AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


Le visage est le miroir du coeur

avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Le visage est le miroir du coeur   - Ven 9 Mai 2014 - 9:58

Eyföhl Aanka'Leï.

Elle était là. Accoudée au petit balcon, les yeux rivés sur le ciel écarlate d’Ofägar.

C’était une femme d’une très grande beauté, la plus belle femme du monde, aux dires de son ami Akhoris, et il ne pouvait que lui donner raison. Elle était belle et séduisante, superbe, d’une bonne tenue. Son nez fin et droit, le doré glaçant de son regard et son petit sourire discret, s’épanouissant parfois au gré de ses humeurs, charmaient les coeurs amoureux. Et malgré les années, malgré les épreuves douloureuses, Eyföhl conservait toute sa prestance et un charme indéniable. Elle n’était pas que belle ! C’était une femme de grand talent, douée d’une fine intelligence et d’une vaste culture, riche de connaissances étonnantes, dans des domaines aussi complexes que l’astronomie, la littérature et d’autres encore. Elle fascinait. Elle le fascinait. Elle était sa tendre petite soeur, son petit bourgeon de Leï qui n'aspirait qu'à s'épanouir.

Le visage grave, le coeur battant, Khéops l'observa longuement. Il était trop tôt pour le lui dire. Trop tôt pour lui donner du chagrin. C'est donc armé d'un splendide sourire qu'il se présenta à ses côtés, puis l'enlaça affectueusement, manifestant toute sa joie de la revoir. D'un geste tendre, il lui caressa la joue, glissant une mèche rebelle derrière son oreille.

- Il ne s'est pas écoulé plus de quelques jours et pourtant tu m'as tant manqué...

Attrapant ses deux mains, si fragiles entre les siennes, Khéops guida sa jeune soeur à l'intérieur, l'accompagnant jusqu'au petit salon.

- Notre soeur Lïvh ne t'a pas trop mené la vie dure, pendant mon absence ? Il m'a semblé la voir de très mauvaise humeur, à mon mariage.

Solaris. Ses pensées s'étaient tournées vers elle tout le temps qu'il était aux côtés de son fils. Il l'avait violenté pour assouvir sa domination sur elle. Il l'avait violenté pour lui imposer le respect. Il l'avait violé, parce qu'il n'avait pas su se maîtriser, parce que le désir était trop grand. Et si pendant ces jours aux côtés de son fils il avait essayé en vain de se persuader qu'il n'avait fait qu'accomplir son devoir, le regard accusateur de Solaris l'avait hanté chaque nuit, tel un cauchemar sans fin.

De fort mauvaise humeur, il se frotta les yeux. Il devait se reprendre. Solaris était sa femme. Il était seul décideur de quand, où et comment il la faisait sienne.


Guide de Korrul
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Dim 11 Mai 2014 - 12:09

« Comme la terre me paraît vile quand je regarde le ciel ! »

Accoudée au balcon du petit salon, Eyföhl laissait son regard se perdre dans le ciel. Le soleil éclatant ne faisait plus mal à ses yeux dont le doré éteint semblait se rallumer, pompant la lumière de l'astre brûlant. Elle avait tellement l'habitude d'observer les cieux, de jour comme de nuit, que ses pauvres pupilles s'étaient depuis longtemps habituées à cet éclat gênant.

Une présence derrière elle la fit légèrement tressaillir, et tout en se retirant de sa contemplation, elle posa son regard sur la plus merveilleuse des étoiles à ses yeux. Khéops. Son frère. Ses sourires, devenus bien trop rares, ne se manifestaient qu'avec lui, et elle ne manqua pas de lui en adresser un de ses plus beaux lorsqu'il se hâta de l'enlacer, tout en lui susurrant à quel point elle lui avait manqué. Un baiser sur sa joue de la part de la jeune femme fit part de réponse. Il lui avait terriblement manqué aussi. Alors ce fut sans opposition, qu'elle se laissa guider à l'intérieur, ravie de pouvoir le retrouver et passer un peu de temps avec lui.

« Tu devrais plutôt me demander quand ne mène t-elle pas la vie dure à qui ose croiser son chemin. Elle a été insupportable, mais rien d’inaccoutumé tu sais, j'ai l'habitude. »

Un sourire narquois, un ton désinvolte et blasé pour une femme encore si jeune. Eyföhl prit place sur un sofa du Petit salon et ramena ses jambes sur le côté. Quant son frère vint s'installer près d'elle, elle se rapprocha de lui jusqu'à le toucher. Un réflexe qu'elle n'avait pas perdu depuis son enfance. Après tout, Khéops restait l'homme de sa vie, comme elle le lui avait dit lorsqu'elle avait encore la chance d'être plongée dans la naïveté de l'enfance. Et si le drame qu'elle avait vécu lui avait pris toute la légèreté qu'on lui connaissait autrefois, elle gardait précieusement ce souvenir pour elle.

« Comment va mon neveu ? Et Solaris ? »

Questions bénignes, même si la réponse à la première l'intéressait bien plus que de savoir comment s'était passée la nuit de noces de son aîné. Elle avait pourtant décelé comme un sentiment d'irritation dans les yeux de son frère depuis son arrivée. Un mélange de fatigue et d'énervement, qui ne fit que se confirmer lorsqu'il se frotta les yeux en soupirant. Alors, attrapant sa main puissante dans la sienne, plus frêle, elle y déposa plusieurs baisers qui se voulaient réconfortants, tout en l'observant de son regard terne mais toujours curieux.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Dim 18 Mai 2014 - 14:43

- Asher...C’est un enfant particulièrement timide. Il fait tout son possible pour ne pas se faire remarquer par les adultes, mais bien au contraire, on aperçoit d’emblée ses hésitations, son souci de demeurer inaperçu, la moiteur de ses mains lorsqu’il saisit les pans de la robe de notre sœur…Jamais personne n'a su...Disons qu'il...

Quittant la présence rassurante de sa jeune soeur, Khéops se dirigea à grands pas vers la fenêtre, d'où il pouvait apercevoir le grand jardin.

- Tu sembles beaucoup t'en faire pour mon fils. Pourquoi n'irais-tu pas lui rendre visite ? Je suis sûr qu'il serait très heureux de te voir, ainsi qu'Hessaë.

En vérité, il n'avait passé que quelques minutes aux côtés de son fils. Ni l'un ni l'autre n'avait prononcé le moindre mot, si ce n'est le salut conventionnel. Depuis toujours, ils étaient tels des étrangers qui ne connaissaient rien l'un de l'autre, au plus grand désespoir d'Hessaë, qui se chargeait de l'éducation du petit garçon depuis la mort de sa mère.

A chaque fois que Khéops croisait le regard de son fils, un flot de souvenirs lui revenait en mémoire et il prenait une nouvelle fois conscience qu'il ne partagerait jamais plus le quotidien d'Aminä, qu'il n'entendrait plus son rire cristallin, ne capterait plus dans son regardé doré cette lueur si particulière, lorsqu'il lui parlait de son enfance. Sa présence le faisait trop souffrir. Alors il le fuyait comme la peste, ne lui rendant visite tout au plus qu'une ou deux fois par an.

Et aujourd'hui, il était remarié.

- Eyföhl...J'ai...j'ai fait quelque chose de terrible.

Quel sens a la vie sans elle ?

- Solaris...J'ai...Je l'ai fait souffrir, cette nuit là.

Il l'aimait. D'un amour sincère et profond, qui n'avait rien à voir avec le fait qu'elle était la mère de son enfant. Il l'aimait parce qu'elle était Elle. Il l'aimait parce qu'elle était Aminä Aanka'Leï. Il l'aimait toujours avec autant d'ardeur, même après toutes ses années à pleurer sa mort.

- Je ne peux pas...je ne peux pas faire comme si de rien n'était et la traiter avec amour...Je ne peux pas être tendre, ni la considérer comme...Je ne peux pas...Père a commis une terrible erreur en me liant à elle...Je la hais...Je veux lui faire mal...La faire souffrir...


Guide de Korrul
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Lun 26 Mai 2014 - 8:07

Les réponses de Khéops concernant son fils, Asher, étaient vagues et reflétaient le mal qu'avait l'homme à porter de l'attention sur cet enfant. Le sien pourtant. Mais ce n'était un secret pour personne, et encore moins pour Eyföhl. Son frère ne pouvait aimer l'aimer, autant qu'il avait aimé sa mère et dont chaque trait de son visage se mouvait de nouveau dans ceux du petit garçon.

« Je m'inquiète pour Asher car je sais que son père n'arrive pas à lui porter l'affection qu'il lui doit. »

Elle suivit son aîné des yeux. Ses mots n'avaient rien inoffensifs, et elle se fichait bien de le vexer ou pas. Elle constatait simplement que cette relation père/fils se dégradait de plus en plus, et qu'elle n'apportait rien bon à Khéops ou à Asher. Pour l'Ink'Latra, la solution était simple, soit ils se voyaient bien plus souvent et recommençaient une véritable relation parent/enfant, soit ils devaient arrêter de se voir complètement.

Finalement, alors qu'Eyföhl était resté sur le sujet concernant le petit Asher, la conscience de son frère avait continué de cheminer vers quelque chose qui le tracassait bien plus. Lorsqu'elle releva les yeux sur lui en l'attendant intimer qu'il avait fait quelque chose de terrible, elle le découvrit avec un visage bien plus fermé que d'habitude. Et le teint déjà pâle pour une korrulienne d'Eyföhl blanchit un peu plus en l'écoutant continuer.

« Arrête. »

Le ton n'était ni tranchant, ni sévère. Juste doux et compréhensif. Elle se leva, et dans un geste déterminé et qui n'engageait pas de résistance, attrapa le bras de son frère pour qu'il se retourne vers elle. Alors, elle le prit dans ses bras et le serra aussi fort qu'elle le pouvait. Son cœur hurlait à l'agonie en pensant à Solaris qui avait perdu sa virginité avec un homme qui la méprisait et qui souhaitait tout sauf son bonheur. Elle comprenait. Mais cet homme était son frère.

« Lui faire du mal ne fera pas revenir Aminä. »

Tout comme tuer Nalem ne lui ferait pas revenir tout ce qu'elle avait perdu à cause de lui. Sa conscience la poussait à encourager son frère dans son désir de mal et de soulagement malsain. Mais son cœur, sa raison et sa foi avaient pris le dessus de son malheur. Non, il ne devait pas.

« Solaris n'a rien demandé. Il serait injuste de la punir pour une décision que Père a pris à ta place. D'autant qu'il sait pertinemment le mal que cela te fait. Soit plus fort, plus humble. Je suis là pour t'aider à soulager ta haine si tu veux. »

Doucement, elle posa une main sur la joue de son frère, et se hissant sur la pointe des pieds, déposa un baiser sur sa joue, avant de coller son front au sien. Ils étaient sûrement les deux brebis galeuses de toute leur fratrie, avec leur cœur rongé par le mal et la haine. Mais au moins, ils s'aimaient et pouvaient compter l'un sur l'autre.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Mar 27 Mai 2014 - 14:07

- Solaris est une jeune femme pleine de courage, mais d’une naïveté déconcertante. Elle croit qu’il nous suffit de faire semblant. Elle croit qu’imaginer, feindre, suffira à notre bonheur. Mais il n’en est rien. Je ne veux pas vivre d'illusions et de mensonges ! Je ne suis plus un enfant, et elle non plus !

Serrant les poings, Khéops ajouta dans un dernier murmure :

- Il n'y a bien que les femmes pour avoir de pareilles idées !

Le souffle court, Khéops essayait en vain de trouver le réconfort auprès de sa jeune soeur. Mais malgré ses efforts, il ne pouvait oublier cette terrible nuit où, pour la première fois, il avait brutalisé l'un des membres de sa famille : sa propre épouse. A cette seule pensée, il sentit ses membres tétanisés prêts à se rompre au moindre mouvement brusque. Il n'était plus maître de ses émotions. Il suffoquait.

- Alors comment pourrais-je l’aimer ? Comment pourrais-je les aimer ?

Elle était là, devant lui, plus forte qu'elle ne l'avait jamais été. Et pour la toute première fois de sa vie, les rôles étaient inversés. Se détachant de sa soeur, Khéops tourna en rond dans le grand salon, tel un Styx en cage. Que lui avait-il pris de se confier ainsi ? Jamais il n'avait voulu paraître si faible aux yeux des membres de sa famille ! Il se devait d'être fort pour les protéger. Geindre, pleurer, n'étaient pas des comportements dignes d'un Veilleur Pourpre, et encore moins d'un Officier.

- N'aurais-tu pas agi comme moi ? Si tu avais été à ma place, n'aurais-tu pas cherché vengeance ? Cette fille...Mon père...Tout le monde croit pouvoir m'aider à oublier Aminä, mais c'est impossible ! Impossible, vous entendez ? Je n'ai besoin de l'aide de personne !


Guide de Korrul
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Mar 3 Juin 2014 - 7:37

« Personne ne te force à les aimer. Déteste les si c'est ce que tu penses être le mieux. »

Les yeux ternes d'Eyföhl s'étaient obscurcis d'agacement et de frustration. Elle ne supportait pas de voir son frère ainsi, tournant en rond comme un pauvre animal rageur que l'on retient de tuer. Et surtout, elle ne supportait pas de se sentir inutile comme elle l'était à présent. Ses gestes, ses caresses, ses mots, ni même sa foi ne semblaient pouvoir calmer la tempête qui ravageait l'esprit de Khéops. Son cœur lui-même se serra quand il se détacha d'elle, fuyant un contact familier pour préférer la solitude et la perdition.

Lentement, l'Ink'Latra revint sur ses pas et se rassit sur le sofa, dans un silence des plus total. Son regard perçant ne cessait de suivre les mouvements de son aîné, tandis qu'il s'adressait à elle, sans vraiment la regarder. « Je n'ai besoin de l'aide de personne ! ». Pourtant, ses gestes, sa voix et même son corps entier irradiaient le contraire.

« Ne te pose pas toutes ses questions si tu n'as pas besoin d'aide. Et arrête de me parler de ça alors. »

La voix froide et tranchante d'Eyföhl avait claqué, nette, dans la pièce. Son regard était fixé sur le visage de Khéops, ne le lâchant sous aucun prétexte. Puisque c'est ce qu'il voulait entendre, alors elle lui dirait. Mais à sa manière. Sans délicatesse.

« A ta place, ma vengeance aurait été exécutée depuis bien plus longtemps. Et sûrement de manière plus douloureuse, perfide, sans m'en cacher. Parce que je suis ainsi. Pas toi. Tu préfères faire mal en silence, et venir t'en plaindre après. »

Elle fronça les sourcils, consciente de ses mots, de sa brutalité. Mais elle s'en moquait. Khéops aurait fait la même chose à sa place, tant qu'il le faisait pour son bien.

« Fais lui mal si c'est ton désir. Mais fais-le vraiment, et assume. Ne viens plus te tourmenter ainsi près de moi si c'est pour refuser mon soutien et regretter tes gestes. Sois Khéops Aanka'Leï. »

Elle affronta le regard de son aîné. Elle l'aimait. De tout son cœur. Et elle se chargerait de le venger à sa place s'il lui demandait. Ruyn était avec elle, elle pourrait se le permettre. Mais il devait d'abord comprendre que la vengeance ne pouvait être regrettée.


DC : Enaïa Lysean Vara'Da & Azeor Desnolancès & Kezaël Lysereän & Esheban Ondeluire & Riska les Deux Voix & Eyföhl Aanka'Leï


Merci Erhenyce pour l'avatar <3
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Jeu 5 Juin 2014 - 13:48

Pour toute réponse, Khéops s’approcha de sa jeune sœur et lui asséna une gifle qui, si elle n’avait pas été assise, l’aurait sans nul doute renversée.

- Voilà pour ton insolence ! Tu as eu des mots que je te conseille de ne jamais répéter, déclara-t-il sur ton glacial. Quant à m'accuser de me plaindre, tu ferais bien de tourner deux fois ta langue dans ta bouche avant de t'y risquer. Si tu profères quelque accusation que ce soit à mon encontre, je n'hésiterai pas à frapper de nouveau. Ai-je été bien clair ?

Le souffle court, plus à cause de la colère que de la peine, il lui lança un regard furieux. Il savait sa sœur impulsive et sincère, mais jamais il ne s'était fait à son caractère volcanique. Alors lorsqu'elle dépassait les limites, il n'avait aucun contrôle et la remettait immédiatement à sa place. Elle était une femme, pas un homme. Elle lui devait le respect parce qu'il était son aîné, parce qu'il était son frère.

- Tu méritais cette gifle, Eyföhl. Tu m'as mis en colère.

Son silence lui faisait mal, mais il attendait, sachant que, quelle que soit l'issue de cette discussion, il ne reviendrait pas sur ses positions.

- Dis quelque chose...

Serrant les poings, il cria :

- Eyföhl, par Ruyn, ne reste pas sans rien dire !


Guide de Korrul
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Ven 6 Juin 2014 - 8:20

La gifle claqua. Sèche. Mais franche et sincère. Et si le cœur d'Eyföhl n'avait pas déjà souffert autant, nul doute qu'il se serait brisé en mille morceaux. Son frère venait de la gifler, et lui crachait au visage qu'elle le méritait. Bien. Pour toute réponse, la jeune femme redressa la tête, se passant une main sur la joue endolorie. Son regard brilla d'un mélange de peine et de jugement. Un amalgame agaçant, surtout pour celui qui en était la cible. Et elle ne se priva pas pour fixer celui à qui elle le destinait.

« Allons, tu es donc seulement capable de ça ? »

Elle retint un sourire méprisant, amusée par la colère de son frère à son encontre. Et pourtant, quelle peine il faisait à voir ainsi, tourmenté par ses démons mais incapable d'assumer ses actes et ses émotions. Sa joue la brûlait, le coup avait été brutal. Pourtant, elle ne sentait presque rien. Elle avait perdu le sens de la véritable douleur en même temps que sa virginité et son honneur. En même temps que la vie qui l'animait réellement autrefois. Qu'est ce donc qu'une gifle d'un homme trop fier à côté de cela ? Elle s'était réfugiée dans un monde de prières et de vérités. Peut-être trop franche. Elle en était devenue garce. Mais combien donnerait-elle à Ruyn pour revenir en arrière et qu'une garce lui dise justement de se méfier un peu plus des hommes. Alors, garce elle était devenue. Et elle le resterait.

« Tu sais simplement répliquer par la violence quand les mots et les arguments te manquent ? Allons mon frère, ce n'est pas à moi que tu feras tenir sa langue, surtout pas pour proférer la vérité. Alors je t'en prie, frappe encore, car il faudra m'assommer pour que je me taise plutôt que te dire ce que tu ne veux pas entendre. »

Sur ces mots, elle se leva, droite, fière et le regard brillant d'une défiance qui lui brûlait le cœur. Un sourire méprisant tira ses lèvres tandis qu'elle tendait l'autre joue, sans cesser de fixer son aîné. Par Ruyn, elle aimerait qu'il comprenne et qu'il se fasse une raison. Et s'il n'était pas Khéops son frère, elle aurait depuis longtemps baissé les armes pour se contenter de prier pour venir en aide. Au contraire, dans cette situation, elle ne pouvait que rester dans le combat. Et elle n'hésiterait pas à aller encore plus loin s'il le fallait. Pour son frère.

« Frappe, mais réfléchis bien. Car je suis celle qui t'aime le plus Khéops. »
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Dim 8 Juin 2014 - 4:32

Khéops s'efforçait en vain de garder le contrôle de ses émotions, mais la colère qui bouillonnait en lui le prit de vitesse. Il serra les poings, aux prises avec une nouvelle envie de la gifler, plus fort cette fois-ci. Il voulait faire mal, et Eyföhl avait eu le culot de le mettre au défi. Elle l'avait insulté sans ressentir la moindre peur, et cela suffisait amplement pour justifier le coup qu'elle avait reçu. Parce qu'en commettant un tel acte d'insolence, il fallait s'attendre à en payer le prix.

- Mais par Ruyn, que veux-tu que je fasse ? Que j'accepte la réalité ? Que j'accueille Solaris dans mon lit comme s'il ne s'était jamais rien passé, en mari digne et responsable ? Que je remercie père pour le cadeau qu'il m'a fait, en m'offrant une chance de refaire ma vie aux côtés d'une autre femme ?

Khéops sentit sa colère se transformer en une haine froide et violente, et il comprit qu'il devait impérativement mettre fin à cette discussion et partir loin d'ici avant de faire quelque chose de réellement stupide.

- Rassures-toi, ma soeur, Solaris n'aura bientôt plus rien à craindre de moi...

Caressant la joue endolorie d'Eyföhl, Khéops s'éloigna d'elle, tournant en rond dans la petite pièce. Devait-il le lui dire ? Devait-il lui annoncer la nouvelle ? A moins qu'il ne lui fasse annoncer par lettre, lorsqu'il aura quitté Ofagär ? Ou peut-être était-il mieux qu'elle l'apprenne d'elle-même, par ses sœurs, une cousine ou leur père ? Elle avait pourtant autant le droit que les autres d'être mise au courant. S'arrêtant brusquement, Khéops se tourna vers sa sœur.

- Père m'a demandé de l'accompagner lors de la prochaine expédition aux Erfeydes. Le départ aura lieu dans quelques mois.


Guide de Korrul
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Lun 9 Juin 2014 - 7:16

Elle avait déclenché sa colère, par ses mots trop durs et trop francs. Et elle en subissait les conséquences. Haine, froideur, distance. Elle aurait tout donné à cet instant pour le prendre dans ses bras et le réconforter comme le ferait une femme soumise et normale. Pas elle. Elle ne pouvait pas. Rester inactive et laisser passer, simplement caresser comme si tout allait bien. Hocher la tête comme une marionnette, sans pouvoir donner son avis. Non. Impossible. Alors elle avait opté pour la sincérité. Qu'elle fasse mal ou non, qu'importe tant que la personne était remise sur le droit chemin. Mais avec Khéops, tout était plus compliqué.

« Ce n'est pas ce que j'ai dit. Au contraire... »

Elle avait à peine finit sa phrase. Les mots à nouveau prononcés par son frère avaient tiqué à son oreille. Elle fronça les sourcils, oscillant entre incompréhension et mauvais présage. La caresse sur sa joue la fit frissonner. Pas de douceur ou de contentement. Juste d'inquiétude. Et l'inquiétude se mua en angoisse quand elle comprit les paroles de son aîné. Ses traits se décomposèrent littéralement. Son teint vira au blafard maladif. Son cœur lui, manqua bien de s'arrêter.

« Non. »

Elle sentit son corps se secouer de tremblements de peur. Et s'approchant de son frère à grands pas, elle lui saisit le bras et s'y accrocha sans douceur.

« Non, tu as refusé n'est ce pas ?! Tu ne pars pas ? »

Son regard déjà éteint sembla encore perdre une nuancer de couleur. Elle tenta de croiser celui de Khéops, pour y trouver du réconfort, une nouvelle rassurante. Elle n'y lu que la vérité. Les larmes lui montèrent aux yeux. Garce redevenu petite fille.

« Khéops je t'en prie, ne me laisse pas seule ici. »
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Lun 9 Juin 2014 - 9:53

- J'ai longtemps hésité à te le dire, je ne voulais pas que tu sois malheureuse. Mais te cacher la vérité n'aurait pas rendu cette nouvelle moins douloureuse. Tu aurais fini par l'apprendre un jour ou l'autre, que ce soit de notre père ou de Solaris. Tu m'en aurais terriblement voulu de ne pas te l'avoir dit plus tôt...

N'en pouvant plus, Khéops prit sa jeune soeur dans ses bras et l'enlaça, caressant ses cheveux pour chasser ses larmes de son si beau visage. Il s'était attendu à toutes les réactions possibles, mais pas à des larmes, surtout après la discussion houleuse qu'ils venaient d'avoir tous les deux.

- Eyföhl, je t'en prie, garde courage. Je suis un Veilleur Pourpre, et qui plus est Officier. Tu devais t'attendre à ce que cela arrive un jour. Si j'accompagne père aux Erfeydes, j'aurai l'occasion de lui prouver ma valeur et peut-être de devenir à mon tour Colonel. Ce ne sera qu'une histoire de quelques mois, rien d'insurmontable.

Caressant la joue d'Eyföhl, il y récupéra les quelques larmes qui lui avaient échappées. Il ne supportait pas de la voir pleurer, et encore moins pour lui. Il fallait qu'elle se montre forte, qu'elle soit digne des Aanka'Leï. Ici, elle avait plusieurs soeurs, des cousines, et Solaris, avec qui elle n'avait pas encore eu l'occasion de faire vraiment connaissance. Il y aura également les époux, les enfants. Jamais elle ne sera seule. Alors pourquoi pleurer ainsi ?

- Je ne vais pas mourir. D'accord ? Je reviendrai, quoi qu'il arrive.

Lui redressant la tête du bout du doigt, il la força à se tenir droite.


Guide de Korrul
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Mar 10 Juin 2014 - 14:25

Elle avait beau vouloir s'accrocher à sa fichue fierté, à tout ce qui lui permettrait de retenir ses larmes. Rien n'y faisait. Encore moins quand son frère vint la prendre dans ses bras, la serrant contre lui et tentant de lui expliquer. Elle n'était pas une enfant. Elle comprenait très bien. Elle ne pouvait juste pas accepter une telle nouvelle. Pas après ce qu'elle avait appris la veille au Temple. Elle aurait du en parler à Khéops plus tôt, peut-être aurait-il ainsi changé d'avis à temps ? Impossible, à l'entendre, l'ordre avait été prononcé bien avant et il était déjà fait son choix depuis longtemps. Elle était donc inutilement en train d'essayer de le convaincre de rester.

« Qu'en sais-tu que tu ne vas pas mourir là-bas ? C'est la guerre, tu seras en premières lignes, comme tous tes soldats. Je suis certaine que Père se fera même un plaisir de t'y envoyer. »

Elle retint un hoquet de larme, enfouissant à nouveau son visage humide contre le torse de son aîné. Elle avait peur. Pour lui. De ne jamais le revoir. Qu'il puisse mourir dans d'affreuses souffrances et qu'elle ne puisse l'accompagner. Qu'il puisse l'oublier là-bas et qu'il ne revienne jamais. De tout ce qui pouvait lui arriver loin d'elle.

« Qui sera là pour me protéger à moi ? Sûrement pas mes sœurs. Surtout pas devant Nalhëm. Il est de retour Khéops. Une de mes amie me l'a dit hier au Temple, elle l'a vu rôder à Ofagär. »

Elle serra les dents, laissant un tremblement violent lui secouer le corps. Se détachant de son frère, elle se détourna de lui, croisant les bras sur la poitrine et se les frictionnant, comme si elle avait froid. A vrai dire, la peur lui donnait des sueurs froides. Toujours droite, le regard fixé sur l'horizon désertique, elle ravala ses larmes et soupira. Son calme légendaire retrouvé.

« Ni Père, ni toi ne seraient là pour moi. S'il ose s'approcher, je devrais le tuer. »
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Mer 11 Juin 2014 - 5:05

N’était-ce là qu’un subterfuge pour le convaincre de ne pas quitter la ville ? Un mensonge destiné à le garder auprès d’elle ? Khéops n’appréciait pas que l’on joue avec ses sentiments, surtout lorsque cela concernait de près les membres de sa famille, qu’il chérissait plus que tout. Mais plus il y pensait, plus le retour de cet homme à Ofagär ne semblait pas insensé. Cela faisait déjà sept ans qu’il avait quitté la ville. Sept ans qu’il avait violé sa soeur. Sept ans qu’il avait détruit la vie d’une fillette, lui ôtant ce qu’elle avait de plus précieux : son honneur. Tant d’eau avait coulée sous les ponts depuis ce funeste jour.

- Bien des hommes lui ressemblent, Eyföhl. Ton amie a pu se tromper en croyant l'apercevoir. Quelle folie le pousserait à revenir à Ofagär, après en avoir été banni pendant sept longues années ? Quelle folie le conduirait auprès de toi, alors que ta famille lui porte une haine sans précédent ?

Khéops était désemparé. Tant devant le comportement de sa petite sœur que face à cette nouvelle qu'il n'aurait jamais voulu entendre, surtout à un moment pareil, quelques mois avant son départ pour les Erfeydes. Il ne savait pas comment la rassurer et était parfaitement conscient qu'elle ne saurait supporter la peur de Nalhëm en plus de celle de savoir son frère au plus près du danger, aux Erfeydes.

- Ecoute. Ecoute-moi, Eyföhl, ordonna le jeune homme en forçant sa jeune soeur à se tourner vers lui. Jamais je ne le laisserai te faire du mal, d'accord ? Si j'en avais eu la possibilité, je l'aurais tué le jour même où il a osé poser la main sur toi.

D'un geste sec, Khéops décrocha de son ceinturon une petite dague et son fourreau, qu'il posa dans la main de la jeune soeur comme s'il s'agissait du cadeau le plus précieux qui soit.

- Garde toujours cet objet sur toi. Pas uniquement pour Nalhëm, mais pour tous ceux qui oseront se montrer violents ou menaçants avec toi. Si ta vie est en danger...frappe d'un coup sec et sans aucune hésitation. Frappe comme si tu avais entre tes mains la vie de tous les Aanka'Leï. Tu m'as bien entendu ?

Le coeur serré, Khéops attrapa Eyföhl et la serra tout contre lui.

- J'ordonnerai que des hommes soient à tes côtés tout le temps de mon absence.


Guide de Korrul
avatar
Ordre de Ruyn

On m'appelle Eyföhl Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: (joueurs que votre personnage à renconter en RP)
VILLE & APPARTENANCE : Ofagär
MON AGE : 21 ans
Féminin
MESSAGES : 92
AGE : 23
INSCRIT LE : 02/05/2014
PSEUDO HABITUEL : Harrods
Joyaux : 85
http://www.ile-joyaux.com/t2359-eyfohl-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Ven 13 Juin 2014 - 4:27

Sa parole remise en doute, Eyföhl se renfrogna un peu plus, fronçant les sourcils. Son regard porté sur l'extérieur, elle écouta son frère tenter de la rassurer. Nalhëm ne pouvait pas être de retour, ce serait de la pure folie. Impossible. Tant de paroles réconfortantes qui n'eurent que l'effet opposé. C'était bien de la folie s'il revenait. Mais la vengeance ne faisait pas faire que des choses sensées. Khéops en était l'exemple même.

Elle fut pourtant bien obligée de se retourner lorsque la main impérieuse de son aîné la tira vers lui. Elle posa sur lui un regard où brulait angoisse et tristesse. Une lueur de détermination y était pourtant visible. Suivant des yeux son geste, elle haussa les sourcils de surprise en le voyant retirer sa dague pour la lui remettre. Instinctivement, elle serra l'arme entre ses doigts, l'observant, son esprit oscillant entre assurance et appréhension. Elle n'avait aucun doute sur son envie de tuer celui qui avait brisé sa vie. Quant à utiliser une arme pour assouvir son désir, elle ne savait pas si elle en était capable. Enfoncer la lame dans son cœur, le voir convulser avant de tomber définitivement.

« Je ne veux pas d'hommes inconnus près de moi. Tu sais très bien ce que j'en pense Khéops. »

Son viol avait provoqué une sorte de phobie des hommes chez la jeune femme. Elle arrivait juste à supporter la présence de ceux de sa famille. Sa peur du sexe opposé s'étant muée en une haine profonde, elle évitait toutes rencontres avec eux, fuyant les conversations et la sociabilité. Et elle s'en fichait. Tant que Ruyn était avec elle.

« Je me défendrai moi-même. J'en suis capable. »

Ce n'était pourtant pas ce qu'elle semblait penser, suppliant encore son frère il y a quelques minutes de ne pas l'abandonner. Mais il en était ainsi. Alors elle serait forte, courageuse. Elle se retrouverait seule. Elle défendrait sa vie seule. Elle ferait honneur aux Aanka'Leï, ne faiblissant pas devant son ennemi juré, autrefois son prince charmant.

Posant la dague et son fourreau sur un guéridon, Eyföhl soupira doucement et glissa sa main dans celle de Khéops. Besoin de contact familier, de tendresse. Son inquiétude s'allégea peu à peu alors que son tempérament distant et renfermé revenait au grand galop, chassant ses peurs.

« Promets moi que tu reviendras de l'Île Blanche. Et je te jure que je serais courageuse durant ton absence. »

Elle le fixa, presque durement. Elle tenait à cette promesse. De tout son cœur. Elle lui permettrait d'alléger son angoisse, de s'accrocher à une parole. Et s'il venait à la briser, alors elle lui en voudrait. Même mort.
avatar
Veilleur Pourpre

On m'appelle Khéops Aanka'Leï


Infos Personnage
RANG: Solaris Aanka'Leï, Eyföhl Aanka'Leï, Hinaë Aanka'Leï, Esmeor Aanka'Leï, Asher Aanka'Leï, Erhenyce Khar'ayn
VILLE & APPARTENANCE : Ofägar
MON AGE : 28 ans
Féminin
MESSAGES : 280
AGE : 24
INSCRIT LE : 23/09/2013
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 338
http://www.ile-joyaux.com/t2390-journal-de-bord-de-kheops-aanka-lei http://www.ile-joyaux.com/t1900-kheops-aanka-lei
Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   - Dim 15 Juin 2014 - 11:37

- Ce ne sont que des sauvages ! Ils ne connaissent rien de la technologie et fuient devant nos armes ! Ils n'ont aucune culture, aucune justice, aucune hiérarchie ! Ce peuple est destiné à disparaître, que ce soit de nos mains ou celles de Ruyn !

Avant de rejoindre son épouse, Khéops tenait absolument à informer Eyföhl sur la nature réelle de sa mission. Aux banquets donnés en l'honneur des Veilleurs déjà en place sur l'Ile Blanche, on racontait beaucoup de choses. Certaines étaient d'une vérité écrasante. D'autres, plus nombreuses encore, très largement exagérées. Il était notamment question de phénomènes surnaturels.

- Il n'y a aucune raison que je ne revienne pas, Eyföhl. Ceux qui sont morts n'étaient que des incapables, des hommes qui n'ont pas respecté les règles de sécurité ou écouté les ordres de leurs Officiers. Le froid sera très certainement plus dur à supporter que les flèches des habitants de l'Ile Blanche.

Protecteur, Khéops prit sa soeur dans ses bras et baisa son front. Il n'était pas question pour lui de perdre la vie sur cette île. Il avait une femme désormais et il tenait impérativement à donner aux Aanka'Leï d'autres enfants. Quant à sa famille, il était certain qu'Hinaë ou Eyföhl ne le pardonneraient jamais s'il venait à mourir aussi stupidement. Les savoir tristes et en colère ne l'enchantait pas plus que de quitter la chaleur d'Arish pour plusieurs mois.   

- Je te promets de vivre, lui chuchota-t-il à l'oreille. Nous rediscuterons plus tard des hommes que je souhaitais assigner à ta protection. Il n'est pas question de te laisser seule à présent, que tu le veuilles ou non. Je dois rejoindre mon épouse. Il serait mal vu que je la laisse seule plus longtemps.

J'aurai bien le temps de la rassurer et de la préparer à mon départ. Père et moi ne partons que dans plusieurs mois. Elle se fera vite à mon absence, comme elle s'est fait à celle de sa sœur.

Il la quitta sans se retourner. Il ne voulait pas lui laisser croire que ses larmes ou ses mots pourraient avoir un impact quelconque sur sa décision. Elle était mûrement réfléchie et il ne reviendrait pas dessus, quoi qu'il arrive. En allant sur l'Ile Blanche, il aura une chance de prouver sa valeur et gagner la confiance de son père.


Guide de Korrul

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: Le visage est le miroir du coeur   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum