AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans En amour, qui doute accuse.   - Lun 24 Mar 2014 - 18:22

Khéops n’enviait en rien les Matrosciens. Contrairement à ce que pouvaient raconter certains politiciens, ces hommes ne possédaient ni leurs richesses, ni leur puissance économique, ni la beauté de leurs coutumes. Leurs célébrations étaient d’un ennui sans nom, leurs manières véritablement écoeurantes. Qu’étaient-ils au fond, si ce ne sont des imbéciles qui passent leur temps à vanter leurs capacités militaires et stratégiques, tels des Draomas en période de rut ? A cause de leur incompétence, à cause de leur stupidité,  les Aanka’Leï avaient décidé de précipiter son mariage avec la jeune Solaris Desnolancès, afin de lui permettre de partir en renfort aux Erfeydes aux côtés de son père. Ne sachant s’il reviendrait un jour de ce périple, il était bien plus sage de permettre au couple de s’unir dès à présent, afin d’offrir aux Aanka’leï, si Ruyn le veut bien, un enfant.

Les invitations furent envoyées et quelques jours plus tard, sous le soleil de Korrul, les Aanka'Leï s'unirent aux Desnolancès au travers du mariage de Khéops et Solaris. Comme la coutume l'exige, les célébrations durèrent près d'une semaine. Chaque jour, les invités rajoutèrent aux habits simples des époux une couche de vêtement, fabriquée bien entendu par les bons soins de la famille Aanka'Leï. Les voiles rouges se mêlèrent rapidement aux bijoux dorés, aux longues tresses et aux parfums musqués. Le dernier jour, le prêtre Korrulien clôtura la cérémonie en faisant l'échange des alliances. Des chants et des prières s'en suivirent, ainsi qu'un imposant repas, le dernier de tous.

Pas une seule fois Khéops fit preuve de tendresse envers sa nouvelle épouse. Pas une seule fois il ne rit, ni ne participa activement à la fête. Il se contenta de sourire comme on l'exigeait de lui, de boire, de manger, mais son esprit lui fut ailleurs, loin des danses et musiques Korruliennes. Les Erfeydes l'attendaient, criaient son nom. Ces terres inconnues aux sols gelés, dont l'imposant mur avait causé tant de problèmes aux troupes Matrosciennes et Korruliennes. C'était une occasion en or pour le jeune Officier de gagner en prestige. S'il remportait une bataille, capturait ou tuait un chef Erfeydien, s'il accomplissait un exploit digne des Aanka'Leï, alors peut-être égalera-t-il son père Esmeôr en passant au grade de Colonel. Un rêve jusque là inaccessible, en raison de son jeune âge.

Le rire de Solaris l'extirpa de ses pensées. Assise à ses côtés, elle savourait son dessert en écoutant les anecdotes qu'avait à lui raconter Hinaë. Si elle n'égalait pas la beauté d'Aminä, elle n'en restait pas moins magnifique, vêtue de mille et une couleurs. Délicatement, Khéops attrapa la main de son épouse et la fit se lever, ne lui laissant en vérité guère le choix. Il chuchota à l'attention de sa cousine :

- Que les femmes peuvent être bavardes. Tu permets que je récupères l'entière attention de mon épouse ?

Sans un mot, le jeune homme entraîna Solaris vers la chambre nuptiale pour consommer leur mariage. Sa famille attendait de lui de nouveaux enfants, ceux qu'il n'avait pu avoir avec Aminä, décédée bien trop tôt après la naissance d'Asher. C'était la première fois qu'il envisageait de toucher une femme par devoir. Aminä, il l'avait aimé par désir, parce qu'il était profondément amoureux, heureux d'être celui qui parmi tant d'autres hommes Aanka'Leï, avait été choisi pour être son mari. Solaris, elle, était bien trop jeune. Séduisante, mais bien trop jeune. Elle avait cette innocence que n'avait jamais eu Aminä, comme si à tout moment, elle pouvait se briser entre ses mains. Pourtant, il n'avait pas le choix.

La porte claqua. Le verrou tomba. S'approchant d'un pas sûr, Khéops saisit le menton de sa jeune épouse et la força à le regarder, ne lui laissant aucun répit. Tant de vêtements à hôter. Tant de bijoux à retirer.

- Je ne te demanderai pas de feindre quoi que ce soit...simplement d'accomplir ton devoir, murmura-t-il, froid comme la glace.


Guide de Korrul
avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   - Mar 25 Mar 2014 - 15:25




Toute sa vie, on lui avait appris à être une épouse parfaite... Toute sa vie, on lui avait parlé d'un époux qui s'unirait à elle lorsqu'elle serait en âge... Toute sa vie, on l'avait préparé à pour ce jour... Le jour de son mariage.

Solaris Desnolancès avait appris  les leçons qu'on lui avait enseigné sans broncher.  Cependant, elle ne s'était pas arrêtée à ce rôle qui lui était destiné, grâce aux enseignements que son père avait voulu lui donner pour palier à cette faiblesse qui était sienne. Ainsi, derrière ses airs sages, et bien dociles, se cachait une jeune femme pleine de ressources, qui savait beaucoup de choses, et qui ne restait pas tranquille si jamais elle décidait qu'elle avait son mot à dire.  Toujours dans l'ombre, usant des langues qu'elle connaissait, elle pouvait se montrer stratégique et manipulatrice si la situation l'exigeait. Toutefois, une fois vêtue d'une robe simple d'un blanc immaculé spécialement conçue par Hinaë Ankaa'leï, la demoiselle avait figé définitivement son faciès parfait pour ne laisser transparaître aucun sentiment qui aurait permis de lire en elle comme dans un livre. Concentrée, observatrice mais aussi silencieuse, elle s'était jetée dans les festivités en ayant pour objectif de rester la plus impassible possible.  

Avait-elle était joyeuse au fur et à mesure des jours qui s'étaient écoulés pour son mariage ? Cela était difficile à dire tant elle n'avait laissé échapper que quelques légers sourires polis et autres gestes délicats.  De nature peu expressive lorsqu'elle se trouvait dans la foule, elle avait toujours eu pour habitude se fondre habilement derrière cette faiblesse qui la rendait fragile au simple regard. Être mise en avant de la sorte lui avait demandé une immense préparation psychologique, et ce ne fut que lorsque les festivités touchèrent à leurs fins qu'elle décida d'être plus souriante une fois à côté de celle qui avait su la mettre à l'aise dès leur première rencontre... Sa nouvelle cousine par alliance, la princesse des tissus Ankaa'leï.  

Rares étaient les personnes qui arrivaient à obtenir son amitié, mais Hinaë avait su la mettre à l'aise la toute première fois qu'elles s'étaient vues. De ce fait, Solaris se montrait beaucoup plus rayonnante une fois en confiance, et ce fut avec un franc sourire qu'elle s'était attaquée à son dessert tout en discutant de sa voix douce aux timbres indéfinissable.  Cependant, elle n'eût pas le temps de profiter d'avantage du repas qui touchait à sa fin... car celui qui était désormais lié à son destin en décida autrement.

La main de son nouvel époux s'était refermé doucement sur la sienne pour lui intimer de se lever. Remerciant rapidement son interlocutrice pour les discussions qu'elles venaient d'avoir,  la jeune mariée se laissa faire en reprenant son masque impassible seulement illuminé par une esquisse de sourire polie.   Elle savait ce qui allait se passer... Elle l'avait toujours su... Ainsi, elle avait l'impression de flotter sur un nuage... Loin du domaine, loin de la fête... Loin de toutes choses...  

Couvertes de bijoux et de voiles aux mille couleurs, Solaris garda la tête haute lorsqu'elle entendit alors cette phrase, bien glaciale, sortir de la bouche de Khéops une fois que tout deux furent loin des autres.  Plantant ses yeux gorgés d'or dans les siens, elle l'observa, intensément, sans aucune once de peur, de joie ou de défi. Depuis le premier jour où elle l'avait vu, elle avait été attirée par son comportement tendre mais à la fois fuyant et autoritaire. Véritable énigme qui lui manquait de respect tout en faisant preuve d'attention, elle n'arrivait pas à le comprendre, ni à savoir s'il cachait un cœur derrière son armure de glace. Paraissait-elle si faible et fragile à ses yeux ? Sans doute... Tout comme elle ne voyait pas clair le concernant, il devait en être la même chose pour lui, ce qui expliquait sans doute beaucoup de choses... Mais l'heure n'était pas à la réflexion...

Ainsi, elle se montra humble, et ne quitta pas l'homme des yeux tout en commençant à ôter les nombreuses fleurs qui ornaient sa chevelure de nacre. Silencieuse, mais déterminée, elle enchaînait les gestes lents et gracieux pour faire tomber toutes ses richesses qui lui donnait des allures de princesse. Peu lui importait de se heurter à la froideur de Khéops, elle s'y était préparée et ne comptait pas jouer la carte de la soumission ou des faux sentiments. C'est pourquoi elle ne le fuyait pas,  et restait face à lui, les yeux dans les siens, le faciès neutre.. Tel était son devoir, certes, mais elle allait l'accomplir comme elle l'entendait pour honorer le nouveau nom qu'elle portait.







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   - Mer 26 Mar 2014 - 11:12

- Sais-tu pourquoi nos noces ont été avancées, Solaris ? la questionna-t-il, bien qu’il connaissait déjà la réponse qu’elle allait lui donner. Il y a quelques jours, mon père a annoncé aux Aanka’Leï son départ prochain pour les Erfeydes. Ses nombreux talents et sa grande expérience au sein des Veilleurs Pourpres ont fait de lui le candidat idéal pour mener les hommes sur le champ de bataille.

Délaissant sa jeune épouse, Khéops rejoignit une petite commode de laquelle il extirpa un splendide poignard, dont la lame courbe scintillait à la lumière des bougies. La poignée, finement ciselée, était constellée de pierres précieuses.

- Il a exigé de moi que je l'accompagne.

Il revint auprès d'elle, le visage fermé.  

- J'ai accepté.

Sans se préoccuper un instant de ce que pouvait ressentir Solaris à l'annonce de son départ prochain, Khéops sectionna tous les fils qui retenaient les tissus de couleur d'un mouvement sec du poignet. Il fit subir le même sort aux rubans attachés dans ses cheveux, murmurant qu'elle ne porterait pas cet habit d'apparat pour un autre homme que lui. Il ajouta d'une voix chuchotante qu'elle n'était pas obligée d'en tenir informée Hinaë, qui avait travaillé si dur sur la confection de cette tenue de mariée. Si sa cousine apprenait ce qu'il était advenu de son oeuvre, il y avait de fortes chances qu'elle se mette très en colère.

L'air impassible, sans désir, il admira son corps nu offert à son regard, ses seins ronds, la courbe souple de sa taille, et ses yeux d'or qui ne se dérobaient jamais. C'était une femme courageuse, une femme qui savait ce qu'elle avait à accomplir, toujours prête à souffrir mille douleurs pour arriver au bout de la mission que sa naissance lui imposait. Jamais il ne supporterait de voir son beau visage souillé par les larmes. Pourtant, ce soir, il n'avait pas d'autre choix.

Glissant ses doigts le long de sa mâchoire, il prit ses lèvres avec plus de brutalité qu'il ne l'aurait voulu, l'attirant contre lui.

Pardonne-moi, Aminä.


Guide de Korrul
avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   - Mer 26 Mar 2014 - 15:52


L'esprit hors du temps, Solaris regardait Khéops sans trop se poser de question alors qu'elle continuait d'ôter les parures qui la couvrait entièrement avec une certaine douceur. Rester humble, droite, la tête haute, les yeux dans les yeux, voilà ce qu'elle ne cessait de se répéter en espérant que tout se passerait bien. Pourtant, son époux ne semblait pas vouloir consommer ce mariage sans avoir apporté quelques précisions concernant cette union avancée. Demandant alors à la jeune mariée si elle savait pourquoi il en avait été ainsi, elle resta de marbre, et attendit qu'il réponde ce qu'elle avait toujours su.

Les Erfeydes, l'Île Blanche... Les terres nouvelles qui occupaient l'esprit des Veilleurs Pourpres. Il allait s'y rendre, aux côtés de ses hommes, pour lutter contre ceux qui avaient osé prendre la vie d'un Chamane. Certes, la demoiselle comprenait ce départ et y voyait même un certain avantage pour faire ses marques dans la famille... Toutefois, elle avait tout de même peur de perdre trop rapidement celui auquel elle venait tout juste de s'unir. Quel paradoxe...

Alors, lorsqu'il lui tourna le dos pour se diriger vers une commode, elle saisit le collier qu'elle portait toujours depuis son plus jeune âge, et soupira doucement en serrant les dents. Pourquoi s'entêtait-elle à vouloir percer cette carapace qu'il lui montrait à longueur de journées depuis leur rencontre ? Khéops Ankaa'leï était une énigme, une énigme qu'elle n'aurait sûrement pas le temps de résoudre à cause de cette guerre... Un énigme qui s'avançait à présent vers elle, dague en main, pour la dévêtir de la façon la plus désagréable qui soit.

Prenant une bouffée d'air en contenant une douce colère, Solaris ne quittait cependant pas des yeux celui qui venait de réduire à néant le travail acharné de sa cousine. Le regard luisant d'une douce froideur, elle avait envie d'attraper le poignet de l'homme pour le forcer à être plus doux... Toutefois, elle préféra le dévisager, de ses yeux si expressifs, pendant qu'il enlevait tous les accessoires qu'elle portait... comme pour lui montrer qu'elle n'était en rien attristée par son comportement, bien au contraire.

Ainsi, une fois les courbes de son corps révélés à son nouvel époux, elle frissonna légèrement en sentant le vent caresser agréablement sa peau. Toujours aussi fière, une once de défi dans ses yeux d'or, elle resta détendue alors qu'il l'examinait sous toutes les coutures et coupa sa respiration lorsqu'elle le vit s'avancer vers elle pour coller ses lèvres contre les siennes.

Un peu trop brutal, il s'était lancé, au grand déplaisir de Solaris qui avait fermé les yeux en se laissant guider. Non, cela ne devait pas commencer comme cela... Même si aucun des deux ne ressentaient l'envie parfaite de l'autre, ils ne pouvaient consommer leur mariage de cette façon. Fronçant les sourcils en se détachant de l'homme en posant habilement ses mains sur son torse, elle souffla un mot d'une voix tendre mais déterminée...

« Non... »

Ne lui laissant pas le temps d'agir, elle leva de nouveau la tête pour le contempler tout en ôtant délicatement les tissus que lui portaient.

« Nous devons tout deux accomplir nos devoirs...  Que cela nous plaise ou non n'est-ce pas... ? »

Basculant la tête sur le côté pour le regarder tout en continuant à le dévêtir en faisant preuve d'une douceur extrême, elle reprit, sur un ton léger en montrant une esquisse de sourire polie qui ne montrait aucune joie.

« Alors faisons comme si... Cela nous plaisait...»

Résignée, la jeune mariée porta une main visage de son époux avec tendresse, puis alla poser délicatement ses lèvres contre les siennes, pour lui donner un baiser d'amour d'une illusion parfaite. Attrapant sa main de son autre main libre pour l'y emprisonner avec affection, elle ferma les yeux, et se laissa transporter par la volupté en espérant que tout se passerait au mieux.







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   - Lun 31 Mar 2014 - 3:25

- Solaris, les choses ne devraient pas se passer comme ça, murmura-t-il à son oreille, las. Je n'ai pas le droit de vous faire vivre dans le mensonge, pas le droit de vous donner l'illusion que vous êtes mariée à un homme qui vous aime. Je ne vous aime pas. Je ne vous désire pas. Trouvez le réconfort d'une famille auprès de mes frères et soeurs, de mes cousines, des enfants qui viendront à naître. Mais je vous en prie, n'espérez rien de moi.

Après quoi il la souleva dans ses bras et la porta jusqu’à leur lit, où il l’allongea sur les draps de couleur préparés pour eux. Le lit avait été parsemé de pétales de Mûly et ce fut sur leur parfum de fleurs écrasées que Khéops s’efforça de trouver auprès de Solaris le désir qui lui manquait tant pour l’honorer.

Ses doigts et sa bouche jouaient sur elle comme sur un instrument de musique, avec une adresse qui il l’espère, éveillait en elle des sensations si plaisantes et si délicates qu’elle en appréciait ce moment. Pour la satisfaire, il n'avait qu'à imaginer qu'il s'agissait d'Aminä, même si les deux femmes étaient différentes sur bien des points. Juste une nuit. Juste un instant, espérer avoir retrouvé ses bras chauds.

Puis il s'étendit sur elle.

- Tu ne dois pas avoir peur, d'accord ? chuchota-t-il.

Khéops ne s'était jamais senti aussi vulnérable. Quelle situation grisante.


Guide de Korrul
avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   - Lun 31 Mar 2014 - 11:29

Tout n'était qu''illusion, des gestes tendres aux caresses aussi délicates que le souffle du vent chaud, des étreintes réconfortantes aux baisers langoureux... Solaris le savait, et avait toujours su que cela se passerait ainsi. L'amour, ce lien si fort entre deux âmes, n'avait pas été crée dès lors qu'elle fut mariée à Khéops, et cela était la même chose pour l'homme qui lui avoua en lui murmurant à l'oreille.

Se laissant porter tout en se plongeant dans un monde utopique, la demoiselle ferma alors ses yeux d'or tout en continuant à faire preuve de délicatesse dans sa façon d'être et de feindre cette affection si forte à chaque instant que Ryun faisait. La peur n'avait pas sa place, ni le doute... L'esprit inébranlable, elle finit par rouvrir les yeux pour les plonger dans ceux de son mari qui était allongé tout contre elle, tout en portant une main à son visage pour rabattre habilement une mèche de cheveux derrière son oreille.

« Je ne ressens rien non plus, mais imaginer rend tout cela plus agréable, je sais... ce qu'il en est... Mais je n'ai pas peur. Non... je n'ai pas peur Khéops Aank'a'Leï.  »

Approchant son visage du sien, elle l'embrassa, lentement, en faisant preuve d'une passion si douce qu'elle en paraissait presque réelle. Certes, elle ne désirait pas ce qu'il se passait, d'autant plus que son nouvel époux pouvait être si détestable parfois qu'elle en était vexée et en colère. Pourtant, il pouvait se montrer tellement attentionné qu'elle en restait perplexe. Et oui, elle voyait quelqu'un d'autre derrière ce masque de froideur... Une personne plus blessée, plus vulnérable, plus aimante et surtout... beaucoup plus fragile... Mais cela la perturbait... S'attacher ne devait pas faire partie de tout cela. Jamais.

Ainsi, elle se laissa aller, dans les bras de celui qui apparaissait comme étant une véritable énigme à ses yeux pour la première fois de sa vie, ignorant ses pensées trop poussées, ignorant la douleur de la perte de son innocence et en ne pensant qu'au devoir qu'elle devait accomplir en restant inébranlable.








Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   - Jeu 17 Avr 2014 - 9:21

Ses doux baisers et la caresse de ses doigts sur sa peau brûlante exaspéraient son désir. De fines gouttes de sueurs perlaient à son front tandis que ses coups de reins s’accéléraient. Khéops voulait garder le contrôle, mais aujourd’hui, plus que jamais auparavant, il se sentait impuissant. La colère le gagna. Irrité, il saisit les poignets de son épouse d’une main ferme et releva ses bras au dessus de sa tête. Il affirma sa domination sur elle par un baiser brutal, qui n’autorisait aucune rébellion.

- Ça suffit... murmura-t-il à son oreille, ivre de désir.

~~

Lorsque, réveillé par la lumière rougeoyante du soleil transperçant les rideaux, Khéops vit Solaris allongée à ses côtés, il ne sut trop s’il avait simplement accompli son devoir ou commis la plus terrible erreur de toute sa vie. Ce dont il était sûr, en revanche, c’était qu’il était prêt à recommencer dès la nuit prochaine.

Lorsqu’il lui avait déclaré, peu après la cérémonie, qu’il ne l’aimait pas, il ne mentait pas. En revanche, il n’en revenait toujours pas d’avoir ressenti autant de plaisir. Son corps vibrait encore de la nuit passée dans le creux de ses bras. Il savait néanmoins qu’il n’en était peut-être pas de même pour son épouse.

Silencieux, Khéops observa son visage endormi, les vagues sauvages de ses cheveux éparpillés sur le coussin. Elle paraissait si pure, si paisible. Plus paisible que ne l’aurait été toute autre femme ayant partagé sa couche cette nuit-là. Et il ne pouvait espérer y être en partie pour quelque chose.

Soucieux, le jeune Officier se laissa gagner par la crainte. Elle pouvait le haïr, le tenir responsable de la vie qu’elle allait désormais mener à ses côtés. Pourquoi ne lui en voudrait-elle pas ? Il l’avait brutalisé, il l'avait contrainte, lui avait fait l'amour sans se soucier un seul instant de ce qu'elle pouvait bien ressentir, écrasée par le poids de son corps. Lui-même éprouvait une réelle culpabilité.

Khéops se devait de rester fidèle à lui-même et ne pas y prêter grande attention. Il avait accompli son devoir. Et Solaris devait désormais en faire de même, que les méthodes de son époux lui plaisent ou non. La mâchoire serrée, il quitta le lit en douceur et rejoignit la salle d'eau attenante à la chambre.


Guide de Korrul
avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   - Dim 20 Avr 2014 - 16:15

Le corps nu couvert d'un simple morceau de drap aux couleurs chaudes, Solaris semblait dormir paisiblement... comme une petite fille plongée dans des rêves doux et agréables... Une belle illusion qui vola littéralement en éclat lorsque la demoiselle ouvrit les yeux une fois qu'elle perçut enfin l'absence de son nouvel époux.  Soudainement, si visage si doux plia sous la froideur naissante... Les yeux pétillants d'une certaine rage perdus dans le vide, elle se releva doucement tout en tenant fermement le tissu si soyeux contre elle.

Tout avait bien commencé, cependant, elle n'avait pas réussi à apaiser l'ouragan qui rongeait le cœur de Khéops. Ce dernier l'avait donc malmenée, de façon brutale, afin de s'emparer de cette innocence qui avait été sienne.  Ainsi, elle s'était assoupie en contenant en furieuse envie de quitter le domaine... Une envie qui était toujours présente en cette matinée si parfaite...  

Se levant tout en alliant grâce et volupté, le corps toujours caché, Solaris se dirigea vers la fenêtre la plus proche pour profiter de la brise légère du matin... Fermant les yeux au contact de cette dernière contre sa peau, elle attrapa son pendentif pour déverser une partie de son contenu dans sa bouche, puis, croisa les bras tout en restant imperturbable.  Par chance, aucune crise ne s'était montrée durant la nuit... mais à force de contenir la colère qui la rongeait, elle doutait se contenir plus longtemps.

En effet, la situation était... compliquée... Bien plus compliquée que prévu. L'énigme Khéops Ankaa'Leï semblait tout simplement impossible à résoudre... Le challenge était bien trop grand, la carapace bien trop épaisse... Même avec certains atouts dans ses manches, la demoiselle à la chevelure de nacre ne pouvait pas faire de miracle... surtout lorsqu'on lui manquait de respect à ce point.  Pourtant, en tant que fin stratège qu'elle était, elle resta debout, à contempler le vide en faisant mine de regarder au loin, en tentant de trouver des solutions...  

Partir ne servait à rien, elle l'avait toujours su...  Mais rester en étant considérée comme une femme bonne à donner la vie et à rien d'autre... ça, il n'en était pas question.  Il existait des herbes pour éviter de donner la vie, des endroits où elle pourrait jouir d'une certaine tranquillité, des alliés à se faire parmi la famille pour en apprendre toujours plus...

Bouillonnant intérieurement de rage et de colère, Solaris pensait aux pires éventualités encore un peu sous le choc. Doutant que ces sentiments la quitteraient un jour, elle se demandait tout de même si son calme si divin allait finir par revenir pour la faire redescendre sur terre.







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   - Jeu 24 Avr 2014 - 9:16

Il ne se reconnaissait pas.

Il ne lui avait donné aucun répit, la prenant avec emportement, ne pensant qu'à son propre désir, alors bien trop grand pour être contenu. Jamais il n'avait malmené Aminä. Jamais il n'avait violenté qui que ce soit, pas même les Charmeuses qu'il payait pour partager sa couche. Solaris était vierge. Et quand il la revoyait, recroquevillée sur le drap tâché de son sang, il éprouvait quelque gêne.

Il avait accompli son devoir cette nuit. Il avait obéi à ses obligations. N'était-ce pas le principal ? Solaris n'était plus une petite fille désormais.

Khéops partit dans un éclat de rire qui lui fit oublier tout le mal qu'il avait fait. Il se sentait vivant comme jamais cela ne lui était arrivé depuis la disparition d'Aminä, heureux d'avoir fait l'amour à une petite perle de beauté. Il acceptait d'avance toutes les conséquences de cette nuit agitée. D'ailleurs, que craignait-il ? Il n'était pas le premier à prendre sa femme de cette manière, et ne serait pas le dernier.

- Un bain chaud vous attend à côté, souffla Khéops qui sortait de la salle d'eau, torse nu, les cheveux dégoulinants.

Comme elle ne lui répondait pas, il la rejoignit, la trouvant plongée dans ses pensées. Elle portait pour seul vêtement un drap écarlate, une couleur qui lui allait à merveille. Il fut tenté de le lui retirer, pour mieux savourer la beauté de son corps exposé aux rayons du soleil.

- N’imaginez pas que notre union est autre chose que ce qu’elle est : un mariage arrangé. Il ne s’agit pas de rêver. Il ne s'agit pas de mentir, ni de se bercer d'illusions, chuchota-t-il, la gorge serrée.

Il caressa doucement le visage de la jeune femme et descendit le long de son cou pour finir dans son dos, en appréciant la douceur de sa peau. Il n'avait pas le droit de faire marche arrière ! Il avait accompli son devoir, un point c'est tout. Pourquoi regretter ? Pourquoi éprouver de la gêne ?


Guide de Korrul
avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   - Jeu 24 Avr 2014 - 10:00

Comment être calme ? Solaris se sentait plus que jamais prisonnière à l'intérieur du domain magnifique des Aanka'Leï... Pourtant, elle devait retrouver ses esprits, penser juste, et contrôler ses paroles sous peine de nouveau subir des réflexions peu agréables à entendre. Mais comment faire ? Tout n'était plus que cendre dans sa bouche, et froideur dans son cœur...  D'ailleurs, elle ne put s'empêcher de frissonner en serrant les dents lorsqu'elle sentit son époux tout près d'elle...  

Retrouvant un visage dénué de toute émotion, elle le laissa la toucher sans dire un mot. Le regard vide, toujours absorbée par des pensées incessantes qu'elle ne pouvait faire taire, elle attendit alors qui finisse de s'exprimer pour planter ses yeux d'or dans les siens.  

Décidément, elle ne le comprenait toujours pas... Ces chuchotements, cette façon de parler.. Jamais elle ne l'avait entendu s'exprimer comme cela, ce qui ne faisait qu'accroître la complexité de l'énigme qu'il était. Ne sachant pas quoi répondre, encore trop en colère, elle finit cependant par se souvenir de la toute première phrase qu'il lui avait lancée... Une échappatoire parfaite qui allait ponctuer sa réponse.

« Je ne rêve pas, je ne me berce pas d'illusions. J'ai bien compris la réalité. »

Sa voix avait retenti, sans animosité aucune, ni joie... Elle s'était exprimée simplement, en gardant la tête haute, tout en restant polie, ce qui lui avait demandé une concentration immense. Et afin de ne pas voir la discussion dériver sur ce qu'il s'était passé pendant la nuit, elle finit par s'éloigner de son mari, avec douceur en lançant une nouvelle phrase.

«Je vous laisse un instant...»

Prenant soin de garder le drap tout contre elle jusqu'à atteindre l'étendue d'eau qui l'attendait, elle finit par le faire tomber de façon lente une fois qu'elle eut le premier pied au chaud. Fermant les yeux au contact qui apaisait son cœur, elle se glissa dans le bain avec lenteur, profitant de ses bienfaits à chaque seconde. Enfin quelque chose qui lui faisait du bien...







Solaris Aanka'Leï

 



avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   - Ven 25 Avr 2014 - 4:13

Face au comportement insipide de son épouse, Khéops eut un geste de lassitude et s'assit au bord du lit. Il resta un long moment immobile, le visage enfoui dans le creux de ses mains, sans trop savoir ce qu'il devait vraiment penser de son brusque changement de comportement. Il n'avait pas fait preuve de beaucoup de douceur cette nuit. Mais à présent, n'était pas-elle pas parfaitement consciente de ce qui l'attendait ? N'était-elle pas avertie qu'elle n'avait pas épousé l'homme le plus doux, le plus attentionné et le plus bienveillant de la Famille Aanka'Leï ?

Je vous avais pourtant averti à Penjoie, Solaris...

Chassant ses inquiétudes, Khéops se leva et fit appeler une servante. Elle appliqua sur ses cicatrices un baume apaisant, dont l'odeur rappelait étrangement celui des fleurs qui poussaient dans le fond du jardin. De quoi lui faire oublier le temps de quelques heures la douleur des imposantes plaies qui occupaient le bas de son dos.

Il revêtit ensuite un pantalon de toile, une chemise à col ouvert du même tissu, une ceinture noire pour porter l'épée et des bottes solidement nouées au-dessous des genoux. Il réclama l'aide de quelques servantes pour préparer la robe de son épouse, celle aux couleurs chaudes, ainsi que le collier qu'il lui avait acheté bien avant leur mariage, sur un étalage bien connu du Marché d'Ofägar.

- Le bain vous a-t-il été agréable ?

Elle était là. Les cheveux dégoulinants, les traits reposés. Il porta un instant son regard sur elle, avant de détourner les yeux, craignant peut-être de trouver en elle plus que de la colère.

Les raisons de votre colère à mon égard ne me sont pas inconnues, mais sachez que je n’y accorderai aucun crédit, ni aujourd’hui, ni demain. N'est-ce pas ce que je vous ai dit ce jour là, à Penjoie, lorsque j'ai fait votre connaissance ?

Il n'avait aucune raison de craindre qu'elle se mette en colère. Qu'elle pleure. Qu'elle se plaigne de quoi que ce soit. Car il n'avait pas l'intention d'y porter la moindre attention, ni aujourd'hui, ni demain, ni jamais. Alors qu'une servante proposait à son épouse de lui sécher les cheveux puis de la coiffer, Khéops ne put s'empêcher de se demander ce qu'elle pensait vraiment de tout cela. De cette nuit ardente, de sa froideur, de la vie qu'elle allait mener.

- Je dois aller voir quelqu'un aujourd'hui. dit-il avant que sa femme n'ait le temps de répondre à sa précédente question.  Faites ce que bon vous semble de votre journée, mais n'oubliez pas de vous faire accompagner. Les rues d'Ofägar sont dangereuses et aucun Forban ne ressentira de la pitié lorsqu'il vous choisira pour victime. Vous êtes trop belle pour passer inaperçue.


Guide de Korrul
avatar
Cultivateur

On m'appelle Solaris Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 17 ans
Féminin
MESSAGES : 161
AGE : 28
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 3348
Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   - Ven 25 Avr 2014 - 13:58

Le corps immergé dans l'eau chaude, Solaris fermait les yeux afin de se décontracter. Si elle avait pu, elle aurait passé sa journée dans ce bain si agréable pour ne plus à avoir à réfléchir un seul instant à la situation. Cependant, toutes les bonnes choses avaient une fin et même si la demoiselle n'avait pas vu le temps passer, elle était prête à affronter la nouvelle journée qui s'annonçait...

Sortant de l'étendue d'eau d'un pas léger en profitant jusqu'au bout de ses bienfaits, elle s'habillant avec lenteur, puis, rejoint alors son époux en prenant une bonne bouffée d'air. Un simple regard posé sur lui, et voilà que ses dents se serraient sans qu'elle ne puisse se contrôler. Le visage toujours aussi neutre, elle finit toutefois par détourner son regard vers la servante qui lui proposait son aide afin de faire enfin entendre sa voix.

« Je veux bien oui... »

Douce, mais toujours imperturbable, elle laissa alors la femme s'occuper d'elle sans ajouter un mot de plus. Le regard à nouveau dans le vide, elle prêta alors une attention particulière aux paroles de Khéops qui arrivaient à ses oreilles...

Il partait. Où ? Elle n'en savait rien, et ne voulait même pas savoir. D'ailleurs, elle se retint de sourire de soulagement une fois le silence revenu. Enfin, elle allait avoir un moment de répit... pour craquer, tomber, se relever et penser à une nouvelle stratégie à adopter. Peu lui importait d'être suivie, peu lui importait de devoir subir une surveillance constante... elle avait déjà un plan en tête pour se retrouver seule avec elle même...

« J'y veillerais, ne vous inquiétez pas. »

Ce fut la seule phrase qui sortit alors de sa bouche pour répondre aux dires de son époux après quelques secondes de silence. Cela n'aurait servi à rien d'en dire plus... les souvenirs de la nuit étant encore bien trop présents pour lui permettre de supporter cette véritable enigme qu'était Khéops Aanka'Leï.







Solaris Aanka'Leï

 



On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: En amour, qui doute accuse.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum