !

Cependant, cette injure l'exaspère, cette accusation grotesque de n'être qu'un lâche monopolise les pensées du forban, qui se remet à rudoyer le bras de la milicienne avec une cruauté sans borne. Cette invective maladroite aiguise encore davantage sa férocité, elle le met hors de ses gonds, elle fustige son ego !

La jeune femme a réussi à décaler légèrement son visage et respire un peu plus aisément, mais sa position reste intenable. Elle ne réussit qu'à retarder l'échéance. Rage et rancoeur amènent quelques mots sur les lèvres de Promor ...

- Tu vas voir si je suis un lâche ... assène le forban ! Je n'ai besoin de personne pour te briser !

Il se laisse choir sur son adversaire, la plaque au sol, la couvre de son corps massif, l'immobilise entre ses genoux. Un rictus de fureur déforme les traits du Facétieux. Les veines de son cou saillissent sous la violence de son effort et de sa hargne lorsqu'il enfouit et écrase à nouveau le visage de Calyth dans la gangue de sable blanc qui cherche à l'engloutir aussitôt ! De l'autre main, il lui tord le bras de plus belle, à deux doigts de le désarticuler, et il s'attend déjà à entendre le sinistre craquement d'os qui confirmera l'issue inéluctable de ce combat. La milicienne gémit pitoyablement. Elle semble au bord de l'évanouissement. Promor lui lâche soudain le bras, ses dix doigts se referment sur son cou, et il attire brutalement le visage de Calyth contre le sien, l'obligeant à cambrer les reins au maximum. Il applique alors ses lèvres contre le tympan de la pilote et murmure d'une voix glaciale et vindicative ...

- Alors, je suis toujours un lâche ?
avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Mer 28 Sep 2011 - 12:54

Les pauvres injures de Calyth ont indéniablement écorché les oreilles du Forbann qui enrage immédiatement, torturant la jeune Milicienne de plus belle. Son joli visage tordu par la douleur est encore écrasé dans le sable brûlant par la main impitoyable du chasseur vexé. Quant à son bras, elle pense être arrivée au point de rupture et s'attend à tout moment à entendre craquer ses os, lorsque son adversaire le ramène brutalement en arrière, lui arrachant un long gémissement étouffé par le sable qui entre dans sa bouche, et la prive d'air peu à peu.

Il s'est assis pesamment sur son dos, anéantissant toute velléité de fuite. Calyth sent que sa fin est proche, elle n'aurait jamais imaginé mourir aussi bêtement, étouffée par du sable ! Elle aurait souhaité une mort plus digne, plus en rapport avec sa fonction de Milicienne ... Ses derniers espoirs s'effilochent peu à peu dans les brumes de son cerveau asphyxié, elle est à deux doigts d'abandonner la lutte pour sa survie ...

Soudain l'air emplit par miracle, ses narines, ses poumons affamés d'oxygène, mais c'est au prix d'une nouvelle douleur qui vrille ses reins, cette fois ! Le Forban change de tactique, il a lâché son bras, et force son dos à se plier en arrière dans une improbable posture. Ses mains autour de son cou l'étranglent bien un peu, mais sans serrer pour la tuer, comme le chat joue avec la souris, il fait durer le plaisir, la martyrisant à loisir, au lieu de l'achever.

Un extrême sursaut de lucidité fait entrevoir à Calyth, une possible échappatoire, lorsqu'il se penche vers elle et l'interroge durement. Avec l'énergie que confère le désespoir, elle lance ses dernières et bien maigres forces dans la bataille. Elle empoigne la longue chevelure de jais de son adversaire qui balaie son visage, et tire de toutes ses forces. Dès que la pression sur son dos douloureux s'allège, elle donne un dernier coup de reins, lui permettant de se dégager de l'emprise du Forban, qui roule sur le côté, en grognant de douleur.

Elle se redresse péniblement, avec à la main, une poignée de cheveux bruns, qu'elle disperse au vent chaud, qui s'est mis à souffler, faisant voleter le sable blanc, autour d'eux. Calyth est à bout de forces, elle masse son épaule meurtrie, crache les grains de sable qui grincent encore sous ses dents, et se repositionne attendant le nouvel et probablement dernier assaut. Consciente qu'elle n'aura pas d'autres possibilités de souffler, elle tourne autour du Forban, observant son adversaire sans faillir, récupérant son souffle à défaut de ses forces. Elle est épuisée, mais quelle que soit l'issue du combat, elle est décidée à vendre chèrement sa peau ...


avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Jeu 29 Sep 2011 - 8:15


Le regard bouillonnant de colère, il se penche davantage, et les cheveux de jais qui baignent son front en sueur coulent aussi sur le visage crispé de Calyth, maintenu tout contre le sien par ses doigts qui lui compriment la gorge. Promor tend l'oreille vers la milicienne aux abois, mais ne perçoit que son souffle court entrecoupé de râles étouffés. Sa question restera sans réponse, mais qu'importe, il sait très bien qu'il n'est pas un lâche, et il le lui prouve en cet instant précis !

Soudain, alors que le forban triomphe déjà, la jeune femme parvient à retourner la situation à son avantage, dans un sursaut inattendu ! Où a t-elle puisé la force nécessaire à cette riposte désespérée mais fulgurante, alors qu'elle est exténuée et meurtrie de toutes parts ? Le Facétieux en demeure abasourdi, et ne peut parer l'attaque. La milicienne réussit à échapper à son joug cruel en lui arrachant d'un coup sec une touffe de cheveux et en le renversant dans le sable blanc. Le forban ne peut réprimer un cri, et, durant un bref instant, il se sent particulièrement vulnérable, mais la jeune pilote est trop mal en point pour entreprendre davantage et pour ébranler plus sérieusement le barbare.

La douleur résultant du choc et de l'arrachement d'une partie de sa tignasse ébouriffée s'estompe rapidement, et le Facétieux se redresse avec une énergie nouvelle et impressionnante compte tenu de la chaleur étouffante et de la rudesse de leur duel.

La milicienne a reculé de quelques pas, et a repris automatiquement l'habituelle position de lutte, les bras ramassés vers l'avant, les doigts écartés. Sans quitter son ennemi des yeux, elle se déplace lentement autour de lui. Elle fait preuve d'une résistance héroïque, et le forban en est impressionné. Il est regrettable que le hasard les ait placé dans deux camps adverses, mais il n'a pas le choix, l'ennemi héréditaire doit périr ! D'ailleurs, il a assez perdu de temps ! Inutile de tergiverser, inutile de lui permettre de récupérer une once d'énergie supplémentaire !

Et Promor s'élance à nouveau, fidèle à sa ligne de conduite traditionnelle. A présent qu'aucun élément extérieur ne peut plus interférer sur ce combat, il peut fondre sur la jeune femme sans aucune retenue. Dans son élan, il refoule les bras de la milicienne, les écarte sèchement, il l'agrippe rudement par la taille et l'emprisonne dans une étreinte implacable. L'attaque du forban est impitoyable, Calyth se tord vers l'arrière pour atténuer la pression qui la paralyse et l'asphyxie, mais rien n'y fait ! Les bras noueux du Facétieux se sont refermés sur elle en un étau inébranlable, et il maintient sans mal sa jeune ennemie serrée contre lui, brisée par sa force nettement supérieure.

Au loin, venus du septentrion, poussés par les vents marins, des nuages ocrés convergent vers eux. Il est temps pour le forban d'en terminer avec cette milicienne avant qu'une tempête de sable ne s'abatte sur leur modeste campement, agité déjà par les premiers soupirs du simoun.

avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Ven 30 Sep 2011 - 2:15

Le Désert s'agite, s'affole, s'assombrit à l'arrivée de nuages opaques ... Un vent sec, chaud se lève rendant l'atmosphère, encore plus irrespirable. Il mugit, en s'engouffrant dans le Cimetière des Damnés, semant la désolation, sonnant l'hallali. Calyth est de nouveau prisonnière des bras musculeux du Forban, qui l'enlacent dans une étreinte mortelle. Le peu de forces qu'elle avait récupéré s'étiole dans l'étau féroce que le chasseur resserre inexorablement autour d'elle. Elle a beau essayer de le repousser de ses bras meurtris par ses torsions diaboliques, elle le frappe de ses poings libres, sur le torse, au visage, mais elle n'a plus d'énergie, l'espoir d'en sortir quitte son coeur au fur et à mesure que le flux vital d'air s'amenuise ...

Dans un geste désespéré, elle enserre le cou puissant du Forban, où saillent ses veines sous l'effort. Elle tente de l'étrangler, bien que cette parade la répugne, mais elle ne peut plus se montrer héroïque, c'est sa vie qui s'échappe peu à peu de son corps tourmenté et douloureux. Elle n'a plus le choix, elle accentue la pression de ses doigts sur la trachée, espérant lui faire lâcher prise. Mais voilà qu'il noue ses bras encore plus fort, elle a le souffle coupé par la douleur qui vrille ses reins comprimés durement. Ses mains abandonnent le combat pour s'escrimer sur la cause de son étouffement, dans un réflexe instinctif de survie. Ses yeux dorés se voilent et croisent un regard aussi noir que l'enfer qu'elle subit, ses prunelles sont aussi impitoyables et triomphent déjà.

- Je ... je ne ... te ferai pas le plaisir ... de te supplier de ... de m'épargner, coasse-t-elle d'une voix hachée, éteinte, qu'elle ne reconnait même pas comme la sienne. Dans un dernier effort elle lance crânement : Achève-moi ... finis ton oeuvre, mais ... mais fais vite ... je pourrais changer d'avis ... et te ... te tuer en ... fin de compte ...

Calyth garde les yeux rivés dans ceux du Forban, imprimant définitivement l'image de son bourreau dans son cerveau. Sa vue se trouble ... Elle a cessé de lutter contre l'inéluctable, ses bras pendent lamentablement le long de son corps, ses gémissements de douleur s'éteignent en même temps que ses yeux pailletés d'or se ternissent et se ferment. Sa tête roule mollement sur le torse du chasseur. Son corps fléchit, et se tasse dans les bras implacables de son adversaire victorieux ...
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Dim 2 Oct 2011 - 4:01


Cruel, insatiable, Promor prolonge la leçon, gérant désormais le combat à sa guise, contractant à volonté sa puissante musculature pour étouffer toute rébellion de la brune, se raidissant toujours davantage, asphyxiant progressivement la jeune milicienne. Ses bras, son torse, ses épaules, sont désormais aussi durs que le granit rougeâtre de ce volcan qui les domine de sa silhouette massive. Le forban jugule impitoyablement les ripostes bien dérisoires de la pilote, en resserrant son étreinte par à-coups brutaux, par brusques saccades, imposant de sévères secousses à l'épine dorsale de son adversaire.

Les efforts de Calyth pour se dépêtrer de ce carcan de muscles qui l'oppresse et la fait ployer demeurent sans effet. Sa résistance s'effiloche. Les deux ennemis sont désormais soudés l'un à l'autre dans une implacable danse de mort qui va se terminer bientôt. Les dernières notes sont proches. Une lente agonie ou un évanouissement profond en seront l'inévitable épilogue. Dans le lointain hurlent des hyènes inquiètes, sinistre choeur de ce sinistre requiem pour une milicienne.

Seule une indicible fierté permet à Calyth de résister faiblement. Elle ne suppliera pas. Son corps a abandonné la partie mais son orgueil fait front. Elle n'est ni pleutre ni méprisable comme l'ont été avant elle bien des ennemis dominés par le Facétieux. Malgré lui, inconsciemment ou non, Promor en est admiratif, mais il n'a aucune autre alternative que de poursuivre le lent anéantissement de son opposante. C'est la loi du désert. C'est l'évangile des parias. Tuer ou mourir.

Totalement paralysée par la poigne de fer du forban, qui a englobé dans son étreinte ses bras ballants et sans force, la jeune pilote n'est plus qu'un jouet fragile entre les grosses pattes du Facétieux. Ses yeux se troublent, sa tête dodeline, son corps devient plus lourd, et elle sombre dans l'inconscience. La mort n'a pas voulu d'elle. Pas cette fois. Elle respire faiblement lorsque Promor la dévisage. Il s'attarde un moment à contempler ses traits exquis, même si le vent souffle en rafales avec une intensité croissante. Voilà des années que le barbare n'a pas tenu entre les bras une femme aussi jolie. Son exode l'a tenu à l'écart de toute aventure sentimentale. Il ne se rappelle même plus de sa dernière conquête. C'était ailleurs, c'était loin, c'était avant, c'était dans une autre existence. Soudain, un désir brutal submerge le Facétieux. Une pulsion incontrôlable lui vrille le ventre. Cette fille est à lui, maintenant ! A sa merci ! Elle est sa prisonnière ! Il veut l'admirer en entier ! Avant d'entreprendre davantage ! D'une main fébrile il descend largement la fermeture-éclair du blouson d'uniforme de la pilote et libère ses seins nus.

Il en perd le souffle ! Cette milicienne est prodigieusement belle ! Sa poitrine oppulente est d'un galbe parfait ! Sa nuque fine l'est tout autant ! Elle est très féminine et à la fois très robuste ! Promor ne perd pas une seule miette de ce ravissant tableau. Ses doigts courent un instant sur la peau nue, effleurent les mamelons couleur d'églantine. Le barbare se sent tout-à-coup à l'étroit dans son pantalon.

Mais soudain l'enfer s'éveille autour d'eux. La tempête a pris possession de ce coin de désert. Le sable tourbillonne et vient cingler leurs visages. Calyth gémit faiblement. Vite ! Promor doit absolument dénicher un abri qui les protégera de ces éléments furieux. Il jette la jeune femme sur son épaule et court vers les rochers, récupérant au passage le poignard enchâssé dans la dune. Affolé, l'étalon s'est extirpé de ses sangles et de ses liens et il part au galop dans une autre direction, emportant avec lui armes et provisions. Là, une faille s'ouvre dans le roc ! Un abri ! Le forban se précipite, tête la première, se jette entre les parois étroites de cette crevasse. Il y dépose prudemment son fardeau inerte qui geint à nouveau. Promor récupère dans ses poches un bout de cordelette et attache solidement les poignets de Calyth dans son dos. Belle, certes, très belle, mais aussi très dangereuse. Le Facétieux ne désire prendre aucun risque, bien que l'ennemi le plus virulent soit à présent cette tempête de sable qui obscurcit encore l'horizon bouché.

avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Mar 4 Oct 2011 - 2:30

La tempête de sable se déchaîne à l'extérieur de l'abri précaire, dans lequel le Forban les a précipités dans l'urgence. Le ciel flamboie se colorant d'un camaïeu de tons ocres, faisant disparaître l'horizon et le soleil derrière des nuages gonflés de sable d'un blanc pur et de poussières volcaniques rousses. Dans l'étroite crevasse, où repose Calyth, assise à même le sol, adossée à la paroi rocheuse, la luminosité s'amenuise, à mesure que le ciel s'obscurcit. Le sable s'accumule à l'entrée de la faille, aux pieds du Forban qui observe le Désert torturé, il s'insinue dans tous les interstices, recouvrant peu à peu les rochers qui jonchent l'alcôve exiguë.

Calyth sort peu à peu des brumes de l'inconscience où l'avaient plongée les brutalités du Forban. Son corps se rappelle à son bon souvenir, les douleurs se réveillent et se propagent rapidement dans son dos, ses reins et ses bras endoloris. Sa poitrine aussi la fait souffrir, elle a du mal à respirer à fond et ne peut retenir plusieurs gémissements lorsqu'elle inspire un peu trop brusquement ... Une ou deux de ses côtes doivent être fêlées ...

Elle veut porter la main à sa gorge douloureuse, mais elles sont liées dans son dos ! Et là, toutes les images de son combat, du Désert, de son adversaire, reviennent à son esprit, encore confus ! Sa situation précaire également, quand elle s'aperçoit que, sa veste d'uniforme est entièrement ouverte, exposant ses seins généreux. Bon, Calyth est habituée à la promiscuité des vestiaires militaires, et n'est pas particulièrement pudique, mais ce qui l'inquiète, c'est la raison pour laquelle elle est dévêtue ainsi, et quelles sont les intentions du Forban à son égard.
Qu'il la blesse ou même la tue, c'est la guerre, c'est normal ! Mais le viol ... Encore qu'elle s'interroge : pourquoi donc ne l'a-t-il pas achevée ? Et pourquoi seules ses mains sont attachées ?

Elle prend enfin conscience de l'endroit où elle est, la faille dans laquelle ils sont tous les deux est sombre et minuscule, le chasseur est planté à l'entrée, et regarde à l'extérieur. Elle l'observe se demandant pourquoi ils sont là, puis elle entend le vent qui mugit dehors, et siffle en entrant dans la crevasse, rapportant du sable qui volette un instant avant de se déposer au sol. Elle ne peut pas s'enfuir ...

Profitant qu'il semble très occupé, silencieusement, elle essaie de détendre un peu ses liens, mais ils sont bien serrés. elle s'écorche les poignets plus qu'autre chose. Elle tente alors, de faire passer ses bras vers l'avant sous ses fesses, mais il a bien fait son travail, ils sont trop rapprochés ... Sa gorge la brûle, elle a soif, ses épaules, ses bras, son dos lui font un mal de chien, et sa poitrine est à tous vents, l'humeur de Calyth s'assombrit comme le ciel, elle a envie de hurler, de se défouler sur quelqu'un, la patience n'est pas son fort et le silence de son geôlier est la cerise sur le gâteau !

Il faut qu'elle bouge, qu'elle sache à quoi s'en tenir ... Grimaçant de douleur, elle se lève le plus silencieusement possible, et s'approche de l'entrée en quelques pas. Dans la pénombre ocrée, elle ne peut s'empêcher d'admirer la musculature qui sculpte le dos du Forban, et de se dire qu'elle a fort peu de chances de lui résister et de lui échapper à présent. La tempête fait rage dehors et le spectacle est époustouflant, Calyth n'avait jamais vu un tel déchaînement de puissance et de beauté sauvage. Elle est instantanément calmée par la violence de la nature, et reste subjuguée par le ballet des tornades de sable ...

- C'est vraiment un spectacle exceptionnel, je n'avais jamais vu une tempête de cette envergure ... murmure-t-elle d'une voix cassée, plus pour elle-même que pour le Forban ...


avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Jeu 6 Oct 2011 - 2:58


Sous les yeux sombres et inquiets du forban, les éléments se déchaînent. La tempête redouble de rage et d'intensité, le ciel a revêtu un long manteau grisâtre, et semble aspirer sous sa pelisse les tourbillons de sable, de vent et de rochers. C'est la nuit qui cherche à dominer le jour ... Sans la découverte providentielle de ce refuge, sans doute Calyth et Promor auraient-ils été balayés par la violence des rafales, et leurs corps auraient été éparpillés aux quatre points cardinaux. De quoi satisfaire l'appétit des hyènes et des chacals perpétuellement affamés, ou du moins des plus rapides, ceux qui auront réussi à se terrer au fond de leurs tanières avant que la malemort ne réclame son dû. Le souffle du simoun soulève de pleines brassées de grains dorés, qui éclaboussent sans discontinuer l'entrée de la grotte, s'y accumulent, et cherchent à en empêcher l'accès, ou la sortie. Bientôt le forban et sa prisonnière seront captifs de leur terrier, si les bourrasques s'obstinent à prolonger leur sarabande échevelée. L'interstice qui permet d'entrevoir tout ce qui se passe aux alentours de leur abri s'estompe d'ailleurs rapidement sous les assauts du sable blanc.

Pétrifié par ce spectacle gigantesque, à la fois fabuleux et terrifiant, Promor n'a pas entendu s'approcher la milicienne. Tout comme lui, elle reste sidérée par cette immense chorégraphie que leur offrent les caprices de cette nature en folie. Il se tourne vers elle lorsqu'elle prononce quelques phrases admiratives, et il l'approuve sans arrière-pensée. Dans cette atmosphère confinée, face aux dangers qui les entourent et contre lesquels ils sont impuissants, leur affrontement lui semble soudain bien dérisoire. A quoi servirait-il de la tuer alors que dehors le désert et la tempête se liguent contre eux ?

- Approche ! ... lui dit-il, mais c'est lui qui effectue trois pas vers elle.

- Je ne te détache pas, tu restes mon ennemie, une ennemie valeureuse d'ailleurs, mais je te propose une trêve durant cette tourmente. Et je te laisserai la vie sauve si tu m'enseignes à piloter ton Speeder, si nous survivons à cette aventure ! Bien-sûr je le garderai pour mon usage personnel, et celui des forbans, mais je te ramènerai vers la ville !

Les prunelles fuligineuses se posent inévitablement sur les seins nus de la milicienne. En dépit de la pénombre, il les distingue assez nettement et profite un instant de cette vision exquise, de leur galbe parfait. Pour marquer sa bonne volonté, le Facétieux décide d'un geste d'apaisement. Il triomphe cette fois d'une nouvelle pulsion sauvage qui l'incitait à les reprendre entre ses longs doigts, et il referme d'un mouvement brusque la combinaison de pilote de Calyth.

- Voilà ! Tu n'as plus rien à craindre de moi pour l'instant ! Je n'ai malheureusement pas d'eau à t'offrir, le cheval s'est enfui avec tout mon barda ! Si tu veux je peux envelopper ta plaie à la cuisse avec un bout de tissu ! Mais je t'avertis qu'à la moindre entourloupe de ta part, je te tords le cou ! Compris ?

avatar

On m'appelle Calyth Montivelle


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Féminin
MESSAGES : 809
AGE : 45
INSCRIT LE : 29/08/2011
PSEUDO HABITUEL : /
Joyaux : 0
http://www.ile-joyaux.com/t555-calyth-montivelle#13156 http://www.ile-joyaux.com/t212-calyth-montivelle-pilote
Posté dans Re: Le crash   - Ven 7 Oct 2011 - 6:35

Plongée dans la contemplation de la tempête, qui redouble d'intensité et les confine, dans l'étroit boyau rocheux, Calyth sursaute au son de la voix grave du Forban. Son marché est équitable, la vie contre son Speeder, mais peut-elle lui faire confiance ? Certes, il ne l'a pas achevée, alors qu'il en avait l'occasion, on peut même dire qu'il l'a sauvée d'une mort certaine, car si elle était restée dehors, elle aurait fini en poussière, vue la violence meurtrière des tornades de sable blanc !

Et lorsqu'il referme son blouson, non sans avoir laissé traîner ses yeux sombres sur ses seins dénudés, elle ne peut retenir un soupir de soulagement, apparemment elle a gagné un répit, une trêve qu'elle a bien l'intention de mettre à profit, elle a une chance unique d'en savoir plus sur les Forbans, et si elle doit lui enseigner le pilotage, elle risque d'être là pour un moment ... Mais dès la première occasion, elle prendra la poudre d'escampette ...
Leurs regards s'affrontent, se défient, alors que les doigts du Forban s'attardent sur la fermeture de sa veste, elle ne baissera pas ses yeux dorés qui flamboient de colère, cette victoire, il ne l'aura pas ! Et les yeux noirs comme la nuit quittent le combat pour se poser sur sa cuisse blessée où le sang suinte encore ...

- Tu ne veux toujours pas me dire ton nom ? ... Mais je veux bien que tu soignes ma jambe, inutile de compliquer les choses avec une infection, la coupure n'est guère profonde, mais elle est souillée. Dommage que tu n'aies plus d'eau ... constate-t-elle, en grimaçant, lorsqu'il bande sommairement sa cuisse. Est-ce que la tempête va durer encore longtemps ? Elle va nous piéger ici, si ça continue ... Tu crois qu'il y ait une chance que cette crevasse s'ouvre plus loin vers une sortie ? Je ...

Mais elle se tait brusquement, l'oreille aux aguets, elle fait signe au Forban de se taire, et écoute attentivement. Le sol vibre de façon anormale, et ce n'est pas la tempête qui est en cause. Il ne dit rien, mais il s'est raidi, ressentant le phénomène, comme elle, sauf que lui, semble en connaître l'origine ...

- Qu'est-ce-que c'est ? Dis moi ! Il te reste de quoi nous défendre ? murmure-t-elle inquiète, et impuissante, ligotée ainsi.

Mais elle n'a pas le temps d'en dire plus, des profondeurs obscures de la faille, des bruits étranges et effrayants de frôlements humides, de gargouillis immondes montent vers eux, le sol tremble de plus en plus. Calyth ne distingue rien, et se glisse, dos au Forban, lui tendant ses poignets.

- Détache-moi, je ne peux rien faire les mains dans le dos ! le prie-t-elle dans l'urgence, je peux t'aider, si tu te fais tuer, je n'ai aucune chance ! Dépêche-toi, décide-toi !

Soudain du fond de la caverne une odeur abjecte, précède un raclement sinistre, une vibration plus forte que les autres, les déséquilibre. Une gueule difforme surgit dans l'obscurité à quelques mètres de Calyth, suintant d'une espèce de salive gluante, ouverte en trois parties, et manifestement affamée. Un ver des sables, la jeune femme en avait entendu parler, mais pensait que c'était une légende ! Au temps pour elle ! Elle se tourne vers le Forban, le suppliant de son regard doré, de la libérer ...
avatar
Citoyen

On m'appelle Promor le Facétieux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte
MON AGE : 25 ans
Masculin
MESSAGES : 711
AGE : 46
INSCRIT LE : 28/08/2011
PSEUDO HABITUEL : Yannick Saule, Raffaella Palder, Tibor Keiron, Janos Leawen
Joyaux : 0
Posté dans Re: Le crash   - Lun 10 Oct 2011 - 4:16


- Promor ! Promor le Facétieux ! ... grogne t-il pour toute réponse, constatant que la fière milicienne le défie du regard, ses prunelles noisette, parsemées d'or fin, étincelant dans la pénombre de la crevasse.

Le forban hausse les épaules ! Cette fille est ridicule ! Avec cette tempête qui gronde autour d'eux, il a d'autres préoccupations que de s'amuser à ce petit jeu de savoir qui intimidera le plus son adversaire ! Cela ne présente aucun intérêt ! C'est l'efficacité qui lui a permis de survivre, et aussi de leur trouver ce refuge, pas un orgueil déplacé ! L'orgueil est un luxe inutile quand la terre se met en colère, et que les survivants doivent se montrer solidaires, provisoirement du moins ! Quitte à se réserver une entourloupe pour plus tard ! Le regard arrogant de la pilote est un avertissement ! Promor sera on ne peut plus attentif !

Ainsi qu'il le lui a suggéré, le Facétieux s'agenouille devant Calyth pour inspecter sa blessure, alors que la brune l'inonde de questions. Rien n'a changé en ce bas monde, les donzelles jacassent toujours autant que ces pies farouches qui viennent se disputer un bout de charogne entre les sépultures séculaires du cimetière.

- Je ne sais pas ... se contente t-il de répliquer, répondant ainsi brièvement à toutes les interrogations de Calyth. Calant ensuite le poignard entre les dents, il déchire un peu plus la tenue de la jeune femme, dégageant sa coupure, puis enveloppe sa cuisse à l'aide d'une bande d'étoffe soyeuse arrachée au bas de son pantalon d'uniforme, époussetant superficiellement quelques grains de sable s'agglutinant autour de la plaie, plutôt bénigne.

- Voilà !

Soudain, sol et rochers tressaillent, un gargouillement infâme couvre l'écho prolongé du vent, se répète, s'insinue jusque dans leurs os. Une puanteur effroyable vient assaillir leurs narines. Et là, à quelques pas d'eux, les entrailles du désert vomissent une créature répugnante que le forban identifie sur le champ ! Un ver des sables, vorace, agressif, et d'une taille considérable ! L'horrible bestiole rampe vers eux, la gueule grande ouverte, prête à leur déchiqueter un membre ! Calyth s'affole, à juste titre ! Ses poignets ligotés dans son dos ne lui laissent aucune chance de s'en tirer vivante ! Elle est impuissante contre une telle créature ! Elle le sait ! Il le sait ! Les yeux dorés implorent le forban ! Elle s'impatiente ! Une décision rapide s'impose ! Couper les liens de la brune, c'est libérer une adversaire redoutable, certes, mais le danger le plus imminent c'est ce monstre à la mâchoire acérée ! Promor est conscient qu'ils ne seront pas trop de deux pour venir à bout de l'abominable animal ! Zou ! Il taillade avec énergie la corde emprisonnant les bras de Calyth ! Voilà ! Cependant, désarmée, elle n'est d'aucune utilité, et Promor lui tend la dague, espérant ne pas avoir à le regretter à brève échéance.

La cochonnerie rampante est à présent toute proche ! Sa gueule immonde oscille vers eux, menaçante ! Le Facétieux se saisit d'un énorme bloc rocheux, le hisse au-dessus de sa longue chevelure d'ébène en poussant un grognement d'effort intense, et le projette violemment sur l'intrus. La bestiole couine lorsque le roc s'écrase sur sa vilaine carcasse, et les yeux charbonneux du forban s'emplissent d'une lueur de triomphe. Trop vite ! Les anneaux musculeux du ver se détendent brusquement et frappent le forban comme un fouet, le balayant et l'expédiant dans le sable et les cailloux.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Le crash   -

Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum