AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


« Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.

avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Lun 5 Mai 2014 - 16:21


Son entrevue avec hön Kallhjärta s'était très vite terminée après qu'il lui ait fait le rapport de sa défaite contre les outremuriens et qu'elle lui ait rappelé qu'Alenoä était l'une des forces de Pleyrion. Il le savait pertinemment, et c'était bien pour cela qu'il la préférait au chevet de ses hommes les plus gravement blessés. Quelques minutes après que Fjölan soit repartie voir les siens, un jeune factionnaire des Shaas demanda la permission d'entrer, portant un bol d'onguent fourni par la guérisseuse et envoyée par l'Œil. Sans se répandre en remerciements, Nivilk s'en saisit et congédia le messager avant de poser le récipient sur le bord de la cheminée.

Alors que le hön défaisait les bandages récemment faits par l'émissaire, cette dernière refit son apparition, s'étant simplement dissimulée à l'arrivée de la meneuse des Shaas dont elle avait entendu chaque parole.

- Hön Kallhjärta ferait mieux d'aller voir ce dont sont capable ces étrangers d'elle-même, plutôt que de rester en retrait.
- Elle est loin d'être inutile. Et sans ses hommes à nos côtés, nous n'aurions pas tenu aussi longtemps.

Céléno entreprit d'aider le hön à se défaire du tissu qui lui ceintrait le torse, non sans avoir été piquée au vif lorsque son savoir-faire médical avait été remis en cause. Mais elle devait bien l'admettre, cette Alenoä savait y faire, et mieux ne valait-il pas cracher sur ce qu'elle avait à offrir. Elle s'empara d'une spatule en bois qu'elle avait laissée pour retirer le baume de fortune qu'elle avait elle-même concocté.

- Que comptes-tu faire à présent ?
Un lourd silence suivit la question de l'émissaire qui avait cessé son activité, fixant l'homme dans l'attente d'une réponse qui tomba lourdement.
- Je pars pour Herildunr.

Céléno reprit ses soins, un sourire en coin gagnant ses lèvres tandis qu'elle poussa un soupir de satisfaction.
- Puisse le Gardien entendre tes prières.

~~~~~~~~~~
Herildunr


La neige crissait sous le pas des kouns qui progressaient depuis près d'un jour entier après que hön Markin ait appelé trois rescapés de la bataille afin de le suivre au nord est de Pleyrion.
Herildunr était un lieu de culte et de pèlerinage particulièrement prisé des clans du sud. Au cœur d'une colline ayant apparemment tout à envier aux montagnes voisines, on y trouvait une grotte abritant un totem au crâne de strix et au corps sculpté représentant un homme dans une position de méditation. Le totem avait été recouvert par un don de glace et ne subissait aucun dégel, préservant la relique qu'était le crâne, censé d'après la légende être celui d'un strix ayant fait parvenir la parole du Gardien sans même l'aide d'une Vocalise, valant à la faction des Faiseurs de Tonnerre une victoire cuisante sur une armée d'hérétiques.

La grotte se trouvant à flanc de falaise, Nivilk mit pied à terre et laissa son koun à ses hommes chargés de surveiller la zone et d'établir un camp où ils passeraient la nuit, pendant que leur chef s'isolerait face à la relique.
Le hön emprunta l'étroit sentier qui le mena à l'entrée du lieu sacré d'où émanait une aura glaciale. Devant lui, deux mètres de roche au sol laissaient finalement place à un bassin d'eau claire et limpide ponctué de pierres lisses menant jusqu'au totem qu'enrobait un halo de lumière prodigué par un puits creusé juste au dessus. Des algues pourpres dansaient dans un courant inexistant, embaumant l'air d'un parfum enivrant réputé pour mener les invités de ces lieux à la transe, si tant était qu'ils se présentaient à jeun. S'avançant jusqu'à la relique, le hänek, qui avait pris soin de ne rien manger ni boire avant son arrivée, s'agenouilla et leva les yeux vers l'effigie qui semblait le fixer de ses orbites noires.

Seul le bruit des gouttes tombant en chute libre du plafond de la grotte jusque dans le bassin résonnait sur les parois pierreuses alors que Nivilk laissait tomber son manteau de fourrure le long de son dos. Ses doigts s'entrecroisèrent, ses paupières voilèrent la lumière du jour qui tombait. Il se renferma sur lui-même, priant intérieurement le Gardien de donner à ses hommes et à lui-même la force de défendre leurs terres, leurs bien et leur peuple, le dernier affrontement lui ayant fait comprendre que leurs moyens présents étaient loin de suffire.




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Mar 6 Mai 2014 - 15:10

Son étape à Pleyrion fut plus courte que prévu. Dès que son Strix fut envoyé, et qu'elle avait demandé à un des siens de récupérer un peu d’onguent pour cet inconscient qu'était le chef des Koun, elle s'était rendue à l'auberge. Son repos fut bref, seulement le temps de quelques heures de sommeil, de se nourrir et prendre un bain, car elle n'aurait probablement pas l'occasion de se laver avant un sacré moment. Après cela, elle se décida à quitter le village, bien avant que le soleil ne se lève, et sans en informer personne. Ses guerriers en seront probablement étonnés, certains sûrement déçus par cette attitude, mais elle avait déjà perdu bien trop de temps. Fjölan sella alors son wyrmide, attacha de nouveau son couchage et autres affaires mineures sur l'animal, et se mit en route.


Elle avait chevauché toute la journée, avec une seule courte pause en fin d'après-midi pour remplir de nouveau sa gourde, pour repartir presque immédiatement. Peu après le coucher du soleil, l'Erfeydienne avait même envisagé un certain moment de ne pas se stopper avant d'avoir atteint Imellstad, mais changea d'avis à la vue d'un camps près d'une grotte. Elle resta méfiante en s'y approchant, et remarqua, étonnée, qu'ils s'agissait de Bois de Koun. Un des hommes la reconnut et alla à sa rencontre. Elle mit pied à terre et le salua brièvement, interrogeant presque instantanément:

-Vous êtes en mission d'éclairage ?

-Non, on accompagne Hön Markin au sanctuaire.

Fjölan ne répondit pas tout de suite, se contentant d'hausser les sourcils en fixant le guerrier d'un air désabusé. Attachant par la suite sa monture, elle demanda d'un ton sec:

-Il a quoi de si important ce sanctuaire, pour que votre chef s'embête à aller prier si loin de Pleyrion ?

S'en suivit un petit cours d'histoire sur Herildunr, tout d'abord intéressant, mais vite assommant quand les questions de la Shaas allait surtout sur les motivations de Nivilk. Elle finit par lever la main avec une mine plutôt condescendante pour demander au factionnaire de se taire et entra dans la grotte en soupirant.

Elle dû tout de même s'avouer impressionnée par l'atmosphère des lieux, qui prêtait parfaitement autant à la contemplation qu'au recueillement. Le bruit des gouttes, plus qu'un fond sonore était presque une mélodie. Le totem de strix, quant à lui, était presque morbide, ressemblant à un monstre gelé par le temps. Étrangement, son aspect sinistre n'altérait en rien au côté apaisant de l'endroit. Nivilk était à genoux en face, aussi immobile que la relique.

Son regard se perdit plus longtemps encore sur le bassin face à elle, à l'eau cristalline et aux algues rouges dansantes, hypnotisantes. Appelée par la clarté, elle s'accroupit et fit l'erreur d'y tremper sa main. Ses veines émirent une faible mais effrayante lueur bleue, et elle se releva en étouffant un cri de stupeur. La jeune femme essaya de bouger ses doigts, mais ils étaient engourdis, elle ne les sentais presque plus. Contrariée, elle continua son chemin, avançant prudemment. Si elle tombait, elle était presque sûre de finir paralysée pour se noyer bêtement dans l'eau du sanctuaire. Le charme  de la grotte s'était brutalement volatilisé pour elle.
Elle arriva alors en face du totem, et le scruta d'un air dubitatif. Quelle étrange sculpture pour un bien étrange mythe. Troublant le silence des lieux, elle se permit un commentaire, qui visait surtout à annoncer son arrivée pour ne pas trop brusquer le chef.

-C'est amusant comme les coutumes varient du Nord au Sud. Votre façon de vénérer le Gardien est relativement... Différente de la notre.

Sans s'étendre plus sur le sujet, pour ne pas trop déranger, elle imita le Hön et s'agenouilla à ses côtés, posant ses mains sur ses jambes avant de fermer les yeux. Elle était peu habituée à cette façon de procéder, chez elle une prière se faisant surtout par le sacrifice d'un animal accompagné d'un chant, sur une place d'Ystenhaim prévue à cet effet. Elle était aussi plutôt étonnée de cette façon de faire très calme et méditative, malgré l'aspect sordide de la statue qui aurait plutôt appelé à ce qu'on verse du sang humain dessus.
La jeune femme se perdit alors quelques instants dans ses pensées, ses songes relevant plutôt de l'introspection profonde qu'autre chose. Elle s'interrogea une énième fois si elle était vraiment autorisée à pénétrer au sein des Trois Glaciers, demanda par avance pardon au Gardien d'entrer ainsi dans son domaine, jurant que cela était purement pour la survie des Erfeydes et de l'Oracle. L'Erfeydienne lista au final toutes ses préoccupations, finissant éhontée par le nombre de choses qu'elle quémandait. Force, protection, union... En somme, ce que tout le monde espérait en ce bas monde. Elle soupira et renonça à ces jérémiades mentales. Elle seule pouvait concrètement se donner les moyens de bénéficier de tout cela, le Gardien n'étant pas une solution miracle à chaque chose qui lui faisait défaut. Il valait bien mille fois mieux qu'un misérable exauceur de vœux.
La guerrière se tourna alors vers son frère d'arme, interrompant le moment de spiritualité par une de ses habituelles piques, dont elle ne préméditait même plus l'acidité :

-C'était sot de ta part de te lancer dans ce pèlerinage dans ton état de santé. Tes hommes sont bien peu consciencieux que de t'avoir laissé partir. J'espère que tu ne t'es pas abîmé plus que tu ne l'étais déjà. Ça me désolerais presque que tu crèves aussi bêtement après avoir survécu à la bataille.

Le petit rire narquois qu'elle eut ne serait pas sorti si facilement en temps normal. L'air encensé par les algues commençait à faire effet, ce qui malgré l'agréable et léger tournis qu'il provoquait, ne plaisait guère à la Kallhjärta. Elle n'aimait pas savoir ses sens et son esprit contrefait contre son gré et regarda sa main pour agiter ses doigts encore pris de fourmillements. Quelle idée de venir se perdre ici.





avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Ven 9 Mai 2014 - 6:40

- Gardien, père de tout, père des hommes, donneur de force et sagesse. Qui marche sur la terre, qui se déplace sur la mer, qui chevauche le ciel.

Les yeux fermés, bercé par le rythme irrégulier des gouttes frappant la surface du bassin, Nivilk sentait ses sens se disperser jusqu'à n'être que de vagues illusions derrière la prière qu'il ne cessait de répéter dans un murmure.

- Maître des runes, maître de la magie. Toi qui détiens toute la puissance entre tes mains, toi qui résides dans tous les royaumes de l'Être.

Derrière lui des bruits de pas mêlés au fracas métallique d'arme ou d'armure résonnèrent contre les parois du sanctuaire. Imperturbable, le hön ne cessait de prier.

- Rencontre maintenant tes enfants, toi qui nous donnes les vérités ondoyantes du mythe, de la magie et de la poésie, la divine confiance de l'Esprit.

Les pas s'étaient arrêtés juste à côté de lui qui ne semblait pas s'en soucier outre mesure. D'apparence vulnérable, sa main avait pourtant silencieusement glissé jusqu'au manche de son épée sur lequel se desserra son poing lorsqu'il reconnut la voix de son homologue Shaas. Rien à craindre d'elle, si ce n'était ses paroles parfois, souvent même, irritantes.

Demeurant toujours silencieux, il la sentit s'agenouiller à ses côtés. Ses sens exacerbés par les vapeurs des algues, il ressentit immédiatement la chaleur d'un corps encore protégé par une cape de fourrure.

- Mes hommes sont mes hommes. Ils font ce que je leur dis de faire, pas l'inverse.

Les paupières toujours clauses, il parlait d'une voix posée, neutre et sans agressivité. Presque sereine et relativement étrange pour un homme de réputation si violente dont le flanc et l'avant bras droit avaient été brûlés par une hérésie ennemie.

- Quant à mes blessures, elles ne m'empêcheront pas de faire mon possible pour gagner cette guerre.

Ses yeux s'étaient rouverts dans un regard meurtrier fixé dans le vide. Ce qu'il avait pu observer sur le champ de bataille lui avait fait réaliser que la seule force armée erfeydienne ne suffirait pas à prendre l'avantage. Et s'il était parti lui-même prier le Gardien, ce n'avait pas été sans charger Skjoäri et l'Incomplet de réorganiser les troupes ainsi que la défense de Pleyrion.

Son attention se porta enfin sur la hön qui découvrait les effets de la grotte. Un discret rictus se dessina sur les lèvres du hänek.

- Ne lutte pas contre ses effets, tu n'aurais pas l'occasion d'en apprécier la suite.

En effet, l'engourdissement provoqué par l'eau n'était que temporaire. Tenter de les dissiper ne faisait que les rendre plus puissants et handicapants et retardait la récupération de la partie concernée, mais les oublier laissait place à une sensation de chaleur diffuse et apaisante.

L'une des cérémonies les plus connues était celle d'Amkerfell, propre aux clans du sud, consistait à immerger les adolescents après qu'ils aient accompli leur première œuvre d'eux-même. Jeunes forgerons, fermiers, guérisseurs et autres ayant été acceptés par leurs pairs au sein de leur communauté devaient se rendre à Herildunr afin d'être acceptés par le Gardien ensuite, sous les yeux de son avatar strix. On y présentait aussi les déserteurs repentis ainsi que chaque nouveau membre de clan n'y étant pas lié par le sang, afin de s'assurer de leur foi.

Le Spectre rouge se tourna de nouveau vers la statue qui semblait fixer quiconque la regardait, délaissant Fjölan qui devait apprendre à se laisser aller aux sensations qu'elle ne connaîtrait qu'en ce sanctuaire.

- Accorde nous la force de nous maintenir sur les sentiers de la lumière et la sagesse de les reconnaître.








Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Sam 10 Mai 2014 - 11:04


Les prières de Nivilk la faisait tiquer, elle en finit même par froncer les sourcils. Elle trouvait ses paroles pompeuses et dénaturées. Malgré la détermination et l'ardeur dans ses mots, Fjölan retrouva mal « son » Gardien dans ses prières. Il se perdait dans la spécificité de cet être supérieur. Il le voyait en toute chose et non pas comme un esprit propre, protecteur et non pas créateur. Pourquoi implorer autant de choses si compliquées, quand ses bienfaits étaient des plus simples ? Gênée, elle avait presque l'impression de se retrouver auprès d'une personne vénérant une autre entité, alors que c'était bel et bien le même esprit qu'ils étaient en train d'adorer. Plus le temps passait, moins elle se sentait à sa place ici. La jeune femme, grandement déçue, pesta en tentant de récupérer les pleines sensations de sa main, mais il l'interrompit :

-Ne lutte pas contre ses effets, tu n'aurais pas l'occasion d'en apprécier la suite.

La guerrière soupira. Bien, elle était là en Fendrevent, autant faire honneur aux coutumes, même si elle n'approuvait pas entièrement ce genre d'usage. La suite avait franchement intérêt à être comme il le disait, « appréciable ». Elle fixa l'effigie de Strix, se préparant doucement à cesser de lutter. Elle se pliera à cette tradition, pour le Gardien.
Bercée par la voix grave du Hön Markin, elle se relâcha un peu, expira par le nez. Le silence vint enfin. Elle ferma les yeux et s'abandonna alors.


Elle cru d'abord s'endormir, mais une soudaine sensation de légèreté s'empara d'elle. Une douce chaleur se diffusa dans sa poitrine, pour ensuite envahir le reste de son corps. De suite, elle su à quel rituel elle allait se livrer. Propre à  Argenlac, le plus simple, le plus répandu, mais non pas le plus moindre. Son souffle se fit plus régulier, plus profond, sa tête se balançant au rythme des gouttes d'eau, puis à celui du chant qui émana de sa voix, claire et calme :

-Oh Gardien, toi qui protège notre Terre-Mère
Entend nos voix et guide nos pas
Que ta sagesse éclaire nos jugement !
Que ta force coule dans nos veines !
Entend nos voix et guide nos âmes
Que ton feu habite nos cœurs !
Que ta glace calme nos esprits !
Ta pierre sous nos pieds
Ta brise à nos têtes
Toi notre Protecteur, toi notre Maître.


Les usages auraient voulu qu'elle sacrifie un petit animal, souvent un duniig ou un volatile, mais prise au dépourvu, elle fit avec les moyens du bord. L'Erfeydienne se débarrassa de son épaisse cape, dégaina son sabre et coupa une de ses mèches blondes, dans sa nuque. Elle s'entailla ensuite la paume, juste sous le pouce, et imprégna les cheveux de son sang, déposant l'offrande écarlate aux pieds du totem. Sa litanie reprit, plus forte, plus prenante :

-Nous te rendons hommage, oh toi Gardien !
Pour ton Don, mille fois nous te remercions.
Pour ta Clémence, mille fois nous te remercions.
Pour ta Puissance, mille fois nous te remercions.
Tes enfants t'honorent pour ta bienveillance.


La transe était définitivement là, la Hön se balançant doucement au rythme lancinant de sa mélopée. Tantôt semblant se relâcher, tantôt dessinant un infime cercle avec son torse. Toute gêne était envolée, toute retenue avait disparu. Fjölan avait l'impression que toutes ses sensations étaient décuplées, à la fois consciente et détachée de tout ce qui l'entourait. Mais seule sa prière lui importait. Elle cru sentir les encens des émissaires, entendait presque le tambour qui accompagnait normalement ce chant, à Ystenhaim, et le bruissement du vent dans les feuilles. Elle espérait au fond d'elle que le Gardien l'écoutait vraiment, y mettant tout son être, plus qu'à son habitude, comme lançant un appel. Malgré ces paroles larges et  prédéterminées, elle savait ce qu'elle voulait et pourquoi elle était ici. Avec obstination, elle leva le menton pour planter son regard dans celui de la statue et acheva sa chanson :

-Avec humilité, je te prie, Gardien
Écoute nos modestes suppliques
Chasse les ténèbres envahissantes
Préserve nous du froid mordant
Bannit les complots qui nous guettent
Humblement, je te demande, Gardien
Prête nous de ta grandeur, toi Vénérable
A nous qui avons été jugés dignes de toi
Élimine toutes nos faiblesses
Et offre nous la Chance.


Même sa respiration s'était arrêtée. Sa tête était brutalement retombée, sa chevelure pâle voilant son visage, ne laissant pas distinguer si elle s'inclinait ou songeait. En réalité, sa tête bourdonnait et un éclair rouge avait voilé sa vue. Quand elle balaya son regard au travers du sanctuaire, elle remarqua avec horreur que sa vision était trouble, que les couleurs n'étaient pas naturelles. Elle suait, les fourmillements ayant maintenant envahit sa chair entière. Elle voulu se lever mais en fut incapable, ses jambes étaient comme coupées. L'air ne la transportait plus, il l'empoisonnait.
Le Gardien la jugeait-il indigne de le prier? L'offrande l'avait-il déçu ?

Fjölan reporta son attention sur le chef des Kouns, prise d'une terrible incompréhension. Lui était serein, toujours transporté. Impossible de savoir ce qui la mettait dans cet état. Bien que la peur réveillait de nouveau son esprit, plus elle reprenait conscience, plus son corps se faisait désagréable, voir douloureux. Avec stupeur, elle demanda :

-Est-ce normal ? Qu'est ce qu'il se passe ? Pourquoi cela ne t'arrive pas, à toi ?

Se sentant étouffer, elle se ôta précipitamment son plastron de cuir, qui recouvrait sa tunique en laine, dont elle retroussa les manches et délaça un peu le col. L'oppressante sensation de suffocation s'atténua, mais le tournis était toujours là, déformant tout ce qui l'entourait.





avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Dim 11 Mai 2014 - 15:49

Le murmure de la prière du hön s'était tut pour n'être plus qu'une pensée, un songe qu'il se répétait en boucle jusqu'à ce qu'un chant n'envahisse les lieux. Le menton relevé, il l'écoutait les yeux fermés, soufflant et inspirant de plus en plus lentement jusqu'à suivre le rythme de la mélodie qui s'insinuait jusqu'en son être. Le mouvement de Fjölan le ramena brièvement à lui lorsqu'elle déposa son offrande aux pieds de la statue. Elle semblait se laisser aller aux effets si particuliers de ces lieux, son chant reprenant de plus belle. Les yeux de Nivilk l'observèrent achever sa prière avec une ferveur que l'homme apprécia voir, d'autant plus en cette période troublée.

Elle s'était finalement immobilisée alors que le hön reportait son attention sur la statue, espérant peut-être un signe de sa part après ces deux prières qui lui avaient été adressées. Mais elle restait figée et silencieuse, les fixant de ses orbites vides et dénuées d'émotion. Nivilk espérait pourtant toujours lorsque sa congénère exprima son inquiétude sur son état. Dans un calme qu'on ne lui connaissait que trop peu, il se retourna vers elle.

- Il élève nos esprits et nos corps. Lutter, c'est manquer l'occasion de marcher à Ses côtés

Il se leva et fit quelques pas jusqu'au bassin, dans lequel il plongea ses mains qui y puisèrent l'eau fraîche, faisant luire la paume de ses mains. Se retournant vers Fjölan, il se plaça derrière elle et fit doucement couler quelques lampées du liquide, trempant finalement son visage dans ce qui lui restait.

Evidemment, lui aussi était soumis à la transe procurée par ces lieux, mais les années passées à se rendre régulièrement au sanctuaire avaient habitué ses sens aux vapeurs des algues. Les ondulations du décor avaient laissé place à des visions plus concrètes représentant visages et scènes mystiques, les bourdonnements étaient devenus des chants et mélodies lui contant les légendes d'ancêtres et les fourmillement s'étaient mués en une chaleur omniprésente et transcendante qui lui donnait la sensation de flotter sans plus toucher le sol jusqu'à fouler la neige glacée lorsqu'il sortait.

Nivilk prit place face à la femme, la laissant réagir à l'eau froide qui ruisselait sur chacun de leurs visages en faisant luire chaque vaisseau sanguin se trouvant sur son trajet.

De son pouce encore humide de l'eau troublée, il dessina un triangle retourné sur le front de son homologue puis sur le sien, symbole de la relique strix dont l'on se signait afin de s'empreindre davantage du mysticisme environnant et, accessoirement, accentuer la transe en diffusant les essences des algues au plus près du cerveau.

- Laisse-toi aller. Rejoins-Le, vois nos ancêtres et entends leurs voix.




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Mar 13 Mai 2014 - 13:31

Toujours un peu réticente, mais décidée à exploiter le rituel jusqu'au bout, l'Erfeydienne frémit mais ne se plaignit pas, laissant l'eau ruisseler sans chercher à l'essuyer. Comme conseillé, elle se laissa aller, mettant de côté ses appréhensions. Son attention se focalisa sur la peau du chef des Kouns, aux veines apparentes grâce à la lueur causée par les essences d'algues. Fjölan n'aurait su dire si c'était fascinant ou au contraire repoussant. Peut-être les deux à la fois. Après que le signe fut tracé sur son front, le bourdonnement se fit plus diffus, plus subtil, et un frisson parcourut son échine. Frisson se transformant en secousse brutale, au point qu'elle se pencha pour trouver une certaine stabilité en s'accrochant aux épaules du Hön. Son crâne se fit lourd, d'un seul coup.
La souffrance disparut progressivement, sa vision se fit moins trouble. Pourtant, elle aurait préféré garder son état handicapant, plutôt que de subir ce qui était à venir.

Heimta Thurs by Wardruna on Grooveshark

Le puits de lumière ne diffusait plus son agréable clarté, mais une ombre corrompant tout ce qu'elle touchait. Elle releva la tête, mais Nivilk, face à elle sembla s'être décomposé sur place, sa chair se déchirant, ses os apparaissant. Horrifiée, elle le lâcha brusquement. Les parois de la grotte se rétrécirent à vue d’œil et s'assombrirent, oppressantes. Lorsque la noirceur malsaine atteignit le totem, ce dernier prit la couleur du sang, dégoulinant, suintant du liquide écarlate. Des vers blancs et gras s'agitaient dans les orbites vides de son crâne et une odeur monstrueuse de pourriture s'en émana. Les secondes défilaient et les hallucinations empiraient, de plus en plus réalistes, engendrant un sentiment d'écrasement insupportable. Elle commençait alors à douter dangereusement de ce qui était imaginaire ou non, tant les détails sordides s'accumulaient autour d'elle.
Ce fut le coup fatal, quand parmi des esprits d'Erfeydiens n'ayant pas trouvé la paix qui apparaissaient autour de la statue, elle vit son père. La guerrière s'était figée, le désespoir montant en elle. Elle secoua la tête, des larmes lui venant aux yeux. Tout sauf lui. C'était impensable, inadmissible. On pouvait porter à ses yeux la mort, la décrépitude et l'horreur, qu'elle le supporterait, mais pas cela. Farkas avait vécu et était mort en héros, ce spectre était forcément faux. Aussi que tout le reste, d'ailleurs. Elle refusa, détournant son regard. Mais c'est alors que des voix calmes et rassurantes s'élevèrent, répétant inlassablement :

Immergé dans Sa lumière, les ténèbres ne peuvent t'atteindre.

Fjölan fronça les sourcils, ne comprenant pas de suite. Elle se releva, avec difficulté, mais au moins ses jambes lui étaient revenues. Elle ne quitta pas le totem des yeux et recula doucement, comme craignant qu'il prenne vie sous cette forme terrifiante. Sous ses pas gisaient des cadavres de strixs, qui recouvraient désormais tout le sol. Elle les ignora et ferma les yeux pour souffler lentement, se focalisant sur les murmures, son seul espoir dans ce chaos. Quand elle rouvrit les paupières, elle se retourna et son attention se porta sur le bassin, seul élément étant resté intact au sein du sanctuaire. L'énigme s'envola. Sans un mot, elle se déshabilla, son sabre tintant en heurtant la pierre, et entra dans l'eau glacée. La Hön se laissa tomber en arrière, engloutie par l'étendue miroitante. L'apaisement se diffusa en elle, comme une vague.
Silence, plénitude, la souillure de ses atroces visions la quitta.





avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Lun 19 Mai 2014 - 15:48

Sa propre transe progressait alors que le triangle sur son front ruisselait, illuminant chaque vaisseau sur son passage, peignant son nez, ses joues jusqu'à son menton d'où s'élançaient des gouttes qui venaient s'écraser au sol en des centaines de perles translucides dont la mélodie parvenait à ses oreilles alors qu'il entamait une nouvelle prière

- Regardez-nous nobles ancêtres, regardez-nous au moment fatal. Regardez-nous et soyez fiers.

Les yeux fermés, la tête baissée, il avait laissé sa congénère en tête-à-tête avec ses démons, énonçant son adjuration dans un murmure presque guttural rythmé par la paume de sa main cognant contre son torse.

- Observe-nous puissant Gardien. Observe-nous au moment crucial, observe-nous et sois heureux.

Les paupières closes, plongé dans l'obscurité, il ne sentait plus que les vibrations de sa voix et des coups de sa main sur sa poitrine, lui donnant la sensation de se disperser à chaque impact, d'être ici, ailleurs et n'importe-où à la fois, de se rapprocher de l'Entité qu'il servait et qu'il voulait voir l'inspirer dans chaque combat qu'il mènerait encore en Son nom.

- Au moment de charger regarde et observe le courage de tes fils.

Le rythme s'accélérait tandis que ses yeux se rouvraient, observant le sol qu'il voyait à des centaines de pieds bien en dessous de lui. Les relevant, il distingua au loin une silhouette blanche et nue baignant dans une lueur que troublait le tintement et l'éclat du fer rencontrant la pierre. Nivilk se leva et avança vers elle, ne sentant plus le poids de son propre corps, ne ressentant pas le contact du sol sur ses pieds nus après qu'il ait retiré ses bottes de fourrure. À mesure qu'il avait la sensation de voler en direction de la silhouette, le hön se défaisait de ses vêtements jusqu'à arriver jusqu'au bassin dans lequel il pénétra sans que l'eau eut l'air d'entraver ses mouvements.
Il reconnut le visage de Fjölan sur ces courbes qu'il avait aperçues, lesquelles remontaient petit à petit à la surface. Etendant ses bras, il passa ces derniers sous le corps abandonné, le soulevant jusqu'à la surface.

- Que te disent tes ancêtres ?








Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Mar 20 Mai 2014 - 18:06

Spoiler:
 


Elle se sentait flotter, hors de tout, son esprit lui donnant l'impression de s'étirer à l'infini. Des minutes, des heures, des siècles, Fjölan perdait notion du temps. Cela ne lui importait plus. Rien n'était plus important que ce qu'elle entendait à l'instant. Des voix, parfois familières lui avaient parlé, parfois au nom de ses ancêtres, parfois au nom du Gardien lui même. Des paroles rassurantes, mystiques, qui la gorgeaient d'une énergie nouvelle, pure.

Seules quelques petites secondes s'étaient écoulées, là dans le bassin. Ce qui la réveilla furent des mains qui la happaient. Elle eut un semblant de sursaut en reprenant sa respiration, avant de remarquer qu'il s'agissait du Hön. Silencieuse elle se redressa, ses gestes encore lents comme si elle avait été tirée d'un sommeil profond. L'Erfeydienne ne ressentait plus aucun effet néfaste des algues, même les toucher la laissant désormais insensible. Seuls subsistaient une faible sensation de pulsation, un agréable étourdissement, et surtout était apparue la grisante impression d'être consciente du moindre détail l'entourant. Elle avait cependant beau être engourdie, l'eau gelée finissait tout de même par lui donner quelques frissons. Sans même réfléchir, la jeune femme avait entouré le torse du guerrier de ses bras et posé sa tête contre lui, se serrant dans le simple but de se réchauffer un peu. Sans bouger, la chef répondit à la question d'une voix monocorde, répétant mot pour mot la phrase qui l'avait le plus marquée :

-Celui qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.

Le calme ne dura que le temps d'un souffle. Prise par l'ivresse des étranges vapeurs, ses lèvres se posèrent sur les siennes pour un baiser mordant, ardent mais cependant bref. Elle se libéra bien vite de son étreinte et recula de quelques pas, avant de s'immerger jusqu'au menton. Sans aucune gêne, elle apprécia quelques instants la plaisante plastique de l'homme, sublimée par les effets des essences, avant d'en revenir à ce qu'elle avait cru entendre lors dans son court sommeil :

-Nos souffrances ne sont là que pour apprécier nos victoires à venir, le Gardien nous met à l'épreuve pour nous endurcir, voir si nous sommes toujours assez forts pour être dignes de lui. Il veut que nous utilisions son Don comme il se doit. Là est la seule raison de nos défaites.

Un léger sourire, peut-être un peu trop espiègle pour elle, étirait ses lèvres, comme si elle s'était sentie privilégiée par ces étranges messages. Elle se déplaçait autour de lui, sans bruit, ses épaules, larges et rondes à la fois émergeant, sa longue et pâle chevelure ondulant derrière elle, presque imperceptiblement à mesure de ses déplacements. Mais la jeune femme se figea soudain, comme guettant une proie.
Avec une vivacité reptilienne, elle s'était relevée pour saisir Nivilk par ses avant-bras, et l'attirer brusquement dans l'eau. Elle n'expliqua pas son geste, sans doute parce qu'elle n'aurait su vraiment le faire. Lentement mais sans hésitation, elle s'était rapprochée de lui jusqu'à le frôler, sans jamais lui offrir de nouveau un véritable contact avec son corps, se délectant déjà de sa frustration. Plantant son atypique regard dans ses yeux, la Hön glissa alors une main sur sa nuque, son visage près du sien pour susurrer d'un ton chuintant :

-Il n'y a donc que ceux qui souffrent qui méritent et savourent pleinement leurs récompenses. Mais ça je le savais déjà depuis bien longtemps.

Elle ne prit qu'après coup conscience du double-sens possible de ses paroles. Avec un petit rire, elle s'éloigna de nouveau, jusqu'à s'adosser à l'autre bout du bassin, ne lui laissant que des vaguelettes.





avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Mer 28 Mai 2014 - 3:21

Elle lui avait glissé des mains, y laissant une sensation de frottement continu qu'il fit disparaître en serrant les poings tandis qu'un nouveau se faisait sentir sur ses flancs alors qu'elle l'enlaçait. Impassible, le guerrier ne bougea pas, se contentant de baisser son regard et d'afficher un sourire satisfait lorsqu'elle lui transmit la parole de ses ancêtres. Cette vision des choses, il l'avait adoptée depuis bien longtemps, ce qui pouvait, de loin, expliquer son intérêt certain pour la violence...

Avant même qu'il n'ait pu approuver ces mots, la Shaas avait accaparé ses lèvres dans un baiser auquel il répondit, ce contact et celui des courbes effleurant son torse l'emplissant d'une chaleur nouvelle le tirant de la froideur de l'eau dans laquelle ils baignaient. Il ne semblait pourtant rien ressentir, le visage et le regard toujours inexpressifs, lointains, plus proches de son esprit que les vapeurs avaient conduit bien plus haut que leur réalité de simples mortels.
Il appréciait pourtant la vue que lui offrait l'Œil, aux veinures lumineuses redessinant ce qu'elle laissait voir de son corps, et regretta l'instant où elle le fit se troubler sous la surface de l'eau pourtant suffisamment claire et éclairée pour que rien ne puisse s'y dissimuler.

- Notre défaite nous a permis de cibler nos faiblesses et de déceler celles de l'ennemi. ajouta-t-il alors que les vaguelettes produites par le mouvement de la Shaas claquaient en un rythme désynchronisé sur sa taille. Nous ne reproduirons pas les mêmes erreurs.

En effet, bien que difficile, la perte de cette bataille aurait au moins servi à observer l'envahisseur de plus près et à comprendre ses tactiques, sa défense et même ses armes, certaines ayant été arrachées, avec ou sans membres, à leurs propriétaires puis ramenées à Pleyrion afin d'y être étudiées.
Brusquement tiré de ses pensées dans un mouvement en avant, Nivilk se vit presqu'entièrement immergé, sa tête seule à l'air libre. Cette entrée violente dans l'eau amplifia encore tous ses sens que titilla la hön en l'effleurant, le faisant se tendre à son passage sans pour autant la saisir. Ou du moins pas encore puisqu'il se releva et avança dans sa direction après qu'elle se soit éloignée.
La démarche ralentie par le poids de l'eau, il ne sentait pourtant aucune force le retenir, et arriva face à la Shaas qu'il observa un instant avant de franchir le dernier pas qui les séparait, faisant se toucher de nouveau leurs torses. Se penchant en avant, il vint faire remonter sa langue le long du cou de la guerrière, buvant les perles fraîches qui y coulaient avant de murmurer au creux de son oreille :

- Nos récompenses seront à la hauteur de nos sacrifices et de ceux de nos hommes.

Et de sacrifices, ils en avaient déjà faits lors de cette bataille ayant mené à la mort de nombreux de leurs hommes et de voir Fjölan nue devant lui ressemblait fort à un plaisir promis qu'il ne pouvait décemment pas refuser. Il partit alors à son tour à l'assaut des lèvres de la Shaas dans un baiser sauvage et passionné alors que sa main se glissa sur la croupe galbée, la pétrit et la tira à lui, plaquant leurs corps l'un contre l'autre. Une nouvelle vague de chaleur porta ses sens à ébullition, contractant chaque partie de son anatomie et faisant avancer ses reins dans un contact plus insistant.
À ses yeux, cette situation n'avait rien d'anodin ni même d'une coïncidence. Sa propre présence ici, l'arrivée de Fjölan, leur rapprochement soudain, tout ceci semblait calculé et réfléchi. Restait à en découvrir la finalité.




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Mar 3 Juin 2014 - 18:35

Elle pencha la tête avec un léger sourire délecté, n'étant plus très attentives aux paroles de Nivilk. Cela faisait d'ailleurs un certain moment qu'elle n'était plus concentrée sur quoique ce soit. Fjölan fut alors prise au dépourvu quand il l'embrassa férocement, ne s'attendant décidément pas à ce qu'il succombe aussi vite à la précipitation. La guerrière avait émit malgré elle un petit cri de surprise quand la main agrippa son derrière, mais le geste ne la fit que répondre avec plus d'ardeur à ses baisers. Espérons qu'il soit bon amant jusqu'à la fin. Elle haïssait l'égoïsme, dans ces instants particuliers et la décevoir était une des choses les plus à éviter sous peine de terribles répercussions. Pour l'instant ravie, la chaleur ne tarda pas à monter en elle, remplaçant les frissons du froid par ceux du plaisir. Il ne faisait rien d'exceptionnel, mais ses sens décuplés par les vapeurs étaient vite rendus fous. Le moindre frôlement la faisait tressaillir et son désir s'était brusquement accru, sans même crier gare. Comment en étaient ils arrivés là ? Elle ne savait pas et elle s'en moquait éperdument. Plus rien n'avait à l'instant plus d'importance que l'homme face à elle, pas même la mélodie qui subsistait dans sa tête ou le décor qui tanguait autour d'elle. Elle le voulait lui, maintenant. Au diable tous ces rituels abrutissants.  

Commençant tout juste à s'enflammer, elle ondula lentement ses hanches contre lui, le bout de ses seins caressant le torse du Hänek, engageant alors une danse qui ne faisait que démarrer, pour l'instant encore douce et lascive. L'enlaçant, elle joua avec quelques mèches noires qui dégoulinaient dans son dos et effleura du bout du nez la gorge de l'Erfeydien, où se mélangeait l'odeur de sa peau aux essences des algues. Parfum enivrant qui lui fit monter le sang à la tête, elle sentait ses veines pulser de plus belle. Sa bouche se rapprocha de son oreille et elle susurra, espiègle:

-C'est de cette manière que tu veux officialiser la paix entre nos factions ? Je suis familière à cette façon de faire, tu sais. Savoure, car je ne te garantis pas que je t'offrirais de nouveau cette occasion.

Ce n'était cette fois-ci pas une provocation, mais une vérité. Son partenaire était plaisant, sans aucun doute à son goût, mais elle doutait que sans les vapeurs, l'un ou l'autre n'aurait engagé tout ça. Ce n'était pourtant pas à ses yeux une raison pour être démotivée. Au contraire, elle voulait en profiter pleinement. La Hön lui mordit le lobe et eut un rire bref, pour ensuite poser ses lèvres sur le cou de l'homme. Ses doigts glissaient délicatement sur ses omoplates, avant de se faire griffes et descendre lentement dans un sillage brûlant le long de son échine. Son impatience grandissait, collée à lui en appréciant sa musculature et la hâte déjà tangible au niveau de son bas ventre. Malgré tout, elle espérait qu'il ne se fasse pas trop soudain, elle voulait encore faire monter un peu la pression. Sa raison était altérée, mais elle savait toujours ce qu'elle souhaitait de lui, quand et comment. Peu importe ce qu'il planifiait, cela se jouerait selon ses règles. C'était toujours ainsi et il n'y changerait rien.





avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Dim 8 Juin 2014 - 9:49

La force avec laquelle elle avait répondu à son baiser faisait honneur à sa réputation. Une combattante, fière et brutale. Nivilk ne pouvait qu'en demander davantage, curieux d'en découvrir les ardeurs de la hön qu'il connaissait déjà depuis de nombreuses années sans avoir eu l'occasion de la voir sous ce nouveau jour.

Nivilk étira ses lèvres lorsqu'elle évoqua cette manière de lier leurs forces. Lui-même avait déjà eu l'occasion de sceller de telles alliances, l'une d'elles ayant d'ailleurs mené à la naissance d'un fils bâtard et héritier d'un clan du sud.
Enfouissant son visage dans les cheveux humides de Fjölan qu'il plaqua contre la roche lorsqu'elle enfonça ses ongles dans son dos tendu, le hön poussa un premier grondement de satisfaction qui noya ses mots.

- Savoure et souviens-t-en car tu y reviendras un jour.

Cette assurance ne prenait évidemment pas en compte les événements prochains qui pourraient les séparer pour ne jamais les faire se rencontrer de nouveau. Mais elle annonçait dores et déjà les projets du hön quant à ce qu'ils s'apprêtaient à faire. Une main puissante vint s'emparer d'un sein qu'il goûta avec envie et appétit tandis que la seconde s'aventura le long des flancs de l'Œil pour glisser sur ses hanches et enfin lui effleurer l'entrejambe. Le corps du Bois lui semblait agir d'une volonté qui lui était propre, s'imprégnant de la chaleur occasionnée par leur rapprochement, de l'odeur de leurs corps, de leurs souffles devenant haletants, pour élever son esprit dans un état de désir brûlant qu'extériorisait un membre dressé et pressé entre leurs bas ventres.




Message à Alenoä :
 
avatar
Peuplade

On m'appelle Fjölan Kallhjärta


Infos Personnage
RANG: Peottre, Nivilk, Agazhar, Dhungaärd, Hermine, Alenoä, Edörja, Niklas, Oönvüla.
VILLE & APPARTENANCE : Ystenhaim, Shaas d'Argent, Clan Kallhjärta
MON AGE : 26 ans
Féminin
MESSAGES : 1002
AGE : 23
INSCRIT LE : 05/05/2012
PSEUDO HABITUEL : Sumire
Joyaux : 7200
http://www.ile-joyaux.com/t732-fjolan-kallhjarta#16739 http://www.ile-joyaux.com/t2021-faction-erfeydienne-les-shaas-d-argent
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Lun 30 Juin 2014 - 7:52

Quelque chose n'allait pas. La Kallhjärta resta froide à l'assaut, regardant ailleurs avec un air qui pouvait être décrit comme ennuyé. Oh, elle sentait bien quelques fourmillements peu désagréables émerger de ces zones si sensibles, et vu comment il se donnait du mal, c'était préférable. Ce qui la gênait, c'était le manque de subtilité. Il était frontal, brusque, se contentait seulement de préparer le terrain pour arriver à la seule chose qui l'intéressait. Il n'y avait pas de mal à être pressé, mais bon sang, était-ce trop demander, ne serait-ce qu'un peu d'application ? Sans cérémonies, elle le repoussa pour couper court à ses vulgaires préliminaires. Sa voix, dépourvue de filtre à ce moment, déversa tout le mépris qu'elle avait pour ses méthodes dans d'acides questions :

-Qu'essaies-tu de faire ? De me traire ? Tu m'aurais prise pour une howok laitière ou bien ? N'as tu jamais écouté les conseils des femmes avec qui tu as couché ?

La Hön se dégagea sèchement, mais daigna tout de même lui offrir un autre baiser, dont l'amertume maquillait difficilement sa déception. Ce dernier se termina par un morsure et déjà elle se hissa pour s’asseoir sur le rebord du bassin. La jeune femme simula son départ, mais se contenta finalement d'agiter les épaules, en faisant semblant de réfléchir, et fini par minauder :

-Peut-être... que tu es plus doué avec ta langue.

Un malicieux sourire en coin illuminait son visage goguenard. Nivilk était déjà dans le feu de l'action, mais elle voulait encore l'user, se sentant plus attisée par sa frustration que ses flatteries grossières. Elle étendit une de ses jambes pour la poser sur l'épaule du Hänek, caressant sa nuque du bout de son pied. Doucement mais sûrement, elle l'attira un peu plus à elle, suffisamment pour se pencher vers lui et caresser sa joue avec une délicatesse qui était presque malsaine de sa part. Sa vraie nature ressurgit bien vite quand elle s'était saisie de son menton pour le forcer à la regarder droit dans les yeux. Ce regard qui mariait le bleu nocturne et le blanc de la mort, impérieux, venimeux :

-Tu ne voudrais pas me décevoir, Markin ? Ne me vexe pas. Enflamme-moi.





avatar
Peuplade

On m'appelle Nivilk Markin


Infos Personnage
RANG: ~BOIS&PLEYRION~ Alenoä . Grim . Astrid . Edvald ~SHAAS~ Fjölan
VILLE & APPARTENANCE : Pleyrion ~ Hön des Bois de Koun
MON AGE : 35 ans
Masculin
MESSAGES : 512
AGE : 27
INSCRIT LE : 12/02/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1104
http://www.ile-joyaux.com/t699-nivilk-markin-le-sceptre-rouge http://www.ile-joyaux.com/t454-nivilk-markin-le-sceptre-rouge
Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   - Dim 21 Sep 2014 - 7:50

Spoiler:
 

L'éloignement de la hön fit doucement sourire Nivilk qui profita d'un instant de répit pour s'immerger totalement sous l'eau alors qu'elle s'installait sur le rebord. Cette plongée violente dans cette eau si particulière réveilla tous ses sens, qui avaient commencé à s'engourdir sous le contact chaud d'une peau désirable.

Il refit surface pour la voir se mouvoir lentement, assise sur le rebord poli du bassin. L'ondulation de sa silhouette blanche ne manqua pas d'attirer son regard vers le plaisant spectacle d'une chute de reins découverte sans la moindre pudeur et d'une poitrine le fixant avec affront.
Les paroles de la Kallhjärta éveillèrent davantage son esprit. Elle avait raison. Nul besoin de se presser, cet opportunité que leur offrait le Gardien devrait faire l'objet d'une attention bien particulière et devait être à la hauteur de Sa générosité.

Le Markin posa sa main sur cette jambe qui l'avait harponné, prenant le temps de la caresser plutôt que de la pétrir à mesure qu'elle le happait vers la terre, jusqu'à se poser sur la hanche qu'elle effleura. Avant même que la hön ait terminé sa phrase, le Koun avait posé ses paumes sur le rebord du bassin et s'était élevé jusqu'au visage de l'Oeil à l'instant où elle le sommait de l'enflammer. Ses lèvres s'étirèrent dans un sourire entendu, laissant comprendre qu'il ne comptait pas décevoir la Shaas.

Se penchant en avant, il partit à l'assaut d'un nouveau baiser qu'il interrompit sans scrupules, pour laisser sa langue descendre avec une lenteur calculée le long de la gorge immaculée, glisser entre les seins fermes sans s'en préoccuper et enfin poursuivre son chemin sur un ventre tendu. Une main puissante glissa le long de la cuisse de l'erfeydienne et se posa au creux de ses reins pour l'approcher doucement du bord, faisant entrer les lèvres du Koun avec l'intimité de la guerrière.

Prenant son temps, Nivilk se prit au même jeu que l'Oeil et n'adhéra pas immédiatement à la requête de cette dernière avec laquelle il comptait lui aussi s'amuser. Il s'écarta alors de l'entrejambe pour aller déposer plusieurs baisers à l'intérieur des cuisses qui encadraient son visage, adressant de temps à autres de furtifs regards à la plaisante plastique qui le surplombait. Enfin, dans un mouvement rapide trahissant une certaine hâte qu'il contenait malgré tout, ses lèvres revinrent chercher la chaleur d'un entrecuisse qu'il goûta du bout de la langue avant de laisser cette dernière le parcourir avec appétit et attention, sensible à la moindre réaction de la Shaas.




Message à Alenoä :
 

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: « Qui n’a pas éprouvé la peine ignore le prix du plaisir.   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum