AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
» Communication externe
par Loth de la Vision Mar 21 Juin 2016 - 15:06

» Réversa [ TOP ]
par Invité Ven 27 Mai 2016 - 8:21

» Le monde de Dùralas
par Invité Jeu 26 Mai 2016 - 7:00

» Anthalia
par Invité Dim 22 Mai 2016 - 15:17

» Marbrume, La Cité des Damnés
par Invité Lun 16 Mai 2016 - 15:07

» Questionnaire pour soutenir infinite RPG !
par Invité Sam 14 Mai 2016 - 17:33

» Escalus
par Invité Jeu 12 Mai 2016 - 9:02

» Mass Effect : Reborn
par Invité Mar 10 Mai 2016 - 15:00

» Forum en pause
par Asàf Lysereän Mar 10 Mai 2016 - 13:47


On a rarement l'occasion d'être brave mais plus souvent celle de ne pas être un lâche.

avatar
Milice

On m'appelle Jens von Schroeder


Infos Personnage
RANG: Déserteur de la milice, ancien capitaine
VILLE & APPARTENANCE : Errande ; fils de bourgeois
MON AGE : 32 ans
Masculin
MESSAGES : 735
AGE : 27
INSCRIT LE : 02/01/2012
PSEUDO HABITUEL : Jezibaba
Joyaux : 1434
http://www.ile-joyaux.com/t554-jens-von-schroeder-ou-le-mythe-d-icare http://www.ile-joyaux.com/t368-jens-von-schroeder
Posté dans On a rarement l'occasion d'être brave mais plus souvent celle de ne pas être un lâche.   - Ven 13 Juin 2014 - 7:34

La milice avait dépêché de nombreuses troupes pour l'occasion du Solstice d'été afin d'en encadrer les festivités. Les officiers redoutaient particulièrement cette période de l'année, les masques dissimulant trop bien les airs coupables.

Jens, encore lieutenant, s'était vu attribuer le commandement d'un groupe de jeune recrues, certaines n'ayant jamais encore agi sur le terrain. Il s'agissait avant tout d'une mission d'observation et de reconnaissance, d'autres miliciens plus expérimentés étant chargés d'intervenir si besoin était.

La ville-bois était décorée aux couleurs estivales, les habitants y ayant déroulé de nombreuses banderoles et fleurs de saison. Au centre de la terrasse communale trônait une gigantesque effigie de Vama portant un masque de plumes chatoyantes, et autour de laquelle se pressait une foule de midelains au visage dissimulé et à l'esprit enivré d'alcool autant que de joie.

La troupe de miliciens en herbe, arrêtée légèrement en retrait de la masse dansante, tranchait avec la joyeuseté qui régnait depuis le petit matin. Pourtant au frais à l'ombre des arbres, leurs uniformes trop formels pour l'occasion ne leur laissaient pas l'occasion de profiter de la légère brise qui rendait l'atmosphère moins lourde.

- Bien. Voilà typiquement une situation dite difficile de par la densité de la foule et l'infinité de manières de disparaître. Jens, face à ses recrues, devait être le seul à ne pas avoir l'air de regretter ne pas prendre part à la fête. Enfermé dans son sérieux bien trop connu, il n'avait pas même l'air de s'être amusé un jour. Recrue Reaner, quel comportement trouveriez-vous suspect ?



AVATAR ©SKYE ♥

avatar
Milice

On m'appelle Larkin Reaner


Infos Personnage
RANG: Soldat - Tireur d'élite
VILLE & APPARTENANCE : QG de la Milice
MON AGE : 19 ans
Masculin
MESSAGES : 83
AGE : 23
INSCRIT LE : 27/07/2013
PSEUDO HABITUEL : Ortimore
Joyaux : 105
Posté dans Re: On a rarement l'occasion d'être brave mais plus souvent celle de ne pas être un lâche.   - Ven 13 Juin 2014 - 17:10

« Pourquoi j'ai un fusil pas pareil que celui des autres ? Mais c'est parce que j'ai été promu tireur d'élite, moi. Et comment c'est arrivé ? Ah, ça, c'est une longue histoire ! Quoi ? Vous n'êtes pas pressé ? Bon, alors ...

C'était pendant ma première année en tant que milicien, je n'étais encore qu'une nouvelle recrue. J'avais bien fais deux ou trois missions un peu bidons, mais jamais rien de vraiment concret. Ceci dit, ça m'allait bien comme ça : j'étais logé et nourris, sans trop à avoir à risquer ma vie ... Vous savez, il m'en faut pas beaucoup plus.

Mais je m'égare ! C'était à Midel Heim, pendant le solstice d'été, d'il y a ... euh ... trois ans, du coup ! J'étais avec un tas d'autres recrues et le lieutenant Von Schroeder, et on ... Pardon ? Capitaine ?! Oui, beh à l'époque il était encore lieutenant !
Bref, on devait surveiller le bon déroulement de la fête sur l'une des plateformes suspendues principales de la ville, tout en restant un peu en retrait de la population pour éviter d'attirer l'attention ou de les déranger ... »


A vrai dire, je n'avais jamais remarqué qu'il y avait des miliciens pendant le solstice d'été, à Errande. Patrouillant lentement alors que tout le monde courait et dansait dans tous les sens, gardant un silence sépulcral tandis que tout le monde chantait et criait, ... Cette année, pour la première fois de ma vie, j'avais troqué mon masque coloré et mes vêtements légers contre un uniforme sombre et un fusil à éralium. Pour la première fois de ma vie, je travaillais pendant le solstice d'été.

Une idée à laquelle j'avais du mal à me faire, lorgnant plutôt sur les mets délicieux dont s’empiffraient les fêtards et me laissant bercer par les danses et les chants déchainés de ceux-ci.
Mais visiblement, et cela me rassurait quand même pas mal, je n'avais pas l'air d'être le seul à être dans ce cas là. En effet, la majorité des autres recrues papillonnaient elles aussi, sous le regard sévère du lieutenant qui semblait être le seul à ne pas avoir envie de s'amuser.

Le lieutenant Von Schroeder ... Pour ma part, je le connaissais comme un homme réputé tant pour ses actes héroïques que pour son caractère froid et sec comme une nuit dans le désert de Korrul.

Armes à portée de main, regards au loin, notre groupe était arrêté, cherchant tant bien que mal la fraicheur que procurait l'ombre des immenses arbres qui soutenaient la totalité de la ville.
Mais le lieutenant nous tira de nos pensées pour nous faire une leçon, mettant en avant la difficulté de la situation étant donné la densité de la foule et que l’anonymat de chacun. Dans ces conditions, n'importe qui pouvait se dissimuler et s'enfuir sans mal. Puis, quand il eu finis, il posa sur moi ses yeux d'un bleu perçant au regard inquisiteur et me demanda quel genre de comportement je pourrais trouver suspect.

- Quelqu'un avec une arme ! Lançai-je instinctivement avant de me rendre compte que j'avais dis une connerie. Le stress me faisait toujours dire n'importe quoi. Euh, non ... euh ... Un individu seul, qui resterait en retrait et qui serait un peu trop calme ?

- Un peu comme celui là-bas ? Enchaina une autre recrue - Daex, je crois qu'il s’appelait - en pointant du doigt une personne correspondant à la description, à l'autre bout de la place.
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum