AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


L'homme qui agit ne souffre pas

avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans L'homme qui agit ne souffre pas   - Lun 14 Avr 2014 - 7:03

Rappel du premier message :

Vuulte.

Miobë n’affectionnait pas particulièrement cette ville. Son architecture était à l’exact opposée de celle de Midel-Heim. Les bâtiments, assez hauts, étaient faits des plus belles pierres d’Errande et du bois le plus précieux de Midel-Heim. Partout où ses pas l’emmenaient, elle retrouvait des vitraux colorés, des ponts reliant les habitations, des barrières sculptées par les meilleurs artisans.

De quels bienfaits pouvait donc parler cette lettre qu’elle avait reçu quelques jours plus tôt ? Il n'y avait rien de sain ici, rien du moins qui ne le soit plus qu'à Midel-Heim. Tout respirait l'extravagance et le mensonge.

Assise sur un banc face à la grande église, Miobë relisait la lettre. Elle ne comprenait toujours pas pourquoi la fille du Général avait signé avec un autre nom que le sien. En venant ici, elle n'avait pour seul but que de demander à ce fameux Garand Holdsmith s'il avait déjà entendu parler d'un certain Jack Belfort. Rien qui ne soit réellement dangereux, n'est-ce pas ?

- C'est me demander de venir seule qui est dangereux, Dame Hadmas, et non pas aller à la rencontre de cet homme, marmonna la jeune femme, qui aurait préféré garder à ses côtés l'un de ses domestiques.

Si mon époux apprend que je suis restée seule dans les rues de Vuulte, jamais il ne me permettra de voyager à nouveau sans lui.

Si les réponses qu'elle était venue chercher à Vuulte semblaient sans autre conséquence que celle de pouvoir enfin faire son deuil, les hommes avec l'incendios brodé dans le dos ne cessaient d'obséder l'esprit de la jeune femme. Jamais elle n'avait vu pareil blason au cours de sa vie, et pourtant elle avait souvent eu l'occasion de voyager. Elle avait même profité des jours calmes au Domaine Shei'Arcath pour faire des recherches dans la bibliothèque familiale, sans succès néanmoins. Interroger son oncle Varen dans une lettre lui avait également effleuré l'esprit mais elle avait très vite oublié cette idée, le sachant trop intelligent pour qu'il ne se doute pas de quelque chose.

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
Posté dans Re: L'homme qui agit ne souffre pas   - Mer 18 Juin 2014 - 15:04


Garand Holdsmith, un vieux grincheux plein de cambouis.


L'homme sourcilla légèrement et un sourire se dessina au coins de ses lèvres. Il se leva, marcha jusqu'à la porte, sorti et revint moins d'une minute plus tard.

"Bien, je pense que vous me dites la vérité."

Il s'assit, nota les informations toutes fraiches sur son rapport.

"Je vous remercie madame, mademoiselle, pour votre coopération. Je sais que toutes ces questions son parfois agançantes, intrusive... Mais je DOIS faire mon rapport, c'est comme ça. Et ce n'est même pas vraiment un soucis pour vous, en réalité ces informations seront archivées immédiatement, à moins de vérifier les registres, mes maitres n'en sauront rien vous savez..."

Il fit une petite pause pour noter.

"Je vous prierais de me pardonner mon insistance, je ne fais que mon métier... Bien je pense que je n'aurais pas de difficulté à finir de remplir vos état civiles." Ajouta-t-il avec un ricanement qui se voulait probablement chaleureux.

Il rangea les papiers dans une chemise en carton, tira un large tiroir derrière lui, parcouru les documents qui s'y trouvaient et plaça le dossier à la place qui lui revenait.

"Ne vous inquiétez pas, les Marchebois n'auront pas à débourser un galon de Bronze."

Il se retourna vers elle avec un sourire forcé puis soudainement son visage devint dur et froid. Ce n'était plus le regard perturbant de l'interrogateur persévérant mais quelque chose de plus sombre, menaçant.

"Maintenant parlons de quelque chose dont vous DEVEZ vous inquiéter."

Sa voix s'était teinté de la même gravité que son regard.

"Ou plutôt que vous devriez oublier. Je veux parler bien sur des Incendios. Vous n'êtes pas des enquêteuse, ce n'était pas à vous d'aller parler à Garand Holdsmith, et certainement pas de la façon dont vous l'avez fait ! Une autre bourde dans ce genre pourrait bien vous couter vos vies ! Vous croyez qu'on n'a pas cherché à arrêter ces mecs ? Quand la famille de Garand à été décimée, vous pensez qu'on est tous restés les bras croisés à se dire que ce n'était rien, ou qu'on n'allait pas se prendre le choux pour la famille d'un simple mécano ? Je ne connais pas ce Jack Belfort mais vous devez savoir quelques petits truc."

Il plongeait son regard tranchant dans les yeux de ses interlocutrice comme si il disposait d'un pouvoir hypnotique capable de graver à jamais ses paroles dans leurs esprits.

"On ne sait pas qui sont les Incendios, Garand a perdu sa famille parce que son fils a voulu jouer au malin avec ces mecs mais on n'en sait pas plus. Ce qu'on sait par contre, c'est que quand on commence à fouiner, on trouve des cadavres, toujours plus de cadavres ! Si votre ami a eu le malheur de croiser leur route, c'est qu'il trempait dans un truc pas nette. Alors avant de courir partout en criant au incendios, vous devriez peut-être commencer à vous poser cette question : Connaissiez vous vraiment ce Jack Belfort et quel sale type est-il aller déranger ?"

La seconde d'après L'homme avait repris son air habituel, comme si rien n'avait eu lieu.

"Je ne vous retiens pas plus longtemps mesdames, je vous souhaite une bonne journée, un de mes hommes vous raccompagnera à quai."
avatar
Citoyen

On m'appelle Talis Hadmas


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Errande / Midel-Heim
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 139
AGE : 28
INSCRIT LE : 22/04/2013
PSEUDO HABITUEL : Nanaya
Joyaux : 245
Posté dans Re: L'homme qui agit ne souffre pas   - Jeu 19 Juin 2014 - 14:50

Je le sentais mal, cet entretien, et pourtant, tout finit par rentrer dans l'ordre en quelques secondes... En effet, la Sheï'Arcath avait fini par se jeter à l'eau, de façon plutôt admirable d'ailleurs, afin de se présenter non sans cacher ses préoccupations. Attentive, je n'avais pu m'empêcher de penser que le monde des Marchands et des contrats n'était vraiment pas le mien... Trop de fourberies, trop de plans complexes, trop de fausses bonnes manières et de sourires mal-placés... Tout ne devait être que complots et coups dans le dos... Enfin, juste de temps en temps bien sûr, histoire de mettre un peu d'ambiance entre les familles...  

Pour le coup, j'aimais bien mon titre de pouilleuse sans éducation qui me mettait dans le camp de la simple populace...  Il primait sur mon statut de « Fille du Général » et me permettait de rester un peu de l'ombre.... Mais pour combien de temps ? Car oui, même si le bonhomme se montrait plus avenant et sociable, je ne croyais pas une seconde en sa bonne foi... Ainsi, je ne cessai de le regarder avec méfiance...  

*Bon allez, lâche nous la grappe.... *

Son histoire sur les Incendios avait de quoi intéresser l'oreille, pourtant, je ne retins qu'une seule chose du long monologue... La piste à suivre n'était pas praticable, et bien trop dangereuse pour pouvoir en ressortir en vie.  Ne sachant pas non plus si le peintre de la Sheï'Arcath avait été bien plus qu'un simple artiste jouant avec de la couleur, je ne voulais plus trop mener l'enquête... Ma gentillesse avait des limites.  

Ainsi, lorsque nous fûmes enfin libres de partir, je n'attendis pas une seconde de plus. Saluant rapidement l'homme d'un signe de tête ponctué par un sec « Bonne journée. », je pris le chemin de la porte en ôtant le chapeau ridicule qui allait avec tout mon attirail de belle petite bourgeoise.  Ce ne fut qu'une fois à côté de mon amie d’infortune que je repris la parole pour une dernière phrase.

« Je crois qu'il vaudrait mieux s'arrêter là... pour l'instant. »

Pensive, j'imaginai alors un énorme complot à démanteler... Il nous fallait du temps, et de la réflexion... mais aussi de l'aide... Et la seule personne que je voyais nous aider se trouvait sur une Île blanchâtre... Loin de moi... Loin de Matroos et de tous ses complots.
avatar
Marchand

On m'appelle Miobë Marchebois


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Gernie
MON AGE : 24 ans
Féminin
MESSAGES : 352
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 187
http://www.ile-joyaux.com/t2388-journal-de-bord-de-miobe-shei-arcath http://www.ile-joyaux.com/t1330-miobe-shei-arcath#35147
Posté dans Re: L'homme qui agit ne souffre pas   - Dim 22 Juin 2014 - 2:38

- Cet homme est bien impoli d'oser remettre en cause nos recherches !

Miobë était bien consciente que jamais elle n'aurait dû se lancer dans une pareille aventure, surtout en compagnie d'une autre jeune femme et ce sans prévenir les autorités Matrosciennes. S'assurer de la mort d'un ami était une chose, s'informer des agissements d'un groupe de meurtriers en était une autre. Jamais au cours de sa vie elle n'avait pris de pareils risques pour quelqu'un d'autre qu'elle et pourtant, elle s'en voulait terriblement de ne pas avoir réfléchi plus tôt et renoncé à cette quête sans fin. L'homme avait raison : elles n'étaient pas des enquêteuses.

Néanmoins, il avait tort sur tout le reste. Jamais Jack Belfort n'aurait trempé dans des histoires qui le dépassaient, jamais il n'aurait fréquenté des hommes aux intentions mauvaises, du moins pas de sa propre volonté. Jamais il n'aurait fait de mal à quiconque ni soutenu les projets d'un Hors-la-loi, pirate ou tout autre brigand méritant de terminer ses jours à la prison de Brume. Jamais...

- Jack Belfort était un homme bon ! Il était épris des femmes qu'il peignait et aimait plus que tout ce qu'il faisait ! Je hais ce type pour les propos qu'il a osé tenir !

Les poings serrés, elle haussa soudainement le ton, juste assez pour se faire entendre par le principal concerné depuis le quai jusqu'où on les avait raccompagné. Il n'était pas question qu'elle en reste là.

- Ce n'est qu'un homme présomptueux et suffisant !

S'éloignant à grands pas, suivie de près par Talis Hadmas, Miobë ravala ses larmes, ne souhaitant plus se montrer faible devant qui que ce soit. Ce qu'elles avaient découvert ces derniers jours dépassait tout ce que la jeune femme avait pu imaginer depuis l'annonce de la mort de Jack Belfort. Le plus sage était peut-être de croire sincèrement à son décès à l'Auberge d'Errande.

- Vous avez raison Talis...nous en avons terminé.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: L'homme qui agit ne souffre pas   -

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum