AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Un enthousiasme (très) prononcé

avatar

On m'appelle Jack l'Infortuné


Infos Personnage
RANG: Dionnia [soeur, prédef],Venycia, l'Imposteur, Miobë, Mike, Eshisil...
VILLE & APPARTENANCE : Actuellement à Vanylle, mais originaire de Vuulte.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 696
AGE : 22
INSCRIT LE : 30/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Mentheloup
Joyaux : 98
http://www.ile-joyaux.com/t1139-jack-belfort-peintre-ou-debauche#31088 http://www.ile-joyaux.com/t1135-jack-belfort#30995
Posté dans Un enthousiasme (très) prononcé   - Mer 23 Avr 2014 - 15:02

C'était la deuxième fois que le jeune peintre se rendait à la Maison du Cadran. La première fois lui avait valu la rencontre d'une jeune femme - au prix envisageable... - qui, bien que surprise par sa démarche, s'était laissée faire... Avant d'être visiblement très satisfaite du résultat. N'ayant pas dépensé toute sa dernière paye, Jack revenait donc, quelques jours plus tard, vêtue d'une tenue simple - pas celle qui arborait chaque jour de nouvelles tâches de peinture - se remémorant d'autres visages, corps qu'il eut aimé étudier - avec un crayon et du papier, roh ! -.

Pénétrant dans le salon où se montraient ces dames - après avoir montré la couleur de son argent au gardien à l'entrée -, dans une ambiance de coussins et de parfums envoûtants, il rendit un sourire poli à chacune d'entre elle... Jusqu'à ce que sa précédente rencontre vienne, disponible, ne s'approche de lui. Il se sentit brusquement mal à l'aise : la jeune femme paraissait très intéressée par sa compagnie, et il ne savait si le sourire qu'elle affichait survivrait à un refus...
HRP:
 



avatar

On m'appelle Coco du Rico


Infos Personnage
RANG: Jens, Jack.
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte & Maison du Cadran
MON AGE : 19
Féminin
MESSAGES : 94
AGE : 24
INSCRIT LE : 30/01/2014
PSEUDO HABITUEL : Gérard / Feirungorie
Joyaux : 747
http://www.ile-joyaux.com/t2172-joies-d-une-fille-coco#49305 http://www.ile-joyaux.com/t2170-coco-fille-de-joie-itinerante
Posté dans Re: Un enthousiasme (très) prononcé   - Sam 26 Avr 2014 - 16:24

Coco avait quinze ans. En deux ans de service elle commençait à perdre l'exotisme de la jeunesse pour entrer dans la foule des filles de joie de la Maison du Cadran. Il lui fallait une clientèle fidèle. Il lui fallait imposer une grâce et un style inimmitable. Elle était populaire, certes, mais pas assez. La gamine continuait de regarder Féline avec une jalousie dévorante. C'était toujours elle qui avait les plus généreux, les plus riches, les plus haut-gradés, les plus jolis.

Encore aujourd'hui, Féline abordait un petit blond peut-être pas très riche mais définitivement très joli. Jules ? Jack ? Oui, Jack, elle venait d'entendre son prénom. Jack donc. Il ne serait pas le gros poisson de la soirée, mais piquer les clients de Féline était devenu son passe-temps favori. Merde, elle avait déjà vingt ans cette vieille peau, fallait qu'elle commence à penser à la retraite...
« Oh, bonjour monsieur Jack, vous allez bien aujourd'hui ? » Avec ses habituels cheveux roux lachés dans son éternelle crinière, sa poitrine abondante et ses formes voluptueuses, Coco s'immisca dans la conversation. A côté de Féline, la blonde un peu trop mince, elle détonait vraiment. Elle souriait, elle parlait fort, elle était pleine d'énergie et de joie. « Féline faut que tu arrêtes de coller les petits jeunes comme ça, eux ils veulent voir du pays. Changer de paysage. » C'est qu'avec le temps elle commençait même à comprendre le principe du sarcasme et de la métaphore la Coco... ah lalalala, tout ce qu'une nymphomane peut faire pour avoir sa dose... Elle laissa glisser sa main sur l'épaule de Jack pour tripoter son col, le regardant dans les yeux. Il était un peu grand, ce qui faisait qu'ils faisaient la même taille. Elle aimait les hommes grands. Remarque, elle aimait aussi les hommes petits.
« Vous voulez voir du paysage aujourd'hui monsieur Jack ? » Elle avait ce petit ton innocent qui était d'autant plus charmant qu'on savait qu'il était faux. Il n'y a pas plus flatteur qu'une femme qui fait des efforts pour vous séduire.

Et aujourd'hui, Coco était déterminée à avoir sa dose de sexe, de jolis garçons, et en bonus de battre Féline. Et puis d'abord, le petit blond, elle l'avait vu en premier.


avatar

On m'appelle Jack l'Infortuné


Infos Personnage
RANG: Dionnia [soeur, prédef],Venycia, l'Imposteur, Miobë, Mike, Eshisil...
VILLE & APPARTENANCE : Actuellement à Vanylle, mais originaire de Vuulte.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 696
AGE : 22
INSCRIT LE : 30/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Mentheloup
Joyaux : 98
http://www.ile-joyaux.com/t1139-jack-belfort-peintre-ou-debauche#31088 http://www.ile-joyaux.com/t1135-jack-belfort#30995
Posté dans Re: Un enthousiasme (très) prononcé   - Ven 2 Mai 2014 - 15:16

Le jeune homme se retrouvait avec une belle inconnue à son bras, tandis que sa précédente "rencontre" cachait selon toute vraisemblance sa contrariété derrière un sourire aguicheur... Le jeune homme n'eut qu'une figure navrée à lui offrir en échange. Car il trouvait moyen de l'être vraiment. Et les rivalités entre femme n'étaient pas de ses spécialités de jeune célibataire. Repoussant un bref instant la jeune femme qui s'était emparée de son bras, il fit un baise-main délicat à Féline.

"Merci encore pour votre agréable compagnie, Demoiselle. Je vous souhaite un client sachant l'apprécier à sa juste valeur ce soir." tenta-t-il... Timidement, intérieurement, bien qu'il n'en eut rien montré.

Espérant ainsi avoir apaisé la fille de joie, il se retourna vers son, selon toute vraisemblance, son nouveau modèle. Si sa bourse la lui permettait.

"Une invitation que je ne saurais refuser, belle Demoiselle." Dit-il avec un doux sourire, étudiant déjà sans en avoir l'air les traits venus s'offrir à son regard. "Puisque mon nom vous est connu, voudriez-vous me faire l'honneur de me révéler le vôtre ?" Demanda-t-il.

A l'inverse de la société qui ne considérait bien que les femmes à la vertu préservée, le jeune homme, lui, se voulait appréciateur de toutes les beautés. Le portrait d'une vertueuse comme d'une pécheresse possédait en tout cas des subtilités qu'il se plaisait à rendre de son mieux.
Un brin de jugeote l'avait toujours retenu de tenir pareil discours à une dame de noble naissance. Dans les bordels... Ses manières ne se dégradaient en rien. Peut-être se permettait-il juste quelques libertés : celles des petites gens dont le grand nom n'avait pas refroidi l'humanité.
HRP:
 



avatar

On m'appelle Coco du Rico


Infos Personnage
RANG: Jens, Jack.
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte & Maison du Cadran
MON AGE : 19
Féminin
MESSAGES : 94
AGE : 24
INSCRIT LE : 30/01/2014
PSEUDO HABITUEL : Gérard / Feirungorie
Joyaux : 747
http://www.ile-joyaux.com/t2172-joies-d-une-fille-coco#49305 http://www.ile-joyaux.com/t2170-coco-fille-de-joie-itinerante
Posté dans Re: Un enthousiasme (très) prononcé   - Mar 27 Mai 2014 - 11:18

Coco se mit à rire. Elle avait le rire clair et roucoulant, celui qui vous caresse de sa joie et de sa légèreté. Coco riait facilement, souriait quasiment toujours. Aujourd'hui c'était le petit sourire presque discret de celle qui charmait, de celle qui admirait, de celle qui désirait. C'était aussi et surtout Coco qui riait et s'amusait de la situation, d'un garçon qui la traitait peut-être un peu trop haut pour son rang. Les dorures dans les paroles faisait rire Coco, elle qui avait une certaine brutalité au naturel, une honnêteté toute innocente, une simplicité parfois exagérée dans la logique.
Elle préférait flatter par le regard, les mains qui n'avaient pas lâché le cou pour s'y installer discrètement, par la cascade de son rire dévoilant sa gorge déployée, ses seins qu'on n'avait plus besoin de deviner.

Elle aimait bien qu'on fasse semblant, qu'on lui fasse oublier un instant qu'elle n'était qu'une petite prostituée, qu'on la payait pour bien vouloir lui faire l'amour. Oublier que, à sa façon, elle ne faisait pas partie du monde de ses clients. Elle était un produit de la rue et de l'adultère, une gamine abandonnée aussi loin que possible. On lui avait mis des couleurs, des talons, on lui avait appris le Matroosien mais elle aurait toujours cette teinte de la misère. Jens ne sera jamais vraiment un membre de sa famille. Ce garçon ne l'aimera jamais vraiment. Même s'ils l'avaient voulu, elle aurait refusé.
A sa manière, elle était fière de ce qu'elle était. Au moins, son statut de prostituée n'appartenait qu'à elle.

« La belle Demoiselle » elle articula à outrance ces quelques mots avec amusement « s'appelle Coco. Ou autre chose si vous préférez. » Elle savait qu'il dirait non, comme beaucoup, mais en ces quelques mots elle lui faisait déjà comprendre qu'il pouvait faire d'elle ce qu'il désirait. Que pour ce soir, elle pouvait faire ce qu'il désirait. « Quel paysage voulez-vous voir monsieur Jack ? Plutôt en haut, ou derrière ? » Loin d'être un code sexuel, elle lui demandait simplement s'il voulait l'une des grandes et belles chambres du dessus, ou les plus modestes des ailes arrières. En gros elle sondait la profondeur de sa bourse.


avatar

On m'appelle Jack l'Infortuné


Infos Personnage
RANG: Dionnia [soeur, prédef],Venycia, l'Imposteur, Miobë, Mike, Eshisil...
VILLE & APPARTENANCE : Actuellement à Vanylle, mais originaire de Vuulte.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 696
AGE : 22
INSCRIT LE : 30/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Mentheloup
Joyaux : 98
http://www.ile-joyaux.com/t1139-jack-belfort-peintre-ou-debauche#31088 http://www.ile-joyaux.com/t1135-jack-belfort#30995
Posté dans Re: Un enthousiasme (très) prononcé   - Jeu 14 Aoû 2014 - 21:42

"Un paysage qui n'achèvera pas ma petite bourse, il m'est triste de le dire, belle Demoiselle Coco." dit après un temps de stupeur un peintre rougissant.

Doucement, il défit la charmante étreinte de la jeune femme, non sans un baise-main d'excuse. Malgré sa gêne, ses yeux n'avaient de cesse de s'emplir de la richesse flamboyante de la chevelure, qui semblait convenir si bien au tempérament naturel de la fille de joie. Que cache ses manières de séductrices ? Qui es-tu, Gente Coco ? La triste question qui lui venait si souvent quand ils voyaient les voyaient, elles, ne vivant que grâce à l'argent obtenu en ...

Se recentrant sur le moment présent, le jeune homme poursuivit :

"Votre propos signifie-il que vous connaissez la raison de ma venue, par l'intermédiaire de demoiselle Féline ?" demanda-t-il, indécis. "Cela ne vous dérange donc pas ?"

HRP:
 



avatar

On m'appelle Coco du Rico


Infos Personnage
RANG: Jens, Jack.
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte & Maison du Cadran
MON AGE : 19
Féminin
MESSAGES : 94
AGE : 24
INSCRIT LE : 30/01/2014
PSEUDO HABITUEL : Gérard / Feirungorie
Joyaux : 747
http://www.ile-joyaux.com/t2172-joies-d-une-fille-coco#49305 http://www.ile-joyaux.com/t2170-coco-fille-de-joie-itinerante
Posté dans Re: Un enthousiasme (très) prononcé   - Dim 9 Nov 2014 - 9:47

Oh, un pauvre. Une très légère ombre teinta un instant le regard de Coco, qui aurait bien aimé qu’en plus d’être joli, il soit riche. Mais on ne pouvait pas tout avoir, et piquer un client à Féline était déjà un plaisir en soit. L’ombre ne fit donc que passer, bien trop charmée qu’elle était par la simplicité, la timidité, voire la tendresse de son interlocuteur. Il était charmant, ce jeune homme, elle l’aurait bien pris gratuitement si elle n’avait pas autant besoin de se nourrir. “Ce n’est pas grave Monsieur Jack, on s’arrangera pour ça.” Et elle le prend par la main pour l'entraîner dans les profondeurs de la maison, toute souriante, fière de si bien commencer la soirée.

Elle entraînait Jack dans les couloirs quand il la questionna sur la raison de sa venue et si ça la dérangeait. Elle le regarda avec des yeux tous surpris, preuve déjà suffisante que cela n’était pas le cas. Ils s’arrêtent à l’entrée de la chambre et son regard est à présent à la fois curieux et inquiet. “Non je ne parle pas véritablement à Féline. Vous…” Elle s’arrêta, devant cette idée qui lui semblait absurde, et elle eu un petit rire incrédule quand elle demanda : “Vous ne voulez pas me faire l’amour ?” On sentait dans sa voix à quel point elle n’arrivait pas à croire à ses propres paroles. C’était presque un jeu, une blague qu’elle faisait. Il y avait plus de chance qu’il ai des requêtes particulières et absurdes. Elle se demanda si, contrairement aux apparences, il faisait partie de ceux qui voulaient quelque chose de particulièrement violent. Elle essaya donc de reprendre contrôle de son visage pour reprendre ce petit air malicieux qui lui demanda : “Si vous ne voulez pas me faire l’amour, qu’est-ce que vous voulez me faire ?

Parce que ce client là, il était trop mignon et joli pour qu’elle le laisse s’échapper sans rien faire.


avatar

On m'appelle Jack l'Infortuné


Infos Personnage
RANG: Dionnia [soeur, prédef],Venycia, l'Imposteur, Miobë, Mike, Eshisil...
VILLE & APPARTENANCE : Actuellement à Vanylle, mais originaire de Vuulte.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 696
AGE : 22
INSCRIT LE : 30/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Mentheloup
Joyaux : 98
http://www.ile-joyaux.com/t1139-jack-belfort-peintre-ou-debauche#31088 http://www.ile-joyaux.com/t1135-jack-belfort#30995
Posté dans Re: Un enthousiasme (très) prononcé   - Dim 9 Nov 2014 - 11:44

Le silence de la jeune femme, avant qu'elle ne se reprenne avec son délicieux air malicieux... Mais ce dernier n'eut aucun effet sur le peintre horrifié. Il avait deviné sans peine ce que pouvait redouter une fille de joie d'un client inconnu.

"Non, pas cela à quoi vous pensez, jamais je ne.. Enfin ce n'est pas..." Se reprenant encore et encore, il rougissait de plus belle de confusion, tout en tentant d'ouvrir le sac qu'il avait à sa hanche, dont la sangle avait décidé de se montrer rétif.

Dans une exclamation de douleur, le jeune homme retira l'une de ses mains, avant d'en gober le bout d'un doigt : la pointe qui retenait la sangle de cuir brillait désormais d'un rouge vermeille, dans la lumière de velours du bordel. Le jeune homme embarrassé n'osait plus regarder Coco. Non content de ne pas être clair et de lui faire imaginer des horreurs, je suis empoté ! Plus calmement, il retenta sa chance : cette fois le sac fut ouvert sans dommage, révélant son contenu de feuilles, de crayons... Y plongeant la main, il en extirpa un petit rouleau de tissu, dont il déchira un morceau pour le nouer autour de son doigt blessé.

"Je suis... Je suis peintre, voyez-vous." Chuchota-t-il, presque honteux. "Je peins ceux qui m'entourent, y compris. Jamais je ne vous ferais, ni ne vous demanderais de faire quoique ce soit d'humiliant, de douloureux..."

Ayant l'impression de s'embourber dans ses explications, Jack inspira soudainement, avant de regarder à nouveau la belle jeune femme qui lui faisait face.

"Accepteriez-vous d'être mon modèle ce soir, Demoiselle Coco ?" Demanda-t-il.

Et toute similitude entre le ton qu'il prit, et celui convenant à une demande en mariage, eut été fortuite.



avatar

On m'appelle Coco du Rico


Infos Personnage
RANG: Jens, Jack.
VILLE & APPARTENANCE : Vuulte & Maison du Cadran
MON AGE : 19
Féminin
MESSAGES : 94
AGE : 24
INSCRIT LE : 30/01/2014
PSEUDO HABITUEL : Gérard / Feirungorie
Joyaux : 747
http://www.ile-joyaux.com/t2172-joies-d-une-fille-coco#49305 http://www.ile-joyaux.com/t2170-coco-fille-de-joie-itinerante
Posté dans Re: Un enthousiasme (très) prononcé   - Jeu 13 Nov 2014 - 7:49

Était-il puceau ?
C’était la question qui habitait Coco alors qu’elle observait ce charmant jeune homme s’agiter, bégayer, rougir, essayant de se dépêtrer de ses idées de son sac avec une difficulté à la fois comique et attendrissante. Elle souriait tout en le regardant, attendant sagement qu’il finisse par trouver ses mots. Elle adorait ce genre d’homme, qui venaient trop rarement au Cadran, souvent trop puritains pour oser passer ses portes. Coco venait tout juste de passer fille supérieure, et commençait à se construire une réputation de dépuceleuse en chef. Un homme sur deux qu’elle dépucelait revenait vers elle, immanquablement.
Elle avait envie de cette relation avec cet homme. S’il était puceau, si la chance lui souriait et qu’elle réussissait là où Féline avait échoué, elle sortirait de cette chambre doublement satisfaite.
Brusquement, par un absurde caprice, elle avait envie de cet homme.

Elle n’avait, au final, pas véritablement fait attention à son manège. Il était perdu, visiblement, et elle savourait juste ses hésitations et le rouge sur ses joues, sans se questionner sur la véritable source de son trouble. Sans véritable preuve, elle avait juste décidé que c’était un puceau timide et intimidé. Ainsi, quand il lui montra ses pinceaux et lui demande s’il pouvait la peindre, elle n’aurait pas pu être plus surprise.
Son premier instinct fut d’ouvrir la bouche dans une expression d’incrédulité toute enfantine. Puis, soudainement, le rouge vint saisir sa peau pâle de rousse. Elle resta un instant immobile à le regarder, tout à coup intimidée par son regard plongé dans le sien, par ce cartable qui le transformait en professionnel, et surtout par cette proposition qui la déstabilisait complètement.
Certes, elle se savait jolie, elle savait que son corps, que son visage, que sa chevelure attiraient les remarques, les attentions. Mais il y avait quelque chose de différent entre la proposition d’une peinture et les compliments, certes honnêtes, de ses clients.

Coco avait toujours été impressionnée par l’art. C’était quelque chose qui l’avait toujours attiré dans sa magie de représenter l’autre. Elle avait elle-même des croquis, des esquisses de choses qu’elle aimait, mais n’avait jamais osé se représenter l’art en dehors de son petit carnet corné caché sous son lit. Lui, il était peintre, il voulait la peindre.
Elle resta un instant immobile comme ça, puis elle finit par bredouiller un peu sans y penser : “Ha… Habillée ?
Et puis elle réalisa à quel point sa question était déplacée et ridicule. Elle rougit encore plus, baissa le regard, se mordilla les lèvres, puis, après avoir repris un peu de sa contenance elle lança un sourire hésitant mais ravi à son interlocuteur. “Oui, je veux bien, si vous voulez bien de Coco.

Un instant, elle avait repris cette douce habitude de parler d’elle à la troisième personne, ce petit tic qu’elle avait longtemps eu pour charmer les clients avec un peu de bêtise. Aujourd’hui, c’était comme un retour en enfance, retour à cette simplicité.


avatar

On m'appelle Jack l'Infortuné


Infos Personnage
RANG: Dionnia [soeur, prédef],Venycia, l'Imposteur, Miobë, Mike, Eshisil...
VILLE & APPARTENANCE : Actuellement à Vanylle, mais originaire de Vuulte.
MON AGE : 22 ans.
Féminin
MESSAGES : 696
AGE : 22
INSCRIT LE : 30/10/2012
PSEUDO HABITUEL : Mentheloup
Joyaux : 98
http://www.ile-joyaux.com/t1139-jack-belfort-peintre-ou-debauche#31088 http://www.ile-joyaux.com/t1135-jack-belfort#30995
Posté dans Re: Un enthousiasme (très) prononcé   - Mer 17 Déc 2014 - 8:55

"Que vous soyez habillée ou dans le plus simple appareil, vous dessiner me fera grand plaisir. répondit le peintre, rassuré par la réaction de Coco. C'est bien à cette chambre que vous me conduisiez ?"

Par sécurité, il toqua à la porte et, faute de réponse, se permit de l'ouvrir. Puisque la pièce était bel et bien inoccupée, il invita Coco à entrer avant de l'y suivre. Bien qu'il s'agisse de l'une des chambres modestes de l'établissement, elle n'en possédait pas moins un certains charme et son confort. Le jeune peintre disposa ses affaires sur l'une des tables, avant de se tourner vers la jeune femme avec un sourire encourageant.

"Si cette tenue vous conviens, nous pourrions commencer avec celle-ci. Ou sinon... Je suppose qu'il y a ce qu'il faut dans cette commode, n'est-ce pas ?" dit-il.

Laissant Coco se préparer, Jack fit le tour de la pièce, allumant davantage de bougie pour mieux les déposer à des places plus adéquates, avant de disposer les draps et les oreillers. De l'extérieur, il donnait l'impression de refaire une décoration, loin de l'idée qui est faite des activités se déroulant dans une chambre de maison close.

HRP:
 



On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Un enthousiasme (très) prononcé   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum