AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


[RPFB] Un mensonge en entraîne un autre

avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Jeu 22 Mai 2014 - 5:43

Khalil Anstarym.

Lui qu’elle avait tant peiné à chasser de ses pensées, pour pouvoir se concentrer pleinement sur son apprentissage auprès des Lysereän. Pourquoi exerçait-il encore un pouvoir si grand, alors qu’elle n’avait aucun besoin de lui, alors qu’il n’attisait que les convoitises du Représentant des Cultivateurs ? Quel était cet étrange mystère qui la faisait encore aimer cet homme détestable ? Mais l’aimait-elle seulement ? Pourquoi cette joie de le revoir alors ?

Elle avait dû renoncer à le garder auprès d'elle cette nuit-là parce qu'il s'était une image d'elle à laquelle elle n'avait pas eu le courage de ressembler. Mais elle avait changé, elle avait mûri, elle voyait les choses autrement, elle ne ressemblait plus à la petite fille d'il y a quelques semaines. On lui avait enseigné la belle langue, les manières ; on lui avait enseigné l'art de courtiser, mais aussi celui de combler tous les désirs d'un homme. A présent, Kezaël attendait d'elle la perfection.

- Mademoiselle Lysereän, tout va pour le mieux ?
- Oui, Heruben, pardonne-moi, j'étais dans mes pensées. Peux-tu nous annoncer ?

Mowiel semblait très calme mais en fait, elle était tendue, comme avant chaque nouvelle rencontre. Et si elle n'était pas à la hauteur ? Et s'il refusait de l'accueillir au sein de sa Demeure, ayant encore bien en mémoire ce qu'ils avaient échangés au Repas Caritatif ? Elle rougit en repensant à tout ce qu'elle lui avait laissé faire. A sa grande honte, ce souvenir raviva son désir.

On la fit entrer dans le grand hall, le temps que Monsieur Anstarym soit mis au courant de son arrivée. Il régnait au sein de la Demeure une forte odeur d'Herbes et de Fleurs, peut-être dû aux cultures avoisinantes, qui leurs servaient à fabriquer le thé. La tête lui tourna.

- Mademoiselle ?
- Tout va bien, Heruben. Tout va bien.

C'est alors qu'elle le vit.

Il n'avait pas changé. Il lui inspirait toujours autant de respect, d'admiration, de crainte. Cet homme était en bonne voie pour égaler le charisme de Kezaël. Il était aussi dangereux de s'en faire un ennemi qu'un allié. Mais qu'avait donc en tête le Représentant pour prendre le risque de défier l'Héritier des Anstarym ? N'avait-il donc pas conscience des conséquences que pourraient avoir un échec ?

- Monsieur Anstarym, dit-elle d'une voix forte, s'inclinant légèrement. Voilà quelques jours que je séjourne à Penjoie. Il aurait été impertinent que je ne vienne pas vous saluer. Vos dons au Repas Caritatif ont été très remarqués et Les Lysereän vous seront éternellement redevables.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Sam 19 Juil 2014 - 3:24


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de trois enfants.
(Veny aux commandes)

En entendant le domestique annoncer la visite, dans la bibliothèque dans laquelle il s'était réfugié, Khalil avait eu un sourire presque mesquin. Il s'y était attendu ; les enfants gâtées ne renoncent pas facilement à leur caprice, et il savait en être l'objet, vu la manière dont s'était déroulée leur unique rencontre. Plutôt mal ou plutôt bien, les avis pouvaient diverger.

Ce n'était pas une envie de lecture qui l'avait amené là, mais plutôt le besoin de fraîcheur, dans la lourdeur ambiante. Néanmoins, sortir en valait la chandelle. Surtout pour aller passer la tête dans l’entrebâillement de la porte suivante, située dans l'aile la plus aérée pour une bonne raison.

« Samiha ? Nous avons une invitée de marque. Change toi et viens la saluer avec le petit, il faut le présenter. », fit-il d'une voix exceptionnellement douce, considérant son épouse presque endormie dans le fauteuil à côté du berceau.

La chambre de l'enfant nouveau né était plongée dans une demi-pénombre, pour garder le soleil loin de sa peau encore fragile. Khalil était un peu plus indulgent avec sa femme depuis qu'elle était trop épuisée par son obstination à s'occuper seule de leur second fils pour être désagréable. En sortant pour la laisser se préparer, il adressa cependant un sourire moqueur à la porte close. Il allait s'amuser un peu avec les nerfs de l'invitée. Il n'allait pas pousser le vice jusqu'à interrompre les leçons des deux plus grands, ce serait sans doute un peu trop.

Se redressant, enthousiaste à l'idée de jouer, de sortir un peu de son ennui quotidien, il entra dans le hall dans lequel la dame attendait. Il n'eut même pas le temps de dire bonjour qu'elle parlait déjà d'une voix qu'elle voulait sans doute théâtrale. Le rictus de Khalil qu'il essayait pourtant de dissimuler depuis qu'il avait appris sa présence revenait à la charge. Il laissa planer un silence avant de prendre la parole à son tour.

« Egwene Lysereän. Voilà une surprise tout à fait charmante. »

Le salut traditionnel des cultivateurs jurait avec son ton doucereux, mais le contraste entre ce qui était de mise et ce à quoi il pensait était sans doute d'autant plus flagrant.

« Je dois que les Lysereän se considèrent redevables pour quelque chose d'aussi normal que contribuer à cette guerre, ma Dame. Néanmoins, faire comme si est de la plus grande des politesses, je vous le concède. » Au moins, il était franc. « Si vous voulez bien me suivre, nous serons plus à l'aise au salon pour discuter. »

Sans attendre, il se retourna pour mener la route, peut-être un peu trop informel, mais il était chez lui. Sa tenue renforçait probablement cette impression, large pantalon de lin et ample tunique, dans des tons de blanc et de crème, rien de très ostentatoire, surtout si l'on regardait ses pieds nus sur le carrelage. Arrivé dans le salon, il s'installa sur un canapé, une cheville posée sur le genou opposé, les bras étendus sur le haut du dossier.

« Alors dites-moi. Qu'est-ce qui vous amène à Penjoie ? »

Samiha n'allait pas tarder ; ça allait être fort drôle.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Dim 20 Juil 2014 - 14:23

- Vous le savez plus que quiconque, Monsieur.

Elle avait échoué. Elle avait échoué à le séduire. Elle avait échoué à faire de lui son amant. Tout comme elle avait échoué à répondre aux attentes de son maître. Si les premiers jours elle s'était refusée à toute nouvelle tentative, les arguments de Kezaël et l'étrange amour qu'elle avait pour l'héritier Anstarym avaient suffi à la convaincre de retenter sa chance. Des semaines durant, elle avait donc appris les manières, la langue, la danse et le chant. Tandis que le soir les femmes lui enseignaient l'amour et les subtilités de la séduction, le jour les hommes lui offraient le spectacle du quotidien d'un Héritier digne de ce nom, pour l'habituer à une présence masculine.

J'ai réfléchi à ce qu'il s'est passé la dernière fois, au repas caritatif, dit-elle après s'être assurée qu'aucun domestique n'était susceptible d'entendre leur conversation. En vérité...Je...je voudrais...

Mowiel chercha son regard. Il était important qu'il la prenne très au sérieux et non qu'il la considère comme une enfant. Si son expérience des hommes était encore très limitée, elle était néanmoins bien décidée sur ce qu'elle voulait. Elle le voulait lui. Parce qu'il était la proie de Kezaël. Parce que de son amour dépendait l'avenir de la famille Solverre. Parce qu'il était le premier à l'avoir désiré avec autant d'avidité, sans se soucier de ce qu'elle était vraiment.

- Je voudrais que vous me laissiez vous prouver que je ne suis plus une enfant.

La gorge serrée, elle ajouta :

- J'étais effrayée.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Jeu 31 Juil 2014 - 3:59


Khalil Anstarym
35 ans, héritier de la famille Cultivatrice Anstarym (Penjoie, production de thé),
marié, père de trois enfants.
(Veny aux commandes)


Khalil était un peu surpris de l'aveu si franc de ses intentions. Mais cela ne faisait que confirmer qu'il avait affaire à la même petite sotte qu'auparavant ; sous-entendre une rencontre précédente, et le fait qu'elle avait fait le déplacement uniquement pour lui parler, devant les domestiques et sans savoir qui pouvait bien traîner dans le couloir, vraiment ? Il sourit. Elle bégayait.

« Bien sûr, bien sûr... », fit-il du ton évasif de celui qui n'a pas écouté, alors qu'il n'en perdait pas une miette. Il fit un geste vague pour lui dire de poursuivre, malgré ses hésitations.

Elle voulait apparemment qu'il la regarde ; tout l'attrait du jeu était évidemment de ne pas le faire. Elle aurait vu ses yeux pétillants de malice.

Ce n'était pas vraiment qu'il répugnait à cette visite, ni même à lui laisser une seconde chance, c'était plutôt qu'il s'ennuyait tellement qu'elle faisait une parfaite distraction. Et puis, c'était là une bonne occasion.

« Votre chance va arriver bien assez vite. »

Cela ne voulait pas dire qu'il allait faire quoi que ce soit, comme le prouvait son immobilité. L'explication vint toute seule, en la personne de Samiha, joliment parée mais si fatiguée, portant un petit paquet de linges dans lequel on entendait gazouiller doucement. Le fils de Khalil était d'heureuse nature, cela compensait peut-être celle du père.

« Mademoiselle Lysereän, je vous présente mon épouse, Samiha, et notre fils Naël, né il y a une semaine. »

Il sourit avec une douceur insoupçonnée à sa femme, qui plissa les yeux comme si elle y décelait une embrouille – à laquelle les yeux de Khalil répondirent par un 'mais pas du touuut.' dans ce dialogue muet entre deux personnes qui se connaissent depuis trop longtemps sans s'aimer. Néanmoins, Samiha sembla le croire, puisqu'elle s'installa sur le divan à côté de lui. Il rectifia sa posture pour enlacer ses épaules.

« Je suis enchantée, Mademoiselle. »

La dame avait une toute petite voix, éteinte par tant de nuits sans sommeil. Khalil l'embrassa sur la tempe dans le tableau parfait du bonheur familial, si l'on excluait le regard en coin qu'il lançait à Egwene. Prouvez, maintenant, que vous n'êtes pas une enfant.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Jeu 31 Juil 2014 - 11:36

- Je suis également très heureuse de vous rencontrer, Madame.

Quand elle fut témoin de l’affection que portait Khalil à son épouse, Mowiel en ressentit la plus profonde humiliation, la plus cruelle jalousie qu'un cœur de femme est susceptible de connaître. D’abord elle détourna le regard ; ensuite elle songea aux moyens de l’humilier, d’écraser sa rivale, et de conquérir le cœur de son arrogant époux. Cette dame sans vie, vêtue d’une robe de mauvais goût et soumise au rythme effréné que lui infligeait la mise au monde d’un enfant...comment pouvait-il n’avoir d’yeux que pour elle et la traiter, elle, Egwene Lysereän, comme une petite fille dont les déblatérations n'avaient que peu d'intérêt ?

- Je n'avais pas connaissance de la naissance de votre enfant. Si j'avais su, j'aurais attendu avant de vous rendre visite. Vous semblez si exténuée et avez sans doute besoin de repos, dit-elle d'une voix qui se voulait tout à fait amicale. Si c'est vraiment nécessaire, je peux repasser dans quelques semaines, en attendant qu'il fasse ses nuits.

Elle sourit lentement, sous le charme des deux yeux dorés de l'enfant, de ses joues roses et rondes, et d’un gazouillement, à peine perceptible. S'entendre avec l'épouse de Khalil valait peut-être mieux que d'attirer sa colère. Elle était ici la personne la plus susceptible de mettre à jour ses intentions à l'égard de son époux. Il lui fallait donc endormir sa méfiance, quitte à forger une amitié chimérique. Un mensonge qui en entraîne un autre, et qui en entraînera très probablement bien d'autres, d'ici à ce qu'elle parvienne à ses fins.

- Il a vos yeux, je crois.

La jeune femme s'installa sur le petit fauteuil disponible et croisa le regard de l’Héritier Anstarym. Il la dégoûtait, et la fascinait en même temps. Tantôt il semblait lui porter plus que de l'affection, tantôt il la traitait moins bien qu'un Draoma, comme si elle avait toujours été une étrangère. Il l'avait pourtant désiré, une fois. Il l'avait désiré avec tant d'ardeur qu'elle avait pris peur et paniqué, écœurée à l'idée de jouer avec ses sentiments. Alors qu'elle n'avait fait que le protéger de Kezaël, il s'était vexé et avait finalement renoncé en la traitant d'enfant. Et aujourd'hui...aujourd'hui tout était différent.

Espèce de petite ordure... lui signifia-t-elle d'un regard.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Dim 3 Aoû 2014 - 15:31

La demoiselle était jalouse, cela se voyait comme le nez au milieu de la figure. Ou du moins, c'était présent dans le feu de ses yeux, qui brûlait le mur plutôt que de paraître trop évident aux yeux de Samiha. L'épouse de Khalil, cependant, était aveugle à la tension dans la mâchoire d'Egwene, à tous ces détails qui trahissaient le malaise si délicatement préparé par son mari.

Le mari en question s'amusait beaucoup. A la remarque sur la fatigue de Samiha, il ne put s'empêcher de chuchoter à son oreille, néanmoins si peu discrètement que la visiteuse dût l'entendre.

« C'est une belle fatigue que celle provoquée par ton enfant, tu le sais. »

Sa Dame sourit, de ce petit sourire faussement humble qui signifiait qu'elle avait bien pris le compliment. C'était l'une des rares choses dont elle tirait sa fierté que Khalil ne jugeait pas stupide. Leurs enfants étaient aimés et correctement élevés ; un trésor inestimable qui compensait sans doute la relation de couple plutôt cahoteuse. L'éloge de Khalil venait aussi, mine de rien, souligner l'offense d'Egwene qui serait sinon passée inaperçue ; il n'était pas très délicat de faire remarquer sa fatigue à une dame parée pour vous recevoir ou, du moins, l'héritier Anstarym connaissait assez sa femme pour savoir que ce serait ainsi que sa vanité interpréterait les choses. Il ne fallait pas que ce soit trop facile.

La jeune femme s'approchait toutefois, pour admirer l'enfant. Ou plutôt pour communiquer à Khalil son mécontentement. L'homme se contenta de sourire derrière le dos de Samiha, qui se comportait agréablement.

« Je vous remercie... Je ne sais si ses yeux ont déjà leur couleur définitive, mais je ne me lasse pas de les regarder. Vous êtes la bienvenue, dans tous les cas. Qu'est-ce qui vous amène à Penjoie ? »


Khalil faillit éclater de rire et se retint tout juste en se mordant la lèvre inférieure, presque à sang. La question venant de Samiha appelait une réponse beaucoup moins honnête que celle qu'il avait préalablement reçue. Il aurait pu venir à son secours, mais non.

« C'était justement ce que je demandais à Mademoiselle Lysereän avant ton arrivée, ma douce, mais elle n'a pas eu le temps de m'expliquer complètement. Elle souhaite parler d'une liaison entre nos famlles, je crois ? »


Parler d'une liaison, oui, dans un autre sens du terme. Le mot n'était pas choisi au hasard, mais le ton était suffisamment léger pour que cela passe pour une excentricité de vocabulaire. Le visage de Khalil, par contre, invisible de Samiha de par sa position, confirmait par son sourire goguenard la présence du sous-entendu.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Jeu 7 Aoû 2014 - 2:23

- C’est l’amour qui m’a guidé jusqu’à votre demeure, Dame Anstarym, lui confia la jeune femme, amusée.

Mowiel sourit, faussement angélique, face à l'incompréhension de ses interlocuteurs. Il ne s'agissait pas là de la toute première raison qu'elle avait invoqué auprès de l'Héritier, lorsqu'elle était arrivée à la Demeure. Cependant, il n'était pas question qu'elle laisse à Khalil le plaisir de se jouer d'elle plus longtemps. S'il voulait la guerre, alors il l'aurait, mais à ses risques et périls. C'était un homme séduisant, qui allait lui rendre la vie difficile, mais elle s'était jurée de ne plus se laisser intimider, ni enfermer dans le rôle de souffre-douleur. Elle était ici le Chasseur, et non la proie. Il était temps qu'elle retrouve la place qui était la sienne.

Reprenant sur un ton solennel, Mowiel veilla cette fois-ci à se montrer plus claire :

- Mon cousin, Kezaël Lysereän, travaille à me trouver un époux. Il est néanmoins soucieux de mon bonheur et désire, si possible, me lier à un homme pour qui j’aurais de l’attirance. C’est pourquoi je visite une à une les demeures des familles qui nous sont liées par un puissant lien d'amitié. Trop longtemps restée loin du Domaine Lysereän, je n'ai guère eu l'occasion de me faire des amis.

Son regard croisa celui de son arrogant mari. Elle lui offrit un sourire sarcastique, relevant légèrement le menton, comme si elle était fière de sa trouvaille. Elle manquait d'idées et d'assurance, mais tant qu'elle gardait les pieds sur terre, elle avait encore une chance de parvenir à ses fins.  

J'espère, misérable, que tu as cru un instant que j'allais cracher le morceau sur les véritables raisons qui m'ont amenées ici. Tu penses être le plus fort, le plus malin, mais méfie-toi. Si jamais je viens à être découverte par ta faute, ou encore chassée de la vie des Lysereän, je n'aurai aucun scrupule à crier la vérité sur les toits.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Jeu 28 Aoû 2014 - 15:29

L'amour ? Voyez-vous ça. Khalil souriait d'un air entendu, en passant un bras ostensiblement autour des épaules de son épouse. La petite comprenait vite où il voulait en venir, il pouvait bien lui reconnaître ça ; elle semblait d'ailleurs se réveiller.

Il n'avait absolument rien à se reprocher, pour l'instant du moins, aussi n'avait-il aucun problème à fait l'innocent. Quelle ne fut pas sa surprise d'entendre les raisons qu'elle invoquait pour cette visite. Un époux ?

« Ce n'est pas ici que vous allez trouver un époux, je le crains. A moins que votre intérêt ne se porte sur les très jeunes ou très vieux. »

Samiha le réprimanda à voix basse pour son écart de conduite, et Khalil sourit doucement pour l'apaiser. Peut-être avait-il été trop brusque ? Sa curiosité avait dans tous les cas été piquée. A quoi Egwene jouait-elle ? Quelle raison était la vraie ? Il inspira profondément, le plus discrètement possible.

« Ce que je veux dire, Mademoiselle Lysereän, c'est qu'il n'y a pas en ces murs de parti de votre âge qui soit disponible,... » Un nouveau regard noir de la maîtresse des lieux. « Mais, connaissant la ville de Penjoie, je peux bien évidemment me renseigner pour vous. »

Samiha Anstarym avait, très visiblement, plus de pouvoir sur son époux que la plupart des gens ne lui en prêtaient. Khalil fut presque soulagé d'entendre son fils se mettre à pleurer, s'il n'avait semblé que la mère soit également au bord des larmes.

« Si vous voulez bien m'excuser... »

Samiha semblait avoir bizarrement honte quand le petit ne se comportait pas correctement en public. Allons bon. Khalil se leva pour saluer son départ, avant de se tourner vers Egwene, un drôle d'éclat dans le regard.

« Si vous le souhaitez, je peux vous faire visiter les jardins, ou nous pouvons discuter dans mon bureau de cette histoire de mari si vous craignez le soleil de cette heure de la journée. »

Les mots étaient soigneusement disposés dans une phrase d'une exquise politesse, mais le ton ne suivait pas. Un peu trop froid, sans doute.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Ven 29 Aoû 2014 - 5:21

Mowiel serra imperceptiblement la mâchoire, décontenancée par l'attitude de l'Héritier. Il y avait quelque chose dans son comportement, dans sa voix, dans son regard, quelque chose de terrible et désarçonnant, qu'elle se devait d'ignorer. Cet homme était un manipulateur, un menteur, un fabulateur. Chacun de ses mots, chacune de ses expressions, chacun de ses gestes était susceptible d'être un autre de ses mensonges et de l'entraîner dans le petit jeu qu'il menait avec elle depuis le Repas Caritatif. Et pourtant, quel homme il était ! Un homme séduisant, charmant, plein de force et de ressources. Un homme sombre mais intelligent, cynique mais plein de confiance. Et si tout son être lui inspirait du dégoût, une petite partie, infime, l'attirait irrésistiblement.

Jouer avec le feu n'était pas dans ses habitudes...

- Votre bureau me semble plus approprié à nos échanges, Monsieur Anstarym.

...mais le défi à relever lui semblait bien trop tentant.

Elle le laissa le conduire jusqu'à son bureau situé à l'étage. La pièce était à la hauteur de l'homme qui y travaillait. Grandiose et vaste. La décoration, tout à fait différente de celle du bureau de Kezaël au Domaine Lysereän, était plus à son goût et la charmait. Il y avait ici comme une aura, une présence. Un petit quelque chose qui laisse au visiteur tout le loisir d'imaginer ce qui peut bien occuper l'esprit de l’Héritier, lorsqu'il se retrouve seul avec ses dossiers et ses livres. Un sourire sincère habita son visage le temps de quelques secondes, jusqu'à ce que le vent chaud qui faisait virevolter les rideaux ne la ramène à la réalité.

S'approchant de Khalil à petits et en regardants les tableaux et le beau plafont, Mowiel remit sur le tapis la discussion qui les avaient occupés tous les deux dans le petit salon.

- Dites-moi tout, Monsieur Anstarym. Quels hommes, ici, à Penjoie, ne sont ni trop vieux, ni trop jeunes...ni mariés ?

Daignant enfin croiser le regard de son interlocuteur, la jeune femme espérait en vérité que Khalil s'empresse de changer de sujet, car elle n'avait aucunement l'intention d'épouser un homme pour le moment. Elle devait jouer le jeu, le vexer, le rendre jaloux, amoureux ou encore, dans la situation présente, essayer de rien laisser percevoir de ses intentions réelles à l'égard de celui qui devait devenir son amant. S'il apprenait qu'il s'agissait en vérité d'un plan machiavélique sorti tout droit de l'esprit du Représentant des Cultivateurs, elle ne donnerait pas cher de sa peau, ni d'ailleurs de celle de Kezaël.

- A moins que votre femme vous ait surestimé et que vous ne pouviez rien pour moi ?

Effleurant le tissu de son chemisier du bout du doigt, elle ajouta, moqueuse :

- Elle en impose plus que je ne l'imaginais.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Ven 5 Sep 2014 - 14:19

Elle avait décidé ; qu'il soit fait selon le bon plaisir de la dame.

Khalil la mena vers le fameux bureau. L'endroit n'était pas souvent utilisé, ces temps-ci, ce qui expliquait son rangement presque trop net. L'héritier Anstarym s'ennuyait. C'était un secret bien gardé, car il n'aurait pas fallu que son oisiveté porte préjudice à la famille, mais lorsque les affaires tournaient de manière régulière, il y avait de moins en moins de choses à faire. Si le commerce était difficile pour des biens destinés aux petites gens, qui se restreignaient dans la peur de la guerre, les exports vers Matroos pour des biens de luxe n'étaient nullement en danger. Les Marchands se passaient difficilement de leur thé quotidien.

Il soupira et secoua la tête. L'atmosphère de la pièce lui ramenait automatiquement ces questions en tête, puisque c'était là qu'il les traitait, mais il avait un autre problème sur les bras.

Le problème en question prenait la forme d'une petite effrontée. Il s'appuya sur son bureau et croisa les bras, attendant ce qu'elle avait à dire. Et pour parler, elle parla ; elle cherchait visiblement une réaction. Il se contenta de sourire.

« Samiha est une femme de caractère. », dit-il enfin. « Elle élève les gamins à la perfection. »

C'était bien ses qualités de mère qui lui attiraient le plus d'affection de la part de Khalil, et pas vraiment ses talents d'épouse plutôt médiocres. Il imaginait qu'on ne pouvait pas faire les deux à la fois.

« Si j'ai bien compris, vous voulez vous y mettre aussi, Mademoiselle Lysereän ? Trouver un gentil mari, devenir une gloussante bien dodue après avoir pondu de jolis héritiers ? Voilà un destin des plus grandioses. »

Egwene Lysereän n'était pas l'héritière de la famille, et si elle cherchait un mari, c'était que le représentant des Cultivateurs n'avait pas trouvé de parti qui lui convienne. Elle pouvait tout à fait viser à un autre avenir. Khalil était en temps normal suffisamment fin pour délier les faits et les mensonges, et il se doutait bien que cette histoire de mari appartenait à la seconde catégorie, mais il ne pouvait pas s'empêcher d'appuyer sur ce sujet, avec un mélange de désapprobation déplacée et de moquerie plutôt virulente.

« D'après ce que j'avais pu comprendre, ceci dit, je pensais que les hommes mariés étaient plutôt votre cible de prédilection. »

Son sourire devenait acide. Khalil Anstarym n'était pas un homme gentil, loin de là... Et surtout pas quand on cherchait à le provoquer.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Dim 7 Sep 2014 - 13:19

- Comment osez-vous ? s'indigna la jeune femme, profondément vexée par ses mots. Croyez-vous que je ne vous porte de l'intérêt que parce que vous êtes un homme marié ? C'est de vous dont je suis tombée amoureuse, et non de votre statut marital. Que vous ayez été un jeune homme en quête d'une épouse ou un veuf éploré n'aurait absolument rien changé,

Mowiel avait le souffle court et en pleurait presque d'énervement ; mais par dignité, elle retint ses larmes. Pourquoi une telle colère s'emparait-elle d'elle à chaque fois que Khalil se montrait aveugle aux sentiments qu'elle éprouvait pour lui ? Elle se sentait si faible...Elle craignait de ne jamais pouvoir obtenir son amour et d'échouer, à nouveau, dans la quête que lui avait confié Kezaël. Elle se rappelait à la perfection la manière dont le Représentant l'avait humiliée et l'indifférence révoltante des autres Lysereän. Cette même humiliation, qui, aujourd'hui, la conduisait à donner le meilleur d'elle-même, tant pour obtenir gain de cause auprès de ses maîtres que pour être enfin en mesure de trouver le bonheur auprès de celui qu'elle aurait choisi.

- Je suis venue pour vous. Pas pour trouver un époux, pas pour exposer auprès de votre famille les richesses de ma famille. Pour vous.

Serrant les pans de sa robe dans ses poings, elle ajouta, d'une voix plus calme :

- Qu'elle aurait été la réaction de votre femme en apprenant mes véritables intentions à votre égard ? La colère ? Le mépris ? La détresse ? Elle a déjà a subir votre file fatuité au quotidien...nul besoin de lui offrir plus de raisons de douter la sincérité de la vie qu'elle mène.

Elle doutait, à présent. Elle doutait tant de la sincérité de ses sentiments que de l'homme qu'elle aimait. Jouait-il avec elle depuis le début, comme un chasseur joue avec sa proie, avant de planter ses crocs dans sa chair et de lui ôter la vie ? Ou bien se délectait-il simplement de la voir dans une situation si compliquée, à savoir celle d'obtenir ses faveurs ? A présent, elle en était certaine : elle était dans l'erreur. Elle tombait amoureuse de celui qui allait la conduire à sa perte, de celui qui, dans son arrogance, ne manquera pas de détruire toute sa vie par caprice.

- Vous êtes arrogant, menteur, rusé...détestable et odieux...incroyablement intelligent et dépourvu de toute pitié...et pourtant...Suis-je stupide à ce point pour espérer de vous un peu plus que du mépris ?
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Mer 10 Sep 2014 - 16:29

La petite ezealle sortait ses griffes, il avait appuyé juste là où ça faisait mal. C'était le genre de points qu'il cherchait chez presque tous les gens qu'il rencontrait, soit pour l'exploiter, soit pour en avoir la simple connaissance ; chez elle, cependant, c'était différent, car ce sujet sensible lui était directement lié. Elle parlait, déballait tout ce qu'elle avait à dire, et il la regardait avec un sourire qui s'étendait un peu plus à chaque seconde. L'enfant allait finir par pleurer. Il attendit la fin de sa tirade, avant de s'humecter les lèvres et de parler avec un calme souverain.

« Apprenez d'abord que j'ai rarement trompé ma femme, Mademoiselle Lysereän. Vous devriez être honorée que j'aie simplement considéré l'idée malgré les risques. »

Ce n'était pas l'envie qui avait manqué, mais ça, il ne le dirait pas. Khalil Anstarym était un homme compliqué et dédaigneux, les femmes qui piquaient son intérêt étaient plutôt rares, et celles qui ne voyaient pas d'objection à ce genre d'affaires l'étaient encore plus. Il était étrangement content d'entendre une vérité qui écartait toute concurrence sur ce cas intéressant.

« Vous êtes, ceci dit, indéniablement stupide. »

Il décroisa enfin les bras, et ce fut pour les enfoncer dans ses poches dans une attitude encore plus relaxée. Il jouait ; Khalil jouait toujours.

« Peut-être pas pour l'espoir que vous entretenez, mais pour le simple fait de m'accorder de l'intérêt. Je suis marié et vous êtes de haute naissance. Vous me demandez de l'aide pour accomplir un suicide social, j'espère que vous en êtes consciente. Même si je le voulais, ce qui est loin d'être le cas puisque je vous rappelle que nous nous sommes rencontrés deux fois, il n'y a pas de divorce à Korrul. »

Il ne parvenait même pas à croire qu'il essayait de la raisonner. Certes, il ne faisait pas dans la dentelle, mais il essayait de comprendre.

« Que dira votre famille ? Votre cousin ? »

Lentement, il s'approcha, pour venir lui relever le menton d'une main douce ; elle était plus petite que lui.

« Je ne partage pas, Egwene. Vous voulez me séduire, très bien, vous pouvez essayer, en enfant gâtée que vous êtes. Vous pouvez tenter d'avoir le jouet qui se dérobe. Et si vous y arriviez ? Et si en conséquence je vous proposais de tout abandonner pour vivre loin de votre famille, dans une autre ville, un autre pays peut-être, pour n'être qu'à moi, le feriez-vous ? »

Le pire dans cette question était sans doute le profond sérieux avec lequel elle était posée.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Lun 15 Sep 2014 - 13:19

Mowiel faillit s’emporter lorsqu’elle s’entendit dire qu’elle était une enfant, dépassée par l’attitude méprisante de son hôte. Elle avait le sentiment d’avoir été manoeuvré depuis le début et elle avait horreur de ça, même si elle était parfaitement consciente des risques qu’elle prenait en s’attaquant à un homme de sa trempe. Puis elle se souvint que Khalil n’avait pas été tout à fait insensible à ses avances au Repas Caritatif et reprit le contrôle de ses émotions, pour ne rien laisser transparaître de son égarement. Elle y parvint, les premières secondes. Puis le comportement de l’homme, jusqu’alors amusé et insultant, changea du tout au tout. Malgré elle, Mowiel prit peur.

En dépit de l’évidente incapacité de Khalil à faire preuve de sérieux, sa voix se fit posée et son regard se durcit. Il avait parlé avec fermeté et posé sa question comme si de la réponse qu’elle lui donnerait dépendrait tout ce qui allait se passer par la suite. Jouait-il un rôle ? Se délectait-il, intérieurement, de la réponse qu’elle allait lui apporter ? Serrant imperceptiblement les poings, Mowiel chercha dans le regard de son hôte les réponses à ses questions. Malgré tout le temps qu’elle avait passé à ses côtés, à subir ses frasques et trouver ses faiblesses, elle se sentait encore incapable de savoir s’il était sincère ou non. Partagée entre colère et joie, la jeune femme crut perdre pieds.

Et si pour la première fois depuis leur rencontre, il commençait non plus à la voir comme une enfant, mais comme une femme ? Et si malgré la maladresse de ses propos, elle était enfin parvenue à attiser son intérêt ? Et si...et s’il y avait encore de l’espoir ?

- Et vous, le feriez-vous ? lui demanda-t-elle, sans réfléchir aux conséquences qu’auront ses paroles. Si je parvenais à vous séduire, quitteriez-vous tout pour moi ?

Attrapant sa main pour lui faire lâcher son menton, elle n'abandonna pas un seul instant son regard, cherchant une lueur de malice, un rire imperceptible, une moquerie, qui pourrait lui faire comprendre que non, elle se trompait ; que non, elle n'était toujours pas parvenue à ses fins ; que non...l'amour qu'elle ressentait, n'était ni partagée, ni sain.

- Un suicide social, me dites-vous ? Vivre dans cette famille, aux côtés de cet homme, privée d'amour et de liberté, voilà ce qu'est un suicide social. Peu m'importe l'argent, peu m'importe le renie, si je peux vivre tel que je l'entends avec la personne que j'aurai choisie.

Ne t'arrête pas. Ne t'arrête pas.

- Oui, je le ferai.

Serrant la main de Khalil dans sa sienne, ses yeux s'assombrirent. Elle ajouta, sur un ton tout aussi sérieux :

- Uniquement s'il ne s'agit pas de l'un de vos jeux. Je vous l'ai dit, Khalil Anstarym. Je ne suis plus une enfant.
avatar

On m'appelle Joker

MESSAGES : 90
INSCRIT LE : 01/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Joker
Joyaux : 4
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Dim 15 Fév 2015 - 4:28

La demoiselle avait du cran, il ne pouvait pas lui enlever ça. L'idée ne lui était, c'est vrai, jamais passé par la tête ; il n'aurait pas envisager de tout quitter pour une femme. Il lui semblait, d'ailleurs, que ç'aurait été absolument contre-productif. Il était héritier, il avait un devoir envers sa famille, et ladite famille passait avant tout le reste. Il n'aurait pas été là à s'ennuyer chaque jour un peu plus s'il avait envisagé les choses autrement.

Tout cela dût se voir sur son visage une fraction de seconde, dans un étonnement impoli, avant qu'il ne se reprenne ; elle avait déjà repris la parole.

Khalil pouvait en arriver à la conclusion qu'elle était complètement folle et, en même temps, il était ébahi de tant de confiance. Il l'avait accusée de ne vouloir qu'un jouet éternellement inaccessible, mais au fond, c'était plutôt elle qui s'offrait. Elle marchait dans la moindre chose qu'il disait. Il restait à savoir si elle aurait le courage d'honorer ce qu'elle affirmait.

« Et bien... En voilà, des opinions bien tranchées. »

Il dégagea sa main, pour repousser quelques mèches de cheveux hors du visage de la jeune femme.

« J'étais très sérieux, mademoiselle Lysereän. » On était de retour au nom de famille. « Ce qui m'intrigue, c'est que vous considériez mon offre comme une porte vers la liberté... Dans un certain ordre d'idée, je peux comprendre, mais. Vous savez ce que vous avez, pas ce que vous pourriez avoir. »

C'était aussi le retour de la tentative de raisonnement, un dernier sursaut avant qu'il n'arrête complètement d'essayer de lui faire voir la vérité. Après tout, ce n'était pas dans ses intérêts qu'elle se débine. Il se pencha pour parler doucement à son oreille, comme si les mots qu'il allait prononcer ne convenaient pas à une conversation à voix haute.

« Je pourrais vous emmener loin dés demain, mais il y avait une condition. Après tout, croyez-vous que vous puissiez parvenir à me séduire ? J'ai quelques doutes. »

Ses mots n'étaient que provocation, car la proximité était déjà en soi indécente.


Pour utiliser ce compte, faites une demande dans ce sujet.
avatar
Ostracisé

On m'appelle Mowiel Solverre


Infos Personnage
RANG: Kezaël Lysereän, Asàf Lysereän, Khalël Isam, Kriss Almandina, Nessä Lysereän, Enaîa Lysean Vara'Da...
VILLE & APPARTENANCE : Penjoie - Cités troglodytes
MON AGE : 19 ans
Féminin
MESSAGES : 441
AGE : 24
INSCRIT LE : 27/09/2012
PSEUDO HABITUEL : Mowiel Solverre
Joyaux : 484
http://www.ile-joyaux.com/t2389-journal-de-bord-de-mowiel-solverre http://www.ile-joyaux.com/t1044-mowiel-solverre
Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   - Dim 22 Fév 2015 - 9:27

Mowiel aurait dû répliquer. Cependant, incapable de prononcer un mot, ni même d'affronter son regard doré, elle se contenta de fixer ses lèvres. Plusieurs semaines s'étaient écoulées depuis qu'il l'avait embrassé au repas caritatif. Depuis ce temps, elle aurait dû avoir pleinement oublié le contact de ses lèvres contre les siennes et le désir qu'il avait fait jaillir. Mais ce n'était pas le cas.

Elle déglutit.

C'était le désir qui les avaient poussés dans les bras l'un de l'autre. Le souvenir de ses caresses était gravé au fer rouge sur sa peau. Il était si vif qu'il aurait pu dater de la veille. Alors, pour elle, il n'était pas question que les choses s'arrêtent là.

- Ne l'êtes-vous pas déjà ?

Son corps entier tremblait de leur proximité indécente.

- Je sais ce qui rend une femme désirable, ajouta-t-elle, avec un sourire non retenu. Mais j'ai encore beaucoup à apprendre.

Et elle connaissait aussi les secrets qui rendaient un homme désirable, à n'en pas douter ! Ses sourires railleurs, ses esclaffes inappropriées, son souffle chaud dans le creux de sa nuque, ses lèvres affriolantes affolaient son coeur avant tant de force qu'elle était chaque jour davantage capable de tout pour cet homme.

Téméraire, Mowiel glissa délicatement ses doigts sous la chemise de Khalil. Sous sa paume, elle sentit battre son coeur.

- Je n'ai pas l'expérience de Samiha, ni la beauté de ma cousine, Nessä. Mais j'ai plus de ténacité qu'aucune autre. Je ne faiblirai pas. Je compte bien vous prouver que je suis capable de plus que ce que nous avons partagé au domaine Lysereän, Khalil.

On m'appelle Contenu sponsorisé

Posté dans Re: [RPFB] Un mensonge en entraîne un autre   -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum