AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


On apprend plus d'une Défaite que d'une Victoire

avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans On apprend plus d'une Défaite que d'une Victoire   - Dim 2 Fév 2014 - 15:05

Fjölan avait détesté ce temps passé à quémander personnellement l'aide de ces factions rustres et obtuses du Sud. Seuls trois des cinq chefs qu'elle avait rencontré avaient accepté d'entamer une négociation. Le premier était insignifiant et peu aimé de ses voisins, s'étant soumis avec une facilité écœurante. Le second était resté fermé, n'aboutissant qu'à un froid « nous y songerons». Et le troisième... Bien plus concluant, mais aussi bien plus épuisant. Il avait accepté de leur prêter main forte et elle savait qu'il tiendrait sa promesse,  mais pour cela, elle avait dû se plier à d'humiliantes et éreintantes épreuves. Mais ça, oh, c'était une toute autre longue histoire qui se devrait d'être contée en temps voulu.
Il lui fallait donc maintenant rejoindre les Trois Glaciers, comme elle l'avait promis et sans trop tarder. La jeune femme décida tout de même de passer par Pleyrion, trop préoccupée par les Shaas d'Argent qui avaient été mobilisés par les Bois de Kouns. Certes, leur nombre n'était pas si conséquent, mais elle avait envoyé parmi ses meilleurs et plus fidèles combattants. Elle ne resterait pas bien longtemps, juste le temps de savoir si la bataille avait eu lieu, s'ils étaient victorieux.
La défaite était encore inimaginable pour elle, malgré l'appréhension qui étreignait son ventre.

Quand elle arriva au mur de Pleyrion, tout était étrangement calme. Pas un bruit, juste la respiration de son Wyrmide fatigué et les fumées de cheminées qui ondulaient calmement au rythme du vent. Ce genre de silence n'était jamais bon. Non pas annonciateur de plénitude, mais de lourdeur. Un village Erfeydien, ça vivait, grouillait, bavardait. Le regard des guetteurs était noir, elle fit signe qu'elle arrivait sans animosité. Elle n'aima pas ça et supposa les pires scénarios.

Il n'y avait pas grand monde dans la rue, mis à part quelques personnes affairées à leur routine, avec un air morne. Aucun dégât au niveau des structures, aucun pillage déterminable, cela ne pouvait être une attaque de déserteurs qui rendaient ces habitants si sombres. C'était autre chose, aussi poignant, plus symbolique, moins matériel. Elle commença à comprendre, mais refoula tout cela. Hélas, les guerriers en piteux état qui arpentaient les ruelles et un cri de douleur venant d'une maison à sa droite ne firent que confirmer ses craintes. Et alors, la jeune femme sentit sa poitrine se resserrer tandis que la rage montait à sa tête. Elle savait ses potentiels hommes blessés entre de bonnes mains, ils étaient après tout dans le village de la talentueuse guérisseuse Alenoä, qui devait avoir à cette heure un travail monstrueux. Le seul capable de résumer la situation, les conditions de cet échec intolérable et les pertes subies, c'était Nivilk. Celui qui avait dirigé cette désastreuse opération et mandé de l'aide, c'était Nivilk. Le seul fautif, son bouc émissaire et l'objet de sa haine, excluant les envahisseurs, c'était Nivilk. Elle ne voulait cependant émettre aucune hypothèse sur la défaite, voulant tout entendre de sa bouche. Pour mieux lui briser la mâchoire par la suite. L'Erfeydienne expira brusquement par le nez et se mit en route d'un pas lourd, la main déjà crispée sur la garde de son épée. Dans un grondement impérieux, elle demanda à un passant :

-Où se trouve ton Hön ?

Le pauvre bougre resta droit comme un piquet en la fixant avec de grands yeux ronds et se contenta de pointer une bâtisse du doigt, vers laquelle elle se hâta sans plus attendre. C'est le pas lourd et pressé qu'elle arriva au pas de la porte, sans même jeter un œil aux deux hommes qui la gardait. Ils la stoppèrent, elle se dégagea d'aussitôt.

-Je suis Fjölan Kallhjärta, chef des Shaas d'Argent. Je dois lui parler immédiatement ! Écartez vous.

Échange de regards belliqueux, elle haussa un sourcil. Visiblement, le chef des Kouns avait vraiment donné la directive de ne permettre aucune visite. Dommage pour lui, elle n'avait pas de temps à perdre avec ses caprices, et encore moins avec ces guignols là. Ils ne voulaient pas la laisser faire ? Très bien, elle avait besoin de se défouler de toute façon. L'Erfeydienne craqua ses poings prête à faire appliquer sa volonté par la force. Ayant l'avantage de sa colère et sa santé, elle n'eut alors pas grand mal à faire renoncer à leur mission les deux gaillards. Et tant pis pour les quelques bleus qu'elle avait récolté.
Elle entra en trombe. Pas un bonjour ou un signe. Ce fut d'un coup de poing qu'elle salua son frère d'armes. Elle se rendit compte quelques secondes plus tard que lui aussi avait à subir les plaies de la guerre, mais toute compassion était impensable. Elle profita même de sa faiblesse pour le saisir au col et le heurter à un mur, posant d'abord le plat de sa lame contre sa gorge, avant de tourner lentement l'arme pour le menacer de son fil. Il eut un instant de silence pesant, où elle lui plantait dans les pupilles son regard singulier : une flamme bleue et une brume morte. Sa voix n'était non pas un murmure, mais un cri étouffé :

-Je pense... Que tu me dois des explications, Markin.

Cassante, irrégulière et gelée, sa phrase était une morsure. Tout autant que celle de l'épée qui venait de lui offrir une perle rouge, minuscule mais piquante sur sa peau.





avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: On apprend plus d'une Défaite que d'une Victoire   - Lun 3 Fév 2014 - 15:56

- Il a été avec vous jusqu'au bout.
- Je n'en doute pas. Je me demande seulement quelle Force anime ces envahisseurs.

Tandis que Céléno changeait ses bandages, le Hön tournait et retournait les derniers événements dans sa tête. Tout avait été calculé, le terrain aurait dû leur accorder un avantage non négligeable, leurs éléments auraient dû anéantir ces étrangers. Au lieu de ça, un erzatz d'ithylium a eu raison de ses hommes, les brûlant jusqu'au plus profond de leurs chairs.

Nivilk réprima un cri de douleur alors que l'Emissaire appliquait un baume sur la brûlure qui ornait son flanc droit. Lui avait eu plus de chance que certains du simple fait d'avoir porté une armure. Bien que le métal ait à certains endroits fusionné avec sa peau, ces brûlures n'avaient visiblement atteint aucun organe et ne faisaient que l'entraver dans ses mouvements.

- D'autres affrontements viendront, Hön. Tes hommes doivent se remettre rapidement de leurs blessures et protéger Pleyrion.
- Crois-tu que je l'ignorais ?

Le regard du Hänek se perdait dans les flammes dansant dans la cheminée centrale de la pièce. Silencieux, il songeait à ses guerriers entassés dans la salle commune. Plusieurs fois il y était allé afin de s'enquérir de l'état de ses hommes auprès de sa seconde et du mentor. Les dégâts étaient conséquents, sans grande surprise, et les pertes suivaient cette logique.

L'arrivée d'Alenoä ayant été annoncée, il ne s'attarda pas au chevet des mourants, préférant la savoir en train de s'adonner aux soins plutôt que de lui hurler dessus. Céléno avait élu domicile chez lui dès le retour de la Faction et s'était occupée de panser ses blessures. Elle était moins douée que l'éclopée, certes, mais elle avait le mérite d'être moins acariâtre.

Des bruits secs se firent entendre, faisant comprendre à Nivilk qu'il avait de la visite. S'adressant à l'Emissaire, il la pria de sortir de l'habitation par un autre accès et se leva difficilement pour accueillir celle qui entra en trombe.
L'Œil fonça sur lui et profita de son état pour le plaquer contre le mur. Bien que n'étant pas en situation de force, la lame léchant son gosier ne semblait pas importuner le Bois pour un sou. Et pendant que le sang perlait sur sa gorge, son poing se refermait sur la taille de la jeune femme. Certes, ce n'était pas ainsi qu'il risquait de l'éventrer, mais sa poigne était suffisante pour entraîner une vive douleur. Son regard impassible soutenait celui furieux de la Shaas.

- Ôte ton jouet de là et peut-être serai-je d'humeur à bavarder.




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: On apprend plus d'une Défaite que d'une Victoire   - Lun 3 Fév 2014 - 16:38

Les phalanges s'enfonçant au dessus de sa hanche lui provoquèrent une douleur aussi vive que sa réaction. La guerrière se redressa brusquement avec un feulement sourd, lui attrapant le poignet pour le tordre en provoquant un léger craquement avant de le bloquer sur son propriétaire. Elle rapprocha fugacement son visage près du sien pour marteler sèchement :

-Ai au moins la politesse de me répondre après avoir envoyé mes hommes à l'abattoir.

Fjölan recula alors, laissant le Hön tranquille un instant. Son sabre était baissé, mais elle ne l'avait pas rengainé. Le silence s'installa quelques secondes, le crépitement de la cheminée ne faisant que renforcer l'atmosphère pesante, tandis qu'elle commença à faire les cents pas, geste trahissant sa nervosité. Le frapper de nouveau ? L'insulter ? Retourner une table ? Nombreuses étaient ses envies, mais elle choisit tout de même une solution moins extrême. Elle regarda de nouveau son interlocuteur, un sourire mauvais se dessinant sur ses lèvres.

-Je te faisais confiance. Mais visiblement, ta réputation n'est fondée que sur du vent et de belles paroles. Qu'as tu fait pour récolter une telle défaite ? Tu as demandé au bataillon de s'agenouiller devant l'ennemi pour prier le Gardien de les abattre sur place par sa simple volonté ? Bon sang que tu as intérêt à me donner de très bonnes raisons à tout ça, ou je peux t'assurer que je briserais chacun de tes os, Markin.

Figée, le menton levé et le regard froid, cette fois sa voix avait prit le ton d'un ordre. Non pas qu'elle considérait Nivilk comme son subalterne, ou alors très inconsciemment, mais car elle avait prit l'habitude de sa position d'autorité depuis bien des années. Mis à part Almarik qui était indéniablement un ami, elle n'avait que très rarement affaire à d'autres chefs de faction et avait encore bien de mal à mesurer l'attitude qu'elle se devait d'avoir. Fougue de la jeunesse et rage face à l'échec, cela faisait néanmoins deux bonnes raisons à ce travers.
Et s'il n'était pas content, elle avait encore des droites à distribuer.





avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: On apprend plus d'une Défaite que d'une Victoire   - Mar 4 Fév 2014 - 14:19

Bien qu'ayant la main efficacement immobilisée, Nivilk n'exprimait pas plus d'émotions que quelques instants plus tôt alors qu'il lui labourait la chair.

- Tu me parles de politesse après avoir cogné mes hommes pour rentrer ? Un sourire narquois s'installa finalement sur ses lèvres. J'ai bien conscience qu'on ne s'est pas vus depuis un moment, mais je ne pensais pas t'avoir autant manqué.

De la main il s'essuya la gorge. Son ton et son air moqueurs n'avaient été qu'éphémères et avaient vite laissé revenir cet air sombre qui ne le quittait plus depuis qu'ils avaient battu en retraite. Fjölan était en droit de lui demander des comptes, s'il lui avait confié ses hommes, il en aurait fait autant, après avoir passé ses nerfs sur tout ce qui aurait croisé sa route.

Ne s'embêtant pas à la fixer tandis qu'elle usait le sol, le Hön s'assit sur un tabouret en se soutenant le flanc endolori dont la plaie était encore à l'air le temps que le baume fasse effet. Bien qu'habitué à la présence continue de la douleur, il continuait de se faire avoir dans certains mouvements mal contrôlés et apprenait par lui-même ce dont étaient capable les armes ennemies.

- Si tu remets ma réputation en doute, j'ai de quoi rire de tes guerriers. Ces étrangers ont à peine souffert de notre embuscade, ils sont bien trop prévoyants. Ses yeux se levèrent et se posèrent sur le regard froid de sa congénère. Leurs armes sont bien pires que nous l'imaginions. Ils souillent notre sol et nos chairs de cette hérésie bleue et nous atteignent à des distances que nos flèches ne peuvent couvrir. Ses sourcils se froncèrent et son corps tout entier se raidit, oubliant temporairement la douleur engendrée. Leur arrivée sur nos terres ne présage rien de bon.




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: On apprend plus d'une Défaite que d'une Victoire   - Mar 4 Fév 2014 - 16:14

La jeune femme jeta un regard à la fois dégoûté et mélancolique aux brûlures. L'armure de métal de Nivilk l'avait sauvé, mais tous n'avaient pas été si chanceux. Farkas, par exemple. Cette réminiscence lui fit l'effet d'un coup de poing dans l'estomac, et elle répondit d'un ton plus morne, mais le regard toujours aussi noir :

-Je ne connais que trop bien les dégâts de leurs armes infâmes, c'est d'autres informations dont j'ai besoin.  Ce ne sont pas des renseignements que tu me donnes là, mais des jérémiades. Étaient ils plus nombreux ? Leur façon d'opérer, leur organisation, les conditions de la défaite...

Elle soupira et marqua une pause, essayant de calmer la tension qui pressait ses muscles et de préférence sans se mettre de nouveau à le frapper, bien que ce fut extrêmement tentant. Fermant et les yeux et rengainant enfin son sabre, elle renonça tant que possible à tout accès de violence pouvant compromettre ce qu'elle pourrait lui soutirer. Nivilk n'était vraiment pas le genre de personne qu'il fallait se mettre à dos. Elle se devait de laisser de côté la rage et se concentrer. Après tout, elle était une des premières à prôner la coopération, autant montrer l'exemple. Même si pour l'instant, elle était loin d'honorer ce principe. La guerrière décida alors de s'expliquer un peu plus, se donnant du mal à faire preuve de patience, alors que sa seule envie pour l'instant était de balancer son pied dans son foutu tabouret.

-Nous devons apprendre à les connaître un maximum, le moindre détail que tu donneras me sera capital. Ils ont déjà des avantages monstrueux, ils sont un fléau évoluant à une vitesse folle, et c'est pour cela que nous ne pouvons nous permettre aucune désorganisation. Nous devons établir des stratégies adaptées, sur mesure. Vu comment les choses avancent, nous n'aurons de chances que par le nombre, la surprise et la ruse. Mais aussi la réactivité et l'entraide.

Fjölan se saisit d'une chaise et se posta face à lui. Elle aimait bien le regarder de haut, mais elle n'allait pas rester debout toute la journée, tout de même. L'Erfeydienne reprit brièvement, essayant de refouler son pessimisme :

-Cette défaite aura cependant le bénéfice de diminuer leur méfiance. S'ils sont humains, ils seront forcément plus confiants en eux après nous avoir écrasés aussi facilement.

Se redressant et respirant profondément, elle appréhendait son récit, s'attendant au pire.





avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: On apprend plus d'une Défaite que d'une Victoire   - Mer 5 Fév 2014 - 11:02

- Ces "jérémiades", comme tu dis, sont une mise en garde. Le ton s'était haussé, le Hänek n'appréciait que très moyennement ce genre de remarque, surtout venant d'une personne n'ayant pas mis un orteil dans cet enfer. Si d'aventure tu décider de leur envoyer le gros de tes hommes, ne les sous-estime pas. Il se leva dans un grognement sourd, serrant les poings sous la nouvelle douleur. Ç'a été ma plus grosse erreur, et j'en paie les frais aujourd'hui.

Le Hön de réputation si tyrannique envers ses guerriers semblait visiblement accuser le coup des pertes engendrées par la bataille. C'était non seulement sa fierté mais aussi ses frères d'armes que l'on avait mis à terre et, bien qu'il ait eu une manière bien particulière de gérer les Bois de Koun, il en considérait les représentants comme faisant partie des meilleurs combattants des Terres Blanches et veillait à entretenir cette réputation féroce par des traitements aussi radicaux que l'épreuve de l'Aviné. Certains pouvaient voir cela d'un très mauvais oeil, mais cette manière de faire avait le mérite d'être efficace.

Ses pas le menèrent jusqu'à une rustique table en bois sur laquelle il s'empara d'un pichet d'eau en terre. Versant le liquide dans une chope en bois, il se perdit un instant dans les remous créés dans le récipient, se remémorant des bribes du combat plus qu'inégal qu'il avait mené contre les étrangers.

- Ils ne volent pas. Voilà quelle était leur faiblesse, ou tout du moins celle qu'il avait pu observer. Ces envahisseurs ne s'étaient déplacés qu'à pieds et contrôlaient des machines puant l'ithylium remanié. Les principaux dégâts ont été causés sur l'infanterie et la cavalerie. Nos yagocks ont eu plus de chance. Et pour cause, il était plus facile de tirer devant soi qu'au dessus.




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: On apprend plus d'une Défaite que d'une Victoire   - Mer 5 Fév 2014 - 18:08

« Ils ne volent pas. »  Fjölan resta pensive un certain instant, imaginant déjà des façons efficaces de les attaquer. Les Yagocks et le Lien seront leurs meilleurs atouts, alors. Elle se maudit de ne pas être seule et tranquille pour pouvoir noter tout ce qui lui venait en tête, mais elle se devra de faire travailler sa mémoire sur chacune des idées qu'elle avait eu. L'amertume la consumait toujours, mais une once d'espoir pu renaître à cet instant.

La jeune femme se leva, prête à repartir comme elle était venue, mais un détail la froissait. Le Hön souffrait, mais ne semblait pas se faire guérir correctement. C'était stupide. Plissant les yeux, elle se rapprocha de Nivilk pour voir les brûlures et l'étendue de leur dégâts. Ce n'était franchement pas beau à voir, il allait sûrement mettre beaucoup de temps pour s'en remettre Cette réflexion l'inquiéta pour ses propres guerriers. Combien d'éclopés allaient devoir retourner chez eux, incapables de combattre ? Combien étaient morts ? Y avait il moyen de trouver meilleure protection contre ce feu bleu ? Dès qu'elle en avait fini avec lui, il lui faudra faire un tour pour évaluer dans quel état étaient les Shaas présents à Pleyrion.
Quelque chose d'autre l'intrigua, visiblement un ersatz de cataplasme sur sa peau. Sans prévenir, ni aucune douceur, elle porta ses doigts froids à son flanc pour prélever un peu d'onguent, l'observant et le humant avec une moue dépréciative. Une pommade à base de pistils de svenga, légère odeur de gartina. Piètre mixture pour de telles blessures. Utile dans l'urgence pour une plaie saignante, sans intérêt pour ce genre de cloques légèrement collantes. Elle n'était pas une grande experte en guérison, mais de simples bases, quoique solides, étaient nécessaires pour ce genre de déduction. Secouant la tête en reculant un peu, elle se permit de commenter avec cynisme :

-Je ne sais pas qui t'a prodigué ces soins dignes d'un déserteur ivre, mais tu devrais sérieusement mettre ta fierté de côté et aller voir Alenoä. Tout ce que ce truc peut faire, c'est calmer légèrement la douleur, sans rien soigner, alors que tu es infecté. A moins de vouloir crever d'ici quelques jours ou avoir des séquelles à vie qui te rendront inutile à jamais, laisse la guérisseuse s'occuper de toi.

Elle ajouta avec un sourire moqueur, mais néanmoins une certaine sincérité :

-Défaite ou pas, tu nous es plus utile vivant que mort.





avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: On apprend plus d'une Défaite que d'une Victoire   - Jeu 6 Fév 2014 - 10:41

Sa main enserra la chope qu'il porta à ses lèvres. Chaque gorgée réveillait certaines courbatures auxquelles il avait fini par s'habituer. Les affrontements avec les déserteurs avaient beau avoir toujours fait partie de son quotidien, ce face à face avec les étrangers l'avait poussé à dépasser ses limites, chose qu'il payait à présent.

Silencieux, Nivilk attendait qu'elle parte, ayant terminé son rapport et n'étant pas énormément d'humeur à bavasser. Ce qui n'était apparemment pas le cas de la Shaas qui vint se tenir à quelques centimètres de lui en admirant ses récentes blessures avant d'y poser ses doigts dont la fraîcheur aurait pu le soulager, si elle n'y avait pas mis la force.

- Tu tiens à ce que je te crève le deuxième oeil ? grinça-t-il dans un regard assassin.

Le Hänek secoua la tête aux remarque de sa consœur.

- La bancale a bien trop à faire avec nos hommes, laissons-la où elle est utile.

Cette "sorcière", comme il aimait à l'appeler était en effet en cet instant trop occupée à soigner des blessures bien plus graves que la sienne. Bien que son état ne lui ait pas permis de faire preuve d'une fierté mal placée, il jugeait le travail d'Alenoä plus utile sur ceux n'ayant pas la chance de pouvoir bouger comme lui.

- J'envisagerai d'aller lui rendre visite lorsqu'elle les aura tous remis sur pieds.

Vivant, il l'était. Et cette cuisante défaite contre ces hérétiques venus d'ailleurs avait fait naître en lui une volonté telle qu'il se sentait capable d'endurer tous les maux tant qu'il ne serait pas vainqueur.




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: On apprend plus d'une Défaite que d'une Victoire   - Jeu 6 Fév 2014 - 16:00

Silencieusement, elle acquiesça. Enfin, elle n'avait plus grand chose à faire ici bien qu'elle aurait préféré malmener un peu plus longtemps le Hön. Mais aggraver son état de santé n'aurait été que contre-productif, bien qu'extrêmement distrayant. Il lui fallait maintenant partir prendre des nouvelles des siens, et répondre à leurs attentes. Fjölan espérait qu'ils ne lui en veulent pas qu'elle n'ai pu les accompagner dans cette épreuve, car elle se maudissait déjà bien trop à elle seule. Il n'allait pas non plus être bien vu qu'elle s'en aille de nouveau en vitesse et cette fois-ci sans pouvoir leur expliquer pourquoi. Elle soupira une énième fois et s'éloigna de son frère d'armes.

-Je m'en vais voir mes guerriers. Je demanderai à quelqu'un de t'apporter un cataplasme digne de ce nom en attendant que la « bancale », comme tu aimes l'appeler, soit moins débordée.

L'Erfeydienne ouvrit la porte, le froid s'engouffrant dans la bâtisse en mordant sa peau, mais elle s'arrêta brusquement, comme figée dans son geste, pour ajouter, sans prendre la peine de se retourner :

-Cette guérisseuse est une bénédiction pour Pleyrion, Nivilk. Tu devrais voir les cadeaux du Gardien où ils sont réellement. Le jour où elle fuira ta médisance, c'est tout un village qui en paiera le prix.

Elle s'élança alors dans les rues gelées, toujours trop calmes à son goût.





On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: On apprend plus d'une Défaite que d'une Victoire   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum