AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Quand l'heure d'aimer est arrivée

avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Quand l'heure d'aimer est arrivée   - Ven 2 Mai 2014 - 15:35

Rappel du premier message :

Le soleil matinal d'Errande rayonnait déjà fièrement, à l'image du cœur d'Esheban qui se réveillait doucement. Clignant des paupières dans son lit aux draps de satins et de soie, il s'étira longuement et tourna le visage vers les chaleureux rayons qui filtraient du rideau mal fermé et réchauffaient ses joues. Instinctivement, il sourit, heureux par la perspective de la journée qui s'annonçait à lui. Sans attendre, il se leva et enfila une robe de chambre en velours vert bouteille, qui renforçait l'éclat de ses yeux. A peine eut-il ouvert la porte de sa chambre, qu'Erhyos, son domestique personnel, le rejoignit, prêt à faire tout ce qu'on lui demandait. Il renseigna d'ailleurs son maître, sur le départ de Rhodelia qui avait eu lieu plus tôt à l'aube et dont le retour se ferait dans la soirée. Ramenant avec elle, le plus précieux des bijoux de Midel-Heim, Ravena Frey'Sin.

Si Esheban était d'un naturel posé et patient, il eut bien du mal à ne pas trépigner d'impatience toute la journée. Son regard ne cessait de dévier sur l'heure qui défilait trop lentement à son goût, et il usa de tous les subterfuges possibles pour s'occuper le plus l'esprit. Jamais il n'avait autant travailler depuis sa prise de fonction, et avec si peu de repos, si bien que même son personnel se permit d'en rire gentiment. Et lorsqu'en le soleil commença à décliner, il se hâta de remonter dans ses appartements pour se changer. Il se vêtit d'un simple pantalon de costume noir, rehaussé d'une chemise taillée sur mesure de la même couleur mais brodée de fils d'argent et d'émeraude. La coiffure fut simple, et remise en place par un passage de main habituel. Une fois prêt, il arpenta le long couloir et se dirigea vers les appartements qui seraient dédiés à Ravena le temps de son séjour. Les lieux se trouvaient à l'étage au-dessus, celui réservé aux invités. Lorsqu'il pénétra dans la chambre qu'occuperait la jeune femme, il vérifia en compagnie de la gouvernante qui serait au service de la marchande, qu'il ne manquait rien. Et une fois rassuré, redescendit dans son bureau.

Il n'y resta pas longtemps, à se morfondre dans son impatience, quand Erhyos vint frapper à la porte pour lui annoncer que Rhodelia était de retour, et que la charmante invitée venait de poser pied à terre. Aussitôt, il fut debout et se hâta de rejoindre le grand hall d'entrée où déjà, Filia la gouvernante et deux autres domestiques accueillaient Ravena, et lui portaient ses bagages. D'un murmure, Esheban leur indiqua de tout poser à l'étage, et il s'avança d'un pas où l'on ressentait son empressement vers la jeune Marchande. A peine eut-il posé les yeux sur elle qui sentit son cœur fondre comme neige au soleil, et un sourire radieux éclaira son visage. Lui saisissant tendrement la main, il la baisa avec courtoisie mais ferveur et souffla :

« Bienvenue à Errande ma chère. C'est un plaisir de vous accueillir ici. Et autant vous dire que vous portez avec vous, le beau temps d'été. Rayonnant et magnifique, tout à votre image. »

Il lui lâcha la main, à regrets, et se perdit enfin dans son regard au bleu merveilleux et aux reflets enchanteurs. Il était si heureux de la revoir qu'il hésita presque à la serrer dans ses bras comme ils l'avaient fait dans le secret d'une nuit de Midel-Heim. Mais les domestiques étaient encore là, et Selenia, sa cousine, ne tarderait pas à arriver. Il fallait être patient. Et bien-élevé.

« Si vous le souhaitez, vous pouvez rejoindre les appartements qui seront les autres durant votre séjour. Si vous souhaitez vous rafraîchir, vous changer ou vous reposer. »

D'un geste de la main, il désigna le grand escalier central qui menait aux étages supérieurs et se tournant vers elle, lui proposa son bras pour l'escorter jusqu'à sa chambre. Il avait déjà hâte de se retrouver au calme avec elle, et de pouvoir discuter. Et l'embrasser.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3

Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
MESSAGES : 290
INSCRIT LE : 27/01/2013
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: Quand l'heure d'aimer est arrivée   - Ven 2 Mai 2014 - 16:36

Si Esheban avait rêvé pareils moments que ceux qu'il était en train de vivre, il y avait fort à parier qu'il n'aurait pu espérer en tirer autant de joie et bonheur. Le repas se passa dans la bonne humeur et les discussions animées remplir de légèreté la pièce qui était restée longtemps inutilisée, la redécorant d'une vivacité oubliée. Ravena avait retrouvé son visage enjoué et l'héritier Ondeluire eut le plaisir de constater qu'elle possédait un sens de la conversation très agréable. Ils purent parler de tout, et même de sujet dont il ne pensait jamais entamer avec une femme. Et c'est le visage souriant qu'il l'observa quitter la table pour monter se coucher. Lui, resta un peu plus longtemps dans la pièce, prenant le temps de déguster son dernier verre de vin alors qu'Erhyos venait à sa rencontre tout sourire.

« Je crois que vous êtes tombé sur une perle rare. Un vrai caractère dans une coquille précieuse. »

Esheban rit doucement, et tout en remerciant son ami et domestique, se leva à son tour pour rejoindre sa chambre. Le temps de se changer et d'enfiler un pantalon en lin et une blouse du même acabit, il sortit de nouveau et grimpa à l'étage au-dessus. Devant la porte des appartements de Ravena, il inspira doucement, toqua et entra. Il la retrouva enroulée dans ses draps et tout sourire en entendant sa remarque, il se coucha près d'elle, la serrant contre lui.

« Je n'ai pas l'habitude de rompre mes promesses. »

Il lui adressa un sourire charmeur, et déposa un baiser sur son front tandis qu'elle se lovait un peu plus contre lui. Contrairement à ce qu'il pensait, cette proximité le calma au lieu de l'échauffer. La tendresse des gestes et la douceur des paroles le rassuraient, et il pu profiter pleinement de cette séance de cajoleries avec sa fiancée. Il en profita pour lui raconter quelques anecdotes sur Errande, et termina même par un mythe qui poursuivait sa famille depuis sa création. Celle des tunnels qui arpentaient les souterrains du domaine, qui traversaient la Chaîne d'Armory et qui débouchaient de l'autre côté ; ou encore celle qui disait que tous les hommes de la famille sont faits de pierre à force de travailler cette matière. Plus il parlait, plus il sentait la jeune femme se détendre dans ses bras, jusqu'à n'entendre plus que sa respiration lente et profonde. Un coup d'oeil rapide et amusé lui confirma qu'elle s'était endormie, et doucement, il s'extirpa des draps pour quitter la chambre. Sans la réveiller, il déposa un dernier baiser sur ses lèvres et rejoignit son propre lit.


Trois jours s'étaient écoulés depuis qu'il avait accepté de rester avec elle avant de dormir. Ils en avaient gardé l'habitude les jours suivants et les deux tourtereaux devenaient de plus en plus proches. Malheureusement, une nouvelle vint bouleverser cette intimité parfaite. Esheban et Ravena étaient tout deux dans le Grand Salon, chacun occupés à lire le temps que le dîner soit prêt, quand Erhyos frappa à la porte et entra.

« Une lettre pour vous Maître. Elle vient... de Midel-Heim. »

Un regard fuyant vers la jeune midelaine, et le domestique donna l'enveloppe à l'Ondeluire avant de se poser à ses côtés, droit comme un i, comme d'habitude. Curieux, Esheban décacheta le papier et déplia la lettre. Son visage s'assombrit à mesure que ses yeux avançaient sur les mots et quand il eut terminé, son regard se perdit dans le vide.

« Ravena... vous devriez lire ça... Je suis désolé... »

L'émeraude des prunelles avait fondu, et de nouveau, il sentit son cœur se perdre dans un tourbillon d'angoisse. De nouveau, il risquait de perdre Ravena.
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand l'heure d'aimer est arrivée   - Ven 2 Mai 2014 - 16:38

Les derniers jours passés avec Esheban furent une véritable bénédiction. Ravena avait eu un aperçu de ce que serait sa vie auprès de l'Ondeluire et elle n'aurait pu espéré mieux. Esheban était un homme avec qui elle pouvait discuter de tout et de rien, un homme qui partageait ses intérêts avec elle, qui accordait beaucoup de son temps à sa compagne, la délaissant le moins possible. Il était parfait... tellement parfait que Ravena commençait à se demander si à un moment où un autre ce bonheur ne prendrait pas fin d'une façon ou d'une autre. Chaque matin, chaque soir, la midelaine priait Vama pour que cela ne cesse jamais, elle voulait vieillir auprès de l'Ondeluire, lui donner autant d'enfant qu'il désirerait.

Allongée sur le canapé du salon, tête reposant sur les cuisses d'Esheban, Ravena était plongé dans l'un des nombreux roman qui ornait la bibliothèque de sa chambre. Voilà un moment que le couple était là, savourant le silence et le bonheur d'avoir chacun un livre entre les mains. Une chose qu'ils avaient en commun: l'amour des livres. Le domestique d'Esheban fit son apparition, annonçant l'arrivée d'une lettre en provenance de Midel-heim... Ravena ne réagit pas sur le coup, absorbé par son roman, jusqu'à ce que Esheban lui demande de lire la lettre. Ravena glissa le ruban rouge entre les pages de son livre et le referma avant de se redresser et de saisir la lettre. Elle observa l'air grave de son fiancé et son coeur se mit à battre la chamade... Par Vama, quelque chose était-il arrivé à l'un de ses deux parents ? La peur au ventre, Ravena espérait que non. Son regard bleuté glissa sur le papier où l'écriture d'Ylda était imprimé à l'encre noir.


Citation :
Monsieur Ondeluire,
Je vous écrit cette lettre avec le coeur lourd d'un secret gardé depuis douze ans à présent. Avant tout chose je tiens à dire que mon époux n'est point au courant de l'envoie de cette missive qu'il m'avait interdit de vous transmettre mais j'estime, au vu de votre position auprès de Ravena qu'il serait malhonnête de rester silencieux plus longtemps. Vous le savez sans doute, Ravena n'est que notre cadette, Godrikh et moi avions eu un autre enfant de six ans l'ainé de notre Ravena. Bien que nous n'abordons que peu le sujet, vous êtes sans doute au courant comme beaucoup que Vyvian notre fils est enfermé depuis douze ans à la prison de brume, pour avoir agressé une femme et avoir atteint à sa dignité... ceci n'est pas l'exacte vérité, l'acte commit par Vyvian est bien plus abjecte et encore aujourd'hui, j'ai honte d'avoir mit au monde un tel monstre. Vyvian a bien agressé quelqu'un il y a douze ans... mais il ne sagissait pas d'une femme, mais d'une enfant. Ravena a été l'innocente victime d'une obsession malsaine et incestueuse de son frère... Suite à cela, l'accident à été supprimé de sa mémoire tant le choc à été fort, du moins c'est ce que nous disent les médecins. Nous avons donc gardé le silence tout ce temps, nous avons profité que notre fille avait refoulé ce souvenir au plus profond d'elle même. Mais à présent les choses ont changé, vous avez fait le choix de prendre Ravena comme épouse et je me devait de vous dire la vérité... Ma fille a perdu sa virginité de la façon la plus horrible qui soit. J'ai peur à présent que vous la rejetiez du fait qu'elle ne soit pas pure comme le veut les coutumes. Je vous en prie monsieur Ondeluire, Esheban, vous êtes ce qui est arrivé de mieux à Ravena, en tant que mère je ne pouvais rêver mieux pour mon enfant qu'un homme comme vous entre dans sa vie... Je sais comme ma fille vous aime... Privé de votre amour, de votre soutient, je crains que Ravena ne soit plus jamais la même. Par ailleurs monsieur Ondeluire, j'aimerais que vous abordiez ce sujet avec elle, qu'elle sache la vérité qui je l'espère, de votre bouche sera plus facile à supporter. J'ai honte de reléguer cette tâche à votre personne monsieur Ondeluire, j'aurais d'ailleurs préféré en parler de vive voix avec vous.

J'attends une réponse de votre part monsieur Ondeluire, je suis prête à subir votre ressentiment face à cette situation et en subirait les conséquences.

Ylda Frey'sin


Ravena avait cesser de respirer. Elle avait lu et relu la lettre, les larmes inondant sont visage de poupée. Lentement elle releva les yeux vers son aimé, le suppliant d'un regard larmoyant. Allait-il la quitter après une telle révélation ? Elle découvrait qu'elle n'était pas la vierge parfaite qu'elle avait cru être, pire, son frère avait volé le cadeau le plus précieux qu'elle aurait pût offrir à son époux pour lui prouver son amour et sa fidélité.

"Esheban..."

Elle sanglotait tristement. Pour la première fois de sa vie Ravena se sentait souillée, et elle l'était.

"Mon amour... Je ne le savait pas... je vous le jure... je..."

Elle poussa un gémissement, baissant le visage en pleurant à chaude larmes, serrant la lettre entre ses doigts tremblant. Elle en voulait tellement à son père. Certes il avait gardé le silence pour son bien, mais de là à vouloir ne rien dire. Et que serait-il arrivé la nuit des noces lorsque Esheban aurait réalisé que sa femme n'était pas vierge ? qu'elle aurait pût s'être offert telle une catin au premier venu alors qu'il n'en était rien ? cela les aurait démolit tout les deux.

"Pourquoi...? qu'ais-je pour mériter cela ? je n'ai jamais fait de mal à personne, pourquoi Vama me punit-elle ainsi ? je vous en prie Esheban, mon amour, mon aimé, mon adoré..."


Relevant à nouveau le visage, elle le fixa avec une infini tristesse, la peur au ventre et souffla d'une voix à peine audible.

"... ne me quittez pas...."
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: Quand l'heure d'aimer est arrivée   - Ven 2 Mai 2014 - 16:40

« … Ne me quittez pas... »

Des tréfonds de ses pensées où s'était réfugié Esheban, l'ultime phrase de Ravena perça sa bulle de réflexion et le sortit de sa torpeur. Il posa sur elle un regard angoissé, et en la voyant dans cet état, il sentit ses propres yeux s'embuer de larmes. Alors, instinctivement, il la saisit par les poignets, la redressant et la serra contre lui, déposant mille baisers sur ses cheveux. Il ne savait pas quoi dire, quoi faire. Ce qu'ils venaient d'apprendre était la pire chose qui aurait pu leur arriver, lui arriver à elle. Il la sentait tremblante entre ses bras, et jamais il ne s'était senti aussi impuissant.

« Ne vous inquiétez pas de moi, je serais toujours là pour vous. Je sais que vous n'y êtes pour rien. »

Il avait murmuré, pour ne pas qu'elle entende sa voix tremblante d'émotion. Il ne pouvait réaliser réellement la nouvelle que leur avait porté cette lettre. Violée par son propre frère. Il sentit une lueur de colère s'allumer dans son estomac. Oh oui, comme il aimerait le tuer, ce Vyvian. Lui faire payer cet acte. Il avait volé l'innocence de sa sœur, bien plus que sa virginité.

Il la serrait toujours dans ses bras, quand d'un geste, il demanda à Erhyos de faire venir Merilla. Lorsqu'elle fut là, alarmé par le domestique et encore plus en voyant la jeune femme dans cet état, la vieille servante se précipita à leurs côtés, demandant ce qu'elle pouvait faire pour aider.

« Préparez une infusion pour la calmer, et allez faire couler un bain froid. »

Elle se retira aussi vite qu'elle était arrivée, avant de revenir quelques instants plus tard, un plateau à la main. Fébrilement, elle servit une tasse d'infusion et la tendit à son maître. Se redressant, Esheban souleva Ravena pour l'allonger sur le divan, et attrapant ce que lui tendait Merilla, il porta le liquide aux lèvres de la midelaine.

« Buvez un peu, cela vous fera du bien. S'il vous plaît. »

Elle était réticente, mais il parvint à lui faire avaler quelques gorgées. Se tournant vers les deux domestiques, il leur demanda de sortir. Ainsi seuls, il s'agenouilla près du visage de la jeune femme et lui caressa la joue inlassablement. Elle pleurait toujours, mais moins violemment.

« Ravena, je suis désolé de cette nouvelle tragique. » Il s'interrompit, cherchant ses mots et reprit. « Mais sachez que malgré cela, rien ne changera entre nous. Je serais là pour vous aider à accepter, à vous remettre. Je vous vengerai même si cela est votre vœu. Et ce sera toujours un honneur que de vous prendre pour épouse, et de vous faire des enfants. Vous êtes toujours la jeune femme douce et intelligente que j'ai connu. Que votre virginité ait été volé par un.... salop, ne me fera pas changer d'avis. Vous pourrez toujours vous offrir à moi pour notre nuit de noce, et je vous aiderai à dépasser ce cap difficile. »

Il la fit boire de nouveau un gorgée d'infusion, et sans cesser de la cajoler, il déposa un long baiser sur son front. Il avait terriblement mal, pas pour lui, mais pour elle, qu'il sentait brisée au plus profond de son cœur et de son âme.

« S'il vous plaît, faites moi confiance, et laissez-moi vous aider. »

Il le ferait de toute manière, mais il voulait l'entendre parler, le rassurer quand à leur avenir et à son bien-être à elle. Il ne se le pardonnerai jamais si elle venait à ne pas s'en remettre.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand l'heure d'aimer est arrivée   - Ven 2 Mai 2014 - 16:41

Une chaleur soudaine, le réconfort de bras puissant, une voix suave à demi éteinte...
Soulevée du canapé, Ravena réalisait à peine ce qui se passait. Esheban l'arrachait à ses sombres pensées. Comment une chose pareil avait-elle pu se produire ? Qu'es-ce que les Frey'sin avaient loupé? un jeune homme de 16 ans qui agissait de la sorte, il y avait forcément dû y avoir des signes avant coureur...

...Pervers...

Dans son esprit, Ravena revoyait le visage de Vyvian. Ces yeux bleu similaire aux siens, son visage ovale et imberbe, ses cheveux chatains, court et bouclés. Ils se ressemblaient tellement... Mais quelque chose de différent animait son regard.

...Incestueux...

Trop jeune elle n'avait pas comprit. Mais cela avait échappé à tout le monde. Comment ? pourquoi ? cette étincelle dans son regard juvénile... cet amour était sale et personne n'avait fait ce qu'il fallait pour le tenir éloigné d'elle. En fait si, mais trop tard, quand le mal fût fait.

...Pédophile...

A cet époque personne ne l'aurait dit, lui même était encore un enfant. Mais à présent ? Quant était-il pour Vyvian dans cette prison ? Ravena frissonna de peur et de dégout contre son fiancé. Sa voix était un murmure lointain. Elle se sentait soulevé du sol, son corps était faible, ses jambes tremblaient. Esheban, Merilla... une présence réconfortante, familière... Son esprit émergea doucement des limbes alors que le thé chaud entra en contacte avec ses lèvres. La midelaine ferma les yeux, avalant le liquide brûlant, ses larmes dessinant de nouveaux sillons sur sa peau... Et enfin les paroles de l'Ondeluire parvinrent jusqu'à elle, ce n'était plus un écho. La belle baissa le visage, elle semblait avait prit dix ans tant ses traits étaient tiré par la peur, par la colère, le désespoir.

"Rien ne change ? Au contraire, cela change tout ..."

Bon sang que quelqu'un fasse taire cette douleur dans sa poitrine. Ravena étouffa un sanglot et repoussa la tasse en détournant le visage. Elle se sentait nauséeuse, fébrile.

"J'ai été souillé... Je suis sale... Vous méritez mieux que ça Esheban... Vous méritez les plus belle femmes, les plus pures, les plus aimantes... Comment pourrais-je convenir à un homme tel que vous ? Vous êtes tellement au dessus de moi... je le sais maintenant, je ne pourrais jamais égaler votre grandeur mon aimé... jamais. c'est un rêve que j'ai touché du bout des doigts... mais les dieux m'ont fait ouvrir les yeux."

Esheban la suppliait de la laisser l'aider. Comment ? Ravena hoqueta de tristesse et posa son front contre celui de l'Ondeluire. Elle le voulait sincèrement, mais elle se sentait si mal, si sale. Elle avait toujours cru que son corps était un temple pur que seul son époux pourrait franchir les portes, qu'elle lui offrirait sa lumière et tout son amour.

"Arriverez vous vraiment à vous contenter d'une virginité symbolique ? j'aimerais y croire... Mais je n'y arrive pas Esheban. Je voulais tout vous donner de moi mon adoré... Et plus encore."


Et malgré cela il voulait l'épouser, lui faire des enfants. Au cour de son séjour elle s'était imaginé dans cette maison, le ventre rond, elle avait imaginé des enfants courant dans les couloirs, jouant dans les chambres. Un rêve, un merveilleux rêve.

"Vous seul pouvez nettoyer mon corps de cette souillure... faites le, peu importe la manière... mais je vous prie, faites le."
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: Quand l'heure d'aimer est arrivée   - Ven 2 Mai 2014 - 16:43

Elle ne le croyait pas, elle n'y croyait plus. Il avait pourtant essayé d'être rassurant, de la convaincre qu'il serait toujours pour elle. Mais en vain, la jeune femme était trop profondément touché et blessé pour voir à quel point il était honnête et sincère. Et s'il aurait du s'en sentir vexé en temps normal, il n'en fut pas le moins du monde à ce moment là. Il ne pouvait comprendre la douleur de Ravena, seulement l'accompagner et l'épauler. Sa réaction était des plus légitimes. Et lorsqu'elle lui demanda de nettoyer son corps de cette souillure, qu'importe la manière, il posa sur elle un regard peint de tristesse et de compassion. Oui, il le ferait ; oui il nettoierait ce corps fragile et divin, ainsi que l'âme pure à qui il appartenait. Tendrement, il lui saisit la main et embrassa ses doigts, un à un. Le dernier baiser se posa sur ses lèvres. Il était fébrile, il s'attendait à être repoussé alors il le fit rapidement.

« Ne dites pas n'importe quoi Ravena. Il n'est pas question de mérite ou de grandeur. L'amour ne se mesure pas à cela. Et j'apprends à vous aimer de jour en jour depuis que vous êtes là. Alors tenez bon, et croyez moi, vous m'offrez votre amour et c'est là le plus important. »

Il lui caressa doucement les cheveux, les rassemblant sur le côté pour dégager son visage humide. Il haïssait intérieurement l'homme qui venait de la détruire, des années après que son geste eut été commis. Et il se haïssait lui-même de ne pas pouvoir être plus utile. Jusqu'à ce qu'une idée ne lui vienne. Sonnant la petite cloche d'argent posée sur une console non loin du canapé, Esheban attendit qu'Erhyos arrive pour se lever et s'approcher de lui. D'un murmure, il lui commanda :

« Prends le speeder et rends toi à la Cathédrale d'Errande. Demande mon frère, Drozën et dit lui de t'accompagner jusqu'ici. Il ne posera pas de question, mais demande lui d'apporter son matériel de médecine. »

Le domestique hocha la tête et disparu rapidement derrière la porte. Le regardant partir, Esheban tourna les talons et revint au chevet de Ravena, tout en priant Vama pour que son idée aide un tant soit peu sa fiancée.

« Mon frère va vous aider. Il est Mae'Sin et très doué. S'il ne peut changer ce qui a été brisé, il va au moins vous aider à l'accepter et réparer le mal causé. »

Il lui adressa un sourire tendre et rassurant. Et, sans un mot, la souleva dans ses bras pour la porter et sortit de la pièce. Il grimpa les escaliers en prenant soin de ne pas trébucher, poussa la porte des appartements de la jeune femme et tout en demandant à Merilla qui venait d'arriver de l'aider, il la déchaussa. La vieille servante s'occupa de lui retirer sa robe pour que ne lui reste que sa tunique de dessous et ils la couchèrent sur son lit, posant une serviette humide et froide sur son front pour la détendre. Esheban s'installa à ses côtés et continua de la caresser, se voulant le plus rassurant possible.

L'arrivée de son cadet lui tira un soupir de soulagement. Se levant d'un bond, il se dirigea vers lui et le serra dans ses bras. Dans un murmure, il lui expliqua la situation et d'un hochement de tête significatif, le prêtre s'approcha du lit avec un sourire qu'ont tous les hommes de religion et qui ont le don d'apaiser au premier regard.

« Enchanté Ravena, je suis Drozën, le plus jeune frère d'Esheban. J'aurais préféré vous rencontrer dans d'autres circonstances mais puisqu'il en est ainsi. Acceptez-vous que je prononce une prière pour vous afin que Vama allége votre fardeau et vous aide à aller mieux ? »

Esheban, à l'écart, observait son frère parler, et admirait la façon qu'il avait d'imposer un calme et une sérénité autour de lui seulement avec des mots. Il le suivit du regard lorsqu'il alluma quelques bâtonnets d'encens et couvrir les mains de la jeune femme dans les siennes, avant de commencer à psalmodier. Il était si apaisant, que l'héritier lui-même ferma les yeux pour se laisser bercer dans ses paroles qui l'emmenèrent bien plus loin qu'il ne l'aurait imaginé.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand l'heure d'aimer est arrivée   - Ven 2 Mai 2014 - 16:44

Esheban était trop bon avec elle, la jeune femme était persuadé ne pas le mériter. Lorsque son aimé parla de son frère prêtre qui pouvait lui venir en aide, la Midelaine hoqueta d'espoir.... Elle était si faible, le choc avait été tel qu'elle arrivait à peine à bouger, il fallait qu'elle se détende. Lové dans les bras d'Esheban, elle se laissa transporter jusqu'à la chambre, se laissant faire quand on la déshabilla. Allongée sur le lit, Ravena avait les paupières à moitié closent, fixant Esheban d'un air triste et fatigué... aussi loin qu'elle se souvenait, elle n'avait jamais été ainsi... mais voilà, il était là le hic... elle ne se souvenait pas et ne comprenait pas pourquoi. Lorsque le prêtre fit son entrée et s'approcha pour se présenter, Ravena le fixa avec espoir, serrant les mains du jeune homme et souffla faiblement.

"Mais c'est Vama qui m'a puni... pourquoi voudrait-elle me soulager à présent..?"


Mais la marchande voulait se débarrasser de cette souillure, de cette peine, de se dégout de soit. Elle voulait chasser la fatigue par tous les moyens. L'odeur de l'encens apaisa un peu son esprit, la voix du religieux un peu plus encore... Le calme, la sérénité... Lentement, Ravena tomba dans le sommeil, dans un état second... Elle se sentait bien ici, dans ce grand lit bien au chaud, la voix de Drozën qui la berçait avec douceur.... Et bientôt, cette voix chaude fut remplacé par un murmure.

"Ma princesse... tu es belle, tellement belle... tu seras à moi... Pour toujours."

Dans sa sérénité, dans cet état de stase, son esprit ouvrit la porte à ce souvenir malsain et refoulé depuis douze ans. Le visage de Vyvian se fit moins flou jusqu'à ce qu'elle puisse voir parfaitement son visage. Elle pouvait sentir son odeur, ses mains sur elle... et la douleur vint. Puissante, brutale comme un couteau qu'on enfonçant dans la chair avec violence. Le ventre de Ravena fut prit de spasmes, elle gémit puis poussa un cri déchirant en sortant du sommeil, son corps se cambrant sous la force de se souvenir. c'était comme si Vyvian avait été là, sur elle à nouveau, comme si cela venait juste de se produire. Ravena poussa un nouveau cri à vous briser le coeur, se débattant dans le lit et asséna un violent coup dans la mâchoire de Drozën alors que sur son dessous en coton, une tâcha sanglante apparaissait. Le souvenir, si fort, si intense et le stresse subit n'avait fait que déclenché ses menstruations, mais au vu de la situation, il était facile de croire que Vama elle même venait de jouer un mauvais tour à la pauvre Midelaine.
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: Quand l'heure d'aimer est arrivée   - Ven 2 Mai 2014 - 16:45

Noyé dans une onde de sérénité, alors que la situation en était tout autre. Pourtant, les paroles qui ondulaient dans l'esprit d'Esheban étaient si apaisantes qu'il se laissa porter au plus profond de son inconscient. Puis, un cri déchirant. Et il fut de retour sur Terre. Pour voir Ravena hurler de douleur, prisonnière de ses pensées et de ses souvenirs. Drozën essuya un violent coup à la machoire, porté involontairement par la jeune femme qui tentait de se débattre dans sa perdition. Le prêtre se massa la joue et d'un bond, se redressa pour l'aider à se calmer. Il appela son frère en renforts et tout deux immobilisèrent la midelaine, tandis que Merilla accourait pour s'enquérir de la situation. En voyant le sang qui tachait les draps, elle disparu aussitôt pour aller chercher de quoi changer la pauvre enfant. La voix de Drozën reconquit peu après la chambre.

« Souvenez-vous Ravena. Son visage, ce qu'il vous a fait. Vous devez vous remettre les moindres détails en tête. C'est douloureux, c'est horrible. Mais vous ne guérirez qu'une fois que vous saurez. »

La lâchant, il se saisit d'une fiole contenue dans son sac, l'ouvrit et versa quelques gouttes sur un mouchoir en tissu avant de le présenter sous le nez de Ravena. L'odeur était forte, surtout à cette distance, et eut pour effet d'apaiser, si ce n'est d'anesthésier carrément l'esprit de la jeune femme. Esheban observait la scène, tout impuissant qu'il se sentait. Il ne pouvait que soutenir mentalement sa fiancée, et cela le désolait. Alors il lui prit la main et joignit ses prières à celle de son frère quand il les reprit.

« Vama ne vous a pas puni, elle vous a défié. Une fois cette épreuve surmontée, vous n'en serez que plus forte, plus confiante. Et vous pourrez vivre dignement avec Esheban, sans remords. »

Le dit fiancé jeta un regard douloureux à son jeune frère, qui le rassura d'un signe de tête. L'héritier déposa un baiser sur la main de la midelaine et tout en fermant les yeux, posa sa tête sur le matelas, prêt de celle qu'il apprenait à aimer. Comme il s'en voulait, de ne pas pouvoir faire plus, de ne pas pouvoir prendre un peu de sa peine pour lui en enlever. Alors il murmura :

« Ayez confiance ma douce, tout ira mieux après cela. Suivez ses conseils, et laissez vous aller. »

Ses lèvres se posèrent à nouveau sur ses doigts, et tandis que son frère massait les tempes de la jeune femme à l'aide de différents onguents apaisants, le chef Ondeluire se mit à chantonner une vieille mélodie que sa mère lui fredonnait lorsqu'il était petit, et que son petit cœur était à mal. Il ferma de nouveau les yeux, tandis que le calme retombait sur la chambre. Le silence seulement entrecoupé de sa voix murmurante et des prières chuchotantes du prêtre qui continuait ses manipulations relaxantes.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3
Invité

On m'appelle Invité

Posté dans Re: Quand l'heure d'aimer est arrivée   - Ven 2 Mai 2014 - 16:47

Ravena se débattait si fort, en proie à la peur et la folie si bien que les deux hommes s'y mirent tout les deux pour la maitriser. La Midelaine gémit, sanglotant longuement tel un animal blessé et quand Drözen vint à expliquer que si elle surmontait cette épreuve, elle en sortirait plus forte et pourrait vivre en paix avec son fiancé et futur mari. Ravena hoqueta et fixa Esheban avec un regard plein de larmes et lâcha d'une voix brisée par les cris lâchés plus tôt:

"Il a dit... que si je criais... papa et maman serait en colère parce que je les aurais réveillé et qu'ils cesseraient de m'aimer..."

Le midelaine sourit tristement, les lèvres tremblantes.

"Alors je n'ai pas fait de bruit... je n'ai pas... crié. Je n'ai pas bougé Esheban... J'ai subit, sans faire le moindre bruit."


Tu parles d'une saloperie de chantage affectif. Vyvian était vraiment un homme de la pire espèce. Ravena souffla en fixant son fiancé puis on porta à son visage un tissus imbibé d'un produit odorant qui la fit gémir mais dès la première inspiration, la belle sentit son esprit se brouiller, son corps se détendre. Toute la tension dans ses muscles se relâcha et tête reposée sur l'oreiller, elle s'endormit rapidement, s'enfonçant dans un sommeil profond.

Le visage de Vyvian revint peu de temps après, il était de nouveau là au dessus d'elle, poussant des râle de plaisir à son oreille. Ravena ne criait pas, elle fixait le plafond en silence, sanglotant tristement en espérant que Vama lui vienne en aide puis d'un coup, elle cessa de pleurer. Son petit visage se tourna et près de la fenêtre, éclairé par les rayons de la lune, elle observait l'Ondeluire qui se tenait droit et observait la scène impassible. Sa lumière à elle... Son espoir... c'était lui. Ils ne se connaissaient que depuis quelques semaines, mais c'était comme si cet homme faisait partit de sa vie depuis toujours, tout ce qui émanait de lui n'était que douceur et bonté, elle s'y accrochait comme à la vie. En lisant la lettre, la Midelaine s'était imaginé devoir affronter seule ce souvenir difficile... ce n'est que maintenant, dans son rêve qu'elle comprenait qu'elle n'avait pas à faire cela seule, qu'Esheban était là pour l'aider à traverser cette épreuve douloureuse. Alors que Vyvian continuait ses puissant coup de butoir, Ravena se redressa, tel un fantôme elle passa au travers de son incestueux de frère pour ne laisser dans le lit, qu'une petite fille semblable à une coque vide. Car c'était ça... Elle n'était plus cette enfant effrayée par les gestes de son frère ainé... Cette enfant devait rester là où elle avait été depuis toues ces années, dans ses souvenirs. En rien Ravena ne devait assimilé cette fillette à la femme qu'elle était devenue, elle devait se tourner vers son avenir, pas vers son passé, aussi douloureux soit-il. Lentement, la midelaine pivota et se leva du lit, les râles de Vyvian devinrent comme un écho lointain et Ravena s'approcha de l'Ondeluire avant de se lover dans ses bras. Cette étreinte, cette chaleur... Il n'y avait que lui pour lui faire autant de bien. La douleur dans son ventre disparu, ne restait que les papillons de désir et d'amour qui la firent frissonner doucement. Sous les yeux de Drözen et Esheban, dans le lit et sagement endormit, Ravena souffla doucement et murmura:

"Esheban... Mon âme, ma vie.... Merci..."
avatar
Marchand

On m'appelle Esheban Ondeluire


Infos Personnage
RANG: Chef de la famille Ondeluire - Admin
VILLE & APPARTENANCE : Errande
MON AGE : 32 ans
Féminin
MESSAGES : 290
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/01/2013
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 949
http://www.ile-joyaux.com/t1329-esheban-ondeluire
Posté dans Re: Quand l'heure d'aimer est arrivée   - Ven 2 Mai 2014 - 16:48

Les plantes avaient fait leurs effets, et sous les yeux brillant d'inquiétude, Ravena se débattait dans son sommeil douloureux. De longues minutes s'écoulèrent ainsi, sans que ni lui, ni Drozën ne puisse plus rien faire pour elle. Le prêtre l'avait aidé à se plonger dans ses souvenirs, elle ne pouvait maintenant que les combattre seule. Et lorsqu'enfin elle entrouvrit légèrement les yeux, se fut pour souffler un remerciement à son fiancé avant de se rendormir, plus calmement. Le cadet Ondeluire adressa un regard compatissant à son aîné et se redressa.

« Elle a fait le premier pas. Elle n'ira que mieux à partir de maintenant. Il lui faudra un peu de temps ; et continuer à la détendre avec des plantes ne l'aideront que mieux. Elle est courageuse. »

Un sourire chaleureux aux lèvres, il posa une main fraternelle sur l'épaule de l'héritier avant de se baisser pour attraper plusieurs fioles qu'il lui tendit en lui expliquant les dosages. Sa mission effectuée, il salua une dernière fois son frère, le sommant de le rappeler en cas de soucis et repartit pour sa Cathédrale dans le centre de la ville.

Ravena resta trois jours de plus à Errande, mais passa les journées alitée. Son état s'améliorait de jour en jour mais le choc l'ayant rendu faible, elle ne pouvait quitter sa chambre. Esheban la visitait donc la plus souvent possible, jonglant entre des heures passées avec elle et son travail. Il retrouvait le sourire à mesure que sa fiancée recouvrait la santé et le moral. Mais bientôt, le jour du départ arriva et l'héritier Ondeluire du se faire violence pour ne pas garder sa fiancée un peu plus longtemps que prévu. Il était pourtant essentiel qu'elle rentre chez elle achever sa guérison auprès de ses parents qui lui devaient des explications. Afin qu'elle ait retrouver une véritable joie de vivre avant le mariage. Esheban avait devancé son départ en envoyant une lettre aux Frey'Sin, leur ordonnant de parler avec leur fille et de la traiter comme il se devait, soit, la future Madame Ondeluire. Il ne pouvait s'empêcher néanmoins, d'être inquiet à l'idée de la voir partir.

Ils étaient tout deux près de Rhodelia, prête à décoller, sous un soleil timide en ce début de journée. Les domestiques terminaient de monter les bagages, tandis qu'Esheban faisait ses au revoirs à la jeune femme.

« Nous nous revoyons très bientôt ma chère. Dans quelques semaines, nous serons ici pour célébrer notre mariage. »

Il lui adressa un sourire charmeur et tendre à la fois, et tout en l'étreignant, il captura ses lèvres pour l'embrasser doucement. Se séparant d'elle, il planta son regard émeraude dans celui marin de Ravena et reprit :

« Bon voyage. Et faites attention à vous. »

A contre-coeur, il la relâcha pour la laisser monter à bord de Rhodelia. Dans un dernier signe de la main pour la jeune femme, il tourna les talons pour laisser la vivenef décoller et la regarder partir depuis la terrasse du manoir.

Et du fond de ses pensées retentirent quelques mots.
Je vous aime.


DC : Enaïa Lyseän Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Kidjyïa Rijwän & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Pour plus d'informations sur les Ondeluire, c'est ICI




Merci Ravena pour le kit <3

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Quand l'heure d'aimer est arrivée   -

Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum