AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPI] Ainsi la farandole prit fin

avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans [RPI] Ainsi la farandole prit fin   - Lun 10 Fév 2014 - 14:42

contexte:
 

Après un long voyage Xeliera arrivait enfin à destination. C'est avec émotion que la jeune fille saluât une dernière fois ses amis de la troupe d'artistes qui avaient étés ses seuls compagnons pendant neuf mois. Avec eux elle avait sillonné Korrul, découvert tant de merveilles qu'elle n'aurait jamais put ne serait-ce qu'imaginer en restant à Penjoie. Elle avait parfait son art grâce à leur conseils et la pratique incessante, et elle avait apprit malgré-elle que la fuite n'est pas une issue mais un cul de sac. Ça n'est que le leurre d'un gain de temps alors que tôt ou tard il faudra faire demi-tour. Ses amis allaient continuer leur route, mais ils promirent de revenir la voir. Elle regarda le convois s'ébranler jusqu'à finalement disparaitre au loin. Elle savait qu'elle prenait la bonne décision, c'est ici qu'il fallait qu'elle soit à présent, elle le sentait.

Les yeux fermés, Xeliera prit une profonde inspiration. C'est un air sec et brulant qui vint emplir ses poumons, du moins c'est ainsi que l'aurait décrit toutes personnes étrangère à ce climat. Cependant, comme à tout bons Korrulien, cette sensation lui était familière. Ce qui chatouillait l'odorat de la jeune danseuse était plutôt la multitudes de parfums variées qui émanaient de la ville.

- " Ah Arish, toutes ces années à me tenter et tu finis par m'avoir, j'espère que tu es satisfaite... En tout cas tu regorges de senteurs qui sont bien différentes de celles de Penjoie..." Se dit elle en son fort intérieur.

Penjoie... Lorsque ses pensées effleurèrent le nom de sa ville d'origine le barrage à émotions que Xeliera avait méticuleusement construit pendant neuf mois cédât. Elle eut le souffle coupé et dut s'accroupir un instant tandis que les souvenirs la submergeaient.
Penjoie, la taverne, ses ami(e)s, sa vie, Azeor...
Azeor, malgrès tout ce temps, toutes les expériences qu'elle avait vécut, sa dévotion corps et âme à ses prestations au sein de la troupe qu'elle avait intégré; rien n'y faisait. Son souvenir était toujours présent. Cuisant rappel de sa lâcheté et de sa stupidité. Comment avait elle pu tout abandonner comme ça, fuir ses sentiments en se persuadant que c'est ce qu'il y avait de mieux à faire pour leurs avenir à tous les deux. C'est sûr que rester vierge pour toujours parce qu'elle avait laissé fuir le seul homme qui avait réussit à lui insuffler des sentiments c'est une brillante perspective d'avenir, non vraiment, sincèrement, BRAVO. Quand à lui il avait surement dut épouser quelqu'un depuis le temps, ces dindes soit disant "dignes de son rang" avaient certainement dut parvenir à leur fins en ayant leurs riches parents négocier un mariage arrangé avec la famille du jeune homme... Privilège auquel elle, simple danseuse, n'aurait jamais put accéder. La voila la fameuse "bonne raison". Mais il y avait tellement d'autres possibilités, essayer, laisser une chance à leur histoire déjà pour commencer ça aurait put être un bon début, mais non, courir encore et toujours, plus loin, comme si la distance pouvait effacer la mémoire. Quelle blague.

Xeliera sortit enfin de sa douloureuse torpeur, un goût âpre dans la bouche. Elle se redressât, époussetât sa tunique colorée, rangeât le souvenir d'Azeor bien sagement dans un coin de son inconscient le temps de pouvoir le ressortir sans avoir à se faire insulter par sa conscience. Laquelle d'ailleurs se prit une claque mentale, elle n'allait pas se laisser parler comme ça non mais oh !
C'est une nouvelle vie qui commençait, et elle comptait bien en profiter au maximum.
C'est de sa démarche féline et assurée que Xeliera se lançât à la conquête d'Arish.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum