AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


"Il y a des rêves qui hantent l'esprit à vie"

avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans "Il y a des rêves qui hantent l'esprit à vie"   - Mer 12 Mar 2014 - 2:27

Le soleil brûlant de Korrul se levait à peine sur Arish, et déjà, les plus courageux arpentaient les rues de la capitale en quête des premières bonnes affaires matinales. Le marché se remplissait peu à peu des premiers badauds, et au milieu de tous, Azeor se comportait comme un simple citoyen, véritablement à l'aise dans sa nouvelle condition. Ou presque. Les cheveux coupés courts, son habituel tatouage camouflé par une poudre achetée dans une boutique d’apothicaire, et ses riches vêtements troqués contre une tenue simple et humble, il avançait, le visage impassible mais les yeux furetant le moindre geste qui le pourrait le trahir.

Cela faisait déjà un peu plus de deux semaines que l'ex-Cultivateur avait fuit sa famille et avait trouvé refuge à Arish. Les premiers jours n'avaient pas été du tout repos, surtout qu'il devait s'occuper de la gamine qu'il avait sauvé à Penjoie et qui s'était prise d'une affection incroyable pour lui. A l'auberge, il s'était fait passer pour son père, et les chatouilles qu'il avait ressenti à ce moment-là dans son estomac étaient clairement indicatives de son humeur. Un enfant, il en rêvé avec la femme qu'il aimait. Mais cela lui serait tout simplement impossible...

Quoi qu'il en soit, si les premières nuits furent forcées d'être passées à l'auberge, Azeor trouva grâce à plusieurs discussions avec des commerçants, un petit appartement ou une toute petite maisonnette, vide, dans le centre d'Arish. La famille qui y habitait avant était partie pour un autre lieu d'habitation bien plus confortable, mais quand le jeune homme entra pour la première fois dedans, il réussit à sourire. Il allait y passer les trois quart de ses économies, mais au moins, il y vivrait bien avec Sherah, la fillette sauvée. Ils avaient donc emménagé quasiment aussitôt, et depuis trois jours, ils y vivaient comme un vrai père célibataire et son enfant. Le luxe qu'il avait eu l'habitude de côtoyer était bien loin derrière lui et s'il lui manquait à certains moments, il se retrouva rapidement à l'aise dans cette nouvelle liberté.

Il était donc parti dès les premières lueurs du soleil en quête de provisions pour la semaine. Le marché étant un endroit agréable, il s'y rendit aussitôt, ne voulant pas s'attarder trop longtemps et retourner auprès de Sherah encore endormie. D'autant qu'aujourd'hui, était son premier jour de travail. Si les travaux qu'il avait l'habitude de faire au domaine sous les ordres de son oncle étaient d'une facilité déconcertante puisque rares, il appréhendait beaucoup plus de s'y remettre, avec un vrai patron. Mais il s'agissait d'un rôle de « technicien » dans une boutique de vaisseaux en tous genres. Lui, ancien pilote maintenant, avait une connaissance accrue de ce genre de machines. Il devrait pouvoir se débrouiller. Et il n'avait pas vraiment le choix, s'il voulait réussir à survivre et à manger.

La main tendue, il récupéra les deux brioches qu'il venait d'acheter et remercia le commerçant. Se retournant, il se remit en marche, cherchant où se procurer de fruits et légumes avant de s'arrêter, net. Un rire, à sa droite, lui avait coupé la respiration. D'un regard discret, il avança de quelques pas de l'allée perpendiculaire à la sienne et manqua de s'étouffer. Le visage souriant et la longue chevelure flamboyante qu'il apercevait lui était bien trop familière. Xeliera. Son sang ne fit qu'un tour dans ses veines, et il recula d'un coup, percutant un autre homme. S'excusant prestement, il se tourna à temps pour que la femme qui hantait ses rêves ne le voit pas, ou du moins l'espérait-il.
Reprenant le chemin de la maison, il remit en marche rapidement, tentant d'échapper comme il le pouvait à ce visage qui revenait le troubler. Jamais il n'aurait pensé la revoir. Et dans son esprit, tout était clair ; elle n'était plus rien.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: "Il y a des rêves qui hantent l'esprit à vie"   - Sam 15 Mar 2014 - 13:48

Xeliera se leva de bonne humeur ce matin la. Elle avait réussit à trouver une couche décente chez l'habitant il y avait deux semaines de cela. Une petite dame qui ne payait pas de mine à première vue, mais qui pourtant avait été une formidable danseuse ayant marqué son époque. Cette femme aurait pu avoir cinquante ans comme quatre-vingt, absolument impossible de deviner. Elle était un peu plus petite que Xeliera mais cela devait être du à son âge, menue, mais l'ont pouvait voir à travers ses vêtement que son corps était musclé. Son attitude était très digne, comme si elle faisait partie d'une riche famille de cultivateurs, son port était altier et sa présence avait quelque chose d'un peu intimidant. Mais dans son regard des étincelles de malice et de bontés perçaient et, à qui savait observer, révélait la vraie nature de la petite dame.

C'est en se renseignant sur la population d'artistes présente à Arish que Xeliera avait été orientée vers cette petite femme, lorsque les deux générations se sont trouvée il y a eu comme une connexion. Xeliera sut qu'elle avait besoin de cette femme autant qu'elle même avait besoin de la jeune fille. Les deux convinrent alors d'un accord, Xeliera serait logée nourrie et blanchie dans la petite maison coquette de Dame Nehegery (tel était son nom) si en contrepartie elle lui faisait ses emplettes et participait aux tâches ménagères en attendant de trouver un travail et de pouvoir lui verser une rente. Xeliera s'empressa d'accepter et s'était installé chez Dame Nehegery.


Les premiers rayons du soleils perçaient à travers les lourds rideaux brodées et venaient réchauffer le visage de Xeliera, cette journée se profilait sous les meilleurs auspices.
Lorsque la jeune fille descendit pour déjeuner elle trouva une note que lui avait laissé Dame Nehegery lui énumérant les articles qu'il faudrait qu'elle passe prendre au marché ce matin. L'argent nécessaire y était joint, plus un petit extra, en bas de la note était écrit " Allez donc vous choisir une nouvelle robe, j'espère qu'il y aura assez pour vous acheter de quoi enfin couvrir votre jolis nombril." Xeliera laissa s'échapper son rire cristallin, la vieille dame avait des gout conventionnels, soit, elle s'y plierait volontiers, après tout si cela lui permettait d'avoir de nouveaux vêtements.

C'est donc le sourire aux lèvres que Xeliera se rendit au marché. De son pas chaloupé et dansant elle fut vite sur place et se mit en quête des articles de la liste, elle les trouva tous rapidement, tous sauf un. Et au vu du prix il devait être le plus important de la liste. Fait est que Xeliera ignorait totalement ce à quoi cet article pouvait correspondre, le mot ne lui disait absolument rien. Elle se dirigeât alors vers un marchand dont l'étalage était assez conséquent, pensant qu'il devrait surement avoir et/ou savoir ce que ce satané article pouvait bien être.

Elle engageât donc la conversation à sa manière habituelle, naturelle et souriante, le marchant fut réceptif à sa démarche et même si il n'avait "foutrement aucune idée" (pour reprendre son expression) de ce que l'article que la jeune fille recherchait pouvait être il prit le temps de converser avec elle. Il lui contât une mésaventure qui lui était arrivé récemment sur un ton comique et la jeune fille rit de bon coeur à sa plaisanterie, mais il fallait qu'elle se dépêche de trouver le dernier article de la liste si elle voulait avoir le temps de choisir sa nouvelle tenue. C'est dans un sourire que la belle salua le sympathique marchand et repris sa quête. Tout à ses flâneries elle ne vit pas l'homme qui se tenait derrière elle et elle le bousculât en se retournant, elle n'eut pas le temps de s'excuser que l'homme s'emportait

-" mais c'est pas possible ! qu'est ce qu'il vous arrive à vous les jeunes, vous passer trop de temps à regarder dans le blanc des yeux en vous bécotant et ça vous rend aveugles ?! Faites-attention bon sang !"

Un peu surprise Xeliera préféra ne pas chercher le conflit, elle s'excusa tout de même et repris prestement son chemin en prenant soin cette fois-ci de bien éviter les personnes sur sa route.

C'est alors qu'un individu attira son attention, en effet il marchait beaucoup plus rapidement que les autres et c'est donc sans le vouloir vraiment que le regard de la jeune fille fut attiré par lui.
Son coeur manquât un battement, puis deux, puis trois... Elle crut qu'il ne repartirait jamais. Ses yeux venait de se poser sur une chevelure blonde, presque blanche, bien que la coiffure soit différente la couleur était unique, une entre des millions. La chevelure que Xeliera n'oublierait jamais pour l'avoir tant observée en douce à la Taverne de Penjoie. Azeor.
Lorsque son palpitant se remit enfin au travail son sang affluât à ses tempes, elle eut envie de courir jusqu'à lui, de se jeter à ses pieds et de le supplier de lui pardonner, mais elle ne le fit pas. Non, elle ne pouvait pas revenir dans sa vie comme ça, c'était injuste pour lui. Mais la jeune fille ne put s'empêcher de le suivre, il fallait qu'elle sache ou il vivait,était il accompagné , marié peut être...? Il fallait qu'elle sache, qu'elle puisse peut être passer à autre chose, c'est donc le plus discrètement possible que Xeliera se mis en filature du jeune homme. Priant Ryun pour qu'il ne se retourne pas.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: "Il y a des rêves qui hantent l'esprit à vie"   - Dim 16 Mar 2014 - 6:22

La traversée du marché sembla dura des heures pour Azeor, tandis qu'il accélérait encore le pas, pressé de rentrer et de s'enfermer chez lui. La vision qu'il venait d'avoir avait bouleversé tous les principes qu'il s'était imposé en arrivant à Arish. Oublier le passé et se reconstruire une vie normale. Mais voilà qu'il la revoyait. Par le plus grand des hasard. Et même s'il mettait toute sa force à se convaincre qu'il ne devait plus y penser, il ne pouvait rester insensible aux battements de son cœur qui n'avaient fait que révéler ce qu'il gardait enfouit au plus profond de lui.

Enfin, les rues de la ville s'ouvraient devant lui. En prenant une, il marcha encore sur quelques mètres avant de s'arrêter devant une porte dont la peinture séchée s'écaillait au soleil. La déverrouillant, il poussa le battant sans un regard derrière lui et referma. Aussitôt rentré, la voix de Sherah retentit et la petite fille se jeta sur lui, avide des câlins dont ils ne se lassaient pas tout les deux. Azeor n'avait jamais été très tendre, pourtant, il ne crachait pas sur quelques gestes de tendresse depuis qu'il s'était retrouvé seul avec elle. Elle pouvait être sa fille, et il la choyait comme telle. La reposant au sol, il lui caressa les cheveux et lui tendit un bout de brioche achetée un peu plus tôt.

« Le petit déjeuner est presque prêt. Va t'amuser dehors le temps que je prépare le reste. »

Il déposa un baiser sur le front de la fillette et tout en la regardant sortir pour jouer dans la rue, il prit garde de laisser la porte ouverte, afin de toujours avoir un œil sur elle. Il s'était attaché bien plus qu'il ne l'aurait cru à cette petite, et il ne manquerait sûrement pas de réagir comme un vrai père s'il devait lui arriver quelque chose.

S'avançant vers la petite cuisine de la maisonnette, il posa ses courses inachevées sur le plan de travail, rangeant ce dont il n'avait pas besoin pour l'instant et gardant de quoi préparer un bon petit déjeuner. Cuisiner était quelque chose de nouveau pour lui. Il n'avait jamais eu besoin de le faire au domaine, les domestiques s'en chargeant pour la famille. Il avait donc du apprendre sur le tas, et sans fausse modestie, il n'étais pas mécontente de ses progrès. Silencieux, et perdu dans ses pensées, il prépara donc une salade de fruit, versa deux grands verres de lait de draoma, découpa des tranches de brioches et posa le tout sur un plateau. Alors qu'il s'essuyait les mains, il entendit des pas de course résonner devant la porte et Sherah entra dans la seconde qui suivit.

« Azeor, il y a une dame devant qui observe par ici depuis un moment. Elle dit qu'elle cherche quelqu'un. »

Le cœur d'Azeor manqua un battement, et sûrement plusieurs autres. Il n'eut pas le temps de dire à Sherah que ce n'était rien que la petite lui attrapa la main et le tira à sa suite, jusqu'à la porte. Et ce qu'il redoutait le plus arriva. Un peu plus loin dans la rue, à quelques mètres d'eux, Xeliera regardait dans leur direction. L'ex-cultivateur sentit son visage blanchir et ses poings se serrèrent sous la pression de son cœur qui accéléra violemment la cadence.

« Regarde c'est elle. Elle est belle hein ? »

Le jeune homme manqua de sourire à la remarque de la fillette, si seulement ce n'était pas dans ce contexte. Inspirant un grand coup, il s'avança de quelques pas et s'adressa à Xeliera, d'un ton qui se voulait totalement détaché :

« Vous cherchez quelque chose mademoiselle ? »

Comme s'il ne la connaissait pas. Ou comme s'il essayait de faire croire ça. Car ses yeux parlaient pour lui et malgré la colère de l'abandon qu'il ressentait, la joie de revoir celle qui avait animé son cœur ne pouvait être entièrement camouflée.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: "Il y a des rêves qui hantent l'esprit à vie"   - Dim 23 Mar 2014 - 5:45

Xeliera avait perdu de vue le jeune homme à un coin de rue. Un marchand bedonnant lui avait bloqué la route et étant donné l'allure à laquelle Azeor marchait il avait suffit d'un seul instant pour qu'il disparaisse de son champ de vision.
Non, c'était impossible, pas comme ça, Xeliera ne pouvait se résoudre à le laisser lui échapper, pas cette fois, c'était un signe si elle l'avait recroisé. Il était vitale qu'elle sache. À cet instant rien d'autre au monde n'importait, ni les courses, ni la robe, rien que son coeur et ses jambes qui la conduisait à chaque pas plus proche de l'objet de toutes ses pensées.

La rue qu'elle avait prise déboucha sur un petit carrefour d'ou partaient une multitudes d'autres petites rues.
Elle était fichue, jamais elle ne réussirait à trouver la bonne ! C'est alors que des larmes de frustration commençait à lui monter aux yeux qu'elle entendit le rire d'une petite fille. Celle-ci se trouvait à quelques mètres d'elle dans une petite ruelle adjacente. La petite la fixait de ce regard perçant qu'on les enfants, celui qui vous met à nus, on ne peut rien cacher à une âme si pure et innocente.

Cette vision apaisât aussitôt Xeliera, elle s'avança alors vers l'enfant et s'accroupit devant elle pour être à sa hauteur. La petite avait la bouille pleine de miettes de brioche et son sourire lui mangeait le visage. Xeliera lui rendit son sourire et c'est alors que la petite s'exclamât :

- " Dis madame, tu es perdue?"

Xeliera réfléchit un instant avant de répondre

- "On peut dire ça comme ça oui..."

- "Pourquoi tu as l'air triste?"

-"... J'ai cru voir une personne que je n'ai pas vu depuis longtemps, mais il est partis sans que je puisse lui parler"

-"Restes ici madame, je vais chercher mon copain et il va t'aider !"


Xeliera se redressa en regardant la petite courir à toute allure et entrer dans une maison non loin dont la porte était ouverte. Elle souriait intérieurement en se demandant comment le copain de jeux de la petite qui devait surement avoir son âge pouvait l'aider, mais s'amuser avec des enfants pendant quelques minutes lui changerait les idées.

Elle vit alors la petite sortir de la maisonnette, un immense sourire aux lèvres. Mais la main qu'elle tenait était bien trop grande pour appartenir à un enfant. Le regard de Xeliera remonta le long de ce bras finement musclé pour plonger directement dans celui d'Azeor.
Second choc de la journée pour son coeur qu'elle avait anesthésié pendant des mois durant, elle ne savait pas combien d'autres il pourrait encaisser.

Elle ne pouvait se résoudre à bouger, elle était figée sur place. Tant d'émotions contradictoires s'entrechoquaient dans sa tête, partir en courant dans la direction opposé, courir et lui sauter au cou, s'évanouir, mourir, devenir invisible, faire semblant de ne pas l'avoir vu et rentrer dans la maison derrière elle comme si de rien n'était, attraper un passant et faire comme si elle était accompagnée. Elle en était encore à élaborer des théories fumantes lorsque Azeor fit quelques pas dans sa direction et lui lança

- « Vous cherchez quelque chose mademoiselle ? »

Son ton était détaché, si elle avait été aveugle elle aurait pu croire qu'il ne se souvenait point d'elle, mais ses poing serrés et son regard expressif manifestaient autre chose. Elle ne savait pas encore dire quoi mais elle espérait sincèrement que ça ne soit pas de la haine.
Prenant son courage à deux mains elle s'avança jusqu'à se trouver à quelque dizaines de centimètres du jeune homme, elle pouvait sentir son parfum si familièrement délicieux... Elle eut envie de fermer les yeux et de respirer cette odeur à en emplir entièrement ses poumons... Elle se retint de justesse et prit quelque chose dans une petite poche intérieur de son haut qu'elle avait elle même cousue à son vêtement. Elle sortie l'objet qui y était dissimulé et qu'elle portait toujours sur elle. Elle prit alors la main d'Azeor et sans un mot y glissa la pièce de monnaie qui avait animé leur première rencontre.
En refermant la main du jeune homme sur ce présent elle réussit, malgré l'émotion, à articuler:

- " Il me semble que ceci vous appartient, je ne voudrais pas que vous pensiez que je vous ai volé..."

Elle sourit à Azeor, d'un sourire sincère, ses yeux exprimaient ce que ses mots n'avaient pu dire, à quel point elle était désolée, à quelle point il lui avait manqué, comme elle n'avait pu cesser de penser à lui tout ce temps et la joie qu'elle éprouvait à le revoir.

C'est alors qu'une petite voix enfantine vint briser le silence

- " J'ai faim !"
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: "Il y a des rêves qui hantent l'esprit à vie"   - Mer 26 Mar 2014 - 6:49

Si Azeor avait eu l'espoir de pouvoir oublier complètement Xeliera, et de faire une croix sur elle, Ryun avec l'aide de Sherah, en avaient décidé bien autrement. Le cœur battant la chamade et le colère se mêlant à l'espérance et à l'amour, l'ex-cultivateur ne pouvait quitter du regard le visage si beau et familier qui se trouvait face à lui. Il aurait été plus simple de n'avoir jamais rien éprouvé pour elle. Et maintenant qu'il se trouvait là, il ne pouvait plus tourner les talons et s'enfermer dans la maison, sa fierté ne lui permettrait pas. Alors il ne lui restait plus qu'à croire que la jeune femme fuirait encore une fois. Après tout, elle l'avait déjà fait une fois.

Mais décidément, le dieu Korrulien se plaisait à tourmenter l'esprit déjà chamboulé du nouveau citoyen. Xeliera s'approcha du jeune homme et lui prenant la main, y glissa un objet qu'elle justifia comme étant à lui. Baissant les yeux sur ses doigts, il les ouvrit et y découvrit une pièce de monnaie. La fameuse pièce qui avait joué lors de leur première rencontre. Et si le cœur d'Azeor n'était pas assez mis à l'épreuve, il manqua bien de s'arrêter pour de bon. Relevant les yeux, ce fut un regard plein de douleur et d'incompréhension qu'il posa sur celle qui avait fait battre son cœur, et auquel il trouva un reflet dans celui de la danseuse. Il ouvrit la bouche, et la referma, et l'ouvrit de nouveau, ne sachant quoi dire. Et finalement, ce fut la voix de Sherah qui coupa court à cet instant dramatique, déclarant qu'elle avait faim.

Azeor esquissa un sourire attendri, et soulagé de cette distraction inopinée, il s'avança vers la fillette pour la prendre dans ses bras et répondit doucement :

« Tu as raison, il est l'heure de manger, rentrons. »

Jetant un dernier regard à Xeliera, il s'apprêta à tourner les talons et rentrer, mais Sherah lui tapota sur l'épaule et désigna la jeune femme :

« Elle vient manger avec nous ? Elle est triste sinon. »

Le sang d'Azeor se glaça dans ses veines, mais gardant une expression calme, il sourit à la fillette et reporta son attention sur Xeliera. Il l'observa en silence un moment, son cœur et son esprit se battant en duel. Raison ou amour, il fallait faire un choix. Mais après tout, pourquoi les deux ne seraient-ils pas liés ?

« Tu as raison. Voulez-vous entrer avec nous ? Le petit-déjeuner est prêt. »

Un essai de sourire naquit sur ses lèvres, et son visage sembla reprendre des couleurs. Il ne pouvait paraître sans cœur et glacial face à Sherah. Elle qui l'avait rendu bien plus tendre et démonstratif qu'il ne l'avait jamais été. Alors, s'avouant vaincu pour cette fois, il pénétra dans la maisonnette, posa la petite au sol et attendit que Xeliera entre à son tour, timidement, pour refermer derrière elle. Tandis que la fillette invitait la danseuse à s'asseoir tout en lui racontant des histoires d'enfants, Azeor se saisit du plateau contenant le nécessaire pour manger et déposa le tout sur la table.

Le petit-déjeuner se déroula dans le calme, et dont le silence était entrecoupé de la voix joyeuse de Sherah qui se faisait une joie de raconter sa vie à la nouvelle arrivante. Elle ne manqua pas de conter comment Azeor l'avait sauvé et s'était enfuit avec elle, ce dont l'ex-cultivateur éprouva une certaine gêne et baissa la yeux. Quand tous eurent terminé de manger, la fillette demandant l'autorisation, sortit de nouveau pour jouer dans la rue, laissant les deux adultes entre eux. Mal à l'aise par le silence qui s'installa aussitôt, Azeor se leva et se mit à débarrasser à la table, s'éloignant vers la cuisine pour ranger la vaisselle.

Il le savait, que tôt ou tard, il devrait s'expliquer avec Xeliera. Mais il craignait que de nouveau, son cœur ne subisse une nouvelle déception.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: "Il y a des rêves qui hantent l'esprit à vie"   - Dim 13 Avr 2014 - 13:43

En l'espace d'un battement de cils Xeliera s'était retrouvée dans l'enceinte de la maisonnette ou vivait Azeor, attablée en compagnie de la petite Sherah et de son sauveur. Car c'était ainsi que l'enfant voyait Azeor, elle avait raconté ses aventures à Xeliera avec passion, ses yeux remplis d'admiration lorsqu'elle regardait Azeor. Celui-ci semblait gêné. Xeliera n'osait pas lui adressé la parole, elle sentait qu'il l'avait invitée à se joindre à eux seulement parce que la jeune Sherah le lui avait demandé. Mais l'enfant la fit se sentir tout à fait acceptée, elle lui racontait toutes ses petites histoires avec sa gestuelle et ses mots d'enfant, Xeliera sentit son coeur fondre. Sherah était tellement adorable, pleine de vie, elle lui rappelait l'enfant qu'elle avait elle même été...


Lorsque le petit déjeuné fut terminé et que Sherah était sortis joué, Azeor n'avait toujours pas décroché un mot à Xeliera. Celle-ci voyant que le jeune homme commençait à débarrasser s'empressa de l'aider, Azeor s'était déjà dirigé vers la cuisine sans jeter un regard à la jeune femme. Elle le suivit alors silencieusement, c'est alors qu'il se retourna, au vus de son expression il ne devait pas s'attendre à la trouver la. Xeliera était figée sur place avec de la vaiselle dans les mains, elle ne savait pas quel comportement adopter.
Elle décidât de poser la vaisselle sur ce qui semblait être le plan de travail pour accorder un répit à cette situation si dérangeante. Il y avait tellement de choses qu'elle aurait voulu lui dire, elle mourrait d'envie de le serrer contre elle, de sentir ses bras l'enserrer... Elle était tellement heureuse de l'avoir retrouvé. Mais à côté de ça elle était incapable de l'exprimer. Elle commençait à bouillonner intérieurement, elle qui était d'un naturel joueur, joyeux et spontané elle n'allait pas se laisser paralyser par la peur alors que c'était probablement la seule chance qu'elle aurait de parler à l'objet de ses pensées.


Xelera se retourna alors vers Azeor, elle planta son regard dans le sien. Elle le fixa longuement, tout comme elle l'avait fait au premier rendez-vous. Tout comme la première fois elle fut happée par la profondeur et l'intensité de ce regard, elle y vit le doute, la tristesse, mais elle y perçu autre chose. Une once de tendresse, vestige de leur relation passée qu'elle avait cru à jamais morte pour lui. Elle attendait de voir si lui saurait lire en elle, si ils allaient retrouver cette complicité des premier jours...
Si ça n'était pas le cas elle s'en irait, laissant Azeor refaire sa vie sans l'importuner de sa présence. Bien que cette pensé lui serre le coeur.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: "Il y a des rêves qui hantent l'esprit à vie"   - Mer 16 Avr 2014 - 6:27

Un long frisson descendit le long de la colonne vertébrale d'Azeor lorsque, tout en retrounant pour retourner vers la table, il se retrouva face à Xeliera qui s'était mise en tête de l'aider. Sa mâchoire se serra automatiquement, et la laissant faire, il tressaillit un peu plus lorsqu'elle planta son regard dans le sien. Si elle du lire en lui comme un livre ouvert, il eut plus de mal à décrypter ce qui semblait être de la tristesse et des remords. Mais était-ce vraiment cela ?

Jamais l'ex-cultivateur n'avait été aussi perdu et troublé de sa vie. Lui qui avait toujours l'habitude de mener la danse, de gérer n'importe quelle situation et de garder un sang-froid digne d'un vétéran du combat. Et pourtant, cette fois, face à celle qui avait fait battre son cœur pour la première fois, il se sentait comme un enfant découvrant les premiers sentiments complexes de la vie. La situation devenait d'autant plus gênante qu'un silence pesant où vibrait mille émotions s'installait entre eux.

« Que fais-tu à Arish ? Je te croyais... partie avec ta troupe ? »

Le tutoiement était de retour et s'il l'avait utilisé instinctivement, Azeor s'en sentit tout de suite mal à l'aise. L'habitude de lui parler revenait bien trop rapidement, plus qu'il ne le voulait. Il lui en voulait tellement. Mais n'arrivait pas à exprimer cette colère, cette douleur. Alors il engageait une conversation presque banale, quelque chose avec lequel il pourrait tenter de s'en sortir le plus facilement possible, de garder une crédibilité qui l'empêcherait de montrer à quel point il était blessé. Et touché de la revoir.

Oh oui, touché, si profondément qu'il sentait son cœur s'emballer dès qu'il posait les yeux sur elle, sur son visage fin et jovial, son corps svelte et dansant. Il mourrait d'envie de la serrer dans ses bras, de l'embrasser même. Elle était si belle. Il avait cru à leur début d'histoire, si fort, que son cœur s'était littéralement déchirer en apprenant son départ. Départ qu'elle ne lui avait même annoncé...

« Tu m'as lâchement abandonné. »

Les mots étaient partis tous seuls, l'action avait dépassé la pensée, et s'il avait espérer garder sa douleur et sa déception pour lui, il avait lamentablement échoué. Alors il baissa les yeux, presque honteux de révéler à quel point il avait souffert de la disparition de la jeune femme. Pour deuxième fois de sa vie, il se sentait honteusement faible. Comme à la mort de son père, il aurait voulu disparaître dans un trou pour ne plus à avoir à ressentir un tel sentiment.

Mais maintenant, toute silencieuse qu'elle était, elle savait. Elle savait à quel point Azeor était attaché à elle, et aurait voulu passer d'autres moments à ses côtés. Elle savait comment il avait ressenti un manque qu'il ne pensait plus jamais ressentir lorsqu'elle était partie. Elle avait été la première femme qu'il avait commencé à aimer. Et malgré sa colère, il se surprenait à encore être troublé par la danseuse.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3
avatar

On m'appelle Xeliera Satinka


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : (ex : Muertiga - Les Gargans
MON AGE : 19 printemps =)
Féminin
MESSAGES : 590
AGE : 26
INSCRIT LE : 31/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Xeliera
Joyaux : 5
Posté dans Re: "Il y a des rêves qui hantent l'esprit à vie"   - Mar 27 Mai 2014 - 14:12

Xeliera sentis la gêne qu'éprouvait Azeor en sa présence, elle pouvait presque la palper… Cette situation lui fendait le coeur, elle était la seule et unique responsable et elle en méritait entièrement la souffrance engendrée. Mais lui ne méritait pas d'avoir mal, il avait été la victime de sa stupidité et de sa peur irrationnelle de ne pas être à la hauteur. Elle aurait voulut disparaitre et s'effacer de sa mémoire pour ne plus qu'il ait à souffrir à cause d'elle. Elle se sentit tellement stupide d'avoir envahis son espace personnel et d'avoir remuer le couteau dans la plaie, ou plutôt dans les plaies, la sienne était à présent à nouveau à vif. Mais peut être qu'après ça ils seraient à même de passer à autre chose, de refaire leur vies sans penser l'un à l'autre. Avoir Azeor si proche d'elle avait complètement anéantis cet espoir vain qu'elle avait eu de pouvoir les libérer tous deux de ce fardeau. Elle savait maintenant que c'était lui et personne d'autre, et que peut importe l'issue de cette entrevue il resterait à jamais gravé dans ses pensées et dans son coeur. Mais elle ne pouvait lui imposer sa présence plus longtemps.

Xeliera s'apprêtait à s'en aller pour de bon lorsqu'elle entendit cette voix, la même que celle qui raisonnait dans ses rêves presque toute les nuit…

« Tu m'as lâchement abandonné. »

Ses mots raisonnèrent dans le silence ambiant.
Azeor semblait choqué de s'être exprimé à haute voix, Xeliera l'était tout autant. Il abaissât alors le regard comme honteux de s'être ouvert à elle.

Sans même le réaliser Xeliera s'était avancé doucement vers Azeor, si ses mots ne pouvaient dépasser le seuil de ses lèvres c'est son corps qui s'exprimerait pour elle. Elle pris tendrement les mains d'Azeor et les mis sur ses joues. Elles étaient si fraiches. La peau de Xeliera était quand à elle brûlante, toutes ses émotions contradictoires avaient augmenter la vitesse des battement de son coeur. Elle plongeât à nouveau son regard dans celui d'Azeor, elle sentit alors quelque chose couler le long de ses joues… Des larmes, voila qu'elle pleurait silencieusement. Aucuns spasme ne la parcourrai, juste quelques gouttes salées glissant furtivement sur l'arrondie de ses joues. Elle ne les essuya pas, ces larmes étaient la manifestation de tous les remords qu'elle ressentait à l'idée d'avoir blesser le seul homme qu'elle avait aimé, et que manifestement aimait encore. Elle qui n'avait jamais laisser personne la voir autre que tout à fait heureuse se livrait entièrement à Azeor.

Elle n'attendait pas de réaction de sa part, et encore moins qu'il lui pardonne, ses pensées tourbillonnantes se calmèrent, pour laisser place à la sérénité. Elle ne sentait plus que les mains toujours aussi fraiche d'Azeor sur son visage…
Elle ferma alors les yeux, les larmes parcourant encore son visage, mais elle n'y prêtait plus attention, c'était probablement la dernière fois qu'elle aurait un contact si proche avec Azeor, elle voulait que ce moment soit gravé dans son esprit.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Azeor Desnolancès


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie
MON AGE : 27 ans
Féminin
MESSAGES : 722
AGE : 23
INSCRIT LE : 07/06/2012
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 271
Posté dans Re: "Il y a des rêves qui hantent l'esprit à vie"   - Mer 11 Juin 2014 - 12:15

Un contact auquel il ne s'était pas attendu. Surpris. Il la laissa faire, l'observant s'approcher de lui pour déposer ses mains sur ses joues chaudes. Il tressaillit visiblement, et s'il pensa à la repousser, il ne le fit pas, pétrifié par tant d'émotions qui se battaient en lui. Il avait envie de lui cracher à la figure à quel point il avait eu mal, à quel point elle avait détruit le peu de bonté et de joie qu'elle avait naître en lui. Lui qui était connu pour sa froideur, sa distance, son mépris. Elle avait réussi à le faire sourire, rire même. A lui donner l'envie de vivre comme quand il était enfant, lui faisant redécouvrir des sensations nouvelles ou qu'il avait enfouit au plus profond de son âme depuis la mort de son père. Le construire pour mieux le détruire.

Les larmes qui coulèrent sur les joues de Xeliera lui firent manquer plusieurs battements réguliers du cœur. L'observant, sans un mot, pleurer silencieusement, il déglutit difficilement. Il arrivait à lire dans ses yeux à quel point elle s'en voulait, comme elle était désolée. Sa respiration se fit plus courte, et il sentit son cœur s'accélérer. Trop de sensations divergentes, trop de doutes et d'espoirs brisés. Pourtant, son seul geste fut de la prendre dans ses bras et de la serrer contre lui.

« Montre moi quelque chose. Ta sincérité. Que je puisse te pardonner. Au moins essayer. Mais que mon cœur aille mieux. »

Le parfum de la jeune femme reflua jusqu'à ses narines, et il ferma les yeux, profitant de cette étreinte. Peut-être la dernière. Peut-être regretterait-il son geste, encore une fois. Qu'importe, il l'aimait encore, toujours. Si elle était honnête, alors il pourrait essayer de remonter, avec elle. Sinon, il se ferait une raison. Souffrir n'était pas inhabituel pour lui.


DC: Enaïa Lysean Vara'Da & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar ! <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: "Il y a des rêves qui hantent l'esprit à vie"   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum