AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Egérie Vallombre.

Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Egérie Vallombre.   - Sam 22 Fév 2014 - 9:49


Egérie Vallombre
« Debout! La honte est lourde et pesantes les chaînes, - Debout, il est beau de mourir! » (Louise Michel)



SURNOM :Ses amis l’appellent Egérie, ses prétendants la Rose d’épine, les poètes la surnomment le Rossignol Noir, et ses détracteurs préfèrent tantôt le terme d’Intellectuelle, tantôt le terme de Fausse femme. A tout cela, il n’y en a qu’un qu’elle garde près du cœur, c’est celui que son père usait pour la serrer contre son cœur, c’est « ma Brave Egérie ».
AGE:Vingt-cinq ans, toutes ses dents et pas une ride. Elle a le visage de ces femmes enfants mais les yeux d’une femme qui a vécu un siècle, cette lueur lucide et vive, pleine d’espoir. C’est beaucoup vingt-cinq ans.
VILLE :Errande ou Sant Poseïnos, selon les semaines, le temps, l’humeur, le besoin. Elle est née à Errande où se trouvent les imprimeries de la Maison Vallombre, mais le siège social de l’imprimerie est à Sant Poseïnos.
LANGUE(S) :Egérie parle aussi bien qu’elle écrit, le joyellien et le matroscien. Elle a appris par le biais de son précepteur, un intellectuel, a parlé le korrulien, bien qu’elle sache davantage le lire et l’écrire que le parler. Elle ne possède pas un niveau extraordinaire, mais pourrait tenir une discussion, et c’est bien ce qu’elle doit faire dernièrement avec les contrats qu’elle a réussi à boucler.

Ce n'est pas le travail qui fait qu'on est fier ou pas ; c'est la façon de le faire.


GROUPE : Bourgeoise. Elle est issue d’une longue lignée de bourgeois, la famille Vallombre.
MÉTIER : Egérie est la directrice et l’unique propriétaire de la société de son père, à savoir une grande imprimerie, la Maison d’édition « Vallombreuse ». Elle est très réputée et connue pour fournir des livres aux bibliothèques de Mastroos, des livres religieux ou encore des supports pour précepteur. Dernièrement, Egérie a fait en sorte de signer des contrats alléchants avec Korrul afin de leur fournir également des livres en nombre. Sa maison d’édition permet également l’imprimerie de romans. La Maison Vallombre possède à l'heure actuelle le monopole de l'imprimerie à Mastroos depuis plus de trois générations. Ils ont réussi à s'imposer en fournissant des livres de qualité.
Une partie de sa rente est également dû à la vente des ouvrages de ses oncles et de ses aïeux, qui sont autant d'essaie, de romans que de témoignages du passé.
Depuis quelques mois, Egérie a également mis en place l’impression d’un journal clandestin à tendance anarchiste. Un périodique sortant le mardi matin appelé « Liberté ! » et sous-titré « La Bête Noire ». Elle y fait passer des postiches, des satyres, des plaidoyers ou encore des caricatures fortes peu gracieuses des Conseillers du moment. Journal politique contestataire, il fait des éloges aux résistants et descend en flèche les ennemis de la Liberté.
Tous ignore qu’il s’agit de l’encre de la Maison Vallombre qui abreuve tant les chroniques : Egérie aime à garder tout ceci… secret. Très secret.
ORIGINE :  Bourgeoise depuis plus de sept générations, à ceci près que sa mère était une citoyenne. Egérie n’est l’héritière d’aucune des deux maisons desquelles elle est issue, à savoir la Maison Vallombre et de la Maisonnet Mallarmé.
FAMILLE PROCHE : Egérie est le seul enfant d’Elias Vallombre et d’Olympe Mallarmé. Elle a grandi dans le cocon familial jusqu’à ses sept ans, puis fut confiée à ses grands-parents paternels, à savoir Octave Vallombre et sa femme Ombeline Vallombre, née Belissante. Sa famille est relativement étendue, elle possède ainsi un oncle et une tante du côté paternelle, et deux tantes du côté maternelle. Elle côtoie plus ou moins tout le monde, étant attachée à ce nid douillet dans lequel elle a grandi sans obstacle et qui lui a donné la force et le caractère qu’elle possède aujourd’hui.
La famille Vallombre est une famille connue pour ses membres cultivés et d’un calme raffiné, olympien même. Historien, écrivain, journaliste pour la plus part, son grand père, Octave Vallombre, a beaucoup marqué l’histoire de Sant Poseïnos comme journaliste.
La famille Mallarmé, famille de citoyens, n’a pas autant de réputation, pour autant, une seule leur colle à la peau : toutes les filles Mallarmé sont belles comme des anges. Olympe, Salomé et Musidora, les trois filles d’Hippolyte Mallarmé et de sa femme Omphale Mallarmé, née Staël, furent en effet les plus jolies choses que l’on ait pu croiser dans les rues de Sant Poseïnos.

Egérie n’est pas mariée, ni fiancée. On lui connaît nombre de prétendants, mais aucun qui ne vaille à ses yeux. La femme a sale réputation : on la dit impudique et indépendante, et pire encore ! Cultivée.
Cultivée…

Famille Vallombre.
Octave Vallombre (95) + Ombeline Belissante (93)  =
    Alcindor Vallombre (57) + Eliante Solidor (56) =
      Roderick Vallombre (37) + Victoire Castellane (37) =
        Léandre Vallombre (19).
        Emérence Vallombre (17).

      Appolonie Vallombre (36) + Dagon Talleyrand (42) =
        Brivael Talleyrand (24).
        Léonie Talleyrand (20).

      Opportune Vallombre (33) + Adémar Navarre (41) =
        Lou Navarre (12).
        Alice Navarre (11).
        Andréa Navarre (10).

    Léopoldine Vallombre (55) + César Maistre (56) =
      Mélie Maistre (34) + Eudoxie Callas (32).
      Zélie Maistre (32).
      Elzévir Maistre (30) + Emeline Duras (29).

    Elias Vallombre (52) + Olympe Mallarmé =
      Egérie Vallombre (25).


Famille Mallarmé.
Hippolyte Mallarmé + Omphale Staël =
    Olympe Mallarmé (50) + Elias Vallombre =
      Egérie Vallombre (25).

    Salomé Mallarmé (47) + Louis Caravage (52) =
      Abeline Caravage (27) + Faustin Esquiros (30) =
        Alexine Esquiros (4).

      Ophéline Caravage (24) + Philothée Mercœur (26).

    Musidora Mallarmé (46) + Edgar Bonnefoy (43) =
      Amaranthe Bonnefoy (25) + Lancelot Beauxis (27) =
        Leonessa Beauxis (5).

      Damarisse Bonnefoy (21) .





PhysiqueCaractère

TAILLE : 1 mètre 71.
POIDS : 65 kilogrammes, environ. Elle a des formes où il faut, à peine, à savoir une poitrine et des hanches. Elle est comme toutes les filles Mallarmé finalement : un délice pour les yeux, avec le port altier et noble des Vallombre.
COULEUR DES YEUX : Héritage ou non, Egérie possède des yeux vairons saisissants. Sa mère avait les mêmes, à savoir un mélange « terre et mer » : l’un est bleu clair, l’autre noisette.
COULEUR & LONGUEUR DES CHEVEUX : Des cheveux sombres comme les Vallombre, d’un noir d’ébène, et long bien qu’elle les attache souvent à la romaine, à savoir en un chignon mal soigné derrière sa tête, parfois décoré par des tresses.
PIGMENTATION DE LA PEAU : Une peau très blanche, ayant du mal à bronzé.
SIGNE PARTICULIER : Un petit tatouage au creux des pieds, jamais vu, jamais soupçonné. Il y ait écrit « jamais à genoux » sur l’un, et « sauf pour cueillir une fleur » sur l’autre. Elle possède quelques cicatrices, notamment une profonde au niveau du sein gauche, résultat d’une tentative d’assassinat échoué sur sa personne il y a peu de temps.
PILOSITÉ : Comme toutes les Dames, elle lutte contre, dans les limites du raisonnable.
VESTIMENTAIRES : Cela dépend du moment et de la situation. Si elle préfère au quotidien un pantalon seyant sa taille et ses cuisses afin de faire de meilleurs mouvements, elle aime au début des saisons chaudes porter des jupes, longues ou plus courtes. Nul ne saurait lui reprocher une seule de ses tenues car la jeune femme n’est pas du genre à s’excuser ou à s’écraser. Les plus curieux disent qu’elle se balade parfois nue chez elle, mais la rumeur n’a jamais été véritablement vérifiée.

DÉFAUTS :
Il revient à la bouche de ses adversaires souvent quatre mots : sinistre, hautaine, désinvolte et obstinée.

Il est vrai qu’Egérie, malgré sa beauté, n’a rien d’une femme de candeur, d’une candide. Elle-même le dit : « mon plus grand malheur, c’est d’avoir été lucide trop tôt, et de l’être encore aujourd’hui, ce qui ne fait que creuser mon dégoût pour l’humanité ». Si Egérie apparaît comme une femme parfois acariâtre et froide, distante même du monde bourgeois, du monde tout court, c’est qu’il faut bien le reconnaître, elle se montre en public misanthrope. Le monde dans lequel elle vit ne lui convient pas, ne lui revient pas. Sur plusieurs points. Mais surtout sur sa condition de femme.

Aussi, son cynisme et son intellect se mêlant pour défendre sa cause, elle peut bien apparaître hautaine devant un homme qui, il faut le dire, vaut parfois bien moins qu’elle. Rusée et intelligente, elle ne se revient jamais à moitié de dire de ce qu’elle pense avec une exactitude frappante. Il semble que rien ne l’arrête, et elle-même le sait : rien ne l’arrêtera du moment qu’elle ne s’essoufflera pas.
Hautaine en public mais surtout assurée des victoires écrasantes face à ceux qui la contrediraient ou n’iraient pas dans son sens, en privée ou dans la rue, le lion disparaît pour laisser place à un roi déchu et flegmatique. Là intervient la troisième des critiques : son naturel désinvolte et nonchalant.

Habillée sobrement, le regard las de se battre contre un Léviathan administratif et politique inerte et intolérant, Egérie fait souvent preuve d’une certaine nonchalance féline. Elle sourit avec un air enfantin mais prête à vous dire « qui es-tu pour me donner un ordre ? », le regard flamboyant mais le corps mou, jenfoutiste, sans peur.

La vérité est, monsieur, que c’est ce monde qui donne ces défauts à madame. Ses qualités l’ont rendu intelligente, son intelligence l’a rendu lucide, la lucidité lui a ouvert les yeux sur la société, la société l’a prise et l’a dégoûtée, au point de la modeler telle quelle, à savoir une petite fille mélancolique au plus profond, triste comme les pierres devant les rêves qu’elle ne pourra jamais réaliser à cause de quoi ? A cause de sa naissance et de son sexe.
La société, pourtant, a forgé un défaut à la hauteur de sa mission : l’obstination.

Nonchalante, désinvolte et hautaine, oui, mais obstinée surtout. Aussi elle ne cessera sans doute jamais de poursuivre cet idéal qui s’échappe souvent entre ses doigts. Elle a déjà beaucoup réussi : elle est directrice de la plus grande imprimerie, ou presque, de tout Matroos, et poursuit son commerce auprès de Korrul en passant par l'intermédiaire de Marchands (à défaut de mieux...). Ses employés l’apprécient et son entreprise est une machine bien huilée.
Elle sait que d’ici peu, les choses vont changer, et avec elles… avec elle, Matroos tout entier.

QUALITÉS :
Son père disait souvent que la seule chose qu’il fallait avoir dans ce monde, c’était les « qualités qui n’allaient pas avec ses défauts ». Par chance, elle n’en a aucun qui ne s’allie, si ce n’est pour le meilleur.
Egérie, quoi qu’elle apparaisse à première vue hautaine, est en réalité une femme très humble et très droite. Naturelle et intègre, elle ne cherche que rarement à se mettre en valeur bien qu’elle sache jusqu’où vont ses limites et n’hésite que rarement à les transgresser pour s’opposer à un autre, notamment à un homme.

Femme de pouvoir plus par choix que par envie, elle cherche à s’imposer et s’impose avec tout le charisme d’une Cléopâtre ou d’une chamane Korrulienne. Son air dur tranche avec son visage d’ange, et si l’on peut rire de cette bouille adorable, son langage acerbe touche souvent là où il faut. Perspicace et cultivée, Egérie a suivi les pas de sa mère qui était une grande littéraire.

Active dans la vie de tous les jours comme jamais, parfois même un peu trop (son tuteur avait pour habitude, à l’époque où il était encore indispensable, à lui demander de ralentir pour ne pas s’user), c’est une femme véritablement passionnée et sentimentale. Si elle est ce qu’elle est aujourd’hui, c’est uniquement car en silence, elle souffre des choses qu’elle voit, et elle en souffre vraiment.

Secrète et forte moralement, ses larmes sont gardées invisibles, souvent recueillis par le drap blanc de son lit solitaire, temple jamais sali par un homme, autel qu’elle préserve.

AMBITIONS :
Tout naturellement, il lui semble que changer la condition des femmes est une chose qui lui tient à cœur. Pour se faire, elle tient particulièrement à obtenir une seconde place de femme au Conseil, notamment en ayant d’ici peu la place de Conseiller à la Culture.
De là, elle est persuadée de pouvoir atteindre la plus haute instance et de faire changer le système de classe sociale, surtout le clivage entre marchand et bourgeois. Elle se bat sur tous les plans, mais surtout sur le plan politique.
Son idéal serait une république, une démocratie…


PRÉFÉRENCES :
ALIMENTAIRES : Egérie mange un peu de tout et de rien, souvent de tout. Relativement gourmande, elle pourrait manger pendant des heures si seulement il n’y avait pas autant de chose à faire dans la vie. Elle goute aussi bien la viande que les légumes, même si elle a toujours une certaine préférence pour les viandes rouges saignantes. Elle n’apprécie pas particulièrement l’alcool, si ce n’est le Vin de Gernie, qu’elle use avec modération… ou seule, le soir, quand plus rien ne va.
LOISIRS : Ecrire, par-dessus tout. A une époque, Egérie chantait, et faisait des rimes rigolotes. L’âge les a rendus dur, et puis, perdant son enfance, elle a décidé d’abandonner la chanson pour coucher sur papier les pamphlets destructeurs d’une verve incorrigible.
RELATIONNELLES : La jeune femme est amie avec nombre de femmes inspirées, des battantes, et des hommes rejoignant ses idées. Bien entourée, en nombre comme en qualité, elle est membre de cette drôle d’association d’opposants au pouvoir. Elle a quelques contacts parmi les Chasseurs de tête, surtout depuis la tentative d’assassinat…

Comportement
...FACE A UN DANGER : Pour la Vallombre, la mort n’est pas pire que la soumission, la lâcheté ou la trahison, aussi bien souvent, Egérie reste de glace devant une situation de péril, le menton haut et le regard dur. Cela lui a sauvé une fois la vie, une seconde fois cela aurait pu la lui arraché. Elle sait que ce comportement téméraire lui coûtera de plus en plus tant elle se fait des ennemis haut placés, mais elle n’y peut rien : la peur ne semble pas faire partit de son répertoire, pas davantage que le mot négociation ou diplomatie.
..FACE A UNE NÉGOCIATION : Comme dit plus haut, la Vallombre n’a pas la diplomatie dans le sens. Catégorique et passionnée, il est très difficile de la faire choir de ses idées, et s’il faut pour cela y perdre, elle préfère perdre pour gagner plus tard. Cependant, et c’est bien ce que lui a appris le métier de gérante d’une Maison d’édition, elle est toujours à l’écoute de ceux qui parlent bien et calmement, et sait faire des concessions quand il s’agit de lui faire découvrir de nouvelles choses. Il suffit d’appâter la créature pour avoir d’elle ce que l’on veut, ou presque.
..FACE A UNE NOUVELLE RENCONTRE : D’un naturel calme, Egérie a l’air d’une femme intransigeante quoi que douce aux premiers abords. Souvent, elle laisse venir plutôt que n’approche. Son côté misanthrope lui fait fuir les endroits bondés de monde, mais elle ne déteste pas particulièrement la visite. Elle est à l’écoute de tout le monde et réponds avec justesse quand il le faut. Pour qui se conduit bien, Egérie a les mots justes. Pour qui se conduit mal, Egérie n’a que la verve acerbe et le venin corrosif pour toute réponse.
..FACE A DES SENTIMENTS NOUVEAUX : (Amitié)D’un naturel amical, il semble qu’Egérie ne changerait pas d’un poil. Elle serait identique à elle-même, amusée quoi que cynique. (Amour)Si jamais cela devait arriver, et Vama qu’elle ne l’espère pas, elle serait sans doute tellement sous le choc qu’elle ne saurait que faire. Alors elle se mettrait sans doute en fuite à chaque fois qu’il serait possible de le croiser, le repousserait avec la même véhémence qu’elle chercherait à tuer l’idée dans l’œuf.
..FACE A UNE PERTE / LA TRISTESSE : Comme elle l’a déjà vécu dans le passé, il s’agit souvent, pour elle, d’un silence implacable et froid, d’un regard qui en dit long, sec et dur. Elle s’enfermerait cette fois ci dans sa chambre, autel de sa vie et unique réceptacle de sa tristesse. Il y aurait la colère, ou pas. Dans tous les cas, les draps accuseraient de recueillir ses larmes et Morphée ses idées noires.



«L’Histoire n'est pas plus figée ni morte que l'avenir. Le passé est tout près ; il commence à la dernière respiration qu'on a prise. »



Histoire
Egérie Vallombre est née dans un cocon familial délicat et doux. Son père était journaliste pour la Daily Jewel et sa mère était écrivaine. L’un et l’autre s’aimait énormément et ont ainsi énormément aimé Egérie, leur miracle. Il avait toujours été dit que Olympe ne pourrait avoir jamais d’enfant car elle n’avait saigné, pourtant il est né de son sein et de son ventre le petit ange aux cheveux noirs tant aimé par son époux.

Si sa jeunesse fut douce et bercée par les rires et l’apprentissage, sa curiosité la faisait dévorer plus vite que ses deux parents des ouvrages par dizaine, il y eut le Sabotage. C’est un fait divers qui a énormément marqué à l’époque car l’explosion du hangar d’imprimerie avait fait, à l’époque, 37 morts à Errande, dont notamment 4 membres de la famille Vallombre. Les flammes ont tout brûlé, et s’il a été dit qu’il s’agissait d’un feu criminel, il n’y a jamais eu de suite à cette histoire, aucune piste, rien. L’affaire fut étouffée comme des braises sous la cendre, et Egérie fut confiée à la veuve d’Octave Vallombre, à savoir la marchande déshéritée Ombeline Belissante.

Ombeline Belissante fut répudiée dans sa jeunesse pour avoir toujours eu un caractère de feu, et surtout, s’opposant nettement à son père, héritier. Elle fut souillée par un bourgeois, son futur époux, et l’épousa dans le secret. Sa vie ne fut qu’un ramassis de rancœur et c’est comme une revanche qu’elle éduqua Egérie, à tout savoir mieux que tout le monde, à tout faire mieux que tout le monde. Patiente mais dure, elle lui inculqua les mathématiques, les langues, et engagea d’ailleurs en renfort (au vu de son grand âge) dès les treize ans de la demoiselle Aurias Murmenoir, dernier fils d’un marchand ruiné.

Aurias prit en charge l’éducation de la gamine et si Egérie était docile et curieuse, il y eut bien des fois où les choses n’allaient pas entre eux. Aurias se montrait froid, et ses remarques désobligeantes sur son sexe, ses réflexions parfois déplacées ou encore son regard, mit bien des fois hors d’elle la petite Reine de la Maison Vallombre. Avec l’accord d’Ombeline, il la mit de force à la musique et au chant. Si Egérie prenait plaisir à chanter, ce n’était jamais le cas en présence d’Aurias.
Leur relation, petit à petit, devint moins conflictuel, plus particulière, si bien qu’à seize ans, Egérie fondait dans les bras d’un Aurias trois fois plus vieux. Ce dernier la repoussa, prétextant tenir à son mariage, mais également lui avouant qu’avec trois fois son âge, il aurait l’air d’un pauvre homme. Par respect pour Ombeline, pour sa femme, pour Egérie et pour lui-même, il démissionnera deux semaines plus tard, à regret certes, mais certain de faire la bonne chose.

Egérie ne revit Aurias que pour son enterrement, quelques années plus tard.
Elle s’inscrivit dans les hautes études, fut la proie des moqueries et des guerres de classe sociale, et resta neutre en tout. A vingt ans, elle quitta le circuit des études, prit la place de son père au sein de l’imprimerie et reprit les rennes de la Maison Vallombre. A vingt et un an, après un an d’une formation rude et laborieuse, elle sera seule chef de la Maison.

Elle se mettra à dos la justice une première fois lorsque sa cousine Ophéline Caravage suppliera la justice d’accepter son divorce, divorce auquel son mari violent et alcoolique ne songera jamais. Egérie, furieuse, fera un placard pour que les femmes acquièrent le droit de demander le divorce autant que les hommes. Elle sera condamnée à une forte amende pour « atteinte à la morale intellectuelle » après la lecture de son article, et notamment de la phrase : « si une femme peut entrer dans le lit d’un homme, elle devrait pouvoir en sortir ; ne pas leur accorder le droit de demander le divorce, ce n’est rien d’autre qu’un viol, de la confiance, du respect, mais surtout de l’amour ». Elle paiera l’amende et depuis, récidivera de nombreuses fois… puis cessera toute publication, se concentrant quelques temps sur la publication de romans de nouveaux genres, plus « romantique », plus « réaliste » également, sur la vie à Matroos.

A vingt-quatre ans, alors qu’elle descend la grande rue de Matroos, « l’Avenue du Lieutenant Kaldis », Ophéline décède des coups de son mari qui est alors condamné à une peine de prison qui semble dérisoire au vu du crime. Egérie se rend compte qu’elle a arrêté de se battre, et décide fermement de reprendre sa lutte. Elle se tourne vers les cafés littéraires de Matroos, y rencontre de nombreux intellectuels, des fumeurs et des buveurs, mais aussi des anarchistes, des opposants au pouvoir, qui comme elle, ont la rage au ventre et l’envie de changer le monde.

Elle élabore alors un hangar à Errande et y fait transférer une infime partie des anciennes machines à imprimer de son père. Elle met alors en route ces dernières qui commenceront la production de « Liberté ! La Bête Noire », périodique d’opposition au pouvoir gouvernant. Elle fait ainsi encrée les discours, les satyres et autre textes contre le Gouverneur, notamment les siens.
Les nouveaux scandales la poussent à cacher, finalement, son identité sous un pseudonyme, et elle choisit ainsi « Sirendor du Fribois ».

Malgré que son identité soit encore inconnue à l’heure actuelle, la Maison Vallombre n’est pas à l’abri de ses penchants du passé, si bien que beaucoup font l’amalgame et beaucoup se doute qu’Egérie n’est pas étrangère à certains discours, sans se douter qu’elle produit également le papier.

Il y a peu, elle est victime d’une tentative d’assassinat alors qu’elle se rendait à l’Opéra. L’agresseur la poignarde une seule fois mais profondément à la poitrine, la laissant pour morte sur le pavé. Heureusement elle sera rapidement prise en charge. Après plusieurs jours de convalescence, elle s’en sort avec une cicatrice au niveau du sein et dépose plainte.
Son agresseur est alors connu sous le nom d’Aramis Boisac, un mercenaire bien connu et recherché dans plusieurs autres affaires. Introuvable, on lui conseille de se tourner vers les Chasseurs de Prime.

Aujourd’hui, Egérie Vallombre est plus décidée que jamais à changer le monde.






Où as-tu trouvé le forum ?   7166 
Première impression :   9D 
Robin Hobb ça te parle ?  scratch 
Tes autres pseudos habituels :  :wou: SHA.

Au vu de la recrudescence de hors la loi, j'ai décidé de faire une bourgeoise Arrow

J'aurais juste une demande : est ce qu'il est possible de créer un topic où je pourrais poster les périodiques de la Bête Noire ou pas ? Dans les topics "groupes" ?

avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: Egérie Vallombre.   - Sam 22 Fév 2014 - 11:54

Tu l'as lancée ! :wou:

Leon me dit dans l'oreillette qu'il veut pas apparaître de sitôt, il a trop peur.





avatar

On m'appelle Maitre des Joyaux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : n/c
Masculin
MESSAGES : 1007
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Dieu tout puissant
Joyaux : 150
Posté dans Re: Egérie Vallombre.   - Dim 23 Fév 2014 - 7:52

Mastroos xD

Et ben sacré personnage ! J'aime beaucoup ! Du coup c'est bon, Aza a vu avec toi pour le soucis de l'origine de leur richesse.
Par contre : "elle est directrice de la plus grande imprimerie, ou presque, de tout Matroos, et poursuit son commerce auprès de Korrul sans difficulté."
Les Bourgeois ne commerce pas avec Korrul, ils passent forcément par les intermédiaires Marchands... qui prendront un pourcentage des recettes x)
Juste cet élément à rectifier et je peux valider ^^



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Egérie Vallombre.   - Dim 23 Fév 2014 - 7:59

C'est édité aussi !
JE ME VENGERAAAAAIS !
BOURGEOIS EN FOOOORCE ! *fuit*
avatar

On m'appelle Maitre des Joyaux


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : n/c
Masculin
MESSAGES : 1007
INSCRIT LE : 27/01/2011
PSEUDO HABITUEL : Dieu tout puissant
Joyaux : 150
Posté dans Re: Egérie Vallombre.   - Dim 23 Fév 2014 - 8:04

Kuuul *^* merci !

Je valide :danse2:
Bon RP !

(et au passage j'aime beaucoup la lettre de fin **)
D'ailleurs, je sais pas si tu as vu mais on cherche quelqu'un pour jouer un imprimeur parmi les citoyens en Joker, ça serait plus intéressant si c'était un vrai perso du coup. Je te laisse voir dans les demandes du Joker.



Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Egérie Vallombre.   - Dim 23 Fév 2014 - 8:33

J'ai pas vu, mais j'y jetterais un œil carrément ! Je ferais sans doute un ou deux prédefs pour l'imprimerie *w* Merciiii encore !

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Egérie Vallombre.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum